Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Préambule de Sagesse aux Prophéties

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Préambule de Sagesse aux Prophéties

Message par Her le Mar 1 Fév - 12:23

PREAMBULE DE SAGESSE


De la Sagesse de Dieu

« La Sagesse fait son propre éloge, au milieu de son peuple, elle montre sa fierté. Dans l'assemblée du Très-Haut, elle ouvre la bouche, devant la Puissance elle montre sa fierté : " Je suis issue de la bouche du Très-Haut et, comme une vapeur, j'ai couvert la terre. J'ai habité dans les cieux et mon trône était une colonne de nuée. Seule j'ai fait le tour du cercle des cieux, j'ai parcouru la profondeur des abîmes. Dans les flots de la mer, sur toute la terre, chez tous les peuples et toutes les nations, j'ai régné. Parmi eux tous j'ai cherché le repos, j'ai cherché en quel patrimoine m'installer. Alors le créateur de l'univers m'a donné un ordre, celui qui m'a créée m'a fait dresser ma tente, Il m'a dit : Installe-toi en Jacob, entre dans l'héritage d'Israël. Avant les siècles, dès le commencement, il m'a créée, éternellement je subsisterai. Dans la Tente sainte, en sa présence, j'ai officié ; c'est ainsi qu'en Sion je me suis établie, et que dans la cité bien-aimée j'ai trouvé mon repos, qu'en Jérusalem j'exerce mon pouvoir. Je me suis enracinée chez un peuple plein de gloire, dans le domaine du Seigneur, en son patrimoine. J'y ai grandi comme le cèdre du Liban, comme le cyprès sur le mont Hermon. J'ai grandi comme le palmier d'Engaddi, comme les plants de roses de Jéricho, comme un olivier magnifique dans la plaine, j'ai grandi comme un platane. Comme le cinnamome et l'acanthe, j'ai donné du parfum, comme une myrrhe de choix, j'ai embaumé, comme le galbanum, l'onyx, le labdanum, comme la vapeur d'encens dans la Tente. J'ai étendu mes rameaux comme le térébinthe, ce sont des rameaux de gloire et de grâce. Je suis comme une vigne aux pampres gracieux, et mes fleurs sont des produits de gloire et de richesse. Venez à moi, vous qui me désirez ; et rassasiez-vous de mes produits. Car mon souvenir est plus doux que le miel, mon héritage plus doux qu'un rayon de miel. Ceux qui me mangent auront encore faim, ceux qui me boivent auront encore soif. Celui qui m'obéit n'aura pas à en rougir et ceux qui font mes oeuvres ne pécheront pas ".

Tout cela n'est autre que le livre de l'alliance du Dieu Très-Haut, la Loi promulguée par Moïse, laissée en héritage aux assemblées de Jacob. C'est elle qui fait abonder la sagesse comme les eaux du Phisôn, comme le Tigre à la saison des fruits ; qui fait déborder l'intelligence comme l'Euphrate, comme le Jourdain au temps de la moisson ; qui fait couler la discipline comme le Nil, comme le Gihôn aux jours des vendanges.

Le premier n'a pas fini de la découvrir, et de même le dernier ne l'a pas trouvée. Car ses pensées sont plus vastes que la mer, ses desseins plus grands que l'abîme. Et moi, je suis comme un canal issu d'un fleuve, comme un cours d'eau conduisant au paradis. J'ai dit : "Je vais arroser mon jardin, je vais irriguer mes parterres." Et voici que mon canal est devenu fleuve et le fleuve est devenu mer.

Je ferai luire la discipline dès le matin, je porterai au loin sa lumière.

Je répandrai l'instruction comme une prophétie et je la transmettrai aux générations futures. Voyez : ce n'est pas pour moi que je travaille, mais pour tous ceux qui la cherchent ».
(Ecclésiastique 24 : 1-34)


Celui qui recherche la Sagesse de Dieu

« Il en va autrement de celui qui applique son âme et sa méditation à la loi du Très-Haut. Il scrute la sagesse de tous les anciens, il consacre ses loisirs aux prophéties. Il conserve les récits des hommes célèbres, il pénètre dans les détours des paraboles. Il cherche le sens caché des proverbes, il se complaît aux secrets des paraboles. Il prend son service parmi les grands, on le remarque en présence des chefs. Il voyage dans les pays étrangers, il a fait l'expérience du bien et du mal parmi les hommes. Dès le matin, de tout son coeur, il se tourne vers le Seigneur, son créateur ; il supplie en présence du Très-Haut, il ouvre la bouche pour la prière, il supplie pour ses propres péchés. Si telle est la volonté du Seigneur Grand, il sera rempli de l'esprit d'intelligence. Lui-même répandra ses paroles de sagesse, dans sa prière il rendra grâce au Seigneur. Il acquerra la droiture du jugement et de la connaissance, il méditera ses mystères cachés. Il fera paraître l'instruction qu'il a reçue et mettra sa fierté dans la loi de l'alliance du Seigneur. Beaucoup vanteront son intelligence et jamais on ne l'oubliera. Son souvenir ne s'effacera pas, son nom vivra de génération en génération. Des nations proclameront sa sagesse et l'assemblée célébrera ses louanges. S'il vit longtemps, son nom sera plus glorieux que mille autres et, s'il meurt, cela lui suffit ».
(Ecclésiastique 39 : 1-11)


De la Sagesse des Prophéties

« Mais Moïse lui répondit : "Serais-tu donc jaloux pour moi ? Combien je voudrais que tout le peuple du Seigneur fut prophète, et que le Seigneur mit son Esprit sur eux ! " »
(Nombres 11 : 29)

« Le Seigneur dit : "Ecoutez bien ce que j’ai à vous dire : Si l’un de vous devient prophète, c'est en vision que je me révèlerais à lui, c'est dans un songe que je lui parlerais. Il n'en est pas ainsi de mon serviteur Moïse, toute ma maison lui est confiée" ».
(Nombres 12 : 6-7)

« Je leur susciterai, du milieu de leurs frères, un prophète semblable à toi, je mettrai mes paroles dans sa bouche et il leur dira tout ce que je lui ordonnerai. Si un homme n'écoute pas mes paroles, que ce prophète aura prononcées en mon nom, alors c'est moi-même qui en demanderai compte à cet homme. Mais si un prophète a l'audace de dire en mon nom une parole que je n'ai pas ordonné de dire, et s'il parle au nom d'autres dieux, ce prophète mourra."
Peut-être vas-tu dire en ton coeur : "Comment saurons-nous que cette parole, Yahvé ne l'a pas dite?"
Si ce prophète a parlé au nom de Yahvé, et que sa parole reste sans effet et ne s'accomplit pas, alors Yahvé n'a pas dit cette parole-là. Le prophète a parlé avec présomption. Tu n'as pas à le craindre ».
(Deutéronome 18 : 18-22)

« Le Seigneur dit à Samuel : "Voici que je vais accomplir en Israël une chose que personne n’apprendra sans que lui tintent les deux oreilles. En ce jour-là, j’accomplirai sur Elie toutes les menaces que j’ai prononcées contre sa maison, du commencement jusqu’à la fin" ».
(I Samuel 3 : 11-12)

« Jadis, en Israël, quand on allait consulter Dieu, on disait : "Allons trouver le voyant". Le prophète d’aujourd'hui s’appelait alors le voyant ».
(I Samuel 9 : 9)

« Ne touchez pas à ceux qui me sont consacrés ; à mes prophètes ne faites pas de mal ! »
(I Chroniques 16 : 22 - Psaumes 104 : 15)

« Tout s'accomplira, tout se réalisera comme l’ont annoncé les prophètes d'Israël, que Dieu a envoyés, contre Assur et Ninive et rien ne sera retranché de leurs prédictions. Tout arrivera en son temps. On sera plus à l'abri en Médie qu'en Assyrie et qu'en Babylonie. C’est pourquoi je suis sûr et je crois, moi, que tout ce que le Seigneur a dit s'accomplira ; Tout se fera, et il ne tombera pas un mot des prophéties ».
(Tobie 14 : 4)

« Aie compassion de ta ville sainte, de Jérusalem le lieu de ton repos. Remplis Sion de ta louange et ton sanctuaire de ta gloire. Rends témoignage à tes premières créatures, accomplis les prophéties faites en ton nom. Donne satisfaction à ceux qui espèrent en toi, que tes prophètes soient véridiques. Exauce, Seigneur, la prière de tes serviteurs selon la bénédiction d'Aaron sur ton peuple. Et que tous, sur la terre, reconnaissent que tu es le Seigneur, le Dieu éternel !»
(Ecclesiastique 36, 12-17) 


« C'est bien de lui dont parlait le prophète Isaïe dans cet oracle : Une Voix crie dans le désert : "Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers (Isaïe 40 – 3)"… Car déjà la hache a été posée à la racine des arbres, et tout arbre qui ne porte pas de bons fruits, va être coupé et jeté au feu ».
(Saint Matthieu 3 : 3 et 10)

« Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le vous-mêmes pour eux : voilà la loi et les prophètes ».
(Saint Matthieu 6 : 12)

« Qui accueille un prophète en tant que prophète recevra une récompense de prophète, et qui accueille un juste en tant que juste recevra une récompense de juste ».
(Saint Matthieu 10 : 41)

« En ce temps-là Jésus prit la parole et dit : "Je te bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, d'avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l'avoir révélé aux tout-petits. Oui, Père, car tel a été ton bon plaisir" ».
(Saint Matthieu 11 : 25-26)

« Et Jésus leur disait : "Un prophète n'est méprisé que dans sa patrie, dans sa parenté et dans sa maison" ».
(Saint Marc 6 : 4)

« En vérité, je vous le dis, nul prophète n’est bien reçu dans sa patrie ».
(Saint Luc 4 : 24)

« Malheur à vous, lorsque les hommes diront du bien de vous, car leurs pères faisaient de même à l’égard des faux prophètes ».
(Saint Luc 6 : 26)

« Car je vous dis que beaucoup de prophètes et de rois ont voulu voir ce que vous voyez et ne l'ont pas vu, entendre ce que vous entendez et ne l'ont pas entendu ! ».
(Saint Luc 10 : 24)

« Malheur à vous, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes, et ce sont vos pères qui les ont tués ! Vous êtes donc des témoins et vous approuvez les actes de vos pères ; eux ont tué, et vous, vous bâtissez ! Et voilà pourquoi la Sagesse de Dieu a dit : Je leur enverrai des prophètes et des apôtres ; ils en tueront et pourchasseront, afin qu'il soit demandé compte à cette génération du sang de tous les prophètes qui a été répandu depuis la fondation du monde, depuis le sang d'Abel jusqu'au sang de Zacharie, qui périt entre l'autel et le Temple. Oui, je vous le dis, il en sera demandé compte à cette génération ».
(Saint Luc 10 : 47-51)

« Mais aujourd'hui, demain et le jour suivant, je dois poursuivre ma route, car il ne convient pas qu'un prophète périsse hors de Jérusalem. "Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois j'ai voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble sa couvée sous ses ailes... et vous n'avez pas voulu ! Voici que votre maison va vous être laissée. Oui, je vous le dis, vous ne me verrez plus, jusqu'à ce qu'arrive le jour où vous direz : "Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur !" »
(Saint Luc 13 : 33-35)

« Ils ont Moïse et les Prophètes…
S’ils n'écoutent pas Moïse et les Prophètes, ils ne seraient pas plus convaincus même si quelqu'un ressuscitait d'entre les morts ».
(Saint Luc 16 : 29-31)

« Il est écrit dans les prophètes : Ils seront tous instruits par Dieu. Quiconque s'est mis à l'écoute du Père et à son école vient à moi ».
(Saint Jean 6 : 45)

« Pierre alors, debout avec les Onze, éleva la voix et leur adressa ces mots : "Hommes de Judée et vous tous qui résidez à Jérusalem, apprenez ceci, prêtez l'oreille à mes paroles. Non, ces gens ne sont pas ivres, comme vous le supposez ; ce n'est d'ailleurs que la troisième heure du jour. Mais c'est bien ici ce qui a été prédit par le prophète Joël : "Il arrivera dans les derniers jours, dit le Seigneur, que je répandrai de mon Esprit sur toute chair. Alors vos fils et vos filles prophétiseront, vos jeunes gens auront des visions et vos vieillards des songes. Oui en ces jours-là, je répandrai de mon Esprit sur mes serviteurs et sur mes servantes, et ils prophétiseront…" ».
(Actes des Apôtres 2 : 14-18)

« Actes 7 : 51
"Nuques raides, oreilles et coeurs incirconcis, toujours vous résistez à l'Esprit Saint! Tels furent vos pères, tels vous êtes!
Actes 7 : 52
Lequel des prophètes vos pères n'ont-ils point persécuté? Ils ont tué ceux qui prédisaient la venue du Juste, celui-là même que maintenant vous venez de trahir et d'assassiner,
Actes 7 : 53
vous qui avez reçu la Loi par le ministère des anges et ne
l'avez pas observée."
».
(Actes des Apôtres 7 : 51-53)

« Nuques raides, oreilles et coeurs incirconcis, toujours vous résistez à l'Esprit Saint ! Tels furent vos pères, tels vous êtes ! Quel est le prophète que vos pères n'ont pas persécuté ? Ils ont tué ceux qui prédisaient la venue du Juste, celui-là même que vous maintenant avez livré et assassiné, vous qui avez reçu la Loi par le ministère des anges et ne l'avez pas observée ».
(Actes des Apôtres 16 : 6-7)

« À ces mots, ils se firent baptiser au nom du Seigneur Jésus ; et quand Paul leur eut imposé les mains, l'Esprit Saint vint sur eux, et ils se mirent à parler en langues étrangères et à prophétiser. Ces hommes étaient en tout une douzaine ».
(Actes des Apôtres 19 : 5-7)

« Frères, vous qui avez été appelés par Dieu, regardez bien : parmi vous, il n'y a pas beaucoup de sages aux yeux des hommes, ni de gens puissants ou de haute naissance. Au contraire, ce qu'il y a de fou dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion les sages ; ce qu'il y a de faible dans le monde, voilà ce que Dieu a choisi pour couvrir de confusion ce qui est fort ;
ce qui est d'origine modeste, méprisé dans le monde, ce qui n'est rien, voilà ce que Dieu a choisi pour détruire ce qui est quelque chose, 
afin que personne ne puisse s'enorgueillir devant Dieu.
C'est grâce à Dieu, en effet, que vous êtes, dans le Christ Jésus, qui a été envoyé par lui pour être notre sagesse, pour être notre justice, notre sanctification, notre rédemption.
Ainsi, comme il est écrit : Celui qui veut s'enorgueillir, qu'il mette son orgueil dans le Seigneur ».
(Saint Paul, I Epître aux Corinthiens 1, 26-31.)

« Aussi je vous déclare : personne, s’il parle sous l’action de l’Esprit de Dieu, ne peut dire : "Maudit soit Jésus !" Et personne, non plus, ne peut dire : " Jésus est Seigneur ! ", si ce n’est pas sous l’action de l’Esprit-Saint ».
(Saint Paul, I Epître aux Corinthiens 12, 3.)

« À chacun la manifestation de l'Esprit est donnée en vue du bien commun. À l'un, c'est un discours de sagesse qui est donné par l'Esprit; à tel autre un discours de science, selon le même Esprit ; à un autre la foi, dans le même Esprit ; à tel autre les dons de guérisons, dans l'unique Esprit ; à tel autre la puissance d'opérer des miracles; à tel autre la prophétie; à tel autre le discernement des esprits ; à un autre les diversités de langues, à tel autre le don de les interpréter. Mais tout cela, c'est l'unique et même Esprit qui l'opère, distribuant ses dons à chacun en particulier comme il l'entend ».
(Saint Paul, I Epître aux Corinthiens, 12 7-11.)

« Or vous êtes, vous, le corps du Christ, et membres chacun pour sa part. Et ceux que Dieu a établis dans l'Eglise sont premièrement les apôtres, deuxièmement les prophètes, troisièmement les docteurs... Puis il y a les miracles, puis les dons de guérisons, d'assistance, de gouvernement, les diversités de langues ».
(Saint Paul, I Epître aux Corinthiens 12, 27-28.)

« Quand j'aurais le don de prophétie et que je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j'aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n'ai pas la charité, je ne suis rien ».
(Saint Paul, I Epître aux Corinthiens 13, 2.)

« La charité ne passe jamais. Les prophéties ? Elles disparaîtront. Les langues ? Elles se tairont. La science ? Elle disparaîtra. Car partielle est notre science, partielle aussi notre prophétie. Mais quand viendra ce qui est parfait, ce qui est partiel disparaîtra ».
(Saint Paul, I Epître aux Corinthiens 13, 8-10.)

« Recherchez la charité ; aspirez aussi aux dons spirituels, surtout à celui de prophétie. Car celui qui parle en langue ne parle pas aux hommes, mais à Dieu ; personne en effet ne comprend : il dit en esprit des choses mystérieuses. Celui qui prophétise, au contraire, parle aux hommes ; il édifie, exhorte, réconforte. Celui qui parle en langue s'édifie lui-même, celui qui prophétise édifie l'assemblée. Je voudrais, certes, que vous parliez tous en langues, mais plus encore que vous prophétisiez ; car celui qui prophétise l'emporte sur celui qui parle en langues, à moins que ce dernier n'interprète, pour que l'assemblée en tire édification ».
(Saint Paul, I Epître aux Corinthiens 14, 1-5.)

« Ainsi donc, les langues servent de signe non pour les croyants, mais pour les infidèles : la prophétie, elle, n'est pas pour les infidèles mais pour les croyants. Si donc l'Eglise entière se réunit ensemble et que tous parlent en langues, et qu'il entre des non-initiés ou des infidèles, ne diront-ils pas que vous êtes fous ? Mais si tous prophétisent et qu'il entre un infidèle ou un non-initié, le voilà repris par tous, jugé par tous ; les secrets de son coeur sont dévoilés, et ainsi, tombant sur la face, il adorera Dieu, en déclarant que Dieu est réellement parmi vous ».
(Saint Paul, I Epître aux Corinthiens 14, 22-25.)

« Pour les prophètes, qu'il y en ait deux ou trois à parler, et que les autres jugent. Si un autre qui est assis a une révélation, que le premier se taise. Car vous pouvez tous prophétiser à tour de rôle, pour que tous soient instruits et tous exhortés. Les esprits des prophètes sont soumis aux prophètes ; car Dieu n'est pas un Dieu de désordre, mais de paix. Comme dans toutes les Eglises des saints, que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis de prendre la parole ; qu'elles se tiennent dans la soumission, selon que la Loi même le dit. Si elles veulent s'instruire sur quelque point, qu'elles interrogent leur mari à la maison; car il est inconvenant pour une femme de parler dans une assemblée ».
(Saint Paul, I Epître aux Corinthiens 14, 29-35.)

« N'éteignez pas l’Esprit. Ne méprisez pas les prophéties. Éprouvez toutes choses et retenez ce qui est bon ; gardez-vous de toute espèce de mal ».
(Saint Paul, I Epître aux Thessaloniciens 5, 19-22).

« Sur la puissance de la foi, que dire encore ? Le temps me manquerait pour donner des précisions sur Gédéon, Barak, Samson, Jephté, David, Samuel et les prophètes. 
Par leur foi, ils ont vaincu des royaumes, pratiqué la justice, obtenu ce que Dieu promettait. Ils ont fermé la gueule des lions, éteint la flamme des brasiers, échappé au tranchant de l'épée, retrouvé leurs forces après la maladie, montré du courage à la guerre, mis en fuite des armées étrangères.
Des femmes ont retrouvé, ressuscités, leurs enfants qui étaient morts. Mais certains autres ont été torturés et n'ont pas accepté leur libération, car ils voulaient obtenir quelque chose de meilleur : la résurrection. D'autres ont subi l'épreuve de la moquerie et des coups de fouet, des chaînes et de la prison.
Ils ont été lapidés, sciés en deux, massacrés à coups d'épée. Ils ont mené une vie errante, vêtus de peaux de moutons ou de toisons de chèvres, manquant de tout, harcelés et maltraités - 
mais en fait, c'était le monde qui n'était pas digne d'eux ! - Ils vivaient çà et là dans les déserts et les montagnes, dans les grottes et les cavernes. 
Et, bien qu'ils aient tous reçu le témoignage de Dieu à cause de leur foi, ils n'ont pas connu la réalisation de la promesse.
En effet, pour nous Dieu avait prévu mieux encore, et il ne voulait pas les faire arriver sans nous à la perfection ».
(Saint Paul, Epître aux Hébreux 11, 32-40).

« Prenez, frères, pour modèles de souffrance et de patience les prophètes qui ont parlé au nom du Seigneur ».
(Saint Jacques, 5, 10).

« Il reçut en effet de Dieu le Père honneur et gloire, lorsque la Gloire pleine de majesté lui transmit une telle parole : "Celui-ci est mon Fils bien-aimé, qui a toute ma faveur". Cette voix, nous, nous l'avons entendue ; elle venait du Ciel, nous étions avec lui sur la montagne sainte. Ainsi nous tenons plus ferme la parole prophétique : vous faites bien de la regarder, comme une lampe qui brille dans un lieu obscur, jusqu'à ce que le jour commence à poindre et que l'astre du matin se lève dans vos coeurs. Avant tout, sachez-le : aucune prophétie d'Ecriture n'est objet d'explication personnelle ; ce n'est pas d'une volonté humaine qu'est jamais venue une prophétie, c'est poussés par l'Esprit Saint que des hommes ont parlé de la part de Dieu ».
(Saint Pierre, 1 Epître 1, 17-21).

« Dans les derniers jours, il viendra des moqueurs plein d’ironie, vivant au gré de leurs propres convoitises. Ils diront : "Que devient la promesse de son Avènement ? Depuis que nos pères sont morts, tout demeure comme depuis le commencement du monde" ».
(Saint Pierre, 2 Epître 3, 3-4).

« Bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit ; mais éprouvez les esprits pour voir s'ils viennent de Dieu, car beaucoup de faux prophètes sont venus dans le monde. À ceci reconnaissez l'esprit de Dieu : tout esprit qui confesse Jésus-Christ venu dans la chair est de Dieu ; et tout esprit qui ne confesse pas ce Jésus n'est pas de Dieu ; c'est là l'esprit de l'Antichrist. Vous avez entendu dire qu'il allait venir ; eh bien ! maintenant, il est déjà dans le monde ».
(Saint Jean, 1 Epître 4, 1-3).

« C'est aussi pour eux qu'a prophétisé en ces termes Hénoch, le septième patriarche depuis Adam : "Voici : le Seigneur est venu avec ses saintes myriades, afin d'exercer le jugement contre tous et de confondre tous les impies pour toutes les oeuvres d'impiété qu'ils ont commises, pour toutes les paroles dures qu'ont proférées contre lui les pécheurs impies". Ce sont eux qui murmurent, se plaignent, marchent selon leurs convoitises, leur bouche dit des choses orgueilleuses, ils flattent par intérêt. Mais vous, très chers, rappelez-vous ce qui a été prédit par les apôtres de notre Seigneur Jésus-Christ. Ils vous disaient : "À la fin du temps, il y aura des moqueurs, marchant selon leurs convoitises impies". Ce sont eux qui créent des divisions, ces animaux, ces êtres "psychiques" qui n'ont pas d'esprit. Mais vous, très chers, vous édifiant sur votre foi très sainte, priant dans l'Esprit Saint, gardez-vous dans la charité de Dieu, prêts à recevoir la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle. Les uns, ceux qui hésitent, cherchez à les convaincre ; les autres, sauvez-les en les arrachant au feu; les autres enfin, portez-leur une pitié craintive, en haïssant jusqu'à la tunique contaminée par leur chair. À celui qui peut vous garder de la chute et vous présenter devant sa gloire, sans reproche, dans l'allégresse, à l'unique Dieu, notre Sauveur par Jésus Christ notre Seigneur, gloire, majesté, force et puissance avant tout temps, maintenant et dans tous les temps ! Amen ».
(Saint Jude, 0, 14-25).

« Heureux le lecteur et les auditeurs de ces paroles prophétiques s'ils en retiennent le contenu, car le Temps est proche ! »
(Saint Jean Apocalypse 1, 3).

« Mais aux jours où l'on entendra le septième Ange, quand il sonnera de la trompette, alors sera consommé le mystère de Dieu, selon la bonne nouvelle qu'il en a donnée à ses serviteurs les prophètes" ».
(Saint Jean Apocalypse 10, 7).

« Alors je me prosternai à ses pieds pour l'adorer, mais lui me dit : "Non, attention, je suis un serviteur comme toi et comme tes frères qui possèdent le témoignage de Jésus. C'est Dieu que tu dois adorer". Le témoignage de Jésus, c'est l'esprit de prophétie ».
(Saint Jean Apocalypse 19, 10).

« Puis il me dit : "Ces paroles sont certaines et vraies ; le Seigneur Dieu, qui inspire les prophètes, a envoyé son Ange pour montrer à ses serviteurs ce qui doit arriver bientôt. Voici que mon retour est proche ! Heureux celui qui garde les paroles prophétiques de ce livre". C'est moi, Jean, qui voyais et entendais tout cela; une fois les paroles et les visions achevées, je tombai aux pieds de l'Ange qui m'avait tout montré, pour l'adorer. Mais lui me dit : "Non, attention, je suis un serviteur comme toi et tes frères les prophètes et ceux qui gardent les paroles de ce livre; c'est Dieu qu'il faut adorer". Il me dit encore : "Ne tiens pas secrètes les paroles prophétiques de ce livre, car le Temps est proche" ».
(Saint Jean Apocalypse 22, 6-10).

« Je crois en l'Esprit-Saint... Il a parlé par les prophètes ».
(Extrait du Symbole de Nicée).

« La prophétie est une sorte d'apparition des événements éloignés, en vertu d'une révélation divine ».
(Saint Thomas d’Acquin, Sup. Ep. ad Rom. c. XII, lect. 2. Postinit. f. 43, col. 4.)

« En ce qui concerne les révélations privées, il vaut mieux y avoir foi que de ne pas y croire car, si vous y croyez et qu'elles sont par la suite prouvées authentiques, vous serez heureux d'y avoir cru. Si par ailleurs, vous croyez à certaines révélations qui seraient prouvées fausses par la suite, vous recevrez les mêmes bénédictions que si elles étaient vraies, parce que vous les aurez crues vraies ».
(Urbain VIII, Pape du 6 août 1623 au 29 juillet 1644).

« Le don de prophétie est une lumière particulière à quelqu'un pour reconnaître les choses futures ou même des choses occultes qui se passent au-dedans des coeurs ou dans des endroits éloignés. C'est une vérité constante et fondée sur la doctrine de saint Paul, que ce don est une de ces grâces gratuites qui ne sont point attachées à la perfection et qui ne demandent pas même la grâce sanctifiante. Il est vraisemblable que ces dons sont accordés particulièrement aux amis de Dieu, qui sont mieux disposés à les recevoir et à en user ».
(Bossuet, tiré de sa Tradition des nouveaux Mystères.)

« Quand le Tout-Puissant veut montrer qu'un ouvrage est tout de sa main, il réduit tout à l'impuissance, puis Il agit ».
(Bossuet.)

« Dieu suscite d'âge en âge des hommes pleins de son esprit et de ses lumières, devant qui il soulève le voile de l'avenir, et qu'il charge d'aller dire à leurs frères ce qu'ils ont vu et entendu ».
(Frayssinous, Conférence sur les Prophètes).

« Voici ce que j’ai connu en Dieu sur le Jugement : Notre Seigneur me fit connaître, et en même temps me mit en doute, si ce serait à la fin du siècle de 1900 ou dans celui de 2000. Mais ce que j’ai vu, c’est que si le Jugement arrive dans le siècle de 1900, il ne viendrait que vers la fin ; et que s’il passe ce siècle, celui de 2000 ne passera pas sans qu’il arrive, ainsi que je l’ai vu dans la lumière de Dieu ».
(Soeur de La Nativité de Fougère - 1731-1798).

« Le Bien et le Mal auront leurs camps distincts, et il arrivera un moment où ceux qui ne sont pas pour le Christ seront contre lui. Alors il se livrera une bataille suprême qui décidera le règne de la civilisation ou de la barbarie. Cet inévitable dénouement n'est pas éloigné. Que chacun choisisse et que la publicité empêche toute surprise ».
(Père Lacordaire, Ère chrétienne.)

« L'esprit prophétique est naturel à l'homme et ne cessera de s'agiter dans le monde. Si on demande ce que c'est que cet esprit prophétique, je répondrai que jamais il n'y a eu dans le monde de grands événements qui n'aient été prédits de quelque manière ».
(Le comte Joseph de Maistre, Soirées de Saint-Pétersbourg.)

« Il faut bien savoir que cette approbation n'est rien d'autre qu'une permission, par laquelle ces révélations peuvent être publiées pour l'instruction et l'utilité des fidèles, après un examen sérieux. À des révélations ainsi approuvées, il n'est pas dû un assentiment de Foi catholique, et l'on ne peut pas donner un tel assentiment ; cependant, il est dû un assentiment de Foi humaine, selon ce que commande les règles de la prudence, conformément auxquelles de tells révélations sont probables et dignes d'une pieuse croyance.
Il s'ensuit que l'on peut, étant sauve et intègre la foi catholique, ne pas donner son assentiment à ses révélations et s'en détourner, pourvu que cela se fasse avec la réserve due non sans quelque raison et en évitant de témoigner du mépris ».
(Benoît XIV, de Servorum Dei beatificatione et Beatorum canonizatione, livre 2, ch 32, § 11.)

« Ces apparitions ou révélations n'ont été ni approuvées ni condamnées par le saint Siège qui a simplement permis qu'on les crût de foi purement humaine, sur les traditions qui les relatent, corroborées par des témoignages et des monuments dignes de foi. Qui tient cette doctrine est en sûreté ».
(Le Pape saint Pie X citant le décret de la Sacrée Congrégation des Rites du 2 mai 1877.)

« On est déçu parce que beaucoup de ce que J’avais ordonné d’annoncer pour inviter les hommes à se convertir n’est pas encore arrivé. On croira pouvoir outrager des âmes élues parce que, à cause d’elles, j’aurais retardé un peu le terrible événement. Si dans Ma bonté, et à cause des expiations qui Me sont offertes, je retarde le désastre, Je ne le supprime pas. Cela ne dépend pas du jugement des hommes ignorants. Dois-je encore, Moi-même, rendre des comptes à ceux qui ne veulent rien savoir ? »
(Jésus à la stigmatisée Marie-Julie Jahenny, 1930).

« De la Pologne jaillira l’étincelle qui préparera le monde à Ma dernière Venue ! »
(Le Christ à Sainte Faustine, 1938)

« Nous nous sentons poussé à élever de nouveau Notre Voix pour rappeler à Nos fils et Nos filles du monde catholique, l’avertissement que le divin Sauveur n’a cessé d’inculquer à travers les siècles dans les révélations à des âmes privilégiées qu’Il a daigné choisir pour Ses Messagères : Désarmez la justice punitive du seigneur par une croisade de prières et pénitence dans le monde entier ».
(Pie XII, Pape, Discours au Sacré-Collège, le 1er juin 1946)

« Nous serions tous des âmes privilégiées, si nous savions écouter la Voix qui nous parle au fond de notre cœur ».
(Un curé de campagne)

« L'Esprit-Saint (...) distribue des dons spéciaux parmi les fidèles de toutes conditions (...). De tels dons de la grâce, même s'ils sont répandus plus simplement et généralement, doivent être acceptés avec reconnaissance et consolation, car ils sont spécialement conçus pour être utiles aux besoins de l'Eglise (...). Tout jugement sur leur authenticité et leur bon usage appartient à ceux qui dirigent l'Eglise et à ceux dont le but principal n'est pas d'étouffer l'Esprit mais d'examiner toutes choses et de garder ce qui est bon ».
(Le Concile Vatican II.)

« Je vous ai tout dit, Ma Parole est complète, Je vous ai prévenus, avertis, guidés pour la tribulation. Vous connaissez tous les événements à venir et pourtant vous ne pouvez ni ordonner ceux-ci clairement, ni concevoir l’avènement ! La Vérité restera voilée jusqu'à ce que Je vienne. Je donnerai à Mes prophètes et à votre roi les grâces nécessaires chaque jour pour vous conduire et vous éclairer sur les événements au fur et à mesure qu'ils se produiront, ceci afin que vous sachiez où Dieu veut vous conduire. J'ai donné à vos pères, Moïse et Aaron, des grâces pour les faire sortir d'Egypte et les conduire à la terre promise. Je fais de même avec vous qui êtes Mon peuple. Mon roi, pour vous guider comme l'a fait Moïse, est aussi prophète : Dieu parle par sa bouche, par Mon Esprit. Le Pape des temps nouveaux, nouvel Aaron, transmettra Ma Parole d'Eglise. Aaron était prêtre, ne l'oubliez pas, Je parlais aussi par sa bouche. Dès cette époque est apparue la nécessité d'un guide temporel et d'un guide spirituel s'éclairant l'un l'autre jusqu'à ce que Je vienne réunir sur votre terre, la terre et le Ciel ».
(Message reçu par Agnès-Marie, le 10 février 2000)
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum