Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 5:57

http://www.parvis.ch/00_frames/01_frame_f.html

Mama Rosa Quattrini, née Buzzini

Frederico Buzzini, ouvrier dans un commerce de matériel agricole, épousa Giacomina Peveri, dont il eut sept enfants. Deux fils et une fille moururent en bas âge. Quatre filles devinrent adultes; par ordre de naissance: Pierina, Anna, Rosa et Giuseppina.

Avec son épouse et ses enfants, Frederico demeurait à Sentimento di Rottofreno, province de Piacenza, dans l'habitation de son père Paolo Buzzini. L'année même de la naissance de Rosa, en 1909, Frederico fut amputé d'une jambe. Il mourut deux ans plus tard d'une pneumonie.

La veuve de Frederico racontera plus tard à ses filles les circonstances dans lesquelles elle les consacra au Seigneur. Voici, à ce sujet, le témoignage de Mamma Rosa:

«Lors de l'enterrement de papa, quand on l'a porté au cimetière, maman a emmené avec elle tous ses enfants. La dernière, ma petite soeur, avait six mois et l'aînée huit ans. A son retour du cimetière, maman s'est rendue à l'église. Devant Jésus au Saint-Sacrement, elle a dit : "Jésus, maintenant je n'ai plus d'époux. C'est toi que je veux pour époux. Et je te consacre mes filles, afin qu'elles soient toutes tes épouses."

Elle a appelé le prêtre, les a fait bénir: "Que soit faite ta volonté, Jésus, non la mienne. Je te donne mes filles et moi-même pour toujours." »

La mère de Rosa continua à habiter avec ses quatre filles auprès de son beau-père. Elle suivit celui-ci lorsqu'il prit en fermage une grande propriété agricole à Guzzano.
Tandis que ses soeurs étaient studieuses, Rosa préférait garder les moutons ou se rendre utile aux travaux de la ferme. Elle ne fréquenta l'école que durant trois ou quatre hivers. L'instruction qu'elle reçut fut donc rudimentaire. Si elle manquait de formation intellectuelle, Rosa n'en avait pas moins l'esprit vif et une bonne mémoire. Elle ne voyait les choses du monde qu'à travers les vérités de la foi qu'elle comprenait d'instinct, mais qu'elle aurait été dans l'impossibilité d'exprimer avant que la Sainte Vierge n'intervienne dans sa vie.

Comme ses soeurs, Rosa a appris toute jeune à prier. «Maman, disait-elle, nous faisait réciter le rosaire tous les jours. Nous avions toujours notre chapelet avec nous. Nous récitions des prières durant la journée, là où nous nous trouvions, notamment le chapelet des anges ou les sept plaies de Jésus. Et le soir, de retour à la maison, chacune de nous écrivait sur un petit carnet que maman avait préparé ce qu'elle avait récité ce jour-là.»

Les trois soeurs de Rosa entrèrent au couvent. Les deux aînées choisirent de partir en pays de mission. Pierina, religieuse du Sacré-Coeur, est décédée au début de 1989 au Brésil. Anna, décédée fin 1988, était franciscaine au Sri Lanka (anciennement Ceylan). La cadette, Giuseppina, est décédée en 1967 déjà dans le Carmel de San Colombano di Lucca.

Rosa, elle, choisit une autre voie. Elle s'inscrivit à l'Action catholique des jeunes et se voulait serviable envers chacun. Le 7 octobre 1937, âgée de 28 ans (elle est née le 26 janvier 1909), elle épousa un jeune ouvrier de la briqueterie de Ponte dell'Olio, Giuseppe Quattrini. Elle prit alors sa mère avec elle et alla vivre à Villo di Vigolzone, où demeurait Giuseppe.

Les grands-parents de Rosa, Paolo Buzzini et son épouse, étant décédés, le partage des biens familiaux eut lieu en novembre 1937. Le frère de Frederico, Innocento, et sa soeur Adèle, oncle et tante de Rosa, vinrent également s'installer à Villo, où Innocento avait loué une ferme appartenant au comte Nasali Rocca. Mais peu après, Innocento décéda. Ne voulant pas laisser leur tante Adèle seule, Rosa et Giuseppe vinrent vivre auprès d'elle pour l'aider aux travaux de la ferme et à l'élevage du bétail. C'est durant leur séjour à Villo que mourut Giacomina Buzzini-Peveri, la mère de Rosa.


Tante Adèle

Apprenant quelques années plus tard qu'une ancienne propriété de sa famille était devenue libre, Giuseppe Quattrini décida de la louer et il s'installa avec son épouse, ses enfants et la tante Adèle à la «Casa Quattrini ». Toutefois, des divergences avec le propriétaire l'amenèrent à quitter le lieu. Avant qu'ils n'arrivent en 1960 à San Damiano, Giuseppe et les siens changèrent plusieurs fois de domicile. Leur situation économique ne cessait de se détériorer. Dans la pauvreté, ils demeurèrent cependant d'une grande dignité.

Giuseppe et Rosa eurent trois enfants: Giacomina en 1938, Paolo en 1943 et Pier-Giorgio en 1952. Chaque naissance nécessita une césarienne. Lors de la troisième grossesse, le médecin conseilla fortement un avortement thérapeutique. Rosa refusa catégoriquement, affirmant : «Cet enfant, c'est Dieu qui me l'a donné!» Ce troisième accouchement eut lieu dans des conditions particulièrement difficiles et la santé de Rosa s'aggrava progressivement. Dès lors, Rosa fit des aller et retour de son domicile à l'hôpital et de l'hôpital à son domicile. En 1961, la science la condamnait. Elle était rentrée de l'hôpital une dizaine de jours plus tôt pour mourir chez elle lorsque, le 29 septembre, en la fête de saint Michel archange, une mystérieuse dame lui rendit visite.

Instantanément guérie

Peu avant midi, le 29 septembre 1961, une jeune femme inconnue vint frapper à la porte. Tante Adèle alla ouvrir. La femme, très belle, portait le costume des paysannes de la région. Elle avait sur la tête un foulard bleu ciel.

La visiteuse venait quêter pour les oeuvres de Padre Pio, le célèbre capucin stigmatisé de San Giovanni Rotondo, dans la province de Foggia, tout au sud de l'Italie. Tante Adèle lui rétorqua que la famille de sa nièce ne possédait que mille lires, lesquelles avaient d'ailleurs été empruntées. La visiteuse s'informa de la situation de la famille, puis demanda à voir Rosa qui était alitée:
— As-tu foi en Padre Pio? lui demanda-t-elle

— Oui, répondit Rosa, j'ai grande confiance en lui. Je le prie déjà depuis un certain temps, mais je ne suis pas encore guérie.

— Si tu as confiance en Padre Pio, il te fera guérir. A ce moment-là, midi a sonné et la dame lui dit:

— Récitons l'Angélus! Puis se tournant vers Rosa, elle ajouta:

— Allons, lève-toi !

— Madame, je ne peux pas me lever: j'ai de trop fortes douleurs. (Tante Adèle précise que ce matin-là, Rosa avait été particulièrement mal.)

— Donne-moi la main! Lève-toi !

— Je ne peux pas.

— Donne-moi encore l'autre main !

Alors Rosa se leva et ensemble elles récitèrent l'Angélus. Après l'Angélus, la dame ajouta:

— Maintenant, disons cinq Pater, Ave et Gloria aux intentions de Padre Pio, en l'honneur des cinq plaies de Notre-Seigneur.

Pendant ce temps, la dame toucha de la main les plaies de Rosa qui se fermèrent instantanément. Elle demanda encore un verre d'eau, que tante Adèle lui apporta. Elle y mit trois grains de terre de Palestine, trois petites feuilles d'olivier et un petit morceau de cierge de la chandeleur et elle précisa à Rosa:

— Cette eau, tu la boiras demain matin quand Padre Pio commence à célébrer la sainte messe. Tu te rendras aussi chez lui.

— Je n'ai ni argent, ni vêtements, objecta Rosa.

— Tu auras ce qu'il faut.

«J'ai vu tout ce que cette dame avait fait pour Rosa, ajouta tante Adèle, et je lui ai alors donné 500 lires. Elle les a prises et m'a beaucoup remerciée. Elle m'a saluée, puis s'est disposée à sortir. Lorsqu'elle fut sur le pas de la porte, elle me dit encore:
— Ta nièce a grande confiance en Padre Pio, mais toi pas assez.

— Si Padre Pio guérit ma nièce, moi aussi j'aurai confiance en lui.

Puis elle s'en est allée et je suis retournée vers Rosa et lui ai dit:

— Nous avons donné 500 lires à cette dame et nous ne lui avons même pas demandé qui elle était.»

Rosa répliqua:

— Tante, ne pensez pas à ces 500 lires. Si le Padre Pio me fait guérir, j'irai les gagner, ces 500 lires.

Tante Adèle retourna dans sa chambre où se trouvait une petite statuette de la Madone, à qui elle adressa les paroles suivantes :

— Chère Madone, faites que ces 500 lires arrivent bien aux mains de Padre Pio.

Elle entendit alors une voix très forte (sans doute celle de Padre Pio) : «Aie confiance, ta malade sera guérie.»

Après avoir effectué quelques travaux dans la maison, tante Adèle retourna à la cuisine et vit Rosa, près de l'évier, qui lavait la vaisselle.

— Mais qu'est-ce que tu fais ici, Rosa? C'est moi qui lave la vaisselle, pas toi !

Rosa lui sauta alors au cou et lui dit en l'embrassant :

— Mais, tante, je suis guérie.

— Tu veux guérir en un instant? Tu guériras, oui, mais...

— Oui, oui, je suis guérie, tante, je n'ai plus rien.

«Je ne me doutais pas, précise tante Adèle, que c'était la Madone qui était venue.»

Pendant ce temps, Giuseppe était allé cueillir des châtaignes pour assurer aux siens le moyen d'assouvir leur faim, car il devait entrer à l'hôpital le lendemain pour être opéré d'une hernie. A son retour, quelle ne fut pas sa surprise de constater que son épouse était réellement guérie.

Les conseils de Padre Pio


agrandir la photo>

Quelques mois plus tard, Rosa se rendit avec un pèlerinage diocésain placé sous la conduite spirituelle de son curé, Don Edgardo Pellacani, à San Giovanni Rotondo.

Le samedi matin, tandis qu'elle récitait le chapelet sur la place de l'église de San Giovanni Rotondo, elle s'entendit soudain appeler: «Rosa, Rosa!» Elle se retourna et vit avec quelle surprise — la dame au foulard bleu ciel.

— Tu me reconnais?

— Oui, répond Rosa, vous êtes la Madone qui m'avez apporté la guérison.

— Je suis la Mère de Consolation, la Mère des affligés. Dis-le donc à San Damiano, et au professeur qui n'a pas voulu croire à ta guérison. Après la messe, nous nous trouverons près de la sainte table et je t'accompagnerai chez Padre Pio.

Ainsi fut fait. Dès qu'elles furent auprès de Padre Pio, la Vierge disparut sans laisser de trace. Sans s'émouvoir d'une telle intervention et d'un tel départ, Padre Pio reçut Mamma Rosa et lui enjoignit d'aller assister les malades, spirituellement surtout, durant deux ans. On imagine la perplexité de la pauvre paysanne quand elle rentra chez elle à San Damiano.

Aussitôt, cependant, elle alla assister un de ses oncles à l'hôpital. Après le rétablissement de cet oncle, elle rencontra, à la sortie de l'hôpital, un religieux qui lui demanda:

— Vous allez assister les malades?

— Oui, répondit-elle.

— Alors, venez avec moi. Je vous accompagnerai à l'asile E ...

Il l'accompagna effectivement jusqu'aux abords de l'asile, puis disparut, et Rosa ne revit plus jamais ce religieux. Arrivée dans la salle d'attente, Rosa déclara aux Soeurs:
— Un religieux m'a accompagnée jusqu'ici et il m'a dit qu'il y avait un malade à assister.

— Oui, c'est vrai.

C'était un ancien officier âgé de 90 ans, que Rosa assista spirituellement et prépara à la mort.

Elle se rendit ensuite en divers endroits durant plus de deux ans.

Rosa elle-même relate cette période: «Pendant les années où j'ai assisté les malades, je suis allée très souvent chez Padre Pio, emmenant des malades. Lorsque ma tante a contracté une pneumonie, j'y suis retournée. Nous sommes partis le 22 septembre et y sommes restés jusqu'au 26. Je me suis confessée au Père. Il m'a dit de ne plus quitter notre maison, de prier devant la petite chapelle de saint Michel, afin qu'il m'illumine, me guide, m'assiste et me défende, car il m'adviendra un grand événement. "Prépare-toi, m'a-t-il dit, par la prière et le sacrifice... Saint Michel et notre Maman céleste te seront toujours proches, et moi aussi." »

Une commerçante de Piacenza m'a affirmé avoir accompagné Rosa chez Padre Pio. Elle m'a montré des photos prises à San Giovanni Rotondo. Mamma Rosa elle-même m'a dit s'être rendue en tout douze fois à San Giovanni du vivant du célèbre capucin. En compagnie d'une trentaine de personnes, dont trois prêtres, j'ai participé avec Mamma Rosa en février 1970 (soit un an et demi après la mort de Padre Pio) à un pèlerinage à San Giovanni et à la Santa Casa de Lorette. En cette circonstance, le dernier confesseur de Padre Pio s'est entretenu avec Mamma Rosa pendant notre halte au Monte Gargano, où se trouve la célèbre grotte de l'apparition de saint Michel. Il avait été prévenu «en songe» par Padre Pio de la venue de notre pèlerinage. Comme nous avions quitté San Giovanni aussitôt après la messe matinale célébrée devant le tombeau du Padre, il nous a rejoint au Monte Gargano, où je l'ai personnellement vu, accompagné de deux religieuses. Les témoignages de prêtres ou religieux, fils spirituels de Padre Pio, sont nombreux à confirmer la pensée très positive du Padre au sujet des événements de San Damiano.

Parlant de son instrument, la Madone miraculeuse des Roses dira le 8 novembre 1968: «Ignorante, oui, mais tout amour! Ignorante, oui, mais toute foi! Toute pour Jésus et pour moi!»

La première apparition sur le poirier


agrandir la photo>

Dès le lendemain de sa guérison, Rosa fit quotidiennement à pied le chemin qui conduit à l'église paroissiale, distante de 800 mètres, pour assister à la sainte messe.

A titre de reconnaissance, elle restaura un oratoire dédié à Notre-Dame du Carmel, situé à l'angle de la route principale et du chemin qui donne accès à son habitation.

A trois reprises, Rosa a relaté à son curé la vision qu'elle avait eue durant la nuit, de l'église paroissiale archi-pleine de personnes venues vénérer la Madone. Elle en voyait même beaucoup n'ayant pas trouvé place à l'intérieur. Don Edgardo Pellacani lui rétorqua que l'église contenait plus de 300 places et que la paroisse ne comptait guère plus de 150 habitants. En 1967 déjà, Don Edgardo verra pourtant la prédiction de Rosa se réaliser.

Le 16 octobre 1964, un vendredi, Rosa se trouvait seule à la maison aux heures de midi. Tous étaient absents, y compris tante Adèle qui était allée chez la fille de Mamma Rosa, mariée à un agriculteur du hameau voisin de Centoverra. Quelques minutes avant que ne sonne l'Angélus de midi, une voisine, qui s'était entretenue avec Rosa, l'avait quittée pour aller prendre le repas dans sa ferme.

Midi sonna au clocher du village et Rosa se mit à réciter l'Angélus. Elle entendit une voix l'appeler du dehors: «Viens, viens!» Ne sachant qui c'était, Rosa voulut d'abord finir sa prière. La voix se fit entendre une seconde fois: «Viens, viens ici, je t'attends!» Cet appel provenait du jardin voisin.

Craignant une astuce du malin, Rosa prit son chapelet à la main et sortit. Elle était cependant en partie rassurée, car la voix était si belle, si douce. Arrivée au milieu de la cour, Rosa vit une nuée descendre du ciel et se poser sur le prunier. Cette nuée était éclatante de lumière et parsemée d'étoiles d'or et d'argent. En elle voltigeait un nombre incalculable de pétales de rose de toutes les couleurs.

«Je ne voyais encore personne, dit Rosa, mais je ressentais une grande joie dans le coeur. Je me suis assise sur un siège, puis me suis mise à prier. Un instant après est sorti de la nuée un grand globe rouge qui s'est placé sur le poirier. Alors la nuée disparut, tandis que demeurait visible la Madone entourée d'une vive lumière. De ses mains sortaient de grands rayons lumineux pleins de pétales de rose qui tombaient à terre. La Madone était vêtue d'une robe bleue, serrée à la taille par une ceinture blanche, et d'un grand manteau blanc. Sur la tête elle portait une couronne d'étoiles desquelles jaillissait une intense lumière. Quand j'ai vu une telle splendeur, j'ai invoqué la Maman céleste comme ceci: "Je ne suis pas digne que tu viennes près de moi, mais dis seulement une parole et je t'écouterai." Le visage de la Vierge était tellement triste que je me suis mise à pleurer, puis à lui demander pardon pour moi, pour mes proches, pour le monde entier. Elle me regardait, me fixait, mais ne disait rien encore. J'ai commencé à réciter le rosaire. Elle s'est alors mise à me sourire et à me parler:

'Ma fille, je viens de très loin. Annonce au monde que tous doivent prier, parce que Jésus ne peut plus porter la croix. Je veux que tous soient sauvés, les bons et les méchants. Je suis la Mère de l'Amour, la Mère de tous, vous êtes tous mes enfants. C'est pourquoi je veux que tous soient sauvés. C'est pour cela que je suis venue, pour amener le monde à la prière parce que les châtiments sont proches. Je reviendrai chaque vendredi, et je te donnerai des messages. Et tu dois les faire connaître au monde."

Alors je lui dis: "Mais comment me croira-t-on? Je ne suis qu'une pauvre paysanne ignorante. On ne m'a pas crue lorsque j'ai été guérie. On me jettera en prison!" Elle m'a répondu: "Ne crains pas, car je vais maintenant te laisser un signe. Cet arbre fleurira. "»
La Vierge Marie s'en alla et, au même instant, le poirier fut couvert de fleurs, à tel point qu'on ne voyait presque plus les feuilles. Il portait encore les fruits, la récolte se faisant tardivement pour cette sorte de poires.

Une branche du prunier, que la Vierge avait effleurée, a fleuri le lendemain.

Malgré les pluies automnales, les fleurs sont demeurées trois semaines sur les deux arbres et des milliers de personnes les ont vues, comme l'atteste le quotidien de Piacenza.

Remarquons que le 29 septembre 1961 Marie est venue sous l'aspect d'une personne humaine, tel l'ange Raphaël envoyé à Tobie, tel Notre-Seigneur pris par Marie-Madeleine pour un jardinier (Jn 20,15) ou apparaissant aux disciples d'Emmaüs (Lc 24,16) sous les traits d'un étranger ou encore se montrant au bord du lac de Galilée, à Pierre et aux principaux apôtres sans qu'ils sachent que c'était Lui (Jn 21,4).

Le 16 octobre 1964, au contraire, Marie s'adresse à l'humanité en glorieuse Mère du Christ participant intimement à l'histoire du salut et s'annonçant comme Mère de l'Amour, comme Mère de tous ses enfants de la terre.

Les principaux témoins de la floraison subite du poirier


Il faut mettre en évidence la soudaineté de la floraison du poirier. Les jours précédents, l'agriculteur G.B. avait labouré et hersé le grand champ situé entre la route communale et la ferme de Mamma Rosa. Pour effectuer son travail, il s'était approché du poirier à moins de cinq mètres. Impossible qu'un agriculteur avisé ne se soit nullement rendu compte d'un éventuel bourgeonnement! Sa soeur était venue peu avant midi rendre visite à Rosa. Avant d'atteindre la porte d'entrée, elle dut franchir six à huit mètres en ayant droit devant elle le poirier en question. Comment un tel phénomène aurait-il pu lui échapper en plein automne?

Peu après, une habitante du village, M.A., déclarera: «Le poirier était tout entier comme une seule fleur, tout blanc. Une floraison comme au printemps.» Sur ce point précis, la tante Adèle constitue un témoin d'autant plus crédible que sa réaction fut des plus réservées. Dans l'après-midi, elle se trouvait sur le chemin du retour de Centoverra à San Damiano lorsqu'un jeune homme l'interpella:

- Vous n'avez rien à dire, vous, de ce qui est arrivé?

- Mais pourquoi? Qu'est-il arrivé? Rosa est-elle mal?

- Non, non. Allez seulement à la maison et vous saurez ce qui est arrivé.

«Parvenue devant la maison, précise tante Adèle, je mets à terre ce que je portais et je cours vers le poirier où des gens s'étaient attroupés.»

- Qu'est-ce que vous faites là? demande-t-elle.

- Vous ne savez rien?

- Mais non, je ne sais rien. Qu'est-il arrivé?

- La Madone est venue. Elle est apparue à Rosa.

- Taisez-vous; ne parlez pas de ces choses.

- Si, si, c'est vrai, Adèle! Elle est réellement apparue ici, c'est absolument vrai! D'ailleurs, Monsieur le Curé est déjà venu.

Tante Adèle fit le tour du poirier et n'en crut pas ses yeux... Elle se rendit ensuite à l'intérieur de la maison, mais Rosa n'y était pas... elle était allée à l'église paroissiale participer au chemin de croix qui se faisait alors tous les vendredis.

Si, en voyant le poirier fleuri, Giuseppe n'eut pas de peine à croire son épouse, par contre tante Adèle mesurait les conséquences: «Rosa, que fais-tu? Que dis-tu? Tu ne sais pas que cela se répand? Que tant de gens viennent ici? Qu'est-ce qu'on va nous faire? » Rosa en pleura. Sa fille Giacomina n'apprit le fait que deux jours plus tard. «Pendant deux mois, je n'ai pas voulu entendre parler de tout cela», ajoutera-t-elle. Paolo, le fils de Mamma Rosa, qui avait alors 21 ans, quitta la maison pendant un temps prolongé. «Tu nous fais passer pour des illuminés», dira-t-il à sa mère. Pier-Giorgio, 12 ans à l'époque, étudiait dans un internat à Piacenza. On ne peut donc pas dire que Mamma Rosa ait agi et parlé sous l'influence des siens!

Le lendemain, le quotidien de Piacenza «La Libertà» délégua sur place un journaliste, Giacomo Scaramuzza, qui fit paraître un premier article dans l'édition dominicale du 18 octobre, puis un second le mardi 20 octobre. Ces reportages sont honnêtes, même s'ils contiennent — comme c'est presque toujours le cas pour les articles rédigés rapidement — des inexactitudes sur divers points.

Il n'en demeure pas moins que le journaliste relève le fait rarissime d'un arbre qui porte encore des fruits et subit une nouvelle floraison si intense en automne. Ceci fait d'autant plus sensation que d'autres arbres dans le même verger n'ont pas fleuri, écrit-il. Il ajoute en outre que certains prétendent même que les fleurs ne sont pas celles que produit habituellement un poirier.

Dans le second article, G. Scaramuzza signale que des milliers et des milliers de personnes ont continué d'affluer le dimanche et le lundi. Sur conseil du curé du village, les deux arbres ont été protégés par un treillis. Dimanche après-midi, à un moment donné, on a compté jusqu'à 300 automobiles. Lundi, le trafic s'est poursuivi tout le jour le long des étroits chemins qui mènent à San Damiano. La SEA (le service de bus de la ville) a décidé d'effectuer, à titre d'essai, trois courses extraordinaires à destination de San Damiano les dimanches, mardis, mercredis et jeudis.

Il est établi avec une évidente certitude que la floraison du poirier fut «subite» et que l'arbre était couvert de fleurs. Aucun autre poirier à San Damiano n'a présenté une seule fleur à cette époque-là. L'enquête scientifique, pas plus que l'enquête ecclésiastique (ou ce qui en tint lieu!), n'a pris en considération la soudaineté de la floraison. Or, c'est essentiellement en cela que consiste le «signe» ou «miracle».

Aucun des habitants du village, qu'il soit pratiquant ou non, favorable ou non aux apparitions, n'a mis en doute ce phénomène inexplicable: la floraison «soudaine» d'un poirier en plein mois d'octobre. Ignorer ou contester ce «signe» relève d'une volonté résolument négatrice, comparable à celle des grands d'Israël face aux prodiges accomplis par Jésus.


Dernière édition par Hercule le Ven 1 Juil - 20:33, édité 3 fois

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 5:59

http://www.parvis.ch/00_frames/01_frame_f.html

LE LIEU DES APPARITIONS

Un hameau de la plaine du Pô

Envoyée par le Père éternel, Marie, Reine des prophètes, s'est manifestée à San Damiano, un hameau de la plaine du Pô, pour prévenir l'humanité des graves dangers qu'elle encourt en s'obstinant à suivre une route qui l'éloigne toujours plus de son Créa-teur et l'a déjà conduite au bord de l'abîme.

Notre-Dame miraculeuse des Roses — c'est ainsi que Marie s'est elle-même présentée — est apparue à une humble paysanne, Rosa Quattrini, la chargeant de transmettre aux hommes de bonne volonté les messages qu'elle lui confiera chaque vendredi et même plus souvent.

San Damiano a conservé l'aspect d'une agglomération rurale, vouée aux travaux de la vigne et des champs. A moins de cent mètres de la maison de Mamma Rosa se trouve cependant un important aéroport militaire.

Le hameau, dont la population a diminué de 300 à 150 personnes durant ces dernières décennies, constitue encore une paroisse autonome. Au début des apparitions, elle avait pour guide spirituel Don Edgardo Pellacani. En raison de son manque d'hostilité envers le phénomène des "apparitions" et envers les "pèlerins" qui affluaient du monde entier, il fut destitué par son évêque en avril 1969. Il se retira alors dans sa maison natale de Lariano / Gropparello, à une vingtaine de kilomètres plus au sud. Jusqu'à son décès, survenu le 2 août 1989, les pèlerins se rendaient nombreux chez lui pour écouter son convaincant témoignage. Don Secondo Restani lui succéda durant quelques années. Destitué de son poste pour raison d'âge, il mourut à peine un an plus tard. C'est actuellement Don Pietro Dacrema, un prêtre dans la cinquantaine, qui a la charge de la paroisse. Des trois curés successifs, Don Pellacani s'est le plus engagé en faveur de l'authenticité des apparitions. Evidemment, il fut celui qui a vécu de près le début des événements et qui en avait donc la meilleure connaissance. Ses deux successeurs, sans prendre publiquement position sur l'origine des faits, ont toujours apprécié l'authentique et saine piété des pèlerins qui, du monde entier, accourent à San Damiano.

Chaque jour, la sainte messe est célébrée dans l'église paroissiale. Le dimanche, il y a deux messes. Les relations entre le curé de San Damiano et les pèlerins sont empreintes d'une confiance réciproque (ce n'est plus le même évêque qui est à la tête du diocèse). Don Pietro Dacrema accueille ces innombrables pèlerins (près de deux cents mille par an) comme de fidèles membres de l'Eglise catholique et il assume envers eux son devoir de ministre de Dieu avec une disponibilité remarquable.

Chaque matin dès 5 heures, les pèlerins adressent au Seigneur et à la T.S. Vierge Marie leurs premières prières et invocations qui se terminent vers 6.15 heures. A 10 heures (11 heures en été) commencent les prières principales, lesquelles durent un peu plus de deux heures. Elles comprennent notamment le Veni Creator, les litanies des saints, le chemin de croix pour la sanctification du clergé, les quinze dizaines du rosaire, les litanies de la Sainte Vierge (ou du Sacré-Coeur le premier vendredi du mois), la prière à la Madone des Roses, la prière à saint Joseph, la consécration à Marie, diverses invocations et deux ou trois chants.

En fin d'après-midi, nouveau rassemblement d'une durée de 75 minutes. C'est ici, autour de l'enclos des apparitions, qu'ont lieu de véritables miracles de grâces qui expliquent la présence de milliers de pèlerins, venus souvent de très loin.

Dans ce «Jardin de Paradis» comme l'a appelé notre Mère du ciel entouré d'une double grille en fer forgé, on remarque une magnifique statue de Marie en marbre blanc, oeuvre de Pietro Ferraroni de Cremona, le puits et sa coupole de cuivre surmontée d'une petite statue de Notre-Dame, le poirier sur lequel Notre-Dame des Roses se pose encore, un prunier et une multitude de fleurs offertes par ceux qui sollicitent des grâces ou veulent témoigner leur reconnaissance. Devant cet enclos, une grande croix de bois rappelle que Jésus nous a rachetés par sa douloureuse Passion et par sa Mort. Un peu en retrait, mais bien en évidence, se dresse la statue de bronze de Padre Pio, le célèbre capucin stigmatisé de San Giovanni Rotondo, qui a joué un rôle important dans la vie de Mamma Rosa, comme nous le verrons plus tard.

Pour faciliter la distribution de l'eau du puits on a érigé, entre deux allées d'accès au Jardin de Paradis, une grande fontaine ayant une dizaine de robinets. Bien que située à l'écart de l'enclos des apparitions, cette fontaine est alimentée par l'eau du puits, lequel fut creusé sur ordre du Ciel.

Lorsque Mamma Rosa fut guérie, le 29 septembre 1961, sa famille habitait l'annexe d'un immeuble agricole jouxtant l'aéroport. En 1963, une personne charitable mit à la disposition de la famille Quattrini une modeste mais un peu plus confortable fermette, dans laquelle Mamma Rosa a passé le reste de sa vie.

Pour recevoir les pèlerins qui venaient demander conseil à Mamma Rosa, on transforma en 1965/66 une pièce de l'habitation en petit oratoire. Sur une «table d'autel» se trouvent un crucifix, l'image de Jésus miséricordieux, une statue du Sacré-Coeur et une autre de saint Michel, des cierges et des vases remplis de fleurs. Sur le mur, à l'arrière-plan, on remarque trois statues, dont une de Marie, placées dans des niches. Sur les murs latéraux, de nombreux ex-voto témoignent des grâces reçues. Au premier plan, un prie-Dieu, deux bancs et quelques chaises.

Sur recommandation céleste, Mamma Rosa avait acheté une petite statue en bois ressemblant à la Vierge de la Médaille miraculeuse de la Rue du Bac à Paris, qui est, comme chacun le sait, entièrement blanche. Le 7 octobre 1965, jour du Rosaire, cette statue devint inexplicablement bleu intense. Après quelques heures, elle reprit sa teinte blanche initiale, sauf la robe qui resta définitivement bleu ciel. D'une manière à peu près identique, ce phénomène se renouvela le 21 novembre 1969. L'observateur de l'évêché a alors constaté le fait. La statue fut demandée par l'évêché qui la confia à un expert, mais le rapport de ce dernier ne fut pas rendu public. Quant à l'image de Jésus miséricordieux placée au centre de l'autel, des centaines de personnes ont fréquemment remarqué sur son visage des changements d'expression et la formation de zones contusionnées. Il émane alors une très grande tristesse de la Sainte Face de Jésus.

Il fallut très tôt acheter les terrains environnant le Jardin de Paradis pour permettre à des rassemblements de cinq à trente mille personnes, comme ce fut le cas le 28 novembre 1971, de se dérouler sans porter préjudice à la propriété d'autrui. Cela d'autant plus que, le 10 mars 1967, la Madone des Roses déclarait: «Il viendra un jour où vous verrez une grande lumière, tant de consolation et de joie dans ce sanctuaire que je vous ai demandé, dans ces maisons que vous ferez pour les consacrés et également pour les enfants abandonnés, pour les pauvres, pour tous. Commencez cette oeuvre; n'attendez pas qu'il soit trop tard! Réunissez-vous dans la prière et dans les oeuvres, afin que, lorsque viendront les châtiments, la jeunesse soit rassemblée sous mon manteau et que leur âme soit blanche comme la neige. Jésus leur pardonnera, leur donnera le baiser du pardon et les consolera dans les heures tristes.»

Outre les terrains nécessaires à l'érection d'une basilique et d'une chapelle des apparitions lorsque l'Eglise l'autorisera — et à l'hébergement et la restauration des pèlerins dans une zone proche du Jardin de Paradis, fut acheté en 1974 le domaine de la Cascinotta (44 hectares) situé sur une colline du bourg de Rizzolo, à environ 5 km de San Damiano. Il sera plus spécialement destiné à accueillir des oeuvres de bienfaisance (hôpital, hospice, centre de recherches médicales et centre d'accueil pour retraites ou convalescences).

La réalisation de ces oeuvres s'est heurtée à des difficultés de tout genre. Le discrédit fut jeté sur Mamma Rosa, sur les membres de sa famille et sur ceux qui l'aidaient dans cette difficile tâche.

Toutefois, après une minutieuse enquête, les autorités judi-ciaires prononcèrent un non-lieu et l'ensemble des biens de Mamma Rosa fut finalement attribué à l'Association «Ospizio Madonna delle Rose», qui déploie maintenant son activité selon des statuts approuvés par l'autorité civile de surveillance. Ces démêlés retardèrent la réalisation de la Cité des Roses, de sorte qu'une partie des désirs de la Vierge Marie est encore dans l'attente de voir le jour.

Mais pourquoi Marie a-t-elle demandé une oeuvre à caractère caritatif?

Son regard englobe l'univers dont elle est la Reine. Comme Mère, elle sait que tant d'âmes naissent aujourd'hui sans être entourées d'amour et sans recevoir le baptême. Elles grandissent, vivent, souffrent et meurent sans amour dans un monde qui manque d'amour. C'est pourquoi Marie viendra dans le monde avec une grande lumière, afin de révéler à nouveau l'Amour authentique: son divin Fils qui aime chaque être humain d'un amour infini.

La Cité des Roses ne sera pas seulement une oeuvre de bienfaisance temporelle, qui s'ajouterait à beaucoup d'autres. Elle doit devenir l'oasis du rafraîchissement dans le désert de ce monde. Là viendront se désaltérer les âmes assoiffées d'amour, parce que c'est l'amour que la Vierge Marie donne à tous ses enfants avec son Coeur de Mère.

La Cité des Roses sera un lieu empreint de sérénité, de pardon, de lumière, de paix et d'amour pour tous les petits, les humbles et les rejetés, les abandonnés et les bannis de cette terre. Elle sera un Jardin de sainteté pour tous ceux qui y travailleront, y demeureront au service de la Madone et de leurs frères dans la prière et le sacrifice.

La Cité des Roses sera un Monde Nouveau. Ce sera comme une restauration de la Création dans sa dignité première, à l'inverse du chaos que Satan fait régner en cette heure dans tous les domaines. Les coeurs, les esprits, les méthodes, les choses même, tout sera restauré et rétabli selon le Règne de Jésus dans le monde des corps et dans celui des esprits, faisant éclater plus que jamais sa Puissance, sa Sagesse et son Amour miséricordieux.

Quand on saisit l'importance de la Cité des Roses pour la restauration de l'ordre établi par le Créateur, on comprend pourquoi Satan s'acharne contre San Damiano et contre les oeuvres voulues par la Vierge Marie. Toutes les oeuvres du Ciel se heurtent aux difficultés provoquées par l'orgueil humain, par la volonté de domination de ceux qui ont intérêt à ce que le monde ne change pas. San Damiano c'est le choc d'un monde qui va passer avec celui à venir. Dans ce monde encore subjugué par Satan, tout paraît s'opposer à San Damiano et au triomphe de la Vierge Marie en ce lieu, mais dans le monde qui viendra et qui sera celui du Règne de Jésus, tout s'expliquera avec une grande clarté.

L'eau est symbole de vie. Là où elle manque, c'est le désert. Marie nous a donné Celui qui est la Vie: le Sauveur, son Fils Jésus. Elle vient maintenant nous présenter une autre source de vie: l'eau du puits de San Damiano.

L'eau purifie. Sous son action, les souillures disparaissent. Pour baptiser et enlever la tache du péché originel, le prêtre utilise de l'eau. Pour nous purifier de corps et d'esprit, la Madone des Roses nous fait don de l'eau miraculeuse du puits de San Damiano.

L'eau désaltère. Chacun a en mémoire l'épisode biblique de Jésus et de la Samaritaine au puits de Jacob. Dans le Jardin de paradis de San Damiano se trouve le nouveau puits de Jacob, celui qui désaltérera jusqu'à la fin du monde des foules de pèlerins à la recherche de la santé physique et spirituelle.

En cette fin du deuxième millénaire après le Christ, l'humanité a grandement besoin d'un regain de vie, avant tout spirituelle. Qui oserait affirmer qu'elle n'a pas aussi besoin de se purifier et de se désaltérer à une source d'eau vive? C'est précisément cela que la Vierge Marie est venue nous proposer à San Damiano. Voici ce qu'elle a dit :
«Mes enfants, buvez de cette eau! Elle vous purifiera l'âme et le corps. Buvez-en souvent! » (23.12.1966)

«Venez prendre beaucoup d'eau... Elle vous donnera la santé de l'âme et du corps et vous affermira dans la foi pour combattre et pour vaincre.» (2.6.1967)

«Ce puits donnera de l'eau à toutes les générations, à tous les hommes. Plus on en tirera, plus il en viendra. C'est une eau miraculeuse.» (16.7.1967)

«Buvez beaucoup d'eau! Cette eau vous donnera la santé de l'âme et du corps et vous purifiera. Elle libérera les possédés. Buvez-en beaucoup! Baignez la partie du corps qui est malade en récitant trois Ave et un Credo. Faites-le avec foi et je vous donnerai toutes les grâces, ainsi que le réconfort.» (13.10.1967)

Le don des «fazzoletti» bénits

Le mot italien «fazzoletto» a plusieurs significations: mouchoir, pochette, foulard. Disons qu'il s'applique à un morceau d'étoffe de dimensions restreintes pouvant servir à divers usages.

Il faut d'emblée rappeler que seuls les sept sacrements produisent la grâce sanctifiante, c'est-à-dire la «vie divine». Les sacramentaux sont des objets que l'Eglise sanctifie par une bénédiction spéciale pour obtenir de la part de Dieu et de Marie des secours particuliers dans les dangers qui menacent notre âme et notre corps.

Tous les lieux de pèlerinage comptent des objets de piété, bénis par les prêtres ou simplement mis en contact avec les endroits miraculeux: le rocher de Massabielle, à Lourdes, la terre de Trois Fontaines, à Rome, etc.

La Sainte Vierge, Mère de l'Eglise, toujours si intimement unie à Jésus, son divin Fils, unique souverain, Prêtre éternel, sanctifie d'une façon mystérieuse qui n'appartient qu'à elle tout ce qu'elle veut. Ce qui est béni par elle aura une efficacité surnaturelle particulière: eau, chapelets, médailles, scapulaires, etc. C'est aussi le cas des «fazzoletti» de San Damiano. Ajoutons que pour montrer son attachement à l'Eglise et au ministère des prêtres, Mamma Rosa faisait préalablement bénir par l'un d'eux les «fazzoletti» qu'elle présentait ensuite à la bénédiction de la Madone avant de les offrir à de très nombreuses personnes.
Je citerai ici un épisode, dont j'ai été le témoin, qui fera réfléchir plus d'un ministre de Dieu. Un jour, Mamma Rosa demanda à un prêtre présent de bénir les «fazzoletti» ainsi que d'autres objets de piété quelques heures avant l'apparition de Marie. Comme tant de ses confrères, il imposa les mains sur ces objets en récitant une prière, avant de faire le signe de la croix. Mamma Rosa intervint alors énergiquement, disant, d'ordre de saint Michel archange, que cette bénédiction n'avait pratiquement aucune valeur. Elle demanda au prêtre d'aller chercher et de porter son étole, de se servir de l'eau bénite et de réciter les prières prescrites par l'Eglise pour chacun de ces objets. Dès ce jour, cela se passa toujours ainsi à San Damiano. Les prêtres que je connais et auxquels j'ai relaté cet épisode ont confirmé la justesse de cette remarque et en ont personnellement tenu compte.

Le Père Pierre Toqueboeuf MEP a publié dans Stella Maris de juin 1970 une étude sur les «fazzoletti» de San Damiano. Nous en extrayons quelques passages qui alimenteront notre réflexion:

«Pour entrer pleinement dans les intentions de la Maman céleste quand elle donne les carrés d'étoffe blanche, il faut se reporter à la cérémonie de notre baptême. Après avoir fait couler sur notre front l'eau sainte accompagnée de la formule traditionnelle, le prêtre nous a marqué le sommet de la tête avec le saint chrême, en forme de croix, pour souligner que nous appartenons, suivant la forte expression de saint Pierre, à la race choisie et au sacerdoce royal des enfants de Dieu et de l'Eglise.

Ensuite, avant de mettre dans la main des parrain-marraine le cierge, symbole de Dieu vivant en nous par la grâce sanctifiante et l'Eucharistie, le prêtre a mis sur notre tête le voile blanc en disant: "Recevez le vêtement blanc; puissiez-vous le porter immaculé, devant le tribunal de Notre-Seigneur Jésus-Christ, afin d'obtenir la vie éternelle."

Le "voile blanc" posé sur la tête du nouveau-né qui vient d'être baptisé est le symbole de l'âme purifiée du péché originel et blanchie par la Vie divine. Il avait la même signification, l'habit blanc que portaient jadis durant l'octave pascale, les catéchumènes baptisés le samedi saint. Les carrés d'étoffe blanche, bénis par Marie à San Damiano, n'ont pas d'autre but que de rappeler, aux pauvres pécheurs que nous sommes tous, la blancheur de la Vie divine et de la foi reçue au baptême; blancheur qui, chez les âmes de bonne volonté, malgré les éclaboussures de la vie, grandit en éclat par la réception du sacrement de Pénitence, puisque nous sommes blanchis dans le sang rédempteur de l'Agneau de Dieu; blancheur qui doit finalement s'épanouir dans la lumière de la vision béatifique du ciel.

Le "carré d'étoffe blanche" de notre baptême rejoint mystiquement les vêtements blancs de la communion solennelle... ces vêtements blancs qui ont vu l'Esprit-Saint nous envahir de la plénitude de ses Dons, lors de notre confirmation...»

Voici comment Marie les présentait le 11 novembre 1968: «Vous donnerez ces "fazzoletti" à de nombreuses personnes malades et elles essuyeront leurs larmes. Ces carrés d'étoffe blanche recevront de moi un grand don: ceux qui s'essuyeront les yeux auront la lumière du ciel, comprendront que Jésus les appelle et sauront qu'ils ont à se préparer à la pénitence et à demander pardon pour arriver au ciel heureux et contents. C'est le grand don que je vous fais... Dites-le à tous!»

Pour obtenir la lumière du ciel et garder la paix intérieure et la sérénité, Mamma Rosa recommandait de porter toujours sur soi un fazzoletto bénit. Elle conseillait aussi d'en offrir aux malades. Du vivant de Mamma Rosa, ils étaient bénits par la Vierge Marie tous les premiers vendredis, samedis et dimanches du mois, ainsi qu'aux grandes fêtes mariales. On peut logiquement penser qu'il en est encore ainsi après la mort de Mamma Rosa.

Seriez-vous encore sceptiques quant à l'efficacité des fazzoletti bénis par Marie à San Damiano? Pensez-vous que Marie soit moins puissante que saint Paul, dont les Actes des Apôtres relatent: «Dieu opérait par les mains de Paul des miracles peu banals, à tel point qu'il suffisait d'appliquer sur les malades des mouchoirs ou des linges qui avaient touché son corps: alors les maladies les quittaient et les esprits mauvais s'en allaient.» (Ac 19,11-12)?

Au pied de cette statue,
Rosa Quattrini récitait chaque jour ses prières

Les promesses de Marie concernant ce lieu

Elles sont nombreuses et impressionnantes. Il est certain que San Damiano, malgré les obstacles déjà rencontrés et ceux qui ne feront pas défaut à l'avenir, deviendra un jour un des hauts lieux de la chrétienté. Mais écoutons Notre-Dame miraculeuse des Roses:

«Le Père éternel m'a envoyée en ce lieu avec de grandes grâces, avec une telle puissance, avec une telle sagesse! Ce lieu deviendra grand, ce lieu triomphera par vos prières, vos sacrifices et une grande humilité.» (6.6.69)

«Le Père éternel m'a envoyée en ce lieu pour vous sauver, pour appeler tous mes enfants du monde au salut éternel, parce que le monde descend jour après jour toujours plus dans la boue, toujours plus dans le péché.» (9.1.70)

«Je viens en ce lieu au nom du Père éternel pour sauver mes enfants, pour éloigner toutes les pestes, les famines, les guerres... si vous m'écoutez.» (16.1.70)

«En ce lieu j'ai converti tant d'âmes; à tant de mes enfants j'ai donné la santé de l'âme et du corps. Que d'âmes j'ai guéries!» (7.3.70)

«Je suis en ce lieu, en ce lieu tout à moi que je veux enrichir de grâces, de trésors célestes. Ce lieu est mon Jardin de Paradis.» (20.3.70)

«Le Père éternel m'a envoyée en ce lieu pour sauver mes enfants du monde, pour leur donner la lumière, le réconfort et la résignation au moment de la tristesse.» (16.5.70)
«Tant d'innocents souffrent de la faim, tant de prêtres pauvres souffrent et ont besoin d'aide, tant de vieillards! Il faut construire un refuge pour les aider, leur porter secours, leur procurer le soutien de mon amour. Puis viendra le jour où je voudrai un grand sanctuaire, car tous viendront m'honorer, tous m'appelleront et tous me demanderont pardon!» (22.5.70)

«Rappelez-vous, mes enfants, ce lieu où je suis vivante et vraie avec vous, ayant dans les bras mon Fils Jésus qui vous entoure d'amour...» (16.7.67)

«Jour et nuit, je serai avec vous en ce lieu sacré, dans ce petit Jardin de Paradis. Je vous attends ici!» (16.7.68)

«Satan, je l'écraserai et mon triomphe viendra en ce lieu où, avec tant d'insistance, je vous appelle et vous attends.» (5.9.69)

«Je veux triompher en ce lieu, même au milieu des tempêtes. Quoi qu'il advienne, je triompherai! Mes enfants, priez, priez, priez, et mon triomphe viendra!» (14.4.69)

«Ce lieu est mon lieu de prédilection! » (15.8.68)
Ce texte est extrait du livre:

San Damiano, Le Message de Notre-Dame des Roses

par André Castella, 244 pages, 13x20 cm Euro 13.– CHF 19.50


Dernière édition par Hercule le Ven 27 Mai - 6:01, édité 1 fois

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 6:01

http://www.parvis.ch/00_frames/01_frame_f.html

TEMOIGNAGES

Abonnée depuis longtemps à Stella Maris, revue que j’aime et qui est si intéressante, je tiens à relater une grâce reçue récemment.
Je souffrais atrocement d’une périarthrite articulaire à l’épaule droite, ne pouvant plus me servir de mon bras.
Ne plus pouvoir faire le Signe de la Croix était pour moi moralement si douloureux.
Les médicaments n’agissant pas, je prends un mouchoir béni par Marie à San Damiano il y a longtemps (gardé précieusement comme une relique), je le place sur mon épaule de sorte qu’il puisse rester nuit et jour contre moi.
Après une nuit, surprise extraordinaire: plus de douleurs; je peux faire le Signe de la Croix, prier, adorer, remercier.
Jésus et Marie peuvent tout. Un grand merci à Notre-Dame de San Damiano qui s’est révélée à moi avec tant d’amour.
Mme P. G.,
maman de six enfants.

***

Etant abonnée à Stella Maris, je lis les témoignages de toutes les grâces accordées par Notre-Dame Miraculeuse des Roses. Je désire apporter ma pierre pour la reconnaissance de ce lieu béni, en témoignant de ce qui suit:
En octobre 2002, mon mari et moi quittions la Nouvelle Calédonie pour la France et l’Allemagne où mon mari devait visiter une exposition internationale.
Notre belle-fille attendait un bébé pour fin décembre. Le bébé était gros et se présentait mal. Elle devait donc subir une césarienne un mois avant la date prévue.
Fin novembre, de France nous partons pour quelques jours à San Damiano demander l’aide de Notre-Dame des Roses. Nous nous levions tôt le matin pour le premier Rosaire de 5h00 par un froid intense, assez dur pour nous, gens du Pacifique sud qui sommes habitués à la chaleur. De San Damiano nous nous rendons chez notre fils qui habite Metz. Là, notre fils aîné nous téléphone de Nouméa pour nous annoncer que le bébé s’est retourné et qu’il arrivera à la date prévue.
L’accouchement s’est bien passé, une magnifique petite fille qui se porte à merveille, un bébé souriant, gentil et facile. C’est le bébé de Marie.
Un grand merci à notre Maman du Ciel, qui ne sait rien refuser à ses enfants.

Mme C.A., Nouméa

***

Depuis le début du 3e trimestre 2000 jusqu’à la fin de l’année 2001, mon épouse a été hospitalisée huit fois.
En juin 2001, nous nous trouvions, par une belle journée d’été, sur la terrasse de la maison quand, tout à coup, les paroles de mon épouse devinrent subitement incohérentes, semblables au langage d’un bébé; je la fis se lever mais sans succès, ne pouvant tenir l’équilibre. Je fis appel à notre médecin traitant qui nous envoya directement en urgence à l’hôpital de notre région, situé à 15 km de notre habitation.
Après les premiers soins, trois médecins vinrent et diagnostiquèrent deux embolies, l’une cérébrale et l’autre pulmonaire. Mon épouse était totalement inconsciente; elle ne connaissait plus personne et divaguait sans relâche, tout en gesticulant continuellement.
Son état général était donc préoccupant et l’un des médecins considérait cet état comme quasiment irréversible, avec à la clef des séquelles importantes.
Le soir, aux environs de 20 heures, n’étant plus autorisé à rester auprès d’elle, je la quittai dans un état qui ne présageait même plus une quelconque amélioration. Avant de la quitter, je pris soin de placer un petit mouchoir de la Madone des Roses dans son oreiller et la signai avec de l’eau de San Damiano.
Le lendemain matin à 08h00 je me présentai à la porte des urgences et je fus accueilli par le médecin de garde qui, avec un large sourire, m’emmena au chevet de mon épouse qui était assise dans son lit avec un visage angélique teinté de rose et un regard heureux de me voir, mais inquiet de se trouver à l’hôpital, car elle ne se souvenait de rien.
Depuis, mon épouse voit son état de santé s’améliorer de jour en jour, à tel point qu’il n’existe plus aucune séquelle.
Je suis absolument convaincu de l’intervention miraculeuse de la Madone que mon épouse et sa mère ne cessent de prier chaque jour.

P.B., Belgique

***

Ayant été, le 1er mars 2003, à San Damiano, pour la seconde fois de ma neuvaine commencée en février, je vous adresse le témoignage suivant:
L’après-midi, pendant que nous récitions les litanies, j’ai levé le regard et j’ai vu, dans le ciel qui était gris, un très grand cercle bleu ciel. Dans ce cercle, il y avait la France en rose et sur la France le soleil blanc…
Cette vision ne me quitte pas, tellement j’ai trouvé cela beau… J’ai fait la neuvaine pour un petit-fils à naître à la fin du mois et que l’on devait opérer aussitôt après la naissance, à cause d’une insuffisance cardiaque.
Les médecins ont demandé par quatre fois à ma belle-fille d’avorter ce bébé de huit mois. Ils ont bien entendu refusé, mais ils vivent dans l’angoisse. Moi seule crois au miracle possible. Si je n’ai pas cette grâce, ma belle-fille ne croira plus à rien. Ils ont déjà trois fils qui sont élevés sans la foi, si Notre-Dame n’intervient pas.
Je confie donc ce bébé et sa mère à vos prières et vous remercie d’avance

Mme M.M.C. à N., France

***

Je suis tombée d’un tabouret et en heurtant un meuble je me suis fracturé trois côtes. Un vrai martyre pendant quinze jours. Au bout d’un mois, je faisais faire une radio de contrôle des poumons et on a constaté que j’avais du liquide dans la plèvre du côté de la fracture. J’ai été hospitalisée à Marseille et on a enlevé par ponction 650 cm3 de liquide. Nouveau contrôle après un mois et on enleva 200 cm3. Durant cette période, mon amie Marguerite de l’Isère m’a envoyé un petit mouchoir bénit de San Damiano. Je l’appliquai toutes les nuits sur le côté en priant la T.S. Vierge. Un mois plus tard on refit un contrôle et il n’y avait plus d’eau. Aucun des médecins n’a trouvé d’explication et je leur ai dit que c’était tout simplement un miracle.
Merci du fond du cœur à Notre-Dame des Roses!

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 6:03

http://www.parvis.ch/00_frames/01_frame_f.html

LES INFORMATIONS PRATIQUES

Du 16 octobre 1964 au 5 septembre 1981 (décès de la voyante), la T.S. Vierge est apparue chaque vendredi et même plus souvent à une mère de famille, Rosa Quattrini, née en 1909. Cela se passait à San Damiano, hameau de San Giorgio dans la province de Piacenza (Plaisance), à environ 70 km au sud de Milan.
C’est pour répondre à l’appel de Marie que nous nous rendons dans son «Jardin de paradis sur la terre».

Route à suivre:
a) par le train jusqu’à Piacenza, sur la ligne Milan-Bologne. De Piacenza prendre un taxi ou le service officiel de bus;

b) en voiture, venant de Milan (Autoroute A1) sortir à Piacenza-Sud; venant de Turin-Alessandria (Autoroute A 21) sortir à Piacenza-Est. Dans les deux cas, prendre légèrement sur la gauche la voie directe de détournement de la ville (Tangienziale), en direction du stade (Stadio). Après environ 4 km prendre la sortie «Farnesiana». Cent mètres après cette sortie, au stop, tourner à gauche en direction de «Carpaneto – San Giorgio». A San Giorgio, continuer sur la route principale en direction de Carpaneto. Après 4 km, prendre légèrement sur la droite la direction de «Ponte dell'Olio – Godi». 100 m plus loin, prendre à droite la direction de Godi. Après environ 1 km, la direction San Damiano est indiquée. Il vous reste 4 km à effectuer pour arriver à San Damiano.
(voir plan en bas de page)

Renseignements généraux:
Association «Ospizio Madonna delle Rose», San Damiano, I-29019 San Giorgio Piacentino. Tél. 0039/0523/530260. Fax 0039/0523/530452.

Site internet:
www.san-damiano.com (en français, allemand, italien, espagnol et néerlandais)

Hébergement:
> Pension Saint Joseph. Tél. 0039/0523/530143 (Appartient à l’Association SD)

> Hotel MR International***
Via Iussano, 12 S.Damiano
29019 S.Giorgio Piacenza -Italy-
Tel (0039) 0523 520015
Tel (0039) 0523 530345
Fax (0039) 0523 520435
E-mail: info@hotelmrinternational.com
www.hotelmrinternational.com

> Pension Garatti. Tél. 0039/0523/530138

> Pension B. Guadagnino (Casa verde). Tél. 0039/0523/530175

> Bar C. Bergamaschi. Tél. 0039/0523/530129

Messes:
Le dimanche, il y a deux messes à San Damiano, en l’église paroissiale, à 7h30 et 10h30. Les jours ouvrables la messe a lieu à 7h30.
Le premier samedi et le premier dimanche du mois, ainsi que les jours de grande affluence, il y a habituellement une messe en français à 6h30 du matin.

Confessions:
Les cérémonies liturgiques officielles de l’Eglise (messes, sacrements, etc.) ne sont pas autorisées sur le lieu des apparitions. Les jours d’affluence, le Curé de San Damiano demande à un prêtre français d’entendre les confessions des pèlerins dans l’église paroissiale.
Pour ne pas passer trop de temps dans une file d’attente devant le confessionnal à San Damiano, il est indiqué de se confesser avant de partir en pèlerinage.

Eau du puits:
L’eau du puits peut être tirée en tout temps, sauf pendant les prières officielles. On trouve au village des jerricans en plastique de diverses contenances. Avant de remplir les récipients, récitez 10 Ave Maria et ajoutez l’invocation suivante: «Madone miraculeuse des Roses, délivrez-nous de tous les maux de l’âme et du corps».

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 6:05

http://www.etoilenotredame.org/02-03.html

PRÉSENTATION

Notre Dame des Roses

SAN DAMIANO, LE JARDIN DE PARADIS

Le 29 septembre 1961, en la fête de Saint Michel Archange, dans un petit village du Nord de l'Italie, San Damiano, une humble mère de famille mourante, Rosa Quattrini, se trouve soudainement guérie chez elle, par une jeune visiteuse.
En mai 1962, la jeune femme se fait connaître à Rosa comme "Mère de la consolation et des affligés", lors de son pèlerinage à San Giovanni Rotondo chez le Padre Pio.
Le 16 octobre 1964, la Très Sainte Vierge apparaît à Rosa pour la première fois dans son jardin, au-dessus du poirier, et lui donne le PREMIER MESSAGE qu'elle est chargée de transmettre au monde entier.
A partir de ce jour commence la grande mission de Mamma Rosa. La Très Sainte Vierge lui apparaîtra continuellement et lui donnera de très nombreux messages adressés au monde entier, jusqu'à sa mort, en 1981.

Prière à Notre Dame des Roses

Mère céleste, Reine des cieux, souveraine du genre humain, vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan, dociles à votre appel, nous accourons à vos pieds.
Mère pleine de miséricorde, daignez agréer les louanges et les prières que font monter vers vous pleins de confiance, vos fils pèlerins. Ils sont venus vous confier toutes leurs peines, toutes leurs misères.
Ô merveilleux reflet de la beauté du ciel, par la lumière de la foi, chassez de nos esprits les ténèbres de l'erreur.
Rose mystique, par le parfum céleste de l'espérance, ranimez le courage des âmes abattues.
Source inépuisable d'eau salutaire, par les flots de la divine charité, rendez la vie aux cœurs desséchés.
Nous sommes vos enfants ; vous nous réconfortez dans nos peines, vous nous protégez dans le danger ; vous nous soutenez dans la lutte. Faites que nous aimions et servions votre Fils Jésus ; donnez-nous un ardent amour pour votre Rosaire ; faites que nous répandions partout la dévotion mariale, que nous nous efforcions de vivre en état de grâce, pour mériter le bonheur éternel auprès de vous. Ainsi soit-il.

Gia. Placido Nioolini, O.S.B.
Evêque d’Assise


Dernière édition par Hercule le Mer 28 Sep - 22:18, édité 1 fois

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 6:06

http://www.etoilenotredame.org/02-03.html

PRÉSENTATION

Notre Dame des Roses

SAN DAMIANO, LE JARDIN DE PARADIS

Le 29 septembre 1961, en la fête de Saint Michel Archange, dans un petit village du Nord de l'Italie, San Damiano, une humble mère de famille mourante, Rosa Quattrini, se trouve soudainement guérie chez elle, par une jeune visiteuse.
En mai 1962, la jeune femme se fait connaître à Rosa comme "Mère de la consolation et des affligés", lors de son pèlerinage à San Giovanni Rotondo chez le Padre Pio.
Le 16 octobre 1964, la Très Sainte Vierge apparaît à Rosa pour la première fois dans son jardin, au-dessus du poirier, et lui donne le PREMIER MESSAGE qu'elle est chargée de transmettre au monde entier.
A partir de ce jour commence la grande mission de Mamma Rosa. La Très Sainte Vierge lui apparaîtra continuellement et lui donnera de très nombreux messages adressés au monde entier, jusqu'à sa mort, en 1981.

Prière à Notre Dame des Roses

Mère céleste, Reine des cieux, souveraine du genre humain, vous qui avez reçu de Dieu le pouvoir et la mission d'écraser la tête de Satan, dociles à votre appel, nous accourons à vos pieds.
Mère pleine de miséricorde, daignez agréer les louanges et les prières que font monter vers vous pleins de confiance, vos fils pèlerins. Ils sont venus vous confier toutes leurs peines, toutes leurs misères.
Ô merveilleux reflet de la beauté du ciel, par la lumière de la foi, chassez de nos esprits les ténèbres de l'erreur.
Rose mystique, par le parfum céleste de l'espérance, ranimez le courage des âmes abattues.
Source inépuisable d'eau salutaire, par les flots de la divine charité, rendez la vie aux cœurs desséchés.
Nous sommes vos enfants ; vous nous réconfortez dans nos peines, vous nous protégez dans le danger ; vous nous soutenez dans la lutte. Faites que nous aimions et servions votre Fils Jésus ; donnez-nous un ardent amour pour votre Rosaire ; faites que nous répandions partout la dévotion mariale, que nous nous efforcions de vivre en état de grâce, pour mériter le bonheur éternel auprès de vous. Ainsi soit-il.

Gia. Placido Nioolini, O.S.B.
Evêque d’Assise[/quote]

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 6:09

http://www.etoilenotredame.org/02-03-2.html

HISTORIQUE DE SAN DAMIANO

Ne cherchez pas sur la carte ce village du nord de l’Italie, il est trop petit (environ une centaine d’habitants). Il se situe dans la très belle plaine du Pô à 20 Kms au sud-est de Plaisance et fait partie de la tranquille petite ville verdoyante de San Giorgio.
Un aéroport militaire de l'OTAN désaffecté puis remis en service le borde sur toute sa longueur.
Une église débordante de pèlerins lui donne vie et un "Petit Jardin" toujours fleuri et rempli de prières, en font un lieu unique connu du monde entier...

MAMMA ROSA

Rosa, humble paysanne, née le 26 Janvier 1909 dans une famille d'agriculteurs fervents (deux soeurs religieuses missionnaires) et travailleurs, fréquenta seulement l'école élémentaire pendant trois ans et à neuf ans elle travaillait déjà gardant les troupeaux.
De 1964 à 1981 Rosa a reçu quasi-quotidiennement la visite de la Vierge Marie
Les témoins qui l'ont connue dans son enfance et sa jeunesse insistent sur sa gentillesse et son bon coeur, sur sa foi spontanée et son esprit de prière.
- "Elle était bonne, humble et discrète et ignorante du fait de son peu d'études mais intelligente, elle saisissait les choses de Dieu", disait d'elle son curé.
Elle s'est mariée à Guiseppe Quattrini et a eu trois enfants par césarienne.
A sa dernière maternité en 1952, quand naquit Pier-Giorgio, la situation s'est trouvée compliquée par une péritonite perforée avec une éventration qui ne se cicatrisa pas par la suite...
C'est ainsi que neuf ans plus tard, le 29 Septembre 1961, en la fête de St Michel Archange, Rosa, sur le point de mourir, reçoit les derniers sacrements et...

ROSA RACONTE SA GUÉRISON :

- J'étais au lit, étendue, dans l'impossibilité de bouger. Mon mari était allé ramasser des châtaignes. A la maison il n'y avait que ma tante Adèle qui s'occupait de la famille. Quand vers midi est arrivée une jeune femme...
-Allons, courage, qu'as-tu? me dit-elle
- Je suis toute éventrée, répondis-je. Ils m'ont ramenée de l'hôpital parce qu'il n'y a plus d'espoir.
- Donne-moi les deux mains et lève-toi...!
- J'ai senti alors une grande secousse et immédiatement j'ai constaté que j'étais complètement guérie...
Mamma Rosa - appelée familièrement ainsi - ne s'est pas rendu compte, ce jour-là, que celle qui est venue la guérir et qui l'envoyait chez le Père Pio, le confesseur des confesseurs, était la Vierge Marie en personne...
Rosa s'est alors - à la demande du Père Pio - consacrée pendant deux années aux soins des malades et ce, jusqu'au moment où tante Adèle, qui s'occupait des enfants, tomba elle-même malade. Padre Pio - qu'elle avait de nouveau consulté - lui conseilla de rester désormais à la maison en attendant une mission particulière dans l'Eglise...
La Vierge Marie n'hésitait pas par la suite à parler de l'Instrument, qu'elle s'était choisie, dans nombre de Messages: "Je l'ai choisie, parce qu'elle est la plus petite, la plus pauvre, la plus ignorante. Elle ne sait rien, mais comprend toutes mes paroles que je lui dis et inspire. Elle m'aime tant, elle est tout amour et toute foi, toute pour Jésus et pour Moi..." (81168)

LA PREMIÈRE APPARITION

Le 16 Octobre 1964, un vendredi, alors que sonnait midi au clocher du village, Rosa récitait l'Angélus, elle entendit une voix l'appeler du dehors:
"Rosa viens, viens ici, je t'attends!".
- La voix était douce et si belle, dit-elle, et, arrivée au milieu de la cour, je vis une nuée blanche descendre du ciel, elle était éclatante de lumière et parsemée d'étoiles d'or et d'argent. Elle contenait aussi un nombre incalculable de pétales de roses de toutes les couleurs qui s'évanouissaient en touchant le sol du jardin.
- Un instant après, est sorti de la nuée un grand globe rouge qui s'est placé sur le poirier. Alors la nuée dispa-rut et apparut la Madone entourée d'une vive lumière.
- La Madone était vêtue d'un grand manteau blanc très léger qui, flottant au vent, semblait recouvrir le monde entier. Elle avait une robe bleue avec une ceinture blanche d'où à gauche pendait un chapelet avec des grains resplendissants se terminant par un crucifix tout fulgurant ou Jésus crucifié paraissait vivant. Elle avait autour du cou un chapelet rond plein d'étoiles étincelantes. De ses mains, sortaient de grands rayons lumineux qui me frappaient le visage et tout mon être...

LE PREMIER MESSAGE

Notre Dame des Roses, rappelant son rôle de Mère, s'installait dans ce petit Jardin et donnait son premier Message:
"Ma petite fille, je viens de très loin. Annonce au monde que tous doivent prier, car Jésus ne peut plus porter sa Croix. Je veux que vous soyez tous sauvés, tous, bons et mauvais. Je suis la Mère de l'Amour, la Mère de tous, et vous, vous êtes tous mes enfants. Je veux que vous soyez tous sauvés. Aussi suis-je venue avertir le monde qu'il faut prier, car les châtiments sont proches. Je reviendrai chaque vendredi, je te donnerai des messages, et tu devras les annoncer au monde"
"Après mon départ, je vais donner un signe : ce poirier fleurira ! Ne crains pas..."
A la floraison instantanée du poirier sur lequel la Madone avait posé les pieds, 3 000 personnes étaient là dès le dimanche suivant pour voir et admirer le "Signe".
Beaucoup de questions étaient alors posées à Rosa qui ne pouvait répondre, sinon que répéter ce qu'elle avait entendu et décrire ce qu'elle avait vu...
En ce 16 Octobre 1964 la Vierge Marie s'est d'abord adressée à Mamma Rosa : - Ma petite fille... lui a-t-Elle d'abord dit... Elle devenait l'instrument fidèle et obéissant qu'Elle préparait depuis longtemps et qu'Elle s'est choisie pour transmettre ses Messages et mettre sur pied son vaste projet de Centre International de prières et de charité...
Elle s'est adressée ensuite à ses enfants "Mes enfants, mes petits enfants que j'aime tant... étaient à chaque Message ses premières paroles, montrant par là, qu'au travers de son "instrument", notre Mère du Ciel s'adressait directement au coeur de chaque pèlerin
Ainsi, pendant 17 ans, jusqu'au 5 Septembre 1981, Notre Dame des Roses a parlé...
Elle a parlé en Mère de l'Eglise, en Maman de l'Amour... Elle a parlé:
- A ses fils consacrés d'abord. Elle savait, en cette fin du Concile qu'une grande crise d'identité allait les secouer. Elle leur demandait de continuer à prier, à aimer, offrir, souffrir, à faire pénitence, à diriger les consciences..
- Aux jeunes ensuite : elle les voyait faire tant d'études et se laisser prendre par des nouveaux maîtres, des philosophes qui réussissaient à enlever Dieu de leur coeur. Elle leur demandait de garder un coeur d'enfant, de rester purs, doux et humbles, de se former et d'évangéliser leurs frères. Elle leur demandait aussi de se réunir autour d'Elle, de venir souvent prendre force et courage...
- Aux familles : elle remarquait les parents occupés au travail pour augmenter leur bien-être, mais oubliant la messe dominicale, la prière en famille, la formation religieuse de leurs enfants, les laissant livrés à eux-mêmes. Elle rappelait l'importance du sacrement de mariage, du dialogue en famille, du respect du conjoint, de la pureté dans le mariage et de l'imitation de la sainte Famille...
- Aux chrétiens enfin : elle savait que leurs consciences allaient être de moins en moins formée; le mal banalisé, l'Eucharistie, la confession, les sacrements, le rosaire, la prière, le Saint-Sacrement presque totalement oubliés...
Et Marie, Mère de l'Eglise, proclamée ainsi, cinq semaines après la première apparition, par le pape Paul VI, allait tomber dans l'oubli presque général...
Le monde, les catholiques, chacun de nous se privait alors de la Mère, de Celle qui unit, qui adoucit, qui réconforte, qui conduit à Jésus...

LE JARDIN DE PARADIS

Lieu des apparitions, lieu de présence de la Vierge Marie, lieu de prières...
"Ce lieu est un lieu de prières. Il sera un lieu de prières jusqu' à la fin du monde" (1er Sept 65)
"Ce lieu a été béni et consacré par le Père Eternel le 25 Mars, lieu de grand Amour et de Sainteté pour tous" (14 avr 67)
"Ce lieu est mon Jardin de Paradis sur cette terre. Je suis toujours ici avec les Anges et les Saints" (14 juin 69)
"Je suis nuit et jour, en ce lieu où m'a envoyée le Père Eternel à tous mes enfants du monde" (28 oct 69)

TERRE SAINTE

Ce lieu de Présence surnaturelle auquel Notre Dame des Roses a donné le Nom de "Jardin de Paradis" est terre sainte, feu et signe d'amour de la Très Sainte Trinité pour l'homme de notre temps.
"Ce Lieu doit être un Centre de prières, d'amour, de volonté généreuse pour me faire venir avec Mon Règne"
Du Jardin de Paradis émane tout un symbolisme qui rejoint celui de l'Ecriture Sainte et de l'enseignement des Pères de l'Eglise.
Le Jardin de Paradis, Terre Sainte, ornée de roses de toutes les couleurs représentant tous les peuples et donnant des parfums de grâce et de louange, avec ses deux enclos, son arbre, son puits et ses eaux vives, ne symbolisent-il pas le "Jardin de la Première Création", le "Paradis Terrestre" et aussi celui de la Récréation à la fin des Temps, celui de la Jérusalem Nouvelle, des Nouveaux Cieux et de la Nouvelle Terre...?
"Jardin clos" du Cantique des Cantiques avec sa source fermée et sa fontaine scellée...
"C'est un Jardin qui fait fructifier la foi, l'espérance et l'amour, dit Rosa, c'est la Source et le fleuve du Nouveau Règne de Jésus et de Marie..."

LA CITÉ DES ROSES (Père Toscano)

Le Jardin de Paradis possède en son centre une magnifique statue blanche de la Madone, en marbre de carrare, posée au pied du poirier sur lequel la Vierge Marie est apparue.
Ce jardin a été comparé à un bouquet de roses : il devra fleurir, s'ouvrir, devenir une grande rose aux mille pétales, et donc être à l'origine d'une ville, la "Città delle Rose" (la ville des Roses).
Le Centre de cette cité des Roses sera un sanctuaire que la Sainte Vierge a appelé "Sanctuaire de la Paix, de la Concorde entre les Hommes, une Fontaine de Salut pour le monde entier" (6 Jan 67).
Le sanctuaire sera le plus grand du Monde avec 15 autels: "Je veux le Sanctuaire le plus grand afin que tous puissent y venir, de toutes les parties du monde" (25 mars 1968). Il sera au cœur de la Cité des Roses, le centre du triomphe de l'Amour.
Le 13 Août 1965, Mamma Rosa voit en vision le sanctuaire demandé par Notre Dame, elle indique qu'il s'élèvera sur le terrain près du poirier et décrit l'abside de verre qui permettra de voir l'arbre des apparitions. La Basilique se dressera au milieu des arbres et des fleurs. Le Saint Sacrement y sera exposé nuit et jour. Le Sanctuaire sera confié aux franciscains-capucins et sera le commencement d'une Cité très étendue avec de nombreuses fondations de miséricorde corporelles et spirituelles.
Il sera un véritable modèle de vie et de villes nouvelles pour demain à la lumière de la foi et de la prière. Une grande Cité Mariale de l'Amour de la Vierge. Un Centre international pour former la grande Cité de l'Amour...
Une Cité où toutes les activités du labeur humain seront présentes, mais fondées en Dieu, inspirées par Dieu, et retournant les cœurs vers Dieu. Une Cité "plus grande que Rome" disait Mamma Rosa, une Cité où l'homme pécheur voudra vivre pour la gloire de Dieu.
La Cité des Roses sera un lieu de joie, de sérénité, de miséricorde, de pardon, de lumière, de paix et d'Amour, pour tous les petits, les humbles et les rejetés, les abandonnés et les bannis de cette terre. Elle sera le Jardin de Sainteté pour tous ceux qui y travailleront, y demeureront au service de la Madone et de leurs frères dans la prière et dans le sacrifice. Elle sera le Jardin de miséricorde pour tous ceux qui y passeront.

LES ENFANTS D'ABORD

Notre Dame souhaite que l'on s'occupe d'abord des enfants abandonnés - parce qu'orphelins ou victimes de la guerre - "Combien d'enfants - a dit la Madone le 15 août 1966 - meurent de faim de par le monde... Il faudra les amener ici où s'élèveront des maisons pour eux.

D'autres prédictions de Marie ont été pour les pauvres, les malades et les prêtres âgés :" Il y a tant de prêtres vieux et pauvres : ils ont donné toute leur vie à Jésus et à Moi, et maintenant ils sont abandonnés de tous" (26 Juin1967)
Il y aura aussi des fondations pour adolescents - pour les malades incurables et les drogués.

UNE VILLE MODERNE

Mais une ville n'est pas seulement un ensemble d'hospices variés et d'oeuvres pour miséreux, nécessiteux et malheureux il y aura une vaste gamme d'autres oeuvres auxquelles il faudra faire face.
La Cité des Roses a été conçue, pensée comme une ville moderne, et donc dotée de toutes les structures les plus actuelles.
Les écoles seront présentes depuis celles, élémentaires pour les jeunes enfants, aux écoles universitaires. Notre imagination a encore de la peine à entrevoir les projets de la Madone en ce lieu.
L'Université de la Cité des Roses a un programme d'une vertigineuse étendue. Il devra inclure toutes les sciences, il fera connaître les merveilles de l'Amour divin dans l'univers et les inscrira à tout jamais dans l'histoire humaine à travers les siècles.

Tout sera vu et étudié avec l'Œil de Dieu.

L'université
Il y a déjà quelques années, des Professeurs de diverses Universités d'Europe, d'Amérique et d'Asie, qui se réunissent périodiquement en Congrès, ont manifesté à ce propos un vif intérêt en offrant les conclusions de leurs travaux, dans le but de cette réalisation.
De ces rencontres, sont nés des éléments qui seront à l'origine de la réalisation de cette future Université internationale qui aura pour Siège la Cité des Roses.

La médecine
Une autre ramification particulièrement chérie sera la médecine. Pour ceci aussi, les programmes sont grandioses. Seront présents des hôpitaux, toutes les Facultés de Médecine au sein d'une Université, un Centre de Recherches Médicales portant spécialement intérêt à la recherche sur les tumeurs et les herbes médicinales.

La théologie
Les études sacrées auront leur place, non seulement par la présence d'un séminaire et de Centres de Retraites Spirituelles, mais spécialement par une fondation d'un intérêt inexprimable : Un Centre Théologique Marial Occuménique (y prendront part aussi bien les orthodoxes que les protestants).

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 6:13

http://www.etoilenotredame.org/02-03-3.html

LES MESSAGES

QUEL EST LE MESSAGE DE SAN DAMIANO ?

Sans aucun doute, la prière ! San Damiano est une invitation pour tous à aller aux pieds de Marie pour prier. Marie promet une pluie de grâces, spécialement spirituelles, à ceux qui prient. C'est un fait émouvant que l'insistance avec laquelle Elle répète par trois fois au cours de presque chaque apparition: "Priez, priez, priez. Je vous appelle tous à prier... c' est l'heure de prier." (27août1965)

"Venez, venez à mes pieds, ne tardez pas. Priez avec le Rosaire... Je déverse toujours des grâces sur ceux qui sont présents. Demandez, demandez des grâces... Le Père Eternel m'en a tant donné à répandre sur vous". (01/03/66)

Priez pour le Saint Père et les consacrés

Nous voyons une maman qui craint pour sa créature:
"Priez pour le Pape, qu'il ait la force de répandre la parole avec amour, qu'il puisse apporter l'Amour et la Paix à tout le monde et appeler ainsi tous les enfants de la terre au repentir" (27 juin 69)
"Priez, priez pour le Saint Père qui est le Chef de l'Eglise. Priez, afin qu'il soit fort dans le combat, qu'il soit l'Ange Gardien de tout le monde, et qu'il soit la joie et le réconfort de chacun. Je suis toujours auprès de lui, je le couvre de mon manteau, et le défends contre tout danger".

"Priez pour mes consacrés. Je les entoure de joie, d'amour, car ils ont en main mon Fils Jésus ! Son Corps ! Son Sang ! Ils sont mes fils, je les aime tant ! Priez pour qu'ils soient illuminés par Moi, qu'ils puissent parler de leur Maman Céleste, qu'ils puissent venir ici à mes pieds, je leur donnerai grande lumière et force." (1er mai 1970)

Priez pour votre conversion

La Madone est la Mère de tous, et ses préoccupations sont pour tous. "Demandez-Moi des grâces, mes fils, pour votre conversion, celle de vos proches, de tout le monde; afin qu'ils puissent se convertir, parce que tous sont frères de Jésus. Jésus nous aime tous, nous console tous. Priez fils, priez, parce que votre Maman Céleste est venue sur cette terre avant tout pour vous sauver, parce que Si l’âme est sauvée tout est sauf, parce qu'ici tout passe, mais l'Eternité jamais. Et vous jouirez de la Félicité éternelle!" (21 avril 67).

"Demandez des grâces pour tous : pour les prisonniers, les mourants, les missionnaires. Tous demandent à être baptisés et il n'y a plus de prêtres. Priez que l'Esprit-Saint illumine beaucoup de laïcs : il y a beaucoup d'âmes à sauver" (12 avril 65).
"Priez pour tous, portez une parole de réconfort à tous, spécialement aux malades, aux agonisants, aux souffrants, aux prisonniers, aux affligés. Chaque oeuvre de charité et de miséricorde est inscrite au Ciel" (01 Nov 69).

Priez pour vos enfants

Les préoccupations de Marie pour la famille et les jeunes sont touchantes: "Je suis la Maman, et les mamans pensent à leurs enfants. Vous, mamans, consacrez-Moi vos fils. Je les garderai, les guiderai, les sanctifierai le long du chemin de leur vie, je leur donnerai la Lumière. Mais vous devez prier pour vos enfants, vous devez prier tellement pour que Jésus les illumine, pour que l'Esprit-Saint les illumine. Tant de jeunes se perdent, tant de jeunes n'écoutent plus leurs parents et ne M'écoutent plus" (21 Sept 69).

"Pères, mères, pensez où vous mettez vos enfants. Réfléchissez que le mariage est sacré, le mariage est saint ! Jésus l'a institué, et il doit rester tel (institué et établi) pour toute la vie. Réfléchissez pères et mères, réfléchissez ! Pour garder une famille unie, il faut l'amour de Jésus, Mon amour, la prière et la pénitence. Alors la famille sera sainte et portera les âmes au ciel et la paix sur terre" (6 déc 69).
"Lorsque vous priez, Jésus entre en votre demeure, il s'assied en Chef de Table avec vous et vous donne grâces et bénédictions" (01 jan 70).

"Priez, priez mères pour vos fils. Voyez comme le monde s'achemine vers l'abîme. Priez vos Anges gardiens, qu'ils assistent vos fils, qu'ils les illuminent et les encouragent vers le Ciel. Avec Mon aide, tout peut se faire. Lorsque vos fils sont partis de la maison, vous ne savez plus ce qu'ils font ni où ils sont. Vous ne pouvez rien faire, mais je sais tout et je scrute leur âme et leur cœur. Intercédez auprès de Moi et de mon Divin Fils pour vos fils" (23 Jan 70).

"Pensez et réfléchissez à mes paroles, mes enfants. Mes paroles sont celles d' une mère qui vous aime tellement ! Epoux et épouses, prenez soin de vos fils. Aimez vos fils! Rappelez-les avec le bon exemple, avec la prière. Mettez-les sur le chemin qui mène droit à la persévérance, parce que tout passe ici bas, mais l'éternité jamais" (6 mai 70).

"Mères, enfermez tous les cœurs de vos enfants en mon Cœur. Je les choierai, je les illuminerai et leur donnerai lumière et amour" (12 mai1970).

La prière continue (17mai 1970).

"Ecoutez-moi. Je crie, je vous supplie de m'écouter, d'entendre le cri d'invitation d'une mère. Mes fils, je suis ici avec vous, pour prier avec vous. Je suis la Mère de tous, et j'appelle mes fils à la prière pour vous donner le pardon, la paix, l'amour. Mes fils, écoutez-moi, venez, ne tardez pas"
En fait, comme l'avait dit la Madone, San Damiano est devenu un lieu de prière, on ne va à San Damiano que pour prier. Tout au long du jour il y a toujours quelqu'un d'agenouillé en prière au pied de la statue de Marie.
Les prières en commun débutent à 5 H du matin et se terminent à 6H30, puis de 11H à 13H30 et de 17H à 18H30 en heure d'été (10H-12H30 et 16H-17H30 l'hiver). Le 1er samedi du mois, elles se prolongent individuellement toute la nuit. Le peuple de Dieu a entendu les paroles de Marie, son désir ardent, et prie, prie incessamment.
"Pourquoi venez-vous à San Damiano?" demandais-je à un groupe de pèlerins.
"Pour prier ! Ici, nous sommes poussés intérieurement à entrer corps et âme dans la prière. Et il n'y a que la prière dans ce lieu béni. Portés par l'ensemble des prières l'on obtient tant de grâces spirituelles et matérielles..."
"Mais ne pouvez-vous pas prier chez vous, en votre pays ?" disais-je!
"Ici, l'on ressent vivement la présence de la Madone. Elle nous est plus proche qu'ailleurs. Elle est parmi nous!"
Nous avons là, la réponse au pourquoi de telles apparitions. En effet, à San Damiano, il ne s'agit pas en réalité d'apparitions comme à Lourdes ou à Fatima, mais de Présence de Notre Dame en ce Lieu...!
La Madone nous demande de venir prier avec Elle dans son "Jardin de Paradis". Elle attend les pèlerins du monde entier pour redonner la lumière, le goût de la prière, de l'eucharistie, de la pénitence... pour leur donner la Paix l'Amour la Sérénité La Joie !
Une grande Voix qui ne peut être entendue qu'à genoux.


MESSAGE À SAN DAMIANO

Le monde actuel est fait de gens pressés... Tout bouge, tout va très vite. A la télévision les images se succèdent, elles passent à d'autres plans sans qu'il soit possible de les arrêter pour réfléchir...
Par ailleurs, le rythme du déplacement n'est plus celui du pas, mais de la voiture à 130 à l'heure, ou du train à grande vitesse, ou même de l'avion...
Les messages donnés à San Damiano par Notre Dame des Roses n'ont pas pris le rythme de notre vie moderne, ils demandent attention et méditation. Ils ont une construction qui ne vise pas d'abord l'intelligence discursive, mais la perception intuitive et religieuse.
Dans un même message nous retrouvons une foule de thèmes qui s'entrelacent comme une symphonie musicale et dans une simplicité presque enfantine, c'est la maman qui parle de tout à ses enfants...
Les messages, en conformité avec les préceptes évangéliques, sont entrecoupés de scènes qui évoluent au fil des paroles. Rosa voit en même temps trois tableaux :

a) les pèlerins qui prient et demandent intercession.
b) le ciel, les anges, les saints, Jésus, Marie...
c) les mouvements célestes, pluie de roses, le Cœur de Jésus d'où se dégagent des rayons lumineux, les âmes du purgatoire délivrées, les anges jouant de divers instruments...

Ces visions et cérémonies célestes sont liées à l'apparition du moment et ont pour point central les lieux sacrés que constituent le Petit Jardin de Paradis et les terres où s'élèveront les futures constructions des oeuvres de miséricorde corporelles et spirituelles voulues par la Vierge.
Agenouillée, Rosa se relève et explique:
la Madone quitte le Poirier et, accompagnée des anges et des saints, elle fait le tour du terrain qui sera réservé à l'édification d'une Maison de repos pour les prêtres âgés, d'une autre pour les orphelins et d'un grand Sanctuaire... elle les bénit.
Toutes ces visions introduisent et synthétisent le message du jour où elles surviennent:
Aujourd'hui la Maman céleste est toute habillée de blanc. Elle porte un vêtement tout de perles, d'une lumière éblouissante, un voile dont on ne voit pas la fin, avec une grande foule d'anges et de saints, tous jeunes. La Maman céleste a dans les mains sept roses blanches elles symbolisent la pureté des jeunes présents, votre amour, votre douceur, votre bonté ! "Mes enfants, ces roses, je les répands toutes sur vous ; ce sont des grâces célestes que je vous envoie aujourd'hui". (15 août 67)

Mamma Rosa nous décrit la voix de Jésus

Une voix d'amour, Si belle Si limpide et d'un amour que je ne sais pas... je ne sais pas dire quelle voix c'est! Elle a un goût de douceur. Une douceur... impossible à définir comme Jésus lui-même.
La Madone a toujours un doux ton d'amour. Jésus àle ton qui enflamme l'esprit et son Cœur émet un feu d'amour. Tandis que la Madone c'est l'amour maternel.
Quand le Père Eternel se manifeste, Il est d'une puissance qui illumine et amplifie tout. Une lumière qui fait voir le monde entier.
Les pèlerins entouraient Mamma Rosa avec leur magnétophone pour enregistrer le message qu'elle donnait sans aucune hésitation et dans un très bon italien alors qu'en dehors elle ne parlait que le dialecte.
Le message de San Damiano est un message parlé et souvent dialogué. Il s'adressait d'abord aux pèlerins présents qui, souvent, trouvaient instantanément des réponses à leurs questions. Il était donné aussi en fonction de la fête du jour, des évènements dans l'Eglise et dans le monde. Et, par-delà les pèlerins, la Madone s'adressait à chacun de nous au présent et au futur.
A titre indicatif, et pour vous aider à mieux comprendre la densité, la puissance d'amour, l'appel, l'envoi de notre Maman du ciel, voici un Message complet:

Message du 15 Avril 1966:

Votre Maman...
Je suis la Maman de l'amour, de la miséricorde, la Médiatrice des grâces. Demandez-Moi des grâces, demandez-les avec foi, car Moi je suis prête à vous écouter. Je suis votre Maman du Ciel, je vous donne joie, vous donne consolation,je vous donne tout ce que vous désirez. Mais demandez avec foi et avec amour! Je vous entoure de grandes caresses, de grands baisers. Mes enfants, vous me tenez tellement à cœur! Tellement!

La conversion...

Je voudrais tant la conversion des pécheurs...
Vous, envoyez à ces âmes pécheresses votre Ange Gardien, afin que toutes puissent se convenir, que toutes puissent avoir Jésus dans le cœur, la paix, la tranquillité, l'amour.
Priez, priez, mes enfants, et insistez auprès du Saint-Esprit: qu'Il les illumine de cette foi, de cet amour et de ses sept Dons.
Priez, car votre Maman Céleste est en grande peine de voir ses enfants aussi durs, aussi tourmentés, aussi souffrants, et qui ne veulent pas se réconcilier !

Mon Amour...

J'étendrai Mon Manteau jusqu' aux extrémités de la terre; que tous puissent être couverts de Mon Manteau! Que tous puissent «sentir" Ma Puissance ! Que tous puissent «sentir" Mon doux sourire, Mon doux baiser de paix et d'amour maternel!
Demandez des grâces. Demandez des grâces pour vous et pour le monde entier!
Soyez forts, Mes enfants ! Soyez forts dans la foi, car lorsque viendront ces grands fléaux, Si vous avez la foi, vous remporterez la victoire en toute chose.

Jésus vous attend...

Ne savez-vous pas, Mes enfants, que cette terre est une vallée de larmes ? C'est là-haut, dans le Ciel que vous avez votre Maison pour toute l'Eternité. C'est là que Jésus vous attend! Il vous donne la joie, vous donne la consolation, vous donne tout !
C'est là-haut, aussi, que je vous attends, mes enfants ! A votre dernière heure je viendrai à votre rencontre. Je viendrai vous prendre entre mes bras, vous étreindrai et vous emporterai dans la Patrie Céleste !
Mes enfants, tenez-vous prêts ! Tenez-vous auprès de Jésus Eucharistie : Lui est le Réconfort, la Joie de tous ! Moi, je ne vous abandonne jamais en cette vie, jusqu'à ce que je vous aie emportés dans la Patrie Céleste !

Appelez-Moi...

Et Appelez-Moi souvent du doux Nom de Mère. Je suis Mère, Médiatrice de l'Univers ! Je suis prête à vous écouter. A tous ceux qui recourent à Moi, Je pardonne tout. Je donne le baiser du pardon aux bons comme aux méchants. Je les veux tous sauvés, tous ! Tous au Paradis, car Jésus a tant, tant souffert pour les sauver, et Il veut que pas un seul ne se perde !

Mes Consacrés...

Mes enfants, Je vous recommande tellement les Consacrés ! Priez : qu'ils soient forts ; qu'ils puissent amener les âmes à Jésus, dans l'amour, dans la foi; qu'ils s'approchent des pauvres, des malades pour leur donner le réconfort, pour leur donner la paix, pour les réconcilier avec Dieu. Priez, priez avec insistance le Père Eternel afin qu'Il les illumine d'une grande lumière, que tous puissent consoler le Cœur de Jésus!

Dites le Rosaire...

Soyez forts, Mes enfants, car sous Mon Manteau vous ne périrez pas, et serez toujours saufs. Appelez-Moi bien fort ! Appelez-Moi jour et nuit par la récitation du Saint Rosaire. C'est lâ, la couronne qui conduit au ciel, qui vous donnera la joie, vous donnera le réconfort et la consolation. La couronne du Saint Rosaire, serrez-là souvent contre vous. Si vous n' avez pas de poche, portez là autour de votre cou, mais tenez-vous toujours près de Moi par la récitation du Saint Rosaire. Même 10 Ave Maria à la fois; il suffit de commencer. Si vous ne pouvez finir tout de suite, finissez votre Rosaire durant la journée.

Les Ames du Purgatoire...

Offrez tout votre travail, vos sacrifices, vos peines, tout, pour la conversion des pécheurs et pour les Saintes Ames du Purgatoire. Tant d'âmes souffrent en Purgatoire des années, tant d'années, et personne ne prie pour elles ! Priez, Mes enfants, elles prient tellement pour vous, tellement... et insistent !

Venez près de Moi...

Quelle joie j'éprouve à être ici près de vous qui êtes ici à Mes pieds. Je répands tant de grâces sur vous ! Je vous donnerai beaucoup de consolation, beaucoup d'amour le long de la route. Dans votre maison J'apporterai la paix, l'amour à tous.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 6:21

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/132810101465491476/MESSAGE_DU_25_JUIN_1965.pdf

BLOG - LA LUMIERE DE DIEU - SAN DAMIANO

MESSAGE DU 25 JUIN 1965

Mamma Rosa dit :
La Madone envoie une pluie de roses à tous ceux qui sont présents. Priez pour que tous se convertissent. Priez beaucoup pour les prêtres. Prions spécialement pour le Saint Père et pour les âmes consacrées. (Elle commence le Rosaire).
La Madone apparaît avec le Sacré-Cœur tout en flammes d’amour : il y a Jésus Eucharistie.
Jésus dit de s’approcher beaucoup de l’Eucharistie qui est le pain des forts et donne les grâces spirituelles, temporelles, en cette vie et pour l’éternité, de prier beaucoup, beaucoup le Saint Esprit, car bientôt, viendra la Madone dans un grand triomphe afin que tous puissent la voir, louer, aimer. On croira que c’est Elle qui vient avec une grande joie, avec enthousiasme. Elle viendra la Madone, Elle viendra avec un pouvoir puissant qui illuminera le monde entier d’une lumière puissante, et ceux qui auront foi recevront tant de grâces, tant, tant.
Prions, soyons unis, soyez unis, dit la Madone, soyez unis dans la prière, dans la pénitence, car un jour, je viendrai.
Il viendra un grand sanctuaire. Je veux que tous, vous puissiez vous aimer.
Je suis ici, prompte à répandre beaucoup de grâces sur le chemin de la vie de ceux qui se recommandent à moi, à répandre beaucoup de grâces sur le cœur de ceux qui le demandent, de ceux qui sont dans le besoin, de tous.
Maman chérie, viens vite donner un grand triomphe. Viens, ne tarde pas. Viens, écoute tous ceux qui t’appellent. Tu es la Mère de tous.
Nous sommes vos enfants, ayez pitié de nous et du monde entier : malades, ceux qui sont dans les tribulations, les prêtres, les affligés, tous ceux qui se recommandent à mes prières. Exauce leurs prières. Ecoute leurs gémissements.
La Madone dit de frapper à la porte du Cœur de Jésus. C’est Jésus qui ouvre son Cœur et me fait voir son cœur ouvert, tout amour pour nous, et nous qui devons frapper à sa porte, et lui vient pour nous réconforter, pour nous consoler. Prions beaucoup pour le Saint Père qui est dans un moment terrible. Le Saint Père ne peut plus soutenir sa Croix. Nous, prions beaucoup pour tous les prêtres, les consacrés et le monde entier. Nous sommes au milieu d’un grand fléau épouvantable, dit la
Madone. C’est à nous de prier afin qu’il ne devienne pas plus fort. Jésus ne peut plus supporter la Croix.
La Madone dit de faire prier beaucoup les innocents, les enfants innocents qui sont ceux les plus aimés de Jésus. Jésus les accueille avec grande tendresse, les enfants. Il faut les faire prier de tout leur cœur, les enfants, car ils demandent beaucoup de grâces auprès du Cœur de Jésus.
Convertissez les pécheurs, sauvez les moribonds, libérez les Ames du Purgatoire. Ayez pitié de nous.
Priez, priez, répète la Madone. Et je viendrai avec une grande puissance et je vous ferai voir à tous ma joie, ma puissance. Je vous donnerai tout, à ceux qui croiront.
Le Saint Esprit vous illuminera d’une grande grâce, il illuminera votre esprit d’une grande joie et de tout ce que vous désirez.
Priez beaucoup pour les petits enfants. Ils sont là, abandonnés de tous, sans baptême, sans rien, sans pain, sans rien, ils n’ont rien, aucun réconfort. Elle dit de prier beaucoup, beaucoup, qu’elle puisse venir bientôt prendre tous les enfants dans les terres lointaines et les apporter tous ici, tous les petits enfants, pour leur donner le baptême et les rassasier. Spécialement par l’Eucharistie. Approchez-vous de Jésus. Par l’Eucharistie. Jésus est réconfort et aide pour les faibles, il donne la joie à tous, dit la Maman.
Jésus fait tourner son cœur comme un rayon puissant sur le monde entier. Il fait tourner tout autour les rayons lumineux.
La Madone répand beaucoup, beaucoup de roses sur ce Lieu. Il y a tant, tant d’Anges qui tournent tout autour.
Priez et soyez unis, toujours unis dans la prière. Et un jour, je viendrai avec un grand triomphe et une grande joie.
La Madone donne la bénédiction. Mamma Rosa : « Jésus, j’ai confiance en toi. » (Le Rosaire reprend).


MESSAGE DU 30 JUILLET 1965

La Madone demande encore pénitence, pénitence, pénitence. Si vous faites pénitence, si vous priez et faites pénitence, vous obtiendrez de grandes grâces, de grands dons mais on ne prie pas, on ne prie pas, dit la Madone. On prie peu, peu. Si on ne prie pas, les fléaux viendront très nombreux et très forts. Qu’en sera-t- il de vous ? Ces plages, ces plages... qu’en sera-t-il d’eux ? Où iront-ils finir ? Ces cinémas si scandaleux qui mènent à la ruine, tant, tant de jeunes. Ils les enfouissent tous dans la fange, en sorte qu’ils ne comprennent plus rien, dit la Madone. Prêtres, ravivez la foi chez les jeunes, ravivez la foi chez tous. C’est le moment de la terrible épreuve car Jésus ne peut plus porter cette croix. Le Père Eternel est fatigué de nous, il est las.
La Madone montre son cœur tout lacéré : il y a une grande couronne d’épines sur le cœur tout transpercé de clous et de lances.
La Madone dit que vous devez parler clairement. Allez chez vos curés annoncer que les fléaux sont commencés afin qu’ils préparent les âmes à Dieu dans la ferveur, les approchant de la confession et de la communion. Nous sommes dans des moments de terrible épreuve. C’est elle-même qui vient sur cette terre pour annoncer ces choses. Elle ne veut pas que ses fils se perdent. Parlez clairement au monde entier, n’ayez pas peur de parler, dit la Madone. Un jour, vous serez heureux. Elle vous rendra heureux en cette vie et dans l’autre : ceux qui auront parlé en son Nom.
La Madone dit encore : pénitence et prière, pénitence et prière car les fléaux commencent fort, fort dans le monde entier. Ceux qui seront préparés seront sauvés en cette vie et dans l’autre et ceux qui ne sont pas préparés, qu’en sera-t- il d’eux ? Ils se perdront et on ne saura plus où ils seront, ni dans la vie ni dans la mort, ils ne se comprendront plus.
La Maman dit d’aller recevoir souvent Jésus. Préparez votre cœur comme un jardin plus beau, aux fleurs plus belles. Incitez Jésus à venir dans votre cœur : il vous illuminera, embrasera votre cœur d’une lumière, d’une grande splendeur. Il vous rendra heureux en cette vie et dans l’autre.
Restez près de Jésus, dit la Madone. Si vous restez près de lui, vous serez forts pour affronter cette lutte. Le démon se déchaînera dans le monde, si fort, si fort,
qu’il entraînera les âmes de toutes parts mais ceux qui seront forts auprès de Jésus, ne trembleront pas.
Ayez en mains le crucifix au moment où vous sentez ces secousses si fortes, prenez en mains le crucifix et appelez-le fort : ayez pitié de nous ! Gardez chez vous beaucoup d’eau sainte et jetez-en dans tous les lieux de la maison. Appelez Jésus avec force et la Maman Céleste, qu’ils nous viennent en aide au moment de l’épreuve, que vous soyez forts à soutenir l’épreuve, avec grand courage et grand amour. Si nous sommes préparés, nous aurons la récompense éternelle, là-haut dans le ciel. La Madone dit : « Courage, courage, avec grande confiance et grand amour, tout s’obtiendra. C’est de nous qu’il dépend d’écarter les fléaux, nous, avec notre prière et notre pénitence, les fléaux ne manqueront pas de venir si forts, si forts, que la terre elle-même tremblera.
La Madone dit que cette partie du rosaire, il faut la dire selon son intention et elle fait descendre une grande pluie de roses sur tous ceux qui sont présents. Prions avec foi pour qu’une partie de ces peines soient repoussées. Jésus aura miséricorde.
Priez, priez, priez ! Ceux qui prient et qui ont la foi seront sauvés, dit la Madone. Maintenant, elle donne la bénédiction. Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ! Amen.


MESSAGE DU 6 AOUT 1965

Mamma rosa dit :
Il y aussi l’Enfant Jésus avec ses nombreux petits Anges, tous là. Il est très content, Jésus, en les voyant tous, ces petits, ici, tout près de lui. La Maman Céleste les couvre de son manteau.
Etreignez-les, mamans, contre votre sein, les petits enfants, serrez-les fort. Faites connaître la pure vérité, la foi, l’amour envers la Madone. Voilà ce qu’elle dit : elle est contente, très contente, la Madone et elle envoie beaucoup de bénédictions et beaucoup de grâces parce que vous êtes venus ici pour la prier, pour avoir réconfort, aide. Prions avec foi et les fléaux reculeront un peu.
La Madone dit :
Toi, fils consacré, qui a prêté attention à ma parole, toi qui es venu ici à mes pieds pour me donner gloire et honneur, parle clairement au monde et un jour, tu auras une grande récompense, une grande couronne et on te glorifiera et on te louera durant toute l’éternité. Courage ! N’ayez pas peur, dit la Madone, n’ayez pas peur car si vous êtes préparés, vous serez contents et heureux un jour.
Regardez souvent dans le ciel, le jour, la nuit : vous verrez de nombreux signes et vous trouverez de grandes joies.... Dans le soleil, dans la lune, dans les étoiles, vous verrez beaucoup, beaucoup de choses et cela vous donnera grande joie et sérénité.
Parlez clairement, dit la Madone, parlez clairement. Si vous parlez, vous trouverez grand réconfort, grande jubilation. Même si on ne vous écoute pas mais parlez, parlez, dit la Madone. Si vous parlez, un jour vous serez contents et vous aurez la joie éternelle. Qu’on puisse comprendre que c’est moi qui viens ici pour annoncer que les fléaux sont prêts, commencés mais forts, dit la Madone. Le Père Eternel ne peut plus supporter : voir son fils ainsi sanglant, sous le poids ainsi, du pressoir, si pesant...
La Madone dit qu’il viendra une grande source de grâces, d’eau pure où se purifieront l’âme et le corps. Je veux que se réveillent les cœurs. Je veux ce saint sanctuaire, si grand, si glorieux pour moi. Je veux triompher sur cette terre. La Madone fait tomber une grande pluie de roses sur tous les présents, sur le monde entier.
La Madone dit : qu’en sera-t-il d’eux ? De ceux qui ne croiront pas ? S’ils ne sont pas prêts ?
Prions, dit la Madone, prions. Priez, priez beaucoup pour la conversion des pécheurs, spécialement pour les prêtres, dit la Madone : priez afin qu’ils puissent s’approcher des personnes pour les attirer vers le bien avec leurs brebis égarées... les porter toutes au bercail.
C’est l’heure terrible, nous sommes dans l’heure terrible. C’est l’heure pour les prêtres de réveiller le cœur des hommes. Ouvrez les bras, prêtres ! Ouvrez-les grands et serrez vos brebis égarées, étreignez-les, portez-les au bercail car l’heure est terrible.
Mamma Rosa implore pitié et miséricorde. Priez, priez, restez sereins dans le cœur de Jésus et vous ne périrez pas, dit la Madone. Sous mon manteau, vous ne craindrez pas, ni dans la vie ni dans la mort. Il y a la Madone et Saint Michel apporte une grande rose toute en or mais haute, grande, grande ! Elle est formée comme un calice et sur ce calice, il y a l’hostie, tout en lumière. Et l’Enfant Jésus appuyé là, sur ces fleurs, qui tient en mains le monde.
(Oh ! que veulent dire ces choses ? Dites-moi ! Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’est-ce que cela signifie ? Dites-moi !).
La Madone dit qu’il s’agit d’un calice qui doit être fait comme celui qu’elle a présenté. Un calice et ce calice doit être apporté ici, qui viendra ce grand sanctuaire. Il doit être toujours plein d’hosties de Jésus. Tous les gens viendront en recevoir, des multitudes d’âmes, le monde entier, viendront ici, dit la Madone.
(Jésus a en mains le monde avec la croix). Il la fait tourner tout autour de nous avec ses mains qui sont grandes. Elle tourne ici, au-dessus de nous. Il veut donner toute la paix au monde entier, la sérénité, dit l’Enfant Jésus. Oh, il est si content de voir ici, de voir tant de ses petits enfants, ici, tous innocents. Faites-les prier, mamans, faites prier ces innocents, amenez-les ici. Faites-leur demander beaucoup de grâces à Jésus afin qu’il puisse calmer ce grand fléau. Amenez-les ici, mamans, beaucoup de petits enfants innocents. Faites-les prier : Jésus écoute leur parole !
Oh ! Jésus, comme il sourit ! Enfant Jésus, écoute-nous (Enfant Jésus !).
La Madone dit d’être contents, sereins, résignés dans les épreuves. Résignez-vous et un jour, vous vous trouverez joyeux et contents auprès d’elle. Elle vous veut tout près d’elle (la Maman Céleste dit : une belle couronne d’âmes, près d’elle). Car nous sommes tous ses enfants, dit-elle.
Elle ne veut pas abandonner, la Maman Céleste. Elle n’abandonnera jamais mais il y aura des épreuves et des croix mais elle est toujours à nos côtés.
« Maman chérie, illumine-nous tous, tous » demande Mamma Rosa. La Madone fait tomber une grande pluie de roses. « Soyez contents, sereins dans le Seigneur » dit la Maman Céleste.


MESSAGE DU 13 AOUT 1965

La Madone annonce que cette partie du rosaire est à réciter selon son intention : que le monde entier puisse se sauver.
Prions avec foi, avec amour.
La Maman Céleste répand une grande pluie de roses, de grâces sur tous ceux qui sont présents, qui sont loin, sur le monde entier, même ceux qui ne sont pas chrétiens, les protestants, tous, dit la Madone : tout le monde entier, tous les états, tous, pour la conversion de tous, tous. Prions avec une grande foi et tout s’obtiendra. Spécialement, prions pour les prêtres, pour les consacrés, que Jésus puisse les éclairer, qu’ils puissent eux-mêmes convertir beaucoup d’âmes à Dieu.
Mamma Rosa demande pitié et prie pour tous. La Madone dit : mes fils, venez, venez ici : il viendra une grande source de grâces, de grâces, de grâces. Une source d’eau vive, pure, qui vous purifiera l’âme et le corps. Priez, n’ayez peur de rien, c’est la Maman Céleste qui vous assiste, vous protège, vous défend, vous garde.
La Madone fait descendre une grande pluie de roses.
Priez, dit la Madone, priez, priez et vous obtiendrez. Le Père Eternel aura miséricorde envers vous. Dans le monde, il y a maintenant une grande lumière puissante, elle éclairera tous les esprits. La Maman Céleste dit qu’elle viendra avec une grande lumière puissante, elle éclairera les esprits de tous ceux qui la comprendront. Un jour, ils seront heureux. La Madone encore : priez, priez, priez ! La Maman Céleste annonce qu’elle viendra dans un grand triomphe, elle apportera la joie à tous ceux qui auront la foi.
La Maman Céleste donne une grande lumière au monde entier. Ceux qui veulent comprendre, ceux qui la comprendront auront une grande joie et seront sauvés. Ceux qui ne comprendront pas que c’est elle, qu’en sera-t-il d’eux ? Priez, priez, priez ! Je suis près de vous, je vous assiste, de toutes manières. Dans l’heure terrible, je serai toujours près de vous, pourvu que vous m’appeliez.
C’est la Madone qui vient ici, c’est elle qui dit : je veux convertir. Elle qui dit : je veux que tous soient sauvés. Ses fils, tous sauvés. Elle ne veut pas qu’ils aillent périr, aucun d’eux. C’est elle qui vient ici pour annoncer au monde qu’on se prépare à la prière, au sacrifice, au pardon. Il suffit de dire : miséricorde, Jésus,
miséricorde ! Cela suffit. Jésus donne le pardon à tous, dès lors que vous êtes repentis, dit la Madone. Elle fait descendre beaucoup de roses, beaucoup de roses, la Maman Céleste, beaucoup de roses. La Madone fait tomber une grande pluie de roses sur ceux qui ne peuvent pas venir de loin : la bénédiction au monde entier, elle viendra bientôt avec une grande lumière puissante, voila ce qu’elle dit. Elle réveillera les prêtres. Elle réveillera les évêques, elle réveillera le monde entier afin qu’on puisse la comprendre, comprendre, comprendre que c’est elle, la Maman du Ciel.
La Maman étend son manteau, ses bras, tellement grands, tellement grands. C’est une lumière puissante qu’elle envoie sur le monde entier. Elle répète encore la Maman : priez, priez, priez et vous serez sauvés !
Agenouillez-vous, a dit la Maman Céleste, agenouillez-vous tous, les jeunes, les vieillards, les enfants. Je veux vous voir tous à genoux. Demandez des grâces pour le salut de l’âme.
Jésus donne la bénédiction. Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ! Amen. Priez et vous obtiendrez ! Maintenant, Saint Michel donne la bénédiction avec l’étendard. Agenouillez-vous, a-t-il dit, tous ! Au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ! Amen. Priez, dit Saint Michel, Jésus, Marie, je vous aime, sauvez les âmes.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Her le Ven 27 Mai - 6:24

http://sd-2.archive-host.com/membres/up/132810101465491476/MESSAGE_DU_25_JUIN_1965.pdf

BLOG - LA LUMIERE DE DIEU - SAN DAMIANO


MESSAGE DU 14 JANVIER 1966

Mes enfants, vous êtes tous mes fils. Je souffre beaucoup, vous n’écoutez pas mon Fils Jésus ! Il a souffert, lui, beaucoup pour vous et vous, vous ne l’écoutez pas. Ici-bas, vous êtes de passage ! Ensuite, qu’en sera-t-il de vous ? Priez, priez, faites des pénitences : elles suffisent pour sauver des âmes. Ecoutez, assistez à la Sainte Messe. Recevez souvent Jésus dans votre cœur car vous le recevez vivant dans l’eucharistie et Jésus fait miséricorde à ceux qui le reçoivent.
La Maman Céleste dit que recevoir Jésus en notre cœur, c’est ce qui nous conduit au ciel et elle dit encore :
Je suis votre Maman. La Maman de la douleur et de la joie. Agrippez-vous à moi avec foi ! Vous ne périrez jamais ! Vous êtes mes fils ! Je veux votre salut à tous. Priez pour vos familles et pour le monde entier.
La Maman Céleste demande de faire de petits coussins... grands comme l’assiette qui est à Lorette pour le premier vendredi du mois à venir. Elle les bénira d’une forte bénédiction qui nous accompagnera pour toute la vie. Maintenant, elle nous donne une forte bénédiction que par l’intermédiaire de notre Ange gardien, nous devons envoyer dans toutes les parties du monde.


MESSAGE DU 28 JANVIER 1966

Mes enfants, priez pour votre curé car dans votre paroisse, il est votre père. Priez afin que le Saint Esprit l’illumine. Priez, mes fils, priez pour tous les consacrés. Je suis la Maman de l’amour, du réconfort. Priez pour que tous puissent écouter la parole de Dieu. Que tous puissent l’écouter ! Réveillez-vous, réveillez-vous tous ! Réveillez-vous, prêtres, du sommeil ! Les moments sont terribles ! Je viendrai avec une grande puissance ! J’éclairerai de nouveau l’esprit de ceux qui ne croient pas que je suis la lumière. Ils verront mon amour ! C’est moi qui suis ici en votre présence ! Qui vous donne réconfort, vous donne aide ! Priez et dites à tous que je suis ici ! Vous qui êtes venus ici de loin, dans le gel et le froid, je vous ai suivis toujours, je vous suis toujours. Vous qui avez la foi, priez que tous puissent avoir foi en Jésus. Je viendrai bientôt. Je viendrai bientôt éclairer le monde ! Jésus m’enverra bientôt. Priez avec foi, avec confiance, que tous ici croient. Mes enfants, je vous remercie d’être venus. En cette heure de tristesse, vous êtes venus, vous qui ne m’abandonnez pas ! Je vous envoie tant de grâces, tant de roses, pour vous et pour ceux qui vous sont chers et qui sont loin ! Jésus vous assiste et vous donnera la lumière ! Je vous envoie une forte bénédiction !


MESSAGE DU 19 FEVRIER 1966

La Maman Céleste :
Mes enfants, je suis ici en votre présence et je veux vous annoncer une grande nouvelle : je viendrai bientôt. Je viendrai bientôt vous donner une grande lumière. Venez ici, à mes pieds. C’est moi qui suis ici. Ne doutez pas de moi. Vous qui êtes venus ici, dans la pluie, dans le brouillard, dans la neige, il ne vous est jamais rien arrivé. Vous voyez ? Je vous donne aide, je vous donnerai réconfort.
Priez mes enfants ! Priez ! Ici à mes pieds, nuit et jour. Réunissez-vous pour prier. Ici, il y a mon instrument qui vous écoute ! Réunissez-vous pour prier car les fléaux seront terrifiants ! Venez, la Maman vous attend. C’est moi qui vous donne le baiser de l’amour, du pardon, le baiser de la réconciliation ! Ayez la foi et vous serez sauvés ! Priez, priez, je veux votre salut à tous ! Jésus a tant souffert pour vous sauver ! Jésus fait miséricorde. Il vous donnera le baiser de l’amour, le baiser de la miséricorde. Mes enfants, priez le Père Eternel. Faites une belle neuvaine au Père Eternel afin qu’il fasse miséricorde ! Que tous aient la lumière !
Je suis la Mère de l’amour, la Maman de tous ! Venez ici, ne doutez pas de ma présence. Je veux que vous soyez tous sauvés. Vous êtes tous mes fils, les méchants et les bons. Je vous écoute tous. Il me suffit d’un coup d’œil et je vous comprends. Faites des réunions de prière. Priez le Père Eternel.
« Père Eternel, je vous offre le corps, le sang très précieux de Jésus Christ, en échange de mes péchés, pour la conversion des pécheurs et à l’intention des âmes saintes du purgatoire ». Et quand vous commencez cette prière, invoquez tous les Anges, les Saints, les Chérubins, les Séraphins du Paradis afin qu’ils vous aident dans la prière pour le salut du monde. Jésus aussi fera miséricorde.
Agrippez-vous à moi, mes enfants, avec foi. Cette vie finira mais l’éternité, jamais ! Je pleure de voir un si grand nombre de mes fils s’en aller à la perdition. Mon cœur pleure sous tant d’amertume. Spécialement pour la jeunesse. N’abandonnez pas le saint rosaire : le rosaire est la couronne qui conduit au ciel ! Envoyez l’Ange gardien partout dans le monde, à ces innocents qui meurent de faim afin qu’ils aient réconfort.
Priez, priez pour le Saint Père qui souffre beaucoup. Priez pour tous. En ce mois spécialement, en ce carnaval, Jésus est encore plus transpercé de clous et martyrisé. Mes enfants, priez et la bénédiction que vous recevrez maintenant,
envoyez-la, par votre Ange gardien, partout dans le monde. A tous les gouvernants afin qu’ils puissent avoir la lumière. Servez-vous de votre Ange gardien, ne le laissez pas inactif, envoyez-le à tous !
Mes enfants, je vous demande encore un petit sacrifice : faites un quart d’heure d’adoration par jour, en ce mois, pour tous ceux qui sont dans la boue. Faites-le avec foi, faites cette mortification. La Maman Céleste vous donnera joie et lumière sur votre chemin. Venez ici, toujours, de jour et de nuit : je vous donnerai lumière et consolation. Venez maintenant que le temps est beau. Venez, mes enfants, ici, en ma présence. Je viendrai toujours, le Père Eternel me l’a promis, tous les vendredis, tant qu’il y aura mon instrument. Puis je viendrai tous les premiers vendredis du mois jusqu’à la fin du monde ! Priez et vous obtiendrez tout ! Maintenant, je vous donne une forte bénédiction pour tous ceux qui sont dans la boue afin qu’ils puissent avoir la lumière.



Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Mama Rosa Quattrini à San Damiano

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum