Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mer 29 Juin - 15:33


Extrait de Message donnée à Marie-Julie Jahenny, le 7 janvier 1880

"Le projet des ennemis de l'Eglise serait de faire s'élever un grand bruit de ces voix qui sortent des instruments qui parlent, maniés par les hommes et qui seront au pouvoir de l'enfer (radios et télévisions)".


Dernière édition par Hercule le Sam 2 Juil - 8:23, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Sam 2 Juil - 8:19

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/06/france-télévisions-manque-de-diversité.html

28 juin 2011

France Télévisions manque de "diversité"

Hervé Bourges, président du comité permanent de la diversité de France Télévisions, a déclaré :

“La diversité à France Télévisions est loin d’être exemplaire, que ce soit à l’écran, dans le contenu des programmes ou à l’intérieur de l’entreprise”.

Dans les journaux comme dans les fictions, “la diversité est trop peu visible. Les hommes blancs CSP+ en bonne santé restent largement surreprésentés” , a-t-il regretté. Hervé Bourges a toutefois reconnu que “la présence de la diversité sur les antennes continue de progresser” , avec la nomination d’une journaliste issue de la diversité, Patricia Loison, pour présenter le journal télévisé Soir 3. Sic.

Sur le plan des idées, il manque sans doute aussi un peu de politiquement incorrect, non ? Des émissions sur le respect de la vie à naître, faisant l'éloge de la famille et de la fidélité manquent également...

Le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand, a indiqué que l’élaboration avec France Télévision du contrat d’objectif et de moyens prendra “pour la première fois la représentation de la diversité, comme un objectif qui sera fixé sur toutes les antennes de France Télévisions”.

Posté le 28 juin 2011 à 22h20 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Ven 5 Aoû - 7:34

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/caroline-fourest-et-fiammetta-venner-font-un-bide.html

02 août 2011

Caroline Fourest et Fiammetta Venner font un bide

Lu dans Minute de demain :

"Malgré une promotion phénoménale, le livre de Caroline Fourest et Fiammetta Venner, Marine Le Pen (Grasset), est un bide total. D’après le site professionnel Edistat, elle n’a vendu que 11 000 exemplaires de son livre depuis le 1er juin. Un désastre, au vu de la machine médiatique mise en place à son profit et des tirages prévus par son éditeur. Celle que le géopolitologue Pascal Boniface appelle la « sérial-menteuse » n’a trouvé que 916 nouveaux pigeons au cours de la semaine passée. Ça sent le pilon…"

Posté le 2 août 2011 à 23h15 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Ven 19 Aoû - 21:11

http://www.zenit.org/index.php?l=french

La responsabilité des médias, par Giovanni Maria Vian

ROME, Jeudi 18 août 2011 (ZENIT.org) – Nous publions ci-dessous l’éditorial du directeur de L’Osservatore Romano, Giovanni Maria Vian, en première page de l’édition hebdomadaire en langue française du journal du 4 août dernier. A l’occasion de la visite de Benoît XVI dans les locaux du quotidien du Vatican pour son 150e anniversaire, son directeur s’est interrogé sur la responsabilité des médias à « une époque de transformations radicales ».

***

Le cent cinquantième anniversaire, date importante pour tout journal, l'est d’autant plus pour un quotidien aussi singulier que « L'Osservatore Romano », comme le définit il y a exactement un demi-siècle, pour son centenaire, Giovanni Battista Montini, qui deux ans plus tard, allait devenir le Pape Paul VI. Et cela en particulier parce que le quotidien est lié au Saint-Siège d'un point de vue à la fois historique et institutionnel. Un lien que Benoît XVI a voulu à nouveau souligner à travers un message et, plus encore, une visite tout à fait personnelle et en soi très éloquente au siège du journal.

Comme en d'autres circonstances depuis que, immédiatement après les Accords du Latran, «L'Osservatore Romano» est entré au Vatican, le geste du Pape – une véritable rencontre de l'éditeur avec son journal, un don qui demeure dans le cœur et dans l'esprit de tous ceux qui ont l'honneur d'y travailler – a offert l’occasion de réfléchir sur la responsabilité du journal, mais plus en général des médias, à une époque de transformations radicales et à un moment de crise, surtout des médias traditionnels: non seulement parce qu'ils sont mis à l’épreuve face à la concurrence de la télévision et à la croissance exponentielle de l'information diffusée sur le réseau mondial, mais aussi en raison de la multiplication d'épisodes qui en soulignent une dégénérescence préoccupante.

Le scandale qui, au Royaume Uni, a emporté «News of the World» et en a causé la fermeture après presque cent soixante-dix ans est emblématique de cette tendance, mais c’est plus généralement encore l'émergence dans différents pays du visage le plus dépourvu de scrupules du pouvoir de la presse, représenté de façon mémorable dans Citizen Kane, le film d'Orson Welles, qui peut en partie expliquer la désaffection d'un nombre toujours plus grand de lecteurs, dégoûtés ou déçus. Comme toujours, dans un tableau d’ensemble, les lumières s’alternent aux ombres: la culture est aujourd'hui plus diffusée, même si cela s'accompagne aussi d'une baisse du niveau des médias, la multiplication des informations, effrénée et sans précédents dans l'histoire, compromet les capacités critiques, tandis que souvent, le sensationnalisme et le désir de nombreux journaux de se mettre en avant ne sont pas contrebalancés par les mécanismes de contrôle d'une politique souvent trop faible.

Dans ce contexte, l'information sur l'Eglise catholique elle aussi, réduite à la portion congrue jusqu'au Concile Vatican II et depuis lors devenue un phénomène d'importance, n'échappe pas au clair-obscur. La croissance a été indéniable, même si ces dernières années semble s'être beaucoup atténuée la volonté de comprendre une réalité qui n'est pas facile à représenter dans un univers mondialisé vaste et varié, qui est à la fois avide et dépourvu d'instruments d’interprétation adaptés face aux religions.

Aux incompréhensions se sont ajoutées des raz de marées d'informations – par exemple, à propos des abus sexuels commis sur des mineurs par des prêtres – qui, bien que dépourvus de bienveillance et ayant parfois dégénéré dans des campagnes de presse injustes ou sommaires, ont de fait aidé le processus de purification et de renouveau de l'Eglise, toujours nécessaire, comme l'a rappelé Benoît XVI avec un courage exemplaire. D'autres fois, le sensationnalisme s'accompagne du goût pour de présumés éclairages sur les coulisses du gouvernement de l'Eglise assaisonnés d'indiscrétions plus ou moins innocentes, et ainsi, l'information, souvent loin d'être désintéressée, oublie la simple logique, et surtout la réalité.

Mais c'est pourtant précisément la réalité que l'information en général et par conséquent les médias, anciens et nouveaux, doivent regarder, en tentant de représenter un monde complexe et un panorama international dont les grandes questions – notamment celles qui sont étrangères aux sociétés occidentales – restent souvent négligées, voire ignorées. La responsabilité de tous est donc énorme, et il faut l'affronter, dans un effort d'information qui doit non seulement s'intensifier et s'étendre, mais surtout aider à comprendre ce qui est véritablement important.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Sam 20 Aoû - 21:18

http://www.la-croix.com/Religion/S-informer/Actualite/Les-journaux-espagnols-intensifient-leur-traitement-des-JMJ-_NG_-2011-08-19-700644

19/8/11 - 09 H 10 MIS À JOUR LE 19/8/11 - 09 H 10
JMJ 2011
Revue de presse
Les journaux espagnols intensifient leur traitement des JMJ
Pour la venue du pape à Madrid, le nombre d'articles traitant des JMJ dans la presse espagnole s'étoffe encore quatre jours après le début du rassemblement.


La presse analyse notamment le discours prononcé devant le roi et Jose Luis Zapatero.

El Mundo accorde une large place - une dizaine de pages - à la visite du souverain pontife. De son côté, le conservateur ABC s'ouvre sur sept pages de photos de la cérémonie d'accueil, montrant un pape proche des jeunes. Vendu avec La Razon , un DVD décrit la vie et le parcours de Benoît XVI.

Trois des principaux quotidiens espagnols - El Mundo , ABC et El Pais - affichent tous en Une la même photo du pape souriant, alors qu'il essaye sur la scène un chapeau de paille offert par un jeune. El Pais retient du discours du pape son "message contre l'avortement et l'euthanasie". Un peu plus loin dans, le quotidien de gauche décrit la présence massive des jeunes des JMJ dans les musées madrilènes, qui tirent ainsi la capitale de sa "somnolence estivale".

"PERSÉCUTION LARVÉE" RÉSUME EL MUNDO
El Mundo analyse différemment le discours du souverain pontife devant le roi d'Espagne et le chef du gouvernement José Luis Zapatero à son arrivée à l'aéroport : "Le pape a insisté avec une certaine emphase pour dénoncer le harcèlement dont souffrent, selon lui, les chrétiens, parfois d'une manière violente (notamment en Irak, en Égypte ou en Chine), ou de manière plus subtile dans quelques pays européens, en ayant l'Espagne en tête". "Le pape critique la 'persécution larvée' contre les catholiques", résume le journal.

Toujours dans El Mundo , un article raconte le succès que rencontrent les boutiques officielles disséminées dans Madrid qui proposent t-shirts et autres souvenirs des Journées mondiales. "Le pape fait autant vendre que Ronaldo", titre le quotidien, faisant référence aux nombreux produits dérivés vendus à Madrid par l'équipe du Real, où joue la star portugaise.

Julien Duriez
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mar 23 Aoû - 8:48

http://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2011/08/jmj-lignorance-des-medias-francais.html

16 août, 2011
JMJ : l'ignorance des médias français
Je viens de lire, ahurie, cette information publiée par Le Figaro à propos des JMJ qui ont démarré aujourd'hui à Madrid :

JMJ: le pardon accordé aux "avortées"
Selon le quotidien régional Ouest France, 200 confessionnaux ont été montés dans le plus grand parc du centre de Madrid, le Retiro. Entre 10 heures du matin et 22 heures, 2 000 prêtres sont sur le qui-vive pour confesser pèlerins et badauds, dans leur langue.
Exceptionnellement pour cette édition des JMJ l'archevêque de Madrid a décidé d'accorder le pardon aux femmes qui ont avortées et qui le regrettent, indique le quotidien sans rentrer plus dans les détails.
Je n'ai rien inventé, même pas les fautes d'orthographe. D'ailleurs on retrouve tout cela à l'identique sur le site d'Ouest-France. Mais oui : le grand quotidien national croit savoir que le pardon pour les « avortées » est quelque chose d'exceptionnel, mais qu'il suffit de regretter d'être « avortée » pour l'obtenir.

En réalité cela fait quelques jours que l'information a été donnée dans les médias espagnols, sans être reprise en France malgré le nombre important de jeunes Français qui font le voyage de Madrid. Soyons donc plus précis : à l'occasion des JMJ, soit du 16 au 22 août, les prêtres confessant des personnes, hommes ou femmes, qui s'accusent d'avoir avorté ou d'avoir participé à un avortement pourront leur donner l'absolution, pouvoir réservé normalement à l'évêque puisque le péché d'avortement entraîne l'excommunication automatique, latae sententiae. Si dans certains pays et diocèses ce pouvoir d'absoudre un « péché réservé » est habituellement délégué à de nombreux prêtres, le principe reste que l'évêque seul peut lever cette excommunication après confession en bonne et due forme.

C'est l'archevêque de Madrid, le cardinal Rouco Varela, qui a décidé de déléguer largement ce pouvoir à l'occasion des JMJ, pour que « tous les fidèles qui se rendront aux célébrations des JMJ puissent avoir accès plus facilement aux fruits de la grâce divine, qui leur ouvre les portes d'une vie nouvelle », comme l'explique le communiqué du diocèse cité ici.

Le communiqué précise que les jeunes s'accusant d'avortement recevront l'absolution à condition de s'en être réellement repentis et d'accomplir une « pénitence convenable ».


Source : Infocatolicos.com
On est donc loin de la caricature colportée par les journaux français.

Le site officiel d'infos des JMJ de Madrid illustre joliment cet avis aux jeunes :
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mar 23 Aoû - 14:40

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/les-grands-médias-sinterrogent-sur-leur-identité.html

Les grands médias s'interrogent sur leur identité
Posted: 19 Aug 2011 12:12 AM PDT
Thierry Lancien. Professeur spécialiste des médias à l'université Bordeaux 3, répond à Ouest France :

Le journal télévisé est-il en crise ?

Le JT, dans sa forme classique, connaît des baisses d'audience sur TF1 comme sur France 2. Il est à la fois concurrencé par les nouvelles formules de BFM ou d'iTélé, via la TNT, mais aussi par l'info en continu sur Internet. Le rendez-vous incontournable du 20 h perd de son sens. [...] Les grands médias s'interrogent forcément sur leur identité. En même temps, un nouveau média n'a jamais tué l'ancien. À l'avenir, on peut imaginer qu'il y aura encore plus de liens entre la télévision et Internet."

C'est surtout le monopole du JT qui est en train de disparaître. Les téléspectateurs peuvent désormais, avec internet, comparer ce qu'on lui raconte avec d'autres médias.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mer 31 Aoû - 10:29

http://www.hiram.be/Hans-Behring-Breivik-franc-macon-templier-et-terroriste-chretien_a5091.html

Lundi 29 Août 2011
ANDERS BEHRING BREIVIK : FRANC-MAÇON, TEMPLIER ET 'TERRORISTE CHRÉTIEN'?

La 1re partie de l'émission de la RTBF Et dieu dans tout ça? du 4 septembre 2011 sera consacrée à l’un des aspects les plus énigmatiques du double attentat d’Oslo du 22 juillet dernier (...) l’appartenance de son auteur à la franc-maçonnerie norvégienne…

Le journaliste Jean-Paul Hecq présente ainsi cette émission Anders Behring Breivik : franc-maçon, templier et 'terroriste chrétien'? qui sera diffusée de 11h à 12h: Cette affaire dramatique restera dans l’histoire. D’abord à cause de son énormité, ensuite parce qu’elle s’est déroulée dans un pays plutôt tranquille et, enfin, parce l’auteur des faits s’est justifié préalablement au nom d’idéaux dans lesquels certaines références religieuses et philosophiques tiennent une place importante. Se réclamant d’une identité chrétienne nettement plus politique que spirituelle, Breivik était également un authentique franc-maçon, comme l’a attesté la principale obédience maçonnique norvégienne qui l’a expulsé de ses rangs dans les heures qui ont suivi le massacre d’Utoeya. Mais d’autres organisations sont également pointées du doigt dans cette affaire; notamment certains cercles néo-templiers (ou "templaristes") qui revendiquent une hypothétique filiation avec la chevalerie du temps des Croisades. Souvent très conservateurs et parfois directement infiltrés par des éléments d’extrême-droite, ils représentent un vivier naturel pour ceux qui nourrissent des idées extrémistes. Petit aperçu d’une galaxie bien obscure.

Avec:
Jiri Pragman, journaliste, animateur du Blog maçonnique
Olivier Santamaria, chercheur en histoire des religions (CIERL - ULB) et animateur du Groupe de recherches et d'étude sur les mouvements maçonniques et ésotériques (GREMME - ULB)
Stéphane François, chargé de cours à l'Université catholique de l'Ouest (UCO France), auteur de La Nouvelle droite et la "Tradition" (Arché, Milan, 2011)

///////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Quel âne journaliste de TFI ! Et pourquoi pas : ANDERS BEHRING BREIVIK - un "terroriste franc-maçon" ?
C'est bien sur des positionnements tel que celui-là que l'on constate de plus en plus la visibilité et la sensibilité totalitaire du lobby qui tient TFI et la presse en général... Un lobby partial, anti-chrétien, manipulateur et pervers !...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mar 6 Sep - 5:43

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/en-australie-les-journalistes-qui-désinforment-sont-licenciés.html

26 août 2011

En Australie, les journalistes qui désinforment sont licenciés

Deux journalistes de la télévision australienne et leur responsable ont été licenciés pour des images truquées dans la couverture d'un fait divers. Ces deux journalistes effectuaient des reportages en direct, à bord d'un hélicoptère. Mais l'hélicoptère ne s'est en fait jamais rendu sur place et les deux journalistes envoyaient des images des abords du studio, ou même de l'héliport. Jeffrey Browne, le directeur général de Nine Network, l'une des principales chaînes de télévision privée d'Australie, a indiqué :

"Nous sommes fermement déterminés à nous assurer que ce type de conduite ne se répète pas et nous devons tracer une ligne, en démettant de leurs fonctions les employés qui ont abusé de la confiance de nos télespectateurs".

Le directeur de l'information de la chaîne à Brisbane, Lee Anderson, reporter télé depuis 25 ans, a lui aussi été licencié.

En France, quand les journalistes désinforment, les responsables de presse n'ont pas le même scrupule.

Posté le 26 août 2011 à 07h42 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mar 6 Sep - 6:55

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/sud-radio-dans-loeil-du-cyclone.html

30 août 2011

Sud Radio dans l'oeil du cyclone

Le 24 août, les dirigeants de Sud Radio affirmaient vouloir "rompre avec le politiquement correct". 6 jours après, le CSA s'inquiète déjà. Une plainte est en cours. Jean Robin, qui travaillait pour la radio, a préféré partir.

Posté le 30 août 2011 à 17h31 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mar 6 Sep - 6:56

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2011/08/30/le-csa-s-inquiete-de-derapages-sur-sud-radio_1565218_3236.html

Le CSA s'inquiète de dérapages sur Sud Radio
| 30.08.11 | 11h47


42
Classez
Imprimez
Envoyez
Partagez
Facebook
Twitter
LinkedIn


Lors de la conférence de presse de rentrée, mercredi 24 août, les dirigeants de Sud Radio affirmaient vouloir "rompre avec le politiquement correct" et mettre en œuvre une "interactivité" entre la station et les auditeurs. C'est chose faite.




Lundi 22 août, lors de sa nouvelle émission matinale "Ménard en liberté", le journaliste Robert Ménard calme un auditeur qui, en direct à l'antenne, affirme que Dominique Strauss-Kahn est "soutenu par les juifs" et dénonce le "lobby juif" qui aurait aidé l'ex-directeur général du Fonds monétaire international à échapper aux poursuites judiciaires pour "tentative de viol" sur la femme de chambre Nafissatou Diallo.

Face à l'emballement de l'auditeur, Robert Ménard – évincé de RTL début juin après avoir créé la polémique en apportant son soutien à Marine Le Pen – lui coupe la parole et interrompt la conversation. "Non, je ne peux pas vous laisser parler", dit-il.

L'incident aurait pu en rester là. Mais, l'après-midi, Eric Mazet, qui anime "Liberté de parole", de 16 heures à 18 heures, avec le journaliste Michel Cardoze, décide d'en faire le thème de son émission. Mais, de "DSK est-il un homme respectable ?", on glisse rapidement à "DSK est-il soutenu par un lobby juif ?".

"Ce matin, j'ai entendu quelque chose de très fort de la part d'un auditeur qui expliquait que DSK était soutenu par le lobby juif", se justifie Eric Mazet, en invitant les auditeurs à appeler la radio en direct pour exprimer leur point de vue.

Malaise dans le studio, où l'on entend Michel Cardoze soupirer. Ce dernier, qui a longtemps travaillé à L'Humanité, France Inter et TF1, commence à s'énerver. Il veut recadrer le débat. "C'est une phrase horrible, insupportable (…). Ce sont les stéréotypes de l'antisémitisme. Il est de notre responsabilité de se poser en garde-fou contre de telles dérives délirantes", dit-il en haussant le ton.

"SANCTIONS ÉVENTUELLES"

Mais Eric Mazet insiste : "On ne peut pas dire aux auditeurs “vous pouvez tout dire” et les sanctionner après (…). Il faut les entendre. Tous les avis sont les bienvenus. Disons-nous les vrais mots !". Court silence à l'antenne. "Je commence à avoir la nausée", s'indigne alors Michel Cardoze. "Ça veut dire qu'il ne faut rien dire et enfouir tout ça ? Le lobby juif n'existe pas ?", lui demande Eric Mazet.

Dans la foulée, une auditrice affirme que l'on peut parler de "lobby juif" sans être antisémite. Cet après-midi-là, plus de cent appels ont été reçus à la station pour s'exprimer sur la question posée. Jeudi 25 août, l'auditeur qui avait "lancé" le débat chez Robert Ménard est repris à l'antenne par l'ancien président de Reporters sans frontières.

L'auditeur explique qu'il a été "choqué" d'avoir été traité "d'antisémite primaire" par Eric Mazet et Michel Cardoze… A la direction de Sud Radio, on refuse de parler de "dérapage antisémite" à l'antenne. "Nous sommes choqués par cette accusation", dit Mathieu Quétel, son directeur général.

"Il y a eu une maladresse de la part d'Eric Mazet, qui a défendu DSK tout au long de l'émission. Nous avons d'ailleurs pris des mesures avec la rédaction en chef de l'émission, qui sera désormais présente dans le studio, pour que ce genre de choses ne se reproduisent plus". De son côté, Eric Mazet reconnaît "avoir été maladroit sur la forme" mais se défend de tout antisémitisme.

Pourtant, au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), l'affaire est prise au sérieux. "Le dossier est au-dessus de la pile", affirme Rachid Arhab, président du groupe de travail sur la déontologie des contenus audiovisuels. "Nous allons étudier le dossier, puis il sera examiné en séance plénière pour voir les suites à donner à cette affaire et les sanctions éventuelles."

Daniel Psenny
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mar 6 Sep - 6:57

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2011/08/30/le-csa-s-inquiete-de-derapages-sur-sud-radio_1565218_3236.html

Le CSA s'inquiète de dérapages sur Sud Radio
30.08.11 | 11h47


Lors de la conférence de presse de rentrée, mercredi 24 août, les dirigeants de Sud Radio affirmaient vouloir "rompre avec le politiquement correct" et mettre en œuvre une "interactivité" entre la station et les auditeurs. C'est chose faite.

Lundi 22 août, lors de sa nouvelle émission matinale "Ménard en liberté", le journaliste Robert Ménard calme un auditeur qui, en direct à l'antenne, affirme que Dominique Strauss-Kahn est "soutenu par les juifs" et dénonce le "lobby juif" qui aurait aidé l'ex-directeur général du Fonds monétaire international à échapper aux poursuites judiciaires pour "tentative de viol" sur la femme de chambre Nafissatou Diallo.

Face à l'emballement de l'auditeur, Robert Ménard – évincé de RTL début juin après avoir créé la polémique en apportant son soutien à Marine Le Pen – lui coupe la parole et interrompt la conversation. "Non, je ne peux pas vous laisser parler", dit-il.

L'incident aurait pu en rester là. Mais, l'après-midi, Eric Mazet, qui anime "Liberté de parole", de 16 heures à 18 heures, avec le journaliste Michel Cardoze, décide d'en faire le thème de son émission. Mais, de "DSK est-il un homme respectable ?", on glisse rapidement à "DSK est-il soutenu par un lobby juif ?".

"Ce matin, j'ai entendu quelque chose de très fort de la part d'un auditeur qui expliquait que DSK était soutenu par le lobby juif", se justifie Eric Mazet, en invitant les auditeurs à appeler la radio en direct pour exprimer leur point de vue.

Malaise dans le studio, où l'on entend Michel Cardoze soupirer. Ce dernier, qui a longtemps travaillé à L'Humanité, France Inter et TF1, commence à s'énerver. Il veut recadrer le débat. "C'est une phrase horrible, insupportable (…). Ce sont les stéréotypes de l'antisémitisme. Il est de notre responsabilité de se poser en garde-fou contre de telles dérives délirantes", dit-il en haussant le ton.

"SANCTIONS ÉVENTUELLES"

Mais Eric Mazet insiste : "On ne peut pas dire aux auditeurs “vous pouvez tout dire” et les sanctionner après (…). Il faut les entendre. Tous les avis sont les bienvenus. Disons-nous les vrais mots !". Court silence à l'antenne. "Je commence à avoir la nausée", s'indigne alors Michel Cardoze. "Ça veut dire qu'il ne faut rien dire et enfouir tout ça ? Le lobby juif n'existe pas ?", lui demande Eric Mazet.

Dans la foulée, une auditrice affirme que l'on peut parler de "lobby juif" sans être antisémite. Cet après-midi-là, plus de cent appels ont été reçus à la station pour s'exprimer sur la question posée. Jeudi 25 août, l'auditeur qui avait "lancé" le débat chez Robert Ménard est repris à l'antenne par l'ancien président de Reporters sans frontières.

L'auditeur explique qu'il a été "choqué" d'avoir été traité "d'antisémite primaire" par Eric Mazet et Michel Cardoze… A la direction de Sud Radio, on refuse de parler de "dérapage antisémite" à l'antenne. "Nous sommes choqués par cette accusation", dit Mathieu Quétel, son directeur général.

"Il y a eu une maladresse de la part d'Eric Mazet, qui a défendu DSK tout au long de l'émission. Nous avons d'ailleurs pris des mesures avec la rédaction en chef de l'émission, qui sera désormais présente dans le studio, pour que ce genre de choses ne se reproduisent plus". De son côté, Eric Mazet reconnaît "avoir été maladroit sur la forme" mais se défend de tout antisémitisme.

Pourtant, au Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), l'affaire est prise au sérieux. "Le dossier est au-dessus de la pile", affirme Rachid Arhab, président du groupe de travail sur la déontologie des contenus audiovisuels. "Nous allons étudier le dossier, puis il sera examiné en séance plénière pour voir les suites à donner à cette affaire et les sanctions éventuelles."

Daniel Psenny
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Jeu 8 Sep - 16:13

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/ils-lont-traité-de-facho.html

07 septembre 2011

Ils l'ont traité de 'facho'

Un journaliste du Point dit à Robert Ménard qu'il passe pour un facho :

"Moi, un facho ? J'ai fondé Reporters sans frontières, je me suis battu contre la censure et je serais un facho ? Parce que je me déclare plus du côté des victimes que des agresseurs, parce que je suis pour le rétablissement de l'autorité parentale, ça ferait de moi un facho ? Parce que je ne me battrais pas pour empêcher la condamnation à mort de Marc Dutroux, je serais un facho ? Eh bien, dites-moi, on est un sacré paquet de fachos en France ! J'ai été viré de RTL parce que j'ai dit que j'étais d'accord avec certaines idées du Front national et que j'estimais anormal qu'un parti qui pèse de 15 à 20 % dans l'opinion n'ait pas de représentants au Parlement. Qu'on s'entende bien, je ne vote pas pour le Front national. Et on me vire à cause de ça ! Quand je vois que Christopher Baldelli (le patron de RTL, NDLR) ose, en cette rentrée, parler d'"impertinence" sur RTL... Le monde du journalisme vit coupé du pays réel. On parle en euphémismes. Moi, je fais avec la vie ! Et je fais partie de ceux que ça ne gêne pas d'aller voir. La vérité, c'est que Sud Radio gêne RTL, RMC et Europe 1."

Posté le 7 septembre 2011 à 12h32 par Michel Janva | Catégorie(s): Liberté d'expression
Partager:

//////////////////////////////////////

Commentaires

Toujours cette police de la pensée qui donne les bons points, sans jeu de mot.


Rédigé par : l'aristo | 7 sep 2011 13:04:12
Facho , fasciste , c'est l'injure qui tue!
Celui qui la reçoit ne s'en remet pas. Qu'il le veuille ou non , médit ou calomnié,il est désormais ostracisé.
Ceux qui seraient tentés de défendre l'injurié savent qu'à coup sûr l'épithète leur sera accolé.Adieu alors la société des bien pensants!Ils sont les lépreux des vingtième et vingt et unième siècles de la société française.
Mais les enfants nous rappellent " que c'est celui qui le dit qui l'est."

Rédigé par : Albin | 7 sep 2011 13:29:59
Ca fait furieusement penser à la chanson "les démagos" de JP Mefret!
______________________________

Depuis que ma mémoire existe,
Je vous ai entendus vanter
Toutes les solutions marxistes
Au nom des peuples à libérer.

Mais quand le jour maudit arrive
Que vos régimes sont au pouvoir,
Le pays part à la dérive,
Et puis se lève le soleil noir.

Vous allez me traiter de réac'
Vous allez dire que je suis facho.
Mais vous n' me filez pas le trac,
Vous, les pros de la démago,
Je sais ce que valent vos mots.

Le sang qui coule sur Pnoh-Pehn
A pris sa source dans vos esprits.
Vous avez fait germer la haine
En soutenant Khomeiny.

Vous êtes tous responsables
De ces horizons sans espoirs,
Et vos consciences de coupables
Portent la tâche du soleil noir.

Vous allez me traiter de réac'
Vous allez dire que je suis facho.
Mais vous n' me filez pas le trac,
Vous, les pros de la démago,
Je sais ce que valent vos mots.

Avant de reprendre vos plumes,
Pour creuser de nouveau abimes,
Traversez les rideaux de brume,
Venez dénombrer vos victimes.

Ca vous évitera d'écrire
Pour faire pardonner vos mouroirs.
Je n'savais pas que ce serait pire
Lorsque se lève le soleil noir.

Vous allez me traiter de réac'
Vous allez dire que je suis facho.
Mais vous n' me filez pas le trac,
Vous, les pros de la démago,
Je sais ce que valent vos mots.

Vous allez me traiter de réac'
Vous allez dire que je suis facho.
Mais vous n' me filez pas le trac,
Vous, les pros de la démago,
Je sais ce que valent vos mots.

Moi, je ne suis pas un réac'
Moi, je ne suis pas un facho.
Et je ne crains pas vos attaques,
Vous, les pros de la démago,
Soldats de l'armée des Charlots.

Je sais ce que valent vos mots,
Soldats de l'armée des Charlots.


Rédigé par : K. | 7 sep 2011 13:48:00
Bonne chance à Robert Ménard, sa façon de relancer un sujet est parfois lassante mais il mène le bon combat contre le politiquement correct et les lois de censure (Gayssot et compagnie). C'est triste de voir qu'il est si seul parmi tous ces journalistes qui font semblant de laisser s'exprimer les auditeurs tout en contrôlant les intervenats et censurant ce qu'ils veulent dire à l'antenne.


Rédigé par : Bernard Mitjavile | 7 sep 2011 14:30:37
Notez qu'on arrive à bout de ce mot, bientôt, au second degré, un facho sera un homme respectable, sur de ses convictions morales et intègre. Il n'y a plus grand chose à faire pour abattre ce mot, sauf à s'en glorifier humoristiquement.
Bientôt la même pour "raciste"?


Rédigé par : V. | 7 sep 2011 14:43:50
La manière dont s'exprime M.Ménard et les mots qu'il utilise, on peut voir tout de suite que ses origines intellectuelles sont de gauche. Il emploie des mots vides de sens.


Rédigé par : Rom Dyli | 7 sep 2011 14:49:56
En même temps, ils ont Zemmour sur RTL.
M'est avis qu'ils ont eu peur que ça fasse trop avec Ménard...


Rédigé par : Cyrano | 7 sep 2011 15:18:30
Les paroles de Jean Pax Mefret c'est bien mais le clip audio c'est encore mieux !
C'est ici sur http://cril17.fr/
Ciel ! Les fachos débarquent et la ramènent, Ménard aidant !
Rédigé par : raphael charles | 7 sep 2011 15:20:29
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Sam 10 Sep - 10:55

http://www.ladepeche.fr/article/2011/09/09/1162804-les-chevaliers-du-fiel-quittent-sud-radio.html

Toulouse et sa région

PUBLIÉ LE 09/09/2011 08:26 - MODIFIÉ LE 09/09/2011 À 18:53 | LA DÉPÊCHE DU MIDI
Les Chevaliers du Fiel claquent la porte de Sud Radio
polémique


Eric Carrière et Francis Ginibre, forment le duo comique bien connu des Chevaliers du Fiel./Photo DDM. S.B.

Partager

Leur émission quotidienne durait depuis dix ans. Hier, le duo comique toulousain Les Chevaliers du Fiel a annoncé qu'ils quittaient la radio en désaccord avec la ligne éditoriale.

« Les Chevaliers du Fiel », duo d'humoristes formé par Eric Carrière et Francis Ginibre, qui animaient depuis près de dix ans une émission quotidienne sur Sud Radio, ont décidé « à regret » de quitter l'antenne « en raison d'un profond désaccord avec la ligne éditoriale actuelle de la station ».

L'émission éponyme des « Chevaliers du Fiel » était diffusée en direct du lundi au vendredi de 8h30 à 9h00.

« Le différend porte sur l'état d'esprit de la nouvelle ligne éditoriale de la radio, à savoir une libre antenne avec les dérapages que cela induit. On est contre le fait qu'il se dise n'importe quoi à l'antenne. Artistiquement, cette ligne n'est pas tenable et nous ne voulons pas assumer », a expliqué Eric Carrière.

Le 31 août, Sud Radio avait été mis en demeure par le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) pour « propos discriminatoires » après une émission diffusée le 22 août au cours de laquelle avait été évoqué un « lobby juif » à propos de l'affaire DSK.

« Nous nous sommes beaucoup investis pour cette radio mais nous ne pouvons plus continuer dans ces conditions », a encore affirmé Eric Carrière. « Notre dernière émission de fait a eu lieu ce jeudi matin. Nous arrêtons immédiatement », a-t-il ajouté.

Après la mise en demeure du CSA visant Sud Radio, l'un des deux animateurs de l'émission concernée, Eric Mazet, a été mis à pied par la direction de la radio. Au cours de l'émission « Cardoze/Mazet, liberté de parole », il avait en effet été demandé aux auditeurs de répondre à la question : « DSK est-il soutenu par les juifs ? », relançant ainsi un débat engagé le matin même dans une émission qui avait déjà provoqué le dérapage d'un auditeur lors de l'émission « Ménard en Liberté » animée par Robert Ménard.

Pour le CSA, « les termes dans lesquels la question a été posée ainsi que l'insistance avec laquelle l'animateur a sollicité, à de nombreuses reprises, l'avis des auditeurs était de nature à encourager des propos susceptibles de revêtir un caractère discriminatoire ».

Michel Cardoze, co-animateur de l'émission, avait cependant immédiatement dénoncé à l'antenne « les stéréotypes de l'antisémitisme » et estimé qu'il fallait « se poser en garde-fou contre de telles dérives délirantes ».

Le projet éditorial de Sud Radio « est fondé sur l'interactivité avec les auditeurs et leur liberté d'expression

[…] . Cela suppose de ses animateurs une vigilance qui ne doit pas être prise en défaut », avait expliqué le 1er septembre la direction.

/////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Déjà qu'ils ne nous faisaient pas rire, ils ne vont pas réussir non plus à nous pleurer !...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Ven 16 Sep - 7:43

http://www.perepiscopus.org/communication/le-cardinal-barbarin-demande-a-la-croix-de-ne-pas-beler

Le Cardinal Barbarin demande à La Croix de ne pas bêler
Posté par Maximilien Bernard dans Communication le 09 15th, 2011 |

Dans La Croix, le Primat des Gaules demande au quotidien de ne pas répéter les erreurs du passé :

Il y a un vrai droit à l’information et l’on ne peut pas défaire l’Histoire. Prenons le cas de La Croix : c’est une honte pour le journal d’avoir été à ce point anti-dreyfusard mais il l’assume. C’est une erreur du passé, pas une faute d’aujourd’hui. Cela constitue pour vous un avertisssement puissant de ne pas mêler votre voix au troupeau actuel qui bêle le plus fort car vous referiez la même bêtise. Par ailleurs, je pense à cette phrase de Jésus disant « Il n’y a rien de secret qui n’arrive au grand jour. » Lors du Jugement Dernier, tous mes pêchés seront connus. Chacun verra la vérité de ma vie, y compris la part dont j’ai honte. Mais ces ténèbres seront transformées par la lumière de Dieu…
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Jeu 22 Sep - 9:20

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/rififi-à-marianne.html

17 septembre 2011

Rififi à Marianne

Un tract a circulé au sein de l'hebdomadaire Marianne dans le cadre des élections au comité d'entreprise en juin 2011. Les rédacteurs de ce tract, qui font partie des huit personnes inscrites sur la liste SNJ-CGT, dénoncent la politique salariale de l'entreprise. Alors que des salariés de Marianne se verraient refuser des augmentations au nom de restrictions budgétaires

"au cours des cinq dernières années, la moyenne des cinq plus hauts salaires a augmenté de 87%. Dont 30% rien que pour 2010 [...] l'an dernier encore, les notes de frais de ces cinq salariés ont atteint les 190 000 euros (hors voyages). Soit près de la moitié des notes de frais du journal".

Posté le 17 septembre 2011 à 22h37 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Jeu 22 Sep - 9:51

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/si-la-presse-et-autres-pouvait-éviter-dutiliser-le-terme-intégriste.html

17 septembre 2011

Si la presse (et autres) pouvait éviter d'utiliser le terme "intégriste"

Lu sur Summorum Pontificum Observatus :

"On le sait depuis longtemps : le vocabulaire n’est pas neutre. Très souvent – trop souvent – il devient une arme par destination, même s’il est entré avec une aisance plus que suspecte dans l’imaginaire de nos concitoyens. Il en est ainsi du mot « intégriste » ou de son pendant « intégrisme » que l’on a vu refleurir, comme par hasard, ces derniers jours. Dans une certaine presse, on se plait à entretenir la peur et la confusion, premier barrage pour empêcher la réflexion sur un sujet.

Ainsi, ce seraient des intégristes ou le chef des intégristes ou les représentants de l’intégrisme que le cardinal Levada aurait reçu le 14 septembre. Et, ce sont ces affreux « intégristes » qui devraient maintenant accepter intégralement, en bloc, et sans rien dire, le Concile Vatican II, sans quoi, aucune réconciliation ne serait possible, comme le dit un « préambule » que l’on admet par ailleurs être « confidentiel », grâce à Mgr Fellay qui a eu l’intelligence de le signaler dans son entretien à DICI.

Oui, les mots ne sont pas neutres, mais on s’étonne toujours que Radio Vatican, par exemple, donne la parole à ceux qui les utilisent ou qui ont la mauvaise manie de se moquer des cardinaux…

D’autant que l’on semble dire que les « intégristes » doivent accepter le concile Vatican II (autrement dit que le fameux préambule doctrinal serait les actes mêmes du concile) alors que la grande nouveauté se situe là justement : Vatican II, en raison de ce qu’il a voulu être lui-même, est discutable dans ses parties qui ne concernent pas les affirmations de foi comme l’a bien montré Jean-Marie Guénois, par exemple, que l’on verra mal en sous-marin des « intégristes »."

Posté le 17 septembre 2011 à 15h06 par Michel Janva

////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Je pense que ce n'est pas la presse qui a "fabriqué" ce mot à connotation aujourd'hui infamante. Ce sont les prêtres et les évêques lors des années de lutte contre les "Lefebvristes". Durant ces années de combat, nous pouvons dire que comme dans toutes les guerres, les torts sont partagés.

Aujourd'hui, le démon à travers nos médias ne fait que réutiliser les armes de nos manques de charité et de notre trop grande facilité à juger et à condamner...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Jeu 22 Sep - 14:33

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/pour-ne-pas-laisser-des-publicités-publiques-déplacées.html

19 septembre 2011

Pour ne pas laisser des publicités publiques déplacées

Les AFC communiquent :

"De nombreuses campagnes publicitaires peuvent paraitre choquantes pour de nombreuses familles par les thèmes abordés ou le traitement du sujet.

Une association de consommateurs comme les AFC peut évidemment intervenir, et nous n'y manquons pas. Mais, une réaction nécessite toujours un processus interne de synthèse, qui n'est pas en phase avec la fugacité des publicités. Par contre, tout particulier peut toujours réagir rapidement, nominativement, à titre personnel, auprès d'instances spécialisées. Un certain nombre d'interventions donne une image bien plus complète de l'opinion publique que l'intervention d'une seule association, fût elle reconnue et importante.

C'est pourquoi nous vous encourageons à saisir le Jury de Déontologie Publicitaire, organisme indépendant de la profession, avec votre identité, votre adresse, et vos arguments détaillés, et (si possible) une image (ou bien une façon de l'identifier facilement). Pour joindre cet organisme, vous pouvez vous rendre sur le site www.jdp-pub.org où vous pourrez choisir entre internet ou un courrier postal. Nous vous invitons également à consulter nos fiches."

Posté le 19 septembre 2011 à 11h46 par Michel Janva | Catégorie(s): France : Société
Partager:

Commentaires

On peut aussi agir dans les salles de cinéma : je suis allé « râler » après la projection d'un film car la présentation de la publicité d'un film n'était pas en adéquation avec le public de la projection en cours...

Et le responsable du cinéma est venu dare-dare : il n'aime manifestement pas ce genre de scandale fait par les spectateurs...

Rédigé par : PK | 19 sep 2011 13:57:24

Et donc, on peut citer actuellement pour les lecteurs qui ne prennent pas les transports en commun d'Ile-de-France :

- les immenses affiches pour des sites de rencontres extra-conjugales "pensés par des femmes".

- les immenses affiches montrant un ecclésiastique avec une mitre et des personnages en vitraux portant le slogan : "N'AYEZ PAS FOI EN EUX" (Borgia, Canal +). Imaginez l'impact sur les jeunes enfants de tradition... athée !!
Un visuel désastreux.
Rédigé par : / | 19 sep 2011 14:45:25

Il y a aussi cette pub pour manger du boeuf (on ne voit pas le rapport) ou les anges et les démons font la fête et s'embrassent sur la bouche : UNE HORREUR POUR LE CHRETIEN !
Qui paie cela ?

Rédigé par : gm | 19 sep 2011 21:50:53
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Sam 1 Oct - 6:14

http://religion-gaulmyn.blogs.la-croix.com/les-poubelles-d’internet/2011/09/28/

Une foi par semaine
par Isabelle de Gaulmyn

RSS← Discussion ou schisme ?
MERCREDI 28 SEPTEMBRE 2011

Les poubelles d’internet

Ces poubelles sont partout, mais l’Eglise de France en fait, depuis quelques mois l’amère expérience. Des bords extrêmes de l’Eglise, se sont installés, sur la toile, des sites qui ont pignon sur rue, et n’hésitent pas à répandre rumeurs, injures, attaques personnelles contre les responsables d’Eglise dont le « positionnement » ne leur revient pas.

D’Amiens à Poitiers

C’est ainsi que l’évêque d’Evreux, Mgr Christian Nourrichard, pour l’affaire de Thiberville a fait l’objet d’une campagne de calomnie l’an dernier. Que le nouvel évêque de Rodez, Mgr François Fonlupt, à peine nommé par Benoît XVI, a été la cible des critiques et dénonciations, sur ces mêmes sites. Et qu’enfin la succession du très emblématique archevêque de Poitiers, Mgr Albert Rouet, donne lieu, depuis des mois, à des suppositions, des bruits de couloirs, sur la toile, dans un climat alourdi par l’arrivé de l’institut du Bon Pasteur, communauté traditionaliste.

Exaspération

Au point que Mgr Pascal Wintzer, administrateur apostolique (qui assure l’interim) de Poitiers, a pris la plume pour s’expliquer et démentir ces rumeurs dans un communiqué. Un geste totalement inhabituel, dans une Eglise où l’on répugne à mettre sur la place publique les dissensions internes. Et qui en dit long sur l’exaspération qui commence à gagner les responsables de l’Eglise catholique à l’encontre de telles méthodes…

Le souvenir de la Sapinière

Internet favorise les extrêmes. Certes, nul n’est obligé d’aller cliquer sur ces sites. Mais leur efficacité, leur grande réactivité, le phénomène de réseaux, permet aux rumeurs d’enfler rapidement, et il est difficile d’y échapper. Le plus surprenant, c’est la violence des propos sur ces sites qui se disent catholiques. Sans doute ce phénomène s’explique-t-il par les crispations et rancœurs accumulés du fait des bouleversements que vit aujourd’hui le catholicisme en France, et qui ne se fait pas sans douleur ni renoncement. Mais peut-être aussi peut-on y voir la persistance d’une tradition de dénonciations et calomnies propre à la France. Dommage que le catholicisme n’y échappe pas.

Isabelle de Gaulmyn

posté par Isabelle de Gaulmyn à 23:22
49 COMMENTAIRES ↓

1 posté par David le 28 sept 2011 à 23:56

avant, je lisais aussi ces sites pour savoir où et jusqu’où allait leur ire… mais on finit par entrer dans le jeu de la réaction. Maintenant, je pense qu’il faut sans cesse ouvrir de nouveaux chemins, à côté de ces violences, où je ne reconnais pas grand chose. Et écris de mon côté, avec les sacristains par exemple. en tout cas, dans des lieux où le fond va de pair avec une certaine douceur de forme.

2 posté par François Vauclin le 29 sept 2011 à 0:41

[Un geste totalement inhabituel, dans une Eglise où l’on répugne à mettre sur la place publique les dissensions internes. Et qui en dit long sur l’exaspération qui commence à gagner les responsables de l’Eglise catholique à l’encontre de telles méthodes…]

Les responsables de l’Eglise ont tout à fait raison de s’exaspérer de certaines méthodes, mais ils doivent aussi admettre qu’ils récoltent les fruits amers de leurs propres méthodes de gouvernement du troupeau.

Quand pendant des décennies le Magistère refuse d’écouter les demandes des fidèles, il ne doit pas s’étonner des réactions un peu vives des brebis qui se transforment parfois en loups.

Prêtres et évêques ont été formés ( j’allais dire formatés…) dans une culture strictement hiérarchique et autoritaire: je parle, vous écoutez, puis vous exécutez. Et si ça ne vous plait pas vous quittez la bergerie.

Mais le monde a changé, Isabelle, et la culture du débat et de la prise de décision démocratique irrigue toutes les sociétés modernes.

Comment voulez-vous que des paroissiens se sentent proches de leurs évêques quand dans les fameux synodes diocésains on leur dit, comme Henri Ford à ses clients, vous pourrez choisir n’importe quelle couleur pour votre voiture à condition que ce soit le
noir !?

Plus sérieusement, où est la marge de discussion quand on ne peut débattre ni de la communion des divorcés-remariés, ni de l’intercommunion avec les frères protestants, ni du célibat obligatoire des prêtres, ni des condamnations des pratiques contraceptives, fivettes, abortives, euthanasiques, homosexuelles, ni du diaconat des femmes, encore moins de leur ordination, et jamais non plus du contenu de la catéchèse ?

Ne vous étonnez pas ensuite que de nombreux catholiques deviennent « indignés » et le fassent savoir en termes peu châtiés .

Au fait qu’est-ce que c’est que la Sapinière ?

3 posté par François Vauclin le 29 sept 2011 à 0:43

[Et écris de mon côté, avec les sacristains par exemple...]

Qui sont ces sacristains avec lesquels vous écrivez David ?

4 posté par Jean-Eric le 29 sept 2011 à 1:51

Je lisais justement un prêtre de Poitiers sur son blog aujourd’hui déplorant deux choses :
- le fait que beaucoup commentent les évènements avant même qu’une information existe…
- le manque de vérification des sources par ces sites malsains.
C’est en effet un drame, et je crois qu’il serait nécessaire de ne pas fait de pub à ces sites, et de demander aux responsables de ces sites de fermer leurs portes sur le Web.

5 posté par David le 29 sept 2011 à 8:25

http://www.sacristains.fr un site regroupant des blogueurs chrétiens.

6 posté par dominique bargiarelli le 29 sept 2011 à 9:13

Il ne me semble pas que les sites malfaisants et calomniateurs se situent dans un seul et unique milieu, loin de là,et s’il n’était pas très bon de s’appeler Albert Rouet ou Christian Nourrichard est-il meilleur d’être évêque de Bayonne,de Toulon ou archevêque d’ Avignon (Liste non limitative bien sûr…)

7 posté par Khurnous le 29 sept 2011 à 11:21

bonjour,

>Jean-Eric

« demander aux responsables de ces sites de fermer leurs portes sur le Web. »

De quel droit ? Je rappelle que nous sommes dans un pays ou la liberté d’expression est la règle.

Si des propos ne sont pas injurieux et n’enfreignent pas les principes républicains (pas de racisme, d’incitation à la haine raciale etc) aucun moyen de les censurer.

La seule réplique possible est une réactivité intelligente et forte.

Sur l’intervention de Mr Pascal Wintzer, je l’ai trouvé très faible (surtout connaissant certaines interventions de Mr Rouet), et non convaincante.

Ce qui pose effectivement la question de la communication de l’Eglise et par là même l’utilisation des charismes propres à chacun.

8 posté par Marc le 29 sept 2011 à 11:22

@François Vauclin : je pense que David http://davidlerouge.fr/ parle du site des sacristains http://www.sacristains.fr/ qui regroupe les billets de plusieurs blogueurs très différents.

9 posté par François Vauclin le 29 sept 2011 à 12:16

[le fait que beaucoup commentent les évènements avant même qu’une information existe…]

Jean-Eric, j’ai un peu de mal à comprendre la réaction de votre prêtre. Si un évènement se produit c’est bien qu’il y a eu un minimum d’information sur cet évènement.

Je prends un exemple: le pape a fait un éloge assez inattendu de Luther, pourquoi n’aurait-on pas le droit de commenter cet évènement? Quelles informations supplémentaires voudriez-vous avoir ?

En fait ce qui exaspère une partie du clergé ( et surtaut du haut-clergé) c’est que les fidèles ont le culot d’exprimer leur avis sur des sites internet. Mais il ne tient qu’à ces prêtres ou évêques de se brancher sur ces sites et d’apporter la contradiction.

Pourquoi ne le font-ils pas ? Je vais oser une explication, c’est que la plupart n’ont aucune expérience du débat démocratique. Et si par malheur leurs contradicteurs ont des réactions un peu vives ils se sentent offusqués et se carapatent.

10 posté par Marie le 29 sept 2011 à 12:30

Les exemples que vous citez renvoient à une certaine tradisphère,certes par moment carrément excessive et bornée. Mais c’est curieux!!!! aucune allusion aux progressistes dont les journaux et blogs s’en prennent quelquefois avec une virulence aigrie au Pape et au Magistère. Vous les connaissez mieux que moi. Quand on veut faire l’arbitre ,il faut savoir être juste.

11 posté par jejomau le 29 sept 2011 à 14:13

Ouvrons un chemin nouveau en Christ. Celà permettrait d’irriguer la société vers de nouveaux canaux de tolérance et de pacification. Seule une démarche constructive dans la réflexion pourrait permettre de modifier une attitude obsolète.
Le chrétien se doit de poser sa démarche dans une attitude de renouveau qui lui permettrait d’échapper sereinement aux propos entendus ici ou là. Prions l’Esprit . Nous savons que nous pouvons l’entendre dans le murmure de la brise…

12 posté par Amaury de H le 29 sept 2011 à 14:26

Chère Madame,

Les sites que vous visez et que vous affublez de l’injure suprème aujourd’hui, dans un contexte de diabolisation permanente de ceux qui refusent de se livrer aux desiderata du monde, au relativisme social et au syncrétisme religieux, sont tout ce qu’il y a de plus catholiques et romains. Je ne suis guère étonné des propos que je lis sous la plume de certains commentateurs de cet article, mais que je crains que la désobéissance et l’éloignement du magistère ordinaire et extraordinaire de l’Eglise ne se situe plutôt vers l’aile gauche de l’Eglise ( si tant est qu’il y ait un sens à définir ainsi l’Eglise unique de Dieu). Je crois que se situe là l’appartenance ou non à l’Eglise catholique. E

13 posté par Amaury de H le 29 sept 2011 à 14:30

En remettant en cause en permanence des dogmes pourtant définitifs et des règles de discipline fondées sur l’exclusivité et le don radical de la vocation, certaines personnes remettent en cause les vérités naturelles et surnaturelles révélées par Dieu à son Eglise.

Le Saint-Père l’a d’ailleurs très subtilement rappelé lors de son voyage apostolique en Allemagne. Il a rappelé ce qu’était appartenir à l’Eglise. Il a aussi rappelé ce qu’il en était des autres pensées religieuses et particulièrement le protestantisme.

Vouloir agiter le chiffon, que j’imagine rouge ( teinté du sang de celui qu’on met à mort et que l’on voue aux gémonies ou que l’on clou au pilori médiatique) c’est faire oeuvre de division et faire le jeu du prince de ce monde.

Je me rappelle, non sans nostalgie, du temps où la Croix était encore la Croix catholique.

Oremus pro invicem

14 posté par Coupiac le 29 sept 2011 à 14:38

@Francois: je me permets de répondre pour David:
http://www.sacristains.fr/
Car – je suppose – que voici David:
http://davidlerouge.fr/

Si vous ne connaissez pas encore les sacristains, je vous conseille d’aller (souvent!) y faire un tour. Ca rend la journée plus agréable. Comme le dit David, on y trouve « une certaine douceur de forme ».

15 posté par MARANDET Christian le 29 sept 2011 à 15:01

François Vauclin, la « sapinière » était ( et peut-être demeure!) un organisme secret qui a beaucoup oeuvré au début du XX° siècle, en particulier sous le pontificat de Pie X. On était alors en pleine crise moderniste, incarnée par un certain nombre de théologiens et exégètes comme le célèbre abbé Loisy, excommunié en 19O7 et nommé professeur au Collège de France jusqu’à sa mort en 1934. Cette « sapinière, composée pour l’essentiel de religieux dits théologiens était chargée de faire la chasse à toutes les publications de l’époque, livres et revues et de regarder si les auteurs n’étaient pas en train de pencher du côté du modernisme; c’est ainsi que de nombreux prêtres, enseignants dans les grands séminaires et instituts catholiques ont été totalement écartés de l’enseignement. Combien ont été injustement condamnés par ce « KGB dit catholique »! Il est vrai qu’à l’époque, on était, dans l’Eglise catholique, aux antipodes de l’époque post-conciliaire. Dieu merci, un certain nombre d’évolutions ne tardèrent pas à se manifester, même si Rome persistait à rester sur la défensive. Concernant ce qui se passe aujourd’hui dans le diocèse de Poitiers, je n’ai pas été voir ce qui se dit sur certains sites dits « calomniateurs ». Il est vrai que ce diocèse a été admirablement accompagné par un archevêque génial, d’une compétence et d’une profondeur de foi indéniables; je veux parler de Mgr Albert Rouet à qui je veux, avec de très nombreux poitevins, rendre un vibrant hommage. Je comprends qu’aujourd’hui, des chrétiens de ce diocèse se demandent » à quelle sauce ils vont être mangés ». Parmi les récentes nominations épiscopales en France, quelque-unes posent question; on peut se demander si Rome n’est pas en train de « relativiser » ( terme que n’aime pas Benoît XVI ) le Concile Vatican II, s’imaginant que le retour à la période préconciliaire va sauver le christianisme en Europe et en France en particulier. Si celà est vrai, les autorités de l’Eglise se font de grandes illusions. Un retour au passé ne sert jamais l’avenir. Mettons-nous à la place de ces diocésains de Poitiers et d’ailleurs et prions pour que leur futur et nouveau pasteur s’inscrive dans la continuité de l’oeuvre de son prédécesseur!

16 posté par Eléazar le 29 sept 2011 à 15:17

Comme vous avez raison Madame ! Ces sites donnent des leçons de catholicisme et de romanité tout en montrant, de façon patente, une absence de charité ainsi qu’une bien faible maîtrise de la doctrine et des dogmes qu’ils prétendent défendre ! L’affaire concernant Mgr Fonlupt était particulièrement révélatrice et a été l’occasion de leur faire découvrir Pie XII et son encyclique Mediator Dei, qui est d’ailleurs largement reprise dans Sacrosanctum Concilium : la constitution sur la liturgie du Concile Vatican II…
Il vaut bien mieux prier et méditer, plutôt que de tomber dans cet activisme du net… Mais c’est lorsque l’on ne prie pas et qu’on ne s’instruit pas qu’on est le plus disponible, surtout intellectuellement, pour donner des leçons aux autres, malheureusement…

17 posté par François Vauclin le 29 sept 2011 à 15:55

[Je me rappelle, non sans nostalgie, du temps où la Croix était encore la Croix catholique.]

Mon cher Amaury, pourquoi insinuez-vous que La Croix ne serait pas un quotidien catholique ?

18 posté par François Vauclin le 29 sept 2011 à 16:02

Un grand merci Christian Marandet pour ces informations concernant La Sapinière.

Je voulais vous dire aussi que j’ai bien apprécié la fin de votre message et notamment ce petit extrait:

[On peut se demander si Rome n’est pas en train de « relativiser » ( terme que n’aime pas Benoît XVI ) le Concile Vatican II, s’imaginant que le retour à la période préconciliaire va sauver le christianisme en Europe et en France en particulier.]

J’observe comme vous que le pape déploie une grande énergie pour se rapprocher des traditionalistes et des intégristes de la FSSPX qui vomissent Vatican II !

19 posté par Buzz l'éclair et les Envahisseurs le 29 sept 2011 à 17:26

Les Integristes : ces êtres étranges venus d’une autre planète. Leur destination : la Terre. Leur but : en faire leur univers. David Vincent les a vus. Pour lui, tout a commencé par une nuit sombre, le long d’une route solitaire de campagne, alors qu’il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva. Cela a commencé par une auberge abandonnée et par un homme devenu trop las pour continuer sa route. Cela a commencé par l’atterrissage d’un vaisseau venu d’une autre galaxie. Maintenant, David Vincent sait que les Intégristes sont là, qu’ils ont pris forme humaine et qu’il lui faut convaincre un monde incrédule que le cauchemar a déjà commencé…

20 posté par Pierre le 29 sept 2011 à 17:34

Chère Madame,

La liberté d’expression est un droit, que vous ne soyez pas sur la même ligne que certains de vos confrères qui écrivent sur « la toile » est un également un droit, mais de grâce épargnez ces remontrances quant à la violence de leurs propos car je crains que vous n’ayez pas mesuré la violence de la ligne éditoriale de votre journal en certaines occasions contre ces chrétiens de « droite ». Avant de regarder la paille qui est dans l’oeil de ton voisin regarde la poutre qui est dans le tien ».

Très cordialement.

21 posté par Grégoire le 29 sept 2011 à 18:13

Je ne suis sans soute pas aussi au courant que vous, et ne vais certainement pas aussi souvent sur ces sites décriés que vous, mais convenez que vous êtes injuste.

En effet, vous prenez un bien mauvais exemple en parlant de l’attitude pastorale de Mgr Nourrichard, évêque d’Evreux, qui a choqué plus d’un catholique et a fait la une du 20 heures. Preuve que les petits sites et blogs n’y ont pas eu leur place, ce sont les élus locaux qui ont principalement soutenu leur curé contre leur évêque, organisant pétition et manifestations en sa faveur.

C’est à mon avis une des caractéristiques des blogs de pouvoir s’épancher, à travers courts articles et billets d’humeur. Si ceux-ci sont parfois et par définition excessifs, c’est aux journaux de prendre de la hauteur pour mieux analyser la décrispation à laquelle on assiste chez les catholiques français, au contraire du mot que vous employez.

Jean-Marie Guénois, ancien de La Croix et aujourd’hui au Figaro, semble de son côté l’avoir mieux saisi. L’Eglise est synonyme d’espérance… et le Christ est lumière pour tous les hommes.

22 posté par jejomau le 29 sept 2011 à 19:27

« demander aux responsables de ces sites de fermer leurs portes sur le Web. »

De quel droit ? Je rappelle que nous sommes dans un pays ou la liberté d’expression est la règle.

Si des propos ne sont pas injurieux et n’enfreignent pas les principes républicains (pas de racisme, d’incitation à la haine raciale etc) aucun moyen de les censurer.

La seule réplique possible est une réactivité intelligente et forte.

En effet, quand on pense à tous
ces sites progressistes qui donnent des leçons de catholicisme et de romanité tout en montrant, de façon patente, une absence de charité ainsi qu’une bien faible maîtrise de la doctrine et des dogmes qu’ils prétendent défendre !

Ce qui est surprenant… c’est qu’on en soit encore à une sombre histoire de sapinière … C’est quoi ce truc ? Un terrain où l’on plante des sapins et où l’on fait des magouilles ?

Comprends rien à ce fil….

23 posté par gershom leibowicz le 29 sept 2011 à 21:24

Je crois que ces commentaires insanes qui se multiplient sur les sites et les blogs des sensibilités extrêmes du catholicisme doivent aussi être compris comme un symptome , certes purulent, du déficit de gouvernance au sein de l’institution écclésiale. A ce titre ils doivent interpeller tous les chrétiens catholiques laics comme membres du clergé sur la nécessité de prendre en compte et d’institutionnaliser un véritable pluralisme au sein de l’Eglise puisque telle est la réalité. Ce qui fonctionne encore au sein de la conférence des évêques de france- ou les véritables divergences internes sont niées et recouvertes du voile pudique de l’unité publiquement affiché-, ne peut plus être le mode de fonctionnement de « l’ecclesia ». Si ces commentaires extrêmistes permettent à nos évêques de prendre conscience de cela ,ils n’auront, malgré leur caractère orduriers, pas été totalement inutiles

24 posté par Yann 56 le 29 sept 2011 à 21:55

A Isabelle de Gaulmyn
Je cherche dans votre message où est la CHARITE???????
Les poubelles
Ces poubelles sont partout,
Des bords extrêmes de l’Eglise,
rumeurs, injures, attaques calomnie
critiques et dénonciations,
suppositions, des bruits de couloirs,
Le souvenir de la Sapinière
extrêmes. rumeurs
crispations et rancœurs accumulés
une tradition de dénonciations et calomnies propre à la France.

Je ne suis pas un fidèle de la FSSPX mais je les aime bien.
Ils usent du droit de correction fraternelle envers un de leurs frères, fut t’il évêque.
Comment votre évêque, présent à Lourdes lors de la venue du Saint Père, applique t’il les instructions données par le Saint Père pour l’application du Motu proprio summorum pontificum ?
Le Saint Père est peu écouté en France et les accusations que vous portez n’arrangent rien.
Vous voyez la paille dans l’oeil du voisin….
La paix OUI mais avec les protestants, les orthodoxes, les musulmans, les juifs, les bouddhistes mais surement pas avec ces intégristes… catholiques!
Yann 56

25 posté par Bernard le 29 sept 2011 à 22:04

Vous parlez de l’Eglise de France qui subit ces attaques, cette Eglise recroquevillée se regardant le nombril et qui prend l’eau de toute part, engloutissant avec elle de nombreux fidèles persuadés qu’ils suivent des pasteurs tout ce qu’il y a de plus catholiques.
Vous ne parlez pas de notre Eglise en France, catholique et apostolique respectueuse et fidèle au pape et à la tradition dans laquelle le peu d’Evêques et prêtres, par la dignité de leur célébrations, par le respect de la Liturgie, amènent le peuple de Dieu en parfaite communion en Christ.

26 posté par arnaud 41 le 29 sept 2011 à 23:00

Amaury, mon bon cousin, te voilà maintenant ici aussi ! Ton fringant destrier risque d’amuser certains des habitués de cette petite maison qui ronronne un peu. J’espère que tu vas mettre un peu d’ambiance. Tu trouveras ici-même des alliés de poids ! Mais prends garde à ne pas froisser ta belle cape. Grand’mère te regarde du haut du ciel : elle est fière de toi.

27 posté par lorrain le 29 sept 2011 à 23:09

Je suis bien incapable de porter un jugement sur les campagnes qui, semble-t-il, font la joie d’un certain nombre d’internautes. Cependant, je peux faire observer que notre Eglise ne semble guère soucieuse d’organiser la succession des évêques atteints par la limite des 75 ans. On nous dit, à juste titre, que les évêques sont les seuls à avoir la plénitude du sacerdoce, qu’ils sont les bergers de leur troupeau, etc… et on est incapable de prévoir leur remplacement en temps et en heure. On connaît cependant leur date de naissance et le nonce transmet régulièrement à Rome les noms de ceux qu’on estime capables d’être consacrés. Alors voila le diocèse de Lons le Saunier privé de son évêque pendant quelques mois au profit de celui d’Albi ; à Poitiers, Monseigneur Rouet s’en va en février de cette année et un administrateur apostolique est en place depuis bientôt 8 mois. Et je ne cite que les exemples que je connais. Tout cela n’est pas sérieux et laisse les chrétiens désorientés ou amers tout en suscitant d’inévitables campagnes de médisances voire de calomnies.
Le peuple de Dieu a droit au respect et ce respect c’est aussi de lui donner des pasteurs.

28 posté par Lecteur et acolyte le 29 sept 2011 à 23:16

Pour ce qui est de ces sites calomniateurs, il faut aussi regarder quel accueil est fait et où cet accueil leur est fait.
Si ces personnes ne trouvaient pas d’oreilles complaisantes (par exemple à Rome, celles de monsignorini en dentelles) leur pouvoir de nuisance en serait diminué d’autant.
Et cela faciliterait d’autant le dialogue sérieux nécessaire entre frères dans le Seigneur, qui ont le droit d’avoir des opi,ions différentes (cf. Pierre et Paul) mais le devoir d’en discuter pour arriver à écouter l’Esprit.

Je rappelle que monsieur de Talleyrand disait « mentez, mentez, il en restera toujours quelque chose », et c’était un expert dont l’enseignement n’a pas été perdu, à ce qu’on peut lire dans les officines dont nous parle Isabelle.

29 posté par Gerald le 30 sept 2011 à 0:01

« c’est ainsi que de nombreux prêtres, enseignants dans les grands séminaires et instituts catholiques ont été totalement écartés de l’enseignement. »

C’est étrange, on croirait lire une description de l’après concile.

30 posté par Jean-Claude Barbier le 30 sept 2011 à 5:32

J’anime plusieurs blogs d’une mouvance protestante minoritaire (le christianisme unitarien qui fut l’une des réformes du XVI° siècle). C’est vrai que les bloggeurs, s’ils ont le droit à la liberté de pensée et d’expression – merci Dame Internet – ont AUSSI le devoir de vérifier les informations, de donner leurs interprétations et arguments sans violence et sans haine. L’éthique chrétienne, en plus, s’applique à ceux qui se disent chrétiens. La virulence de certains propos n’est pas admissible : que certains militants veuillent bien ce calmer que ce soit au sein de leur communauté religieuse ou encore au sein de la République française. Nous ne sommes pas en guerre que je sache ! La démocratie c’est d’abord savoir s’exprimer avec calme et raison, dans le respect des autres. Le rappel fait par Isabelle est tout à fait justifier au regard de certains sites qui font effectivement poubelles !

31 posté par François Vauclin le 30 sept 2011 à 6:58

[Vous ne parlez pas de notre Eglise en France, catholique et apostolique respectueuse et fidèle au pape et à la tradition...]

Mon cher Bernard, quand je vous lis j’ai l’impression de lire Jejomau.
Je vous trouve un peu sévère avec l’autre Église, celle dont vous dîtes qu’elle prend l’eau de toute part. Les évêques de cette Église ont bien été tous nommés par le pape, que je sâche . Pourquoi ne lui seraient-ils pas fidèles ?
Et si les fidèles désertent les églises les catéchismes les aumôneries les couvents et les séminaires ce n’est point parce que ces évêques sont infidèles au pape, ce serait même plutôt l’inverse.
Je m’ explique, un certain nombre d’évêques depuis pas mal d’années sont conscients de la très grave crise que traverse l’Eglise de France ( et plus généralement la plupart des Eglises d’Occident) et ils analysent assez finement les raisons de ce déclin.
Les plus courageux n’hésitent pas à partager publiquement leurs réflexions dans des livres ou des interviews dans les médias.
Ils proposent des pistes pour atténuer cette crise, mais hélas le Vatican reste carrément sourd à leurs appels.
Que peuvent-ils faire, sinon démissionner ? Mais c’est vrai qu’aucun n’ose le faire.

Quant à votre Église de la Tradition je demande à voir concrètement les fruits de son évangélisation. On nous dit (Jejomau notamment) qu’elle est d’une extrême fécondité, mais cela ne se voit absolument pas dans les statistiques publiées chaque année dans le Guide de l’Eglise Catholique.
Or, depuis le temps que les intégristes et les traditionalistes claironnent leur fécondité, les courbes devraient se redresser. Mais il n’en est rien.
Pour ne prendre que les statistiques sur les ordinations sacerdotales, depuis près de 20 ans on tourne autour d’une centaine d’ordinations par an, et près de la moitié des diocèses n’ont même plus une seule ordination par an.

Mais peut-être avez-vous, Bernard, des données que nous cacherait la Conférence des Evêques de France. Si c’est le cas faîtes-nous partager cette admirable fécondité.

32 posté par François Vauclin le 30 sept 2011 à 7:24

[Cependant, je peux faire observer que notre Eglise ne semble guère soucieuse d’organiser la succession des évêques atteints par la limite des 75 ans...]

Mon cher Lorrain, je comprends votre interrogation mais je pense que la succession d’un évêque n’est peut-être pas chose si facile.
Êtes-vous sûr, par exemple, qu’il y ait toujours des candidats de très grande stature intellectuelle et spirituelle pour remplir cette mission devenue si difficile en ce moment ?

Et quand bien même il y aurait de tels profils, êtes-vous sûr que les gens soient volontaires ?

Je lisais il y a quelques jours dans le grand quotidien suisse Le Matin que dans l’un des plus grands diocèses de la Confédération sept candidats s’étaient désistés pour occuper le poste d’évêque.

Il faut dire que le job est ingrat. Les fidèles vous quittent carrément où exigent de vous que vous leur donniez comme par magie une flopée de curés pour animer leurs paroisses.
Ceux de la tradition vous accusent de ne pas revenir au catéchisme et à la messe de nos grands-parents, les modernistes trouvent scandaleux que l’on n’accueille pas à la communion les divorcés-remariés ou qu’on maintienne l’obligation du célibat ce qui tue carrément dans l’oeuf toute vocation.

Bref, la quadrature du cercle.

33 posté par François Vauclin le 30 sept 2011 à 7:43

[Le Saint Père est peu écouté en France et les accusations que vous portez n’arrangent rien.]

Yann 56, pourquoi cette agressivité envers cette très grande journaliste qu’est Isabelle de Gaulmyn ?

Je ne connais pas les sites dont parle Isabelle de Gaulmyn, mais si vraiment on y lit des attaques calomnieuses contre les évêques elle a raison de s’indigner.

Cela dit, pour revenir au Saint-Père vous nous dîtes qu’il est peu écouté en France.
Moi je pense qu’il est encore pas mal écouté, d’ailleurs chacune de ses visites donne lieu à une abondante couverture médiatique et qui plus est relativement courtoise.

En revanche, s’il est écouté il n’est guère entendu. Tout au moins sous l’angle dogmatique et disciplinaire.

Mais c’est bien compréhensible. Vous connaissez une seule personne de votre entourage qui va aller se plaindre que sa voisine commet un acte « immoral » parce qu’après son troisième enfant elle a pris la pilule, ou que son fils est tout aussi immoral parce que depuis la petite enfance il avait des tendances homosexuelles qui se sont affirmés à l’adolescence et qu’il vit maintenant avec un copain ?
Vous croyez que c’est faire injure au pape quand on est évêque et que l’on a l’audace de s’interroger sur l’éventualité d’ordonner des hommes maries ?

Expliquez-moi bien ça Yann.

34 posté par François Vauclin le 30 sept 2011 à 7:50

[Ce qui fonctionne encore au sein de la conférence des évêques de france- ou les véritables divergences internes sont niées et recouvertes du voile pudique de l’unité publiquement affiché-, ne peut plus être le mode de fonctionnement de « l’ecclesia ». ]

Excellente votre réflexion Gershom Leibowicz !

Comme vous je crois aussi qu’un certain défoulement de bloggeurs vient de ce que pendant trop d’années la parole n’a jamais été au troupeau.
Et malheureusement le Magistère est quasi absent de ces débats.

35 posté par François Vauclin le 30 sept 2011 à 8:14

Mon cher Lorrain, j’ai retrouvé l’article du journal suisse Le Matin qui parle de la difficulté de trouver un successeur à l’évêque du diocèse de Fribourg, Lausanne et Genève.

Petit extrait:

[«Moi, je ne voudrais vraiment pas devenir évêque.» Ce refus émane de l'un des nombreux candidats potentiels à la succession de Mgr Genoud à la tête du diocèse de Fribourg, Lausanne et Genève. Et ce n'en est qu'un parmi tant d'autres. Car devenir évêque, personne n'en rêve. Au contraire, les «papables» interrogés espèrent tous qu'ils y échapperont. Pour eux, c'est trop de pression de diriger un diocèse alors que l'Eglise, désertée par ses fidèles, subit de nombreuses attaques.

«Si on interroge des prêtres et qu'on leur demande s'ils souhaitent être évêque, ils répondront tous non», soutient Claude Ducarroz, prévôt de la cathédrale de Fribourg. «Ce qui est normal car si l'on regarde la situation de l'Eglise aujourd'hui, on constate que c'est beaucoup de responsabilités et de risques.»]

Voici le lien:

http://www.lematin.ch/actu/suisse/personne-ne-veut-du-siege-deveque

36 posté par Colette le 30 sept 2011 à 9:27

La dureté des propos que nous rencontrons sur le net, il est sûr, n’est pas du tout liée à notre seule Eglise. Cette dureté se retrouve partout dans les nombreux commentaires liés aux articles de différents bords. La condamnation va bon train …

Quant aux tensions vécues en Eglise, ce n’est pas tant, il me semble, nos différences qui divisent mais la volonté d’un groupe d’imposer sa loi sur un autre groupe. Le Christ nous a dit qu’il y avait plusieurs demeures dans la maison de son Père. Peut-être faudrait-il que nous nous habituions à vivre, de façon séparée, dans nos maisons respectives mais en bonne relation, sans que nous nous fassions la guerre. C’est le désir d’aimer et de servir Dieu qui est, je crois, le point commun entre toutes ces maisons. Il me semble que l’Eglise gagnerait à mettre davantage en avant ce qu’elle cherche à servir plutôt que les obligations. Peut-être arriverions-nous, ainsi, à vivre en meilleure intelligence les uns avec les autres.

37 posté par MARANDET Christian le 30 sept 2011 à 9:58

J’ai apprécié votre article, Isabelle; ce que vous dénoncez est vrai; celà ne concerne pas que la France! D’autre part, ce que vous dénoncez ne date pas d’hier; L’Eglise, malheureusement mais c’est ainsi, ressemble comme deux gouttes d’eau à la société dans laquelle elle vit. L’Eglise qui est en France ressemble à la société française et ainsi est minée de l’intérieur par toutes les tares de notre société. Ricanements, moqueries, voire injures se retrouvent chez les cathos comme dans le « civil »; je ne parle pas des injustices commises et du non-respect des personnes, au sein du clergé et des communautés religieuses; celà d’ailleurs ne s’arrêtera pas de sitôt. Il suffit pour s’en convaincre, de participer à un rassemblement de ce qu’on appelle les « forces vives » d’un diocèse et de tendre l’oreille à ce qui se dit de la voix la plus basse. L’ Eglise, aujourd’hui comme hier, bien que sa mission soit « prophétique », n’a aucune leçon à donner en matière de respect de la dignité de chacun. Qu’elle commence par balayer devant sa porte!

38 posté par Michel Bafour le 30 sept 2011 à 10:24

Voila un blog, bien tenu. Cependant je m’interroge sur les fruits que nous pouvons en attendre.

Et si l’on prenait en compte la façon dont les personnes s’expriment à travers les blogs, pour tenter d’entendre derrière les mots, ce qu’elles vivent intérieurement. A ces propos argumentés, documentés, contre-documentés…nous adjoindrions un effort d’empathie: de compréhension de l’autre comme il se vit dans son histoire et dans son contexte, intérieurement. Nous entendrions souvent « j’ai mal à ma spiritualité, je suis torturé de ne trouver de réponse à mes contradictions…je n’en sort pas…Mais qui me sauvera? » Comment nous faire rencontrer le regard aimant, non jugeant de Celui qui nous habite et qui nous sauve!
La réponse à la problématique de la vie spirituelle en conflit avec la religions sensée la nourrir n’est pas principalement dans le registre de la raison, encore moins de la sensibilité effervescente, mais surtout dans celui du vécu, avec sa part d’inconscient et de conscient. Il s’agit donc d’offrir la possibilité de partager ce vécu, pour qu’il mûrisse, s’épure, s’approfondisse jusqu’au point de rencontre qui est communion. « Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé. »
Christ, lors de la dernière scène ne nous dit-il pas: « Ce partage, c’est moi, faites en autant. » C.f. Paul Abela ».

39 posté par Khurnous le 30 sept 2011 à 10:49

>Jean-Claude Barbier

Effectivement vérifier ses sources est un devoir d’honnêteté intellectuelle vis à vis de ses lecteurs.

Ceci, à mon sens, s’applique principalement aux blogs/sites « journalistiques » (qui donnent et analysent des informations).

Pour les autres, la question reste un peu ouverte tout de même.

Sinon, entièrement d’accord sur le fait que nous ne sommes pas en guerre (parfois je me pose sérieusement la question). Si nous nous disons Chrétiens, alors TOUS sans exception, devrions avoir une attitude irréprochable les uns envers les autres.

Malheureusement (ou non si l’on prend en compte la dimension du salut) nous sommes toutes et tous des humains, imparfaits capables du pire ET du meilleur.

Et vu la virulence des propos…

(Une femme assise le long d’une route regarde son enfant blessé et pleure)

40 posté par jejomau le 30 sept 2011 à 11:09

Benoît dit la même chose que le Bienheureux Jean-Paul II concernant LA TRADITION . En effet, en Allemagne, le Saint-Père s’est adressé nommément aux progressistes. Il dit :

« Lorsque nous disons : ‘Nous sommes l’Église’ – oui, c’est vrai : Nous la sommes nous, et pas n’importe qui. Mais, le ‘nous’ va au-delà du groupe qui vient de l’affirmer. Le ‘nous’ est l’ensemble de la communauté des croyants d’aujourd’hui et de tous les lieux et de tous les temps. Et je dis toujours : Oui, il existe, pour ainsi dire, dans la communauté des croyants la sentence de la majorité de fait, mais il ne peut jamais y avoir une majorité CONTRE les Apôtres et les Saints, il s’agit alors d’une fausse majorité ».

Benoît XVI, ici, au séminaire de Fribourg-en-Brisgau le 24 septembre, s’adresse au mouvement « nous sommes l’église ».

Or comment définissait Jean-Paul II La Tradition ? Je cite :

« La “règle suprême de sa foi”(la foi de l’Eglise) lui vient de l’unité que l’Esprit a réalisée entre la sainte Tradition, la sainte Écriture et le Magistère de l’Eglise, en une réciprocité telle que les trois ne peuvent pas subsister de manière indépendante. » ( »Fides et ratio » de Jean-Paul II)

Ainsi, Pour les papes, si l’Eglise veut évacuer La Tradition……. Elle devient apostate. Tout simplement.

41 posté par flo le 30 sept 2011 à 11:20

A lorrain

Vous êtes bien sévère avec votre Eglise. Il y a moins de prêtres donc, mécaniquement, le vivier où puiser de futurs évêques est moins fourni.

Huit mois d’attente ce n’est pas la mer à boire et le diocèse est quand même gouverné. Je suis toujours étonné de voir des catholiques exclusivement focalisés sur le pape et sur l’évêque. Et les curés, à quoi servent-ils ? Connaissez vous votre curé ? Est ce que vous le soutenez ?

42 posté par flo le 30 sept 2011 à 11:27

Oh là Isabelle

Vous agitez le chiffon rouge !

Tous les intégristes vont débarouler pour nous sortir l’histoire de la paille et de la poutre parce que c’est bien connu, la charité et la liberté de parole règnent sur tous ces sites.

Ils sont tous verrouillés pour permettre à leurs habitués de cancaner à l’aise, de distribuer leurs bons et mauvais points aux prêtres, aux évêques et même au pape. Il parait, bonnes gens, que ce pape a la tête progressiste (crime suprême).

43 posté par Alexis le 30 sept 2011 à 12:13

Bonjour Isabelle,
Pourtant bien utiles ces « poubelles »:
-Sans la mobilisation des « tradis » sur Internet nos chers évêques et La Croix auraient clamé Urbi et Orbi qu’il n’y avait aucune demande de mise en application de Summorum Pontificum, nouvel avatar du « circulez y’a rien à voir ».
-Sans ces « poubelles », les tradis parfois bien isolés n’auraient peut être pas réalisé si vite que les refus de mettre en application le MP de septembre 2007 , sous des prétexte aussi variés qu’exotiques, ne relevaient de cas isolé mais d’un véritable mouvement de « résistance conciliaire » engagé globalement par l’episcopat Français…
-Il semble que ces « poubelles de l’Internet » aient un échos favorable au Vatican (et cela, ça agace terriblement avenue de Breteuil!)
-C’est quand même grâce à ces « poubelles » que l’on a pu réaliser qu’en 2011, 30 nouveaux prêtres Français ont été ordonné sous l’ancien rite (Ce n’est pas dans La Croix que j’ai lu cela!).

Oui, les attaques ad hominem sont insupportables et je le déplore…mais quand même, il faut parfois se défendre (eg , quand Mgr Nourrichard accuse l’abbé Michel de Thiberville de détournement de fonds…)
Bien à vous

44 posté par Laurent le 30 sept 2011 à 13:57

L’église qui est en France (irréprochable sur le plan de l’accueil des idées qui ne sont pas les siennes et qui pourraient venir de Rome par exemple, irréprochable sur le plan de l’accueil des personnes qui ne pensent pas comme elle ou qui ne pratique pas la même liturgie ), cette église n’a toujours pas digérer les critiques d’un Père Bruckgerger par exemple (critiques au combien actuelles vues le système administratif d’auto reproduction de son personnel). Internet prend le relais de ceux qu’on avait cru hors jeux depuis 40 ans. Cette église de France donc (par la voix de son journal) ne supporte pas la critique et se sent obliger de traiter par le mépris ces sites d’information : pour qui est lucide sur le cas, c’est de la pub gratuite au final. Les fidèles (le peuple de Dieu) ont le droit de savoir à qui ils ont affaire. Le monopole de « la voix de son maître » (moins méprisant que « poubelle du net ») n’est plus aussi maîtrisé et c’est une bonne chose.

45 posté par dominique bargiarelli le 30 sept 2011 à 14:30

Dieu! qu’il est réjouissant de voir des gens du même monde,que dis-je ? de la même famille s’envoyer tendrement des fleurs.Un véritable enchantement… n’est-ce pas Arnaud de…

46 posté par Anastasia le 30 sept 2011 à 16:42

Les poubelles d’Internet ne sont pas les même pour tous, il fallait s’y attendre quand on choisit de rester dans le flou…
Moi, j’ai plutôt tendance à faire confiance en la « jugeote » de mes contemporains et à estimer que le sens critique qu’ils ont appris à développer l’école, le bon sens naturel de chacun et leur liberté de pensée (et de penser), leur permet de ne pas se laisser piéger . Si l’audience de ces sites malveillants est cependant importante c’est bien triste et pose la question du niveau de réflexion resté bien immature chez certains. Les fidèles, catholiques de base ont tant été habitués à ne pas penser quand il s’agit de l’Eglise que le réflexe est bien ancré .
Il est bien évident que quelque soit le positionnement de ces sites, à partir du moment où ils emploient des méthode inacceptables de calomnies, mensonges ou injures et violences ils sont à court-circuiter.
Au-delà de ces déviances malhonnêtes, il est bon que chacun ait la possibilité d’exprimer honnêtement et calmement ses positions, si possible en les argumentant, afin que les idées, les interprétations diverses puissent circuler et donner lieu à des échanges dans le meilleur des cas
Apprenons à nos enfants à savoir se positionner librement, sans se laisser influencer par le dernier à causer, ou par celui qui parle le plus fort, tout en sachant que personne ne possède la vérité et qu’on ne peut l’approcher qu’en sachant aussi écouter les autres, tout en gardant son sens critique (dans le sens de : analyser, chercher à établir la justesse d’une proposition ou d’un fait).

47 posté par jfsadys le 30 sept 2011 à 17:38

A quand les vipères lubriques?

48 posté par Buzz l'éclair le 30 sept 2011 à 18:50

Le clerc obscur cache la lumiere du laïc

49 posté par yann 56 le 30 sept 2011 à 22:16

Nul ne mérite d’être traité de poubelle…

M. VAUCLIN je ne suis pas aussi libéral que vous.
Je ne juge pas mais je ne partage pas vos souhaits.
Je rêve d’une Eglise plus charitable des deux cotés

Yann 56

/////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Quand j'était jeune écolier, j'avais une professeur de français qui me disait souvent : "Si tu ne fais pas plus d'efforts, tu finiras éboueur !" C'est certainement pour cela qu'à l'âge de 15 ans, vers 1970, lors d'une traversée de l'Allemagne en car, avec les scouts de France, alors que nous traversions une cité très coquette des bords du Rhin, j'avais été subjugué par une équipe de professionnels de l’hygiène et de l’environnement : des éboueurs ! Ils effectuaient avec un camion ultramoderne pour l'époque, l’enlèvement à domicile des ordures ménagères disposées le long des trottoirs dans des caissons métalliques à poubelles tels que nous en possédons aujourd'hui partout en France. A l'époque, chez moi, les poubelles étaient ramassées et directement jetées puis emportées, à tous vents, dans la benne d'un vulgaire camion-benne de travaux public. Mes éboueurs allemands, eux, vêtus de combinaison blanche, de casquettes blanche, et les mains protégées par des gants de cuir chargeaient dans la benne automatique sans odeur ni perte de déchets en chemin, de camion spécialisé conduit par un chauffeur... Il n'y a pas de sot métier.

Je trouve tout à fait sain pour nos évêques d'être de temps à autre soumis à la bastonnade publique qui est parfois douloureuse pour l'amour propre mais qui ne peut que les aider à avancer plus rapidement sur le chemin de la sainteté.

Je les invite tout de même, ainsi qu'à cette journaliste du journal La Croix (sans la Croix) à lire de temps à autres les prophéties chrétiennes que j'ai collectées pour les disposer sur ce blog du Nouveau Roi de France...

L'Eglise de France n'en a pas fini avec les épreuves car elle est entrée dans l'ultime épreuve de l'Eglise, une épreuve par la foi (chap. 675 du Catéchisme), avant son triomphe de la Nouvelle Pentecôte (comme l'épreuve du Veau d'Or vécue par le peuple de l'ancienne Alliance au désert).

En attendant, je ne m’étendrai pas sur la qualité d’une certaine presse dite catholique, car Dieu reconnaîtra les siens.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Ven 7 Oct - 9:19

http://www.zenit.org/french

Conseils du « Catholic Herald » aux journalistes en mal de succès

ROME, Jeudi 6 octobre 2011 (ZENIT.org) – L’Osservatore Romano reprend un article adressé par le site britannique Catholic Herald aux journalistes en mal de succès. Le secret de la réussite : critiquez le pape !

Le journal dresse le portrait d’un jeune journaliste fraîchement arrivé à la BBC News, bardé de diplômes et « prêt à conquérir le monde ». Mais une mauvaise nouvelle l’attend : le premier article que le directeur lui confie traite de l’Eglise catholique.

Avec humour, le « Catholic Herald » donne quelques conseils pour acquérir « le succès » : « Vous voulez faire bonne impression mais vous êtes complètement dépaysé. Que faire ? A qui s’adresser ? ».

« Quel que soit l’événement auquel le pape participe – conseille le Catholic Herald –, gonflez toujours les chiffres de ceux qui protestent. Cette année, à l’occasion de la Journée mondiale de la jeunesse à Madrid, le nombre de personnes qui protestaient étaient moins de 0,04 % des personnes favorables (5 000 contre 1,5 million) mais cela n’a pas empêché les têtes pensantes de la BBC de se concentrer presque exclusivement sur les contestataires et d’ignorer la dimension et le succès de la joyeuse célébration des jeunes catholiques ».

De la même manière, « dans une autre émission de la BBC sur le voyage du pape en Allemagne, quelque 200 contestataires sont devenus ‘plusieurs milliers’ ». Des mots comme « plusieurs » sont à utiliser parce qu’ils sont plus évasifs que de véritables chiffres. « Si vous avez un doute, soyez vagues et approximatifs sur la raison de la contestation ».

Par ailleurs, conseille le journal britannique, « n’importe quelle voix qui s’élève sur de possibles désaccords de la part de politiques ou d’autres responsables religieux sur une visite du pape doit être racontée comme un événement ».

« Il est aussi utile de mêler différents types de christianisme, tant les lecteurs ne savent pas la différence entre l’archevêque Rowan Williams et l’archevêque Vincent Nichols, et cela contribue à transmettre l’image d’une Eglise divisée et en piteux état ».

Détail d’importance : assurez-vous aussi de faire remarquer que « les enseignements de l’Eglise contrastent avec la morale à la mode aujourd’hui, qu’il s’agisse de contraception, de changement climatique ou d’immigration ».

Si possible, « utilisez des photos avec le pape de dos. Elles sont fantastiques parce qu’elles impliquent qu’il est isolé et impopulaire. Ne vous laissez pas convaincre par les témoignages oculaires qui le décrivent comme une personne énergique et entourée de milliers de défenseurs ».

Enfin, « il est très important d’utiliser généreusement Adolf Hitler », précise Catholic Herald. « Aucun article sur Benoît XVI ou sur l’Eglise catholique n’est complet sans une référence aux nazis, et surtout au fait que le pape a été membre des Jeunesses hitlériennes. Ne perdez pas de temps à lire ses déclarations à ce sujet ou à demander à quelqu’un qui connaît bien l’histoire de cette période. Vous pourriez découvrir que Ratzinger était un jeune réticent, obligé de faire partie de ce groupe équivalent à un service militaire à une période où tous les jeunes étaient contraints de faire partie d’une organisation étatique ». « Qu’auriez-vous fait, vous ? Non, souvenez-vous seulement qu’il en faisait partie ».

Marine Soreau
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Sam 8 Oct - 6:00

MOUVEMENT SACERDOTAL MARIAL
LA SAINTE VIERGE, DON GOBBI ET LA TELEVISION



Extrait du Message N°02
8 juillet 1973

Le Mouvement est né désormais

« Ne regarde ni les journaux, ni la télévision ; demeure toujours sur mon Cœur, en prière.
Rien d'autre ne doit t'intéresser ou avoir de l'importance pour toi, sinon de vivre avec Moi, pour Moi.
Le Mouvement Sacerdotal Marial est né désormais mais il est si fragile et si petit que, pour grandir, il a besoin de beaucoup de prière. Tu dois vivre seulement pour cela : tu ne trouveras de goût et de consolation en aucune autre chose. »



Extrait du Message N°306
Dongo, 16 Mars 1985

« Le jeûne que je demande »

« Marchez sur la route de la pénitence et de la mortification.

Je vous demande le jeûne de l'âme, par lequel vous garderez votre âme éloignée de tout péché, même le plus petit, de sorte qu'elle puisse être nourrie uniquement par la vie de la Grâce et par la Lumière de Dieu.
Fuyez le péché mortel comme le mal le plus grand ; faites chaque jour votre examen de conscience ; laissez-vous conduire avec docilité par l'esprit. Revenez à l'habitude si utile de la confession fréquente. Fuyez aussi les faciles occasions de péché.
Dans ce but, Je vous demande de fermer les yeux et les oreilles à la télévision et au cinéma pour garder votre âme dans la lumière de la pureté et de la grâce.




Extrait du Message N°374
Récife-Pernambuco (Brésil), 17 Février 1988

« Convertissez-vous et revenez au Seigneur »

« … Moi, votre Maman du Ciel, Je vous invite aujourd'hui à bien vivre le temps du carême de cette année qui m’est consacrée.

Le temps accordé par le Seigneur à l'humanité pour sa Conversion touche à sa fin. Alors, secondez ma voix angoissée qui vous presse de faire ce que Je vous demande maintenant pour le salut de toute l'humanité.

Je veux avant tout qu'en chacun de vous s'intensifie l'engagement à vivre dans la grâce de Dieu, en renonçant à Satan et ses œuvres mauvaises, au monde et à ses nombreuses séductions. Marchez toujours sur la route de la pureté, de l'amour d'une plus grande sainteté.

- Et puis Je vous demande des œuvres personnelles de mortification et de pénitence. Offrez à mon Cœur Immaculé chaque jour une couronne formée de tant de petites mortifications cachées, accomplies pour le salut de tant de vos frères qui vivent habituellement dans le péché et se trouvent sous esclavage de Satan

- Enfin Je vous demande de vous éloigner de tout ce qui peut assombrir la pureté de votre cœur et la chasteté de votre vie. Ne participez pas à des spectacles profanes. Ne perdez pas votre temps devant la télévision, qui est l'instrument le plus puissant entre les mains de votre Adversaire pour répandre partout la ténèbre du péché et de l'impureté. La télévision est l'idole dont parle l’Apocalypse, construite pour être adorée par toutes les nations de la terre et à laquelle le Malin donne forme et mouvement, pour qu'elle devienne entre ses mains un terrible moyen de séduction et de perversion…



Extrait du Message N°412
Dongo (Como), 13 Octobre 1989
Anniversaire de la dernière apparition de Fatima

« L'Ange du premier fléau »

Vous rappelez aujourd'hui ma dernière apparition, survenue à Fatima le 13 Octobre 1917, confirmée par le miracle du soleil. Contemplez de plus en plus la Femme revêtue de soleil, dont la tâche est de préparer l'Église et l'humanité à la venue du grand jour du Seigneur.

Les temps de la bataille décisive sont venus. Sur le mode est descendue l'heure de la grande tribulation, parce que les Anges du Seigneur sont envoyés avec leurs fléaux pour châtier la terre.

Que de fois je vous ai invités à marcher sur la route de la mortification des sens, de la maîtrise de vos passions, de la modestie, du bon exemple, de la pureté et de la sainteté !

Mais, l'humanité n'a pas accueilli mon invitation et a continué à désobéir au sixième commandement de la Loi du Seigneur, qui prescrit le ne pas commettre des actes impurs.

Bien plus, on a voulu exalter une telle transgression et la proposer comme la conquête d’une valeur humaine et d'une nouvelle manière d'exercer sa liberté personnelle.

On en est ainsi arrivé aujourd'hui à légitimer comme bons tous les péchés d'impureté. On a commencé par corrompre lai conscience des petits enfants et des jeunes, en les conduisant il la conviction que les actes impurs commis seuls ne sont plus des péchés ; que les relations sexuelles entre fiancés avant le mariage sont permises et bonnes ; que les familles peuvent se comporter librement et recourir aussi aux moyens qui empêchent les enfants de naître. On en est arrivé à la justification et à l'exaltation des actes impurs contre nature et même à proposer des lois qui mettent sur le même pied que la famille la vie commune entre homosexuels.

Jamais comme aujourd'hui, l'immoralité, l'impureté et l'obscénité n'ont été objets de propagande continuelle à travers la presse et tous les moyens de communication sociale. La télévision surtout est devenue l'instrument pervers de ce bombardement quotidien d'images obscènes, destinées à corrompre la pureté de l'esprit et du cœur de tous. Les endroits de divertissement, en particulier les cinémas et les discothèques, sont devenus lieux de profanation publique de la dignité humaine et chrétienne.

C'est le temps où le Seigneur notre Dieu est continuellement et publiquement offensé par les péchés de la chair…




Extrait du Message N°419
Brasilia (Brésil), 8 Février 1990

« Mère et Reine du Brésil »

« Comme Je suis contente, fils de prédilection, de votre Cénacle de prière et de fraternité, que vous faites ensemble avec votre Maman du Ciel.

- Vous vous réunissez dans la prière : ainsi, ensemble vous priez la Liturgie des Heures et vous récitez le Saint Rosaire. Le soir, vous vous réunissez autour de Jésus Eucharistie, solennellement exposé sur l'autel pour une heure d'adoration et de réparation. Durant la concélébration de la Sainte Messe, vous renouvelez toujours votre acte de consécration à mon Cœur Immaculé.

- Vous vous réunissez dans la fraternité : comme ce fut le cas au Cénacle de Jérusalem, ainsi en votre Cénacle, Je vous aide à grandir dans l'amour réciproque. Vous vous connaissez, vous vous comprenez, vous vous communiquez difficultés et problèmes et, comme autant de frères, vous vous aidez à grandir dans l'exercice d'une charité toujours plus parfaite. Vous vivez ainsi le commandement nouveau que Jésus vous a donné : celui de vous aimer mutuellement comme Il vous a aimés.

Et par votre intermédiaire, vous qui m'avez répondu, le dessein de mon Cœur Immaculé est en train de se réaliser aussi pour votre patrie et pour l’Église qui vit ici au Brésil.

Je suis la Maman et la Reine du Brésil. Comme Je vous l’ai dit dans mon message précédent, Je vous confirme que l'Église court ici un grand danger de devenir victime de l'apostasie et de la perte de la vraie foi. Les dangers qui la menacent sont la contestation, la division, les critiques nombreuses et publiques contre le Pape et son Magistère, de la part de certains Évêques, Prêtres, religieux et fidèles.

Revenez tous sur le chemin d'une unité plénière, docile, obéissante, avec le Pape si vous voulez rester dans la vraie foi et dans la fidélité au Christ et à son Évangile.

Votre patrie est aussi de plus en plus menacée par le matérialisme et l'hédonisme, alors que se fait plus profonde la division entre ceux qui jouissent de beaucoup de biens matériels et ceux qui sont privés même du nécessaire pour survivre. Elle est menacée par la plaie du divorce, de l'avortement, du recours à tous les moyens pour empêcher la vie de naître, de l'immoralité, de l'impureté, répandue à travers les moyens de communication sociale, spécialement par la télévision.

Mais, comme Je vous l'ai promis, Je suis intervenue et J'interviens chaque jour pour mener votre patrie et votre Église sur la route de l'unité, du salut et de la paix.

avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mar 18 Oct - 5:48

Bonjour à tous,

Un bon dessin vaut mieux qu'un long discours.
En voilà un très explicite sur la médiocrité de nos médias à la solde d'on ne sait qui,
mais certainement pas au service de la vérité.

Meilleures pensées.
Hercule





Dommage ! Il me manque la partie droite du dessin où l'on aperçoit un casseur tout seul qui massacre un véhicule à grand coups de barre de fer...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mer 26 Oct - 11:21

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/le-figaro-censure-christian-vanneste.html

25 octobre 2011

Le Figaro censure Christian Vanneste

Lu sur NdF :

"Mis en cause (avec 79 autres députés hostiles à l’enseignement de la théorie du gender en sciences de la vie et de la terre) par Luc Ferry (partisan de la théorie du gender) dans Le Figaro du 7 septembre 2011, Christian Vanneste a fait parvenir au quotidien un droit de réponse « solide », « pas café du commerce », signé par les 80 députés. Premier refus d’Etienne de Montety, directeur adjoint de la rédaction : « trop de signatures ». Le député du Nord lui renvoie alors le texte, signé par seulement sept députés dont Etienne Pinte. Nouveau refus : « trop philosophique » (sic). Selon nos information, c’est le directeur des rédactions du Figaro, Etienne Mougeotte, qui serait en fait derrière ce refus. « Très surpris », Christian Vanneste a confié l’affaire à son avocat. En attendant, il « ne [lit] plus Le Figaro qu’avec des pincettes » et constate, « atterré » : « Ferry dont je suis un grand lecteur et Montety sont passés, l’un avec cette tribune, l’autre avec son refus de publier notre réponse, du grenier à la cave ! »"

Posté le 25 octobre 2011 à 17h57 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Her le Mer 23 Nov - 15:00

http://www.liberation.fr/medias/01012371947-en-colere-sur-l-epr-edf-annule-ses-pubs-dans-la-tribune

MÉDIAS Mercredi dernier à 17h02 (Mis à jour à 18:23)

En colère sur l'EPR, EDF annule ses pubs dans «La Tribune»
Par JEAN-CHRISTOPHE FÉRAUD

Henri Proglio (ici, en 2010) n'aurait pas apprécié un article de «La Tribune» qui affirmait qu'EDF pensait abandonner le réacteur EPR. (Fred Dufour.AFP)

Quand Proglio fâché, Proglio fermer le robinet à publicité ? Le patron d'EDF a semble-t-il pris une grosse colère en ouvrant La Tribune lundi. Dans son édition du 14 novembre, le quotidien économique affirmait sur une pleine page que l'électricien s'apprêtait à "abandonner le modèle EPR" en pleine polémique sur l'avenir du réacteur de Flamanville.

L'article expliquait qu'"EDF, dont une partie des équipes a toujours été hostile au réacteur EPR, développé par Areva et Siemens, propose une porte de sortie à l'affrontement entre Verts et PS" autour de Flamanville.

La Tribune ajoutait que l'électricien travaillait déjà à l'après-EPR dans l'hypothèse d'un abandon de cette génération de réacteur par une nouvelle majorité PS-écolos : l'idée étant de développer "un autre réacteur plus petit (1 000 MW contre 1 700 MW pour l'EPR)" avec le chinois CGNPC.

Fureur du PDG d'EDF, Henri Proglio et démenti immédiat du groupe sur le thème "EDF n'a pas l'intention d'abandonner l'EPR, les équipes sont pleinement mobilisées" sur Flamanville et à l'international, "l'EPR est un atout et une formidable opportunité de développement", etc.

«Une pression inqualifiable»

Les choses auraient pu en rester là. Mais Proglio est un sanguin, et un homme puissant peu habitué à ce qu'on le contrarie : dans cette même journée du 14 novembre, la direction de La Tribune est informée par Euro RSCG (Havas), l'agence de publicité d'EDF, que l'électricien "souhaite annuler toutes ses communications dans La Tribune jusqu'à la fin de l'année du fait de l'article paru dans le quotidien". EDF aurait même fait savoir qu'il ne souhaitait "plus être présent dans le titre".

C'est ce qui s'appelle manier le bâton avec la presse en touchant le nerf de la guerre. Une campagne annuelle d'EDF était en cours avec encore sept parutions du 22 au 28 novembre et du 5 au 7 décembre. Manque à gagner pour La Tribune : 60 000 euros selon le quotidien, 20 000 euros selon EDF...

Une bien mauvaise nouvelle pour le quotidien économique qui se débat dans des difficultés financières inextricables depuis son abandon par LVMH en 2008, l'échec de sa relance par Alain Weill, et sa reprise par Valérie Decamp en mai 2010 : La Tribune est actuellement en procédure de sauvegarde et le tribunal de commerce doit statuer sur l'avenir du journal le 19 janvier.

Or, ajouté au contexte de crise qui a vu de nombreux annonceurs geler leurs investissements, l'annulation de cette campagne EDF ne devrait pas aider au retour à l'équilibre que la direction de La Tribune espérait pour cette année. "On sera encore dans le rouge, la décision EDF n'arrange pas nos affaires", confirme un responsable du quotidien, qui dénonce "une pression inqualifiable sur un travail journalistique rigoureux" : "Aujourd'hui, il n'y a plus beaucoup de journaux qui osent écrire des choses qui fâchent sur des gros annonceurs potentiels, surtout dans la presse économique."

Un traitement plus sympa

Contactée par Libération, la direction d'EDF semble bien gênée aux entournures : "La décision d'annuler cette campagne de publicité dans La Tribune n'est pas prise", assure la directrice de la communication, Marie-Catherine Gros, en démentant un coup de colère d'Henri Proglio. EDF rappelle par ailleurs avoir "beaucoup soutenu La Tribune" jusqu'ici : à hauteur de 300 000 euros en achat d'espaces rien qu'en 2011... Bref, l'électricien s'attendait à un traitement plus sympa, d'autant que La Tribune avait déjà fait une page sur le thème "L'EPR est une catastrophe industrielle" le 9 novembre.

Difficile, pourtant, d'écrire le contraire : le coût des chantiers de Flamanville (opéré par EDF) et d'Olkiluoto en Finlande (Areva) a plus que doublé – de 3 à 6 milliards d'euros. Et dans les deux cas, la livraison a été reportée, respectivement à 2016 et 2014. Mais pour se différencier des Echos ou du Figaro, La Tribune a adopté un positionnement éditorial plus agressif depuis l'arrivée à la direction de la rédaction de Jacques Rosselin. En témoigne une manchette du 25 juillet – "Arnaud dirige-t-il encore Lagardère" – qui a valu au journal une menace de plainte en diffamation de l'intéressé. La plainte n'a semble-t-il pas encore été notifiée à La Tribune.

Par les temps qui courent, difficile de faire du journalisme un peu incisif quand on a des annonceurs susceptibles.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Médiocrité de la Télévision, de la Radio et des Médias

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum