Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Prophéties de l'Ancien Testament

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:42

Osée
(Vers 750-723 av. JC)

Osée 2, 16 – 17, 21 – 22 :

« Mon épouse infidèle, je vais la séduire, je vais l'entraîner jusqu'au désert, et je lui parlerai coeur à coeur. Et là, je lui rendrai ses vignobles, et je ferai de la Vallée-du-Malheur la porte de l'espérance. Là, elle me répondra comme au temps de sa jeunesse, au jour où elle est sortie du pays d'Égypte. Tu seras ma fiancée, et ce sera pour toujours. Tu seras ma fiancée, et je t'apporterai la justice et le droit, l'amour et la tendresse ; tu seras ma fiancée, et je t'apporterai la fidélité, et tu connaîtras le Seigneur ».

Osée 3, 4 à 4, 14 :

« Car, pendant de longs jours les enfants d'Israël resteront sans roi et sans chef, sans sacrifice et sans stèle, sans éphod et sans séraphin. Ensuite les enfants d'Israël reviendront ; ils chercheront Yahvé leur Dieu, et David leur roi ; ils accourront en tremblant vers Yahvé et vers ses biens, dans la suite des jours.

Ecoutez la parole de Yahvé, enfants d'Israël, car Yahvé est en procès avec les habitants du pays : il n'y a ni fidélité, ni amour, ni connaissance de Dieu dans le pays, mais parjure et mensonge, assassinat et vol, adultère et violence, et le sang versé succède au sang versé. Voilà pourquoi le pays est en deuil et tous ses habitants dépérissent, jusqu'aux bêtes des champs et aux oiseaux du ciel, et même les poissons de la mer disparaîtront.

Pourtant que nul n'intente procès, que nul ne réprimande ! C'est avec toi, prêtre, que je suis en procès. Tu trébucheras en plein jour, le prophète aussi trébuchera, la nuit, avec toi, et je ferai périr ta mère. Mon peuple périt, faute de connaissance. Puisque toi, tu as rejeté la connaissance, je te rejetterai de mon sacerdoce ; puisque tu as oublié l'enseignement de ton Dieu, à mon tour, j'oublierai tes fils. Tous tant qu'ils sont, ils ont péché contre moi, ils ont échangé leur Gloire contre l'Ignominie. Du péché de mon peuple, ils se nourrissent, de sa faute, ils sont avides. Mais il en sera du prêtre comme du peuple : je lui ferai expier sa conduite, je lui revaudrai ses oeuvres. Ils mangeront, mais sans se rassasier, ils se prostitueront, mais sans s'accroître, car ils ont abandonné Yahvé pour se livrer à la prostitution. Le vin et le moût font perdre le sens.

Mon peuple consulte son morceau de bois, c'est son bâton qui le renseigne ; car un esprit de prostitution les égare, et ils se prostituent, s'éloignant de leur Dieu. Sur le sommet des montagnes, ils sacrifient, sur les collines, ils brûlent de l'encens, sous le chêne, le peuplier et le térébinthe, car leur ombrage est bon. Voilà pourquoi, si vos filles se prostituent, si vos brus commettent l'adultère, je ne châtierai pas vos filles pour leurs prostitutions, ni vos brus pour leurs adultères ; car eux-mêmes vont à l'écart avec les prostituées, ils sacrifient avec les hiérodules, et le peuple, sans discernement, va à sa perte ! »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:44

Joël

Joël 1, 1 - 20

« Parole de Yahvé, qui fut adressée à Joël, fils de Petuel. Ecoutez ceci, les anciens, prêtez l'oreille, tous les habitants du pays ! Est-il de votre temps survenu rien de tel, ou du temps de vos pères ? Racontez-le à vos fils, et vos fils à leurs fils, et leurs fils à la génération qui suivra ! Ce qu'a laissé le gazam, la sauterelle l'a dévoré ! Ce qu'a laissé la sauterelle, le yèlèq l'a dévoré ! Ce qu'a laissé le yèlèq, le hasil l'a dévoré ! Réveillez-vous, ivrognes, et pleurez ! Tous les buveurs de vin, lamentez-vous sur le vin nouveau : il vous est retiré de la bouche ! Car un peuple est monté contre mon pays, puissant et innombrable; ses dents sont dents de lion, il a des crocs de lionne. Il a fait de ma vigne un désert, réduit en miettes mon figuier; il les a tout pelés, abattus, leurs rameaux sont devenus blancs ! Gémis, comme sur le fiancé de sa jeunesse la vierge revêtue du sac ! Oblation et libation ont disparu de la maison de Yahvé. Ils sont en deuil, les prêtres, serviteurs de Yahvé. La campagne est ravagée, la terre est en deuil. Car les blés sont ravagés, le vin fait défaut, l'huile fraîche tarit. Soyez consternés, laboureurs, lamentez-vous, vignerons, sur le froment et sur l'orge, car elle est perdue, la moisson des champs. La vigne est étiolée et le figuier flétri; grenadiers, palmiers et pommiers, tous les arbres des champs ont séché. Oui, la gaieté s'est tarie parmi les humains. Prêtres, revêtez-vous du sac ! Poussez des cris de deuil ! Lamentez-vous, serviteurs de l'autel ! Venez, passez la nuit vêtus du sac, serviteurs de mon Dieu ! Car la maison de votre Dieu est privée d'oblation et de libation. Prescrivez un jeûne, publiez une solennité, réunissez, anciens, tous les habitants du pays à la maison de Yahvé votre Dieu. Criez vers Yahvé : Ah ! Quel jour ! Car il est proche, le jour de Yahvé, il arrive comme une dévastation venant de Shaddaï. Les aliments n'ont-ils pas disparu sous nos yeux, la joie et l'allégresse de la maison de notre Dieu ? Les grains se sont racornis sous leurs mottes; les granges sont dévastées, les greniers en ruines, car le blé fait défaut. Comme le bétail gémit! Les troupeaux de boeufs errent affolés, car ils n'ont plus de pâtures. Même les troupeaux de brebis subissent le châtiment. Yahvé, je crie vers toi ! car le feu a dévoré les pacages des landes, la flamme a consumé tous les arbres des champs. Même les bêtes des champs languissent après toi, car les cours d'eau sont à sec, le feu a dévoré les pacages des landes. »

Joël 2, 1 - 27

« Sonnez du cor à Sion, donnez l'alarme sur ma montagne sainte! Que tous les habitants du pays tremblent, car il vient, le jour de Yahvé, car il est proche ! Jour d'obscurité et de sombres nuages, jour de nuées et de ténèbres! Comme l'aurore, se déploie sur les montagnes un peuple nombreux et fort, tel que jamais il n'y en eut, tel qu'il n'en sera plus après lui, de génération en génération. Devant lui, le feu dévore, derrière lui, la flamme consume. Le pays est comme un jardin d'Eden devant lui, derrière lui, c'est une lande désolée! Aussi rien ne lui échappe. Son aspect est celui des chevaux; comme des coursiers, tels ils s'élancent. On dirait un fracas de chars bondissant sur les sommets des monts, le crépitement de la flamme ardente qui dévore le chaume, un peuple fort rangé en bataille. A sa vue, les peuples sont dans les transes, tous les visages perdent leur couleur. Ils s'élancent comme des braves, tels des guerriers, ils escaladent les murailles. Chacun va droit sa route, sans s'écarter de sa voie. Nul ne bouscule son voisin, chacun va son chemin; à travers les traits ils foncent sans rompre leurs rangs. Ils se ruent sur la ville, s'élancent sur les murailles, escaladent les maisons, pénètrent par les fenêtres comme des voleurs. Devant lui la terre frémit, les cieux tremblent! Le soleil et la lune s'assombrissent, les étoiles perdent leur éclat ! Yahvé fait entendre sa voix à la tête de ses troupes! Car ses bataillons sont sans nombre, car il est puissant, l'exécuteur de ses ordres, car il est grand, le jour de Yahvé, très redoutable -- et qui peut l'affronter ? "Mais encore à présent -- oracle de Yahvé -- revenez à moi de tout votre coeur, dans le jeûne, les pleurs et les cris de deuil." Déchirez votre coeur, et non vos vêtements, revenez à Yahvé, votre Dieu, car il est tendresse et pitié, lent à la colère, riche en grâce, et il a regret du mal. Qui sait ? S'il revenait ? S'il regrettait ? S'il laissait après lui une bénédiction, oblation et libation pour Yahvé, votre Dieu ? Sonnez du cor à Sion! Prescrivez un jeûne, publiez une solennité, réunissez le peuple, convoquez la communauté, rassemblez les vieillards, réunissez les petits enfants, ceux qu'on allaite au sein! Que le jeune époux quitte sa chambre et l'épousée son alcôve ! Qu'entre l'autel et le portique pleurent les prêtres, serviteurs de Yahvé ! Qu'ils disent : "Pitié, Yahvé, pour ton peuple ! Ne livre pas ton héritage à l'opprobre, au persiflage des nations ! Pourquoi dirait-on parmi les peuples : Où est leur Dieu ?" Or Yahvé s'émut de jalousie pour son pays, il épargna son peuple. Yahvé répondit et dit à son peuple : "Voici que je vous envoie le blé, le vin, l'huile fraîche. Vous en aurez à satiété. Et jamais plus je ne ferai de vous l'opprobre des nations. Celui qui vient du Nord, je l'éloignerai de chez vous, je le repousserai vers une terre aride et désolée, son avant-garde vers la mer orientale, son arrière-garde vers la mer occidentale. Il en montera une puanteur, il en montera une infection !" (Car il a fait grand !) Terre, ne crains plus, jubile et sois dans l'allégresse, car Yahvé a fait grand ! Ne craignez plus, bêtes des champs ! les pacages des landes ont reverdi, les arbres portent leurs fruits, la vigne et le figuier donnent leurs richesses. Fils de Sion, jubilez, réjouissez-vous en Yahvé votre Dieu ! Car il vous a donné la pluie d'automne selon la justice, il a fait tomber pour vous l'ondée, celle d'automne et celle de printemps, comme jadis. Les aires se rempliront de froment, les cuves regorgeront de vin et d'huile fraîche. "Je vous revaudrai les années qu'ont dévorées la sauterelle et le yèlèq, le hasil et le gazam, ma grande armée que j'avais envoyée contre vous." Vous mangerez tout votre soûl, à satiété, et vous louerez le nom de Yahvé votre Dieu, qui aura accompli pour vous des merveilles. (Mon peuple ne connaîtra plus la honte, jamais !) "Et vous saurez que je suis au milieu d'Israël, moi, que je suis Yahvé, votre Dieu, et sans égal ! Mon peuple ne connaîtra plus la honte, jamais !" »

Joël 3, 1 - 5

« "Après cela je répandrai mon Esprit sur toute chair. Nos fils et vos filles prophétiseront, vos anciens auront des songes, vos jeunes gens, des visions. Même sur les esclaves, hommes et femmes, en ces jours-là, je répandrai mon Esprit. Je produirai des signes dans le ciel et sur la terre, sang, feu, colonnes de fumée !" Le soleil se changera en ténèbres, la lune en sang, avant que ne vienne le jour de Yahvé, grand et redoutable ! Tous ceux qui invoqueront le nom de Yahvé seront sauvés, car sur le mont Sion il y aura des rescapés, comme l'a dit Yahvé, et à Jérusalem des survivants que Yahvé appelle. »

Joël 4, 1 - 21

« "Car en ces jours-là, en ce temps-là, quand je rétablirai Juda et Jérusalem, je rassemblerai toutes les nations, je les ferai descendre à la Vallée de Josaphat ; là j'entrerai en jugement avec elles au sujet d'Israël, mon peuple et mon héritage. Car ils l'ont dispersé parmi les nations et ils ont partagé mon pays. Ils ont tiré mon peuple au sort; ils ont troqué les garçons contre des prostituées, pour du vin ils ont vendu les filles, et ils ont bu !"
"Et vous aussi, Tyr et Sidon, que me voulez-vous ? Et vous tous, districts de Philistie ? Vous vengeriez-vous sur moi ? Mais si vous exerciez sur moi votre vengeance, bien vite je ferais retomber la vengeance sur vos têtes ! Vous qui avez pris mon argent et mon or, qui avez emporté dans vos temples mes trésors précieux, vous qui avez vendu aux fils de Yavân les fils de Juda et de Jérusalem, pour les éloigner de leur territoire !
Eh bien ! Je vais les appeler du lieu où vous les avez vendus, et je ferai retomber vos actes sur vos têtes ! Je vendrai vos fils et vos filles, je les livrerai aux fils de Juda; ils les vendront aux Sabéens, à une nation éloignée, car Yahvé a parlé!"
Publiez ceci parmi les nations : Préparez la guerre ! Appelez les braves ! Qu'ils s'avancent, qu'ils montent, tous les hommes de guerre ! De vos socs, forgez des épées, de vos serpes, des lances, que l'infirme dise : "Je suis un brave !"
Hâtez-vous et venez, toutes les nations d'alentour, et rassemblez-vous là! (Yahvé, fais descendre tes braves.) "Que les nations s'ébranlent et qu'elles montent à la Vallée de Josaphat! Car là je siégerai pour juger toutes les nations à la ronde. Lancez la faucille : la moisson est mûre; venez, foulez : le pressoir est comble; les cuves débordent, tant leur méchanceté est grande !"
Foules sur foules dans la Vallée de la Décision! Car il est proche le jour de Yahvé dans la Vallée de la Décision!
Le soleil et la lune s'assombrissent, les étoiles perdent leur éclat. Yahvé rugit de Sion, de Jérusalem il fait entendre sa voix; les cieux et la terre tremblent ! Mais Yahvé sera pour son peuple un refuge, une forteresse pour les enfants d'Israël ! "Vous saurez alors que je suis Yahvé, votre Dieu, qui habite à Sion, ma montagne sainte! Jérusalem sera un lieu saint, les étrangers n'y passeront plus !"
Ce jour-là, les montagnes dégoutteront de vin nouveau, les collines ruisselleront de lait, et dans tous les torrents de Juda les eaux ruisselleront. Une source jaillira de la maison de Yahvé et arrosera le ravin des Acacias.
L'Egypte deviendra une désolation, Edom une lande désolée, à cause des violences exercées contre les fils de Juda dont ils ont versé le sang innocent dans leur pays. Mais Juda sera habité à jamais et Jérusalem d'âge en âge. "Je vengerai leur sang, je n'accorderai pas l'impunité", et Yahvé aura sa demeure à Sion ».
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:45

Amos
(Vers 780-740 av. JC)

Amos est le troisième des douze petits prophètes. Né à Teqoa (ou Thécué), non loin de Jérusalem et de Bethléem, en Judée. Amos, berger et cultivateur, devient par appel le premier des prophètes d'Israël. Sa parole retentit à l’époque d’Ozias roi de Juda (785-747) et de Jéroboam II roi d’Israël (787-747). Durant une période fastueuse de prospérité: demeures luxueuses, nourriture raffinée, réjouissances effrénées… qui malheureusement ne profitent qu'aux puissants qui bafouent les droits des pauvres.
Amos prend la défense des opprimés et de son Dieu. Il s'insurge avec violence contre la corruption d'Israël (dignitaires, riches propriétaires et prêtres confondus) et le convoque, non à une rencontre d'intimité comme le fera Osée, mais à une rencontre de jugement et de châtiment : "Prépare-toi, Israël, à rencontrer ton Dieu" (4,12). Il faut rendre des comptes au Dieu qui a choisi le parti des victimes. Amos est profondément attaché aux questions de dignité humaine, de justice sociale et de libération des pauvres. Mépriser l'homme, c'est mépriser Dieu. Chez lui pas de compromission ni de complaisance avec les puissants et les riches. Avec violence il s'en prend aux sanctuaires où le culte est vidé de son sens à cause de l'immoralité et de l'injustice criante du peuple de l'Alliance.

Amos : 1, 2

« Il dit : De Sion, Yahvé rugit, et de Jérusalem, il donne de la voix ; les pacages des bergers sont en deuil et le sommet du Carmel se dessèche ».

Amos : 3, 7

« Mais le Seigneur Yahvé ne fait rien qu'il n'en ait révélé le secret à ses serviteurs les prophètes ».

Amos : 4, 6 à 5, 4

« Aussi, moi je vous ai fait les dents nettes en toutes vos villes, je vous ai privés de pain dans tous vos villages ; et vous n'êtes pas revenus à moi ! Oracle de Yahvé.
Aussi, moi je vous ai refusé la pluie, juste trois mois avant la moisson; j'ai fait pleuvoir sur une ville et sur une autre ville je ne faisais pas pleuvoir; un champ recevait de la pluie, et un champ, faute de pluie, se desséchait ; deux, trois villes allaient en titubant vers une autre pour boire de l'eau sans pouvoir se désaltérer ; et vous n'êtes pas revenus à moi ! Oracle de Yahvé.
Je vous ai frappés par la rouille et la nielle, j'ai desséché vos jardins et vos vignes; vos figuiers et vos oliviers, la sauterelle les a dévorés; et vous n'êtes par revenus à moi! Oracle de Yahvé.
J'ai envoyé parmi vous une peste, comme la peste d'Egypte ; j'ai tué vos jeunes gens par l'épée, tandis que vos chevaux étaient capturés ; j'ai fait monter à vos narines la puanteur de vos camps ; et vous n'êtes pas revenus à moi ! Oracle de Yahvé.
Je vous ai bouleversés comme Dieu bouleversa Sodome et Gomorrhe, et vous avez été comme un tison sauvé de l'incendie ; et vous n'êtes pas revenus à moi ! Oracle de Yahvé.
C'est pourquoi, voici comment je vais te traiter, Israël ! Parce que je vais te traiter ainsi, prépare-toi à rencontrer ton Dieu, Israël ! Car c'est lui qui forme les montagnes et qui crée le vent, qui révèle à l'homme ses pensées, qui change l'aurore en ténèbres, et qui marche sur les hauteurs de la terre : Yahvé, Dieu Sabaot, est son nom.
Ecoutez cette parole que je profère contre vous, une lamentation, maison d'Israël : Elle est tombée, elle ne se relèvera plus, la vierge d'Israël! Elle est étendue sur son sol, personne pour la relever ! Car ainsi parle le Seigneur Yahvé : la ville qui mettait en campagne mille hommes n'en aura plus que cent, et celle qui en mettait cent n'en aura plus que dix, pour la maison d'Israël. Car ainsi parle Yahvé à la maison d'Israël : Cherchez-moi et vous vivrez ! »

Amos : 5, 6 à 5, 24

« Cherchez Yahvé et vous vivrez, de peur qu'il ne fonde comme le feu sur la maison de Joseph, qu'il ne dévore, et personne à Béthel pour éteindre ! Ils changent le droit en absinthe et jettent à terre la justice. C'est lui qui fait les Pléiades et Orion, qui changent en matin les ténèbres épaisses et obscurcit le jour comme la nuit; lui qui appelle les eaux de la mer et les répand sur la face de la terre; Yahvé est son nom. Il déchaîne la dévastation sur celui qui est fort, et la dévastation arrive sur la citadelle. Ils haïssent quiconque réprimande à la Porte, ils abhorrent celui qui parle avec intégrité. Eh bien ! puisque vous piétinez le faible et que vous prélevez sur lui un tribut de froment, ces maisons en pierres de taille que vous avez bâties, vous n'y habiterez pas; ces vignes délicieuses que vous avez plantées, vous n'en boirez pas le vin. Car je sais combien nombreux sont vos crimes, énormes vos péchés, oppresseurs du juste, extorqueurs de rançons, vous qui, à la Porte, déboutez les pauvres. Voilà pourquoi l'homme avisé se tait en ce temps-ci, car c'est un temps de malheur. Recherchez le bien et non le mal, afin que vous viviez, et qu'ainsi Yahvé, Dieu Sabaot, soit avec vous, comme vous le dites. Haïssez le mal, aimez le bien, et faites régner le droit à la Porte ; peut-être Yahvé, Dieu Sabaot, prendra-t-il en pitié le reste de Joseph ! C'est pourquoi, ainsi parle Yahvé, le Dieu Sabaot, le Seigneur : Sur toutes les places il y aura des lamentations, et dans toutes les rues, on dira "Hélas ! Hélas !" On convoquera le laboureur au deuil et aux lamentations ceux qui savent gémir ; dans toutes les vignes il y aura des lamentations, car je vais passer au milieu de toi, dit Yahvé. Malheur à ceux qui soupirent après le jour de Yahvé! Que sera-t-il pour vous, le jour de Yahvé? Il sera ténèbres, et non lumière. Tel l'homme qui fuit devant un lion et tombe sur un ours ! Il entre à la maison, appuie sa main au mur, et un serpent le mord ! N'est-il pas ténèbres, le jour de Yahvé, et non lumière ? Il est obscur et sans clarté ! Je hais, je méprise vos fêtes et je ne puis sentir vos réunions solennelles. Quand vous m'offrez des holocaustes... vos oblations, je ne les agrée pas, le sacrifice de vos bêtes grasses, je ne le regarde pas. Ecarte de moi le bruit de tes cantiques, que je n'entende pas la musique de tes harpes ! Mais que le droit coule comme de l'eau, et la justice, comme un torrent qui ne tarit pas ».

Amos : 6, 7

« Malheur à ceux qui sont tranquilles en Sion, à ceux qui sont confiants sur la montagne de Samarie, ces notables des prémices des nations, à qui va la maison d'Israël.
Passez à Kalné et voyez, de là, allez à Hamat la grande, puis descendez à Gat des Philistins : valent-elles mieux que ces royaumes-ci ? Leur territoire est-il plus grand que le vôtre ? Vous pensez reculer le jour du malheur et vous hâtez le règne de la violence !
Couchés sur des lits d'ivoire, vautrés sur leurs divans, ils mangent les agneaux du troupeau et les veaux pris à l'étable. Ils braillent au son de la harpe, comme David, ils inventent des instruments de musique ; ils boivent le vin dans de larges coupes, ils se frottent des meilleures huiles, mais ils ne s'affligent pas de la ruine de Joseph ! C'est pourquoi ils seront maintenant déportés, en tête des déportés, c'en est fait de l'orgie des vautrés ! Le Seigneur Yahvé l'a juré par lui-même : - oracle de Yahvé, Dieu Sabaot - J'abhorre l'orgueil de Jacob, je hais ses palais, et je livrerai la ville et tout ce qui la remplit. S'il reste dix hommes dans une seule maison, ils mourront. Il n'y aura qu'un petit nombre de rescapés pour sortir les ossements de la maison; et si l'on dit à celui qui est au fond de la maison : "En reste-t-il avec toi ?" Il dira : "Plus personne" et il dira : "Silence! il ne faut pas prononcer le nom de Yahvé !" Car voici que Yahvé commande, sous ses coups la grande maison se crevasse et la petite se lézarde ».

Amos : 8, 9-13

« Il adviendra en ce jour-là -- oracle du Seigneur Yahvé -- que je ferai coucher le soleil en plein midi et que j'obscurcirai la terre en un jour de lumière. Je changerai vos fêtes en deuil et tous vos chants en lamentations ; je mettrai le sac sur tous les reins et la tonsure sur toutes les têtes. J'en ferai comme un deuil de fils unique, sa fin sera comme un jour d'amertume.
Voici venir des jours -- oracle de Yahvé -- où j'enverrai la faim dans le pays, non pas une faim de pain, non pas une soif d'eau, mais d'entendre la parole de Yahvé. On ira titubant d'une mer à l'autre mer, du nord au levant, on errera pour chercher la parole de Yahvé et on ne la trouvera pas ! En ce jour-là s'étioleront de soif les belles jeunes filles et les jeunes gens ».

Amos : 9, 8-15

« Voici, les yeux du Seigneur Yahvé sont sur le royaume pécheur. Je vais l'exterminer de la surface du sol toutefois je n'exterminerai pas complètement la maison de Jacob -- oracle de Yahvé –
Car voici que je vais commander et je secouerai la maison d'Israël parmi toutes les nations, comme on secoue avec le crible, et pas un grain ne tombe à terre. Tous les pécheurs de mon peuple périront par l'épée, eux qui disent : "Le malheur n'avancera pas, il ne nous atteindra pas."
En ces jours-là, je relèverai la hutte branlante de David, je réparerai ses brèches, je relèverai ses ruines, je la rebâtirai comme aux jours d'autrefois, afin qu'ils possèdent le reste d'Edom et toutes les nations qui furent appelées de mon nom, oracle de Yahvé qui a fait cela.
Voici venir des jours -- oracle de Yahvé -- où se suivront de près laboureur et moissonneur, celui qui foule les raisins et celui qui répand la semence. Les montagnes suinteront de jus de raisin, toutes les collines deviendront liquides.
Je rétablirai mon peuple Israël; ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront, ils planteront des vignes et en boiront le vin, ils cultiveront des jardins et en mangeront les fruits. Je les planterai sur leur terre et ils ne seront plus arrachés de dessus la terre que je leur ai donnée, dit Yahvé ton Dieu ».


Dernière édition par Hercule le Ven 30 Sep - 6:03, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:45

Jonas
(Vers le VIIIème siècle av. J.-C.)

Livre de Jonas 1, 1 à 4, 11.

« La parole de Yahvé fut adressée à Jonas, fils d'Amittaï : "Lève-toi, lui dit-il, va à Ninive, la grande ville, et annonce-leur que leur méchanceté est montée jusqu'à moi." Jonas se mit en route pour fuir à Tarsis, loin de Yahvé. Il descendit à Joppé et trouva un vaisseau à destination de Tarsis, il paya son passage et s'embarqua pour se rendre avec eux à Tarsis, loin de Yahvé. Mais Yahvé lança sur la mer un vent violent, et il y eut grande tempête sur la mer, au point que le vaisseau menaçait de se briser. Les matelots prirent peur; ils crièrent chacun vers son dieu, et pour s'alléger, jetèrent à la mer la cargaison. Jonas cependant était descendu au fond du bateau ; il s'était couché et dormait profondément. Le chef de l'équipage s'approcha de lui et lui dit : "Qu'as-tu à dormir ? Lève-toi, crie vers ton Dieu! Peut-être Dieu songera-t-il à nous et nous ne périrons pas." Puis ils se dirent les uns aux autres : "Tirons donc au sort, pour savoir de qui nous vient ce mal." Ils jetèrent les sorts et le sort tomba sur Jonas. Ils lui dirent alors : "Dis-nous donc quelle est ton affaire, d'où tu viens, quel est ton pays et à quel peuple tu appartiens." Il leur répondit : "Je suis hébreu, et c'est Yahvé que j'adore, le Dieu du ciel qui a fait la mer et la terre." Les hommes furent saisis d'une grande crainte et ils lui dirent : "Qu'as-tu fait là!" Ils savaient en effet qu'il fuyait loin de Yahvé, car il le leur avait raconté. Ils lui dirent : "Que te ferons-nous pour que la mer s'apaise pour nous?" Car la mer se soulevait de plus en plus. Il leur répondit : "Prenez-moi et jetez-moi à la mer, et la mer s'apaisera pour vous. Car, je le sais, c'est à cause de moi que cette violente tempête vous assaille." Les hommes ramèrent pour gagner le rivage, mais en vain, car la mer se soulevait de plus en plus contre eux. Alors ils implorèrent Yahvé et dirent : "Ah! Yahvé, puissions-nous ne pas périr à cause de la vie de cet homme, et puisses-tu ne pas nous charger d'un sang innocent, car c'est toi, Yahvé, qui as agi selon ton bon plaisir." Et, s'emparant de Jonas, ils le jetèrent à la mer, et la mer apaisa sa fureur. Les hommes furent saisis d'une grande crainte de Yahvé; ils offrirent un sacrifice à Yahvé et firent des voeux. Yahvé fit qu'il y eut un grand poisson pour engloutir Jonas. Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits. Des entrailles du poisson, il pria Yahvé, son Dieu. Il dit : De la détresse où j'étais, j'ai crié vers Yahvé, et il m'a répondu; du sein du shéol, j'ai appelé, tu as entendu ma voix. Tu m'avais jeté dans les profondeurs, au coeur de la mer, et le flot m'environnait. Toutes tes vagues et tes lames ont passé sur moi. Et moi je disais : Je suis rejeté de devant tes yeux. Comment contemplerai-je encore ton saint Temple ? Les eaux m'avaient environné jusqu'à la gorge, l'abîme me cernait. L'algue était enroulée autour de ma tête. A la racine des montagnes j'étais descendu, en un pays dont les verrous étaient tirés sur moi pour toujours. Mais de la fosse tu as fait remonter ma vie, Yahvé, mon Dieu. Tandis qu'en moi mon âme défaillait, je me suis souvenu de Yahvé, et ma prière est allée jusqu'à toi en ton saint Temple. Ceux qui servent des vanités trompeuses, c'est leur grâce qu'ils abandonnent. Moi, aux accents de la louange, je t'offrirai des sacrifices. Le voeu que j'ai fait, je l'accomplirai. De Yahvé vient le salut. Yahvé commanda au poisson, qui vomit Jonas sur le rivage.

La parole du Seigneur fut adressée de nouveau à Jonas : « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle. » Jonas se leva et partit pour Ninive, selon la parole du Seigneur. Or, Ninive était une ville extraordinairement grande : il fallait trois jours pour la traverser. Jonas la parcourut une journée à peine en proclamant : « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! » Aussitôt, les gens de Ninive crurent en Dieu. Ils annoncèrent un jeûne, et tous, du plus grand au plus petit, prirent des vêtements de deuil. La chose arriva jusqu'au roi de Ninive. Il se leva de son trône, quitta son manteau, se couvrit d'un vêtement de deuil, et s'assit sur la cendre. Puis il fit crier dans Ninive ce décret du roi et de ses grands : « Hommes et bêtes, gros et petit bétail, ne goûteront à rien, ne mangeront et ne boiront pas. On se couvrira de vêtements de deuil, hommes et bêtes, on criera vers Dieu de toute sa force, chacun se détournera de sa conduite mauvaise et de ses actes de violence. Qui sait si Dieu ne se ravisera pas, s'il ne reviendra pas de l'ardeur de sa colère ? Et alors nous ne périrons pas ! » En voyant leur réaction, et comment ils se détournaient de leur conduite mauvaise, Dieu renonça au châtiment dont il les avait menacés. Jonas en eut un grand dépit, et il se fâcha. Il fit une prière à Yahvé : "Ah! Yahvé, dit-il, n'est-ce point là ce que je disais lorsque j'étais encore dans mon pays ? C'est pourquoi je m'étais d'abord enfui à Tarsis ; je savais en effet que tu es un Dieu de pitié et de tendresse, lent à la colère, riche en grâce et te repentant du mal. Maintenant, Yahvé, prends donc ma vie, car mieux vaut pour moi mourir que vivre." Yahvé répondit : "As-tu raison de te fâcher ?"

Jonas sortit de la ville et s'assit à l'orient de la ville; il se fit là une hutte et s'assit dessous, à l'ombre, pour voir ce qui arriverait dans la ville. Alors Yahvé Dieu fit qu'il y eut un ricin qui grandit au-dessus de Jonas, afin de donner de l'ombre à sa tête et de le délivrer ainsi de son mal. Jonas éprouva une grande joie à cause du ricin. Mais, à la pointe de l'aube, le lendemain, Dieu fit qu'il y eut un ver qui piqua le ricin, celui-ci sécha. Puis, quand le soleil se leva, Dieu fit qu'il y eut un vent d'est brûlant; le soleil darda ses rayons sur la tête de Jonas qui fut accablé. Il demanda la mort et dit : "Mieux vaut pour moi mourir que vivre." Dieu dit à Jonas : "As-tu raison de te fâcher pour ce ricin?" Il répondit : "Oui, j'ai bien raison d'être fâché à mort." Yahvé repartit : "Toi, tu as de la peine pour ce ricin, qui ne t'a coûté aucun travail et que tu n'as pas fait grandir, qui a poussé en une nuit et en une nuit à péri. Et moi, je ne serais pas en peine pour Ninive, la grande ville, où il y a plus de 120.000 êtres humains qui ne distinguent pas leur droite de leur gauche, ainsi qu'une foule d'animaux!" »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:46

Michée
(Vers 725-700 av. J.-C.)

Michée 1, 2 – 9 :

« Ecoutez, tous les peuples ! Sois attentive, terre, et tout ce qui t'emplit ! Yahvé va témoigner contre vous, le Seigneur, au sortir de son palais sacré ! Car voici Yahvé qui sort de son lieu saint : il descend, il foule les sommets de la terre. Les montagnes fondent sous ses pas, les vallées s'effondrent, comme la cire devant le feu, comme l'eau répandue sur la pente. Tout cela, à cause du crime de Jacob, du péché de la maison d'Israël. Quel est le crime de Jacob ? N'est-ce pas Samarie ? Quel est le péché de la maison de Juda ? N'est-ce pas Jérusalem ? "Je vais faire de Samarie une ruine dans la campagne, une terre à vignes. Je ferai rouler ses pierres à la vallée, je mettrai à nu ses fondations. Toutes ses statues seront brisées, tous ses salaires dévorés par le feu, toutes ses idoles, je les livrerai à la solitude, car elles ont été amassées avec le salaire des prostituées et elles redeviendront salaire de prostituées." Pour cela, je vais gémir et me lamenter, je vais aller déchaussé et nu, je pousserai des gémissements comme les chacals, des plaintes comme les autruches. Car il n'y a pas de remède au coup de Yahvé ; il atteint jusqu'à Juda, il frappe jusqu'à la porte de mon peuple, jusqu'à Jérusalem ! »

Michée 3, 5 – 7 :

« Ainsi parle Yahvé contre les prophètes qui égarent mon peuple : S'ils ont quelque chose entre les dents, ils proclament : "Paix !" Mais à qui ne leur met rien dans la bouche, ils déclarent la guerre. C'est pourquoi la nuit pour vous sera sans vision, les ténèbres pour vous sans divination. Le soleil va se coucher pour les prophètes et le jour s'obscurcir pour eux. Alors les voyants seront couverts de honte et les devins de confusion; tous, ils se couvriront les lèvres, car il n'y aura pas de réponse de Dieu ».

Michée 2, 12 – 13 :

« Oui, je veux rassembler Jacob tout entier, je veux réunir le reste d'Israël ! Je les regrouperai comme des moutons dans l'enclos ; comme un troupeau au milieu de son pâturage, ils feront du bruit loin des hommes. Celui qui fait la brèche devant eux montera; ils feront la brèche, ils passeront la porte, ils sortiront par elle; leur roi passera devant eux et Yahvé à leur tête ».

Michée 4, 1 – 3 :

« Or il adviendra dans la suite des temps que la montagne du Temple de Yahvé sera établie en tête des montagnes et s'élèvera au-dessus des collines. Alors des peuples afflueront vers elle, alors viendront des nations nombreuses qui diront : "Venez, montons à la montagne de Yahvé, au Temple du Dieu de Jacob, qu'il nous enseigne ses voies et que nous suivions ses sentiers. Car de Sion vient la Loi et de Jérusalem la parole de Yahvé." Il jugera entre des peuples nombreux et sera l'arbitre de nations puissantes. Ils briseront leurs épées pour en faire des socs et leurs lances pour en faire des serpes. On ne lèvera plus l'épée nation contre nation, on n'apprendra plus à faire la guerre ».

Michée 5, 1 – 3 :

« Et toi, (Bethléem) Ephrata, le moindre des clans de Juda, c'est de toi que me naîtra celui qui doit régner sur Israël; ses origines remontent au temps jadis, aux jours antiques. C'est pourquoi il les abandonnera jusqu'au temps où aura enfanté celle qui doit enfanter. Alors le reste de ses frères reviendra aux enfants d'Israël. Il se dressera, il fera paître son troupeau par la puissance de Yahvé, par la majesté du nom de son Dieu. Ils s'établiront, car alors il sera grand jusqu'aux extrémités du pays ».

Michée 5, 9 à 6, 3 :

« Voici ce qui arrivera ce jour-là, oracle de Yahvé! Je retrancherai de ton sein tes chevaux, je ferai disparaître tes chars ; je retrancherai les cités de ton pays, je détruirai toutes tes villes fortes ; je retrancherai de ta main les sortilèges, et tu n'auras plus de devins ; je retrancherai de ton sein tes statues et tes stèles et tu ne pourras plus te prosterner désormais devant l'ouvrage de tes mains, j'arracherai de ton sein tes pieux sacrés, et j'anéantirai tes cités. Avec colère, avec fureur, je tirerai vengeance des nations qui n'ont pas obéi. Ecoutez donc ce que dit Yahvé : "Debout ! Entre en procès devant les montagnes et que les collines entendent ta voix !" Ecoutez, montagnes, le procès de Yahvé, prêtez l'oreille, fondements de la terre, car Yahvé est en procès avec son peuple, il plaide contre Israël : "Mon peuple, que t'ai-je fait ? En quoi t'ai-je fatigué ? Réponds-moi ».

Michée 6, 13 – 15 :

« Aussi, moi-même, j'ai commencé à te frapper, à te dévaster pour tes péchés. Tu mangeras, mais tu ne pourras te rassasier; tu mettras de côté, mais tu ne pourras rien garder ; et si tu peux garder quelque chose, je le livrerai à l'épée. Tu sèmeras, mais tu ne pourras faire la moisson ; tu presseras l'olive mais tu ne pourras t'oindre d'huile, le moût, mais tu ne pourras boire de vin ».

Michée 7, 1 – 20 :

« Malheur à moi ! je suis devenu comme un moissonneur en été, comme un grappilleur aux vendanges : plus une grappe à manger, plus une figue précoce que je désire ! Les fidèles ont disparu du pays : pas un juste parmi les gens ! Tous sont aux aguets pour verser le sang, ils traquent chacun son frère au filet. Pour faire le mal leurs mains sont habiles : le prince réclame, le juge juge pour un cadeau, le grand prononce suivant son bon plaisir. Parmi eux le meilleur est comme une ronce, le plus juste comme une haie d'épines. Aujourd'hui arrive du Nord leur épreuve; c'est l'instant de leur confusion. Ne vous fiez pas au prochain, n'ayez point confiance en l'ami ; devant celle qui partage ta couche, garde-toi d'ouvrir la bouche. Car le fils insulte le père, la fille se dresse contre sa mère, la belle-fille contre sa belle-mère, chacun a pour ennemis les gens de sa maison. Mais moi, je regarde vers Yahvé, j'espère dans le Dieu qui me sauvera; mon Dieu m'entendra. Ne te réjouis pas à mon sujet, ô mon ennemie : si je suis tombée, je me relèverai ; si je demeure dans les ténèbres, Yahvé est ma lumière. Je dois porter la colère de Yahvé, puisque j'ai péché contre lui, jusqu'à ce qu'il juge ma cause et me fasse justice; il me fera sortir à la lumière, et je contemplerai ses justes oeuvres. Quand mon ennemie le verra, elle sera couverte de honte, elle qui me disait : "Où est-il, Yahvé ton Dieu ?" Mes yeux la contempleront, tandis qu'elle sera piétinée comme la boue des rues. Le jour de rebâtir tes remparts ! Ce jour-là s'étendront tes frontières ; ce jour-là, on viendra jusqu'à toi depuis l'Assyrie jusqu'à l'Egypte, depuis Tyr jusqu'au Fleuve, de la mer à la mer, de la montagne à la montagne. La terre deviendra une solitude à cause de ses habitants, pour prix de leur conduite. Fais paître ton peuple sous ta houlette, le troupeau de ton héritage, qui demeure isolé dans les broussailles, au milieu des vergers. Puisse-t-il paître en Bashân et en Galaad comme aux jours antiques ! Comme aux jours où tu sortis du pays d'Egypte, fais-nous voir des merveilles ! Les nations verront et seront confondues malgré toute leur puissance; elles se mettront la main sur la bouche, elles en auront les oreilles assourdies. Elles lécheront la poussière comme le serpent, comme les bêtes qui rampent sur la terre. Elles sortiront tremblantes de leurs repaires, terrifiées et craintives devant toi. Quel est le dieu comme toi, qui enlève la faute, qui pardonne le crime, qui n'exaspère pas pour toujours sa colère, mais qui prend plaisir à faire grâce ? Une fois de plus, aie pitié de nous! foule aux pieds nos fautes, jette au fond de la mer tous nos péchés ! Accorde à Jacob ta fidélité, à Abraham ta grâce, que tu as jurées à nos pères dès les jours d'antan ».
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:46

Nahum
(Vers 660 av. J.-C.)

Nahum 1, 2 - 14

« C'est un Dieu jaloux et vengeur que Yahvé ! Il se venge, Yahvé, il est riche en colère ! Il se venge, Yahvé, de ses adversaires, il garde rancune à ses ennemis. Yahvé est lent à la colère, mais grand par sa puissance. L'impunité, jamais il ne l'accorde, Yahvé. Dans l'ouragan, dans la tempête il fait sa route, les nuées sont la poussière que soulèvent ses pas. Il menace la mer, il la met à sec, il fait tarir tous les fleuves... flétris sont Bashân et le Carmel, flétrie la verdure du Liban ! Les montagnes tremblent à cause de lui, les collines chancellent, la terre s'effondre devant lui, le monde et tous ceux qui l'habitent. Son courroux ! qui pourrait le soutenir ? Qui tiendrait devant son ardente colère ? Sa fureur se déverse comme le feu et les rochers se brisent devant lui. Yahvé est bon; il est une citadelle au jour de la détresse. Il connaît ceux qui se confient en lui, même quand survient l'inondation. Il réduira à néant ceux qui se dressent contre lui, il poursuivra ses ennemis jusque dans les ténèbres. Que méditez-vous sur Yahvé ? C'est lui qui réduit à néant ; l'oppression ne se lèvera pas deux fois. Comme un fourré d'épines enchevêtrées ils seront dévorés, comme la paille sèche, entièrement. C'est de toi qu'est sorti celui qui médite contre Yahvé, l'homme aux desseins de Bélial. Ainsi parle Yahvé. Si intacts, si nombreux soient-ils, ils seront fauchés et ils passeront. Si je t'ai humiliée, je ne t'humilierai plus désormais. Et maintenant, je vais briser son joug qui pèse sur toi, rompre tes chaînes. Pour toi, voici l'ordre de Yahvé : Il n'y aura plus de race qui porte ton nom ; du temple de tes dieux j'enlèverai images sculptées et coulées ; je dévasterai ta tombe car tu es maudit. »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:47

Habacuc
(Vers 650 av. J.-C.)

Habacuc 2, 2 - 7

« Alors Yahvé me répondit et dit : « Ecris la vision, grave-la sur les tablettes pour qu'on la lise facilement. Car c'est une vision qui n'est que pour son temps : elle aspire à son terme, sans décevoir ; si elle tarde, attends-la : elle viendra sûrement, sans faillir ! « Voici qu'il succombe, celui dont l'âme n'est pas droite, mais le juste vivra par sa fidélité. » Assurément la richesse trahit ! Il perd le sens et ne subsiste pas, celui qui dilate sa gorge comme le shéol, celui qui comme la mort est insatiable, qui rassemble pour lui toutes les nations et réunit pour lui tous les peuples ! Tous alors n'entonneront-ils pas une satire contre lui ? Ne tourneront-ils pas d'épigrammes à son adresse ? Ils diront : Malheur à qui amasse le bien d'autrui (jusqu’à quand ?) et qui se charge d'un fardeau de gages ! Ne surgiront-ils pas soudain, tes créanciers, ne se réveilleront-ils pas, tes exacteurs ? Tu vas être leur proie ! »

Habacuc 3, 1 - 19

« Prière. De Habaquq le prophète, sur le ton des lamentations. Yahvé, j'ai appris ton renom, Yahvé, j'ai redouté ton œuvre ! En notre temps, fais-la revivre ! En notre temps, fais-la connaître ! Dans la colère, souviens-toi d'avoir pitié ! Eloah vient de Témân et le Saint du mont Parân. Son éclat est pareil au jour, des rayons jaillissent de ses mains, c'est là que se cache sa force. Devant lui s'avance la peste, la fièvre marche sur ses pas. Il se dresse et fait trembler la terre, il regarde et fait frémir les nations. Alors les monts éternels se disloquent, les collines antiques s'effondrent, ses routes de toujours. J'ai vu les tentes de Kushân frappées d'épouvante, les pavillons du pays de Madiân sont pris de tremblements. Est-ce contre les fleuves, Yahvé, que flambe ta colère, ou contre la mer ta fureur, pour que tu montes sur tes chevaux, sur tes chars de salut ? Tu mets à nu ton arc, de flèches tu rassasies sa corde. Les montagnes te voient, elles sont dans les transes ; une trombe d'eau passe, l'abîme fait entendre sa voix, en haut il tend les mains. Le soleil et la lune restent dans leur demeure ; ils fuient devant l'éclat de tes flèches, sous la lueur des éclairs de ta lance. Avec rage tu arpentes la terre, avec colère tu écrases les nations. Tu t'es mis en campagne pour sauver ton peuple, pour sauver ton oint, tu as abattu la maison de l'impie, mis à nu le fondement jusqu'au rocher. Tu as percé de tes épieux le chef de ses guerriers qui se ruaient pour nous disperser, avec des cris de joie comme s'ils allaient, dans leur repaire, dévorer un malheureux. Tu as foulé la mer avec tes chevaux, le bouillonnement des grandes eaux ! J'ai entendu ! Mon sein frémit. A ce bruit mes lèvres tremblent, la carie pénètre mes os, sous moi chancellent mes pas. J'attends en paix ce jour d'angoisse qui se lève contre le peuple qui nous assaille ! (Car le figuier ne bourgeonnera plus ; plus rien à récolter dans les vignes. Le produit de l'olivier décevra, les champs ne donneront plus à manger, les brebis disparaîtront du bercail ; plus de boeufs dans les étables.) Mais moi je me réjouirai en Yahvé, j'exulterai en Dieu mon Sauveur ! Yahvé mon Seigneur est ma force, il rend mes pieds pareils à ceux des biches, sur les cimes il porte mes pas. Du maître de chant. Sur instruments à cordes. »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:47

Sophonie
(Vers 630 av. J.-C.)

Sophonie 1, 1- 18

« Parole de Yahvé qui fut adressée à Sophonie, fils de Kushi, fils de Gedalya, fils d'Amarya, fils de Hizqiyya, au temps de Josias, fils d'Amon, roi de Juda. Oui, je vais tout supprimer de la face de la terre, oracle de Yahvé. Je supprimerai hommes et bêtes, je supprimerai oiseaux du ciel et poissons de la mer, je ferai trébucher les méchants, je retrancherai les hommes de la face de la terre, oracle de Yahvé. Je vais lever la main contre Juda et contre tous les habitants de Jérusalem, et je retrancherai de ce lieu le reste de Baal et le nom de ses desservants, ceux qui se prosternent sur les toits devant l'armée des cieux, ceux qui se prosternent devant Yahvé et qui jurent par Milkom, ceux qui se détournent de Yahvé, qui ne consultent pas Yahvé et ne le cherchent pas. Silence devant le Seigneur Yahvé, car le jour de Yahvé est proche ! Oui, Yahvé a préparé un sacrifice, il a consacré ses invités. Il arrivera, au jour du sacrifice de Yahvé, que je visiterai les ministres, les princes royaux et tous ceux qui revêtent des vêtements étrangers. Je visiterai en ce jour tous ceux qui montent au Degré, eux qui remplissent le palais de leur seigneur de violence et de fraude. Ce jour-là -- oracle de Yahvé -- une clameur s'élèvera de la porte des Poissons, de la ville neuve, des hurlements, des hauteurs, un grand fracas ! Hurlez, habitants du Mortier, car tout le peuple de Canaan est anéanti, tous les peseurs d'argent sont retranchés. En ce temps-là, je fouillerai Jérusalem aux flambeaux, je visiterai les hommes qui croupissent sur leur lie, ceux qui disent dans leur coeur : "Yahvé ne peut faire ni bien ni mal." Alors, leur richesse sera livrée au pillage, leurs maisons à la dévastation; ils ont bâti des maisons et ne les habiteront pas ; ils ont planté des vignes et n'en boiront pas le vin. Il est proche, le jour de Yahvé, formidable ! Il est proche, il vient en toute hâte! O clameur amère du jour de Yahvé : c'est maintenant un preux qui pousse le cri de guerre ! Jour de fureur, ce jour-là ! jour de détresse et de tribulation, jour de désolation et de dévastation, jour d'obscurité et de sombres nuages, jour de nuées et de ténèbres, jour de sonneries de cor et de cris de guerre contre les villes fortes et les hautes tours d'angle. Je livrerai les hommes à la détresse et ils iront comme des aveugles (parce qu'ils ont péché contre Yahvé) ; leur sang sera répandu comme de la poussière, leurs cadavres jetés comme des ordures. Ni leur argent, ni leur or ne pourront les sauver. Au jour de la colère de Yahvé, au feu de sa jalousie, toute la terre sera dévorée. Car il va détruire, oui, exterminer tous les habitants de la terre. »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:48

Zacharie
(Vers 520-500 av. J.-C.)

Zacharie (Dieu se souvient) est l'un des douze petits prophètes. Il aurait vécu vers 515 avant Jésus-Christ et annoncé la venue du Messie et la conversion de nombreux peuples. Il annonça le retour d’exil du peuple élu sur la terre promise et la venue d’un roi pacifique, annonce que le Christ accomplit par son entrée triomphale dans la sainte cité de Jérusalem.

Zacharie est contemporain du prophète Agée. Son œuvre prophétique se compose de deux parties.

Zacharie 1, 1 – 6 :

« La deuxième année de Darius, au huitième mois, la parole de Yahvé fut adressée au prophète Zacharie, (fils de Bérékya), fils de Iddo, en ces termes : Yahvé s'est grandement irrité contre vos pères. Tu leur diras : ainsi parle Yahvé Sabaot. Revenez à moi -- oracle de Yahvé Sabaot -- et je reviendrai vers vous, dit Yahvé Sabaot. Ne soyez pas comme vos pères à qui les prophètes du passé lancèrent cet appel : Ainsi parle Yahvé Sabaot. Revenez donc de vos voies mauvaises et de vos actions mauvaises. Mais eux n'écoutèrent pas et ne me prêtèrent pas attention – oracle de Yahvé. Vos pères, où sont-ils ? Et les prophètes, sont-ils toujours en vie ? Mais mes ordres et mes décrets, ceux que j'avais donnés à mes serviteurs les prophètes, n'ont-ils pas atteint vos pères? Alors ils se sont convertis et ont dit : "Yahvé Sabaot nous a traités comme il avait résolu de le faire, selon nos voies et nos actions" ».

Zacharie 3, 7 à 4, 14 :

« "Ainsi parle Yahvé Sabaot. Si tu marches dans mes voies et gardes mes observances, tu gouverneras ma maison, tu garderas mes parvis et je te donnerai accès parmi ceux qui se tiennent ici. Ecoute donc, Josué, grand prêtre, toi et tes compagnons qui siègent devant toi -- car ils sont des hommes de présage -- : Voici que je vais introduire mon serviteur "Germe", Car voici la pierre que je place devant Josué; sur cette unique pierre, il y a sept yeux; voici que je vais graver moi-même son inscription, oracle de Yahvé Sabaot." Et j'écarterai l'iniquité de ce pays, en un seul jour. Ce jour-là -- oracle de Yahvé Sabaot -- vous vous inviterez l'un l'autre sous la vigne et sous le figuier. L'ange qui me parlait revint et me réveilla comme un homme qui est tiré de son sommeil. Et il me dit : "Que vois-tu?" Je répondis : "Je regarde, et voici : il y a un lampadaire tout en or, avec un réservoir à son sommet; sept lampes sont sur le lampadaire ainsi que sept becs pour les lampes qui sont dessus. Près de lui sont deux oliviers, l'un à sa droite, l'autre à sa gauche." Prenant la parole, je dis à l'ange qui me parlait : "Que signifient ces choses, mon Seigneur ?" L'ange qui me parlait me répondit : "Ne sais-tu pas ce que signifient ces choses ? " Je dis : "Non, mon Seigneur." Alors il me répondit en ces termes : Voici la parole de Yahvé touchant Zorobabel : Ce n'est pas par la puissance, ni par la force, mais par mon Esprit -- dit Yahvé Sabaot.
Qu'es-tu, grande montagne ? Devant Zorobabel, deviens une plaine ! Il arrachera la pierre de faîte, tandis qu'on criera : "Bravo, bravo pour elle!"
La parole de Yahvé me fut adressée en ces termes : Les mains de Zorobabel ont fondé ce Temple : ses mains l'achèveront. (Et vous saurez que Yahvé Sabaot m'a envoyé vers vous.) Car qui donc méprisait ce jour d'événements minimes? On se réjouira en voyant la pierre choisie en la main de Zorobabel. "Ces sept-là sont les yeux de Yahvé, ils vont par toute la terre." Je pris alors la parole et lui dis : "Que signifient ces deux oliviers, à droite du chandelier et à sa gauche ?" (Je repris la parole et lui dis : "Que signifient les deux branches d'olivier qui, par les deux tuyaux d'or, dispensent l'huile" ?) Il me répondit : "Ne sais-tu pas ce que signifient ces choses ?" Je dis : "Non, mon Seigneur." Il dit : "Ce sont les deux Oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre" ».

Zacharie 4, 1 – 14 :

« L'ange qui me parlait revint et me réveilla comme un homme qui est tiré de son sommeil. Et il me dit : "Que vois-tu ?" Je répondis : "Je regarde, et voici : il y a un lampadaire tout en or, avec un réservoir à son sommet ; sept lampes sont sur le lampadaire ainsi que sept becs pour les lampes qui sont dessus. Près de lui sont deux oliviers, l'un à sa droite, l'autre à sa gauche". Prenant la parole, je dis à l'ange qui me parlait : "Que signifient ces choses, mon Seigneur ?" L'ange qui me parlait me répondit : "Ne sais-tu pas ce que signifient ces choses ?" Je dis : "Non, mon Seigneur". Alors il me répondit en ces termes : Voici la parole de Yahvé touchant Zorobabel : "Ce n'est pas par la puissance, ni par la force, mais par mon Esprit" -- dit Yahvé Sabaot. Qu'es-tu, grande montagne ? Devant Zorobabel, deviens une plaine ! Il arrachera la pierre de faîte, tandis qu'on criera : "Bravo, bravo pour elle !" La parole de Yahvé me fut adressée en ces termes : Les mains de Zorobabel ont fondé ce Temple : ses mains l'achèveront (Et vous saurez que Yahvé Sabaot m'a envoyé vers vous). Car qui donc méprisait ce jour d'événements minimes ? On se réjouira en voyant la pierre choisie en la main de Zorobabel. "Ces sept-là sont les yeux de Yahvé, ils vont par toute la terre". Je pris alors la parole et lui dis : "Que signifient ces deux oliviers, à droite du chandelier et à sa gauche ?" (Je repris la parole et lui dis : "Que signifient le s deux branches d'olivier qui, par les deux tuyaux d'or, dispensent l'huile" ?) Il me répondit : "Ne sais-tu pas ce que signifient ces choses ?" Je dis : "Non, mon Seigneur".
Il dit : "Ce sont les deux Oints qui se tiennent devant le Seigneur de toute la terre" ».

Zacharie 5, 1 à 14, 21 :

« Je levai à nouveau les yeux et j'eus une vision. Voici : il y avait un livre qui volait. L'ange qui me parlait me dit : "Que vois-tu ?" Je répondis : "Je vois un livre qui vole; sa longueur est de vingt coudées, sa largeur de dix." Alors il me dit : "Ceci est la Malédiction qui se répand sur la face de tout le pays. Car, d'après elle, tout voleur sera chassé d'ici, et d'après elle, tout homme qui jure faussement par mon nom sera chassé d'ici. Je la déchaînerai - oracle de Yahvé Sabaot pour - qu'elle entre chez le voleur et chez celui qui jure faussement par mon nom, qu'elle s'établisse au milieu de sa maison et la consume, avec ses poutres et ses pierres. L'ange qui me parlait s'avança et me dit : "Lève les yeux et regarde ce qu'est cette chose qui s'avance." Et je dis : "Qu'est-elle?" Il dit : "C'est un boisseau qui s'avance." Il ajouta : "C'est leur iniquité, dans tout le pays." Et voici qu'un disque de plomb se souleva : et il y avait une Femme installée à l'intérieur du boisseau. Il dit : "C'est la Malice." Et il la repoussa à l'intérieur du boisseau et jeta sur l'orifice la masse de plomb. Levant les yeux, j'eus une vision : Voici que deux femmes parurent. Le vent soufflait dans leurs ailes; elles avaient des ailes comme celles d'une cigogne; elles enlevèrent le boisseau entre terre et ciel. Je dis alors à l'ange qui me parlait : "Où celles-ci emportent-elles le boisseau ?" Il me répondit : "Elles vont lui bâtir un temple dans la terre de Shinéar, et lui préparer un socle, où elles la placeront." Je levai à nouveau les yeux et j'eus une vision. Voici : quatre chars sortaient d'entre les deux montagnes ; et les montagnes étaient des montagnes d'airain. Au premier char, il y avait des chevaux roux; au deuxième char, des chevaux noirs ; au troisième char, des chevaux blancs et au quatrième char, des chevaux pie vigoureux. Prenant la parole, je dis à l'ange qui me parlait : "Que signifient ceux-ci, mon Seigneur ?" L'ange me répondit : "Ces quatre vents du ciel s'avancent après s'être tenus devant le Seigneur de toute la terre. Là où sont les chevaux noirs, ils s'avancent vers le pays du nord; les blancs s'avancent derrière eux, et les pie s'avancent vers le pays du midi." Vigoureux, ils avançaient, impatients de parcourir la terre. Il leur dit : "Allez parcourir la terre." Et ils parcoururent la terre. Il m'appela et me dit : "Vois, ceux qui s'avancent vers le pays du nord vont faire descendre mon esprit dans le pays du nord." La parole de Yahvé me fut adressée en ces termes : Fais une collecte auprès des exilés, de Heldaï, de Tobiyya et de Yedaya, puis (tu iras, toi, en ce jour-là) tu iras chez Yoshiyya, fils de Cephanya, qui est arrivé de Babylone. Tu prendras l'argent et l'or, tu feras une couronne et tu la mettras sur la tête de Josué, fils de Yehoçadaq, le grand prêtre. Puis tu lui parleras en ces termes : Ainsi parle Yahvé Sabaot. Voici un homme dont le nom est Germe; là où il est, quelque chose va germer (et il reconstruira le sanctuaire de Yahvé). C'est lui qui reconstruira le sanctuaire de Yahvé, c'est lui qui portera les insignes royaux. Il siégera sur son trône en dominateur, et il y aura un prêtre à sa droite. Une paix parfaite régnera entre eux deux. Quant à la couronne, elle sera pour Heldaï, Tobiyya, Yedaya et pour le fils de Cephanya, en mémorial de grâce dans le sanctuaire de Yahvé. Alors ceux qui sont au loin viendront reconstruire le sanctuaire de Yahvé, et vous saurez que Yahvé Sabaot m'a envoyé vers vous. Cela se produira si vous écoutez parfaitement la voix de Yahvé votre Dieu. La quatrième année du roi Darius, la parole de Yahvé fut adressée à Zacharie, le quatrième jour du neuvième mois, le mois de Kisleu. Béthel envoya Saréçer avec ses gens pour implorer la face de Yahvé et dire aux prêtres de Yahvé Sabaot ainsi qu'aux prophètes : "Dois-je pleurer au cinquième mois en faisant des abstinences comme j'ai fait déjà tant d'années ?" Alors la parole de Yahvé Sabaot me fut adressée en ces termes : Dis à tout le peuple du pays et aux prêtres : "Quand vous avez jeûné et gémi aux cinquième et septième mois, depuis déjà 70 ans, est-ce pour l'amour de moi que vous avez multiplié vos jeûnes ? Et quand vous mangiez et buviez, n'étaient-ce pas vous les mangeurs et les buveurs ? Ne connaissez-vous pas les paroles que Yahvé proclamait par le ministère des prophètes du passé, quand Jérusalem était habitée et tranquille, avec ses villes alentour, et que le Négeb et le Bas-Pays étaient peuplés ? (La parole de Yahvé fut adressée à Zacharie en ces termes : Ainsi parle Yahvé Sabaot.) Il disait : Rendez une justice vraie et pratiquez bonté et compassion chacun envers son frère. N'opprimez point la veuve et l'orphelin, l'étranger et le pauvre, et ne méditez pas en votre coeur du mal l'un envers l'autre. Mais ils ne voulurent pas être attentifs : ils me présentèrent une épaule rebelle; ils endurcirent leurs oreilles pour ne pas entendre ; ils firent de leur coeur un diamant, de peur d'écouter l'instruction et les paroles que Yahvé Sabaot avait envoyées -- par son esprit -- par le ministère des prophètes du passé. Alors il y eut une grande colère de la part de Yahvé Sabaot. Et il se passa ceci : puisqu'il lançait des appels, et qu'eux n'entendaient pas, de même ils lanceront des appels et je n'entendrai pas, dit Yahvé Sabaot, je les ai dispersés chez toutes les nations qu'ils ne connaissaient pas; de la sorte, le pays fut dévasté derrière eux; plus personne n'allait et venait. D'une terre de délices, ils firent un désert !" La parole de Yahvé Sabaot arriva en ces termes : Ainsi parle Yahvé Sabaot. J'éprouve pour Sion une ardente jalousie et en sa faveur une grande colère. Ainsi parle Yahvé. Je reviens à Sion et veux habiter au milieu de Jérusalem. Jérusalem sera appelée Ville-de-Fidélité, et la montagne de Yahvé Sabaot, Montagne-sainte. Ainsi parle Yahvé Sabaot. Des vieux et des vieilles s'assiéront encore sur les places de Jérusalem : chacun aura son bâton à la main, à cause du nombre de ses jours. Et les places de la ville seront remplies de petits garçons et de petites filles qui joueront sur les places. Ainsi parle Yahvé Sabaot. Si c'est un miracle aux yeux du reste de ce peuple (en ces jours-là), en serait-ce un à mes yeux ? Oracle de Yahvé Sabaot. Ainsi parle Yahvé Sabaot. Voici que je sauve mon peuple des pays d'orient et des pays du soleil couchant. Je les ramènerai pour qu'ils habitent au milieu de Jérusalem. Ils seront mon peuple et moi je serai leur Dieu, dans la fidélité et la justice. Ainsi parle Yahvé Sabaot. Que vos mains se fortifient, vous qui entendez en ces jours ces paroles de la bouche des prophètes, qui prophétisent depuis le jour où furent jetées les fondations du Temple de Yahvé Sabaot pour la reconstruction du Sanctuaire. Car, avant ces jours, le salaire des hommes n'était pas payé et le salaire des bêtes était nul; pour qui se livrait à ses occupations, aucune tranquillité, à cause de l'ennemi; j'avais lâché tous les hommes les uns contre les autres. Mais maintenant, à l'égard du reste de ce peuple, je ne suis pas comme aux jours passés, oracle de Yahvé Sabaot. Car sa semence sera en paix : la vigne donnera son fruit, la terre donnera ses produits et le ciel donnera sa rosée. J'accorderai tout cela au reste de ce peuple. De même que vous étiez une malédiction parmi les nations, maison de Juda et maison d'Israël, de même je vous sauverai pour que vous deveniez une bénédiction. Ne craignez point : que vos mains se fortifient ! Car ainsi parle Yahvé Sabaot. De même que j'avais résolu de vous faire du mal, lorsque vos pères m'avaient irrité – dit Yahvé Sabaot -- et que je n'ai pas fléchi, de même, me ravisant, je me propose, en ces jours, de faire du bien à Jérusalem et à la maison de Juda. Ne craignez point ! Voici les choses que vous devez pratiquer : que chacun dise la vérité à son prochain; à vos portes rendez une justice qui engendre la paix ; ne méditez pas en vos coeurs du mal l'un contre l'autre; n'aimez pas le faux serment. Car c'est tout cela que je hais, oracle de Yahvé. La parole de Yahvé Sabaot me fut adressée en ces termes : "Ainsi parle Yahvé Sabaot. Le jeûne du quatrième mois, le jeûne du cinquième, le jeûne du septième et le jeûne du dixième, deviendront pour la maison de Juda allégresse, joie, gais jours de fête. Mais aimez la vérité et la paix !" Ainsi parle Yahvé Sabaot. Il viendra encore des peuples, et des habitants de grandes villes. Et les habitants d'une ville iront vers l'autre en disant : "Allons donc implorer la face de Yahvé et chercher Yahvé Sabaot ; pour ma part, j'y vais." Et de nombreux peuples et des nations puissantes viendront chercher Yahvé Sabaot à Jérusalem et implorer la face de Yahvé. Ainsi parle Yahvé Sabaot. En ces jours-là, dix hommes de toutes les langues des nations saisiront un Juif par le pan de son vêtement en disant : "Nous voulons aller avec vous, car nous avons appris que Dieu est avec vous." Proclamation La parole de Yahvé est au pays de Hadrak, à Damas elle fait halte. Car à Yahvé appartient la source d'Aram et toutes les tribus d'Israël. Hamat aussi, qui en est la frontière, (Tyr) et Sidon, dont la sagesse est grande. Tyr s'est construit une forteresse, amoncelant l'argent comme de la poussière et l'or comme la boue des rues. Voici que le Seigneur en prendra possession, en mer il défera sa puissance, elle-même sera dévorée par le feu. Ashqelôn verra et prendra peur, Gaza aussi, qui se tordra de douleur, et Eqrôn, car son esprit est confondu. Le roi disparaîtra de Gaza, dans Ashqelôn, plus d'habitants, et un bâtard habitera Ashdod. Je détruirai l'orgueil du Philistin, j'ôterai son sang de sa bouche, ses abominations d'entre ses dents. Lui aussi sera un reste pour notre Dieu, il sera comme un familier dans Juda, Eqrôn sera comme un Jébuséen. Je camperai pour ma maison en avant-poste contre ceux qui vont et qui viennent, plus d'oppresseur pour passer sur eux, car maintenant mes yeux sont ouverts. Exulte avec force, fille de Sion ! Crie de joie, fille de Jérusalem ! Voici que ton roi vient à toi : il est juste et victorieux, humble, monté sur un âne, sur un ânon, le petit d'une ânesse. Il retranchera d'Ephraïm la charrerie et de Jérusalem les chevaux ; l'arc de guerre sera retranché. Il annoncera la paix aux nations. Son empire ira de la mer à la mer et du Fleuve aux extrémités de la terre. Toi aussi, pour le sang de ton alliance, j'ai renvoyé tes captifs de la fosse où il n'y a pas d'eau. Revenez vers la place forte, captifs pleins d'espoir. Aujourd'hui même, je le déclare, c'est le double que je vais te rendre. Car j'ai tendu pour moi Juda, j'ai garni l'arc avec Ephraïm; je vais exciter tes fils, Sion, contre tes fils, Yavân, et je ferai de toi comme l'épée d'un vaillant. Alors Yahvé apparaîtra au-dessus d'eux et sa flèche jaillira comme l'éclair. (Le Seigneur) Yahvé sonnera de la trompe, il s'avancera dans les ouragans du sud. Yahvé Sabaot sera leur protection, ils dévoreront, ils piétineront les pierres de fronde, ils boiront le sang comme si c'était du vin, ils en seront gorgés comme un vase à aspersions, comme les angles de l'autel. Et il les sauvera, Yahvé leur Dieu, en ce jour-là, comme les brebis qui sont son peuple; oui, les pierres d'un diadème scintilleront sur sa terre. Qu'il sera beau ! Qu'il sera splendide ! Le blé fera s'épanouir les jeunes gens et le vin doux, les vierges. Demandez à Yahvé la pluie à la saison des ondées tardives. C'est Yahvé qui fait les nuées d'orages. Il leur donnera la pluie d'averse, à chacun, l'herbe dans son champ. Parce que les téraphim prédisent la fausseté, que les devins voient du mensonge, que les songes ont débité l'illusion, donné de vaines consolations, voilà pourquoi ils sont partis comme des brebis en piteux état, faute de pasteur. Contre les pasteurs a brûlé ma colère, contre les boucs je vais sévir. Quand Yahvé Sabaot visitera son troupeau, la maison de Juda, il en fera comme son cheval d'honneur dans le combat. De lui sortira l'angle, de lui le piquet ; de lui l'arc de combat, de lui tout gouverneur. Ensemble, ils seront comme des vaillants qui piétinent la boue des rues dans le combat. Ils combattront, car Yahvé est avec eux, et ceux qui montent des chevaux seront confondus. Je rendrai vaillante la maison de Juda et victorieuse la maison de Joseph. Je les ramènerai car ils me font pitié et ils seront comme si je ne les avais pas rejetés, car je suis Yahvé leur Dieu et je les exaucerai. Ephraïm sera comme un vaillant et leur coeur se réjouira comme sous l'effet du vin; leurs fils regarderont et se réjouiront, leur coeur exultera en Yahvé. Je vais siffler pour les rassembler car je les ai rachetés : ils seront nombreux comme ils l'étaient. Je les sèmerai parmi les peuples, mais au loin ils se souviendront de moi, ils instruiront leurs fils et ils reviendront. Je les ramènerai de la terre d'Egypte et d'Assur je les rassemblerai; dans la terre de Galaad et du Liban je les ferai entrer et cela ne leur suffira pas. Ils traverseront la mer d'Egypte (et il frappera les flots dans la mer), toutes les profondeurs du Nil seront asséchées, l'orgueil d'Assur sera abattu et enlevé le sceptre de l'Egypte. Je les rendrai vaillants en Yahvé, c'est en son nom qu'ils marcheront, oracle de Yahvé. Ouvre tes portes, Liban, et que le feu dévore tes cèdres ! Gémis, genévrier, car le cèdre est tombé, car les majestueux sont ravagés. Gémissez, chênes de Bashân, car elle est abattue la forêt inaccessible. On entend le gémissement des pasteurs car leur majesté est ravagée. On entend les rugissements des lionceaux car l'orgueil du Jourdain est ravagé. Ainsi parle Yahvé mon Dieu : "Fais paître les brebis d'abattoir, celles que leurs acheteurs abattent sans être châtiés, dont leurs vendeurs disent : Béni soit Yahvé, me voilà riche, et que les pasteurs n'épargnent point. Car je n'épargnerai plus les habitants du pays -- oracle de Yahvé! -- Mais voici que moi, je vais livrer les hommes chacun aux mains de son prochain, aux mains de son roi. Ils écraseront le pays et je ne les délivrerai pas de leurs mains." Alors je fis paître les brebis d'abattoir qui appartiennent aux marchands de brebis. Je pris pour moi deux bâtons, j'appelai l'un Faveur et l'autre Liens et je fis paître les brebis. Je fis disparaître les trois pasteurs en un seul mois. Mais je perdis patience avec eux, et quant à eux, ils furent avares envers moi. Alors je dis : "Je ne vous ferai plus paître. Que celle qui doit mourir meure; que celle qui doit disparaître disparaisse, et que celles qui restent s'entre-dévorent. Puis" je pris mon bâton Faveur et le mis en morceaux pour rompre mon alliance, celle que j'avais conclue avec tous les peuples. Elle fut donc rompue en ce jour-là, et les marchands de brebis qui m'observaient surent que c'était là une parole de Yahvé. Je leur dis alors : "Si cela vous semble bon, donnez-moi mon salaire, sinon n'en faites rien." Ils pesèrent mon salaire : 30 sicles d'argent. Yahvé me dit : "Jette-le au fondeur, ce prix splendide auquel ils m'ont apprécié!" Je pris donc les 30 sicles d'argent et les jetai à la Maison de Yahvé, pour le fondeur. Puis je mis en morceaux mon deuxième bâton Liens, pour rompre la fraternité entre Juda et Israël. Yahvé me dit alors : "Prends encore l'équipement d'un pasteur insensé, car voici que moi je vais susciter un pasteur dans le pays; celle qui a disparu, il n'en aura cure, celle qui chevrote, il ne la recherchera pas, celle qui est blessée, il ne la soignera pas, celle qui est enflée, il ne la soutiendra pas, mais il dévorera la chair des bêtes grasses et arrachera même leurs sabots. Malheur au pasteur inexistant qui délaisse son troupeau! Que l'épée s'attaque à son bras et à son oeil droit ! Que son bras soit tout desséché, que son oeil droit soit aveuglé !" Proclamation. Parole de Yahvé sur Israël (et aussi sur Juda). Oracle de Yahvé qui a tendu les cieux et fondé la terre, qui a formé l'esprit de l'homme au-dedans de lui. Voici que moi je fais de Jérusalem une coupe de vertige pour tous les peuples alentour. (Cela sera lors du siège contre Jérusalem.) Il arrivera en ce jour-là que je ferai de Jérusalem une pierre à soulever pour tous les peuples, et tous ceux qui la soulèveront se blesseront grièvement. Et contre elle se rassembleront toutes les nations de la terre. En ce jour-là -- oracle de Yahvé -- je frapperai tous les chevaux de confusion, et leurs cavaliers de folie. Et je frapperai de cécité tous les peuples. (Mais sur la maison de Juda j'ouvrirai les yeux.) Alors les chefs de Juda diront en leur coeur : "La force pour les habitants de Jérusalem est en Yahvé Sabaot, leur Dieu." En ce jour-là, je ferai des chefs de Juda comme un brasier allumé dans un tas de bois, comme une torche allumée dans une gerbe. Ils dévoreront à droite et à gauche tous les peuples alentour. Et Jérusalem sera encore habitée en son lieu (à Jérusalem). Yahvé sauvera tout d'abord les tentes de Juda pour que la fierté de la maison de David et celle de l'habitant de Jérusalem ne s'exaltent aux dépens de Juda. En ce jour-là, Yahvé protégera l'habitant de Jérusalem; celui d'entre eux qui chancelle sera comme David en ce jour-là, et la maison de David sera comme Dieu, comme l'Ange de Yahvé devant eux. Il arrivera en ce jour-là que je chercherai à détruire toutes les nations qui viendront contre Jérusalem. Mais je répandrai sur la maison de David et sur l'habitant de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils regarderont vers moi. Celui qu'ils ont transpercé, ils se lamenteront sur lui comme on se lamente sur un fils unique; ils le pleureront comme on pleure un premier-né. En ce jour-là grandira la lamentation dans Jérusalem, comme la lamentation de Hadad Rimmôn, dans la plaine de Megiddôn. Et il se lamentera, le pays, clan par clan. Le clan de la maison de David à part, avec leurs femmes à part. Le clan de la maison de Natân à part, avec leurs femmes à part. Le clan de la maison de Lévi à part, avec leurs femmes à part. Le clan de la maison de Shiméï à part, avec leurs femmes à part. Et tous les clans, ceux qui restent, clan par clan à part, avec leurs femmes à part. En ce jour-là, il y aura une fontaine ouverte pour David et pour les habitants de Jérusalem, pour laver péché et souillure. Il arrivera en ce jour-là -- oracle du Seigneur -- que je retrancherai du pays les noms des idoles : on n'en fera plus mémoire. De même les prophètes et l'esprit d'impureté, je les chasserai du pays. Si quelqu'un veut encore prophétiser, son père et sa mère qui l'ont engendré lui diront : "Tu ne vivras pas, car ce sont des mensonges que tu prononces au nom de Yahvé", et pendant qu'il prophétisera, son père et sa mère qui l'ont engendré le transperceront. Il arrivera, en ce jour-là, que les prophètes rougiront de leur vision quand ils prophétiseront. Ils ne revêtiront plus le manteau de poil avec le dessein de mentir. Mais ils diront : "Je ne suis pas prophète, moi, je suis un homme qui travaille la terre, car la terre est mon bien depuis ma jeunesse." Et si on lui dit : "Que sont ces blessures sur ta poitrine ?" Il dira : "Celles que j'ai reçues chez mes amis." Epée, éveille-toi contre mon pasteur et contre l'homme qui m'est proche, oracle de Yahvé Sabaot. Frappe le pasteur, que soient dispersées les brebis, et je tournerai la main contre les petits. Alors il arrivera, dans tout le pays, oracle de Yahvé -- que deux tiers en seront retranchés (périront) et que l'autre tiers y sera laissé. Je ferai entrer ce tiers dans le feu; je les épurerai comme on épure l'argent, je les éprouverai comme on éprouve l'or. Lui, il invoquera mon nom, et moi je lui répondrai; je dirai : "Il est mon peuple" et lui dira "Yahvé est mon Dieu !" Voici qu'il vient le jour de Yahvé, quand on partagera tes dépouilles au milieu de toi. J'assemblerai toutes les nations vers Jérusalem pour le combat; la ville sera prise, les maisons pillées, les femmes violées; la moitié de la ville partira en exil, mais le reste du peuple ne sera pas retranché de la ville. Alors Yahvé sortira pour combattre les nations, comme lorsqu'il combat au jour de la guerre. En ce jour-là, ses pieds se poseront sur le mont des Oliviers qui fait face à Jérusalem vers l'orient. Et le mont de Oliviers se fendra par le milieu, d'est en ouest, en une immense vallée, une moitié du mont reculera vers le nord, et l'autre vers le sud. La vallée des Monts sera comblée, oui, elle sera obstruée jusqu'à Yasol, elle sera comblée comme elle le fut par suite de séisme, au temps d'Ozias roi de Juda. Et Yahvé mon Dieu viendra, tous les saints avec lui. Il arrivera, en ce jour-là, qu'il n'y aura plus de lumière mais du froid et du gel. Et il y aura un jour unique -- Yahvé le connaît -- plus de jour ni de nuit, mais au temps du soir, il y aura de la lumière. Il arrivera, en ce jour-là, que des eaux vives sortiront de Jérusalem, moitié vers la mer orientale, moitié vers la mer occidentale : il y en aura été comme hiver. Alors Yahvé sera roi sur toute la terre; en ce jour-là, Yahvé sera unique, et son nom unique. Tout le pays retournera en plaine, depuis Géba jusqu'à Rimmôn du Négeb. Jérusalem sera exhaussée et habitée en son lieu, depuis la porte de Benjamin jusqu'à l'emplacement de l'ancienne porte, jusqu'à la porte des Angles, et de la tour de Hananéel jusqu'aux pressoirs du roi. On y habitera, il n'y aura plus d'anathème et Jérusalem sera habitée en sécurité. Et voici la plaie dont Yahvé frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : il fera pourrir leur chair alors qu'ils se tiendront debout, leurs yeux pourriront dans leurs orbites et leur langue pourrira dans leur bouche. Il arrivera, en ce jour-là, qu'il y aura de par Yahvé une grande panique parmi eux. Chacun saisira la main de son compagnon et ils lèveront la main l'un contre l'autre. Juda lui aussi combattra à Jérusalem. Les richesses de toutes les nations alentour seront rassemblées, or, argent, vêtements, en énorme quantité. Pareille sera la plaie des chevaux, des mulets, des chameaux, des ânes et de toutes les bêtes qui se trouvent dans les camps : une plaie semblable à celle-là. Il arrivera que tous les survivants de toutes les nations qui auront marché contre Jérusalem monteront année après année se prosterner devant le roi Yahvé Sabaot et célébrer la fête des Tentes. Celle des familles de la terre qui ne montera pas se prosterner à Jérusalem, devant le roi Yahvé Sabaot, il n'y aura pas de pluie pour elle. Si la famille d'Egypte ne monte pas et ne vient pas, il y aura sur elle la plaie dont Yahvé frappe les nations qui ne monteront pas célébrer la fête des Tentes. Telle sera la punition de l'Egypte et la punition de toutes les nations qui ne monteront pas célébrer la fête des Tentes. En ce jour-là, il y aura sur les grelots des chevaux : «consacré à Yahvé", et les marmites de la maison de Yahvé seront comme des coupes à aspersion devant l'autel. Toute marmite, à Jérusalem et en Juda, sera consacrée à Yahvé Sabaot, tous ceux qui offrent un sacrifice viendront en prendre et cuisineront dedans, et il n'y aura plus de marchand dans la maison de Yahvé Sabaot, en ce jour-là ».


Dernière édition par Hercule le Ven 30 Sep - 6:16, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Her le Mer 22 Déc - 21:48

Malachie
(Vers 450 av. J.-C.)

Saint Malachie, prophète de l'Ancien Testament (Vème s. av JC.) Il était encore jeune quand il assista à la reconstruction du Temple au retour de l'exil et à la renaissance du culte à Jérusalem. Il annonça que l'ère messianique, préparée par l'envoi d'un précurseur, rétablirait l'ordre cultuel et moral, culminant dans le sacrifice parfait offert à Dieu par toutes les Nations.

Livre de Malachie 2, 1 - 3.

« Et maintenant, à vous ce commandement, prêtres ! Si vous n'écoutez pas, si vous ne prenez pas à coeur de donner gloire à mon Nom, dit Yahvé Sabaot, j'enverrai sur vous la malédiction et je maudirai votre bénédiction. En effet, je la maudirai, car il n'est personne parmi vous qui prenne cela à coeur. Voici que je vais vous briser le bras et vous jeter des ordures à la figure -- les ordures de vos solennités – et vous enlever avec elles. »

Livre de Malachie 3, 1 - 24.

« Voici que je vais envoyer mon messager, pour qu'il fraye un chemin devant moi. Et soudain il entrera dans son sanctuaire, le Seigneur que vous cherchez ; et l'Ange de l'alliance que vous désirez, le voici qui vient ! dit Yahvé Sabaot. Qui soutiendra le jour de son arrivée ? Qui restera droit quand il apparaîtra ? Car il est comme le feu du fondeur et comme la lessive des blanchisseurs. Il siégera comme fondeur et nettoyeur. Il purifiera les fils de Lévi et les affinera comme or et argent, et ils deviendront pour Yahvé ceux qui présentent l'offrande selon la justice. Alors l'offrande de Juda et de Jérusalem sera agréée de Yahvé, comme aux jours anciens, comme aux premières années. Je m'approcherai de vous pour le jugement et je serai un témoin prompt contre les devins, les adultères et les parjures, contre ceux qui oppriment le salarié, la veuve et l'orphelin, et qui violent le droit de l'étranger, sans me craindre, dit Yahvé Sabaot. Non, moi, Yahvé, je ne varie pas, et vous, les fils de Jacob, vous ne cessez pas ! Depuis les jours de vos pères, vous vous écartez de mes décrets et ne les gardez pas. Revenez à moi et je reviendrai à vous ! dit Yahvé Sabaot. -- Vous dites : Comment reviendrons-nous ? -- Un homme peut-il tromper Dieu ? Or vous me trompez ! -- Vous dites : En quoi t'avons-nous trompé ? -- Quant à la dîme et aux redevances. La malédiction vous atteint : c'est que vous me trompez, vous la nation dans son entier. Apportez intégralement la dîme au trésor, pour qu'il y ait de la nourriture chez moi. Et mettez-moi ainsi à l'épreuve, dit Yahvé Sabaot, pour voir si je n'ouvrirai pas en votre faveur la bénédiction en surabondance. En votre faveur, je tancerai le criquet pour qu'il ne vous détruise pas les fruits du sol, et que pour vous la vigne ne soit pas stérile dans la campagne, dit Yahvé Sabaot. Toutes les nations vous déclareront heureux, car vous serez une terre de délices, dit Yahvé Sabaot. Vos paroles sont dures à mon égard, dit Yahvé. Pourtant vous dites : Que nous sommes-nous dit contre toi ? Vous dites : c'est vanité de servir Dieu, et que gagnons-nous à avoir gardé ses observances et marché dans le deuil devant Yahvé Sabaot ? Maintenant nous en sommes à déclarer heureux les arrogants : ils prospèrent, ceux qui font le mal; ils mettent Dieu à l'épreuve et ils s'en tirent ! Alors ceux qui craignent Yahvé se parlèrent l'un à l'autre. Yahvé prêta attention et entendit : un livre aide-mémoire fut écrit devant lui en faveur de ceux qui craignent Yahvé et qui pensent à son Nom. Au jour que je prépare, ils seront mon bien propre, dit Yahvé Sabaot. J'aurai compassion d'eux comme un homme a compassion de son fils qui le sert. Alors vous verrez la différence entre un juste et un méchant, entre qui sert Dieu et qui ne le sert pas. Car voici : le Jour vient, brûlant comme un four. Ils seront de la paille, tous les arrogants et malfaisants; le Jour qui arrive les embrasera -- dit Yahvé Sabaot -- au point qu'il ne leur laissera ni racine ni rameau. Mais pour vous qui craignez mon Nom, le soleil de justice brillera, avec la guérison dans ses rayons; vous sortirez en bondissant comme des veaux à l'engrais. Vous piétinerez les méchants, car ils seront de la cendre sous la plante de vos pieds, au Jour que je prépare, dit Yahvé Sabaot. Rappelez-vous la Loi de Moïse, mon serviteur à qui j'ai prescrit, à l'Horeb, pour tout Israël, des lois et des coutumes. Voici que je vais vous envoyer Elie le prophète, avant que n'arrive le Jour de Yahvé, grand et redoutable. Il ramènera le coeur des pères vers leurs fils et le coeur des fils vers leurs pères, de peur que je ne vienne frapper le pays d'anathème. »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties de l'Ancien Testament

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum