Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Signes des temps - Islam : Le Grand Soulèvement du "Printemps Arabe"

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Le Grand Soulèvement du "Printemps Arabe"

Message par Her le Mar 6 Déc - 6:18

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/11/islamisme-modéré-un-oxymore-pour-se-rassurer.html

28 novembre 2011

"Islamisme modéré" : un oxymore pour se rassurer

Lu sur Causeur :

"Les islamistes modérés tiennent à rassurer l’Occident. Certes, ils ont gagné les élections en Tunisie et au Maroc, et bientôt, semble-t-il, en Egypte mais , nous dit-on,leur seul ennemi est la corruption. Pour le reste, ils feront preuve d’une modération exemplaire.

Est-ce à dire qu’ils n’expulseront pas quotidiennement des évangélistes installés dans leur pays comme cela se fait dans l’indifférence générale sous Mohammed VI ? Est-ce à dire que les musulmans pourront librement choisir de se convertir à une autre religion ou s’en remettre à un agnosticisme de bon aloi ? [...]

Chacun sent bien l’entourloupe. « Islam modéré », susurré par les speakerines de la télévision et prononcé solennellement par les commentateurs autorisés, est certes un délicieux oxymore, mais un oxymore quand même qui, pour ceux qui l’auraient oublié, est une figure de style réunissant deux termes de sens contraire à l’intérieur d’un même syntagme. [...]"

Posté le 28 novembre 2011 à 09h30 par Michel Janva

///////////////////////////////////////////////////////////////////////

http://atheturk.forumactif.com/t713-al-takia-ou-lart-de-tromper-lennemi-chez-les-islamistes

“Al-Takia” ou l’art de tromper l’ennemi chez les islamistes

Au nom de l’Homme libre et rationnel

Définition du mot “AL TAKIA”
Beaucoup pensent que “Al Takia“ se limite au domaine de la religion.
Beaucoup l’attribut uniquement au chiisme.
D’autres encore l’attache uniquement à la simulation.
Or “Al Takia“ s’applique à tous les courants islamistes que ce soit dans le domaine du politique, de l’économique, du militaire ou du religieux. La simulation en soit n’est qu’une forme de “Al takia".

Il existe essentiellement deux formes de la Takia :

I/ Al Takia défensive :
Le recours à la Takia défensive permet de se protéger d’une agression extérieure qui peut aller jusqu’à nous ôter la vie. Elle est exercée en cas de légitime défense par toutes les minorités afin de préserver leur droit à la différence. Cette forme de “Al Takia“ s’applique aussi au niveau de certains ordres sectaires comme le chiisme ou le soufisme, afin de survivre. Cette pratique apparaît également sur le plan individuel afin de se préserver de notre proche entourage. Je ne m’attarderai pas davantage sur cette approche qui relève effectivement de la simulation classique et sans danger.

II/ Al Takia tactique :
Al Takia tactique à forte connotation politique, en vue de s’approprier le pouvoir sur un pays ou sur l’ensemble de l’humanité tôt ou tard, œuvre pour l’extinction de la diversité et de la richesse humaine à travers des techniques bien sophistiquées qu’on va résumer à travers ces trois principaux points :

1) Tout d’abord, la diversité des méthodes utilisées afin de toucher un maximum d’adeptes en fonction de leurs différents niveaux.

2) Ensuite, l’utilisation de la procédure par étape afin d’infiltrer les esprits progressivement et les soumettre en douceur à leur emprise.

3) Enfin, la force d’adaptation aux différentes situations qui se présentent en fonction de leur force et moyens du moment.

Le renouveau de ce type de Al Takia, est apparu avec Mohamed à la Mecque. Ce dernier a voulu, avec la complicité de sa tribu de Bani Hachem, former une sorte d’opposition aux pouvoirs sociaux, politiques et religieux en place dirigés à l’époque par l’autre tribu concurrente de Bani Oumaïa. L’objectif premier n’est autre que de récupérer l’emprise sur cette région du Globe et unir toutes les tribus arabes au nom d’un seul Dieu “Allah“ et d’une seule religion “l’islam “en attendant une domination planétaire.

En raison de la difficulté de cette mission, les différents protagonistes, et à leur tête Mohamed, ont parié sur “Al Takia tactique“ afin de mieux répondre aux exigences dominatrices de cette nouvelle croyance totalitaire. Mohamed a exploité l’absence d’une religion, dotée d’un livre sacré, propre aux Arabes pour leur imposer une idéologie despotique. C’est grâce à la maîtrise de l’art de “Al takia“ qu’il a réussi à se maintenir et à se proliférer à l’échelle planétaire doucement mais sûrement.
à suivre ...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Le Grand Soulèvement du "Printemps Arabe"

Message par Her le Mar 6 Déc - 15:28

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/11/changements-dans-les-pays-arabes-rome-sinquiète.html

29 novembre 2011

Changements dans les pays arabes : Rome s'inquiète

Lu dans La Croix :

"Alors que le dialogue islamo-chrétien se poursuit, la diplomatie vaticane s’inquiète du sort réservé aux minorités chrétiennes par les régimes nouvellement issus des urnes."

"[A]lors que les victoires démocratiques islamistes se multiplient, les inquiétudes romaines se multiplient, elles aussi, sur le mode : « Jusqu’à quel point de nouvelles majorités démocratiques ignorant les droits des minorités seront-elles positives pour les chrétiens ? »

Avec le domino syrien, c’est sur le Liban que porte cette vigilance. Un prochain voyage du pape à Beyrouth reste ainsi suspendu à ces évolutions. Plus généralement, l’attention du Saint-Siège se focalise sur l’enjeu de l’éducation. « Nous avons évité le choc des civilisations, explique le cardinal Tauran. Il nous faut éviter le choc des ignorances, poursuit-il : nos écoles rendent un service extraordinaire ; nous sommes une minorité qui compte, qui est estimée. » Mais quel sort les nouvelles constitutions, démocratiquement rédigées, réserveront-elles à ces institutions, aux manuels scolaires ? Comment l’histoire sera-t-elle écrite ? Selon certains acteurs du dossier, à Rome, c’est bien sur ce plan, culturel, que se joue la partie."

Posté le 29 novembre 2011 à 13h30 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Le Grand Soulèvement du "Printemps Arabe"

Message par Her le Mer 7 Déc - 6:27

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/12/pas-de-démocratie-musulmane-sans-liberté-religieuse.html

01 décembre 2011

Pas de "démocratie musulmane" sans liberté religieuse

Extrait d'une tribune de Stéphane de Sallier Dupin, conseiller régional de Bretagne, dans Valeurs actuelles :

"La démocratie musulmane, comme il y a une démocratie chrétienne, est une idée popularisée par Alexandre Adler dans son ouvrage Rendez-vous avec l’Islam publié en 2005. À l’époque, M. Adler baptisait du nom de “démocratie musulmane” l’AKP au pouvoir en Turquie, en espérant que ce mouvement soit un exemple pour l’ensemble du monde musulman. Y sommes-nous ? [...]

Quels sont les critères à partir desquels il nous sera possible de juger l’évolution des pays d’islam vers une éventuelle “démocratie musulmane” ? Certes, les critères sociétaux serviront d’outils de mesure : l’égalité entre les hommes et les femmes, la question de la polygamie… Ils seront effectivement des marqueurs du chemin vers une “démocratie musulmane” ou vers un nouvel “islam politique”. [...] Mais il est un critère que nos élites se refusent à observer, comme s’il était un critère du passé, alors qu’il conditionne tout le reste. C’est la question de la liberté religieuse. En quoi consiste-t-elle ? c’est la liberté de pratiquer bien sûr, de construire des lieux de culte, de changer de religion, d’en adopter une ou de la rejeter, tout ce qui nous paraît naturel dans nos démocraties occidentales mais qui l’est manifestement moins dans les pays d’islam. Peut-il en effet y avoir une démocratie sans liberté religieuse ? [...] « Ce droit de l’homme, qui est en réalité le premier des droits, parce que, historiquement, il a été affirmé en premier et que, d’autre part, il a comme objet la dimension constitutive de l’homme, c’est-à-dire sa relation avec son Créateur, n’est-il pas trop souvent mis en discussion ou violé ? », rappelait le pape Benoît XVI lors de son discours au corps diplomatique, le lundi 10 janvier 2011.

Pourquoi nos dirigeants occidentaux et notamment français ne sont-ils pas clairs sur ce thème dans leurs propos ? Pourquoi ne disent-ils pas clairement que la liberté religieuse est pour nous un véritable marqueur de l’accès à la démocratie ? Pourquoi se refusent-ils à parler de réciprocité entre les pays où la liberté religieuse est garantie et ceux où elle ne l’est pas ? Pourquoi ne disent-ils pas, au regard de la situation turque, qu’il ne suffit pas d’avoir une Constitution laïque pour que la liberté religieuse soit garantie ? Pourquoi ne disent-ils pas que la destruction d’un lieu de culte contre l’avis de ses usagers, comme en Égypte, n’est pas tolérable ? Pourquoi n’affirment-ils pas qu’interdire les fonctions administratives ou électives sous prétexte de religion différente n’est pas digne d’une démocratie ? Pourquoi n’affirment-ils pas que diffuser la Bible dans le Maghreb ne saurait être ni un crime ni un délit ? [...]"

Posté le 1 décembre 2011 à 19h01 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Le Grand Soulèvement du "Printemps Arabe"

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum