Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

L'Apocalypse de Saint Jean - Chapitres 6 à 11 -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Apocalypse de Saint Jean - Chapitres 6 à 11 -

Message par Her le Mer 22 Déc - 23:02

Apocalypse - Chapitre 6, 1 – 17 :

« Et ma vision se poursuivit. Lorsque l'Agneau ouvrit le premier des sept sceaux, j'entendis le premier des quatre Vivants crier comme d'une voix de tonnerre : "Viens !" Et voici qu'apparut à mes yeux un cheval blanc ; celui qui le montait tenait un arc ; on lui donna une couronne et il partit en vainqueur, et pour vaincre encore. Lorsqu'il ouvrit le deuxième sceau, j'entendis le deuxième Vivant crier : "Viens !" Alors surgit un autre cheval, rouge-feu ; celui qui le montait, on lui donna de bannir la paix hors de la terre, et de faire que l'on s'entr'égorgeât ; on lui donna une grande épée. Lorsqu'il ouvrit le troisième sceau, j'entendis le troisième Vivant crier : "Viens !" Et voici qu'apparut à mes yeux un cheval noir ; celui qui le montait tenait à la main une balance, et j'entendis comme une voix, du milieu des quatre Vivants, qui disait : "Un litre de blé pour un denier, trois litres d'orge pour un denier ! Quant à l'huile et au vin, ne les gâche pas !" Lorsqu'il ouvrit le quatrième sceau, j'entendis le cri du quatrième Vivant : "Viens !" Et voici qu'apparut à mes yeux un cheval verdâtre ; celui qui le montait, on le nomme : la Mort ; et l'Hadès le suivait. Alors, on leur donna pouvoir sur le quart de la terre, pour exterminer par l'épée, par la faim, par la peste, et par les fauves de la terre. Lorsqu'il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l'autel les âmes de ceux qui furent égorgés pour la Parole de Dieu et le témoignage qu'ils avaient rendu. Ils crièrent d'une voix puissante : "Jusques à quand, Maître saint et vrai, tarderas-tu à faire justice, à tirer vengeance de notre sang sur les habitants de la terre ?" Alors on leur donna à chacun une robe blanche en leur disant de patienter encore un peu, le temps que fussent au complet leurs compagnons de service et leurs frères qui doivent être mis à mort comme eux. Et ma vision se poursuivit. Lorsqu'il ouvrit le sixième sceau, alors il se fit un violent tremblement de terre, et le soleil devint noir comme une étoffe de crin, et la lune devint tout entière comme du sang, et les astres du ciel s'abattirent sur la terre comme les figues avortées que projette un figuier tordu par la tempête, et le ciel disparut comme un livre qu'on roule, et les monts et les îles s'arrachèrent de leur place ; et les rois de la terre, et les hauts personnages, et les grands capitaines, et les gens enrichis, et les gens influents, et tous enfin, esclaves ou libres, ils allèrent se terrer dans les cavernes et parmi les rochers des montagnes, disant aux montagnes et aux rochers : "Croulez sur nous et cachez-nous loin de Celui qui siège sur le trône et loin de la colère de l'Agneau." Car il est arrivé, le grand Jour de sa colère, et qui donc peut tenir ? »


Apocalypse - Chapitre 7, 1 – 17 :

« Après quoi je vis quatre Anges, debout aux quatre coins de la terre, retenant les quatre vents de la terre pour qu'il ne soufflât point de vent, ni sur la terre, ni sur la mer, ni sur aucun arbre. Puis je vis un autre Ange monter de l'orient, portant le sceau du Dieu vivant ; il cria d'une voix puissante aux quatre Anges auxquels il fut donné de malmener la terre et la mer : "Attendez, pour malmener la terre et la mer et les arbres, que nous ayons marqué au front les serviteurs de notre Dieu." Et j'appris combien furent alors marqués du sceau : 144.000 de toutes les tribus des fils d'Israël. De la tribu de Juda, 12.000 furent marqués ; de la tribu de Ruben, 12.000 ; de la tribu de Gad, 12.000 ; de la tribu d'Aser, 12.000 ; de la tribu de Nephtali, 12.000 ; de la tribu de Manassé, 12.000 ; de la tribu de Siméon, 12.000 ; de la tribu de Lévi, 12.000 ; de la tribu d'Issachar, 12.000 ; de la tribu de Zabulon, 12.000 ; de la tribu de Joseph, 12.000 ; de la tribu de Benjamin, 12.000 furent marqués. Après quoi, voici qu'apparut à mes yeux une foule immense, que nul ne pouvait dénombrer, de toute nation, race, peuple et langue ; debout devant le trône et devant l'Agneau, vêtus de robes blanches, des palmes à la main, ils crient d'une voix puissante : "Le salut à notre Dieu, qui siège sur le trône, ainsi qu'à l'Agneau !" Et tous les Anges en cercle autour du trône, des Vieillards et des quatre Vivants, se prosternèrent devant le trône, la face contre terre, pour adorer Dieu ; ils disaient : "Amen ! Louange, gloire, sagesse, action de grâce, honneur, puissance et force à notre Dieu pour les siècles des siècles ! Amen !" L'un des Vieillards prit alors la parole et me dit : "Ces gens vêtus de robes blanches, qui sont-ils et d'où viennent-ils ?" Et moi de répondre : "Monseigneur, c'est toi qui le sais." Il reprit : "Ce sont ceux qui viennent de la grande épreuve : ils ont lavé leurs robes et les ont blanchies dans le sang de l'Agneau. C'est pourquoi ils sont devant le trône de Dieu, le servant jour et nuit dans son temple ; et Celui qui siège sur le trône étendra sur eux sa tente. Jamais plus ils ne souffriront de la faim ni de la soif ; jamais plus ils ne seront accablés ni par le soleil, ni par aucun vent brûlant. Car l'Agneau qui se tient au milieu du trône sera leur pasteur et les conduira aux sources des eaux de la vie. Et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux" ».


Apocalypse - Chapitre 8, 1 – 13 :

« Et lorsque l'Agneau ouvrit le septième sceau, il se fit un silence dans le ciel, environ une demi-heure... Et je vis les sept Anges qui se tiennent devant Dieu ; on leur remit sept trompettes. Un autre Ange vint alors se placer près de l'autel, muni d'une pelle en or. On lui donna beaucoup de parfums pour qu'il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l'autel d'or placé devant le trône. Et, de la main de l'Ange, la fumée des parfums s'éleva devant Dieu, avec les prières des saints. Puis l'Ange saisit la pelle et l'emplit du feu de l'autel qu'il jeta sur la terre. Ce furent alors des tonnerres, des voix et des éclairs, et tout trembla. Les sept Anges aux sept trompettes s'apprêtèrent à sonner. Et le premier sonna... Il y eut alors de la grêle et du feu mêlés de sang qui furent jetés sur la terre : et le tiers de la terre fut consumé, et le tiers des arbres fut consumé, et toute herbe verte fut consumée. Et le deuxième Ange sonna... Alors une énorme masse embrasée, comme une montagne, fut projetée dans la mer, et le tiers de la mer devint du sang : il périt ainsi le tiers des créatures vivant dans la mer, et le tiers des navires fut détruit. Et le troisième Ange sonna... Alors tomba du ciel un grand astre, brûlant comme une torche. Il tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources ; l'astre se nomme "Absinthe" : le tiers des eaux se changea en absinthe, et bien des gens moururent, de ces eaux devenues amères. Et le quatrième Ange sonna... Alors furent frappés le tiers du soleil et le tiers de la lune et le tiers des étoiles : ils s'assombrirent d'un tiers, et le jour perdit le tiers de sa clarté, et la nuit de même. Et ma vision se poursuivit. J'entendis un aigle volant au zénith et criant d'une voix puissante : "Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause de la voix des dernières trompettes dont les trois Anges vont sonner ».


- Apocalypse 8 - Septième sceau –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 16 Novembre 1999) :

« Jésus : … Le volume scellé du septième sceau est l'histoire qui devait s'écrire entre Mon sacrifice sur la Croix et Mon Retour de Gloire. Voici que le septième s'ouvre sur vous, (les autres sont passés et Mon propos n'est pas d'étudier pour vous toute l'Apocalypse mais ce qui ce rapporte à ce temps que vous vivez et dont Je vous parle depuis le début) ».


- Apocalypse 8,1 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 16 Novembre 1999) :

"Quand Il ouvre le Sceau, le septième, survient dans le ciel un silence, environ une demi-heure".

Ne prenez surtout pas ceci au pied de la lettre ! Le silence du Ciel c'est ce temps dont Je vous ai parlé hier, le temps de l'absence, ou de désert que doit traverser la Terre, Mon Eglise. Une demi-heure souligne le fait que cette heure sera abrégée par Miséricorde de Dieu grâce aux nombreuses prières présentées par Marie à la Trinité dont Je suis ; "les prières des consacrés".

- Apocalypse 8, 4 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 16 Novembre 1999) :

"Monte la fumée de l'encens par la main du messager devant Dieu".

La fumée de l'encens monte contre les fumées de Satan, Je n'ai qu'une fumée à offrir à Mon Père car Je suis l'Unité, Satan est la division, le nombre.

- Apocalypse 8, 5 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 16 Novembre 1999) :

"Le messager prend l'encensoir. IL le remplit du feu de l'autel, et le jette sur la Terre. Surviennent tonnerres et voix, éclairs et séismes".

Je suis le Messager des messagers, c'est Mon Esprit que Je répands sur la Terre, et en se heurtant aux œuvres mauvaises du père des mensonges que vous habitez, surgissent des cataclysmes dans vos âmes et sur votre Terre. Mais Je vous ai déjà parlé de ceci.

Les sept messagers de Apocalypse 8 6 sont les sept formes de l'Esprit, les sept vertus auxquelles sont opposés les sept vices. Le fait que les sept trompettes soient divisées en quatre + trois aurait dû vous faire penser aux quatre vertus cardinales et aux trois théologales. Chacune va sonner, en fait toutes ensemble, l'Esprit sept et un aussi. Le sept est la perfection de l'un, sa manifestation :

__ Prudence, Justice, Force,_________ Sagesse, Intelligence,
Tempérance, Foi, Espérance,________ Conseil, Force, Science, Piété,
_________ Charité._______________________ Crainte de Dieu.

Voyons comment interviennent les dons de l'Esprit sur les bouillonnements de vos péchés.

- Apocalypse 8, 7 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 16 Novembre 1999) :

"Le premier sonne ; et c'est la grêle, le feu, mêlés de sang, jetés sur la Terre : le tiers de la Terre brûle, le tiers des arbres brûle et toute herbe verte brûle".

Vous avez laissé toute prudence dans la gestion de la Terre qui vous porte et elle se rebelle, il y eut le déluge, la grêle et il y aura le feu pour la purifier.

Tous ceux qui ne portent pas de fruits seront brûlés par ce feu purificateur. Le tiers étant ce qui n'est pas de Moi (le tiers, c'est aussi les tièdes du début). Il y a Moi, vous ma création et le tiers, qui est ce qui a été gagné par l'adversaire, l'autre, le mauvais : toutes oeuvres mauvaises sur terre et en vous seront brûlées de ce Feu de Mon Esprit. De manière "physique", vous saisirez l'effet de ce feu seulement lorsque vous le verrez, pour l'instant vous ne pouvez concevoir de quoi il s'agit.

Pour ce qui concerne ces sept trompettes, la lecture se fait chaque fois à deux niveaux, "physique" et symbolique, car l'un est symptomatique de l'autre, de même que votre esprit malade contamine votre corps.

Va en paix à ce que tu as à faire. Nous poursuivrons plus tard. Je te bénis. Jésus-Christ ».

- Apocalypse 8 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 18 Novembre 1999) :

« Jésus : … Poursuivons donc Mon commentaire pour votre temps de l'apocalypse de Jean. Nous en étions à Apocalypse 8, 8 et 9, le deuxième messager sonne et

"C'est comme une grande montagne bouillante de feu".

Il s'agit du même feu divin que précédemment. Rappelez-vous Moïse allant rencontrer Dieu sur la montagne sainte, la montagne c'est le lieu de Dieu et Son feu "est jeté dans la mer", comme "un pavé dans la mare" (!) de vos actions contre la vertu de justice et le don de piété, contre la tendresse de Dieu et la fraternité qui en découlent. Alors :

"Le tiers de la mer devient sang. Meurt le tiers des créatures ayant être, dans la mer, et le tiers des navires est détruit."

Tout ce qui n'est pas selon la justice, crée de la violence et fait couler le sang de l'innocent comme conséquence de la guerre. Ce sang est aussi Mon Esprit qui vient comme un baume. Tous ceux qui ne sont pas avec Moi meurent : littéralement, subissent la mort, alors que vous, qui êtes de Moi avez la vie éternelle. Et c'est à la suite de cela que Ma grande douleur se fait encore plus forte car Mon Eglise aussi est contaminée en partie et le "tiers des navires" est détruit. Ici le navire représente l'Eglise, en référence à la nef et toute l'Eglise qui n'est pas de Moi, la fausse Eglise de l'Antéchrist sera détruite par le feu purificateur de Mon Amour qui met en lumière tout mal.

- Apocalypse 8, 10-11 - Le troisième messager sonne –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 18 Novembre 1999) :

"Tombe hors du ciel l'étoile, la grande, elle brûle comme une lampe. Elle tombe sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux, le nom de l'étoile se dit "l'absinthe". Le tiers des eaux devient de l'absinthe, et beaucoup d'hommes meurent de ces eaux devenues amères."

Ce passage se rapporte à la vertu de force et de courage, à laquelle s'oppose la paresse ; et à la béatitude des affamés et assoiffés de justice et de vérité qui sont rassasiés d'eau vive. Je M'explique, nous avons vu dans Apocalypse 12, 7-9 que le grand, c'est Satan et que son "bien ne se trouve même plus au ciel" et c'est lui l'adversaire, l'ange déchu, cette étoile tombée hors du ciel. Et il prétend par le mensonge éclairer les intelligences, expliquer les Ecritures, détenir la vérité, alors qu'il pervertit tout et inverse les valeurs. Il est le père du mensonge et pourtant il prétend brûler "comme une lampe". Je suis la source de l'Eau Vive qui est Parole de Vérité et le nom de l'adversaire se dit "absinthe" et "le tiers des eaux devient de l'absinthe" c'est-à-dire que toute parole qui n'est pas de Moi devient "des eaux amères” , des paroles fausses et mensongères qui amènent beaucoup d'hommes à se perdre. Or il est plus facile de céder au vice de la paresse et de croire les mensonges, que de chercher la vérité et le don de Conseil de l'Esprit. Ainsi...

- Apocalypse 8, 12 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 18 Novembre 1999) :

"... Est éteint le tiers du soleil, le tiers de la lune, le tiers des étoiles, pour que s'enténèbrent leurs tiers ; le tiers du jour n'apparaît pas ni de la nuit".

Ce passage est dans la continuité du précédent mais cette fois-ci le soleil, la lune et les étoiles désignent la hiérarchie de Mon Eglise qui s'est laissée obscurcir et qui malheureusement "enténèbre leurs tiers", c'est-à-dire entraînent avec eux les agneaux qui sont confiés à leur garde et au lieu de leur permettre le discernement entre l'oeuvre de Dieu et l'oeuvre de Satan, laisse leurs esprits perdus ne sachant ni où est le jour ni où est la nuit. Je suis le jour, il est la nuit. Nous en revenons à ces tièdes que Je vomis, qui ne sont ni chaud ni froid mais ici est mise en évidence la faute du clergé qui déjà n'est plus de Moi, mais du faux Christ. Oui, Je parle de la franc-maçonnerie ecclésiastique. Beaucoup ont chuté en se laissant aller à la gourmandise et la luxure qui, s'opposant à la vertu de tempérance, les a poussés au matérialisme et à l'hédonisme. Ainsi Satan a-t-il fait tomber tous ceux qui ne sont pas restés dans la grâce, mais Je vous le dis "malheur à celui qui scandalise un seul de ces petits qui sont les miens" ! C'est pourquoi J'envoie au-devant de ces péchés de Mon Eglise des messagers crier et exhorter à la conversion des coeurs.

- Apocalypse 8, 13 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 18 Novembre 1999) :

"Je vois et j'entends un aigle. Il vole au milieu du ciel et dit à voix forte : "Oïe ! Oïe ! Oïe ! habitants de la Terre, à cause des voix qui restent, celle du schofar des trois Messagers qui vont sonner."

"Oïe ! " est le terme hébreu encore employé pour "malheur ! ". Le shophar est la trompette de forme allongée utilisée pour avertir les habitants de Jérusalem par exemple, d'un décret du Roi ou d'un danger, ce sont aussi ces trompettes qui ont fait choir les murs de Jéricho.

L'aigle représente saint Jean évangéliste, ici il représente tous les "Jean" que J'envoie à Mon Eglise pour l'avertir. "Il vole au milieu du ciel" souligne le fait qu'il ne parle pas de sa propre autorité, mais par Mon Esprit, celui que J'envoie en avant de Moi. L'aigle, dont les ailes, ailleurs dans le texte, sont la foi et l'espérance, représente pour votre temps tous ceux que Je prépare par Mon Esprit et Mes charismes à Mon Retour de Gloire. Voilà qui introduit la suite… ».


Apocalypse - Chapitre 9, 1 – 20 :

« Et le cinquième Ange sonna... Alors je vis un astre qui du ciel avait chu sur la terre. On lui remit la clef du puits de l'Abîme ? Il ouvrit le puits de l'Abîme et il en monta une fumée, comme celle d'une immense fournaise -- le soleil et l'atmosphère en furent obscurcis -- et, de cette fumée, des sauterelles se répandirent sur la terre ; on leur donna un pouvoir pareil à celui des scorpions de la terre. On leur dit d'épargner les prairies, toute verdure et tout arbre, et de s'en prendre seulement aux hommes qui ne porteraient pas sur le front le sceau de Dieu. On leur donna, non de les tuer, mais de les tourmenter durant cinq mois. La douleur qu'elles provoquent ressemble à celle d'une piqûre de scorpion. En ces jours-là, les hommes rechercheront la mort sans la trouver, ils souhaiteront mourir et la mort les fuira ! Or ces sauterelles, à les voir, font penser à des chevaux équipés pour la guerre ; sur leur tête on dirait des couronnes d'or, et leur face rappelle des faces humaines ; leurs cheveux, des chevelures de femmes, et leurs dents, des dents de lions ; leur thorax, des cuirasses de fer, et le bruit de leurs ailes, le vacarme de chars aux multiples chevaux se ruant au combat ; elles ont une queue pareille à des scorpions, avec un dard ; et dans leur queue se trouve leur pouvoir de torturer les hommes durant cinq mois. À leur tête, comme roi, elles ont l'Ange de l'Abîme ; il s'appelle en hébreu : "Abaddôn", et en grec : "Apollyôn." Le premier "Malheur" a passé, voici encore deux "Malheurs" qui le suivent... Et le sixième Ange sonna... Alors j'entendis une voix venant des quatre cornes de l'autel d'or placé devant Dieu ; elle dit au sixième Ange portant trompette : "Relâche les quatre Anges enchaînés sur le grand fleuve Euphrate." Et l'on relâcha les quatre Anges qui se tenaient prêts pour l'heure et le jour et le mois et l'année, afin d'exterminer le tiers des hommes. Leur armée comptait 200.000.000 de cavaliers : on m'en précisa le nombre. Tels m'apparurent en vision les chevaux et leurs cavaliers : ceux-ci portent des cuirasses de feu, d'hyacinthe et de soufre ; quant aux chevaux, leur tête est comme celle du lion, et leur bouche crache feu et fumée et soufre. Alors le tiers des hommes fut exterminé par ces trois fléaux : le feu, la fumée et le soufre vomis de la bouche des chevaux. Car la puissance des chevaux réside en leur bouche ; elle réside aussi dans leur queue : ces queues, en effet, ainsi que des serpents, sont munies de têtes dont elles se servent pour nuire. Or les hommes échappés à l'hécatombe de ces fléaux ne renoncèrent même pas aux oeuvres de leurs mains : ils ne cessèrent d'adorer les démons, ces idoles d'or, d'argent, de bronze, de pierre et de bois, incapables de voir, d'entendre ou de marcher. Ils n'abandonnèrent ni leurs meurtres, ni leurs sorcelleries, ni leurs débauches, ni leurs rapines ».

- Apocalypse 9 - Le cinquième messager sonne –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 18 Novembre 1999) :

« Jésus : … Tout ce passage se rapporte à l'action de Satan et de ses cohortes dans le temps de ténèbres qui va survenir où tous les démons seront "jetés sur terre" car "la clé du puits de l'abîme lui a été donnée". "Il ouvre "et" une fumée monte hors du puits".

C'est la fumée de Satan qui obscurcit toute chose, pour s'opposer à la vertu de foi. D'ailleurs il est dit qu'ils ne s'attaquent (les démons) qu' "aux hommes qui n'ont pas le sceau de Dieu sur leur front", c'est-à-dire à ceux qui ont laissé leur intelligence sans la mettre sous la protection de la Vérité et de la Grâce. Pouvoir ne leur est pas donné contre ceux qui M'aiment et qui gardent Mes commandements. Par contre tous les tièdes, "le tiers des hommes" seront tourmentés par les "criquets" dont le "roi, le messager de l'abîme", nommé en hébreu Abadon "perdition" ; en grec, il a nom Apollyon qui signifie "destructeur" ; or que font les criquets ? Ils ne tuent pas mais tourmentent "cinq mois". Cela signifie en excitant le vice par les cinq sens, les cinq mois qui ne sont pas Moi : tout ce qui n'est pas purifié sera attaqué et tourmenté au point qu' "en ces jours les hommes cherchent la mort et ne la trouvent pas. Ils désirent mourir, mais la mort fuit loin d'eux ". Ils croiront mettre un terme à leurs tourments, à leurs angoisses en se donnant la mort, mais la mort ne voudra pas d'eux, c'est-à-dire que "le puits de l'abîme étant ouvert" ils ne trouveront nul repos dans la mort. Ils n'ont pas compris qu'ils ont déjà choisi la mort, ceux qui ne sont pas avec Moi, et que l'on ne peut mourir deux fois. Ils sont déjà morts ceux qui choisissent la ténèbre, quel soulagement de leurs tourments en ont-ils ? Comprendront-ils enfin que Je suis la Vie ?

"La voix de leurs ailes est semblable à la voix de chars et de chevaux multiples qui courent à la guerre".

Si les ailes de l'aigle sont foi et espérance, celles des démons son orgueil et luxure et leurs exigences sont de plus en plus déchaînées qui s'opposent aux vertus. "La voix de leurs ailes" ce sont les médias qu'ils utilisent, qui font un bruit épouvantable, une cacophonie inaudible, qui s'oppose au silence dans lequel "vole l'aigle au milieu du ciel". Le bruit de l'enfer, le silence paisible du Ciel.

"Dans leurs queues leurs puissances de nuire aux hommes...".

Ils aiguillonnent, ils agacent, ils créent agitations et revendications, ils exacerbent les vices, appellent à la violence, sous la piqûre de leurs dards les hommes affolés ne savent où trouver refuge.

En ces temps, vous le savez, le refuge est le Coeur Immaculé de Marie uni à Mon Sacré-Coeur. Là, nous vous gardons des passions destructrices qui agitent le monde. "Leurs queues" symbolisent les passions, c'est-à-dire l'opposé de l'intelligence, la tête. Or vient le deuxième malheur, plus grand encore que le premier.

- Apocalypse 9, 13-19 - le sixième messager sonne –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 18 Novembre 1999) :

"Et j'entends une voix hors [...] de l'autel" ;

« Jésus : … C'est donc celle de Satan. Il demande permission que soient "déliés" les quatre messagers prêts pour l'heure, le jour, l'année. Ceux des rebelles orgueilleux qui avaient été liés sur l'Euphrate, le fleuve de paradis, lors de la chute, sont déliés. Et la puissance du mal augmente, non seulement il nuit par les passions mais maintenant il tue "le tiers des hommes", car "leurs queues [...] ont des têtes" et par leurs bouches "sort le feu, la fumée, le soufre."

Les hommes sont alors totalement dominés par leurs passions et ils se perdent pour la vie éternelle tous ceux qui ne sont pas avec Moi, mais contre Moi, car dominés par Mon adversaire, par le péché justifié : ils ne connaissent plus la Vérité, seulement le mensonge : feu, fumée et soufre sont les perversions de l'intelligence qui se justifient dans des discours "fumeux", spécieux et démoniaques !

Va en paix, nous poursuivrons plus tard. Je te bénis. Jésus-Christ… »

- Apocalypse 9, 20-21 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 19 Novembre 1999) :

(Jésus : Je préfère la traduction plus proche de l'hébreu d'origine ou du Grec d'origine de Chouraqui pour ce commentaire).

- Apocalypse 9, 20 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 19 Novembre 1999) :

"Le reste des hommes qui n'ont pas été tués par ces plaies ne font pas retour des oeuvres de leurs mains. Ils se prosternent devant les démons, les idoles d'or, d'argent, de bronze, de pierre, de bois, qui ne peuvent voir, entendre ou marcher".

- Apocalypse 9, 21 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 19 Novembre 1999) :

"Ils ne font pas retour de leurs, meurtres, de leurs sorcelleries, puteries ou de leurs vols".

Ainsi est l'humanité que Je vois alors, quand les six, chiffre du mal, de Satan, ont sonné, alors va venir le sept, chiffre parfait de Dieu.

"Le reste des hommes, ect." : Ceux qui ne sont pas totalement perdus, qui ne sont pas morts (contraire de vie éternelle, comme au début) de leurs péchés, ne se convertissent pas pour autant, ils restent tièdes et sacrifient aux idoles même s'ils croient encore en Moi, tout au moins à Ma probable existence. Ils veulent continuer à faire leur propre volonté : "les œuvres de leurs mains" et ainsi ne font qu'œuvres mauvaises, celles de leur père, le "destructeur".

Au milieu de ce temps de la sixième trompette, du deuxième "Malheur ! " un messager donne le "volume ouvert" à saint Jean : la vérité est dans son écrit, non plus scellé puisque les sceaux sont tous ouverts. Cela signifie qu'à l'heure où vous êtes se dévoile pour votre temps la révélation (=apocalypse).

Que dit ce messager –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 19 Novembre 1999) :

"Il n'est plus temps ! Mais aux jours du septième messager, de sa voix, quand il sera à sonner, il sera achevé, le mystère, comme il l'a annoncé à ses sentences, les inspirés d'Elohim".

La Vérité sera comme aux jours du septième messager qui annonce Mon Règne. C'est-à-dire les prémices que sont la purification et le jugement afin "de détruire ceux qui détruisent la Terre"… ».


Apocalypse - Chapitre 10, 1 – 11 :

« Je vis ensuite un autre Ange, puissant, descendre du ciel enveloppé d'une nuée, un arc-en-ciel au-dessus de la tête, le visage comme le soleil et les jambes comme des colonnes de feu. Il tenait en sa main un petit livre ouvert. Il posa le pied droit sur la mer, le gauche sur la terre, et il poussa une puissante clameur pareille au rugissement du lion. Après quoi, les sept tonnerres firent retentir leurs voix. Quand les sept tonnerres eurent parlé, j'allais écrire mais j'entendis du ciel une voix me dire : "Tiens secrètes les paroles des sept tonnerres et ne les écris pas". Alors l'Ange que j'avais vu, debout sur la mer et la terre, leva la main droite au ciel et jura par Celui qui vit dans les siècles des siècles, qui créa le ciel et tout ce qu'il contient, la terre et tout ce qu'elle contient, la mer et tout ce qu'elle contient : "Plus de délai ! Mais aux jours où l'on entendra le septième Ange, quand il sonnera de la trompette, alors sera consommé le mystère de Dieu, selon la bonne nouvelle qu'il en a donnée à ses serviteurs les prophètes". Puis la voix du ciel, que j'avais entendue, me parla de nouveau : "Va prendre le petit livre ouvert dans la main de l'Ange debout sur la mer et sur la terre". Je m'en fus alors prier l'Ange de me donner le petit livre ; et lui me dit : tiens, mange-le ; il te remplira les entrailles d'amertume, mais en ta bouche, il aura la douceur du miel". "Je pris le petit livre de la main de l'Ange et l'avalai ; dans ma bouche, il avait la douceur du miel, mais quand je l'eus mangé, il remplit mes entrailles d'amertume. Alors on me dit : "Il te faut de nouveau prophétiser contre une foule de peuples, de nations, de langues et de rois" ».


Apocalypse - Chapitre 11, 1 – 19 :

« Puis on me donna un roseau, une sorte de baguette, en me disant : "Lève-toi pour mesurer le Temple de Dieu, l'autel et les adorateurs qui s'y trouvent ; quant au parvis extérieur du Temple, laisse-le, ne le mesure pas, car on l'a donné aux païens : ils fouleront la Ville Sainte durant 42 mois. Mais je donnerai à mes deux témoins de prophétiser pendant 1.260 jours, revêtus de sacs". Ce sont les deux oliviers et les deux flambeaux qui se tiennent devant le Maître de la terre. Si l'on s'avisait de les malmener, un feu jaillirait de leur bouche pour dévorer leurs ennemis ; oui, qui s'aviserait de les malmener, c'est ainsi qu'il lui faudrait périr. Ils ont pouvoir de clore le ciel afin que nulle pluie ne tombe durant le temps de leur mission ; ils ont aussi pouvoir sur les eaux, de les changer en sang, et pouvoir de frapper la terre de mille fléaux, aussi souvent qu'ils le voudront. Mais quand ils auront fini de rendre témoignage, la Bête qui surgit de l'Abîme viendra guerroyer contre eux, les vaincre et les tuer. Et leurs cadavres, sur la place de la Grande Cité, Sodome ou Egypte comme on l'appelle symboliquement, là où leur Seigneur aussi fut crucifié, leurs cadavres demeurent exposés aux regards des peuples, des races, des langues et des nations, durant trois jours et demi, sans qu'il soit permis de les mettre au tombeau. Les habitants de la terre s'en réjouissent et s'en félicitent ; ils échangent des présents, car ces deux prophètes leur avaient causé bien des tourments. Mais, passés les trois jours et demi, Dieu leur infusa un souffle de vie qui les remit sur pieds, au grand effroi de ceux qui les regardaient. J'entendis alors une voix puissante leur crier du ciel : "Montez ici !" Ils montèrent donc au ciel dans la nuée, aux yeux de leurs ennemis. À cette heure-là, il se fit un violent tremblement de terre, et le dixième de la ville croula, et dans le cataclysme périrent 7.000 personnes. Les survivants, saisis d'effroi, rendirent gloire au Dieu du ciel. Le deuxième "Malheur" a passé, voici que le troisième accourt ! Et le septième Ange sonna... Alors, au ciel, des voix clamèrent : "La royauté du monde est acquise à notre Seigneur ainsi qu'à son Christ ; il régnera dans les siècles des siècles." Et les 24 Vieillards qui sont assis devant Dieu, sur leurs sièges, se prosternèrent pour adorer Dieu en disant : "Nous te rendons grâce, Seigneur, Dieu Maître-de-tout, Il est et Il était, parce que tu as pris en main ton immense puissance pour établir ton règne. Les nations s'étaient mises en fureur ; mais voici ta fureur à toi, et le temps pour les morts d'être jugés ; le temps de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints, et ceux qui craignent ton nom, petits et grands, et de perdre ceux qui perdent la terre." Alors s'ouvrit le temple de Dieu, dans le ciel, et son arche d'alliance apparut, dans le temple ; puis ce furent des éclairs et des voix et des tonnerres et un tremblement de terre, et la grêle tombait dru... »

Apocalypse 11 –
(Message de Jésus à Agnès-Marie du 19 Novembre 1999).

« Jésus : … Apocalyse 11 décrit le deuxième malheur qui est le combat de la bête = la franc-maçonnerie, contre les "deux oliviers et les deux lampes" qui sont l'Israël ancien et le nouveau : le peuple de Dieu qui détient la Vérité (lampe) ou la Bible et les Evangiles qui témoignent de la Vérité. Ils sembleront vaincus et les peuples se réjouiront car "les empêcheurs de damner en rond" auront, croient-ils, été enfin éliminés… ».
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum