Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Actualités et Prophéties pour la Libye

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Lun 13 Juin - 23:58

http://www.rue89.com/2011/05/28/guerre-en-libye-ou-est-kadhafi-et-autres-questions-206397

Guerre en Libye : où est Kadhafi et autres questions
Par Zineb Dryef | Rue89 | 28/05/2011 | 18H48


Plus de deux mois après le début des frappes de l'Otan, Kadhafi s'accroche au pouvoir. Le point sur un conflit qui s'enlise.

« On en a marre de l'affaire DSK », nous écrivez-vous. Vous réclamez des nouvelles de la Libye dont on parle moins ; la faute à l'actu intérieure et à l'enlisement de l'Otan, engagée dans ce conflit depuis le 17 mars.

Des frappes éclairs initialement prévues pour déloger le colonel Kadhafi au lâchage des Russes, en passant par les missions de bombardement déjà réalisées sans parvenir à déloger le « Guide », Rue89 vous propose un point sur la situation.

Où est le colonel Kadhafi ?

Mouammar Kadhafi n'a pas fait d'apparition publique depuis le 30 avril, après un raid au cours duquel son plus jeune fils a été tué. Au début du mois de mai, un enregistrement sonore diffusé par la télévision libyenne laissait entendre que le Guide avait quitté sa résidence de Tripoli, « pour un lieu secret ».

Cependant, selon toute vraisemblance, Mouammar Kadhafi est toujours dans sa résidence officielle, quotidiennement bombardée par l'Otan, et risque de n'en pas sortir ; la déclaration commune du G8 de ce vendredi 27 mai est déterminée, la coalition « va finir le job ». Le ministre de la Défense Alain Juppé a même avancé que Kadhafi serait bouté dehors d'ici la fin du mois de juin.

Plus aucun pays étranger n'est aujourd'hui prêt à lui offrir l'asile politique. Lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet de Deauville, Dmitri Medvedev a fait savoir que la Russie, jusque-là très réservée sur l'opération militaire en Libye, n'était pas favorable à l'accueil de Kadhafi. Le Président russe s'est déclaré prêt à ouvrir des négociations :

« S'il prend cette décision importante, cela profiterait au pays et au peuple libyen. C'est alors seulement que l'on pourrait discuter de savoir quel pays accepterait de l'accueillir et à quelles conditions. »

Le régime libyen a fait savoir qu'il rejetait les appels à la démission des membres du G8 « sans autre pouvoir qu“économique”. Les Libyens ont également rejeté l'offre de médiation russe mais, désomais, esseulé – le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a demandé son inculpation pour crimes contre l'humanité – et piégé sous les bombardements quotidiens de l'Otan, le Guide, d'après des sources citées par différents médias, serait prêt à négocier son départ.

Le président sud-africain Jacob Zuma doit ainsi en rendre en Libye lundi 30 mai pour »discuter avec le leader libyen d'une stratégie de sortie ».

Où en sont les rebelles ?

Le pays est aujourd'hui divisé. A l'Est, les rebelles sont parvenus à conserver Benghazi, leur capitale et la ville d'Ajdabiya. Des combats violents ont toujours cours à Misrata, troisième ville du pays, et Brega.

A l'Ouest, les rebelles libyens essuient de lourdes pertes. Les villes de Zawiyah et Zliten sont toujours tenues par les forces gouvernementales. Un porte-parole du Conseil national de transition (CNT) évoque une situation dramatique à la frontière tunisienne :

« Toutes les routes sont aux mains des forces de Kadhafi. Les hôpitaux ne reçoivent plus d'approvisionnement […]. La situation est tellement compliquée, proche du désastre, que les blessés sont transportés à dos d'âne par les montagnes vers Nalout [ville à la frontière avec la Tunisie, ndlr]. »

Dans la région du Djebel Nefoussa, les attaques de militaires libyens s'intensifient. A Zentane, une ville tenue par les rebelles à 150 km au sud-ouest de Tripoli, des centaines de roquettes ont été tirées depuis vendredi. On compte plusieurs centaines de blessés. Des obus tirés par les forces loyalistes ont également atteint le territoire tunisien au début du mois.

Des vidéos témoignant de la violence des combats sont régulièrement postées sur le site du mouvement du 17-Février. Ci-dessous, des images tournées à Misrata. On voit les rebelles tenter de dégager une maison où se sont réfugiés des fidèles de Kadhafi. (Voir la vidéo)


Quel est le bilan humain ?

A la mi-avril, le chef du Conseil national de transition libyen, Moustapha Abdeljalil, parlait de quelque 10 000 morts et 55 000 blessés. Un mois plus tard, aucun bilan officiel n'a été dressé mais plusieurs attaques ont lourdement frappé les civils. La plus meurtrière a fait 19 morts et plus de 130 blessés à Tripoli.

Dans une interview accordée à CNN, la femme de Mouammar Kadhafi a condamné l'action de l'Otan, qualifiant les frappes de « crimes de guerre » et faisant référence au raid qui a tué son fils Seil al-Arab le 30 avril et trois de ses petits enfants :

« Mes enfants sont des civils et ils ont été visés. Mais qu'est-ce qu'ils ont à voir dans tout ceci ? Ils ont tué mon fils, ils tuent le peuple libyen. »

Depuis le début de la guerre, un nombre important de réfugiés s'est massé aux frontières avec l'Egypte et la Tunisie, créant une crise humanitaire importante. Ils sont 750 000, Libyens et étrangers, à avoir quitté le pays. Un rapport établi par la Cimade fait état d'incidents graves dans les camps de réfugiés en Tunisie :

»« Ils brûlent toutes les tentes une à une, on est dans le désert, on voit les tentes qui brûlent et on a peur », nous a déclaré par téléphone […] un réfugié du camp de la Chucha à la frontière tuniso-libyenne. « Toute la journée, il y a eu des agressions et des pillages, on ne sait pas s'il y a eu des morts, mais il y a des blessés. Des hommes sont armés de couteaux et de machettes […]. »

La Tunisie a accueilli depuis le mois de février plus de 380 000 exilés de Libye, la plupart au camp de la Chucha à quelques kilomètres de la frontière. Quelques 3 000 personnes sont présentes dans ce camp depuis des semaines, voire des mois et leur inquiétude sur leur devenir s'est transformée […] en cauchemar.

Trois mille personnes dont on sait depuis des semaines, contrairement aux dizaines de milliers d'autres qui ont pu rentrer chez elles, qu'un retour au pays n'est pas possible (Somaliens, Erythréens, Ivoiriens, Soudanais etc.). »

Ces incidents ont fait six morts. Désormais détruits, ces camps vont être déplacés. Certains réfugiés vont être rapatriés dans des pays européens et d'Amérique du Nord ayant accepté de leur accorder le statut de réfugié politique.

Photo : des rebelles libyens sur un Jet militaire détruit, du gouvernement, près de l'aéroport de Misrata, le 28 mai 2011 (Zohra Bensemra/Reuters).
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mar 14 Juin - 0:00

http://www.lemonde.fr/libye/article/2011/06/12/libye-le-regime-refuse-de-negocier-un-depart-de-kadhafi_1535276_1496980.html

Libye : le régime refuse de négocier un départ de Kadhafi
LEMONDE.FR avec AFP et Reuters | 12.06.11 | 21h18 • Mis à jour le 13.06.11 | 17h47


Le porte-parole du gouvernement libyen, Moussa Ibrahim, a indiqué dimanche soir 12 juin que le régime rejetait toute discussion au sujet d'un départ du colonel Mouammar Kadhafi, coupant court à l'offre de la Turquie qui s'était portée garante de son éventuel exil. "Personne n'a le droit de demander au leader de quitter. Personne ne peut venir ici avec un plan incluant un départ du leader", a-t-il répété. Selon M. Ibrahim, une telle suggestion était "immorale, illégale et n'avait "aucun sens".

Des combats ont opposé dimanche pour la deuxième journée consécutive la rébellion libyenne aux forces kadhafistes dans la ville de Zaouïa, à seulement 50 km à l'ouest de Tripoli. Un représentant des insurgés dans la ville a déclaré que les affrontements de la veille ont fait treize morts – rebelles et civils. La principale route côtière qui relie Tripoli à la Tunisie est coupée. Elle sert de ligne de ravitaillement majeure pour la capitale libyenne malgré les sanctions.

Zaouïa a été le théâtre de violentes batailles en février et mars. Les forces de Kadhafi y ont écrasé l'insurrection et eu recours à des bulldozers pour en raser la mosquée centrale. Le gouvernement libyen a indiqué que les rebelles ont tenté de pénétrer dans la ville mais qu'ils ont été repoussés après quelques heures de combats. "C'est une preuve supplémentaire de leur faiblesse et de leur impopularité", a dit le porte-parole Moussa Ibrahim. Les rebelles "ne parviennent pas à enregistrer de progression contre le gouvernement libyen".

UN COLONEL AFFAIBLI

Trois mois après le début des combats, la situation dans le pays semble avoir évolué en faveur de l'insurrection et l'emprise du colonel libyen a été affaiblie par une vague de défections, l'impact des sanctions internationales et des frappes de l'OTAN menées depuis la fin mars sur son QG de Tripoli. Les nouveaux combats à Zaouïa, site d'une importante raffinerie pétrolière, sont les plus proches de la capitale depuis des mois.

"La situation est très mauvaise, a déclaré un porte-parole des rebelles joint au téléphone.
D'intenses combats ont lieu en ce moment. Les brigades (gouvernementales) ont reçu du renfort, leur nombre augmente." "Il y a beaucoup de tireurs embusqués sur les toits des immeubles et des mosquées. Ils sont la principale menace pour les habitants", a-t-il ajouté. La ville n'étant pas accessible aux journalistes, les informations peuvent difficilement être recoupées.

DES AFFRONTEMENTS MINIMISÉS

Les responsables du gouvernement libyen à Tripoli minimisent les affrontements de Zaouïa, n'évoquant que de petits groupes de combattants venus des zones contrôlées par l'insurrection pour semer le trouble. A Tripoli même, des habitants ont déclaré que des manifestants anti-Kadhafi avaient été dispersés par les forces de l'ordre. "Les quartiers de Tripoli attendent un signal pour tous se soulever en même temps", a assuré un habitant.

Livraison d'armes auprès d'insurgés libyens à Misrata, dimanche 12 juin.REUTERS/ZOHRA BENSEMRA
A Misrata, tenue par les rebelles et assiégée par les forces loyalistes à 200 km à l'est de Tripoli, six rebelles ont été tués dimanche dans un tir de barrage d'artillerie, dans le quartier de Dafniah dans l'ouest de la ville, a-t-on appris auprès d'un ambulancier et d'un combattant.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mar 9 Aoû - 14:50

http://allainjules.com/2011/08/02/libye-vers-la-mort-du-cnt/

Libye – Vers la mort du CNT
Publié le2 août 2011 parAllain Jules 124

C’est le champ du cygne pour le CNT et le retrait probable de l’Otan la queue entre les jambes…

La période estivale est un calvaire pour les sans-abris, mais aussi pour le Gouvernement français qui a honteusement misé sur un tocard en Libye. Saif el-Islam (vidéo en dessous) a nargué les soldats de l’apocalypse. Les 258 millions d’euros que Sarkozy vient d’octroyer aux renégats de Benghazi, ces islamistes assumés et traîtres à leur Nation sans contrepartie, ne serviront pas pour la guerre (paie des salaires des soldats de pacotille ou les achats d’armes). Cet argent a été donné simplement pour l’achat des consciences. Fichtre.

Depuis la mort violente du général Younès, la donne a changé sur place à Benghazi. On assiste désormais quotidiennement à des escarmouches entre les insurgés. Il y a d’abord le soulèvement de la tribu de Warfallah dont nous parlions ce matin. Ensuite, la révolte du clan Younès de la tribu surpuissante des Obeidi qui a juré de se venger de sa mort. Ce conflit interne au CNT a déjà causé la mort de pas moins de 300 personnes, sans oublier les enlèvements. A l’heure où nous bouclons ce billet, des combats sont toujours signalés à Benghazi entre les factions des galopins de Benghazi.

Ironie du sort, les victimes collatérales des heurts de Benghazi sont les Français et les Anglais. La tribu Obeidi, l’une des plus puissantes de Libye, a capturé 15 instructeurs étrangers (Français, Anglais, Qataris). Il faut donc payer des rançons pour espérer leur libération et les autorités françaises ont institué une omerta médiatique sur ces faits, de peur de courroucer l’opinion publique face à ce qui s’avère aujourd’hui comme un échec cuisant en Libye.

Ce qui est reproché aujourd’hui au CNT par ses propres membres et..l’Otan, c’est d’avoir permis son phagocytage par les islamistes d’Al Qaïda. Quand le vieux leader clamait haut et fort que ce groupuscule terroriste était derrière les fous de Benghazi, personne ne l’a cru. D’ailleurs, les responsables savaient mais, ils ont préféré s’allier à la pire racaille parce qu’il espéraient en tirer un avantage rapide. Hélas, rien ne se passe comme convenu ou espéré.

Plus de 2000 chefs de tribus ont refait allégeance à Mouammar Kadhafi, d’où la sortie triomphale de son fils Saif El-Islam hier. Il est venu remercié les Libyens, plus que jamais derrière son père. Pire, ces chefs de tribus demandent à leur tour l’arrêt immédiat des bombardements meurtriers de l’Otan qui ne peuvent plus que se concentrer sur les populations civiles ou les dépôts de nourritures. Le souhait étant que la population se soulève. Or, les autorités libyennes au courant de ce plan diabolique, ont vite réagi, pour mettre à l’abri des denrées alimentaires.

Les évènements récents à Benghazi ont démontré le degré avancé de putréfaction du nid de vipère caché derrière le CNT. Sans être devin, la dissolution, que dis-je, la dislocation du CNT arrive à la vitesse grand V. Sans jouer les Nostradamus du dimanche à l’image du duo de choc amateur Sarkozy-Cameron qui avaient misé sur une « guerre éclair » en Libye, le CNT ne survivra pas à la mort du général Younès.

La question aujourd’hui est de savoir, après l’ultimatum du clan Obeidi reçu par l’Otan d’arrêter ses bombardements sur le sol libyen, si ceux-ci vont s’exécuter. Toujours est-il que Moustapha Abdeljalil, le pseudo chef du CNT, a été rabroué par les révoltés de son camp. Personne à Benghazi n’écoute plus cet apprenti sorcier. Maintenant, songe-t-il finalement à un exil quelque part à Londres ou Paris ? C’est clair, Mouammar Kadhafi est entrain de gagner sa lutte contre la coalition impérialiste des bras cassés occidentaux…

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Maintenant que l'Otan par son incompétence et son incurie, a su donner à Mouammar Kadhafi, l'image d'un puissant chef de guerre musulman qui a su résister et tenir bon face à l'agression caractérisée des USA et de la France, ils ont aussi fait de lui un puissant leader incontesté auquel tout l'Islam va venir faire allégeance pour lui demander de prendre la tête du grand soulèvement islamique des pays d'Afrique du Nord et venir envahir militairement l'Europe par l'Italie, l'Espagne et la France... comme il l'a déjà annoncé sur les médias et tel que Nostradamus l'avait annoncé lorsqu'il nous parlait d'un prince libynique.

A partir d'aujourd'hui, seul le Grand Monarque et son fils Henry pourront définitivement stopper l'ascension de Mouammar Kadhafi.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Son Exellence le Mer 10 Aoû - 0:52

Commentaire d'Hercule : Maintenant que l'Otan par son incompétence et son incurie, a su donner à Mouammar Kadhafi, l'image d'un puissant chef de guerre musulman qui a su résister et tenir bon face à l'agression caractérisée des USA et de la France, ils ont aussi fait de lui un puissant leader incontesté auquel tout l'Islam va venir faire allégeance pour lui demander de prendre la tête du grand soulèvement islamique des pays d'Afrique du Nord et venir envahir militairement l'Europe par l'Italie, l'Espagne et la France... comme il l'a déjà annoncé sur les médias et tel que Nostradamus l'avait annoncé lorsqu'il nous parlait d'un prince libynique.

A partir d'aujourd'hui, seul le Grand Monarque et son fils Henry pourront définitivement stopper l'ascension de Mouammar Kadhafi. .
Hercule
Admin


Bonjour, ce sont de bonne nouvelle que nous avons là, enfin un dénouement à l'horizon.

Pauvre Mr. Kadhafi, ça se peux-tu fomenter un plan pareil donner de la misère à un pays qui réussissait.

Jalousie.

Il n'y que misère et désolation et ruine.

Sans comprendre sa langue, c'est quasiment comme si le je comprenais.
Voyez par vous même.


Lien à venir dans quelque jours
avatar
Son Exellence

Messages : 2
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 50
Localisation : Edmonton, Canada

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mer 17 Aoû - 8:23

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet.php

Libye : Kadhafi presque acculé dans Tripoli
mercredi 17 août 2011

Six mois après la révolte, les rebelles ont nettement progressé ces derniers jours.
Reuters.
Six mois après l'éclatement de la révolte à Benghazi (est), le 17 février, le Guide libyen, au pouvoir depuis 1969, ne contrôle plus que la capitale et quelques fiefs. Mais il résiste encore...

Malgré les bombardements de l'Otan, Kadhafi tient toujours. Le conflit est-il enlisé ?


L'opération Protecteur unifié, censée durer quelques semaines, s'éternise. L'aviation de l'Otan ¯ chargée par l'Onu de protéger les civils ¯ a privé Kadhafi du gros de sa machine de guerre, l'empêchant de reconquérir Benghazi et d'écraser la révolte dans un bain de sang. Mais depuis avril, les lignes de front entre des kadhafistes mieux armés et des rebelles peu disciplinés restaient figées. Jusqu'à ce week-end, où les insurgés ont progressé significativement vers Tripoli, prenant plusieurs villes clés à l'ouest et au sud de la capitale. Kadhafi ne peut plus se ravitailler en Tunisie. La principale voie d'accès au sud, encore sous son influence, est coupée.

Les rebelles disent voir le « bout du tunnel » ?

Prudence ! Nombre de percées rebelles ont été suivies de contre-offensives dévastatrices. Mais le travail de sape de l'Otan finit par payer. En dépit du retrait des bombardiers américains, dès avril, puis norvégiens, et du retour au bercail des porte-avions Garibaldi (Italie) et Charles-de-Gaulle (France), la coalition a réalisé 127 sorties, lundi, dans le ciel libyen. Les kadhafistes « ne sont plus capables d'une opération significative », assure le général canadien Charles Bouchard. Il qualifie le tir (dans le sable) d'un missile Scud, lundi, de « geste désespéré ». En face, les rebelles sont mieux armés, un peu grâce à la France, beaucoup grâce au Qatar, et ils sont mieux conseillés, notamment par des Britanniques.

Le régime Kadhafi est-il condamné ?

« Ses jours sont comptés », affirmait hier Leon Panetta, le secrétaire américain à la Défense. Kadhafi est isolé. Sur la scène internationale : les Occidentaux, la Turquie, plusieurs États arabes ont reconnu le Conseil national de transition (CNT), installé à Benghazi, comme leur interlocuteur. Ils lui reversent les avoirs libyens gelés au début du conflit. À Tripoli même, le Guide est de plus en plus seul. Nombre d'officiers ont fui. Dernière défection : celle, lundi, du ministre de l'Intérieur. Mais le plus combatif des fils Kadhafi, Khamis, que les rebelles disaient tué par l'Otan, a reparu la semaine dernière. Il commande toujours plusieurs milliers d'hommes.

Tripoli verra-t-elle un bain de sang ?

Plutôt que de foncer tête baissée vers la capitale, les rebelles semblent vouloir l'étouffer. « Nous libérerons bientôt tout le sud », indiquait hier le porte-parole en France du CNT. Objectif : Sabha, la plaque tournante kadhafiste du désert. Ils espèrent aussi qu'à leur approche, Tripoli se soulèvera. Pour l'heure, les seules manifestations, contre les coupures de courant et le manque d'essence, sont largement encadrées et dirigées contre l'Otan et ses bombardements. Kadhafi jure de se battre jusqu'au bout. Mais, quoi qu'ils le nient, les deux camps négocient dans l'île tunisienne de Djerba.

Bruno Ripoche.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Dim 21 Aoû - 22:03

Bonjour à tous,

Mais c'est intolérable !
Un tel pays doit être rayé de la carte !


LA LYBIE

1 - L’électricité à usage domestique est gratuite !

2 - L’eau à usage domestique est gratuite !

3 - Le prix d’un litre d’essence est de 0,08 EUROS !

4 - Le coût de la vie en Libye est beaucoup moins élevé que celui qui prévaut en France. Par exemple, le prix d’une demi baguette de pain en France est d’environ 0,40 Euros , tandis qu’en Libye il est de 0,11 Euros !

5 - Les banques libyennes accordent des prêts sans intérêts !

6 - Les citoyens n’ont pas d’impôts à payer, et la TVA n’existe pas !

7 - La Libye est le dernier pays dans la liste des pays endetté ! La dette publique est à 3,3% du PIB ! En France, elle est à 84,5% ! Aux US, 88,9% ! Aux Japon à 225,8% !

8 - Le prix pour l’achat d’une voiture (Chevrolet, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Peugeot, Renault...) est au prix d’usine (voitures importées du Japon, Corée du sud, Chine, Etats-Unis...) !

9 - Pour chaque étudiant voulant faire ses études à l’étranger, le gouvernement attribue une bourse de 1 627,11 Euros par mois !

10 - Tout étudiant diplômé reçoit le salaire moyen de la profession du cursus choisi s’il ne trouve pas d’emploi !

11 - Lorsqu’un couple se marie, l’Etat paie le premier appartement ou maison (150 m2) !

12 - Chaque famille libyenne, sur présentation du livret de famille, reçoit une aide de 300 € par mois !

13 - Il existe des endroits nommés Jamaiya, où on vend à moitié prix les produits d’alimentation pour toute famille nombreuse, sur présentation du livret de famille !

14 - Pour tout employé dans la fonction publique, en cas de mobilité nécessaire à travers la Libye, l’Etat fournit une voiture et une maison gratuitement. Et quelque temps après, ces biens sont à lui.

15 - Dans le service public, même si la personne s’absente un ou deux jours, pas de déduction de ces jours sur son salaire, et pas de justificatif de maladie.

16 - Tout(e) citoyen(ne) libyen(ne) n’ayant pas de logement peut s’inscrire auprès d’un organisme d’Etat, et il lui en sera attribué un sans qu’il ou elle n’avance aucuns frais, et sans crédit. Le droit au logement est fondamental, en Libye. Et un logement doit appartenir à celui qui l’occupe.

17 - Tout citoyen libyen souhaitant faire des travaux dans sa maison peut s’inscrire auprès d’un organisme d’Etat, et ces travaux seront effectués gratuitement par des entreprises de travaux publics choisies par l’Etat.

18 - Le souci de l’égalité entre hommes et femmes prévaut, et les femmes ont accès à des fonctions importantes et à des postes de responsabilité.

19 - Chaque citoyen(ne) libyen(ne) peut s’investir activement dans la vie politique et dans la gestion des affaires publiques, aux niveaux local, régional et national, dans le cadre d’un système de démocratie directe (cela va des Congrès populaires de base, permanents, jusqu’au Congrès général du peuple, le grand congrès national qui se réunit une fois par an) : sur 3,5 Millions d’adultes, 600.000 citoyens participent activement à la vie politique !

20 - La Libye est la première réserve pétrolière d’Afrique !

21 - La Libye contient 1800 km de côtes sur la méditerranée et a un des taux d’ensoleillement les plus élevé au monde !

22 - Les soins médicaux sont gratuits !

23 - L’éducation secondaire et universitaire sont gratuites. Le taux d’alphabétisation est supérieur à 90% !

24 - Il y a des subventions sur toutes les denrées alimentaires de bases (ex : un kg de pâtes acheté 1 € à un producteur tunisien, le gouvernement libyen le revend 0,50 € aux Libyens) !

25 - La Libye participe ardemment au développement de l’Afrique, à son indépendance vis-à-vis des occidentaux et leur système monétaire dictatorial. C’est plus de 60 milliards de dollars que l’état libyen était prêt à investir dans 25 pays d’Afrique et donner du travail à des millions d’Africains.

26 - La Libye est le 6e ou 7è fond souverain financier dans le monde ! Les réserves fiduciaires sont supérieures à celle de la Russie, par exemple !


Dernière édition par Hercule le Mer 24 Aoû - 7:48, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Lun 22 Aoû - 9:19

http://www.ladepeche.fr/article/2011/08/21/1150671-en-direct-libye-les-rebelles-marchent-sur-tripoli.html

PUBLIÉ LE 21/08/2011 19:51 - MODIFIÉ LE 22/08/2011 À 10:57 | © 2011 AFP
EN DIRECT - Libye: scènes de liesse, les rebelles dans Tripoli


Carte de Tripoli indiquant les combats autour de la résidence du colonel Kadhafi AFP

10H35 - Contrôle - Le régime de Kadhafi ne contrôle "pas plus de 10% à 15%" de la ville de Tripoli, déclare à la télévision Sky TG24 le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini.

10H32 - Appel - La rébellion appelle les forces encore fidèles à Kadhafi à déposer les armes sur le front de Brega, où elles continuent à faire face aux insurgés.

10H30 - La fin est proche - La "fin du régime de Kadhafi" se rapproche, estime le porte-parole de la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, en appelant le dirigeant libyen a quitter le pouvoir "immédiatement".

10H20 - "Manque de sagesse" - Mohamed Kadhafi déplore "le manque de sagesse" qui a conduit à l'effondrement du régime de son père, et affirme qu'il ne faisait pas partie du système sécuritaire de l'Etat, dans l'entretien diffusé ce matin par Al-Jazira.

10H03 - L'AFRIQUE DU SUD NE VEUT PAS EXFILTRER KADHAFI. Prétoria dément les rumeurs et affirme que le gouvernement sud-africain n'a pas envoyé d'avions en Libye pour transporter le colonel Kadhafi et sa famille vers une destination inconnue.

09H45 - Justice internationale - François Hollande déclare sur France Inter que "Tous les dictateurs qui ont été chassés par leur peuple doivent être soumis à la justice internationale".

09H29 - Bateau - Touché par des tirs, un bateau maltais transportant des réfugiés, a été aidé par le navire britannique HMS Liverpool à gagner les eaux internationales, en direction de la Vallette, indique le Foreign Office.

09H00 - Bunkers - Quasiment tous les bâtiments de Bab Al-Aziziya ont été rasés par les bombardements de l'Otan, mais Kadhafi disposerait de plusieurs bunkers dans sa résidence, précise un diplomate.

08H57 - Réunion à Londres - Le Premier ministre britannique David Cameron est rentré à Londres, abrégeant ses vacances en Cornouailles, pour tenir une réunion d'urgence du Conseil national de sécurité sur la Libye.

08H22 - KADHAFI SERAIT ENCORE DANS SA RESIDENCE A TRIPOLI - Un diplomate dans la capitale libyenne, qui l'a rencontré au cours des deux dernières semaines, affirme sous couvert de l'anonymat que Kadhafi serait actuellement dans sa résidence de Bab Al-Aziziya.

07H56 - Panique - Dans un bref entretien téléphonique avec la chaîne Al-Jazira diffusé ce matin, un des fils de Kadhafi, Mohamed, a affirmé qu'il était chez lui et qu'il ne quitterait pas sa maison. L'entretien a été interrompu par des bruits de tirs, puis Mohamed Kadhafi a repris l'interview sur un ton de panique.

Violents combats

07H43 - Kalachnikovs - Des tirs de kalachnikovs sont entendus tout près de l'hôtel Rixos, où est logée la presse internationale.

07H25 - Bruits d'affrontements- Des combats ont également lieu dans le sud de la capitale d'où proviennent des bruits d'affrontements à l'arme légère et à l'arme lourde, indique un reporter de l'AFP.

07H16 - COMBATS DE PLUS EN PLUS VIOLENTS AUTOUR DE LA RESIDENCE DE KADHAFI -

06H18 - "Drones Predator" - Les Etats-Unis ont intensifié ces dernier jours leur activité aérienne autour de Tripoli en utilisant des drones Predator pour détecter, suivre et à l'occasion frapper les troupes du colonel, rapporte le New York Times. Ces raids ont détruit les infrastructures militaires du régime.

05H18 - "Nous voulons Kadhafi vivant" - Rania Swadek, une enseignante américano-libyenne de 33 ans, manifeste devant la Maison Blanche. Elle explique dans un mélange d'anglais et de français: "Nous sommes très, très fiers d'être libyens, pour la première fois de notre vie. Nous voulons Kadhafi vivant pour qu'il soit jugé pour ses crimes contre l'Humanité pendant 40 ans".

05H05 - Peu d'impact sur le marché du pétrôle - Les cours du pétrole étaient mitigés lors des premiers échanges électroniques en Asie. Le baril de "light sweet crude" pour livraison en septembre gagnait 82 cents à 83,08 USD. Celui du Brent de la Mer du Nord pour livraison en octobre cédait 1,59 dollar à 107,03 dollars. "Il s'agit de la principale information" pour le marché du pétrole en ce moment, selon Victor Shum, analyste au cabinet de consultants Purvin and Gertz à Singapour, à propos de l'entrée des rebelles dans Tripoli. La Libye exportait en temps normal 1,49 million de barils par jour. Sa production a fortement chuté après le début de la révolte le 15 février.

04H59 - "Merci Sarkozy, thank you Obama" - Une centaine de personne est rassembée devant la Maison Blanche, agitant des drapeaux libyens. Ils chantent "USA, USA, Kadhafi est parti aujourd'hui" et "Kadhafi a quitté Tripoli, la Libye est libre"

04H22 - "Éviter le bain de sang" - Pour le journaliste du Figaro Pierre Rousselin, "éviter le bain de sang doit être une priorité, afin de préserver les chances d’une transition ordonnée". "Dans la bataille finale, le Conseil national de transition doit surmonter ses divisions et se montrer capable de prendre en charge les habitants de la capitale, sans esprit de vengeance et sans violence inutile. Lorsque Kadhafi sera tombé, il faudra gouverner le pays et éviter qu’il ne tombe dans le chaos", explique-t-il dans son journal.

04H18 - OBAMA: LE REGIME DE KADHAFI APPROCHE DE SA FIN ET LE "TYRAN" DOIT PARTIR - "Tripoli se libère de la poigne du tyran", affirme M. Obama dans un communiqué depuis la station balnéaire de Martha's Vineyard où il passe ses vacances. "Kadhafi doit reconnaître la réalité qui est qu'il ne contrôle plus la Libye. Il doit renoncer au pouvoir une fois pour toutes". M. Obama appelle aussi les rebelles à respecter les droits de l'Homme.

03H45 - "La Libye n'est plus comme avant" - Les habitants de Benghazi continuent de célébrer la fin d'un régime honni. "Le sang des martyrs n'aura pas été versé pour rien", s'exclame un homme qui brandit le portrait noir et blanc d'un frère tué aux premiers jours de la guerre. On s'embrasse, on se tombe dans les bras, on se congratule. Le moment est historique.

03H30 - Où se trouve Kadhafi? - Les spéculations vont bon train sur le sort du numéro un libyen. Un opposant dit à la TV Al-Jazeera être persuadé que Kadhafi a quitté Tripoli. Sa place-forte dans Tripoli semble toujours aux mains de ses partisans.

03H09 - Hugo Chavez attaque l'Europe et les Etats-Unis. Pour le président vénézuélien, ils "sont en train de détruire Tripoli sous les bombes". Chavez, qui se bat actuellement contre un cancer, est un proche allié de Kadhafi. Les forces étrangères "sont en train de commettre un massacre là-bas" sous prétexte de sauver des vies "pour s'emparer d'un pays et de ses richesses".

02H58 - "Ne vous vengez pas!" - Mahmoud Jibril, l'un des principaux responsables du Conseil national de transition (CNT), en appelle à la "conscience" et à la "responsabilité" des rebelles. "Ne vous vengez pas, ne pillez pas, ne vous en prenez pas aux étrangers et respectez les prisonniers", dit-il à la télévision rebelle Libya al-Ahrar. "Les yeux du monde vous regardent: soit vous gagnez la démocratie, soit vous choisissez la vengeance". Il prédit: "le combat n'est pas terminé. Mais si Dieu le veut, dans quelques heures notre victoire sera complète".

02H45 - La CPI veut juger le fils Kadhafi - Le procureur du tribunal espère que Seif al-Islam "pourra être très bientôt à La Haye" pour y être jugé. La CPI va prendre contact plus tard dans la journée avec le gouvernement provisoire pour discuter des modalités pratiques de son transfèrement . Seif al-Islam est le deuxième fils du colonel Kadhafi et porte-parole officieux du régime. Il était souvent présenté comme le futur successeur de son père.

La "Place verte" occupée

02H40 - "We are free!" - Sur la place verte, un vieil homme interviewé par la TV Al-Jazeera raconte sa joie d'être "libre". Des combattants rebelles tirent en l'air autour de lui. Pour eux, Tripoli est tombée.

02H30 - "La Libye est libérée" - Dans l'île tunisienne de Djerba, des réfugiés libyens laissent éclater leur joie, dans un concert de klaxons. "Ca y est pour Kadhafi, la Libye est libérée", lance un manifestant les larmes aux yeux.

02H25 - DES POCHES DE PARTISANS DE KADHAFI RESISTENT ENCORE A TRIPOLI ET SES ALENTOURS, SELON UN CHEF DE LA REBELLION -

01H45 - Benghazi en délire - Des milliers d'habitants de la "capitale" rebelle célèbrent la la fin prochaine du "tyran". Concerts de klaxon, tirs d'armes automatiques en l'air, cris de victoire résonnent, de même que les cornes de brume des navires du port. "Bye Bye le frisé!", "Dieu est grand!", scande la foule rassemblée sur la Corniche, le front de mer haut-lieu de la révolte.

01H34 - "Dieu est grand" - Sur la place verte, une foule d'hommes en liesse agitait des drapeaux rouge, noir et vert, aux couleurs de la rébellion. Ils dansent, et scandent "Allah Akbar" ("Dieu est grand") tout en tirant en l'air. C'est sur cette place que se réunissaient les partisans de Kadhafi, qui en avait fait un symbole lors de son arrivée au pouvoir en 1969.

01H20 - DES REBELLES OCCUPENT LA PLACE VERTE, AU CENTRE DE TRIPOLI, SYMBOLE DU REGIME, SELON DES IMAGES DE SKY NEWS -

O1H13 - LA COUR PENALE INTERNATIONALE CONFIRME QUE SEIF AL-ISLAM SE TROUVE EN DETENTION - "J'ai reçu des informations confidentielles selon lesquelles il a été arrêté", a déclaré à l'AFP le procureur Luis Moreno-Ocampo. Seif Al-Islam était visé par un mandat d'arrêt de la CPI, comme son père.

00H41 - Internet rétabli - Des habitants de plusieurs quartiers de Tripoli assurent que les connexions sont à nouveau disponibles, pour la première fois depuis le début de l'insurrection. Des scènes de liesse se poursuivent dans la capitale.

00H32 - "Revenez d'où vous êtes venus" - Alors que des scènes de liesse se multiplient dans la ville et que les rebelles se sont rapprochés du centre-ville de Tripoli, Kadhafi ordonne à ces derniers, dans son message sonore: "Revenez d'où vous êtes venus".

00H26 - LE REGIME DE KADHAFI "S'EFFONDRE, CLAIREMENT", INDIQUE L'OTAN - Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen reprend des propos précédents de sa porte-parole. Il se dit prêt à travailler avec la rébellion pour rebâtir le pays sur la base d'une réconciliation nationale.

00H00 - A bas le "colonialisme" - Les Tripolitains "doivent sortir maintenant pour nettoyer la capitale", a déclaré Kadhafi dans ce nouveau message sonore diffusé à la télévision libyenne. Il n'y a "pas de place pour les agents du colonialisme à Tripoli et en Libye".

23H52 - NOUVEAU MESSAGE DE KADHAFI: IL APPELLE LES TRIPOLITAINS A "NETTOYER" LA VILLE DES REBELLES -

Liesse à Tripoli

23H40 - Portrait piétiné - Les forces rebelles poursuivent leur assaut de la capitale, bastion de Kadhafi. La foule n'est pas en reste, entre scènes de liesse collective et drapeaux brandis fiévreusement. Des opposants au régime donnent des coups de bâton sur une affiche à l'effigie de Kadhafi, ou encore piétinent des posters le représentant.

23H35 - Obama informé de près - L'administration américaine "suit de près la situation en Libye", indique une porte-parole du Département d'Etat, Victoria Nuland. Le président Barack Obama et la secrétaire d'Etat Hillary Clinton "sont tenus informés régulièrement, nous sommes en communication étroite avec le CNT, avec nos alliés et avec nos partenaires", précise-t-elle. "De toute évidence, l'offensive sur Tripoli est en cours", et si Kadhafi "se souciait du bien-être du peuple libyen, il renoncerait au pouvoir maintenant".

23H30 - "LA FIN EST PROCHE" POUR KADHAFI, ANNONCE LONDRES - "Il est clair d'après les scènes auxquelles nous assistons à Tripoli que la fin est proche pour Kadhafi", indique un communiqué le bureau du Premier ministre David Cameron.

23H26 - Le fils Kadhafi gardé en lieu sûr - Le président du CNT Moustapha Abdeljalil affirme disposer "d'informations sûres que Seif al-Islam a été arrêté". "Il est dans un lieu sûr sous garde renforcée en attendant qu'il soit déféré à la justice", a-t-il indiqué dans une interview à Benghazi, bastion des rebelles, à la chaîne de télévision du Qatar Al-Jazira.

23H22 - LE REGIME LIBYEN ANNONCE QUE 1.300 PERSONNES ONT ETE TUEES EN 24 HEURES A TRIPOLI - Annonce du porte-parole du régime, Moussa Ibrahim. Chiffre totalement invérifiable. Il affirme que le régime "est toujours fort" et que "des milliers de volontaires et de soldats sont prêts à se battre".

23H20 - Scènes de liesse à Benghazi - Des habitants de la place-forte de la rébellion continuent de danser et de chanter dans les rues dans une ambiance de fête, selon les images des télévisions étrangères. Des tirs de joie résonnent dans cette ville de l'est du pays. Les habitants célèbrent notamment l'annonce par les rebelles de la capture de Seif al-Islam.

23H12 - LE FILS DE MOUAMMAR KADHAFI, SEIF AL-ISLAM, A ETE CAPTURE, ANNONCE LE CAMP REBELLE -

22H20 - "Tirez sur quiconque crie Allah Akbar"- Le Centre des médias a distribué des dossiers sonores à la presse, contenant des enregistrements de conversations radio entre militaires du régime. "Ne soyez pas des lâches! Tirez sur quiconque crie Allah Akbar!", peut-on entendre. Ou encore: "Nous sommes dans (le quartier est de) Souk Al-Jomaa, il y a des gens qui crient Allah Akbar, nous avons capturé certains d'entre eux et tué d'autres". "Il y a des corps étendus, nous avons besoin d'une voiture pour les récupérer. Nous avons besoin de renforts, des manifestants sont partout en train de crier".

Combats

22H15 - Radio rebelle - Les rebelles libyens ont annoncé la mise en service d'une radio rebelle à Tripoli, sur laquelle ils vont diffuser des enregistrements de conversations radio entre soldats pro-Kadhafi faisant état d'exécutions sommaires de manifestants anti-régime. "91.1 FM Radio Tripoli débutera ses émissions ce soir", a indiqué le Centre des médias du conseil militaire de Misrata. "Nous diffuserons une bulletin d'informations toutes les 15 minutes".

22h08 - Massacre en vue? - Ce haut responsable, qui a parlé sous couvert d'anonymat à des journalistes à l'hôtel Rixos, a mis en garde contre "un massacre si les rebelles entrent à Tripoli". Quant aux chiffres qu'il avance sur les victimes de l'offensive à Tripoli, il n'était pas possible dans l'immédiat de confirmer ce bilan de source indépendante.

22H02 - ENVIRON 376 PERSONNES ONT ETE TUEES ET PLUS DE 1.000 BLESSEES A TRIPOLI DEPUIS LE DEBUT DE L'OFFENSIVE SAMEDI, SELON UN BILAN FOURNI PAR UN HAUT RESPONSABLE LIBYEN -

21H50 - "Allah Akbar" - Sur l'avenue Al-Hadaba al-Charqiyah, qui fait face à l'hôtel Rixos, des tirs intenses se font entendre. Des avions, vraisemblablement ceux de l'Otan, survolent la capitale. Les appels "Allah Akbar" (Dieu est grand), lancés des mosquées de la capitale en signe d'encouragement aux rebelles, sont entendus depuis l'hôtel des journalistes.

21H43 - LES COMBATS CONTINUENT DANS LA SOIREE A TRIPOLI, SELON UN JOURNALISTE DE L'AFP -

21H25 - Kadhafi pris au piège - L'ancien numéro deux du régime, Abdessalem Jalloud, réfugié en Italie, affirme que le numéro un libyen est pris au piège. Kadhafi "n'a aucun moyen de quitter Tripoli. Toutes les routes sont bloquées. Il peut seulement partir sur la base d'un accord international et je pense que cette porte est fermée", explique-t-il à la chaîne de télévision publique TG3. "Je crois qu'il reste une semaine, au maximum 10 jours au régime et peut-être moins".

21H10 - Pertes cruciales - Dans le camp Kadhafi, plus de 4.000 cibles militaires ont été endommagées ou détruites ces quatre derniers mois, selon un bilan de la porte-parole de l'Otan. "Le régime en est clairement à son stade ultime", renchérit-elle. "Nous voyons des gens faisant leurs bagages, trois personnes de haut rang ayant fait défection ces derniers jours, et le territoire contrôlé par Kadhafi rétrécir sous nos yeux".

20H55 - Encerclement - L'opération "Sirène" des rebelles semble suivre sa marche en avant: en fin de journée, le quartier populaire de Tajoura, situé dans la banlieue est de Tripoli, était sous contrôle des rebelles de même que celui de souk Al-Jomaa, selon des témoins. Des insurgés se sont aussi infiltrés dans la capitale en arrivant par la mer depuis l'enclave côtière de Misrata, à 200 km à l'est.

20H45 - L'effondrement, ce soir - "Ce à quoi nous sommes en train d'assister ce soir est l'effondrement du régime", déclare à l'AFP le porte-parole de l'Alliance atlantique, Mme Oana Lungescu. "Plus tôt Kadhafi réalisera qu'il n'a aucune possibilité de gagner, le mieux ce sera pour tout le monde", ajoute-t-elle.

20H40 - Les médias en danger? - De violents affrontements à l'arme légère ont lieu près de l'hôtel Rixos hébergeant la presse, dans le centre de Tripoli, forçant les journalistes à s'abriter dans le sous-sol de l'établissement, rapporte un journaliste de l'AFP sur place. Des pro-Kadhafi, armés de kalachnikov, sont postés devant l'hôtel Rixos et tirent en direction des rebelles Les journalistes, qui ont mis leur gilets pare-balles et leurs casques, ont sorti des draps blancs sur lesquels est écrit "TV".

20H30 - Soutien occidental - Dans un communiqué, la Maison Blanche affirme que, après la perte ces derniers jours par les troupes du régime de plusieurs villes au profit des forces rebelles puis l'assaut de Tripoli, "les jours de Kadhafi sont comptés". En France, le président Sarkozy "exhorte" le colonel Kadhafi d'"ordonner immédiatement à celles de ses forces qui lui sont encore loyales de cesser le feu, de déposer les armes, de regagner leurs casernements et de se mettre à la disposition des autorités libyennes légitimes".

La chute de Kadhafi ce soir?

20h19 - "Nous ne nous rendrons pas" - Dans un message sonore diffusé à la télévision nationale, le colonel Kadhafi a réaffirmé sa détermination à ne pas se rendre."Nous ne nous rendrons pas. nous n'abandonnerons pas Tripoli aux occupants et à leurs agents. Je suis avec vous dans cette bataille. Nous ne nous rendrons jamais et grâce à Dieu nous sortirons victorieux".

20H12 - Chute annoncée - En fin d'après-midi, Abdelhakim Belhaj, l'un des chefs militaires des rebelles, était sûr de lui: "Nous entrerons dans Tripoli dans quelques heures. Nous espérons que d'ici demain elle sera tombée entre nos mains", déclarait-il à l'AFP. Dans l'après-midi, les rebelles ont libéré plusieurs dizaines de détenus de la prison de Maya, située à quelque 25 km à l'ouest de Tripoli. Ils ont aussi pris le contrôle d'une caserne-clé aux portes de Tripoli, située au "kilomètre 27", où ils se sont emparés d'armes et de munitions.

20H08 - Arrivés par l'Ouest - Selon des témoins, les rebelles sont entrés dans la banlieue Ouest de la capitale à Janzour. Une percée qui est le point culminant de l'opération "Sirène", lancée hier soir et qui se déroule en coordination entre le Conseil national de transition (CNT), l'organe politique de la rébellion, et les combattants dans et autour de Tripoli.

19H57 - Percée décisive - Les rebelles de l'Ouest libyen sont entrés dans Tripoli, a constaté un correspondant de l'AFP. Les insurgés étaient acclamés par une foule en liesse, avec de la musique. Les civils couraient le long du convoi des insurgés. Des accrochages avec des soldats fidèles au dirigeant Mouammar Kadhafi avaient néanmoins lieu pendant leur avancée.

EN DIRECT - Les rebelles libyens sont entrés dimanche en début de soirée dans Tripoli, déterminés à renverser le dirigeant Mouammar Kadhafi après 6 mois d'insurrection civile dans le pays. Si le colonel Kadhafi a encore affirmé quelques heures plus tôt qu'il ne se rendrait pas, l'un des chefs militaires rebelles a lui prédit que l'assaut de Tripoli et le renversement de Kadhafi étaient une question d'heures.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mer 24 Aoû - 7:46

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Libye.-Kadhafi-promet-de-se-battre-jusqu-au-martyre-ou-jusqu-a-la-victoire-%5BEn-direct%5D_39382-1966837_actu.Htm

Libye. Kadhafi promet de se battre jusqu’au « martyre » ou jusqu’à la victoire [En direct]
Conflitsmercredi 24 août 2011

Libye. Kadhafi promet de se battre jusqu’au « martyre » ou jusqu’à la victoire.
Reuters.
Les rebelles ont pris, mardi, le contrôle du quartier-général de Mouammar Kadhafi à Tripoli. Ce dernier reste toutefois introuvable.

6h57. Kadhafi invite les habitants à « nettoyer » Tripoli. Mouammar Kadhafi a invité les habitants de Tripoli à « nettoyer » la capitale libyenne de la présence des insurgés. « Tous les Libyens doivent se rendre à Tripoli, les jeunes hommes, les membres des tribus et les femmes doivent parcourir Tripoli et la passer au peigne fin à la recherche de traîtres », a-t-il dit dans un message sonore diffusé par la chaîne de télévision Al Rai.

3h39. Kadhafi serait jugé en Libye. Mouammar Kadhafi doit être jugé en Libye avant son éventuel transfert devant la Cour pénale internationale (CPI), a déclaré mardi un porte-parole du Conseil national de transition (CNT) formé par les insurgés.

2h29. Kadhafi prêt à résister des années. Mouammar Kadhafi est capable de résister pendant des années face aux insurgés qui ont pris le contrôle de Tripoli, déclare l'un de ses porte-parole, qui a promis de transformer la Libye en « volcans, lave et flammes ».

1h59. Les pro-Kadhafi tirent des Scuds. Les forces loyales à Mouammar Kadhafi ont tiré mardi soir plusieurs missiles Scuds depuis les environs de Syrte, ville d'origine du dirigeant libyen, en direction de l'enclave de Misrata contrôlée par les rebelles.

1h35. Un message de Kadhafi. Dans un message diffusé sur une radio de Tripoli et repris par la chaîne de télévision Al Orouba, Mouammar Kadhafi promet de se battre jusqu’au « martyre » ou jusqu’à la victoire contre l’Otan. Il qualifie de « décision tactique » le départ de son quartier général.

1h03. 400 morts en trois jours. Les combats qui se déroulent depuis trois jours à Tripoli ont fait plus de 400 morts et 2 000 blessés. C’est ce qu’annonce le président du Conseil national de transition (CNT), organe politique des rebelles libyens.

Mardi, 22h41. Le siège du CNT bientôt à Tripoli. Le Conseil national de transition libyen (CNT) transfèrera dans les 48 heures son siège actuel de Benghazi à Tripoli, la capitale, annonce Ahmed Bani, porte-parole militaire de l'insurrection, à la chaîne de télévision qatarie Al Djazira.

Mardi 22h13. « La transition commence immédiatement ». « La transition commence immédiatement » pour construire une « Libye nouvelle ». C’est ce qu’affirme le numéro deux de la rébellion, Mahmoud Jibril.

Mardi, 19h18. Les rebelles contrôlent le QG de Kadhafi. Les rebelles, qui contrôlent entièrement le QG de Kadhafi à Tripoli, indiquent n’avoir trouvé aucune trace du dirigeant libyen ou de ses fils.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Lun 29 Aoû - 9:33

http://www.lefigaro.fr/international/2011/08/26/01003-20110826ARTFIG00535-libye-la-tentation-extremiste-inquiete-l-occident.php

Libye : la tentation extrémiste inquiète l'Occident
Mots clés : Rébellion, Islamisme, LIBYE

Par Isabelle Lasserre
Publié le 26/08/2011 à 21:46 Réactions (399)

Des hommes s'exclament pour soutenir la rébellion, près d'une mosquée à Tripoli, après la prière du vendredi. Crédits photo : Francois Mori/AP
S'ABONNER au Figaro.fr
Tout au long de la guerre, le CNT a lutté pour présenter l'insurrection comme un mouvement laïque, uni et libéral. Mais cette image est loin de refléter la réalité.

Éviter à tout prix le chaos qui a suivi la chute de Saddam Hussein à Bagdad. C'est désormais la principale préoccupation des puissances militaires qui ont mené l'offensive contre les forces du colonel Kadhafi. Hillary Clinton a appelé vendredi les rebelles libyens à la plus grande fermeté contre la «violence extrémiste». Pour la secrétaire d'État américaine, les prochains jours seront «critiques». «Dans la nouvelle Libye, il ne saurait y avoir de place pour la vengeance et les représailles», a-t-elle prévenu, alors qu'une chasse à l'homme se poursuit à Tripoli. Les États-Unis ont exhorté le CNT, l'organe politique des insurgés, à respecter son engagement de bâtir un État tolérant et démocratique protégeant les droits de ses citoyens. Le gouvernement rebelle, qui vient de s'installer dans la capitale, est conscient que le respect de ces principes sera au cœur de l'aide financière que les alliés devraient débloquer pendant la conférence de Paris, le 1er septembre.

L'expérience de Bagdad est encore dans tous les esprits. Au printemps 2003, une victoire militaire rondement menée par les troupes américaines avait été gaspillée par une paix mal préparée et quelques erreurs stratégiques. La dissolution de l'armée irakienne et des institutions baasistes avait précipité, en quelques semaines, les sunnites pro-Saddam dans la rébellion. Quant à la capitale, elle avait été la proie des pillages et des actes de vengeance commis par les opposants triomphants.

Qui aider dans les rangs des rebelles ?
Pour les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne, l'après-guerre en Libye est un casse-tête qui commence par la question suivante: qui aider dans les rangs des rebelles ? Tout au long de la guerre, le CNT a lutté pour présenter l'insurrection comme un mouvement laïque, uni et libéral. Mais cette image est loin de refléter la réalité. L'organe politique de la rébellion est en fait traversé par de nombreuses fractures, notamment celle qui oppose les insurgés laïques et modérés aux rebelles islamistes radicaux. Avant la fin de la guerre, une délégation d'experts menée notamment par le Ciret (Centre international de recherche et d'études sur le terrorisme) s'était inquiétée, en revenant de Libye, de l'existence d'une tentation islamiste parmi les insurgés. Son rapport, très critique, dénonçait le projet d'instaurer une charia islamique dans la Libye d'après Kadhafi. Il n'est un secret pour personne que des islamistes radicaux se sont battus dans les rangs rebelles. Le quotidien Libération a dressé vendredi le portrait d'Abdelhakim Belhaj, qui après être entré à la tête des rebelles à Tripoli, serait devenu le gouverneur militaire. Capturé par la CIA en 2003, nommé «émir» du Groupe islamique combattant (GICL) libyen adoubé par Ben Laden en 2007, il est connu pour avoir été proche de Zarqaoui, le chef d'al-Qaida en Irak. Belhaj, prévient le quotidien, est loin d'être le seul ancien du GIC à avoir été propulsé à un poste militaire de premier plan en Libye. «Qu'al-Qaida tente de profiter de la situation instable et de s'infiltrer là où elle le peut, sans doute. Mais nous sommes d'autant moins inquiets que le Qatar et les Émirats Arabes Unis, deux pays musulmans ayant participé à l'opération et qui sont très sensibles à la présence d'al-Qaida dans la région, sauront très bien faire le tri parmi les rebelles» explique une source française.

LIRE AUSSI :

» Le CNT presse les Occidentaux de dégeler les avoirs libyens

» Les rebelles s'organisent à Tripoli
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mar 6 Sep - 6:00

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/libye-un-point-sur-lengagement-des-forces-françaises.html

27 août 2011

Libye : un point sur l'engagement des forces françaises

Jean-Dominique Merchet livre à ses lecteurs des articles récapitulatifs des missions données sur place à nos soldats : l'armée de l'air (ici et là), la marine, les hélicoptères de l'armée de terre (en retard?) et les forces spéciales.

Cette opération n'est pas encore terminée. Et pourtant le Pape en a souligné régulièrement l'immoralité, l'inutilité et même l'échec :

"En ces moments de grande tension, il est urgent de recourir à tous moyens dont dispose l'action diplomatique et de soutenir le plus faible signal d'ouverture et de volonté de réconciliation entre tous les pays impliqués dans la recherche de solutions pacifiques et durables (...) alors que j'élève au Seigneur ma prière pour un retour à la paix en Libye et dans toute la région nord-africaine, j'adresse un appel aux organismes internationaux et à tous ceux qui ont des responsabilités politiques et militaires, pour la mise en route d'un dialogue qui suspende l'usage des armes." (Benoît XVI à propos de notre action en Libye le 27 mars 2011).

"J'observe avec beaucoup de préoccupation le conflit dramatique en Libye qui a entraîné la mort d'un grand nombre de victimes et de souffrances, pour la plupart dans la population civile (...) Je renouvelle un appel pressant pour que des négociations et un dialogue l'emportent sur la violence" ( Benoît XVI le 15 mai 2011).

" Ma pensée va aussi à la Libye où la force des armes n'a pas résolu la situation. J’exhorte les organisations internationales et tous ceux qui ont des responsabilités politiques et militaires à relancer avec conviction et détermination la recherche d'un plan de paix pour le pays, à travers les négociations et le dialogue constructif (Benoît XVI, le 7 août 2011).

Posté le 27 août 2011 à 09h51 par Lahire
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mar 6 Sep - 6:02

http://www.libertepolitique.com/index.php?

Libye : la fin du commencement

Tripoli investie, Kadhafi enfui, le succès des opérations militaires dont la France a été le fer de lance en partenariat privilégié avec le Royaume Uni ne marque pas le « commencement de la fin » mais la « fin du commencement » pour reprendre la formule de Churchill. On peut certes parier que le dictateur et ses fils ne pourront pas continuer indéfiniment à narguer leurs adversaires (lesquels ont encore crié victoire trop vite en claironnant l’arrestation de deux des fils du colonel aussitôt « évadés » ) et que leurs partisans encore à l’œuvre dans plusieurs quartiers de Tripoli seront mis bientôt hors d’état de nuire. Pour Kadhafi, le danger vient moins des rebelles, toujours aussi brouillons et désorganisés, que des « forces spéciales » ou plus pudiquement des « conseillers militaires » français et britanniques qui le traquent (notamment les fameux SAS, selon le quotidien britanniques The Daily Telegraph), en dépit de la résolution du Conseil de sécurité de l’Onu qui interdit l’envoi de troupes au sol.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mer 7 Sep - 5:00

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/libye-une-des-victoires-françaises-recherchées.html

01 septembre 2011

Libye : une des victoires françaises recherchées

Dassault Aviation doit remettre une offre commerciale définitive aux Emirats arabes unis d'ici à la mi-septembre pour la vente d'une soixantaine d'avions de combat Rafale.

Posté le 1 septembre 2011 à 08h36 par Lahire
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mer 7 Sep - 5:07

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/libye-le-big-brother-français.html

01 septembre 2011

Libye : le Big brother français

La France a mis 8 millions de Libyens sur écoute. A quand notre tour?

Posté le 1 septembre 2011 à 09h07 par Lahire

////////////////////////////////////////////////////

http://www.lefigaro.fr/international/2011/09/01/01003-20110901ARTFIG00412-comment-j-ai-mis-8-millions-de-libyens-sur-ecoute.php

«Comment j'ai mis 5 millions de Libyens sur écoute»
Mots clés : TAKIEDDINE,ZIAD, LIBYE, FRANCE, Abdallah Senoussi, BULL

Par Fabrice Amedeo
Mis à jour le 06/09/2011 à 17:30 | publié le 01/09/2011 à 07:49 Réactions (277)

De jeunes hackers libyens, œuvrant ici pour le compte de la rébellion, en février 2011 (illustration). Le régime du colonel Kadhafi souhaitait de son côté contrôler toutes les données passant par Internet, une mission à laquelle des cadres de la société Bull ont été attachés. Crédits photo : Trevor Snapp/AFP

Des ingénieurs de la société Bull et des militaires français retraités ont formé, en 2008, les services de renseignement libyens pour placer la totalité du pays sur écoute. Le Figaro a rencontré l'un de ces militaires. Il témoigne en exclusivité.

Les services de renseignement de Kadhafi ont été formés dans le plus grand secret par des cadres d'Amesys, une filiale de Bull, ainsi que par des militaires retraités de la direction du renseignement militaire (DRM). L'information avait été dévoilée mardi par le Wall Street Journal . Le Figaro a retrouvé l'un des militaires chargés de cette formation. «Nous avons mis en route le système d'écoute libyen fin juillet 2008, explique-t-il, sous couvert d'anonymat. Les cadres de Bull étaient très attachés à cette mission qui avait été facturée environs 10 millions d'euros.» Selon lui, c'est l'homme d'affaire franco-libanais Ziad Takieddine qui a fait l'intermédiaire et a géré le volet commercial du produit.

Cette première collaboration pour ce produit d'interception baptisé “Eagle” allait permettre de perfectionner ce tout nouveau logiciel et de le vendre ensuite à d'autres pays. La Libye fournissait alors un laboratoire intéressant puisqu'elle allait permettre à Bull de tester son système sans limite, sur un pays de plusieurs millions d'habitants. «Nous avons mis tout le pays sur écoute, explique notre interlocuteur. On faisait du massif: on interceptait toutes les données passant sur Internet: mails, chats, navigations Internet et conversation sur IP.» La Libye présentait également l'avantage d'être techniquement facile à placer sur écoute, puisque c'était un pays consommateur de contenus Internet, mais très faible producteur de contenus. «En se branchant sur l'interconnexion internationale, nous avions déjà 98% du trafic, il y avait très peu de points de captures.» Facebook, Twitter, Skype, Yahoo mail, Gmail… Rien n'échappait aux yeux de Tripoli.

Trois niveaux d'intervention

Avant la révolution, l'interception en Libye était organisée en trois niveaux d'intervention. Au premier niveau se trouvait «l'opérateur de base» chargé de suivre des personnes suspectes. «Toutes les données arrivaient sur un serveur. Cet agent, qui était une petite main, était chargé de les éplucher et de rédiger des rapports.» Une première mission française a été organisée pour former ces agents à l'interception de masse. «Nous leur avons appris comment trouver des cibles dans le flow massif du pays et nous avons travaillé sur des cas d'école: par exemple, comment placer une université sous interception et trouver des individus suspects en fonction de mots clefs.» Le formateur se rappelle précisément d'un entrainement sur un de ces cas d'école: «On leur avait montré comment trouver tous les Libyens qui allaient sur lefigaro.fr et sur lemonde.fr.»

Le second niveau hiérarchique était celui des analystes qui configurent les interceptions au niveau national et qui définissent des mots clefs. Ces officiers étaient également chargés de faire remonter les informations au niveau de l'état-major. «Nous avons formé une vingtaine de ces officiers sur trois sites à Tripoli: l'un pour l'armée, l'autre pour la police et le dernier appartenait au gouvernement.»

Des officiers impatients

Les cadres français étaient également en contact avec le troisième et dernier niveau hiérarchique, celui de l'état-major libyen. Les militaires français et les cadres de Bull étaient notamment en relation directe avec Abdallah Senoussi, beau frère de Kadhafi et chef des services secrets libyens. L'homme est tristement célèbre pour avoir été condamné par contumace pour son implication dans l'attentat du vol 772 d'UTA dans lequel périrent en 170 personnes en 1989, abattues en vol par un missile. «C'est lui qui négociait les fonctionnalités du produit et qui nous donnait des directives», révèle notre interlocuteur.

À la fin des trois semaines de formation, les officiers libyens ne cachent pas leur impatience de lancer les interceptions. «Ils étaient comme des fous. Ils n'arrêtaient pas de nous demander quand ils allaient pouvoir commencer.» Du coup, dès le lancement massif des interceptions à la fin de l'été 2008, ils font «planter»le serveur. «Nous avons dû faire plusieurs opérations de maintenance pour perfectionner Eagle. Le produit a vraiment été opérationnel à partir du début de l'année 2010, suite à une importante mise à jour du système.» Une version du logiciel Eagle, conforme à la loi, est utilisée en France depuis 2009.

///////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Il est intéressant de constater au fil de l'actualité que toute cette "espionnite" très couteuse n'a servit strictement à rien pour le devenir de la Libye...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mer 7 Sep - 8:13

http://www.drzz.fr/libye-une-guerre-pour-le-petrole-et-pour-l’islam-radical-guy-milliere/

Libye : une guerre pour le pétrole et pour l’Islam radical – Guy Millière
Publié le 3 septembre 2011 par Guy Millière

En 2003, quand la guerre pour renverser le régime de Saddam Hussein a commencé, la France entière était mobilisée contre une intervention « unilatérale ». La gauche et l’extrême gauche organisaient des manifestations et scandaient « pas de guerre pour le pétrole ». La presse française était très hostile à « Bush le boucher ». Chirac parlait d’ "ouverture de la boîte de Pandore". Villepin disait je ne sais quoi, avec l’arrogance qui le caractérise.

La France, à l’époque, était dans le « camp de la paix » (que j’ai appelé, à l’époque, le fan club de Saddam Hussein), et Chirac et Villepin avaient leurs raisons : les sociétés pétrolières françaises et le gouvernement français avaient des contrats très lucratifs avec Saddam Hussein. Et l’argent des accords pétrole contre nourriture et médicaments n’était pas perdu pour tout le monde. Les armes de destruction massive dont disposait Saddam Hussein ont disparu, les armes de corruption massive dont il a usé et abusé, elles, ont fait l’objet de rapports très documentés, dont le rapport Duelfer. La situation de la population irakienne ne comptait pas. Les liens avérés de Saddam Hussein avec divers mouvements islamo-terroristes ne comptaient pas non plus. D’ailleurs, on ne parlait pas de terroristes, mais d’ « insurgés ». Fin 2008, l’Irak était un pays stable, des milliers de djihadistes avaient été tués, des élections avaient eu lieu, une presse libre existait. Gagner la guerre avait pris trois semaines. Gagner la paix avait pris cinq années pendant lesquelles bien des civils innocents sont venus s’ajouter aux deux millions d’Irakiens dont on a retrouvé les corps dans les fosses communes du régime. Puis, Obama a été élu, et a commencé à défaire tout ce qui avait été fait par Bush.

En 2011, une guerre a été menée pour renverser le régime du colonel Kadhafi en Libye. Nul ne s’est mobilisé contre la guerre, parce qu’officiellement, ce n’était pas une guerre, mais une opération de « protection des civils ». Cela n’en a pas moins été une guerre, et la protection des civils a été un prétexte hypocrite. Nul n’a dénoncé une intervention unilatérale : c’est logique, quand la France participe, ce n’est plus une guerre unilatérale. Cela a juste été une guerre menée au nom d’une motion du Conseil de Sécurité de l’ONU et en violation complète de ce que disait cette motion du Conseil de Sécurité. Cela a été une guerre où au lieu d’une coalition de quarante neuf pays comme en Irak, l’intervention à a été menée au nom de l’Otan par trois pays essentiellement : la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis. Les Etats-Unis ont assumé quatre vingt pour cent des frappes, et c’est la première fois, note-t-on outre Atlantique, qu’un Président fait entrer le pays dans une guerre qui n’est pas une guerre, en tirant la légitimité de son intervention non pas du Congrès américain, qui n’a pas été consulté, mais de l’ONU et de la Ligue Arabe. Il a fallu attendre Obama pour voir l’armée américaine devenir force d’intervention au service de l’ONU et de la Ligue Arabe. C’est une guerre qui a duré non pas trois semaines, mais six mois, parce qu’elle a été menée sans troupes au sol. Et la guerre n’est même pas gagnée que la paix semble déjà en train d’être perdue.

Nul manifestant n’a scandé « pas de guerre pour le pétrole » : néanmoins, si la guerre en Irak n’a pas été une guerre pour le pétrole (aucune entreprise pétrolière américaine n’a de contrat pétrolier avec le gouvernement irakien), la guerre en Libye a, elle, bel et bien été une guerre pour le pétrole. Les « rebelles » libyens ont signé par avance des contrats qui sont censés accorder des avantages immenses à Total et à British Petroleum. La presse française n’a pas eu à être hostile au Président américain, qu’elle idolatre sans répit, et qui, tout en assurant l’essentiel des missions, a laissé le rôle de premier plan à Nicolas Sarkozy. Et la presse française ne va pas traiter Sarkozy de boucher. Nul ne parle de « boite de Pandore » : c’est juste une victoire pour l’islamisme et une démonstration de faiblesse (six mois pour venir à bout de la petite armée de Kadhafi !). L’arrogance est omniprésente dans les médias. La vérité et les faits passent aux oubliettes. La France est, cette fois, dans le camp de la guerre (mais ce n’est pas une guerre, je sais), et la France a ses raisons, qui ont tout à voir avec une matière noire et visqueuse qui se vend au baril. La guerre(qui n’est pas la guerre) a coûté cher, mais l’argent du pétrole ne sera pas perdu pour tout le monde. Kadhafi n’avait pas d’armes de destruction massive : il avait, par contre, des stocks d’armes importants, et ces stocks ont été pillés. Les armes ont trouvé le chemin du Sinaï, de Gaza, des endroits où al Qaida et Al Qaida au Maghreb islamique ont leurs bases. Mais, bien sûr, il ne faut pas le dire.

La population libyenne ne compte pas : il y a eu, au minimum cinquante mille morts et des destructions immenses. Les Africains noirs vivant en Libye comptent encore moins : ils sont massacrés et torturés par centaines.

Kadhafi était un dictateur, mais il coopérait avec les services de renseignement occidentaux et réprimait l’islamisme depuis les accords passés en 2003 avec l’administration Bush. C’est sans doute parce qu’il coopérait avec les services de renseignement occidentaux que la gauche et l’extrême gauche ne se sont pas mobilisées pour le défendre comme ils ont défendu Saddam Hussein. C’est aussi, sans doute, parce qu’il avait passé un accord de lutte anti-terroriste avec l’administration Bush qu’Obama ne pouvait que lui être hostile.

Nul n’a à se soucier des mouvements islamo-terroristes en Libye : ils sont en train d’être installés au pouvoir par la guerre (qui n’est pas la guerre). En septembre 2011, la Libye n’est plus un pays stable.

C’est bien pire qu’une guerre menée n’importe comment. C’est une guerre qui a été menée pour le pétrole, et pour l’islam radical. Les premiers à se réjouir de la chute de Kadhafi ont été les dirigeants d’al Qaida, du Hamas, du Hezbollah, de l’Iran islamiste, des Frères musulmans. C’est une guerre où on a parlé de « rebelles » avec enthousiasme : en laissant de côté le fait que tous les dirigeants des forces armées « rebelles » sont des djihadistes avérés qui disent aujourd’hui vouloir jouer le jeu de la démocratie. Comment ne pas les croire ? Le commandant des forces « rebelles » à Tripoli est Adbelhakim Belhadj, émir du Groupe Islamique de Combat Libyen, officiellement affilié à al Qaida. Le commandant des mêmes forces à Benghazi est Ismael as-Salabi, commandant du même Groupe Islamique de Combat Libyen. Au cœur du gouvernement provisoire se trouve un autre dirigeant du Groupe Islamique de Combat Libyen, Ali Salabi,

A la tête du gouvernement provisoire, un homme très bien sous tout rapports : Mustafa Abdul Jalil. Il a été ministre de la justice de Kadhafi jusqu’au début de 2011. Il est le juge qui a confirmé par deux fois la condamnation à mort les infirmière bulgares que Nicolas Sarkozy a fait libérer en 2007. Il n’a cessé d’être un serviteur zélé du régime. Kadhafi le soupçonnait de sympathies islamistes, semble-t-il. Dans la mafia, lorsqu’on trucide un homme qu’on vient d’embrasser, on dit, paraît-il, « c’est les affaires ». Quand un homme politique extirpe des griffes d’un juge férocement acharné à vouloir les détruire des infirmières innocentes (Mustafa Abdul Jalil a fait beaucoup de zèle et voulait même que la sentence soit exécutée, disent des documents cités par divers médias américains), puis traite ce même juge comme s’il était son ami de toujours, « c’est de la politique », murmure-t-on.

Je maintiens mon diagnostic en tout cas : au mieux , se mettra en place en Libye un régime islamique anti-occidental, anti-américain, anti-israélien, mais susceptible de vendre du pétrole à Total et BP. Au pire, la Libye prendra des allures de Somalie sur Méditerranée.

Je me demande pourquoi il y a encore des soldats français en Afghanistan : ils combattent des gens qui sont les amis de ceux que le gouvernement français est en train d’essayer d’installer au pouvoir en Libye.

Je ne me demande pas ce qu’Obama est allé faire dans cette galère, comme disait Molière : c’est un homme qui veut rendre la Méditerranée plus sûre pour les islamistes, et il obtient des résultats. C’est un homme qui n’a rien contre les talibans. C’est un homme qui a éliminé Oussama Ben Laden en un moment où Zawahiri, qui a remplacé Ben Laden après avoir été son bras droit, envisageait un changement de tactique : restaurer le califat non pas par des actes terroristes, mais en jouant le jeu de la démocratie. Y a-t-il des gens d’al Qaida qui jouent le jeu de la démocratie en Libye ? Oui ? Quelle étrange coïncidence.

Le gouvernement israélien s’inquiète de la présence à Gaza et dans le Sinaï de missiles anti-chars et de missiles anti-aériens venus de Libye ? Mais qui ne connaît la réponse ? Le gouvernement israélien a tort. Par définition.

Et je sais que je suis idiot. En Irak, il fallait laisser Saddam Hussein au pouvoir. Il massacrait sa population. Il avait des stocks d’armes chimiques et bactériologiques. Il soutenait l’islamo-terrorisme. Il vouait une haine viscérale à Israël et aux Etats-Unis. Un bon bougre de dictateur en somme.

En Libye, il fallait renverser Kadhafi. Il ne massacrait pas sa population (je sais qu’on dit le contraire dans les diverses Pravda françaises), il avait renoncé à tout programme d’armes de destruction massives depuis 2003. Il coopérait avec les services de renseignement occidentaux. Il ne tenait plus depuis longtemps des discours hostiles aux Etats-Unis et à Israël : au point que les gentils « rebelles » libyens n’ont cessé de le caricaturer en singe et en porc arborant une étoile de David, et de le traiter de Juif. Il avait cessé depuis longtemps de soutenir l’islamo-terrorisme et était détesté par le reste de la Ligue Arabe pour ces raisons mêmes. Il fallait vraiment le renverser, et vite.

Quel est le point commun entre Moubarak, Ben Ali, et Kadhafi ? Ils coopéraient avec l’Occident, et n’étaient pas, ou n’étaient plus, des ennemis farouches d’Israël et des Etats-Unis. Ils ont été balayés. Quel est le point commun entre Ahmadinejad et Bachar al Assad ? Ce sont des ennemis résolus d’Israël, des Etats-Unis et de l’Occident. Ils sont toujours en place.

Reproduction autorisée avec la mention suivante et le lien ci dessous :
© Guy Millière pour www.Drzz.fr
Partager :


À propos de Guy Millière

Guy Millière, (spécialisation : économie, géopolitique). Titulaire de trois doctorats, il est professeur à l'Université Paris VIII Histoire des cultures, Philosophie du droit, Economie de la communication et Maître de conférences à Sciences Po, ainsi que professeur invité aux Etats-Unis. Il collabore à de nombreux think tanks aux Etats-Unis et en France. Expert auprès de l’Union Européenne en bioéthique, Conférencier pour la Banque de France. Ancien visiting Professor à la California State University, Long Beach.Traducteur et adaptateur en langue française pour le site DanielPipes.org. Editorialiste à la Metula News Agency, Israël Magazine, Frontpage Magazine, upjf.org. Membre du comité de rédaction d’Outre-terre, revue de géopolitique dirigée par Michel Korinman. Rédacteur en chef de la revue Liberalia de 1989 à 1992Il a participé aux travaux de l'American Entreprise Institute et de l'Hoover Institution. Il a été conférencier pour la Banque de France, Il a participé à l'édition d'ouvrages libéraux contemporains comme La constitution de la liberté de Friedrich Hayek en 1994 dans la collection Liberalia, puis dans la collection « Au service de la liberté » qu'il a créée aux éditions Cheminements en 2007. Il a également été rédacteur en chef de la revue éponyme Liberalia de 1989 à 1992. Il a été vice-président de l'Institut de l'Europe libre ainsi que Président et membre du conseil scientifique de l'Institut Turgot. Il fait partie du comité directeur de l'Alliance France-Israël présidée par Gilles-William Goldnadel. Il est l'auteur de plus d'une vingtaine d'ouvrages.
Voir tous les articles de Guy Millière →
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Lun 19 Sep - 22:46

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/la-libye-chercher-à-rassurer-mais.html

15 septembre 2011

La Libye chercher à rassurer, mais...

... les faits parlent d'eux-mêmes :

"Depuis la chute de Mouammar Kadhafi, on voit de plus en plus de "longues barbes" en Libye. Les islamistes, réels ou supposés, étaient pourchassés, incarcérés, voire exécutés par le régime (...)

Comme l'Egypte notamment, la Libye a ses Frères musulmans, mais le mouvement compte moins de 1.000 membres. Alamine Belhadj, membre du Conseil national de transition (CNT), le conseil intérimaire au pouvoir, est un haut responsable des Frères musulmans libyens.

"Bien sûr, je connais les inquiétudes de l'Occident mais je peux vous assurer que les islamistes libyens sont en grande partie ou à 100% modérés", dit Belhadj.

"Nous croyons à un Etat démocratique, avec tous les mécanismes de la démocratie. Nous devons faire reposer notre démocratie sur la charia" (loi islamique), ajoute-t-il.

Les six millions de Libyens sont quasiment tous sunnites et conservateurs, mais les opinions divergent quant au rôle de l'islam dans la nouvelle Libye.

"Un homme qui n'a pas peur de Dieu n'a pas sa place en Libye", affirme Nabil Choukri, un combattant anti-Kadhafi attablé dans un café de Tripoli".

Posté le 15 septembre 2011 à 13h18 par Lahire
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Jeu 6 Oct - 12:25

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/lybie-trop-de-blessés-à-soigner.html

30 septembre 2011

Libye : trop de blessés à soigner

C'est le vicaire apostolique qui appelle à l'aide et qui tire le signal d'alarme sur les conséquences de la guerre à la quelle participe la France :

"« La situation dans les hôpitaux est tragique parce s’y trouvent encore de nombreux blessés et que le personnel ne parvient pas à suivre toutes les urgences » déclare à l’Agence Fides S.Exc. Mgr Giovanni Innocenzo Martinelli, Vicaire apostolique de Tripoli, en Libye, où les combats se poursuivent autour des points d’appui demeurés aux mains des troupes demeurées fidèles à Kadhafi.
« On compte des blessés à l’intérieur du pays, comme à Syrte, blessés qui sont ensuite transportés à Misrata » affirme Mgr Martinelli faisant référence à l’une des villes où sont encore en cours de violents combats entre les forces du Conseil national de transition libyen et les fidèles de Kadhafi. « La même chose vaut pour les blessés de Bani Walid, qui doivent être évacués vers d’autres centres parce que dans la zone, il n’existe pas d’hôpitaux en mesure de les accueillir » poursuit le Vicaire apostolique de Tripoli. « Le pays a besoin d’assistance sous la forme de médecins, d’infirmiers et de médicaments. Je lance actuellement des appels dans toutes les directions non seulement afin que soient envoyées des aides mais également pour que les blessés les plus graves soient hospitalisés en Italie ou ailleurs » conclut Mgr Martinelli".

Posté le 30 septembre 2011 à 11h19 par Lahire
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Lun 17 Oct - 21:19

http://www.zenit.org/index.php?l=french

Libye : Un climat de « décrispation » révélateur de solides espérances

Selon le vicaire apostolique de Tripoli interrogé par la Fondation Oasis

ROME, Lundi 17 octobre 2011 (ZENIT.org) – Ce sont de « solides espérances » que le vicaire apostolique de Tripoli,Mgr Giovanni Innocenzo Martinelli, nourrit pour l'avenir immédiat de la Libye qui, selon lui, a entrepris « un nouveau parcours pour pouvoir se renouveler de l’intérieur ».

Dans une entrevue accordée à la Fondation internationale « Oasis », basée à Venise (Italie) et consacrée à la promotion de la connaissance réciproque et la rencontre entre chrétiens et musulmans, le prélat ajoute :« Je suis rentré après une brève période de vacances et j'ai été surpris, parce que la situation, aux yeux d’une personne qui vient de l’extérieur, a réellement changé ». « Avant, il y avait un climat digne d’un cauchemar, une tension continuelle qui faisait qu’il était impossible de parler librement. Maintenant, les gens peuvent dire ce qu’ils pensent vraiment, ils ne sont plus écrasés par la peur, la crainte d’être poursuivis par le régime ».

Reconnaissant que « le chemin ne sera ni rapide ni simple », Mgr Martinelli se dit heureux de ce « bon début » de « décrispation », révélateur que la Libye « s’est libéré d’un lourd fardeau », tout en étant conscient que les retombées de la guerre autant sur le plan extérieur qu’intérieur, ne sont pas finies, que la violence a fait ressurgir de vieilles divisions et en a causé de nouvelles, mais qu’il est possible de penser à « construire une phase de réconciliation intérieure ».

« Maintenant il faut soigner les blessures profondes et récentes », poursuit-il. « Selon moi, il y a de nombreuses figures d’intellectuels capables de participer et d’animer la construction d’un projet politique, mais aussi social et religieux pour le pays ».

« La Libye a un visage particulier : si elle le découvre comme étant unique et en tant que carrefour de différentes traditions, arabes, musulmanes, bédouines, et aussi occidentales, qui se sont tressées par le passé et dans un dynamisme continuel, alors la Libye saura se relever et entrer dans une confrontation paritaire avec les pays proches et lointains », conclut-il.

L’intégralité de l’entrevue à l’adresse : http://www.oasiscenter.eu/fr/node/7396
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Mar 18 Oct - 19:33

http://www.voltairenet.org/Syrte-ville-martyre-de-l-OTAN

RÉSEAU VOLTAIRE | 15 OCTOBRE 2011

Les autorités religieuses de Syrte (Libye) ont promulgué une fatwa autorisant les habitants survivants à manger les chiens et les chats.

Il y a près d’un mois 3 000 soldats et 80 000 civils ont été pris au piège : la ville est assiégée par les forces du Conseil national de transition encadrées par des officiers de la Coalition internationale et bombardée par l’OTAN.

Syrte n’est plus approvisionnée en nourriture. L’électricité et l’eau sont coupés. Les hôpitaux ne fonctionnent plus. La ville n’est plus que ruines.

Seuls 10 000 à 20 000 personnes auraient réussi à fuir la mort lors des interruptions des bombardements.

L’OTAN affirme intervenir en Libye pour protéger la population civile et vouloir continuer son action jusqu’à la reddition ou la mort de Mouammar Kadhafi. Pourtant, le siège et le bombardement par l’OTAN constituent des crimes de guerres au regard des normes internationales compte tenu du fait que la population civile en est la principale victime.

Ce drame est ignoré par les médias et les responsables politiques de la zone OTAN —y compris par les leaders français en campagne électorale présidentielle—. Un silence qui fait d’eux des complices.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Jeu 20 Oct - 21:37

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Mouammar-Kadhafi-est-mort-Syrte-est-liberee-_EG_-2011-10-20-725635

Actualité > Monde

20/10/11 - 18 H 41 MIS À JOUR LE 20/10/11 - 18 H 44

CNT libyenKadhafiLibye
Mouammar Kadhafi est mort, Syrte est libérée
Le leader libyen a été tué dans sa région natale de Syrte, à 360 km à l’est de Tripoli.

(Manu Brabo / ASSOCIATED PRESS)
Des combattants du CNT fêtent la fin des hostilités à Syrte. L’assaut sur la ville avait débuté le 15 septembre dernier.
Les conditions de sa mort restaient encore confuses jeudi 20 octobre.

Le numéro deux de la rébellion, Mahmoud Jibril, a mis en garde contre les luttes de pouvoir dans le pays.

« Nous annonçons au monde que Kadhafi est mort aux mains des révolutionnaires, a déclaré jeudi 20 octobre le porte-parole officiel du Conseil national de transition (CNT) à Benghazi, Abdel Hafez Ghoga. C’est un moment historique, c’est la fin de la tyrannie et de la dictature. Kadhafi a rencontré son destin. »

L’ex-rébellion, qui a renversé le régime Kadhafi le 23 août dernier à Tripoli, attendait la chute de cette ville stratégique, sur la côte méditerranéenne, pour proclamer la « libération totale » de la Libye. Depuis le début de l’année 2011, c’est le troisième leader arabe à être renversé par les révoltes qui agitent le monde arabe, après le président tunisien Ben Ali et le chef de l’État égyptien Hosni Moubarak.

Tout au long de la journée du 20 octobre, les déclarations contradictoires se sont succédé, annonçant d’abord la capture du chef libyen blessé, puis sa mort. « Kadhafi a été arrêté. Il est gravement blessé mais il respire encore », avait déclaré auparavant à l’Agence France Presse Mohamed Leith, un des commandants venus de Misrata, à l’ouest de Syrte. Il affirmait avoir vu de ses propres yeux Mouammar Kadhafi vivant, qui portait un costume kaki et était coiffé d’un turban.

Selon la télévision libyenne « Libye Libre » à Tripoli, « Kadhafi a été arrêté en même temps que son fils Mouatassim ainsi que Mansour Daou (le chef des services de sécurité intérieure), et Abdallah Senoussi », le chef des renseignements libyens, à Syrte. Les trois hommes ont ensuite été déclarés morts par le CNT.

LE DRAPEAU DES REBELLES FLOTTE SUR SYRTE
Les conditions dans lesquelles le leader libyen est mort restent confuses. Selon des combattants du CNT, une quarantaine de véhicules transportant des partisans de l’ex-Guide tentaient de quitter la ville en direction de l’ouest. L’Otan annonçait de son côté avoir bombardé un convoi de partisans de Kadhafi, près de Syrte. Le président déchu était-il dans le convoi ou bien est-il mort dans les combats qui faisaient rage à Syrte même ?

Les nouvelles autorités libyennes avaient fait de la prise de Syrte le point de départ du calendrier qui doit établir un nouveau régime démocratique en Libye. Le 15 septembre, six jours après l’expiration de l’ultimatum lancé par les nouvelles autorités aux pro-Kadhafi pour déposer les armes, les combattants du CNT avaient lancé l’assaut sur cette ville, appuyés par des frappes de l’Otan. Les derniers fidèles du colonel avaient été repoussés dans un quartier appelé Numéro 2, un secteur de moins d’un kilomètre carré où ils étaient assiégés par les forces du gouvernement libyen de transition depuis plusieurs semaines.

C’est aux alentours de ce grand port de pêche et commercial, connu depuis l’Antiquité, qu’est né en juin 1942 l’ex-leader libyen. Il y avait créé un grand centre de conférences, au style grandiloquent et moderne, tranchant avec la vétusté et la simplicité architecturale du reste de la ville. En 1999, il y avait convoqué les chefs d’État africains qui, par la « déclaration de Syrte », ont donné naissance à l’Union africaine (UA), dont il voulait devenir le premier président.

Jeudi 20 octobre, le nouveau drapeau libyen a été hissé sur un grand bâtiment du centre de la ville, où les forces du Conseil national de transition (CNT) ont célébré leur victoire par des rafales tirées en l’air ou en circulant, klaxon enfoncé, dans les rues.

« D’UNE GUERRE NATIONALE VERS LE CHAOS »

Les deux mois de siège ont contraint des milliers de civils à quitter la ville dont la population comptait, avant le soulèvement, 120 000 habitants. La ville côtière de Syrte a été dévastée par les combats qui ont fait des dizaines de morts depuis l’assaut du 15 septembre par les troupes du CNT. Pas un bâtiment intact, des rues entières sont inondées et les routes défoncées.

La mort de Kadhafi et la chute de Syrte signifient-elles pour autant la fin de la guerre ? Si les forces de l’Otan n’ont plus de raison de poursuivre leurs raids aériens, des questions se posent quant au processus politique en cours dans le pays. Les propos du numéro deux du CNT, Mahmoud Jibril, mercredi 19 octobre, sont inquiétants. Avant même la proclamation de la « libération totale » de la Libye qui devrait suivre la chute de Syrte, Mahmoud Jibril a mis en garde le pays contre le « chaos » , en raison des luttes au pouvoir.

Mercredi 19 octobre, il avait exprimé ses craintes d’une « bataille politique » précoce, une éventuelle lutte de pouvoir pouvant survenir entre tribus, régions et entre les islamistes et les libéraux. « Nous sommes passés d’une bataille nationale à une bataille politique qui n’aurait pas dû avoir lieu avant de fonder l’État, a-t-il affirmé. Un des scénarios terrifiants, c’est qu’on transite d’une guerre nationale vers le chaos. »

Agnès Rotivel
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Jeu 20 Oct - 21:40

http://www.la-croix.com/Actualite/S-informer/Monde/Chronologie-de-la-chute-de-Mouammar-Khadafi-_EG_-2011-10-20-725633

Actualité > Monde

20/10/11 - 18 H 33 MIS À JOUR LE 20/10/11 - 19 H 17

KadhafiLibye
Chronologie de la chute de Mouammar Khadafi
Des premières manifestations réprimées à Benghazi à Bani-Walid.

En Libye, la chute de Syrte est imminente

Février 2011

15-19 : Manifestations réprimées à Benghazi et Al-Baïda. L’insurrection s’étend.

21-22 : Les ministres de la justice Moustapha Abdeljalil et de l’intérieur Abdel Fatah Younès rejoignent la rébellion, avant des dizaines de personnalités.

23-25 : La zone allant de la frontière égyptienne jusqu’à Ajdabiya, comprenant Tobrouk et Benghazi, passe aux mains des insurgés.

MARS

10 : La France est le premier pays à reconnaître le Conseil national de transition (CNT), créé à Benghazi.

17 : Face à la violence des forces pro-Kadhafi, l’ONU autorise un recours à la force pour protéger les civils.

18-19 : Les pro-Kadhafi attaquent Benghazi, « capitale » des rebelles. La coalition bombarde les pro-Kadhafi qui se replient vers l’Ouest.

31 : L’Otan prend les commandes de l’opération « Protecteur unifié ».

AVRIL

13 : Le Groupe de contact, pilote politique de l’intervention, appelle au départ de Kadhafi.

20 : Après Londres, Paris et Rome envoient des conseillers militaires auprès du CNT. L’Égypte et les États-Unis suivront.

MAI

11 : Après deux mois de combats, la rébellion prend l’aéroport de Misrata.

JUIN

29 : La France reconnaît avoir parachuté des armes aux rebelles dans les montagnes de Nefoussa (sud-ouest de Tripoli). Début juillet, offensive rebelle depuis cette région.

JUILLET

15 : Le Groupe de contact sur la Libye reconnaît le CNT comme « l’autorité gouvernementale légitime ».

28 : Assassinat du général Younès, chef d’état-major de la rébellion.

AOÛT

20 : Début de l’offensive rebelle sur Tripoli.

23 : Prise du QG de Kadhafi, qui est depuis en fuite.

SEPTEMBRE

1er : L’ONU et les grandes puissances débloquent 15 milliards de dollars d’avoirs libyens gelés.

15 : Nicolas Sarkozy et David Cameron en Libye. Les combattants du CNT lancent l’assaut sur Syrte.

16 : L’ONU reconnaît le CNT.

20 : Le président du CNT Moustapha Abdeljalil rencontre Barack Obama. Il déclare que la «révolution» a fait 25 000 morts.

OCTOBRE

9 et 11 : À Syrte, percée majeure des pro-CNT.

13 : Réouverture partielle de l’espace aérien. Redémarrage du gazoduc Greenstream entre la Libye et l’Italie.

17 : Bani-Walid libéré.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Ven 21 Oct - 9:43

http://ZENIT.org/

Le Saint-Siège et la Libye après la mort du colonel Kadhafi

Note de la salle de presse du Saint-Siège

ROME, jeudi 20 octobre 2011 (ZENIT.org) – “Le Saint-Siège et la Libye après la mort du colonel Kadhafi”: c’est le titre d’une Note de la salle de presse du Saint-Siège publiée ce jeudi soir, et dont nous donnons ci-dessous notre traduction de l’italien.

Le Saint-Siège y redit son soutien au “peuple libyen” et à “la transition”, en vue de la “pacification et de la “reconstruction”, dans la “justice” et le “droit”.

Les responsables de la nouvelle Libye pour leur part remercié le pape pour ses “appels humanitaires” et la communauté catholique pour ses hôpitaux et les centres d’aide de 13 comunautés religieuses.

« Le colonel Mouammar Kadhafi a été tué ce jeudi, 20 octobre, dans le dernier assaut contre sa région d'origine : Syrte tombée aux mains des forces du CNT après plus d’un mois de combats sanglants. La nouvelle a été confirmée par le porte-parole officiel du Conseil national de transition. C’est la fin de 42 ans de dictature en Libye. Confronté à un soulèvement sans précédent contre son régime, Mouammar Kadhafi était entré dans la clandestinité depuis la chute de Tripoli en août », rapporte Radio Vatican.

Radio Vatican rapporte aussi deux réactions du Saint-Siège, celle du cardinal Bertone, et, en ligne, celle du nonce apostolique, Mgr Tommaso Caputo ( ). A l’occasion d’une cérémonie dans un hôpital de Rome, le cardinal secrétaire d'État Tarcisio Bertone a estimé qu’il fallait « travailler pour le peuple libyen et pour que tous coopèrent pour la reconstruction ».

Depuis le début de la guerre en Libye, rappelle aussi Radio Vatican, le pape avait à plusieurs reprises exprimé sa vive préoccupation, appelant à des pourparlers pour parvenir à une solution politique.

Note de la salle de presse du Saint-Siège

La nouvelle de la mort du colonel Mouammar Kadhafi clôt la trop longue et tragique phase de la lutte sanglante pour abattre un régime dur et oppresseur.

Cet événement dramatique oblige une fois encore à la réflexion sur le prix de l’immense souffrance humaine qui accompagne l’affirmation et l’écroulement de tout système qui n’est pas fondé sur le respect et la dignité de la personne, mais sur l’affirmation dominante du pouvoir.
On doit donc maintenant souhaiter qu’épargant au peuple libyen de nouvelles violences dues à un esprit de revanche ou de vengeance, les nouveaux gouvernants puissent entreprendre au plus vite la nécessaire oeuvre de pacification et de reconstruction, dans un esprit d’inclusion, sur la base de la justice et du droit, et que la communauté internationale s’engage à aider généreusement la réédification du pays

De son côté, la petite communauté catholique continuera à offrir son témoignage et son service désintéressé, en particulier dans les domaines caritatif et sanitaire, et le Saint-Siège s’engagera en faveur du peuple libyen dans le domaine des relations internationales, dans un esprit de promotion de la justice et de la paix.

A ce propos, il est opportun de rappeler que c’est une pratique constante du Saint-Siège, pour l’établissement de relations diplomatiques, de reconnaître les Etats et non les gouvernements. Par conséquent, le Saint-Siège n’a pas procédé à une reconnaissance formelle du Conseil national de transition (CNT) comme gouvernement de la Libye. Etant donné que le CNT s’est installé de façon effective comme gouvernement à Tripoli, le Saint-Siège le considère comme le légitime représentant du peuple libyen, conformément au droit international.

Le Saint-Siège a déjà eu différents contacts avec les nouvelles autorités de la Libye. En premier lieu, la Secrétairerie d’Etat, qui a la responsabilité des rapports diplomatiques du Saint-Siège, a eu des contacts avec l’ambassade de Libye près le Saint-Siège, après le changement politique à Tripoli. Au cours de sa récente participation à l’Assemblée générale des Nations unies, le secrétaire pour les Relations avec les Etats, S.E. Mgr Dominique Mamberti, a eu l’occasion d’avoir un entretien avec le Représentant permanent de la Libye à l’ONU, M. Abdurrahman M. Shalgham. Et, plus récemment, le nonce apostolique en Libye, S.E. Mons. Tommaso Caputo, qui réside à Malte, s’est rendu à Tripoli pour une visite de trois jours, (du 2 au 4 octobre) au cours de laquelle il a rencontré le Premier ministre du CNT, M. Mahmoud Jibril. Mgr Caputo a été reçu également par le ministère des Affaires étrangères.

A l’occasion de ces différentes rencontres, les deux parties ont souligné l’importance des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la Libye. Le Saint-Siège a eu l’occasion de renouveler son appui au peuple libyen et son soutien à la transition. Le Saint-Siège a souhaité aux nouvelles autorités de réussir dans la reconstruction du pays. Pour leur part, les responsables de la nouvelle Libye ont dit combien ils ont apprécié les appels humanitaires du Saint-Père et l’engagement de l’Eglise en Libye, surtout grâce au service des hôpitaux ou d’autres centres d’aide de 13 comunautés religieuses (6 en Tripolitaine et 7 en Cyrénaïque).
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Sam 22 Oct - 23:09

http://www.ladepeche.fr/article/2011/10/22/1198980-trop-de-zones-ombre-autour-de-la-mort-de-kadhafi.html

PUBLIÉ LE 22/10/2011 07:54 - MODIFIÉ LE 22/10/2011 À 08:07 | CH.R.-P.
Libye. Trop de zones d'ombre autour de la mort de Kadhafi

Le cadavre de Kadhafi, exposé sous le regard goguenard de ses adversaires./Photo AFP

Partager
Les deux vidéos diffusées par Al-Jazeera sur la mort de Mouammar Kadhafi tournent en boucle depuis bientôt 48 heures. Brutales, sanglantes. Ces images, le Haut commissariat de l'Onu aux droits de l'Homme, les estime « très inquiétantes » et réclame, de ce fait, une enquête sur les circonstances de la mort de l'ex-dictateur.

Les vidéos montrent un Kadhafi, blessé mais vivant, traîné ensanglanté vers un véhicule, par la foule surexcitée. Puis la caméra perd le contrôle. On entend des cris, des coups de feu. Et, quelques secondes plus tard, le dictateur réapparaît, baignant dans le sang apparemment inanimé. Est-il mort ?

Selon la version officielle, donnée par le Conseil national de transition libyen, Khadafi « a été tué d'une balle dans la tête après un échange de tirs entre des combattants et des pro-Khadafi ». Et le CNT d'affirmer qu'« aucune instruction n'a été donnée pour tuer Kadhafi ». Concours de circonstances, donc ?

Au moment de sa capture, Kadhafi était en train de fuir Syrte à bord d'un convoi de véhicules lourdement armés et filant à vive allure. Pour le ministre de la Défense, Gérard Longuet, c'est « l'aviation française qui l'a identifié et stoppé ». Les Américains soutiennent que c'est un de leur missile qui a touché le convoi. Quant à l'Otan, elle affirme qu'au moment des frappes, elle ignorait tout de la présence de Kadhafi, et n'était préoccupée que « par la menace pesant sur la population civile ».

Mohamed Leith, un commandant de Misrata, témoigne qu'au moment des frappes, Kadhafi « se trouvait dans une Jeep sur laquelle les rebelles ont ouvert le feu. Il est sorti et s'est réfugié dans un égout » d'où il est ressorti. Il a regardé à droite et à gauche, demandant « qu'est-ce qui se passe ? » Les rebelles ont ouvert le feu de nouveau, le blessant à l'épaule et aux jambes », raconte Mohamed Leigh.

Les témoignages ne sont pas tous concordants. Et de version finale, toujours pas. C'est ce que l'Onu veut mettre au clair. Kadhafi est-il mort au combat ? A-t-il été lynché ? Quelqu'un lui a-t-il tiré une balle dans la tête ? A-t-il été touché par un missile ?…

30 000 VICTIMES
Quelles que soient les circonstances exactes, la mort du leader honni permet d'éviter un procès, sans doute gênant pour les puissances occidentales.

D'ailleurs, la France - fer de lance avec le Royaume-Uni et les États-Unis de l'intervention internationale - a estimé que l'opération militaire de l'Otan pouvait être considérée comme « terminée ».

Le pays est en liesse, et le CNT proclamera demain sa « libération totale». La Libye peut désormais penser à honorer la mémoire de ses morts au combat : au moins 30 000 personnes depuis huit mois.

Les images déferlent sur internet
Il se débat et passe la main sur ses yeux pour enlever le sang. Des combattants le soutiennent et tentent de le maintenir sur ses pieds alors qu'il semble leur crier quelque chose. Tête nue, revêtu d'un treillis, il a déjà du sang sur le visage et les épaules… Et le peuple libyen se déchaîne. Tire sa dépouille par les cheveux, lui crache dessus, lui arrache ses chaussures. Tant d'années de haine et de souffrances dans ces gestes terribles…

Les images qui déferlent sur la Toile sont filmées le plus souvent de téléphones portables. Attention, public sensible s'abstenir.

Certaines ont été prises au jour de la capture du tyran. D'autres viennent des badauds qui font la queue à la porte de la morgue de Misrata où gît, à même le sol, la dépouille de Mouammar Kadhafi.

Son torse est nu et couvert de sang. Non loin, a été jeté le corps de son fils, Mouatassim, retrouvé mort à Syrte.

« Des scènes, certes violentes mais que connaissent toutes les révolutions », commente le philosophe Bernard Henri Lévy. Mais, rappelle-t-il, « Kadhafi en liberté, le sang coulait. Kadhafi arrêté, la guerre est terminée ».
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Dim 23 Oct - 11:54

http://www.ladepeche.fr/article/2011/10/23/1199170-libye-kadhafi-tue-par-balle-le-pays-en-route-vers-la-liberation.html

PUBLIÉ LE 23/10/2011 03:47 - MODIFIÉ LE 23/10/2011 À 13:10 | LE PETIT BLEU
Libye. Kadhafi "tué par balle", le pays en route vers "la libération"

Les Libyens continuaient hier de défiler pour voir de leurs propres yeux les dépouilles de Mouammar Kadhafi et de son fils Motasssem./ AFP

Partager
Les nouvelles autorités libyennes ont annoncé hier qu'aucune autopsie ne serait pratiquée sur le cadavre de l'ancien dirigeant Mouammar Kadhafi, toujours exposé dans une chambre froide à Misrata, à la veille de la proclamation officielle de la libération du pays. «Il n'y aura pas d'autopsie aujourd'hui

[samedi] , ni un autre jour. Personne n'ouvrira le corps de Kadhafi», a déclaré le porte-parole du conseil militaire de Misrata, Fathi Bachagha, alors que des informations faisaient état d'une autopsie dans la journée. Cette déclaration a été confirmée par deux autres membres du conseil militaire de Misrata. Mouammar Kadhafi, 69 ans, en fuite depuis la chute le 23 août de son QG à Tripoli, a été capturé vivant jeudi à Syrte, sa région d'origine, et tué par balles peu après. Il n'est toujours pas clair s'il a été exécuté ou s'il a péri dans des échanges de tirs. Les images et vidéos prises au moment de son arrestation à Syrte (360 km à l'est de Tripoli) laissent d'ailleurs entrevoir différentes hypothèses sur les causes de la mort du « Guide ». Vendredi, le n°2 du Conseil national de transition (CNT), le nouveau pouvoir en Libye, Mahmoud Jibril, a assuré qu'il avait succombé à des blessures par balles après des feux croisés pendant son arrestation.

Exécution sommaire ?
Mais cette version n'a pas convaincu l'ONU et Amnesty International qui ont demandé une enquête pour déterminer s'il avait été exécuté sommairement. Sur le terrain, quand on aborde le sujet controversé avec les combattants qui exhibent fièrement leurs prises (pistolet plaqué or, foulard beige du dictateur, etc), le ton change et l'ambiance se raidit. « Il était salement amoché quand on l'a vu. On savait qu'il allait mourir », lance l'un d'eux, Ibrahim Al-Marjoub. Derrière eux, l'un des chefs vient de glisser une consigne en arabe. «Tout le monde dit : Personne ici n'a tué Kadhafi ». Selon M. Bachagha, Abdelhakim Belhaj, chef du conseil militaire de Tripoli, était attendu à Misrata samedi pour voir le corps de l'ex-dirigeant, au lendemain de la visite de M. Jibril, mais la venue du président du CNT Moustapha Abdeljalil n'était pas annoncée. Depuis Benghazi, M. Abdeljalil a confirmé qu'une enquête était en cours sur les circonstances de la mort de l'ex-dictateur, sans évoquer une autopsie. Mouammar Kadhafi sera sans doute enterré dans un lieu secret pour éviter tout pèlerinage sur sa tombe, avaient déclaré vendredi des membres du conseil militaire de Misrata.

Mahmoud Djibril préférerait que Mouammar Kadhafi soit en vie

Mahmoud Djibril, le Premier ministre au sein du pouvoir intérimaire libyen, aurait préféré que Mouammar Kadhafi soit jugé pour ses crimes plutôt que tué après sa capture jeudi. La dépouille de l'ancien dirigeant libyen est restée exposée samedi à Misrata. Elle porte les traces de blessures qui semblent lui avoir été infligées par les combattants l'ayant extirpé vivant jeudi d'une canalisation près de Syrte.

"Pour être honnête avec vous, personnellement, j'aurais souhaité qu'il soit encore en vie. Je veux savoir pourquoi il a infligé tout cela au peuple libyen", a dit Mahmoud Djibril dans une interview accordée samedi à la BBC et dont des extraits ont été rendus publics avant sa diffusion dimanche. "J'aurais aimé être le procureur à son procès, vous savez", ajoute-t-il. "Parce que c'est la question que tout le monde se pose: pourquoi? Le peuple libyen méritait-il ce qu'il a fait durant 42 années d'oppression, de meutres, de tout cela?"

Navi Pillay, Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l'homme, a réclamé une enquête sur les circonstances de la mort de l'ancien dirigeant libyen. Prié de dire s'il autoriserait une enquête exhaustive conduite par une équipe internationale, Mahmoud Djibril a répondu: "Oui, cela nous convient parfaitement mais en ce qui concerne le corps quand il est enterré selon le rite musulman (...) une fois qu'il est enterré, il est enterré.

"Nous avons le rapport du médecin légiste, j'ai moi-même vu le cadavre. Je peux témoigner qu'il n'y a pas de contusions sur son visage ou sur son corps." Mahmoud Djibril admet qu'il y a eu "des atteintes limitées aux droits de l'homme" durant la révolution libyenne.

Il laisse aussi entendre que les autorités libyennes pourraient solliciter un soutien de l'Otan au-delà de la fin probable de sa mission le 31 octobre. "Je ne pense pas que cela soit nécessaire, mais juste au cas où", dit-il.

Démission imminente de Djibril (CNT), élections d'ici 8 mois

Mahmoud Djibril, Premier ministre du Conseil national de transition (CNT) libyen, a confirmé qu'il démissionnerait samedi de ses fonctions et a exhorté le nouveau pouvoir à dépasser les rivalités qui ont refait surface avec la mort de Mouammar Kadhafi. Trois jours après la mort de l'ancien "guide" et la prise de Syrte, le CNT doit proclamer dimanche la "libération totale" de la Libye qui lancera le calendrier de la transition libyenne.

Lors d'un Forum économique mondial organisé en Jordanie, le numéro deux libyen a estimé que des élections constituantes devraient être organisées dans un délai de huit mois.

"Ces premières élections devraient avoir lieu dans un délai de huit mois, maximum, pour constituer un Congrès national de Libye, fonctionnant comme une sorte de parlement", a-t-il dit.

"Ce Congrès national aurait deux tâches: rédiger une constitution, qui serait soumise à un référendum, et former un gouvernement intérimaire jusqu'à la tenue de la première élection présidentielle", a ajouté Djibril.

Pour ce haut responsable du CNT, la priorité actuelle est de retirer les armes en circulation à travers le pays et rétablir l'ordre et la stabilité.

Interrogé sur la mort de l'ex-Guide de la révolution libyenne, Mahmoud Djibril, nommé en mars à la tête du gouvernement du CNT, a déclaré qu'il était soulagé et qu'il se sentait renaître.

"Je compte sur eux pour qu'ils aillent de l'avant et se souviennent des souffrances qu'ils ont vécues au cours des 42 dernières années", a-t-il dit. Prié de dire quand il comptait démissionner, Mahmoud Djibril, qui avait promis par le passé de quitter ses fonctions une fois le territoire libyen officiellement "libéré", a répondu samedi à Reuters: "Aujourd'hui, aujourd'hui".

La Libye s'apprête à annoncer sa "libération", après la mort de Kadhafi

Les nouvelles autorités libyennes doivent proclamer dimanche la "libération totale" du pays, ouvrant la voie à la formation d'un gouvernement chargé de gérer la transition après 42 ans d'un règne sans partage de Mouammar Kadhafi, tué jeudi.

L'annonce, attendue dans l'après-midi, sera faite à Benghazi, deuxième ville du pays à un millier de kilomètres à l'est de Tripoli, et ancienne "capitale" de la rébellion, qui y a vu le jour à la mi-février.

Le Conseil national de transition (CNT) attendait la prise de Syrte, dernier bastion pro-Kadhafi tombé il y a trois jours, pour déclarer la "libération totale" du pays, condition sine qua non à l'ouverture de discussions pour la formation du gouvernement de transition.

Selon la feuille de route publié en septembre, le CNT prévoit la mise en place d'un gouvernement de transition un mois maximum après l'annonce de la libération.

Ce gouvernement devra organiser sous huit mois l'élection d'une Assemblée nationale qui désignera un Comité chargé de rédiger une nouvelle Constitution et organisera des élections générales dans un délai maximum d'un an.

De multiples luttes de pouvoir au sein du CNT risquent de compliquer la donne pour former le gouvernement: libéraux contre islamistes, tensions régionalistes, rivalités tribales, ambitions individuelles ou pour le contrôle des revenus du pétrole.

Après plusieurs semaines d'intenses tractations pour remanier le gouvernement, le nouveau pouvoir avait ainsi annoncé le 3 octobre la reconduction d'un exécutif provisoire quasi inchangé, repoussant la formation d'un nouveau gouvernement à la proclamation de la libération du pays.

Cette annonce, très attendue, doit survenir trois jours après la mort de Mouammar Kadhafi, 69 ans, tué à Syrte (360 km à l'est de Tripoli) dans des circonstances toujours floues.

Dimanche, il n'était toujours pas clair si l'ancien "Guide", en fuite depuis la chute le 23 août de son QG à Tripoli, avait été exécuté ou s'il avait péri dans des échanges de tirs.

Le "Premier ministre" libéral du CNT, Mahmoud Jibril, qui a d'ores et déjà annoncé qu'il ne participerait pas au futur gouvernement, a assuré que le colonel Kadhafi avait succombé à des blessures par balles après des tirs croisés pendant son arrestation.

Mais les images et vidéos prises au moment de son arrestation à Syrte laissent entrevoir d'autres hypothèses, comme celle d'une exécution sommaire.

Alors que plusieurs organisations internationales, dont l'ONU, ont réclamé une enquête, le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, a confirmé samedi qu'une investigation avait été lancée.

En revanche, selon le Conseil militaire de Misrata, aucune autopsie ne sera pratiquée sur le corps de l'ex-dictateur placé dans une chambre froide, où des centaines de Libyens sont venus s'assurer de la mort de leur "ennemi" et de son fils Mouatassim.

Invité samedi soir sur la chaîne de télévision britannique BBC, Mahmoud Jibril s'est dit "totalement d'accord" avec l'ouverture d'une enquête internationale sur la mort du colonel Kadhafi, tant qu'elle respectait le rite funéraire islamique.

"Pour être honnête avec vous, personnellement j'aurais préféré qu'il (Mouammar Kadhafi) soit vivant. Je veux savoir savoir pourquoi il a fait ça au peuple libyen. J'aurais aimé être son procureur lors de son procès", a-t-il affirmé.

Alors que les différentes brigades retournaient dans leurs villes d'origine, Syrte, ville fantôme parsemée de cadavres, tentait de se relever.

"On a déjà évacué tellement (de cadavres), je ne sais pas combien... Des centaines, des milliers...", expliquait Sadouq Al-Banani, "nettoyeur" de l'ONG libyenne Tabiya, masque hygiénique sur le visage.

Pas un b?timent n'a été épargné par les tirs, la chaussée est jonchée de douilles. Aucune vitre n'est intacte. Tous les magasins sont fermés et il n'y pas de trace des dizaines de milliers d'habitants. De temps à autre, une odeur de cadavre en putréfaction empuantit l'atmosphère.

Face à l'ampleur des destructions, M. Jibril a estimé samedi que la reconstruction de la Libye ne serait "pas une t?che facile". "C'est la +Mission impossible+ de Tom Cruise", a-t-il dit, en référence à un célèbre film américain.

A Benghazi, les combattants de retour de Syrte étaient de leur côté fêtés en héros, arrosés de bonbons, d'eau de rose et de baisers. Très émus, ils ont tiré en l'air avec leurs armes lourdes et légères pour participer aux célébrations.

"Je ne peux pas exprimer ce que je ressens pour ces hommes. (...) Nous les aimons tous", a déclaré Moustapha Youssef en agitant le drapeau vert, noir et rouge adopté par les nouvelles autorités libyennes.

Kadhafi mort d'une blessure par balle-médecin légiste

Mouammar Kadhafi a succombé à une blessure par balle, a déclaré dimanche un médecin légiste ayant participé à l'autopsie de son corps.

"Il est mort d'une blessure par balle. C'est évident", a dit le médecin. L'ex-dirigeant libyen a été tué jeudi dans des circonstances encore floues après avoir été capturé alors qu'il tentait de fuir Syrte, sa ville natale tombée le même jour après deux mois de siège.

Son autopsie a été pratiquée par des médecins légistes libyens dans une morgue de Misrata, où la dépouille de l'ancien "Guide" avait été transférée jeudi et exposée dans une chambre froide. Le rapport d'autopsie va être remis au procureur général de Libye. "Mais tout sera rendu public, rien ne sera caché", a poursuivi le médecin légiste.

Selon Mahmoud Djibril, Premier ministre démissionnaire du gouvernement du Conseil national de transition (CNT), Kadhafi a succombé à une blessure par balle à la tête reçue lors d'une fusillade entre ses gardes et les "thuwars", les combattants du CNT, alors qu'il était transporté vers un hôpital. Le médecin n'a pas détaillé la localisation de la blessure mortelle.

Le Haut Commissariat de l'Onu aux droits de l'homme, de nombreuses ONG de défense des droits de l'homme et la veuve de l'ancien guide, réfugiée en Algérie, ont demandé l'ouverture d'une enquête sur les circonstances de sa mort.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Lun 24 Oct - 10:40

http://www.ladepeche.fr/article/2011/10/24/1199973-libye-libere-du-guide-le-pays-va-adopter-la-loi-coranique.html#xtor=EPR-1

PUBLIÉ LE 24/10/2011 08:13 | LA DÉPÊCHE DU MIDI
Libye. Libéré du "Guide", le pays va adopter la loi coranique

Scènes de liesse hier, à Tripoli./Photo Reuters

Trois jours après la chute du colonel Kadhafi, les nouvelles autorités promettent au peuple la démocratie, mais soumise à une loi fondamentale : l'islam.

Le Conseil national de transition (CNT) libyen a proclamé hier la libération du pays, trois jours après la mort de Mouammar Kadhafi, annonçant un avenir démocratique et se réjouissant de la disparition de l'ancien « guide ».

Moustapha Abdeljalil, le président de l'organe politique des ex-rebelles, a commencé son discours par un rituel musulman et promis aux dizaines de milliers de personnes rassemblées à Benghazi de faire appliquer la charia (loi coranique).

« En tant que nation musulmane, nous avons adopté la charia islamique comme source du droit, donc n'importe quelle loi contredisant les principes de l'islam est légalement nulle, a-t-il déclaré. Tous les martyres, les civils et l'armée attendaient ce moment. Mais ils sont désormais dans le meilleur des endroits

[…] , le paradis éternel. » « Levez la tête, vous êtes un Libyen libre », a renchéri Abdel Haziz Ghoga, vice-président du CNT.
Elections organisées dans quelques mois
Malgré les questionnements autour de la mort de Kadhafi jeudi - circonstances du décès, lieu de l'enterrement - l'heure était à la joie sans réserve hier à Benghazi, berceau du soulèvement entamé il y a huit mois.

Cette annonce de la libération ouvre la voie à la formation d'un gouvernement intérimaire et à l'organisation, dans un délai de quelques mois, d'un scrutin pour élire une assemblée constituante. L'objectif est d'instaurer de nouvelles institutions démocratiques en 2013.

Avec d'importantes ressources en hydrocarbures et une population relativement faible de six millions d'habitants, la Libye dispose d'atouts pour devenir un pays prospère. Elle est cependant traversée de rivalités régionales et tribales, qui alimentent les craintes sur la viabilité du processus de transition.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Les prophéties sur la reprise en main du "Printemps Arabe" par l'Islam radical se déroulent sous nos yeux, avec un grand soulèvement prochain et aussitôt après un envahissement militaire de l'Espagne, de l'Italie et de la France, toujours selon Nostradamus et Marie-Julie Jahenny...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Her le Ven 28 Oct - 20:09

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/10/la-libye-sera-soumise-à-la-charia.html

23 octobre 2011

La Libye sera soumise à la charia

C'est ce qu'annoncent ses "libérateurs", que la France a tant aidés :

"En tant que pays islamique nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue (...) Par exemple, la loi sur le divorce et le mariage (...) cette loi est contraire à la charia et elle n'est plus en vigueur".

Posté le 23 octobre 2011 à 20h04 par Lahire
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Actualités et Prophéties pour la Libye

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum