Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Lun 23 Mai - 9:37

http://www.sudouest.fr/2011/05/22/l-avocat-de-dsk-il-plaidera-non-coupable-et-il-sera-acquitte-405491-5045.php#xtor=EPR-260-%5BNewsletter%5D-20110523-%5Bzone_info%5D

23 mai 2011 08h41 | Par Sudouest.fr, avec AFP 57 commentaire(s)
L'avocat de DSK : "Il plaidera non coupable et sera acquitté"
[VIDEO] Me Benjamin Brafman se dit "confiant" : "Nous pensons que les accusations vont se révéler fausses" , selon les premiers résultats des enquêtes confiées à des détectives privés.

Benjamin Brafman, 62 ans, a réussi à se hisser au rang des avocats pénalistes les plus recherchés de New York (photo AFP)

Affaire DSK

Il était resté silencieux vis-à-vis des médias depuis le début de la procédure. Me Benjamin Brafman a accordé dimanche deux interviews en Israël, la première au quotidien israélien libéral Haaretz et la seconde à TF1.

"On en est encore aux premiers stades de la procédure mais, au regard de ce que j'ai vu jusqu'ici dans le dossier, je suis confiant", a déclaré l'avocat, selon la traduction fournie par TF1.

"S'il a droit à un procès équitable, à la fin des audiences, il sera acquitté. Sur la foi des enquêtes que nous avons menées nous-mêmes, nous pensons que les accusations vont se révéler fausses", a ajouté Benjamin Brafman, venu en Israël pour participer à une célébration familiale. Au quotidien israélien, l'avocat de Dominique Strauss-Kahn avait expliqué que son client "plaidera non coupable, et qu'en fin de compte il sera acquitté". "Rien n'est sûr, mais dans ce que je discerne dans l'enquête, il (Strauss-Kahn) sera acquitté (...)", insiste-t-il.

"Comme vous avez pu le remarquer, je n'ai répondu jusqu'ici à aucune question sur ce dossier. Mais pour être juste avec M. Strauss Kahn, les gens doivent savoir en France que mon client a bon moral, qu'il va se défendre vigoureusement, et qu'il est très bien conseillé par des avocats qui sont déterminés à l'innocenter et à restaurer son honneur", déclare Benjamin Brafman sur TF1.

L'interview de Me Brafman, avocat de DSK : "je suis confiant"
Celui qui a été l'avocat de plusieurs vedettes américaines, y compris Michael Jackson, dit avoir été "beaucoup impressionné" par DSK. "En dépit des circonstances, il tient bien le coup".

La justice a autorisé jeudi la libération de l'ancien patron du FMI. DSK a troqué sa cellule pour un appartement new-yorkais au 71 Broadway, où il peut voir son épouse Anne Sinclair, sa famille et amis, mais reste sous surveillance constante, notamment d'un garde armé, en permanence avec lui.

La prochaine convocation de Dominique Strauss-Kahn devant la justice a été fixée au 6 juin. Au cours de cette audition, il devra plaider coupable ou non coupable des sept chefs d'accusation pesant contre lui. S'il plaide coupable, il n'y aura pas de procès mais une condamnation à plusieurs années de prison, dont le nombre sera négocié avec le juge. S'il plaide non coupable, comme ses avocats l'ont suggéré, un procès aura lieu.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Quelle arrogance chez cet avocat !


Dernière édition par Hercule le Lun 13 Juin - 12:10, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Lun 23 Mai - 9:44

Bonjour,

La prière du Magnificat est prophétique et d'actualité avec cette affaire SDK.

Je crois que tout l'argent de la troisième épouse de SDK, et cet odieux harcèlement médiatique du lobby des oligarques juifs ne lui évitera pas la condamnation...


Magnificat
(1200)

Le magnificat est un cantique liturgique chanté quotidiennement à l'office des vêpres, sur le texte latin Magnificat anima mea Dominum... (Mon âme exalte le Seigneur...) d'après l'évangile de saint Luc (I, 46 à 55). Il s'agit du cantique de la Vierge Marie Canticum beatae Mariae Virginis quod vulgo Magnificat inscribitur ou Canticum der Vesper en Allemagne. Au XVe siècle, avec l'école dite franco-flamande, la composition dépasse le cadre strictement monodique et liturgique ; elle est traitée polyphoniquement avec, éventuellement, une intonation monodique confiée à l'officiant.

Le Magnificat désigne le cantique de la Vierge Marie dont il est question dans l'Évangile selon Luc au chapitre 1, versets 46 à 56 (visite de Marie à Elisabeth). Il est aussi appelé Cantique de Marie et il est un texte prophétique par excellence.

C'est le premier mot de la traduction latine de ce chant de louange. Il fait partie des liturgies romaine et byzantine, et a inspiré de nombreuses œuvres musicales. Chez les Protestants, seule l'Église anglicane utilise ce chant, de manière quotidienne, pour le culte du soir.

Ce chant a été inspiré du cantique d'Anne, la mère du prophète Samuel. Il traduit le lien profond entre l'espérance et la foi d'Israël et celle des chrétiens.

Le Magnificat est le cantique prophétique par excellence :

« Mon âme exalte le Seigneur,
Exulte mon esprit en Dieu mon sauveur.
Il s'est penché sur son humble servante.
Désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Puissant fit pour moi des merveilles, Saint est son nom.
Son Amour s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent.
Déployant la force de son bras, il disperse les superbes.
Il renverse les puissants de leur trône, Il élève les humbles.
Il comble de biens les affamés, renvoie les riches les mains vides.

Il relève Israël, son serviteur, il se souvient de son Amour,
et de la promesse faite à nos pères,
en faveur d’Abraham et de sa race à jamais.
Gloire au Père et au Fils et au Saint-Esprit,
comme il était au commencement, maintenant, et toujours,
pour les siècles de siècles, Ainsi soit-il ».

Le Cantique d'Anne est le cantique chantée par Anne dans les dix premiers versets du deuxième chapitre du premier livre de Samuel. Elle chante la royauté divine, l'omniprésence de Dieu dans le monde, Sa puissance et Sa gloire.
C'est un des textes qui nous renseigne sur Anne, dont le nom signifie "grâce" en hébreu. Cette prière enseigne que l'Éternel fait vivre et mourir et sait tout, qu'il fera anéantir ses ennemis. Mais elle dit aussi que les pauvres ont de l'espérance face aux puissants de ce monde. Il ne faut pas confondre avec sainte Anne.

« Anne pria, et dit : " Mon cœur se réjouit en l'Éternel, Ma force a été relevée par l'Éternel ; Ma bouche s'est ouverte contre mes ennemis, Car je me réjouis de ton secours.
Nul n'est saint comme l'Éternel ; Il n'y a point d'autre Dieu que toi ; Il n'y a point de rocher comme notre Dieu.
Ne parlez plus avec tant de hauteur ; Que l'arrogance ne sorte plus de votre bouche ; Car l'Éternel est un Dieu qui sait tout, Et par lui sont pesées toutes les actions.
L'arc des puissants est brisé, Et les faibles ont la force pour ceinture.
Ceux qui étaient rassasiés se louent pour du pain, Et ceux qui étaient affamés se reposent ; Même la stérile enfante sept fois, Et celle qui avait beaucoup d'enfants est flétrie.
L'Éternel fait mourir et il fait vivre. Il fait descendre au séjour des morts et il en fait remonter.
L'Éternel appauvrit et il enrichit, Il abaisse et il élève.
De la poussière il retire le pauvre, Du fumier il relève l'indigent, Pour les faire asseoir avec les grands. Et il leur donne en partage un trône de gloire ; Car à l'Éternel sont les colonnes de la terre, Et c'est sur elles qu'il a posé le monde.
Il gardera les pas de ses bien-aimés. Mais les méchants seront anéantis dans les ténèbres ; Car l'homme ne triomphera point par la force.
Les ennemis de l'Éternel trembleront ; Du haut des cieux il lancera sur eux son tonnerre ; L'Éternel jugera les extrémités de la terre. Il donnera la puissance à son roi, Et il relèvera la force de son oint. »



avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Mer 29 Juin - 6:54

http://www.la-croix.com/Semaine-en-images/Christine-Lagarde-designee-directrice-generale-du-FMI-_NG_-2011-06-28-682412

28/6/11 - 19 H 47 MIS À JOUR LE 28/6/11 - 19 H 47
0 réaction Réagir
Strauss-KahnFMI

Autres images
Christine Lagarde désignée directrice générale du FMI

La ministre française de l'Economie, Christine Lagarde a été désignée mardi 28 juin directrice générale du Fonds monétaire international (FMI). Elle succède à un autre Français, Dominique Strauss-Kahn, contraint de démissionner suite à une affaire de crimes sexuels.

(AP Photo/Michel Eule)
La ministre de l'Economie et des Finances le 27 juin 2011 à Paris.


Le FMI a précisé que son conseil d'administration était parvenu à cette décision "par consensus", sans plus de précision.

Avec cet article
Dominique Strauss-Kahn plaide non coupable et attend désormais son procès
Dominique Strauss-Kahn inculpé mais libéré sous caution
Le FMI, aux prises avec une profonde crise économique en Grèce, a annoncé dans un communiqué que son conseil d'administration avait choisi Christine Lagarde, 55 ans, pour un mandat de cinq ans qui doit commencer le 5 juillet.

"Chers amis, c'est un honneur et une joie de vous annoncer que le Conseil d'administration du FMI vient de me désigner Directrice générale!", a déclaré sur Twitter la première femme à diriger l'institution de Washington.

QUELS SONT LES DOSSIERS QUI ATTENDENT LE NOUVEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL ?
Le FMI est « de retour », constatait son ancien directeur général, Dominique Strauss-Kahn, à l’issue du sommet du G20 de Londres, en 2009. En pleine crise financière, les principaux dirigeants de la planète lui avaient confié un rôle central dans l’assistance aux économies en difficulté. Il devait aider les pays à sortir de la crise de liquidités.

Mardi 28 juin, en Grèce, le FMI conditionne son aide à un programme d’austérité et de privatisations. Le nouveau directeur général devra prouver que le pays peut se redresser de la crise où il s’est enfoncé.

À la demande du G20, en juillet, le FMI publiera une série de rapports sur les politiques menées dans les cinq plus grandes économies du monde (Chine, États-Unis, Japon, Royaume-Uni et zone euro). Mais le chemin paraît long avant que le FMI puisse montrer du doigt les deux grands sujets de préoccupation : l’endettement américain et la sous-évaluation de la monnaie chinoise.

Enfin, à l’automne, le FMI révisera son cadre de surveillance des taux de change, qui ne satisfait pas grand monde.

QUELLE EST L’IMAGE DU FMI ?
Le Fonds monétaire international reste le bouc émissaire idéal. On l’appelle quand on veut faire endosser la responsabilité de mesures impopulaires par d’autres. C’est le cas en Grèce aujourd’hui. C’était le cas en Asie ou en Amérique latine hier. En Corée du Sud, au Brésil ou en Argentine, les politiques d’ajustement structurel qu’il avait recommandées dans les années 1990 restent perçues comme des humiliations. L’Égypte vient de décider de refuser une aide du FMI avant même qu’il ne la propose.

L’élection d’une Européenne à la tête du Fonds ne renforcera pas sa crédibilité dans les pays émergents. Des promesses avaient été faites pour que la gouvernance du Fonds reflète les nouveaux équilibres économiques mondiaux. Jusqu’à présent, les Européens ont monopolisé sa direction. Une subtile évolution des droits de vote est en cours pour donner plus de poids aux pays émergents.

QUEL EST LE RÔLE DU FONDS MONÉTAIRE INTERNATIONAL ?
Le FMI est chargé de promouvoir la coopération monétaire et la stabilité des changes, de faciliter une croissance équilibrée du commerce et de mettre ses ressources à la disposition des pays en difficulté. Dans les faits, il prête aux pays qui ne peuvent plus emprunter ailleurs. Ses actionnaires majoritaires sont les pays occidentaux.

PIERRE COCHEZ et AFP
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Mer 29 Juin - 7:24

Bonjour à tous,

Voici quelques effets induits de l'affaire SDK :

- Des langues qui se délient pour mieux faire comprendre aux élites politiques que les avantages de leur statut de puissants ne leur accordent pas un droit de cuissage sur les humbles ;

- Cette affaire SDK a démasqué d'autres comportements criminels comme pour l'affaire Tron, ou encore les déviances pédophiles de certains autres hommes politiques peu recommandables ;

- Cette affaire est un camouflet pour le Président Sarkosy qui avait nommé SDK au FMI ;

- Cette affaire est un camouflet pour le Président Sarkosy qui voulait nous faire croire avec sa proposition de suppression des Juges d'Instruction que le Système Judiciaire des USA était identique au nôtre : aujourd'hui, par les médias qui ont commenté l’affaire SDK, d’heure en heure, tous les Français ont compris que le système Judiciaire américain est totalement différent du nôtre dans sa conception. Cette manœuvre du Président Sarkosy consistait a assoir un plus grand totalitarisme d'Etat en se défaisant du système d'indépendance des Juges ;

- Cette affaire SDK aura aussi dévoilé les contradictions du parti socialiste en étalant au grand jour la fortune de la famille de SDK. Cet homme est un drôle de socialiste ;

- Cette affaire SDK a dévoilé la solidarité outrancière des membres du lobby juif qui sont venus jour après jour témoigner leur soutien à SDK en lui trouvant de nombreuses circonstances atténuantes, sans jamais montrer la moindre compassion pour cette humble femme de ménage de couleur ;

- Enfin, l’affaire SDK aura dévoilé au monde l’état pitoyable de la France et la qualité très médiocre des dirigeants que nous nous sommes choisis pour conduire notre pays.


Que tout cela nous serve de leçon et que nous sachions garder mémoire de quelques enseignements pour les prochaines élections.

Meilleures pensées
Hercule Navarrau-Arsa
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Mer 29 Juin - 9:42

http://www.ladepeche.fr/article/2011/06/28/1117320-georges-tron-revient-a-l-assemblee-et-recupere-son-immunite.html

PUBLIÉ LE 28/06/2011 14:38 - MODIFIÉ LE 28/06/2011 À 14:39 | LADEPECHE.FR
Georges Tron revient à l'Assemblée et récupère son immunité


Georges Tron./Photo AFP

Georges Tron, l'ancien secrétaire d'Etat à la fonction publique, va de nouveau pouvoir siéger à l'Assemblée nationale, dès jeudi. Il récupèrera par la même occasion son immunité parlementaire.

Mis en examen pour viols et agressions sexuelles, Georges Tron va sûrement voir son placement sous contrôle judiciaire annulé en revenant à l'Assemblée nationale. Son immunité parlementaire créant un litige avec le contrôle judiciaire. Ce dernier lui interdit de rencontrer certaines personnes : les deux femmes qui l'accusent d'abus sexuels et divers témoins.

L'avocat du maire de Draveil, Me Olivier Schnerb, estime que le contrôle judiciaire est annulé automatiquement par le retour aux fonctions de député. "Mais M. Tron s'imposera à lui-même de ne pas rencontrer les personnes désignées par le juge d'instruction", a déclaré Me Schneb.

Aucune autre mesure coercitive supplémentaire, telle que restriction de déplacement ou placement en détention, ne pourra être prise à l'égard de Georges Tron, à moins d'un avis favorable du bureau de l'Assemblée.

Georges Tron bénéficie d'une réforme de la Constitution voulue par Nicolas Sarkozy qui permet à tout ancien parlementaire quittant le gouvernement de reprendre, sans élections partielle, son siège de député, un mois après avoir quitté ses fonctions.

Bernard Accoyer, le président de l'Assemblée nationale, a expliqué que si le juge d'instruction le demandait, il saisirait le bureau pour qu'il statue sur l'actuel contrôle judiciaire ou une nouvelle mesure. "Il revient à l'autorité judiciaire de saisir le garde des Sceaux qui, quant à lui, me saisira et je convoquerai immédiatement le bureau de l'Assemblée nationale qui est compétent sur ces questions. Ce sera sur l'application d'une mesure privative de liberté qui est en l'occurrence un contrôle judiciaire", a-t-il déclaré.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Sam 27 Aoû - 10:21

http://www.lepost.fr/article/2011/08/23/2574436_les-scandales-dsk.html

LES SCANDALES DSK
23/08/2011 à 22h30 | 1266 vues | 2 réactions

Il n'y a pas un scandale DSK. Au delà de l'éventuelle agression de DSK sur Nafissatou DIALO, il y en a trois autres : un américain ... et deux autres français.

L'américain d'abord. On voit un procureur issu de la grande bourgeoisie américaine, très gauche caviar, Cyrus VANCE, plus préoccupé par ses intérêts (en l'espèce sa réelection au poste de procureur de New-York) que par ceux de la victime présumée, noire, issue de l'immigration africaine, et peu coutumière du monde judiciaire.

Concrètement, le procureur américain abandonne les poursuites pénales car il craint qu'il n'obtienne pas l'unanimité du jury populaire nécessaire pour une condamnation pénale, et ce alors que cette unanimité lui a déjà fait défaut dans deux autres affaires récentes et similaires.

En d'autres termes, le procureur pense à lui, à sa réelection et pas à la victime. Ca c'est scandaleux !

D'autant que Nafissatou DIALLO, peu rompue aux questions de droit et de justice et qui aurait menti aux services de l'immigration comme bon nombre de réfugiés politiques aux Etats-unis, a été soumise à la question d'enquêteurs aux méthodes musclées alors que Dominique STRAUSS-KAHN s'est réfugié immédiatement dans le silence et a eu comme première réaction de prendre comme avocat Maître BROFMAN, l'avocat qui a la réputation de gagner les procès ingagnables mettant en cause la jet-set américaine.

Et puis comme l'ont fait remarqué bon nombre de juristes américains, ce n'est pas la première qu'il y a des doutes sur le témoignage d'une victime. En clair, cela aurait été au jury de se faire son intime conviction compte tenu des autres pièces du dossier à charge pour DSK.

Au final, Cyrus VANCE fait passer le message suivant : si vous êtes noire, pauvre, amie avec des traficants de drogue (etc ...), vous pouvez être violée par un puissant sans réparation pénale. Elle est belle l'Amérique !

Pour la France maintenant, on sait que Tristiane BANON a déposé une plainte pour tentative de viol.

Rapidement, une enquête préliminaire a été ouverte. Mais pour Georges TRON, accusé de faits également à caractère sexuel, ce fût la case directe juge d'instruction avec contrôle judiciaire s'il vous plaît.

Et pourquoi DSK a eu droit à une simple enquête préliminaire et pas Georges TRON ? Parce que DSK est de gauche et Geroges TRON de droite ? Quand on connaît la politisation des magistrats, la plupart marqués à gauche, on peut de bonne foi se poser la question.

En tous cas, ce deux poids-deux mesures est un autre véritable scandale !

Cerise sur le gâteau : des rumeurs, dementies pour l'heure par le parquet de Paris, font état de la volonté de ce dernier ne pas poursuivre DSK. Si ces rumeurs venaient à être confirmées, ce serait le sommum du sommum.

Mais quels éléments pourraient permettre à DSK de se trouver une nouvelle fois blanchi dans une affaire de faits à caractère sexuel ?

La prescription des faits notamment. Et pourquoi les faits pourraient être prescrits ? Car, d'après la mère de la présumée victime, Anne MANSOURET, de bonnes âmes (des avocats mais surtout des membres influents du PS) auraient dissuadé Tristane BANON de ne pas porter plainte contre l'une des grandes figures du PARTI SOCIALISTE que représentait DSK.

Depuis les deux septennats de François MITTERRAND, on savait déjà que le PS n'était pas le parti de la morale. Avec l'affaire BANON-DSK, on voit que la situation ne s'est pas améliorée depuis.

Le scandale, c'est qu'un parti qui ne cesse de faire la morale à la droite, de l'accuser des pires conflits d'intérêts et autres amités avec les puissants et les riches, ait une partie de son état-major qui a soit su et n'a rien dit, soit a su, n'a rien dit et a fortement déconseillé de porter plainte, voulant par la suite, pour certains, en faire le prochain Président de la République.

On pourrait également en dire autant à l'égard de la presse, il est vrai elle aussi acquise en très grande majorité à la gauche.

Et ce soir, ultime inconvénence de DSK, celui-ci s'est exprimé devant la presse avec son arragance et sa suffisance qu'on ne voudrait plus voir.

Au lieu de s'exprimer, Dominique STRAUSS-KAHN devrait se taire, quitter définitivement le terrain politique et suivre une pyschothérapie.

Pour finir, je vous invite à lire ou relire mon article intitulé DSK : LA GAUCHE BUNGA-BUNGA qui date de février 2011, soit bien avant le début de volet judiciaire américain du scandale DSK.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Sam 27 Aoû - 10:23

http://www.rtl.fr/actualites/international/article/de-l-affaire-lewinksy-a-dsk-histoire-des-scandales-sexuels-en-politique-7686487814

POLITIQUE INTERNATIONAL
De l'affaire Lewinksy à DSK : histoire des scandales sexuels en politique
Créé le 22/08/2011 à 16h19


Monica Lewinsky / DR
Plusieurs personnalités politiques ont dû par le passé répondre devant la justice ou leurs instances politiques pour leurs comportements sexuels, comme cela pourrait arriver au socialiste français et actuel directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn. Retour sur le fameux "Sexus politicus"...
VOIR

AFPTV | 23/08/2011 - 19h26

L'affaire DSK : le dénouement d'un feuilleton à rebondissements
***Dominique Strauss-Kahn : donné comme candidat socialiste favori dans les sondages pour la présidentielle française de 2012, DSK a été inculpé en mai 2010 d'agression sexuelle et de tentative de viol, après avoir été accusé la veille d'agression sexuelle par une employée d'un hôtel de la ville. Trois mois plus tard, les charges sont abandonnées par un juge de New York.

*** Gary Hart, grand espoir du parti démocrate américain, annonce officiellement en mai 1987 sa candidature à Maison Blanche. Mais quand le Miami Herald révèle qu'il a passé une nuit en compagnie d'un jeune mannequin, à l'insu de sa femme, il commence par nier, puis déclare que la vie privée des hommes politiques ne regarde personne. Le scandale est toutefois tel qu'il retire sa candidature et quand il revient dans la course sept mois plus tard, il finit bon dernier des sept candidats démocrates.

***Bill Clinton : en janvier 1998, le procureur indépendant Kenneth Starr commence une enquête sur des allégations concernant la liaison qu'aurait entretenue le président Clinton dans le passé avec une jeune femme, Paula Jones. Mais l'affaire se centre sur une autre liaison, que M. Clinton aurait eue, alors qu'il était président, avec une stagiaire de la Maison Blanche, Monica Lewinsky. Le 17 août, Clinton reconnait avoir eu une "relation déplacée" avec Monica Lewinski. Le 11 septembre, le rapport de la Commission mise en place par M. Starr est rendu public, évoquant des "informations substantielles" selon lesquelles M. Clinton a "menti sous serment" dans l'affaire Paula Jones, et a fait entrave à la justice dans l'affaire Lewinksy. Une procédure d'"impeachment" contre M. Clinton est repoussée par les sénateurs le 12 février 1999.

***Le président israélien Moshé Katzav a démissionné en juin 2007 à la suite d'un scandale sexuel. Il a notamment été reconnu le 30 décembre 2010 coupable de deux viols sur une de ses subordonnées à l'époque où il était ministre du Tourisme dans les années 1990. Condamné le 22 mars 2011 par un tribunal de Tel-Aviv à sept ans de prison ferme et deux ans avec sursis, il a interjeté appel.

***L'ancien président zimbabwéen Canaan Banana a été condamné à un an de prison en mai 2000 pour "sodomie et autres crimes sexuels" perpétrés à l'encontre de collaborateurs, alors qu'il était président de 1980 à 1987. Il a été libéré le 30 janvier 2001, sa peine ayant été écourtée.

***L'ancien vice-Premier ministre malaisien, devenu chef de l'opposition, Anwar Ibrahim, risque une peine de 20 ans de prison s'il est reconnu coupable de sodomie à l'encontre d'un ex-conseiller en juin 2008. Une décison du juge est attendu le 16 mai.

***L'actuel président sud-africain Jacob Zuma élu en mai 2009, a été acquitté du viol d'une jeune femme séro-positive le 8 mai 2006.

***Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi est accusé de recours à la prostitution de mineure et abus de pouvoir dans l'affaire du Rubygate. Le procès, entamé le 6 avril 2011, doit reprendre le 31 mai.

***Berslusconi, 74 ans, est accusé d'avoir rémunéré les prestations sexuelles d'une mineure, la Marocaine Karima el Mahroug, surnommée Ruby, de février à mai 2010 et d'avoir fait pression sur la police pour la faire libérer après un larcin.


VOIR AUSSI

24/08/2011 - 07h50
DSK condamné à traîner "l'affaire du Sofitel"
En quinze minutes, l'affaire a été pliée : après trois mois d'une incroyable saga judiciaire, un juge de Manhattan a donc ordonné mardi l'abandon de toutes les poursuites contre Dominique Strauss-K...

23/08/2011 - 22h55
DSK innocenté, une "mauvaise nouvelle pour les femmes"
Le juge américain Michael Obus a décidé mardi d'abandonner les poursuites contre Dominique Strauss-Kahn pour crimes sexuels, à la demande du procureur qui a relevé des mensonges dans les accusation...

04/07/2011 - 07h22
La question du retour de DSK en politique
La remise en liberté de Dominique Strauss-Kahn et les soupçons publics du procureur général de New York sur la véracité de la parole de la plaignante ont provoqué une véritable onde de choc politiq...

03/07/2011 - 15h28
DSK libre, son accusatrice dans la tourmente
Depuis vendredi et sa remise en liberté sur parole, tous les faits et gestes de DSK et son épouse Anne Sinclair sont épiés par les journalistes et photographes, qui font le pied de grue devant leur...

01/07/2011 - 11h22
L'espoir renaît chez les proches de Strauss-Kahn pour 2012
Les informations sur la fragilisation des accusations contre Dominique Strauss-Kahn donnent de l'espoir à ses soutiens politiques. "C'est une nouvelle incroyable pour Dominique, pour Anne Sinclair,...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Sam 27 Aoû - 10:26

http://www.leparisien.fr/politique/dsk-implique-dans-un-scandale-19-10-2008-281434.php

Archives
FMI.
DSK impliqué dans un scandale

Hier le « Wall Street Journal » a révélé que le directeur du Fonds monétaire international avait eu des « relations intimes » avec une collaboratrice. Une enquête a été ouverte qui, en pleine crise financière, affaiblit la position de Strauss-Kahn
19.10.2008

DOMINIQUE Strauss-Kahn en une du « Wall Street Journal » ! Le journal américain a révélé hier que le directeur du Fonds monétaire international (FMI) fait l'objet d'une enquête liée à ses relations intimes avec Piroska Nagy, une ancienne cadre d'origine hongroise du département Afrique du FMI et mariée. L'ancien ministre des Finances français, qui a été nommé à la direction du FMI en novembre 2007, a reconnu « un incident dans sa vie privée » et indiqué qu'il « coopère » avec les enquêteurs. Dans le même communiqué, il affirme qu'« à aucun moment » il n'a « abusé de sa position de directeur du Fonds ». L'investigation, confiée à la société Morgan, Lewis & Bockius LLP (un puissant cabinet d'avocats), a été réclamée fin août par le doyen du conseil d'administration du FMI, Shakour Shaalan, qui représente l'Egypte et d'autres pays arabes, sur les « suggestions » des représentants de la Russie et des Etats-Unis. Quand les rumeurs de l'aventure extraconjugale se sont répandues dans les couloirs de la grande institution financière internationale, Aleksei Mozhin, le représentant de la Russie, est aussitôt allé s'entretenir avec le mari de Piroska Nagy, Mario Blejer, un économiste argentin, ancien employé du FMI. Début juillet, l'officiel russe en a alors informé Shakour Shaalan. Lequel a décidé, après discussion avec Meg Lundsager, le représentant américain, de faire appel, fin août, aux services de Morgan, Lewis & Bockius LLP. Les autres membres du conseil d'administration n'ont pas été mis au courant, pas plus que DSK qui ne l'a appris qu'en septembre. Une vengeance des Russes ? L'été dernier, Piroska Nagy a remis sa démission, alors que le FMI avait par ailleurs engagé un important plan de réduction de ses effectifs. Elle travaille désormais à la Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd) à Londres. Selon le « Wall Street Journal », le conseiller de Piroska Nagy, Robert Litt, assure qu'elle n'a subi aucune pression pour quitter le FMI et qu'elle a touché une prime de départ semblable aux autres salariés de son rang. Un point que les enquêteurs doivent vérifier. Si l'implication des officiels américains du FMI (qui avaient plutôt soutenu la nomination du Français) dans cette chasse aux sorcières peut étonner, en revanche le rôle joué par le Russe Aleksei Mozhin est moins surprenant. L'année dernière, quand Nicolas Sarkozy avait poussé la candidature de DSK à la succession de l'Espagnol démissionnaire Rodrigo de Rato, la Russie avait protesté. Mozhin, dont le gouvernement avait un moment voulu soutenir la candidature de l'ancien Premier ministre tchèque, Josef Tosovsky, avait alors déclaré que Strauss-Kahn n'avait pas les qualifications requises. Le choix de Tosovsky avait été repoussé par Miroslav Kalousek, le ministre des Finances tchèque, peu enclin à adouber cet ancien membre des services secrets tchécoslovaques dans les années 1980. Mozhin s'était alors insurgé contre la mainmise de l'Union européenne et des Etats-Unis sur le FMI et la Banque mondiale. Hier, la direction de la Berd, qui vient d'engager Piroska Nagy, a précisé que le FMI n'avait pas fait pression pour favoriser la candidature de l'économiste hongroise.

Le Parisien
Cet article a été publié dans la rubrique Politique
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Sam 27 Aoû - 10:38

http://tempsreel.nouvelobs.com/depeche/top-news/20110826.REU1426/la-mere-de-tristane-banon-ne-lache-pas-dominique-strauss-kahn.html

La mère de Tristane Banon ne lâche pas Dominique Strauss-Kahn
Publié le 26-08-11 à 13:15 Modifié à 13:08 Réagir

RÉAGIR

Anne Mansouret, la mère de Tristane Banon, la jeune femme qui accuse Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol en France, maintient ses accusations contre un homme qu'elle juge "brutal" et enclin à la "prédation". /Photo prise le 25 août 2011/REUTERS/Régis Duvignau (c) Reuters
LA ROCHELLE, Charente-Maritime (Reuters) - Anne Mansouret, la mère de la jeune femme qui accuse Dominique Strauss-Kahn de tentative de viol en France, maintient ses accusations contre un homme qu'elle juge "brutal" et enclin à la "prédation".

L'élue socialiste, conseillère générale de l'Eure, participe à l'université d'été de son parti qui s'est ouverte vendredi à La Rochelle quelques jours après l'abandon des poursuites à New York contre l'ancien directeur général du FMI.

La mère de Tristane Banon, qui a reconnu avoir eu une liaison avec Dominique Strauss-Kahn avant la tentative de viol présumée dont sa fille dit avoir été victime en 2003, ne partage pas le "bonheur" exprimé par Martine Aubry après l'annonce de l'abandon des poursuites contre l'ancien favori des sondages.

"Il y a un côté brutal qui ne colle pas avec le personnage, effectivement dragueur, charmant, séduisant pour certaines", a-t-elle déclaré à Reuters à La Rochelle.

"Il y a des femmes qui ne le trouvent pas séduisant, il y en a d'autres qui le trouvent (séduisant). Et moi, je dois vous dire que je l'ai trouvé séduisant sinon je n'en serais pas arrivée là", a-t-elle ajouté.

"C'est très bizarre, on a l'impression qu'il y a, oui, une espèce de pulsion, de violence et de prédation", a-t-elle dit.

Anne Mansouret est revenue sur l'impact sur sa fille de la révélation de sa liaison avec Dominique Strauss-Kahn. Tristane Banon, a-t-elle dit, n'en a pas dormi "pendant 48 heures".

"C'est un tempérament d'artiste, tout la touche", a-t-elle expliqué. "C'est quelqu'un de très sensible."

"BÊTE CURIEUSE"

La décision de sa fille de porter plainte contre "DSK", qui a immédiatement répliqué par une plainte pour dénonciation calomnieuse, l'a selon elle placée dans une position difficile.

"On la regarde comme si c'était une bête curieuse, ce qui n'est pas facile du tout et elle en est très gênée. Et ça la rend parfois agressive, parce que ce n'est pas facile de vivre cette chose-là, et ça a un côté presque humiliant, alors qu'elle n'y est pour rien", a affirmé Anne Mansouret.

David Koubbi, l'avocat de Tristane Banon, a regretté mardi dernier l'abandon des poursuites contre Dominique Strauss-Kahn aux Etats-Unis, affirmant que cela n'aurait aucune conséquence sur l'enquête en cours à Paris sur la tentative de viol présumée dont sa cliente aurait été victime il y a huit ans.

Selon une source judiciaire, un classement sans suite est pourtant l'issue la plus probable de l'enquête.

Le parquet de Paris pourrait retenir cette solution car il semble impossible de caractériser juridiquement une tentative de viol, ce qui est le seul cas de figure où les faits, s'ils ont existé, ne seraient pas prescrits, a dit cette source.

Diverses personnalités ont été auditionnées par la police, comme le candidat à la primaire socialiste François Hollande, à l'époque des faits premier secrétaire du PS.

La date du retour en France de l'ancien patron du FMI reste inconnue, mais il a annoncé qu'il rendrait visite à ses anciens collaborateurs à Washington la semaine prochaine.

Selon un sondage CSA pour Orange, la presse régionale et RTL diffusé vendredi, les Français comme les sympathisants de gauche balaient tout retour de Dominique Strauss-Kahn en politique.

Quatre-vingts pour cent des Français et 77% des sympathisants de gauche ne souhaitent pas qu'il revienne dans la course des primaires et 58% ne veulent pas non plus, pour le moment, qu'il "joue un rôle politique important pendant la campagne présidentielle" pour soutenir le candidat socialiste.

Reuters TV, avec Mathilde Thorneman, édité par Yves Clarisse
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Her le Sam 27 Aoû - 12:38

http://www.alterinfo.net/Affaire-DSK-non-la-verite-n-a-pas-encore-eclate_a62800.html

Affaire DSK : non, la vérité n'a pas encore éclaté, conséquence des différences fondamentales dans les systèmes judiciaires américain et français


Classer une affaire ne signifie pas forcément blanchir l'accusé ; des différences des systèmes judiciaires

La conclusion au pénal de l'affaire DSK illustre les différences fondamentales entre les systèmes juridiques américain et français et, contrairement à ce qu'affirment certains médias, l'ancien directeur du FMI n'a pas été blanchi. Le procès pénal n'a pas eu lieu car le Procureur a abandonné les poursuites surtout parce qu'il considère que Nafitassou Diallo « manque de crédibilité » – dans des affaires qui n'ont rien à voir -; or, il faut que les faits soient prouvés « sans l'ombre d'un doute » et elle est le seul témoin attestant qu'il y a eu « usage de la force sans son consentement » dans une « rencontre sexuelle précipité » avérée . Selon les avocats de celle-ci le Procureur aurait dû laisser un jury en décider, au vu des éléments factuels du dossier.

L'avocat de DSK, Benjamin Brafman ne dit pas vrai lorsqu'il déclare que « c'est la victoire de la vérité » comme il le fait dans les colonnes du Parisien au lendemain du classement des poursuites à la demande du Procureur Cyrus Vance . Mais c'est de « bonne » guerre, il est dans son rôle et tant pis pour Nafitassou Diallo. Pourtant, pour qui prend le temps de bien lire, dans cette même interview l'avocat avoue ne pas conseiller à son client « de raconter ce qui s’est passé dans la chambre, » ajoutant « ce n’était pas un crime, voilà tout. » Dès lors, où donc est « la vérité » ?

On voit ici les différences entre les deux systèmes : soupçonné de crimes et délits par le Procureur, Dominique Strauss-Kahn n'a jamais eu à s'expliquer sur les faits qui lui étaient reprochés. Douglas Wigdor, l'un des avocats de Nafitassou Diallo, lors d'une conférence de presse donnée à Paris le 23 août avec l'avocat français Thibault de Montbrial, son correspondant français dans cette affaire, au lendemain de la publication de la demande d'abandon des poursuites par le Procureur, soulignait d'ailleurs que « nous n'avons pas entendu sa version des faits. » D'autant, dit-il, pendant les quatre heures où il a été détenu par la police, après son arrestation dans un avion et avant que ses avocats n'entrent en jeu, cela ne lui a pas été demandé. « Une première aux États-Unis, » note Douglas Wigdor, qui ajoute que Cyrus Vance à qui il a posé la question sur ce point « n'a donné aucune explication. » Et, bien évidemment, passé ces quatre heures, les avocats de DSK lui ont ensuite enjoint de ne rien dire, comme il en avait le droit pour la justice américaine. Désormais c'est dans le cadre du procès au civil, qui lui a été intenté par les avocats de Nafitassou Diallo, qu'il sera enfin questionné sur ce qui s'est passé.

Interrogé sur ce droit au silence de l'accusé, Douglas Wigdor, qui a lui-même été Procureur, disait d'ailleurs « avoir eu jusque là confiance en ce système… » Un système qui, tout en autorisant l'accusé à se taire, a permis que les faits et gestes, déclarations, vie privée de Nafitassou Diallo, eux, soient, disséqués, examinés dans leurs moindres détails par Procureur et médias ayant bénéficié de « fuites » ou les ayant rapportées. Système qui a permis que « des dossiers » à charge aient été méticuleusement montés contre elle par la défense. Benjamin Brafman notant après que l'affaire ait été classée, : « nous n’avons pas partagé l’intégralité de nos dossiers avec le procureur. Je peux vous dire en tout cas que nous avions encore d’autres preuves montrant que cette femme n’est pas crédible. »


De solides preuves dans le dossier rapportent ses avocats

Commentaire ironique de Douglas Wigdor lors de cette conférence de presse à ce propos : « seuls les passagers du Mayflower [ les « Pèlerins » protestants qui fuirent l'Angleterre pour l'Amérique pour y pratiquer librement leur religion, pères fondateurs révérés devenus symboles de droiture morale irréprochable] n'avaient rien à se reprocher. » Mais il insistait surtout sur le fait que « pendant près de 100 jours » elle n'a jamais varié, maintenant « inébranlablement son récit » de ce qui était advenu, corroboré, selon lui, par tout un ensemble de faits. Comme le témoignage du « serveur qui sortait de la suite et lui a dit qu'elle était vide, » et qu'elle pouvait donc entrer y faire le ménage, le fait qu'elle ne connaissait pas DSK, « des preuves matérielles : une meurtrissure, des collants déchirés, de l'ADN, tout un ensemble constaté dans les cas d'agression et de viols….ceux à qui elle a raconté l'affaire immédiatement après, l'équipe médicale spécialisée qui l'a reçue et examinée. » Ces témoins de la première heure sont tous convaincus de sa sincérité. Comme ont été convaincus les membres du Grand Jury qui ont recommandé des poursuites après l'avoir entendue, ayant suivi en cela les premières recommandations du Procureur Cyrus Vance, convaincu lui aussi au départ. Or, elle n'a jamais varié dans ses déclarations sur ce qui est au cœur du sujet.

Convaincu, Thibault de Montbrial l'a été aussi par le dossier médical qu'il a vu le 19 juillet à New York « avec une photo compatible avec les déclarations de Nafitassou Diallo, le constat fait par des services familiers de ce type de cas, son état de choc et de stress… »

Quant aux changement de version sur ce qui se serait passé immédiatement après cette « rencontre sexuelle précipitée » de 7 à 8 minutes, Douglas Wigdor pense qu'il peut y avoir eu un problème de traduction lors de ses témoignages. En effet, l'anglais que parle Nafitassou Diallo, immigrante de relativement fraîche date, illettrée de surcroît, n'est pas parfait et elle était assistée de traducteur d'un dialecte difficile. D'ailleurs les conditions dans lesquelles elle a été entendue ont très bien pu la déstabiliser plus avant : des assistants du Procureur, juristes et enquêteurs maîtrisant évidemment parfaitement les termes utilisés, l'ont houspillée, ont hurlé, rapportent ses avocats. Et il ne faut pas oublier qu'en sortant de cette suite, elle était en état de choc, comme l'ont attesté les spécialistes qui l'ont vue plus tard, ce qui peut expliquer qu'elle ait été confuse sur ce point, si confusion il y a eu. D'ailleurs le relevé des clefs d'entrée dans les chambres montre qu'elle est entrée pendant une minute dans une chambre voisine où elle avait fait le ménage auparavant, souligne Douglas Wigdor. A-t-elle voulu s'y réfugier?Il semble bien qu'elle était en plein désarroi. Suivre ce qu'elle a fait avant et après avec certitude est très aisé, grâce à ces relevés, notait Douglas Wigdor.


Une « relation consentie sans violence précipitée » de 7 à 8 minutes avec un inconnu ?

« Relation, » il y a bien eu. Difficile, en effet, au vu des preuves matérielles indéniables l'établissant de le nier. Ou de contredire le procureur qui l'affirme, la qualifiant même de « précipitée »…Benjamin Brafman affirme donc, comme cela a été le cas depuis le départ que « la relation n’était pas forcée, mais consentie.»

Certes, le Procureur, dans sa demande de classement de l'affaire, estime ne pas pouvoir prouver sans l'ombre d'un doute qu'il y a eu force et que Nafitassou Diallo, seul témoin, n'était pas « consentante »….
Une « relation par terre, pas sur un lit, pas sur un canapé » avec « quelqu'un qu'elle n'a jamais vu, des contusions, des bas arrachés, » de 7 à 8 minutes, qui pourrait en être convaincu, interroge Douglas Wigdor. Qui ajoutait qu'ensuite DSK, alors directeur du FMI, « possible futur Président de la France… s'est habillé très rapidement, a fui la scène du crime, réglé sa note, du dentifrice autour de la bouche, a pris un taxi, dit qu'il a déjeuné rapidement puis s'est rendu à l'aéroport et a dit à sa femme qu'il y avait un problème grave qui nécessitait d'appeler son équipe de relations publiques… »


Nafitassou Diallo traitée en accusée par le Procureur, ce qui était contraire à ses obligations.

De plus, cet ancien Procureur, qui, lui, n'aurait pas classé l'affaire, accuse Cyrus Vance de ne pas avoir traité Nafitassou Diallo comme il aurait dû le faire, faisant preuve à son égard de « parti-pris. » En effet, « dès le départ, elle a été traitée en accusée et pas en victime. » Elle a fait l'objet d'une « mesure de protection mais n'a pas été protégée, ses téléphones ont été confisqués, les assistants du Procureur ont hurlé en s'adressant à elle. Et le 30 juin, notamment, il y a eu une fuite diffamatoire au New York Times concernant une conversation alléguée. » On se souvient, en effet, que le quotidien new-yorkais avait « révélé », « révélation » reprise partout, qu'au lendemain de cette affaire elle aurait dit dans un appel téléphonique à un ami placé en détention en Arizona qu'elle savait ce qu'elle faisait et allait obtenir de l'argent. Or, Douglas Wigdor affirme que son confrère, Kenneth Thompson, qui « n'a pu écouter les enregistrements qu'après les avoir réclamés quotidiennement par écrit pendant 28 jours, » en présence de traducteurs, n'a rien entendu de tel. « Ce qu'elle a dit , c'est : ça va, j'ai un avocat, je sais ce que je fais. » Ne pas avoir pu accéder à cet élément du dossier est un autre exemple des différences dans les systèmes judiciaires américains et français. De plus, souligne Douglas Wigdor, avoir dû attendre si longtemps, est contraire à ce que doit faire un « Procureur qui prête serment de faire valoir les droits des victimes. » Une conduite sans précédent, selon lui.
Autre élément contre lequel il s'insurge : « pendant qu'elle était placée sous protection par le Procureur le New York Post l'a accusée d'être une prostituée et affirmé qu'elle faisait des passes alors même qu'elle était sous protection judiciaire. Le Procureur n'a pas démenti. » Bien que cela soit faux.
L'avocat raconte également que lorsqu'elle a été convoquée au Bureau du Procureur, la veille de l'audience du 23 août, non pas en tant que plaignante mais de la même manière qu'aurait été convoqué un accusé, elle a posé des questions auxquelles il n'a même pas été répondu.



Conflit d'intérêt au sein du Bureau du Procureur

Et enfin, « un membre haut placé de l'équipe du Procureur est mariée à l'un des avocats de Dominique Strauss-Kahn. Rien n'a été fait [ au Bureau du Procureur ] pour s'assurer qu'il n'y ait pas de contact entre eux sur ce dossier. Il y a là clairement un conflit d'intérêts. » Or, il ne s'agit guère d'un subalterne. En effet, il s'agit de Karen Friedman Agnifilo, qui dirige l'important département procès du Bureau du Procureur ainsi que d'autres départements. Et on a vu son mari, Marc A.Agnifilo, partenaire de Benjamin Brafman, assis aux côtés de DSK, l'assistant lors d'une audience Et même si elle s'est dessaisie et n'a pas instruit ce dossier, on peut quand même s'interroger sur ce qu'elle a pu entendre ses subordonnés travaillant sur ce dossier en dire devant elle et on peut se demander ce qu'elle a pu laisser en échapper dans des conversations avec son mari.D'autant que selon le New York Times, celui-ci assurait fin juin qu'il n'a parlé que « de la couverture médiatique de la presse » de ce cas avec sa femme… La demande faite par les avocats de Nafitassou Diallo, compte tenu de ce qu'ils estiment être bel et bien un conflit d'intérêt, pour que soit dessaisi ce Procureur a pourtant été rejetée.

La victime, dans cette affaire serait donc Dominique Strauss-Kahn qui, s'exprimant enfin brièvement après l'abandon des poursuites, devant son domicile new-yorkais, dans ce qui semblait être soigneusement mis en scène. A mots comptés, l'air sombre, flanqué de son épouse, il se disait soulagé de la fin de ce « cauchemar » et de «la fin d’une épreuve terrible et injuste ». Il reprenait quasiment mot pour mot les termes du communiqué de ses avocats. Communication bien huilée, on le voit.

Par ailleurs, selon Le Parisien, ses avocats affirment que « DSK n'a pas l'intention de donner de l'argent à Diallo. » D'ailleurs, il « n'a jamais eu l'intention, de lui donner de l'argent » puisqu'il est innocent, dit Benjamin Brafman. Affirmation reprise par Le Figaro. Cet élément, qui n'a rien d'innocent, a été entendu de la part de la défense depuis le départ ; ne pouvant nier qu'il y avait eu « relation », elle aurait affirmé alors qu'il n'y a pas eu d'échange d'argent. Il faut savoir que payer une prostituée est une violation du code pénal américain – sauf au Nevada où la prostitution est légale.

Profitant d'une question posée par Le Parisien, Benjamin Brafman évoque à demi-mots la possibilité d'une machination « internationale » et d'enquêtes à poursuivre…Ce qui relève du grotesque car, pour que machination il y ait, faut-il encore que la supposée victime de celle-ci, non seulement accepte de sauter dans le piège, mais le fasse en un temps record, qui plus est…et que le « piège » – « honeytrap, » ou piège au miel, expression consacrée qui conviendrait ici puisque nous sommes aux États-Unis - prenne l'argent – de ses commanditaires-, se taise et se fasse oublier. Piètres commanditaires donc, dans le cas présent…Mais ces élucubrations, comme celles répandues sur les attentats du 11 Septembre, ont à coup sûr de beaux jours devant elles…Et nous sommes en pleine campagne présidentielle, ne l'oublions pas. Cela dérange pourtant quelque peu que Benjamin Brafman utilise le principe du propagandiste Goebbels pour qui il faut mentir encore et encore car cela laissera toujours des traces.


Un arrêté du Maire de New York bafoué par le Bureau du Procureur

Quant à ce qui a été révélé des contre-vérités dans sa demande d'immigration, son avocat souligne que le Maire de New York, Michael Bloomberg, a fait prendre un arrêté interdisant que soit divulgué ce type de renseignement. [ En effet, rares sont ces demandes qui ne contiendraient que des vérités irréfutables et les immigrants sont légion aux États-Unis et à New York plus particulièrement.] Il souligne aussi qu'en voulant s'installer aux États-Unis, elle voulait à tout prix fuir les conditions dans son pays d'origine, bénéficier des valeurs de liberté et justice qui y existent et voulait protéger sa fille en lui évitant d'être excisée. Or, ces contre-vérités dans cette demande d'immigration ont été largement diffusées, alors que «cela aurait pu être placé sous scellé, » estime Douglas Wigdor qui voit dans toutes ces « révélations, » vraies ou fausses, une volonté de salir la réputation de sa cliente.

Procédé courant pour dissuader les femmes de porter plainte pour viol, soulignait Thibault de Montbrial. Bien peu le font, quelque 10 %, tout au plus. Mais, dit-il, cette affaire « a libéré la parole. » A ce propos, il reprochait au Procureur de s'être engagé, en présence de Maître Koubi, conseil de Tristane Banon, de demander à la France de pouvoir entendre celle-ci dans le cadre de l'entre-aide judiciaire mais de n'en avoir rien fait. Pour Douglas Wigdor, ce témoignage montre pourtant un modus operandi qui abondait la plainte.


Décourager les victimes de viols et agressions sexuelles de porter plainte

Par ailleurs, la manière dont Nafitassou Diallo a été traitée refroidira sans aucun doute plus d'une victime de viol ou d'agression sexuelle, commentait Douglas Wigdor. Comme cela a pu refroidir une partie des femmes « venues d'un peu partout, » qui se sont présentées à ses avocats pour témoigner. Thibault de Montbrial raconte que « des personnes qui travaillent dans les transports, l'organisation de congrès, la politique, l'hôtellerie, et des journalistes, ont cherché à savoir comment aider.» En dépit des craintes suscitées par ces menaces et même si « en France cela passe pour de la grivoiserie, » certaines restent pourtant prêtes à témoigner dans le cadre du procès civil intenté contre DSK. Qui ne pourra se tenir que dans un an et demie, voire deux ans.

Ce qui donne le temps aux avocats des deux parties de compléter leurs dossiers. Dans son interview du Parisien, Benjamin Brafman se montre très confiant, affirmant que cette procédure « va s'effondrer comme la procédure pénale. Si la parole de cette femme n’a pas été jugée crédible une fois, elle ne le sera pas une seconde fois. » Mais ce qu'il ne dit pas, c'est qu'au pénal il aurait fallu que soient convaincus la totalité des jurés, ce qui n'est pas le cas au civil. On se souvient d'un autre cas très médiatisé aux États-Unis : celui d'O.J.Simpson, acquitté en 1994 du meurtre de sa femme – dont il était séparé – et de l'ami de celle-ci, mais reconnu coupable au civil, en 1997. Or, compte tenu de toutes les fuites et accusations infondées ou diffamatoires contre Nafitassou Diallo, largement répercutées, compte tenu du fait que le Procureur avait déjà mis la crédibilité de Nafitassou Diallo en doute publiquement, convaincre la totalité des jurés aurait été un exercice difficile. Dans sa demande de classement de l'affaire Cyrus Vance est d'ailleurs loin d'être catégorique sur les faits incriminés eux-mêmes. Ce qu'il craint, de toute évidence, est un éventuel manque de crédibilité engendré par des faits annexes. Or, s'engager dans un procès long et couteux, très médiatisé, alors qu'il vient de perdre deux procès retentissants et cherchera à être réélu – autre particularité du système américain – en 2013 pouvait sembler hasardeux. C'est, en tout cas, l'une des raisons pouvant expliquer sa décision. « Un signe de faiblesse » pour Douglas Wigdor. Qui affirme que lorsqu'il était Procureur il serait allé au procès dans cette affaire. Mais peut-être y a-t-il eu d'autres considérations également.


Découverte des « réseaux strauss-kahniens » par Thibault de Montbrial. Il dépose plainte pour subordination de témoin

Autre volet de cette affaire : ce que Thibault de Montbrial appelle « la gestion de crise des réseaux strauss-kahniens. » Il explique que son « Talon d'Achille » était connu et que, dès le début, cette gestion a fonctionné, citant en exemple une phrase type entendue partout, prononcée alors par ses proches : « ce n'est pas le Dominique que nous connaissons. » Par ailleurs, ce « système » qu'il « découvre depuis deux mois, » exerce des pressions, dit-il, affirmant en avoir été l'objet ; il raconte que « six ou sept jours après » qu'il ait pris ce dossier pour la partie française, une dépêche AFP annonçait qu'il y avait « une procédure disciplinaire » engagée contre lui. Ce qui était faux mais a été rapporté dans « une demi-page du Parisien et a été en première page de Google… » Il s'en est ouvert au bâtonnier. « Bâtonnier qui a démenti…. quinze jours après. » Ce qui n'a trouvé que très peu d'écho. S'il ne met pas en cause l'AFP il pense que l'agence a pu être trompée par des « sources sûres »…si sûres qu'elles n'ont pas semblé devoir être vérifiées.

Ces « réseaux » s'emploient aussi, dit-il, « à dissuader les femmes susceptibles de porter les coups les plus rudes. Il y a à Sarcelles [ où DSK a été maire ] deux témoins emblématiques… » Or, « son entourage empêche les témoins de rejoindre les procédures. En juillet dernier plusieurs témoins ont parlé avec Douglas Wigdor et Kenneth Thompson. On envisageait dans quelles conditions on pourrait utiliser ces témoignages qui abondaient la procédure. » Thibault de Montbrial dit « ignorer comment la défense de Strauss-Kahn en a entendu parler mais, deux semaines plus tard, un des proches de DSK à Sarcelles, un adjoint au maire PS, a contacté un témoin en lui demandant « combien » [ pour son silence ], ajoutant « j'en parle avec 'mes chefs'. » L'avocat, qui souligne cet étrange choix de mots, vient de porter plainte pour tentative de subornation de témoin auprès du Parquet de Pontoise.


Joie et soulagement socialistes, comme s'il avait été vraiment blanchi, prudence de la majorité. Mais d'autres voix, notamment féministes déplorent cet abandon des poursuites

Comme on pouvait s'y attendre joie, vraie et parfois feinte, côté socialiste. A l'exception notable d'Anne Mansouret, mère de Tristane Banon et qui a récemment décrit en termes peu élogieux sa propre « relation » physique avec DSK. Cette élue PS, vice-présidente du Conseil général de l'Eure, se dit scandalisée par cet abandon des poursuites. Étonnamment Jean-François Copé s'est dit « heureux »…Mais d'autres voix déplorent, à l'instar de Marie-George Buffet, cet abandon des poursuites, qu'elle qualifie de « mauvaise nouvelle pour la justice et mauvaise nouvelle aussi pour les femmes. Car à ce jour, la vérité n'est pas dite, ni pour le présumé innocent ni pour la présumée victime. » La députée UMP, Françoise Hostalier, trouvait cet abandon choquant et décrivait DSK comme « un individu indigne de toute représentation démocratique. ». Pour Marine Le Pen, à la tête du FN, s'exprimant sur France Info, « cette décision laissera de toute façon un goût amer, d'abord à ceux qui sont des amoureux de la justice et à ceux qui sont attachés à la défense des droits des femmes.» Cette avocate souligne d'ailleurs que DSK n'a nullement été blanchi par la justice américaine.

Des deux côtés de l'Atlantique les féministes condamnent la décision de Cyrus Vance. Et attendent le procès au civil. Pourtant lors de la conférence de presse donnée par les avocats de Nafitassou Diallo à Paris, très rares ont été les journalistes, venus très nombreux, à s'inquiéter du sort de cette femme dont l'univers « a été totalement bouleversé », rappelait Douglas Wigdor, par une « rencontre sexuelle précipitée » de 7 ou 8 minutes. Dont ses avocats, et, par ricochet, « le présumé innocent », affirment qu'elle aurait été « consentie »….Il est heureux de voir que d'autres ont à cœur de s'en soucier.

Hélène Keller-Lind 24/8/2011
http://www.resiliencetv.fr
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Le Scandale Très Révélateur de l'Affaire SDK

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum