Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Lun 13 Juin - 12:05

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/06/victoire-de-lakp-en-turquie.html

12 juin 2011

Victoire de l'AKP en Turquie

Le parti au pouvoir issu de la mouvance islamiste pourra former seul un gouvernement après les élections législatives d'aujourd'hui en Turquie. Après comptage de 94 % des voix, l'AKP remporte 50,4 % des voix. Le Parti de la justice et du développement (AKP) du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis 2002, s'assure de la majorité absolue au Parlement de 550 sièges.

Posté le 12 juin 2011 à 21h31 par Michel Janva


Dernière édition par Hercule le Mer 3 Aoû - 8:28, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Lun 20 Juin - 20:38

http://www.zenit.org/french

Voyages de réfugiés vers l’Europe : Mgr Vegliò interpelle les gouvernements

ROME, Lundi 20 juin 2011 (ZENIT.org) – Mgr Antonio Maria Vegliò, président du Conseil pontifical pour les migrants et les personnes en déplacement, a lancé un appel aux gouvernements européens, les invitant à accueillir les réfugiés qui quittent leur pays pour rejoindre l’Europe par la mer.

« L’accueil est un devoir de l’Europe vis-à-vis de ces hommes et de ces femmes », a affirmé Mgr Veglio. « Nous demandons donc aux gouvernements européens de faire tout leur possible pour secourir les embarcations » de ces personnes qui fuient leur pays, a-t-il ajouté.

« Nous demandons à tous de vivre la dimension de l’accueil sachant qu’on ne perd jamais rien à accueillir, mais qu’on gagne une occasion précieuse pour retrouver aussi notre humanité », a-t-il souligné au cours d’une veillée de prière organisée à Rome pour les victimes des traversées maritimes vers l’Europe.

De 1990 à aujourd’hui, précise Radio Vatican, près de 17 597 personnes sont mortes dans des voyages le long des frontières de l’Europe. Au cours des 5 premiers mois de 2011, on comptait déjà 1820 morts en Méditerranée, dont 1633 en voyage vers l’Italie.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Mar 21 Juin - 8:11

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/06/les-marocains-dirigent-le-cfcm.html

20 juin 2011

Les Marocains dirigent le CFCM

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Mohammed Moussaoui a été réélu président du CFCM. Evidemment, puisqu’il était le seul candidat, et que sa fédération marocaine (le prétendu Rassemblement des musulmans de France) a triomphalement remporté les élections du CFCM, boycottées par les autres fédérations..."

Mohammed Moussaoui est de nationalité marocaine. Il a été l’imam de la mosquée El-Bukhâri à Avignon. El-Bukhâri est un traditionaliste de référence chez les sunnites pour avoir compilé dans des recueils les propos de Mahomet rapportés par ses proches. Dans ces « traditions authentiques », d’une valeur équivalente aux enseignements du Coran chez les sunnites, on lit que les apostats doivent être mis à mort, que l’islam doit se propager par l’épée…

Posté le 20 juin 2011 à 21h33 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Sam 2 Juil - 14:10

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/06/vers-la-fin-de-labattage-rituel-aux-pays-bas.html

30 juin 2011

Vers la fin de l'abattage rituel aux Pays-Bas

Les députés néerlandais ont voté mardi pour un étourdissement préalable à tout abattage, y compris religieux. La proposition de modification de la loi a été introduite par le Parti pour les Animaux (PvdD), qui dispose de deux sièges de députés sur 150, et a été adoptée par une large majorité de la chambre basse du Parlement (par 116 voix contre 30). Cette décision a mis en colère les communautés juive et musulmane.

La proposition de loi indique que l'animal pourra être égorgé dans les cas où il peut être prouvé qu'il ne souffre pas plus que lors d'un abattage avec étourdissement... Si cette loi est adoptée par la chambre haute du Parlement, les Pays-Bas rejoindront la Suède, la Norvège ou encore la Suisse parmi les pays interdisant l'abattage rituel.

Posté le 30 juin 2011 à 08h24 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Sam 2 Juil - 15:36

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/07/la-relaxe-de-geert-wilders-ouvre-le-procès-de-lislam.html

01 juillet 2011

La relaxe de Geert Wilders ouvre le procès de l'islam

Dans son hebdomadaire, Yves Daoudal revient sur la relaxe de Geert Wilders :

"L’importance de ce verdict vient du fait que Geert Wilders a traité de l’islam en allant à la source: au Coran. Il a lu le Coran, et il a vu que l’islam du Coran, donc le véritable islam, l’islam ni modéré ni intégriste, l’islam tout court, est une idéologie totalitaire. Il l’a montré par un petit film documentaire, qui n’est pas sans défaut, mais qui a le mérite d’exister, et qui est sur le fond absolument inattaquable, puisqu’il est constitué de citations du Coran… avec les illustrations ad hoc… Le choc des mots et des images pouvait être considéré comme blessant pour les musulmans. Il l’est peut-être, mais le tribunal a décidé qu’il s’agissait d’un débat de société où la liberté d’expression doit primer. Or Geert Wilders compare le Coran à Mein Kampf, dit que ce livre doit donc être interdit, et déclare que l’islam est une idéologie fasciste. Sur le plan des idées, c’est le côté le plus contestable de son action. Mais sur le plan de l’efficacité, c’est payant. Et surtout, en comparant l’islam et son livre sacré aux idéologies qui sont l’horizon indépassable de l’horreur pour les médias, il frappe un grand coup. (En réalité, comme l’a démontré de façon prophétique Jules Monnerot, l’islam est un autre communisme, mais la dénonciation du communisme est totalement inopérante dans une société où ce mot n’est pas synonyme des crimes atroces à l’échelle industrielle et d’esclavage de peuples, mais d’un idéal de justice sociale qui a un peu dévié…) Or l’intérêt du procès de Geert Wilders est aussi qu’il a fait venir à la barre d’authentiques spécialistes de l’islam, qui ont dit comme lui. [...] C’est un véritable procès de l’islam qui a été fait, et il serait bon que les principaux témoignages – et le verdict… - fassent l’objet d’un livre publié en plusieurs langues.

On voit, par exemple dans Le Monde des religions, que les intellectuels accusent le coup. Car lorsque l’on veut aller au-delà des insultes habituelles (« extrême droite »…), on doit reconnaître que « l’une des originalités de la démarche de Geert Wilders », par rapport à d’autres personnalités politiques européennes hostiles à l’islam, « est son examen direct des sources de l’islam, en particulier le Coran ». Mais on se sert de cela même pour tenter de le disqualifier quand même: «Pour autant, sa démarche plus que contestable qui consiste à prendre des éléments d’un texte sans leur contexte, et surtout en faisant abstraction des treize siècles qui ont suivi l'écriture du Coran constitue une insulte à l’intelligence et à la rationalité. Car il semble bien que tous les livres saints possèdent leur zone d’ombre, et que le foisonnement intellectuel et doctrinal qui suit toute instauration d’une foi nouvelle fait tout autant partie de la religion que son ou ses textes fondateurs. Mais c’est un élément que GeertWilders semble ignorer.» Il faut être vraiment singulièrement ignorant de l’islam pour oser écrire de telles absurdités dans un journal qui se veut spécialisé dans les religions. D’autant que le foisonnement dont parle l’auteur, ce sont les hadiths, qui aggravent le texte du Coran…

L’intérêt du procès de GeertWilders est aussi que le personnage combat l’islam d’un point de vue de libéral laïque, et qu’ainsi il peut être compris de nombreuses personnes que rebuterait un discours religieux. Car au-delà des étiquettes infamantes, Geert Wilders est un libéral, comme l’indique le nom de son parti : le parti de la liberté. Il est pour le mariage homosexuel, et c’est semble-t-il une des raisons qui l’ont amené à combattre l’islam. Ce n’est assurément pas notre vision des choses. Mais [...] il ne met plus cela en avant, et même il demande la suppression de toutes les lois antiracistes et antidiscrimination, y compris celles qui voient de l’homophobie dans toute critique de l’homosexualité. Même si nous ne sommes pas de la même chapelle, on ne peut que saluer cette démarche. Et c’est évidemment de Geert Wilders que je me sens le plus proche, et non de Marine Le Pen, lorsque celle-ci déclare : « Wilders est dans un combat contre la religion. Pour lui, l’islam est incompatible avec la démocratie, mais je ne le crois pas. Je crois que la charia est incompatible, pas l’islam. » Sauf que la charia fait partie intégrante de l’islam, de façon obligatoire, et non facultative. C’est comme si on disait: l’évangile est incompatible avec la démocratie, pas le christianisme…"

Posté le 1 juillet 2011 à 10h05 par Michel Janva

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Il n'y aura pas de procès contre l'Islam, mais si j'en crois Nostradamus et Boumédiene, il y aura un grand soulèvement par l'Islam radical sur les pays d'Afrique du Nord et s'ensuivra un envahissement militaire des musulmans sur l'Europe. Ce grand mouvement musulman sera conduit par un "Prince Lybinique puissant en Occident", si vous pouvez comprendre ce que Nostradamus a bien voulu nous dire...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Lun 4 Juil - 6:01

http://fr.altermedia.info/general/norvege-pas-de-mosquee-sans-liberte-religieuse-en-arabie-saoudite_35911.html

AMI France: En ces temps d'imposture universelle, dire la vérité est un acte révolutionnaire (G. Orwell)

Aaron Russo sur le 911, le CFR et RockefellerFiltrage d’internet : Non à la censure politique !
Norvège: Pas de mosquée sans liberté religieuse en Arabie saoudite
June 22nd, 2011


Le gouvernement saoudien et de riches donnateurs privés d’Arabie Saoudite veulent financer des mosquées en Norvège à hauteur de dizaines de millions [d'Euros]. Légalement, ils en ont le droit. Conformément à la loi norvégienne il est permis aux pays étrangers de soutenir financièrement les communautés religieuses, mais vu l’importance de ces sommes, le gouvernement doit approuver le financement.

Or, le ministère des Affaires étrangères vient non seulement de refuser d’approuver ce financement, mais il a également répondu au Centre islamique Tawfiiq, qu’il serait “paradoxal et contre nature d’accepter le financement venant d’un pays qui n’accepte pas la liberté religieuse.”

Le ministre norvégien des Affaires étrangères Jonas Gahr Støre a déclaré au journal VG: “Nous aurions pu simplement dire non, le ministère n’approuve pas, mais nous avons profité de l’occasion pour ajouter que l’approbation serait paradoxale tant que vouloir établir une communauté chrétienne en Arabie saoudite sera considéré comme un crime. ”

le Secrétaire d’État Espen Barth Eide est justement en visite en Arabie saoudite et se saisir de la question.

“Je constate que beaucoup de mes collègues européens ont le même problème, et la Norvège portera la question devant le Conseil de l’Europe”, explique Støre.

Le journal : “Cela signifie-t-il une possibilité de restreindre le financement religieux ?”

Jonas Gahr Støre: “C’est une question que le parlement et le gouvernement devront aborder.”

La réponse du ministère était adressée au centre islamique Tawfiiq, mais le ministre Jonas Gahr Støre affirme que la Alnor faith society, qui veut aussi construire une mosquée dans la ville de Tromsø, financée par un homme d’affaires saoudien, va recevoir une réponse similaire.

La dernière semaine le journal Nordlys a écrit une série deux articles sur la fondation Alnor, dont les titres étaient “Un leader musulman de Tromsø lié à un réseau terroriste” et ” Les fondamentalistes islamiques d’Arabie saoudite sponsorisent la mosquée à Tromsø”.

Le journal: : “Est-ce le courant saoudien de l’islam, le wahhabisme, qui est controversé en Norvège ?”

M Støre répond qu’il ne juge pas quels sont les courants ou les écoles de l’islam qui doivent s’établir en Norvège. “Nous avons la liberté de religion. Il s’agit de questionner les lois dans le pays d’où vient l’argent .”

Source :tribune de Genève
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Mer 6 Juil - 12:52

http://www.lanef.net/t_article/les-missionnaires-de-la-misericorde-divine-la-priorite-de-l-evangelisation-m-l-abbe-fabrice-loiseau-25502.asp

Les Missionnaires de la Miséricorde divine ; la priorité de l'Évangélisation

Entretien
M. l'abbé Fabrice Loiseau

Source :La Nef N°228 DE JUILLET-AOUT 2011
Recommander cet article
L’abbé Loiseau a fondé en 2005, dans le diocèse de Fréjus-Toulon, les
Missionnaires de la Miséricorde divine, institut de prêtres séculiers particulièrement dédiés à l’évangélisation, notamment celle des musulmans. Entretien.


La Nef – Pourriez-vous d’abord nous expliquer ce que sont les Missionnaires de la Miséricorde divine ?
Abbé Fabrice Loiseau – Notre Société est une association cléricale de droit diocésain, appelée à devenir une société de vie apostolique, dont l’intuition définitive date de 2005, au lendemain de la mort de Jean-Paul II, jour de la fête de la Miséricorde divine. La fondation a été suscitée et encouragée par Mgr Rey. Nous avons commencé en septembre 2005, nos statuts ont été approuvés en 2007. Nous sommes maintenant trois prêtres avec des séminaristes et pouvons accueillir des frères. Nous avons trois charismes : vivre de la Miséricorde, adorer l’Eucharistie et participer à la Nouvelle Évangélisation avec une attention particulière pour les musulmans. La Miséricorde divine est la spiritualité pour le troisième millénaire comme le rappelait le pape Jean-Paul II.
Dès la fondation, nous avons souhaité vivre une intégration diocésaine. Nous avons été reconnus comme paroisse personnelle, ce qui a permis une très belle collaboration avec les autres curés. La formation des séminaristes se réalise en grande partie au séminaire diocésain de la Castille, avec par ailleurs une formation propre au sein de la communauté ainsi que des stages réguliers à l’abbaye du Barroux. Depuis l’an dernier, nous assurons entièrement la formation des séminaristes de notre année de spiritualité avec l’aide de l’abbé Vojtek.

Concrètement, comment se traduit votre charisme de missionnaires ?
Ce charisme doit d’abord s’ancrer dans la prière et la vie communautaire. L’adoration eucharistique, la liturgie, la vie fraternelle et la formation sont essentielles aujourd’hui pour annoncer l’Évangile. Il s’agit pour nous à la fois de maintenir les activités d’une paroisse classique (catéchisme, sacrements, scoutisme, pastorale familiale, groupes de jeunes...) mais aussi d’avoir un souci permanent de l’annonce de la foi aux personnes qui sont loin de l’Église. C’est pourquoi la visibilité de la vie paroissiale me paraît indispensable, d’abord par les processions mais aussi par des prédications publiques, des missions de rues, de plages, du porte-à-porte, des repas de quartier... Nous avons aussi participé à la mission diocésaine organisée au mois de mai dans la ville de Toulon : une semaine d’église portes ouvertes, qui donne déjà de très beaux fruits.

Pourquoi et comment vous est venu ce charisme de la conversion des musulmans ?
Au début de mon ministère en région parisienne, j’ai eu à préparer au baptême des jeunes originaires de l’islam et je me suis rendu compte du grand isolement de ceux-ci. La progression de l’islam en France mais aussi les conversions de musulmans au christianisme dans les pays arabes nous révèlent que c’est le grand défi spirituel pour les prochaines années. De nombreux voyages dans les pays arabes m’ont permis de mieux connaître l’islam. En outre, j’ai suivi une formation en théologie des religions.

On entend souvent dire que les musulmans sont difficiles à convertir : qu’en est-il ?
Je préfère parler de l’annonce plutôt que de la conversion qui appartient à Dieu. Il est vrai qu’elle est très difficile, mais non pas impossible puisque nous assistons pour la première fois dans l’histoire de l’islam à des conversions en masse au christianisme comme en Algérie où ils seraient plus de 100 000. Il est important de noter que 40 % de ces conversions sont d’origine miraculeuse. Dans notre quartier où la population est à 80 % d’origine maghrébine, notre habit permet un contact direct dans la rue, dans les cafés ou à leur domicile.

Les thèmes spirituels qui peuvent toucher plus profondément un musulman sont la miséricorde et la révélation d’un Dieu d’amour qui agit dans nos vies.

Que pensez-vous du dialogue interreligieux avec les musulmans ?
Le dialogue interreligieux est nécessaire mais il est souvent mal vécu. Car on se contente d’une certaine paix spirituelle sans exigence de vérité. La confusion des différentes formes de dialogues (définies dans le document pontifical Dialogue et annonce de 1991) entretient une naïveté et l’ignorance. Il faut revenir à une forme respectueuse de disputatio en quête de vérité. L’islam repose sur des erreurs historiques et doctrinales à propos de Jésus, des prophètes, de la Trinité et de la Providence qu’il ne faut pas hésiter à exposer. Cependant, devant la laïcité agressive de nos pays occidentaux, le fait que des hommes croient en un Dieu unique dans une révélation avec des exigences spirituelles de vérité et une dimension publique de leur foi est un reproche vivant lancé à notre déchristianisation. L’islam est un aiguillon pour notre mollesse spirituelle.

Comment jugez-vous la façon dont le problème de l’islam est abordé en France ?
Les politiques et les médias ont une grande méconnaissance de l’islam, tant dans ses origines que dans ses pratiques contemporaines. Cette religion ne peut pas être traitée comme les autres car ses conséquences politiques et sociales sont immédiates. Là où nos contemporains parlent de laïcité et de liberté religieuse, il faudrait interpeller les musulmans sur un certain nombre de sujets tels que la place de la charia, les fondements de la liberté religieuse, la possibilité de changer de religion, la place de la femme, la distinction entre le temporel et le spirituel, le djihad, le rapport entre raison et révélation, la culture et l’identification avec Mohammed.

Vous êtes attachés à la forme extraordinaire du rite romain : pourquoi et quel bilan tirez-vous du motu proprio Summorum Pontificum ?
La forme extraordinaire du rite romain est un charisme essentiel pour notre Société. Nous sommes persuadés que les exigences sacrales et doctrinales de la liturgie tridentine sont indispensables pour la vie de l’Église, et pour un renouveau missionnaire même si nous sommes bien conscients qu’elle ne peut-être aujourd’hui la seule liturgie catholique. Pour rentrer dans l’esprit de Benoît XVI et vivre une plus grande unité dans l’Église, il est capital de saisir qu’il n’y a pas une Eglise après ou avant Vatican II, mais qu’il s’agit bien du même mystère. La place donnée à la forme extraordinaire permet de mieux vivre l’herméneutique de la continuité et de retrouver une plus grande unité doctrinale et spirituelle dans l’Église. Un long chemin est encore à réaliser pour que se vive l’enrichissement réciproque des deux formes du rite romain dans la fidélité aux principes de Sacrosanctum Concilium de Vatican II. Je trouve que l’application du motu proprio est beaucoup trop lente. Il existe encore beaucoup de blocages de part et d’autre pour s’enrichir des deux rites. Il n’est pas normal que des séminaires ou des paroisses interdisent encore la célébration de la forme extraordinaire alors qu’il existe une réelle demande. On ne peut accuser des fidèles, des séminaristes, des prêtres d’être bloqués sur le passé, alors qu’on peut se demander quelles sont les personnes les plus blessées psychologiquement par ces questions ! De même, il est inadmissible que des fidèles ou des prêtres considèrent la forme ordinaire du rite comme intrinsèquement mauvaise.

Vous touchez beaucoup de jeunes : comment analysez-vous leur situation ?
Beaucoup de jeunes aujourd’hui sont en grande détresse psychologique, affective ou spirituelle. Il est donc essentiel de leur proposer des groupes de prières et de formation exigeants. Mais comme nous vivons une rupture culturelle importante, il faut insister sur un effort de toute l’Église pour vivre une annonce directe auprès de ces jeunes. Là, nous avons beaucoup à apprendre des communautés nouvelles qui ont réfléchi et expérimenté des formes neuves d’évangélisation directe auprès de ces jeunes.
Propos recueillis par Christophe Geffroy

Aidez les Missionnaires de la Miséricorde divine à se développer par un don : chèques à l’ordre de ADFT-Missionnaires de la Miséricorde, 104 cours Lafayette, 83000 Toulon. Site : http://misericordedivine.fr/ Tél. : 04 94 31 80 26.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Mer 3 Aoû - 8:27

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/07/en-europe-démographie-rime-avec-immigration.html

29 juillet 2011

En Europe, démographie rime avec immigration

Et pour cause, les Européens ne font plus assez de bébés. Voici les chiffres trouvés dans Le Monde :

"La population de l'Union européenne (UE) totalisait 502,5 millions d'habitants au 1er janvier, selon les chiffres publiés, jeudi 28 juillet, par Eurostat. Les Vingt-Sept se sont peuplés de 1,4 million d'habitants supplémentaires en 2010 ; 5,4 millions d'enfants sont nés dans l'Union en un an, soit un taux de natalité stable, de 10,7 ‰.

Mais plus que l'accroissement naturel, qui se solde par une hausse de 514 000 habitants (+ 1 ‰), c'est l'immigration qui a contribué à grossir les rangs des Européens : le solde migratoire affiche 854 000 personnes (+ 1,7 ‰). Les dix-sept pays de la zone euro, avec 332 millions d'habitants, accueillent à eux seuls 1 million d'habitants en plus et, signe de leur attrait, bénéficient de l'essentiel du solde migratoire (700 000 personnes). [...] La France a vu sa population augmenter de 284 000 habitants par accroissement naturel et de 75 000 habitants par le solde migratoire."

Posté le 29 juillet 2011 à 16h44 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Ven 5 Aoû - 10:17

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/il-ny-a-pas-dâge-minimal-pour-marier-les-jeunes-filles-selon-une-fatwa.html

03 août 2011

Il n’y a pas d’âge minimal pour marier les jeunes filles selon une fatwa

Lu dans Les 4 Vérités :

"Nos confrères de l’Observatoire de l’islamisation nous signalent une récente fatwa signée du Dr Salih bin Fawzan, membre du Conseil islamique d’Arabie Saoudite (l’une des plus hautes autorités religieuses de l’islam), selon laquelle il n’y a pas d’âge minimal pour marier les jeunes filles. Ce qui revient à légitimer les relations sexuelles avec des jeunes filles prépubères et donc, pour parler clair, la pédophilie. On « s’étonne » que les médias occidentaux en parlent aussi peu…"

Alors qu'ils parlent beaucoup des problèmes internes que connaît l'Eglise.

Posté le 3 août 2011 à 11h23 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Sam 6 Aoû - 20:31

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/mondialisation-non-maîtrisée-et-immigration-massive-un-cocktail-explosif.html

04 août 2011

Mondialisation non maîtrisée et immigration massive : un cocktail explosif

Dans son éditorial de Famille chrétienne, Marie-Joëlle Guillaume revient sur les amalgames suite à la tuerie d'Oslo :

"Pour tenter de tirer de cette tragédie des leçons humainement et politiquement justes pour l’avenir, il nous semble qu’on ne peut faire l’économie de deux séries de réflexions : l’une sur la montée historique du nazisme dans l’Allemagne de l’entre-deux-guerres ; l’autre sur la vision chrétienne des nations. Dans son délire diabolique, Anders Behring Breivik a invoqué la sauvegarde de la civilisation chrétienne. ­Hitler l’avait fait avec le même cynisme, tout en mettant en place la machinerie férocement païenne du nazisme. Or le peuple allemand, qui a porté démocratiquement Hitler et les siens au pouvoir, n’a pas perçu à temps la barbarie et l’inhumanité intrinsèques au nazisme. S’il ne les a pas perçues, c’est parce que l’idéologie nazie a prospéré sur un fond de vérité cuisant de problèmes non résolus, qui a tout brouillé : l’humiliation de l’Allemagne par un traité de Versailles jusqu’au-boutiste, sa détresse économique des années 20 ­traitée par le mépris (« L’Allemagne paiera »), l’incapacité dangereuse de la République de Weimar à répondre aux attentes populaires.

Aujourd’hui en Europe, la conjonction d’une mondialisation économique politiquement encore non maîtrisée et d’une immigration massive, qui atteint nos pays en pleine crise existentielle sur leurs fondements culturels, est un cocktail explosif en soi. On doit se ­dresser avec la dernière énergie contre les conclusions terroristes qu’en tirent des fous furieux. Mais ce n’est pas en niant les problèmes qu’on les résoudra. Le propre du « grand refoulé » est au contraire de ressurgir en dévastant tout sur son passage.

La vision chrétienne des nations doit être notre boussole. Elle est par nature étrangère au racisme, mais pas à la notion d’incarnation ! « Tenir à la culture de la nation comme à la prunelle de ses yeux », comme le demandait Jean-Paul II à l’Unesco en 1980, est une ­question de sagesse humaine. « Qui veut faire l’ange fait la bête », écrivait Pascal. Faire l’ange, c’est ici prétendre faire l’impasse, au nom de l’amour d’autrui, sur la vérité humble et nécessaire de notre incar­nation : l’attachement à un pays, à son histoire, à sa culture – et la volonté d’être soi. Comme si l’amour d’autrui pouvait prospérer sur le déni de soi ! Ce qui fait le lit du nationalisme, ce n’est pas le patriotisme, c’est la négation de sa vérité humaine."

Posté le 4 août 2011 à 18h59 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Mer 17 Aoû - 8:44

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/A-Malte-les-parcours-chaotiques-d-Africains-en-attente-d-avenir-_EG_-2011-08-16-699603

16/8/11 - 18 H 24 MIS À JOUR LE 16/8/11 - 16 H 36
0 réaction Réagir
immigrationUnion Européenne
A Malte, les parcours chaotiques d’Africains en attente d’avenir
Fuyant la guerre en Libye, 1 500 demandeurs d’asile ont débarqué sur l’archipel. Depuis le début des années 2000, les arrivées sont incessantes. Débordé, le plus petit État de l’UE appelle les Vingt-Sept à la solidarité.

(BEN BORG CARDONA / AFP)
Depuis 1998, près de 15 000 migrants, originaires d’Afrique subsaharienne, sont arrivés à Malte par bateau.
Avec cet article
P. Joseph Cassar : « Malte ne peut pas apporter toute la solution au problème des migrants »
Les migrations vers l’Europe : un flux persistant
Une émeute dans un centre de rétention fait 19 blessés à Malte
L’Etat fait revenir un jeune Kosovar pour qu’il puisse se soigner
Mabelle parle vite et fort. Le visage creusé par la nervosité, elle ordonne les épisodes d’une vie brinquebalante dont elle veut tout raconter. Les coups de son beau-père, qui l’a mise à la porte de la maison familiale, au Cameroun, après avoir abusé d’elle. Son périple à travers le Tchad et le Niger. Son travail de femme de ménage dans une école en Libye, où, « au moins, Kadhafi aimait les Noirs, pas comme ici ».

Mabelle, la trentaine, débardeur blanc et pantalon rose, fait partie des 1 500 demandeurs d’asile qui ont débarqué à Malte après avoir fui la guerre en Libye. Son histoire ressemble à beaucoup d’autres. En mars, elle a payé l’équivalent de 700 € pour traverser la Méditerranée.

Sa destination devait être l’Italie, d’où elle comptait partir tenter sa chance ailleurs en Europe. Mais, erreur de cap ou duperie des passeurs, le voyage s’est achevé sur un récif qui a moins à lui offrir : Malte, archipel grand comme trois fois Paris, pays parmi les plus denses au monde, avec la mer pour seule échappatoire.

PREMIÈRE ÉTAPE : LE CENTRE DE DÉTENTION
Pour le million de touristes qui déambulent chaque année dans cette ancienne forteresse, Malte est un paradis alliant vieilles pierres et Méditerranée. Mabelle le regarde de loin. À son arrivée, elle a suivi la procédure observée par la plupart des 15 000 migrants, originaires d’Afrique subsaharienne pour leur grande majorité, qui ont accosté ici depuis le début des années 2000. Elle a déposé une demande d’asile auprès des autorités maltaises. Ces dernières disposant d’un délai de dix-huit mois, leur réponse peut intervenir dans une semaine comme dans un an.

Bouillonnante, la jeune femme en est à la première étape du parcours qui attend les migrants à Malte : le séjour dans l’un des trois centres de détention pour demandeurs d’asile. À l’étage des femmes célibataires, dans la caserne militaire d’Hal Far, à 10 km de La Valette, la capitale, elle partage une chambre avec 19 camarades, érythréennes, ivoiriennes, nigérianes. « Hermès » : inscrit à l’entrée, le nom de sa nouvelle « maison » n’est pas un hommage au dieu grec du voyage. Les Britanniques, qui ont construit la caserne, l’ont choisi en référence à un navire de guerre.

Le complexe d’Hal Far a conservé de beaux restes de son passé militaire. Des soldats en treillis gardent l’entrée bordée de lauriers-roses. D’autres surveillent la « récréation » des 297 pensionnaires : deux heures par jour, par petits groupes, dans une cour en terre rouge, grillagée, que traverse un filet de volley-ball.

Le reste du temps se passe derrière les portails métalliques fermés à clé qui bouchent les paliers de chaque étage. Au rez-de-chaussée, une trentaine de jeunes gaillards en short, certains torse nu, attendent la sortie quotidienne dans un brouhaha où se mélangent l’anglais, le wolof (langue du Sénégal), le français.

À l’étage supérieur, des femmes couvertes d’un voile boivent du thé dans un réfectoire meublé de tables en bois et d’une télévision. Le pas fébrile, Mabelle va de sa chambre au couloir. Elle montre les croquis qu’elle dessine pour tromper son ennui. Ils n’apaisent pas sa colère. Mabelle s’emporte : « Nous ne sommes pas considérés ! Dites-moi ce qui va se passer ! On doit être libérés ! »

TÂTONNEMENTS
Les débarquements de migrants sur le rocher maltais mettent à rude épreuve les idéaux humanistes mentionnés dans un ensemble de directives européennes relatives à l’asile. « Les militaires n’ont pas pour mandat de prendre en charge les migrants, l’approche ne doit pas être sécuritaire », dénonce Dyonisius Mintoff, prêtre franciscain, qui accueille chez lui 50 réfugiés.

En écho, Thomas Hammarberg, commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe (institution qui promeut la démocratie, comptant 47 États, dont les 27 de l’UE), a jugé les méthodes maltaises « incompatibles avec les exigences de la Convention européenne des droits de l’homme » après sa visite, en mars dernier.

Une conclusion que n’apprécie toujours pas Carmelo Mifsud Bonnici, ministre maltais de la justice et de l’intérieur. « J’aurais préféré recevoir un rapport disant que Malte a besoin d’aide, tempête-t-il. Pour un autre pays européen, 1 500 arrivées depuis mars, c’est peu, mais pour nous, c’est beaucoup ! »

À Malte se jouent, en modèle réduit, les tâtonnements et les contradictions de la gestion européenne des demandes d’asile. La géographie fait de l’archipel une porte d’entrée de l’Union. Mais, densité oblige, l’hébergement est limité. Comme les perspectives d’une économie importatrice et vulnérable.

Malte doit pourtant faire avec. En vertu du règlement Dublin II, un demandeur d’asile dépend d’un seul État, le pays d’arrivée le plus souvent. À lui de l’héberger, d’étudier son dossier, de lui accorder ou non le statut de réfugié, voire de le rapatrier. Au début, ces tâches ont submergé l’administration. Le bureau du commissaire aux réfugiés a désormais raccourci les délais. Le retour dans le pays d’origine reste, quant à lui, un problème épineux, Malte n’entretenant quasiment pas de relations diplomatiques avec les États africains.

TENTATION DU REPLI SUR SOI
En dix ans, l’archipel a rapatrié 2 000 personnes. Il a accordé à 2 700 autres le statut de réfugié ou celui, proche, de bénéficiaire d’une « protection internationale ». Les ressortissants de certains pays d’Afrique de l’Est sont prioritaires (Éthiopie, Somalie, Érythrée, Soudan), tandis que les Africains de l’Ouest n’ont quasiment aucune chance. « Nous faisons de notre mieux, mais nous ne pouvons pas offrir ce que nous n’avons pas », dit le ministre de l’intérieur.

Pour ce dernier, l’engorgement maltais est le problème de toute l’UE. Après plusieurs alertes, certains États membres ont réagi au coup par coup. La France a accueilli 200 réfugiés. Un programme est en cours pour la réinstallation de 400 personnes ici et là au sein de l’UE. Mais rien de systématique.

Un problème de confiance se pose aussi. En l’absence de normes européennes précises d’attribution, certains États peuvent douter du bien-fondé du statut de réfugié accordé à Malte et refuser la délivrance d’un visa.

Le Bureau européen d’appui en matière d’asile, qui siège à La Valette, devrait débrouiller la situation. Créé en 2010, il entre tout juste en activité. Sa mission : aider les pays débordés et standardiser les procédures. « Un premier pas dans la bonne direction », reconnaît le ministre maltais de l’intérieur.

D’ici à 2012, l’Union doit se doter d’un « régime européen d’asile commun ». Le calendrier sera-t-il tenu ? « Je ne peux pas être optimiste, dit le responsable maltais. Les leaders devraient convaincre leurs électeurs, mais chacun a peur de son opinion publique. »

Malte n’échappe pas à la tentation du repli sur soi. Pour bien des habitants de cet archipel maintes fois envahi, les migrants sont d’abord un coût. « Ils sont nés moins chanceux que nous, explique la patronne d’un minuscule salon de coiffure. Mais c’est avec l’argent de nos impôts qu’ils vivent ici. » Herman Grech, rédacteur en chef adjoint au Sunday Times , résume : « Les migrants ne veulent pas être à Malte et les Maltais ne veulent pas d’eux. »

SECONDE ÉTAPE : LE « CENTRE OUVERT »
La deuxième étape du parcours des migrants n’est pas de nature à développer les relations avec les « autochtones ». Après le stade du centre de détention vient celui du « centre ouvert », où les entrées et les sorties sont libres. Malte en compte douze. Face à la caserne d’Hal Far, « le village des tentes » appartient à cette catégorie. Entre des allées d’une blancheur éblouissante, 45 tentes de toile grise et une dizaine de préfabriqués sont posés sur des chapes de béton.

Sept cents pensionnaires vivent ici, certains depuis quatre ans, d’autres depuis deux mois. Parmi eux, certains ayant obtenu le statut de réfugié mais n’ayant pas les moyens de louer un logement, des recalés qui tentent encore leur chance, des indésirables que Malte ne peut renvoyer dans leur pays. Il y a aussi ceux qui, ayant réussi à quitter l’île grâce à un visa touristique pour un autre pays de l’UE, sont restés sur place après son expiration. Arrêtés, ils ont été renvoyés à la case départ.

Les destins sont aussi variés au centre ouvert de Marsa, à dix minutes de La Valette. D’une capacité de 600 places, il héberge 1 000 pensionnaires, tous des hommes, de 19 nationalités, toutes africaines. Ancienne école, il s’est transformé en cité miniature.

Au rez-de-chaussée du bâtiment principal, immeuble de deux étages, une peinture naïve annonce la boutique d’un barbier. Celle-ci jouxte le « salon des Somaliens », vaste pièce où grésillent deux télévisions allumées. Assis autour d’une table, cinq jeunes – la moyenne d’âge est de 23 ans – leur tournent le dos. Ils jouent aux cartes. Derrière un bar, d’autres préparent du thé.

À un billard ou un canapé près, le salon des Somaliens ressemble à celui des Éthiopiens ou des Soudanais. Tous donnent sur la même cour, où des chaussures s’alignent devant la petite porte d’une mosquée. Celle-ci fait face à un bâtiment isolé, un dortoir où se succèdent une vingtaine de lits superposés, séparés par des couvertures tendues, des piles de sacs et de valises.

« IL FAUT EXAMINER LES DEMANDES AU CAS PAR CAS »
L’épicerie de Johnson est à deux pas. Originaire du Liberia, ce grand costaud attrape un par un les articles sur des étagères encombrées : igname du Nigeria, huile de palme, pois chiches. Arrivé à Malte en 2001, Johnson est réfugié. Il vit dans un appartement du quartier et vient travailler ici chaque jour. Mais il aimerait « ouvrir un autre magasin, en ville ».

Certains, comme lui, rêvent de monter une petite affaire à Malte. Encore faut-il réunir le budget de départ. Recevant 130 € par mois pour leur vie quotidienne, les pensionnaires des « centres ouverts » doivent renoncer à leur pécule s’ils travaillent. Les seuls emplois accessibles, sur des chantiers le plus souvent, sont rares.

Alors, les séjours dans les centres ouverts se prolongent parfois plusieurs années, sans autre projet que l’attente souvent vaine d’un départ pour le reste de l’UE. L’ennui peut rendre l’ambiance explosive.

La solution ? Ahmed Bugri, directeur de l’Association pour l’accueil et le soutien aux migrants, mandatée par l’État pour gérer le centre de Marsa, pense en détenir une partie. « L’Union européenne fait preuve de naïveté, dit-il. Il faut examiner les demandes d’asile au cas par cas, non par nationalité. Certains migrants, même s’ils ne viennent pas des pays prioritaires, ont besoin du statut de réfugié. D’autres sont ici pour des raisons économiques. On peut les encourager au retour en leur proposant des projets. »

D’origine ghanéenne, Ahmed Bugri mentionne un programme de l’UE, en 2008 : triés sur le volet, 200 migrants ont reçu 5 000 € pour créer une micro-entreprise – taxi, exploitation agricole – dans leur pays. L’équivalent a été dépensé pour leur formation avant le départ. Sur place, l’Organisation internationale pour les migrations assurait un suivi. « Nous avons eu quatre fois plus de demandes que prévu, dit Ahmed Bugri. L’opération fut un succès, et beaucoup moins coûteuse que le séjour des migrants à Malte. »

Marianne Meunier, à MALTE
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Sam 20 Aoû - 22:34

http://www.christianophobie.fr/breves/stricte-application-de-la-sharia-pendant-le-ramadan-a…-berlin

Stricte application de la sharia pendant le ramadan à… Berlin

août 14, 2011 par admin · 15 Commentaires
Dans la catégorie: Brèves
Ah ! le multicultularisme, quelle magnifique invention pour l’Occident toujours soucieux de l’accueil généreux des autres cultures qui enrichissent, comme on sait – et comme le savent désormais parfaitement les sujets de Sa Gracieuse Majesté britannique – nos sociétés. Le problème, c’est que le multiculturalisme ne fonctionne que dans un sens, ce que n’avaient pas prévu – ou pas voulu prévoir – nos idéologues au petit pied. Voyez cette anecdote fort instructive :

Un membre turque du Parlement de Berlin, Orjam Mutluin, a été roué de coups dans un restaurant parce qu’il avait commandé une saucisse pendant le ramadan musulman.
Le quotidien turc Radikal rapporte que l’incident s’est déroulé dans un restaurant dont le propriétaire est Turc et qui est situé dans une célèbre rue de Berlin.
Selon le journal, le député est entré dans le restaurant et a commandé une saucisse de viande de porc. Mais le personnel du restaurant a objecté au député qu’il n’avait pas le droit de manger de saucisses de porc pendant le ramadan. Après une courte altercation, le personnel du restaurant à roué de coups le député.
Joyeux ramadan, amis Berlinois !
Daniel Hamiche

Source : Assyrian International News Agency
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Mar 23 Aoû - 14:56

http://www.zenit.org/index.php?l=french

Dialogue avec les musulmans : Bâtir une amitié

Entretien de Radio Vatican avec le cardinal Tauran

ROME, Lundi 22 août 2011 (ZENIT.org) – Alors que le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux vient d’adresser, comme chaque année, un message de vœux aux musulmans pour la fin du ramadan, le cardinal Jean-Louis Tauran, président du dicastère, a rappelé que le dialogue avec les musulmans consistait avant tout à bâtir une amitié.

« Le dialogue interreligieux – a-t-il expliqué – est une activité essentiellement religieuse. Ce ne sont pas des religions qui dialoguent, ce sont des croyants qui se rencontrent même s’ils sont de cultures et de traditions différentes ».

« Loin de justifier les barrières, les divisions », le dialogue doit « pousser les fidèles à surmonter les barrières de l’incompréhension et des préjugés en favorisant l’ouverture aux autres dans un respect réciproque ».

Tout en admettant certaines « difficultés » dans le dialogue avec les musulmans, le cardinal Tauran a rappelé l’importance de « privilégier les relations humaines, les contacts ». « Le dialogue interreligieux repose d’abord sur l’estime mutuelle qui commence par le respect et doit finir par l’amitié. Pour le moment, ce qui est important, c’est de bâtir l’amitié », a-t-il ajouté.

« Pourquoi les musulmans font peur ? », a-t-il interrogé. « D’abord parce qu’on ne les connaît pas. On vit un peu à partir des clichés qui sont répandus dans les médias ». Il faut dire – a-t-il ajouté - que « l’islam est une réalité très complexe : c’est à la fois une civilisation, une religion, un système politique. Il s'agit d'une réalité qui ne correspond pas aux schèmes mentaux et à la manière dont nous nous comportons en société. Et on ne peut pas nier que le terrorisme pour des motifs religieux fait peur ».

Mais « on ne doit pas avoir peur de l’islam dans la mesure où nous sommes des chrétiens convaincus », a-t-il expliqué. « Si nous sommes des chrétiens tièdes, alors oui on peut avoir des craintes. Cette crainte est salutaire dans le sens où elle est un appel à un christianisme beaucoup plus raisonné, qui sait vraiment pourquoi il croit et en qui il croit. Aujourd'hui, nous sommes obligés de présenter le christianisme dans toute sa rigueur ».

Interrogé sur l’esprit de la prochaine rencontre d’Assise organisée en octobre prochain, 25 ans après la rencontre historique voulue par Jean-Paul II, le cardinal Tauran a expliqué que ce serait une occasion, selon le désir du pape, « de réfléchir dans le silence, dans la prière non commune, mais chacun selon sa tradition, de voir un peu ce que comme croyants nous pouvons apporter à la société ».

« Et de répéter que la paix est possible », a-t-il ajouté. « Dieu a créé l’homme pour qu’il soit heureux. Il s’agit de faire de notre société un lieu où il est bon de vivre ensemble, d’être heureux ensemble. On ne peut pas être heureux les uns sans les autres ».

Le thème de la liberté religieuse devrait être abordé, a-t-il conclu. « Quand la liberté religieuse est menacée, ce sont les autres libertés qui sont menacées. Il est inconcevable qu’en 2011 il y ait encore des croyants qui, parce qu’ils sont croyants, sont l’objet de discriminations et même d’exécutions. Essayons, là où nous sommes, de découvrir ce que nous pouvons faire ensemble pour le bien de la société ».
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Jeu 1 Sep - 11:21

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/le-préfet-de-paris-hostile-à-la-soirée-du-ramadan-de-la-mairie.html

24 août 2011

Le préfet de Paris hostile à la soirée du ramadan de la mairie

Nous avions relayé le 13 août la généreuse invitation de la Mairie de Paris qui fêtera le ramadan, ce soir. Depuis, la polémique a enflé. Après les associations laïques et des députés, le préfet de Paris s'est inquiété de voir la mairie organiser cette cérémonie «religieuse». Dans un courrier du 19 août, il a écrit :

«Après examen de la jurisprudence administrative et consultation de la direction des libertés publiques et des affaires juridiques du ministère de l'Intérieur, il apparaît que votre décision d'organiser une telle soirée à caractère cultuel semble contraire au principe de neutralité des services publics».

La direction juridique proposait même de faire annuler la manifestation car la soirée du ramadan, explicitement axée sur la fête du ramadan et la rupture du jeûne ne répond à aucun des cas de dérogation :

«Il n'existe aucun interêt public local à l'organiser, celle ci pouvant être organisée dans le cadre des mosquées. En outre, aucune autre fête de cette nature n'a été organisée pour d'autres cultes (rupture de jeune pour kippour, Pâques...), ce qui ne respecte pas le principe d'égalité entre les cultures».

La mairie s'est défendue le 22 août, insistant sur le fait qu'il s'agissait d'une «soirée culturelle», s'ouvrant par un concert, se poursuivant par des chants.

«Elle ne correspond à aucune fête musulmane et n'a pas pour l'objet de permettre l'accomplissement de certaines pratiques à caractère rituel, mais bien au contraire, d'organiser des festivités, ouvertes à tous, qui ne relèvent pas de la sphère religieuse».

La mairie rappelle qu'elle participe «à des manifestations traditionnelles de différentes confessions ou communuatés représentées à Paris telles qu'Hanouka, Vesak, la saint Maroun, le nouvel an chinois, le nouvel an berbère, l'arbre de Noël...». L'arbre de Noël, c'est pour les catholiques ?

Le repas de l'iftar coûtera 29.000 euros aux contribuables parisiens et la partie culturelle pas moins de 70.000 euros.

Posté le 24 août 2011 à 12h24 par Michel Janva

//////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Ne désespérons et prions pour que le Maire de Paris accepte et propose de fêter, en grandes pompes, la fête de Noël 2011 autour d'une crèche vivante animée par les membres de son Conseil Municipal, ainsi que la fin du Carême 2012 avec une magnifique fête de Pâques pour tous les catholiques Parisiens, avec recherche d'oeufs en chocolat autour de la place de l'Hôtel de Ville de Paris, pour les gamins et les poulbots de la capitale.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Mer 7 Sep - 4:42

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/immigration-cest-la-faute-aux-pays-dorigine.html

01 septembre 2011

Immigration : c'est la faute aux pays d'origine

Le ministre de l'intérieur, Claude Guéant, a regretté devant les ambassadeurs réunis à Paris, l'attitude des pays qui rechignent à délivrer les laissez-passer consulaires nécessaires à la reconduite de leurs ressortissants en situation irrégulière. Ces pays sont le Mali, la République démocratique du Congo, le Congo-Brazzaville, l'Angola, la Mauritanie, le Pakistan, le Bangladesh et le Sénégal. M. Guéant a proposé de réduire de 20 000 personnes sur un an le nombre d'immigrés légaux accueillis en France. S'agissant de l'asile, M. Guéant a estimé que "le moment est venu de repenser le droit" en la matière en Europe.

"C'est fondamental, car dans la situation actuelle, il y a trop de disparités dans le traitement des demandes d'asile selon les Etats membres auxquels les demandeurs s'adressent."

Selon lui, la France a reçu, en 2010, plus de 50 000 demandes, le Royaume-Uni 23 700, l'Italie 10 100 et la Pologne 6 500. (source)

C'est facile de porter la faute sur les pays d'origine, et ils ont certainement leur part de responsabilité. Mais il faut se demander aussi pourquoi les immigrés préfèrent tant se rendre en France.

Posté le 1 septembre 2011 à 18h21 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Ven 9 Sep - 11:12

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/immigration-manuel-valls-veut-changer-les-idées-du-ps.html

08 septembre 2011

Immigration : Manuel Valls veut changer les idées du PS

Lu dans le dernier Minute :

"Manuel Valls ne désarme pas. Le député-maire d’Evry, candidat à l’investiture du PS pour l’élection présidentielle, poursuit son combat, de l’intérieur du PS, contre ce qu’il appelle «la gauche compassionnelle»: celle qui geint et qui pleurniche en permanence. Il s’attaque cette fois à l’un des sujets les plus sensibles au PS: l’immigration. En cognant sur le gouvernement de François Fillon qu’il accuse… d’être trop laxiste! Dans un entretien à « La Voix du Nord » du 2 septembre, Manuels Valls a dénoncé en effet les « ambiguïtés » de l’UMP: « A la remorque de l’extrême droite dans ses discours, a-t-il affirmé, la droite régularise, dans les faits, de manière massive et aléatoire. » Ça fait du bien quand c’est un élu de gauche qui le confirme. « Les solutions erratiques et brutales aggravent les difficultés, a-t-il expliqué. La fermeture de Sangatte a multiplié les “Sangatte perlés” du nord de la France jusqu’aux gares parisiennes. » Oh? Ça alors! Et Manuel Valls de réclamer « à la fois plus d’humanité et plus de détermination ». En rupture complète avec les années Mitterrand, où il était de bon ton de dire, avec le président de la République, que les immigrés sont chez eux chez nous, Valls réclame encore l’établissement de «quotas migratoires» car il lui apparaît que «avec le déséquilibre Nord-Sud, la pression migratoire va atteindre des proportions inégalées dans les prochaines années». Bien vu là encore! «Je veux convaincre nos compatriotes que cette immigration peut être profitable à la France si les flux sont véritablement maîtrisés», ajoute-t-il, avant d’insister plutôt sur la « maîtrise ». A savoir «d’abord définir des quotas migratoires établis selon nos capacités d’accueil». Et quand le journaliste s’inquiète des réactions que ses propositions vont susciter chez ses camarades socialistes, Valls répond: «Je préfère susciter des remous chez mes camarades que la colère des Français.» Car il en est persuadé: « «L’immigration sera un thème important de la prochaine campagne présidentielle.»"

Posté le 8 septembre 2011 à 10h50 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Lun 12 Sep - 12:22

http://www.drzz.info/article-discours-fondamental-de-geert-wilders-a-berlin-sur-l-islam-et-l-union-europeenne-83678220.html

Jeudi 8 septembre 2011
Discours (fondamental) de Geert Wilders à Berlin, sur l’islam et l’Union Européenne


Discours de Berlin de Geert Wilders sur l’islam et l’Union Européenne.

Voici, reproduit, intégralement pour les lecteurs de drzz.fr, le discours magistral de Mr. Geert Wilders, prononcé à Berlin le 3 Septembre 2011. Il parle aux allemands, et chaque mot s’adresse aux français.

(traduction jdlmk)

« Merci de m’avoir invité à Berlin. C’est un honneur d’être ici dans cette belle ville de Berlin. Lorsque je suis venu ici l’année dernière, j’ai souligné l’importance de l’Allemagne pour nous tous. Une Allemagne en bonne santé démocratique et sûre d’elle, nous bénéficie à tous.

Bien des choses se sont passées depuis ma dernière visite.

Aux Pays-Bas, nous avons pu réaliser beaucoup de choses étonnantes. Nous avons commencé et réussi à faire reculer le processus d’islamisation des Pays-Bas.

Nous l’avons fait de manière pacifique et par le biais du processus démocratique.

Récemment, un psychopathe dérangé, narcissique, a commis en Norvège un crime horrible, abattant froidement près de quatre-vingt concitoyens innocents. L’assassin a prétendu être un citoyen inquiet. Il a déclaré qu’il avait commis cette atrocité, du fait « qu’il est inutile de participer au processus démocratique. »

Mais il a tort !

Le meurtrier de masse d’Oslo a assassiné et mutilé, et il a justifié son crime odieux en niant, je cite : « que modifier le système démocratique est loin d’être possible » – Fin de citation.

Mais il a tort !

Le meurtrier d’Oslo prétend faussement être des nôtres. Mais il n’est pas l’un d’entre nous. Nous avons horreur de la violence. Nous sommes démocrates. Nous croyons aux solutions pacifiques.

La raison pour laquelle nous rejetons l’islam, c’est justement à cause de sa nature violente.

Nous croyons à la démocratie. Nous nous battons avec la force de notre conviction, mais nous n’avons jamais utilisé la violence. Notre engagement pour la vérité, la dignité humaine et une défense juste et honorable de l’Occident ne nous permet pas d’utiliser la violence, ni de tomber dans le cynisme et le désespoir.

Nous chérissons la tradition d’Alexander Soljenitsyne, Jelena Bonner, Lech Walesa et Ronald Reagan. Ces héros ont vaincu une idéologie totalitaire par la puissance de leur conviction et sans tirer un seul coup de fusil. Tout comme l’ex-musulman et critique de l’Islam, Ali Sina, l’a dit dans sa réaction à l’atrocité d’Oslo : « Nous ne levons pas l’épée contre les ténèbres ; nous allumons une lumière. »

Il en est de même. Nous avons allumé la lumière de la vérité. Et la vérité nous rendra libre.

La vérité c’est que l’islam peut être combattu avec succès par des moyens démocratiques.

Nous le faisons dans les Pays-Bas. Vous pouvez le faire aussi en Allemagne.

Permettez-moi de vous dire ce que nous avons réalisés aux Pays-Bas, depuis ma dernière visite à Berlin, il y a moins d’un an. Cela va vous encourager. Ce qui peut être fait aux Pays-Bas peut également être fait en Allemagne.

Mon parti, le Parti pour la Liberté, a 24 sièges sur les 150 sièges du parlement, et soutient un gouvernement minoritaire formé de libéraux et démocrates-chrétiens. Nous faisons cela en échange de mesures de restrictions de l’immigration, faire baisser la criminalité, contrecarrer le relativisme culturel, et restaurer nos libertés traditionnelles Occidentales, telles que la liberté d’expression.

Le Parti pour la Liberté occupe cette position depuis moins d’un an, mais nous obtenons de grandes choses. Nous avons obtenu que les Pays-Bas fassent bientôt interdire la burka islamique couvrant le visage, et le niqab.

Nous allons restreindre l’immigration en provenance des pays non Occidentaux de 50 %, dans les quatre prochaines années ! Nous allons révoquer la nationalité Néerlandaise des criminels récidivistes qui ont la double nationalité et qui commettent des crimes graves !

Le Parti pour la liberté est porteur d’un message d’espoir, aux Pays-Bas.

Les nouvelles politiques feront plus de demandes aux immigrants. Dorénavant, l’intégration ne sera plus adaptée aux différents groupes. Il y aura une approche plus sévère envers les immigrants qui désobéissent aux lois. Ceux qui diminuent leurs possibilités d’obtenir un emploi à cause de la façon dont ils s’habillent, verront leur accès aux prestations sociales diminuées.

Nous avons également obtenu que les activités anti-israéliennes ne soient plus financées par des impôts Néerlandais. Les soi-disant Organisations d’Aide Humanitaire qui soutiennent directement ou indirectement les boycotts anti-Israéliens, les dés-investissements et sanctions, et qui nient le droit d’Israël à exister ne recevront plus de financement gouvernemental.

Le gouvernement Néerlandais va boycotter l’Assemblée des Nations Unies Durban III contre la discrimination raciale, car elle a été transformée en un tribunal
d’accusations contre Israël. Le gouvernement va renforcer nos relations politiques et économiques avec Israël. Investissement plutôt que dés-investissement sera notre politique envers Israël.

Nous sommes avec Israël. Nous aimons Israël.

Israël est la seule démocratie au Moyen-Orient. Israël fait partie de notre civilisation.

Mes amis, ce que le Parti pour la Liberté a obtenu, démontre que cela peut être fait. Pour emprunter une expression du président Obama : Oui, nous pouvons !

Nous pouvons arrêter l’islamisation de nos sociétés.

L’exemple Néerlandais démontre que nous pouvons gagner. David peut vaincre Goliath.

En Juillet dernier, le gouvernement Néerlandais a même fait quelque chose qu’aucune autre nation n’a osé faire auparavant. Il s’est prononcé fermement contre l’Organisation de Coopération islamique.

L’OCI est une organisation internationale de 57 pays islamiques, la plupart d’entre eux sont des tyrannies barbares. Cette OCI constitue le plus grand bloc de vote des Nations Unies. Il a critiqué le fait que les juges Néerlandais m’aient acquitté de toutes les accusations d’insulte et incitation à la haine et à la discrimination. Mais le gouvernement Hollandais a fait comprendre à l’OCI que la Liberté d’Expression ne sera pas muselés dans les Pays-Bas.

Il a dit à l’OCI, très directement : « Le gouvernement Néerlandais se dissocie totalement de la demande de réduire au silence un politicien. » – Fin de citation.

Nous ne nous soumettrons JAMAIS à l’OCI des tyrans islamiques !

Comme vous le savez probablement, pendant presque deux ans, j’ai subi la dure épreuve d’être considéré suspect dans une affaire pénale. J’ai été confronté devant le Tribunal d’Amsterdam sous l’accusation de crimes haineux. En Juin dernier, cette farce judiciaire s’est terminée par un acquittement complet.

Grâce à mon acquittement, le peuple Néerlandais a appris que le débat politique n’a pas été étouffé dans leur pays.

Mon acquittement a été une victoire pour la Liberté d’Expression.

Le peuple Néerlandais a également appris qu’il est autorisé à parler de façon critique sur l’islam.

Il a appris que la résistance contre l’islamisation n’est pas un crime.

Il a appris qu’il y a un espoir, et que la libération est proche.

Mon acquittement marque le tournant du raz de marée. Non seulement aux Pays-Bas, mais dans l’ensemble de l’Europe. C’est la première brèche de la digue. Nous avons commencé l’opération de retour en arrière. Nous avons envoyé un message aux idéologues de l’islam : Ne marchez pas sur nous!

Mon acquittement a une signification qui dépasse de loin les Pays-Bas. Il a un sens pour l’ensemble de l’Europe et le monde libre.

Mon acquittement marque la fin d’une évolution où nos libertés civiles, en Europe, sont constamment restreintes afin de ne pas offenser l’islam et la colère des fanatiques islamiques.

Mon acquittement rend légitime la critique de l’islam. Elle le fait aussi en Allemagne et partout ailleurs.

En effet, pourquoi vous, Allemands, ne devriez-vous pas jouir des mêmes droits que les Hollandais !

Si la résistance pacifique et démocratique à l’islamisation n’est pas un crime dans les Pays-Bas, elle ne devrait pas l’être en Allemagne non plus.

Donc, voici mon message pour vous : Continuez votre combat pour la liberté, et pour la liberté d’expression ! Ne laissez pas vos politiciens et les juges vous accorder moins de droits que les Hollandais !

Ne vous laissez pas intimider par les opposants islamiques ou de gauche qui crient et hurlent.

Ne vous laissez pas intimider par les médias qui prétendent qu’un meurtrier qui a perdu sa foi dans le processus démocratique a été influencé d’une quelconque façon par nous.

Mes amis, quand je vous suis venu vous rendre visite l’année dernière, même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais pas pu imaginer que nous aurions été en mesure d’influencer les politiques gouvernementales de la façon dont nous l’avons fait.

C’est pourquoi je vous dis :

Ne cédez jamais aux tyrans ! N’abandonnez jamais l’espoir. Jamais de désespoir ! Vous pouvez toujours renverser la tendance ! On peut toujours renverser la marée !

C’est vrai: l’Allemagne a eu moins de chance que les Pays-Bas. Lorsque je suis venu ici l’année dernière, Tilo Sarrazin venait de publier son livre « Deutschland schafft sich ab ». Le livre de Sarrazin a été un best-seller. Il a touché le nerf. Il s’est vendu à plus d’un million et demi d’exemplaires. Cela démontre que la société Allemande est mûre pour le changement. Mais politiquement, le livre de Sarrazin n’a encore rien changé.

Au contraire, l’élite politique Allemande a augmenté la vitesse de l’islamisation en Allemagne.

Mr. Wulff, Bundespresident a dit: « l’islam fait partie de l’Allemagne ».

La Chancelière Angela Merkel a déclaré que le multiculturalisme est un échec absolu, mais elle continue à défendre l’entrée de la Turquie dans l’UE. La propagation de l’Islam se poursuit sans relâche dans les salles de classe allemandes, dans les rues d’Allemagne, à travers la construction de nouvelles mosquées, etc, etc.

Votre situation a empiré parce que vous n’avez - pas encore - un parti avec un soutien électoral suffisant pour influencer la politique allemande pour le mieux. L’Allemagne a besoin d’un parti de droite qui ne soit pas contaminé par des liens avec les néo-nazis et par l’anti-sémitisme, qui soit décent, respectable, mais ferme.

René Stadtkewitz travaille très dur pour faire de « Die Freiheit » un parti aussi valable que le Parti pour la liberté des Pays-Bas. René, nous sommes là pour vous aider ! Parce que l’Allemagne mérite mieux que ce qu’elle reçoit aujourd’hui.

Mes amis, votre pays est la colonne vertébrale politique de l’Europe.

L’Allemagne est le pays le plus peuplé d’Europe. L’Allemagne est le moteur économique de l’Europe. Si l’Allemagne est malade, nous sommes tous malades.

L’année dernière, j’ai insisté : Arrêtez d’avoir honte de l’Allemagne. Il est injuste de réduire le patriotisme allemand au national-socialisme, tout comme il est injuste de réduire la Russie au stalinisme. Soyez fiers de votre pays.

C’est seulement si les Allemands sont fiers de l’Allemagne qu’ils seront prêts à se lever et défendre l’Allemagne, tout comme le Parti pour la liberté aux Pays-Bas le fait pour les Pays Bas.

Nous devons tous nous lever pour la survie de nos Etats-nations, car notre nation, nos états-nation, incarnent les libertés démocratiques dont nous jouissons.

Sans l’État-nation, on ne peut avoir une réelle liberté politique nationale. C’est pourquoi nous devons être de bons patriotes. Le patriotisme est souvent stigmatisé et amalgamé avec le fascisme. Mais le patriotisme n’est pas le fascisme. Au contraire. Tout démocrate, défenseur de la liberté doit, par définition, être un patriote. Une âme a besoin d’un corps. L’esprit de liberté politique ne peut s’épanouir en dehors du corps de l’État-nation. L’État-nation est le corps politique dans lequel nous vivons. C’est pourquoi nous devons préserver et chérir l’État-nation. Afin que nous puissions préserver la liberté et la démocratie dont nous jouissons pour nos enfants.

Sans l’Etat-nation, sans l’auto-gouvernance, sans auto-détermination, il ne peut y avoir de sécurité pour un peuple, ni la préservation de son identité. Ce fut la vision qui a conduit les Sionistes pour rétablir l’Etat d’Israël. Théodore Herzl a dit qu’il devait y avoir un Etat juif parce que, je cite : « Ce que nous voulons, c’est une nouvelle floraison de l’esprit juif »

Chers amis, nous avons urgemment besoin d’une nouvelle floraison de l’esprit allemand.

Pendant des décennies, les Allemands ont eu honte d’eux-mêmes. Ils ont préféré être des Européens plutôt que des Allemands. Et ils ont payé un lourd tribut pour cela. Nous avons tous payé un lourd tribut pour cela.

L’Europe n’est pas une nation, c’est un groupe de nations.

La force de l’Europe est sa diversité. Nous sommes une seule famille, mais nous vivons dans différents organes. Nos cultures sont les branches d’une culture commune judéo-chrétienne et humaniste, mais nous avons différentes identités culturelles nationales. C’est ainsi.

L’uniformité est une caractéristique de l’Islam, mais pas de l’Europe.

L’islam a éradiqué les identités nationales des peuples conquis.

L’identité copte d’Egypte, l’identité indienne du Pakistan, l’identité assyrienne d’Irak, l’identité perse de l’Iran, ils ont tous été effacés, écrasés, ou discriminés jusqu’à ce jour.

L’Islam veut que toutes les nations soient remplacées par la Oumma, l’identité commune de la Nation de l’Islam à laquelle tous doivent être soumis, et dans laquelle toutes les identités nationales doivent disparaître.

L’Islam a essayé de conquérir l’Europe, mais n’a jamais réussi jusqu’ici.

C’est pourquoi nous, les Européens avons été capables de développer nos différentes identités comme des États-nations. Si nous voulons conserver ces identités, nous devons nous tenir ensemble contre les forces qui menacent nos identités. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à deux forces dangereuses: l’islamisation et l’européanisation.

Lorsque je suis venu ici l’année dernière, j’ai parlé longuement de la menace de l’Islam. Aujourd’hui, je tiens à attirer votre attention sur la menace de l’européanisation. Par Européanisation, je veux dire l’idéologie qui postule que nos États-nations souverains doivent se submerger dans un Super État Pan-Européen.

Les premiers fondateurs de l’Union Européenne ont estimé que, afin d’éviter une guerre future en Europe, les nations d’Europe, et en particulier l’Allemagne, ont dû être encapsulés dans ce que le Traité de Rome a appelé « une union sans cesse plus étroite entre les peuples d’Europe. »

Robert Schuman a dit que les objectif de l’UE étaient, je cite : « que faire la guerre soit non seulement impensable, mais matériellement impossible » – fin de citation.

Les Eurocrates pensent que les Etats-nations en général – et en particulier l’Allemagne, plus grand Etat-nation d’Europe – furent le problème. Ils ont tort. La vraie cause de la Seconde Guerre mondiale n’a pas été l’État-nation allemand – ce fut le Totalitarisme nazi.

Il n’y avait rien de mal avec l’Allemagne. La cause de la guerre fût l’Idéologie nazie. Le remède contre le totalitarisme n’est pas la construction d’un super-État. Le remède est l’introduction de formes de démocratie plus directe au niveau le plus bas possible. Au lieu de priver l’Allemagne et les autres Etats-nations de leur souveraineté, les dirigeants d’après-guerre auraient dû introduire le système Suisse dans nos pays. Les petites unités devraient avoir un grand degré de souveraineté locale. Le citoyen doit avoir son mot à dire de manière démocratique directe sur son propre destin et celui de sa communauté.

Au lieu de cela, les peuples d’Europe ont été dépossédés de leur souveraineté, celle-ci a été transférée à la lointaine Bruxelles. Les décisions sont maintenant prises à huis clos par des Bureaucrates non élus. Ce n’est pas le genre de gouvernement que nous voulons !

Nous voulons moins de bureaucratie ! Nous voulons plus de démocratie !

Nous voulons moins d’Europe ! Nous voulons conserver notre souveraineté. Nous voulons faire les règles dans notre maison ! Nous voulons rester indépendants et libres ! Nous voulons être les maîtres chez nous ! (note de Drzz.fr : ce discours est très long. Internet ne favorise pas les textes très longs. Ce texte est, cependant, d’une très grande importance, raison pour laquelle nous avons décidé de le publier intégralement, et non sous la forme d’extraits.)

En Décembre 1991, le traité de Maastricht a demandé la création d’une monnaie européenne unique. Le florin Néerlandais et le Deutsche mark ont été sacrifiés sur l’autel de l’unification Européenne. Helmut Kohl, a vendu ce projet au peuple allemand comme, je cite : « une question de guerre ou de paix » – Fin de citation.

L’Euro a été présenté comme « un ange de paix » que les Allemands devaient parrainer en abandonnant le mark. Au cours des six dernières décennies, les politiciens Allemands ont dit aux Allemands que l’Etat nation - et en particulier l’Allemagne - était si dangereux qu’il devait être émasculé. Les Allemands devaient devenir Européens plutôt qu’Allemands. Pour réaliser ce projet politique, la souveraineté nationale et monétaire a été abandonnée. Les intérêts économiques et nationaux ont été sacrifiés sur l’autel politique de la soi-disant Européanisation.

Tous les pays qui ont rejoint l’Euro ont perdu le pouvoir d’ajuster leur monnaie à leurs propres besoins économiques. Par conséquent, il en ont tous souffert. La monnaie de certains pays étant sous-évaluée, la monnaie d’autres étant surévaluée, ils ont tous dû partager l’exercice de la charge d’autres pays, même si ces derniers souffrent de politique auto-infligées de corruption ou de fraude. Le système monétaire européen a permis à certains pays d’obtenir un tour gratuit au détriment des autres, tandis que ceux qui trichent sont dans une position de chantage envers ceux qui ont à payer la facture. Cette farce doit cesser !

Le système monétaire européen est profondément vicié. Il est aussi immoral. Comme Théodore Herzl a dit : « Le caractère d’un peuple peut être ruiné par la charité ». Ceci s’applique pour les personnes qui reçoivent la charité, mais aussi pour ceux qui la font. La soi-disant solidarité Paneuropéenne est littéralement en train de nous ruiner ! L’Allemagne a assez payé pour l’Europe !

La même chose s’applique pour les Pays-Bas. Nos citoyens n’ont pas à payer les dettes des autres !

Mes amis, votre parti, Die Freiheit, incarne le meilleur espoir pour l’Allemagne. Parce que votre parti est le seul parti en Allemagne qui a le courage d’affirmer haut et fort que les pays qui ne peuvent pas payer leurs dettes devraient quitter l’Euro. Je suis entièrement d’accord.

Mes amis, le temps est compté. Nous devons agir pour le bien de la démocratie et la prospérité future de nos enfants.

L’ancien dissident soviétique Vladimir Bukovsky a avertit que, plutôt que de prévenir la guerre, le projet européen rend les conflits plus probables. Il établit un parallèle entre l’UE et l’ancienne Union soviétique, qui avait également supprimé les sentiments d’unité nationale. Quand la réalité économique a vaincu le projet politique Soviétique, les sentiments refoulés de l’identité nationale ont rebondi avec vengeance et détruit l’Union. Bukovsky craint que si nous n’arrêtons pas le monstre-Europe de s’étendre, la même chose pourrait se produire en Europe.

Les leaders européens déclarent que la seule façon de résoudre la crise actuelle est par une gouvernance plus Européenne. Ils préconisent davantage de pouvoirs pour Bruxelles. Ils ont tort. Davantage d’Europe ne fera qu’aggraver les choses. Nous devons nous opposer à leur tentative de centralisation.

Nous ne voulons pas plus d’Europe ! L’UE manque de démocratie, de responsabilisation et de transparence. C’est pourquoi nous la rejetons. Nous voulons moins d’Europe ! Espérons que mercredi prochain, la Cour constitutionnelle Allemande protègera la souveraineté nationale.

En tant que législateur national aux Pays-Bas, je fais l’expérience jour après jour à quel point nous avons si peu à dire sur notre propre destin.

Nous sommes censés approuver des lois qui ont été faites par le Conseil des ministres européens. Les 27 commissaires de l’UE convoquent leurs collègues à huis clos. Ils négocient en secret, et ensuite émergent pour annoncer leur accord et le présenter. Voilà comment fonctionne le système.

Récemment, votre chancelière, Madame Merkel, s’est rendue à Paris. Avec le président Sarkozy, et elle a annoncé des plans pour un gouvernement économique de la zone euro.

Nous nous opposons à cela. Nous voulons que nos parlements nationaux décident de nos politiques économiques. Nous ne voulons pas dépenser l’argent des contribuables pour des pays de la zone, comme la Grèce.

Que ceux qui nous ont trompés, qui ont mal géré leur économie ou qui ont bêtement vécu au-delà de leurs moyens, se prennent en charge eux-mêmes.

Par ailleurs, les traités de l’UE interdisent les renflouements.

Le Parti pour la liberté s’oppose à tout renflouement. Le gouvernement minoritaire Hollandais ne pourra jamais compter sur notre soutien à cet égard. Aujourd’hui, ces politiques euros obtuses sont soutenues par les partis de gauche europhiles. Je le répète : Nous ne pourrons jamais appuyer l’approbation du gouvernement Néerlandais sur les sauvetages, même pas si le gouvernement perd le soutien de la gauche.

Nous avons voté, et nous allons voter, contre tout plan pour renflouer d’autres pays.

Les pays souverains doivent se charger de leurs propres besoins. C’est cela la souveraineté : la liberté et la capacité de se prendre en charge soi-même.

Nos peuples acceptent mal le fait d’avoir à payer pour les autres.

Nos peuples acceptent mal l’aliénation permanente du pouvoir de leurs Etats-nations. Ils se soucient pour leur nation, parce qu’ils se soucient pour la démocratie, la liberté et le bien-être de leurs enfants. Ils voient leurs droits démocratiques et leurs anciennes libertés symbolisées dans leur drapeau national.

Mais il y a pire.

L’identité nationale rattache aussi un individu à un héritage, une tradition, une loyauté et une culture. L’identité nationale est aussi une identité inclusive : elle considère que chacun est égal, quelle que soit sa religion ou sa race, et est prêt à s’assimiler à une nation en partageant le sort et l’avenir d’un peuple.

Mes amis, nous devons redonner le pouvoir politique à l’État-nation, au nom de la démocratie, au nom de la liberté, au nom de la dignité humaine. En défendant les États-nations, nous défendons notre propre identité. En défendant notre identité, nous défendons nos libertés. En défendant notre liberté que nous défendons notre dignité.

Je vous exhorte : Levez-vous pour l’État-nation. Soyez fiers de votre pays !

Dans son discours d’adieu, le président Américain Ronald Reagan a dit que la chose dont il était le plus fier dans sa présidence avait été, je cite, « la résurgence de la fierté nationale que j’ai appelé « le nouveau patriotisme » - fin de citation.
L’Europe a besoin de nouveaux patriotismes. L’Europe a besoin de dizaines de nouveaux patriotismes. Nous avons besoin de vrais Finlandais, de vrais Danois, de vrais Français, de vrais Irlandais, de vrais Hollandais, et, mes amis, nous avons besoin de vrais Allemands.

Reagan a dit que nous devions apprendre à nos enfants ce qu’est notre pays, et ce qu’il représente dans la longue histoire du monde. Il a dit que les Américains ont besoin, je cite : « d’amour de la patrie et une appréciation de ses institutions ».

Les mots de Reagan s’appliquent aussi à nous, Européens. Nous avons besoin d’un regain de fierté nationale, un amour de la patrie et de nos institutions. Nos parlements nationaux sont nos institutions démocratiques. Nous devons les défendre.

Mesdames et Messieurs, chers amis, j’en ai dit assez. Il est temps d’agir. Nous devons faire vite. Le temps est compté pour l’Allemagne, les Pays-Bas, et pour toutes les autres grandes nations de l’Europe. Comme Ronald Reagan a déclaré : « Nous devons agir aujourd’hui pour préserver demain ».

Voici un bref résumé de cinq choses que nous devons faire afin de préserver nos libertés :

- Premièrement, nous devons défendre la liberté d’expression. C’est la plus importante de nos libertés.

- Deuxièmement, nous devons mettre fin au relativisme culturel. Notre culture occidentale est de loin meilleure que les autres cultures.

- Troisièmement, nous devons arrêter l’islamisation. Plus d’Islam signifie moins de liberté. Il y a déjà assez d’islam en Europe. Les immigrants doivent s’assimiler et s’adapter à nos valeurs.

- Quatrièmement, nous devons restaurer le droit de décider de notre propre argent. Nous ne devrions pas payer les dettes des autres. La survie de l’euro ne doit pas être utilisée comme une excuse pour récompenser les pays qui ont montré qu’ils ne valaient pas d’appartenir à la zone euro.

- Cinquièmement, nous devons restaurer la suprématie et la souveraineté de l’État-Nation. Nos Nations sont l’héritage que nos pères nous ont accordée et que nous voulons accorder à nos enfants.

Nous sommes les hommes et les femmes libres de l’Occident.

Nous sommes les vrais hommes et femmes de l’Occident.

Nous ne représentons pas un Super-État.

Nous sommes pour notre propre pays.

Vous vous êtes pour l’Allemagne. Je suis pour les Pays-Bas.

D’autres défendent la Suisse, le Danemark, la Finlande, la France, l’Espagne, et toutes ces autres belles nations éprises de liberté de l’Europe.

Ensemble, nous représentons les nations d’Europe. Ensemble, nous nous situons.

Nous allons rester fermes.

Nous survivrons.

Nous allons défendre nos libertés.

Nous allons rester libre.

Merci beaucoup. »

Reproduction vivement encouragée, avec la mention suivante et le lien ci dessous :
Traduction française jdlmk pour Drzz © www.Drzz.fr
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Mer 14 Sep - 9:51

http://www.christianophobie.fr/breves/un-iman-appelle-a-l’assassinat-de-musulmans-convertis-sur-une-radio-suedoise

Un iman appelle à l’assassinat de musulmans convertis sur une radio suédoise

septembre 14, 2011 par admin · 1 Commentaire
Dans la catégorie: Brèves

Rinkeby est une petite ville de la banlieue de Stockholm en Suède, où habitent de très nombreux Somaliens qui y disposent d’une mosquée dont l’imam est un de leurs compatriotes. Mais il existe aussi des Somaliens chrétiens à Stockholm. Ces derniers sont venus à quelques reprises évangéliser à Rinkeby de l’autre côté de la place où est située la mosquée. Cela n’a pas plu à l’imam qui, lors d’une émission en direct destinée aux Somaliens et diffusée sur Radio Sweden, a qualifié « d’infidèles » les Somaliens chrétiens et déclaré que c’était « un devoir pour tout musulman de tuer ceux qui abandonnent l’islam ». Le journaliste qui recevait l’imam en a été surpris et a dit, plus tard, qu’il aurait du interrompre le direct après de tels propos. Je pense qu’il aurait eu tort… Les autorités suédoises poursuivront-elles cet imam pour appel public au meurtre ?

Daniel Hamiche

Source : Mohabat News
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Mar 20 Sep - 9:13

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/la-fin-de-la-démocratie-est-peut-être-bien-proche.html

06 septembre 2011

"La fin de la démocratie est peut-être bien proche"

Le procureur général d’Anvers a tenu des propos forts qui, si leur ton a été contesté par le ministre belge de l'Intérieur, n'ont trouvé aucune opposition :

""La fin de la démocratie est peut-être bien proche. Les problèmes deviennent ingérables. L’échec total de la politique de migration en est une expres​sion(...)

Nous sommes submergés par ces filières criminelles, ces faux indépendants et sociétés bidons. Surtout à Anvers (...)

Le statut en matière d’asile est détourné : cela vaut aussi pour le regroupement familial qui est beaucoup trop facile."

Un évènement à mettre en perspective fortuite avec la parution du livre l'avenir de la démocratie de Pierre de Lauzun, livre recommandé par la Nef.

Posté le 6 septembre 2011 à 20h28 par Lahire
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Ven 23 Sep - 8:50

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/les-jeunes-musulmans-se-radicalisent.html

20 septembre 2011

Les jeunes musulmans se radicalisent

Les conclusions de la thèse de doctorat que vient de défendre Leïla El Bachiri, chercheuse du centre de sociologie de l'Université libre de Bruxelles, sont claires : une partie des jeunes musulmans se radicalisent. À Bruxelles, où se sont déroulées les recherches de Leïla El Bachiri, c'est au contact de nouveaux prédicateurs très actifs, liés principalement à la mouvance contestataire des Frères musulmans ou aux néosalafistes inspirés par le wahhabisme saoudien, que ces jeunes se « réislamisent ». Ces prédicateurs

« remplissent une fonction de revalorisation sociale. Ils touchent une population précarisée qui retrouve une certaine “dignité” à travers la religion. »

Devant ce constat, le nouveau docteur en sociologie engage les autorités publiques à prendre conscience de cette évolution. Pas certain qu'elle soit entendue.

Posté le 20 septembre 2011 à 07h40 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Sam 24 Sep - 13:10

http://www.zenit.org/french

Benoît XVI souhaite une collaboration féconde entre chrétiens et musulmans

Le pape s’adresse aux communautés musulmanes d’Allemagne

ROME, Vendredi 23 septembre 2011 (ZENIT.org) – Benoît XVI a souhaité une « collaboration féconde » entre chrétiens et musulmans sur des thèmes tels que la famille, la défense de la vie ou la promotion d’une plus grande justice sociale. Le pape a aussi plaidé pour un « respect réciproque » qui permette à chacun « de témoigner de manière constructive de ce en quoi il croit, en ne se soustrayant pas à la confrontation avec l’autre ».

Benoît XVI a ouvert la seconde journée de son voyage apostolique en Allemagne par une rencontre, ce vendredi matin à la nonciature apostolique de Berlin, avec une quinzaine de représentants des communautés musulmanes d’Allemagne.

Selon la Conférence épiscopale allemande, le pays compte aujourd’hui entre 4 et 4,5 millions de musulmans dont 70 % sont d’origine turque. Les autres proviennent surtout des pays arabes, des Balkans et de l’Iran. 75 % des musulmans résidant en Allemagne sont sunnites.

Dans son discours, le pape a reconnu que les musulmans accordent « une grande importance à la dimension religieuse » : une position parfois interprétée « comme une provocation dans une société qui tend à marginaliser cet aspect ou à l’admettre tout au plus dans la sphère des choix individuels de chacun ».

« L’Église catholique s’engage fermement pour que soit donnée la juste reconnaissance à la dimension publique de l’appartenance religieuse », a expliqué le pape tout en invitant à ce que « le respect envers l’autre soit toujours maintenu ».

« Le respect réciproque grandit seulement sur la base de l’entente sur quelques valeurs inaliénables, propres à la nature humaine, surtout l’inviolable dignité de toute personne », a-t-il expliqué. « Cette entente ne limite pas l’expression de chaque religion ; au contraire, elle permet à chacun de témoigner de manière constructive de ce en quoi il croit, en ne se soustrayant pas à la confrontation avec l’autre ».

Sur cette base, a ajouté le pape, « une collaboration féconde entre chrétiens et musulmans est possible ». « En tant qu’hommes religieux, à partir de nos convictions respectives, nous pouvons donner un témoignage important dans de nombreux secteurs cruciaux de la vie sociale. Je pense, par exemple, à la sauvegarde de la famille fondée sur le mariage, au respect de la vie dans toutes les phases de son évolution naturelle ou à la promotion d’une plus grande justice sociale ».

D’où l’importance, a-t-il enfin expliqué, de célébrer la Journée de réflexion, de dialogue et de prière pour la paix et la justice dans le monde le 27 octobre prochain à Assise pour les 25 ans de la rencontre historique conduite par le Bienheureux Jean-Paul II.

« Par ce rassemblement nous voulons montrer, avec simplicité, que, en hommes religieux, nous offrons notre contribution particulière pour la construction d’un monde meilleur, reconnaissant en même temps la nécessité, pour l’efficacité de notre action, de progresser dans le dialogue et dans l’estime réciproque ».

Marine Soreau
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Sam 24 Sep - 13:17

http://www.zenit.org/

Berlin : Discours de Benoît XVI aux musulmans

ROME, Vendredi 23 septembre 2011 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous le discours que le pape Benoît XVI a adressé ce matin à une quinzaine de représentants des communautés musulmanes présentes en Allemagne, qu'il a rencontrés à la nonciature apostolique de Berlin dans le cadre de son 3ème voyage en Allemagne.

Chers amis musulmans,

Il m’est agréable de vous adresser ici, aujourd’hui, un salut à vous, représentants de diverses communautés musulmanes présentes en Allemagne. Je remercie de tout cœur le professeur Mouhanad Khorchide pour ses paroles amicales de salutation. Elles me montrent combien a grandi une atmosphère de respect et de confiance entre l’Église catholique et les communautés musulmanes en Allemagne.

Berlin est un lieu opportun pour une telle rencontre, non seulement parce qu’ici se trouve la mosquée la plus ancienne sur le sol allemand, mais aussi parce qu’à Berlin vit le plus grand nombre de musulmans par rapport à toutes les autres villes d’Allemagne.

À partir des années 70, la présence de nombreuses familles musulmanes est devenue toujours plus un trait distinctif de ce pays. Il sera toutefois nécessaire de s’engager constamment pour une meilleure connaissance et compréhension réciproques. Cela est essentiel non seulement pour une cohabitation pacifique, mais aussi pour l’apport que chacun est en mesure de donner pour la construction du bien commun à l’intérieur de la société même.

Beaucoup de musulmans attribuent une grande importance à la dimension religieuse. Cela est interprété, parfois, comme une provocation dans une société qui tend à marginaliser cet aspect ou à l’admettre tout au plus dans la sphère des choix individuels de chacun.

L’Église catholique s’engage fermement pour que soit donnée la juste reconnaissance à la dimension publique de l’appartenance religieuse. Il s’agit d’une exigence qui ne devient pas insignifiante dans le contexte d’une société majoritairement pluraliste. Il faut faire attention, cependant, à ce que le respect envers l’autre soit toujours maintenu. Le respect réciproque grandit seulement sur la base de l’entente sur quelques valeurs inaliénables, propres à la nature humaine, surtout l’inviolable dignité de toute personne. Cette entente ne limite pas l’expression de chaque religion ; au contraire, elle permet à chacun de témoigner de manière constructive de ce en quoi il croit, en ne se soustrayant pas à la confrontation avec l’autre.

En Allemagne – comme en de nombreux autres pays, pas seulement occidentaux – ce cadre de référence commun est représenté par la Constitution, dont le contenu juridique est contraignant pour chaque citoyen, qu’il appartienne ou non à une confession religieuse.

Naturellement le débat sur la meilleure formulation de principes comme la liberté de culte public, est vaste et toujours ouvert, toutefois le fait que la Loi Fondamentale les exprime d’une façon encore valable aujourd’hui, à plus de 60 ans de distance (cf. art. 4, 2), est significatif. Nous y trouvons exprimé avant tout cet ethos commun qui est à la base de la cohabitation civile et qui en quelque manière indique aussi les règles apparemment seulement formelles du fonctionnement des organes institutionnels et de la vie démocratique.

Nous pourrions nous demander comment un tel texte, élaboré à une époque historique radicalement différente, dans une situation culturelle presque uniformément chrétienne, peut être adapté à l’Allemagne d’aujourd’hui, qui vit dans le contexte de la mondialisation et qui est marqué par un pluralisme notable en matière de convictions religieuses.

La raison de ceci, me semble-t-il, se trouve dans le fait que les pères de la Loi Fondamentale ont eu pleinement conscience, en ce moment important, de devoir chercher un terrain solide, sur lequel tous les citoyens pourraient se reconnaître. En faisant cela ils ne faisaient pas abstraction de leur propre appartenance religieuse; pour beaucoup d’entre eux, au contraire, la vision chrétienne de l’homme était la vraie force inspiratrice. Toutefois ils savaient devoir se confronter avec des hommes ayant une base confessionnelle différente voire non religieuse : le terrain commun fut trouvé dans la reconnaissance de quelques droits inaliénables, qui sont propres à la nature humaine et qui précèdent toute formulation positive.

De cette façon une société substantiellement homogène a posé le fondement qu’aujourd’hui nous reconnaissons valable pour un monde marqué par le pluralisme. Fondement qui, en réalité, indique aussi des limites évidentes à ce pluralisme : il n’est pas pensable, en effet, qu’une société puisse se maintenir à long terme sans un consensus sur les valeurs éthiques fondamentales.

Chers amis, sur la base de tout ce que j’ai indiqué ici, je pense qu’une collaboration féconde entre chrétiens et musulmans est possible. Et de cette manière nous contribuons à la construction d’une société qui, sous de nombreux aspects, sera différente de ce que nous avons apporté avec nous du passé. En tant qu’hommes religieux, à partir de nos convictions respectives, nous pouvons donner un témoignage important dans de nombreux secteurs cruciaux de la vie sociale. Je pense, par exemple, à la sauvegarde de la famille fondée sur le mariage, au respect de la vie dans toutes les phases de son évolution naturelle ou à la promotion d’une plus grande justice sociale.

Pour cela aussi j’estime important de célébrer une Journée de réflexion, de dialogue et de prière pour la paix et la justice dans le monde ; et nous voulons le faire le 27 octobre prochain, à 25 ans de la rencontre historique d’Assise conduite par mon prédécesseur, le Bienheureux Jean-Paul II. Par ce rassemblement nous voulons montrer, avec simplicité, que, en hommes religieux, nous offrons notre contribution particulière pour la construction d’un monde meilleur, reconnaissant en même temps la nécessité, pour l’efficacité de notre action, de progresser dans le dialogue et dans l’estime réciproque.

Avec ces sentiments je vous renouvelle mon cordial salut et je vous remercie pour cette rencontre, qui enrichit mon séjour dans ma patrie. Merci pour votre attention !

[Texte original: Allemand]

© 2011 : Libreria Editrice Vaticana
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Ven 7 Oct - 8:15

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/lislam-transforme-la-france-et-leurope.html

06 octobre 2011

L'islam transforme la France et l'Europe

Christopher Cald­well, journaliste américain de 49 ans, diplômé de Harvard, collaborateur du Weekly Standard et éditorialiste au Financial Times, avait publié un livre en 2009, sous le titre Re­flections on the Revo­lution in Europe. Nous l'avions alors évoqué. Sa traduction française paraît cette se­maine, sous le titre Une révolution sous nos yeux.

L’auteur explique, sur 550 pages, que les populations mu­sulmanes sont en train de redessiner l’avenir du vieux continent. Extrait :

«On peut affirmer avec certitude que l’Europe ne sortira pas indemne de sa confrontation avec l’islam [...] A l’heure actuelle, c’est à l’islam et non à la civilisation européenne ou ses valeurs démocratiques que les immigrants accordent une légitimité politique… Ils acceptent les institutions européennes dans la mesure où celles-ci ne freinent pas l’expansion de l’islam. Ils les rejettent quand elles deviennent un obstacle."

Posté le 6 octobre 2011 à 08h06 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Dim 30 Oct - 18:58

http://www.postedeveille.ca/charia/

Charia

12/10/2011

Un nouveau livre sur la montée de la charia extrême dans le monde
Cet ouvrage intitulé : Radical Islam's Rules: The Worldwide Spread of Extreme Shari'a Law (les règles de l'islam radical : la propagation mondiale de la charia extrême) est une anthologie de 10 essais sous la direction de Paul Marshall, Senior Fellow du Centre Freedom House pour les libertés religieuses.

____________________

Présentation de l'ouvrage :

Une caractéristique majeure de la montée de l'islamisme au Moyen-Orient, en Asie, en Afrique et dans certaines parties de l'Occident est la croissance rapide d'une version nettement répressive de la charia, la loi islamique, souvent financée et soutenue par l'Arabie saoudite. L'objectif central des islamistes, y compris des terroristes, est l’imposition de la charia dans tous les pays musulmans, puis à travers le monde, dans un nouveau Califat.

Malgré son importance, cette croissance mondiale de la charia extrême est sous-documentée et peu comprise. Cet ouvrage démontre, par une étude comparative de l'Arabie saoudite, de l’Iran, du Pakistan, du Soudan, du Nigéria, de la Malaisie et de l’Indonésie sur les 25 dernières années, les terribles effets de la charia sur les droits humains des musulmans et des minorités religieuses, notamment le statut des femmes et la liberté religieuse, et sur ​​la démocratie elle-même.

Cet ouvrage montre également que la charia extrême est une menace directe pour l’intérêt américain en faveur du progrès de la démocratie et des droits humains, et que les États-Unis n'ont pas de politique pour faire face à la propagation de la charia extrême, et conclut par des recommandations pour une politique américaine concernant des pays spécifiques confrontés à la charia extrême.

Source : Amazon.com

Rédigé le 12/10/2011 dans Charia, USA

/////////////////////////////////////////////////////////////////

06/10/2011

Vivre en zone de charia au Danemark
Dans cet article, le danois Dan Ritto, ancien gauchiste, parle des zones contrôlées par la charia dans son ancien quartier, à Aarhus (deuxième ville du Danemark).

L'auteur y a accuse à mots à peine couverts les imams de s'appuyer sur des bandes de voyous armés pour faire respecter la charia dans leurs ghettos, le tout sous l'oeil bienveillant de politiciens achetés par les voix des musulmans, contraints de voter dans le bons sens par ces mêmes imams, tandis que la police ferme les yeux, dépassée de toutes façons par la violence des ghettos (et sans doute muselée par les politiciens) ... C'est de la mafia ! Du Scorsese ! Avec les imams comme nouveaux parrains !


Lire aussi :

Danemark : L'Iran finance une méga-mosquée à Copenhague

_______________________

Dans l’édition de ce jour de l’Ekstra-Bladet [un journal danois], on peut lire en gros titre «Ici s’applique la charia», et voir une carte des endroits du pays où les imams et de soit-disantes associations culturelles ont établi un système de justice parallèle basé sur la charia.

Un de ces endroits, c’est Gellerup Parken, où j’ai vécu et où j’ai participé à ce que je pensais être alors un travail d’intégration des immigrés dans la société. Selon ce journal, les experts s’accordent à penser que ces endroits deviendront anti-démocratiques d’ici 10 à 15 ans. Et selon moi, Gellerup l’est déjà devenu, tout cela dépendant bien sûr de ce que l’on sous-entend par «démocratique». […]

Après [y avoir vécu quelque temps], je suis devenu un membre actif de l’association «Multikulturel Forening» [Association multiculturelle]. J’en suis même devenu le vice président. Mais avant cela, en fait juste après y avoir emménagé, j’ai eu de nouveaux voisins. C’était un gars très sympa, venu avec sa famille – dont un fils en fauteuil roulant. Personne dans la famille ne parlait une autre langue que l’arabe, et donc je n’ai jamais vraiment pu discuter avec aucun d’eux. Mais ils me souriaient toujours et me saluaient très chaleureusement, et ils me faisaient tous une très bonne impression, y compris le chef de famille. Il s’appelait Cheikh Raed Hlayhel. Cheikh Hlayhel était l’imam de la mosquée de Grimshøjvej, mais ça ne m’intéressait pas tellement à l’époque. Plus tard, lorsqu’a explosé l’affaire des caricatures, j’ai été très étonné d’apprendre que mon bon voisin était l’un des imams qui voyageait dans tout le Moyen Orient pour y répandre des mensonges sur le Danemark.

Un jour, Hlayhel a disparu du pays. Evanoui dans la nature. Un jour il était là, le suivant, disparu. Les journaux ont écrit alors que c’est parce qu’il n’était pas content de voir que les dessinateurs n’avaient pas été punis par les tribunaux danois. […] Cheikh Hlayhel était un bon voisin et en même temps un ennemi de mon pays. C’est la première fois que j’ai fait l’expérience du double visage de l’islam.

Lire la suite "Vivre en zone de charia au Danemark" »

Rédigé le 06/10/2011 dans Charia, Europe

/////////////////////////////////////////////////////////////////

18/09/2011

Belgique : un tribunal de la charia établi à Anvers
L’auteur de cet article, Soeren Kern, est un «Senior Fellow» du «Grupo de Estudios Estratégicos/Strategic Studies Group» madrilène, l'un des think-tank les plus anciens et influents d'Espagne en matière de politique étrangère.

Kern a écrit plusieurs articles sur le recul de l'État de droit devant la justice tribale et l'agitation insurrectionnelle musulmane dans diverses villes d'Europe (traduits en français ici, ici, ici et ici). En Allemagne, le juriste Joachim Wagner vient de publier un livre sur le sujet. Certains prétendent que l'islamisation de l'Occident est une lubie d'islamophobes. Pourtant, les signes sont si évidents qu'on peut légitimement soupçonner les sceptiques de se réjouir de la disparition graduelle de la civilisation occidentale qu'ils méprisent.

Lire aussi, en français, entrevue avec Abu Imran, le porte-parole de Sharia4Belgium et Sharia4Holland.

Fond de page du site Sharia4Belgium (maintenant fermé) montrant le drapeau noir du djihad flottant au dessus du parlement belge.

Lire aussi :

Allemagne : la destruction systématique de la démocratie

Aux dirigeants qui livrent l'Occident à l'islam : "Nous vous demanderons des comptes"

____________________________

Un tribunal islamique basé sur la charia a été établi à Anvers, la deuxième ville de la Belgique.

Le tribunal de la charia est une initiative du groupe musulman radical Sharia4Belgium. Les dirigeants de ce groupe disent que le but de ce tribunal est de créer un système juridique islamique parallèle en Belgique afin de concurrencer l'autorité de l'état dans son rôle de gardien des protections du droit civil garanties par la constitution belge.

Le tribunal de la charia situé dans le quartier Borgerhout à Anvers assure la «médiation» des litiges familiaux pour les immigrants musulmans en Belgique. Les juges musulmans auto-proclamés de ce tribunal appliquent la loi islamique et non le code belge séculier de la famille pour résoudre les conflits en matière de mariage et de divorce, de garde des enfants et de contribution à leur entretien, ainsi que les affaires liées aux héritages.

A la différence du droit civil belge, la loi islamique ne garantit pas des droits égaux pour les hommes et les femmes ; les critiques disent qu'elle amoindrit les droits des femmes musulmanes dans le mariage et l'éducation.

Les experts juridiques disent que le tribunal islamique amoindrira la capacité de l'état à investiguer et à poursuivre les criminels ayant commis ce qu'on appelle des «crimes d'honneur». Par exemple, en 2007 la Belgique a déclaré illégale la pratique du mariage forcé. Ceux qui sont reconnus coupables de contraindre au mariage par la violence ou la coercition encourent une peine de prison de deux ans et une amende allant jusqu'à 2 500 euros (3 500 dollars US). Cette loi sera probablement contournée, les conflits liés au mariage relevant de la juridiction du tribunal islamique.

Sharia4Belgium dit que le tribunal d'Anvers étendra éventuellement ses attributions et traitera aussi des cas criminels. Ce groupe se compose d'islamistes engagés à imposer la loi islamique à toute personne vivant en Belgique (y compris les non musulmans).

Lire la suite "Belgique : un tribunal de la charia établi à Anvers" »

Rédigé le 18/09/2011 dans Charia, Europe | Lien permanent | Commentaires (6)
Tweeter ceci ! |

/////////////////////////////////////////////////////////////////

17/09/2011

Allemagne : la destruction systématique de la démocratie
Maintenant à la retraite, un juriste et journaliste politiquement correct très connu en Allemagne vient de publier un ouvrage politiquement incorrect qui fait sensation. Ci-dessous, la revue du livre par Udo Ulfklotte, présentée comme suit par Gates of Vienna:

Kirsten Heisig était une juge pour enfant en Allemagne qui croyait dans la sévérité de la loi et l’exemplarité des peines pour les délinquants juvéniles (y compris pour les «jeunes»), de manière à mettre un coup d’arrêt au plus tôt aux velléités de carrière criminelle. Elle a disparu il y a un an, et lorsque son corps a fini par être retrouvé, on a conclu au suicide.

Peu de temps après, Thilo Sarrazin a fait polémique en critiquant l’immigration, particulièrement l’immigration musulmane, dans son livre «L’Allemagne court à sa perte» (Deutschland schafft sich ab).

Et voici qu’arrive un nouvel auteur critique vis-à-vis de l’Islam, le juriste à la retraite Joachim Wagner. Il est question dans son dernier livre «Des juges sans loi» (Richter ohne Gesetz) de l’émergence d’une justice islamique parallèle dans les ghettos musulmans d’Allemagne.


Lire aussi :

Allemagne : "ce soir on se fait un flic !"
_______________________________

Des juges sans loi : trop vrai pour être beau, d’après Udo Ulfklotte, 9 septembre 2011

«Goutte à goutte l’eau creuse la pierre», il y a certainement du vrai dans cet adage. C’est ce qui ressortait du livre «La fin de la patience» (Das Ende der Geduld) de la juge berlinoise Kirsten Heisig, paru il y a exactement un an. Il y était question de la criminalité des jeunes et de l’immigration. Et puis est venu le livre de Thilo Sarrazin. Et maintenant c’est au tour de Joachim Wagner, le célèbre journaliste de l’ARD [chaîne de télévision allemande].

Nombreux sont ceux qui se souviennent de l’émission télé «Panorama» de la NDR, ou de son programme «Reportage depuis Berlin». Ce grand juriste, né en 1943, n’était jamais sorti du cadre du politiquement correct. Et maintenant qu’il est à la retraite, il peut s’exprimer librement et ouvertement, sans risquer de perdre son emploi. Et il ajoute sa voix au concert de ceux qui dénoncent la face noire de l’immigration – une goutte d’eau de plus. C’est en tant que juriste, en s’appuyant sur des cas concrets nombreux et effrayants, que Wagner pointe l’établissement depuis longtemps en Allemagne d’un système parallèle de justice islamique, système qui supplante peu à peu notre état de droit.

«Des juges sans loi» vaut la peine d’être lu, même par des profanes. Il explicite de façon experte où l’Etat nous conduit avec l’immigration en provenance des pays musulmans : à l’anarchie. L’apport de Wagner, c’est d’examiner les faits criminels avec toute la rigueur du pénaliste, et de démontrer leur lien organique avec l’utopie multiculturelle. Lequel de ses lecteurs savait-il déjà qu’il est normal de trouver dans chaque mosquée un «espace de médiation des conflits» ? Il y a dans chacune de nos villes, même les plus modestes – tant qu’elles sont dotées d’une mosquée, un de ces «espaces de médiation des conflits» - espace qui n’est rien d’autre qu’une provocation à l’encontre de nos lois, tant les «juges de paix» musulmans et autres médiateurs y sapent de façon systématique le monopole de l’Etat allemand sur le droit. Victimes et témoins sont entendus dans ces lieux alors qu’ils devraient comparaître devant un tribunal pénal allemand présidé par un juge. Et chaque mosquée de nier qu’il existe en son sein un tel espace. Et lorsqu’il n’est plus possible de l’occulter, on minorera en évoquant de simples «consultations pour affaires familiales».

«Des juges sans loi» vaut la peine d’être lu, car cette fois, c’est un parangon du politiquement correct qui décrit des faits qui sont tout sauf politiquement corrects : les imams ne sont en aucun cas les citoyens bienveillants que l’on croyait œuvrer à l’intégration – ils présentent ici un visage bien différent. Wagner ne s’embarrasse pas non plus de fausses pudeurs à rapporter les taux de criminalité élevés des citoyens musulmans. A la lecture de Wagner, même un bien-pensant, jusqu’alors critique ou méprisant à l’égard de Kirsten Heisig ou Thilo Sarrazin, sortira de ses gonds devant la présentation d’un tel inventaire de faits réels et concrets. Il ne s’agit pas de «cas isolés» - il s’agit de la destruction systématique de notre mode de vie démocratique. On peut même se demander si Joachim Wagner, devenu si politiquement incorrect pourra dire la vérité dans les émissions de l’audiovisuel public.

Source : Kopp Online (allemand) via Gates of Vienna (anglais). Traduction par Olaf pour Poste de veille

Rédigé le 17/09/2011 dans Charia, Europe | Lien permanent | Commentaires (3)
Tweeter ceci ! |

/////////////////////////////////////////////////////////////////

07/09/2011

Comment la charia menace la justice occidentale
Andrew Bostom a écrit un long article sur l'incompatibilité de la charia avec les normes juridiques occidentales, dans le contexte d'initiatives lancées dans plusieurs états américains en vue d'interdire aux tribunaux de se référer à la loi islamique dans leurs décisions. Des lobbies islamistes, et certains médias, dont le New York Times, ont critiqué ces initiatives, vues comme discriminatoires.

Bostom cite notamment l'auteur Joachim Wagner, qui a enquêté sur le fonctionnement de la justice islamique parallèle en Allemagne. Les conclusions de son livre alarmant, intitulé Juges hors-la-loi, ont été publiées en deux articles dans Der Spiegel. Wagner explique que cette justice fantôme mine le système constitutionnel allemand, jusqu'à abroger le droit criminel allemand.

Ci-dessous, le début de l'article de Bostom, auteur du livre à paraître Sharia Versus Freedom—The Legacy of Islamic Totalitarianism (la charia contre la liberté - l'héritage du totalitarisme islamique)
_______________

L’imam batteur d’épouse de la mosquée Darul Quran à Munich, le cheikh Abou Adam, est le visage de la «justice» islamique d’Allemagne.

Adam a donné une conférence à l’Université catholique de la ville sur le thème «Un islam qui se dissocie de la violence» peu de temps avant d'être arrêté (décembre 2010) pour avoir prétendument agressé son épouse si violemment qu'elle a subi une fracture du nez et de l’épaule et de nombreuses coupures et ecchymoses.

Des médias ont rapporté que la femme, qui est la mère de l’un des 10 enfants de l’imam, voulait mener une vie plus «occidentale» et aurait été battue par son mari après lui avoir exprimé ce souhait. Le cheikh Adam, l'icône du système de «justice» islamique parallèle de l'Allemagne, aurait hurlé le verset 4:34 du coran pendant qu'il la battait. [coran 4:34 : Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !] [...]

Source : How Sharia Threatens Western Justice, par Andrew Bostom, Big Peace, 6 septembre 2011. Traduction par Poste de veille

Rédigé le 07/09/2011 dans Charia, Europe, Femmes/Féminisme

/////////////////////////////////////////////////////////////////

24/08/2011

GB : les étudiants musulmans exigent des prêts sans intérêt
Certains infidèles seront tentés de se convertir à l'islam pour la durée de leurs études...

Question : est-ce que la liberté de religion va jusqu'à imposer à la société des obligations en matière de financement des études universitaires ?

À noter dans cet article le bébé pleurnichard qui se plaint d'avoir été obligé de s'adapter au système britannique. Quelle torture !
___________________

Des groupes musulmans demandent un système de prêts étudiants distinct, car les intérêts qui seront imposés contreviennent à la charia.

Les changements aux frais de scolarité, qui entreront en vigueur l'an prochain, s’accompagneront de taux d’intérêts plus élevés sur les prêts accordés aux étudiants universitaires. Jusqu'à présent, ils payaient un taux équivalent à l’inflation, mais une réforme du système prévoit que les étudiants ayant un revenu annuel excédant £ 21 000 (34,262 dollars canadiens) devront payer jusqu’à 3 pour cent d’intérêt.

La Fédération des Sociétés des étudiants islamiques a indiqué à The Independent que la question de l’augmentation des taux d’intérêt est «urgente». Selon un porte-parole, «les taux d’intérêt qui excèdent l’inflation constituent indéniablement de l’usure». Ahmad Mitoubsi, 21 ans, qui a gradué de l’université cette année, a déclaré : «Nous avons dû nous adapter au système britannique, sinon je n’aurais pas pu fréquenter l’université ».

Le ministère du Commerce, de l'Innovation et des Compétences a indiqué que des pourparlers étaient en cours avec des groupes d'étudiants afin de trouver une solution. Il prévient toutefois qu’il est peu probable qu'un accord sur une approche semblable à celle des prêts hypothécaires islamiques, permettant que l’éducation soit «louée», intervienne avant l’année académique 2013/2014.

Source : Muslims demand Sharia student loans because paying interest goes against Islamic law, Mail, 22 août 2011. Traduction partielle par Poste de veille

Rédigé le 24/08/2011 dans Charia, Europe, Islam sur les campus |

/////////////////////////////////////////////////////////////////

08/07/2011

GB : des émirats islamiques régis par la charia à Londres
Le groupe Muslims Against Crusades Civilisation dirigé par l'imam radical Anjem Choudary représente les musulmans impérialistes venus coloniser la Grande-Bretagne. Ils ont marqué l'anniversaire des attentats du 7/7 dans le métro de Londres en lançant leur projet d'émirats islamiques.

Le site du groupe propose des affiches (à gauche) indiquant qu'un quartier est régi par la charia et que les éléments suivants sont interdits : l'alcool, les jeux et paris, la musique et les concerts, la pornographie et la prostitution, les drogues et la cigarette. Un lecteur du site Gates of Vienna a transmis une photo de l'affiche (à droite) placardée sur un arrêt d'autobus à l'angle de Mission Grove et Carisbrooke Road à Londres.


_________________

Au cours des 50 dernières années, le Royaume-Uni a été transformé du tout au tout. Ce pays autrefois à prédominance chrétienne est désormais submergé par une population musulmane croissante qui cherche à préserver son identité islamique et à se protéger des valeurs sataniques du gouvernement britannique tyrannique.

Il y a maintenant plus de 2,8 millions de musulmans au Royaume-Uni - un prodigieux 5 pour cent de la population. En réalité, il s’agit plus que de simples chiffres, car c’est toute l’infrastructure de la Grande-Bretagne qui est en mutation : les mosquées, les écoles islamiques, les tribunaux de la charia et les entreprises appartenant à des musulmans sont devenus partie intégrante du paysage britannique.

Par conséquent, le groupe Muslims Against Crusades Civilisation a décidé de lancer The Islamic Emirates Project (le projet des émirats islamiques) : des campagnes à forte visibilité seront lancées dans les enclaves musulmanes partout en Grande-Bretagne avec pour objectif la transformation progressive des communautés musulmanes en Émirats islamiques régis par la charia.

À l'exemple des émirats islamiques déjà bien établis à travers l'Asie, l'Afrique et le Moyen-Orient, y compris en Irak et en Afghanistan, nous voyons cela comme une mesure radicale, mais très réaliste, au cœur de l’Europe occidentale et qui, inshaa'allah (si allah le veut), pavera la voie de la domination mondiale de l’islam.

Source : The Islamic Emirates Project, site de Muslims Against Crusades, 7 juillet 2011. Traduction par Poste de veille

Rédigé le 08/07/2011 dans Charia, Europe | Lien permanent | Commentaires (4)
Tweeter ceci ! |

/////////////////////////////////////////////////////////////////

17/06/2011

GB : formation d'une association d'abattoirs halal sans étourdissement
Mais les Européens ont banni les produits du phoque, pourtant abattu d'une façon beaucoup moins cruelle que la façon prescrite par la charia...

Avis : ces images sont extrêment cruelles. Âmes sensibles s'abstenir :
___________________

Les membres de l'industrie de la viande halal ont formé une nouvelle association de propriétaires d'abattoirs sans étourdissement.

Mohammed Akram Gill, directeur de Pak Mecca Meats Birmingham et président de l'Association of Non-Stun Abattoirs Ltd (association des abattoirs sans étourdissement des animaux) a déclaré: «Cette initiative était attendue depuis longtemps. L’industrie halal sans étourdissement n’avait pas de voix. Vu le manque de leadership et de coopération de l'industrie, particulièrement dans l’état actuel de l'économie, l'Association vise à créer et à promouvoir une industrie halal conforme aux enseignements du coran et de la tradition prophétique».

S'exprimant à l’hôtel Paragon de Birmingham, Mustaffa Ghulam (Premier Halal Meat), a déclaré: «Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les consommateurs musulmans, surtout les femmes musulmanes au foyer. Le logo ANSA leur donnera l'assurance que la viande consommée est véritablement halal et que les animaux ont été rituellement abattus conformément aux principes islamiques». [...]

Source : New halal meat group formed, Asian Image, 15 juin 2011. Traduction partielle par Poste de veille

/////////////////////////////////////////////////////////////////

09/06/2011

Grande-Bretagne : un projet vise à réduire l'influence des tribunaux de la charia
Ces tribunaux n'auraient jamais dû être instaurés : ils devraient être abolis purement et simplement.

Dans cette vidéo, Lady Caroline Cox explique les raisons du projet de loi qu'elle a présenté. L'évêque Nazir Ali discute également des violations des droits fondamentaux découlant de l'application de la charia en Grande-Bretagne. La vidéo a été produite par la Campagne pour l'égalité et la liberté pour tous :


Lire aussi :

Grande-Bretagne : Une musulmane exploitée par les Salafistes met ses soeurs en garde

___________________________

Une militante humanitaire de premier plan dévoilera aujourd'hui des propositions visant à contrer l’influence croissante des tribunaux de la charia dans les communautés musulmanes.

Les propositions interviennent dans un contexte de préoccupation croissante concernant le recours aux tribunaux de la charia en matière familiale et pénale. La Baronne Caroline Cox, membre de la Chambre des Lords, présentera un projet de loi dont les partisans espèrent qu’il pourra contrer le recours croissant à la loi islamique pour régler les différends dans les communautés musulmanes. Lady Cox, nommée à la Chambre des Lords par Margaret Thatcher lorsqu'elle était Premier ministre, est préoccupée par la discrimination infligée aux musulmanes dans les décisions de ces tribunaux.

Il y a deux ans, un rapport du think-tank Civitas a estimé qu'il y avait 85 tribunaux de la charia en Grande-Bretagne, un nombre 17 fois plus élevé qu'on ne le pensait. Le projet de loi de Lady Cox serait largement inspiré de ce rapport.

Les décisions en vertu de la charia sont appliquées par la voie de l'Arbitration Act de 1996, qui stipule que toute forme d'entente peut être utilisée, car les deux parties s'engagent à respecter la décision de l’arbitre. Mais Civitas a constaté que leurs décisions sont susceptibles d’être injustes envers les femmes, qui sont souvent victimes d’intimidation. Les auteurs du rapport ont constaté que les décisions en application de la charia ne respectent pas les normes des droits humains appliquées par les tribunaux britanniques.

Hier soir, David Green, directeur de Civitas, a indiqué au Daily Telegraph qu’une partie du problème est due au fait qu’aucune «femme juriste ne participe au processus d’adjudication» des tribunaux islamiques. Permettre à une partie de la société de se conformer à la charia «ne veut pas dire que nous devrions fermer les yeux sur les mauvais traitements infligés à un segment de la société», a-t-il ajouté.

Ces dernières années, des juges ont commencé à s’interroger sur la conformité des décisions des tribunaux de la charia avec les obligations du Royaume-Uni en matière de droits de la personne. En 2008, la Chambre des Lords a statué dans une affaire de garde d'enfants que les règles de la charia étaient «arbitraires et discriminatoires». Un jugement de 2003 de la Cour européenne des droits de l'homme à Strasbourg a également statué qu'il était «difficile d’affirmer son respect pour la démocratie et les droits de l'homme tout en soutenant un régime fondé sur la charia».

Source : Plans to curb influence of sharia courts to be unveiled, Telegraph, 8 juin 2011. Traduction partielle par Poste de veille

Rédigé le 09/06/2011 dans Charia, Europe

/////////////////////////////////////////////////////////////////

05/06/2011

Grande-Bretagne : ceux qui promeuvent la charia seront considérés comme des extrémistes
La charia est incompatible avec la démocratie, la liberté et les droits humains. Elle devrait être interdite partout en Occident.
__________________

David Cameron est sorti vainqueur d'une lutte acrimonieuse au cabinet cette semaine au sujet du multiculturalisme, et le gouvernement va annoncer une approche dure dans la lutte contre l'extrémisme islamiste.

Des sources du Home Office affirment que Cameron a rejeté la position de Nick Clegg qui réclamait une approche plus tolérante envers les groupes musulmans. Il a plutôt adopté une stratégie centrée sur l’idée selon laquelle l’idéologie de l’extrémisme non-violent est un incubateur pour l’extrémisme violent.

Le changement d'approche sera exposé mardi lors du dévoilement de la stratégie du gouvernement contre le terrorisme par la ministre de l'Intérieur, Theresa May. La stratégie de prévention est fondée sur une définition plus large de l'extrémisme, de manière à englober non seulement les groupes qui approuvent la violence, mais aussi les groupes dont les vues heurtent les «valeurs britanniques traditionnelles», tels ceux qui promeuvent la charia. Selon une source du Home Office, « ces groupes non-violents seront directement confrontés. » [...]

Source : PM wins row with Nick Clegg over crackdown on Muslim extremists, Guardian, 4 juin 2011. Traduction par Poste de veille

Rédigé le 05/06/2011 dans Charia, Europe |

/////////////////////////////////////////////////////////////////

30/05/2011

Ukraine : une adolescente lapidée à mort pour avoir participé à un concours de beauté
L'Assemblée des juristes musulmans d'Amérique, qui a tenu son assemblée annuelle 2009 à Montréal, prône aussi la lapidation.
_____________________

Une adolescente musulmane a été lapidée à mort «en vertu de la charia» pour avoir participé à un concours de beauté en Ukraine.

Katya Koren, 19 ans, a été retrouvée morte près de son domicile dans un village de la Crimée. Selon des amis, elle aimait porter des vêtements à la mode et s’était classée septième dans un concours de beauté. Son corps meurtri a été enterré dans une forêt et a été retrouvé une semaine après sa disparition.

La police enquête sur des allégations selon lesquelles trois jeunes musulmans l’auraient tuée en prétendant que sa mort était justifiée en vertu de l’islam. L'un d’eux, Bihal Gaziev, 16 ans, est en état d’arrestation. Il a dit à la police qu’elle avait «enfreint les lois de la charia».

Source : Muslim girl, 19, 'stoned to death after taking part in beauty contest', Mail, 30 mai 2011. Traduction par Poste de veille

Rédigé le 30/05/2011 dans Charia, Femmes/Féminisme, International | Lien permanent | Commentaires (5)
Tweeter ceci ! |
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Her le Dim 27 Nov - 21:18

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/11/lislam-est-le-même-partout-dans-le-monde-il-massacre-sa-femme-qui-veut-quitter-cette-religion.html

26 novembre 2011

L'islam est le même partout dans le monde : il massacre sa femme qui veut quitter cette religion

On s'attend que cette horreur ait lieu dans un pays comme l'Iran, le Pakistan ou je ne sais quel pays où l'islam est religion d'Etat. Ce serait feindre d'ignorer la trop rapide extension de l'islam sur les terres de l'Europe chrétienne. Fi désormais de la douceur de Parme :

"Il l’a tuée parce qu’elle voulait se convertir, changer de foi. Intolérable pour lui. Mohamed El Ayani, 39 ans, marocain et musulman pratiquant, a tué à coups de marteau, Rachida Radi, 35 ans, jusqu’à lui fracasser le crâne".

Posté le 26 novembre 2011 à 14h50 par Lahire |
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Immigration, Islam et Islamisation de l'Europe

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum