Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:27

http://leblogpolitiquedebernardfrau.20minutes-blogs.fr/archive/2011/02/21/guerre-civile-en-libye-khadafi-en-fuite.html

21.02.2011
Guerre civile en Libye, Khadafi en fuite?
Alors que l’on apprend que la Ligue Arabe a émis une condamnation ferme à propos des violences contre les «légitimes revendications du peuple libyen» et que de leur côté Londres et Washington viennent de dénoncer les crimes perpétrés ces derniers jours en Libye par les forces de police de Mouammar Kadhafi, des opposants au régime viennent d’indiquer que le président libyen aurait quitté la Libye pour se rendre au Venezuela accompagné d’une partie de sa famille.

En Chine un diplomate en poste a annoncé qu’il démissionnait appelant tous les membres de l’Ambassade à faire de même. Hussein Sadiq al Mousrati noté dans l’annuaire diplomatique chinois comme le deuxième secrétaire de l’ambassade a fait savoir qu’un «combat par arme à feu» aurait opposé les fils de Kadhafi. Ces informations ne sont pas confirmées par Al-Jazira qui dit ne pas être en mesure de le faire.

En Inde, de source britannique BBC, l’ambassadeur de la Libye, Ali al Essawi, a démissionné pour «protester contre la répression violente des manifestations, accusant, selon le site internet du service en arabe de la BBC, le gouvernement «d’avoir recours à des mercenaires étrangers».

Le pays est désormais au bord de la guerre civile. Les affrontements, nés de l’onde choc des révoltes tunisiennes et égyptiennes, ont gagné la capitale Tripoli dans la nuit de dimanche à lundi.

L’organisation humanitaire de défense des droits de l’homme, Human Rights Watch estime que le bilan de ces derniers jours s’élève à 233 morts et plusieurs centaines de blessés.

Seïf el-Islam, a affirmé dimanche soir, lors d’une déclaration télévisée, que l’alternative pour le peuple libyen se résumait à: «construire une nouvelle Libye» ou «plonger dans la guerre civile», ajoutant, «La Libye est à un carrefour. Soit nous nous entendons aujourd'hui sur des réformes, soit nous ne pleurerons pas 84 morts, mais des milliers et il y aura des rivières de sang dans toute la Libye».

Parlant des réformes, il a annoncé une réunion du «Congrès général du peuple» en vue de l’élaboration «d'un nouveau code pénal et de nouvelles lois» ouvrant «des perspectives de liberté» en direction de la presse et de la société civile. Il a également promis le lancement d'un dialogue pour une Constitution indiquant «Si vous voulez qu'on change le drapeau et l'hymne national, on le fera.».

Seïf el-Islam, a affirmé que la Libye était sous le coup d'un complot étranger tout en prévenant «Nous ne lâcherons pas la Libye et nous combattrons jusqu'au dernier homme, jusqu'à la dernière femme et jusqu'à la dernière balle.»

Les réactions diplomatique européennes et françaises sont toujours aussi consternantes et montrent que nous n’avons pas voix au chapitre.

Catherine Ashton dans le droit fil de ses déclarations précédentes pour la Tunisie et l’Égypte s’est contentée d’indiquer «Nous appelons à la retenue, nous exhortons à mettre fin aux violences et à dialoguer». Impuissance totale!

La France quand à elle, par la voix du porte-parole du ministère des Affaires étrangères Bernard Valero lors d'un point de presse, s’est à nouveau prononcée pour «la cessation immédiate des violences» et le «au respect du droit de manifester pacifiquement» tout en se déclarant, «Face à la lourde répression de ces derniers jours, très préoccupée par l'évolution de la situation en Libye». A quand Carla Bruni à Tripoli pour négocier?

Le Monde bascule, quelque chose de terriblement important est en train de se produire. Cela visiblement dépasse nos dirigeants incapables de faire des propositions dignes des enjeux géostratégiques qui se font jour! Il suffit pourtant de regarder une carte pour prendre conscience de l’importance de ce qui se joue à nos portes. Nous sommes concernés!

18:14 Écrit par Bernard FRAU dans 10. International
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:28

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2011/03/19/003-libye-diplomatie-intervention.shtml

Mise à jour le samedi 19 mars 2011 à 23 h 33

La vaste coalition internationale contre Kadhafi est déterminée

Sommet international sur la Libye à Paris
Des chefs d'État et de gouvernement ainsi que des représentants de pays occidentaux et arabes sont passés de la parole aux actes contre le régime libyen, à l'issue d'une réunion extraordinaire à Paris, samedi.

Au terme de la rencontre, qui visait à organiser les mesures à prendre pour faire respecter la résolution onusienne votée jeudi, le président Sarkozy a annoncé que la France avait déployé des avions Rafales dans le ciel de Benghazi pour protéger les civils.

« D'ores et déjà, nos avions empêchent les attaques aériennes sur la ville » a dit d'entrée de jeu le président français, précisant qu'ils étaient aussi prêts à « intervenir contre des blindés ».

La menace a d'ailleurs rapidement été mise à exécution : à peine deux heures plus tard, des avions français ont ouvert le feu contre des véhicules militaires libyens. Des tirs de missiles de croisière américains et britanniques ont suivi.


faq
Dans son allocution, le président Sarkozy a précisé que cette intervention, conforme au mandat inscrit dans la résolution 1973, a l'aval de pays arabes.

« Ensemble, nous avons décidé d'assurer l'application de la résolution du conseil de sécurité exigeant un cessez-le-feu immédiat et l'arrêt des violences contre les populations civiles en Libye », a dit Nicolas Sarkozy.

Le président français a inscrit cette action dans le grand mouvement de révoltes qui secoue les pays arabes, souligné l'espoir qu'elles ont fait naître et le devoir de leur apporter aide et soutien.

Nous intervenons pour permettre au peuple libyen de choisir lui-même son destin.

— Nicolas Sarkozy

Au nom des pays représentés à la rencontre de Paris, il a enfin appelé Kadhafi a respecter l'intégralité de la résolution 1973 s'il souhaite une reprise des discussions.

La rencontre de Paris réunissait des dirigeants européens, arabes, africains et nord-américains.

La secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, le premier ministre britannique David Cameron, le président français Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel étaient notamment du nombre à Paris, ainsi que le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa et le président de l'Union africaine, Jean Ping.

Le Qatar et plusieurs pays européens, dont la Belgique, les Pays-Bas, le Danemark et la Norvège, devraient participer aux opérations militaires, aux côtés de la France et de la Grande-Bretagne.

Le Canada montera au front


faq
Un peu plus tard, en conférence de presse, le premier ministre canadien a confirmé que des opérations aériennes internationales d'importance seront menées « très bientôt » en Libye.

M. Harper a admis que la mise en place de la zone d'exclusion aérienne était une affaire compliquée qui pourrait comprendre la perte de vies humaines. Il n'y a aucune garantie que des civils où des membres des Forces canadiennes, puissent éviter d'être blessés, a-t-il dit.

Stephen Harper a ajouté qu'un blocus naval était en place.

La population libyenne nous a lancé un défi: Est-ce que nous croyons en la liberté ou est-ce que nous ne faisons que dire croire en la liberté.

— Stephen Harper

Le premier ministre a précisé que pour faire appliquer la résolution de l'ONU, des avions canadiens et la frégate NCSM Charlottetown ont rejoint la force internationale rassemblée dans la région.

Face à la menace d'intervention militaire, le régime a proclamé un cessez-le-feu. Mais le cessez-le-feu était un mensonge depuis le début. Les faits sur le terrain vont dans la direction opposée

— Stephen Harper

Plus tôt en journée, Ottawa a fait savoir par un porte-parole être favorable à une participation de ses six chasseurs CF-18 aux opérations. Mais les appareils, qui viennent d'arriver en Sicile, ne seront pas opérationnels avant deux jours.

Lors de la réunion des chefs d'État et leaders sur la situation en Libye à laquelle a participé Stephen Harper, le Canada a toutefois dit qu'ils devaient agir de façon urgente. « Nous devons aider le peuple libyen et les aider maintenant, a ajouté le premier ministre. Sinon, la menace sur la population et la menace sur la stabilité de toute la région va sans doute s'accroître. »

Le premier ministre canadien a aussi ajouté qu'il fallait s'assurer de satisfaire les besoins humanitaires. Avant de dire toutefois que la population libyenne devrait à la fin, décider de son avenir.

Le rôle des États-Unis

Favorables aux interventions en Libye, les États-Unis ne comptent toutefois pas jouer le rôles de leader dans la coalition internationale. Barack Obama a précisé que son pays n'interviendrait pas au premier plan.

« Aujourd'hui, j'ai autorisé les forces armées des États-Unis à entreprendre une action militaire limitée en Libye », a-t-il déclaré à Brasília, au Brésil, où il entamait une tournée de cinq jours en Amérique latine.

Il a aussi insisté sur le fait que les États-Unis ne déploieraient pas de troupes au sol en Libye
« Comme je l'ai dit hier [vendredi], nous ne déploierons pas, je répète, nous ne déploierons pas de troupes américaines au sol » en Libye, a déclaré M. Obama. Il rejoint ici le point de vue de La France dont le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, précise que c'était clairement dit dans la résolution de l'ONU.

Barack Obama a justifié la décision des États-Unis de participer à une offensive contre le régime libyen par les attaques que ce dernier a menées contre son peuple. Il a dit au dirigeant libyen que « les actes ont des conséquences ».

La secrétaire d'État américaine, Hillary Clinton, a promis que Washington apportera « des capacités uniques » à l'effort militaire, sans plus de précisions. Elle a par ailleurs qualifié de « cruciale » la participation de pays arabes aux opérations.

Mais malgré les déclarations en demi-teinte de Barack Obama, les États-Unis ont tout de même fait partie des premiers à effectuer des frappes aériennes.
Voix dissidentes

La décision d'intervenir en Libye est lion de faire l'unanimité au sein de la communauté internationale.

Par la voix de leur ministère des Affaires étrangères, la Russie et la Chine ont dit regretter l'intervention armée étrangère en Libye.

La Chine précise craindre une escalade de la violence et souhaite le rétablissement au plus tôt de la stabilité dans le pays.

Le président du Venezuela, Hugo Chavez, a de son côté jugé « irresponsable » l'intervention armée internationale. Selon lui, l'intervention vise uniquement à s'emparer du pétrole libyen. Hugo Chavez a réclamé un cessez-le-feu immédiat.

L'ex-président de Cuba, Fidel Castro, le président du Nicaragua, Daniel Ortega, et le président de la Bolivie, Evo Morales, ont aussi dénoncé l'intervention militaire.

Kadhafi lance de nouvelles menaces

Mouammar Kadhafi a menacé d'attaquer des objectifs « civils et militaires » en Méditerranée en réaction à l'opération militaire lancée contre lui.

Dans un enregistrement sonore diffusé par la télévision officielle libyenne, Kadhafi a indiqué que la Méditerranée et l'Afrique du Nord étaient devenues un « champ de bataille » et que les intérêts des pays de la région étaient désormais en danger.

Il a dénoncé les frappes internationales, jugeant qu'elles étaient une « agression croisée injustifiée » contre laquelle « le peuple libyen va lutter ».

« Il est désormais nécessaire d'ouvrir les dépôts et d'armer toutes les masses, avec tout type d'armes, pour défendre l'indépendance, l'unité et l'honneur de la Libye », a-t-il déclaré.

Plus tôt, il avait prévenu Paris, Londres et l'ONU qu'ils regretteraient toute ingérence dans les affaires intérieures de la Libye.

Le vice-ministre libyen des Affaires étrangères, Khaled Kaaim, a quant à lui estimé qu'une intervention étrangère pousserait les voisins de la Libye à s'aller aux forces du colonel Mouammar Kadhafi.

Le ministère des Affaires étrangères a plus tard indiqué que la Libye avait demandé une réunion urgente du Conseil de sécurité de l'ONU.

Le régime libyen a également affirmé qu'il considérait désormais comme nulle la résolution 1973 de l'ONU, et a plaidé pour son « droit » à utiliser de nouveau son aviation. Avant l'offensive internationale, le régime avait indiqué qu'il respectait la résolution onusienne.

Radio-Canada.ca avec
Agence France Presse et Reuters
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:31

http://www.rfi.fr/afrique/20110501-famille-kadhafi-touchee-une-frappe-otan-tripoli

LIBYE / OTAN - Article publié le : dimanche 01 mai 2011 - Dernière modification le : lundi 02 mai 2011

Libye : la famille Kadhafi touchée par une frappe de l'Otan sur Tripoli

Missile de l'Otan, selon les officiels libyens, au milieu des décombres de la maison du plus jeune fils de Mouammar Kadhafi, 30 avril 2011.
Reuters/Louafi Larbi
Par RFI

La nouvelle a été célébrée par un concert de klaxon et des tirs de joie à Benghazi, le fief des rebelles libyens. Le plus jeune des fils de Mouammar Kadhafi a été tué avec sa famille dans un bombardement de l'Otan sur Tripoli durant la nuit de samedi à dimanche, selon le porte-parole du gouvernement. L'Alliance atlantique déclare avoir visé un centre de commandement militaire et non des individus. Selon le porte-parole du gouvernement libyen, le numéro un libyen et son épouse, qui se trouvaient également sur les lieux du bombardement, s'en sont sortis sains et saufs.

Avec notre envoyé spécial à Tripoli

Les trois déflagrations, extrêmement puissantes, ont secoué tout le centre de Tripoli. Sur les lieux de l'explosion la maison du plus jeune et sixième fils du Guide libyen Saïf al-arab, dans un quartier huppé de la capitale est totalement dévastée, ses murs affaissés. Eparpillés un peu partout des effets personnels rappellent qu'au moment de l'attaque la maison était bien habitée.

Quelques minutes après le raid, le porte-parole du gouvernement annonçait que Saïf al-Arab, 29 ans, son épouse et ses trois enfants, étaient morts dans l’attaque. Moussa Ibrahim affirme également que le Guide libyen et sa femme étaient présents mais qu'ils en sont sortis indemnes.

Moussa Ibrahim, porte-parole du gouvernement libyen
Il s'agit d'une opération destinée à assassiner notre leader Mouammar Kadhafi. Et ces gens prétendent vouloir protéger les civils !

Écouter (00:52)



01/05/2011 par David Thompson

Difficile pourtant d'imaginer que quelqu'un ait pu survivre à une telle attaque. Mais cette affirmation permet à Tripoli de dénoncer une nouvelle fois une tentative illégale d'assassinat politique de Mouammar Kadhafi par les forces de l'Otan qualifiées ici de «croisés colonisateurs» uniquement intéressés par le pétrole du pays.

L'Otan confirme les frappes mais dément avoir visé la famille Kadhafi

Avec notre bureau à Bruxelles

A Bruxelles, les états-majors de l’Otan confirment qu’hier 30 avril, vers 18 heures TU, les chasseurs bombardiers alliés ont frappé des installations militaires à Tripoli. Il est question en particulier d’un centre de commandement, dans le quartier Bab al-Azizia. Ce complexe militaire des faubourgs sud de la capitale avait déjà été la cible des frappes américaines de 1986.

L’Otan se refuse en revanche à avancer toute confirmation des informations libyennes concernant la mort dans le bombardement de Saif al-Arab Kadhafi et de trois petits-enfants du dictateur. L’alliance se contente d’affirmer regretter la mort de civils innocents et dément avoir visé qui que ce soit.

De son quartier général de Naples, où il dirige les opérations alliées, le général canadien Charles Bouchard a tenu à souligner la nature militaire de toutes les cibles frappées par l’Otan. Surtout, comme l’Alliance atlantique le martèle depuis plus d’un mois qu’elle a pris la tête des opérations, son objectif n’est ni le départ de Mouammar Kadhafi, ni un changement de régime, mais seulement la protection des populations civiles.

En revanche, le général Bouchard en a profité pour appeler les civils libyens à s’éloigner des forces kadhafistes, de leurs équipements et de leurs infrastructures, afin de s’écarter de tout danger potentiel.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:33

http://www.france24.com/fr/20110501-libye-tripoli-bombardement-otan-fils-mouammar-kadhafi-seif-al-arab-mort-bombardement-frappe

DERNIÈRE MODIFICATION : 01/05/2011 - LIBYE - MOUAMMAR KADHAFI - OTAN
L'un des fils de Kadhafi tué à la suite d'une frappe de l'Otan, selon Tripoli
Tripoli a annoncé la mort du plus jeune des fils de Kadhafi, Seïf al-Arab, et de trois de ses petits-enfants lors d'une frappe de l'Otan. Le régime précise que Kadhafi, présent au moment de l'attaque, a survécu.
Par Jonathan WALSH , avec des images de David THOMSON, envoyé spécial à Tripoli (vidéo)
FRANCE 24 (texte)

Seïf al-Arab, le plus jeune des six fils du leader libyen Mouammar Kadhafi, a été tué dans une frappe visant sa maison, dans la nuit de samedi à dimanche, a annoncé le gouvernement libyen. Trois des petits-enfants de Kadhafi auraient également trouvé la mort au cours de ce raid. Selon Moussa Ibrahim, porte-parole du gouvernement, Mouammar Kadhafi était lui aussi présent dans le bâtiment au moment des frappes. Il aurait échappé de peu à la mort.

"LES BOMBES DE L'OTAN ONT TOTALEMENT DÉTRUIT CE BÂTIMENT"

Par David THOMSON, envoyé spécial à Tripoli, le 01/05 à 19h
Seïf al-Arab, 29 ans, n’occupait aucun poste officiel reconnu, contrairement à ses frères aînés, Saïf al-Islam et Moatassem Billah, longtemps pressentis pour succéder à leur père. Les trois enfants morts dans la maison de Seïf al-Arab étaient tous les trois âgés de moins de 12 ans, selon le porte-parole du gouvernement libyen.

De puissants moyens employés

"La maison de Seïf al-Arab Mouammar Kadhafi […], a été attaquée avec de puissants moyens. Le Guide et sa femme étaient dans la maison avec des amis et des proches." Le Guide serait quant à lui "sain et sauf", selon le porte-parole du gouvernement. Et d’ajouter : "Il s'agissait d'une opération visant à assassiner directement le dirigeant de ce pays."

Face à l’ampleur des dégâts, "il semble cependant très difficile à imaginer que quelqu’un soit sorti vivant d’une telle attaque", estime David Thomson, envoyé spécial de France 24 à Tripoli, après avoir visité les ruines de la maison. "Cette affirmation des autorités permet de renforcer le mythe de l’invincibilité de Kadhafi", poursuit le journaliste, insistant sur le fait que rien ne permet, pour l’heure, de confirmer les déclarations du gouvernement libyen.


LIBYE
Les enfants terribles du colonel Kadhafi
Au moins trois missiles ont été tirés sur la demeure de Saïf al-Arab. "Le bâtiment était dévasté, témoigne David Thomson. À l’intérieur, des effets personnels dispersés attestent qu’au moment de l’attaque la maison était bien habitée. La télévision était encore allumée et des jouets d’enfants éparpillés un peu partout. Il restait même de la nourriture dans la cuisine. En visitant cette maison, on a bien l’impression que la famille a été surprise par ces frappes."

L’Otan ne confirme pas la mort de Saif al-Arab

Dimanche, l’Otan a admis avoir mené des raids sur le quartier huppé de Bab al-Aziziya, à Tripoli, où habitait Seïf al-Arab. Néanmoins, l’Organisation n’a pas confirmé la mort du fils cadet de Kadhafi. "Nous ne visons pas les individus", a déclaré le général Charles Bouchard, commandant en chef de la coalition, dans un communiqué. "L’Otan a poursuivi ses frappes de précision contre les installations militaires du régime Kadhafi à Tripoli cette nuit, y compris des frappes sur un bâtiment de commandement et de contrôle connu dans le secteur de Bab al-Aziziya, peu après 18 heures (GMT) samedi soir", a précisé l’Alliance atlantique.

CONFLIT EN LIBYE : LES REPORTAGES DE FRANCE 24

LIBYE - REPORTAGE
"L'armée rebelle est désormais structurée"
Dimanche, sur l’antenne de la BBC, le Premier ministre britannique David Cameron a refusé de confirmer la mort de Seïf al-Arab. "Les raids de l’Otan ne ciblent pas des individus", a-t-il affirmé. Et d’ajouter : "L’action de l’Otan est en accord avec la résolution 1973 des Nations unies et doit permettre d’éviter la mort des civils en frappant la machine de guerre de Kadhafi."

"La loi de la jungle", selon Tripoli

Pour Tripoli en revanche, la frappe sur la maison de Seïf al-Arab marque une nouvelle étape dans le conflit. "C’est maintenant la loi de la jungle, a affirmé Moussa Ibrahim. Il est désormais clair pour tout le monde que ce qui se passe actuellement en Libye n’a rien à voir avec une mission de protection des civils."

Samedi, l'Otan a rejeté l'appel à un cessez-le-feu lancé par Mouammar Kadhafi. L’Alliance a également refusé d’ouvrir des négociations tant que les forces du régime poursuivent leurs attaques contre des civils.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:36

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_libye-mouammar-kadhafi-ne-quittera-ni-le-pouvoir-ni-le-pays

MONDE | dimanche 26 juin 2011 à 15h09
Libye: Mouammar Kadhafi ne quittera ni le pouvoir ni le pays

Un rebelle libyen devant une caricature de Kadhafi portant l'inscription "Wanted" (Recherché) le 26 juin 2011 à Benghazi

Le porte-parole du régime libyen, Moussa Ibrahim, a déclaré dimanche à l'AFP que le colonel Mouammar Kadhafi ne quittera ni le pouvoir ni le pays, en réaction à des déclarations de la rébellion qui affirme attendre une "offre" du dirigeant libyen.

Et aussi

La rébellion attend une proposition de Mouammar Kadhafi
"Kadhafi est ici. Il y reste. Il dirige le pays et il ne le quittera pas et il ne démissionnera pas parce qu'il n'a aucun poste officiel", a déclaré Moussa Ibrahim qui était interrogé au sujet d'une déclaration des rebelles, affirmant attendre rapidement une offre de Kadhafi pour mettre fin à une guerre de plus de quatre mois.

"C'est notre pays. Nous ne le céderons pas à des gangs de criminels qui ont pris nos villes en otage. Nous ne le céderons pas à l'organisation criminelle de l'Otan. Chacun continuera à se battre. Nous sommes prêts à nous battre de rue en rue, de maison à maison", a-t-il encore dit à l'AFP.

Abdel Hafiz Ghoga, vice-président du Conseil national de transition, organe politique de la rébellion, avait affirmé samedi que le CNT s'attendait "à recevoir une offre très bientôt" de Mouammar Kadhafi.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:39

http://www.lepost.fr/article/2011/07/21/2553508_libye-la-victoire-de-kadhafi-se-dessine.html

Libye – La victoire de Kadhafi se dessine.
21/07/2011 à 11h34 - mis à jour le 21/07/2011 à 23h27 | 6296 vues | 6 réactions

Publié le21 juillet 2011 par Allain Jules

La cacophonie, le mensonge, l’arrogance et une prose mensongère et mortifère accompagnent désormais les décideurs, les médias et leurs éditorialistes éditocrates français, et même un philosophe décati. Nicolas Sarkozy recevait hier, mercredi, deux chefs de l’opposition libyenne, ceux de Misrata. Après avoir annoncé que les rebelles avaient repris Brega, et une fois le pot aux roses découvert, les médias nous disent maintenant qu’ils seraient sur le point de reprendre Brega, malgré les pertes. Pire, suivez la vidéo en dessous signée BFMTV. La journaliste indique dans un humour pince sans rire, que: « le colonel Kadhafi, soutenu par quelques milliers de personnes, s’accroche toujours au pouvoir. » Vous avez bien lu : quelques milliers de personnes.

Suivez ce reportage effarant et ridicule.

Le peuple est du côté du colonel Kadhafi

Sans chercher midi à quatorze heures, il faut vraiment être fou pour oser dire que Kadhafi est soutenu par quelques milliers de personnes. Figurez-vous, avec les chiffres envoyés par notre ami Setamir (merci à lui !), il y a de quoi crier de rage, malgré les délassements de l’été. Les libyens sont contre Mouammar Kadhafi nous bassinent-ils. Ah bon ? C’est vraiment prendre les Français pour des bourriques. Sarkozy, Juppé, BHL et Longuet sont des tristes sires. Le dernier de la liste et ministre de la Défense voulait jouer les Nostradamus mais, il est plus honnête que les autres. Il a reconnu que les soldats de pacotille de Benghazi ne pourront jamais prendre Tripoli. Alors, la seule issue pour eux est de dire à Kadhafi de partir. Au nom de quoi ?

Observons les manifestations récentes pour un pays d’environ 7 millions d’habitants:

Tripoli le 1er juillet > 1 million 700.000
Sebha le 8 juillet > 800.000
Laadjilet le jeudi 14 > 1 million
Zliten le vendredi 15 > 1 million
Ezzaouiya le samedi 16 > 600.000
Total: > 5 millions 100.000 soit déjà 73%. Et les renégats de Benghazi ?

Si nos médias nous ressortent donc que ces gens y vont par contrainte, c’est un aveu que le pouvoir tient encore. Hélas, ces manifestations sont spontanées et non organisées par le pouvoir. Mais, ceux qui ne croient qu’en la force ont oublié qu’en Tunisie et en Égypte, ce sont des gens aux mains nues qui ont vaincu la force des tanks. Ici, l’homme aux mains nues c’est Mouammar Kadhafi le guide libyen. Ses avions ne peuvent voler, ses chars ne peuvent circuler mais, ça fait 5 mois qu’il tient, malgré les bombardements barbares et meurtriers de l’Otan dont son pays est victime. Quand on sait tout ça, écouter cette journaliste de BFMTV fait froid dans le dos. Bref, elle est dans son rôle.

BHL, le nouveau Ben Laden de Benghazi

Hier, alors qu’ici même, je brocardais Alain Juppé, ce sont les fulgurances du philosophe chevelu et décati Bernard-Henri Botul Levy qui sont venus rappeler à l’ordre le ministre officiel de la France chargé des Affaires étrangères. Alors que le premier voulait désormais que Kadhafi puisse rester en Libye, Botul rétorquait que non. Probablement, au nom de son argent, ses cheveux et sa chemise ouverte. Ces deux clowns de la République n’ont aucun droit sur la majorité du peuple libyen qui reste fidèle à Mouammar Kadhafi. Mais qui est ce Botul ? Un falsificateur, un intellectuel faussaire, un usurpateur. Hélas, c’est une terreur médiatique qui fait et défait qui il veut. Ce spectre fait peur à tout le monde sauf à votre humble serviteur.

Comment un homme, sans rôle politique officiel peut-il déterminer le sort d’un chef d’État africain ? Mais où sont les Africains ? Bob, un posteur, s’interrogeait hier, ici, à juste titre d’ailleurs, sur les aspects du contrat et des liens qui existaient entre les renégats de Benghazi et Botul Levy. Personne ne sait. Que lui ont promis ces galopins de Benghazi ? Qu’est ce qu’il a promis à ces islamistes qui ont grâce à ses yeux, lui, qui dénonçait jadis les soi disant « islamo-fascistes » ? Le nouveau chantre des islamo anti Bédouins et surtout de l’Afrique leur a sans doute promis 1000 vierges au paradis. Veut-il leur refourguer Arielle Dombasle ? Leur a-t-il proposé une passe avec une blonde, en l’occurrence Daphné Guiness ?

La France, sur le dossier libyen, est un vaste champ de ruines et la victoire de Kadhafi se dessine…
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:41

http://www.lepoint.fr/monde/pour-kadhafi-sarkozy-est-un-criminel-de-guerre-14-07-2011-1352942_24.php

MONDERSS Monde
Pour Kadhafi, Sarkozy est un "criminel de guerre"
Le Point.fr - Publié le 14/07/2011 à 20:48 - Modifié le 14/07/2011 à 20:53
Le président français "a entaché l'histoire de la nation française", a déclaré jeudi le colonel libyen.

Le leader libyen qualifie également Nicolas Sarkozy de "dérangé mental". © JOSEPH EID / AFP

Muammar Kadhafi n'a rien perdu de son esprit provocateur, même après quatre mois de frappes intensives des forces de l'Otan en Libye. La preuve, dans un message prononcé jeudi par haut-parleurs à ses partisans rassemblés à al-Ejelat, dans l'est de Tripoli, celui-ci a lancé à l'égard du président français : "Ce Sarkozy est un criminel de guerre qui a entaché l'histoire de la nation française et détruit les rapports de son pays avec la Libye et les pays musulmans. C'est un dérangé mental."

Fustigeant le soutien accordé par la France aux rebelles libyens, le colonel a directement interpellé le peuple français : "En menant une croisade contre le peuple libyen, il a entraîné son pays dans une guerre perdue. Celui-là n'est pas français, il faut que le peuple bannisse ce criminel", a dit Muammar Kadhafi, confronté depuis cinq mois à une rébellion armée et isolé par la communauté internationale. La France a été avec la Grande-Bretagne, le 19 mars, à l'origine du déclenchement des frappes aériennes internationales contre les forces du régime Kadhafi.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:43

http://congo2000.co/Actualite-et-Medias/Benghazi-01-aout-Cout-dur-de-Kadhafi-a-l-otan

Benghazi 01 aout Cout dur de Kadhafi à l' otan !
Peters Van Mechelem

Libye – 1er août: Benghazi pleure, Tripoli rit.


A l’instant où je commence ce billet, il est à ma montre 20h10. Adjabiya vient de retomber dans l’escarcelle des soldats de Mouammar Kadhafi. Des centaines de rebelles capturés et d’importants stocks d’armes trouvés. Tiens, les pseudo rebelles avancent vers Tripoli ? Pour le premier jour du ramadan, le guide libyen a fait un discours fleuve avec la verve qu’on lui connaît. A Tripoli, la foule était immense dans la rue. Plus d’un million de personnes (vidéo en dessous) pour dire non aux massacres de l’Otan.

Tout se confirme. Al Qaïda a liquidé le général Younès parce que celui-ci était le seul a désavoué ce groupuscule terroriste qui gagne des gallons, auprès du CNT. Paris, Washington et Londres le savent-ils ? Sans doute mais, contre Kadhafi, pour eux, on peut s’allier avec un serpent puisque Paris vient d’octroyer plus de 182 millions d’euros aux renégats de Benghazi. Et dire qu’on nous annonce qu’il n’y a rien pour la Samu social.

Comme nous l’annoncions ce matin, Benghazi est devenu le théâtre de violents affrontements depuis samedi dernier. Des quartiers entiers disent désormais niet au CNT, en arborant le drapeau vert, celui de la vraie Libye. Les manifestations se multiplient à travers le pays pour dire non aux galopins et vendus de Benghazi, des personnages sans honneur qui vendent leur pays pour un plat de lentilles.

Plus grave encore, selon nos informations, les troupes que commandaient le général Younès à Brega, sont en route vers…Benghazi où, ils (soldats) veulent en découdre avec leurs anciens amis de la rébellion. Du coup, ils ont abandonné leurs positions et il se murmure que c’est la panique à bord à Benghazi où, par ailleurs, le siège du CNT vient d’être réduit en cendre. Du coup, actuellement, des hélicoptères de l’Otan sont entrain de survoler la ville tandis que Moustapha Abdeljalil se terre tel un rat. A Tobrouk, les Touaregs ont retourné leurs armes contre les fous à lier de Benghazi.

Il n’y a que la presse russe qui confirme nos informations. La presse occidentale quant à elle, est devenue la Pravda. Ironie du sort. Au juste, le peuple libyen c’est lequel ? Foule pour Kadhafi qui menace Obama, Sarkozy, Berlusconi et Cameron. Vidéo sous-titrée en anglais. Malgré les bombardements de l’Otan, le peuple libyen, fier et vaillant, tient. L’idée de négocier avec Kadhafi se fera jour in fine.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:44

http://www.afriquinfos.com/articles/2011/8/14/brevesdafrique-184702.asp

REPORTAGE
Libye: six mois de révolte et de combats, mais Kadhafi est toujours là

BENGHAZI (© 2011 AFP) - En six mois de révolte, les rebelles libyens se sont imposés sur la scène internationale, mais leur manque d'organisation et leurs divisions internes ne leur ont pas permis de déloger le colonel Mouammar Kadhafi, malgré les effets dévastateurs des frappes de l'Otan. Dimanche 14 août 2011 | 12:46 UTC 0CommentairesImprimerEnvoyer
Ampliar Foto © AFP Marc Hofer. Des rebelles libyens sur un char pris aux forces pro-Kadhafi, le 13 août 2011 à Bir Terfas, près de Zawiyah

Sous l'impulsion initiale de la France, le Conseil national de transition (CNT), l'organe politique de la rébellion, est en passe de devenir l'unique interlocuteur de la communauté internationale.

Parmi les grandes puissances, seules la Russie et surtout la Chine n'ont pas encore reconnu le mouvement rebelle comme "représentant légitime du peuple libyen". Mais Moscou s'est rallié aux sanctions internationales en vigueur contre le régime.

Et malgré ses déclarations de principe contre l"interventionnisme" occidental, le continent africain a lui aussi tourné la page Kadhafi. "On assiste à un lâchage", résume un observateur étranger.

A Tripoli, les effets des sanctions économiques et des frappes de l'Otan se font durement ressentir: coupures d'électricité, pénurie de carburant, hausse des prix...

Sur le plan militaire, les rebelles semblent désormais avoir l'initiative, même si la situation n'évolue que lentement.

Dans l'ouest, les combattants de Misrata sont parvenus à briser le siège de la ville, mais leur avancée vers la capitale bute sur le verrou de Zliten. A l'est, les forces du régime retranchées dans la cité pétrolière de Brega, matraquées par l'Otan, livrent une résistance tenace.

Dans le djebel Nefoussa en revanche, les rebelles sont parvenus à chasser les forces pro-Kadhafi de leurs montagnes pour progresser dans la plaine, jusque vers la périphérie sud-ouest de Tripoli. Le colonel Kadhafi conserve cependant sa pièce maîtresse de Sebbah, noeud de communication vital vers le sud saharien.

A ce jour, la rébellion n'a pas vraiment tiré profit du soutien aérien de l'Alliance atlantique, dont les missiles infligent pourtant de lourdes pertes aux troupes gouvernementales, ni des armes livrées en nombre par le Qatar et, dans une moindre mesure, par la France.

L'invraisemblable amateurisme des premiers jours commence tout juste à céder la place a un semblant d'organisation. Les volontaires civils se sont aguerris et ont compris l'importance de coordonner l'action de leurs "katiba" (brigades) sur le champ de bataille.

Mais de la théorie à la pratique, il y a loin. Les officiers passés à la rébellion, les plus susceptibles de former un embryon d'armée, restent minoritaires et souvent suspectés de double-jeu.

Or, les rebelles se doivent d'avancer. "Tout le monde a compris que la capitale ne se soulèverait pas tant que les rebelles n'auront pas mis un pied dans la ville", constate l'observateur étranger.

Pendant ce temps, Kadhafi tient toujours. "Chaque jour qui passe est une victoire" pour lui, note cet observateur. Le dirigeant libyen a tout le temps, contrairement à la coalition, qui voit les contributions à l'Otan se réduire inexorablement.

Dans les villes de l'Est contrôlées par la rébellion depuis février, le souffle de la révolte "est en train de retomber", observe un journaliste local. "Il lui manque un homme fort, un tribun susceptible de galvaniser les foules".

A Benghazi, Derna ou Tobrouk, beaucoup semblent se satisfaire de la situation actuelle, estimant suffisant de savoir que l'Otan interviendra si les chars de Kadhafi reviennent menacer l'Est rebelle.

Plus grave, la crédibilité politique du CNT est en question. Le mystérieux assassinat le 28 juillet de son chef d'état-major, ancien pilier du régime Kadhafi, a révélé au grand jour les divisions au sein d'un mouvement rebelle dont les dynamiques profondes restent floues.

Au-delà des quelques anglophones lui servant de vitrine internationale, le CNT est en effet un équipage improbable de personnalités de la diaspora, d'anciens apparatchiks du régime, de frères musulmans, de technocrates...

Avec en question subsidiaire l'influence des islamistes, qui taraude les pays occidentaux.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:47

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110807.OBS8228/libye-l-armee-de-khadafi-reprend-bir-al-ghanam.html

Actualite > Monde > LIBYE. L'armée de Khadafi reprend Bir al Ghanam
LIBYE. L'armée de Khadafi reprend Bir al Ghanam
Publié le 07-08-11 à 15:00 Modifié à 15:50 par Le Nouvel Observateur avec AFP 3 réactions

Les rebelles avaient annoncé samedi avoir pris possession de ce point stratégique situé à 80 kilomètres au sud de Tripoli.

Les forces fidèles au dirigeant libyen Mouammar Kadhafi ont repris aux rebelles la ville de Bir al Ghanam, verrou stratégique situé à 80 kilomètres au sud-ouest de Tripoli, a annoncé dimanche 7 août le Premier ministre libyen Baghdadi Mahmoudi, pendant d'une conférence de presse à Tripoli.

Un point stratégique

"La vie a repris normalement dans le village de Bir al-Ghanam qui est aujourd'hui sous contrôle total du régime", a-t-il déclaré, après avoir admis que la localité était passée samedi sous le contrôle de la rébellion, soutenue par les avions de l'Otan.

Les rebelles du Djebel Nefoussa, positionnés depuis plusieurs semaines à Bir Ayad, à 30 kilomètres au sud de Bir al Ghanam, avaient lancé une offensive samedi vers 8h heure française en direction de cette ville de garnison, selon un correspondant de l'AFP.

Ce correspondant n'avait pas pu entrer dans Bir al Ghanam, mais avait constaté que le bruit des combats avait cessé. Plusieurs commandants rebelles lui avaient également indiqué que le village était passé sous leur contrôle.

Le Premier ministre défie l'Otan et le CNT

Par ailleurs, le Premier ministre a dénoncé une intensification des raids de l'Otan à Tripoli et dans plusieurs villes du pays, "affirmant que l'Alliance atlantique, ne faisait plus la distinction entre sites civils et militaires".

Il a aussi critiqué le Conseil national de transition (CNT) et la situation sécuritaire à l'est du pays, contrôlé par les rebelles, notamment après le meurtre du général Abdel Fattah Younès, ancien responsable du régime ayant rallié l'opposition.

Selon lui, le "pouvoir de décision et les forces réelles sur le terrain sont aux mains de groupes islamistes extrémistes".

Baghdadi Mahmoudi a assuré par ailleurs que la plupart des membres du CNT ont quitté le pays. "Je défie le CNT de se réunir une seule fois au cours du mois de ramadan", a-t-il dit.

Des combats qui s'éternisent

Depuis près de six mois, la Libye est en proie à un mouvement de contestation qui s'est transformé au fil du temps en conflit armé. La ligne de front à l'Ouest se trouve aux environs de Bir al-Ghanam dans le Djebel Nefoussa, dont les habitants sont mobilisés depuis février contre le régime du colonel Kadhafi, en même temps que dans l'Est du pays.

Le Nouvel Observateur - AFP
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:48

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110810.OBS8379/libye-donne-pour-mort-un-fils-de-kadhafi-apparait-a-la-television.html

LIBYE. Donné pour mort, un fils de Kadhafi apparait à la télévision
Publié le 10-08-11 à 21:46 Modifié à 22:01 par Le Nouvel Observateur avec AFP 10 réactions

Des images ont montré Khamis, âgé de 28 ans, visitant des "victimes de raids de l'Otan" dans un hôpital.

Une image de Khamis Kadhafi diffusée par la télévision libyenne, le 9 août 2011. (AFP PHOTO/LIBYAN TV)
RÉAGIR
L'un des fils du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi est apparu mercredi 10 août à la télévision après l'annonce de sa mort par les rebelles, au moment où les Etats-Unis ont lancé une offensive diplomatique auprès de pays africains pour les inciter à lâcher leur ex-allié.

Sur le front Est à Brega, des échanges d'artillerie ont eu lieu, a constaté un journaliste depuis les lignes rebelles en périphérie est de cette ville côtière, devenue le théâtre d'une véritable bataille aux multiples tactiques.

A Tripoli, la télévision a montré des images du plus jeune fils de Mouammar Kadhafi, Khamis, 28 ans, en tenue militaire, qui visitait un hôpital où des "victimes de raids de l'Otan" étaient hospitalisées. La visite a eu lieu mardi, selon la télévision. Il s'agit de la première apparition de Khamis depuis l'annonce vendredi par les rebelles de sa mort dans un raid de l'Otan à Zliten, 150 km à l'est de Tripoli. Le régime avait démenti ces informations qualifiées de "sales mensonges".

Au plan international, les initiatives se poursuivent pour faire plier le colonel Kadhafi, au pouvoir depuis 42 ans et confronté à une rébellion armée soutenue militairement par l'Otan.

Faire pression sur Kadhafi

Le département d'Etat a annoncé que de hauts responsables de la diplomatie américaine étaient en tournée en Afrique pour exhorter les dirigeants du continent à faire pression sur Mouammar Kadhafi pour qu'il parte.

Un certain nombre de pays africains qui ont bénéficié des largesses du régime libyen se sont refusés jusqu'à présent à appeler Mouammar Kadhafi à se retirer et ont condamné les opérations de l'Otan.

Gene Cretz, ancien ambassadeur des Etats-Unis en Libye, et Donald Yamamoto, un haut responsable du département d'Etat, ont eu des entretiens à Addis Abeba, siège de l'Union africaine (UA).

"Nous avançons en douceur"

L'UA a tenté plusieurs médiations entre le régime et les rebelles, mais le Conseil national de transition (CNT), l'organe politique de la rébellion, a toujours rejeté ses propositions, qui ne prévoyaient pas un départ de Mouammar Kadhafi.

Sur le terrain, des échanges d'artillerie ont eu lieu autour du site pétrolier de Brega. Obus de mortiers et roquettes s'abattaient par intermittence des deux côtés de la ligne de front, provoquant des panaches de fumée sur la plage et dans les dunes de sable longeant la côte. Le front de Brega, à environ 240 km au sud-ouest de Benghazi, la "capitale" rebelle dans l'est du pays, est l'un des trois principaux front en Libye avec l'enclave de Misrata, à 200 km à l'ouest de Tripoli, et les montagnes de Nefoussa, au sud-ouest de la capitale.

"Nous avançons en douceur", a assuré Faraj Moftahi, commandant de la ligne de front située près de la zone résidentielle de la ville. L'activité militaire restait cependant relativement limitée côté rebelle, où les combattants observent scrupuleusement le jeûne du ramadan.

Canalisations laissées à l'abandon

Les forces du colonel Kadhafi ont aménagé dans tout Brega de solides lignes de défense pour freiner l'avancée des rebelles, avec des centaines de mines antichar et antipersonnel, ou des tranchées emplies de liquides inflammables.

Selon des responsables rebelles, les pro-Kadhafi ont utilisé d'immenses canalisations laissées à l'abandon pour creuser un ingénieux système de tunnels souterrains afin d'y faire circuler leurs chars et véhicules.

Ceux-ci font brièvement surface pour faire tirer puis se remettent à l'abri dans ces canalisations, échappant ainsi aux frappes aériennes de l'Alliance atlantique.

En face, les rebelles font pression sur trois front : par l'est, à la fois le le long de la côte et sur la route principale, mais également plus au sud, où ils tentent de contourner Brega par l'intérieur des terres, en plein désert.

Le Nouvel Observateur - AFP
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:50

http://www.courrierinternational.com/depeche/newsmlmmd.14289fc31c18b8ceebe2dc658f48da43.01.xml

Libye: le colonel Kadhafi défie ses ennemis et leur prédit une "fin proche"
15.08.2011 | 07:15 |

© AFP/Archives
Des rebelles libyens, le 12 août 2011 à Tuarga
Le colonel Mouammar Kadhafi a défié à nouveau les rebelles et l'Otan lundi, leur prédisant une "fin proche", au moment où des rumeurs faisaient état de son départ imminent du pays et dans la foulée d'une percée des rebelles dans plusieurs villes, notamment dans l'ouest libyen.

"La fin du colonisateur est proche et la fin des rats est proche. Ils (les rebelles) fuient d'une maison à une autre devant les masses qui les chassent", a déclaré M. Kadhafi dans un message diffusé "en direct", selon la télévision libyenne.

"Le colonisateur et ses agents n'ont plus qu'à recourir au mensonge et à la guerre psychologique après que toutes les guerres avec toutes les armes ont échoué", a déclaré M. Kadhafi alors que des rumeurs se propageaient sur les réseaux sociaux et dans certains médias, faisant état de son départ imminent vers l'étranger.

© Télévision libyenne/AFP/Archives
Le colonel Mouammar Kadhafi, lors d'une intervention télévisée, le 30 avril 2011 à Tripoli
Le dirigeant libyen a appelé ses partisans à garder le moral haut, à résister et à se "préparer pour la bataille pour libérer" les villes tenues par les rebelles, alors que l'insurrection affirme avoir avancé dans des villes à l'ouest du pays, comme Zawiyah, Sorman ou Gharyan.

La télévision libyenne diffusait des images "en direct" de la place verte au coeur de Tripoli où quelques centaines de partisans du régime étaient rassemblés, brandissant des portraits du "Guide" et des drapeaux libyens.

Le colonel Kadhafi décrivait de temps en temps des scènes sur la télévision pour "prouver" qu'il parlait en direct, a-t-il expliqué.

Sur le terrain, les combats se sont poursuivis dimanche à Zawiyah, à 40 km à l'ouest de Tripoli, entre rebelles et forces du régime.


© AFP
Un char pris aux pro-Kadhafi, détruit par erreur par l'Otan, le 13 août 2011 près de Zawiyah
L'entrée samedi des rebelles dans la ville stratégique de Zawiyah, après presque six mois de révolte contre le régime Kadhafi, représente l'une des plus significatives avancées des rebelles depuis le début du conflit le 15 février.

D'après un photographe de l'AFP, les combats se déroulaient aussi dans le sud de Sorman, plus à l'ouest. Les rebelles ont essayé d'avancer dans la ville, mais les pro-Kadhafi les bombardaient depuis l'intérieur de la cité.

Sur les deux autres fronts, dans l'enclave côtière de Misrata (200 km à l'est de Tripoli) comme à Brega (est), les pro-Kadhafi semblent en difficulté depuis quelques jours, même s'ils ne cèdent que peu de terrain.

Au sud de Misrata, les rebelles ont consolidé leurs positions à Touarga, dont ils ont pris le contrôle vendredi et où ils ont assuré ne plus faire face qu'à quelques poches de résistance.

Dans la cité pétrolière de Brega, poste avancé depuis des mois des pro-Kadhafi dans l'Est, les insurgés ont annoncé avoir continué leur progression, toujours avec le soutien des bombardements aériens de l'Otan.


© AFP
Chronologie de la contestation en Libye depuis le 15 février 2011
Dimanche soir, le porte-parole du gouvernement libyen, Moussa Ibrahim, a minimisé la percée des rebelles, affirmant que les forces armées du régime étaient capables de rétablir la situation dans les villes ou quartiers où les rebelles ont pris pieds ces deux derniers jours.

Au cours d'une conférence de presse réservée à la presse locale, M. Ibrahim, cité par l'agence libyenne Jana, a indiqué que les forces kadhafistes ont pu repoussé dimanche une nouvelle offensive des rebelles sur Zawiyah.

Il a ajouté par ailleurs que les troupes fidèles au colonel Kadhafi ont "repris le contrôle de Touarga et tué la plupart de ceux qui ont avancé vers la ville parmi les bandes se trouvant à Misrata".

Il a reconnu par ailleurs que les rebelles sont entrés dans la ville de Gharyan, dans la région du Jebel Nefoussa.

"Quelques bandes sont entrées dans certaines zones de Gharyan dans le but de provoquer la terreur (...) mais rien ne pousse à l'inquiétude", a indiqué M. Ibrahim, affirmant que le régime reprendra le "contrôle total de Gharyan dans les prochaines heures".

Il a reconnu également des "problèmes" à Sorman, à 70 km à l'ouest de Tripoli, faisant état d'"affrontements" pour le contrôle de la ville.

"Des centaines de volontaires appuyées par les forces des Moudjahidin sont en train de traiter le cas de Sorman", a-t-il ajouté.

Le régime a dénoncé ces deux derniers jours une "intensification" des raids de l'Otan sur tout le territoire libyen.

L'agence libyenne Jana a fait état lundi de raids de l'alliance atlantique sur Tripoli et sa banlieue-ouest, Janzour, ainsi qu'à Sabratha, à 70 km à l'ouest de Tripoli, où des affrontements entre rebelles et forces loyales avaient également été signalés.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:52

http://french.ruvr.ru/2011/08/10/54461462.html

Une fois de plus l'OTAN frappe et « rate » les civils

Mots clés: Opposition, victimes, Mouammar Kadhafi, OTAN, Occident, Konstantin Kossatchev, Tripoli, Libye, Monde, coopération militaire, Société

10.08.2011, 15:54

Photo: EPA

Plus de 85 civils dont 33 enfants ont été victimes d'une autre frappe aérienne effectuée par l'OTAN en Libye. C'est le village de Majar situé à l'est de Tripoli, qui est tombé sous le coup. C'est ce qu'annonce le porte-parole de Mouammar Kadhafi, le colonel Moussa Ibrahim. Quant à l'Alliance atlantique, elle affirme qu'elle visait les sites militaires et ne confirme pas les morts parmi les civils.

M. Ibrahim a montré aux journalistes occidentaux des maisons en ruines. La chaîné télé publique a montré les civils gravement blessés et les corps des enfants. Un deuil de trois jours est proclamé dans le pays.

Ce drame est un autre exemple des violences quotidiennes causées par les forces de l'OTAN, a dit à la « Voix de la Russie » le politologue libyen Saad Manna :

« Il n'y a pas de sites militaires, il n'y a que des civils qui habitent dans cette région. Il y a des victimes parmi les enfants et les femmes. On ignore encore le nombre exact de blessés. J'espère que le monde entier pourra voir ce crime odieux. A mon avis, les forces de l'OTAN sont dans une impasse dont elles n'arrivent pas à sortir ».

Une fois de plus, la mort des civils en Libye démontre que l'opération de la coalition internationale en Libye s'est essoufflée et doit être arrêtée, dit l'expert militaire russe Viktor Litovkine :

« Il est évident que l'Alliance doit arrêter d'intervenir dans la guerre civile en Libye du côté de l'une des parties. Personne ne l'a chargée de soutenir l'opposition libyenne. La résolution 1973 ne le disant pas l'OTAN viole donc les normes internationales. L'impossibilité d'éviter les pertes parmi les civils est tout à fait logique. Lors des frappes aériennes il y a toujours les victimes surtout si l'on bombarde un village ou une ville ».

Entre-temps les tensions au sein de l'insurrection sont à leur comble. Au fond, ni l'opposition, ni l'Occident n'a réussi à atteindre les objectifs fixés. D'où une crise politique au sein de l'opposition libyenne. Le président du Conseil national de transition, Mustafa Abdel Jalil a démissionné le gouvernement.

Le président du comité des affaires internationales de Douma d'Etat, Konstantin Kossatchev estime que les divergences devaient surgir tôt ou tard. C'est que la transition vers la démocratie n'est pas facile. Quoi qu'il en soit c'est aux Libyens de trouver les solutions de leurs problèmes internes.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:54

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=B46184552110815

Ici: Accueil » Le fil info » Belgique et monde

Mise à jour : lundi 15 août 2011 02h46
Libye: Kadhafi appelle ses partisans à se préparer pour la bataille
facebooktwitterpartager envoyerimprimer
Source: BELGA BELGA

TRIPOLI - (Belga) Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a appelé dimanche soir ses partisans à se préparer pour la "bataille pour libérer" les villes tenues par les rebelles, dans un message sonore diffusé par la télévision libyenne.
La plus grande partie de ce message était inaudible en raison d'une "panne technique", selon la télévision qui a diffusé "en direct" l'intervention du colonel Kadhafi, au moment où des rumeurs se propageaient sur les réseaux sociaux et dans certains médias, faisant état de son départ imminent vers l'étranger. Le dirigeant libyen a appelé ses partisans à résister et à se "préparer pour la bataille pour libérer" les villes tenues par les rebelles, alors que l'insurrection affirme avoir avancé dans des villes à l'ouest du pays, comme Zawiyah, Sorman ou Gharyan. La télévision libyenne diffusait des images "en direct" de la place verte au coeur de Tripoli où quelques centaines de partisans du régime étaient rassemblés, brandissant des portraits du "Guide" et des drapeaux libyens verts. (VAD)
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Lun 15 Aoû - 7:57

http://www.tdg.ch/actu/monde/fils-kadhafi-assure-famille-conclu-pacte-islamistes-2011-08-04

Un fils Kadhafi assure que sa famille a conclu un pacte avec les islamistes
LIBYE | L’un des fils de Mouammar Kadhafi a déclaré mercredi dans la presse américaine que sa famille avait scellé une alliance avec les rebelles islamistes du pays pour en finir avec l’opposition laïque qui réclame le départ de son père.

© KEYSTONE | Seif al-Islam Kadhafi.

AFP | 04.08.2011 | 06:49

Seif al-Islam Kadhafi, l’un des fils du dirigeant libyen, a déclaré mercredi dans la presse américaine que sa famille avait scellé une alliance avec les rebelles islamistes du pays pour en finir avec l’opposition laïque qui réclame le départ de son père.

Seif al-Islam Kadhafi, qui comme son père a longtemps clamé que l’opposition était menée par les islamistes, a assuré dans une interview accordée à Tripoli au New York Times que les rebelles laïcs "vont tous s’enfuir ou être tués (...) Nous y veillerons".
Et de lancer que son pays allait alors "ressembler à l’Arabie saoudite ou à l’Iran. Et alors?".

Le Libyen, qui a longtemps représenté le visage du régime de son père dans les pays occidentaux, apparaissant en costume-cravate et parlant couramment anglais, s’est cette fois présenté à l’interview vêtu de l’habit traditionnel, arborant une barbe broussailleuse et égrenant un chapelet.

Seif al-Islam a assuré au New York Times avoir négocié un pacte avec Ali Sallabi, l’un des chefs islamistes de l’est du pays aux mains des rebelles.
Ce dernier a confirmé au quotidien avoir eu des conversations avec le fils Kadhafi, sans toutefois dire que les islamistes avaient rejoint le camp du dirigeant en place depuis 42 ans.

Le régime de Mouammar Kadhafi se présente comme un rempart face à la prise de pouvoir des extrémistes religieux dans ce pays riche en pétrole.
Les forces rebelles comptent certains islamistes, mais insistent sur le fait qu’elles sont toutes unies dans leur volonté de voir Mouammar Kadhafi céder le pouvoir à un gouvernement démocratique.

Dans son interview, Seif al-Islam prétend que les islamistes sont "les véritables forces sur le terrain" et que les pays occidentaux devront venir négocier avec eux. "Je sais que ce sont des terroristes. Ils sont sanguinaires. Ils ne sont pas bons. Mais vous devez les accepter", a-t-il lancé.

Par cette interview, Seif al-Islam pourrait tenter d’exploiter les récentes divisions apparues dans le camp des rebelles depuis la mort du commandant militaire du Conseil national de transition (CNT), le général Abdel Fatah Younès, dans des circonstances opaques.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Her le Ven 2 Sep - 10:30

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/La-famille-de-Mouammar-Kadhafi-_NG_-2011-08-30-704960

La famille de Mouammar Kadhafi
Mouammar Kadhafi, 68 ans, a eu neuf enfants issus de deux mariages, dont une fille adoptive.

ASSOCIATED PRESS / STR
Hannibal Kadhafi est l’un des neuf enfants de l’ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi.
Sa deuxième femme, trois de ses enfants et plusieurs de ses petits-enfants ont trouvé lundi 29 août refuge en Algérie.

Avec cet article
Seïf Al Islam, le négociateur de la famille Kadhafi
Le CNT libyen promet des élections d'ici vingt mois
Les représentants de 60 pays réunis pour lancer la transition en Libye
L’Italie redoute la fin d’un partenariat privilégié en Libye
Les femmes de Mouammar Kadhafi

Fatiha al-Nuri Khaled

En 1970, un an après son accession au pouvoir, Mouammar Kadhafi divorce de son épouse Fatiha al-Nuri Khaled, alors qu’elle est enceinte de six mois de leur fils Mohammed Kadhafi. Très discrète, Fatiha al-Nuri Khaled, enseignante de profession, aurait rencontré Mouammar Kadhafi le jour même de leur mariage, arrangé par leurs deux familles selon les traditions libyennes.

Safiya Ferkache

En 1971, lors d’une intervention chirurgicale dans un hôpital libyen, le dirigeant libyen rencontre Safiya Ferkache, infirmière de profession, avec qui il se marie aussitôt. Selon les autorités libyennes, elle est originaire de la ville d’Ajdabiya et descend de l’une des tribus les plus prestigieuses de la Libye, celle d’Al-Barassi. Mais selon le quotidien hongrois Heti Valast, la première dame serait en réalité de nationalité hongroise – son nom étant à consonance hongroise et sa connaissance de la langue arabe limitée.

Elle donnera au président libyen six fils et une fille. Ensemble, ils adopteront aussi une petite fille, Hannah. Dotée d’une fortune estimée à environ 21 milliards d’euros, Safiya Ferkache est très présente sur la scène caritative et a fait de nombreuses apparitions télévisées jusqu’au début de la révolution. Depuis lundi, elle s’est réfugiée en Algérie avec sa fille Aicha, son fils Hannibal et le fils de Fatiha al-Nuri, Mohammed.

Les enfants de Mouammar Kadhafi

Mohammed Kadhafi

Aujourd’hui âgé de 41 ans, Mohammed Kadhafi est le fils aîné du président libyen, issu de son premier mariage. Surnommé le « docteur ingénieur » ou encore « le fils prodige », il préside le Comité national olympique, basé à Tripoli, ainsi que l’organisme libyen de télécommunications. Il a aussi dirigé l’association méditerranéenne des échecs et le club de football de l’Al-Ahli Tripoli. Il s’est réfugié en Algérie depuis lundi 29 août.

Seif Al Islam Kadhafi

Premier enfant du deuxième mariage de Mouammar Kadhafi, Seif Al Islam (dont le nom signifie « le sabre de l’islam ») a longtemps eu la réputation d’être le fils préféré du président libyen et le plus démocrate de la fratrie. Âgé de 38 ans, Seif Al Islam possède un doctorat en philosophie de la London School of Economics et dirige la Fondation Kadhafi pour l’action humanitaire et le développement.

Partisan d’un projet de Constitution pour moderniser le régime, il est aussi le propriétaire du groupe de presse Al-Ghad, dont la ligne éditoriale a longtemps déplu aux conservateurs libyens. Très présent dans la vie politique du pays, il occupe depuis le début de la révolution le terrain médiatique. D’après les rebelles, Seif Al Islam serait encore aujourd’hui aux côtés de son père.

Saadi Kadhafi

Ancien footballeur professionnel – dont la carrière aurait duré 15 minutes selon France 24 –, Saadi Kadhafi, 37 ans, a été suspendu pour dopage. Après être devenu capitaine de l’équipe nationale de Libye, il préside la Fédération libyenne de football. Selon les rebelles, il avait été chargé par son père de mater les révoltes à Benghazi.

Moatassim Billah Kadhafi

Colonel de l’armée, Moatassim Billah Kadhafi, 36 ans, a dirigé en 2007 le Conseil de sécurité nationale, avant d’en être écarté. Peu de temps après, il tombe en disgrâce aux yeux de son père pour avoir abusé de l’alcool ou pour avoir fomenté un coup d’État contre lui selon les sources.

En 2008, le New York Times révèle qu’il a reçu près de 2 milliards d’euros de la part du président libyen pour « s’offrir une unité militaire à lui ». Aujourd’hui, il serait à la tête de la répression du régime contre les insurgés libyens.

Hannibal Kadhafi

De son vrai nom Moatassim Bilal, Hannibal Kadhafi est surtout connu pour ses frasques judiciaires. Arrêté en 2004 à Paris pour avoir roulé à 140 km/h sur les Champs-Élysées à contresens, il frappe un policier. Un an après, il est condamné en France à 4 mois de prison avec sursis pour violences contre sa femme enceinte, Aline.

En 2008, deux de ses employés arrivent à s’échapper de sa demeure en Suisse et portent plainte. Il sera poursuivi pour mauvais traitements, ce qui suscite une grave crise diplomatique entre la Suisse et la Libye.

Aicha Kadhafi

Seule fille du président libyen et très proche de son père, Aicha Kadhafi, 33 ans, est surnommée « la Claudia Schiffer du désert » par la presse italienne en raison de ses cheveux blonds peroxydés. Diplômée de l’université Paris VII, elle s’est illustrée en 2004 pour avoir fait partie des avocats de Saddam Hussein.

Jusqu’au 23 février dernier, elle était ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Elle s’est réfugiée lundi en Algérie et, selon une source gouvernementale algérienne, elle aurait accouché d’une petite fille mardi 30 août.

Saïf al-Arab Kadhafi

Âgé de 30 ans, Saïf al-Arab (« le sabre des Arabes ») est très discret et l’on ne connaît pas grand-chose de lui. Alors qu’il était étudiant en Allemagne, il aurait été arrêté en 2008 par la police, au motif que sa Ferrari F430 était trop bruyante.

Khamis Kadhafi

Fils cadet de Mouammar Kadhafi, Khamis Kadhafi, 29 ans, aurait été entraîné en Russie et serait à la tête de l’une des brigades réputées les plus efficaces des forces fidèles à l’ex-dirigeant libyen. Sa mort a été annoncée lundi 29 août par les rebelles. Elle l’avait déjà été à plusieurs reprises depuis le début du conflit, sans jamais être cependant confirmée.

Hannah Kadhafi

Âgée de six mois, la fille adoptive de Mouammar Kadhafi aurait été tuée dans un raid aérien du président américain Ronald Reagan, en réaction à une bombe posée dans une discothèque fréquentée par des soldats américains à Berlin-Ouest. Pour les vingt ans de la mort d’Hannah Kadhafi, le dirigeant libyen avait organisé le « Festival Hannah pour la liberté et la paix » et érigé sa fille adoptive en symbole des souffrances du peuple libyen face à cette « agression militaire occidentale ».

Mais selon Mary Fitzgerald, journaliste au Irish Times qui a retrouvé la chambre d’Hannah Kadhafi, cette dernière serait toujours vivante. Elle aurait fait des études de médecine et exercerait à Tripoli.

Anaïs LLobet
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des temps - Islam : Mouammar Kadhafi et Le Grand Soulèvement du Maghreb

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum