Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Jeunes - Journées Mondiales de la Jeunesse de l'Ete 2010 à Madrid

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les Jeunes - Journées Mondiales de la Jeunesse de l'Ete 2010 à Madrid

Message par Her le Ven 2 Sep - 7:32

http://www.zenit.org/index.php?l=french

Brésil : Un spectacle prévu à San Paolo pour l’arrivée de la Croix des JMJ

La Croix et l’icône partiront en pèlerinage dans le pays

ROME, Jeudi 25 août 2011 (ZENIT.org) – Dimanche dernier, les jeunes Brésiliens ont reçu à Madrid la Croix pèlerine et l’icône de la Vierge des mains des jeunes espagnols à l’occasion de la clôture de la 26ème Journée mondiale de la jeunesse (JMJ). Le Brésil accueillera la prochaine édition de l’événement du 23 au 28 juillet 2013.

La Croix de bois, haute de plus 3,5 mètres, a été remise aux jeunes par le pape Jean-Paul II en 1984 et depuis 1994, elle est envoyée un an avant l'événement dans les pays qui accueillent les JMJ.

Le territoire du Brésil est immense. Pour que le symbole de la JMJ puisse parcourir toutes les villes, la Croix et l’icône seront envoyés sur le territoire brésilien dès le 18 septembre prochain, lors d’un grand événement organisé par l’archidiocèse de San Paolo.

Selon le service de presse de l’archidiocèse, l’accueil de la Croix dans le pays se déroulera près du Champ de Mars, avec des spectacles et des témoignages prévus de 9h00 à 21h00.

A 16h00, la Croix et l’icône arriveront sur place, transportés par un camion de pompiers. Tout de suite après, une messe sera présidée par le cardinal Odilo Pedro Scherer, archevêque de San Paolo.

Au moins 80.000 personnes sont attendues à la manifestation. Ce sera le premier temps de préparation à la visite que le pape Benoît XVI effectuera au Brésil en 2013.

Après le spectacle, la Croix et l’icône seront portées dans la cathédrale, puis elles visiteront les églises de la ville.

Événement spécial

Le 18 septembre sera un jour particulier pour les jeunes de San Paolo. Intitulé ‘Bote Fé’, cet événement organisé pour l’accueil de la Croix pèlerine veut renforcer entre les catholiques la conscience de l’importance d’évangéliser la jeunesse.

Durant l’étape du Champ de Mars, toutes les paroisses de l’archidiocèse de San Paolo et des diocèses proches sont invitées à « redonner confiance » à la jeunesse brésilienne.

Il s’agit d’un moment privilégié de l’évangélisation de la jeunesse au Brésil, confirmé par un record de participation brésilienne aux JMJ de Madrid avec plus de 13.000 inscrits.

La campagne « Bote Fé » a aussi pour objectif de permettre de donner continuité à la grâce que la jeunesse brésilienne a vécu aux JMJ, quand les jeunes ont été envoyés par le pape Benoît XVI pour annoncer la Bonne Nouvelle dans leurs pays.

Pour Mgr Tarcísio Scaramussa, évêque auxiliaire de San Paolo et référent de la section jeunes de l’archidiocèse, « Bote Fé » est « une convocation pour que les jeunes retrouvent confiance dans le Christ, croient en lui ».

« C’est aussi une convocation pour toute l'Église, et une activité missionnaire pour exhorter les communautés, améliorer l’estime de soi, croire vraiment que le Christ est ressuscité, que le Christ est la vie », a-t-il ajouté.

Pour plus d’informations : www.botefesp.com.br

Marine Soreau
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Jeunes - Journées Mondiales de la Jeunesse de l'Ete 2010 à Madrid

Message par Her le Ven 2 Sep - 10:33

http://www.zenit.org/index.php?l=french

Durant les JMJ, Madrid est devenue la « casa » de l’Eglise universelle

L’archevêque de Madrid dresse un bilan des JMJ

ROME, Vendredi 26 août 2011 (ZENIT.org) – Au cours de cette 26e édition des Journées Mondiales de la Jeunesse, Madrid est devenue la « casa » de l’Eglise universelle, a rapporté dans les colonnes de L’Osservatore Romano le cardinal Antonio María Rouco Varela, archevêque de Madrid.

En revenant sur les moments les plus significatifs de cette JMJ madrilène, il a estimé que l’expérience – « très riche, d’un point de vue pastoral, spirituel et humain » - resterait pour toujours dans l’histoire des grands rassemblements internationaux des jeunes catholiques avec Benoît XVI.

Bien sûr, « la Journée a fait beaucoup de bien, à Madrid comme dans toute l’Espagne. Mais il faut aussi souligner que cela n’aurait pas été possible de la réaliser dans la pastorale des jeunes et la vie paroissiale qui existait déjà », a-t-il expliqué.

« J’avais souhaité que Madrid devienne un peu la « casa » de l’Eglise universelle. Mais s’il n’y avait pas eu les fondements de cette « casa », nous aurions très difficilement pu inviter les jeunes du monde entier ».

« Cela dit, l’expérience de la JMJ s’est traduite pour beaucoup dans le fait que le principe de la communion ecclésiale en est ressorti très renforcé », a-t-il ajouté. « On a travaillé ensemble : les congrégations et les ordres religieux, les mouvements et les nouvelles réalités ecclésiales, les paroisses et l’archidiocèse ont collaboré. C’est un fait que personne ne peut nier et qui sera de grande importance pour l’avenir ».

Dans cette interview, l’archevêque de Madrid a aussi rappelé que la JMJ est depuis toujours un événement centré « sur la rencontre des jeunes avec la personne de Jésus, qui est la chose la plus importante ». « Il y avait l’évêque de Rome mais il y avait surtout le Seigneur », a-t-il insisté.

« Et le pape a favorisé de toutes les manières possibles cette relation personnelle entre la jeunesse et le Christ, exprimée dans la grande assemblée, catholique et universelle, des jeunes autour du successeur de Pierre et d’un grand nombre d’évêques ». Pour cette raison, a-t-il ajouté, cette expérience a pu changer la vie de beaucoup de jeunes.

Pour la première fois cette année, le pape a confessé quatre jeunes en langue allemande, française et italienne. « Cela pouvait sembler une nouveauté voulue seulement pour attirer l’attention des médias. En réalité, derrière la décision du pape, il y avait cette aspiration à faire passer les itinéraires de conversion de ces jeunes par la route de la rencontre et de la relation personnelle avec le Seigneur ».

Interrogé sur le message de Benoît XVI qui a le plus marqué les jeunes, le cardinal Rouco Varela a évoqué cette invitation lancée par le pape à être « témoins de la vraie joie ». « Il s’agit d’un thème que le pape a beaucoup à coeur et dont il parle beaucoup dans son oeuvre théologique, unissant efficacement sa vision générale de l’homme et sa théologie sur le Christ ».

« La joie est présentée par Joseph Ratzinger dans sa dimension pascale, dans sa dimension festive et dans son reflet dans la vie de la société : dans la vie, donc, des jeunes et des gens. Quand on croit en Jésus ressuscité, notre coeur se remplit de tranquillité, de sérénité, d’espérance. Et enfin, de fête », a-t-il expliqué.

« Et ici à Madrid, cela s’est révélé être splendide. Nous avons eu l’impression, surtout dans les rues de la ville, de vivre une grande fête dans laquelle la joie était prédominante », a conclu l’archevêque de Madrid. « Parce qu’un témoin de l’Evangile est un témoin de la joie véritable, du fait que la vie – comme l’a expressément rappelé Benoît XVI – peut être vécue avec joie, même au milieu des situations les plus tragiques et les plus difficiles ».

Marine Soreau
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Jeunes - Journées Mondiales de la Jeunesse de l'Ete 2010 à Madrid

Message par Her le Ven 2 Sep - 10:34

http://www.zenit.org/index.php?l=french

L’organisation des JMJ propose de remplir un questionnaire de satisfaction

ROME, Vendredi 26 août 2011 (ZENIT.org) – Cinq jours après la fin des Journées Mondiales de la Jeunesse de Madrid, l’équipe d’organisation propose aux deux millions de jeunes venus du monde entier de remplir un questionnaire de satisfaction.

L’idée – lancée par le site officiel des JMJ – est de donner son opinion sur les points positifs de cette journée, mais aussi de proposer des pistes d’amélioration.

Parmi les questions, des précisions sont demandées surla logistique et l’organisation, notamment à Cuatro Vientos, sur les moments forts vécus par les pèlerins. Mais aussi des questions plus personnelles sur leurs moments de prière : « vous êtes-vous confessé, avez-vous récité le chapelet, lu l’Evangile ? ».

Le questionnaire s’intéresse aussi à la manière dont l’information concernant les JMJ a été traitée dans les différents pays ; à l’image que les pèlerins rapporteront de l’Espagne. Enfin, par quel message du pape les participants ont-ils été le plus marqué ; et comment améliorer l’organisation des prochaines JMJ.

Pour répondre à ce questionnaire : https://www.research.net/s/jmj2011ingles3
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Jeunes - Journées Mondiales de la Jeunesse de l'Ete 2010 à Madrid

Message par Her le Mar 6 Sep - 5:35

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/cuatro-vientos-la-tempête-apaisée.html

26 août 2011

Cuatro Vientos : la tempête apaisée

Excellent témoignage de Pierre Durieux, directeur de la communication du diocèse de Lyon, sur la veillée des Journées mondiales de la jeunesse, à Madrid, à l'aéroport de Cuatro Vientos :

"Qualifier d’improbable la tempête qui s’est abattue sur cuatro vientos serait excessif : ce nom indique que le site est le théâtre des vents. Mais on peut dire sans exagérer que cet événement est l’une des pires choses qui pouvait arriver aux organisateurs. Imaginez : des mois, des années de préparation et « plouf » la pluie, le vent, les quatre vents, l’orage, la tempête ou la tornade... Le pape qui ne peut plus prendre la parole ! Outre le fait d’interrompre la veillée une vingtaine de minutes au total, il faut souligner les risques encourus par la foule massée sur l’aérodrome, foule qu’aucun plan B n’aurait permis d’évacuer.

Les images télévisées ne permettent pas vraiment de s’en rendre compte, mais sur place, la tension est palpable. Il faut préciser que les jmjistes dorment ici, parfois vêtus légèrement en raison des chaleurs écrasantes du jour. La pluie, invisible à l’écran, est abondante et les abris, lointains, sont peu nombreux. Les bourrasques font vaciller les enceintes géantes suspendues à plusieurs mètres du sol, un écran géant s’interrompt, la sono est momentanément coupée, deux tentes-chapelles s’effondrent, emportées par le vent. La Croix des JMJ tombe. L’humidité commence à imprégner le sol pourtant terriblement sec. Le pape semble comme interdit par la brusquerie de la situation. S’il esquisse parfois un léger sourire mi-amusé mi-serein, son visage semble impavide et ne peut cacher une certaine incertitude. Il semble lui-même très directement menacé par le vent et par la pluie, malgré les parapluies qui tentent de le protéger. Le décor de la scène pontificale madrilène a manifestement privilégié l’esthétique à la sécurité de son hôte éphémère…

Placé dans le carré F5 (touché !) avec les Lyonnais, je regarde et j’écoute. Devant ce spectacle, l’excitation et la joie de l’après-midi coexistent désormais avec le doute. [...] Assurément, c’est pour Benoît XVI que la question est la plus difficile : c’est sur lui que repose la responsabilité de la suite à donner : quelle décision prendre ? Ecourter la veillée ? Se retirer ? Jouer la sécurité ? « Maître, nous sommes perdus ; cela ne te fait rien ? » doit-il se dire comme les disciples à Jésus, au cœur de la tempête. [...] En fait, il s’en passe des choses : le vent redouble, les pompiers grimpent sur les structures situées derrière l’autel. Les nuages semblent conforter la nuit dans son obscurité croissante. Le pape, invité à plusieurs reprises par son cérémoniaire à quitter la scène pour se réfugier dans la sacristie répond : « Non, je veux rester avec les jeunes ! » rapporte le père Eric Jacquinet, responsable de la section jeunes du conseil pontifical pour les laïcs, en charge de l’organisation des JMJ. Cette fois, il ne s’agit pas de littérature : le pape l’avait écrit dans son livre Lumière du monde alors que le journaliste lui demandait s’il avait songé à démissionner au plus fort de la crise médiatique liée aux affaires de pédophilie : « Quand le danger est grand, il ne faut pas s’enfuir. (...) C’est justement dans ce genre de moments qu’il faut tenir bon et dominer la situation difficile. C’est ma conception. » avait-il répondu. Ce soir là, c’en fut la preuve. Et voici que le thème des JMJ qu’il avait lui-même proposé, il dût le vivre à son tour de façon très personnelle : enraciné sur le siège de Pierre, affermi dans la foi, le pape prie. Je ne doute pas que, dans son colloque intérieur, Benoît XVI ait posé ce soir-là un acte de confiance : « Seigneur, si tu le veux, tu le peux ! ».

Action de Dieu ou pas, 20 minutes après, le vent tomba et un grand calme se fit. « Après la pluie, le beau temps » diront les rationalistes. Certes. La tempête apaisée laisse place à une nouvelle exultation collective : des jeunes défient le ciel avec leur parapluie, les drapeaux retrouvent leurs orgueilleux mouvements, les slogans se font entendre à nouveau avec plus de vigueur : « Esta es la juventud del Papa ! ». Benoît XVI va parler. Reprendra-t-il son texte comme si de rien n’était ? Non. « Chers amis, je vous remercie de votre joie et de votre résistance. Votre force est plus forte que celle de la pluie. » A ce moment, on aurait envie de lui retourner le compliment. La veillée peut reprendre son cours. Le 20 août 2011, quelque part en terre d’Espagne, une ferveur collective a imploré le Ciel, relayée par les milliers de téléspectateurs qui depuis leur domicile ont dû s’unir à cette prière. Ce soir-là, les quatre vents se sont tus. « Pourquoi avoir peur ? Comment se fait-il que vous n’ayez pas la foi ? » interroge Jésus après que la tempête fut apaisée. Mystérieusement, le pape reprit alors la parole en français pour dire : « Soyez fiers d’avoir reçu le don de la foi, c’est elle qui illuminera votre vie à chaque instant. Appuyez-vous sur la foi de vos proches. Sur la foi de l’Eglise. » CQFD.

Il ne serait pas juste de spiritualiser outre mesure les phénomènes naturels. Qu’il soit permis toutefois de souligner le caractère soudain, violent et menaçant de cette tempête. Qu’il soit permis de redire les objectifs qu’elle a atteint : faire taire le pape, faire tomber la croix, rendre inutilisable les hosties à consacrer. Insistons ici sur le fait que c’est la destruction d’une ou des deux tentes-chapelles qui aurait empêché la distribution de la communion le lendemain lors de la Messe conclusive des JMJ. Ce mystère reste d’ailleurs à élucider et constitue un point noir dans le bilan de ces 26e JMJ. Ce soir-là, sur l’aérodrome de Cuatro Vientos, le pape choisit de reprendre une dernière fois la parole avant de quitter les jeunes : « Nous avons vécu une aventure ensemble. Forts dans la foi dans le Christ, vous avez résisté à la pluie. (…) Avec le Christ, vous pouvez affronter les épreuves de la vie. Ne l’oubliez jamais ! » C’est en réponse à cette dernière demande que ce texte a été écrit. N’oublions jamais."

Posté le 26 août 2011 à 08h02 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Jeunes - Journées Mondiales de la Jeunesse de l'Ete 2010 à Madrid

Message par Her le Jeu 22 Sep - 7:30

http://www.zenit.org/index.php?l=french

La JMJ vue par le vice-président de la Communauté juive de Madrid

Entretien avec David Hatchwell

MADRID, Mardi 20 septembre 2011 (ZENIT.org) – « Succès total », « personnes saines », « énergie positive », « retour aux valeurs ». C’est par ces paroles que s’exprime dans cette interview David Hatchwell, vice-président de la communauté juive de Madrid ( www.cjmadrid.org ) interrogé sur la Journée mondiale de la jeunesse qui s'est déroulée dans la capitale espagnole en août dernier.

Vous avez accordé votre soutien à la JMJ bien longtemps avant les célébrations. Pourquoi cette alliance avec un événement catholique de cette ampleur ?

Hatchwell : Ceux qui pensent les mêmes choses doivent pouvoir être ensemble. Les catholiques, comme d’autres groupes, ont le droit de s’exprimer, quand bien même il y aurait des protestations. Ils ont droit de croire en ce qu’ils croient, et c’est pourquoi nous avons cette proximité, parce que nous juifs savons bien ce que c’est que d’être dénigrés.

Nous comprenons ce que c’est que de ne pas avoir de légitimité, et je le vis constamment dans ma chair.

Je suis très sensible, et je suis non seulement préoccupé mais irrité par les tendances à ‘dé-légitimer’ les gens. On peut ne pas être d’accord avec quelqu’un, mais on n’a pas à lancer des attaques contre des groupes de manière injustifiée, et hors de contexte.

Dans ce sens, notre soutien à un événement comme la JMJ est clair. Je me réjouis que cette JMJ ait eu lieu, d’où la proximité avec cette initiative.

A ce que je vois, la rencontre vous a plu…

Ce voyage du pape a été incontestablement un succès absolu. Il s’agit du plus grand événement de ces dernières décennies, et je ne me souviens pas avoir vu quelque chose de semblable. Voir Madrid avec toute cette jeunesse dans les rues, des jeunes visiblement parfaitement sains, débordant d’une énergie positive, cela a été incroyable, merveilleux. L’évaluation ne peut être que positive.

Tous les jours, dans la multitude des événements qui se sont succédé, la preuve a été donnée que ce qui était recherché était un moment spirituel très puissant, et c’est ce qui s’est passé.

Il y a eu des critiques… aussi.

Uniquement un incident de quelques milliers de personnes, alors que de l’autre côté il y en avait deux millions. Malheureusement, certains médias sortent les faits de leur contexte et montrent ce qui est marginal. Mais pour moi, j’insiste, le succès a été total.

D’après ce que j’ai pu lire, une entreprise internationale telle que Price Waterhouse Coopers a réalisé un audit, ce qui me semble une preuve de bon sens de la part de l’Eglise - cette transparence.

Sans compter que les Journées ont apporté beaucoup à la ville de Madrid, aussi je ne comprends pas ces tentatives pour les critiquer.

Au-delà des gros titres de journaux, ce qui est clair est que Madrid a été sur la carte du monde pendant plusieurs jours, et cela a été très positif pour l’Espagne.

Quel aspect du message du pape a attiré particulièrement votre attention ?

Indéniablement le message a été très important, surtout la reconnexion avec une série de valeurs. Cet appel transcende un credo spécifique ; les messages ne sont pas seulement chrétiens, mais universels.

Le pape a demandé aux jeunes d’être courageux dans leurs convictions. Nous sommes confrontés à un relativisme éthique très profond, avec une tendance à ôter leur valeur à des choses qui, pour beaucoup de personnes, représentent les principes fondamentaux de leur éducation.

En cela nous sommes en total accord avec le pape : dans une société moderne, des valeurs sont nécessaires pour faire face au relativisme et continuer à croire dans les convictions morales que les gens apprécient.

Il y a un autre aspect frappant du message : que nous ne vivions pas dans la tyrannie de l’individu, il n’y a pas un « je » absolu, mais que les valeurs spirituelles et le service du prochain sont aujourd’hui nécessaires.

Ces valeurs sont-elles partagées entre juifs et chrétiens ?

Absolument. Chrétiens et juifs partagent des valeurs communes fondamentales. Jésus était juif, les premiers chrétiens aussi, d’où les valeurs partagées qui restent indéniablement les mêmes.

Depuis le Concile Vatican II, les relations entre l’Eglise catholique et le judaïsme se sont améliorées de façon substantielle.

Nous savons que, des siècles durant, les relations entre l’Eglise et le judaïsme n’avaient rien à voir avec celles que nous connaissons aujourd’hui, elles se sont améliorées depuis 40 ans. Je me sens privilégié de vivre au jour d’aujourd’hui, à un moment où la perception que l’Eglise a des juifs est totalement différente.

Les jeunes juifs ont-ils des rencontres semblables aux JMJ ?

Des rencontres, oui, mais pas de cette ampleur. Il y a des réunions de jeunes du monde entier, venant de Russie, d’Ethiopie, des Etats-Unis... dans lesquelles ils se rassemblent et partagent des valeurs communes. Ils réfléchissent sur la vie, sur le service des autres, sur le fait d’assumer ses responsabilités...

Les jeunes sont très importants dans notre tradition. Les adultes possèdent davantage de connaissances et d’expérience, mais le présent et l’avenir appartiennent aux jeunes : il faut constamment investir dans les jeunes pour qu’ils connaissent la base de notre tradition, qu’ils la vivent et puissent la transmettre, parce que si on ne fait pas cet effort avec la jeunesse, en 30 ans les chiffres peuvent changer.

Il faut proposer un élément culturel de base aux jeunes. Dans mon cas, j’ai la chance de vivre dans un pays démocratique où j’ai le droit d’exercer mon culte, et je serais heureux que mes enfants continuent comme je l’ai fait, comme l’ont fait mes parents, et ce depuis des millénaires. Je voudrais leur inculquer qu’ils ne sont pas seulement responsables de leurs microcosmes, et que c’est bien d’avoir une vie heureuse, pleine et réussie, mais en servant les autres, et pas seulement la communauté juive, mais en étant des personnes bonnes et altruistes.

En cela aussi, chrétiens et juifs, nous partageons les mêmes valeurs. Songeons que le judaïsme est né comme la première religion monothéiste à un moment où n’existait pas le droit à la vie pour tous ; si tu étais esclave, tu ne jouissais pas des mêmes droits, il y avait des sacrifices humains... Les droits de l’homme font partie de l’ADN du judaïsme et ils ont configuré la société occidentale, comme de son côté le christianisme.

Propos recueillis par Miriam Díez i Bosch
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Jeunes - Journées Mondiales de la Jeunesse de l'Ete 2010 à Madrid

Message par Her le Mer 7 Déc - 6:50

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/12/jmj-de-madrid-354-millions-deuros-pour-léconomie-espagnole.html

01 décembre 2011

JMJ de Madrid : 354 millions d'euros pour l'économie espagnole

Lu dans La Vie :

"Selon le cabinet d'audit PricewaterhouseCoopers, les JMJ de Madrid ont permis d'injecter 354.000.000 d'euros dans l'économie espagnole. Rien qu'en TVA, l'événement a rapporté 28.3 millions d'euros aux finances publiques, 50 millions d'euros de l'organisation sont allés à l'industrie hôtelière, et 172 millions ont été dépensés par les pèlerins."

Posté le 1 décembre 2011 à 07h54 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Jeunes - Journées Mondiales de la Jeunesse de l'Ete 2010 à Madrid

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum