Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Mer 16 Fév - 9:29

http://www.osservatore-vaticano.org/divers/prendre-soin-des-femmes-qui-choisissent-de-ne-pas-avorter?
Prendre soin des femmes qui choisissent de ne pas avorter

Posté par Vini Ganimara dans divers le 02 15th, 2011 | pas de réponse

Connaissez-vous le « Bethlehem Project »? C’est une excellente initiative, à reproduire le plus largement possible, que nos confrères du Salon beige présentent ainsi:

« Le Resurrection Medical Center, hôpital catholique de Chicago, en collaboration avec deux groupes pro-vie de la zone, la Pro Life Action League et le Centre local d’assistance aux femmes, est le premier aux Etats-Unis à assister les femmes qui ont changé d’avis et ont décidé d’interrompre la procédure d’avortement chimique au troisième mois de grossesse. »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Ven 18 Fév - 23:24

SOS MAMANS : JOURNAL DE BORD
« Hiver 2010/2011 » (suite No. 43)

Mardi 15 février 2011
La banque française où notre compte Sos Mamans (Unec) est domicilié depuis de longues années, nous a sèchement annoncé qu’elle résilierait notre compte. Sur notre demande, pourquoi, étant donné que nous n’avions commis aucune irrégularité, le banquier nous a répondu avec un faux sourire que les banques ont contractuellement ce droit sans donner de justification officielle, mais officieusement il nous a confié que c’est à cause de « différences idéologiques » avec nous. Ah ! Apparemment c’est notre engagement contre l’avortement qui les chagrine. Encore peut-on se féliciter qu’ils ont mis 16 ans pour s’en rendre compte, ce qui nous donne quelque espérance pour la longévité du nouveau compte que nous sommes en train d’ouvrir auprès d’une autre banque.
Pour nos donateurs cela ne change rien, puisque aucun chèque à Sos Mamans (Unec) ne se perd du fait de ce transfert, et ceux qui nous font la grâce d’un virement bancaire mensuel permanent recevront sous peu de nous les détails du nouveau compte, pour leur permettre de modifier auprès de leur propre banque ce virement. Nous vous demandons instamment de faire cette démarche, le moment venu, pour permettre à Sos Mamans de continuer son œuvre auprès des petites mamans et leurs bébés en danger de mort. Pendant cette période critique - entre l’annonce de résiliation et la fermeture effective de notre ancien compte le 23 mars 2011-, nous vivons un temps difficile pour nos interventions humanitaires, puisque notre ancienne banque, en plus, nous a arbitrairement mis divers obstacles sur le chemin, par exemple une réduction sensible du plafond de la carte de crédit dont Sos Mamans (Unec) a l’usage, la fermeture également arbitraire de notre accès par Internet à notre compte etc. Si bien que nous nous sommes posés certaines questions par rapport aux banques. Puisque nous œuvrons dans le domaine humanitaire, pratiquement au niveau de la rue, nous sommes forcés d’utiliser beaucoup d’argent en espèces, car bien de nos petites mamans enceintes (par ex. les mineures, prostituées, esclaves, pauvres) ne disposent d’un compte en banque et ne pourraient donc rien faire avec un chèque ou un virement de notre part. D’ailleurs le directeur de notre banque nous a annoncé, du haut de son fric, quand nous lui demandions une augmentation du plafond mensuel de notre carte de crédit pour pouvoir parer très rapidement à toutes les situations des femmes en détresse : « Mais ne savez-vous donc pas que bientôt il n’y aura plus d’argent liquide, et que tout se fera par carte et par codes? » Ils veulent donc tout contrôler, quitte à faire périr une tranche importante de la population, c’est-à-dire les pauvres ou abandonnés, précisément ceux que Dieu aime en premiers. Cela pose une question fondamentale dans l’avenir pour les Charités qui œuvrent réellement sur le terrain. Ils veulent donc totalement les contrôler, voire supprimer ! Finalement nous avions l’idée, théorique pour l’instant, qu’il faudrait peut-être inventer une nouveau système financier, SANS BANQUES, pour nous libérer de ce contrôle arbitraire et souvent antichrétien. Tout se ferait cash. Vos dons, vous nous les donneriez en espèces au lieu de nous envoyer des chèques, et nous nous transformerions chaque mois en fourgonneurs d’argent liquide, en petite voiture anonyme, sous le nez des autorités financières, pour ramasser vos oboles. Et la charité pourrait fleurir, avec le seul plafond de la capacité maxi de notre cœur… On reviendra sûrement un jour sur ce schéma, pour l’instant restons encore pour quelque temps avec le système des chèques et virements tel qu’il est. A moins que l’un ou l’autre d’entre vous, quand il veut nous faire un don majeur (500 Euro ou plus), nous fasse signe – comme c’est déjà le cas actuellement - et que nous passerions chez lui pour ramasser ce don en espèces, au moins en région parisienne. Ainsi nous pourrions progressivement nous libérer de ces chaînes mondialistes forcément anti-bébés. De toute façon, tout don, par chèque ou virement ou par donation manuelle, produira un reçu fiscal de notre part, aucun problème de ce côté-là.
Chers donateurs, merci de subir avec nous ces quelques perturbations et de les supporter chrétiennement. Si nous subissons le mépris de ce monde en venant au secours des bébés en danger d’avortement, c’est que nous sommes sur le bon chemin : celui de vraiment les sauver, au point de subir les mêmes attaques qu’eux. Un pompier, ne rentre-t-il pas parfois de ses missions la chemise brûlée et le visage blessé ? Le Christ n’est-il pas mort pour nous en venant à notre secours? Le vrai amour passe par la souffrance. « Personne n’a un plus grand amour que celui qui donne sa Vie pour autrui ». En disant cela Jésus parla, bien sûr, de Lui-même et du chemin qu’Il a librement accepté par Amour, mais aussi de nous et de notre chemin. Allons encore plus loin : Saint Jean de la Croix avait prêché : « Fidèles, vous priez pour ceci ou cela, mais vous oubliez de demander la Croix. Seule la Croix unit au Christ, je vous l’assure ! » Merci aux bébés qui nous sauvent !

BILAN au 18 février 2011
782 bébés sauvés depuis 1995, dont 43 encore à naître. 18 mamans enceintes actuellement logées en nos studios et chez nos hébergeurs. 6229 Euros en caisse. Pas une seule fois avons-nous dû abandonner pour manque d’argent un bébé en danger de mort: merci à tous nos donateurs, vous faites parti des Bons Samaritains de notre temps, signe du Royaume de Dieu qui arrive !

Cher lecteur, chère lectrice, vous faites partie de nos donateurs ou coopérants, actuels ou futurs, et nous nous faisons une joie de partager avec vous, par le biais des extraits de notre 'Journal de bord', nos joies et nos peines. Ce 'Journal' devient un monument de l'espérance, prouvant que le crime de l'avortement peut être vaincu par la charité chrétienne. Nous sommes fiers et heureux de vous savoir à nos côtés. Restez y, s'il-vous-plaît! Vous faites véritablement partie de l'équipe de SOS MAMANS, merci, et en avant !

SOS MAMANS (UNEC), BP 70114, 95210 Saint-Gratien, T/rép. +33-(0)134120268,
sosmamans@wanadoo.fr - site Internet: www.radio-silence.tv (rubrique SOS MAMANS)
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Sam 19 Fév - 21:38

Vous êtes ici » Accueil > Le Fil > France > Bioéthique : Jean-Marc Nesme a voté contre un texte « hypocrite »
Le fil
http://www.libertepolitique.com/actualite/55-france/6587-bioethique-jean-marc-nesme-a-vote-contre-un-texte-l-hypocrite-r

France
Bioéthique : Jean-Marc Nesme a voté contre un texte « hypocrite »
15 Février 2011
Jean-Marc Nesme, député de Saône-et-Loire, explique les raisons de son vote contre le projet de loi relatif à la bioéthique, qu’il juge « hypocrite », « ambigu » et « contradictoire ».

« J'ai voté, dit-il dans un communiqué, contre l'hypocrisie d'un texte qui interdit la recherche sur l'embryon tout en admettant des dérogations, contre l'ambiguïté d'un texte qui tend à organiser un eugénisme d'État en cas de diagnostic prénatal, j'ai voté contre la contradiction d'un texte qui maintient l'anonymat du don de gamètes alors que la Convention internationale des droits de l'enfant signée par la France stipule que tout enfant a le droit de connaître ses origines.

J'ai également voté contre le silence d'un texte sur les conflits d'intérêts potentiels entre la communauté scientifique et l'industrie pharmaceutique. »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Sam 19 Fév - 21:41

http://www.libertepolitique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=6594&catid=10&Itemid=14

Décryptage

Bioéthique
Bioéthique : première manche
18 Février 2011 | Tugdual Derville*
La première étape parlementaire de la seconde révision de la loi bioéthique s’est achevée sur un bilan en demi-teinte. Rien n’est joué. Une trentaine d’heures de débat à l’Assemblée nationale, c’est finalement court pour conclure sept années d’évolutions techniques, de bouillonnement médiatique, d’auditions et de négociations, sans oublier le processus participatif des états généraux de la bioéthique de 2009. La prochaine manche se jouera au Sénat (photo).

L’enjeu bioéthique est l’un des plus cruciaux pour l’avenir de l’humanité : il concerne le traitement de l’homme par l’homme. Les frontières du savoir qui, jadis, situaient l’Indien d’Amérique au centre des questionnements éthiques (cf. la célèbre controverse de Valladolid) se sont assurément déplacées au tout premier commencement de la vie.

Depuis 1978, lorsque le professeur britannique Edwards observe sa première fécondation in vitro expérimentale, les yeux de l’humanité sont braqués sur l’embryon. À moins que ce ne soit l’inverse : « J'ai vu un blastocyste humain qui me regardait » raconte le récent prix Nobel contesté par l’Église !

Retour en France. Entre le mardi 8 février 2011, jour de commencement des débats et la nuit du jeudi 10 au vendredi 11, tout est bouclé, jusqu’au vote solennel du 15. Avec peu d’intervenants (50 à 80 députés sont présents dans l’Hémicycle au cours des débats). C’est le jeu politique. Comme c’est le même jeu politique qui impose que des députés, pour la plupart ignorants des enjeux, aient à les mesurer, et à trancher. Ils doivent donc se laisser informer, former voire influencer par d’autres, souvent au dernier moment, d’où le poids des parlementaires « spécialisés » de leur camp et celui des multiples associations qui se sont mobilisées pour informer ou parfois « éclairer » les élus.

Une faible majorité

On aura noté, cette fois, qu’ils sont nombreux à ruer dans les brancards, comme l’atteste la faible majorité obtenue en faveur du texte : 272 voix pour, 216 contre et 59 abstentions. Ses adversaires (auxquels il faut ajouter les abstentionnistes de droite) ont des mobiles diamétralement opposés. Dans l’opposition de gauche, dire non, ou s’abstenir, c’est de bonne guerre : on dénonce « un texte rétrograde » en regrettant pêle-mêle les interdictions confirmées de l’accès à l’assistance médicale à la procréation pour les personnes homosexuelles ou célibataires, et de la recherche sur l’embryon, même si cette seconde interdiction demeure très symbolique.

De plus en plus, le Parti socialiste et les Verts affichent une volonté de casser les repères de la famille traditionnelle par la bioéthique. Ils sont toutefois divisés sur la gestation pour autrui (qui demeure proscrite) en raison de ce qu’elle impose aux mères porteuses. Le PS s’est prononcé contre.

La question de l’anonymat du don de gamète, qui divise chaque camp, semble avoir fait l’objet d’un arrangement au grand dam de ceux qui comptaient sur l’impact de Roselyne Bachelot. Encore ministre de la Santé, elle s’était prononcée à la fin de l’été 2010 pour la levée de cet anonymat et a récemment confirmé cette position. Mais le député Jean Leonetti (UMP), médecin, a résisté jusqu’au bout, comme il a résisté aux arguments cou ra geux de son collègue Marc Le Fur (UMP également), jusqu’à évoquer un étrange argument : « Vous voulez qu'un jour on dise “je ne veux pas le sperme d'un juif” ? » Les responsables de l’association Procréation Médi calement Anonyme en ont été ulcérés.

À droite le fait marquant reste l’émergence d’un groupe nombreux, cohérent et impliqué de parlementaires décomplexés, hostiles à nombre de dérives éthiques, jusqu’à voter contre le texte. C’est une nouveauté, et peut-être une promesse de renouveau. Pour le moment commenter le résultat exige prudence et lucidité.

Prudence car le texte doit transiter par le Sénat, repasser par l’Assemblée nationale, etc. On ne fait pas le bilan d’un match à la mi-temps. Tout reste possible, dans les deux sens. Lucidité, car tout dépend des espoirs qu’on avait nourris.

Les aggravations

Si on regarde l’Assistance médicale à la procréation et le Diagnostic prénatal du handicap, qui causent l’essentiel des transgressions éthiques, force est de constater les aggravations :

Le don de gamètes se banalise en autorisant les personnes qui ne sont pas encore parents à devenir « donneurs ». C’est particulièrement choquant, selon certains spécialistes, pour les dons d’ovocytes qui sont des cellules rares et sensibles, dont le prélèvement n’a rien d’anodin ;
La procréation artificielle devient possible pour des couples moins stables avec la suppression des deux années de vie commune qu’on exigeait pour les candidats non-mariés. On voit mal l’intérêt de l’enfant, d’autant que la pratique de l’AMP explose dans une forme de précipitation technicienne aux antipodes de l’écologie humaine ;
La recherche sur les em bryons congelés (qui implique leur destruction) va s’élargir insidieusement, du fait du remplacement du mot « thérapeutique » par le mot « médical » comme mobile de la dérogation. Tout porte à croire que l’Agence de biomédecine a anticipé cette évolution depuis plusieurs mois, d’autant qu’aucun résultat thérapeutique n’a jamais été obtenu nulle part dans le monde à l’issue de recherches sur les embryons humains.
C’est peut-être la raison pour laquelle la droite est restée calée sur le principe de l’interdit, après les hésitations publiques de Jean Leonetti. Juste avant le vote, le député Alain Claeys (PS) a d’ailleurs ironisé sur les « 50 députés du "groupe RPR" » qui, « en janvier 2002 », avaient voté pour l'autorisation de la recherche sur l'embryon : « Il y avait Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé, Philippe Séguin, Roselyne Bachelot, Christian Jacob et monsieur le président Bernard Accoyer… » L’énumération est « de bonne guerre ». On peut y déceler la versatilité des politiques, mais aussi leur capacité à changer… dans le bon sens. Car le scandale du sud-coréen Hwang, apprenti-sorcier falsificateur, est passé par là. C’était en 2005.

Quoi qu’il en soit, qu’on soit favorable ou hostile aux recherches sur l’embryon, il faut reconnaître que la disposition votée (un interdit assorti de dérogations) est hypocrite, voire absurde. En matière d’interdit, sur un sujet aussi fondamental, l’exception ruine la règle : pour la première fois, un texte législatif note que le diagnostic prénatal sera proposé « à toutes les femmes enceintes », ce qui glisse, quoi qu’on en dise, vers un eugénisme d’État.

De plus, de graves dérives difficiles à remettre en cause (comme notre système de fécondation in vitro assorti de congélation d’embryons qui se traduit par une surproduction et un tri industriel des embryons) restent légales, de même que des dispositions injustes qu’on espérait annuler comme l’ano nymat du don de ga mètes ou le système double ment eugéniste (du fait d’un double tri embryonnaire) du « bébé médicament », alors que les techniques alternatives existent.

Voilà pour la face négative.

Des progrès incontestables

L’autorisation du transfert des embryons après la mort du père est un résultat particulier, plus difficile à analyser sur le plan éthique. Ceux qui l’ont voté ont davantage pensé aux revendications de quelques femmes qu’à la protection de l’embryon.

Si l’on s’en tient à lui, doit-on considérer la congélation comme un « traitement disproportionné » au point de réclamer la décongélation plutôt que l’implantation ou, au contraire, faut-il saluer le fait de conduire, coûte que coûte, un embryon vers la naissance ? Les promoteurs du respect de la vie ont, sur ce point précis, des avis légitimement divergents.

Mais tous peuvent se réjouir lucidement de certaines avancées éthiques incontestables, et pas seulement en raison du maintien trop symbolique du principe d’interdiction de chercher sur l’embryon :

Ont été écartées la gestation pour autrui (ou mère porteuse) — qu’on risque de voir réapparaître au Sénat — et la procréation artificielle homosexuelle que soutient la gauche, ou encore cette « insémination post-mortem » qui permettrait de concevoir un enfant avec le sperme d’un père déjà mort. On sent sur ces points la permanence d’une bioéthique « à la française » qui résiste aux sirènes utilitaristes et libérales anglo-saxonnes, sans trop de complexes ;
Mais surtout, plusieurs dispositions intégrées par amendement à la loi sont encourageantes : pour aider les femmes enceintes lors du DPN le médecin pourra fournir des listes d’associations, et il gardera sa marge d’appréciation pour les examens prénataux ; en matière de recherche sur l’embryon, les chercheurs auront droit à l’objection de conscience et les recherches éthiques, comme celles sur le sang du cordon ombilical seront privilégiées…
Des études sur l’infertilité ou la recherche sur la trisomie 21 sont prévues. Tout cela n’est pas encore inscrit dans le marbre mais témoigne d’un début de réé quilibrage. C’est un peu comme si l'on assistait à un chassé-croisé : inertie des dérives et début de reconquête…

Mais l’heure est moins au bilan qu’à l’engagement. En partant d’un tableau en demi-teinte, ceux qui veulent un résultat final plus lumineux doivent y travailler. Ce n’est surtout pas le moment de se dire satisfait alors que le débat va se déplacer au Sénat avant la fin du printemps (photo).

*Tugdual derville est délégué général de l'Alliance pour les droits de la vie.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Mar 22 Fév - 13:25

http://www.chretiente.info/201102183300/justin-bieber-est-contre-lavortement…/

Justin Bieber est contre l’avortement…
Jeanne Smits , le 18 février 2011

Et la presse lui tombe dessus à bras raccourcis.

Le jeune chanteur a fait la une de Rolling Stone de mars 2011, qui vient de paraître. Voilà comment un journal entièrement financé par la pub, 20 minutes version suisse, raconte l’affaire :

La journaliste du magazine a (…) jugé pertinent d’interroger l’adolescent de 16 ans, sur le sujet de l’avortement, du viol et du système de protection sociale. « Je ne crois pas vraiment à l’avortement », a déclaré ainsi Justin Bieber, qui en rajoute une couche : « c’est comme tuer un bébé ».

(Une traduction plus exacte dirait : « Je ne crois vraiment pas à l’avortement. C’est, on pourrait dire, tuer un bébé ? »

Ah non, cela ne leur a pas plu, à la rédaction de 20 minutes, mais il y en a d’autres qui se plaignent, qui pour se plaindre du garçon, qui pour accuser la revue de poser des questions inconvenantes à un gosse de 16 ans.

Au fait, il peut être papa, non ?, le jeune Justin Bieber, à 16 ans… Et à cet âge-là, une fille sans pilule, c’est comme un Anglais sans parapluie. Du moins s’il faut en croire les cours d’éducation sexuelle qui commencent bien avant 16 ans dans les écoles convenables. Qu’ils sont matures, les jeunes, quand ils couchent avec un préservatif ! Qu’elles sont responsables, les filles qui acceptent d’avorter pour ne pas mettre en péril leurs années d’études !

Mais avoir un avis sur la question ? Quelle honte !

Dans les talk-shows américains, des vedettes – vieilles peaux probablement liftées et jeunes symboles glamour pour adolescentes à l’âge ingrat – dénoncent telles des douairières l’inconvenance des sujets proposés à Bieber, et regrettent que ses fans, surtout des jeunes filles, puissent se laisser influencer par leur idole. Dangereuses en effet : n’ose-t-il pas affirmer qu’il vaut mieux être amoureux avant de coucher ?

Messages et commentaires haineux pleuvent déjà…

Une page Facebook l’assure du soutien des pro-vie. Ouf !
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Jeu 24 Fév - 0:02

http://trinite-sainte-et-mariemamere.over-blog.com/article-message-celeste-a-john-leary---vendredi-le-4-fevrier-2011---1-67942874.html

Message Céleste à John Leary - Vendredi, le 4 février 2011 - 1:

Jésus a dit: « Mon peuple, il y a un reste fidèle, qui est proche de Moi à la messe et dans leurs prières quotidiennes. Certains vont même jusqu'à Me rendre visite tous les jours dans l'adoration de Mon Saint-Sacrement. Ils ont été fidèles à Moi, même sur de nombreuses années.

Vous avez vu dans l'Évangile comment saint Jean-Baptiste a témoigné de Moi en n’ayant pas peur de dire au Roi Hérode qu'il était illégal d'épouser la femme de son frère. Il a été témoin de sa foi, même en pensant au risque de perdre sa vie à le faisant.

Ainsi Mes fidèles d'aujourd'hui doivent aussi témoigner de leur foi, ainsi en protestant contre les avortements et en avertissant les gens que c'est illégal pour les couples de vivre ensemble dans la fornication constante.

Cela pourrait même mettre en danger votre vie d’autant que le temps de la persécution religieuse devient plus fort. N'ayez pas peur de vous lever pour votre propre foi en Moi et refuser toute puce dans votre corps. Vous entrerez bientôt au temps de tribulation où les mauvais essayeront de tuer les Chrétiens et les patriotes.

C'est pourquoi J'ai eu Mes fidèles édifiant des refuges pour votre lieu de protection pendant la tribulation. »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Lun 28 Fév - 20:58

http://www.zenit.org

Avortement : Des « effets dévastateurs » qui « durent des années »

Assemblée de l’Académie pour la vie

ROME, Lundi 28 février 2011 (ZENIT.org) - L'avortement a aussi sur la mère de l'enfant, mais pas seulement, des « effets dévastateurs » qui « durent des années » : ils ont été évoqués lors de la 17e assemblée de l'Académie pontificale pour la Vie dont Benoît XVI a reçu les membres samedi 26 février (cf. Zenit du 27 février 2011).

A l'ordre du jour de l'assemblée deux thèmes : « Les banques de cordon ombilical » et « Le traumatisme post-avortement ».

L'agence catholique italienne SIR évoque notamment l'intervention de la psychothérapeute américaine Theresa Burke, fondatrice de la « Vigne de Rachel », « Rachel's Vineyard ».

Elle a souligné que l'avortement provoque des séquelles et que les « réactions peuvent se manifester des années après l'événement ».

Elle parle pour la femme qui subit un avortement de « suicides, dépendances, maladies mentales, dépression, panique », autant de « pathologies niées par le passé » mais « démontrées aujourd'hui » par des études récentes.

L'expérience de la néonatologiste Sr. Marie-Luc Rollet, lui fait indiquer « dans le silence et la souffrance les mots clefs du drame de la maternité détruite ».

Une psychiatre, Joanne Angelo, a précisé que l'avortement est un traumatisme aussi pour le personnel médical, pour les pères des enfants, et pour les autres enfants « affligés par des doutes existentiels et des sentiments de culpabilité ».

Il ne s'agit pas de défendre ou le fœtus ou la femme, a déclaré pour sa part le Dr Carlo Bellieni, néonatologiste de Sienne, mais l'Eglise a le souci du sort des deux.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Ven 4 Mar - 23:06

http://www.zenit.org

Un catholique ne peut accepter l’avortement

Messe du cardinal Cipriani pour les 10 ans des Hérauts de l’Evangile

ROME, Vendredi 4 mars 2011 (ZENIT.org) - « Un catholique ne peut accepter l'avortement, ne peut accepter les unions libres », a réaffirmé le cardinal Juan Luis Cipriani, archevêque de Lima, au Pérou, lors d'une messe pour les dix ans de l'approbation des Hérauts de l'Evangile, présidée en l'Eglise Notre-Dame de l'Incarnation.

Rappelant que « promouvoir la vie dès le premier instant de sa conception à sa mort naturelle fait partie de la doctrine catholique », le cardinal Cipriani a souligné que le catholique a un contenu et que « si un candidat lui dit être favorable à l'avortement, il répondra : ‘ je ne voterai jamais pour vous'. Ce n'est pas de la politique, c'est la doctrine de l'Eglise catholique ».

« Ils se disent catholiques et défendent l'avortement, comment est-ce possible ? », s'est interrogé l'archevêque de Lima au milieu des applaudissements de milliers de fidèles présents à la messe.

Le cardinal a par ailleurs invité les Hérauts de l'Evangile à persévérer dans leur charisme fondé sur l'humilité, la prière et le travail, et à prier pour le pape, pour l'Eglise catholique et ses pasteurs, à être de fidèles témoins du Christ.

« Puissent les gens voir en nous des serviteurs du Christ, des administrateurs des mystères de Dieu dans la prière et la contemplation de la Parole », a-t-il souhaité.

Les Hérauts de l'Evangile forment une association privée internationale de fidèles fondée par Mgr João Scognamiglio Clá Dias, et reconnue le 22 février 2001 par le Conseil pontifical pour les laïcs.

Composée majoritairement de jeunes, l'association est présente dans près de 80 pays. Ses membres vivent dans le célibat et se dévouent totalement à l'apostolat.

Ils s'inscrivent dans la « nouvelle évangélisation » appelée par Jean Paul II. Leurs statuts définissent trois lignes maîtresses, l'adoration du Saint-Sacrement, la dévotion à Marie et la fidélité au pape.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Lun 7 Mar - 22:17

http://lebloglaquestion.wordpress.com/2009/11/02/%EF%BB%BF-l’avortement-en-europetriste-record/

L’avortement en Europe!Triste record!
2 NOVEMBRE 2009
tags: Avortement, Culture de mort, europe, Femme
par La Question

Posté par Novopress dans Flash actu le 23 octobre 2009
Alors que le rapport de l’Institut Guttmacher fait état d’une baisse du nombre d’avortements dans le monde, un bulletin de l’Institut de Politique familiale publie des chiffres plus contrastés.

On y apprend que dans l’Europe des 27, 1.237.731 avortements ont été enregistrés en 2007, soit un avortement toutes les 25 secondes. La Roumanie, la France et le Royaume-Uni sont les pays qui en ont cumulé le plus ces dix dernières années. L’Espagne est le pays de l’UE des 27 où l’avortement s’est le plus développé.

L’Union européenne des 15 enregistre quant à elle une augmentation de 12,6%. L’Espagne et le Royaume-Uni en représentent à eux deux 95%. Dans les pays de l’Europe élargie, en revanche, le nombre d’avortements a baissé de 52,9%.

Un avortement sur 7 concerne des femmes de moins de 20 ans.

Cela fait de l’avortement la première cause de mortalité en Europe.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Mar 8 Mar - 10:17

http://www.osservatore-vaticano.org/divers/bientot-les-40-jours-pour-la-vie?

Bientôt les 40 jours pour la vie
Posté par Vini Ganimara dans divers le 03 7th, 2011 | une réponse

La huitième campagne des « 40 jours pour la vie » commence après-demain, à l’occasion du mercredi des Cendres, et se poursuivra jusqu’au dimanche des Rameaux. Pendant 40 jours, 24 h sur 24 et 7 jours sur 7, des vigiles vont se tenir devant des avortoirs de 247 villes un peu partout dans le monde. Pas encore en France hélas! Mais, si Dieu veut, notre tour viendra bientôt. En attendant, unissons par la prière à cette gigantesque chaîne de prière, en récitant chaque jour une dizaine de chapelet (c’est-à-dire dix Ave) à chaque jour et pendant ces quarante jours aux intentions des 40 Days for Life, pour réclamer à Notre-Seigneur la fin du crime abominable de l’avortement. Et si vous croyez que votre prière est bien pauvre face à l’immensité du mal, je vous rappelle ces quelques chiffres, donnés par mon confrère Daniel Hamiche sur son blogue : en huit campagnes, les 40 jours pour la vie ont organisé 1 085 actions de vigiles dans 337 villes, avec plus de 400 000 participants provenant de quelque 13 000 paroisses ou congrégations religieuses. Et ces prières ont sauvé 3 599 vies d’enfants à naître, ont entraîné la démission de 43 employés d’avortoirs et la fermeture de 9 avortoirs…
Dieu ne nous demande pas de vaincre la Bête à nous tous seuls. Il nous demande de manifester clairement que nous n’avons rien à voir avec elle!
NB: pour que nous puissions savoir combien de Français soutiennent cette belle oeuvre, n’oubliez pas de vous inscrire en laissant vous coordonnées à Daniel Hamiche, en cliquant ici.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Mar 8 Mar - 10:19

http://www.osservatore-vaticano.org/relations-avec-les-etats/un-foetus-appele-a-la-barre-pour-defendre-ses-freres-menaces?


Un foetus appelé à la barre pour défendre ses frères menacés…
Posté par Vini Ganimara dans Relations avec les Etats le 03 7th, 2011 | pas de réponse

Dans l’Ohio, aux États-Unis, des militants pro-vie ont décidé de faire intervenir un foetus devant la Chambre afin de prouver que son coeur bat, et ainsi faire passer une loi limitant à 18 jours le délai possible pour avorter (autant dire qu’il ne serait plus possible de tuer l’enfant, avant même de savoir qu’une femme est enceinte).
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Dim 20 Mar - 23:06

http://www.osservatore-vaticano.org/episcopats-locaux/40-jours-pour-la-vie-78-bebes-sauves-en-10-jours

40 jours pour la vie: 78 bébés sauvés en 10 jours
Posté par Vini Ganimara dans Episcopats locaux le 03 19th, 2011 | une réponse
Vu sur Americatho cette affiche qui en dit plus qu’un long discours:

Deo gratias… et, si vous ne l’avez pas encore fait, c’est l’occasion de vous rappeler que, à défaut de prier devant les avortoirs (puisque les 40 jours pour la vie ne sont pas – pas encore… – « opérationnels » en France), vous pouvez vous associer par la prière en récitant 10 Ave chaque jour à cette intention. Pour recevoir chaque jour, les informations et les intentions de prière de la campagne (en français), vous pouvez encore vous inscrire ici.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Dim 27 Mar - 6:17

http://www.osservatore-vaticano.org/divers/lepouse-du-dr-dor-est-morte?

L’épouse du Dr Dor est morte
Posté par Vini Ganimara dans divers le 03 26th, 2011 | pas de réponse

J’apprends par le blogue de Jeanne Smits la mort de Françoise Dor, épouse du docteur Xavier Dor, fondateur de SOS Tout-Petits – tous deux dévoués avec un courage et une foi absolument extraordinaires (à des années-lumière de la caricature des médias). Prions pour elle et pour ceux qu’elle laisse sur cette terre!
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Mar 29 Mar - 8:55

http://www.osservatore-vaticano.org/episcopats-locaux/aucune-loi-nest-eternelle…-pas-meme-celle-sur-lavortement

Aucune loi n’est éternelle… pas même celle sur l’avortement!
Posté par Vini Ganimara dans Episcopats locaux le 03 28th, 2011 | une réponse
Hier avait lieu une marche pour la vie à Bruxelles, qui a réuni autour de 4000 marcheurs.
Mgr Léonard, présent à cette marche, a délivré un message politique sans ambiguÏté:

« Je suis ici pour soutenir les organisateurs de cette manifestation parce que leur message est positif. Je ne suis pas ici pour condamner quiconque. Je voudrais qu’on laisse une chance à chaque enfant de naître. Chacun ici a un jour été un embryon ou un foetus. Pourquoi certains devraient-ils être privés de la chance de venir au monde ? »

Et, parlant de la loi Lallemand-Michielsens, légalisant l’avortement dans le royaume, il a ajouté:

« Aucune loi n’est éternelle. Toutes les lois peuvent être améliorées. Mon but est de garder les consciences en éveil. Et c’est le travail des hommes politiques d’éventuellement améliorer la loi sur l’avortement. »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Jeu 31 Mar - 7:49

http://www.osservatore-vaticano.org/episcopats-locaux/on-ne-peut-jamais-approuver-la-destruction-dune-vie-innocente

On ne peut jamais approuver la destruction d’une vie innocente!
Posté par Vini Ganimara dans Episcopats locaux le 03 30th, 2011 | pas de réponse
Jeanne Smits a traduit un beau communiqué des évêques d’Uruguay à propos de projets de « dépénalisation » de l’avortement:

« Alors que nous nous préparons à la fête de Pâques, fête de la Vie, notre cœur de pasteurs bat contre la proposition d’une culture de la mort, dont le signe est l’insistance de certains en faveur de l’avortement.
On ne peut jamais approuver la destruction d’une vie innocente. Dans une société qui protèges les droits humains, nous proclamons la défense du droit fondamental à la vie des êtres humains les plus vulnérables. La mise à mort du plus faible, de l’innocent, de celui qui a des capacités différentes, ne revient pas seulement à ôter une vie, mais à amputer une génération. En ce sens, il nous semble paradoxal qu’au moment où l’on souhaite augmenter les naissances, en raison de l’hiver démographique qui affecte notre nation, où l’on parle d’avoir recours aux citoyens d’autres pays pour peupler notre sol uruguayen, on soutient des lois pour décimer notre population.
Nous lançons un nouvel appel à la conscience de notre peuple et de nos gouvernants à propos de ce thème d’une importance primordiale. Nous pensons qu’il est nécessaire de faire un effort d’imagination et d’humanité pour trouver des solutions qui, devant les grossesses non désirées, tiennent compte de la vie des mères et de leurs enfants en gestation. »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Jeu 31 Mar - 22:53

31 mars 2011

Philippe Isnard est révoqué officiellement

Communiqué du Secrétaire générale de ProVie France

"Philippe Isnard se rend actuellement à une conférence à Aix-en-Provence, il m’a donc chargé d’annoncer qu’il a reçu la révocation officielle du Ministère de l’Education Nationale, la pire envisageable. En effet il est révoqué sans aucune indemnité d’aucune sorte et n’a plus droit à rien. Il est clair que sa révocation est si brutale qu’elle a pour objet de servir d’exemple a tous les enseignants qui auraient l’audace de discuter encore de l’avortement. C’est désormais un dogme d’Etat."
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Ven 1 Avr - 7:57

http://www.osservatore-vaticano.org/divers/obseques-de-francoise-dor

Obsèques de Françoise Dor
Posté par Vini Ganimara dans divers le 03 31st, 2011 | une réponse

Certains lecteurs m’avaient demandé où et quand auraient lieu les obsèques de l’épouse du Dr Dor. Jeanne Smits me l’apprend:

« Les obsèques de Mme Françoise Dor auront lieu le lundi 4 avril à 9 h 45 en l’église Saint-François-Xavier, Paris 7e. La messe sera célébrée par Mgr Chauvet.
L’inhumation aura lieu à 14 h 30 dans le Perche, à Charbonnières près d’Authon-du-Perche. »

Et, pour ceux qui comme moi ne pourront être présents, il n’est pas interdit de s’y unir par la prière!
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Ven 1 Avr - 12:17

http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=1009086_pro_vie

L'Archevêque de Pampelune ne veut pas être complice de massacres silencieux, hypocrites et cruels

Madrid, le 10 septembre 2008 - (E.S.M.) - Grande mobilisation contre l’élargissement de la loi sur l’avortement: « vouloir aveugler par des lois la conscience collective serait une régression avec des dommages incalculables en terme de pertes de vies humaines ». Dernièrement le pape Benoît XVI affirmait aux évêque italiens que permettre le recours à l'avortement, "loin de solutionner les difficultés qui affligent beaucoup de femmes et de familles, a provoqué une nouvelle blessure sociale".

Mgr Fernando Sebastián Aguilar, Archevêque émérite de Pampelune - Pour agrandir l'image ► Cliquer
L'Archevêque de Pampelune ne veut pas être complice de massacres silencieux, hypocrites et cruels

Le 10 septembre 2008 - Eucharistie Sacrement de la Miséricorde - « Du gouvernement ils nous disent qu’ils veulent promulguer ‘la meilleure loi possible sur l’avortement’. Ils se moquent de nous. En ce moment toute personne de culture moyenne sait qu’un avortement volontaire est un homicide prémédité et perfide. Avorter n’est pas, comme ils le disent de façon hypocrite, ‘interrompre une grossesse’. Avorter volontairement c’est détruire violemment une vie humaine dans le sein maternel. Et c’est ce que maintenant nos gouvernements veulent faciliter aux femmes espagnoles. Ils veulent leur donner des facilités pour qu’elles tuent ou fassent tuer leurs enfants ». C’est ce qu’affirme Son Exc. Mgr Fernando Sebastián Aguilar, Archevêque émérite de Pampelune, dans un article publié après l’annonce d’une loi sur l’avortement en Espagne, qui le rendra encore plus facile.

En effet la semaine dernière le Ministre de l’Égalité a annoncé une nouvelle loi qui permettrait d’avorter librement pendant les 12, 14 ou 16 premières semaines de grossesse. « Est-ce un progrès d’accorder des facilités pour tuer des êtres humains innocents dans des conditions de plus grande faiblesse, par décision de leur mère et avec la complicité des professionnels de la santé et de la vie ? » se demande Mgr Sebastián Aguilar. “De nombreux espagnols ne veulent pas de ce faux progrès...”. Pour l’Archevêque, « la lutte contre l’avortement, il faut la commencer dès l’éducation sexuelle, humaine et morale des adolescents et par l’éducation des jeunes à la chasteté ». D’autre part, il est nécessaire « de soutenir fortement les mères, les adolescentes et les femmes en difficulté à cause d’une grossesse ‘inopportune’ ». Telle est la voie du « progrès, tel est le chemin pour rendre à la femme sa dignité et vers l’exaltation de la vie. Tout le reste est égoïsme, inhumanité, corruption, nihilisme ».

L’archevêque conclut son article par un appel pressant à "ne pas être complice de ce massacre silencieux, hypocrite et cruel, de cent mille avortements annuels. La permissivité à l’égard de l’avortement fait de nous une nation dégradée et corrompue. Nous ne pouvons pas être complices dans cette course vers la destruction morale de l’Espagne et des espagnols ».

A la suite de cet appel, de nombreux mouvements et associations pro-vie se sont mobilisés et ont laissé des déclarations. Le directeur de la Fondation Vita, Manuel Cruz, a critiqué durement le comité d’experts proposé par le Ministère de l’Égalité pour modifier la Loi sur l’avortement car n’en feraient partie que des représentants en faveur de l’avortement.

Le Forum espagnol de la Famille a diffusé une Note dans laquelle il considère que c’est une question essentielle pour les droits de l’homme, où est en jeu le droit constitutionnel à la vie et le droit de la femme à ne pas être abandonnée face à ses problèmes ; par conséquent ce n’est pas une question d’experts, mais une décision politique sur le respect ou non du droit à la vie. Son président, Benigno Blanco, a signalé que « la commission désignée est totalement partiale et représente une excellent excuse pour masquer la volonté réelle du gouvernement de libéraliser l’avortement de façon absolue ».

Pour Alicia Latorre, Présidente de la Fédération d’associations pro-vie, “laisser au libre choix de la femme la possibilité de mettre fin à la vie de son enfant constitue une grande offense au droit à la vie et contre la femme elle-même. C’est une tyrannie envers la femme, une ridiculisation de la loi et de certains principes moraux de base que tous portent gravés dans leur cœur ». En outre, elle souligne que « vouloir aveugler par des lois la conscience collective serait une régression avec des dommages incalculables en termes de pertes de vies humaines ».

Le Président d’HazteOir, Ignacio Arsuaga, a annoncé qu’il préparait “une grande mobilisation sociale” contre l’élargissement de la loi sur l’avortement, et en même temps il a critiqué le gouvernement qui « joue avec le droit à la vie des plus faibles pour dissimuler l’effrayante crise économique que subissent les espagnols ». Le porte-parole de ‘Hay Alternativas’, la doctoresse Gádor Joya, a affirmé que “la société ne demande pas une nouvelle loi sur l’avortement mais une politique d’aide à la maternité et aux familles avec des enfants”.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Lun 4 Avr - 7:12

http://www.osservatore-vaticano.org/divers/247-bebes-sauves-par-les-40-jours-pour-la-vie

247 bébés sauvés par les 40 jours pour la vie
Posté par Vini Ganimara dans divers le 04 3rd, 2011 | pas de réponse

Une bonne nouvelle pour terminer la journée en beauté: l’actuelle session des 40 jours pour la vie a déjà permis le sauvetage de 247 bébés en 26 jours (naturellement, il ne s’agit que de ceux dont la mère a signalé qu’elle avait changé d’avis grâce à la présence priante des défenseurs de la vie).
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Mar 5 Avr - 23:08

L’implication des parents fait baisser le nombre des avortements

Les preuves d’une nouvelle recherche aux États-Unis

ROME, Mardi 5 avril 2011 (ZENIT.org) - Une nouvelle étude montre que les avortements ont baissé de 15% aux États-Unis grâce au support de lois qui demandent une implication des parents avant que les enfants mineurs n'optent pour cette possibilité.

Réagissant à une étude conduite par un ancien chercheur de l'Institut « Marriage and Religion Researc Institute », le « Family Research Council » souligne que cette recherche met en nette évidence le fait que « les restrictions au financement de l'avortement, les lois sur l'implication des parents et celles sur un consensus informé, entrainent une baisse concrète du pourcentage des avortements ».

Tony Perkins, le président du conseil, affirme que, dans presque tous les cas, « c'est un parent et non un employé gouvernemental ou une institution, à avoir le plus à cœur le bien être de la jeune fille ». C'est pourquoi, a t-il ajouté « nous soutenons avec force les lois qui réaffirment le rôle unique des parents comme 'preneurs de décision' dans la vie de leurs enfants ».

« Les autorités politiques peuvent parler de réduction des taux d'avortements » a-t-il conclu, « mais si elles veulent vraiment l'obtenir elles doivent soutenir la législation qui engage les parents et retirer les financements à des organisations comme Planned Parenthood qui pratiquent ou encouragent les avortements ».

L'étude est accessible sur http://downloads.frc.org/EF/EF11C45.pdf
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Mer 6 Avr - 20:28

http://www.catholiques-en-campagne.fr/index.php

CEC - Catholiques En Campagne

Argumentaire sur : l'avortement
Outils généraux
Dimanche, 22 Novembre 2009 01:00
« L'embryon ou le foetus ne sont pas des personnes potentielles, ce sont des personnes avec un vaste potentiel »
(Dr Wilkes, président de Right to Life)

Lutter contre l'avortement démontre une attitude rétrograde opposée au progrès social et qui va contre le sens de l'histoire.
Bien sûr... C'est pour cela qu'aux Etats-Unis et dans divers pays du monde, les hommes politiques, pressés il est vrai par leur électorat, reviennent sur cette législation qui n'aura fait que trop de ravages.

Etre contre l'avortement dénote un manque de tolérance.
Etre pour l'avortement, c'est précisément ne pas tolérer l'embryon. Nous, nous tolérons tout le monde, et surtout l'enfant à naître. Nous ne condamnons personne et surtout pas les plus faibles. Nous ne condamnons que l'avortement et le mensonge. Combien de malheureuses ont crié : « On m'avait persuadé que ce n'était pas un enfant » ?

Une femme est libre de son corps.
Si vous voulez, mais le bébé aussi. Liberté pour la femme, mort pour le bébé ! Ce n'est pas une formule acceptable, surtout si le bébé est du sexe féminin, ce qui lui donne encore plus de droits de disposer de son corps....

Avorter ce n'est que tuer un amas de cellules, l'embryon ou le fœtus, qui ne devient un être humain et vivant que lorsqu'il est autonome et prêt à affronter le monde extérieur, c'est-à-dire à partir de la naissance.

Premièrement, au moment de sa naissance un nouveau né n'est pas autonome et n'est pas prêt à affronter le monde extérieur. Il est en totale dépendance pendant plusieurs années après que le cordon ombilical soit coupé.
Deviendrait-il humain quand il n'a plus besoin de ses parents ?

Deuxièmement, le foetus est vivant. Sa vie vient de ses parents. A 3 semaines son cœur bat. Tous les parents qui ont eu une échographie à ce stade peuvent en témoigner.

Un embryon ou un foetus n'a pas encore son cerveau ou son coeur formé. Il n'est donc pas un être humain ou une personne à part entière.

La vie humaine est transmise par les parents à la première cellule et va jusqu'à la mort. Peut-on honnêtement considérer qu'un être posséderait une vie de forme humaine sans être un être humain ? De plus, les femmes qui consultent pour un suivi post-IVG savent que pour parvenir à dépasser leur souffrance et à se reconstruire, il leur faudra apprendre à nommer l’enfant perdu.

II sera malheureux.
Qu'en savez vous ? Vous parlez en désespéré qui n'imagine que malheur. De quel droit choisissez-vous à sa place ? Quel homme subsistera si l'on tue tous les malheureux ? « Tuer par bonté ! » N'est ce pas une hypocrisie ?

Un bébé demande beaucoup d'attention et une mère adolescente célibataire, sans ressources et dont la famille est éclatée ou trop éloignée ne pourra pas élever dignement son enfant.

On ne cesse de revenir sur les avortements commis en raison d'une situation de précarité sociale ou de viol. Soit deux motifs qui peuvent toucher l'émotionnel collectif mais qui sont ultra-minoritaires.
Les mères en détresses vivent des situations douloureuses mais celles qui avortent repartent sans leur bébé mais avec un malheur de plus à leurs misères.

Il faut lire les rapports parlementaires publiés annuellement à ce sujet. Quel est le motif majoritaire des statistiques de l'avortement ? "Avortement de confort" (sic) ! Parce qu'un enfant en plus peut perturber le planning des vacances ou contrarier l'achat de la nouvelle voiture... Le vrai problème de notre société, c'est son matérialisme forcené et sa perte du sens des valeurs.

L'IVG n'est imposée à personne, c'est une liberté de la mère.
A chacun ses principes, à chacun ses croyances. L'IVG est imposée à cette pauvre victime innocente assassinée dans le ventre de sa mère. C'est un infanticide prénatal. Elle peut être aussi imposée au père par la mère, ou inversement.

Aucun groupe, et surtout pas les catholiques n'a le droit d'imposer son point de vue et d'interdire l'avortement à tout le monde.
N'importe quel individu, et encore moins un médecin ou une mère, n'a le droit d'imposer la mort à un être humain innocent.

Même si on interdisait l'avortement, des femmes y recourraient, la loi interdisant l'avortement ne serait donc pas utile.
La loi interdit de voler. Pourtant des gens continuent à commettre des vols. Parce que cette loi n'est pas respectée, faudrait-il dès lors autoriser le vol, en l'encadrant de manière stricte pour éviter les abus ? L'évasion fiscale est, dit-on, un sport national pratiqué par les hauts revenus, ce qui crée une injustice vis-àvis du contribuable moyen. Empressons-nous de mettre la France au niveau des paradis fiscaux ? Evidement non, ce serait précisément la porte ouverte à tous les abus.


Dernière édition par Hercule le Lun 18 Avr - 21:00, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Jeu 7 Avr - 11:35

http://www.lesalonbeige.blogs.com/

Posté le 7 avril 2011 à 11h49 | Lien permanent | Commentaires (1)

Luc Chatel est personnellement responsable de la révocation de Philippe Isnard

Lu dans Daoudal Hebdo :

"Philippe Isnard a été révoqué de l’Education nationale. C’est-à-dire jeté dehors, sans indemnités, sans rien. La révocation est une sanction très rare. Elle est prononcée par le ministre en personne. C’est donc Luc Chatel qui est personnellement responsable de cette infamie. La révocation est généralement une sanction qui fait suite à une condamnation pénale. En l’occurrence, Philippe Isnard n’a pas été condamné, et ne peut pas l’être. La justice n’a rien à reprocher à Philippe Isnard, mais le ministre Chatel, en révoquant ce professeur, fait un exemple: chacun sait désormais qu’il est strictement interdit de critiquer la loi Veil. Et qu’il est obligatoire, lors d’un débat sur l’avortement dans le cadre scolaire, de professer que l’avortement est un droit des femmes. Un droit absolu et incontestable. Tout débat sur l’avortement ne peut être qu’une apologie de l’avortement. La culture de mort est un dogme qui ne souffre aucune contestation. Philippe Isnard va faire appel devant le tribunal administratif. Si celui-ci fait son travail au lieu de sacrifier à l’idéologie, il aura du pain sur la planche, vu la façon dont la sanction a été prise, digne des régimes totalitaires."
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Ven 8 Avr - 9:43

http://www.osservatore-vaticano.org/relations-avec-les-etats/lavortement-va-t-il-devenir-obligatoire-en-amerique-du-sud

L’avortement va-t-il devenir obligatoire en Amérique du Sud?

Posté par Vini Ganimara dans Relations avec les Etats le 04 7th, 2011

La Commission interaméricaine des droits de l’homme (équivalent de « notre » Cour européenne des droits de l’homme) vient de prendre position pour la première fois en faveur de la dépénalisation de l’avortement « dans certaines circonstances » (ben voyons!) au nom du « droit au plein exercice des droits reproductifs » (sic). L’Amérique du Sud, un des derniers bastions pro-vie de la planète, va-t-elle tomber à son tour? Puis-je vous demander, amis lecteurs, vos prières pour empêcher ça ?
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Ven 8 Avr - 23:13

http://proviefrance.blogvie.com/2011/04/07/de-bamako-au-mali-roland-chastain-professeur-de-philosophie-ecrit-a-luc-chatel-ministre-de-leducation-nationale-en-france-pilate-face-a-ses-responsabilites/

De Bamako au Mali, Roland Chastain, professeur de philosophie, écrit à Luc Chatel, ministre de l’Education nationale en France - “Pilate face à ses responsabilités”… avril 7 2011
Infos : , rétrolien
Lettre ouverte à M. le Ministre de l’Education nationale

Bamako, 4 avril 2011.

“Mais eux se mirent à vociférer tous ensemble : A mort cet homme ! Et relâche-nous Barabbas. Ce dernier avait été mis en prison pour une émeute survenue dans la ville, et pour meurtre.” (Luc, XXIII, 18-19.)

Monsieur le Ministre,

J’ai appris en lisant le journal qu’un de mes collègues, professeur d’histoire dans un lycée de Manosque, viendrait d’être purement et simplement révoqué pour avoir montré à ses élèves des images — sanglantes nécessairement — d’avortements.

A ce propos, il y a une chose ou deux que je ne veux pas garder sur le cœur et que je me sens obligé de vous avouer. Vous trouverez peut-être cela ridicule, mais je voudrais en me confiant publiquement à vous me mettre à l’abri du reproche qui pourrait m’être fait, au jour du jugement, de ne pas avoir dit tout haut ce que je croyais.

J’imagine que ça ne doit pas être beau à voir, un avortement. Mais là n’est pas l’essentiel. Il s’agit plutôt de savoir si c’est un crime. Ceux — dont je suis — qui le croient ont le sentiment pénible que le monde est à l’envers, lorsqu’ils voient qu’on punit, au lieu des meurtriers et de leurs complices, le citoyen courageux qui a donné l’alerte. Il est vrai que c’est faire d’une pierre deux coups, puisqu’on fait taire le témoin et en même temps on trouve un coupable : non pas celui qui tenait le fer homicide, mais le témoin qui a fait un rapport fidèle de ce qu’il a vu. C’est lui qui a péché.

Pourtant, quand on y pense, l’action qu’on reproche à ce professeur méritait plutôt vos encouragements. Quelle est en effet la fonction des enseignants, si ce n’est pas d’instruire, de faire connaître, autant que possible, la vérité ? Le journal L’Humanité du 4 avril peut bien appeler cela de l’obscurantisme : qu’est-ce que ça change ? Après tout, la France n’est pas l’Union Soviétique.

Puisque j’ai commencé de confesser ma croyance, j’ajoute que je suis catholique et que, loin de vouloir le dissimuler, je m’en fais gloire, comme aurait dit Bossuet. Connaissez-vous Bossuet, Monsieur le Ministre ? C’est un de nos plus grands écrivains. Il était catholique lui aussi. On ne le lit plus guère dans vos écoles. C’est dommage, à mon avis. Je ne sais si vous en conviendrez avec moi. Certes j’ai remarqué que vos parents — qui, soit dit en passant, ne vous ont pas avorté, autrement vous n’auriez pas révoqué mon collègue — que vos parents, disais-je, vous ont donné, avec la vie, le prénom d’un apôtre. Mais j’ai bien conscience que cela ne prouve rien. Un prénom chrétien, cela n’empêche pas d’être franc-maçon, démocrate ou Dieu sait quoi d’autre.

Du reste, j’ai plusieurs fois constaté qu’on pouvait être à la fois chrétien et démocrate. Je n’ai jamais trop compris comment, mais il y a des gens qui m’ont assuré que c’est possible. Pour moi, un chrétien démocrate, c’est quelqu’un qui voudrait bien que Pilate relâche le Christ plutôt que Barabbas, si tout le monde était d’accord ; mais qui n’a pas le courage de s’opposer à la populace et qui se cherche des raisons pour couvrir sa honte.

Car l’un des deux seulement peut être gracié : ou Jésus-Christ ou Barabbas. Pilate ne veut en relâcher qu’un, de sorte qu’on est obligé de choisir ou l’un ou l’autre. De même, il est clair qu’on ne peut pas à la fois promouvoir dans les écoles de France le dévergondage et l’infanticide qui en est la suite naturelle, et permettre qu’on cherche à éclairer les consciences. Il faut nécessairement choisir entre dépraver et éduquer.

Quel choix, Monsieur le Ministre, voulez-vous que nous fassions ?

Roland CHASTAIN.

P.-S. Je suis professeur de philosophie au Lycée français Liberté, B. P. 910, Bamako (Mali).
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Her le Mar 12 Avr - 7:11

http://www.osservatore-vaticano.org/divers/avortement-cachez-cette-realite-que-je-ne-saurais-voir

Avortement: cachez cette réalité que je ne saurais voir!
Posté par Vini Ganimara dans divers le 04 11th, 2011 | pas de réponse

Nos amis du Salon beige nous signale que le site avortementivg qui présentait factuellement la sordide réalité de l’avortement a été suspendu (pour une raison encore inconnue) et qu’il en va de même pour la vidéo « No need to argue » sur YouTube.
Encore une fois, nous constatons l’absurdité des lois pro-mort: on peut encourager l’avortement, on peut le proposer aux mineures sans en informer leurs parents, on peut le faire rembourser par une Sécurité sociale en faillite, on peut faire à peu près tout ce qui est imaginable avec l’avortement… sauf en montrer la réalité!
Ce n’est certes pas pour rien que Satan est dit à la fois « homicide dès le commencement » et « prince du mensonge ». L’avortement de masse qui ressemble fort à un sacrifice en l’honneur de cet ennemi du genre humain est, lui aussi, évidemment un homicide et ne supporte pas la vérité…
Mais il y a une façon bien simple de ne pas voir la réalité de l’avortement: c’est d’accueillir les femmes en détresse et de recueillir leurs enfants!
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Avortement : Génocide et Crime contre l'Humanité

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum