Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Aller en bas

Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Lun 27 Juin - 9:25

http://www.christianophobie.fr/breves/bordeaux-l’eglise-saint-eloi-vandalisee

Bordeaux : l’église Saint-Éloi vandalisée

juin 23, 2011 par admin
Dans la catégorie: Brèves
Dans la nuit du 21 au 22 juin, la porte d’entrée de l’église Saint-Éloi de Bordeaux a été couverte de tags réalisés à la bombe de peinture et avec un pochoir – ce qui démontre la préméditation de cet acte de vandalisme – par des inconnus. Des inscriptions « curés nazis », « curés nazis : non merci » ont maculé la porte d’entrée de cette église qui est un lieu de culte catholique desservi par des prêtres de l’Institut du Bon Pasteur avec l’accord de l’archevêché de Bordeaux. Cette église avait déjà été impliquée de manière scandaleuse dans un “reportage” des « Infiltrés » sur France 2 l’année dernière. Le parvis étant sous surveillance vidéo 24 h sur 24, il est probable que des images du ou des vandales sont disponibles. La police enquête.

Daniel Hamiche

Source : particulier

Social Tagging: Bordeaux • Églises vandalisées • France
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Lun 27 Juin - 9:26

http://www.christianophobie.fr/breves/la-basilique-de-pibrac-souillee-de-tags

La basilique de Pibrac souillée de tags

juin 22, 2011 par admin · 3 Commentaires
Dans la catégorie: Brèves
Dans la nuit du 17 au 18 juin, des vandales ont souillé de tags la basilique Sainte-Germaine de Pibrac (Midi-Pyrénées) et la statue de la sainte, en la veille du pèlerinage annuel vers cette basilique. Des slogans anarchistes et satanistes ont été peinturlurés sur l’édifice et sur d’autres bâtiments de la ville. Une plainte a été déposée par le maire contre ces vandales inconnus dont on sait au moins, sans avoir procédé à aucune enquête, que ce sont de parfaits crétins.

Daniel Hamiche

Source : Indignations
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Ven 8 Juil - 13:33

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/07/les-religieuses-interdites-décole-publique-.html

07 juillet 2011

Les religieuses interdites d'école publique ?

Les résultats du brevet viennent de tomber. A Jaunay-Clan, dans la Vienne, une polémique a vu le jour, suite à la venue dans un établissement public, pour corriger des copies, d'une enseignante, qui était -horreur- une religieuse du collège privé Saint-Exupéry.

Des enseignants laïcistes ont signé un courrier de protestation qu’ils ont adressé au rectorat :

"Soit cette collègue enseigne dans un collège privé hors contrat et, dans ce cas, on se demande ce qu’elle faisait là. Ou bien, elle enseigne dans un établissement sous contrat et, dans ce cas, elle devait se présenter en civil".

Martine Daoust, recteur de l’académie de Poitiers, a réagi à la présence de cette religieuse :

"Cette enseignante n’aurait pas dû être convoquée au regard de la loi du 15 mars 2004".

Ainsi va la cathophobie.

Posté le 7 juillet 2011 à 08h06 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Jeu 22 Sep - 12:27

http://www.christianophobie.fr/breves/26-tombes-profanees-en-saone-et-loire

26 tombes profanées en Saône-et-Loire

septembre 14, 2011 par admin
Dans la catégorie: Brèves

C’est hier matin, vers 8 h, qu’ont été constatées les profanations de pas moins de vingt-six tombes dans le cimetière communal de Buxy, en Saône-et-Loire : statues, croix renversées et brisées, etc. Rien que de l’ordinaire et du banal, me direz-vous. Mais une banalité dans ces profanations toujours à sens unique, proprement insupportable.

Daniel Hamiche

Source : Le Journal de Saône-et-Loire (via Le Salon Beige)
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Jeu 22 Sep - 12:45

http://www.christianophobie.fr/action/spectacles-christianophobes-a-paris-le-theatre-de-la-ville-submerge-de-protestations

Spectacles christianophobes à Paris : le Théâtre de la Ville submergé de protestations

septembre 17, 2011 par admin · 12 Commentaires
Dans la catégorie: Action
La riposte initiée par l’Institut Civitas contre la programmation de deux spectacles christianophobes à Paris, commence à avoir de l’effet… J’ai reçu dans la nuit par courriel ce communiqué du secrétaire général de cette association, Alain Escada, qui montre la “nervosité” de ceux qui ont cru pouvoir impunément programmer ces provocations. Il est juste et nécessaire de protester, mais, si je puis me permettre, il convient que nos protestations – et cela vaut aussi pour les commentaires que vous faites sur ce blogue –, tout en étant fermes, soient aussi courtoises. La courtoisie est une manifestation particulière de la charité… Voici le texte reçu. D.H.

Votre mobilisation est bien réelle. Si vous êtes déjà plus de 28 000 à avoir signé la pétition pour réclamer la déprogrammation des spectacles christianophobes que sont Golgota picnic et Sur le concept du visage du fils de Dieu, vous êtes également très nombreux à prendre la peine d’envoyer un courriel personnalisé ou de téléphoner aux théâtres concernés, comme nous vous le demandions. Dans le journal Metro, Lydia Gaborit, responsable des relations avec le public du Théâtre de la Ville, déclare : “Nous avons déjà reçu plus de 6 000 mails !” et ajoute : “Le premier jour de l’opération, on a reçu tellement de coups de fil qu’on a pas pu travailler”.
Les médias n’ont cessé ces derniers mois de s’extasier devant les “indignés”. Cette fois, ce sont les chrétiens qui témoignent de leur indignation ! Continuez ! Il faut obtenir l’annulation de ces spectacles obscènes et antichrétiens.
Social Tagging: Golgota Picnic • Institut Civitas • Sur le concept du visage du fils de Dieu • Théâtre de la Ville
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Jeu 22 Sep - 12:59

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/la-religion-est-légitime-à-sexprimer-dans-lespace-public-.html

18 septembre 2011

La religion est légitime à s'exprimer dans l'espace public

Le blogueur protestant Autheuil dénonce le laïcisme :

"Un exemple récent, la suppression de la subvention du conseil régional à la radio locale "fréquence protestante", à l'initiative du groupe PRG et de l'extrême-gauche, est révélateur. Cette association relève de la loi de 1901, et n'a strictement rien à voir avec l'organisation du culte et la loi de 1905. C'est, comme radio Notre-Dame pour les catholiques, une radio "communautaire". A ce titre, elle est aidée par le conseil régional, comme toutes les radios locales et communautaires. On peut contester cette politique et considérer que le communautarisme est une mauvaise chose. Mais dans ce cas, on supprime toutes les subventions aux radios communautaires, qu'elles soient religieuses ou pas (au hasard, radio-libertaire...).

Il faut ouvrir les yeux sur cette laïcité, qui est avant tout une nouvelle offensive politique et philosophique des "anti-religion" afin de discréditer la prise de parole publique de gens qui ne pensent pas comme eux. Oui les religions sont légitimes à s'exprimer dans l'espace public car leur discours est "politique", au sens noble du terme. [...] Il est important de réagir en replaçant les choses sur le bon terrain, celui de l'affrontement entre philosophies, entre idées, entre traditions. Il n'y a pas d'un coté de gentils laïcs, qui combattent de méchantes religions. En 1900, cela était peut-être le cas, certainement pas en 2011. Ne nous laissons pas entraîner sur le terrain choisi par nos adversaires."

Posté le 18 septembre 2011 à 18h21 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Jeu 22 Sep - 13:31

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/golgota-picnic-ne-pas-rester-impassible.html

19 septembre 2011

Golgota Picnic : ne pas rester impassible

C'est l'appel lancé par Mgr Podvin, porte-parole de la CEF :

"Golgota Picnic est un spectacle programmé à Paris et Toulouse. Il blesse et blessera. Quel courage de s'en prendre à une religion dont le fondateur se tait tandis qu'on l'outrage! La liberté d'expression est à respecter comme sacrée? Qu'elle respecte donc aussi ce qui est sacré ! Aucun euro public ne doit subventionner le cultuel? Qu'aucun euro public ne finance davantage une production qui dénigre un culte! Ce n'est pas parce que le christianisme fut sociologiquement majoritaire qu'il doit être le fusible d'hystéries culturelles.
De nombreux citoyens non chrétiens partagent notre colère. Si vous êtes de cet avis, ne demeurez pas impassibles. Interpellez vos élus. Dites leur que l'inacceptable est indigne d'une démocratie. En novembre 2009, l'Union Européenne a rappelé son attachement résolu à la promotion et à la protection de la liberté de religion. Les chrétiens sont actifs dans la cité. Solidaires de nombreuses causes. Qu'on les respecte aussi !"

Ce matin sur Radio Notre-Dame, le cardinal Vingt-Trois a incité les électeurs à écrire aux autorités sur ce sujet.

Posté le 19 septembre 2011 à 21h49 par Michel Janva | Catégorie(s): Cathophobie

///////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaires

Merci à ces deux Éminences pour leurs interventions, indispensables puisque l'argument des organisateurs s'appuyait sur le silence des évêques.

Rédigé par : C.B. | 19 sep 2011 22:11:51

Déo Gratias.

Mgr Vingt Trois merci !
Mgr BROUWET un grand merci à vous et à ..... St BENOIT (Mgr comprendra, si il me lis.) Ainsi qu'a Mgr PODVIN.

Rédigé par : @Jean-Vincent | 19 sep 2011 22:23:24

L'Église de France qui se réveille enfin ?

En tout cas, bravo : que tous les catholiques de France parlent d'une même voix !

Rédigé par : PK | 19 sep 2011 23:04:44

Merci à Monseigneur Podvin, dont le discours est particulièrement énergique et dépourvu de toute ambigüité

Rédigé par : Michèle | 20 sep 2011 00:05:46

Mgr Podvin a évolué depuis son silence étourdissant sur l'expo d'Avignon. Deo Gratias.

Rédigé par : Lisa | 20 sep 2011 00:31:42

j'avais lu quelque part que le programme avait été annulé ...
il n'en est apparemment rien !

Sinon, bravo à Mgr Podvin.

Rédigé par : vendger | 20 sep 2011 10:04:11

Enfin

Rédigé par : SD-Vintage | 20 sep 2011 12:32:41

Le mieux sera qu'un maximum de catholiques disponibles aux dates réservent achète une place. Et au signal donné tous ensembles nous entonnerons alors l'Ave Maria, le Christus Vinci, le Pater etc... au sein même du temple de la honte. La pièce ne pouvant alors avoir lieu nous demanderons le remboursement.
Une manifestation pacifique certainement très efficace.

Rédigé par : @Jean-Vincent | 20 sep 2011 20:55:41

Le principal scazndale est que le journal La Croix (celle qu'il nous fait porter) recommande ce spectacle qui correspond à son nihilisme branchouilland. N'hésitez pas à lui écrire !

Rédigé par : furgole | 21 sep 2011 07:43:39

je les ai appelés pas mal de fois....sans succès, je ne sais pas si le message arrive à passer, mais je fulmine et j'aimerais faire plus...

Rédigé par : mamandu69 | 21 sep 2011 09:14:12
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Ven 23 Sep - 6:22

http://www.zenit.org/index.php?l=french

Six ans après sa mort, la communauté de Taizé se souvient de frère Roger

Le 16 août 2005, il a été blessé mortellement pendant la prière commune

ROME, Jeudi 18 août 2011 (ZENIT.org) – « Frère Roger était un homme de paix et de réconciliation », a affirmé frère Aloïs, prieur de la communauté de Taizé, dans une méditation prononcée le 16 août dernier en mémoire du fondateur de cette communauté œcuménique, frère Roger, assassiné ce même jour de 2005 pendant la prière du soir.

« Sans qu’il s’en rende compte lui-même, la paix du cœur qu’il rayonnait était contagieuse », a-t-il ajouté. « La reconnaissance pour ce qu’il a été est grande. Aujourd’hui encore tant de personnes, jeunes et moins jeunes, continuent à nous dire combien il les a aidés, surtout aidés à grandir dans la confiance, confiance en eux-mêmes et confiance en Dieu ».

« Communion, amitié, compréhension, étaient pour frère Roger les fruits concrets d’une vie intérieure. Il avait toujours le souci de mettre en pratique dans l’existence de tous les jours ce qu’il avait compris de l’Évangile. Il a lui-même souhaité concrétiser par sa vie un oui au Christ et c’est pourquoi il a fondé une communauté qui s’insère dans la tradition monastique et cherche à être proche des plus pauvres », a-t-il expliqué.

Frère Aloïs a rappelé un séjour de frère Roger en Haïti avec quelques frères de Taizé : « Il a voulu vivre à Cité Soleil, un quartier très pauvre de Port-au-Prince. Toucher de près la pauvreté, soutenir ceux qui s’engageaient pour plus de justice, voir en même temps la foi étonnante de ce peuple, cela rendait encore plus vivant l’appel pressant de l’Évangile à une vie de partage et de simplicité ».

Frère Roger, a-t-il ajouté, était animé par une passion pour « la communion de l’Église ». « Il sentait l’urgence de la réconciliation des chrétiens dans une communion visible ». Il disait : « Quand inlassablement l’Église écoute, guérit, réconcilie, elle devient ce qu’elle est au plus lumineux d’elle-même, une communion d’amour, de compassion, de consolation, limpide reflet du Christ ressuscité. »

« Les chrétiens qui montrent ce visage du Christ par leur vie sont déjà innombrables. Et nous voudrions que partout rayonne la compassion du Ressuscité », a-t-il conclu. « Frère Roger avait une grande confiance dans le fait que les jeunes générations y contribueraient. Cette confiance dans les jeunes continue à animer profondément notre communauté ».
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Ven 23 Sep - 7:49

http://www.laportelatine.org/archives/communic/2011/civitas110715/golgota_picnics.php

LA PORTE LATINE

Communiqué de Civitas du 15 juillet 2011 :
Golgota picnic, le spectacle blasphématoire
contre lequel il nous faut nous mobiliser


Il y a quelques jours, je vous annonçais que Civitas allait consacrer une part importante de sa session d'été à préparer la mobilisation contre un spectacle blasphématoire prévu l'hiver prochain à Paris et je lançais un appel à toutes les bonnes volontés prêtes à nous offrir leurs services dans le cadre de ces préparatifs.

Vous avez été nombreux à ne pas vouloir attendre cette session d'été et à demander d'en savoir plus sur ce spectacle blasphématoire. Je veux y voir le gage que les Français sont désormais plus déterminés à riposter à cette inacceptable succession d'événements christianophobes sous couvert pseudo-artistique.

Voici donc quelques éléments concernant ce spectacle blasphématoire. Intitulé "Golgota picnic", il est prévu à l'affiche du Théâtre du Rond-Point à Paris du 8 au 17 décembre prochains. Le metteur en scène Rodrigo Garcia prétend revisiter ici les Saintes Ecritures et parle d'approche "absolument impudique" destinée à présenter l'iconographie chrétienne comme l'image de "la terreur et de la barbarie".

"Je m'autorise même la licence poétique de dire qu'avec un tel passé iconographique, il est normal de violer des petits garçons", ose déclarer ce Rodrigo Garcia.

Si, dans le dossier de presse de ce "Golgota picnic", Rodrigo Garcia explique avoir construit son propre imaginaire biblique, celui-ci se traduit par un langage et des images obscènes. Le Christ est appelé ici "el puto diablo" et est comparé à un terroriste. Sa plaie ultime de crucifié est remplie de billets de banque. Des hamburgers jonchent le sol de la scène de spectacle pour parodier de façon grotesque la multiplication des pains. Et c'est nu que le chef d'orchestre italien Marino Formenti interprète au piano l'air des "Sept dernières paroles du Christ en Croix" de Haydn. Mais Marino Formenti n'y voit pas malice puisque "les acteurs (...) sont nus très souvent aussi".

Et c'est dans le cadre du prestigieux "Festival d'automne" que ce spectacle blasphématoire se voit programmé. Un Festival d'automne présidé par l'acteur Pierre Richard. Un Festival d'automne qui compte de nombreux partenaires institutionnels (le Ministère de la Culture, le Ministère des Affaires étrangères et européennes, le Conseil Régional d'Île-de-France, la Mairie de Paris, Air France,...). Un Festival d'automne qui s'appuie également sur de généreux mécènes tels que la Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent, la société anonyme Baron Philippe de Rothschild, EDF, le Crédit Coopératif, Arte, etc.

Autant de partenaires institutionnels et de mécènes qui nous diront ne pas intervenir dans la programmation de ce "Festival d'automne" mais dont nous doutons sérieusement qu'ils resteraient muets si cette programmation prévoyait un spectacle au contenu judéophobe ou islamophobe.

Joué précédemment en Espagne, ce spectacle blasphématoire y avait provoqué un véritable tollé, suscitant une question au Parlement, puis des manifestations devant le théâtre. A quoi le metteur en scène Rodrigo Garcia se contente de répondre : "Mes pièces sont toujours mal reçues. Une bonne partie du public est bête (...)".

Voilà qui répondra aux questions pressantes des uns et des autres à la suite de mon précédent message. Que ceci ne serve pas simplement à assouvir une curiosité mal placée mais concoure à vous faire prendre conscience qu'il est de votre devoir de chrétien de réagir.

Je vous répète donc ce que je vous écrivais il y a quelques jours.

L'Institut Civitas s'engage à consacrer toute son énergie à mener une vaste campagne visant à obtenir la déprogrammation de ce blasphème. Dès la rentrée de septembre, Civitas lancera la mobilisation. C'est du Christ qu'il s'agit. Celui qui est Notre Père. Qui laisserait sans réagir son père se faire insulter, humilier ? Pas vous, n'est-ce pas ? Non, cela nous est, à vous et moi, insupportable.

Mais puisque la Providence nous permet de disposer de quelques semaines pour préparer cette mobilisation, ce serait une grave négligence de ne pas mettre ce temps à profit. C'est pourquoi Civitas a choisi de consacrer, du 29 au 31 juillet prochains, sa session d'été à la christianophobie et à la façon d'y répondre. Ce sera l'occasion d'établir minutieusement notre plan d'action selon un calendrier qui nécessitera le maintien d'une réelle mobilisation durant vraisemblablement plusieurs mois. Ce n'est donc pas une mince affaire. Cela signifie que cela va demander un investissement sans précédent de chacun de nous pour défendre l'honneur du Christ.

Il s'agit de nous préparer à occuper différents terrains. Oui, il va nous falloir occuper le terrain des réseaux internet (blogs, sites, forums de discussion) et des réseaux sociaux (facebook, twitter,...). Il va nous falloir occuper l'espace médiatique. Il va nous falloir faire pression sur certains acteurs culturels, politiques et économiques. Et il va nous falloir pour cela occuper également la rue.

Comprenez que, pour ce faire, nous aurons besoin de toutes les bonnes volontés. Avez-vous le moindre don en informatique, graphisme, communication ? Nous avons besoin de vous ! N'avez-vous aucun de ces dons mais un tout petit peu de disponibilité et une réelle envie d'apporter votre aide, si insignifiante vous semble-t-elle ? Nous avons besoin de vous !

Voilà pourquoi je vous prie avec insistance de déjà répondre présents à cette session d'été de Civitas à Châteauroux.

Chaque compétence, chaque talent, chaque idée, chaque contact peut et doit être mis au service de cette campagne de dimension nationale. Durant trois jours, nous allons y travailler. Dès cette fin juillet, quantité de rôles devront être répartis. Chacun de vous peut contribuer à ce qui doit être un succès.

Sainte Jeanne d'Arc, dont nous fêterons en 2012 le six-centième anniversaire de la naissance, nous l'a enseigné : les hommes bataillent et Dieu donne la victoire. Catholiques de France, prenez dès à présent votre part de cette noble bataille qui s'annonce !

Je vous fixe rendez-vous le vendredi 29 juillet à 14 H 00à Châteauroux pour la première étape. Pendant que les tièdes baigneront dans leur insouciance, vous serez de celles et ceux qui se porteront volontaires pour faire honneur à Notre-Seigneur.

Alain Escada, secrétaire général de l'Institut Civitas
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Ven 23 Sep - 7:49

http://www.perepiscopus.org/conference-episcopale/mgr-podvin-soutient-la-campagne-de-civitas-contre-golgota-picnic

Mgr Podvin soutient la campagne de Civitas contre Golgota Picnic
Posté par Maximilien Bernard dans Conférence épiscopale le 09 22nd, 2011 |
Le porte-parole de la CEF appelle à réagir face au nouveau spectacle blasphématoire :

Golgota Picnic est un spectacle programmé à Paris et Toulouse. Il blesse et blessera. Quel courage de s’en prendre à une religion dont le fondateur se tait tandis qu’on l’outrage! La liberté d’expression est à respecter comme sacrée? Qu’elle respecte donc aussi ce qui est sacré ! Aucun euro public ne doit subventionner le cultuel? Qu’aucun euro public ne finance davantage une production qui dénigre un culte! Ce n’est pas parce que le christianisme fut sociologiquement majoritaire qu’il doit être le fusible d’hystéries culturelles.
De nombreux citoyens non chrétiens partagent notre colère. Si vous êtes de cet avis, ne demeurez pas impassibles. Interpellez vos élus. Dites leur que l’inacceptable est indigne d’une démocratie. En novembre 2009, l’Union Européenne a rappelé son attachement résolu à la promotion et à la protection de la liberté de religion. Les chrétiens sont actifs dans la cité. Solidaires de nombreuses causes. Qu’on les respecte aussi !

L’institut Civitas a lancé une pétition, qui a déjà recueilli près de 30 000 signatures. Il est également proposé d’agir concrètement en appelant/écrivant :

- la direction du Théâtre de la Ville (« Sur le concept du visage du fils de Dieu »), 2 place du Châtelet, Paris 4 – slucas@theatredelaville.com – 01.48.87.54.42
- la direction du Théâtre Le Centquatre (« Sur le concept du visage du fils de Dieu »), 104 rue d’Aubervilliers, Paris 19 – billetterie@104.frcontact@104.fr – 01.53.35.50.00
- la direction du Théâtre de Garonne (« Golgota picnic »), 1 avenue du Château d’eau, 31300 Toulouse – billetterie@theatregaronne.com – 05.62.48.54.77
- la direction du Théâtre La Rose des Vents (« Sur le concept du visage du fils de Dieu »), bd Van Gogh, BP 10153, 59653 Villeneuve d’Ascq -contact@larose.frlarosedesvents2@wanadoo.fr – 03.20.61.96.96
- la direction du Théâtre du Rond Point (« Golgota picnic »), 2 bis avenue Franklin D. Roosevelt – Paris 8 – contact@theatredurondpoint.fr – 01.44.95.98.21
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Sam 24 Sep - 7:40

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/France/Un-proces-pour-travail-dissimule-vise-les-pratiques-de-l-Opus-Dei-_NG_-2011-09-23-714929

23/9/11 - 16 H 01 MIS À JOUR LE 23/9/11 - 17 H 30
Un procès pour travail dissimulé vise les pratiques de l’Opus Dei

Depuis jeudi 22 septembre, un procès pour travail dissimulé mettant en cause des structures proches de l’Opus Dei se tient au tribunal correctionnel de Paris.

La plaignante, une ancienne élève d’un lycée hôtelier, dit avoir été endoctrinée puis exploitée. Une version entièrement rejetée par les prévenus (la directrice de l’école, la responsable d’un centre international de rencontres et l’association morale qui gère les deux structures).

Le procureur de la République a reconnu les prévenus étaient coupables des infractions de « travail dissimulé » et « rétribution contraire à la dignité ». Il a requis 6 000 euros d’amendes, dont 3 000 avec sursis, contre la directrice de l’école et la responsable du centre international de rencontre. Il a demandé 30 000 euros d’amendes contre l’association Acut qui gère les deux structures.

Dans les couloirs du Palais de Justice de Paris, on l’appelle le procès de l’Opus Dei. Dans les faits, l’organisation catholique, prélature personnelle du pape, n’est pas visée par le procès pour « travail dissimulé » et « rétribution contraire à la dignité » qui s’est ouvert jeudi 22 septembre devant le tribunal correctionnel et qui vise l’Association de culture universitaire et technique (Acut).

Néanmoins, l’Opus Dei reconnaît entretenir un lien « pastoral » avec cette association. Et ses détracteurs entendent bien saisir l’occasion de cette tribune pour dénoncer les dérives sectaires de l’Œuvre.

Pourtant quand la présidente du tribunal, Marie-Christine Plantin, expose le résumé de l’affaire, il n’est question que de droit du travail. Claire de Segonzac, directrice de l’École privée d’hôtellerie Dosnon, et Agnès Duhail, secrétaire du Centre international de rencontres (CIR) situé à côté de l’école, sont accusées d’avoir exploité l’une de leur ancienne élève devenue employée, Catherine Tissier, entre 1998 et 2006.

Les deux établissements, situés à Couvrelles dans l’Aisne, dépendent de l’Association de culture universitaire et technique (Acut). Les deux femmes, fondées de pouvoir de l’Acut, et l’Acut elle-même comparaissent pour « rétribution contraire à la dignité » et « travail dissimulé » après la plainte déposée par Catherine Tissier fin 2001.

EN CHARGE DES TACHES DOMESTIQUES SANS ÊTRE PAYÉE
Dès les premiers échanges, deux versions radicalement différentes s’opposent. La plaignante, entrée à 14 ans à l’école hôtellière Dosnon pour y passer son CAP, affirme y avoir été endoctrinée par l’Opus Dei. « Je ne pouvais rentrer chez mes parents que toutes les trois semaines et une préceptrice s’est immiscée dans ma vie privée, détaille-t-elle. Ensuite, on m’a amenée à pratiquer de façon de plus en plus intensive : plusieurs prières dans la journée, messe tous les jours, confession une fois par semaine. » En 1987, Catherine Tissier entre dans l’organisation en faisant vœux d’obéissance, de pauvreté et de chasteté.

Elle devient ainsi « numéraire auxiliaire », c’est-à-dire en charge des tâches domestiques. D’une voix éraillée, elle raconte avoir nettoyé, rangé et servi tous les jours de 7 à 21 heures, y compris les week-ends, sans avoir été véritablement payée. « On me versait un salaire mais on me demandait ensuite de signer des chèques en blanc pour financer des frais d’hébergement ou de librairie », souligne la jeune femme.

Toujours dans les mêmes conditions, elle dit enchaîner les contrats de travail dans divers organismes de l’Opus Dei, jusqu’en 2001 où ses parents la récupèrent exténuée. « J’ai été en arrêt de travail pendant deux ans et demi, puis en invalidité, ce n’est qu’après que j’ai appris à me reconstruire », confie-t-elle, émue, à la barre.

« DES TRAVAUX PRATIQUES, PAS DU TRAVAIL »
En face, les prévenus, calmes et souriants, contestent la totalité du récit. Agnès Duhail, une petite dame en veste bleu marine, assure qu’il y avait suffisamment d’employés pour assurer le fonctionnement des structures sans qu’il soit besoin de recourir à la main-d’œuvre bon marché qu’auraient pu constituer les élèves de l’école et les nombreux stagiaires accueillis au centre de rencontre.

« Dans une école hôtelière, il y a des travaux pratiques qui font partie de la formation et sont prévus par les référentiels de l’Éducation nationale. Mais ce n’est en aucun cas considéré comme du travail », ajoute Claire de Segonzac, rappelant que son établissement a passé avec succès les contrôles de l’inspection d’académie et de l’Urssaf.

Concernant les salariés des structures, appelés employés de collectivités, l’Acut affirme avoir respecté le droit du travail. Au sein des petites associations, explique-t-elle, la polyvalence – ménage, cuisine, rangement – est nécessaire et le fait de ne pas compter ses heures est apprécié, l’ensemble des salariés, y compris Agnès Duhail et Claire de Segonzac, pratiquant le bénévolat. « Au bout de dix ans d’enquête, on arrive à une situation où une centaine de personnes ont été considérées comme des victimes potentielles [les anciennes élèves et employées] et aucune d’entre elles, sauf une, ne s’est manifestée », résume le représentant de l’Acut.

« JE SUIS LA SEULE À OSER PORTER PLAINTE »
L’argument fait mouche parce qu’il est repris par la présidente du tribunal au grand dam de Me Rodolphe Bosselut, l’un des deux avocats de Catherine Tissier. « Vous êtes la seule à porter plainte alors que nombre de personnes interrogées par les enquêteurs, n’avaient rien à reprocher à l’école », reprend Marie-Christine Plantin. « Je suis la seule à avoir osé porter plainte mais je connais plein de gens qui ont vécu exactement la même chose que moi », réplique Catherine Tissier.

Curieusement, un bras de fer s’engage entre la présidente du tribunal et la plaignante. La juge, pointant les témoignages contradictoires sur l’état psychologique de Catherine Tissier, cherche à établir que celle-ci a bien été contrainte à travailler. Me Bosselut réplique qu’il lui était impossible de se rebeller une fois prise dans l’institution et bourrée de tranquillisants.

« Vous semblez mettre en doute la crédibilité de ma cliente », reproche-t-il vivement à la juge. « Nous sommes saisis sur un chef de travail dissimulé et non sur autre chose », lui répond-elle, agacée par son insistance à vouloir lier travail abusif et manipulation mentale. Dans cette affaire, les accusations d’abus de faiblesse et de mise en danger n’avaient pas été retenues au terme de l’enquête, faute de preuves.

DEUX TÉMOIGNAGES FORTS
Après cette joute verbale, place à la vingtaine de témoins cités. Parmi eux, deux font forte impression. Tout d’abord Anne-Cécile, qui a été élève de l’école Dosnon en même temps de Catherine Tissier. Très émue, cette femme âgée de 44 ans aujourd’hui raconte l’emploi du temps scrupuleusement observé au sein du centre, du lever à 6 heures au coucher à 22 heures, en passant par les temps de prière, les tâches ménagères, les repas et l’examen de conscience.

« On travaillait tout le temps, on ne prenait pas de temps de se poser de questions. Quand j’ai commencé à réfléchir et après avoir raté deux moments familiaux importants, j’ai décidé d’arrêter, se souvient-elle au bord des larmes. Encore aujourd’hui, je culpabilise de m’être engagée dans l’Opus Dei et j’ai le sentiment de m’être fait berner. »

Un peu plus tard dans l’après-midi, la chef de cuisine de l’école de Dosnon fait son entrée. Cheveux à la garçonne, bras croisés sur les hanches, elle fait entendre un tout autre son de cloche. Qualifiant Catherine « d’un peu dépressive », elle raconte que cette dernière avait des horaires aménagés. « Si elle avait envie de partir dès le premier jour, elle pouvait. Mais elle ne l’a pas fait, je pense qu’elle se sentait bien là, raconte-t-elle. Pour moi, elle présente une relecture de ce qu’elle a vécu. »

La cuisinière, qui finit par reconnaître qu’elle est fondée de pouvoir de l’Acut, n’a pas de problème avec le bénévolat car son travail lui plaît. « J’aime beaucoup faire le ménage donc je le fais aussi. »

Sérénité dans le camp des prévenus, exaspération du côté de la plaignante, pas de réaction du tribunal. Il est 20 h 30. Les conseils de Catherine Tissier tentent une ultime attaque contre la gestion des arrêts de travail et des congés payés. En vain. Me Bosselut, qui demande 600 000 € de dommages et intérêts pour sa cliente, voit ses questions interrompues par la juge.

« Vous menez ce dossier sur un sentier qui n’est pas celui adopté par le tribunal », lequel entend bien se limiter à la question du respect du droit du travail. Réquisitions et plaidoiries vendredi 23 septembre après-midi, avant la mise en délibéré du jugement.

ESTELLE MAUSSION

///////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Tous ces procès à connotation "anti-sectaire" contre des mouvements d'Eglise se sont que des persécutions organisées dans l'ombre par la secte de la franc-maçonnerie, perdue dans son anti-catholicisme exacerbé. Tout le monde à compris depuis bien longtemps que la secte de la franc-maçonnerie a pris en France la tête de la lutte anti-secte franco-française pour se préserver elle-même de l'accusation de secte déjà prononcée à son encore par douze papes de l'Eglise Catholique depuis l'années 1738. Et aussi pour empêcher la secte de la scientologie de venir marcher sur ses plates-bandes car la secte de la scientologie recrute selon les mêmes méthodes et dans les mêmes milieux que la secte de la franc-maçonnerie.

Ce que les adeptes de la franc-maçonnerie ne supportent pas dans les mouvements catholiques tel que l'Opus Dei, c'est ce retour à l'ordre moral qui s'enracine spirituellement dans le Décalogue et dans la morale sociale chrétienne en se mettant au service du bien commun, alors qu'eux préfèrent vivre au gré de leurs passions, de leurs perversions et de leurs convoitise, en toute liberté, et sans aucun interdit moral. Voilà l'enjeu de ce combat qui dure depuis trois siècles.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Jeu 29 Sep - 7:01

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/un-procès-de-lopus-dei-où-donc-une-désinformation-médiatique.html

22 septembre 2011

Un procès de l'Opus Dei ? Où donc ? Une désinformation médiatique

Le représentant de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) pour la lutte contre la discrimination contre les chrétiens, Massimo Introvigne, dénonce des erreurs d'information dans certains médias qui entraînent une discrimination de l'Opus Dei en France. Il explique comment une plainte, concernant le droit du travail, contre une école hôtelière, a été utilisée pour lancer une campagne de discrimination contre la prélature personnelle de l'Opus Dei en particulier, et l'Eglise catholique en général.

« L'Opus Dei au cœur d'un procès inédit en septembre à Paris », titrent les journaux pour annoncer la dernière étape du procès devant le tribunal correctionnel de Paris qui aura lieu les 22 et 23 septembre. Le tribunal devra analyser la plainte déposée il y a quelques années par Catherine Tissier contre son ancien employeur, l'ACUT, association gérant l'école hôtelière Dosnon, sur des questions liées au statut de certaines périodes de stage. L'école est en particulier accusée de demander aux élèves un travail professionnel non rémunéré. Le fait que Catherine Tissier ait été membre de l'Opus Dei jusqu'en 2001 et que l'assistance spirituelle de l'école Dosnon ait été confiée à l'Opus Dei ont conduit les avocats et certains médias à impliquer la Prélature en tant qu'institution, dans ce procès. Cet élément a jusqu'à présent été rejeté par la justice française. L'Opus Dei n'a, a aucun moment, été citée devant le tribunal.

"Le cas en soi n'a rien de sensationnel. Il s'agit d'un simple rapport de travail fondé sur une amitié qui, a un moment donné, a mal tourné, ce qui suscite surtout de la compassion pour la souffrance de toutes les personnes impliquées. Il y a une instrumentalisation évidente – à attribuer peut-être aux avocats ou aux médias ou à des activistes laïcs – qui utilise un cas en réalité commun, pour attaquer l'Opus Dei et l'Eglise catholique."

Posté le 22 septembre 2011 à 08h17 par Michel Janva | Catégorie(s): Cathophobie , Médias : Désinformation
Partager:

Commentaires

Pour plus de précision allez sur le site de l'école Dosnon ou vous trouverez une explication trés précise .Toutes les écoles professionnelles ont un enseignement théorique et pratique et je n'ai jamais vu que les elèves soient rénumérés.
Rédigé par : Marie Laure | 22 sep 2011 10:44:26

C'est vrai entre l'exécution d'un criminel aux etats-Unis et ça, nous avons notre compte au journal TV.
Tant qu'à la visite du pape en Allemagne l'AFP sert à gogo les histoires de pédo...
A moins que DCBandit ait prévu une rencontre avec Benoit XVI pour demander un quelconque pardon...

Rédigé par : free | 22 sep 2011 13:34:47

"Par un arrêt du 16 décembre 2010, la Cour d’appel de Paris a confirmé le non-lieu sur les trois chefs d’accusation suivants :

- Conditions de travail incompatibles avec la dignité humaine
- Abus de faiblesse
- Mise en danger ou défaut d’assistance à personne en péril

La Cour souligne notamment que « si l’état de faiblesse et de vulnérabilité de la partie civile est démontré, aucun abus de cette faiblesse n’a pu être caractérisé ». La Cour conclut « qu’il y a ainsi lieu de confirmer l’ordonnance entreprise en toutes ses dispositions, les faits dénoncés n’étant pas susceptibles de recevoir une autre qualification pénale et toutes les investigations utiles à la manifestation de la vérité ayant été accomplies »."
http://www.ecole-dosnon.com/Communique-de-Presse
Comme dans toute école hôtelière (école privée ou lycée public ou université), les travaux pratiques (contrairement aux stages) ne sont pas rémunérés pour les élèves ou étudiants; un repas pris au restaurant d'application est facturé au client à un coût qui ne couvre guère plus que la matière première servie dans l'assiette.

Rédigé par : C.B. | 22 sep 2011 13:59:44

Post très juste qui mériterait d'être envoyé par courriel à toutes les rédactions des médias qui ont mal parlé de cette affaire, ainsi que sur les forums des dits médias.

Rédigé par : pra | 23 sep 2011 21:43:57
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Ven 7 Oct - 7:55

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/la-municipalité-de-paris-nentretient-pas-ses-églises.html

06 octobre 2011

La municipalité de Paris n'entretient pas ses églises

Le Figaro dresse un constat alarmant :

"À chaque grosse averse, c'est le même constat: il pleut dans toute l'église. L'ampleur des dégâts est tel que des seaux doivent être disposés au sol. Affligeant spectacle que celui qui se joue, depuis quelques années déjà, à Saint-Philippe-du-Roule (VIII e ). « La statue de saint Joseph a pris un bon shampoing, sa tête est toute blanche, déplore le père Jean-Marie Dubois. Si ce n'était que ça! On ramasse des petits bouts de plâtre doré tous les jours, le zinc des toitures ressemble à du papier à cigarettes et les œuvres d'art s'esquintent de plus en plus rapidement.» En clair, il y a péril en la sainte demeure. Ou plutôt les saintes demeures. Car cet exemple n'a rien d'un cas isolé.

À la Madeleine (VIIIe), la situation n'est guère plus reluisante. «Au moment du percement de la ligne 14 du métro, l'église s'est ouverte en deux, confie le père Daniel Ponsard. Depuis, le pavement se détériore, les marches s'écartent, des infiltrations d'eau endommagent certaines fresques. Et au printemps dernier, des pierres ont encore chuté côté boulevard de la Madeleine. En juillet, du coup, de nouveaux filets ont été posés sur la corniche. À ce rythme, nous allons finir totalement emmailloté!» Même son de cloche à la paroisse de Saint-Augustin (VIIIe), où «certaines sculptures sont rongées, des vitraux sont cassés, des toiles ont été déposées par précaution, et où il faudrait refaire les toitures basses», détaille le père Denis Branchu.

À l'Archevêché de Paris, on cite encore les cas alarmants de Saint-Merri (IVe), Saint-Pierre-de-Montrouge (XIVe), Saint-Christophe-de-Javel (XVe), la Trinité (IXe) ou Saint-Pierre-de-Chaillot (XVIe), autant de paroisses qui mériteraient un franc ravalement extérieur. Tandis qu'à Notre-Dame-d'Auteuil (XVIe) ou encore à Saint-Germain-des-Prés (IVe), ce serait plutôt l'intérieur des édifices qui pose problème. Bref, établir un état des lieux du patrimoine religieux à Paris revient en réalité à dresser une liste interminable de petites et grandes décrépitudes (...)".

Les clients de la municipalité, dont les lobbies gays ont eux, depuis longtemps, les faveurs de la mairie.

Posté le 6 octobre 2011 à 21h43 par Lahire
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Mar 18 Oct - 21:39

http://www.christianophobie.fr/action/un-nouvel-eveque-francais-soutient-la-mobilisation-de-l’institut-civitas-contre-des-spectacles-blasphematoires

Un nouvel évêque français soutient la mobilisation de l’Institut Civitas contre des spectacles blasphématoires

octobre 14, 2011 par admin
Dans la catégorie : Action
L’Institut Civitas vient de nous faire parvenir la copie d’une nouvelle lettre de soutien et d’encouragement d’un évêque français à son initiative contre les spectacles christianophobes Golgota Picnic et Sur le concept du visage du Fils de Dieu. Il s’agit de Mgr Guy Bagnard, évêque de Belley-Ars. D.H.

J’ai bien reçu votre lettre du 28 septembre 2011 concernant deux spectacles qui doivent être montrés dans plusieurs villes de France, et qui constituent une insulte directe contre la religion chrétienne et qui sont aussi une offense contre la dignité de la personne humaine.
Je crois qu’il est important de réagir pour ne pas laisser l’inacceptable se banaliser. Vous rappelez à juste titre que le porte-parole des évêques de France a lui-même appelé les catholiques de France – et tous les hommes de bonne volonté – à ne pas demeurer muets, pour que le silence ne soit pas interprété comme un consentement ou une indifférence.
Il me semble également que les associations de fidèles laïcs sont les mieux placées pour exprimer les protestations adaptées, à la fois auprès des élus de la Nation et, en particulier, dans les différentes villes où doit avoir lieu le spectacle. Les chrétiens doivent donner l’exemple d’une fermeté sans violence. Je vais voir moi-même comment je pourrai exprimer publiquement ma vive désapprobation.
Je vous redis toute ma sympathie respectueuse et cordiale. En toute amitié.

Source : Institut Civitas
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Mar 18 Oct - 21:39

http://www.christianophobie.fr/breves/mgr-aillet-denonce-de-«-secretes-officines-»-et-encourage-les-chretiens-a-defendre-le-christ-bafoue-par-des-spectacles-blasphematoires

Mgr Aillet dénonce de « secrètes officines » et encourage les chrétiens à défendre le Christ bafoué par des spectacles blasphématoires

octobre 18, 2011 par admin
Dans la catégorie: Brèves
Nos amis de l’Institut Civitas viennent de recevoir une nouvelle lettre d’un évêque français soutenant leur campagne contre Golgota Picnic et Sur le concept du visage du Fils de Dieu. Il s’agit de Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron. En voici un extrait. D.H.

« La christianophobie ambiante, diligentée de près ou de loin par de secrètes officines, ne semble pas atteindre outre mesure le moral de nos responsables politiques. Allons-nous revenir à une période de persécution qui dirait son nom ? Il est peut-être encore trop tôt pour le dire; en tout cas, il est du devoir de chaque catholique de défendre le Christ et la sainte Eglise. Je vous encourage donc à servir cette noble cause en repartant sans cesse de la Croix du Seigneur.
Dans la lumière du Christ ressuscité, je vous confie à Notre-Dame, qu’elle vous garde et nous protège. »
Source : Institut Civitas
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Mer 26 Oct - 11:13

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/rafle-de-catholiques-à-paris.html

25 octobre 2011

Rafle de catholiques à Paris, dont des prêtres

150 jeunes garçons et filles cheminaient entre Cité et Châtelet, ce soir, pour protester contre la christianophobie ambiante. Ils ont été embarqués par les forces de l'ordre. Il en reste une trentaine sur place.

De son côté, le groupe musulman Forsane Alizza dénonce la pièce de Romeo Castellucci. Contacté par Nouvelles de France, leur meneur Abou Hamza déclare :

En voyant prier sur la scène ces jeunes du Renouveau français, j’ai été touché par l’amour que portent ces chrétiens à leur religion"

4 prêtres font partie des personnes interpellées.

Posté le 25 octobre 2011 à 21h31 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Ven 28 Oct - 20:00

http://www.gloria.tv/?media=209430

GLORIA.TV

Yves: KTO : Interview de Reynald Secher, auteur du livre:

"Vendée : du génocide au mémoricide : mécanique d'un crime légal contre l'humanité"

http://www.gloria.tv/?media=209430

///////////////////////////////////////////////////////

http://www.laprocure.com/livres/livre.aspx?aff=ktotv001&gencod=9782204095808

Vendée
du génocide au mémoricide
mécanique d'un crime légal contre l'humanité

Auteur : Secher, Reynald
préface de Gilles-William Goldnadel
postface de Hélène Piralian, Stéphane Courtois
Cerf , Paris
collection Cerf politique, démocratie ou totalitarisme
Parution : octobre 2011
24,00 € 22,80 € En stock, expédié sous 48h

Résumé

Une étude consacrée à la description et à l'analyse du génocide commis en Vendée par la Convention. Dans un second temps, l'auteur explique, à travers l'exemple de la Vendée, les mécanismes du mémoricide qui conduisent au déni et au négationnisme et dont les conclusions s'appliquent aux crimes commis par tous les systèmes totalitaires du XXe siècle.
Quatrième de couverture
Démocratie ou totalitarisme

Vingt-cinq ans après la publication de son livre, Le Génocide franco-français : la Vendée-Vengé, Reynald Secher, grâce à la découverte aux Archives nationales de documents totalement inédits, démontre, preuves à l'appui, que le génocide de la Vendée a bien été conçu, voté et mis en oeuvre personnellement par les membres du Comité de salut public et par la Convention, et que l'armée et l'administration n'ont fait qu'exécuter les ordres.

Afin d'échapper à leurs responsabilités et de masquer la logique idéologique et politique qui menait inéluctablement la République jacobine au génocide, ces criminels et leurs héritiers politiques ont nié les faits, imposé à la nation leur auto-amnistie et une impunité générale. Ils ont ainsi perpétré un second crime, celui de mémoricide, qui, par un renversement pervers, a désigné les victimes vendéennes comme bourreaux et transformé les bourreaux jacobins en victimes.

À ce premier scandale s'en est ajouté un second : ces bourreaux ont bénéficié de toutes les faveurs et des honneurs de l'État, tandis que les victimes et leurs descendants, traumatisés, ont été réduits au silence et en permanence persécutés, se retrouvant ainsi exclus d'une citoyenneté qui leur revenait de droit.

Fiche technique

Famille : Histoire thèmes et grandes périodes
Sous famille : XVIIIème siècle, Lumières
Sous sous famille : Guerre de Vendée, chouannerie
Reliure : Broché
Page : 250 p
Format : 19 x 13 cm
Poids : 592.00 g
ISBN : 978-2-204-09580-8
EAN13 : 9782204095808
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Sam 29 Oct - 7:07

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/la-nouvelle-génération-de-catholiques-na-pas-peur.html

26 octobre 2011

La nouvelle génération de catholiques n'a pas peur

Alors que dans Le Monde daté de demain, plusieurs articles sont consacrés aux manifestations contre la christianophobie (le quotidien prenant évidemment parti pour le spectacle scato-christianophobe, financé notamment par... le président du Monde, Pierre Bergé), Hélène Julien écrit sur Nouvelles de France :

"Entre les jeunes chrétiens d’Irak, les Coptes, nos jeunes de France, et ceux du monde entier, n’existe aucune différence : vivre en chrétien dans la Cité, requiert leur courage sans pareil, et les convictions inhérentes à leur Foi mettent en danger leur vie, leur âme, et leur liberté. Le Père Daniel Ange, dans un de ses enseignements, exhortait les jeunes à devenir des « héraults de la Foi », en s’engageant à témoigner pour le Christ, par une vie en cohérence avec les recommandations de l’Eglise.

Il s’agit d’une bataille entre l’individualisme, pur produit du pluralisme selon Bourdieu, et le Credo de l’Eglise universelle. L’un revendique la glorification du moi, la satisfaction de tous les penchants humains, l’épanouissement à tous prix, tandis que la vie chrétienne propose de s’oublier soi-même pour notre prochain, à tenir bon dans ses convictions, en dépit des lois mises en place par la société, qu’il s’agisse de l’avortement, ou des lois plus tacites, qui stigmatisent comme anormaux les choix de pureté, de famille nombreuse, du refus du péché…

Quand les jeunes se rendent en masse pour prier et témoigner devant le Théâtre de la Ville, il ne s’agit plus seulement de défendre l’Honneur du Christ. Son image, souillée, moquée, leur rappelle douloureusement les difficultés à témoigner, à cause de cette christianophobie, de plus en plus marquée par les différences de traitement, qui leur sont réservées. En effet, à l’école, à la fac, dans les écoles, les jeunes sont muselés, face aux enseignants et entre eux, n’osant pas toujours aller à contre-courant, de peur d’être taxés d’extrémistes, ce mot-barrage facile organisé par les politiques républicaines et médiatiques.

Certes, on ne guillotine plus de nos jours en France. Mais on charrie, on insulte, on persécute insidieusement : osera-t-on nous dire qu’on peut, par exemple, plaider contre l’avortement, en tant qu’étudiant en journalisme, en tant qu’élève d’une faculté, en tant que médecin, infirmier, en tant que professeur des écoles ? Les tabous sont mis en place, et ils s’articulent autour de la petite sœur, non moins mesquine, de l’ancienne déesse Raison : la Tolérance. [...]

Les manifestations d’aujourd’hui montrent que les jeunes acceptent de relever le défi proposé par Benoît XVI. Ces chahuts d’étudiants ne doivent pas être vus seulement comme existant pour cette seule pauvre pièce, ils nous ont permis de faire connaissance avec la nouvelle génération, celle qui n’a pas peur, celle qui n’a pas honte, et qui s’attachera à témoigner, par une vie exemplaire et tendue vers la Sainteté, du Christ notre Sauveur.

« A cause de leur Foi dans le Christ, beaucoup souffrent en eux-mêmes de la discrimination, qui conduit à la dépréciation ouverte ou larvée, qui afflige des régions déterminées de certains pays. Ils sont aussi sollicités pour s’éloigner de Lui, en les privant des signes de sa Présence dans la vie publique, et en réduisant au silence, Son Nom Même. Pourtant aujourd’hui, je redis aux jeunes avec toute la force de mon coeur, que rien ni personne ne vous prive de la Paix : n’ayez pas honte du Seigneur ! » Benoît XVI, le 18 août 2011 à Madrid

Posté le 26 octobre 2011 à 14h57 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Dim 30 Oct - 18:29

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/registre-de-baptême-le-diocèse-de-coutances-condamné.html

27 octobre 2011

Registre de baptême : le diocèse de Coutances condamné

Le Tribunal de grande instance de Coutances a donné raison à une personne qui avait exigé que son nom soit effacé du registre de baptême. Dans son jugement, le tribunal estime que la présence du nom du plaignant dans les registres de baptême, accessibles à des personnes tierces, est contraire aux principes garantissant la vie privée. Les juges ont donc condamné le diocèse à effacer définitivement toute mention de ce baptême et non pas seulement à faire mention, dans la marge du registre, de la demande de reniement du sacrement.

Selon le diocèse, cette décision est contraire à la jurisprudence constante des tribunaux supérieurs en matière d’atteinte au respect de la vie privée. L’évêque de Coutances, Mgr Stanislas Lalanne, a décidé d’interjeter appel.

Un prêtre m'envoie ce commentaire :

"Si le motif du tribunal est l'accessiblité des registres de catholicité à des personnes tierces, il a tout faux. Lesdits registres ne sont accessibles selon les lois de l'église que par le curé ou le secrétaire paroissial nommé et quant aux doubles de l'évêché que par les titulaires du bureau des registres; personnes d'autres ne doit y avoir accès. Si quelqu'un veut un acte de mariage ou baptême par exemple, c'est une de ces seules personnes habilitées qui peut leur en délivrer une copie. Et elle n'y est pas obligée. [Par ex en tant que curé j'ai toujours refusé de communiquer quoi que ce soit pour les recherches généalogiques : ce serait détourner de leur fin ces registres dont le but exclusif est que l'Eglise garde en mémoire pour elle les actes de la vie catholique sacramentelle de ses enfants.]

La question est si précise que l'on distingue d'ailleurs les 'extraits' des 'certificats' : pour être parrain il faut vérifier que les parrains soient baptisés, ils me demandent une copie d'acte ce que je ne fais jamais car ils trouveraient dessus le nom et prénom des parents de leurs parrains etc, ce qui ne les concerne pas; je fais donc seulement un 'certificat' , papier qui certifie que x né le à a bien été baptisé le à. Evidemment bien des bonnes femmes 'en équipe' et clergé ignares font un peu n'importe quoi mais enfin, les règles administratives (d'ailleurs publiés dans le guide administratif officiel) catholiques existent et le tribunal devrait au moins les consulter. Et en tous cas les évêchés de plus en plus régulièrment et fermement remettent les pendules à l'heure depuis 10-15 ans. Ce motif du tribunal semble très mal fondé et vraisemblablement malhonnête.

Posté le 27 octobre 2011 à 12h22 par Michel Janva

////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Il faudra, pour moi aussi, que je pense à faire rayer mon nom des fichiers francs-maçons de la Grande Loge de France. Avant mon retour à la foi après une absence de 25 ans, et lors d'un court passage de 1 mois et demi dans une loge, troublé par l'ambiance ténébreuse, le côté théâtral et l'absence de sacré, j'ai vécu une conversion tout à fait inatendue et miraculeuse, alors que je n'étais pas du tout en recherche spirituelle. Je les ai aussitôt quittés pour revenir vers l'Eglise Catholique de mon enfance dans la spiritualité franciscaine.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Dim 30 Oct - 19:20

http://www.laportelatine.org/archives/communic/2011/civitasSouchon111030/souchon111030.php

Communiqué de M° François Souchon, avocat des jeunes manifestants interpelés

Accès aux communiqués archivés en 2011
L'appel de l'abbé de Cacqueray : Défendons le Christ : signons la pétition !
Campagne contre la christianophobie : nul ne peut dire qu'il ne peut rien faire


Communiqué de M° François Souchon,
avocat des jeunes manifestants interpelés
Le 30 octobre 2011

Après l'Affaire d'OUTREAU, l'affaire d'outrés ?

"Mais surtout, j’ai pu constater que tout était mis en œuvre pour priver intégralement mes clients des droits de la défense les plus essentiels et les plus fondamentaux."

En ma qualité d’avocat, j’ai été appelé à assumer la défense de ces catholiques de toutes générations et de tous milieux, qui depuis quelques jours ont manifesté par un courage sans précédent leur indignation face à une des injures publiques la plus grave faite à l’image au combien sacrée et chère au cœur de tout chrétien.

En effet, depuis quelques jours, se joue au théâtre de la ville à Paris une pièce dont le thème est un vieillard déféquant sur scène pendant plus d’une heure, un second acteur jouant son fils venant lui essuyer les fesses à intervalles réguliers. Les excréments sont ensuite utilisés pour recouvrir et badigeonner un portrait géant du Christ.

Cette « œuvre » destinée à une caste bourgeoise d’initiés privilégiés est subventionnée par les fonds publics, en pleine période de crise, lorsque tant de gens, auxquels nos hommes politiques ventripotents imposent une politique d’austérité, peinent à joindre les deux bouts, y compris ces catholiques dont les impôts sont utilisés pour les injurier gravement dans ce qu’ils ont de plus cher, pour la seule et unique satisfaction des quelques amis du multimilliardaire Pierre BERGE, mécène du « festival d’automne » organisé conjointement par la mairie de Paris et le Ministère de l’inculture.

Pour avoir simplement et sans violence osé s’en indigner, ces catholiques ont fait l’objet d’une véritable rafle généralisée, par cars entiers de police, avant de subir un acharnement judiciaire particulièrement aberrant.

Dans les faits, si quelques jets d’œufs ou d’huile ont agrémenté les premières représentations, la très large majorité de mes clients n’a en réalité strictement rien fait d’autre que de se lever de leur siège dans le théâtre pour siffler ou manifester leur désapprobation par des mots simples, sans injures ni grossièretés. Certains autres se sont contentés d’une prière.

Un tarif de groupe leur a été appliqué à tous, sans distinguer les simples « siffleurs » des lanceurs d’oeufs : atteinte à la liberté d’expression, violence avec arme et dégradation de biens… !

Pire encore, de simples spectateurs non catholiques et sans aucun rapport avec cette action contestataire, des personnes qui venaient au théâtre pour se détendre ont été arrêtés pour avoir quitté leur fauteuil, souhaitant rentrer chez eux parce que la pièce les ennuyait.

Ainsi tous ceux qui ne partagent pas le goût de Monsieur le Maire de Paris et de Monsieur le Ministre pour les matières fécales sont passibles de poursuites pénales et de détention !!!

Mais surtout, j’ai pu constater que tout était mis en œuvre pour priver intégralement mes clients des droits de la défense les plus essentiels et les plus fondamentaux.

Le Code pénal et le Code de Procédure Pénale ont tout simplement fait l’objet d’une suppression spéciale pour ces catholiques.

Deux nuits de suite, je suis passé de commissariat en commissariat pour assister mes clients placés en garde à vue. Alors que je me présentais au poste du Vème arrondissement de Paris, muni de ma carte professionnelle, il m’a tout simplement été interdit de voir mes clients et de leur parler après que le policier de l’accueil ait passé un coup de téléphone… !

Il a été signifié à mes clients qu’ayant été arrêtés à Paris, ils n’avaient pas le droit de désigner pour leur défense un avocat du barreau de Chartres : premier mensonge.

Il leur a ensuite été signifié que le même avocat ne pouvait défendre à la fois plusieurs des personnes impliquées dans l’affaire : second mensonge.

L’on a tenté faire signer à mes clients un procès-verbal signifiant la fin de leur garde à vue de 24 H, alors qu’ils en étaient déjà à leur 32ème heure de garde à vue !

Et des telles manœuvres se sont répétées et multipliées durant toute la procédure.

Si dans les autres commissariats les entretiens se sont mieux passées, les officiers de police judiciaire, censés être maîtres de la décision de placer ou non un citoyen en garde à vue, m’ont confié que ce pouvoir leur avait été ôté dans cette affaire précise et qu’ils avaient subi eux-mêmes d’extraordinaires pressions venant « de très haut ».

D’autres policiers se sont dits révoltés que les maigres moyens dont ils disposent soient mobilisés dans une affaire aussi absurde et ont même déclaré ouvertement aux personnes placées en garde à vue leur sympathie à l’égard de leur cause.

Alors qu’on me laissait entendre que mes clients seraient libérés sous peu après leur arrestation, les policiers me confiaient qu’ils avaient finalement reçu de « nouvelles instructions » pour que la garde à vue soit prolongée au maximum !

Il semble donc que la mairie de Paris et le Ministère de l’ inculture aient donné leurs « instructions » et leurs ordres à tous les intervenants de la chaîne judiciaire, interférant ainsi pour leur propre compte dans l’enquête, ce qui est parfaitement illégal et constitue un remarquable abus de pouvoir.

Certains ont été placés en garde à vue au milieu d’individus retenus pour une agression au couteau. Ces individus étaient libérés quelques heures après leur arrestation, alors que l’on signifiait à mes clients une prolongation de leur détention, soit de nouveau 24 heures en cellule, à raison d’ « instructions spéciales »...

48 heures de garde à vue pour avoir sifflé dans un théâtre !!!

J’ai vu de jeunes filles à peine sorties de l’adolescence, menottées et le regard brisé…pour avoir dit une prière.

Ces catholiques ont ensuite été déférés devant « le Juge des Libertés et de la Détention ».

Je me suis présenté à l’audience pour 19 d’entre eux avec l’intention de plaider l’absence de mesures contraignantes.

Le juge a commencé l’audience en énonçant la décision…qu’il avait déjà prise sans même avoir jugé. Il m’a été purement et simplement interdit de plaider ! Le juge me signifiant que sa décision – déjà prise avant l’audience - ne saurait être contestée tant sur le principe que sur le fondement.

Avec le plus grand sérieux, ce magistrat invoquait « une conspiration contre la liberté d’expression », seul instant de cette tragique histoire où il m’a fallu retenir un fou rire.

Accusant mes clients d’entrée en force dans le théâtre (alors qu’ils avaient acheté leur place), ce juge les accusait d’atteinte à la liberté d’expression avant de leur expliquer, toujours avec le plus grand sérieux, que « la liberté ne doit pas nuire à autrui »… !

Sauf aux catholiques apparemment.

En une seule et même audience, ce juge a rendu une sentence générale applicable à toutes ces fournées de malheureux, sans se pencher à aucun moment sur les faits ni les actes, exerçant sa fonction de la manière des plus industrielles, visiblement très empressé de satisfaire un ministre ou un maire pour le bon avancement de sa carrière.

Mes clients ont donc tous été placés sous contrôle judiciaire, le magistrat leur expliquant que s’ils s’avisaient de rencontrer de nouveau leurs compagnons d’infortune ou de s’approcher du théâtre, ils seraient placés en détention jusqu’au procès… !

Enfin il leur rappelait que leur comportement – dont il ignorait tout – pouvait être sanctionné par trois ans de prison. Rien que ça. Heureusement le ridicule ne tue pas, sans quoi un magistrat nous aurait déjà quitté.

Après l’Affaire d’OUTREAU, l’affaire d’outrés ?

En résumé, pour avoir simplement sifflé ou prié dans un théâtre exposant des excréments sur le visage de leur Père, dans une mise en scène payée avec leurs impôts en période de crise, ces catholiques ont été arrêtés, maintenus en garde à vue durant 48 h, menottés, condamnés sans jugement, traités comme des chiens, des trafiquants de drogue ou des terroristes, privés de leur droit à une défense, isolés de leur avocat et placés sous contrôle judiciaire.

En toute humilité je dois avouer que je ne m’attendais pas à une telle ampleur dans la violation des droits de la défense les plus élémentaires, sans parler de la justice sur le fond.

La nausée m’est montée.

Malgré tout je garde l’espoir que devant le Tribunal Correctionnel devant lequel ces malheureux sont convoqués, la justice sera rendue par de véritables magistrats, droits, intègres, impartiaux et indépendants.

François SOUCHON
Avocat au barreau de CHARTRES


Pour plus de renseignements

Institut Civitas
17, rue des Chasseurs
95100 Argenteuil
01.34.11.16.94
www.civitas-institut.com

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : La Justice immanente et la ruine tomberont prochainement sur tous ceux qui dans l'ombre de leurs loges, s'ingénient à organiser ces troubles caractérisés à l'ordre public, par une subversion systématique anti-chrétienne, financée par les deniers publics, alors que la France se retrouvera prochainement en situation de faillite, emprisonnée dans une banqueroute universelle. Nos dirigeants sont inconscients et irresponsables en conduisant ainsi la France à la ruine morale et financière.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Mer 7 Déc - 14:25

http://www.wikistrike.com/article-moselle-un-village-condamne-pour-le-bruit-des-cloches-de-son-eglise-verdict-ils-feraient-mieux-de-co-91609438.html

MERCREDI 7 DÉCEMBRE 2011
Moselle: un village condamné pour le bruit des cloches de son église. Verdict : ils feraient mieux de condamner Sarkozy et les « cloches » de l’Elysée !

NANCY, 6 décembre 2011 (AFP) - La Cour administrative d'appel de Nancy a condamné la commune de Saint-Ruffine (Moselle) pour nuisances sonores, à la suite du recours d'un couple du village qui voulait que les cloches de l'église cessent de sonner la nuit, a-t-on appris mardi auprès de la mairie.

Le couple, qui habite le presbytère à côté du lieu de culte et se plaignait de nuisances sonores entre 20h00 et 08h00, avait été débouté en première instance par le tribunal administratif de Strasbourg.

Mais, en appel, les magistrats ont reconnu leur préjudice et ont condamné la commune à leur verser 1.500 euros de dommages et intérêts, alors qu'ils réclamaient 70.000 euros.

"Evidemment, c'est la déception, mais c'est une décision de justice et nous la respectons", a indiqué à l'AFP le maire, Jean-Claude Wannenmacher, qui aurait par ailleurs indiqué en privé que ce couple a de gros problèmes d’argent, et on peut se demander dans quelle mesure cela a pu peser dans la réclamation des 70 000 euros.

"Ceci dit, sur les 270 familles qui résident à Sainte-Ruffine, plus de 250 ont signé une pétition pour le maintien des cloches. Seule une famille se plaint du carillon", a-t-il déploré.

Un habitant en colère a confié à un journaliste dépêché sur place qu’ « en France ce ne sont pas les cloches d’Eglise qui posent problème, mais c’est surtout les abrutis sarkozystes de l’Elysée qui nous cassent les couilles. »

L'élu a par ailleurs indiqué qu'il allait "réfléchir à un pourvoi en cassation" devant le Conseil d'Etat pour contester cette décision.

L’affaire suivra son cours.

source : AFP
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Her le Mar 13 Déc - 8:52

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/12/dites-aux-petits-enfants-de-prier-pour-la-france.html

04 décembre 2011

"Dites aux petits enfants de prier pour la France..."

Il y eut en France des évènements récents que l'on ignore parfois et dont la portée est cependant capitale :

"Cachée dans sa ferme du hameau des Mouilles, à Chateauneuf-de-Galaure, une mystique dont la cause de béatification est [...] introduite, Marthe Robin prie pour son pays. Le 8 décembre 1947 au matin, son confesseur, le Père Georges Finet, monte chez elle et lui dit :
- Marthe, la France est foutue (sic). Nous allons avoir la guerre civile.
- Non mon Père, répond Marthe. La Vierge Marie va sauver la France grâce à la prière des petits enfants".

Ce jour-là commençaient les apparitions de l'Île Bouchard où la sainte Vierge est apparue du 8 au 14 décembre 1947, alors qu'en effet la France était au bord d'une guerre civile inéluctable sous la pression du parti communiste. Cet aspect fait oublier ces apparitions et ses messages si importants :

"je suis votre Maman du Ciel...
Chantez le "Je vous salue Marie", ce cantique que j'aime bien...
Je donnerai du bonheur dans les familles...
Il faut prier et faire des sacrifices...
Récitez une dizaine de chapelet, les bras en croix..."

En 2001, monseigneur Vingt-trois, alors archevêque de Tours, autorisait les pélerinages à l'Île Bouchard et publiait une prière officielle à Notre-Dame de la Prière, vocable sous lequel elle est évoquée dans ce village de Touraine.

Une lectrice m'apprend qu"une des deux dernières voyantes de l'Ile Bouchard s'est éteinte le vendredi 2 décembre, le même jour que la voyante de Banneux que j'évoquais hier. Elles seront enterrées le même jour aussi, la veille de la grande fête de l'Immaculée Conception, dont elles avaient tant reçu sur terre.

RIP

Posté le 4 décembre 2011 à 08h12 par Lahire
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Persécutions Anti-chrétiennes et Martyrs Chrétiens en France

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum