Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Frère Elie (1962-****)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Frère Elie (1962-****)

Message par Her le Mer 6 Avr - 7:30

Frère Élie http://www.fra-elia.com/

Frère Elie est né en 1962 dans les Pouilles, en Italie. C'est à partir de 7 ans qu'il reçoit des communications surnaturelles et qu'il commence à voir les anges et qu'apparait Lechitiel, l'ange gardien qui le suit toujours depuis ce jour et le guide dans sa mission auprès des hommes. Comme Saint François et Saint Padre Pio, le Seigneur s'est intimement uni à lui à l'âge de 27 ans par les stigmates et par toute une vie mystique remplie de nombreux charismes (guérisons, conversions, locutions, bilocations, etc.) et l'assistance continue des anges et des saints. ...

Frère Elie n'est pas prêtre. Il est religieux avec les voeux.
Il a obtenu de l'Eglise, l'autorisation de créer sa propre congrégation "Les Apôtres de Dieu" dont le but est de prier et d'aider particulièrement les familles et les jeunes en difficulté.
Depuis juin 2003, il s'est installé dans le couvent de San Berardo qui lui a été confié par l'Evêque de Terni et Narni, Mgr. Vincent Paglia. Il se trouve sur la paroisse de Calvi en Ombrie.

L'adresse du couvent : Convento di San Berardo - Via San Francesco, 12 - 05032 Calvi dell'Umbria - (Terni) Italie - Tél. : 0039-0744 710322 - de 9h30 à 11h00 et de 15h30 à 17h00 uniquement (excepté le dimanche)

Pour aller au monastère :

En voiture : Prendre l'autoroute A1 qui va de Florence à Rome en prenant la sortie de Magliano Sabina (30 km avant Rome). Calvi dell'Umbria se trouve à environ 10 km de cette sortie.

En train : Prendre le train Milan-Naples. Descendre à la gare de Orte. A Orte, prendre le train régional pour Narni. A Narni prendre le bus pour Calvi.

(...) Nous avons découvert le Frère Elie, stigmatisé aux nombreux charismes, à travers deux livres de Fiorella Turolli que les Editions du Parvis publieront en février sous les titres: Frère Elie, charismes et stigmates (tome 1) et Frère Elie des Apôtres de Dieu (tome 2). (...) http://www.parvis.ch/stella_maris/sm_410/elie.html
Conférence et rencontre avec Frère Elie en 2005 (France) http://www.parvis.ch/stella_maris/informations.html#elie
Frère Elie accepte de recevoir dans son couvent en Italie, à 50 km de Rome. Voyage en avion ou en car, places limitées.

"Non, des âmes errantes qui, ne trouvant pas la paix, étaient restées sur la terre"


///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////


Extrait de STELLA MARIS n° 467 Mars 2010 - Par Fiorella Turolli

(...) Vision du mal — Couvent de Calvi 31 mars 2009 ; 9h

Ces derniers jours, Frère Elie sort souvent de son corps. C’est une grâce du Seigneur pour lui permettre de reprendre son souffle… Son esprit sort de son corps qui vole vers des lieux merveilleux pour ensuite y rentrer avec une énergie renouvelée.

Je ne voulais pas raconter ces choses, mais aujourd’hui j’en ai entendu de terribles qui hélas arrivent constamment dans notre monde malheureux. (je préfère ne pas mettre la suite - VDT)


L’ennemi est arrivé — Couvent de Calvi, jeudi 2 avril 22h 30

Après les complies, les frères et les sœurs rejoignirent leur chambre. Frère Elie ne se sentait pas bien et il s’étendit, espérant s’endormir rapidement. Quelques instants plus tard, il entendit des coups violents qui provenaient d’en dessous de sa chambre, le battement insistant d’une porte en fer, celle qui du jardin, donne sur l’arrière, là où sont entassés le mobilier et les piles de bois. Que c’est étrange, les frères avaient fait le tour comme toujours, et tout était fermé. Et il n’y avait pas le moindre vent!

Frère Elie trop épuisé pour descendre, et vu que les coups semblaient augmenter, cria: la porte, la porte, fermez la porte… Mais personne dans les petites chambres proches ne l’entendit. Alors Frère Elie rassembla toutes ses forces, descendit, traversa le jardin et se dirigea vers le portail qu’étrangement il trouva fermé.

A peine franchit-il le seuil que deux mains gigantesques lui serrèrent un gros nœud coulant au cou presque jusqu’à l’étouffer. Puis, l’être immonde, avec une force sur humaine, le fit tournoyer comme un drapeau et plusieurs fois il le flanqua contre le mur extérieur. Il lui arracha sa chemise, il le griffa sur tout le corps jusqu’à ce qu’il eut passé toute sa fureur et à la fin il l’envoya planer sous un lourd tas de pierres, fer, débris et autres… Frère Elie s’évanouit on ne sait combien de temps.

Vers 7 heures, quand Frère Serge sorti sur l’arrière pour aller aux cours comme chaque matin, il se trouva devant Buc, le chien, tout agité. Il n’aurait pas vu Frère Elie si Buc n’eut couru vers lui en aboyant, de sorte qu’il le conduisit au Frère. Avec l’aide des ouvriers qui commencent les travaux de restructuration à cette heure-là, péniblement, on réussit à extraire le corps raidi de Frère Elie, tuméfié, transi, presque congelé, mais vivant.

Quand quelques heures plus tard Frère Elie m’appela au téléphone, je ne reconnu pas sa voix qui semblait venir d’une caverne.
— Tu l’as vu Frère Elie?
— Oui… Cette fois il avait une gigantesque ressemblance humaine, mais avec des poils!


Le miracle des Rameaux. Couvent de Calvi, dimanche 5 avril 8h 30

Après m’avoir souhaité un bon dimanche, Frère Elie, d’une voix claire et d’un ton serein me dit qu’on pouvait appeler la nuit passée «Nuit des miracles», et il me raconta:
Je me suis réveillé comme toujours vers trois heures et quart. Il pleuvait et, de ma fenêtre, je cherchais à scruter le ciel noir, espérant voir arriver bientôt la fin du mauvais temps. Tout à coup une lueur immense déchira un gros nuage noir, illuminant le ciel à l’entour. C’est ainsi que durant presque une heure, j’ai vu de longues files d’âmes qui étaient en train de rentrer… tant et tant d’âmes.

— Des âmes de personnes qui venaient juste de mourir?
— Non, des âmes errantes qui, ne trouvant pas la paix, étaient restées sur la terre, mais cette nuit, elles sont toutes rentrées… grâce à Dieu. Et puis d’innombrables anges sont sortis… une marée d’anges qui se dirigèrent vers moi. Ils sont rentrés là, ils m’ont entouré et ils ont enivré tout le couvent de leur merveilleux parfum… De fait, maintenant, je me sens bien, je me sens frais et plein d’énergie. J’ai seulement quelques petites douleurs ici et là. Et alors je peux descendre et boire mon thé avec mes confrères…

— Ils t’ont transmis la force angélique, Elie… je suis si heureuse pour toi…


Semaine sainte — Lundi 6 avril

Nous arrivons au couvent juste avant le souper et à peine avions-nous franchi le seuil, qu’un parfum enivrant nous envahit. Non pas le suave parfum de rose, mais une fragrance plus piquante, comme souvent cela arrive depuis quelques années, avant les saignements. Soudain je le reconnus. Ce parfum était en tout semblable à l’huile de nard que moi aussi j’acquis à Jérusalem; cette huile qu’utilisa aussi la Magdeleine pour oindre les pieds de Jésus! L’huile de nard est un composé d’huile de coco auquel on ajoute des essences de nard et de la résine d’encens… Elle était en usage parmi les Israélites pour des frictions bénéfiques sur le corps. Comment se fait-il que je n’aie pu le comprendre avant?
Frère Elie vient à notre rencontre, amaigri, avec les yeux creusés et des égratignures voyantes sur le visage et sur les mains.

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Avec frère ELIE à la Sainte Baume
Près de Marseille - sud de la France, ce Dimanche 13 février 2005 - Récit envoyé par un internaute
"Voici tout simplement mon témoignage de ce Dimanche 13 février, où j’ai assisté à la journée avec frère ELIE à la Ste Baume, chez les sœurs, et à la grotte avec les pères dominicains.

Matin : conférence en salle. Le frère est entré en traversant l’assistance, sous une couverture,
entouré d’hommes qui répétaient sévèrement « ne touchez pas le frère »…

Puis, sur l’estrade, le frère a très très longuement observé l’assemblée, le regard grave et dure.
« Son équipe » a interdit toute photo, film, tél portable, sinon le frère quitterait la salle…
Quelques minutes après le frère a d’ailleurs stoppé son début d’intervention (en Italien et avec une interprète) en protestant que des portables étaient restés connectés… effectivement, dernier portable à déconnecter !..

Il demande à l’assemblée pourquoi nous sommes là, et devance notre réponse : Parce que vous avez des choses à demander à Dieu, toutes sortes de problèmes... !
et dit : mais pourquoi refuser de souffrir pour Jésus ? Quand tout va bien vous oubliez Jésus, alors que lui il ne vous oublie pas ! Quand ça va mal, seulement vous pensez un peu à Jésus !

Le frère est venu à la Sainte Baume à la demande de Ste Marie Magdeleine,

dont il souligne l’importance immense, car alors que les apôtres se sont « sauvés » à la mise en croix de Jésus elle est restée ( avec Marie et Jean), et aussi dans la première évangélisation de la France.

- très grave et sévère il exhorte de suivre Jésus, humblement.
- il y a urgence d’évangéliser.
- il faut prier, la prière est forte.
- ne pas avoir peur de souffrir pour Jésus et dit
« pourquoi avoir peur de mourir pour Jésus, moi je vais mourir »
- le dimanche, jour du seigneur, doit être respecté et vécu.
- il faut faire le bien que le bien sans attendre, dés maintenant.

Malgré tout, il dit d’aller à la messe à la grotte de Marie Magdeleine, l’après midi,
car il y aura des grâces.

A la grotte, lorsque la messe débute, le père Dominicain , indique que le frère Elie devait l’assister en tant que diacre, mais qu’il a été appelé en urgence à Paris, cependant nous devions croire qu’il était là, …car il a ce don de bilocation.
Dés le début, il annonce aussi que Ste Marie Magdeleine est là véritablement, qu’elle a demandé au frère Elie de venir à la Ste Baume, et de lui crier nos demandes dans nos cœurs ( Le père répète et nous soutien plein d’entrain : allez y criez, allez….).
La messe est « forte ». A la communion , le père nous encourage à nouveau à crier dans nos cœurs.
La messe se termine par la prière des Français (dictée par Jésus à Marcel VAN) et une pensée à Ste Thérèse.

Je remercie le Seigneur car il a immédiatement donné des grâces…incroyables.

Patrick

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frère Elie (1962-****)

Message par Her le Mer 6 Avr - 7:34

Frère Elie des Apôtres de Dieu

Extraordinaire charisme d’exorciste

Par Christian Parmantier

=> STELLA MARIS 411 SOMMAIRE


Après avoir narré les circonstances de sa rencontre providentielle avec frère Elie (SM 410), Fiorella Turolli nous découvre les charismes et la personnalité de cet «Apôtre de Dieu».
C’est lors de la présentation de votre livre que le Frère vous a étonné?
Pour la présentation publique de mon livre, Frère Elie, charismes et stigmates, l’éditeur m’a demandé de venir avec le Frère Elie. Mais lui ne voulait pas venir; j’ai dû insister. Il n’a pas dormi de la nuit. Il avait peur des gens, et pendant que je présentais le livre, il se tenait à côté, dans une petite pièce. Les gens demandaient: «Mais où est le frère Elie?»…
Le lendemain, on présentait le livre à Spinea, près de Venise, devant 500 personnes. Le Seigneur a voulu qu’il manifeste son charisme. Alors qu’il s’était mis dans un salon à l’arrière, et que j’avais commencé à faire la présentation du livre, il est brusquement sorti de la pièce et m’a demandé de dire aux gens de rester sur place, qu’il descendait au milieu d’eux. Je n’avais pas fini l’annonce que le frère était déjà parmi la foule immobile, suivi du prêtre et d’un diacre. Il s’arrête devant une femme apparemment tranquille et la bénit. On entendit alors un rugissement effrayant, suivi d’une horrible voix masculine qui hurlait: «Tu me rends fou… comme tu pues! Je promets de te faire mourir… Va-t’en, va-t’en!» Et dans une furie démesurée, la femme se déchaîna contre le Frère Elie, cherchant à le griffer en émettant un liquide verdâtre, tandis que des hommes du service d’ordre tentaient de la tenir. Mais le frère ne se laissa pas impressionner; il lui mit calmement sa croix sur le cou. Il ne vit rien, il n’entendit pas les injures de cette bouche, il ne sentit pas le crachat le frapper. Après une lutte dure et exténuante, la femme s’effondra épuisée. Tandis que tous sentaient un parfum suave de roses qui émanait autour de la personne du Frère, il poursuivit sa route vers d’autres personnes, sept. Elles se débattaient, crachaient… et il les arrêtait, les mettait à terre, sous son genou et les délivrait du malin par son don d’exorciste.

Le Seigneur lui a donné son baptême du feu!

J’étais bouleversée, je n’avais jamais vu de possédés en réaction. Toute l’assemblée a vu cette personne voler et tapoter le plafond avec son ventre! Tous ont entendu une femme parler avec une voix d’homme. Une autre faisait des contorsions, une autre a fait tout le tour de la salle avant de tomber devant moi. Et, en mettant son genou sur la personne avec force, j’ai bien vu qu’il la libérait.
Jusqu’ici, Frère Elie avait seulement fait œuvre d’exorciste pour l’une ou l’autre personne. Il ignorait qu’il pouvait le faire ainsi, n’ayant rien appris de cette question.
Puis il s’est mis à parler face aux gens. C’était la première fois que je l’entendais, lui qui disait ne pas savoir parler! Il a expliqué que les gens possédés, quand ils sont perturbés, faisaient des choses humainement impossibles: changer de voix, y compris d’animaux, développer une force extraordinaire, qu’ils avaient des expressions particulières du visage…
Puis il pria, en action de grâce, et dit à l’assemblée: «Jésus est ici au milieu de nous, il vous caresse le dos… sentez un frisson chaud… accueillez sa caresse avec joie … certains parmi vous guériront…»

Vous avez pu le vérifier?

Effectivement certaines personnes sentirent que leur mal s’en allait, mais elles n’eurent pas le courage de témoigner immédiatement, craignant que leur amélioration subite ne provienne d’une suggestion. Mais de retour chez elles, elles me téléphonèrent que la prochaine fois, elles témoigneraient: La leucémie s’est arrêtée; le bustier a été ôté; la paix est revenue; la tumeur régresse; l’infirme s’est levé de son lit…
Et de fait, le mois suivant, une femme venue à la première assemblée témoigna: «Depuis trente ans, je souffrais beaucoup de douleurs dans les os et d’ostéoporose, surtout à la hanche. Malgré les nombreux traitements expérimentés, il n’y eut aucune amélioration. Quand Frère Elie me regarda, en disant que quelques-uns guériraient, j’ai senti un grand parfum en même temps qu’un frisson chaud dans le dos. Mais je ne croyais pas que ce pouvait être pour moi, je ne m’en sentais pas digne… Soudain, je me suis sentie bien et le soir, j’étais certaine de ma guérison: je ne ressentais plus aucune douleur.
Tous voulurent se faire bénir d’un petit signe de croix par le Frère Elie. Certains lui présentaient des photos de leurs proches.

Et le frère, qu’a t-il dit après cette expérience de l’Esprit?

Au retour de cette “première”, Frère Elie prit le volant et me demanda simplement:
— Alors, comment ça a été?»
Je lui ai aussitôt demandé:
— Comment as-tu fait, Elie, pour découvrir directement dans cette foule ces gens perturbés?»
— Parce que, de l’autel, je voyais des flammes derrière elles. Quand je suis arrivé à la dernière personne, celle qui est tombée devant toi, j’ai entendu derrière moi une voix qui disait: “Va-t’en, bête immonde!”
— C’est moi qui ai pensé cela, quand je l’ai vue essayer de mordre.
— Ne le fais jamais plus, parce que si je me distrayais, il me tuerait! Je dois être présent.
— Comment faisais-tu pour être présent?
— Je voyais seulement un cercle de lumière aveuglante qui me guidait par-devant et je prenais les mains… Si je sors de cette concentration, il me met dehors.

Qu’avez-vous vu de ses charismes?

Le lendemain des Cendres, il me dit: «Je dois avoir pris un rhume, parce que je ne peux pas bien digérer!» Il avait oublié qu’il était entré en Carême, et qu’il ne pouvait plus manger.
L’année 2003, l’ange lui a dit qu’il pouvait manger du pain et des herbes amères. Mais il ne gardait pas le pain blanc, jusqu’à ce que nous trouvions un pain complet.
Ce n’est pas un homme à jouer à l’ascète et à dire: je vis de prière! Il mangerait bien. C’est un homme joyeux, avec un caractère fort. Mais quand il est en forme, il te fait mourir de rire. Il est vraiment sympathique.
Le matin de la semaine sainte, je devais aller l’assister. J’ai été réveillée par un son de corne, comme un cor.
Ce qui m’a beaucoup convaincue, ce n’est pas tant les stigmates, mais la fustigation, fouetté sur la colonne, puis la couronne d’épines qui se forme, avec le trou dans l’oreille, le sang qui sort de partout. J’ai compris que c’était plutôt une calotte qui recouvrait toute la tête, parce qu’il ressent les épines de partout. Et il se les enlève non seulement sur le côté, mais partout.
Et puis de temps en temps, il dit: «Ah! cette lumière qui m’aveugle…» et pendant une heure ou deux, il a comme une lumière immense qui le revêt et qui probablement le maintient en vie.
Maintenant, passé jeudi minuit, s’ouvrent les stigmates. Il passe la nuit à se rafraîchir, parce que ça le brûle. On sent le parfum. Et le vendredi et samedi, ses plaies se cicatrisent. Durant tout le carême, il jeûne et souffre davantage. La semaine sainte, il vit une grande passion sanglante.
Quand il prie pour une intention, l’ange le prend, et lui dit tu dois faire ceci, cela. Le Frère ne décide rien lui-même. Il est au service du Seigneur. Ce sont les anges qui le conduisent à certaines personnes déterminées. A prier à certaines places, pour certaines intentions.

Il a aussi un don de bilocation?

Je l’ai vu en bilocation trois fois, dont une, avec son habit de frère. Une fois, huit personnes l’ont vu ensemble dans un salon.
La première fois, j’étais devant la télévision, mais je ne la voyais pas et je l’ai vu debout devant moi et il m’a dit: «Ne te soucie de rien, j’ai tout arrangé.» J’ai compris tout de suite qu’il n’était pas réel, bien que son visage soit normal, comme ses habits, mais je voyais une aura dorée tout autour de son corps. La seconde fois, par reflets, dans mon dos, je l’ai vu entrer et avancer tout doucement, alors que je téléphonais. Comme il me fait des farces de temps à autre, j’ai continué la conversation, en faisant celle qui n’avait rien vu, et quand je me suis retournée, il n’y avait personne. Ceux qui l’ont vu ne l’ont pas entendu parler, mais se joindre à leurs prières, puis il a disparu. Ils l’ont cherché, mais personne.

Il y a aussi des guérisons?

Frère Elie a un don de guérison. Il écoute et il prie seulement, il donne une parole, mais il met rarement les mains sur les maladies. Récemment il est allé chez une dame qui était enceinte, le docteur avait diagnostiqué une maladie chez le fœtus, et cette femme voulait recevoir la force pour ne pas faire un avortement. Frère Elie lui a mis la main sur le ventre et a seulement dit: «Va, va». Et le bébé est né sain. Habituellement, les guérisons arrivent par la prière. Il peut faire un geste, faire une croix, toucher par compassion, mais pas comme un guérisseur. C’est Dieu qui fait: il sait, Lui, ce qu’il y a et ce qu’Il veut faire. Quand il visite un malade grave à demeure, il lui impose les mains. Mais quand il est en mission, il prêche, mais il n’impose pas les mains. Il dit qu’il ne fait pas le guérisseur. Il se contente de prier.

Littérature:
Parution en février 2005:
«Frère Elie, charismes et stigmates» tome 1.
«Frère Elie des Apôtres de Dieu» tome 2.

Copyright © 1999 - 2005
Conformément aux dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle, tous les textes et illustrations sont protégés par le Droit d'Auteur.
EDITIONS DU PARVIS - STELLA MARIS - CH-1648 HAUTEVILLE / SUISSE.
Tél.: 0041 (0)26 915 93 93 FAX: 0041 (0)26 915 93 99 E-MAIL librairie@parvis.ch
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frère Elie (1962-****)

Message par Her le Mer 6 Avr - 7:41

FRÈRE ÉLIE des apôtres de Dieu : Un nouveau Padre Pio
frère Elie, frère Elie, frère Elie, Frère Elie, frère Elie, Frère Elie des apôtres de Dieu, frère Élie

Qui est frère Elie des apôtres de Dieu ?
quelques éléments de réponse


la petite lanterne :
Frère Elie : le stigmatisé de la région des Pouilles (Italie).

Paratonnerre de la souffrance des hommes...

A l’image de Padre Pio, Frère Elie (né en 1962) ressent, revit, dans sa chair, chaque année, la passion du Christ (Un DVD a été tourné lors d’un récent vendredi saint, Ed.Parvis CH) au terme d'un véritable carême où il ne peut s'alimenter. Chaque vendredi de l'année il éprouve les douleurs de la croix. Encore peu méconnu dans la France athée, il bénéficie déjà d’une bonne notoriété en Italie, en Suisse et de part le monde. Il a bien effectué une «tournée» à l’appel de nombreux groupes qui désirent entendre Frère Elie. Il le manquera pas de rappeler que ce n’est pas frère Elie qui fait des prodiges, bénéficie de dons d’ubiquité, de bilocation, de guérison ou autres, mais c’est l’Amour de Dieu. Que ce n’est pas frère Elie qui faut venir voir, mais Dieu qui nous attend dans chaque église. Ce qui n’empêche pas de les recevoir un par un ou par groupe, de voir défiler des cars entiers de gens en quête de sens, en souffrance, en demande, un week-end par mois (et plus spécialement à la semaine sainte) dans le monastère franciscain en ruines racheté par le frère et sa jeune congrégation, qu’il rebâti avec l’aide de quelques amis pour pouvoir prier et accomplir l’oeuvre que Dieu lui a confié. Cela ne va pas sans embûche, tourmenté et battu par le Malin (tel le curé d’Ars), ll se repose entièrement sur la Providence qui lui apporte moyens de surmonter les embûches et accorde le financement. (Les livres vendus permettent aussi de soutenir son apostolat).

Sa biographie, Fiorella Turolli, secrétaire depuis 2005 date de la recherche de ce couvent San Berardo qui se trouve sur la commune de Calvi en Ombrie, nous conte dans le volume 3 consacré à l’homme de Dieu, après une préface de Mgr René Laurentin (récemment élevé au rang d’évêque) les dernières années, les signes et les prodiges nombreux (parfums, guérisons, conseils, bilocations)... et le formidable élan, en église, que Frère Elie suscite.

Délivrant un message d’amour, de réconciliation en famille, dans le couple, dans le quotidien, de la nécessité de la prière, «l’homme est surnaturel dans un corps matériel et non l’inverse». Il est considéré, par Mgr Hnilica, son évêque, comme : "don précieux de la miséricorde de Dieu pour la Sainte Mère l'Eglise et pour la société". (23 euros,

Apôtres de Dieu
http://www.apostolididio.it


Fiorella Turolli
achatt possible auprès de :
480 p. + 32 p. d'illustr. - 14,5x22 cm - Janvier 2008
- poids 617 g - Article n° F1209
Editions du Parvis - ISBN 9782880222659


http://www.parvis.ch/00_frames/01_frame_f.html
voici ce qu'en dit Mgr Laurentin :

(mariologue, spécialiste des apparitions et qui suit d'un regard critiques les mystiques)

Pour les lecteurs qui n'auraient pas lu les deux premiers volumes, rappelons d'abord la quête et la vocation de Frère Elie, qui demeurent problématiques et laborieuses jusqu'au moment où il trouve à Terni un lieu lui permettant de donner une réponse à sa vocation de fondateur.
Elia Cataldo, Frère Elie en religion, est né le 20 février 1962 au sein d'une famille paysanne des Pouilles, dans l'extrême sud de l'Italie. A l'âge de 7 ans, il a la surprise de «voir des anges». Il le confie tranquillement à sa mère, en train de pétrir du pain, qui lui administre une bonne paire de gifles. C'était la première préfiguration des stigmates et autres croix qui apparurent plus tard avec les joies du Seigneur...
A notre époque, le raz-de-marée matérialiste et agnostique brise la foi de toute part. Les signes du Ciel sont particulièrement utiles dans cette asphyxie pour restaurer chez les hommes le sens de Dieu et du spirituel...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

renseignement

Message par Titoune le Mar 6 Déc - 10:39

Bonjour Hercule,

Je me permets de vous contacter pour avoir des renseignements concernant le frère Elie, à savoir si des voyages sont organisés pour lui rendre visite et voir si il se déplace en France de temps en temps. Merci
Michael

Titoune

Messages : 9
Date d'inscription : 08/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frère Elie (1962-****)

Message par Her le Mar 6 Déc - 13:18

Bonjour Titoune,

J'ai trouvé ce qui suit.

Meilleures pensées
Hercule

/////////////////////////////////////////////////////////

http://www.parvis.ch/stella_maris/informations.html

Rencontres et prières avec Frère Elie (Italie)

Aucune date pour le moment.

Courrier pour Frère Elie

Vu le nombre de lettres qui chaque jour arrivent au couvent de Frère Elie, nous vous prions d'être bref. N'entrez pas dans les détails de vos maladies ou de votre propre histoire. Indiquer seulement le nom de la personne pour laquelle vous désirez l’intercession et la cause du problème (Maladie? Problèmes familiaux?).
Pour les prières d'intercessions, écrivez à: apostolididio@virgilio.it.
Pour informations (en français, allemand, anglais, italien) écrivez à: fraeliainfo@gmail.com.
Pour recevoir la lettre d'info, envoyez votre nom et adresse à: apostolididio@gmail.com
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Frère Elie (1962-****)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum