Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par Her le Sam 9 Avr - 16:25

De Titoune Ven 8 Avr - 18:28

Bonsoir

Qui aurait des précisions sur l'age du grand monarque ?
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par Her le Sam 9 Avr - 16:27

Bonjour Titoune,

Question très difficile.

Le problème est déjà d'interpréter les prophéties et d'essayer de comprendre qui est le Grand Monarque et qui est Henri V de la Croix.

Pour moi, je pense qu'il s'agit de deux personnages différents car les prophéties nous indiquent que l'un mourra au Sud de Lyon et l'autre à Jérusalem. J'ai donc opté pour l'hypothèse que le Grand Monarque serait le père et Henri V de la Croix serait son fils, mais il ne s'agit que d'une hypothèse personnelle. Je peux me tromper !...

S'il existe bien une lignée depuis l'enfant du Temple substitué, jusqu'au personnage d'Henri V, ce que je crois en mon âme et conscience, il en est des générations de cette famille comme de celles de n'importe quelle famille humaine, à savoir une nouvelle génération tous les 25 ou 30 ans.

Donc si le père avait 50 ans, le fils aurait 20 à 25 ans...
Et si le père avait 70 ans, le fils aurait dans les 40 à 45 ans...

Une chose est certaine, c'est que pour partir à la guerre, il faut que le père soit encore valide, et que le fils soit suffisamment mûr et rempli de sagesse.

Qu'en pensez-vous ?

Meilleures pensées
Hercule
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par Her le Sam 9 Avr - 16:28

Titoune Sam 9 Avr - 11:03

Bonjour Hercule,

Je vous remercie de votre réponse, je pense que ce roi sera doté de droiture, de bonté et de justice, comme le bon roi saint Louis.

Comme vous dites il devra être mûr et plein de sagesse pour affronter les ennemis mais sûrement il sera guidé par l'archange MICHEL, chef des armées céleste. Vous qui avec grande passion cherchez le grand mystère des prophéties peut être que le Bon Dieu le mettra sur votre route pour l'aider dans sa mission.

Bien amicalement

Titoune
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par Her le Sam 9 Avr - 16:38

Bonjour Titoune,

Pour ce qui concerne nos espérances et nos ambitions personnelles, il est très fortement conseillé de rester très humbles, de s'agenouiller et même de se coucher à plat ventre pour s'abreuver au bord de la rivière en "lapant l'eau comme des chiens" tel que le firent les 300 heureux élus de l'armée de Gédéon.

Il n'y a pas lieu de jouer les marioles car ils y aura beaucoup de persécutions anti-chrétiennes et de nombreux martyrs.

Les prophéties disent de ces martyrs : "Comme ils seront heureux !", et elles annoncent aussi : "les vivants envierons les morts !"

Il ne reste donc qu'une seule chose à dire : "Que votre volonté soit faite et non la mienne !"

Meilleures pensées
Hercule
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

LGM

Message par Alain le Jeu 19 Mai - 0:20

Il est dit dans les prophéties que le grand monarque, serait un homme d'âge mur,un homme qui pendant sa mission atteindrait la sagesse, pour accomplir les desseins de Dieu pendant sa courte mission sur terre.
avatar
Alain

Messages : 19
Date d'inscription : 18/05/2011
Age : 54
Localisation : 45Ieme parallele

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par Her le Jeu 19 Mai - 5:39

Bonjour Alain,

Ce que vous dites correspond à ce que j'ai écrit plus haut dans ce fil.

Il y a tellement de prophéties que je ne me souviens plus de celles particulières qui traitent de l'âge du Grand Monarque. Sur le même procédé utilisé pour le Saint Pontife, j'isolerai toutes celles décrivant ce personnage.

Mais voici la prophétie la Plaine de Saint Fons, dans la banlieue sud de Lyon, qui traite de la mort du Grand Monarque lors de cette future grande bataille. Comme le Christ, le Grand Monarque offrira sa vie et son sang pour le triomphe de la mission divine de la France, juste après avoir déposé sa couronne royale sur la tête de son fils. Qui, parmi tous les ambitieux et les prétendants actuels, est prêt à offrir sa vie pour le triomphe de la France ?

Meilleures pensées
Hercule

/////////////////////////////////////////////////////////

La Prophétie de Saint-Fons.
(1857)

Plusieurs prophéties parlent d’une grande bataille qui se déroulera à Saint-Fons (anciennement Saint-Fond) au sud de Lyon :

« Croirait-on que Lyon, dont les édifices gigantesques versent dans des rues tortueuses l'ombre et l'humidité, que cette ville toute la semaine penchée, inquiète et sérieuse, sur ses tissus de soie et ses livres de comptes, peut, en quittant des ateliers étroits et des magasins sombres, promener ses loisirs de fête dans la plus belle des campagnes qui entourent les cités de la France ?

Des routes, que couvre une population joyeuse, le regard du voyageur s'enchante en s'égarant sur ces lieux où la nature a prodigué tout ce que les couleurs ont de plus brillant, les formes de plus délicat et de plus suave, et qui réalise pour lui une idéale description de poésie. Il compare cette végétation éblouissante, ce ciel riche en lumière, cet air chaud doublant la vie, dans l'imagination et les veines de l'homme, avec la verdure pâle, l'azur terni, le soleil attiédi des environs de Paris ; pour lui commencent les splendeurs de la nature du Midi.

Tel est le gracieux aspect présenté par les environs de Lyon en y arrivant par toutes les routes de son département ; mais tel n'est point, celui qui vous attend par celle de Marseille : à la descente de la plaine de Sain-Fond vous vous arrêtez bien pour voir la ville, appuyée sur ses deux collines, étaler majestueusement ; le long du Rhône, ses maisons monumentales ; mais vous êtes étonnés de la nudité de: l'espace qui reste à franchir ayant d'entrer dans le faubourg-ville de la Guillotière.

L'art n'ayant tenté aucune alliance avec la plaine de Saint-Fond, elle paraît stérile, triste, et comme frappée par la prophétie qui annonce qu'elle sera le théâtre d'une bataille à laquelle seront attachées les destinées du monde. On ignore jusqu'où remonte l'origine de cette prophétie ; peut-être est-ce l'une de ces idées mystérieuses, de ces croyances populaires dont le fait instinctif se produit spontanément dans les esprits d'une génération, sans que cependant ils se doutent d'en être les premiers dépositaires. Cette menace du passé s'accomplira-t-elle ? On peut le croire si l'on pense avec les trois premiers écrivains de leurs siècles, Cicéron, Machiavel et Joseph de Maistre, que tout grand événement a été prédit.

Quelle que soit à ce sujet l'opinion de ceux qui liront ces lignes, je vais leur apprendre ce que me dit sur cette prédiction un jeune Lyonnais récemment enlevé à la vie. La pensée possédait pour lui des mystères, et la matière des couleurs, des sons et des parfums inconnus aux intelligences et aux sens vulgaires. La nature lui avait départi les éminentes qualités du grand poète, mais avec exagération et excès. Le feu de l'imagination qui, comme l'azote meurtrier, dévore, en quelques instants une longue vie, a consumé la sienne dans sa fleur. La raison ne put tirer aucune création régulière de ce ténébreux esprit agité comme un chaos dans lequel la mort ne permit pas au temps de faire luire les lumières de l'harmonie.

À la fin de l'un des beaux jours de l'automne de 1857, qui fut presque la veille de celui où la maladie l'a frappé, et où les images funèbres du délire semblaient, déjà s'agiter sous ses yeux, nous avions prolongé notre promenade jusqu'au milieu de la plaine de Sain-Fond, lorsqu'il s'arrêta et me dit avec quelque solennité dans la voix : « C'est dans ce lieu que se réalisera la prophétie dont le poids est sur lui comme une malédiction. Les temps en sont proches, et je ne les verrai pas (il avait le pressentiment de sa fin prochaine) ; mais, quoique n'étant plus de ce monde, je ne resterai point étranger au plus important des événements des siècles modernes ; son influence sera peut-être assez puissante pour briser la pierre des tombés et en soulever les morts, et si son accomplissement terrible n'est pas la dernière lutte intestine de l'humanité, si l'histoire se continue, la renommée réunie des plaines de Pharsale, de Tolbiac et de Waterloo pâlira devant celle de Sain-Fond ».

Comme l'étonnement et le doute se peignaient sur mon visage, il entra dans un de ces accès d'exaltation qui lui étaient si fréquents et qui lui furent si funestes, et il poursuivit ainsi :

« J'allais, la nuit, porter, pour la dixième fois peut-être, ma foi à l'autel de Saint-Maurice de Vienne, et mon admiration d'artiste aux merveilles de sa façade ; en traversants cette plaine, j'avais médité sur sa prophétie, lorsqu'au village ; de la Bégade j'entrai dans l'un de ces sommeils profonds où l'âme, libre de l'excitation des sens, acquiert l'énergie et la plénitude d'action dont elle jouira lorsque la mort l'aura arrachée aux liens de la matière. Dans un songe (je me sers de cette expression pour ménager l'infirmité de vos idées, je devrais dire dans une vision) je fus témoin de l'exécution de ce drame.

Un météore sinistre jetait, au milieu de la nuit, ses clartés sanglantes sur la plaine de Sain-Fond, où deux armées innombrables se trouvaient en présence. Lyon, premier prix du combat qu'elles allaient se livrer, couvert d'ombres et de silence, était immobile au sein de sa stupeur. Son ange, portant les marques de trois grandes blessures, avait voilé sa tête de ses ailes défaillantes. Des flancs informes et noirs d'un nuage immense des fantômes se penchaient sur les armées en murmurant à leurs oreilles des paroles de colère.

L'une des armées n'avait pas de chef, le commandement et l'obéissance étant dans tous. Un soldat qui osa ouvrir un avis fut à l'instant mis à mort, car le premier sang qu'elle versa fut le sien. »

Un roi commandait l'autre armée ; une couronne d'or ceignait son front auguste, et un glaive étincelait dans sa main.

Son jeune fils était à ses côtés. Du souverain aux soldats, et des soldats au souverain, le pouvoir descendait et l'obéissance montait comme des fleuves réguliers et paisibles.


Les étendards de l'une portaient ce mot : Société ; ceux de l'autre : Individualisme. »

Le roi parla ainsi à ses soldats : "Les deux grands principes qui divisent ; les hommes sont en présence. Ce n'est qu'après avoir épuisé toutes les ressources des concessions, sans avoir, pu apaiser d'inexorables exigences, que nous avons recouru à l'emploi suprême des armes. La société menacée doit obtenir de nous un dernier et solennel effort pour repousser la mort qu'on lui apporte ; mais elle ne périra pas. La société, c'est l'humanité, et les appétits farouches de l'individu ne prévaudront pas contre ses saintes lois ; vous triompherez pour elle, et votre triomphe sera l'expiation du passé, la paix du présent, et la garantie, pour votre fils, de la possession de l'époque d'or que l'oeil prophétique des sages a vue sommeillante dans les langes de l'avenir".

Les hommes de l'armée sans chef se dirent entre eux : "Frères, si notre principe n'a pu s'enraciner dans la terre, c'est qu'elle est encombrée des débris de la société qui s'écroule; que le souffle de la victoire balaye dans le néant ces obstacles odieux ! Quand nos glaives auront achevé l'oeuvre de Luther et de Voltaire, nos bouches proclameront le code éternel de l'indépendance individuelle; le mot égalité-absolue y sera inscrit à toutes les pages. Après avoir brisé lé joug de la force, nous n'accepterons pas celui de l'intelligence, pire que le premier, parce que, charmant les hommes, il les corrompt et les avilit. Le génie, le talent sont des pouvoirs, et nous faisons la guerre à tous les pouvoirs, à toutes les supériorités ; la nature, en créant les hommes inégaux en forces amorales, a commis le même crime que la société qui les a organisés inégaux en droits et en biens ; les hommes régénérés ne pèseront désormais que comme des unités pareilles dans la balance de la nouvelle justice".

À ces mots, les deux armées s'élancent et se heurtent, la plaine de Sain-Fond tremble et mugit, sous leur choc affreux, dont les échos du Rhône portent au loin l'épouvantable bruit.

Lyon, qui jusqu'alors était resté silencieux, commence à s'agiter, et les clameurs de son peuple montant, sur le faîte de ses demeures, et les hurlements du tocsin dans ses clochers, répondent aux cris de la bataille. Une lampe luit, dans la chapelle de Fourvière, un vieux prêtre est prosterné au pied de son autel solitaire : peut-être que Dieu donnera la victoire à ceux pour qui son ministre prie...

Mais comment peindre le tableau terrible, que le combat déroula devant mes
regards ? la rage qui attaque et qui se défend, la haine qui succombe et qui triomphe, échangeant, des injures aussi blessantes que les glaives, les mourants qui se relèvent pour frapper un dernier coup, et la vapeur enivrante du carnage s'exhalant du sang qui ruisselle dans la plaine, et va rougir les ondes du fleuve.

L'armée du chef, épuisée par de longs efforts, commence à plier ; la défaite, qui jusqu'alors planait incertaine, va se fixer sur ses rangs. Le roi le voit, et se retirant à quelques pas de la mêlée, il dit : « Seigneur, il a fallu le sang d'un Dieu pour sauver la société spirituelle, que le sang d'un homme suffise pour sauver la société politique je me dévoue!...." Et, posant sa couronne sur la tête de son fils, il précipite son coursier dans les bataillons ennemis, où il tombe...

Aussitôt les siens, altérés de vengeance, recommencent le combat ; le trépas est au bout de leurs coups, et chacun d'eux croit sentir, battre dans son sein dix coeurs de braves ; leurs ennemis se défendent, avec fureur ; mais un pressentiment sinistre pressé, leurs âmes de fer, accessibles à la crainte pour la première fois...


Tout à-coup la voix d'un postillon m'éveilla ; il jetait, en passant, le salut du matin à une jeune laitière. Nous étions à la descente de Vienne, les premiers rayons du soleil semblaient chercher sur le fronton de la basilique sacrée la statue dorée de saint Maurice abattue par les ordres de ces Adrets.

Un vent frais et odorant venait à nous du rivage verdoyant du Rhône.
« Vous le voyez, la prédiction... — Ah ! mon ami, lui dis-je, votre esprit a été étrangement troublé par les, lottes que la société vient de soutenir ; elles sont, le retentissement inévitable et passager de ces tremblements, du, sol politique ; elles l'ébranlent sans y creuser, des abîmes. Les destinées de la société ne sont pas dans la main des événements humains : Dieu, qui lui a donné la vie, peut seul la lui retirer. L'éclipse obscurcit un instant le soleil, mais ne l'éteint pas. Tous les éléments vont de nouveau s'unir et se mêler par l'irrésistible puissance de leur affinité...

Bientôt le principe social et le principe de l'individualisme, que votre imagination a vus aux prises dans ce lieu, s’étreindront, coeur contre coeur, dans un long embrassement, comme deux frères après une cruelle dissension.

"Enfant, s'écria-t-il, en me pressant la main, vous ignorez qu'il faut que tout succombe pour que tout existe, que la destruction n'est qu'une forme de la vie, et que le monde ressemble à une arène où toutes les idées périssent de mort violente".

Il marcha silencieux et pensif jusqu'au cimetière de la Madeleine ; là, se précipitant vers, sa belle porte, il en saisit les barreaux, et se mit à regarder ces champs de la mort avec l'envieuse avidité d'un prisonnier ; qui contemple, à travers ; les grilles de son cachot, la terre de la liberté. "Mon Dieu, dis-je en moi-même, prenez pitié de cette pauvre âme, apaisez son agitation, chassez les fantômes qui l'entraînent vers la tombe, que cette goutte amère se purifie dans le sein de votre miséricorde; son mal est, dans ce moment, le mal de beaucoup d'autres, un peu le mal de tous !"

Mais ma prière ne fut point exaucée ; Dieu avait jugé qu'il avait assez souffert ».
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par Her le Ven 20 Mai - 22:12

Le frère Antoine d’Aix-la-Chapelle
(1871)

Le frère Antoine, ermite près d'Aix-la-Chapelle, spécifia en 1858 que les Allemands marcheront avec les Russes et qu’il y aura une bataille épouvantable aux environs de Siegbourg. Pour lui aussi, la grande bataille finale aura aussi lieu en Westphalie. Il annonce aussi la guerre entre la Russie et la Turquie et précise que les Russes s’empareront de Constantinople. Cette prophétie aboutit aux mêmes conclusions que les autres : il ne restera que peu d’hommes et la paix de Dieu sera proclamée sur la terre :

« Il ne restera que peu d'hommes et la paix de Dieu sera proclamée sur la terre. Je vis pour la seconde fois toute l'Allemagne et la France, un frisson me saisit à l'aspect du vide sans exemple qui s'était fait dans les populations de ces deux pays. A partir de là, l'union et la paix se trouvèrent profondément cimentées entre les deux nations. Les affaires reprirent partout. Des couvents de tout genre furent de nouveau fondés en grand nombre ».

En 1871, le frère Antoine annonçait :

Un jour, la guerre éclatera de nouveau en Alsace. Je vis les Français avec Strasbourg sur leurs arrières, et je vis que les Italiens combattaient à leurs côtés. Soudain, de gros renforts arrivèrent du côté français. Une bataille de deux jours se termina par la défaite de l’armée prussienne. Les Français poursuivirent les Prussiens. Lors d’une seconde bataille à Francfort, les Prussiens furent encore vaincus, et ils se retirèrent jusqu’à Seigbourg où ils firent leur jonction avec une armée russe. Les Russes firent cause commune avec les Prussiens. Il m’a semblé que les Autrichiens étaient du côté des Français. La bataille de Seigbourg fut plus terrible que les précédentes. Au bout de quelques jours, les Prussiens et les Russes battirent en retraite et passèrent sur la rive gauche du Rhin au dessous de Bonn. Harcelés sans cesse par leurs adversaires, ils se retirèrent sur Cologne. Cologne avait subi un tel bombardement qu’il ne restait plus qu’un quart de la ville debout. Poursuivant leur retraite, les Prussiens arrivèrent en Westphalie, où se déroula la dernière bataille. La population se réjouissait grandement car elle était délivrée des Prussiens.

Alors, un nouvel Empereur, âgé d’environ 40 ans, fut élu pendant son séjour en Allemagne, et il y rencontra le Pape. Au même moment, une épidémie se déclara dans les campagnes ravagées par la guerre et beaucoup de gens périrent.

Après la bataille de Westphalie, les Français rentrèrent chez eux ; et, à partir de ce moment-là, une paix durable s’établit entre les Allemands et les Français. L’industrie et le commerce se développèrent. On fonda de nombreux couvents. Tous les exilés (déportés) rentrèrent chez eux. L’année suivante, les Russes se heurtèrent aux Turcs (Mahométans), les rejetèrent hors d’Europe et s’emparèrent de Constantinople. Peu de temps après la guerre Russo-turque, l’Angleterre fut aussi visitée par la guerre.

Lorsque plus tard, il me fut donné de contempler l’Allemagne et la France, je me mis à frissonner au spectacle des pertes que ces pays avaient subies ».

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule,

Je vous ai déjà expliqué que selon les prophéties, il y aurait deux personnages qui accèderaient au trône de France.
Tout d'abord le père, le Grand Monarque, qui règnera très peu de temps et qui, après avoir déposé sa couronne sur la tête de son fils Henri, offrira sa vie pour obtenir la victoire et pour la Mission, lors de la bataille de Saint Fons, dans la banlieue-sud de Lyon.

Je vous ai aussi expliqué que les prophéties indiquaient que son fils serait Henri V de la Croix, selon Nostradamus et Marie-Julie Jahenny.

Nostradamus nous indique que le roi de France, Henri V, deviendrait l'Empereur Henri VII à Aix-la-Chapelle.

- II 88 - (Henry V sacré Roi de France à Reims, deviendra par un second Sacre à Aix-la Chapelle, l'Empereur Henri VII.)

Le circuit du grand faict ruineux
Le nom septiesme du cinquiesme sera :
D'un tiers plus grand l'estrange belliqueux.
Monton, Lutece, Aix ne garantira.


La prophétie du frère Antoine nous explique qu'il aura la quarantaine lors de son sacre impérial.

Nous pouvons donc en déduire que son père, le Grand Monarque, aura dans les soixante-dix ans.

Vous serez donc heureux d'apprendre qu'il ne peut s'agir ni de Louis XX de Bourbon, ni de la famille d'Orléans, ni de la famille Plantard (de Saint-Clair de Colombe et des mystères de Rennes-le-Château), etc.

Pour vous rassurer, il ne s'agit pas non plus de moi avec mes cinquante-six ans...

Mais, si vous permettez, après avoir longuement étudié la saga des prophéties, j'y ai découvert un personnage assez épique et énigmatique, dont je n'ai pas pu découvrir l'identité et le rôle exact. Pour mieux en comprendre le sens caché, j'ai décidé pour les besoins de ma stratégie de recherche, d'en endosser le rôle. C'est pour cette raison que depuis plusieurs années, j'ai choisi "Hercule" pour pseudonyme.

A la lecture des prophéties, l'Hercule annoncé semble être un Français des Pyrénées, ce qui est mon cas.

Si par cas, il se présentait quelqu'un de plus conforme à ce rôle, je lui laisserai la place sans difficulté.

Il existe encore un autre personnage dont je n'ai pu découvrir l'origine : un régent pour la France.
Je ne sais pas qui peut être ce personnage, quel est son rôle et à quel moment il intervient.
Certainement lors des guerres de reconquête d'Henry V de la Croix.

Il existe évidemment une grande quantité d'illuminés et de délirants mythomanes envoyé par le démon pour semer le trouble et la zizanie, faux prétendants et escros pervers, aussi menteurs qu'ambitieux. J'en ai déjà rencontré quelques uns !...
Le Ciel se charge de les démasquer, de les tourner en ridicule et de les écarter.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par sdurif le Sam 19 Jan - 22:36

J'aurai effectivement 44 ans le 23 août 2013. Je suis lion ascendant lion et coq ascendant tigre en astrologie chinoise.
Il est dit dans les prophéties de Nostradamus que je porte les signes du lion et du coq sur mon armure. C'est le cas.

Signé : Sylvain Durif alias Sylvanus, L'Homme vert, Merlin l'Enchanteur, Le Grand Monarque, Le Christ cosmique.

sdurif

Messages : 10
Date d'inscription : 24/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par Amin23 le Lun 23 Sep - 20:33

23 ans

Amin23

Messages : 1
Date d'inscription : 07/09/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par charlesxi le Ven 29 Mai - 13:44

comme il est mentionné ds les quatrains de nostradamus,le gd monarque est né ds la 2eme moitié des années 60,il a donc entre 45 et 50ans,ce qui est le bon âge pour regner en tant que roi,qui sera un roi guerrier.

charlesxi

Messages : 4
Date d'inscription : 29/05/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par ydl le Mer 13 Jan - 13:00

il a 48 ans, en effet....

ydl

Messages : 2
Date d'inscription : 13/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par ydl le Mer 13 Jan - 13:15

alain semble injoignable!
du moins, il ne repond pas!

comment savoir quelles sont ses sources???

et quelles sont les source sde ceux qui disent que le GM naitra dans la seconde moitié des années 60???

merci beaucoup d'avance!

ydl

Messages : 2
Date d'inscription : 13/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revelation

Message par Camille21 le Ven 17 Juin - 19:50

Déjà le grand monarque qui par son autre nom et enfnat prodigue il sera pas blanc je pense. Parcque une grande initie qui s'appelle keny arkana dans sa chanson intitulé enfnat prodigue que vous pouvez retrouver sur you tube. Elle dit ce leretour de l'enfant prodigue contrée oublié un message sur les épaule et les presgae de mon époque mon dit kel était notre haine et désordre folie des homme , il m'a prit part la main pour l'enseigner que chaque realite commence par lui même du feu dans les entraille prenant soudain la forme d'un soleil dans l'âme liée à l'amour qui est sa force.... la suite à écoutée . Donc déjà elle dit contrée oublié sa peut pas être en occident je pense pas que l'occident ou e canada sont des contrée oubliée mdr. Donc déjà il sera pas occidental et blanc dsl silvain on duriff.. ce pas toi je pense que ta besoin de reconnaissance ce tt mais arrêté de te prendre pour le messie lol

Camille21

Messages : 4
Date d'inscription : 16/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par Camille21 le Ven 17 Juin - 19:54

Et une mise en point l'église de France n'es pas du tt l'église . Info ethiopie non actuel qui était autrefois appeler abyssinie à était évangiles et avant l'Europe antiere

Camille21

Messages : 4
Date d'inscription : 16/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Mise ô point

Message par Camille21 le Ven 17 Juin - 19:57

Et une mise en point l'église de France n'es pas du tt l'église ainnėe du monde . Info ethiopie non actuel qui était autrefois appeler abyssinie à était évangilisee et avant l'Europe antiere... donc c'est ethiopie qui la grande mère du christianisme et non plus l'Arménie qu'ont n'a souvent entendu sur Wikipedia ou à la télé. Je sais ce un peuple noir sa vois dérange mais ce comme sa . Les africain sont les aîné de la terre dons ces aux ainne de montre la voie dont la logique veut que du envoi ces prophète en afrique et non en france oi canada. Et d'ailleurs il y plein contrée oublié en afrique

Camille21

Messages : 4
Date d'inscription : 16/06/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Avènement du Grand Monarque - Quel est son âge ?

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum