Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Jeu 23 Déc - 7:47

Bonjour,

Depuis plus d'une vingtaine d'années, il se raconte dans certains milieux traditionalistes (pour ne pas dire plus) que nos derniers Pontifes : Jean-Paul I, Jean-Paul II et Benoît XVI seraient illégitimes car, d'après les partisans survivantistes, le Pape Paul VI, leur prédécesseur invalide et malade, aurait été enlevé et gardé au secret dans les caves du Vatican ou ailleurs ; il ne serait donc pas mort ! Cette thèse singulière sur la survivance de Paul VI et son prochain retour « annoncé » sur le trône pontifical, alors qu’il aurait aujourd’hui dépassé les 113 ans, semble une offense au bon sens.

Ce qui n'était jusqu'à cette année qu'un affaire délirante d'ordre privée devient aujourd'hui publique avec l'ouverture d'un Blog partisan de cette thèse, à l'adresse suivante :
http://paulvipapemartyr.over-blog.com/article-accueil-58686730.html

Lors de la dernière conférence de la responsable de l'Association "Le Sanctuaire de Marie-Julie" sur Marie-Julie à Toulouse, à l'automne 2010, bien que le problème n'ait pas été soulevé dans le cadre de la conférence, il apparaît au cours des conversations qui ont suivi que cette "fou-thèse" luciférienne continue de progresser et d'empoisonner de bons catholiques.

Les tenants de cette "fou-thèse" luciférienne, s'appuyant sur une interprétation erronée des prophéties de Marie-Julie Jahenny annonçant un "Pape emprisonné", ont pour ouvrage de référence un livre assez curieux :

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Avertissements de l'Au-delà à l'Eglise contemporaine
- Aveux de l'Enfer-
... est un recueil d'exorcismes lors desquels des démons,
sous la contrainte de la Sainte Trinité, par l'intercession de la Sainte Vierge,
font des révélations sur la situation actuelle de l'Eglise
et sur le Pape Paul VI, « Homme des douleurs »,
... un homme pour qui tout catholique doit avoir de la compassion
– car il règne un mystère autour de ce Pontificat apparemment désastreux.
Mais, si vous lisez... vous comprendrez que ce Vicaire de Jésus-Christ n'a pas encore fini de faire parler de lui !

Un livre à méditer, à faire lire, un livre inoubliable. L'Enfer crache la vérité. C'est un miracle de Die
u.


//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

- [i][b]"Avertissements de l'au-delà à l'Église contemporaine : Aveux de l'enfer", texte littéral des révélations faites par des démons au cours d'exorcismes. publiées par une Association ayant son siège à Saint-Germain-en-Laye : "Tout restaurer dans le Christ".

Vous l'avez bien compris, pour discerner sur les temps qui viennent, on appuie ses convictions sur des paroles des démons de l'Enfer, alors que l'Eglise dans sa sagesse a toujours conseillé à ses prêtres exorcistes de ne jamais dialoguer avec le démon lors des exorcismes car Satan est le père du mensonge. L'Eglise dans sa sagesse tolère juste à ses exorcistes de demander le nombre et les noms des démons habitant la personne possédée, ceci de manière à connaître le moment où la personne possédée sera totalement délivrée de tous ses démons, car parfois, ils peuvent être nombreux.

Voici quelques extraits de cet ouvrage trompeur qui contient 90 % de vérité et au milieu quelques gouttes d'un arsenic des plus violents pour la foi du lecteur :

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Exorcisme : LE SOSIE - Le 13 juillet 1977 - Belzéboul

E : Je te demande.... Au nom..... dis la vérité ! Qu'en est-il du sosie ? Nous as-tu menti ? oui ou non ? Je t'ordonne, au nom...... dis la vérité et rien que la vérité !
B : Parce qu'il s'agit d'une révélation très grave, vous devez d'abord pour avoir la garantie et la certitude qu'ensuite nous dirons la vérité, réciter un Rosaire.
(Après la récitation du Rosaire)
E : Au nom de la Sainte Trinité....... dis la vérité ! Il s'agit ici d'une affaire très importante. Au nom du Dieu qui reviendra sur la terre à la fin des temps, pour juger le ciel et la terre, c'est à dire les vivants et les morts, au nom de la Mère de l'Eglise, nous t'adjurons : ce que tu as dit à propos du sosie est-il exact ? La vérité et rien que la vérité, au nom de la Mère de l'Eglise, parle !
B : (il crie d'une voix terrible) C'est la vérité ! c'est la vérité ! il..... existe ! (il pousse à plusieurs reprises des cris terribles et émet des sons d'affreux désespo
ir) (Fin de l'extrait).

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Exorcisme du 18 juin 1977

E : Au nom... !

B : Il y a une foule de « traditionalistes », tant laïcs que prêtres, qui sont pleins de leur propre justice, qui ont versé dans un sorte de nouveau pharisaïsme. Ils disent et quelquefois ils prêchent : « Nous sommes les bons, nous sommes les justes, les autres ne valent plus grand chose. Nous irons au Ciel. » C'est à peu près comme chez les sectes : celles-ci disent la même chose. Ceux là-haut (il montre vers le haut) n'aiment pas du tout ce comportement. Ils n'aiment pas beaucoup les gens qui se sentent justes à leurs propres yeux.
Si dans ce livre, il a fallu parler de la messe et de l'Eglise, et entre autre de la messe St Pie V, cela ne voudrait pas dire que certains « traditionalistes » doivent s'élever au-dessus des modernistes, comme s'ils étaient les seuls (qui sachent) bien juger, de la façon qui convient, et avec toute la compétence voulue. Ce n'est pas cela que veut dire ce livre. On y dénonce simplement les abus dans l'Eglise, tels qu'ils existent aujourd'hui.
Mais en complément nous devons dire encore ceci : Ils commettent une erreur les prêtres qui disent : « Il vaut mieux que vous restiez à la maison que d'aller à de telles messes ». Si la messe est dégradée à ce point que le prêtre lui-même ne croie plus aux paroles de la consécration et ne prononce plus les paroles comme elles doivent l'être, s'il n'a plus l'intention de consacrer, alors l'hostie n'est pas consacrée, c'est vrai.... mais les gens peuvent tout de même prier à l'Eglise.
Il faut que je dise encore ceci : Ils sont frustrés du Christ et de la plénitude des grâces, c'est exact, mais certaines grâces restent toujours accrochées. Quand notamment de bons chrétiens, d'une foi profonde, vont à la messe et à la communion pleins de dévotion, avec l'intention de recevoir le Christ, alors le ciel est assez juste pour ne pas dire simplement : « Parce que le prêtre ne fait pas les choses comme il faut, il n'y aura pas de grâces ! » Ces gens-là reçoivent tout de même certaines grâces.

E : Ces gens-là remplissent-ils leur devoir dominical ?

B : Si les fidèles ont l'occasion d'aller à la messe de St Pie V, le Ciel préfère cela, fortement même. Mais s'ils n'ont pas d'autre possibilité, ils peuvent aller à une autre messe. Après la messe de St Pie V en latin, vient la messe tridentine* en langue populaire, à condition qu'elle comporte l'intégralité des paroles de la messe tridentine, pour autant que ce soit possible. Seulement, après, au troisième rang, vient la nouvelle messe. Mais ces gens s'ils ne savent pas cela et sont de bonne foi, ils remplissent tout de même leur devoir dominical, en tant que c'est leur intention.
Par contre, s'ils savent très bien qu'1 kilomètre plus loin, ils trouveraient une messe St Pie V et qu'ils se disent : « Bah ! C'est trop loin pour moi, je ne vais pas courir jusque là ! » ; et s'ils savent très bien que ce serait mieux, alors, le cas est différent. Alors ils ont perdu énormément par négligence. Ils auraient dû faire ce kilomètre. Savez-vous (d'une voix larmoyante) comme nous marcherions, si nous pouvions participer à de si grandes grâces ? Ah ! Nous marcherions jusqu'au bout du monde, si nous avions encore une chance ! Nous ne voulons pas dire par là que les autres messes sont aussi bonnes. Nous avons déjà dit suffisamment quelle messe préfèrent Ceux là-haut (il montre vers le haut).

Nous devons dévoiler l'erreur que beaucoup de prêtres font leur. C'est une erreur fondamentale d'inculquer qu'ils ne doivent aller à aucune nouvelle messe, qu'elle vient du diable, etc.... Cela aussi, c'est jeter l'enfant avec l'eau du bain, c'est aller à l'extrême opposé. Une telle condamnation ne trouve pas non plus place sous le manteau de l'amour du prochain. Dans ce cas, il y a des modernistes qui ont l'amour du prochain, qui sont parfois meilleurs que tels « traditionalistes » qui s'élèvent au-dessus des autres. Nous devions encore dire cela en complément.... et tout ce que nous venons de dire sur les sacrements et autres sujets......
Et aussi, qu'il y a beaucoup de « traditionalistes » qui sont des pharisiens, voilà ce qu'il faudrait dire. Sinon, les modernistes penseront qu'il faut mettre tous les « traditionalistes » dans le même sac, que les « traditionalistes » sont des fanatiques, des fanatiques excités, et les combattront par tous les moyens.... Maintenant nous ne voulons plus parler (il grogne).

E : Au nom de la Très Sainte Vierge Marie.........

B : Voici ce qu'il y a : Ceux là-haut (il montre là-haut) aiment tous leurs enfants, même s'ils sont tombés dans l'erreur. Si, sous le manteau de l'obéissance, parce qu'ils ne savent plus ce qu'ils doivent faire, ils suivent les avis des évêques et des prêtres, alors, ce n'est guère de leur faute. S'ils agissent en toute bonne foi, on ne leur en tiendra pas si rigoureusement compte, bien que ces circonstances soient affreuses, affreuses, affreuses.

* messe tridentine = messe St Pie V (concile de Tren
te)

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Vous comprendrez que nous avons à notre disposition suffisamment de prophéties chrétiennes et de paroles du Ciel pour ne pas aller chercher et écouter des paroles trompeuses de l'Enfer.

Ces paroles de l'Enfer sont équivalente à celles reçues par les adeptes du spiritisme qui interrogent les esprits en croyant dialoguer avec les âmes de défunts et qui en fait se retrouvent en dialogue avec des démons qui imitent ces défunts. Chacun sait que les démons de l'Enfer connaissent notre passé, notre présent, ce qui nous disons ou que nous écrivons, mais que les démons ne connaissent ni notre avenir, ni ce que nous gardons secret dans le sanctuaire de notre coeur.

Beaucoup de dévots de Marie-Julie se laissent ainsi tromper par un petit groupe d'illuminés qui se sont coupés de Rome depuis bien longtemps, et quand on se coupe de l'autorité du Saint-Père, on se coupe aussi de la Vérité pour tomber dans les travers les plus ridicules et les plus dramatiques. Ces égarements de foi sont aussi des plus dangereux pour les âmes de ceux qui suivent cette "fou-thèse" luciférienne.

On trouve à la tête de ce groupe d'illuminés un psychiatre aujourd'hui en retraite...
Je lui donne le sage conseil suivant : "Ne salissez pas nos derniers Papes qui sont tous prophètes !"

On ne peut empêcher les gens de penser ce qu'ils veulent - c'est la liberté des Enfants de Dieu ! - mais il est de notre devoir de baptisé de tout mettre en oeuvre pour empêcher ces égarés d'empoisonner les âmes d'autres baptisés.

Nous allons donc essayer de contredire ces affirmations délirantes et ce détournement diabolique des prophéties chrétiennes.

Meilleures pensées
Hercule


Dernière édition par Hercule le Lun 27 Déc - 10:53, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Lun 27 Déc - 10:32

http://paulvipapemartyr.over-blog.com/article-avertissements-de-l-au-dela-introduction-58971430.html

Dans le site ci-dessus qui présente cette "fou-thèse" luciférienne, on présente une déclaration du Docteur Michel Mouret, psychiatre, comme si ce dernier soutenait cette thèse de la survivance du Pape Paul VI. On croit rêver sachant que le Docteur Mouret s'est aussi occupé de l'Association paloise qui soutenait la cause de la petite Mariam du Carmel de Paul, c'est-à-dire la Bienheureuse Marie de Jésus Crucifié.

Mariam Baouardy, "La petite Arabe", galiléenne comme Jésus, naquit à Abellin, petit village situé entre Nazareth et le Mont Carmel, le 5 janvier 1845. Orpheline à 2 ans, elle est emmenée par l’un de ses oncles en Égypte. A 13 ans on veut la marier mais elle refuse et fait le vœu de se donner totalement au Seigneur. Elle doit alors s’enfuir, et une vie d’errance commence pour elle. Ses pas l’amènent successivement à Alexandrie, Beyrouth, puis Marseille, où elle travaille comme domestique dans des familles chrétiennes. A 21 ans, elle entre en religion au Carmel de Pau, en devenant Sœur Marie de Jésus Crucifié. C’est là où elle fit la majeure partie de ses prédictions. Elle était stigmatisée et favorisée de révélations de la Sainte Vierge et de Notre Seigneur.
Elle participe à la fondation du Carmel de Mangalore en Inde, puis de celui de Bethléem où elle meurt à 33 ans, comme le Christ, le 26 août 1878.
Sa vie merveilleuse offre, à côté des épreuves les plus extraordinaires, telles que obsessions et possessions diaboliques, les dons de l’Esprit les plus éclatants : extases, lévitations, stigmates, transverbération du coeur, apparitions, prophéties, connaissance de choses cachées, bilocation, possession angélique et enfin un charisme inattendu chez une illettrée, celui de poésie, une poésie aux couleurs orientales et aux senteurs bibliques : elle a tout connu de ce que peut connaître un privilégié de l’Esprit.
Mais le miracle des miracles, c’est que cette mystique, pour qui le surnaturel était devenu naturel, fut en même temps la plus simple, la plus humble, la plus obéissante, la plus dévouée des carmélites converse et que, à l’instar des mystiques authentiques, elle a été à l’origine de réalisations apostoliques qui durent encore aujourd’hui.

(Sœur Marie de Jésus Crucifié prédit la mort de Pie IX, elle assista en esprit à l’élection de son successeur, le Pape Léon XIII, et elle prononça par avance à ses compagnes le nom du Cardinal Pecci ; elle pénétra à distance les sentiments les plus intimes du nouvel élu. A diverses reprises, elle fit parvenir au Saint Siège d’importantes communications concernant les intérêts de l’Eglise. Dans les notes prises au jour le jour par les Carmélites de Pau et de Bethléem, on recueillerait sans peine des centaines de prophéties réalisées. La petite Sœur aimait la France avec tendresse. Dans ses visions, la France était le Rosier, et l’Eglise était l’Olivier. Je ne me souviens pas à la lecture de sa vie et de ses prophéties qu'elle ait soutenue cette thèse fumeuse de la survivance du pape Paul VI et de son improbable et "miraculeux" retour à la tête de l'Eglise.)

Il faut savoir aussi que le Docteur Michel Mouret a aussi soutenu Sophie "Le Coeur qui Saigne" durant toute la persécution judiciaire et maçonnique qu'elle a subi avec le TGI de Bourges qui tentait par tous les moyens de la faire psychiatriser. Que le Docteur Michel Mouret soit grandement remercié pour son aide précieuse au plus fort de la tourmente. Peu de personne ont eu son courage car il est beaucoup plus confortable de hurler avec les loups.

(Je puis aussi vous assurer que la polonaise Sophie "Le Coeur qui Saigne" ne soutient pas du tout cette thèse débile de la survivance de Paul VI, qui tente de faire passer Jean-Paul II pour illégitime, son cher pape Polonais avec lequel elle a entretenu une relation spirituelle privilégiée).
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Lun 27 Déc - 10:47

Venons-en maintenant à cette personne possédée à l'origine de ces révélations démoniaques sur la survivance du pape Paul VI, et tout d'abord la déclaration du Docteur Michel Mouret qui avait consulté cette personne possédée de Suisse et assisté à un des exorcismes pratiqué sur elle :

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Déclaration

Je, soussigné, Docteur Michel Mouret, médecin chef de secteur de l'hôpital psychiatrique de Limoux (Aude), après avoir examiné Mme R.B. En Suisse, et avoir assisté ce jour, 26 avril 1978, à un exorcisme la concernant, en présence de quatre prêtres, d'une durée de trois heures et demie,
déclare que dans le genre de manifestations présentées par le sujet, il ne s'agit ni d'une psychose délirante, ni d'une personnalité hystérique -deux diagnostics à éliminer dans ce cas. Mais qu'il s'agit de phénomènes médiumniques que l'Eglise a l'habitude de qualifier de possession, tout au moins transitoire.

Dr Michel Gabriel MOURET

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Voici maintenant la description de cette personne possédée par ce même site partisan de la survie du Pape Paul VI :

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

La possédée

Elle est née en Suisse alémanique en 1937, le dimanche du Saint Scapulaire. Baptisée le mardi suivant.
En 1946, elle fait sa première communion.
Elle allait à la messe presque tous les jours et communiait chaque fois.
« J'aime beaucoup me rendre à l'église, et quand, à la grand-messe, la chorale exécutait les chants, que les autels étaient ornés de fleurs et que la fumée d'encens embaumait l'atmosphère, j'avais l'impression que nous tous qui étions là dans l'église, nous étions très proches du ciel ».
En 1951, après la mort de sa grand-mère, arrive une période de dures épreuves : angoisses et scrupules s'emparèrent de son âme.
« La souffrance se prolongea de façon terriblement inquiétante. Je n'étais plus moi-même ; je veux dire que mes idées foncières et mon attitude vis à vis de Dieu restaient les mêmes, mais tout mon univers mental se mit à chanceler, et je fus plongée dans un profond désarroi...(...) »
« Mais indépendamment de cela, j'avais le sentiment que Dieu voulait que j'accepte ces souffrances pour le salut des âmes (…) Puis vint l'insomnie totale....
Elle se marie en 1962 et donne le jour à quatre enfants. Durant ses grossesses et ses accouchements, elle n'éprouva aucun soulagement à ses inexplicables souffrances. Au contraire, encore plus affaiblie, elle connu cliniques et maisons de repos, mais les spécialistes la renvoyèrent comme mentalement saine, mais étant un cas inexplicable.

Vers l'année 1972 (à trente-cinq ans), il y eut une légère amélioration. « On découvrit par hasard que souffrais d'une absence presque totale de phosphore. (« Phosphorus » est l'un des noms de Satan pour les « initiés »). On me donna des cachets et il y eut effectivement une amélioration de mon état général. Les états d'angoisse devenaient de plus en plus rares, j'avais à nouveau envie de rire et je pouvais de nouveau, quoique pas de façon brillante, vaquer aux soins du ménage. »
« Mon mari était aux anges, mais personne sans doute n'était aussi soulagé que moi-même ».
« Je louai et bénis Dieu de ce que j'étais enfin délivrée. Néanmoins je compris ou crus comprendre, que la souffrance était une grâce, si dure et si oppressante qu'elle fût.

En 1974, survint une grave rechute.
Diagnostic d'un exorciste.... « Je crois que vous êtes possédée ! »
Exorcismes répétés... des démons angéliques et humains durent par intervalles se dévoiler ; on arriva même à une libération temporaire, mais tous les démons revinrent.

Le 8 décembre 1975, cinq exorcistes reçurent l'autorisation épiscopale demandée de faire le grand exorcisme. Il eut lieu à Montichiari, en Italie. Les démons sont au nombre de dix-neuf (exorcisme du 7 nov. 1977). Leurs noms ont été donnés.

D'autres exorcismes ont suivi depuis ces années....
Remerciements au passage à Monsieur Bonaventur Meyer qui n'a eu de cesse d'informer tous ceux qui attendent le retour du Pape.

La possédée suisse vit toujours en 2010.

Les prêtres dont les nom suivent témoignent que, se fondant sur leur connaissance personnelle du cas de possession, ils ont l'intime conviction de l'authenticité des révélations faites par les démons, sur l'ordre de la Sainte Vierge :

Abbé Albert d'Arx, Niederbuchsiten
Abbé Arnold Egli, Ramiswil,
Abbé Ernest Fischer, missionaire, Gossau
R.P. Pius Gervasi, o.s.b., Disentis,
Abbé Karl Holdener, en retraite, Ried,
R.P. Grégoire Meyer, Trimbach,
R.P. Robert Rinderer, c.p.p.s., Aux,
Abbé Louis Veillard, en retraite, Cerneux Péquignot.

Les huit prêtres ou religieux ci-dessus cités sont tous de nationalité suisse, sauf le Père Fischer, qui est allemand ; ils ont tous participé aux exorcismes, sauf le Père Grégoire Meyer, qui fut un temps le directeur spirituel de la possédée, et la connaît donc bien.
Deux autres prêtres, de nationalité française, ont aussi participé aux exorcismes.

Remarques et éclaircissements

Les démons sont forcés par le Ciel de parler, contre leur volonté, sur l'Eglise et sa situation actuelle, et cela de telle sorte que leurs dires contrarient leur règne et favorisent le règne du Christ.
Dans leur colère, les Esprits infernaux évitent de nommer Marie, la Bienheureuse Vierge et Mère de Dieu ; ils l'appellent : « Celle là-haut ». Ils ne disent pas : « Marie le veut », mais « Elle le veut », « Elle nous force », « Elle fait dire ».
De la même façon ils tournent de diverses manières autour du nom de Jésus et de Dieu. La plupart du temps, ils soulignent leurs paroles d'un geste du doigt de la possédée vers le haut.
Quand les démons réclament des prières, par exemple quand ils disent qu'il faudra d'abord dire telle ou telle prière avant qu'ils ne parlent, il est clair que cette demande ne résulte pas d'un désir de l'Enfer, mais du Ciel, qui l'exprime par le moyen des démons.
On songera que durant les révélations faites par sa bouche, la possédée fut souvent violemment tourmentée par la difficulté de respirer, des crampes, des troubles cardiaques et des crises d'étouffement. De là, le caractère souvent irrégulier des phrases.
Comme cette publication contrarie l'Enfer, les démons refusèrent souvent de continuer à parler. En outre, ils faisaient souvent des objections diverses, grommelaient, criaient ou ricanaient. La moitié de ces intermèdes, surtout dans la seconde partie, ont été omis pour des raisons de brièveté et de simplification. Mais dans l'ensemble, la lutte fut beaucoup plus dure et plus durable que le lecteur ne peut se l'imaginer. Il faut avoir cela à l'esprit pour ne pas se laisser aller à l'impression que ces révélations graves pour l'Eglise ont été obtenues aisément.

Au nom de la Très Sainte Trinité, de Marie Immaculée, des Anges et des Saints, il fut ordonné aux démons, en vertu des pouvoirs sacerdotaux, de dire la vérité et rien que la vérité, qu'ils étaient obligés de proclamer de la part de Dieu, de la part de la Reine des Anges et Mère de l'Eglise, pour notre bien spirituel.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

J'aimerai savoir dans cette liste de prêtres ayant participé aux exorcismes sur cette personne possédée, combien d'entre eux soutiennent cette thèse de la survivance de Paul VI ?

Vous l'aurez compris c'est le démon qui commente un avenir qu'il ne connaît pas et qu'il invente tel le pire des mythomanes... C'est pour cela que le tradition de l'Eglise le nomme : Le Père du mensonge !...

LE PERE DU MENSONGE

De qui es-tu le fils (ou la fille) ?
Jésus disait aux Pharisiens : Vous avez pour père le diable...
C'est un menteur en effet : il est le père du mensonge. (Jn 8/44)

La première intervention de Satan dans notre histoire fut un mensonge : Mais non, vous ne mourrez pas !
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Castel le Lun 27 Déc - 11:49

@ Hercule

Vous avez sans doute raison de dénoncer l'erreur de ces partisans d'une survivance, bien hypothétique et sans grand intérêt, du Pape Paul VI qui n'avait rien du Grand Pape que nous attendons. Mais dans ce cas, courant le risque de la propager, pourquoi s'en faire l'écho ?

Hercule a écrit:Cette thèse singulière sur la survivance de Paul VI et son prochain retour « annoncé » sur le trône pontifical, alors qu’il aurait aujourd’hui dépassé les 113 ans, semble une offense au bon sens.
Cette déclaration liminaire suffisait, d'autant que l'idée d'un démon obligé de dire une vérité que tait la Sainte Vierge dans ses apparitions n'est pas moins offensante pour l'esprit.
avatar
Castel

Messages : 30
Date d'inscription : 20/01/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Lun 27 Déc - 14:54

Bonjour Castel,

Pendant plus de 10 ans, l'Eglise de France a été victime de profanations dans ses églises et ses cimetières. Elle avait opté pour garder le silence sur ces horreurs pour ne pas propager de mauvaises idées à ce qui n'y auraient pas encore pensé. Croyez-vous que cela ait empêché ou freiner le phénomène ?

Réponse : Non ! pas du tout. Bien au contraire, car aujourd'hui, il y 20 à 30 fois plus de profanations contre le Catholicisme en comparaison avec celles contre l'Islam ou contre les Juifs. Pourtant, en regardant ou en écoutant nos médias, ce n'est pas du tout l'image que l'on nous en donne.

Le grand malheur pour nos Evêques de l'Eglise de France, c'est qu'ils ont trop longtemps gardé le silence sur des sujets qui pourtant n'admettent aucune compromission, tel par exemple le scandale de l'avortement.

Il faut donc bien que quelques laïcs se bougent les fesses avant que l'Eglise ne sombre corps et biens, surtout dans les pays occidentaux. Je vous signale que l'Adversaire est féroce et qu'il se tient en embuscade. Il est encore plus dangereux lorsqu'il parvient à tromper le discernement de certains catholiques qui se croient dans la vérité et qui se considère dans leur discernement plus pape que le Pape lui-même... L'orgueil aveugle.

J'ai été assez scandalisé par les attaques en règles de la presse aux mains de la franc-maçonnerie contre notre Saint Père Benoît XVI depuis le jour de son élection. Je suis aussi scandalisé par les trahisons au sein même de l'Eglise ; tous ces "Judas" près à vendre notre Pontife pour trente pièces d'argent...

Il faut donc que se lève une "nouvelle garde Suisse" d'âmes de France "au coeur Vendéen" pour prendre la défense de notre Pape, du Boss, si vous voyez ce que je veux dire, ainsi que de garder la mémoire de ses prédécesseurs, et lutter contre toutes les machinations et les complots médiatiques contre l'Eglise Catholique et contre ses Pontifes, comme par exemple la campagne médiatique de diffamation à l'encontre du silence du Pape Pie XII contre la SHOAH par le lobby sioniste...

Vous en connaissez beaucoup des chefs d'Etats des Puissances Alliées contre l'Allemagne Nazie d'Adolf Hitler qui ont dénoncé la Shoah durant la seconde guerre mondiale ? Réponse AUCUN !!! et cela en commençant par le Général De Gaulle, par le Premier Ministre Anglais Wiston Churchill, en continuant par le Président Américain Franklin Delano Roosevelt, et l'abominable Staline...

Qui peut m'expliquer pourquoi aucun des ces responsables des forces alliées n'ont dénoncé l'Holocauste...

Et surtout pour quelle raison, les tenants de la mémoire de l'Holocauste ne leur en tiennent aucun grief ???

Pourquoi les Juifs eux-mêmes, que ce soit ceux qui étaient aux d'Etats-Unis ou ailleurs n'ont-ils jamais dénoncé la Shoah à cette époque ?

Pourquoi s'attaque t-on uniquement au Pape Pie XII ? Que pouvait-il faire de plus que les autres Chefs d'Etat ?

Quel véritable Historien serait capable de m'en donner la raison ?

De qui se moque t-on ???

Meilleures pensées
Hercule
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Jeu 30 Déc - 18:17

Bonjour,

Voici une première prophétie tout à fait authentique provenant du site "Le Sanctuaire de Marie-Julie" :

La survie miraculeuse du Pape

Marie-Julie, stigmatisée portait sur la poitrine une inscription stigmatique écrite par la Sainte Vierge " Délivrance du Saint Père, triomphe de la Sainte Église. "
" L'auguste Pontife doit lui aussi souffrir toutes sortes de tourments. Vos voix ne seront-elles pas suppliantes pour celui qui sera dans les fers, entouré d'ennemis ? Ses fers seront bien plus pesants que ceux de l'auguste victime qui vient d'être moissonnée (il s'agit de Pie IX). Ils désireront sa mort puisqu'ils veulent la ruine de l'Église Catholique " 29 septembre 1879
" L'Église aura son siège vacant de longs mois... (...) Il y aura deux anti-papes successifs qui régneront tout ce temps-là sur le Saint-Siège... " 29 septembre 1882
" Priez pour le souverain Pontife ! Malgré la rage des mécréants, malgré tout, il triomphera. Ils n'auront jamais sa vie... " 9 janvier 1874
" On attentera fortement à sa vie et, s'il n'est pas martyr par la main des barbares, c'est que Dieu fera pour lui un éclatant miracle. (...) Jamais, jamais tempête n'aura été aussi forte contre aucun autre pontife. Il est déjà martyr avant de subir le martyre; il souffre avant que l'heure n'ait sonné. Mais il offre sa personne et le sang de ses veines pour tous ses bourreaux et pour ceux qui attentent terriblement à sa vie. Que d'exils à souffrir ! " 29 septembre 1878
" Les peines, les tortures, le mépris, il recevra tout. On ira jusqu'à le conduire à la pierre du premier Pontife. On lui dira Renie ta foi ! Laisse-nous la liberté ! Mais sa Foi sera ferme et constante. C'est moi qui vous donnerai ce pontife. Priez pour lui qui doit voir sous ses yeux une révolution acharnée ! Jusqu'à la mort, sa main tiendra la Croix et ne la lâchera pas. Priez, je vous en supplie, priez ! Car la Foi et la Religion vont être foulées sous les pieds de ces malfaiteurs. " 9 mars1878
" L'Église sera privée de son Chef qui la gouverne maintenant. Les vestiges du saint Pontife présent doivent disparaître. L'empreinte de ses pieds au saint autel sera réduite en cendres par les flammes de l'enfer. Le chef de l'Église sera outrageusement outragé ! " 7 juillet 1880
" L'Église, dans un soupir voilé, vient faire retentir aux portes de mon âme brisée l'écho de sa voix mourante. Le pontife suprême lance une parole agonisante vers son peuple, vers les enfants dont il est le père. C'est un glaive pour mon âme. (...) Je vois tout cela dans mon Soleil mystique. Oh ! que je souffre ! " 4 novembre 1880
" L'Église n'aura plus sa voix, qui, aujourd'hui encore, parle bien haut. Le lien de la Foi [Le Pape] boira bientôt dans l'exil l'amertume d'un long et douloureux martyre. Son cœur saisi d'angoisse ne vivra, pour ainsi dire, plus dans sa personne; il offrira tout pour ses enfants, pour son troupeau et pour son Église infaillible. " 11 janvier 1881
" Au pied de la montagne, dans un rocher, je vois comme une prison solitaire où est enfermé un VIEILLARD à cheveux blancs dont les traits sont resplendissants. Il porte une croix sur la poitrine. Jésus le reçoit et l'embrasse. Il sèche ses larmes et lui dit : Depuis longtemps tu portes la croix, mais bientôt je te rendrai tous tes droits ravis et ta liberté ! " 18 septembre 1877

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Que l'on m'explique ce qui dans cette prophétie pourrait indiquer que le Pape en question soit le Pape Paul VI plutôt que le Pape Benoît XVI ou un autre à venir ?
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Dim 2 Jan - 22:36

Bonjour,

Voici une explication de la "fou-thèse" luciférienne par un de ses propagateurs :

////////////////////////////////////////////////////////////////////

POINTS DE REPÈRES
DANS LA CRISE EFFROYABLE
QUE L’ÉGLISE TRAVERSE ACTUELLEMENT

Éditions D.F.T. – BP 28
35370 ARGENTRÉ-DU-PLESSIS
CCP RENNES 1157-61 Z (RIP 20041.01013.0115761Z034.66)
Email : editions-dft@caramail.com
Tél. 02.99.96.78.64 – Fax 02.99.96.62.64

La grande mystification du siècle

Aujourd'hui, en 1993, ne devons-nous pas constater que ces plans maçonniques se sont accomplis à la lettre ? Voici, selon la thèse que nous allons à présent exposer, comment la révolution dans l'Église a pu être « opérée par l’Autorité légitime ». Elle peut surprendre de prime abord, mais sachons qu'elle est accréditée par beaucoup de points forts que nous développerons ci-après. Tout a commencé à se réaliser après la mort de Pie XII. Jean XXIII, tout d'abord, ne fit pas du tout preuve de sage prudence lorsque, au concile, il ouvrit trop grande la fenêtre de la liberté dans l'Église catholique. Certes, il était entouré et déjà trop embrigadé par les francs-­maçons, qui, du reste, ne se firent pas faute de l'influencer. A sa mort, le Pape Paul VI reçut un héritage malheureux, car le ver était dans le fruit, « la fumée de Satan dans l'Église », comme il l'exprimera lui-même en 1972. A son élection, la situation de l'Église était difficile et très mal engagée, car toutes les vannes du modernisme étaient déjà ouvertes. A cela s'ajoute le fait qu'au début, Paul VI voulait continuer le concile en marchant sur les pas de Jean XXIII et en tenant compte de tout ce que ce dernier et les cardinaux avaient déjà préconisé. Car il est vrai qu'avant son pontificat, Mgr Montini était plutôt « imbu des principes humanitaires », comme disaient les documents maçonniques du siècle dernier. Son père n'était-il pas directeur d'un journal progressiste ? Son langage et sa pensée arrangeaient bien l'alliance moderniste du concile, déjà dominante. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il fut élu. Le complot maçonnique pensait pouvoir l'utiliser à son gré... Mais devenu Pape, l'Esprit Saint l'éclaira progressivement et il sentit rapidement l'existence des grandes pressions négatives exercées de tous les côtés sur le concile (voir notamment « Le Rhin se jette dans le Tibre » de R. Wiltgen). Comme, par ailleurs, il était de bonne volonté, la pleine clarté lui fut accordée. Il regretta amèrement et se mit à supplier le ciel de l'aider à pouvoir changer le cours des choses. Alors commença son martyre. Son fardeau devint plus douloureux du fait qu'il ne pouvait plus rien annoncer ni proclamer à la chrétienté, car ses collaborateurs, prélats félons, neutralisèrent l'exercice de son pouvoir. La route lui fut barrée lorsqu'il voulut annuler la réforme liturgique et toutes les innovations nuisibles du modernisme (cf. témoignage de l'avocat rotal et « La Révolution permanente dans la Liturgie », plaquette magistrale prouvant que Paul VI voulait garder la Messe de toujours, et qui nous dévoile la lutte qu'il mena, tout seul à Rome, contre la subversion dominant le Vatican). On lui administra des drogues neutralisantes (cf. le témoignage de Mgr Basile Harambillet, avocat rotal à Rome, et les révélations de Bayside). Les communiqués officiels du pape étaient ou confisqués ou faussés avant parution. Pour comble de félonie et de machiavélisme, ses bourreaux lui substituèrent un sosie (par intermittence à partir de 1972, puis quasi en permanence à partir de Noël 1975) qu'ils installèrent au Vatican comme faisant fonction de Pape à la place de Paul VI. Et le monde, globalement, ne s'est pas aperçu de l'imposture dont Paul VI fut la victime. Celui qui décéda le 6 août 1978 à Castel Gandolfo n'était pas le Pape Paul VI. L'analyse du dessin morphologique des oreilles de celui qu'on a présenté au public sur son lit de mort en août 1978 prouve sans doute possible qu'il s'agissait du sosie. Il dut mourir parce qu'il commençait à devenir un danger pour les comploteurs eux-­mêmes. Le sosie de Paul VI disparu, le souriant Albino Luciani fut désigné comme successeur. Il ignorait complètement la survie de Paul VI. Lorsqu'il fut mis au courant, par Villot, ce fut l'effroi pour lui : il voulut tout révéler au public et démissionner. Il fut donc supprimé parce qu'il refusait de jouer la comédie alors que le pape légitime était encore en vie...

Sur quoi s'appuie cette thèse de la survie ?

Principalement, sur trois points essentiels :

1°/ Sur des preuves scientifiques.
Suite aux révélations extraordinaires des apparitions de Bayside avertissant le monde entier que le Pape Paul VI avait été remplacé par un sosie, des recherches techniques de haut niveau scientifique furent alors menées par Theodor Kolberg avec des sonogrammes à partir des bénédictions « Urbi et Orbi » de l'année 1975. Ils révélèrent, en confirmant Bayside, qu'au cours de la même année deux Paul VI différents avaient accordé la même bénédiction, le vrai à Pâques, le faux à Noël. L'erreur et la confusion étaient à exclure, vu que les instruments étaient scientifiquement sûrs et éprouvés, et le test aussi probant que des empreintes digitales. Kolberg affina son « diagnostic » par de nombreuses photos et publia le tout dans ses deux ouvrages (langue allemande) « Imposture du siècle » et « Complot au Vatican ? » (dossier-résumé toujours disponible). Les photos montrèrent que d'autres critères anthropométriques (dessin interne des oreilles, pathologie des yeux par le port de lunettes différentes - myope/presbyte, - mesures diverses) renforçaient les conclusions des sonogrammes. Le sosie est donc prouvé scientifiquement, et sa mort le 6/08/78 implique par le fait même une forte probabilité de survie du Pape Paul VI. Pourquoi, en effet, les francs-maçons ont-ils « fabriqué » un sosie alors qu'il était si simple de « supprimer » Paul VI par empoisonnement ou autre comme ils le firent d'ailleurs très certainement pour Jean-Paul Ier ? Tout simplement parce que Paul VI est protégé miraculeusement par Dieu, en tant que pape authentique, pour réapparaître bientôt et dénoncer tout ce complot et cette occupation maçonnique dans l'Église. N'est-ce pas ce que la Ste Vierge à La Salette annonçait « Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie [celle du pape] sans pouvoir nuire à ses jours (...) Je serai avec lui jusqu'à la tin pour recevoir son sacrifice… ».
Les preuves scientifiques de Kolberg ont d'ailleurs été renforcées par le témoignage écrit (copie sur demande) d'un avocat rotal, Mgr Basile Harambillet. Fortement intrigué par les révélations de Mexico et de Bayside sur le sosie et le martyre du vrai Pape Paul VI, et, d'autre part, domicilié au Vatican, il fit une enquête discrète et ne put que constater la véracité de ces révélations.

2°/ Sur des informations capitales !
Ces informations ne viennent pas d'un journaliste à sensation mais elles ont comme source un évêque, Mgr John Magee (secrétaire particulier de 3 papes), et Sœur Vinçenza, la religieuse qui s'occupa du « Pape » Luçiani pendant de nombreuses années; le tout révélé au public dans un livre ­enquête écrit par un journaliste (John Comwell) mandaté par le Vatican lui-même pour tenter de présenter au public une thèse acceptable sur la mort suspecte de Jean-Paul Ier, visant surtout à étouffer l'affaire et à blanchir les autorités vaticanes... Mais des révélations capitales ont été « lâchées » dans ce livre, capables d'accréditer la thèse de la survie de Paul VI et de prouver l'incroyable duplicité de celui que l'on nomme Jean-Paul Il. Ce livre porte le titre suivant : « Comme un voleur dans la nuit, enquête sur la mort de Jean-Paul Ier » (éd. Robert Laffont, 1989).

Quelles sont donc ces révélations ?
Page 331 : « Villot ne lui laissait pas de répit. Quand Jean-­Paul Ier tentait de faire quelques pas dans les jardins du Vatican, il avait à ses trousses des gardes, et Villot se précipitait pour l'assaillir (...). Jour et nuit Villot faisait des apparitions (...). Villot abordait [J.P. Ier] en homme fort et dominateur (...). Il est peu vraisemblable qu'on ne sache jamais clairement quelle emprise Villot a exercée sur Jean-Paul Ier. On sait toutefois que, la dernière semaine de sa vie, Don Pattaro a trouvé le pape complètement « désorienté » (...) On aurait dit un animal en cage ».
Page 332 : « Jean-Paul Ier était convaincu de l'erreur commise par le conclave. Il [disait qu'il] n'avait pas été choisi par l'Esprit Saint [!]. Il n'était qu'un USURPATEUR, un « pauvre » pape maudit (...). « Il parlait sans cesse de la mort, dit Mgr Magee, il nous rappelait constamment que son pontificat ne durerait pas. Il disait toujours qu'il allait partir et qu'il serait remplacé par l'Etranger. (...) Il ne voulait qu'une chose : mourir... (...) Il l'a dit des centaines de fois pendant la durée de son pontificat. » (...) Le soir de sa mort, comme s'il avait eu un pressentiment extraordinaire, il aurait dit cette prière : « Accordez-moi la grâce d'accepter la mort qui me frappera... » (...) CHAQUE JOUR, rapportait sœur Vinçenza, il répétait avec insistance qu'il avait USURPÉ son titre. « Vous savez, ma sœur, ce n'est pas moi qui devrais être là, disait-il. Le pape étranger va venir prendre ma place...».
Page 245, Mgr Magee : « Villot est arrivé (...) dans son bureau privé. A la moitié de sa visite, je me rappelle qu'il a dit : Villot, encore ! Mais nous n'avions pas moyen de savoir quel était le sujet de la discussion. (...) Il nous rappelait à tout propos que son pontificat ne durerait pas. Il disait toujours qu'il serait remplacé par l'étranger. Il ne cessait de parier de la mort ».
Témoignage de Mgr Magee, page 256 : « Vous savez, il ne cessait de dire : Pourquoi m'ont-ils choisi, moi ? (...) Il partait aussi de l'étranger qui devait lui succéder. Ca revenait pendant les repas, systématiquement. « Je vais bientôt m'en aller, disait-il, et l'étranger arrive ». Un jour, je lui ai demandé qui était cet étranger, et il m'a répondu : « Celui qui était assis en face de moi pendant le conclave ». Après avoir quitté mon poste de secrétaire de J.P. II, dans les appartements pontificaux, j'ai été nommé maître des cérémonies du Vatican. J'ai pu voir le plan du conclave, pour la première fois. Et le cardinal assis en face de Luciani était le cardinal Wojtyla ! » (fin de citation).
Ces informations capitales mériteraient des pages de commentaires !
Disons seulement ceci : Comment Jean-Paul Ier pouvait-il affirmer « chaque jour à Sr Vincenza » qu'il avait usurpé son titre, et donc le siège de Pierre, alors qu'il avait été l'élu incontesté du conclave le choisissant « pape » le 25 août 1978 !? On voit mal l'humilité seule rendre compte du mot : usurpé, affirmé avec force dans un déboussolement complet (jusqu'à ne plus manger) qui saisit J.P. Ier ; n'oublions pas qu'il était cardinal sur le siège de Venise, et il se savait donc papabile. N'oublions pas non plus qu'il était déjà au courant des scandales financiers du Vatican, raison qui ne peut donc répondre de son trouble. Mais ne cherchons pas plus loin l'explication : Villot l'informa de la survie du vrai Pape Paul VI, qu'il ignorait, et ce fut l'effroi pour lui : honnête, il voulut sans doute tout révéler au public, d'où « les gardes à ses trousses » puis son assassinat précipité. Car si J.P. Ier savait déjà qui le remplacerait après sa mort (ou plutôt son assassinat), qu'il savait très proche, c'est qu'on l'avait averti que s'il refusait de « jouer le jeu », il serait supprimé et remplacé par « l'étranger » Wojtyla. Cette révélation de Jean-Paul Ier est extrêmement importante car elle prouve que Wojtyla était bien l'élu de la franc-maçonnerie et que le conclave d'octobre 1978 était truqué puisque le successeur était déjà occultement désigné auparavant ! A l'analyse des confidences de Jean-Paul Ier, aucune autre interprétation ne peut être valablement tenue !

3°/ Sur des révélations divines concordantes
L'ensemble des grandes apparitions mariales contemporaines, et les messages d'âmes privilégiées sérieuses, apportent le même éclairage sur la crise de l'Église et surtout celle de la Papauté. Il est en effet impressionnant de constater que tous ces faits mystiques dégagent nettement qu'il y aura un Pape qui vivra personnellement la Passion mystique de l'Église; le triomphe viendra après. Mais, par une brève recension, voyons cela de plus près :

LA SALETTE, 1846. - « Le Vicaire de Mon Fils aura beaucoup à souffrir, parce que pour un temps l'Église sera livrée à de grandes persécutions : ce sera le temps des ténèbres, l'Église aura une crise affreuse (...). Le saint-Père souffrira beaucoup. Je serai avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice. Les méchants attenteront plusieurs fois à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours ; mais lui, ni son successeur [qui ne règnera pas longtemps] ne verront le triomphe de l'Église ». De cette annonce très importante (hélas trop peu méditée dans nos milieux), découlent plusieurs points forts : nous savons que pendant la « crise affreuse » (qui a débuté avec Vatican II), nous avons un Pape, Vicaire de J.-C., puisque la Ste Vierge annonce que c'est à cause de cette crise qu'il souffrira beaucoup, précisant que les méchants ne pourront nuire à ses jours et qu'Elle sera avec lui jusqu'à la fin pour recevoir son sacrifice. Là encore, il ne peut s'agir que du Pape Paul VI. Car si l'on passe en revue tous les Papes depuis 1846, AUCUN n'a eu de « successeur qui ne règnera pas longtemps » (précision de Mélanie) et AUCUN ne peut remplir pleinement la prophétie de La Salette. Voyons ensemble : Pie IX (32 ans de Pontificat) a eu comme successeur Léon XIII (25 ans de Pontificat) qui lui-même a eu comme successeur St Pie X (11 ans de Pontificat); ensuite vient Benoît XV avec 8 ans de Pontificat, puis Pie XI avec 17 ans de Pontificat et enfin Pie XII avec 19 ans de Pontificat (pour Pie XII, personne n'a « attenté à sa vie sans pouvoir nuire à ses jours »!), et ne parlons même pas de Jean XXIII. Pour les Papes du futur, il ne reste plus que De Gloria Olivae (le « successeur qui ne régnera pas longtemps » selon nous) et Pierre Il, mais qui lui, faut-il le préciser, ne peut avoir de successeur puisque c'est le dernier de la liste... Serait-ce alors De Gloria Olivæ le Pape visé à La Salette et qui aura beaucoup à souffrir ? Impossible ! Puisque alors son successeur (Pierre Il : le saint ­Pape) devrait ne pas régner longtemps et qui plus est ne verra pas non plus le triomphe de la Ste Église si l'on suit les annonces de la Ste Vierge... Il est donc clair que l'un et l'autre ne peuvent pas être le Pape « qui aura beaucoup à souffrir » annoncé tant à La Salette qu'à Fatima... Seul, le Pape Paul VI en survie mystérieuse, exilé, remplit pleinement la description de la Prophétie. D'ailleurs, la Ste Vierge ajoutera : « Rome perdra la Foi et deviendra le siège de l'Antéchrist », ce qui signifie bien que le vrai Pape ne siégera plus à Rome... aspect des choses que, depuis 1846, seul notre contexte ecclésial actuel réalise.

FATIMA, 1917.- « Le saint-Père aura beaucoup à souffrir, plusieurs nations seront anéanties...» (13/07/1917). « Je ne sais comment cela s'est passé, mais moi j'ai vu le saint-Père, dans une grande maison, à genoux devant une table, la tête dans les mains et pleurant. Au dehors, il y avait beaucoup de monde. Les uns lançaient des pierres, d'autres l'insultaient et lui disaient de vilaines paroles. Pauvre saint-Père ! Il nous faut beaucoup prier pour lui » (Vision de Jacinthe). Cette prophétie, là encore, ne trouve pas son accomplissement avec le Pape d'alors, Benoît XV. Et cette annonce laisse présager pour un Pape futur des souffrances très grandes sans commune mesure avec ce que peut avoir à supporter un Pontife dans une période ordinaire (et AVANT le triomphe du Cœur Immaculé de Marie). Il n'y a d'ailleurs plus de doute à avoir sur le Pontife concerné par cette prophétie de Fatima quand on sait la date précise que révéla la petite Jacinthe à Lisbonne peu de temps avant sa mort (1920) à Mère Marie Godinho, et qui la rapporta dans une lettre envoyée le 25 avril 1954 à Pie XII : «Jacinthe me pria ensuite de (...) se préparer à l'année 1972, parce que [les péchés] apporteraient au monde des châtiments tels qu'ils occasionneraient de grandes souffrances au Saint-Père. Le pauvre ! disait-elle ». Ce document est authentique, mais il est rapidement tombé dans l'oubli, l'année 1972 n'ayant pas vu de grands châtiments matériels apocalyptiques... Ce n'était pourtant pas ce qui était annoncé : les châtiments qui occasionnèrent de grandes souffrances au saint-Père étaient plus d'ordre spirituel : la prise complète du gouvernement de l'Église par des prélats francs-maçons, n'était-ce pas le plus grand châtiment que le monde puisse endurer et dont nous subissons encore jusqu'à nos jours les conséquences effroyables ? Une guerre ouverte aurait été moins désastreuse pour les âmes ! Quoiqu'il en soit, même si Mère Godinho a pu broder les paroles de Jacinthe et en rajouter dans sa longue lettre à Pie XII, une chose qu'elle n'a pu inventer 52 ans avant, c'est bien cette date de 1972 (d'ailleurs rappelée à Bayside dans une photo miraculeuse) ! Année où de fait commença vraiment le martyre du Pape Paul VI et son remplacement par un sosie. Il est vrai que le 3e Secret de Fatima (qui aurait dû être révélé en 1960) nous aurait apporté d'autres indications puisque comme l'affirme J. Castelbranco dans « Le prodige inouï de Fatima », publié en 1958 avec l’imprimatur (p. 84) : « On sent qu'en parlant du saint-Père, les enfants font encore des réticences ! Ce point est proba­blement un de ceux qui appartiennent encore à la 3e partie du Secret qui reste à dévoiler. Mais l'insistance des 3 enfants à prier pour le saint-Père est significative...». Que Jacinthe ait relié l'année 1972 aux souffrances du saint­-Père, c'était désigner par avance nettement le Pape visé par les prophéties de Fatima, à savoir le Pape Paul VI.

SAN DAMIANO, 1961.- Les déclarations de la Vierge Marie sur le Pape Paul VI y ont été extrêmement nombreuses, dans tous les messages connus, soit jusqu'au 4 juin 1970, jour où intervint l'interdiction de l'évêque de Plaisance. Au seul mois de mai 1970, qui précéda cette interdiction, la Ste Vierge a parlé 10 fois du Pape Paul VI, toujours dans les mêmes termes... « Priez, mes fils. Les moments sont terribles ! Surtout au Vatican, il y a une grande lutte (...) Le saint-Père pleure » (24/09/65). « Il n'y a pas encore eu sur la terre un Pape qui souffre autant que lui » (16/10/66). « Priez ! Priez ! Priez ! Car les heures sont tristes ! Spécialement pour Mon Fils Paul VI qui est au milieu d'une lutte pleine d'angoisse et de pleurs. Priez beaucoup pour lui. Faites un sacrifice, pour qu'il ait la force et le courage de (...) donner la Foi et parler clairement à tous. Que l'Esprit Saint illumine son esprit et enflamme son cœur, pour ne brûler que d'amour pour Jésus. Jésus vit avec lui nuit et jour, dans la souffrance et dans les larmes » (20/12/68). « L'Église de Pierre doit triompher, AVEC le saint-Père Paul VI » (20/06/69). « Priez beaucoup pour le saint-Père qui souffre tant, tant, tant ! Priez que l'Esprit Saint lui donne force, amour, pour surmonter toutes les luttes provenant de toutes ces machinations, de toutes ces persécutions contre lui... » (5/09169). « Priez beaucoup pour le saint-Père Paul VI qui a à subir des luttes terribles. Maintenant, il est sur la croix avec Jésus et souffre pour tous ses fils » (14/11/69). « Priez pour le saint Père Paul VI, qui souffre tellement, tellement ! On le fait tant souffrir ! Je suis toujours avec lui, l'assistant nuit et jour (...) dans ces luttes terribles » (19/12/69). « Je suis sans cesse à ses côtés et le défends de tout péril » (1/05/70). « Priez beaucoup pour le saint-Père Paul VI (...) car il est au milieu d'une épreuve terrible, sous la Croix, à côté de Jésus. Il pleure tellement, tellement, tellement ! » (30/05/70). Dans un langage simple, la T.S. Vierge dévoila à une Mamma Rosa parfaitement ignorante le nœud de « la crise affreuse ».

BAYSIDE, 1970-1978. - A peine l'évêque interdisait-il la publication des messages de San Damiano que la Ste Vierge se manifestait ailleurs, pour dire encore plus précisément la vérité sur le Pape Paul VI et le complot maçonnique au Vatican... Comme à San Damiano, les messages concernant le Pape Paul VI sont très nombreux. Citons seulement les plus significatifs : « Les ennemis de Dieu sont entrés dans les maisons de mon Fils, il y a bien des années de la terre. Leur plan a été astucieux, et avec beaucoup de ruse ils se sont poussés pour arriver aux plus hautes positions de puissance dans les maisons de mon Fils. (...) Les forces de l'Antéchrist sont déchaînées et se dresseront pour s'emparer du contrôle complet de la Maison de mon Fils ». En 1975, le Seigneur révéla à Véronica Lueken l’existence du sosie de Paul VI au Vatican dans un message extraordinaire qui fut publié la même année à des millions d'exemplaires par le journal canadien « Vers Demain » dans le n° de novembre-décembre 1975 (Rougemont, Québec). Quelques messages épars de Bayside : « Satan a maintenant le contrôle de beaucoup de positions importantes dans la Maison de Dieu, à Rome... Des traîtres entourent notre Vicaire Paul VI. Ses souffrances sont grandes. Déjà ils ont choisi son successeur. Mais priez beaucoup pour qu'il [le Pape Paul VI] ne soit pas retiré du monde, car malheur, malheur au monde ! [Ce serait] le crucifiement du Corps Mystique... Véronica voit alors saint Michel, une épée dans la main droite, montrer un cardinal et tracer au-dessus de sa tête la lettre W » (cet incroyable message qui dénonce si manifestement Wojtyla est publié dans « Les apparitions de Bayside », N.E.L. p.100, volume édité en 1975 !). «Faites savoir au monde entier que ce qui vient de Rome (maintenant) est issu des ténèbres. La Lumière ne passe pas par là. Le Pape Paul VI qui paraît en public n'est pas le vrai, mais un imposteur. Le vrai, ils lui ont coulé du poison dans les veines afin d'affaiblir son jugement et de paralyser ses jambes. Ils l'ont amoindri. C'est la grande mystification du siècle. Faites-la connaître au monde. » (2/10/75). « Défendez votre Vicaire Paul VI contre ceux qui cherchent à le détrôner et à placer sur le siège de Pierre un homme aux noirs desseins, un agent ennemi venant de l'abîme. Le Pape Paul VI traverse une grande épreuve. Priez pour qu'il ne vous soit pas enlevé, parce qu'il y en a un qui attend pour le remplacer [Wojtyla... L'écho n'est-il pas impressionnant avec les propos épouvantés du pauvre J.P. Ier ?], et qui sèmera grande discorde et division dans la Maison de mon Fils... » (29/03175). « Il y a un plan en marche, et il est imprimé, pour détruire la confiance dans le saint-Père Paul VI. C'est le Plan de l'ennemi pour l'écarter du Siège de Pierre » (5/06/75). « Satan est entré dans les plus hauts postes de la Ville Éternelle. (...) Des hommes de péchés se sont emparés des postes pour introduire une religion à proportions universelles; mais ce sera une religion de l'homme et non une religion de Dieu ! » (2/10/75). « Le Pape Paul VI est persécuté par les siens. L'imposteur dont je vous ai parlé, l'acteur et l'imitateur, celui qui paraît et donne les nouvelles au monde, servira à le compromettre aux yeux du monde. Tel est le plan des mauvais : il s'agit de discréditer le vrai pape; les journaux publieront des photos qui le compromettront. Faites connaître ces machinations au monde. Défendez notre Vicaire, sinon, quand on l'enlèvera du milieu de vous et qu'on mettra à sa place l'anti-pape, l'homme aux noirs secrets, vous verserez d'abondantes larmes » (« Des jours d'apocalypse », p.133). Le 12 août 1978 : « N'espérez pas non plus recueillir les restes mortels du Pape Paul VI à Rome. Le Père éternel a fait un plan pour éliminer de Ma Maison le mal » (cette communication, faite par le Seigneur lui-même au jour précis de l'enterrement du décédé de Castel-Gandolfo le 6 août 1978, indique clairement que le Pape Paul VI n'était pas le défunt). Le 6 octobre 1978 (soit 10 jours avant « l'élection » de Jean-Paul II), Jésus fait à la voyante la communication suivante : « Oui, un homme aux noirs desseins et à l'esprit ténébreux sera installé sur le siège de Pierre. Ceux qui ont la lumière connaissent le vrai Vicaire [Paul VI], ceux qui sont dans les ténèbres vont travailler pour Lucifer ». Le 13 mai 1978 : « Le 3e Secret de Fatima avertissait que Satan se hisserait jusque dans les plus hauts rangs de la hiérarchie »... Et la Vierge Marie confirme : « Le 3e Secret, mon enfant, c'est que Satan va faire son entrée dans l'Église de mon Fils ».

LA PROPHÉTIE DES PAPES DE SAINT MALACHIE (1094-1148).- La devise s'appliquant au Pape Paul VI est « Flos florum » (« La Fleur des fleurs »), c'est-à-dire : martyr pour la Papauté. Remarquons de plus que la lune et le soleil sont employés pour les devises de J.P. Ier et J.P. II. Or ils n'ont été employés par St Malachie que pour deux antipapes du grand schisme d'Occident (cf. « La prophétie des Papes » de Raoul Auclair, 1969, N.E.L.).

M.-J. JAHENNY (1873-1941), stigmatisée bien connue ayant bénéficiée de plus de 3000 extases. - Précisons qu'elle portait sur la poitrine une inscription stigmatique écrite par la Ste Vierge et ainsi rédigée : « Délivrance du saint-Père, triomphe de la Ste Église ». Méditons ensemble quelques­-unes de ses prophéties : « L'auguste Pontife doit lui aussi souffrir toutes sortes de tourments. Vos voix ne seront-elles pas suppliantes pour celui qui sera dans les fers, entouré d'ennemis ? Ses fers seront bien plus pesants que ceux de l'auguste victime qui vient d'être moissonnée (il s'agit de Pie IX). Ils désireront sa mort puisqu'ils veulent la ruine de l'Église Catholique » (29/09/1879). « L'Église aura son siège vacant de longs mois... (...) Il y aura deux anti-papes successifs qui régneront tout ce temps-là sur le Saint-Siège... » (29/09/1882). « Priez pour le souverain Pontife ! Malgré la rage des mécréants, malgré tout, il triomphera. Ils n'auront jamais sa vie... » (9/01/1874). « On attentera fortement à sa vie et, s'il n'est pas martyr par la main des barbares, c'est que Dieu fera pour lui un éclatant miracle. (...) Jamais, jamais tempête n'aura été aussi forte contre aucun autre pontife. Il est déjà martyr avant de subir le martyre; il souffre avant que l'heure n'ait sonné. Mais il offre sa personne et le sang de ses veines pour tous ses bourreaux et pour ceux qui attentent terriblement à sa vie. Que d'exils à souffrir ! » (29/09/1878). « Les peines, les tortures, le mépris, il recevra tout. On ira jusqu'à le conduire à la pierre du premier Pontife. On lui dira Renie ta foi ! Laisse-nous la liberté ! Mais sa Foi sera ferme et constante. C'est moi qui vous donnerai ce pontife. Priez pour lui qui doit voir sous ses yeux une révolution acharnée ! Jusqu'à la mort, sa main tiendra la Croix et ne la lâchera pas. Priez, je vous en supplie, priez ! Car la Foi et la Religion vont être foulées sous les pieds de ces malfaiteurs » (9/03/1878). « L'Église sera privée de son Chef qui la gouverne maintenant. Les vestiges du saint Pontife présent doivent disparaître. L'empreinte de ses pieds au saint autel sera réduite en cendres par les flammes de l'enfer. Le chef de l'Église sera outrageusement outragé ! » (7/07/1880). «L'Église, dans un soupir voilé, vient faire retentir aux portes de mon âme brisée l'écho de sa voix mourante. Le pontife suprême lance une parole agonisante vers son peuple, vers les enfants dont il est le père. C'est un glaive pour mon âme. (...) Je vois tout cela dans mon Soleil mystique. Oh ! que je souffre ! » (4/11/1880). « L'Église n'aura plus sa voix, qui, aujourd'hui encore, parle bien haut. Le lien de la Foi [Le Pape] boira bientôt dans l'exil l'amertume d'un long et douloureux martyre. Son cœur saisi d'angoisse ne vivra, pour ainsi dire, plus dans sa personne; il offrira tout pour ses enfants, pour son troupeau et pour son Église infaillible » (11/01/1881). « Au pied de la montagne, dans un rocher, je vois comme une prison solitaire où est enfermé un VIEILLARD à cheveux blancs dont les traits sont resplendissants. Il porte une croix sur la poitrine. Jésus le reçoit et l'embrasse. Il sèche ses larmes et lui dit : Depuis longtemps tu portes la croix, mais bientôt je te rendrai tous tes droits ravis et ta liberté ! » (18/09/1877).
Dans toutes ces prophéties (extraites du livre du R.P. Bourcier publié en 1991 aux éditions Téqui), il ne peut s'agir que du Pape Paul VI puisque M.-J. Jahenny parle en même temps de « deux anti-papes successifs » (manifestement l’infortuné J.P. Ier et J.P. II)... Il ne reste plus en effet que 2 devises après J.P. Il dans la prophétie des papes de St Malachie (qui s'adressent aux papes comme aux anti-papes) : si ces deux anti-papes annoncés devaient venir après J.P. II, il n'y aurait plus de devise pour le vrai successeur du Pape Paul VI De Gloria Olivæ (qui ne régnera que peu de temps selon La Salette), ni non plus pour le saint-Pape à venir (Pierre Il) !

CLAIRE FERCHAUD (âme privilégiée). - En 1970, en écrivant à un prêtre : « Notre saint-Père Paul VI est pris dans un engrenage tel qu'il ne faudra rien moins qu'une intervention directe du Bon Dieu pour le dégager des filets adroitement tendus sous les pas de son Pontificat. Comme il faut prier pour le Pape ! Quelle tâche...» (citée dans Lecture et Tradition n° 129 p. 30).­

MME ROYER (confidente du S.C., 1841-1924). - Un de ses biographes, le chanoine Despinay, résume en quelques lignes ses prophéties sur le sujet : « Le Souverain Pontife sera malheureux ; toute l'Église [véritable] sera désolée à cause de lui ; pour lui, pour sa délivrance, il faudra recourir aussi au Sacré-Coeur... Dans une vision, le Pape disparut un jour, au milieu de la désolation de l'Église. Madame Royer, effrayée, le vit réapparaître quelque temps après... Cette rude épreuve sera suivie du triomphe de l'Église dans le monde » (p. 96, Alerte au monde, Albert Marty).

FILIOLA (1888-1976), âme privilégiée. - Message de 1972 extrait du livre « Chemin de Lumière » (éd. Téqui) : « Paul VI souffre atrocement de cœur et d'esprit car ses yeux se sont ouverts trop tard ». « Ses yeux se sont ouverts » : donc il y a eu conversion. Mais Notre Seigneur ajoute TROP TARD lorsqu'il ne lui était plus possible de revenir en arrière parce que prisonnier du complot maçonnique auquel il n'avait pas voulu croire au début de son Pontificat. Et le 4 mai 1972 (l'année annoncée par Jacinthe) : « J'aperçois la menace d'un schisme. Il me semble qu'on cherche, par une ruse cachée ( !) à couper la sainte Église en deux... Avec angoisse, j'envisage l'éventualité d'une Église déchirée, qui aurait deux Papes : un SAINT et un FAUX » (p. 50 : " Je ne peux plus surseoir", Abbé Rebut) : cette « éventualité » sera réelle lorsque le Pape Paul VI réapparaîtra publiquement.

ELIANE CAILLE (1964-1979). - Une grande âme victime expiatrice ! Le Sauveur lui parla, entre autres, de la terrible passion que subit alors son Vicaire sur terre, Paul VI. « Mon Vicaire sur la terre, bien sûr, avait commis des erreurs; mais maintenant il est revenu en arrière, même si le monde ne le sait pas et même si tous ceux qui font partie de cette Église ne veulent pas le reconnaître et ne le reconnaîtront même pas lorsque cela DEVIENDRA PUBLIC... ». « Vous vous demandez pourquoi Mon Vicaire sur la terre semble ne pas tenir le rôle qui est le sien ? Mais il est prisonnier, il est enchaîné comme Pierre ! (...) Et c'est là ce que vous ne cherchez pas à comprendre ! » (cf. « Messages pour le monde », 1965-1975, Fribourg, toujours disponible).

ANCILLA DE BRUXELLES (1972-1979). - Messages publiés avec l'approbation de Mgr l'Archevêque de Niteroi, pour l'édition portugaise. « Le saint-Père Paul VI est réduit à l'impuissance et ne peut plus paraître devant vous. Les décrets promulgués par le Vatican contre ma sainte Doctrine (...) ne viennent pas de lui. Vous avez été avertis de l'action diabolique des traîtres, qui ont pris sa place et qui détiennent tous les pouvoirs pour mener mon Église à sa ruine. (...) Priez pour mon Vicaire, le souverain Pontife Paul VI, martyr de l'Église, victime expiatoire pour les péchés des hommes et les sacrilèges de mes consacrés » (25/05176). « Le saint Père Paul VI, prisonnier et infirme, a été éloigné de tous pouvoirs en tant que Chef suprême de la chrétienté, Je vous le répète (...). Cette action diabolique est menée par l'imposteur et mes indignes serviteurs, cardinaux de Rome, hauts placés dans les sociétés secrètes. Ils ont reçu pour mission de détruire ma maison, ma sainte doctrine, et de destituer ceux qui ont refusé de s'associer aux déserteurs de la vraie Foi » (26/07/76). « Mon Église est sur la via dolorosa, elle gravira la montagne du Calvaire jusqu'au Sacrifice de la Croix » (5/11/79). « Ma Passion ne finira qu'avec l'arrivée de Ma Justice. Alors ce sera la joie de la résurrection de Mon peuple saint et indestructible dans la Vérité éternelle de la foi et l'épanouissement de Ma sainte Doctrine » (12/04/79).

MESSAGES D'AMOUR ET DE MISÉRICORDE (Versailles 1972-1977). - « Mon Représentant auprès de vous [Paul VI] donne à beaucoup le désir de devenir soudain des révoltés, car vous ne comprenez pas ce qui se passe au sein de Mon Église » (17/12/72). « Seule une très puissante intervention de la Mère de Dieu peut encore le tirer des griffes de Satan qui est dans le lieu Saint et qui fait tout pour placer sur le trône de Pierre son plus puissant suppôt » (28/01/77). « Demeurez donc en esprit et dans vos cœurs tous fidèles au Représentant que Je vous ai Moi-même donné pour souffrir et mourir de la mort mystique de Mon Église » (3/03/77).

MESSAGE A UN PRETRE AMÉRICAIN. - Le 6/06/1971, la Ste Vierge dit : « II y a tellement d'ennemis à l'intérieur de l'Église : cardinaux, évêques, servis par des laïcs qui appartiennent à l'Ordre maçonnique. Oh ! Paul VI ne peut croire qu'aucun maçon ait rien à voir avec le Vatican, et pourtant, ils circulent dans les corridors et montent ses marches...». Le 29/11171 : « L'arrachement du Pape de son Trône, et l'antipape qui sera mis à sa place, c'est une punition ».

VALÉRIE NOBLE (âme expiatrice américaine). - Le 2 décembre 1972, Jésus lui dit : « Encore un court espace de temps avant la grande affliction qui couvrira toute la terre. Le Pape Paul VI souffre des affres de la mort. Les péchés d'hypocrisie parviennent jusqu'au trône de mon Père pour qu'il laisse Sa Justice s'exercer sur l'Église. Je t'ai déjà dit que le Pape Paul VI sera contraint de quitter Rome pour l'exil. Demande à toutes les âmes fidèles de prier pour leur suprême Pasteur. (...) Vraiment, je te le dis, je ne le connais pas, le contre-pape, et ne veux pas entendre sa voix... (...) Plusieurs ont peur et sont inquiets parce que le Malin a pénétré dans mon Église et y a semé la confusion...»

MESSAGES A UNE RELIGIEUSE DE MEXICO - publiés avec imprimatur du 10 mai 1975. « Paul VI est un martyr, un Vicaire saint rempli de charité dans son cœur, qui vit crucifié en pardonnant, pleurant et aimant les âmes comme mon Fils » (2/09/75). « Pour un certain temps... il faudra se résigner à être orphelins d'un Pontife » (2/06/75).

A-.C. EMMERICH, voyait elle aussi dans ses visions de 1820 la future destruction de l'Église de Rome jusqu'à sa base, par les francs-maçons, et le saint-Père très affligé : « Je vois le saint-Père dans une grande détresse. Il habite un autre palais qu'auparavant et n'admet près de lui qu'un petit nombre d'amis. Si le mauvais parti connaissait sa force, il aurait déjà éclaté. Je crains que le saint-Père, avant sa mort, n'ait encore bien des tribulations à souffrir. Je vois la FAUSSE ÉGLISE de ténèbres en progrès et la FUNESTE INFLUENCE qu'elle exerce sur l'opinion. La détresse du saint-Père et de l'Église est réellement si grande que l'on doit implorer Dieu jour et nuit... Il m'a été prescrit de beaucoup prier pour l'Église et le Pape...» (p.155 et suiv., A.-C. Emmerich racontée par elle-même et par ses contemporains, M.T. Loutrel, Téqui).

PADRE PIO (1887-1968). - Ce grand mystique avait prophétisé deux choses à Mgr Montini (futur Paul VI) : en 1959, il l'avertit que ce serait lui le prochain Pape et qu'il devait s'y préparer. Les preuves de cette prophétie sont conservées aux archives (cf. p.53, Jésus crucifié, vie du Padre Pio, P. André Delenne). Il lui annonce également que son Pontificat « serait aussi long que celui de saint Pierre, le premier Pape » (cf. p.112, Padre Pio, la Foi et les miracles d'un homme de Dieu, collectif, édité en allemand par Paul Pattloch à Aschaffenburg, 1970). La première prophétie s'étant parfaitement réalisée, nul doute que la seconde s'accomplira de même ! Et saint Pierre étant mort martyr entre l'an 64 et l'an 67 (la date n'est pas vraiment définie), cela nous donne un Pontificat variant entre 32 et 35 ans. Le Pontificat du Pape Paul VI doit donc durer cette même période de temps, soit jusqu'en 1998 dernier délai...

Le monde entier n'ayant pas tenu compte des grands messages rappelés ci-dessus, Dieu, la Vérité même, força le démon à s'établir le prédicateur de la vérité par l'organe d'une possédée (signe de la colère de Dieu, d'après le Curé Nicod). C'est ainsi que depuis 1975, en Suisse, des démons sont contraints par le Ciel, au cours d'exorcismes (qui se poursuivent toujours actuellement), de faire des déclarations bouleversantes par la bouche d'une possédée expiatrice sur l'état actuel de l'Église et du monde, qui confirment tout ce que nous venons d'exposer dans ce tract. De plus ils ne cessent d'annoncer, et avec force, la prochaine réapparition publique du vrai Pape Paul VI. Voir à ce sujet les livres « Avertissements de l'Au-delà », « L'Église en danger » et les livrets « Révélations au cours d'exorcismes ».

Certains nous objecteront que des « apparitions » et « messages » plus récents (comme les apparitions charismatiques de Medjugorje, Don Gobbi, les messages de Vassula reçus par écriture automatique ! etc.) tiennent un langage plus favorable à J.P. II comme à l'Église conciliaire... Mélanie de La Saiette nous donne la réponse : « On n'a pas voulu croire au surnaturel Divin, on sera confronté au surnaturel diabolique »... Avec plus de précisions, M.-J. Jahenny, dans une extase du 28 juin 1880, nous met en garde : « Mes enfants, dit la Ste Vierge, faites attention à mes paroles... (...) A partir des années 80, Satan fera beaucoup de révélations (...). Il sera impossible de démarquer son langage, car il imitera trop bien les paroles du Christ et ses révélations. En chargeant ces âmes [dites privilégiées] il veut perdre beaucoup de prêtres pieux, les égarer profondément dans toutes ces choses. Il veut en perdre aussi beaucoup qui ne sont pas prêtres…»

"Canonisation" et... bruits de couloir
Comme chacun sait, l'Église conciliaire, tout récemment, s'est mise en tète de béatifier Paul VI ! En fait, leur but premier, en « canonisant » le Paul VI des premières années utopiques de Pontificat, est surtout de « canoniser » toutes les réformes modernistes qui se sont déroulées sous son Pontificat, seul vrai motif de cette canonisation illusoire ! Si nous, nous pensons que Paul VI est saint, c'est pour une raison tout opposée, on l'a compris. Certains traditionalistes, scandalisés (à juste titre) par cette « canonisation moderniste », s'empressent de ressortir de sordides calomnies sur les mœurs de Mgr Montini. C'est répondre à un scandale par un autre scandale, tout aussi grave. En effet, les dénonciateurs, dans des phrases habilement construites pour faire un maximum d'effet, ne s'appuient que sur des auteurs... qu'ils ont honte de citer, ou sur ce « fou de Rome » (dixit A. Aelberts) Pierre Pascal. Ce poète-là serait même en possession d'un dossier affreux (relatif au Cardinal Montini), évidemment secret, et, grand sauveur de la Tradition, c'est grâce à lui, au chantage qu'il fit sur Paul VI avec ce dossier en 1976, que celui-ci n'excommunia pas Mgr Lefebvre. C'est ce que n'est pas rebuté d'écrire un publiciste qui, par ailleurs, a soutenu que Paul VI... « n'était pas baptisé » (et qui n'a rien rectifié lorsque les preuves du baptême lui furent transmises...). S'il en est ainsi, on comprend mal comment Pierre Pascal ait édité lui-même et très luxueusement le « Credo » (1968) d'un Pape qu'il « savait » plus abominable qu'Alexandre VI Borgia... En tous cas, ceux qui propagent ces accusations calomnieuses sont gravement en faute s'ils ne produisent pas publiquement les preuves formelles de leurs affirmations, pour le moment purement gratuites !

Pour conclure, il faut reconnaître que TOUT CONVERGE (preuves scientifiques + informations capitales + révélations divines concordantes) pour nous dire que le Pape Paul VI, après avoir fait des erreurs au début de son pontificat (dues à sa tendance libérale), « a ouvert les yeux », s'est converti, a subi un martyre caché terrible à cause du complot maçonnique l'empêchant d'extérioriser publiquement cette conversion (qui par le fait même aurait remis de l'ordre dans l'Église), à cause de cela a été remplacé par un sosie (« les méchants ne pouvant nuire à ses jours » : La Salette) mort en ses lieu et place, puis par un anti-pape (Wojtyla), et a continué à vivre en survie mystérieuse, exilé, pour réapparaître très prochainement maintenant, nous l'espérons, à la face du monde afin de dénoncer la trahison au Vatican. Cette thèse est accréditée par trop d'éléments convergents pour la rejeter. Que tous les catholiques unissent donc leurs prières pour la réapparition du vrai Pape l Et que ceux qui ne veulent pas y croire prient néanmoins pour qu'un vrai Pape soit redonné à l'Église avant l'arrivée prochaine de l'Antéchrist ! Dieu triomphera avec Son Église : n'en doutons pas puisqu'Il nous l'a promis, et hâtons cette heure par nos prières et nos sacrifices.

Louis de Boanergès, 31 octobre 1993

- - - - - - - - - - -
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Dim 2 Jan - 22:37

Bonjour,

Dans les messages suivants, nous allons tenter de contredire le texte ci-dessus.

Voici ce que l'on trouve dans la correspondance de Mélanie Calvat, la bergère de La Salette à laquelle la Sainte Vierge est apparue, le 19 septembre 1846.

///////////////////////////////////////////////////////////

Le texte du message qu'elle a reçu qui est reconnu par l'Eglise, est sans contestation possible d'origine divine. Par la suite, Mélanie Calvat n'a jamais cessé d'avoir des communications divines, dont elle ne parlait pas explicitement mais dont elle tenait compte dans ses conversations et dans sa correspondance. Aussi pouvons-nous citer, comme appartenant au moins indirectement à la révélation privée, quelques passages de ses lettres particulièrement ceux qui présentent un caractère prophétique.
(Lettre à l'abbé Roubaud, 27 mars 1894)
II me semble que la France française ne se doute pas de ce que lui préparent dans l'ombre ses plus fiers ennemis, qui désirent son anéantissement et y travaillent sans cesse, tant que Dieu le leur permet. Pauvre France endormie. Elle ne se réveillera que quand elle sera sous le pressoir de la colère de la divine justice.
(Lettre au chanoine de Brandi, 27 juillet 1899)
Notre gouvernement franc-maçon est l'envoyé de Dieu pour nous punir, nous faire faire pénitence, nous faire rentrer dans la vraie voie de la justice, nous faire tomber à genoux avec un cœur contrit et humilié devant le Très-Haut. De même que le mauvais gouvernement est l'envoyé de Dieu, le sont aussi les nombreuses maladies, la peste, le choléra, les tempêtes, les inondations, la foudre, la grêle... etc. Rien ne vient par hasard.
(Lettre au ch. de Brandi, 20 avril 1900)
Un franc-maçon me disait un jour : quel intérêt a le démon (puisque vous appelez démon «l'esprit» qui me révèle si exactement tout ce qui m'arrive) quel intérêt a-t-il ? — II a l'intérêt, lui ai-je répondu, de vous faire perdre la tête quand il sera sûr d'être votre maître absolu. Et déjà vous êtes assez «siens», puisque vous lui obéissez si bien en tout. Il vous conduit par la main là où il veut que vous alliez. Ainsi vous n'êtes tous que les très humbles bouffons du diable ; et on a bien raison de vous bander les yeux quand on vous reçoit dans vos loges infernales : il n'y a que les aveugles qui peuvent s'associer à vous...»
(Lettre au ch. de Brandi, 23 février 1884)
Notre douce Mère Marie avait bien raison de pleurer, en voyant les plus chers de ses enfants adorer de nouveau le veau d'or et revenir au temps du paganisme. Que Dieu ait pitié de nous.
(Lettre au ch. de Brandt, 13 août 1891)
La France pourrait bien redevenir païenne : elle prend ce chemin. Le clergé s'émancipe et les ordres religieux font de même. On ne réfléchit plus, on ne se sert même plus de la raison, la raison logique. La foi s'est endormie dans les âmes et la charité est morte.
(Lettre à l'abbé Combe, 20 février 1897)
Mais hélas ! Nous avons fermé les yeux à la lumière de la grâce ; nous avons secoué le doux joug de notre Créateur, de celui qui gouverne l'univers, du Maître de la Paix, pour vivre au gré de nos caprices. Et tout en vou lant ne plus être assujettis à Dieu ni à aucun supérieur, nous sommes devenus les serviteurs du maître de la rébel lion, du premier révolutionnaire, du premier qui se révol ta contre Dieu : Lucifer, voilà celui qui maintenant gouverne l'Europe, mais la France et l'Italie en particulier, parce qu'elles ont plus reçu de grâces. La pauvre France ne pense qu'à faire des folies, qu'à bien se divertir en toutes manières. Pauvres aveugles ! Pauvres insensés !
(Lettre au ch. de Brandt, 8 juin 1889)
Mélanie Calvat se rend très exactement compte qu'il reste encore aux francs-maçons beaucoup de chemin à parcourir pour imposer leur religion à la France : Je ne sais rien, mon Révérend Père, au sujet de cette guerre à mort qui se prépare, dit-on, entre la France maçonnique et la France chrétienne pour cette année 1898. En vérité, cela m'étonnerait, parce que le culte que les maçons rendent à leur dieu Lucifer, je ne pense pas qu'il soit passé et imposé à la France comme religion d'État.
(Lettre au ch. de Brandt, 17 janvier 1898)
Si Mélanie Calvat ne craint pas de qualifier les francs-maçons de «lucifériens», c'est qu'instruite par la lumière divine qui l'accompagne, elle va au fond des choses. Certes la plupart des maçons ne savent pas reconnaître leur véritable appartenance parce qu'ils sont les premier s aveuglés.
Les lucifériens sont comme le maître qu'ils servent : traîtres, vindicatifs, jaloux, ambitieux, vaniteux, farouches et cruels ; que peut-on attendre de bon des disciples de Satan, le premier révolté ?... Et dire que notre France, qui n'a pas cru aux miséricordieux avertissements de la meilleure des Mères, et à l'annonce de l'infâme secte luciférienne, s'est presque toute jetée dans les bras de cette épouvantable secte, pour rendre ses adorations au chef de l'enfer !... Pouvons-nous croire que Dieu ne vengera pas sa Gloire et tous ses droits outragés par les nations autrefois si privilégiées ? Il les vengera. Que Marie, Mère du bel amour, nous protège et veille sur les âmes à Elle consacrées et fidèles.
(Lettre au ch. de Brandt, 18 juillet 1898)
Mélanie Calvat rejoint les plus fins analystes de l'histoire contemporaine quand elle constate que toute cette contamination luciférienne s'opère, somme toute, paisiblement, dans l'acceptation et la connivence universelle.
En vérité, les catholiques, sans parler des autres, aident merveilleusement à composer, à préparer le règne de l'Antéchrist. Les lucifériens n'ont pas à combattre beau coup pour former ce régiment d'endémoniés : tout ce mal se fait paisiblement... Voir les foules se jeter dans la gueule de Satan, c'est à faire trembler, mourir de douleur.
(Lettre au ch. de Brandt, 5 janvier 1895)
Et cette universelle maladie de l'aveuglement personne ne s'en plaint ; et c'est encore pire pour le malade de ne pas sentir son mal, mal qui le ronge et le dévore. Pauvre France ! Elle si orgueilleuse, n'est même plus en état de reconnaître son malheureux et méprisable état.
(Suite de la précédente)
Eh ! Attendons encore un peu, et nous verrons les Églises cédées, données aux loges lucifériennes. Attendons que les Juifs francs-maçons soient entièrement les maîtres chez nous, et nous en verrons de belles !
(Lettre au ch. de Brandi, 22 avril 1895)
Mélanie Calvat suggère que le prince de ce monde, dans son gouvernement, s'est associé trois principaux ministres :
Lucifer, Asmodée, Mammona et Belzébuth étendent leur règne sans trop de fatigues, les hommes obéissant promptement à leur vouloir.
(Lettre à l'abbé Le Baillif, 7 juillet 1876)
Dans toute sa correspondance, Mélanie est très sévère pour le clergé : elle lui reproche surtout son aveuglement. Et pourtant elle se faisait, de la fonction ecclésiastique, l'idée la plus haute.
Pauvres prêtres ! Je voudrais bien qu'ils comprissent leur sublime vocation et que le bon Dieu ne les mît pas entre les mains des méchants... J'aime tant les prêtres parce qu'ils sont les ministres de Notre-Seigneur, ses lieutenants sur la terre.
(Lettre à l'abbé Le Baillif, 15 décembre 187)
Mélanie semble avoir prévu qu'il se produirait bientôt des «choses diaboliques» même dans les familles chrétiennes. Voici ce qu'elle en dit :
Le diable est menteur. Ce qu'il dit n'est pas à croire, parce que, s'il dit une vérité, elle est précédée et suivie de mensonges et enveloppée d'obscurité. Aujourd'hui même (1894), dans le monde, dans les familles (en apparence chrétiennes) il y a des choses surnaturelles-diaboliques : on traite cela de maladie, et peu à peu les prodiges du serpent s'introduisent sans bruit dans la société.
(Lettre à l'abbé Roubaud, 9 septembre 1894)
II est certain que Notre-Dame de La Salette est venue principalement pour faire des remontrances au clergé. Ces remontrances, Mélanie les lui a répercutées pendant toute sa vie. Aussi était-elle très mal vue dans le monde ecclésiastique :
Vraies et très vraies ces paroles du prophète : les sentinelles du Sanctuaire sont passées au camp de l'ennemi... On a méprisé le surnaturel divin, on sera pris au filet du surnaturel diabolique... Soutiendra-t-on que la très Sainte Vierge est apparue en France pour se plaindre du clergé des autres contrées et non de celui de la France, sous prétexte qu'il est qualifié de «miroir du clergé» ? Et n'est-ce pas plutôt parce que ce miroir s'était par trop terni, que notre douce Mère, en larmes, est venue gémir sur les prévarications de ce clergé miroir ? Mais j'irais loin là-dessus : je m'arrête. Que Dieu nous éclaire !
Papier trouvé dans la chambre de M. Calvat, à Diou, Allier ; sans date)
...Il y aura une grosse purge ; le Sacré-Collège est composé de membres pourris, des Judas, des fourbes et des accapareurs : tous ces corrompus et corrupteurs sévèrement seront punis et devront disparaître.
(Lettre au chanoine de Brandi, 19 octobre 1896)
...Mais avant ce temps [des tribulations dernières] il y aura deux fois une paix de peu de durée, deux Papes vermoulus, plats, douteux.
(Lettre datée de Galatina, Italie, 30 septembre 1894)

///////////////////////////////////////////////////////////

J'ai emprunté ces extraits de lettres au site "Le Sanctuaire de Marie-Julie".

Je voudrais revenir sur ces deux papes vermoulus :

De qui s'agit-il ? A mon avis, il s'agit des Pape Jean XXIII et Paul VI.

J'y reviendrai sur mes prochains messages.

Il faut savoir aussi que Paul VI était malade et qu'à plusieurs reprises, il a souhaité démissionner mais son entourage l'en a dissuadé.

Aucune âme privilégiée ne mentionne cette histoire de sosie du pape, au contraire, il est dit qu'il n'y aura jamais de rupture même si à un moment l'Eglise persécutée sera éclipsée pour entrer un temps en clandestinité comme à l'époque des catacombes.

Les sédévacantistes qui rejettent le concile Vatican 2 montent tout un tas de scénarios fabriqués avec l'aide du démon pour justifier de leur égarement et de leur sectarisme. Et plus cela avance, plus ils sont ridicules, jusqu'à décréter que les ordinations actuelles et les sacres actuels sont tous invalides. Et que lors du dernier conclave, il n'y aurait eu de présents que deux ou trois Evêques ordonnés avant le dernier concile, une cinquantaine de prêtres ordonnés avant le concile, et que tout le reste n'était que des laïcs...

Il fallait l'inventer celle-là !...

Meilleures pensées
Hercule


Dernière édition par Hercule le Sam 15 Jan - 19:30, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Dim 2 Jan - 22:38

Bonjour,

Je reviens sur le texte de Louis de Boanergès, digne de d'un roman policier :

Hercule a écrit:
...Tout a commencé à se réaliser après la mort de Pie XII. Jean XXIII, tout d'abord, ne fit pas du tout preuve de sage prudence lorsque, au concile, il ouvrit trop grande la fenêtre de la liberté dans l'Église catholique. Certes, il était entouré et déjà trop embrigadé par les francs-­maçons, qui, du reste, ne se firent pas faute de l'influencer. A sa mort, le Pape Paul VI reçut un héritage malheureux, car le ver était dans le fruit, « la fumée de Satan dans l'Église », comme il l'exprimera lui-même en 1972. A son élection, la situation de l'Église était difficile et très mal engagée, car toutes les vannes du modernisme étaient déjà ouvertes. A cela s'ajoute le fait qu'au début, Paul VI voulait continuer le concile en marchant sur les pas de Jean XXIII et en tenant compte de tout ce que ce dernier et les cardinaux avaient déjà préconisé. Car il est vrai qu'avant son pontificat, Mgr Montini était plutôt « imbu des principes humanitaires », comme disaient les documents maçonniques du siècle dernier. Son père n'était-il pas directeur d'un journal progressiste ? Son langage et sa pensée arrangeaient bien l'alliance moderniste du concile, déjà dominante. C'est d'ailleurs pour cette raison qu'il fut élu. Le complot maçonnique pensait pouvoir l'utiliser à son gré... Mais devenu Pape, l'Esprit Saint l'éclaira progressivement et il sentit rapidement l'existence des grandes pressions négatives exercées de tous les côtés sur le concile (voir notamment « Le Rhin se jette dans le Tibre » de R. Wiltgen). Comme, par ailleurs, il était de bonne volonté, la pleine clarté lui fut accordée. Il regretta amèrement et se mit à supplier le ciel de l'aider à pouvoir changer le cours des choses. Alors commença son martyre. Son fardeau devint plus douloureux du fait qu'il ne pouvait plus rien annoncer ni proclamer à la chrétienté, car ses collaborateurs, prélats félons, neutralisèrent l'exercice de son pouvoir. La route lui fut barrée lorsqu'il voulut annuler la réforme liturgique et toutes les innovations nuisibles du modernisme (cf. témoignage de l'avocat rotal et « La Révolution permanente dans la Liturgie », plaquette magistrale prouvant que Paul VI voulait garder la Messe de toujours, et qui nous dévoile la lutte qu'il mena, tout seul à Rome, contre la subversion dominant le Vatican). On lui administra des drogues neutralisantes (cf. le témoignage de Mgr Basile Harambillet, avocat rotal à Rome, et les révélations de Bayside). Les communiqués officiels du pape étaient ou confisqués ou faussés avant parution. Pour comble de félonie et de machiavélisme, ses bourreaux lui substituèrent un sosie (par intermittence à partir de 1972, puis quasi en permanence à partir de Noël 1975) qu'ils installèrent au Vatican comme faisant fonction de Pape à la place de Paul VI. Et le monde, globalement, ne s'est pas aperçu de l'imposture dont Paul VI fut la victime. Celui qui décéda le 6 août 1978 à Castel Gandolfo n'était pas le Pape Paul VI. L'analyse du dessin morphologique des oreilles de celui qu'on a présenté au public sur son lit de mort en août 1978 prouve sans doute possible qu'il s'agissait du sosie. Il dut mourir parce qu'il commençait à devenir un danger pour les comploteurs eux-­mêmes. Le sosie de Paul VI disparu, le souriant Albino Luciani fut désigné comme successeur. Il ignorait complètement la survie de Paul VI. Lorsqu'il fut mis au courant, par Villot, ce fut l'effroi pour lui : il voulut tout révéler au public et démissionner. Il fut donc supprimé parce qu'il refusait de jouer la comédie alors que le pape légitime était encore en vie...
Louis de Boanergès, 31 octobre 1993

Louis de Boanergès nous explique donc que les "bourreaux" du Pape Paul VI lui substituèrent un sosie (par intermittence à partir de 1972, puis quasi en permanence à partir de Noël 1975) qu'ils installèrent au Vatican comme faisant fonction de Pape à la place de Paul VI.

Il est extraordinaire d'imaginer que le Pape Paul VI aurait accepté, sans rien dire, de 1972 à 1975 d'être remplacé par un sosie, par intermittence, puis après Noël 1975 de manière quasi permanente.

On se demande bien quel changement visible dans le discours pontifical, se serait produit suite à ces substitutions ?... Réponse : AUCUN CHANGEMENT !!!

Vous comprenez bien qu'une telle singerie démoniaque impliquerait que les trois papes suivants seraient de ce fait illégitimes !...
Cela est tout à fait inacceptable.

Et que faire de la prophétie de Sainte Maria Faustyna Kowalska (Soeur Faustine) sur le Pape Jean-Paul II, dont le Pape Paul VI avait demandé la publication des écrits :

« De la Pologne jaillira l’étincelle qui préparera le monde à Ma dernière Venue ! »

Sous le pontificat du Pape Paul VI :

Juste après le Concile Vatican II, avec l’approbation du pape Paul VI, a commencé le procès de béatification de sœur Faustine an niveau diocésain à Cracovie en Pologne.

L’annulation de la mise en garde du culte de la Miséricorde Divine selon les apparitions de Sœur Faustine a été promulguée en juin 1978,. Annulation de la « mise en garde » de 1959

A l’époque du Pape Paul VI : de nombreux Congrès, Colloques sur la Miséricorde Divine, se sont déroulés, entre autres, en Pologne, sous le patronage du Cardinal Wojtyla.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Mer 12 Jan - 23:31

L'esprit des prophètes est soumis aux prophètes.
Voyons les prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Saint Malachie d’Armagh
(1148-11-02)

Devise 108 – « Flos Florum » (La fleur des fleurs)
Paul VI (21 juin 1963 - 13 mai 1978).Le lys, surnommé la fleur des fleurs, est le symbole de la ville de Florence dont Giovanni Battista Montini était originaire. Les armes de ce pape étaient de surcroît formées de trois lys.

La prophétie de saint Malachie s'achève sur la sentence suivante pour le Saint pontife qui règnera au milieu des tribulations :

« In persecutione extrema Sacrae Romanae Ecclesiae, sedebit Petrus Romanus qui pascet oves in multis tribulationibus ; quibus transactis, civitas septicollis diruetor ; et judex tremendus judicabit populum suum. Finis ».
(Dans la dernière persécution de la Sainte Église Romaine siègera Pierre le Romain qui fera paître les brebis au milieu de nombreuses tribulations ; après quoi, la ville des sept collines - Rome - sera ruinée ; puis viendra le Juge redoutable qui viendra juger son peuple).

*** Commentaires : Saint Malachie nous donne bien deux devises différentes pour Paul VI et pour le Saint Pontife. Cela indique qu'il s'agit bien de deux Papes différents

///////////////////////////////////////////////////////////

Le Bienheureux Amadio
(27-08-1159)

Le bienheureux Amadio semble être le même personnage qu’Amédée de Clermont dit de Lausanne. Il est né en Dauphiné, au château de Chaste. Il est le fils d’Amédée I de Clermont et de Pétronille de Bourgogne.

Cette prophétie a été remise au Vatican par le Bienheureux Amédée afin d’éclairer les papes sur l’avenir. Amadio prophétise sur le Saint Pontife qui relèvera la Sainte Eglise. Le Bienheureux Amadio, selon ce que lui révéla l’archange Saint Gabriel, nous annonce :

« Un pasteur, aimé et élu de Dieu, entrera au temps donné, dans le temple, et en chassera les acheteurs et les vendeurs. Il renversera les tables des trafiquants et sanctifiera le temple. Ce Saint Pontife purgera et réformera l’Eglise, et tous admireront, stupéfaits. Il sera béni de la bénédiction de Jacob parce qu’il sera véritablement le Vicaire de l’Eglise de Jésus-Christ. En réalité, il imitera ce dernier par la parole et l’exemple ; il purgera le monde d’une multitude d’erreurs ; il enseignera tous les secrets qui sont encore cachés : sur Dieu, sur les Anges et sur le monde universel.

Alors s’accomplira cette parole de l’Apocalypse : "J’ai vu la cité sainte, la Jérusalem nouvelle, descendant des cieux, d’auprès de Dieu" (21-2). Cette Jérusalem a été vue à Rome. C’est en elle que Dieu a transféré son règne et son sacerdoce par lequel Rome sera renouvelé en ces jours et présidera alors au monde entier.

Ce pasteur sera assimilé au roi David, car de même que ce dernier a transformé l’ancienne Jérusalem, celui-ci réformera la nouvelle, c’est-à-dire Rome et l’Eglise. Il sera le véritable fils de l’Eglise et le pasteur accepté de tous, de Dieu et des hommes. Le Seigneur lui donnera sa grâce et sa prudence. Il déliera ses lèvres et sa langue. Ce pasteur racontera ouvertement les magnificences de Dieu, manifestant à tous les mystères jusque-là réservés ; et l’universalité des hommes écoutera sa voix…

Il enverra ses apôtres dans tout l’univers pour avoir le soin des brebis du Seigneur et pour être tout entier aux choses divines.

La paix universelle viendra après cette réforme ; tout le monde acceptera la foi véritable et vivra dans la crainte de Dieu.

Après avoir pacifié le monde, le Pasteur promulguera à tous, la volonté de Dieu ; et les hommes vivront dans la vérité, la pureté de la foi et la crainte de Dieu… La foi du Seigneur sera dans tout le monde ».

Dans une seconde version, il nous annonce :

« Dieu se choisira un homme selon son cœur et le chargera de paître le troupeau de son peuple. Et cet homme enseignera à toutes les nations le divin vouloir de son Seigneur qu’il aimera de tout son cœur. Sa miraculeuse élection remplira d’admiration et d’étonnement les brebis.

Tous les rois viendront à lui et l’adopteront. Mais il y aura des hommes qui lui seront opposés et deviendront ses ennemis. Alors Dieu fera baisser leur tête et les abattra, afin qu’à l’Orient et à l’Occident tous sachent que la main de ce même Dieu a fait cet ouvrage.

Toutes les nations infidèles se convertiront à la vraie foi et obéiront à ce Pasteur comme à leur père, et lui et ses successeurs, pendant longtemps, les gouverneront dans la crainte de Dieu. Tous les hommes ne formeront plus qu’un seul troupeau sous un seul Pasteur.

Cet homme prédestiné observera les canons et les anciennes coutumes des Pères de l’Eglise ; il extirpera les mauvaises, fera obéir aux bonnes et les établira solidement. Il aura bien plus le soin des âmes et des intérêts spirituels que celui des intérêts temporels. Il ne s’occupera de l’argent qu’autant qu’il le faudra pour le bien de l’Eglise, des orphelins, des veuves et des autres pauvres.

Le pasteur que Dieu aime et choisit entrera au temps marqué dans le temple ; il purgera et réformera l’Eglise, et tous admireront et seront stupéfaits… Il imitera le Seigneur en réalité par la parole et par l’exemple… Il enseignera tous les secrets qui sont encore cachés sur la création des anges, sur Dieu et sur l’univers. Rome sera renouvelée en ces jours et présidera au monde entier. Avec ce grand pasteur, surgira le grand roi… Les siècles finiront la primitive unité sera rétablie, tous les membres dépendront du même chef et toutes les bergeries particulières feront partie de l’unique bercail du Christ ».

En une autre circonstance, il ajoute encore :

Avant l’avènement (de ce vrai pasteur), les infidèles ne seront pas réellement vaincus. L’opposition des Allemands, et l’ineptie autant que la lascivité de leurs princes retarderont ces temps heureux ».

Avec le Grand Pasteur surgira le Grand Roi, qui obtiendra le royaume de la cité nouvelle ; et bientôt, il appesantira sa main sur les infidèles, en Afrique et ensuite en Europe. Il fera fleurir la foi, et il sera aimé de tous parce que ses actes exciteront l'admiration. Alors la volonté de Dieu sera parfaitement accomplie. Il faudra que la concorde et une union parfaites soient complètement établies, avant qu'il n'y ait qu'un seul troupeau.

Il faudra que la concorde et une union parfaite soient complètement établies, avant qu’il n’y ait qu’un seul troupeau. Les siècles finiront, la primitive unité sera rétablie, tous les membres dépendront du même chef et toutes les bergeries particulières feront partie de l’unique bercail du Christ ».

*** Commentaires : Dans cette prophétie d'Amadio, on y parle d'un pasteur que Dieu aime et choisit. S'il est choisit par Dieu au moment des événements, c'est qu'il n'était pas déjà Pape.

///////////////////////////////////////////////////////////

Saint Anselme
(1200)

Saint Anselme, évêque de Sunium en Grèce au XIIIème siècle.

Ses deux prophéties sur Paris et sur Rome font partie d’un ouvrage intitulé : "Vaticinia seu Proedictiones illustrum Virorum", imprimé à Venise, en 1605.

Citons encore la prédiction sur Rome. Peut-être est-ce de la période ouverte par le pontificat du Pape Jean-Paul II, « Karol », dont parlait la prophétie extraite du manuscrit d’Argœuves qui date du XVIème siècle :

« Malheur à toi, la ville aux sept collines, lorsque la lettre "K" sera acclamée à l’intérieur de tes murailles, alors ta chute sera proche. Tes gouvernants, dominateurs et tyrans seront détruits.
Par tes crimes et tes blasphèmes, tu as irrité le Très-Haut ; tu périras dans la déroute et le sang.
Voici Jean Bonne-Grâce et Constantin le pauvre !
Toi qui honore les choses saintes et qui leur prête l’appui de ton bras, que la poussière dont tu es couvert ne les fasse pas rougir.
Et toi, l’homme à la longue barbe, tu la perdras à bon droit. Prends garde à toi ! car tu seras extrêmement blâmé et tu seras dégradé à la face du monde pour avoir machiné et présidé la mort du Pontife dont le nom est Io Obi ».

« …qui a une faucille à la main et qui est la faux de la dévastation ».

Est-il besoin de traduire en clair ? Rome sera dévastée lorsque « K » y sera glorifié.

*** Commentaires : Dans cette prophétie énigmatique de Saint Anselme, rien ne fait songer à une survivance du Pape Paul VI, mais fait plutôt penser à la ruine de Rome qui surviendra après la béatification ou la canonisation de Karol Wojtyla, le Pape Jean-Paul II.

///////////////////////////////////////////////////////////

Merlin Joachim
(1202)

Merlin Joachim surnommé le Prophète, né en 1130, au bourg de Celico, près de Cosenza, au pays napolitain en Italie. Il fut page de Roger, roi de Sicile, et prit ensuite l'habit de Cîteaux dans le monastère de Corazzo, dont il fut prieur et abbé. Avec la permission du Pape Luce III, Joachim se retira, vers 1185, dans la solitude de Casemar, où il resta deux ans occupé à commenter l'Écriture sainte. Il revint à Corrazo en 1187, et le Pape lui ayant ordonné de continuer son commentaire biblique, il obtint de se démettre de son abbaye. Joachim alla se fixer à Flora, en Calabre, où il fonda un monastère dont la règle était calquée sur celle de Citeaux. Il mourut en 1202, âgé de soixante-douze ans, laissant un grand nombre d'ouvrages imprimés. Les Acta Sanctorum contiennent des détails sur la vie de Joachim, et dom Gervaise, abbé de la Trappe, a écrit son Histoire en 2 vol. in-12,1745.

La prophétie de Merlin Joachin, trouvée dans le Liber Mirabilis, nous annonce :

« Je me suis réjoui de ce qui m'a été dit : après des souffrances encore éloignées des Chrétiens, et après une trop grande effusion de sang innocent, la prospérité du Seigneur descendra sur la nation désolée.

Ces temps orageux dureront jusqu’à l’année du Seigneur, dans laquelle paraîtront un nouveau pape et un nouvel empereur.

Un pasteur remarquable s'assiéra sur le trône pontifical, sous la sauvegarde des anges. Pur et plein d'aménité, il résiliera toutes choses, rachètera, par ses vertus aimables, l'Etat de l'Eglise, les pouvoirs temporels dispersés. Il révérera les étoiles, et craindra le soleil, parce que sa conscience sera dans la main du Seigneur. Il l'emportera sur toute autre puissance, et reconquerra le royaume de Jérusalem.

Un seul pasteur conduira à la fois les Eglises orientales et occidentales. Une foi unique sera en vigueur. Telle sera la vertu du bienfaisant pasteur, que les sommets des monts se courberont en sa présence. Ce saint homme brisera l'orgueil des religieux, qui rentreront tous dans l'état de la primitive Eglise, c'est-à-dire qu'il n'y aura plus qu'un seul pasteur, une seule loi, un seul maître, modeste, humble, craignant Dieu.

Le véritable Dieu des Juifs, le Seigneur Jésus-Christ fera tout prospérer au-delà de toutes les espérances humaines, parce que Dieu est le seul qui puisse épancher sur la plaie le baume onctueux et adoucissant.

Homme excellent, quand il te sera apparu dans l'air un monstre, tu trouveras une route toute prête du côté de l'Orient, et après trois fois trois années tu rendras ton âme à Dieu.

Les cieux racontent la gloire de Dieu, et les fidèles sont dans la joie et le bonheur, puisque le Seigneur a daigné leur faire grâce et qu'il invitera ses élus au banquet de l'Agneau, où des chants mélodieux et d'harmonieux concerts des psalmistes se feront entendre. Telle sera la puissance de sa bonté qu'elle mettra une digue à la fureur et à l'impétuosité des flots menaçants. Les monts courberont leur faîte devant lui, la mer se dessèchera, les morts ressusciteront, les autels seront dressés, les églises ouvertes.

Alors un monarque gracieux de la postérité de Pépin, viendra en pèlerinage voir l'éclat du glorieux pasteur dont le nom commencera par un R. Un trône temporel venant à vaquer, le pasteur y colloquera ce roi, qu'il appellera à son secours. Vous saurez qu'il aura deux têtes : une d'Orient, l'autre d'Occident. Ce pasteur brisera les arcs et dispersera les Balistes ; il fera la joie des élus du Seigneur.

Pasteur angélique, il promènera le bâton de l'apôtre par tous les pays. Grâce au soin et à la sollicitude du digne pasteur, il se fera entre les Églises Latine et Grecque une réunion indissoluble.

Et dans le principe, pour amener ces heureux résultats, recourant à des secours puissants et temporels, le saint Pontife invoquera l'aide du monarque généreux de la France ; avant qu’il puisse être affermi et solidement assis sur le Saint-Siège. Il y aura des guerres innombrables, des luttes pendant lesquelles le trône sacré sera ébranlé.

Ce Pape sera à la foi pasteur et réformateur. Grâce à lui, l’Est et l’Ouest connaîtront une union durable. Six ans et demi plus tard, il rendra son âme à Dieu : sa mort sera entourée du prestige des miracles. La fin de ses jours arrivera dans une province aride, située entre un fleuve et un lac, près des montagnes...

Un homme d'une sainteté remarquable sera élevé au Siége pontifical, le Seigneur se servira de lui pour opérer tant de prodiges, que tout homme le révérera, et nul n'osera contrarier ses préceptes.

Il défendra que plusieurs bénéfices se cumulent sur la même tête, et il fera en sorte que le clergé vive des dîmes et des offrandes des fidèles. Il interdira la pompe des vêtements, et tout ce qui n'est pas honnête dans les danses et les chants; il prêchera l'Évangile, et exhortera les femmes honnêtes à paraître en public sans or ni pierreries. Après avoir longtemps occupé la papauté, il rejoindra heureusement le Seigneur.

Immédiatement après lui, Dieu fera paraître trois hommes d'une vertu édifiante : l'un suivra l'autre, et comme lui donnera l'exemple des vertus, et fera des miracles, confirmant les leçons de leur prédécesseur.

Sur leurs règlements, l'Eglise se développera, et on appellera ces Pontifes les Pasteurs Angéliques ».


« Lorsqu’un monstre t’apparaîtra dans le Ciel, tu trouveras à l’Est un refuge tout préparé et neuf ans

*** Commentaires : Dans cette prophétie de Merlin Joachin, rien ne fait songer à une survivance du Pape Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////

Saint Cyrille du Mont-Carmel
(06-03-1224)

Saint Cyrille qui est fêté le 6 mars, était 3ème prieur général des Carmes de Terre sainte. Il est né en l'an de grâce 1126, à Constantinople, capitale de l'empire Grec. Dès ses plus tendres années, tout annonçait qu'il serait un jour, un très grand serviteur de Dieu et un grand dévot à Notre Dame. Ses parents, qui tenaient un rang considérable, eurent soin de lui faire apprendre les lettres divines et humaines ; il s'y rendit fort capable en peu de temps.

Après ses études, il embrassa l'état ecclésiastique, et reçut les Ordres sacrés ; il se comporta, dans l'exercice du divin ministère, avec tant de pureté et de sainteté, qu'il s'attira l'admiration de tout le monde. Il avait un talent merveilleux pour enseigner ; il était très subtil dans la discussion, tout enflammé de zèle et de ferveur en ses prédications, et le succès répondait souvent à ses généreux efforts.

Durant les dix-sept ans qu'il gouverna son Ordre, en qualité de troisième général des Latins, il fit toujours paraître un fervent amour pour Jésus-Christ, une extrême charité envers ses frères, une souveraine prudence et une admirable humilité dans toute sa conduite; enfin, chargé d'années et de mérites, cassé de vieillesse et accablé de maladies, après avoir reçu dévotement les Sacrements de l'Eglise en présence de ses religieux, et disposé saintement toutes les affaires de son salut, il rendit paisiblement son Ame à Dieu, le 6 mars 1224, âgé de 98 ans.

Ce grand Saint a écrit plusieurs excellents ouvrages ; entre autres, un traité intitulé "L'Oracle Angélique".

L’oracle de Saint Cyrille (l’Oraculum Cyrilli) nous est connue par une lettre, rédigée vers 1300, dans un mauvais latin émaillé de faux hellénismes, à l’attention de Joachim de Flore comportant la copie d’un manuscrit apocalyptique de Saint Cyrille du Mont Carmel relatif aux derniers temps de la papauté, rédigée à la fin du XIII° siècle, qui annonce la vacance du trône de Saint Pierre, l’avènement d’un Saint Pape et les tribulations de la Sainte Eglise :

« Il est dit au livre de saint Cyrille qu'avant que l'Eglise soit renouvelée, Dieu permettra que le trône de Saint Pierre soit vacant. L'empereur d'Allemagne, plein de confiance en sa force et en sa puissance, voudra bien instituer un pape de sa façon ; les Italiens, fort courroucés, s'y opposeront ; alors, l'aigle noir lèvera une grande armée, non seulement d'Allemands, mais de tous les étrangers alliés avec elle qu'elle pourra réunir ; cette armée ayant l'aigle noir en tête entrera dans Rome, où elle s'installera et mettra en captivité un grand nombre de prélats et de religieux. Elle en fera mourir des foules par des tourments divers et cruels. Beaucoup fuiront vers les terres incultes et les pays déserts, ils en arracheront les épines et les ronces, et en feront jardin et vigne dû Seigneur ; alors viendra un saint homme qui apaisera l'aigle et mettra la paix dans l'Eglise, qu'il relèvera. Cet homme, de solitaire ermite qu'il était, sera élu pape, et par lui Dieu renouvellera le temps des miracles. Il défendra la pompe dans les habillements, les chansons et les danses déshonnêtes, et commandera que les femmes soient accoutrées honnêtement ; il ne restera que quatre ans dans la dignité papale, puis il mourra en Jésus-Christ ».

*** Commentaires : Cette prophétie de Saint Cyrille nous annonce la trône de Pierre sera vacant et qu'un solitaire ermite sera élu Pape, sans aucune allusion à la captivité d'un Pape et à la survivance de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////

Saint Ange
(1225)

Saint Ange est né à Jérusalem, Il entra chez les Carmes.

Voici un extrait de sa prophétie :

"- Oh mon Dieu ! qui sera celui qui délivrera votre Cité ?
- Quand se lèvera un roi saint et puissant qui s'élèvera finalement de l'antique race des Rois de France, d'une insigne piété envers Dieu. Il sera reçu, chéri et honoré par tous les rois et princes de la Chrétienté, et par tout ceux qui professent la vraie foi catholique ; il sera aimé d'eux et sa puissance s'étendra au loin sur la terre et sur la mer.
Alors l'Église étant comme retirée d'une certaine destruction, ce roi s'unira au Pontife romain et le soutiendra. L'erreur sera détruite parmi les chrétiens. L'Église sera rendue à l'état que les bons ont choisi pour elle.
Il lèvera une armée à laquelle s'uniront spontanément de nombreux guerriers, s'élançant au combat pour l'amour de mon Nom et l'amour de la Croix ; ce qui les transportera et leur obtiendra des trophées dont l’éclat s'élèvera jusqu'au ciel. Beaucoup verseront leur sang et mériteront ainsi la gloire éternelle.
Le Monarque équipant bientôt une flotte, passera les mers, et rendra à l'Église les contrées perdues par elle. Il entreprendra avec mon Vicaire une nouvelle croisade en Terre Sainte. Il délivrera Jérusalem..."
Ayant ainsi parlé, Jésus disparut aux yeux de St Ange dans une nuée éblouissante ».

*** Commentaires : Cette prophétie ne fait aucune allusion à la survivance de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////

Saint François d’Assisse
(1226-10-03)

François, né en 1181 à Assise, en Ombrie.

Il répond aux brigands de la forêt :

« Je suis le héraut du Grand Roi ; cela vous gêne ? »

Le Seigneur lui révéla aussi les épreuves de l’Eglise à la fin des temps par un grand schisme à venir lors d’une grande tribulation. C’est ainsi que sur son lit d’agonie, il le révéla à ses frères, au début d’octobre de l’an de grâce 1226 de l’incarnation du Seigneur, après vingt années d’adhésion parfaite au Christ en suivant la vie et les traces des apôtres :

« Ayant convoqué ses frères peu de temps avant de mourir (+ 1226), il les a avertis des tribulations futures, disant :
"Mes frères agissez avec force, ayez de la fermeté et soyez dans l’attente du Seigneur. Une grande époque de tribulations et d’affliction dans laquelle de grands périls et des embarras temporels et spirituels pleuvront, la charité d’un grand nombre se refroidira et l’iniquité des méchants surabondera. Le pouvoir des démons sera plus grand que d’ordinaire, la pureté immaculée de notre congrégation religieuse et des autres sera flétrie, au point que très peu parmi les chrétiens voudront obéir au vrai Souverain Pontife et à l’Eglise Romaine avec un cœur sincère et une charité parfaite.
Au moment décisif de cette crise, un personnage non canoniquement élu, élevé à la Papauté, s’efforcera avec adresse de communiquer à beaucoup le poison mortel de son erreur.
Alors les scandales se multiplieront, notre congrégation religieuse sera divisée, plusieurs parmis les autres seront complètement détruites, parce que leurs membres ne s’opposeront pas mais consentiront à l’erreur. Il y aura tant et de telles opinions et divisions dans le peuple, et chez les religieux et chez les clercs que si ces jours mauvais n’étaient abrégés, comme l’annonce l’Evangile, même les élus tomberaient dans l’erreur (si cela se pouvait), si dans un tel ouragan ils n’étaient pas protégés par l’immense miséricorde de Dieu.
Alors notre Règle et notre manière de vivre seront attaquées très violemment par certains.
D’effroyables tentations surviendront. Ceux qui auront été très éprouvés en bien recevront la couronne de vie. Malheur éternel à ceux qui s’attiédiront en mettant leur seule espérance dans leur vie de religion, qui ne résisteront pas fermement aux tentations permises pour l’épreuve des élus.
Ceux qui dans la ferveur de l’esprit s’attacheront à la piété avec charité et le zèle de la vérité, recevront des persécutions et des injures comme désobéissants et schismatiques. Car leurs persécuteurs, aiguillonnés par les esprits mauvais diront que c’est faire un grand hommage à Dieu de tuer et de faire disparaître de la terre des hommes si mauvais.
Alors le Seigneur sera le refuge des affligés et il les sauvera parce qu’ils auront espéré en Lui. Et alors pour se conformer à leur Chef, ils agiront selon la Foi et ils choisiront d’obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, gagnant par la mort la vie éternelle. Ne voulant pas consentir à l’erreur et à la perfidie, ils ne craindront absolument pas la mort.
Alors la vérité sera tenue dans le silence par certains prédicateurs alors que d’autres la foulant aux pieds la nieront.
La sainteté de vie sera tenue en dérision par ceux qui la professent extérieurement, c’est pourquoi Notre Seigneur Jésus-Christ leur enverra non pas un digne pasteur, mais un exterminateur." »

Ce texte est la traduction littérale du texte latin figurant dans les très officielles "Opera Omnia" de saint François d’Assise (Imprimerie de la Bibliothèque Ecclésiastique – Paris 1880, colonne 430). Cette prophétie qui en gène plus d’un, aurait été expurgée depuis bien longtemps s'il y avait eu le moindre doute sur son authenticité. Dans ses dernières paroles et ses derniers actes commentés par Thomas de Celano dans sa Vita Prima, il est écrit qu’en voyant arriver son dernier jour, il appela les frères qu’il désirait revoir dont frère Elie et il bénit chacun d’eux. Il leur dit aussi :

« Et vous, tous mes fils, vivez et demeurez toujours dans la crainte de Dieu, car de grandes épreuves vous menacent et la tribulation est proche. Heureux ceux qui persévèreront dans ce qu’ils ont entrepris, malgré les scandales qui en feront trébucher un certain nombre. Pour moi, j’ai hâte d’aller maintenant vers le Seigneur et j’espère bien rejoindre mon Dieu que j’ai voulu servir de tout mon cœur ».

Dans Thomas de Celano « Vita secunda 157 », nous trouvons aussi ces paroles prophétiques du pater angélicus.

« Les frères les meilleurs, disait-il, sont couverts de confusion à cause de la conduite des mauvais ; ceux qui n’ont pas péché, on les juge d’après les actions des autres. J’en suis comme transpercé d’un glaive de douleur qu’ils retournent tout le jour dans mon cœur ». Et s’il fuyait la compagnie des frères, c’était pour que de mauvaises nouvelles sur le comportement de l’un ou de l’autre ne vinssent pas raviver sa peine.

« Mes frères, un temps viendra, disait-il, où par suite des mauvais exemples, cet Ordre aimé de Dieu possèdera une triste réputation, et les frères rougiront même d’avoir à sortir en public.
Ceux qui postuleront leur admission dans l’Ordre seront poussés uniquement par l’Esprit-Saint, leur résolution ne sera entachée d’aucun amour-propre de la chair ou du sang ; ils seront vraiment bénis du Seigneur. On ne les verra pas accomplir des actions d’un mérite éclatant, car l’ambiance de charité qui stimule la ferveur des saints sera refroidie ; ils auront à subir de terribles tentations, et ceux d’entre eux qui surmonteront l’épreuve seront meilleurs que leurs prédécesseurs.
Mais malheur à ceux qui se trouveront très satisfaits d’appartenir à un Ordre religieux en mettant leurs complaisances uniquement dans l'extérieur et les dehors de la vie religieuse, et, se confiant en leur sagesse et en leur science, s’engourdiront dans l’oisiveté, ou autrement ne se seront pas exercés aux oeuvres de vertu, n'auront pas suivi les sentiers de la croix et de la pénitence ni observé l'Evangile dans toute sa pureté, comme ils sont tenus de le faire, simplement et sans détour, par leur profession.
Ils n’opposeront pas avec courage une résistance continuelle aux tentations que Dieu permet pour éprouver ses élus ; quant à ceux qui auront été soumis à l'épreuve et en seront sortis victorieux, ils recevront la couronne de vie, à laquelle les prépare en ce monde la malice des méchants et des réprouvés ».

Le plus inquiétant pour l’avenir de l’Eglise est dans les prophéties de Saint François, l’annonce de cet anti-pape annoncé à la fin des temps, qui mettrait l’église par terre, avant son triomphe final. Cette prophétie est reprise dans les Œuvres de saint François d’Assise, édités à Paris en 1641 :

« Un factieux, avide de la papauté, mais dont l’élection ne sera pas canonique, met en œuvre toutes sortes d’astuces pour infecter un grand nombre de personnes de sa propre corruption ».

*** Commentaires : Saint François nous parle d'un antipape mais ne donne aucune information sur la possible survivance d'un Pape.

///////////////////////////////////////////////////////////

Jean de Vatiguerro
(1227)

Ce moine cistercien du 12ème siècle, de Heisterbach, près de Bonn, compilateur de prophéties, nous annonce :

« Presque la majeure partie de l'Occident sera détruite par les ennemis : c'est pourquoi il y aura en plusieurs lieux des tremblements de terre extraordinaires et violents, et la gloire des Français sera changée en opprobre et en confusion ; car le lis sera privé et dépouillé de sa noble couronne, et on la donnera à un autre auquel elle n'appartient pas, et il sera humilie jusqu'à la confusion ; et plusieurs diront : La paix! la paix! et il n'y aura point de paix ; et alors paraîtront à découvert des séditions judiciaires, des conspirations, des confédérations inouïes de cités plébéiennes ; et il y aura dans le monde une si grande désunion, que personne, en aucune manière, ne saurait s'en faire une idée et le royaume des Français sera envahi de toutes parts, saccagé, et laissé presque détruit et anéanti, parce que les administrateurs de ce royaume seront si aveuglés qu'ils ne pourront trouver un défenseur; et la main et la colère du Seigneur s'apesentiront furieusement sur les Français et contre tous les grands et les puissants de tout ledit royaume. Les cités les plus fortes et les plus puissantes seront prises, et l'on se livrera des batailles.

Il apparaîtra dans les corps célestes des signes nombreux et frappants qui annonceront les évènements prédits, et beaucoup d'autres qui doivent les suivre ; et comme, par un jugement divin, l'état du monde sera bientôt changé ; par un effet de ce jugement, les serviteurs remplis de ruse, d'orgueil et de fureur, se révolteront contre leurs maîtres, et presque tous les nobles seront mis à mort, cruellement chassés et dépouillés de leurs dignités de leurs pensions ; parce que le peuple se fera un roi d'après son caprice, et l'on ne pourra rien obtenir du peuple ; au contraire, il y aura une surprenante et cruelle défaite et tuerie de rois, de ducs et de barons et toute la terre sera saccagée et pillée par des brigands et des voleurs qui se multiplieront et prévaudront; ils ravageront particulièrement tout le pays de France...

Plusieurs villes éprouveront des commotions et feront de nouvelles constitutions, à cause desquelles elles s'isoleront et régneront dans leurs limites ; mais elles resteront dans la désolation ; les camps les plus fortifiés seront pris, pillés et détruits, et beaucoup de veuves seront privées de leurs enfants. Que chacun se garde de son voisin ; car les hommes seront victimes de leurs voisins, qui les dépouilleront par d'affreux brigandages et les mettront à mort. Personne ne tiendra sa parole, mais plutôt on se trompera et se trahira l'un l'autre ; on ne cherchera plus le bien et l'avantage de l'État ; il n'en sera plus question : ce sera le règne de la partialité et de l'égoïsme. Alors la vengeance divine s'appesantira généralement et spécialement sur tous les hommes : elle sera évidente et manifeste.

Les Turcs et les Albanais détruiront plusieurs îles chrétiennes. Les Grecs envahiront le royaume des Latins et le ruineront entièrement. L'Arménie, la Phrygie, la Dacie et la Norvège seront cruellement subjuguées par leurs ennemis ; elles seront pillées et dévastées d'une manière cruelle et irréparable.

Plusieurs villes et plusieurs forts sur le Pô, le Tibre, le Rhône, le Rhin et la Loire seront renversés par des inondations extraordinaires et par des tremblements de terre. Les royaumes de Chypre, de Sardaigne, d'Arles, seront affreusement et honteusement dévastés, pillés et presque détruits par la volonté divine. Entre les Aragonais et les Espagnols, il y aura des troubles et une grande division, et ils se feront mutuellement la guerre, et il n'y aura point de paix entre eux jusqu'à ce qu'un de leurs États ne soit entièrement détruit.

L'Église universelle et le monde entier gémiront de la prise, de la spoliation et de la dévastation de la plus illustre et de la plus fameuse cité, qui est la capitale et la maîtresse de tout le royaume des Français. Toute l'Église dans le monde entier, sera persécutée d'une manière lamentable et douloureuse. Elle sera dépouillée et privée de ses biens temporels ; et il n'y aura si grand personnage dans le clergé qui ne se trouve heureux si la vie lui reste et lui est conservée : car les églises seront souillées et profanées, et tout culte public cessera à cause de la crainte et de l'emportement de la rage la plus furieuse. Les religieuses, quittant leurs monastères fuiront çà et là, flétries et outragées. Les Pasteurs de l'Église et les Prélats chassés et dépouillés de leurs dignités et évêchés seront cruellement maltraités ; les brebis et les sujets prendront la fuite et resteront dispersés sans pasteur et sans chef.

Le Chef suprême de l’Eglise changera de résidence, et ce sera un bonheur pour lui, ainsi que pour ses frères qui seront avec lui, s'ils trouvent un lieu de refuge ou chacun puisse avec les siens manger seulement le pain de la douleur dans cette vallée de larmes : car toute la malice des hommes se tournera contre l'Église universelle, et par le fait, elle sera sans défenseur pendant vingt-cinq mois et plus, parce que pendant vingt-cinq mois il n'y aura ni pape, ni empereur à Rome, ni régent en France.

Le monde n'estimera que ceux qui seront portés au mal et à la vengeance. Hélas ! les douleurs causées par tous les tyrans, les empereurs et les princes infidèles seront renouvelés par ceux qui persécuteront la sainte Église. En effet, la malice et l'impiété des Huns et la cruelle inhumanité des Vandales ne seront rien en comparaison des nouvelles tribulations, des calamités et des douleurs qui dans peu accableront la sainte Église; car les autels de la sainte Église seront détruits, les pavés des temples seront profanés, les monastères seront souillés et dépouillés, parce que la main et la colère de Dieu exerceront leur vengeance contre le monde, à cause de la multitude et de l'endurcissement des pécheurs.

Tous les éléments seront altérés, parce qu'il est nécessaire que tout l'état du siècle soit changé. En effet, la terre saisie de crainte éprouvera en plusieurs lieux des secousses effrayantes et engloutira les vivants ; nombre de villes, de forteresses et de châteaux forts s'écrouleront et seront renversés, à cause des tremblements de terre. Les productions de la terre diminueront ; tantôt les plantes manqueront d'humidité, tantôt les semences pourriront dans les champs, et les germes qui s'élèveront ne donneront pas de fruits. La mer mugira et s'élèvera contre le monde, et elle engloutira un nombre considérable de navires. L'air sera infecté et corrompu, à cause de la malice et de l'iniquité des hommes.

On verra dans le ciel des signes nombreux et très surprenants, le soleil sera obscurci et il paraîtra couleur de sang aux yeux de plusieurs personnes. On verra une fois, pendant environ quatre heures, deux lunes en même temps, auprès d'elles apparaîtront plusieurs choses étonnantes et dignes d'admiration. Des étoiles se choqueront, ce qui sera le signal de la destruction et du massacre de presque tous les hommes.

Le cours naturel de l'air sera presque totalement changé et perverti, à cause des maladies pestilentielles. Les hommes aussi bien que les animaux seront frappés de diverses mortalités subites. Il y aura une peste incurable. Il y aura une étonnante et cruelle mine, qui sera si grande et telle par tout l'Univers, et surtout dans les régions de l'Occident, que depuis le commencement du monde jamais on n’a entendu parler d'une semblable.

La pompe des nobles disparaîtra, la science même et l'enseignement périront, et, pendant un court espace de temps, l'ordre entier du clergé restera dans l'humiliation ; La Lorraine sera dépouillée et plongée dans le deuil, et la Champagne implorera en vain le secours de ses voisins ; il ne lui en sera point donné ; mais elle sera saccagée, pillée, et elle demeurera douloureusement dans la dévastation. Ce seront l'Irlande, l'Ecosse et l'Angleterre qui l'envahiront et la dévasteront. Mais ces provinces seront secourues par un jeune exilé qui recouvrera la couronne des lis, et étendra sa domination sur tout l'Univers. Une fois bien établi, il détruira les fils de Brutus et leur île ; en sorte qu'il n'en sera plus question, et qu'ils demeureront à jamais anéantis. Voilà ce qui concerne les tribulations qui doivent avoir lieu avant le rétablissement de la chrétienté.

Mais après que l'Univers entier aura été en proie à des tribulations et à des misères si grandes et si nombreuses, pour que les créatures de Dieu ne restent pas entièrement sans expérience, il sera élu par la volonté de Dieu un pape parmi ceux qui auront échappé aux persécutions de l'Église, et ce sera un homme très saint et doué de toute perfection et il sera couronné par les saints anges et placé sur le Saint Siège par ses frères qui avec lui auront survécu aux persécutions de l'Église et à la fuite.

Ce pape reformera tout l'Univers par sa sainteté et il ramènera à l'ancienne manière de vivre, conformément aux règles des disciples du Christ, tous les ecclésiastiques. Et tous le respecteront à cause de ses éminentes vertus, il prêchera nu-pieds et ne craindra pas la puissance des princes. Aussi, il en ramènera plusieurs au Saint-Siège en les tirant de leurs erreurs et de leur vie criminelle. Il convertira presque tous les infidèles, mais principalement les Juifs.

Ce pape aura avec lui un empereur, homme très vertueux, qui sera des restes du sang très saint des rois de France. Ce prince lui sera en aide et lui obéira en tout pour réformer l'univers. Et sous ce pape et cet empereur, l'univers sera réformé, parce que la colère de Dieu s'apaisera.

Ainsi il n'y aura plus qu'une loi, une foi, un baptême, une manière de vivre. Tous les hommes auront les mêmes sentiments et s'aimeront les uns les autres, et la paix durera pendant de longues années ».


*** Commentaires : Cette prophétie nous annonce un pape qui sera élu par la volonté de Dieu, et il sera couronné par les saints anges et placé sur le Saint Siège par ses frères qui avec lui auront survécu aux persécutions de l'Église et à la fuite. Aucune référence à une survivance.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Mar 24 Mai - 7:27, édité 11 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Mer 12 Jan - 23:49

L'esprit des prophètes est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Frère Hermann de Lehnin
(1270)

Cette prophétie fut composée dans le couvent cistercien de Lehnin dans la Marche du Brandebourg, fondé par Othon d’Anhalt en 1180. Elle est l’œuvre du Frère Hermann, un religieux profès.

Ces vers prophétiques nous annoncent :

89°) Natus florebit, quod non sperasset habebit ;
Le fils fleurira, il obtiendra ce qu'il n'aurait pas espéré ;

90°) Sed populus tristis flebit temporibus istis,
Mais vers ces temps-là, son malheureux peuple pleurera,

91°) Nam sortis mirae videntur fata venire,
Car on voit arriver d'étonnants coups du sort,

92°) Et princeps nescit quod nova potentia crescit.
Et le prince ne sait pas qu'une nouvelle puissance s'accroît.

93°) Tandem sceptra gerit, qui stemmatis ultimus erit.
Enfin le sceptre est entre les mains de celui qui est le dernier de sa race.

(Le Grand Monarque est sacré à Reims.)

94 °) Israël infandum scelus audet morte expiandum,
Israël ose commettre un crime exécrable qui doit être expié par la mort,

95°) Et pastor gregem recipit, Germania regem :
Et le Pasteur recouvre son troupeau, et l’Allemagne un roi :

(Le Saint Pontife et le Grand Roi relèveront la Sainte Eglise et le monde.)

96°) Marchia, cunctorum penitus oblita malorum,
La Marche, oubliant entièrement tous ses longs malheurs,

97°) Ipsa suos audet fovere, nec advena gaudet.
Etreint ses enfants dans ses bras en toute liberté, au dépit de l’étranger.

98°) Priscaque Lehnini surgunt et tecta Chorini,
Les antiques toits de Lehnin et de Chorin s’élèvent de nouveau,

99°) Et veteri more clerus splendescit honore,
Le clergé resplendit des honneurs qu’on lui rend selon de l’ancien usage,

Le Saint Pontife relèvera la Sainte Eglise dans la discipline et la tradition..

100°) Nec lupus nobili plus insidiatur ovili.
Et il n’y aura plus de loup pour dresser des embûches au noble troupeau.

*** Commentaires : Cette prophétie du Frère Hermann de Lehnin ne fait aucune allusion à la captivité d'un Pape et à la survivance de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////

Saint Thomas d'Aquin ou Maître Antonin
(1274-03-07)

Saint Thomas d'Aquin, frère prêcheur, docteur de l'Eglise, est né en 1227, dans une illustre et noble famille napolitaine, à Aquin, petite ville de Campanie près de Naples en Italie.

On lui attribue aussi cette prophétie concernant le Grand Pape annoncé :

« L’Ange du Testament s’appellera Grégoire XVII ou le Pape Angélique. Sous son règne, les hérétiques et les schismatiques retourneront en foule au bercail de l’Eglise Romaine.

Avec ce grand Pasteur surgira le grand Roi qui obtiendra le royaume de la cité nouvelle, et bientôt il appesantira sa main sur les infidèles en Afrique et ensuite en Europe.

Dieu se choisira un homme selon son cœur et le chargera de paître le troupeau de son peuple. Et cet homme enseignera à toutes les nations le divin vouloir de son Seigneur qu'il aimera de tout son cœur.

Il fera fleurir la foi et sera aimé de tous, parce que ses actes exciteront l'admiration. Tous les hommes ne formeront plus qu'un seul troupeau sous un seul pasteur.

Les siècles finiront, la primitive unité sera rétablie, tous les membres dépendront du même chef et toutes les bergeries particulières feront partie de l'unique bercail du Christ... »

*** Commentaires : Dans cette prophétie, le Saint Pontife est nommé Grégoire XVII et non Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////

Abbé Werdin d’Otrante
(1279-11-01)

L'abbé Werdin a vécu au commencement du XIIIe siècle, en Italie méridionale, à Otrante, une ville de la province de Lecce dans les Pouilles, où il est mort vers les calendes de novembre 1279.

Cette prédiction dite de Werdin d’Otrante découverte en 1593, est tirée d'une compilation rarissime imprimée pour la première fois en 1660, sous le titre "Vaticinus memorabile". Werdin prophétise sur l’ouverture du 6e sceau en 1279 :

« Moi, abbé Werdin d’Otrante, averti par mon Ange gardien de l'époque prochaine de ma mort, j’ai écrit sur ce parchemin les évènements qui m’ont été révélés et qui doivent arriver à l’ouverture du sixième sceau. J'ai renfermé ce manuscrit dans une petite cassette de marbre, ordonnant, en vertu de la sainte obéissance, à Jacques d’Otrante et à Maur de Palerme, mes disciples bien-aimés, de la déposer près de mon cadavre dans mon sépulcre.

Lorsque sur la chaire de Pierre brillera une étoile éclatante, élue contre l’attente des hommes, au sein d’une grande lutte électorale, étoile dont la splendeur illuminera l’Eglise universelle, le tombeau qui renferme mon corps sera ouvert.

Ce bon Pasteur gardé par les anges, réparera bien des choses. Par son zèle et sa sollicitude, on élèvera des autels, et les églises détruites seront relevées.

Alors, un gracieux jeune homme de la postérité de Pépin, viendra d'un pays étranger pour contempler la gloire de ce Pasteur. Lequel Pasteur placera d’une manière admirable ce jeune homme sur le trône de France jusque-là vacant. Il le couronnera et demandera son aide dans son propre gouvernement.

Après un petit nombre d’années, cette étoile s’éteindra et le deuil sera général ; car avec elle, en même temps sera enseveli l’Aigle septuagénaire, qui laissera son aiglon à la garde des premiers de la nation.

De là, tout ira en décadence et tournera au pire.

La bête sauvage, dont la férocité est inouïe, qui porte une queue remplie du venin très amer, entrera dans sa demeure, et une quantité innombrable de serpents se multipliera. C’est pourquoi, quand le temps sera venu, ils envahiront aussi le domicile des ecclésiastiques et noieront leurs dignités sacerdotales dans une grande effusion de sang.

Alors et en tous lieux les angoisses et la faim seront telles que la plus grande partie des hommes appellera la mort.

En ce temps-là, nombre de villes périront victimes des guerres civiles et étrangères, principalement en Italie, tant au Royaume de Naples qu’en Toscane. Malheurs à craindre, malheurs aussi redoutables qu'effrayants que l’imagination n’en peut concevoir de plus terrible.

Otrante, ma patrie, sera de nouveau dévastée par le dragon mahométan. Rome sera singulièrement ébranlé. Florence aussi souffrira la concussion, attendant sa vengeance sous son chef apostat.

Le nid de philosophes sera également tourmenté, et Gênes sera exposée aux tribulations de l’ennemi. Ainsi me l'a révélé le Seigneur !

Les Turcs, ligués avec d'autres peuples, souilleront Venise et y provoqueront un combat à l'improviste. Tout le royaume de Sicile périra. Que Dieu soit propice à ses serviteurs !

Beaucoup de monastères seront détruits par le venin de l'Aigle septentrional. Il y aura une grande effusion de sang à cause de deux combats entre les Français et les Bataves.

Oh ! Plaise à Dieu de détourner sa colère ! »

*** Commentaires : Cette prophétie de l'Abbé Werdin d’Otrante ne fait aucune allusion à la captivité d'un Pape et à la survivance de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 18:15, édité 7 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Jeu 13 Jan - 12:08

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.

Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Pape Saint Célestin V
(19-05-1296)

Pierre de Morrone, qui allait devenir le Pape Saint Célestin V, est né à Isernia (Campobasso) en 1251.

Saint Célestin V annonce, dans sa prophétie attribuée à Saint Cyrille, qu’avant la fin des temps se produiront de graves évènements :

« Avant que l’Eglise soit renouvelée, Dieu permettra que le trône de Pierre soit vacant. L’empereur d’Allemagne, plein de confiance en sa force, voudra y instituer un pape de sa façon ; mais les membres du Sacré-Collège, fort courroucés, s’y opposeront. Alors l’aigle noir lèvera une grande armée, non seulement d’Allemands, mais aussi d’étrangers, ses alliés. Cette armée ayant l’aigle noir en tête, envahira Rome, où elle s’installera et mettra en captivité un grand nombre de prélats et de religieux. Elle en fera mourir des foules par des tourments cruels et divers...

Alors viendra un homme qui mettra la paix dans l’Eglise et la relèvera. Cet homme, de solitaire ermite qu’il était, sera élu Pape ; et par lui, Dieu renouvellera le temps des miracles et il rétablira la paix. »

*** Commentaires : Cette prophétie nous par aussi de l'élection d'un solitaire ermite qui sera élu Pape, et on ne trouve rien qui puisse faire croire à une survivance du Pape Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////

Sainte Mechtilde de Hackeborn
(1298-11-19)

Sainte Mechtilde (1241-1298) et Sainte Gertrude, sa sœur, naquirent en Haute-Saxe. Comtesses de Hackeborn, elles étaient apparentées à la puissante famille des Hohenstauffen.

Sainte Mechtilde nous livre une grande fresque prophétique en nous annonçant les événements de la fin des temps :

« Constitutions de l'Ordre des Apôtres futurs.

Une grave persécution s'était élevée (en 1256), contre l'Ordre des Prêcheurs (les Dominicains), par l'action de faux docteurs et autres pécheurs adonnés à la convoitise. J'ai prié le Seigneur de conserver sa faveur à l'Ordre, Le Seigneur me dit :
— Tant qu'il me plaît de les conserver, il est impossible, à la malice, si grande soit-elle, d'un homme quelconque de les abolir.
— Est-ce que, mon Seigneur, cet Ordre subsistera jusqu'à la consommation des siècles ? dis-je au Seigneur.
Il me répondit ;
— Il durera jusqu'aux derniers temps.
Alors, surgiront des hommes d'une nouvelle Religion qui surpasseront en sagesse, en puissance, en pauvreté et en ferveur de cœur ces Prêcheurs, en vue de la dernière tribulation qui troublera l'Eglise.

J'ai vu leur vie, leurs vêtements et leur grand nombre. Ils n'auront que deux vêtements, celui de dessous blanc, celui de dessus rouge, représentant la pureté de l'humanité du Christ et symbolisant sa Passion. Ils seront ceints, en signe de la désolation de l'Eglise, d'une ceinture d'olives, c'est-à-dire du fruit ou de l'écorce de l'olivier. Ils marcheront pieds nus, excepté dans les pays où la terre est durcie par la gelée. Là, ils porteront des chaussures rousses, attachées avec des courroies ou cordons blancs, sans bas. Ils se laveront la tête avec de l'eau dans les bois en été, mais non en hiver ; car ils n'auront point de résidence. En tout lieu, ils seront étrangers et recevront l'hospitalité, n'ayant point aucun domicile à eux. Ils ne posséderont ni argent ni or en réserve, supportant les nombreuses incommodités de la pauvreté.

Chacun d'eux porte un bâton blanc, coloré en rouge, ayant à la partie supérieure une croix d'ivoire en forme de Thau (T) de la longueur d'une palme. L'ivoire est pour eux l'indice de la chasteté et de toute pureté ; le bâton peint en rouge rappelle la Passion. D'un côté de l'ivoire est sculptée l'image du Christ souffrant, de l'autre l'Ascension.

Ils l'auront en leur présence en tout lieu, soit qu'ils mangent, boivent, dorment, prient, soit que, pendant le jour, ils prêchent, célèbrent la messe, ou entendent les confessions. Lorsqu'ils l'ôteront de leur main, ils le planteront en terre, tourné de manière dont leurs regards se portent sur la Passion du Christ. Lorsque pour cause d'utilité ou de nécessité, le chemin à parcourir sera étendu, ils auront un âne (un seul), sur lequel ils monteront de temps en temps ; même dans ce cas, ils ne placeront pas le bâton à leur côté, mais le porteront droit devant soi avec le même respect qu'ils tiendraient la Croix du Seigneur.

En chevauchant sur l'âne, ils imiteront l'humilité du Christ, Ils en feront usage aussi quand leurs pieds seront blessés assez gravement pour qu'ils ne puissent soutenir la marche. Ils porteront des souliers seulement depuis la Toussaint jusqu'à la fête de la Chaire de Saint Pierre.

Pour se procurer des livres, ou pour d'autres nécessités, ils ne demanderont rien de qui que ce soit : ils pourront demander du pain seulement, lorsqu'on ne leur en offrira point. Ils mangeront avec les gens du commun et du peuple de n'importe quel mets qui sera offert, excepté de la viande. Ils ne jeûneront pas, si ce n'est lors des jeûnes établis par l'Eglise. Ils pourvoiront à leur logement, en recevant l'hospitalité, de telle sorte qu'ils puissent y dormir et prier séparés des autres.

Témoins d'une si grande sainteté, les fidèles édifiés leur donneront le nécessaire abondamment et avec plaisir. Ils ne recevront pas l'hospitalité chez des veuves. Les fidèles laveront avec dévotion les pieds fatigués de ces apôtres, rendant grâces à Dieu de ce qu'ils répandent la ferveur dans l'Eglise. Ils oindront leurs pieds, comme hommes et non des dieux, parce qu'il a été permis à Marie-Madeleine de répandre des parfums sur le Fils de Dieu, vrai Dieu. Lorsqu'ils verront leurs vêtements usés, les hommes leur en fourniront de neufs. Beaucoup de choses leurs seront offertes ; ils refuseront, invitant les donateurs à les employer pieusement en bonnes oeuvres.

Deux fois Tannée, ils tiendront chapitre, en été dans la forêt, en hiver dans la ville, à la maison consulaire des citoyens. Si quelqu'un veut embrasser cet état, il devra avoir deux sortes de livres. Il se servira du plus grand pour prêcher. Le livre commence ainsi : Je crois en Dieu, et d'autres chapitres suivent, savamment rédigés selon la doctrine catholique. Dans le plus petit, ils chanteront les heures canoniales.

Le premier fondateur de cet Ordre sera fils du roi des Romains. Son nom signifie devant Dieu : Alléluia. Le Pape lui donnera la première investiture ; ensuite, il choisira à son gré. Il recevra du Pape cet institut où de grands maîtres viendront prendre l'habit avec lui pour l'imiter. L'âge de l'admission ne sera point au-dessous de vingt-quatre ans. Ils n'admettront que des hommes de bonne santé et fort instruits. Car il faut que tous les prêtres, les confesseurs et les chefs soient des savants.

Le premier chef, qui marchera escorté de trois Frères, sera dit Principal, parce que principalement en lui la foi sera attaquée. Sur treize il y aura parmi eux un président qui sera appelé Gardien : il sera toujours accompagné de deux autres religieux. Leur autorité est si grande qu'aucun des évêques n'en aura de comparable. Aucun ne pourra leur interdire.de prêcher, d'entendre les confessions, de célébrer la messe. Dans chaque évêché, il y aura sept d'entre eux, comme les sept dons de l'Esprit-Saint. Dans un archevêché treize, comme le collège apostolique du Christ. À Rome, il y en aura treize, en mémoire du commerce (heureux pour nous) qui vendit le Christ (30 pièces d'argent). À Jérusalem, il y en aura beaucoup, parce que c'est là que le Christ fut mis à mort.

Un petit chapitre se tiendra trois semaines après (la fête du) mystère de la Trinité, en ville ; il se composera de cinq Frères en l'honneur des cinq plaies du Christ, ou de sept en mémoire des sept dons de l'Esprit-Saint, ou davantage selon qu'il sera possible de les réunir. Pendant le repas, le premier de l'Ordre doit parler de la vie et des exemples du Christ ; pendant ce temps les autres garderont le silence. Ils dormiront par terre, ayant une couverture de laine blanche sur un matelas et une autre de même couleur sur eux. Le traversin placé sous la tête sera recouvert d'une taie. Ils n'appuieront mollement leur dos ni en s'asseyant ni en s'étendant, parce qu'ils seront bien portants jusqu'au jour de leur martyre, comme l'a été le Christ. Mais ceux qui ont été utiles, ceux qui, pour cause de caducité provenant de la vieillesse, ne peuvent, débilités ou malades, attendre la fin de l'Ordre, on devra bienveillamment les faire reposer sur une couche moelleuse et les réconforter par une nourriture délicate, selon leur utilité et le besoin de leur santé.

- Persécution de l'Antéchrist -

Ce saint Institut subsistera dans une douce paix pendant trente ans, durant lesquels l'Eglise sera ainsi par eux enseignée et éclairée, parce qu'il ne faut pas que par cause d'ignorance, on s'éloigne de la foi.

Hélas ! hélas ! après cela surgira la tribulation. Car alors, l'Antéchrist venant, il s'attachera étroitement les princes séculiers par l'or, les pierres précieuses et une très-grande habileté, qu'ils aiment et recherchent. Ils adhéreront donc volontiers à lui, l'honorant comme Dieu et leur Seigneur, lui remettant le commandement et leurs sceaux avec leurs diplômes (avec pleins pouvoirs, probablement).

Hélas ! alors, venant vers le clergé, il le circonviendra par l'intérêt et avec une très-grande astuce, d'autant plus qu'il ne restera alors dans l'Eglise que peu d'évêques et autres prélats. À cette époque, ces Frères, au péril de leur vie, prêcheront la foi catholique, promettant et donnant l'indulgence de tous leurs péchés à ceux qui seront vraiment pénitents, et la vie éternelle sans purgatoire à ceux qui persévéreront dans la foi. Parce que ces Frères auront vécu saintement dans le peuple, des fidèles seront associés en grand nombre avec eux au martyre. Beaucoup de Juifs et de païens sensés recevront par eux la foi catholique et le baptême. De là l'indignation de l'Antéchrist, qui imposera des corvées et prodiguera des menaces à ceux qui viendront à leurs sermons. Bienheureux ceux qui alors les écouteront et les assisteront !

Les envoyés de l'Antéchrist viendront. Ils transperceront d'une barre de fer le saint prédicateur, parce qu'il prêche la doctrine chrétienne. Il faudra qu'il reste planté sur cette perche de fer pour jeter chez les autres la terreur et leur inspirer l'effroi. Ces envoyés porteront en spectacle parmi eux celui qui aura été ainsi transpercé. Les pieux chrétiens s'apitoieront et pleureront, les impies se moqueront et se réjouiront. Alors il chantera dans l'esprit de Dieu : "Je crois en Dieu !" et encouragera les fidèles, disant : "Suivez-moi, enfants de Dieu !" Alors, tous ceux qui le suivront seront pris, flagellés les yeux bandés et conduits vers une grande étendue d'eau. Là, ils auront la tête tranchée et seront jetés dans le cours d'eau. Où il n'y aura point d'eau, il seront tués dans les champs.

Il est dans les desseins de Dieu que les yeux des Saints soient couverts, de peur que la fragilité humaine ne soit impressionnée par la vue de la très-grande pompe que les méchants, partisans de la bête, déploieront. Ils (les Chrétiens fidèles, sans doute) repêcheront (le corps du) saint prédicateur ainsi mis à mort à l'endroit qu'il aura prêché et souffert (le martyre). Après cela, ceux qui voudront suivre la foi en Jésus-Christ seront des martyrs vivants et de grands saints. La terrible puissance de l'Antéchrist sera si grande que personne au monde ne pourra lui être comparé, puisque le Pape lui-même, ne pouvant prévaloir, se tournera vers les Frères et partagera leur sort dans la souffrance.

- De la venue d'Enoch et d'Elie -

Alors, à leur aide, viendront Enoch et Elie, qui sont maintenant dans le paradis, soutenus par la nourriture dont Adam eût dû se nourrir, s'il y était resté. Ils se gardent par obéissance à Dieu du fruit de l'arbre défendu. Cet arbre, je l'ai vu : il n'est pas grand, son fruit est fort beau. comme une rose, mais naturellement d'une saveur amère, signifiant l'amertume du péché.

Dieu ne voulut pas que l'homme en fît usage, parce que ce fruit a encore cet inconvénient qu'il est un poison. Aussi cet arbre fut-il prohibé par Dieu à l'homme pour qui il ne créa pas ce qui est mauvais.

Dans cette extrême tribulation, lorsque ces Frères soutenant tout le peuple choisi l'auront amené à accepter le sacrifice, eux et la plupart des survivants se trouveront innocemment dans une extrémité telle qu'elle donnera lieu à une sainte prière pour que Dieu envoie vers eux le plus tôt possible Enoch et Elie ; le but de cette prière sera que ces personnages les consolent, les retirent des forêts, les prêchent et les préparent à la mort. Sortis tous les deux du paradis, remplis de la sagesse du Dieu de vérité, ils réfuteront l'Antéchrist en lui résistant puissamment.

Ils démontreront clairement son origine, en vertu de qui il fait des prodiges, d'où il vient et quelle sera sa fin. Ses partisans voyant qu'ils sont tombés dans une erreur déplorable en l'honorant comme Dieu par convoitise et concupiscence, des conversions s'opéreront surtout parmi les hommes de condition et des grandes dames qui s'étaient éloignés de la vraie foi.

Alors, les justes seront mis à mort, l'Antéchrist se trouvant à cette époque au comble de sa puissance. Il ramassera tous les chrétiens qu'il pourra trouver et préparera sur les places des chaudières en ébullition. En présence de leurs femmes et de leurs enfants, il les forcera à choisir entre renoncer à la foi ou périr dans les tortures. Les hommes répondront : "Courage, femmes ! pensez non à nous, mais aux joies éternelles ; offrez-vous en victime, et ainsi nous ne serons point séparés; au contraire, nous régnerons ensemble". Les épouses et les enfants répondront : "Seigneur Jésus, fils de la Vierge, pour toi volontiers nous subirons le martyre". Alors, les martyrs seront précipités avec leurs enfants dans une grande fosse pleine de feu. On jettera sur eux du feu, du bois, de la paille, et ils seront brûlés. Or, quand un ange tirera Enoch et Elie du Paradis, sans que leur gloire et leur félicité descendent avec eux, voyant la terre ils seront stupéfiés, comme ceux qui voient la mer redoutent de la traverser. Alors, reprenant leur forme terrestre, ils seront mortels. Leur nourriture sera du miel et des figues ; leur breuvage du vin mêlé d'eau. Mais leur âme sera remplie de l'onction de Dieu.

Leur route sera des Indes dans la direction de la mer. L'un et l'autre seront suivis de la grande multitude des fidèles fuyant l'Antéchrist.

Ils seront tous mis à mort comme des chiens enragés, dont la vie est redoutée comme une peste. Les Chrétiens occultes, sachant qu'ils ne pourront éviter plus longtemps le péril de la persécution, s'attacheront à eux.

Elie le premier sera attaché à une croix très-élevée, par les mains percées de clous ; parce qu'il aura souvent prêché la glorification de la croix et exalté tout ce que Jésus-Christ a souffert sur la croix. Ce supplice lui sera infligé dans le dessein que, brisé par ce long tourment, il fléchisse dans la foi, il s'attache à l'Antéchrist pour éviter la mort. Mais, gardant le silence, il restera suspendu à la croix pendant trois jours et trois nuits, édifiant le peuple jusqu'au dernier soupir.

Alors j'ai vu Dieu le Père recevoir son âme des mains de son Fils, disant : "Viens, mon ami, ton heure est enfin arrivée !" Et, dans une splendeur céleste, Dieu le reçoit au sortir de ce monde.

On ne permet pas qu'il soit enseveli pour inspirer la terreur aux Chrétiens, mais l'aspect du saint corps excite davantage leur foi et leur dévotion. Ils le vénéreront. La présence de ce corps sacré les remplit d'une telle suavité qu'ils font peu de cas de la mort et de toutes les choses terrestres.

Enoch survit. L'Antéchrist le permet, parce qu'il se plaît à entendre toute la science de Dieu que sait Enoch. Il a l'espoir de la tourner à son profit, pensant pouvoir s'attacher Enoch lui-même et ainsi dominer tout le monde. Cependant tant se retirent de l'Antéchrist qu'il commence à se conduire plus sévèrement à l'égard d'Enoch. Alors, Enoch l'apostrophe le premier de cette manière : "Tu es le fléau de toute la terre. Tu as été envoyé par Dieu pour consommer la ruine des pervers et servir d'épreuve aux élus. Puisque tu as la connaissance de l'un et de l'autre Testament, vois donc quelle sera la fin que tes actes te préparent, si tu le veux et s'il te plaît. Selon l'Ecriture, tu es le fils de perdition, comme toi-même le lis. Tu n'as pas créé le ciel et la terre, ni donné la vie aux anges. Tu n'a pas fait l'homme ni aucune autre créature. Comment pourrais-tu être Dieu ? Tes œuvres sont des fourberies ; la vérité est Jésus-Christ, qui est Dieu et vit avec le Père".

- Mort d'Enoch -

Irrité, le fils de perdition répond : "De quel front, moi présent, nommes-tu mon ennemi et ne crains-tu pas de lui attribuer ma gloire ? Je m'en consolerai, et de toi je délivrerai le monde. Saisissez-le", dit-il, "et versez-lui dans la bouche de la poix bouillante. Serrez-lui le cou avec de fortes courroies et que sur-le-champ, mon ennemi se taise ! Si je pouvais supporter ce qu'il dit, volontiers plus longtemps je prolongerais ses tourments. Suspendez le, mort, plus haut que tous les criminels, afin que tous ceux qui le verront craignent de croire dans le Christ. Il a blasphémé, il est coupable de lèse-majesté. Il a professé une doctrine chimérique, mon existence a été prédite depuis longtemps ; d'après ce que je sais, ma vie sera prospère". Alors Enoch, priant intérieurement, dira : "Père saint, Fils et Esprit-Saint, vous êtes éternel et indivisible ; je vous rends grâces de ce que depuis longtemps vous m'avez choisi, et de ce que vous avez voulu que je souffre pour vous maintenant. Je vous prie pour vos brebis et les miennes, désormais abandonnées sans pasteur. Veillez sur elles d'une manière particulière et consolez-les paternellement. Recevez mon âme, de mon corps je n'ai souci".
J'ai vu la divine réponse qui lui est alors donnée, son action de grâce et sa prière ; je l'ai lue écrite dans le livre de l'éternité. Elle est ainsi conçue : « Cher fils, hâte-toi fort maintenant de venir à moi, parce que je suis vraiment glorifié en ta personne. Ceux pour qui tu pries baptiseront eux-mêmes les enfants, je vais promptement les soustraire à la tyrannie du fils de perdition.

Dans leur cœur, ils resteront fidèles et je les garderai de tomber dans les filets du désespoir. Viens, mon cher, je t'attends, et en toi mon coeur se complaît ». ».

*** Commentaires : Cette prophétie de Sainte Mechtilde de Hackeborn ne fait aucune allusion à la captivité d'un Pape et à la survivance de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 18:22, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Jeu 13 Jan - 12:19

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Benoît XII
(Pape du 20-12-1334 au 25-04-1342)

Jacques Fournier, évêque de Mirepoix, est élu pape à l'unanimité, le 20 décembre 1334 ; il est intronisé le 8 janvier 1335 sous le nom de Benoît XII.

Le Pape Benoît XII prophétisa :

« Un pasteur choisi montera sur le trône de Pierre…
Il rétablira les affaires de l’Eglise dont il recouvrera le domaine temporel. Prodige de mansuétude, aidé par ses envoyés, le Saint Pontife rétablira l’unité religieuse…
Il réformera le siècle et les mœurs, et le trône de France sera rendu au souverain légitime…
Uni avec le monarque fort, toutes les résistances contre la Vérité seront brisées ; et une félicité incomparable règnera alors parmi les hommes ».

*** Commentaires : Cette prophétie nous parle aussi de l'élection d'un grand Pape, mais on n'y trouve aucune allusion à une survivance du Pape Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Jeu 14 Avr - 8:53, édité 4 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Jeu 13 Jan - 12:26

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Frère Jean de Roquetaillade
(1365)

Jean de Roquetaillade (Johannes de Rupescissa, v.1310 – v.1365) était passionné par les prophéties chrétiennes. Entré en 1332 chez les franciscains, après des études à Toulouse, notre jeune frère dont les dons commencent à se manifester, reçoit une vision de l’Antéchrist (Matthieu 10, 41 - "Qui accueille un prophète en tant que prophète recevra une récompense de prophète…").

Le Frère Jean de Roquetaillade prophétise en 1345 :

« On dit que la bête s’incarnera à son tour, 20 siècles après l’Incarnation du Verbe. Vers l’an 2000, l’Antéchrist se manifestera sur terre.

Les tyrans et le peuple hostile attaqueront à l'improviste les prélats de l'Eglise et le clergé, qu'ils dépouilleront de leurs biens temporels, maltraiteront et affligeront de toutes manières. On estimera le plus ceux qui sauront les injurier davantage.

Les prêtres ne pourront pas se soustraire à ces contrariétés. Alors les hommes d'Eglise, quelque rang qu'ils occupent, seront forcés de revenir à la manière de vivre des temps apostoliques.


Dans les derniers temps, à l’époque de ces tribulations, le Pape et les cardinaux seront obligés de fuir en abandonnant Rome dans des circonstances tragiques, et sa vie sera remplie de chagrin et de soucis.

Le Pape se réfugiera dans un lieu d’exil où il jouira d’un court répit dans un endroit où personne ne le reconnaîtra. Il décèdera d’une mort cruelle.

Les épreuves que l’Eglise aura à traverser seront alors atroces. Cette affliction surpassera toutes celles que l’Eglise a pu endurer tout au long de son histoire.

Mais à la fin, Dieu suscitera un ange, son vicaire ; un Pape d’une vie si sainte que les anges eux-mêmes en seront dans l’admiration et se réjouiront.

Éclairé par Dieu, ce Pontife réformera le sacerdoce, le rappellera à la vie des Apôtres.

Il transformera le monde entier par sa sainteté et ramènera tout le monde à la vraie Foi.

Partout, la crainte de Dieu, la vertu et des bonnes mœurs prévaudront.

Il conduira et ramènera toutes les brebis dispersées au bercail, et il n’y aura plus sur la terre qu’une seule Foi, une seule Loi, un seul Baptême, une seule et même règle de vie. Tous les hommes s'aimeront, s’entraideront et feront le bien. Toutes les querelles et les guerres cesseront.

À cette époque, l’univers sera dans une paix profonde. Mais avant ces jours de bénédiction, les maux croîtront dans le monde…

L’arrivée de l’envoyé du Seigneur sera le commencement de la transformation.

L’aigle blanc chassera le Croissant hors d’Europe. Une ère de paix et de prospérité commencera pour le monde. Il n’y aura plus ni d’hérétiques ni de schismatiques ».

*** Commentaires : Cette prophétie nous parle de la fuite d'un Pape martyr hors de Rome, qui décédera d'une mort cruelle. Ensuite, le Ciel suscitera un nouveau et grand Pontife. On ne trouve dans cette prophétie aucune allusion à une survivance du Pape Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Mar 26 Avr - 21:38, édité 4 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Jeu 13 Jan - 12:33

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Sainte Brigitte de Suède
(1373-03-27)

Elle fonda vers 1363, à l’abbaye de Wadstena, près de Linkoeping dans la partie méridionale de la Suède, l'ordre des Brigittines qui existe encore en Suède.

Les Révélations de sainte Brigitte, rééditées par le moine Pierre, prieur d’Alvastre et imprimées à Rome en 1536. Gerson, de l’université de Paris, les avait attaquées. Mais le concile de Bâle en autorisa l’impression.

« Le Saint-Siège sera vacant un an et demi et que, pour ne pas tomber en esclavage, le Pape devra fuir Rome.

Une guerre très funeste, se terminera lorsqu’un empereur, venant d’Espagne, sera proclamé : il vaincra magnifiquement avec l’étendard de la Croix. Mettant en déroute les musulmans ; il restaurera le temple de Sainte Sophie.

Il viendra un temps où les païens convertis donneront de tels exemples de dévotion que les chrétiens seront en quelque sorte leurs serviteurs dans la vie spirituelle ; alors s’accomplira ce que disent les saintes écritures, que je serai glorifié par la foule de ceux qui ne me connaissaient pas jusque-là.

La Suède se convertira comme beaucoup de païens, avec une ferveur admirable.

Quand aux Grecs qui rejettent le joug de l’Eglise de Rome, ils demeureront toujours sous le joug de leur ennemis, jusqu’à ce qu’ils viennent se soumettrent à l’Eglise et à la foi romaine.

À la fin de cet âge, l’Antéchrist naîtra. De même que les enfants de Dieu viennent au monde de parents fidèles, ainsi l’antéchrist naîtra d’une femme maudite, mais feignant la sainteté, et d’un homme maudit, desquels le démon formera son œuvre avec Ma permission. Mais la venue de l’Antéchrist n’aura pas lieu au temps indiqué par ce frère dont tu as les écrits sous les yeux. Elle aura lieu au temps qui m’est connu, alors que l’iniquité abondera outre mesure et que l’impiété aura pris un immense développement. Sache donc, qu’avant l’arrivée de l’Antéchrist, la porte de la foi sera ouverte à plusieurs peuples infidèles.

Les méchants triompheront. Ils profaneront les églises et ils les souilleront en élevant des autels aux idoles et à l’Antéchrist qu’ils adoreront ».

*** Commentaires : Cette prophétie nous parle de la vacance du Siège de Pierre, mais on n'y trouve aucune allusion à une survivance du Pape Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 18:28, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Jeu 13 Jan - 12:37

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Sainte Catherine de Sienne
(1380-04-30)

Sainte Catherine est née en 1347, à Sienne, en Toscane, d’une famille de riches teinturiers, près d’un monastère dominicain.

Au moment où la plupart des villes et des terres qui appartenaient à l'Eglise romaine s'étaient révoltées contre le Souverain Pontife Grégoire XI, en 1375, Catherine était à Pise où je l'avais accompagnée, raconte le bienheureux Raymond de Capoue. Elle s'associa à notre douleur et déplora la perte des âmes et le grand scandale qui affligeait l'Eglise ; mais voyant ensuite que nous nous laissions trop abattre, elle nous dit pour nous calmer :

« Ne répandez pas sitôt vos larmes, car vous aurez bien à pleurer : ce que vous voyez maintenant n'est que du lait et du miel en comparaison de ce qui suivra ».

Elle ajouta, en parlant du grand schisme d'Occident et de ses suites :

« Ce ne sera pas réellement une hérésie, mais ce sera comme une hérésie qui divisera l'Eglise et la chrétienté ; ainsi préparez-vous à la patience, car il vous faudra voir ces malheurs ».

Mais, poursuit le bienheureux Raymond, elle ajouta encore :

« Quand ces tribulations et ces épreuves seront passées, Dieu purifiera la sainte Eglise par des moyens inconnus qui échappent à toute prévision humaine.

Il réveillera les âmes de ses élus, et la réforme de la sainte Eglise sera si belle, le renouvellement de ses ministres sera si parfait, qu'en y pensant mon âme tressaille dans le Seigneur.

Je vous ai bien souvent parlé des plaies et de la nudité de l'Épouse du Christ ; mais alors elle sera éclatante de beauté, couverte de joyaux précieux et couronnée d'un diadème de vertus.

Les peuples fidèles se réjouiront d'avoir de si saints pasteurs, et les nations étrangères infidèles à l’Eglise, attirés par la bonne odeur de Jésus-Christ, se convertiront, reviendront au bercail et se donneront au véritable Pasteur et à l'évêque de leurs âmes. Rendez donc grâces à Dieu de ce grand calme qu'Il voudra bien accorder à son Eglise après la tempête.

L’épouse, maintenant toute difforme et vêtue de haillons, sera alors resplendissante de beauté, et couronnée du diadème de toutes les vertus ».

Les auteurs ecclésiastiques qui rapportent cette prophétie l'entendent des temps qui se préparent, et dont les événements actuels sont comme le douloureux enfantement.

///////////////////////////////////////////////////////////

*** Commentaires : Cette prophétie nous parle de Dieu qui purifiera l'Eglise, mais on n'y trouve aucune allusion à une survivance du Pape Paul VI.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Jeu 13 Jan - 12:51

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Frère Télesphore de Cosenza
(Pâques 1386)

Frère Télesphore (ou Théophore) de Cosenza, (1356 – 1390), qui était prêtre et ermite à Cosenza en Calabre. Il rédigea un recueil de prédictions intitulé "Liber de Magnis Tribulationibus".

Dans son libellus, Télesphore de Cosenza, nous annonce :

À tous les fidèles Chrétiens, en général, et à chacun d’eux en particulier, ecclésiastiques et séculiers, l’humble frère Théophore de Cosenza, pauvre prêtre et ermite, près Thèbes…

L’an de la Nativité, MCCCLXXXVI, vers l’aurore du jour de la Résurrection dudit Notre Seigneur Jésus-Christ, lorsque je dormais d’un léger sommeil, ou mieux dans un léger engourdissement des sens, il me semblait voir un ange de Dieu, au visage virginal, haut de deux coudées, orné de deux ailes très brillantes, couvert d’une aube flottante sur un vêtement traînant, qui m’adressait doucement ces paroles : "Dieu a exaucé vos prières, en vous révélant à vous-même ce qu’Il avait révélé précédemment à ses serviteurs bien-aimés Cyrille, prêtre et ermite au Mont Carmel, Joachim abbé, et à beaucoup d’autres parmi ses serviteurs, relativement au présent schisme, qui devait être, aux causes qui l’ont fait naître, à celui qui serait le vrai pontife et à celui qui serait le faux pontife, quelle en serait la fin, et comment après le schisme futur, l’Eglise serait gouvernée par l’Esprit-Saint et le Pasteur Angélique ; toutes choses révélées depuis longtemps. Cherchez donc les livres et les écrits des prophètes qui viennent de vous être indiqués, et vous y trouverez la satisfaction de vos désirs".

Je proteste que je suis ni prophète, ni le fils de prophète, comme l’était Ananie, dont il est écrit qu’il prédisait ce qui lui était annoncé personnellement ; je suis uniquement un scrutateur des écritures, annonçant au monde, comme Michée, non pas ce qui est agréable, mais ce qui est vrai ».

« De terribles guerres entre les nations de l’Europe feront suite à la sécularisation des biens du clergé. Un puissant monarque et un Pape, tous deux d’origine française, rentreront en possession de la Terre Sainte après d’effroyables guerres en Europe. Ils triompheront du Monarque allemand, convertiront le monde entier et établiront une paix universelle ».

Télesphore de Cosenza élabore le schéma apocalyptique suivant pour l’Empire des Derniers Jours :

« 1° - Crise apocalyptique – grand schisme, anti-pape allemand et avènement de Frédéric III.
2° - Victoire de l’Empereur français Charles et du Pasteur Angélique. Règne millénaire.
3° - Renoncement de l’Empereur français à l’empire et venue de l’Antéchrist.
4° - Destruction de l’Antéchrist par l’Archange saint Michel. Second règne millénaire.
5° - Apparition de Gog et Magog.
6° - Victoire de saint Michel. Troisième règne millénaire sous la domination de Pasteur Angélique.
7° - Parousie et Jugement dernier ».

*** Commentaires : Cette prophétie nous annonce que le Grand monarque et le Saint pontifes seront Français, et chacun sait que le Pape Paul VI était Italien.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 18:29, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Sam 15 Jan - 22:29

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Prophétie de Plaisance
(1400)

Une des prophéties les plus frappantes qui existent est celle de Plaisance (Piacenza en Emilie-Romagne, dans la plaine du Pô) en Italie, qui date du XIV° siècle sans nom d’auteur. Nous lui donnons ce titre parce qu'elle est tirée d'un vieux manuscrit de la Bibliothèque de Plaisance. Composée de quatorze vers latins, elle prédit la révolution en Italie et l’arrivé du Grand Monarque et du Grand Pape :

« Les guerres, la famine, la peste, les fraudes ruineront les royaumes saturniens et les anciennes dynasties en seront chassées de partout.

On y verra un Pontife possédant bien les clefs du Ciel, mais ne gouvernant plus la principauté terrestre.

Je vis des choses monstrueuses : C’est alors que le bœuf rouge engendre l’hydre.

Dieu laissera courir l’incendie et n’apaisera pas sa colère jusqu’à que tous les maux aient frappé les nations de l’Ausonie. Cet état de choses durera environ un lustre.

Bientôt un oiseau gigantesque surgira comme d’un lourd sommeil. Par son bec tranchant et ses terribles griffes, il coupera la tête au bœuf, et dans sa soif insatiable, il dévorera les entrailles du dragon impie.

Il jettera à terre les trois couleurs gauloises et il rétablira les rois dans leurs propres possessions.

Il y aura un Pasteur, homme juste et équitable né dans la terre de Galatie.

Dans le monde entier, la concorde triomphera et se répandra ; il n’y aura plus qu’une seule Foi.

Un seul Prince règnera sur toutes choses ».

*** Commentaires : Cette prophétie de Plaisance nous annonce l'élection d'un Pape né en France et ne fait aucune allusion à la captivité d'un Pape et à la survivance de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 18:30, édité 2 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Sam 15 Jan - 22:36

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Le Manuscrit des Capucins
(1400)

Vers l'année 1781, on se préoccupa beaucoup de la découverte d'un manuscrit, faite dans la bibliothèque d'un couvent de pères capucins de Toscane, en Italie. Ce manuscrit, qui contenait, disait-on, des choses merveilleuses, donna lieu à une enquête suivie, consciencieuse d'où il résulta les constatations suivantes consignées dans un journal fort répandu à cette époque, et reproduites dans un livre publié dans le même temps, à peu près, à Paris.

Mais, quoi qu'il en soit à cet égard, il n'en reste pas moins une indication merveilleusement exacte des événements qui devaient s'accomplir quelques années après la découverte de ce précieux travail. Nos lecteurs en pourront juger par la lecture du procès-verbal suivant, dressé à la suite d'un interrogatoire subi par les pères capucins possesseurs de ce manuscrit et après l'examen qu'on fit de son texte.

Cette prophétie commente la situation de l'Eglise à partir de la fin du XVIII° siècle jusqu’à nos jours. Ce manuscrit, dont l'écriture donnait exactement la date d’originaire, devait remonter à la fin du XV° siècle ; il était rempli d'annotations et d'additions, les unes écrites à la main, les autres imprimées, et contenait sur les évènements à venir des prophéties dont l'interprétation occupa singulièrement les esprits les plus sérieux de cette époque.

Voici ce procès-verbal :

« Les vénérables pères, pressés de citer quelques fragments relatifs à l'accomplissement des prédictions contenues dans le manuscrit qui a fait tant de bruit depuis deux mois, ont déclaré :

Qu'il annonce clairement la suppression de l'Institut des jésuites pour l'année 1773, et plusieurs autres évènements arrivés dans l'Eglise depuis lors jusqu'à ce jour.

Qu'il prédit clairement que l'Eglise perdra son autorité ;

Que la France souffrira et que les plus grands malheurs tomberont sur la Bourgogne et la Lorraine, après quoi les puissances de l'Est et du Nord feront entre elles une étroite alliance contre quiconque s'opposera à elles ;

Que cette alliance sera suivie d'une guerre qui désolera la France et l'Italie ;

Que le pape sera entièrement dépouillé de ses domaines temporels ;
Qu'ensuite les ecclésiastiques et les réguliers, de quelque classe et ordre que ce soit, recevront des puissances laïques leur subsistance alimentaire, leurs vêtements et le pur nécessaire pour l'entretien du ministère de Dieu, des âmes et du culte dans les temples qui lui sont dédiés ;

Tellement que tous leurs biens seront anéantis, ainsi que toutes les communautés et les ordres réguliers, à la réserve d'un seul auquel il sera prescrit de vivre suivant les règles de la plus stricte observance des anciens moines ;

Que, par suite de ces funestes calamités, le pape cessera de vivre ;

Qu'il résultera de grandes pertes et que l'Eglise de Jésus-Christ tombera dans une affreuse anarchie ;

Qu'enfin il s'élèvera des querelles très-vives entre les puissances alliées de l'Est et du Nord ;

Qu'en attendant se fera l'élection du chef de l'Eglise, du légitime pape romain : il portera un nom angélique, et ce sera un sujet tellement pieux, savant et de mœurs si exemplaires, que sous lui l'Eglise recouvrera sa pureté, sa simplicité et son innocence primitive, pour son édification et l'instruction du clergé et du bon peuple de Dieu.

Qu'on fixera un revenu suffisant et honorable au pape pour son entretien ; et dans une juste proportion aux évêques et à toutes les classes du clergé : on verra le pape et tous les autres dignitaires ecclésiastiques dépouillés de toute pompe mondaine et de toute juridiction temporelle, et vivre comme vivait anciennement tout le clergé, suivant la discipline primitive ;

Que le Saint Père expédiera douze hommes apostoliques tirés d'un couvent d'institut régulier non éteint, pour aller en mission dans les quatre parties du globe, et ils auront le don de convertir tout le monde à la foi catholique, apostolique et romaine.

Le texte imprimé, les notes manuscrites en latin et en toscan, ajoute en terminant le procès-verbal, disent que tout cela arrivera dans la fin du XVIII° siècle et dans la première moitié du siècle suivant ».

Il est impossible de n'être pas profondément saisi de l'exactitude de prévision de cette prophétie ; les évènements y sont plus qu'annoncés, pour ainsi dire, ils y sont racontés dans leurs circonstances les plus imprévues et les plus éloignées.Il suffit de se rappeler les faits qui sont venus successivement modifier si profondément l'état de l'Eglise ; la constitution civile du clergé ; l'exil et là mort de Pie VI ; l'enlèvement de Pie VII sous l'Empire ; l'avènement de Pie IX dans ces dernières années, et la conduite libérale qu'il a tenue, les réformes qu'il a accomplies, pour apprécier le caractère remarquable de la prophétie que nous reproduisons.

Quant à son caractère d'authenticité, quelle qu'en soit la source, il ne peut souffrir aucune contestation. Cette prophétie, en effet, est empruntée, comme nous l'avons dit, à un manuscrit du XV° siècle ; son authenticité se trouve constatée par un procès-verbal régulier ; sa découverte est mentionnée
dans un journal de l'époque, ainsi que l'impression profonde qu'elle produisit ; et enfin nous retrouvons la mention détaillée, avec la reproduction en langue moderne, de ce curieux document, dans un livre que nous avons sous les yeux et qui été imprimé et publié en 1782, à une époque où on ne pouvait guère soupçonner de si grands changements, où rien ne permettait de supposer que les faits consignés dans cette prophétie fussent non pas probables mais possibles, mais imaginables seulement, et on les pressentait si peu d'ailleurs, que le livre qui reproduit cette prophétie le fait en raillant, avec le témoignage d'une parfaite incrédulité. Cependant l'histoire est là qui, dix ans plus tard, donne successivement raison à cette intuition supérieure de l'avenir ».

*** Commentaires : Cette prophétie du manuscrit des Capucins ne fait aucune allusion à la captivité d'un Pape et à la survivance de Paul VI.
///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 18:31, édité 2 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Mer 26 Jan - 10:15

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Saint Vincent Ferrier
(05-04-1419)

Saint Vincent Ferrier est né en 1350 près de Valence (Espagne).

« L'Eglise pleurera… C’est encore loin pour l’instant, mais cela arrivera indubitablement, à peu près au temps où les hommes se proclameront rois ; mais leurs jours seront de courte durée.

Vous verrez un signe, mais vous ne le reconnaîtrez pas. Sachez seulement qu’à cette époque, les femmes se vêtiront comme les hommes et se comporteront selon leur bon plaisir. Et les hommes s’habilleront comme les femmes.

Le Pape mourra au milieu de cette affliction et le Saint Siège, à cause de ses malheurs, sera vacant pendant une année.

Ensuite sera suscité le Pasteur Angélique. Ce Saint Pontife couronnera le Roi de France en lui décernant le titre d’empereur.

Le Pape Angélique, avec ce Roi de France, réformera l’Eglise ; beaucoup de chrétiens abandonneront leurs biens et tous les ordres religieux étant supprimés, il fondera un seul ordre religieux qui l’emportera sur tous ceux qui l’auront précédé. Dans cet ordre, tous les pontifes entreront, et l’on en choisira douze en mémoire des douze Apôtres, qui iront dans l’éclat de leur sainteté, prêcher l’Evangile par toute la terre et ils convertiront tout le monde à la religion du Christ et aussi les Juifs.

Le Seigneur donnera alors sa grâce aux infidèles qui se convertiront à la foi catholique. Le roi de France, ce nouvel Empereur, à son retour de Jérusalem, interdira partout l’usage des armes, et la paix et la tranquillité règneront dans le monde entier qui marchera dans les sentiers de la Justice.

Le clergé surtout imitera la vie des Apôtres. Tout le monde sera soumis au Pontife Romain…

Ce Saint et Angélique Pasteur sera gardé sur son Trône par les Anges.

Il rétablira toutes choses ; il réprimera l’orgueil des clercs et tout prospèrera sous ses ordres parce que le Divin Médecin, Jésus-Christ, appliquera le remède aux blessures… Au commencement de son pontificat, ce Pape habitera en France.

Après que ce Pontife aura régné six ans et demi, et gouverné le monde avec une grande Sainteté, il rendra son âme à Dieu, trois ans après son retour de Jérusalem ».

*** Commentaires : Cette prophétie de Saint Vincent Ferrier ne fait aucune allusion à la captivité d'un Pape et à la survivance de Paul VI. Elle nous annonce juste qu'après la mort d'un Pape qui mourra au milieu des afflictions et qui laissera le Saint Siège vacant pendant une année. Il sera suscité un nouveau Pape Français, le Pasteur Angélique, qui couronnera le Roi de France en lui décernant le titre d’empereur.

Ce Saint et Angélique Pasteur sera gardé sur son Trône par les Anges. Il rétablira toutes choses ; il réprimera l’orgueil des clercs et tout prospèrera sous ses ordres parce que le Divin Médecin, Jésus-Christ, appliquera le remède aux blessures… Au commencement de son pontificat, ce Pape habitera en France. Après un règne de six ans et demi, et avoir gouverné le monde avec une grande Sainteté, il rendra son âme à Dieu, trois ans après son retour de Jérusalem.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 18:32, édité 4 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Mer 26 Jan - 10:27

L'esprit des prophètes est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Père Jérôme Botin
(1420-07-10)

Le Père Jérôme Botin est né à Cahors en 1358. Il fut religieux de l'abbaye bénédictine de Saint Germain des Près à Paris. Le nécrologe de l'abbaye porte : "le 10 juillet 1420, mourut Jérôme Botin, de Cahors, âgé de 62 ans, homme recommandable par sa science, sa piété et sa sainteté ; qu’il repose en paix".

Le Père Botin rédige en 1410, une prophétie, suite à une révélation surnaturelle.

Cette Prophétie est le résumé historique du cinquième âge de l'Eglise, et dépeint encore d'une manière très reconnaissable le Monarque Fort et le Pontife Saint.

Contrairement au solitaire d’Orval, qui a toujours suivi l’ordre des faits, Le Père Botin revient parfois en arrière pour appuyer sur une époque qu’il a déjà indiquée. Il voit les choses moins en détail :

« Au nom du Seigneur qui a créé toutes choses, voici les paroles que l’Esprit a dicté à Jérôme, serviteur du Seigneur, écrites au Monastère de St. Germain-des-Près, à Paris.

L’an 1410 de la Conception, le Souverain Pontife Jean XXIII gouvernant l’Eglise de Dieu, sous le règne de Charles VI, et voici ce que l’Esprit lui a dicté :

Malheur aux peuples, aux princes et aux rois qui gouvernent les peuples, parce qu’il viendra des temps de deuils et de chagrin ; le vent de la tribulation divisera et dispersera les hommes, la terre sera couverte du sang des clercs, des nobles et du peuple. Malheur à ceux qui portent le glaive, parce que leurs épées seront teintes de sang ! Les temps où ces choses viendront ne sont guère éloignés, a dit l’Esprit.

Un siècle s’écoulera et l’héritage du Seigneur sera divisé ; et à cause de cet héritage, les princes combattront contre les princes, les peuples contre les peuples ; et l’intérêt, sous le masque de la Réforme, tentera de tout renverser, et après un autre siècle, l’héritage du Seigneur sera sauvé parce que sa main est au-dessus de la main des puissants ; c’est ce que m’inspire l’Esprit.

Malheur à la mer, malheur à la terre et a ceux qui l’habitent maintenant et pour un siècle ! Malheur aux Gaulois et aux habitants des îles parce que l’héritage du Seigneur s’éloignera d’eux s’éloignera d’eux, et il y aura chez eux de grands gémissements pour le reste de cet héritage, a dit l’Esprit.

Après un autre siècle ou à peu près, l’héritage du seigneur ne sera plus divisé, au moins pour les Gaulois ; il règnera sur eux un prince duquel il est écrit : "Arme-toi de ton épée et mets-la à ton côté". Prince très puissant, il réunira les rois, les princes et les peuples ; il gouvernera avec sagesse et puissance : c’est ce que dit l’Esprit. Son règne très long sera un règne de justice et de force ; il sera en grande vénération, et sa mémoire sera florissante.

Et après un autre siècle, les princes de la terre et tous les peuples trembleront de fureur, et ce temps sera un temps de désespoir et d’iniquité, et on trouvera à peine qu’un seul homme qui fasse le bien. C’est ce que le Seigneur m’inspire d’annoncer. Alors il règnera en France un Prince, l’oint du Seigneur, homme doué de vertus, de douceur, et les ouvriers d’iniquité mettront sa tête à prix, épuiseront contre lui leur malice, le réduiront en captivité, et sa fin sera plus malheureuse que le commencement, a dit l’Esprit.

Après avoir mis en captivité lui et les siens, les princes et les grands seront entraînés à leur perte, et il y aura un grand deuil dans l’Eglise du Seigneur ; il ne demeurera pas pierre sur pierre, les autels, les temples seront détruits, les vierges consacrées au Seigneur seront outragées. Ces hommes d’iniquité s’enivreront de folie, car ils auront des signes à leur tête et sur les édifices, a dit l’Esprit.

Malheur aux princes et aux grands, parce que leur pouvoir sera détruit ; malheur au peuple, parce que leurs mains seront teintes de sang ; malheur à ceux qui les gouvernent, parce qu’ils marcheront dans les sentiers d’iniquité, et qu’ils auront été enivrés du sang d’un roi innocent, des grands et du peuple et que leur domination sera une domination de perversité, et leur règne un règne d’abomination, et que dans peu, ils seront écrasés et périront, c’est ce que dit l’Esprit.

Malheur aux princes et aux grands, malheur au peuple, parce que son Roi sera immolé comme une brebis, ses proches seront tués ; d’autres seront dispersés et ceux qui auront fait ces choses diront : amen !

Oui, malheur, mille fois malheur au peuple qui s’est révolté contre l’autorité et a renversé les lois. Il a arraché la postérité jusqu’à la racine ; il a brisé les lys ; l’aigle planera sur lui ; il ravira et détruira sa proie, a dit l’Esprit. La terre sera couverte du sang de ses habitants.

Ses enfants armés du glaive périront par l’épée, et ces maux innombrables, dit le Seigneur, n’apaiseront pas ma colère, mon bras sera levé sur lui ; il sera frappé de la verge de ma Justice et du bâton de ma fureur, et la main qui l’opprimera sera l’instrument de ma colère sur lui et sur les nations. C’est ce que dit l’Esprit.

Mais après que quatre siècles se seront plus qu’écoulés, les autels de Belzébuth seront détruits. Les ouvriers d’iniquité seront détruits et périront.

La rosée du ciel descendra sur la terre désolée et sur l'Église éplorée.

Il y aura un enfant du sang du roi que donneront les gens d’Artois. Et il gouvernera avec prudence et honneur la France, et l'Esprit du Seigneur sera avec lui. C'est ce qu'a dit l'Esprit.

Et avant la fin du quatrième siècle, les ministres des autels pleureront et souffriront persécution pour la justice.

Le pasteur sera frappé et le troupeau dispersé. Ce ne sera qu'après ce siècle qu'il y aura un autre pasteur qui conduira les peuples dans l'équité et les rois dans la justice. Il sera honoré des princes et des peuples. Mais avant qu'il ait établi son empire, que celui qui n'a point fléchi le genou devant Baal fuie du milieu de Babylone, dit l'Esprit.

Que chacun ne pense qu'à sauver sa vie, car voici le temps où le Seigneur doit, par la grandeur de ses vengeances, montrer la grandeur des crimes dont elle est souillée. Il va faire retomber sur elle les maux dont elle a accablé les autres.

Le Seigneur a présenté par la main de cette ville impie, désolatrice des peuples, dévastatrice de ses temples, meurtrière de ses prêtres, de ses rois et de ses propres enfants, le calice de ses vengeances à tous les peuples de la terre. Toutes les nations ont bu du vin de sa fureur ; elles ont souffert toutes les agitations de sa captivité et de la barbarie ; mais en un moment Babylone est tombée et elle s'est brisée dans sa chute, a dit l'Esprit.

Tout ceci arrivera pour épurer les bons et perdre les méchants, faire honorer l'Eglise de Dieu, faire craindre et servir le Seigneur.

Telles sont les paroles que l'Esprit a manifestées à son serviteur Jérôme, qu'il a écrites d'après ses ordres, et dont la vérité sera reconnue dans le temps. Ainsi soit-il ».

*** Commentaires : Dans cette prophétie de Jérôme Botin, non plus, on ne trouve rien qui puisse faire croire à une survivance du Pape Paul VI, par contre, il est bien annoncé qu'il y aura un autre Pasteur.

///////////////////////////////////////////////////////////

Le Frère Rusticanus
(1454)

Le frère Rusticanus (ou Rusticien) (v.1454), un religieux dominicain d'Italie, nous annonce :

« Le Pape mourra au milieu de cette affliction et le Saint Siège, à cause des ses malheurs, sera vacant pendant une année. Ensuite sera suscité le Pasteur angélique. Peu de temps avant son élection, ce Saint Pontife couronnera un roi de France, en lui décernant le titre d'empereur. Il ceindra sa tête de la couronne d'épines, en souvenir de la Passion et par respect pour la majesté de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Le Pape angélique, avec ce roi de France, réformera l'Église ; beaucoup de Chrétiens abandonneront leurs biens et, tous les ordres religieux étant supprimés, comme le dit saint Vincent, il fondera un seul ordre religieux qui l'emportera en sainteté sur tous ceux qui l'ont précédé. Dans cet ordre, tous les pontifes entreront, et l'on en choisira douze en mémoire des douze apôtres qui iront, dans l'éclat de leur sainteté, prêcher l'Évangile par toute la terre, et ils convertiront tout le monde à la religion du Christ et aussi les Juifs.

Or, le Pasteur angélique, après avoir vu un signe dans les airs et s'être uni au roi de France, le nouvel empereur par lui couronné, comme il vient d'être dit, s'armera de la Croix qu'il recevra sur l'autel de saint Pierre, et partira pour Jérusalem, ce qui sera la septième et dernière croisade, et ce qu'on n'aura pu faire auparavant, il l'exécutera sans qu'il soit besoin d'y revenir, parce que dans la suite, Jérusalem appartiendra toujours aux chrétiens jusqu'à l'Antéchrist.

Grâce au Père de la miséricorde, la sainte Sion rechante dans ses temples un seul Dieu grand. Moult brebis égarées s'en viendront boire au ruisseau vif : trois princes mettront bas le manteau de l'erreur et voient clair en la foi de Dieu.

Le seigneur donnera alors sa grâce aux infidèles qui se convertiront à la foi catholique. Le roi de France, ce nouvel empereur, à son retour triomphal de Jérusalem, interdira partout l'usage des armes, et la paix et la tranquillité régneront dans le monde entier, qui marchera dans tes sentiers de la justice... C'est cet empereur que Merlin nomme bicéphale, parce qu'il régnera sur l'Orient et sur l'Occident ».

*** Commentaires : Dans cette prophétie de Le Frère Rusticanus, non plus, on ne trouve rien qui puisse faire croire à une survivance du Pape Paul VI, par contre, il est bien annoncé qu'un Pape mourra au milieu des afflictions que que le Pasteur angélique, un nouveau Pape, viendra relever l'Eglise.

///////////////////////////////////////////////////////////

Merlin Joachim
(1500)

Merlin Joachim surnommé le Prophète, né en 1130, au bourg de Celico, près de Cosenza, au pays napolitain en Italie.

La prophétie de Merlin Joachin, trouvée dans le Liber Mirabilis, nous annonce :

« Un pasteur remarquable s'assiéra sur le trône pontifical, sous la sauvegarde des anges. Pur et plein d'aménité, il résiliera toutes choses, rachètera, par ses vertus aimables, l'Etat de l'Eglise, les pouvoirs temporels dispersés. Il révérera les étoiles, et craindra le soleil, parce que sa conscience sera dans la main du Seigneur. Il l'emportera sur toute autre puissance, et reconquerra le royaume de Jérusalem.

Un seul pasteur conduira à la fois les Eglises orientales et occidentales. Une foi unique sera en vigueur. Telle sera la vertu du bienfaisant pasteur, que les sommets des monts se courberont en sa présence. Ce saint homme brisera l'orgueil des religieux, qui rentreront tous dans l'état de la primitive Eglise, c'est-à-dire qu'il n'y aura plus qu'un seul pasteur, une seule loi, un seul maître, modeste, humble, craignant Dieu.

Le véritable Dieu des Juifs, le Seigneur Jésus-Christ fera tout prospérer au-delà de toutes les espérances humaines, parce que Dieu est le seul qui puisse épancher sur la plaie le baume onctueux et adoucissant.

Homme excellent, quand il te sera apparu dans l'air un monstre, tu trouveras une route toute prête du côté de l'Orient, et après trois fois trois années tu rendras ton âme à Dieu.

Les cieux racontent la gloire de Dieu, et les fidèles sont dans la joie et le bonheur, puisque le Seigneur a daigné leur faire grâce et qu'il invitera ses élus au banquet de l'Agneau, où des chants mélodieux et d'harmonieux concerts des psalmistes se feront entendre. Telle sera la puissance de sa bonté qu'elle mettra une digue à la fureur et à l'impétuosité des flots menaçants. Les monts courberont leur faîte devant lui, la mer se dessèchera, les morts ressusciteront, les autels seront dressés, les églises ouvertes.

Alors un monarque gracieux de la postérité de Pépin, viendra en pèlerinage voir l'éclat du glorieux pasteur dont le nom commencera par un R. Un trône temporel venant à vaquer, le pasteur y colloquera ce roi, qu'il appellera à son secours. Vous saurez qu'il aura deux têtes : une d'Orient, l'autre d'Occident. Ce pasteur brisera les arcs et dispersera les Balistes ; il fera la joie des élus du Seigneur.

Pasteur angélique, il promènera le bâton de l'apôtre par tous les pays. Grâce au soin et à la sollicitude du digne pasteur, il se fera entre les Églises Latine et Grecque une réunion indissoluble.

Et dans le principe, pour amener ces heureux résultats, recourant à des secours puissants et temporels, le saint Pontife invoquera l'aide du monarque généreux de la France ; avant qu’il puisse être affermi et solidement assis sur le Saint-Siège. Il y aura des guerres innombrables, des luttes pendant lesquelles le trône sacré sera ébranlé.

Ce Pape sera à la foi pasteur et réformateur. Grâce à lui, l’Est et l’Ouest connaîtront une union durable. Six ans et demi plus tard, il rendra son âme à Dieu : sa mort sera entourée du prestige des miracles. La fin de ses jours arrivera dans une province aride, située entre un fleuve et un lac, près des montagnes...

Un homme d'une sainteté remarquable sera élevé au Siége pontifical, le Seigneur se servira de lui pour opérer tant de prodiges, que tout homme le révérera, et nul n'osera contrarier ses préceptes.

Il défendra que plusieurs bénéfices se cumulent sur la même tête, et il fera en sorte que le clergé vive des dîmes et des offrandes des fidèles. Il interdira la pompe des vêtements, et tout ce qui n'est pas honnête dans les danses et les chants; il prêchera l'Évangile, et exhortera les femmes honnêtes à paraître en public sans or ni pierreries. Après avoir longtemps occupé la papauté, il rejoindra heureusement le Seigneur.

Immédiatement après lui, Dieu fera paraître trois hommes d'une vertu édifiante : l'un suivra l'autre, et comme lui donnera l'exemple des vertus, et fera des miracles, confirmant les leçons de leur prédécesseur.

Sur leurs règlements, l'Eglise se développera, et on appellera ces Pontifes les Pasteurs Angéliques ».

*** Commentaires : Dans cette prophétie non plus, on ne trouve rien qui puisse faire croire à une survivance du Pape Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 19:08, édité 4 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Mer 26 Jan - 10:41

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Prophétie de Limoges
(1500)

La prophétie de Limoges a été trouvée dans le Liber Mirabilis. Ecrite en vieux français, les tournures de phrases ont été modernisées.

Voici les parties principales de cette prophétie qui nous annonce :

« Par la grâce de Dieu, le Créateur, en cette maison et château de la lignée et sang de celui-ci, il y a eu à Rome deux bons papes. Ce sont Clément VI et Grégoire XI.

Et soyez assuré que, environ au temps de l’incarnation de Notre-Seigneur, de ce dit évêché de Limoges, sera le troisième pape de Rome.

Lequel bon pape de Rome, natif de France, sera élu miraculeusement, et fera une grande et merveilleuse justice sur les mauvais et infidèles chrétiens, miraculeusement réformera toute l’Eglise, la réduira et retournera au premier état comme elle fut commencée, et à Rome jamais plus il n’y aura de pape de France.

Et, après qu’il aura tenu son bon concile, il commencera à faire guerre mortelle aux mécréants de la loi et foi de Notre-Seigneur Jésus-Christ, et les convertira le plus qu’il pourra à croire et à tenir ladite foi de Jésus-Christ.
Et emportera de Rome à Jérusalem la sainte chaire et le siège de Pierre… et miraculeusement ledit Saint-Père de Rome délivrera la sainte cité et terre de Jérusalem des mains des mécréants.

Et, après toutes les terres du monde…

Et alors sera accompli la sainte parole et prophétie de Jésus-Christ : "J’ai d’autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie, et il me faut les appeler. Elles entendront ma voix et il n’y aura qu’un seul troupeau et un seul pasteur" ».

*** Commentaires : Cette prophétie de Limoges annonce un Pape Français et ne fait aucune allusion à la captivité d'un Pape et à la survivance de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 18:36, édité 3 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Mer 26 Jan - 10:42

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Saint François de Paule
(02-04-1507)

Saint François de Paule est né en 1416, à Paola, près de Cosenza en Calabre.

« Mais d’où viendront tous ces fléaux ? D’abord des hérétiques puis des infidèles… Les infidèles combattront indifféremment les Chrétiens et les hérétiques, et massacreront la majorité des Chrétiens.

Finalement, l’armée de l’Eglise se mettra en marche contre les infidèles et les vaincra. Elle se retournera ensuite contre les hérétiques et anéantira tous les rebelles ».

Voici un extrait de la lettre qu’il adresse le 13 août 1469 au Seigneur Simon de Limena, Duc de Montalti :

« Dans tout l'univers, il n'y aura plus qu'un seul troupeau, un Grand Pontife et un Grand Roi.

L'empire du roi durera jusqu’à la Fin des Temps. Il n'y aura plus alors que douze rois, un empereur, un pape, et un petit nombre de princes, et tous seront des saints...

Le Roi sera le grand fondateur d’un nouvel ordre religieux, différent de tous les autres, du nom de Crucifères ("Portes-Croix") car ses membres se draperont du Saint Signe de la Croix. Cet ordre se subdivisera en trois groupes : le premier sera composé de chevaliers armés, une nouvelle chevalerie militaire, le second regroupant les religieux prêtres, le troisième sera composé d’hospitaliers. Cet Ordre des rendra le plus de services à l'Église, en même temps qu’il sera le dernier de tous les ordres religieux.

Le Roi, avec le concours de cet ordre religieux, amènera les mahométans à la conversion et détruira complètement la secte de Mahomet.

Il extirpera tous les hérétiques, fera cesser toutes les tyrannies et prendra par la force des armes d’un grand royaume, de telle sorte qu'il n'y aura plus qu'un troupeau et un pasteur et que le monde entier sera ramené aux saintes mœurs ».

*** Commentaires : Cette prophétie de Saint François de Paule annonce un Pape et ne fait aucune allusion à la captivité d'un Pape et à la survivance de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 18:38, édité 3 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Mer 26 Jan - 10:43

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

Le Bienheureux Bernardin de Busti
(1513-05-08)

Le Bienheureux Bernardin de Busti est né à Milan vers 1450 dans l'importante famille des Busti. Il est accueilli en 1475 chez les franciscains dans l'Ordre des Frères Mineurs Observants. Ascète et prêcheur renommé, il écrivit de nombreux sermons empreints d'une grande spiritualité mariale spécifiquement franciscaine. D’une piété aussi vive qu’intelligente, c’était un des grands prédicateurs de son temps et se fit une grande réputation par ses Sermons.

La prophétie qui suit a été découverte dans la série des prédications du Rosaire du bienheureux franciscain. Dans son "Rosario de Sermones" (sermon 11), Bernardin de Busti écrivit que le Saint Siège serait vacant pendant un an et demi, laissant le champ libre à un antipape nommé par un puissant roi du christianisme, et que suivront au début les cinq sixièmes des croyants. L’église souffrira de grandes tribulations et ceux qui suivront le véritable pape appelé Roboam (nom symbolique), c’est à dire le Pape Angélique, seront persécutés. Un roi véritablement chrétien vaincra ce roi-là, après beaucoup de peine et de souffrances, avec l’aide de la Vierge. L’antipape finira mal. Le vrai Pape couronnera Empereur ce Roi ; ensemble ils réformeront l’Eglise. L’Antichrist naîtra sous le règne de ce Roi-Empereur. Bernardin de Busti nous parle de la confusion diabolique des temps de la fin :

« Un certain roi des plus puissants de la chrétienté, qui surgira en un temps rapproché de l’Antéchrist, en viendra aux plus violents conflits avec l’Eglise romaine qu’il abreuvera de tribulations.
Et, en ce temps, il se produira un schisme au sein de l’Eglise de Dieu, à l’occasion de l’élection du Pape, parce qu’il s’en créera plusieurs.
Dans ce nombre, il y en aura un qui se fera nommer, mais ce ne sera pas le vrai pape.
Il en viendra à persécuter le vrai Pape et tous ceux qui lui obéiront, de telle sorte que la majorité se déclarera plutôt pour l’antipape que pour le vrai pontife.
Mais cet antipape aura une triste fin, et le vrai pape restera l’unique et incontestable pontife…
L'Eglise romaine sera également délivrée des mains de ce roi par le bras d'un autre roi très chrétien qui viendra au secours de cette même Eglise.
Ce bon roi, réduit en captivité par le mauvais, se verra délivré par le secours de la Sainte Vierge Marie et, après bien des périls et des épreuves, finira par remporter la victoire.
Le pape angélique qui siégera alors posera sur la tête de ce Roi la couronne impériale.
Et, unis ensemble, ils réformeront l'Eglise du Christ, ramenée à l'état de l'ancienne pauvreté évangélique, en même temps que douze cardinaux qui en deviendront les colonnes, seront appelés à prêcher cet état en donnant eux-mêmes, ainsi que d'autres hommes, tous parfaits, l'exemple de la vie évangélique.
Celui qui sera le vrai pontife, au temps de schisme, s’appellera "Roboam", tandis que le faux pontife se nommera "Jéroboam", et cela parce que le vrai pontife, dès le commencement du schisme, ne comptera dans son obéissance que les deux douzièmes des Chrétiens, les dix autres douzièmes s’attachant au pseudo-pontife. Toutefois, les vrais cardinaux et gardiens de l’Eglise romaine suivront "Roboam", les mauvais seulement "Jéroboam".
Lorsque l’Antéchrist aura vingt ans, la plus grande partie du monde aura perdu la foi. L’Antéchrist sera issu de la tribu de Dan.
En ce temps-là, le monde entier sera corrompu et l’Antéchrist prêchera tout en volant dans l’air.
Lorsque le chrétien fidèle implorera chez lui la puissance divine, Satan viendra le troubler et semer la confusion dans son esprit.
Une voix semblera sortir du crucifix et dira : " Pourquoi m’implores-tu ? Comme si je pouvais t’aider ! Je ne suis ni Dieu, ni le Sauveur du monde.
J’étais un faux prophète et maintenant je suis condamné au feu éternel.
Ne m’implore pas davantage de peur qu’en le faisant, tu n’augmentes le degré de ma souffrance en enfer.
Le Dieu tout puissant m’oblige maintenant à dire la vérité et à t’apprendre que son Evangile est maintenant prêché dans le monde entier. Car je n’étais pas le Fils de Dieu, et maintenant, Il me fait souffrir les plus horribles tourments sans espoir de rémission ".
De même, les images de la Sainte Vierge sembleront s’animer et dire : "Cesse tes supplications, je ne suis pas la Mère de Dieu. Je n’ai aucun pouvoir auprès de Dieu. Je ne suis qu’une misérable créature. Va chercher refuge auprès de la vraie Mère du Très-Haut, qui est parmi vous en ce moment. "
Il en sera de même avec l’image des saints. Très peu de Chrétiens se rendront compte que c’est le démon qui parle dans ces crucifix et dans ces images. Au contraire, ils iront en courant retrouver les apôtres de l’Antéchrist, plein d’enthousiasme et de ferveur. Sur ordre de ces apôtres, ils briseront les crucifix et les saintes images, et ils les fouleront au pied. Quand une mère mettra son bébé dans le berceau, elle entendra distinctement l’enfant louer la divinité de l’Antéchrist, et elle en sera très affligée. Car quelques chrétiens se souviendront que tout cela avait été prédit ; et, reconnaissant la fraude de Satan, ils refuseront de se laisser abuser. Ils tiendront fermement, et ils iront réconforter les faibles et les hésitants ».

*** Commentaires : Cette prophétie du Bienheureux Bernardin de Busti ne fait aucune référence à la survivance et à la captivité de Paul VI. Au contraire, elle parle d'un bon pape et d'un mauvais, et non d'un bon pape et de trois mauvais qui se succèdent comme actuellement, selon erronée la théorie des survivantistes.

///////////////////////////////////////////////////////////

Le Liber Mirabilis
(1524)

Le Liber Mirabilis est un recueil de prophéties de plus de 300 pages, paru en 1524, et ou toutes les prophéties sont axées sur l’époque romaine... Tout de même un curieux amalgame de compilation et de concordances.

« Alors surgira en Gaule un roi des Grecs, des Francs et des Romains, d'une stature élevée, beau de figure, ses membres auront les plus belles proportions. Il portera écrit sur son front : Cet homme doit véritablement venger le royaume des chrétiens, l'arracher au joug d'Ismaël, le conquérir sur les Sarrasins. Nul des Sarrasins ne pourra dès lors régner ! Par sept fois, il leur fera le plus grand mal, ruinera leur empire, les frappera ; après quoi la paix régnera chez les chrétiens jusqu'au temps de l'Antéchrist.

En ce temps-là, les richesses seront abondantes, la terre produira des fruits en quantité, si bien que trois boisseaux se vendront un denier. Le roi des Francs, Grecs et Romains, réclamant pour lui tout l'empire des chrétiens, dévastera toutes les îles et les cités païennes, renversera les temples de l'idolâtrie, et appellera tous les païens au baptême. La croix sera dressée dans tous les temples et quiconque ne l'adorera pas sera puni par le glaive.
Les années s'abrègeront comme les mois, les mois comme des semaines, la semaine comme le jour, et le jour comme une heure. Du nord, sortiront les peuples les plus féroces qu'avait comprimés le roi Alexandre, à savoir Gog et Magog. Ces peuples forment vingt-deux royaumes, dont la population est aussi nombreuse que le sable de la mer. Le roi des Romains, quand il verra ces peuples s'avancer, convoquant ses troupes, les combattra à outrance et les taillera en pièces. II viendra ensuite à Jérusalem, et gravissant le Golgotha, y déposera son diadème et toute sa pompe royale, et abandonnera son trône à Dieu le père, et à Jésus-Christ son Fils. Il posera la couronne sur la sainte Croix, et lèvera ses mains : aussitôt s'élèveront dans le ciel, et la sainte croix et la couronne royale. Puis le seigneur Jésus-Christ viendra juger le monde, l'empire romain aura cessé d'exister
Ou encore, par César, qui avait nommé Pilate à son grade : Si tu le renvoies, tu n'es pas l’ami de César. Sixième marque de déférence. Tant que durera l’empire romain, l'enfant de la perdition, l'antéchrist ne saurait venir. C'est pourquoi l’apôtre s'adressant à l'empereur, lui dit dans son épître aux Thessaloniciens, deuxième chapitre : II est écrit que, ce ne sera qu'après la destruction de l’empire romain que paraîtra l’antéchrist. Que le sceptre passe donc de main en main jusqu’à ce qu'il soit enlevé, et que, soit révélé l'ancien qui désigne, de la manière la moins ambiguë, l'antéchrist.
Sachez que dans les derniers temps, il se lèvera des jours périlleux. Il dit, se levers, parce qu'il n'y en aura pas eu auparavant. Cette tribulation durera 23 ans et demi. Craignez donc le Seigneur, chrétiens, et honorez le roi des Romains, de l'abdication duquel doit nécessairement sortir et naître le schisme.
Après cela, il paraîtra sur la terre du Lion, un autre prophète qui annoncera des choses étonnantes dans le Sénat romain. Saint en apparence, et timoré, sévère sur la sainteté de la vie chrétienne, il aura profondément enraciné dans le coeurs l'esprit malin, qui l'amènera, sous le manteau de l'hypocrisie, aux pieds même du souverain pontife. II trompera par de faux dehors de piété, évêques, prélats et princes, et les entraînera dans une grave erreur. Les plus sages eux-mêmes y seront trompés; les hommes les plus distingués de l'Italie, de la Lombardie et de la Haute Allemagne, s'y laisseront prendre. Il sera grand aux yeux du peuple, et le plus honoré des princes, depuis le commencement de l'Église. On l'appellera l'Antéchrist ».

*** Commentaires : Cette prophétie du Liber Mirabilis ne dit rien non plus sur la survivance et la captivité de Paul VI. Au contraire, elle parle d'un antipape ou d'un faux prophète (antichrist) qui trompera tout le monde .

///////////////////////////////////////////////////////////

Prophétie Latine de Lichtenberger
(1526)

La prophétie Latine de Lichtenberger dont on trouvait copie à la bibliothèque Royale et à la bibliothèque Sainte Geneviève, à Paris, nous annonce :

« Aquila, un empereur, suivi d'une grande multitude, viendra du côté de l'Orient, ses ailes étendues sur le soleil, protecteur de la foi, pour aider le fils de l'homme (fils de l’homme s'entend de Jésus-Christ, comme il s'appelait lui-même, ou mieux du pape son successeur et véritable représentant). Alors on détruira les forteresses, et une grande terreur se répandra parmi le monde... Il y aura guerre, déluge de sang, le roi des Français perdra sa couronne : "perdet lilium coronam" ; l'empereur la recevra et la placera bientôt sur la tète du fils de l'homme... ; une grande partie du monde sera détruite ; ta capitale du monde (Rome, siège de la papauté : "caput mundi") s'écroulera.

Alors le fils de l'homme, traversant les mers, portera le signe merveilleux (la croix) à la terre de promission (à Jérusalem). L'empereur et le fils de l’homme, devenus vainqueurs, feront régner la paix et l'abondance dans tout l'univers ».

*** Commentaires : Cette prophétie Latine de Lichtenberger ne dit rien non plus sur la survivance et la captivité de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 20:20, édité 8 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Her le Mer 26 Jan - 10:43

L'esprit des prophètes devant est soumis aux prophètes.
Voici la suite des prophéties chrétiennes qui contredisent cette "fou-thèse" de la survivance du Pape Paul VI :

///////////////////////////////////////////////////////////

La prophétie d'Orval
(1544)

La prophétie dite d’Orval est ainsi appelée du nom de l’abbaye d’Orval dans les Ardennes, au Luxembourg. Cette abbaye cistercienne a été détruite par l’armée révolutionnaire française en 1793. "La Prédiction d’Orval" était connue à l’Abbaye et dans ses environs, avant la grande révolution ; en 1839, Monsieur de Manouville écrit qu'il a entendu lire cette prophétie en 1793. Mais le texte, par son style, remonte manifestement au XVIème siècle. Parmi les prédic¬tions qui regardent le temps actuel, la fameuse prophétie d'Orval qui, selon certains chroniqueurs, semble dater de 1544, parait une des plus authentiques, presque la seule qui indique des dates un peu précises. Il y a eu et il y aura toujours des contradicteurs aux prophéties de la révélation privée en général, mais certains des événements prédits dans la prophéties d’Orval, comme l’avènement d’un roi exilé, ou encore la conversion de l’Angleterre, sont annoncés par bien d’autres prophéties et sont encore aujourd’hui des événement à venir non encore réalisés. Croyons donc avec confiance en la grâce et en la providence, mais à l’heure de Dieu :

« En ce temps-là, un jeune homme, venu d’outremer dans le pays du Celte-Gaulois, se manifestera par conseils de force, mais les grands qu’il ombragera l’enverront guerroyer dans l’île de la captivité.

La victoire le ramènera au pays premier. Les fils de Brutus, moult stupides, seront à son approche, car il les dominera et prendra nom empereur.

Moult hauts et puissants rois seront en crainte vraie, et son aigle enlèvera moult sceptres et moult couronnes.

Piétons et cavaliers, portant aigles et sang autant que moucherons dans les airs courront avec lui dans toute l’Europe, qui sera moult ébahie et moult sanglante car il sera tant fort que Dieu sera cru guerroyer d’avec lui.

L’Eglise de Dieu, moult désolée, se consolera tant peu, en voyant ouvrir les temples à ces brebis égarées et Dieu sera béni.

Mais c’est fait, les lunes sont passées ; le vieillard de Sion, maltraité, crie à Dieu de son cœur moult endolori par peine cuisante, et voilà que le puissant sera aveuglé par péchés et par crimes.

Il quittera la grande ville avec armée si belle qu’aucune ne fut jamais si belle. Mais aucun guerrier ne tiendra bon devant la force du temps, et voilà que la tierce part et encore la tierce part de son armée périra par le froid du Seigneur Puissant.

Alors deux lustres (un lustre égale cinq ans) seront passés depuis le siècle de la désolation, comme j’ai dit à son lieu ; tout plein fort ont crié à Dieu, les veuves et les orphelins ; et voilà que Dieu n’est plus sourd. Les hauts abaissés reprendront force et feront ligue pour abattre l’homme tant redouté.

Voici venir avec maints guerriers avec eux, le vieux sang des siècles qui reprendra place et lieu en la grande ville.

Alors, l’homme tant redouté s’en ira tout abaissé au pays d’outre-mer d’où il était venu.

Dieu seul est grand. La lune onzième n’a pas encore relui et le fouet sanguinolent du Seigneur reviendra dans la grande ville, et le vieux sang quittera la grande ville.

Dieu seul est grand ! Il aime son peuple et a le sang en haine. La cinquième lune reluira sur maints et maints guerriers d’Orient. La Gaule sera couverte d’hommes et de machines de guerre. C’est fait de l’homme de mer ! Voici encore venir le grand sang de la Cap.

Dieu veut la paix, et que son Saint Nom soit béni. Or, paix grande sera dans le pays Celte-Gaulois ; la fleur blanche sera en honneur moult grand. Les maisons de Dieu ouïront moult saints cantiques.
(Retour de la fleur de lys. Floraison du culte et protection du clergé.)

Mais les fils de Brutus voient avec ire la fleur blanche et obtiennent règlement puissant dont Dieu est encore moult fasché à cause des siens ; et pour ce que le Saint Jour est encore moult profané. Ce pourtant Dieu veut éprouver le retour à Lui par dix-huit fois douze lunes.

Dieu seul est grand ! Il purge son peuple par maintes tribulations ; mais toujours les mauvais auront fin. En ce temps-là, une grande conspiration contre la fleur blanche chemine dans l’ombre par maintes compagnies maudites, et le pauvre vieux sang de la Cap quitte la grande ville et moult grandissent les fils de Brutus. Oyez comme les servants de Dieu crient fort à Dieu et que Dieu est sourd par le bruit de ses flèches qu’Il retrempe en son ire pour les mettre au sein des mauvais.

Malheur au Celte gaulois ! Le coq effacera la fleur blanche. Un Grand s’appellera roi du peuple. Grande commotion se fera sentir chez les gens, parce que la couronne aura été posée par mains d’ouvriers qui auront guerroyé dans la grande ville.

Dieu seul est grand ! Le règne des mauvais sera vu croître. Mais qu’ils se hâtent, voilà que les pensées du Celte-Gaulois se heurtent et que grande division est dans l’entendement. Le Roy du peuple est en abord vû moulte foible et pourtant contre ira les mauvais… mais il n’était pas bien assis et voilà que Dieu le jette bas.

Hurlez fils de Brutus, appelez sur vous les bêtes qui vont vous dévorer.

Dieu grand ! Quel bruit d’armes… Il n’y a pas encore un nombre plein de lunes et voile venir maints guerriers… C’est fait !...

La montagne de Dieu désolée a crié à Dieu. Les fils de Judas ont crié à Dieu de la terre étrangère et Dieu n’est plus sourd.

Quel feu va avec ses flèches ! Dix fois six lunes et pas encore six fois dix lunes ; on nourrit sa colère. Malheur à toi grande ville ! Voici les Roys armés par le Seigneur, mais déjà le feu t’a égalé à la terre.

Pourtant les justes ne périront point. Dieu les a écoutés. La place du crime est purgée par le feu, le grand ruisseau tout rouge a éconduit toutes rouge de sang, ses eaux à la mer.

La Gaule vue comme délabrée va se rejoindre. Dieu aime la paix. Venez, jeune prince : quittez l'île de la captivité. Voyez, joignez le Lion et la fleur blanche. Venez !...
(Lorsque dans la France exsangue et envahie, tout semblera perdu, les partis s’uniront pour aller chercher à l’étranger le grand monarque promis. Les français se joindront à lui.)

Ce qui est prévu, Dieu le veut ; le vieux sang des siècles terminera encore de longues divisions. Lors un seul pasteur sera vu dans la Celte-Gaule. L'homme puissant par Dieu s'assoira bien ; moult sages règlements appelleront la paix. Dieu sera cru guerroyer avec lui, tant sera prudent et sage le rejeton de la Cap.
(Henri V de la Croix, un descendant de Louis XVII viendra tout apaiser et tout rassembler. A ses côtés, le Saint Pontife, Grégoire XVII, viendra relever l’Eglise.)

Grâces au Père de la miséricorde ! La sainte Sion rechante en ses temples un seul Dieu grand. Moult brebis égarées s'en viendront boire au ruisseau vif : trois princes et rois mettront bas le manteau de l'erreur et verront clair en la foi de Dieu. En ce temps-là, un grand peuple de la mer reprendra vraye croyance en deux tierces part. Dieu est encore béni pendant quatorze fois six lunes et six fois treize lunes. Dieu est saoûl d'avoir baillé miséricorde, et, ce pourtant il veut pour ses bons prolonger la paix, encore pendant six fois douze lunes.

Dieu seul est grand. Les biens sont faits Les saints vont souffrir. L'homme de mal arrive de deux sangs, prend croissance ; la fleur blanche s'obscurcit pendant dix fois six lunes et six fois vingt lunes, puis disparaît pour ne plus reparaître.

Moult de mal est guéri de biens en ces temps-là : moult grandes villes détruites par le feu. Israël viendra à Dieu Christ tout de bon ; sectes maudites et sectes fidèles seront deux parts bien marquées. Mais c’est fait : lors, Dieu seul sera cru et la tierce part de la Gaule et encore la tierce part et demi n’a plus de croyance ; comme aussi tout de même les autres gens. Et voilà six fois trois lunes et quatre fois cinq lunes que tout se sépare et le siècle de fin a commencé. Après un nombre non fait de ces lunes, Dieu combat par ses deux justes, et l'homme de mal a le dessus.

Mais c'est fait ! Le Haut Dieu met un mur de feu qui obscurcit mon entendement, et je ne vois plus…

Que Dieu soit béni à tout jamais !

Que Dieu soit bény à tout jamais !

Amen »

*** Commentaires : Cette prophétie d'Orval nous annonce un Pape français : ...Lors un seul pasteur sera vu dans la Celte-Gaule. L'homme puissant par Dieu s'assoira bien ; moult sages règlements appelleront la paix. Dieu sera cru guerroyer avec lui, tant sera prudent et sage le rejeton de la Cap. Cette prophétie ne donne aucune référence à la survivance et à la captivité de Paul VI.

///////////////////////////////////////////////////////////

Bienheureuse Catherine de Racconigi
(1547)

La bienheureuse Catherine de Racconigi (1446-1547) est une tertiaire dominicaine du Piémont en Italie. Cette vierge italienne, voyant les premières sessions du Concile de Trente, annonce que les divisions de la Sainte Église ne seraient pas menées à bon terme par ce Concile. Avant la rénovation de l’Eglise, elle voit les châtiments à venir ; ce spectacle des épreuves de la barque sainte, lui fut donné jusqu’à la fin de sa vie :

« Elle disait : "En ces jours-là, la rénovation de l’Eglise par le moyen des fléaux n’était pas éloignés ; le protestantisme gagnera du terrain, même en Italie ; jusqu’à que les Turcs l’envahiront, la ravageront et l’ensanglanteront par de grandes batailles, et l’Italie souffrira, pour la seconde fois de la peste. Après ces fléaux lui étaient montrés la paix et le calme futur de l’Eglise, calme dont elle ne voulait jamais déterminer l’époque d’une manière déterminée" ».

La vision suivante jette néanmoins quelques lueurs sur ce moment :

« Catherine vit un jour pendant l’extase, Notre Seigneur, montant un courrier et couvert d’une armure resplendissante. Il portait dans la main un globe terrestre de grandes dimensions et peint de trois couleurs, une partie en rouge, une partie en bleu céleste et l’autre en blanc. Il le donna à tenir à Catherine. Le poids en était si lourd qu’il lui semblait avoir entre les mains le monde entier ; elle ne put le supporter qu’un instant et rendit aussitôt le globe à Notre-Seigneur. Le divin Maître, après l’avoir reçu se tourna successivement vers l’orient, vers le nord et vers le midi, mais non vers l’occident… Je n’ai jamais appris que Catherine ait expliqué cette vision, mais si le regard que Notre-Seigneur dirigea vers les trois parties du monde qui sont encore privées de la foi, est semblable à celui qu’Il portait sur Pierre, après sa triple infidélité, il est permit de dire que ce regard signifie la conversion du reste du monde à la foi catholique, par la lumière qui resplendit de l’Occident. Peut-être est-il aussi à craindre que se réalise aussi pour nous la menace du divin Maître que les premiers seront les derniers et que les derniers seront les premiers, dans cette magnifique rénovation de toutes choses que toutes les prophéties annoncent d’un accord si admirable ».

Vers 1533, Pic de la Mirandole disant à Catherine que sous peu il y aurait un Concile (celui de Trente) reçut cette réponse :

« Il n'y aura pas de concile complet ou parfait avant le temps où viendra le très saint Pontife que l'on attend pour la future rénovation de l'Eglise ».

Elle donne aussi ces détails :

« Le fléau, qui atteindrait les clercs, serait le dernier, mais en même temps le plus terrible ».

« Elle vit souvent le spectacle des épreuves de la Barque sainte, dirigée par le Pape, ballottée par les vents contraires au milieu des écueils, mais toujours suivie et gardée par Saint Pierre ».

« Notre Seigneur indigné contre ses pasteurs et la barque de l’Eglise sur le point de couler, mais elle se sauve, guidée par Saint Grégoire (le grand Pape) ».

« Les infidèles se convertiront alors avec une grande ferveur d'esprit à la Sainte Religion ».

« Un descendant de ce prince (François 1er) sera exalté à l’égal de Charlemagne ».

*** Commentaires : Cette prophétie de la Bienheureuse Catherine de Racconigi ne fait aucune référence à la survivance et à la captivité de Paul VI. Au contraire, elle annonce que l'Eglise serait dans les épreuves mais que la Barque sainte, dirigée par le Pape, ballottée par les vents contraires au milieu des écueils, mais serait toujours suivie et gardée par Saint Pierre. Elle précise aussi que le Saint Pontife s'appellerait Grégoire (Grégoire XVII) et non Paul VI

///////////////////////////////////////////////////////////


Dernière édition par Hercule le Lun 11 Avr - 19:55, édité 6 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Prophéties et Commentaires qui contredisent, démentent et invalident la "fou-thèse" luciférienne de la survivance du Pape Paul VI comme futur Saint Pontife.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum