Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 20:28

Extrait d'un Message de Jésus à Agnèe-Marie, le 26 juin 1999

Viens encore passer un petit moment avec Moi aujourd'hui.

Le temps que tu Me donnes ainsi nous est précieux à tous les deux. Mais oui, Moi aussi Je Me réjouis de te rencontrer comme de rencontrer chacun de ceux qui viennent à Moi avec le cœur ouvert à Mon Amour. L'un attends tout de Moi et avec une confiance totale, comment pourrais-Je m'éloigner ou te manquer ? Tu sais que Je suis toujours là et qu'il te suffit de M'appeler pour que Je te réponde. C'est une Grâce, tu sais.

Je distingue les hommes entre ceux qui M'aiment et ceux qui Me rejettent, à partir de cette distinction, vous êtes tous frères et tous chers à Mon Cœur. On ne peut pas vouloir affirmer arbitrairement qu'un peuple est meilleur qu'un autre. Ce qui compte aux yeux de Dieu c'est l'âme et non le corps qu'elle habite, sa couleur ou son lieu de résidence. Par contre, il doit être bien clair qu'en l'état actuel des choses, l'émigration pratiquée avec l'objectif conscient de créer des déséquilibres au sein des pays afin de faire le jeu des mondialistes est une erreur. Ou plutôt volonté de Satan d'exacerber la haine par tous les moyens. Si chacun se sentait frère de l'autre, unis en Moi, l'émigration ne serait pas un problème car elle ne serait pas ! C'est un problème créé de toutes pièces en envenimant des situations conflictuelles ou de pauvreté dans certains pays et des rêves d'Eldorado dans d'autres. Il s'agit toujours de séparer et de contribuer à créer un état d'Esprit de division, d'envie et de haine.

Rien d'étonnant enfin que des problèmes se dessinent là où on veut faire vivre ensemble des gens de cultures trop différentes. La culture dérive toujours du culte, c'est-à-dire de la religion. La culture est toujours liée, qu'on le croit ou non à la croyance. Dans une communauté de vie fraternelle de telles difficultés ne surgissent pas car chacun est d'abord là avec vocation de Me servir, aimant son frère en Christ de tout son cœur, ce qui permet de dépasser les conflits de personnalités, et surtout, chacun choisit de suivre la règle établie par la communauté. C'est la Foi en Dieu qui peut créer une unité entre les gens d'origines différentes, encore faut-il vraiment M'aimer et M'écouter pour cela.

Ce n'est, en tout état de cause, pas chose naturelle que de vouloir faire vivre ensemble des gens que tout éloigne. Celui qui émigre doit bien peser son choix et savoir se faire accepter en adoptant le mode de vie de ceux chez qui il va, surtout si cette migration est réalisée dans un but définitif.

Au niveau géopolitique, il est évident, et l'Histoire l'a maintes fois mis en valeur, qu'il est dangereux de créer un déséquilibre au sein d'un pays par l'accueil de trop d'éléments disparates et peu enclins à s'adapter mais plus à profiter de la situation.

Aider son frère, oui, cela est bon, et J'ai montré l'exemple, mais l'équilibre est rompu dès lors que les intentions de celui qui donne et/ou de celui qui reçoit ne sont pas pures. S'il y a la moindre arrière-pensée de profiter de l'autre, l'harmonie est cassée et les problèmes surgissent.

La seule façon de ne pas se tromper c'est d'agir selon Mon commandement et dans l'ordre des priorités ainsi définies :

- Aimer Dieu

- Servir son frère par amour de Dieu.

C'est Moi qui vous envoie au service de vos frères pour leur porter l'aide qu'ils nécessitent. Dès lors que vous voulez agir par humanisme béat et gangrené de bonnes intentions peu claires quant à l'Amour de l'autre et à l'orgueil, vous faites fausse route. Et tout ce qui se voit depuis moins de deux siècles de déséquilibres dans les peuples est le fait de la franc-maçonnerie. Tant que Satan ne sera pas vaincu, il n'y aura pas de solutions satisfaisantes aux problèmes soulevés par la cohabitation forcée de tant de personnalités trop différentes, exacerbées par un environnement nocif.

Efforcez-vous d'aimer chacun malgré tout mais ne croyez pas résoudre les difficultés sans Moi. Sans Ma Paix, vous aurez toujours la guerre et la violence. Et malheureusement, tout est fait par certains qui y ont intérêt pour orchestrer une véritable guerre civile déjà en état de gestation. Je parle des démons incarnés qui agitent les forces du mal dans des esprits déjà bien affaiblis par le manque d'amour, l'ignorance, la violence médiatique et la concentration urbaine, sans parler du désœuvrement ! La poudrière est en place, il ne reste qu'à allumer la mèche ! Ils ont déjà choisi leur camp et attendre plus par Miséricorde serait risquer de perdre encore plus d'âmes tièdes et hésitantes.

Je vais démasquer le mal par Ma Lumière, ce qui va obliger la haine à se déclarer au grand jour au lieu de rester à l'état de conflits larvés.

Ce sera une rude période pour le mal et aussi pour les justes bien que Je les protégerai.

Jésus-Christ


Dernière édition par Hercule le Dim 19 Juin - 6:45, édité 4 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 20:38

http://religion.info/french/articles/article_442.shtml

Décryptage: l’islam en France et en chiffres – 1989-2009

Patrick Haenni - Institut Religioscope
31 Aug 2009

Des données statistiques sur l'évolution de la présence et de la pratique musulmanes en France: c'est ce que propose un récent document de l'Institut français d'opinion publique (Ifop), en revenant sur vingt années d'enquêtes et sondages. L'analyse des données révèle des évolutions parfois contradictoires.

Institut du monde arabe, Paris (© 2006 Josef Philipp - Agence: iStockPhoto.com).

Alors que la France polémique sur le sort de la burqa et le destin de la République tout en s’enfonçant dans un brouillage idéologique ignorant souvent les sociétés réelles, un document de l’Institut Ifop, publié le 21 août 2009, est passé à peu près inaperçu. Il apporte pourtant un éclairage utile sur l’état véritable de la pratique religieuse et des identifications à l’islam au sein des populations de confession musulmane dans l’hexagone.

Intitulé Enquête sur l’implantation et l’évolution de l’islam en France, il peut être téléchargé à partir du site de l'Ifop. L'étude se fonde sur deux sources:

- d'une part, un cumul réalisé à partir des enquêtes actuelles et récurrentes de l’Ifop dans lesquelles la question de la «proximité religieuse» est posée. Portant sur la période 2005-2009, ces données découlent de 135 vagues d'enquêtes effectuées à chaque fois auprès d'échantillons nationaux représentatifs de 950 personnes;

- d'autre part, les résultats d’enquêtes historiques de l’Ifop réalisées depuis 1989 auprès de personnes d’origine musulmane (la dernière en 2007, sur la base d'entretiens menés face à face).

Abordant donc la période particulièrement cruciale s’étendant de 1989, date de la première grosse affaire de visibilité de l’islam (l’expulsion de deux écolières voilées d’un lycée dans la ville de Creil) à 2009, cette analyse de données cumulées permet de relativiser l’hypothèse de l’expansion de l’islam. En effet, nous y découvrons que ce qui progresse le plus fortement n’est pas la pratique religieuse, mais l’identification à l’islam. Quant aux pratiques, les plus assidus restent, de loin, les personnes plus âgées, même si les jeunes les rattrapent sur certaines expressions religieuses fortement socialisées (le ramadan), alors qu’ils sont à la traîne dans la piété individuelle (l’accomplissement des prières quotidiennes).

Une situation économico-démographique explosive

On voit tout d’abord que, malgré son caractère laborieux (immigration de travail), la population est, en proportions nationales, à la fois considérablement plus jeune et violemment exposée au chômage (29.5% de chômage, soit le double de la moyenne nationale). Le cocktail est donc particulièrement fort en leur sein pour la prédisposer à la protestation sociale.

Dans cette optique, les émeutes de 2005 dans certaines banlieues à dominance de populations musulmanes doivent être considérées comme l’expression politique de jeunes déclassés, non de musulmans.

L’impuissance des organisations musulmanes à endiguer la révolte des jeunes montre alors que la protestation ne passe pas par le religieux et donc que l’islam ne fonctionne pas, dans sa majorité, comme une idéologie de combat ou de contestation.

L’expansion de l’islam : identitaire plus que religieuse

Du coup, la dégradation ou la stagnation des conditions de vie n’est pas un catalyseur de piété. En effet, loin du boom attendu, on voit que l’importance du religieux ne varie guère en 20 ans pour les musulmans de France. Alors qu’ils étaient 37% à se dire croyants et pratiquants en 1989, ils ne sont plus que 33% vingt ans plus tard. Le nombre des musulmans se déclarant athée régresse également. Ce qui progresse en revanche, c’est le mainstream: la catégorie «d’origine musulmane» passe de 20 à 25%.

C’est donc bien en tant que référentiel identitaire plus que comme pratique religieuse que l’islam progresse au sein de la république. Cela se traduit par une stabilité des pratiques religieuses individuelles et une légère progression des pratiques religieuses de caractère collectif, lesquelles continuent pourtant de toucher plus les personnes âgées que les jeunes.

La relative stabilité de la pratique individuelle : la prière quotidienne

La prière progresse, mais de façon inconstante: alors qu’une baisse forte marqua la période 1989-1994, cette pratique reste stable jusqu’en 2001 où elle connaît à nouveau une hausse rapide mais laquelle ne parvient pas à compenser la perte des années 1989-1994 (41% de personnes déclarant prier quotidiennement en 1989 pour 39% aujourd’hui).

La période du sursaut pieux (2001-2009) doit être notée et éventuellement mise en corrélation avec les évolutions de la scène internationale (11 septembre, deuxième intifada, guerre en Irak) : ces événements on pu favoriser la cristallisation en pratique religieuse de la progression «identitaire» de l’islam précédemment décrite.

Pourtant, la pratique religieuse n’est pas pour autant inscrite dans une dynamique de protestation sociale est politique. En effet, elle reste un «truc de vieux»: alors que 28% des jeunes (18-24 ans) déclarent prier au moins une fois par jour, les quadragénaires sont 35% à le déclarer et les plus de 55 ans 64%. La prière demeure donc pour l’instant une pratique motivée par des questions plus existentielles (la mort) que politiques (la protestation sociale).

La progression de la pratique sociale : la prière à la mosquée, le ramadan et le voile

Si le sondage relève certes que la fréquentation de la mosquée est en progression constante à partir de 1994 (ils sont 16% à déclarer fréquenter la mosquée en 1994, 20% en 2001 et 23% en 2009), cette progression doit être pondérée par la multiplication des lieux de culte facilitant l’accomplissement de ce devoir religieux. Mais elle confirme bien la structuration identitaire autour de la référence à l’islam, surtout chez les 18-35 ans: le taux déclaré de fréquentation de la mosquée double en 15 ans passant de 12% en 1994 à 23% en 2009. Mais encore une fois, ce sont les aînés qui, en proportion, remplissent le plus les lieux de culte: alors qu’ils sont 23% des 18-35 à fréquenter la mosquée le vendredi, ils sont en revanche 41% des plus de 55 ans à s’acquitter de cette obligation.

En raison de l'effondrement de la pratique religieuse catholique, l'islam présente bien sûr un taux plus élevé: 5% des catholiques disent aller à l'église une fois par mois, tandis que la fréquentation au moins mensuelle de la mosquée atteint 23% chez les musulmans.

C’est la pratique sociale par excellence, le ramadan, qui subit une hausse véritablement importante : 70% des personnes interrogées affirment jeûner pendant tout le ramadan alors qu’ils n’étaient que 60% en 1994. Et là, l’écart de pratique entre jeunes et vieux se résorbe: 71% des 18-24 ans déclarent faire le ramadan pour 85% des vieux. Pourtant, la pratique du ramadan semble s’être stabilisée et avoir atteint un plafond: le taux de 2009 est identique à ce qu’il fut en 2001. Le ramadan se met à plafonner au moment où le taux de la prière individuelle augmente sensiblement: comme si les évolutions internationales poussaient vers plus d’islam mais moins en société.

Quant au voile, si les sondages rassemblés ici n'offrent pas de perspective diachronique, il montre que, en 2003, le port du voile était avant tout une caractéristique de personnes âgées (8% des moins de 35 ans déclaraient le porter «très souvent» contre 16% des 35 à 49 ans et 30% des plus de 55 ans).

La hausse des pratiques collectives ne traduit pas la progression d’un esprit communautaire. En effet, le mariage mixte des femmes (proscrit par l’orthodoxie musulmane) est en majorité accepté (56% l’acceptent parmi les femmes se déclarant «musulmanes pratiquantes», ainsi 86% des «musulmanes non pratiquantes» et 94% des femmes affirmant n’être que «d’origine musulmane»)

Conclusion

Ces chiffres montrent la difficulté à tracer une ligne de force générale tant les tendances sont instables et souvent contradictoires: la pratique individuelle évolue en dents de scies, la pratique sociale est en hausse, l’affirmation identitaire se traduit dans des pratiques collectives plus qu’individuelles, les pratiques collectives sont déconnectées d’un esprit communautaire. Ce qui montre bien l’inanité de vouloir forcer les processus religieux au sein des populations musulmanes de France dans une téléologie quelconque, qu’elle soit celle de l’inévitable sécularisation ou du nécessaire retour de Dieu.
Patrick Haenni
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 20:38

Jeudi 23 décembre 2010
Jésus à Monique-Marie (France) - 31 Décembre 2009 - (Extrait du 6ème Cahier d’Amour p 93 à 95)

Ma fille bien-aimée, Je t’ai donné au cours de la messe à la Chapelle miraculeuse de la Rue du Bac à Paris, cette parole jaillie de Mon Cœur brûlant, pour que tu l’écrives et la transmettes. Oui, ils sont là, ceux que Mon Cœur cherche !

Oui, ils sont là vos frères musulmans, qui ne Me reconnaissent encore aujourd’hui que comme un prophète ! Oui, ils sont là, ceux que Je veux amener à Mon Corps Glorieux.

En effet, aujourd’hui, Je ne peux plus envoyer Mes missionnaires dans leurs pays car ils ne les recevront pas, mais ici, dans Mon pays de France, dans Mon pays livré à tous les péchés, dans Mon doux pays défiguré par son péché, ils M’écouteront.

Pour cela, écoutez-Moi aussi et comprenez.
Qui aujourd’hui est en train de purifier votre pays, la Fille aînée de Mon Eglise, sans même que vous vous en rendiez compte ? Qui ?
Ce ne sont pas les hommes ordinaires livrés au monde, aux drogues, aux mass media, aux péchés et aux sectes ;
Ce ne sont pas les catholiques timides et timorés ;
Ce ne sont pas les évangéliques qui rassemblent les foules en n’aimant ni Mon Eglise, ni Mes Sacrements, ni Ma sainte Maman ;
Ce ne sont pas tous les autres protestants qui ne sont pas encore revenus à Ma seule Eglise.
Qui donc alors purifie aujourd’hui Mon pays de France ?

Les catholiques fervents
Et les musulmans.

Oui, les musulmans. Pourquoi ?

Les musulmans prient, adorent dieu, honorent Ma sainte Mère et transmettent à leurs familles les devoirs d’obéissance, de pudeur et de crainte de Dieu. Bien qu’ils e Me connaissent pas, Moi Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme, ils honorent Dieu. Ils croient fermement qu’Il existe et dirige toute vie. Ils prient et essaient de fuir le péché. Dans les rues, regardez Mes filles françaises impudiques, indécentes, orgueilleuses et malades et voyez les femmes musulmanes pudiques et mères aimantes. Regardez, ouvrez vos yeux. Ce sont eux (avec les catholiques fervents) qui purifient Ma Fille Aînée.

Et c’est pourquoi leurs prières montent jusqu’à Mon Père qui les écoute et les exaucera en leur révélant Celui qu’ils ignorent : le Fils. Comment ? Par Ma Mère, Ma très sainte Mère, Vierge qu’ils honorent et défendent ! Car tout homme qui honore Ma Mère vient au Fils et par le Fils au Père. Tout homme qui honore Ma Mère est inspiré par l’Esprit-Saint qui éclaire sur le vrai Dieu. Tout homme qui aime Marie vient à Jésus.

C’est pourquoi en ces temps où ils sont parmi vous, Je vais enfin pouvoir Me révéler à leurs âmes. Je vais enfin pouvoir briser les portes de l’ignorance dans laquelle on les tient. Je vais enfin pouvoir Me manifester à eux.
Pour cela, dîtes souvent le chapelet pour les musulmans que J’ai donné dans le 4ème cahier d’amour. , répandez-le autour de vous, n’ayez pas peur de le faire connaître, car c’est de votre supplication que dépend leur conversion. Et aimez, aimez toujours davantage Mon Eglise, la sainte Eglise Catholique ! Fréquentez-la, défendez-la ! Que l’on vous y trouve à genoux devant Ma Présence réelle et tout se fera.

Votre Jésus qui peut tout …. Avec vous. Amen.

Pour eux encore, pour vos frères musulmans nés dans des familles musulmanes, dans une culture dont ils dépendent, comme vous en dépendriez vous-mêmes, si vous étiez nés musulmans ou musulmanes, pour eux implorez les défunts.

En effet, tous les défunts de tradition musulmane sont soit au Ciel, soit au Purgatoire, soit en enfer et tous savent maintenant qui est le Fils. Cependant ceux du Ciel et du Purgatoire ne peuvent encore transmettre à leurs familles cette magnifique découverte du Fils de l’Homme, Verbe de Dieu, Jésus-Christ Rédempteur !
Mais qui le leur demande puisque tout musulman croit que les Chrétiens se trompent ?
Il faut donc que ce soit vous, mes fils et Mes filles, qui implorent les âmes défuntes, afin qu’elles murmurent à leurs familles terrestres, l’inimaginable, l’inouï, la folie d’amour de votre Dieu.

Chaque fois donc que vous verrez un cimetière, pensez aussi aux âmes musulmanes, implorez-les, priez pour celles qui sont encore au Purgatoire et ces âmes répondront très vite à votre demande.

Vite, vite, les temps sont proches où Je veux Me faire connaître à tous. Amen. Amen.

Jésus, le Sauveur de tous.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 20:42

Bonjour,

Vidéo à voir en entier !

http://www.dailymotion.com/video/xg2fmb_le-magnifique-temoignage-du-pasteur-said_news#from=embed
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 20:45

RU 48/2010 DEPECHE HEBDOMADAIRE DE NOUVELLES CHRETIENNES
Disponible en français, anglais et allemand, gratuit par courriel.
Sans copyright (mais mentionnez « ru » s.v.p.).
« RU », le service de presse du réseau +UNEC, BP 70114, F-95210 St-Gratien
Rép./Fax 01 34 12 02 68 – unec@wanadoo.fr – www.radio-silence.tv (section RU, avec archive)

L’ISLAM (ru ; 7 décembre 2010). – Lors du récent Synode des Evêques du Proche Orient à Rome, il y avait au moins un prélat qui osa dire toute la vérité sur l’Islam et notamment son livre de base, le Coran. C’est Mgr Antoine Beylouni, archevêque libanais d’Antioche. Son intervention n’a pas été rapportée in extenso dans l’Osservatore Romano, porte-parole officieux du Vatican, notamment le paragraphe suivant sur le Coran qui, en raison de sa pertinence, vaut tout son poids d’or pour sa pertinence et clarté : « Le Coran inculque au Musulman la fierté d’avoir la seule religion vraie et complète… C’est pourquoi il vient au dialogue avec cette supériorité et avec l’assurance d’être victorieux… Dans le Coran, il n’y a pas d’égalité entre l’homme et la femme, ni dans le mariage lui-même… ; ni en matière d’héritage où l’homme a une double part ; ni dans le témoignage devant les juges où la voix de l’homme égale la voix de deux femmes, etc. Le Coran permet au Musulman de cacher la vérité au Chrétien et de parler et d’agir contrairement à ce qu’il pense et croit. Dans le Coran, il y a des versets contradictoires et des versets annulés par d’autres, ce qui donne au Musulman la possibilité d’utiliser l’un ou l’autre selon son avantage… Le Coran donne au Musulman le droit de juger les Chrétiens et de les tuer par le Djihad. Il ordonne d’imposer la religion par la force, par l’épée… C’est pourquoi les Musulmans ne reconnaissent pas la liberté religieuse, ni pour eux ni pour les autres. » (Valeurs Act. 11 nov.) - En 2002 Mgr Georges El-Murr, patriarche assistant melkhite (catholique) pour la Jordanie et l’Irak, nous a expliqué à peu près ceci : « Le cœur des Musulmans est comme ensorcelé par Mohammed, ce qui fait qu’on ne peut pratiquement pas les convertir. Un homme musulman aurait tout à perdre en devant Chrétien : il faut renoncer à sa splendeur mâle et son despotisme familial, pour devenir humble et crucifié avec le Christ. C’est humainement impossible. » Il a ajouté qu’il n’a connu, pendant sa longue vie de 73 ans, qu’une seule véritable conversion d’un Musulman au Christ. Il y en avait bien d’autres, mais selon Mgr El-Murr c’étaient des conversions intéressées, par ex. pour obtenir une bourse à l’université des Jésuites en U.S.A., ou alors pour pouvoir épouser une riche jeune fille Chrétienne, etc. D’autant plus louables sont les efforts d’évangélisation que certains missionnaires et groupes laïques catholiques mettent en œuvre pour ramener ces âmes – créés par Dieu et pour Dieu comme nous – à notre seul Sauveur Jésus-Christ, comme cela se fait actuellement à Vienne en Autriche (déjà 200 conversions adultes), et depuis très peu à Paris (groupe BNM, formé par UNEC et AMEN, BP 70114, 95210 St-Gratien, bnm.amen@orange.fr .
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 20:46

De : infofrench@zenit.org
Objet : [ZF110109] Le monde vu de Rome
Date : 9 janvier 2011 18:35:45 HNEC

Quand le désaccord devient une sentence de mort

Interview de l’avocat des chrétiens pakistanais

ROME, Dimanche 9 janvier 2010 (ZENIT.org) - Lesdites « lois anti-blasphème » focalisent périodiquement l'attention internationale, par exemple récemment avec le cas de Asia Bibi, une chrétienne condamnée à mort sous prétexte de blasphème contre Mahomet. Les chrétiens pakistanais vivent cependant avec ces lois, et les endurent depuis 20 ans ou plus.

Plusieurs ONG dans le monde entier tentent d'assister les chrétiens au Pakistan quand ils sont victimes de cette réglementation anti-blasphème, ou du climat général de discrimination.

Le Centre américain pour le droit et la Justice (ACLJ) est l'une de ces organisations. Shaheryar Gill, formé aux Etats-Unis et en Corée, est avocat-conseil associé de ce centre.

Dans cette interview accordée à l'émission de télévision « Là où Dieu pleure », Gill porte un regard de l'intérieur sur ces lois anti-blasphème et explique les raisons d'espérer pour le Pakistan.

Q : Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vous-même ? Vous êtes né et avez grandi au Pakistan ?

Shaheryar Gill : Oui, je suis né dans une famille chrétienne au Pakistan, où j'ai grandi. Puis je suis allé en Corée pour étudier le droit dans une école chrétienne dans ce pays, ensuite aux Etats-Unis. Et maintenant, je travaille avec le Centre américain pour le droit et la justice comme avocat-conseil associé en Virginie.

Comment en êtes-vous venu à faire ce type de travail ?

Avant de faire mes études de droit, je travaillais pour une organisation humanitaire au Pakistan, qui fournissait une assistance juridique aux minorités persécutées dans ce pays, en particulier les chrétiens. Dans le cadre de mon travail, j'ai vu beaucoup de personnes persécutées pour leur religion et victimes de discrimination à cause de leurs croyances. C'est ainsi que j'ai commencé à m'intéresser au droit, et un jour j'ai décidé de m'inscrire à une école de droit.

De quel type de discrimination parlons-nous ?

Au Pakistan, des personnes sont persécutées à cause de leur religion. Beaucoup sont visés par les tristement célèbres « lois anti-blasphème » promulguées en 1986 par un dictateur militaire, le général Zia ul-Haq. En vertu de ces lois, un grand nombre de gens ont été persécutés au cours des deux dernières décennies.

Que signifie la « loi anti-blasphème » ? De quoi s'agit-il exactement ?

En gros, si vous dites quelque chose de diffamatoire sur l'islam, vous pouvez être poursuivi. La plus notoire de ces lois est l'article 295 C du code pénal du Pakistan, qui dispose que quiconque aura, par ses paroles ou ses écrits, ou par des représentations visibles, profané le nom sacré du Saint Prophète, sera puni de mort. D'autres articles du code pénal interdisent la profanation du Coran et des lieux religieux, et même les paroles diffamatoires sur des personnalités religieuses.

Vous dites que cette loi affecte chrétiens comme musulmans. Comment pourrait-elle affecter un musulman ?

Que vous soyez chrétien ou musulman, si vous dites quelque chose de péjoratif sur l'islam, n'importe qui, l'entendant, peut se rendre aussitôt au poste de police et déposer une plainte pour blasphème contre vous. Mais il faut rappeler que ces lois ne sont pas seulement appliquées contre de prétendus blasphèmes, mais également dans le cas de différends personnels entre deux personnes. Par exemple, si une personne décide de donner une bonne leçon à une autre, elle va au commissariat de police et la dénonce pour blasphème. Ainsi, ces lois sont utilisées aussi à des fins personnelles.

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets de l'aide que votre ONG a pu apporter à des personnes qui ont été confrontées à ce problème de lois sur le blasphème ?

Un village chrétien de 135 familles, à Kasur, a été attaqué par une foule d'une centaine de musulmans. L'élément déclencheur a été une accusation de blasphème, à la suite d'une altercation entre un chrétien et un musulman. Le chrétien, qui conduisait son tracteur, a vu une moto arrêtée au milieu de la route. Il a demandé au propriétaire de la moto de bien vouloir la déplacer pour qu'il puisse passer. Et le propriétaire de répondre au conducteur chrétien : « Comment un ‘chuhra' peut-il me dire ce que je dois faire ? » "Chuhra" est un terme péjoratif pour un chrétien.
Sur ce, ils ont eu une petite altercation. Quelques personnes sont intervenues et ont arrêté la dispute, et chacun est rentré chez soi. Quelques heures après, une famille musulmane a rassemblé d'autres personnes et agressé, battu la famille chrétienne. Le lendemain, ils ont annoncé à la mosquée qu'un chrétien avait profané le Coran. Une foule s'est alors rassemblée et a attaqué 135 familles de ce village, et cela uniquement pour une querelle sans importance entre deux personnes.

Une querelle peut donc être facilement politisée ?

Absolument. Elle peut être vite politisée. Les musulmans au Pakistan ne tolèrent aucun blasphème contre l'islam. Rappelons que ces incidents, comme je viens de le dire, peuvent ne pas être des blasphèmes, mais des querelles personnelles. Aussi les gens doivent comprendre qu'ils devraient, au moins, enquêter sur ce qui est arrivé et régler ces disputes personnelles en justice, plutôt qu'en utilisant la loi anti-blasphème à des fins personnelles.

Vous avez dit que "chuhra" est un terme péjoratif pour les chrétiens. Mais, d'une façon générale, quels sont les rapports entre chrétiens et musulmans au Pakistan ?

D'une façon générale, nous vivons en bonne intelligence. Les chrétiens sont autorisés à se rendre à l'église pour leurs offices religieux, mais quand il y a un différend sur la religion elle-même ou une discussion ou un litige qui va plus loin - s'il y a un conflit personnel - il est très facile d'utiliser la loi. Il suffit d'aller à un commissariat de police et de déposer une plainte. Maintenant si tu as une petite discussion avec moi, je (en tant que musulman) n'irai pas à la police, parce que la punition pourrait être une simple amende. En revanche, si je te dénonce pour blasphème, ta vie entière peut être détruite. Ta propriété peut être détruite. Tu pourrais passer ta vie en prison.

Quelle est la sanction typique en cas de blasphème ?

Il existe différentes peines selon le type de violation en vertu de l'article sur le blasphème du code pénal pakistanais. La sanction la plus lourde est la peine capitale si vous avez proféré des paroles contre le prophète de l'islam.

A-t-elle déjà été appliquée ?

Elle n'a encore jamais été appliquée, mais il y a eu des condamnations à mort. A l'origine, c'était la réclusion à perpétuité, ou la mort. En 1991, le tribunal fédéral de la charia, qui est un tribunal islamique, a statué que la peine capitale, et non la réclusion à perpétuité, devait être appliquée aux personnes reconnues coupables de blasphème contre le nom du prophète.

Vous avez longuement évoqué les lois sur le blasphème. A quelles autres formes de discrimination sont confrontés les chrétiens au Pakistan ?

J'ai mentionné le terme "chuhra". Chaque chrétien a dans sa vie fait l'expérience d'être appelé de ce terme péjoratif par ses voisins musulmans, amis et autres. Les chrétiens sont considérés de facto comme des citoyens de seconde zone. Même la Constitution fait des chrétiens, ou des minorités, des citoyens de seconde zone, en vertu d'un article stipulant que le président ne peut pas être un non musulman. Comme chrétien, je ne peux pas être candidat à la présidence, et donc, de par la constitution, je suis un citoyen de seconde zone.

Cela étant, la constitution accorde des droits fondamentaux : liberté d'expression et liberté de religion, mais ces libertés sont sujettes à certaines restrictions. L'article 19 de la constitution, par exemple, accorde la liberté d'expression, liberté de parole, mais la soumet à des « restrictions raisonnables », par exemple pour motifs de la « gloire de l'islam » ou l'ordre public. Mais ces lois n'ont pas respecté les restrictions. Depuis 1986, date de la promulgation de la loi d'origine sur le blasphème, Section 295 C, jusqu'à 2009, on a compté plus de 900 cas de blasphème. Au lieu de stopper les cas de blasphème ou de les réduire, ces lois ont contribué à les augmenter. Ces cas sont, pour la plupart, fondés sur de fausses accusations. Maintenant, une fausse accusation est en soi une forme de blasphème. Donc ces lois, censées protéger la gloire de l'islam, ont en fait violé la gloire ou le caractère sacré de cette religion, quand les gens lancent des accusations mensongères contre d'autres.

Avez-vous expérimenté personnellement ces types de discrimination ?

Pas spécialement de persécution, mais discrimination oui. Mes amis musulmans m'appelaient le "chuhra". Il s'agit d'un terme historiquement utilisé pour désigner des hindous convertis au christianisme sous la domination britannique dans le sous-continent. Ces convertis étaient pour la plupart des intouchables et n'étaient pas bien traités par les Hindous. Le terme a été ensuite importé et utilisé pour désigner les chrétiens comme des citoyens de basse caste.

Il est intéressant que vous mentionniez ceci parce qu'en 1947, quand a été créé le Pakistan, il a été défini la « maison des purs » - la Terre des purs -et, en même temps, le premier président a décrété que les chrétiens seraient libres d'aller dans leurs églises et de prier. Les chrétiens peuvent-ils vivre leur foi ouvertement ? Peuvent-ils exprimer leur foi ?

Je peux dire aux gens que je suis chrétien, mais je ne peux pas chercher à faire de quelqu'un un chrétien - surtout s'il est musulman. Vous voyez, il n'y pas de lois anti-conversion au Pakistan, mais la société, d'une façon générale, ne tolèrerait pas qu'une personne se convertisse.

A quoi s'exposerait un chrétien, si on découvrait qu'il essaie de convertir quelqu'un ? Et un musulman s'il faisait de même ?

Si je me souviens bien, il y a eu des cas par le passé où des gens ont été tués ou agressés par leurs concitoyens pour s'être convertis au christianisme.

Dans le cadre de votre travail pour le Centre américain pour le droit et la justice, avez-vous eu à traiter de cas juridiques de musulmans convertis au christianisme et qui s'adressent à vous pour solliciter des conseils et une assistance juridiques ?

Pas moi personnellement, mais nous avons des cas. Quand je travaillais au Pakistan, nous nous sommes occupés d'un certain nombre de cas de blasphème où nous représentions les personnes. Dans le cadre de mon travail avec le Centre américain pour le droit et la justice, nous fournissons fondamentalement une assistance juridique aux minorités chrétiennes au Pakistan.

Nous avons eu le cas au Pakistan du fils d'un pasteur accusé de vol par la police locale. La police avait arrêté un certain nombre de personnes, puis les avait tous relâchés - tous des musulmans - sauf le fils du pasteur. Ils l'ont torturé et lui ont brisé le dos. Nous représentons juridiquement ce jeune. Il ne peut pas marcher. C'est une situation terrible. La police l'a menacé de mort s'il la dénonçait devant les juges.

Nous sommes confrontés en permanence à ces types de discrimination, et il s'agit bien d'un cas de discrimination : le fait même qu'ils aient relâché tous les autres et qu'ils l'aient arrêté et torturé, lui seul, au lieu de le traduire devant les tribunaux, et de les laisser décider. C'est pour cela que nous avons des tribunaux. Malheureusement, la police agit comme juge et jury, parce que lui est chrétien.

Vous faites un travail délicat, parce que celui-ci touche à la culture, à la foi et à la loi de cette culture particulière. Cela ne doit pas être facile...

C'est difficile. Parfois je crains pour ma sécurité parce qu'on a affaire à la police et aux politiques. Dans un autre cas, à Gojra, des gens ont été tués : six ont été brûlés vifs et deux abattus. Dans ce cas, quelques musulmans ont été accusés de vandalisme et de meurtre de chrétiens. Il s'agissait d'un différend entre une famille chrétienne et une famille musulmane. La famille musulmane a décidé de rendre le litige public et a porté une accusation formelle de profanation du Coran par la famille chrétienne. L'annonce en a été faite dans la mosquée. Une foule s'est rassemblée, les ont brûlés vifs et tués.

Selon vous, les tensions grandissantes dans la communauté internationale, par exemple, en Irak et en Afghanistan - affectent-elles vos relations entre chrétiens et musulmans ?

Voyez-vous, 20 ans ou plus de loi anti-blasphème au Pakistan ont convaincu les gens que le châtiment pour insulte à l'islam est la mort. Ainsi, au lieu de porter l'affaire devant les tribunaux, ils rendent justice par eux-mêmes.

Maintenant, venons-en à votre question : l'islam est également une religion communautaire, ce qui est une très bonne chose ; mais en même temps, quand ils voient ces guerres menées contre un autre Etat musulman, l'Irak ou l'Afghanistan par exemple, ils se sentent responsables et solidaires de ces musulmans et cherchent ensuite à se venger sur les chrétiens locaux qu'ils perçoivent comme des agents américains. C'est un facteur, je dirais, qu'il est important de prendre en considération pour expliquer cette augmentation de la violence à l'encontre des chrétiens.

Nous avons longuement évoqué les difficultés, mais il doit y avoir aussi des histoires de soutien entre les communautés musulmanes et chrétiennes, ou peut-être des histoires où des musulmans ont donné refuge dans leurs maisons à des chrétiens qui étaient en danger ou risquaient d'être attaqués ?

IL y a beaucoup de ONG musulmanes. Elles sont généreuses et ont le désir d'aider mais, en même temps, si elles veulent aider des chrétiens ou autres minorités, elles vont à l'encontre des autres musulmans, et leur existence est par là-même menacée. Donc, dans la pratique, ce sont uniquement les organisations chrétiennes qui représentent ces victimes. Quelques organisations musulmanes collaborent avec celles chrétiennes pour assister les chrétiens.

Donc une organisation comme la vôtre ne joue pas seulement un rôle juridique, mais également de protection qui est important pour faire davantage pression sur, par exemple, le gouvernement pakistanais, pour qu'il respecte ses propres lois et encourage leur application en faveur de toutes les minorités au Pakistan ?

Le Centre américain pour le droit et la justice fournit une assistance juridique aux organisations basées au Pakistan avec lesquelles il collabore. Nous avons rédigé une pétition à l'adresse des Etats-Unis, en faisant valoir que tous ces cas constituent une violation du droit international et que le Pakistan est tenu de respecter les lois internationales relatives aux droits de l'homme. Et nous participons aussi au débat public et avons rencontré récemment les fonctionnaires de l'ambassade pakistanaise et les avons informés sur ces faits. J'espère qu'ils vont faire quelque chose pour que justice soit rendue aux victimes et que soient poursuivis les auteurs d'actes commis pour des motifs religieux.

Beaucoup de chrétiens locaux ont abandonné, plié bagage et sont partis. Pourquoi les jeunes s'en vont-ils aujourd'hui ? Et en quoi cela menace-t-il les chrétiens au Pakistan ?

Nous devons responsabiliser les chrétiens locaux au Pakistan. Et la façon de le faire passe par l'instruction. Les meilleures écoles pakistanaises sont les écoles chrétiennes : catholiques et anglicanes. Elles dispensent la meilleure éducation, mais en même temps, ce sont surtout les musulmans qui la reçoivent. Le problème est que si on ne donne pas une bonne éducation aux chrétiens, ils ne trouvent pas un emploi valable. Ils restent analphabètes. Ils n'auront ensuite aucune influence dans la société et seront des cibles faciles. Et, devenus des cibles faciles, il est facile de les exploiter car ils ne sont pas en mesure de vous poursuivre, de riposter. Ils ne peuvent pas se défendre.

Y a-t-il de l'espoir pour les chrétiens ? De l'espoir pour votre pays ?

Oui, je garde espoir, mais bien entendu, nous devons beaucoup prier pour cela. Nous avons besoin de beaucoup de prières pour les chrétiens comme pour les musulmans au Pakistan. Des prières, surtout pour les musulmans pour que Dieu leur accorde le discernement, la sagesse et l'esprit de tolérance, ce qui peut se faire, je crois, seulement avec la puissance de l'Esprit Saint. Ensuite, nous avons besoin d'instruire et de renforcer les chrétiens locaux pour qu'ils puissent résister et se défendre par eux-mêmes.

Propos recueillis par Mark Riedemann, pour l'émission télévisée « La où Dieu pleure », conduite par la Catholic Radio and Television Network (CRTN), en collaboration avec l'association Aide à l'Eglise en Détresse (AED).
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 20:52

http://www.bibliorama.com/

De l'Islam à Jésus-Christ

Le but du récit qui va suivre, concernant les six dernières années de ma vie, est d'abord pour rendre Gloire à Dieu, qui, dans sa grande miséricorde, s'est penché vers moi, alors que je ne Le cherchais nullement, pour me sauver, transformer ma vie, me rendre heureux et cela parfaitement.
Je voudrais aussi que mon expérience soit un encouragement pour ceux qui, étant Musulmans, ou autres, recherchent plus que des formes, plus qu'une religiosité sans force et sans puissance, mais désirent ardemment trouver et connaître ce Dieu vivant et vrai, le Créateur du ciel et de la terre.
Notre Seigneur Jésus-Christ, que nous appelons Sidna Aïssa, a dit: " Cherchez et vous trouverez " et il est certain, chers Amis, que si vous cherchez Dieu de tout votre coeur, vous Le trouverez et cela pour votre bonheur éternel.
"J'ai pratiqué la religion de mes pères : l'Islam"
Ce que j'étais avant de connaître Dieu, n'est pas difficile à raconter : un jeune homme de vingt-quatre ans, voulant vivre et profiter de la vie le plus possible, et cela par les moyens qui se présentaient à moi. je n'étais un ni quelqu'un, ni quelque chose, juste un Algérien parmi des millions d'autres, un musulman parmi des millions d'autres.
Je n'étais ni tout à fait honnête, ni vraiment pieux, quoique l'on ait pu dire l'un et l'autre de moi. J'ai certes, quelques fois pratiqué la religion de mes Pères, l'Islam. Je suis souvent allé à la mosquée pour faire les prières rituelles. Aux yeux de tous, je passais pour ayant pratiqué le Ramadan, ce jeûne de trente jours pratiqué une fois par an dans le monde musulman. Mais ce que je cachais aux hommes, Dieu le voyait et cela, je le savais, j'en avais une certaine crainte, mais ne pouvais y apporter aucun remède.
C'est en 1958, à Alger, que j'entendis l'Evangile. J'avoue qu'au début je n'en saisissais par grand-chose et même je ne voulais pas comprendre. Je me rebiffais quand je sentais que cette dame qui me parlait de Jésus-Christ, essayait de me convertir à sa religion, c'est-à-dire à ceIle des blancs. Je me souviens même lui avoir rétorqué un jour:
- "Ecoutez, Madame, je suis ici pour apprendre la sténo-dactylographie et non pour parler religion. D'ailleurs, comme vous avez une religion, j'ai aussi la mienne. Vous avez pour guide et prophète Jésus-Christ, moi, j'ai Mahomet. Nous sommes donc à égalité, laissez-moi en paix avec tout cela."
Mais si j'ai réussi momentanément à faire taire cette dame, Dieu, Lui, continua à travailler, et c'est ainsi qu'un jour j'eus entre les mains une petite portion de la Bible, l'Evangile selon St. Jean.
A la lecture de cette Ecriture inspirée de Dieu, petit à petit, la lumière se fit en mon coeur et je commençais à comprendre bien des choses qui m'étaient cachées. Je réalisais que Dieu aime tous les hommes sans distinction de race ou de couleurs, que pour Lui tous les hommes sont Frères et qu'il leur accordait un même amour. Je compris aussi que j'étais un misérable pécheur, indigne de l'amour de Dieu, incapable par moi-même de faire le bien tant le mal était attaché à moi. Mon mauvais coeur s'ouvrait devant moi pour me laisser voir toutes les mauvaises actions, les mauvaises paroles et les mauvaises pensées que j'ai, et dont, hélas, j'étais encore capable et coupable.
"J'étais perdu!"
J'étais ainsi, placé devant un grave problème, devant un sérieux dilemme. Je me trouvai tout à coup, sans que je le veuille, devant la réalité, une tragique réalité : J'ETAIS PERDU !
L'enfer m'attendait et non seulement moi, mais aussi, mes parents, mes amis, mon peuple. J'avais l'impression que nous étions tous comme assis tranquillement dans un train qui, à notre insu bien-sûr, dévalait une pente fort dangereuse terminant par un précipice fatal. Il me fallait faire quelque chose et rapidement.
J'ai sauté du train, c'est-à-dire, j'ai accepté de devenir chrétien. Je n'ai pas opté pour une religion dite chrétienne, mais j'ai reçu Jésus-Christ comme mon Sauveur personnel.
N'avait-Il pas, Lui, l'innocent par excellence, subi le châtiment que je méritais? Il était normal que je me tourne vers Lui et cela envers et contre tout.
Quelqu'un, peut-être me demandera les raisons qui m'ont poussé à devenir chrétien. Pourquoi j'ai quitté l'lslam, alors que, dit-on, toutes les religions se valent? C'est fort simple.
D'abord, et cela je viens de le dire, en lisant la Bible des Chrétiens je fus convaincu que si je continuais ainsi j'irais en enfer. J'étais persuadé que malgré tout, malgré notre religion que nous prétendions être la meilleure, la vraie, la pure, je n'étais qu'un misérable pécheur et que le Paradis m'était à jamais fermé.
Deuxièment, j'ai lu dans la Bible que Jésus-Christ a dit: " Je suis le premier et le dernier. " Or, chose fort étonnante, Mahomet aussi a dit cela dans le Coran. Il est donc notoire que l'un des deux, soit le Christ, soit Mahomet, essaye de supplanter l'autre. Lequel est-ce donc? En comparant les calendriers chrétiens et musulmans, j'ai, par la grâce de Dieu, trouvé. Savez-vous qu'il existe une différence de six siècles, et que par conséquent, Mahomet n'est venu au monde que 632 ans après Jésus-Christ? Il me fut facile d'après ces données, de savoir qui des deux a dit le premier ces paroles: "Je suis le Premier et le Dernier."
Dieu m'a complètement délivré!
La troisième raison de ma conversion, et c'est la plus importante, c'est que, à l'encontre de tous les prophètes et guides spirituels, seul Jésus-Christ est ressuscité.
L'on peut trouver aujourd'hui les cendres de Mahomet, pas celles du Christ, parce que la mort n'a pu le retenir captif. Il est vivant dans le ciel pour toujours!
Ce que je suis devenu est la preuve que je ne me suis pas trompé. Depuis le jour où j'ai changé de route, je devins un homme nouveau, un autre homme. J'ai changé de tempérament, de caractère. J'étais auparavant tenu par certains vices, certaines passions, j'en suis maintenant libéré, affranchi.
Dieu m'a complètement délivré du tabac que je fumais beaucoup. J'avais énormément de haine contre certains, chose qui a complètement disparu aujourd'hui, par l'amour de Dieu.
Depuis que je suis chrétien, j'ai souvent vu la main miraculeuse de Dieu dans ma vie et dans mon foyer. Dieu m'a guéri d'un genou malade, ma compagne a, entre autres, été délivrée d'une grosseur au sein, notre fillette, à l'âge de trois semaines a été miraculeusement délivrée d'une hernie dans l'aine.
Toutes ces expériences consolident ma foi chrétienne et sont les arrhes d'une éternité heureuse que le Seigneur Jésus-Christ promet à ceux qui se soumettent à Lui.
Ma conclusion sera, cette parole de l'homme de Dieu qui, pensant à son peuple cousin germain du mien, écrivait: "Frères, le voeu de mon coeur et ma prière à Dieu pour eux c'est qu'ils soient sauvés. Je leur rends le témoignage qu'ils ont du zèle pour Dieu, mais sans intelligence. Ne connaissant pas la Justice de Dieu et cherchant à établir leur propre justice, ils ne se sont pas soumis à la Justice de Dieu, car Jésus-Christ est la fin de la loi pour la Justification de tous ceux qui croient" Amen !

Rachid

Tiré de : http://www.bibliorama.com/

[Ce récit a été écrit en 1967 par Rachid, un algérien qui a grandi à Alger. Il raconte comment il a rencontré personnellement JESUS et pourquoi il a abandonné l'Islam. Il est ensuite venu vivre en France. Agé aujourd'hui de 66 ans, il est à la retraite après avoir servi le Seigneur comme pasteur de l'Evangile pendant 30 années.]
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 20:56


http://www.postedeveille.ca/2010/12/autriche-un-depute-remet-lambassadeur-turc-a-sa-place-.html

« L'islam est le gagnant du relativisme des valeurs. »

01/12/2010

Autriche : un député remet l'ambassadeur turc à sa place !
Bravo ! Les Autrichiens en ont marre de la tolérance à sens unique. Le député Ewald Stadler a fustigé l'ambassadeur de Turquie au parlement et a été chaleureusement applaudi.

C'est comme ça qu'il faut leur parler !

Traduction :

La parole est maintenant donnée à M. Ewald Stadler du parti BZÖ :

J’exige que le Ministre fédéral des Affaires européennes et internationales déclare l’ambassadeur de Turquie, M. Kadri Ecvet Tezcan, persona non grata, ainsi que son éviction immédiate.

Messieurs de l’ambassade de Turquie, et je ne serai pas aussi poli que mon collègue Van der Bellen, ni me mettrai à genoux, en vous appelant «Votre excellence», non,

Donc, Messieurs de l’ambassade de Turquie, je ne dis pas Mesdames, il n’y en a pas de toute façon,

Messieurs de l’ambassade de Turquie et vous, membres du Parlement, laissez-moi vous relater l’assassinat, le 3 juin 2010, - il y a peu de temps – à Iskenderun, de l’archevêque Luigi Padovese, frappé de 8 coups de poignard dans le dos, par un Turc musulman de 26 ans, Murat Altun, qui hurlait « Allahu Akhbar », Allah est le plus grand ! L’archevêque a couru dans la rue pour demander de l’aide, qu’il n’a pas reçue. Son assassin l’a poursuivi pour lui couper la tête, ne la laissant attachée au corps que par un lambeau de chair.

Plusieurs prêtres chrétiens ont été tués en Turquie depuis 2008, dont l’un en 2008.
Comment ? Que dites-vous ? « Qu’est-ce qu’il y a de dramatique » ?

Je sais que ce drame vous est complètement égal. Mais pourtant, ce sont vos amis. Vous devriez vraiment avoir honte et c’est cela qui vous agace. Je m’attendais à cette réponse. Votre passion pour la soi-disant « liberté de religion » est une totale hypocrisie.

Quand un évêque chrétien a la tête coupée, vous n’avez aucune réaction.

Mais je vais vous dire ceci, Messieurs de l’ambassade de Turquie. Je ne peux même pas imaginer les émeutes et les réactions en Autriche, si quelqu’un touchait à un imam musulman ou à un autre religieux musulman, je ne dirais pas un « guide spirituel », car de la spiritualité vous n’en avez pas du tout. Jamais ici, un représentant de votre religion n’a été agressé, par contre, cela arrive chaque jour dans votre pays. Prenez note des choses suivantes M. l’ambassadeur :

Nous n’avons pas demandé que vous envoyiez chez nous, tous ces illettrés d’Anatolie que la Turquie nous envoie. Nous n’avons pas demandé de nous envoyer tous vos islamistes de l’âge de pierre. Ces gens qui enterrent, vivante, leur fille de 16 ans, car elle aurait eu des relations hors du mariage religieux, comme cela s’est passé il y a 2 ans ! Nous ne vous avons pas demandé de faire des choses comme cela !

Mme Muhltonnen, n’avez-vous vraiment aucune pitié pour cette jeune fille ? Une fille de 16 ans, enterrée vivante ! Elle n’était pas une catholique, alors, vous AVEZ LE DROIT d’éprouver un peu de compassion pour elle.

On n’a pas demandé d’envoyer ces gens chez nous, mais les Turcs nous envoient ce genre d’individus.

Mesdames,

Et maintenant, il (l’ambassadeur Turc) se plaint que nous ne voulons pas les intégrer et en même temps, il leur dit qu’ils ne doivent pas s’intégrer. Vous pouvez voir ce M. Erbakan qui se pavane partout en Europe déclarant : «L’intégration et l’assimilation sont, tout simplement, des crimes contre la turquéité».

Voilà comment ça se passe ! Mesdames et Messieurs du gouvernement de coalition, et vous dans la section de gauche, avec votre tolérance de «romantiques» et votre sacrée dévotion pour les droits humains, savez-vous qu’il y a un article du Code Pénal turc, § le 301, qui signifie que si quelqu’un en Turquie s’avisait de dire les mêmes choses que l’ambassadeur a dites ici en Autriche, si ses propos avaient été dirigés contre la Turquie, il serait condamné comme un criminel.

En effet, le § 301 criminalise le : « dénigrement de la nation, de l’Etat, de la république, et de toutes les institutions de la Turquie », ce qui lui vaudrait entre 6 mois et 2 ans de prison. Voilà la Turquie ! Et c’est eux, maintenant, qui nous donnent des leçons !

M. l’ambassadeur, prenez immédiatement le train Orient-Express et retournez à Istanbul, dans votre paradis de rêve.

Mesdames et Messieurs, je vous dis, à tous, ceci : notre pays n’est pas uniquement constitué de ces sortes de «romantiques de la tolérance», nous avons aussi des gens qui n’en peuvent plus de ce bla-bla de la tolérance à sens unique.

M. l’ambassadeur, vous vous nourrissez de cette tolérance-là, vous l’exploitez à fond, n’est-ce pas ?

Mais, moi, je vous avertis, il y a des hommes au niveau politique qui n’acceptent plus du tout cela, et les électeurs, là, dehors, ne l’acceptent absolument plus du tout,

Et, oui, ces gens existent, vous pouvez me croire là-dessus !
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 20:59

http://pravoslavnij.livejournal.com/19306.html

Entrevue avec un ancien prédicateur musulman, converti à l'orthodoxie au Royaume-Uni.

Nous parlons à Londres avec le nouveau chrétien orthodoxe, qui aujourd'hui a été baptisé du nom de Daniel. Daniel – n’est pas un nom musulman, loin s’en faut. Bien que des informations sur sa conversion au christianisme se soient inévitablement répandues parmi les musulmans à Londres, nous avons des raisons de sécurité de ne pas délibérément donner de détails à ce sujet, parce que très souvent il y a des cas de violence et de menaces, et parfois des meurtres d’ex-musulmans de la part de fanatiques. Toutefois, l'expérience de Daniel est très précieuse pour les orthodoxes.
Le Père Nicolas Savtchenko, recteur par intérim de l’Eglise de la Dormition à Londres (Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières) parle avec Daniel). www.russianchurchlondon.org


Daniel, s'il vous plaît parlez-moi de vous.

J'ai été durant de nombreuses années un musulman fervent, ainsi que ma femme et mes enfants. Je suis né au Royaume-Uni, mais dans ma vie, j'ai beaucoup voyagé dans les pays musulmans. Je connaissais la culture britannique et musulmane. J’ai vécu en Arabie Saoudite, où j’ai étudié la théologie et j’ai contribué à la mission musulmane parmi les travailleurs étrangers. J'ai également passé quelques temps en Afghanistan sous le règne des talibans, au Pakistan et au Cachemire du côté pakistanais. J’ai séjourné également en Bosnie. Ces dernières années, j'ai toujours vécu avec ma famille à Londres, où il y a quelque temps, je suis devenu le représentant de l'islam dans une organisation inter religieuse bien connue dédiée à la paix. Les deux dernières années, j'ai aussi servi comme conseiller sur l'islam, l'archevêque de Cantorbéry. Il y a deux jours, je l'ai appelé et lui ai dit que j'entrais dans l'orthodoxie dans l'Église russe.

Quel a été son attitude?

O. L'archevêque de Cantorbéry a été très heureux. Une fois, il m'a dit que, récemment, deux de ses employés de l'administration du personnel de l'Église anglicane ont été reçus dans des églises orthodoxes : il respecte leurs choix, et ils vont continuer leur travail dans l'administration de l'Église anglicane.

Qu’est-ce que vous a conduit au Christ?

La première fois que j’ai eu le désir d'étudier en détail le Nouveau Testament, je l’ai eu lorsque je me suis trouvé devant la Kaaba à la Mecque. J'ai vécu alors un certain temps à La Mecque. La littérature chrétienne en Arabie saoudite est strictement interdite et de nombreux sites Web sont même bloqués, mais avec le développement moderne des télécommunications, il n'est pas difficile à ceux qui la cherchent de trouver la Parole de Dieu. Après quelque temps, j'ai essayé de convaincre un Américain qui travaillait dans la capitale de l'Arabie de se convertir à l'islam. Lorsque j'ai parlé avec lui, il m'a répondu avec beaucoup de courage et de conviction. J'ai été surpris par son courage, car en Arabie saoudite, un homme qui prêche le christianisme, peut facilement être tué. Les conversations avec les chrétiens en Arabie Saoudite ont été très importantes pour moi. En tant que personne associée à la mission de l'Islam en Arabie, j'ai rencontré de nombreux étrangers. J'ai toujours remarqué que dans la plupart des cas, les gens se sont convertis à l'Islam, non pas parce que c’était leur libre choix, mais afin de continuer à travailler en Arabie Saoudite et d’obtenir une exonération fiscale imposée aux non-musulmans. Le fait est que les salaires des non-musulmans sont inférieurs à ceux des musulmans en raison de la nécessité de payer un impôt spécial, fixé par Mahomet. Les salaires en Arabie Saoudite pour les chrétiens sont très faibles, et certains se convertissent à l'islam pour gagner plus d’argent. La majorité des Philippins qui ont regagné leur domicile ont immédiatement renoncé à l'islam. J'ai commencé à explorer encore plus le christianisme et peu à peu, j’ai senti sa supériorité sur l'islam. L'Orthodoxie, je l’ai rencontrée la première fois consciemment dans le capitale de la Bosnie à Sarajevo. Malheureusement les prêtres à Sarajevo ne parlaient pas anglais et je ne pouvais pas bien exprimer de ce que je voulais. Après avoir attendu jusqu'à ce qu'un groupe d'imams s’éloigne de l'église, je suis allé dans l'église serbe, et j’ai senti le regard étonné du prêtre serbe, je me suis signé à la manière orthodoxe et j’ai fait une prosternation jusques au sol. Alors j'ai su que l'orthodoxie était, de toutes les confessions chrétiennes la plus proche de moi. J’ai encore plus étudié le christianisme et l'orthodoxie, j’ai lu des livres et regardé des films. J'ai aussi aimé le film "Остров (L’île)". Peu à peu, j'ai décidé de demander le baptême dans l'Eglise orthodoxe russe.

Dernièrement nous entendons des rapports croissant de propagation de la mission chrétienne en pays musulman. Est-ce considérable dans les pays d'islam?

Je suis d'accord qu'il y a beaucoup de chrétiens cachés en Arabie Saoudite. J'ai moi-même plusieurs fois rencontré des gens qui étaient probablement des chrétiens cachés. Nous devons comprendre cela, et en Arabie et dans d'autres pays, peut-être la plupart des musulmans vont à la mosquée, non parce que leur foi les y encourage à le faire, mais parce qu'ils sont obligés de le faire sous la pression des lois et coutumes. La visite des mosquées devient un fardeau. Les Musulmans d'aujourd'hui ont une religiosité bien moindre qu'on ne le croit dans le monde chrétien. Dans les pays musulmans il y a beaucoup de mosquées on y dit les prières cinq fois par jour, mais excepté le vendredi personne ne va à la mosquée. En dehors du vendredi, dans n'importe quelle mosquée à la prière, vous ne verrez pas plus de cinq hommes, bien qu'il existe un grand nombre de maisons, habitées par des musulmans à l’entour. La plupart des musulmans ne vont pas à la mosquée, même le vendredi. Certains commencent à y aller dans la période du ramadan, mais après le jeûne, ils disparaissent jusqu'à l'année suivante. Dans la mosquée un jour de semaine dans le mois du Ramadan, il y a peut être une centaine de personnes, bien qu’il pourrait y en avoir des milliers, après la fin du ramadan il n’y aura plus que cinq personnes. Dans les pays musulmans, de nombreuses personnes cherchent la vérité, c’est pour cela que la mission chrétienne va croître. La plupart propagent le christianisme chez les amis, et récemment il y a une des chaînes de télévision et beaucoup plus de sites Internet dédiés à la mission parmi les musulmans. En général, beaucoup de musulmans s'éloignent de l'islam, et ceci est particulièrement visible dans les pays occidentaux. En Grande-Bretagne, beaucoup de musulmans sont convertis au christianisme. Dans l'Eglise anglicane les musulmans qui ont adopté le christianisme, sont estimés à cent mille personnes. Beaucoup d'entre eux sont Pakistanais. Ils ont leurs propres églises chrétiennes, ils sont contraints de se cacher à cause du danger de représailles de la part des musulmans. Il y a aussi des convertis Arabes et Bengalis au christianisme. Ils sont très nombreux à se convertir au christianisme en raison des mariages mixtes.

Il y a eu récemment de nombreux rapports dans la presse au sujet de la forte croissance de l'islam dans les pays occidentaux et on a même prétendu que le nombre de fidèles musulmans vont bientôt dépasser le nombre des paroissiens des églises chrétiennes. Il semble étrange que la presse ait évoqué le nombre de musulmans, des fidèles de mosquées, de nombreuses fois supérieur à la capacité des mosquées elles-mêmes ! Mais cela n'est pas mentionné dans la presse. Quelle est la vérité?

La présence dans les mosquées au Royaume-Uni est très faible. La plupart des musulmans n'iront jamais à la mosquée. Les jeunes ont effectivement quitté l'Islam, même si on dit qu'ils sont toujours musulmans. Dans les mosquées, ils ne trouvent pas de langage commun avec les imams en provenance du Pakistan ou du Bangladesh. Les jeunes peuvent à peine parler ourdou ou bengali, mais seulement anglais, beaucoup ont honte de l'islam en raison du terrorisme. Notre conseil interreligieux a enquêté sur la fréquentation des mosquées et nous savons quelle est la véritable image et elle est particulièrement alarmiste pour l'Islam, mais il est avantageux pour certains de présenter l’islam comme une immense force. Si l'on prend la liste des mosquées dans des publications musulmanes, par exemple, dans l'ouest de Londres, nous constatons qu’il y a 20 mosquées et beaucoup d’espaces libres dans ces mosquées, bien que le nombre de personnes d’origine musulmane à Londres soit tel qu'il devrait y avoir davantage de mosquées, si la majorité y allait. Dans une grande mosquée de Londres pour la prière du vendredi il pourrait y avoir 300 personnes. Une mosquée plus petite - environ 30 personnes. Bon nombre de mosquées sont juste de petites salles, qui ne sont fréquentées que le vendredi. En général, les fidèles des mosquées sont très rares et la plupart des fidèles sont des enfants qu’amènent leurs parents. Quand ils grandissent, ils disparaissent. Le christianisme offre un choix libre, donc, le christianisme est beaucoup mieux adapté à la vie dans un climat de tolérance, l'Islam ne peut pas résister à cette épreuve.

Les médias ont parlé de l'adoption de l'Islam par de nombreux Britanniques. Les musulmans font une image, presque triomphante de l'islam en Occident. Toutefois, le nombre réel de membres britanniques de la colonie musulmane est très faible, seulement environ 1200 personnes. Comment vous ressentez-vous cette contradiction?

La question n'est pas simple. J'ai été impliqué dans la mission de l'Islam chez les Britanniques et je peux dire que le nombre de convertis à l’Islam est minime. Lors des prières du vendredi dans le centre de Londres à la mosquée le nombre de musulmans britanniques est peut-être de 1%. Et en dehors de Londres, on n’arrive jamais à ce chiffre. Tous les musulmans connaissent le nombre réel de convertis à l'islam. Il y a ceux qui acceptent l'Islam à cause du mariage avec des musulmans. Ces Britanniques ne vont pas dans les mosquées, et leur acceptation de l'Islam est formelle. Très souvent, ils restent pour tous [les musulmans] des chrétiens. Parmi tous ceux qui acceptent l'Islam à cause du mariage, la majorité sont des femmes. En outre, de nombreux descendants d'immigrés musulmans britanniques se disent britanniques, même s’ils ne le sont pas, étant enfants d'immigrants pakistanais. Ils ne peuvent également être qualifiés dans le plein sens du terme de musulmans britanniques. J'ai parlé avec beaucoup de femmes qui ont divorcé d’avec leur mari musulman et je peux dire de mémoire, qu’à Londres il y a environ 25 femmes britanniques restées musulmanes après avoir divorcé de leur mari musulman. Mais, en règle générale, les mariages mixtes conduisent à un éloignement de l'Islam. La mission de l'Islam en Occident n’a pas de succès. A Londres, il y a une organisation missionnaire consacrée à la prédication de l'islam. Il s'agit essentiellement de jeunes. Mais ils réalisent une mission parmi les immigrants musulmans, car c’est beaucoup plus efficace, et les Britanniques ne se convertissent pas à l'Islam.
Quand certains musulmans disent que l'Islam est la religion à plus forte croissance dans le monde, les imams de Londres disent que cette croissance est principalement liée à la fécondité, mais il n'y a pas de mission. Je ne doute pas que le christianisme soit beaucoup plus fort en tant que mission.

Y a-t-il beaucoup de musulmans qui se convertissent au christianisme en Grande Bretagne?

D'une part il y en a vraiment beaucoup. Cela se fait sans aucune publicité. En effet, selon la plupart des écoles de l'Islam, un apostat de l'islam doit être exécuté, bien que les imams des principales mosquées de Londres disent qu'ils ne peuvent pas être exécutés pour apostasie de l'Islam.
Cependant, d'autre part, nous pouvons dire qu’il y en a peu, puisque beaucoup plus de musulmans quittent simplement leur foi, et deviennent incroyants. L’état d’incrédulité est une maladie commune à tous. Certains musulmans essaient de présenter l'athéisme et l’absence de religion comme caractéristiques de la civilisation chrétienne, mais les musulmans eux-mêmes, plus encore que les chrétiens, perdent la foi dans le monde occidental. Cependant, il y a le très bon exemple de la Russie et des autres pays orthodoxes, où l'Eglise est en croissance, malgré la liberté de choix. J'espère un jour me rendre en Russie, mais pour l'instant je dois reconstruire ma vie en tant que chrétien orthodoxe.

Version française Claude Lopez-Ginisty
(remerciements à B. L.C. qui a relu la traduction)
d'après
Беседа с бывшим мусульманским проповедником,
принявшим Православие в Великобритании.
in
http://pravoslavnij.livejournal.com/19306.html
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 21:04

Le journal arabe al-Insan al-Jadid a qualifié "d'ennemi public n° 1 de l'Islam" le Père copte égyptien Zakaria Boutros. La rubrique "Réponses chrétiennes aux objections musulmanes"du site "Notre-Dame de Kabylie" reproduit la traduction de certains des textes les plus marquants de ce prêtre. Leur connaissance est essentielle pour tous ceux qui sont impliqués dans le dialogue islamo-chrétien.

Ce document a un autre objet. Il est centré sur deux articles, parus en anglais, qui permettent de mieux situer l'action du Père Zakaria, et ses résultats dans le domaine de l'évangélisation des musulmans, démarche malheureusement abandonnée par une partie de l'Eglise catholique. Le paragraphe "Raison d'être de l'association" de la rubrique "Objectifs" du site "Notre-Dame de Kabylie" mentionne cette douloureuse situation, "l'insidieuse confusion" de certains discours, et le dévoiement du dialogue islamo-chrétien. Cette question est aussi abordée dans

http://www.notredamedekabylie.net/AwalExpression/tabid/63/articleType/ArticleView/articleId/224/Default.aspx

La traduction en français de ces deux articles constitue donc un complément d'information pour les textes de la rubrique "Réponses chrétiennes aux objections musulmanes", en permettant d'identifier à travers eux la pédagogie du Père Zakaria.

2- L'article de CWN (Christian World News)

Cet article est disponible en anglais sur

http://www.cbn.com/cbnnews/cwn/092906zakaria.aspx

La traduction est donnée ci-après.

"Cinquante cinq années d'étude de l'islam ont fait du Père Zakaria Boutros un expert de cette religion, lui donnant l'autorité d'en discuter tous ses aspects. Prêtre modeste, plein de douceur. son message "Paroles de vérité", diffusé dans le Moyen Orient par satellite par la station Al-Hiyat, ébranle le monde musulman.

Dans cette émission de télévision, il met au défi les musulmans d'examiner ce qu'il appelle les contradictions de la doctrine islamique, contradictions que les leaders religieux ne tiennent pas à dévoiler, et que le musulman de base ne peut comprendre. A ce sujet il dit: "L'Islam ne peut supporter le questionnement intellectuel, et en raison des contradictions du Coran, de celles des hadiths, de doctrines erronées, personne ne peut comprendre. C'est pourquoi sur ces points il rejette les questions et toute étude. "C'est l'Islam vous devez l'accepter tel qu'il est", de peur d'être assassiné", dit le Père Zakaria.

Sans cesse le Père Zakaria met en cause l'enseignement de l'Islam. Il conteste aussi le Prophète Mohammed lui-même, dont la pensée est essentiellement axée sur des préoccupations matérielles, terrestres. "Où est le royaume de Dieu, la gloire de Dieu, Son Amour pour chaque homme, le salut? Quelle est la mission d'un vrai Prophète de Dieu?"

Les émissions du Père Zakaria ont soulevé la violente colère du monde musulman. Sa tête est mise à prix pour 60 millions de dollars. A ceci il répond que ses exposés provocants sont pour les musulmans une incitation à une étude approfondie de leur foi. "Ma méthode: brièveté, précision, choc pour l'inconscient".

Ce fut le cas de James, un égyptien qui commença à regarder "Paroles de vérité", tard la nuit, quand sa famille dormait. "Quand la première fois j'ai vu cette émission, j'ai été très en colère contre le Père. En revanche, j'ai voulu contester ses affirmations". Dans ce but il commença à étudier le Coran et la Bible pour réfuter les exposés du Père, ce qu'il a amené à apprendre davantage sur le christianisme et l'islam. "J'ai été conduit à réfléchir sur de nombreuses questions, qu'auparavant je ne m'étais jamais posées. Ma compréhension a changé, et les choses sont devenues claires pour moi".

James vint à la foi en Jésus-Christ en regardant les émissions du Père Zakaria. Son épouse Marie le suivit peu après. A ce sujet elle dit: "j'ai pris conscience du fait que l'Islam est une fausse religion. Au contact de la vérité, le voile qui obscurcissait mon intelligence s'est déchiré. Je me suis senti libre. J'ai été libérée. La vie est une relation directe entre nous et le Christ. Le Christ est la vie".

Le Père Zakaria dit que le monde est plein de personnes telles que James et Marie. Des milliers de musulmans visitent son site Web "Pal Talk" chaque mois. Ils viennent pour contester l'enseignement du Père, et peu à peu acquièrent la connaissance de Jésus-Christ et de son message d'amour.".

Le Père Zakaria Boutros a converti plus de 500 musulmans, pour une bonne part des religieux (imans, mollahs, prêcheurs et missionnaires du Dawa'h), le Dr Muhammad Rahoumy ancien doyen de l'université islamique Al Azhar, et ceux qui, par une démarche purement intellectuelle, ont voulu contester ses arguments. Plus de détails, avec le nom des convertis, sont donnés dans:

http://www.dailymotion.com/relevance/search/christianity/video/x20csh_muslim-clerics-convert-to-christian

Emprisonné en 1980, il s'est exilé aux USA.

3- L'article de Raymond Ibrahim: "le Père Zakaria Boutros combat le feu par le feu"

Cet article en anglais est disponible sur:

http://article.nationalreview.com/?q=NTUwY2QyNjA0NjcwMjExMzI2ZmJiZTEzN2U1YjYyZjE#more

La traduction est donnée ci-après.

"Peu connu dans le monde occidental, le prêtre copte Zakaria Boutros, qualifié du titre "ennemi public n° 1 de l'Islam" par le journal arabe al-Insan al-Jadid, provoque de vives réactions dans le monde islamique. Avec des amis missionnaires, principalement des musulmans convertis, il apparaît souvent sur la chaîne satellite arabe Al-Hayat (i.e., "Life TV"). Là, il traite de sujets théologiques controversés, libérés de la censure imposée par les autorités islamistes, ou auto-imposée par crainte des réactions de foules fanatiques, telles celles qui ont fulminé contre la fameuse caricature de Mohammed. Les commentaires de Boutros sur des aspects peu connus, et gênants de la loi et de la tradition islamiques, sont devenus une épine plantée dans le pied des responsables islamiques de tout le Moyen Orient.

Boutros est une figure inhabituelle sur les écrans de télévision: vêtu d'une soutane, avec une énorme croix autour du cou, il siège avec le Coran et la Bible à portée de la main. Les coptes égyptiens appartiennent à l'une des plus anciennes communautés chrétiennes du Moyen Orient. A bien des égards ils personnifient l'avilissante institution islamique de la "dhimmitude", qui exige la soumission et l'humiliation des non musulmans, conformément au Coran (Sourate 9, verset 29: "Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés"). Mais le fougueux Boutros ne se soumet pas, et n'utilise pas la langue de bois. Avec éclat il adresse à l'Islam "Dix requêtes", qui concernent les exigences drastiques de l'Islam vis-à-vis des non musulmans. Elles sont formulées dans:

http://memri.org/bin/articles.cgi?Page=archives&Area=sd&ID=SP94305

Son action a entraîné de nombreuses conversions au christianisme, clandestines ou non. La récente conversion publique du journaliste italien Magdi Allam, baptisé par le Pape Benoît XVI, est seulement la partie non immergée de l'iceberg. En effet, cheik Ahmad al-Qatani a déclaré à la chaîne de télévision Al-Jazira que quelque six millions de musulmans se convertissent au christianisme chaque année. Certains d'entre eux ont été convaincus par les émissions du Père Boutros. Plus récemment, Al-Jazira a dit que Al-Hayat (Life TV) constitue "un raid évangélique sans précédent" sur le monde musulman. A ce sujet plusieurs facteurs expliquent le phénomène Boutros.

D'abord, les nouveaux médias, particulièrement la TV par satellite et Internet (le principal canal de Life TV), ont rendu possible un débat public sur l'islam sans crainte de représailles. Il est sans précédent de voir des musulmans du monde entier, même d'Arabie saoudite (où les Bibles importées sont confisquées et brûlées), intervenir dans les émissions pour débattre avec Boutros et ses amis, et parfois, être amenés à accepter le Christ.

Deuxièmement, les émissions du Père Boutros sont en arabe, la langue de quelque 200 millions de personnes, la plupart d'entre eux musulmans. Bien que plusieurs écrivains occidentaux aient publié des critiques motivées de l'Islam, leurs arguments passent largement inaperçus dans le monde islamique. Or Boutros possède une maîtrise parfaite de l'arabe classique. Ceci non seulement lui permet d'atteindre un public plus large, mais encore il a la possibilité d'examiner en profondeur la volumineuse documentation arabe, en grande partie inexploitée par les écrivains occidentaux, qui ne disposent que de traductions. Pour le commun des musulmans, il peut ainsi mettre en relief les contradictions et offenses au sens commun, et moral, trouvées dans ce vaste corpus.

Une troisième raison du succès du Père Boutros est que sa technique argumentaire s'est avérée irréfutable. Chacune de ses émissions a un thème, souvent exprimé sous forme de question (par exemple, "Est-ce que le jihad est une obligation pour tous les musulmans?", "Les femmes sont-elles inférieures dans l'Islam?", "Mohammed a-t-il dit que les singes femelles adultères devraient être lapidées?", "Est-il salutaire de boire l'urine des prophètes selon la charia?"). Pour répondre à ces différentes questions, les citations de Boutros sont données de façon méticuleuse. En effet il prend toujours soin de fournir avec précision les sources et numéros de référence, à partir de textes qui font autorité sur le sujet, partant du Coran; puis des hadiths (paroles canoniques du Prophète), et enfin les écrits et commentaires d'éminents théologiens musulmans (les ulémas) du passé et du présent.

Boutros présente la documentation islamique sous une forme suffisamment détaillée, de sorte que le sujet controversé est présenté comme un aspect de l'Islam. Néanmoins, si convaincantes que soient ses preuves, Boutros ne conclut pas catégoriquement que des sujets tels que le jihad universel, ou l'infériorité de la femme, font partie des principes fondamentaux de l'Islam. Il traite la question comme ouverte, et invite humblement les ulémas, arbitres reconnus de la charia, à réagir et à trouver l'erreur dans sa méthodologie. Cependant il ne demande que des réponses fondées sur le “al-dalil we al-burhan", "évidence et preuve", ni cri, ni sophisme.

Le plus souvent, la réponse des ulémas est un silence assourdissant, ce qui a rendu Boutros et Life TV plus attrayants pour les téléspectateurs musulmans. Les ulémas, qui ont publiquement réagi aux arguments de Boutros, se sont souvent vus obligés d'être d'accord avec lui, ce qui a donné lieu à quelques amusants, et embarrassants, instants sur la chaîne arabe Life TV.".

A ce sujet Raymond Ibrahim cite deux exemples d'hadiths ayant amené des controverses et débats pleins d'intérêt: le devoir d'allaitement d'un adulte inconnu par une femme, et selon la charia la possibilité pour un homme de posséder des esclaves sexuelles. Les détails sont donnés en anglais dans:

http://article.nationalreview.com/?q=NTUwY2QyNjA0NjcwMjExMzI2ZmJiZTEzN2U1YjYyZjE#more

"En exposant ces obscures et embarrassantes questions, des auditeurs musulmans ont forcé les ulémas à répondre. Or Boutros fournit toujours les preuves de ses sources. Aussi dans l'incapacité de réfuter les affirmations de Boutros, la seule stratégie laissée aux ulémas (excepté la rumeur de mise à prix de sa tête d'un montant de plusieurs millions de dollars) est maintenant de l'ignorer. Quand il est question de lui, ils l'écartent en tant que menteur, fauteur de troubles, valet de l'internationale sioniste. Ils n'essayent plus de réfuter ses arguments, mais adoptent une attitude méprisante. Cette stratégie peut satisfaire certains musulmans, mais d'autres exigent des réponses de la part des ulémas, et sont troublés par leur silence."

4- Comme conclusion: la fin de l'article de Raymond Ibrahim, quelques controverses.

"La raison fondamentale du succès de Boutros est que, contrairement à ses homologues occidentaux qui critiquent l'Islam d'un point de vue politique, son objectif est le salut des âmes. Souvent il commence et termine ses programmes en déclarant qu'il aime tous les musulmans comme des frères, et de ce fait il a le devoir de les conduire vers la vérité. A cette fin, il ne se contente pas d'exposer les aspects dérangeants de l'Islam. Avant de conclure chaque programme, il cite des versets bibliques significatifs, et invite ses auditeurs à découvrir le Christ.

L'objectif de Boutros n'est pas l'affrontement des civilisations, ou la promotion des intérêts israéliens, ou le dénigrement des musulmans. Son but est d'écarter les musulmans du légalisme de la charia, et les amener à la connaissance de la spiritualité chrétienne. De nombreux critiques occidentaux ne parviennent pas à comprendre que, pour désamorcer le radicalisme islamique, il faut offrir aux musulmans une vision théocentrique et spirituellement satisfaisante, et non pas la laïcité, la démocratie, le capitalisme, matérialisme, le féminisme, etc. Les vérités d'une religion ne peuvent être contestées et supplantées que par les vérités d'une autre religion. Ainsi le Père Zakaria Boutros combat le feu avec un contre-feu."

Une idée des controverses soulevées par les émissions du Père Zakaria est donnée dans:

http://italiancatholic.blogspot.com/2006/02/coptic-christian-leader-has-his-life.html#c113889163772435690

Ce site a l'intérêt de donner la mesure des menaces qui pèsent sur le Père. Les 14 commentaires de coptes égyptiens qui suivent méritent aussi une lecture, et parmi eux un qui se distingue, celui qui lui reproche d'attiser les tensions entre chrétiens et musulmans, en troublant une harmonie qui, dans le passé, aurait toujours existé entre eux. Dans un but d'apaisement de ces tensions, le Père Zakaria ne fait d'ailleurs plus partie de l'Eglise copte égyptienne, et s'est exilé aux USA.

Une idée des persécutions subies par les coptes en Egypte est donnée sur:

http://italiancatholic.blogspot.com/search/label/Coptic%20Persecution

La crainte de représailles explique l'inquiétude d'une partie d'entre eux devant le succès de l'action évangélisatrice du Père Zakaria.

Souhaitant se placer sur un plan purement intellectuel l'étude faite sur:

http://whyislam.wordpress.com/2007/06/27/the-objectivity-of-it-all-answering-zakaria-botros-i/

se veut une réfutation musulmane de l'argumentation du Père Zakaria, en contestant son objectivité, et l'absence de valeur de ses citations. Il semble que les conversions de religieux mentionnées ci-dessus, infirme l'analyse faite dans ce texte. Il demeure cependant intéressant en tant que réponse non violente à l'action du Père.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 26 Jan - 21:08

http://www.bivouac-id.com/billets/asie-bibi/

Asia Bibi, une chrétienne condamnée à mort pour “blasphème”
Par Melba le 10 novembre 2010

La justice pakistanaise a estimé qu’Asia Bibi a diffamé le prophète Mahomet il y a plus d’un an.

Comme en Irak, les chrétiens du Pakistan souffrent de persécution. Une femme y a même été condamnée à mort lundi pour avoir blasphémé le prophète Mahomet, rapportent mercredi les quotidiens britanniques Telegraph et Christian Today.

Asia Bibi, 37 ans, est chrétienne et mère de plusieurs enfants. Un jour de juin 2009, alors qu’elle travaille aux champs en compagnie d’autres femmes, un incident survient. Selon les correspondants du Telegraph au Pakistan, on demande à Asia d’aller chercher de l’eau mais quand celle-ci s’exécute, les autres femmes refusent de toucher au liquide qu’elles estiment «impur». S’ensuit une conversation animée autour de la religion. Alors qu’Asia est pressée par ses collègues «de renoncer à sa foi chrétienne et d’embrasser l’Islam», rapporte Christian Today, elle répond «avec ses mots à elle», précise le Pakistan Christian Post.

«Le Pakistan a franchi une limite»

Asia aurait alors fait l’erreur de risquer une comparaison entre Jésus et Mahomet. «Qu’a fait ce dernier pour les hommes quand Jésus s’est sacrifié pour les péchés des hommes ?», lance-t-elle en substance à ses contradictrices, selon Christian Today. Les versions des différents journaux rapportant l’affaire divergent quelque peu sur la suite des évènements. Quoi qu’il en soit, il semble qu’après cette discussion, Asia a été prise à partie par une foule agressive. Elle se réfugié alors auprès de la police qui, sous la pression de la foule, se retourne contre elle en l’arrêtant pour blasphème.

Depuis plus d’un an, Asia a donc été maintenue en détention. Jusqu’à ce jugement du tribunal de Sheikhupura, une ville de la province du Punjab dans le nord du pays, la condamnant lundi à la peine capitale. Au Pakistan, les lois antiblasphème qui existent servent surtout, d’après les associations chrétiennes, à persécuter leur communauté estimée à environ trois millions de personnes.

Aussitôt, plusieurs associations chrétiennes sont montées au créneau. Le Pakistan Christian Congress a demandé au président d’intervenir et appelle à l’abrogation des lois antiblasphème. «Le Pakistan a franchi une limite», a réagi Andy Dipper, directeur exécutif de Release International, qui appelle à la libération d’Asia. D’après le Pakistan Christian, c’est en effet la première fois qu’une femme est condamnée à une telle peine pour ces faits.

Source : Le Figaro , Pakistan Christian Post

Signalé par Pierre André

Deux pétitions en ligne :

http://www.petitionpublique.fr/PeticaoAssinada.aspx?pi=P2010N3807

https://www.releaseinternational.org/pages/petition.php
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Jeu 24 Mar - 14:18

http://www.osservatore-vaticano.org/dialogue-interreligieux-et-oecumenisme/lislam-et-la-question-de-la-laicite?

L’islam et la question de la laïcité
Posté par Vini Ganimara dans Dialogue interreligieux et oecuménisme le 03 23rd, 2011 | 2 réponse
Lu sur le blogue de Frédéric Mounier:

« Revenant sur la situation de l’islam en France, le cardinal [Tauran] a affirmé : « Il est normal d’essayer de faire comprendre aux musulmans vivant en France la distinction entre le spirituel et le politique. » Pour autant, « organiser une société sans Dieu ne signifie pas organiser une société contre Dieu ». »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Lun 28 Mar - 8:39

http://www.perepiscopus.org/islam/islam-en-france-mgr-simon-se-trompe-lourdement

Islam « en » France : Mgr Simon se trompe lourdement
Posté par Maximilien Bernard dans Islam le 03 27th, 2011 |
Jean-François Chemain répond à la tribune de Mgr Hippolyte Simon, qui soutient l’idée que l’islam puisse trouver par lui-même une place analogue à l’Église catholique “en” France dans le cadre de la laïcité républicaine. Pour l’historien Jean-François Chemain, l’archevêque de Clermont se trompe lourdement : la loi de 1905 est inapplicable à l’islam :

Mgr Simon regarde l’islam à travers les lunettes de l’histoire catholique, qui ne sont pas appropriées, tant les histoires des deux religions ne sont pas comparables, ni les fruits qu’elles en ont tiré. L’histoire du catholicisme est une lutte millénaire pour l’autonomie de l’ordre religieux par rapport à l’ordre temporel. Cette exigence d’autonomie est tirée du message évangélique lui-même (« Rendez à césar… », « Mon Royaume n’est pas de ce monde »…). Elle s’est illustrée par le combat pontifical mené contre les prétentions de nombreux chefs d’État “chrétiens” à être chefs de l’Église chez eux. Dans certains cas, cela a été jusqu’au schisme (Angleterre), dans d’autres jusqu’à la violence (expédition de Charles Quint en 1527, nomination d’anti-papes…). En France on a eu le gallicanisme, variante très atténuée de l’anglicanisme (qui n’est jamais allé jusqu’au schisme !). L’organisation révolutionnaire de la religion, puis le Concordat de 1801, sont dans la lignée du gallicanisme. Cette histoire conflictuelle est celle d’une institution, l’Eglise, qui a imposé la laïcité (et non pas le contraire, comme on le prétend toujours) à des Etats qui ont fini par l’accepter, parce qu’ils sont de culture chrétienne.

L’histoire de l’islam n’est pas transposable. Il s’est dès l’origine voulu politique, loi de Dieu à imposer sur terre pour y instaurer un monde idéal, parce qu’islamique. Le Calife était à la fois chef politique et religieux, la laïcité n’a jamais été envisagée dans l’islam. Quand le califat s’est affaibli (dès le Xe siècle), les ulémas (docteurs de la loi) ont imposé leur autorité au pouvoir politique, qui n’a jamais pu prétendre à la moindre autonomie par rapport à la loi religieuse. Les ulémas interprètent la Loi, la masse des fidèles suit leur interprétation (rôle de la pression sociale), le pouvoir politique n’a dès lors qu’une marge de manoeuvre très réduite. Il se trouve que les interprétations qui ont prévalu de la part des docteurs de la Loi — car il y a eu des débats, des crises — ont toujours été les plus restrictives. Ainsi le débat sur la capacité d’interprétation du Coran a été conclu par la négative. De même la question suivante : « Une action est-elle prescrite par Dieu parce qu’elle est bonne, ou est-elle bonne parce qu’elle a été prescrite par Dieu ? » a été tranchée dans le sens de la seconde acception, avec cette version aggravée, que seraient encore meilleures les prescriptions divines qui choquent la conscience humaine, parce qu’elles pousseraient l’homme à la soumission. La raison a été déclarée impie, parce que faisant de l’homme un dieu à la place de Dieu… On voit bien combien ces choix, historiques et dès lors peut-être accidentels (mais encore une fois je ne le crois pas), rendent l’islam dans sa version majoritaire, incompatible avec notre système démocratique et laïque. Ses fidèles n’ont que faire d’un ordre judéo-chrétien, étranger à leur tradition ; ils n’ont pas l’habitude d’obéir à leurs dirigeants politiques, mais aux “savants” religieux ; ils n’ont que faire de la cohabitation pacifique avec ceux qui pensent autrement, mais sont là pour imposer au monde, par la pression sociale, des comportements dont tout le monde se moque de savoir s’ils sont bons pour l’homme, dès lors qu’ils seraient prescrits par Dieu.

Si Mgr Simon pense que l’État ne doit pas créer un islam « de France », et que dans deux générations les musulmans « en France » seront parfaitement intégrés, il se trompe lourdement. C’est exactement le contraire qui va se passer, et je constate, en tant que professeur de banlieue, que ce ne sont pas les musulmans qui s’intègrent, mais tous les autres qui deviennent musulmans, tant la pression sociale est forte. Les élèves musulmans exercent un flicage de chaque instant sur les autres, qui pousse ces derniers à considérer comme allant de soi l’application de la règle islamique. Si l’État ne fait rien, dans deux générations, la France sera musulmane. Et l’anthropologie qui en découle n’a rien à voir avec celle de notre tradition judéo-chrétienne.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Sam 2 Avr - 22:48

http://www.ville-orange.fr/mairie03.htm

Bienvenue sur le site Internet de la ville d'Orange.
Chers internautes,
Le site internet de la Ville d'Orange rend accessibles à tous sans se déplacer les services proposés au guichet unique de la mairie : billetterie du Service culturel, formulaires de l'état-civil, inscriptions aux écoles, paiement et réservation des cantines et des centres de loisirs, etc.


L'objectif est de rapprocher les Orangeois de l'administration municipale et de leur faire gagner un temps précieux.

www.ville-orange.fr a également pour vocation de vous informer différemment, et au besoin en temps réel. Vous y retrouvez par exemple toutes les archives du journal Orange Vérités et, depuis peu, les principaux extraits des Conseils municipaux. La consultation du site Internet doit devenir un réflexe.


N'hésitez pas à me faire part de vos suggestions.

Cordialement,
Votre Maire
Jacques BOMPARD
Conseiller général d'Orange-Ouest
jacques.bompard@ville-orange.fr


Mise en oeuvre de la loi N°2010/1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public.

La dissimulation du visage dans l'espace public sera interdite à compter du 11 avril 2011 sur l'ensemble du territoire de la République.
A compter du 11 avril, les agents d'un service public, qui pouvaient déjà être conduits à demander à une personne de se décourvir ponctuellement pour justifier de son identité, seront fondés à refuser l'accès au service à toute personne dont le visage est dissimulé.


Communiqué de presse :

- Jacques Bompard refuse la viande halal dans les écoles d'Orange
Présent sur le marché d'Orange, jeudi 10 mars, comme tous les jeudis depuis 1995, le maire d'Orange a été interpelé par une demie-douzaine de jeunes musulmanes. Celles-ci voulaient savoir s'il était exact que la Ville d'Orange refusait de servir de la viande halal dans ses cantines.
Jacques Bompard leur a répondu qu'en effet il n'y avait pas de viande halal dans les cantines d'Orange et que, de même, il refusait que de la viande halal soit servie dans l'enceinte des écoles à l'occasion des fêtes de fin d'année. En effet, en juin 2010, les associations de parents d'élèves de deux écoles avaient annoncé leur volonté de supprimer les saucisses et de les remplacer par de la viande halal. La municipalité avait clairement annoncé son opposition ce qui avait fait reculer les responsables de ces associations.
Le maire d'Orange a précisé sa position de la manière suivante : la France est un Etat laïc et une nation riche de 2 500 ans d'histoire et de traditions. S'installer en France impose aux étrangers de respecter la laïcité à l'intérieur des établissements publics comme le sont des écoles, mais également d'accepter les coutumes françaises et non de vouloir les remplacer par leurs propres coutumes. Ceux qui ne peuvent ou ne souhaitent se plier à la loi et aux traditions françaises doivent en tirer la conclusion qui s'impose : aller vivre pleinement leurs propres traditions dans leur pays d'origine.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Mes félicitations pour votre fermeté !
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mar 26 Avr - 8:29

http://www.perepiscopus.org/immigration/le-cardinal-vingt-trois-reconnait-au-gouvernement-le-droit-de-poser-des-conditions-a-limmigration

Le Cardinal Vingt-Trois reconnaît au gouvernement le droit de poser des conditions à l’immigration
Posté par Maximilien Bernard dans Immigration, Islam le 04 25th, 2011 |
Le cardinal André Vingt-Trois a estimé dimanche sur BFM-TV :

Nous, nous essayons de vivre une attitude fraternelle et accueillante à l’égard de tous nos frères, le gouvernement et en l’occurence le ministre de l’Intérieur a la charge de l’ordre public et d’un certain équilibre de la société.

Que dans cette responsabilité, il veuille poser des conditions, c’est tout a fait légitime, ce qui est en cause, c’est les arguments qui peuvent être mis en avant, et en autre l’argument de la délinquance (…) ou des arguments de protection économique (…) si c’est cet argumentaire là qu’on met en oeuvre, ce n’est pas simplement une décision administrative de l’ordre public, c’est un choix de société, il est normal que des options aussi fondamentales que celle-ci soient débattues démocratiquement en particulier au sein des parlements.

Interrogé sur les déclaration du ministre de l’Intérieur Claude Guéant sur « l’accroissement du nombre » de musulmans en France « et un certain nombre de comportements qui posent problème« , le cardinal a répondu:

je n’ai pas à me poser des problèmes sur l’accroissement du nombre de musulmans, l’accroissement du nombre des musulmans est lié à des facteurs de migrations de population.

nous voyons bien qu’il y a des groupes minoritaires dans la religion musulmane en France qui veulent utiliser ces points de friction pour obtenir une identité médiatique, il ne faut pas les identifier à la religion musulmane.

Et pourquoi donc ? Ces groupes qui prient dans la rue sont aussi musulmans que les autres. Ils sont sans doute de meilleurs musulmans que les autres…

A propos des processions chrétiennes dans l’espace public, le cardinal a ajouté :

on demande les autorisations nécessaires, on les obtient, et quand la procession est finie, on rentre chez nous, c’est autre chose que la prière chaque vendredi, nous c’est une fois par an, une fois par trimestre. Si on n’est pas obligé de prier dans la rue, c’est parce qu’on fait plusieurs services.

Alors les musulmans : plusieurs « services » à la mosquée ?
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mar 26 Avr - 8:39

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/04/tariq-ramadan-et-robert-ménard-au-congrès-de-luoif.html

25 avril 2011

Tariq Ramadan et Robert Ménard au congrès de l'UOIF

Enquête et Débat était le seul média présent aux 28è Rencontres annuelles des musulmans de France. Voici un extrait de son compte-rendu :

"Le nombre de femmes voilées est important, majoritaire même, mais on trouve également des femmes habillées à l’occidentale, voire de façon sexy pour certaines. Le nombre de burqas est infime, peut-être du fait de la nouvelle loi (les femmes en portant refuseront toutes notre demande d’interview), par contre on croise très souvent des hijab qui ne laissent apparaître que le visage. Des hommes barbus pour la plupart font la quête [...] il s’agit de financer des mosquées un peu partout sur le territoire français. Il n’y a ce jour-là pas un seul drapeau français, alors que nous sommes en France, et que tous parlent d’Islam de France mais nous ne voyons que des drapeaux algériens ou palestiniens.

L’espace presse nous accueille, mais nous apprenons tout de suite que nous ne pourrons interviewer aucun intervenant, ni avant ni après la conférence-débat. Puisque nous insistons un peu, un responsable essaie de convaincre M. Ramadan, mais son assistante nous rappelle, ce ne sera pas possible aujourd’hui. [...] Plus gênant encore, il nous sera interdit de filmer la conférence, et surtout de poser une question depuis le public, les questions à la presse étant interdite. [...]

Ramadan tient un discours un peu plus virulent que ce qu’on peut voir d’habitude dans les médias, contre la France “qui trahit certains principes qui font pourtant partie de sa tradition“, contre “l’assimilation colonisatrice de la France“, contre “le PS et l’UMP qui normalisent le discours de l’extrême-droite“, car “il ne faut jamais, même sous prétexte d’humour ou de provocation, n’est-ce pas Robert [Ménard], normaliser l’extrême-droite“.
Le public a l’interdiction d’applaudir, il n’y aura donc pas un bruit tout au long de la conférence, ce qui donnera une impression très bizarre aux 4 participants non-musulmans que nous sommes. [...] Le Robert Ménard à la tribune de l’UOIF n’a fait montre d’aucune provocation, alors qu’il aurait pu répéter certains propos qu’il avait tenus publiquement auparavant, du genre “Je n’ai pas envie qu’il y ait autant de mosquées que d’églises dans mon pays“, ou encore “S’il y avait eu la démocratie directe en France, notre peuple aurait voté pour l’interdiction des minarets comme les Suisses“."
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 27 Avr - 12:43

http://www.osservatore-vaticano.org/communication/non-benoit-xvi-ne-fait-pas-leloge-de-limmigration-incontrolee

Non, Benoît XVI ne fait pas l’éloge de l’immigration incontrôlée!
Posté par Vini Ganimara dans Communication le 04 26th, 2011 | pas de réponse
Notre consoeur Jeanne Smits vient d’écrire dans Présent un excellent article sur la récupération médiatique du message Urbi et Orbi de Benoît XVI à propos des questions migratoires:

« Benoît XVI a lancé à la face du monde : « Aux nombreux exilés et aux réfugiés qui proviennent de différents pays africains et qui ont été contraints de laisser leurs affections les plus chères, que se manifeste la solidarité de tous ; que les hommes de bonne volonté soient éclairés pour ouvrir leur cœur à l’accueil, afin que de façon solidaire et concertée il soit possible de répondre aux nécessités pressantes de tant de frères [...]. »
De là à l’ériger en chantre de l’immigration il n’y a évidemment qu’un pas [...].
Comment les hommes d’Eglise pourraient-ils ne pas prôner la charité envers les personnes, ceux qui souffrent et fuient la pauvreté, le malheur et la guerre ? [...]
Mais cela n’interdit pas, ne peut, au niveau politique, interdire aux Etats – qui le font déjà mollement – de préserver la paix et l’identité pour leurs citoyens d’abord. Et cela oblige aussi à porter le Christ dans ces pays où tout va mal… Dans le même message Urbi et Orbi, Benoît XVI affirmait d’abord : « Que dans les pays de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, tous les citoyens – et en particulier les jeunes – mettent tout en œuvre pour promouvoir le bien commun et pour construire une société où la pauvreté soit vaincue et où tout choix politique soit inspiré du respect pour la personne humaine. »
Là-bas. Sur place. Il ne leur recommande point l’émigration, mais, autant que possible, le travail actif et la prise de responsabilités. « Que l’éclat du Christ atteigne aussi les peuples du Moyen-Orient » : la réponse de l’Eglise est là. »

Cela va sans dire. Mais cela va effectivement beaucoup mieux en le disant!
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Jeu 28 Avr - 7:32

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/04/immigration-la-police-à-bout-de-nerfs.html

27 avril 2011

Immigration : la police à bout de nerfs

Frédéric Guérin, secrétaire départemental du syndicat Unité SGP-Police dans les Alpes-Maritimes, dénonce dans L'Express la pression subie par les policiers face à l'afflux de migrants venus notamment de Tunisie :

"Depuis le début du mois de février, nous assistons à des arrivées massives de migrants. Nous subissons avec deux ou trois mois de retard ce qu'ont connu les Italiens. Les contrôles ont été renforcés; le nombre d'agents interpellateurs - CRS ou gendarmes mobiles - a été augmenté. En moyenne, sur les deux dernières semaines, une cinquantaine personnes est interpellée chaque jour en tentant de passer la frontière. Mais nous sommes dans l'incapacité de traiter humainement, administrativement et judiciairement les procédures qui en découlent. D'un point de vue opérationnel, la brigade des chemins de fer de Nice compte une dizaine de fonctionnaires, la brigade de Menton 6 ou 7. Nos collègues se trouvent à bout de forces et à bout de nerfs. Or il ne s'agit pas de donner un coup de collier ponctuel: nous faisons face à une tendance de fond. Le point de rupture est proche. [...] Il n'est pas rare que nous voyons repasser une personne que nous venions de raccompagner en Italie. Ils ont eu le courage de traverser la mer dans des embarcations de fortune. Ce n'est pas un poste frontière entre la France et l'Italie qui va les arrêter! [...] La préfecture demande un placement systématique et immédiat en centre de rétention administrative. Ce qui pose d'ailleurs des problèmes très concrets: à Nice, le centre de rétention compte seulement 38 places. Des étrangers interpellés sont donc conduits à Marseille ou à Nîmes le temps du traitement de leur dossier... Les officiers de police judiciaire sont soumis aux directives du procureur de la République de Nice. Celui-ci estime que les migrants porteurs du document délivré par les autorités italiennes ne se trouvent pas en infraction au regard de la loi. Il est urgent de clarifier la situation!"

Posté le 27 avril 2011 à 08h03 par Michel Janva |
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Jeu 28 Avr - 7:34

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/04/récupération-des-propos-de-benoît-xvi-lors-du-message-urbi-et-orbi.html

26 avril 2011

Récupération des propos de Benoît XVI lors du message Urbi et Orbi

De Jeanne Smits dans Présent :

"De toutes les paroles de Benoît XVI prononcées depuis ses multiples apparitions publiques lors des offices de la Semaine Sainte, celles qui ont le plus retenu l’attention des médias sont évidemment celles d’apparence les plus politiques, et même de préférence celles concernant la pression migratoire accrue provoquée par «le printemps arabe». Lors de la bénédiction Urbi et Orbi, le Pape a donc rappelé que la Résurrection vise aussi «la rédemption de notre histoire d’aujourd’hui», ouvrant le «chemin de la liberté, de la justice et de la paix» aux «communautés qui vivent un temps de passion». Plus précisément, à propos de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, Benoît XVI a lancé à la face du monde :

«Aux nombreux exilés et aux réfugiés qui proviennent de différents pays africains et qui ont été contraints de laisser leurs affections les plus chères, que se manifeste la solidarité de tous ; que les hommes de bonne volonté soient éclairés pour ouvrir leur cœur à l’accueil, afin que de façon solidaire et concertée il soit possible de répondre aux nécessités pressantes de tant de frères ; qu’à tous ceux qui se dépensent en de généreux efforts et offrent des témoignages exemplaires en ce sens parviennent nos encouragements et notre appréciation.»

De là à l’ériger en chantre de l’immigration il n’y a évidemment qu’un pas, d’autant que le cardinal Bertone, secrétaire d’Etat du Vatican, s’était dit quelques jours plus tôt «profondément déçu par l’attitude de l’Union européenne face à l’afflux massif d’immigrés venus d’Afrique du Nord», évoquant « la situation de l’Afrique que l’on a exploitée et à laquelle on tourne le dos». Il souhaitait que cette Europe «retrouve son âme», sa «grande solidarité» et sa «générosité à l’égard des populations dans le besoin».

De là à une lecture anticolonialiste de l’histoire, doublée d’une réitération du «fardeau de l’homme blanc» qui doit désormais tout accepter de ceux qu’il a opprimés, il n’y a évidemment qu’un pas. Comment les hommes d’Eglise pourraient-ils ne pas prôner la charité envers les personnes, ceux qui souffrent et fuient la pauvreté, le malheur et la guerre ? Cela est certes de la responsabilité de chacun et encore plus de la nôtre qui avons reçu du Christ les «paroles de la vie éternelle».

Mais cela n’interdit pas, ne peut, au niveau politique, interdire aux Etats – qui le font déjà mollement – de préserver la paix et l’identité pour leurs citoyens d’abord. Et cela oblige aussi à porter le Christ dans ces pays où tout va mal… Dans le même message Urbi et Orbi, Benoît XVI affirmait d’abord :

« Que dans les pays de l’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, tous les citoyens – et en particulier les jeunes – mettent tout en œuvre pour promouvoir le bien commun et pour construire une société où la pauvreté soit vaincue et où tout choix politique soit inspiré du respect pour la personne humaine.»

Là-bas. Sur place. Il ne leur recommande point l’émigration, mais, autant que possible, le travail actif et la prise de responsabilités. «Que l’éclat du Christ atteigne aussi les peuples du Moyen-Orient» : la réponse de l’Eglise est là."

Posté le 26 avril 2011 à 17h56 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Sam 7 Mai - 5:23

http://www.perepiscopus.org/immigration/immigration-et-dialogue-avec-lislam-les-belles-intentions-du-pere-roucou

Immigration et dialogue avec l’islam : les belles intentions du Père Roucou
Posté par Maximilien Bernard dans Immigration, Islam le 05 5th, 2011 |
La déclaration finale diffusée par le Père Christophe Roucou, responsable du Service national pour les Relations avec l’Islam (SRI), de la Conférence des évêques de France, au terme d’une rencontre à Tunis, vaut son pesant d’irénisme. Pendant 3 jours, s’est tenue à Tunis une rencontre d’évêques venus de France, d’Espagne et du Maghreb sur l’accueil des migrants et le dialogue islamo-chrétien. Concernant les migrants illégaux, la déclaration rapporte que :

les évêques constatent que l’Europe cherche surtout à mettre en œuvre une protection drastique qui ne va pas toujours dans le sens de la justice, et devient souvent source d’exclusion et de discrimination. [...] Ces personnes [les immigrés]sont remarquables, dans leur détresse, par la force humaine et spirituelle qui les pousse à continuer leur transhumance qui hélas se transforme souvent en calvaire. [...] Sur cette délicate question des Migrations, deux attitudes ont du mal à se rejoindre : celle de nombreux politiques qui veulent assurer d’abord et parfois exclusivement la sécurité et la protection de leurs citoyens, malheureusement souvent pour des raisons électoralistes et celle des disciples de l’Evangile, qui, au risque d’être taxés de naïveté, veulent envers et contre tout servir d’abord les personnes et les défendre dans leur dignité, y compris si elles sont clandestines et sans papiers. Ces deux attitudes pourraient se conjuguer si l’argent qui sert à protéger les frontières servait à développer au moins l’indépendance alimentaire des pays d’où partent les migrants et si des moyens étaient mis en ouvre pour assurer une vie digne à tous les citoyens.

Il y a plusieurs confusions flagrantes dans ce texte : d’abord la réduction du « disciple de l’Evangile » à un espèce de militant immigrationniste, réclamant plus de moyen pour « accueillir » l’immigré. Le disciple de l’Evangile est d’abord là pour annoncer Jésus-Christ et, à ce sujet, il serait temps de demander des comptes à ces « disciples » concernant tous les immigrés soutenus ces dernières années et à qui Jésus-Christ n’a pas été annoncé. Par ailleurs, le procès d’intention des politiques, accusés d’agir selon des « raisons électoralistes » est tout à fait méprisante et contraire à l’attitude que doit avoir… un « disciple de l’Evangile ». Cette dialectique entre le méchant politique, qui agit pour se faire réélire, et le gentil immigrationniste, qui est disciple de l’Evangile, fleure bon le marxisme. La notion de bien commun, finalité de l’Etat, est bien absente de ce texte. En outre, il aurait été opportun de rappeler, ce que ne manque pas de faire Benoît XVI, le droit de ces migrants à vivre en paix chez eux.

La déclaration aborde ensuite le dialogue islamo-chrétien :

Concernant les efforts mis en œuvre pour voir avancer le dialogue entre chrétiens et musulmans, les évêques sont pris entre la joie de voir mises en oeuvre des initiatives encourageantes au sein de leurs diocèses et la peine de voir s’amplifier des résistances dues à la peur et à la méconnaissance réciproque dans tous les pays à majorité chrétienne ou musulmane. Il est vrai que certains courants fondamentalistes ne peuvent que renforcer ces craintes.

Il aurait été juste de rappeler la souffrance des chrétiens situés de l’autre côté de la Méditerranée. Mais aussi la difficulté qu’ont certains ex-musulmans, en France, de vivre leur foi catholique.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Dim 8 Mai - 13:00

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/05/edwy-plenel-le-journaliste-qui-met-les-sujets-tabous-en-une-de-lactualité.html

07 mai 2011

Edwy Plenel, le journaliste qui met les sujets tabous en une de l'actualité

Ironique, FDesouche rend hommage à Edwy Plenel :

"Depuis quelques jours, le journaliste Edwy Plenel doit faire face à une campagne ignoble de déstabilisation. En effet, en révélant les desseins secrets de la FFF, il a forcé la caste politico-médiatique à porter sur le devant de la scène des questions jusque là complètement taboues :

L’absurdité de la double nationalité
La situation des Français de papiers
La substitution démographique
L’incohérence de la discrimination dite-positive.
Le mythe de la France "black-blanc-beur"
Les différences entre les races.
Alors qu’Eric Zemmour et Robert Ménard hésitent à franchir le Rubicon et aborder de front ces questions, alors qu’elles ont été soigneusement évitées lors du débat sur l’identité nationale organisé par Eric Besson, Edwy Plenel et son site Médiapart sont parvenus, en moins d’une semaine, à les mettre à la une de tous les médias."

Posté le 7 mai 2011 à 07h16 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Dim 8 Mai - 13:02

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/05/le-bien-commun-prime-sur-le-droit-à-limmigration.html

07 mai 2011

Le bien commun prime sur le droit à l'immigration

De Philippe Maxence dans L'Homme nouveau :

"Longtemps nié, le problème de l’immigration a fini par s’imposer avec la force du fait. L’arrivée massive d’immigrés tunisiens en Italie et de là dans le reste de l’Europe finira-t-elle par dessiller les yeux ?

On rétorquera que comme chrétiens nous avons le devoir moral d’accueillir ces immigrés. Certes, l’Église reconnaît le droit à l’immigration et le devoir concomitant de l’accueil de l’immigré. Elle souligne aussi qu’une nation a le devoir de préserver son intégrité morale et matérielle. Nous sommes aujourd’hui placés devant la collision de ces deux droits. L’un doit-il forcément bousculer l’autre sous prétexte qu’il est plus généreux ?

Il n’y a qu’une seule manière d’y répondre : remettre la politique nationale sur le chemin du bien commun qui est sa finalité propre. Est-il conforme au bien commun de notre pays d’accueillir le flot de réfugiés d’Afrique du Nord ? Malheureusement, la France est malade. Malade économiquement, ce qui ne permettra pas des conditions matérielles suffisantes à des personnes qui échoueront dans des squats. Elle est malade moralement et spirituellement, en pleine recherche d’ellemême et de ses racines. Elle est malade politiquement, n’étant plus dirigée en fonction de véritables principes politiques, mais en vue d’une élection présidentielle qui conduit à courtiser l’opinion.

Si la France veut jouer un rôle vis-à-vis de ces pays qui se vident de leur population, il faut qu’elle redevienne elle-même une communauté de destin suffisamment forte et sûre d’elle-même."

Posté le 7 mai 2011 à 09h14 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 11 Mai - 7:10

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/La-loi-immigration-se-heurte-a-la-justice-europeenne-_EP_-2011-05-10-614198

10/5/11 - 13 H 32 MIS À JOUR LE 10/5/11 - 18 H 51

La loi immigration se heurte à la justice européenne
Le projet de loi sur l’immigration à l’étude jeudi 12 mai à l’Assemblée nationale sera difficilement efficace.

R. QUADRINI / KR Images Presse
En février dernier, quatre tunisiens attendent en salle de garde à vue à Modane, en Savoie. Selon une décision de la Cour de justice européenne, une telle situation pourrait dorénavant être interdite
Ce texte se heurte à une décision de la Cour de justice européenne interdisant l’incarcération - et par conséquent la garde à vue - des sans-papiers qui refusent d’être reconduits à la frontière. La chancellerie prépare une circulaire.

C’était l’argument phare du gouvernement pour justifier un nouveau projet de loi sur l’immigration. Rendre la lutte contre l’immigration clandestine plus efficace, alors que moins de 30 % des sans-papiers placés en rétention sont finalement reconduits aux frontières.

Un nouveau régime de l’éloignement des étrangers doit être adopté aujourd’hui à l’Assemblée nationale, à l’issue de la commission mixte paritaire.

Désormais, il devrait appartenir d’abord au juge administratif de prononcer l’éloignement, l’intervention du juge des libertés et de la détention, garant du bon respect de la procédure, étant repoussée à quatre jours (contre deux actuellement). Mais la loi n’est pas encore définitivement votée que déjà on parle de la reprendre.

DES COURS D’APPEL ANNULENT LES GARDES À VUE DE SANS-PAPIERS
Vendredi 6 mai, les cours d’appel de Rennes et de Nîmes ont en effet annulé les gardes à vue d’étrangers sans titre de séjour. Le 7 mai, la cour d’appel de Toulouse faisait de même.

Motif : une décision de la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) qui, saisie fin avril par un tribunal italien, a jugé illégal l’emprisonnement d’un sans-papiers au seul motif d’un séjour irrégulier.

Les tribunaux français en ont conclu qu’en l’absence d’infraction punie par le code pénal, il était impossible de priver de liberté un étranger en situation irrégulière, même pour une durée de 24 heures.

HARMONISATION AVEC L’EUROPE
Ces premières mises en liberté constituent sans doute les premiers cas d’une longue série. « La chaîne qui va du contrôle policier à la garde à vue puis la rétention est l’outil principal de l’administration pour mener à bien les éloignements. Environ 80 % des dossiers présentés au juge des libertés et de la détention passent par cette procédure », constate Christophe Pouly, avocat spécialisé dans le droit des étrangers.

L’administration française, pour s’harmoniser avec le règlement européen, aura toujours la possibilité de retenir un sans-papiers pendant quatre heures, durée suffisante pour obtenir un arrêté de reconduite à la frontière. Les ressortissants roumains, notamment, sont régulièrement éloignés dans ce délai. Mais pas plus.

UNE DÉCISION QUI REVIENT À LA COUR DE CASSATION
Le ministère de l’intérieur, en réaction à l’arrêt de la Cour de justice de Luxembourg, a estimé que la France n’était pas concernée par cette décision, car celle-ci, rendue à la suite d’une demande italienne, vise « directement une réglementation italienne ».

Il revient maintenant à la Cour de cassation de trancher sur la légalité de ces gardes à vue. Si le gouvernement perdait ce bras de fer juridique, il serait contraint, à nouveau, de modifier la loi. Conscient du problème, le ministère de la justice a annoncé hier qu’il préparait une circulaire pour « préciser la portée » de la décision de la CJUE.

JEAN-BAPTISTE FRANÇOIS

10/5/11 - 13 H 32 MIS À JOUR LE 10/5/11 - 18 H 51


Commentaire d'Hercule : Avec tous ces niveaux de décision, la France devient ingouvernable et l'Europe est aujourd'hui incapable de réguler les flux de l'immigration ; et lorsque le tonnage est trop largement dépassé, le bateau chavire et s'enfonce dans les abysses l
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 11 Mai - 9:34

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/05/emmenuel-petit-la-france-est-submergée-par-le-politiquement-correct.html

10 mai 2011

Emmanuel Petit : la France est submergée par le politiquement correct

Relevé par Minute :

"Jeudi 5 mai, « Foot & Co », l’Equipe TV

Trois jours après ses premières déclarations sur l’affaire des quotas, Emmanuel Petit n’a toujours pas décoléré:

« On est dans une France qui est submergée par le politiquement correct. Dès que tu commences à parler des Blacks, des Beurs ou des Juifs, d’un seul coup ça devient un sujet explosif. On ne peut plus parler normalement ? »

Un champion du monde, ça se doit d’aller droit au but !

Posté le 10 mai 2011 à 08h02 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Her le Mer 11 Mai - 9:36

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/05/ils-nont-honte-de-rien.html

10 mai 2011

Ils n'ont honte de rien

Lu dans Minute :

"Décidément, la bande dessinée belge est dans le collimateur des épurateurs de tout poil. Après l’ignominieuse demande d’interdiction de vente en librairie de Tintin au Congo, lancée par un étudiant congolais de Bruxelles, c’est au tour d’un certain Antoine Buéno de se faire un nom, en accusant Les Schtroumpfs de véhiculer… les valeurs du « stalinisme et du nazisme »! Rien que ça, s’étrangle « La Tribune de Genève ». Le méchant Gargamel ressemblerait trop à un juif (la preuve: son chat, Azraël, a un prénom juif!), la Schtroumpfette aurait « les cheveux trop blonds », etc. Extrait de la prose de ce chercheur en sciences politiques, qui officie en France où il vient donc de publier Le Petit livre bleu, essai sur les schtroumpfs (éd. Hors Collection): «La société nazie, et l’Italie fasciste avant elle, étaient organisées sur un modèle corporatiste. C’est aussi le cas du village des schtroumpfs.» Vingt ans de recherche pour dire de pareilles conneries. Le reproche de Bueno que nous préférons: « La couleur unique (bleu) des Schtroumpfs laisse entendre une impossibilité à vivre la différence. » Durant la campagne présidentielle de 2007, Antoine Buéno était la «plume» principale de François Bayrou…"

Posté le 10 mai 2011 à 07h46 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Islam et Immigration en Terre de France

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum