Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Her le Ven 18 Mar - 20:54

La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

- LES CAMPS.

Il y a deux camps et seulement deux camps :
- celui de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui veut le salut du plus grand nombre ;
- celui de Ses ennemis ayant pour chef Son rival : Satan, qui veut la damnation du plus grand nombre.
Lire Le Traité du Saint-Esprit de Mgr Gaume où tout est expliqué. Lire aussi Étude sur l’occultisme de Mgr Jouin.

- LEUR BUT : ILS VEULENT REGNER.

Comment ? En imposant des lois et des formes de vie, favorisant le salut ou la damnation.

- LES ETAPES.

Relire La Conjuration antichrétienne ou Le Temple Maçonnique voulant s’élever sur les ruines de l’Eglise Catholique, de Mgr Delassus, le livre qui explique le mieux les étapes, les troupes, les moyens, les buts, la fin.

En résumé, en trois étapes (les 3 R), Renaissance, Réforme, Révolution, Jésus-Christ a été mis hors-la-loi de la na-tion aînée. De cette base, Satan au cours du XIXè fit mettre Jésus-Christ hors-la-loi de toutes les autres nations. Cette première phase se termina lors de la Première Guerre mondiale où tous les états, même catholiques, furent gouvernés par des sociétés occultes.

La seconde phase put s’enclencher : attaquer l’Eglise pour établir une société multiraciale et multireligieuse (beau résultat !), où les notions de vrai, de faux, de bien, de mal furent inversées. L’Eglise sera éclipsée et la nouvelle secte s’imposa en usurpatrice. Avec le changement de tous les rites, avec l’imposition d’une doctrine erronée, la Vérité sera éclipsée. Il ne reste plus à cette secte qu’à attaquer les familles et les individus qui restent attachés à Jésus-Christ, pour imposer l’erreur et l’adoration luciférienne mondiale.

- L’ETAPE D’AUJOURD’HUI - LE PLAN DE SATAN.

Créer une grande crise pour combattre les derniers catholiques, prendre le pouvoir mondial et instaurer le culte de Sa-tan. Pour cela ses troupes mettront la planète à feu et à sang.

Tout est toujours prophétisé : L’Interprétation de l’Apocalypse par le Vénérable Holzhauser, et toutes les autres prophéties chrétiennes. Lire aussi, Réflexions sur les ennemis et la manœuvre de Jean Vaquié.

Cette phase est annoncée par Albert Pike, dans le document ci-joint. C’est l’aveu du plan sataniste décidé par les vrais chefs : les Illuminatis. Vous lirez qu’ils veulent éradiquer de la planète l’Islam et le Sionisme. C’est leur plan. Ce ne sera pas facile. Mais vous lirez surtout qu’Albert Pike avoue que : “NOTRE COMPLOT SERA REVELE, LES NATIONS SE RETOURNERONT CONTRE NOUS AVEC ESPRIT DE REVANCHE ET NOTRE DOMINATION SUR EUX NE SERA JAMAIS REALISEE“.

Il est évident que les deux ennemis choisis ne se laisseront pas faire et que, quand toutes les armées seront enlisées dans les multiples conflits dans le monde entier, une réaction violente contre tous les mensonges déclenchera une guerre civile mondiale épouvantable… jusqu’aux trois jours et trois nuits qui termineront la Grande Tribulation pour faire entrer le Bon Peuple de Dieu dans la Nouvelle Pentecôte.

- LE PLAN DE DIEU.

Lui aussi, Il veut régner : Je régnerai malgré Mes ennemis (Promesse de Notre-Seigneur à sainte Marguerite-Marie).

Mais, jaloux de Sa gloire, Il veut régner par Son triomphe, et Son triomphe Il veut l’obtenir par une seule personne : Sa Très Sainte Mère. Il vomira les tièdes, à nous de rester fervents et sans compromission avec aucune erreur.

Il régnera par Son Vicaire et par Son Lieutenant qu’Il aura choisis. Lire Mgr Lémann Le dénouement de la persécution où il explique le pourquoi d’un petit nombre très purifié. Dieu ne reconstruira pas avec rien, mais avec des riens.

IL VEUT REGNER SUR LA FRANCE ET PAR LA FRANCE SUR LE MONDE. Lire du Père Ayrolles, Jeanne d’Arc sur les autels et la régénération de la France ; de Mgr Delassus, La Mission Posthume de sainte Jeanne d’Arc et le règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

- QUAND CELA ARRIVERA-T-IL ?

Quand tout sera perdu. Il faut que les méchants disparaissent pour que le Règne du Sacré-Cœur puisse se réaliser.
Un Sauveur vient pour sauver. A la seconde où tout sera perdu, tout sera sauvé. A la seconde qui suit l’éclipse totale, la lumière revient.

- QUE DEVONS-NOUS FAIRE ?

Ne pas perdre la Foi, la vraie Foi catholique, cette Foi qui nous procure la vie éternelle. Lire le Credo de Mgr Gaume.
Ne pas se tromper de combat et de camp. Les mauvais s’entre-tueront annoncent les prophéties. Donc ne rentrer dans aucun des camps présentés : ils sont tous de l’ennemi. Ne participons à aucun combat autre que celui de Notre-Seigneur. Nos pères ont assez combattu pour les ennemis de la France (sous prétexte de la sauver !) pour enfin ne pas recommencer.

Attendons et gardons nos forces pour les combats du Sacré-Cœur. Lire La Bataille préliminaire de Jean Vaquié.

- COMMENT TENIR ?

Lire Consolations pour les fidèles en temps de persécutions, de schismes, d'hérésies, par l’abbé Demaris, Professeur de théologie dans la maison des missionnaires de Saint-Joseph à Lyon, exilé vers 1803, et mort pour la Foi.

Bientôt nous n’aurons plus de sacrements. Mais il nous restera nos missels, les Communions spirituelles, les saintes Ecritures, le Rosaire, le chapelet, les bons livres... Nous pouvons tenir. Souvenons-nous des promesses à la bienheureuse Élisabeth Carnori Mora : les bons seront protégés. A nous de rester de bons chrétiens. Convertissons-nous, en faisant et en croyant ce qui a toujours été fait et cru. Récitons souvent les Litanies du Christ Roi de France, La prière des Francs, l’Exorcisme de Léon XIII, la prière du Père Edouard Cestac "Auguste Reine des Cieux" et invoquons le grand saint Joseph.

LHR Revisited HNA


Dernière édition par Hercule le Dim 19 Juin - 7:04, édité 3 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Her le Ven 17 Juin - 21:29

http://fr.novopress.info/86405/l’eglise-orthodoxe-denonce-la-conference-de-l’otan-a-belgrade/

L’Eglise Orthodoxe dénonce la conférence de l’OTAN à Belgrade
Posté par Novopress dans Non classé le 15 juin 2011 |


15/06/11 – 14h30
BELGRADE (NOVOpress) – Si les nouvelles « élites » serbes, désormais occidentalistes, ont la mémoire courte, l’Église Orthodoxe, elle, se souvient des plaies et blessures infligées au peuple serbe par les bombardements de l’OTAN.

C’est donc au nom de ce martyr, que le primat de l’Église orthodoxe serbe, le patriarche Irénée, a condamné la conférence de l’Alliance atlantique qui se déroule les 14 et 15 juin à Belgrade.

« Les blessures causées par l’Otan au peuple serbe ne se sont pas encore cicatrisées » a notamment déclaré le patriarche après avoir rappelé la haine vouée tout récemment encore à l’Alliance par le peuple serbe.

En 1999, les Etats-Unis soutenus par les autres membres de l’Otan ont déclenché des frappes aériennes sur la Serbie sans l’autorisation du Conseil de sécurité de l’Onu. Cette opération, qui a duré du 24 mars au 10 juin 1999, était censée défendre les « Kosovars » albanais musulmans contre les autorités serbes. Elle entraînera de nombreuses victimes civiles et des destructions de grande envergure.

La conférence qui se déroule à Belgrade réunit les pays de l’Alliance et les Etats participant au programme du Partenariat pour la paix, au Dialogue méditerranéen et à l’Initiative de coopération d’Istanbul.

[cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine
[http://fr.novopress.info]
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Her le Mer 22 Juin - 16:34

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/06/reuters-et-lafp-nosent-pas-nommer-les-responsables-des-attaques-en-irlande.html

21 juin 2011

Reuters et l'AFP n'osent pas nommer les responsables des attaques en Irlande

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"La nuit dernière, des centaines de jeunes protestants ont attaqué l’enclave catholique de Short Strand, à Belfast. Certaines habitations ont subi de gros dégâts, et des personnes ont été blessées, certaines par balles. L’attaque a été filmée, ce qui ne laisse aucune doute sur ce qui s’est passé. Reuters titre : "Affrontements armés à Belfast entre catholiques et protestants". Et l’AFP : "Belfast: violences interconfessionnelles"."

Et toute la presse suit cette consigne.

Posté le 21 juin 2011 à 13h55 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Her le Ven 29 Juil - 22:22

http://troisieme-guerre-mondiale.com/2011/04/25/la-crise-economique-menera-a-la-guerre/

25 avril 2011
La crise économique mènera à la guerre

Posted by Laurent Artur du Plessis under Crise économique | Mots-clefs: économie réelle, BRICS, consommation, crédit, crise de 1929, demande intérieure, FMI, guerres civiles, matières premières, ONU, terrorisme |

La consommation dopée au crédit (lui-même alimenté par une création monétaire déconnectée de l’économie réelle) qui a régi les économies occidentales depuis plusieurs décennies, stagne quand elle ne régresse pas. Dans les prochaines années, elle sera foudroyée par l’inéluctable faillite en série des États surendettés.
Cela va entraîner de lourdes conséquences pour les pays fortement exportateurs du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), qui jusque-là font figure de grands gagnants face aux pays occidentaux « sur le déclin » : ils entreront à leur tour en crise, faute de pouvoir développer à temps une demande intérieure solvable pour prendre le relais de la demande internationale défaillante. Alors, c’est l’économie mondiale dans son ensemble qui sera en crise. Le marasme des pays émergents s’ajoutera à celui des pays occidentaux.

Guerres civiles, guerres internationales, terrorisme

Ce cataclysme économique planétaire provoquera des guerres civiles à base d’antagonismes sociaux, ethniques, religieux , et des guerres internationales (comportant aussi des ingrédients ethno-religieux) catalysées par d’âpres compétitions pour les matières premières (hydrocarbures, céréales, minerais, eau…). Ces violences seront colorées d’un terrorisme à l’efficacité démultipliée par la vulnérabilité des infrastructures modernes (industries chimiques, réseaux électriques, centrales nucléaires…) qu’il est possible de saboter avec un minimum de moyens pour un maximum de dégâts matériels et humains : la concentration des populations dans les villes est de nature à amplifier démesurément l’impact des actes terroristes.

La crise de 29 conduisit à la 2ème Guerre mondiale

L’aggravation de la crise économique par la prochaine faillite des États occidentaux et son inéluctable extension aux pays du BRICS entraineront le monde dans la guerre sous toutes ses formes. Comment pourrait-il en être autrement ? La crise de 1929 déboucha sur l’accession du nazisme au pouvoir et la Seconde Guerre mondiale. Pourtant, cette crise se produisit dans un contexte différent de celui d’aujourd’hui : les économies étaient beaucoup moins interdépendantes, beaucoup d’entre elles étaient encore quasi autarciques, le volume du commerce international était moindre, l’économie mondiale comportait des caissons étanches. De nos jours, avec la mondialisation, les transports intercontinentaux de masse, la numérisation globale, toutes les économies sont interconnectées. Il n’y a plus d’aire économique qui soit à l’abri des tempêtes. Une crise boursière fait le tour du monde en quelques heures.

Le naufrage de « la gouvernance mondiale »

Au cours des dernières décennies, l’idée d’une gouvernance mondiale faisait son chemin au diapason de l’essor de la mondialisation de l’économie. Les organisations internationales (ONU,FMI…) étaient volontiers présentées comme la préfiguration de cette gouvernance mondiale. Après l’effondrement de l’URSS, la puissance américaine catalysait ce processus de gouvernance mondiale, qui prenait les allures d’une « pax americana ». L’élan vers la gouvernance mondiale est battu en brèche par la crise, qui exacerbe les antagonismes monétaires, commerciaux… Les pommes de discorde se multiplient. L’autorité de « gendarme du monde » qu’exerçaient les États-Unis se désagrège rapidement au fil de la crise économique. Le monde va vers le polycentrisme. Les désaccords économiques qui s’exacerbent feront le lit des prochaines guerres.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Her le Ven 29 Juil - 22:24

http://troisieme-guerre-mondiale.com/2011/07/14/la-crise-economique-entre-dans-sa-phase-aigue/


14 Juillet 2011
La crise économique entre dans sa phase aiguë

Posted by Laurent Artur du Plessis under Crise économique | Mots-clefs: AA, AAA, Ben Bernanke, Cise économique, Congrès, dette publique, dollar, Espagne, euro, Euroland, Faillite, Fed, Fitch, FMI, Grèce, Irlande, Italie, Moody's, Obama, Portugal, Standard and Poors |

La reprise, c’est d’ores et déjà fini. La crise économique mondiale est entrée dans sa phase aiguë : la faillite en série des États. La Grèce fait souffler un vent de panique jusqu’à Washington.

La Grèce cachait le mastodonte américain

Longtemps, les Américains crurent que la crise grecque ne concernait que les Européens : les quelque 350 milliards d’euros de dette souveraine de ce petit pays de 11 millions d’habitants n’allaient pas plomber la reprise économique mondiale et faire trembler la planète ! Dans les médias américains, prévalait l’idée que le cas grec, auquel faisaient écho ceux du Portugal, de l’Espagne, de l’Irlande, résultait de l’anémie chronique de la Vieille Europe, incapable, hormis l’Allemagne, de profiter pleinement de la reprise économique mondiale.
Cette vision bornée méconnaissait le caractère systémique de la crise : c’est l’Occident dans son ensemble qui est surendetté dans des proportions démesurées. Les États-Unis sont concernés au premier chef, avec une dette publique ayant franchi, à la mi-mai, le plafond légal de 14 294 milliards de dollars fixé par le Congrès. Leur surendettement menace autrement plus sérieusement l’économie mondiale que celui de la Grèce.

Le Trésor public américain acculé aux expédients

Entretemps, la température a fortement augmenté à Washington, la majorité républicaine du Congrès s’étant engagée dans un bras de fer avec la Maison-Blanche au sujet du relèvement de ce plafond légal. Cet affrontement, qui dure encore, a projeté les États-Unis sur le devant de la scène mondiale du surendettement. En attendant un compromis avec le Congrès, le Trésor a cessé d’alimenter autant qu’il le devrait les caisses de retraites des fonctionnaires. Sans incidence sur le versement actuel des pensions, ces mesures sont légales. Le Congrès les a conçues pour fournir au gouvernement fédéral le moyen d’empêcher que la dette publique ne dépasse la limite qu’il lui a assignée. Elles dégageront une marge de 224 milliards de dollars de façon à ce que l’État continue d’émettre des titres de dette selon le calendrier prévu, jusqu’au 2 août, sans augmenter son endettement net.

Les États-Unis ont peur et font peur

Mais, volontiers donneurs de leçon, les États-Unis se voient désormais tancés par des personnalités habituellement aussi bienveillantes à leur égard que José Manuel Barroso, le président de la Commission européenne : agacé par leurs remarques acides au sujet du traitement de la crise grecque par l’Euroland, il leur rappelait l’ampleur de leur propre endettement public.
En fait, les États-Unis inquiètent de plus en plus. Déjà, en avril dernier, l’agence de notation Standard and Poors révisait sa perspective sur leur note à long terme de « stable » à « négative ». Hier, un seuil a été franchi par sa consœur Moody’s : elle a placé la note des États-Unis sous surveillance « en vue d’un éventuel abaissement étant donné la probabilité croissante que la limite légale à la dette ne sera pas relevée dans les temps ». C’est la première fois que l’une des trois grandes agences de notation profère une menace de déclassement pareille à l’encontre des USA. « Faute d’un accord, les États-Unis pourraient manquer certains remboursements sur les obligations publiques en circulation », ajoute-t-elle. Moody’s ferait passer la note américaine passerait de AAA à AA, qui reste une catégorie d’investissement. Mais cela le freinerait. L’annonce de Moody’s a fait baisser le dollar et les emprunts d’État américains. L’agence veut stopper la surveillance dès qu’elle saura si un défaut est évitable ou pas. Le maintien par elle d’une perspective stable sur la note américaine dépendra du projet de budget négocié entre Démocrates et Républicains. Mais le poison du doute s’est insinué. Même si le Congrès s’arrange pour que soit évité un défaut technique le 2 août prochain, la probabilité d’une révision de la perspective à négative dans les semaines qui suivront a augmenté.
Ben Bernanke, le patron de la Fed, a fait écho aux inquiétudes de Moody’s en avertissant qu’ « un défaut des États-Unis sur ses dettes, ou sur ses engagements à l’égard de ses propres citoyens, créerait une crise majeure. Ne pas relever le plafond de la dette publique plongerait le système financier dans un désarroi considérable. » Christine Lagarde, nouvelle patronne du FMI, s’est émue elle aussi. Et voilà qu’Obama vient de piquer une crise de colère contre les chefs de file républicains au Congrès, mettant sa présidence dans la balance.
En toile de fond de ce drame, le ralentissement de l’économie américaine : elle n’a créé que 18 000 emplois en juin, contre 25 000 en mai et 217 000 en avril…

La crise est systémique

La formation de ce pot au noir explique pourquoi la Maison-Blanche s’inquiète tellement de l’effet de contagion de la Grèce, reprochant aux Européens de ne pas aider celle-ci avec l’intensité et la promptitude nécessaires pour éteindre la panique. Le caractère systémique de la crise commence à lui apparaître. Déjà, Standard and Poors et Moody’s ont envisagé de dégrader la note de l’Italie qui, économiquement, pèse plus de deux fois plus que la Grèce, l’Irlande et le Portugal additionnés. Si l’Italie tombe, elle entrainera la zone euro dans sa chute. Les Bourses s’affolent d’autant plus que les Européens hésitent à mettre sur pied un second plan d’aide à la Grèce analogue à celui décidé il y a un an, qui portait sur des prêts s’élevant à 110 milliards d’euros : ils sont en désaccord sur la nécessité de faire contribuer les créanciers privés de la Grèce (banques, compagnies d’assurance et fonds de pension) et sur les modalités d’une telle participation. Le FMI, qui a prêté à la Grèce 30 milliards d’euros en avril 2010, ne compte pas en faire plus pour l’instant. Les marchés financiers font généralement le lien entre la Grèce et l’Italie : si celle-là périt, celle-ci leur semblera condamnée.

L’Europe dans l’œil du cyclone

La descente aux enfers de la Grèce continue. Malgré le vote d’un second plan d’austérité par le Parlement grec, hier, l’agence Fitch a rétrogradé sa note. L’Europe dévisse. Le 4 juillet, l’Agence de notation Moody’s a abaissé de quatre crans la note à long terme du Portugal, la plaçant dans la catégorie des investissements risqués. Le 7 juillet 2011, Moody’s a abaissé la note sur la dette, garantie par le gouvernement Portugais, de quatre banques portugaises. Pourtant, en échange d’un prêt de 78 milliards d’euros décidé en mai, Lisbonne s’était déjà engagé à mettre en œuvre un plan de rigueur et de réforme sur trois ans pour ramener son déficit public de 9,1 % du PIB en 2010 à 5,9 % en 2011, puis à 3 % en 2013.
La contagion se répand en Europe. Moody’s a envisagé, hier, de dégrader à nouveau la note de Dublin, à cause de « la faiblesse continue de l’économie irlandaise ». Moody’s a donné ces précisions : « La perspective négative sur la notation du gouvernement irlandais reflète les risques importants pesant sur la mise en œuvre du plan de réduction du déficit, ainsi que le changement de ton des gouvernements européens sur les conditions auxquelles un soutien sera accordé aux pays en détresse financière».
La crise aura raison de l’euro : la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Irlande, en sortiront et dévalueront leurs monnaies. D’autres pays suivront. L’unification monétaire sans unification politique permettant une unification budgétaire est une chimère que la crise met en évidence.

Demain, ce sera le tour des États-Unis

C’est aujourd’hui l’Europe qui est dans l’œil du cyclone. Mais celui-ci ne tardera pas à traverser l’Atlantique, déferlant sur les États-Unis. Ils seront frappés par une grave crise obligataire. Le dollar se mettra en vrille. L’ambiance sur les marchés financiers deviendra dantesque. Le caractère systémique, donc mondial, de la crise deviendra évident pour tous. Il ne sera plus alors question de reprise économique mondiale. Le climat des relations internationales s’assombrira…
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Her le Jeu 4 Aoû - 10:01

http://www.zenit.org/

La dissuasion nucléaire est un obstacle à la paix, affirme le Saint-Siège

Conférence de l'observateur permanent du Saint-Siège à l'ONU à New York

ROME, Vendredi 29 juillet 2011 (ZENIT.org) – La plus dangereuse de toutes les idées héritées de la Guerre froide est la conviction que la dissuasion nucléaire est essentielle à la sécurité d'une nation. Le maintien de la dissuasion nucléaire au 21ème siècle ne sera pas une aide mais un obstacle à la paix et au désarmement nucléaire authentique.

C'est ce qu'a affirmé Mgr Francis Chullikatt, nonce apostolique, observateur permanent du Saint-Siège à l'ONU à New York, lors d'une conférence sur « La question nucléaire : les enseignements de l'Église et la situation actuelle ». Mgr Chullikatt est intervenu le 1er juillet dernier au centre catholique du diocèse de Kansas City-St Joseph, aux Etats-Unis.

Le représentant du Saint-Siège a rappelé qu'il existe actuellement « 20.000 armes nucléaires situées dans 111 sites de 14 pays », que « plus de la moitié de la population mondiale vit dans un pays possédant des armes nucléaires » et que « chaque année, les nations dépensent 100 milliards de dollars pour le maintien et la modernisation de leurs arsenaux nucléaires ».

L'observateur permanent du Saint-Siège à l'ONU a souligné que l'Église s'est toujours clairement opposée au recours aux armes nucléaires qui sont nécessairement utilisées « sans discernement » et dont les effets sont « dévastateurs ».

Il a ajouté que les pères du Concile Vatican II semblent malgré tout avoir accepté « à contre-cœur » la stratégie de la dissuasion nucléaire mais dans la mesure où « cette dissuasion n'était qu'une étape sur le chemin vers un désarmement nucléaire progressif ».

« Le Saint-Siège n'a jamais approuvé la dissuasion nucléaire comme une mesure permanente, et il ne le fait pas plus aujourd'hui car il est évident que la dissuasion nucléaire encourage le développement d'armes nucléaires toujours nouvelles, empêchant ainsi un désarmement nucléaire authentique », a-t-il expliqué.

Mgr Chullikatt a rappelé que la chute de l'Union soviétique et la fin de la guerre froide ont fait naître l'espoir de voir les armes nucléaires disparaître rapidement.

A travers le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires (TNP) signé le 1er juillet 1968 et auquel le Saint-Siège a adhéré en 1971, « les nations du monde ont accepté d'abandonner tout développement d'armes nucléaires en échange de l'engagement des États détenant des armes nucléaires à éliminer leurs propres arsenaux et à fournir l'accès à la technologie nucléaire à des fins pacifiques », a-t-il poursuivi.

Malheureusement, les États possédant l'arme atomique « ont investi des dizaines de milliards de dollars dans de nouvelles technologies », a-t-il souligné.

« Quand nous parlons de désarmement nucléaire, le principe de la bonne foi est vital en droit international », a-t-il fait observer. Faire preuve de « bonne foi » signifie essentiellement « respecter les accords » et travailler avec sincérité et sur la base de la coopération. La modernisation actuelle des forces nucléaires fait « douter de cette bonne foi » car elle rend difficile voire impossible un accord sur le désarmement nucléaire mondial.

Le nonce apostolique a souligné que de plus en plus de personnes sont convaincues aujourd'hui que « la dissuasion nucléaire n'est pas un moyen valable pour garantir la sécurité. Si certaines nations continuent de revendiquer le droit de posséder des armes nucléaires, d'autres États le revendiqueront également ». On ne peut laisser certains États posséder l'arme nucléaire et refuser ce droit à d'autres.

L'observateur permanent du Saint-Siège à l'ONU a précisé qu'actuellement, « une quarantaine de nations ont la capacité de transformer leur programme nucléaire civil en armes potentielles ».

« La prolifération est un défi réel et sérieux, a-t-il souligné. Cependant, les efforts en vue de la non-prolifération ne seront efficaces que dans la mesure où ils seront universels. Les États qui détiennent l'arme atomique doivent respecter leurs obligations de négocier la suppression totale de leurs propres arsenaux s'ils veulent avoir une chance réelle d'empêcher les États qui ne possèdent pas l'arme atomique de respecter leur engagement à ne pas chercher à posséder des armes nucléaires ou s'ils veulent réussir à amener les quelques États qui n'ont pas encore adhéré au TNP à la table des négociations pour la suppression progressive de leurs arsenaux nucléaires ».

Mgr Chullikatt a expliqué que l'an dernier, à la Conférence d'examen du TNP, « le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a présenté un plan pour le désarmement nucléaire en 5 points, qui mérite le soutien total de toutes les nations. Il a appelé de manière spécifique à une nouvelle convention ou à un ensemble d'instruments mutuellement contraignants pour éliminer les armes nucléaires, appuyés par de solides vérifications, et a demandé que toutes les nations entament des négociations », ajoutant que « le désarmement nucléaire n'est pas un rêve lointain et inaccessible » mais « une nécessité urgente ici et maintenant ». « Nous sommes résolus à y parvenir », avait dit Ban Ki-moon.

L'observateur permanent du Saint-Siège a souligné que « la menace aussi bien que l'utilisation des armes nucléaires est interdite par la loi. Il est illégal de menacer d'une attaque si l'attaque elle-même est illégale ».

« L'illégalité de la menace et du recours aux armes nucléaires remet sérieusement en question le droit de posséder des armes nucléaires », a-t-il affirmé.

Pour lire le texte intégral de l'intervention de Mgr Francis Chullikatt (en anglais) cliquer sur :

http://www.zenit.org/article-33139?l=english

Gisèle Plantec
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Her le Lun 12 Sep - 12:37

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/les-armées-françaises-peuvent-elles-défendre-le-territoire-national.html


09 septembre 2011

Les armées françaises peuvent-elles défendre le territoire national?

C'est la question que se pose cet officier, ancien élève de l'Ecole de guerre. Sa réponse n'est pas du tout rassurante. Début de sa conclusion :

"Des menaces clairement définies existent sur le territoire national et les moyens pour y faire face, à la lumière des troubles survenus ces dernières années, apparaissent sous dimensionnés".

Intéressant de mettre en parallèle cet article d'aujourd'hui qui nous vient de l'intérieur d'une institution, celui d'Eric Branca de février 2011 (couverture ci-jointe) et toute la publicité politique faite autour des opérations extérieures avec en point d'orgue la phrase du jour de Nicolas Sarkozy :

"Je resterai très fier d'avoir été le président qui a fait revenir la France dans le commandement intégré de l'Otan".

La défense du territoire national, voici sans doute un devoir régalien à suivre dans les programmes proposés pour 2012.

Posté le 9 septembre 2011 à 15h43 par Lahire | Catégorie(s): France : Politique en France
Partager:

Commentaires

"Clairement définie", mais à part la mention vague du terrorisme et d'une insurrection, on en sait/dit pas plus sur l'origine de cette menace...

Autruche ?

Rédigé par : Tonio | 9 sep 2011 16:35:27

En plus, bien sûr, du côté matériel et des programmes à financer, la photo est elle aussi tout un symbole (en admettant qu'elle n'ait pas été aussi prise dans le sens du politiquement correct ou de son côté artistiquement attractif). En effet si nous les femmes héritières des femmes qui ont participer à la construction de notre France depuis des siècles, si nous les femmes nous devons sacrifier les maternités à nos vies professionnelles faute de soutien adéquate de la famille (et cela n'a rien à voir avec nos capacités intellectuelles, mais par rapport à nos spécificités, - "homme et femme dieu les créa"), la défense de notre pays sera, elle aussi bien comprise, car un pays ce n'est pas seulement le territoire proprement dit mais aussi ceux qui l'occupent.
La femme est aussi l'âme du foyer et son apport (même s'il n'y a pas que le sien) dans la transmission de la foi mais aussi du patriotisme aux enfants, est particulièrement important
--
PS Je ne critique pas bien évidemment et stricto sensu "la femme militaire" ou exerçant un métier de ce genre. Mais je constate en toutes connaissances de cause (et avec quelques années d'expérience professionnelle et familiale, derrière moi - C'est terrible de faire très vite partie des vieilles! Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait...)

Rédigé par : e | 9 sep 2011 16:43:18

Si notre Pays était resté hors de l'OTAN, nos militaires auraient-ils combattu dans les pays où ils sont actuellement ?
Ceux qui y sont morts seraient-ils en vie ?

Rédigé par : ma | 9 sep 2011 16:50:28

oui c'est très exactement ce qui doit se passer:troubles majeurs sur l'axe lille -Paris-lyon -marseille appel au secours!!! des forces russes passant par la Suisse.
Ceci était prévu sous Brejnev mais grâce à Dieu a été reporté;Axe épargné Ouest de Dunquerque -Lourdes.Préparez vos catacombes...car notre armée estvouée à l' exil...!Merci

Rédigé par : senex | 9 sep 2011 17:04:35

Est-il nécessaire de sortir de Saint-Cyr pour connaître la réponse à votre question ?

Rédigé par : raphael charles | 9 sep 2011 18:54:56

@ Senex
Je vois que vous avez lu Marie Julie Jahenny...étonnamment prophétique!
Oui, la situation est bien pire qu'en 1939.
- Quant aux effectifs en présence.
- Quant à l'ampleur de la 5ème colonne
- Quant à la détermination de l'esprit de défense
- Quant à la longueur de la ligne de front, fractale, donc quasi infinie.
"Français, vous avez la mémoire courte!"
Cela reste vrai plus que jamais.
Notre société hédoniste, jusqu'à la débilité, est incapable de hiérarchiser les risques et les urgences.

Rédigé par : Exupéry | 9 sep 2011 20:03:44

Dieu nous préserve de Valmy et de ses obscurs héros.

Rédigé par : Sancenay | 9 sep 2011 22:36:54


Prophéties de La Fraudais


I,236 :
La fille aînée de l’Eglise sera divisée, partagée, déshonorée, souillée de crimes.


I,163 :
Le peuple français va descendre aux dernières limites de la honte et du mal.


II,105 :
Ils ont déjà la corde à la main, ceux qui vont conduire des milliers de Français à la mort la plus affreuse. La France devient le repaire d’un grand nombre d’étrangers qui écoute si l’horloge de la sentence ne va pas bientôt sonner. Oui, elle va bien bientôt sonner et le jour va bientôt entrer dans son déclin.


III,67 :
France, tu ne pourras renvoyer ces étrangers.


III, 117 :
Les gardiens de la paix seront interdits d’entrée et de circulation dans les villes. Ce sera le dernier moyen de laisser tout livrer, en liberté, au terrible pillage.


III,118 :
La guerre civile sera terrible.


III, 56 :
Lors de la mortelle crise révolutionnaire, les étrangers, dont le désir est rempli d’une violence qui ne se possède pas, les étrangers seront maîtres en France.


révélé à
Marie-Julie Jahenny
à la fin du XIXème siècle
(Ed. Résiac)

Note : La Fraudais est un hameau breton
Rédigé par : avis | 11 sep 2011 09:14:56

Le première mission d'une armée nationale est de défendre le territoire national contre toute forme d'invasion susceptible de provoquer de graves préjudices aux nationaux.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Her le Jeu 13 Oct - 6:35

http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2011/10/la-russie-et-la-chine-se-preparent-une.html

DIMANCHE 9 OCTOBRE 2011

La Russie et la Chine se préparent à une Troisième Guerre Mondiale contre les États-Unis d’Amérique et les forces de l’OTAN
* Cet excellent article explique comment le nouvel ordre mondial sera suscité, soit après l'achèvement d'une troisième guerre mondiale qui elle sera arrêtée par un accord de paix de 7 ans (cet accord de paix de 7 ans est une prophétie biblique). Cette alliance sera de très courte durée puisqu'une ruine soudaine s'abattra sur eux après qu'ils auront déclaré PAIX ET SÉCURITÉ...

"Quand les hommes diront: Paix et sûreté! alors une ruine soudaine les surprendra, comme les douleurs de l`enfantement surprennent la femme enceinte, et ils n`échapperont point."
1 Thessaloniciens 5:3


Par Svetlana Antonovitch

Le président de la Fédération de Russie, Dmitri Anatolievitch Medvedev, a indiqué il y a quelques jours à ses généraux qu’il « fallait se préparer à l’Armaggedon. »

Un membre du FSB (russe : ФСБ) ou Service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie (Федеральная служба безопасности Российской Федерации, retranscrit en Federalnaïa sloujba bezopasnosti Rossiyskoï Federatsii), les services secrets de la Russie, a récemment parlé à un journaliste d’investigation français d’une opération géopolitique planifiée sans précédent, laquelle serait supervisée par le premier ministre russe Vladimir Poutine, lequel souhaite fonder l’union eurasienne dont le Kazakhstan et la Biélorussie, mais également l’Ukraine et la Bulgarie feraient partie. Le gouvernement russe est tout simplement ancré dans une volonté de récupérer sous d’autres formes son empire perdu. Il bute cependant sur la Turquie et sur la Mongolie. La Turquie que les américains se dépêchent de faire entrer dans l’union européenne, union européenne qu’ils souhaitent à terme fusionner avec une union nord-américaine, et la Mongolie car la Chine ne veut pas cautionner cette fusion puisque ce pays riche en matière premières qu’elle voudrait bien aussi s’accaparer posent ainsi des difficultés aux deux gouvernements frontaliers qui n’arrivent toujours pas à se mettre d’accord sur le partage des ressources du captif mongol. Les négociations portant sur le problème mongol s’enchainent et se ressemblent, mais une résolution qui mettrait un terme à des décennies de litiges semble encore loin de portée.

En outre, les états-majors russes et chinois se sont coordonnés sur un plan commun, ils ont décidé conjointement de mettre leurs armées respectives en « état d’alerte maximale », en raison d’une prévision d’une attaque terrestre massive que le FSB croit être planifiée par les américains et les forces de l’OTAN, à la fois au Moyen-Orient et en Asie centrale.

Alors qu’une formidable bataille géopolitique et économique s’engage à peine entre l’union eurasienne dirigée par Moscou et l’union européenne dirigée par Washington, pour savoir qui récupérera la Turquie, dont le marché, les ressources et la géographie en font un bien précieux, économiquement et stratégiquement, une troisième guerre mondiale serait déjà en cours, son arrivée inattendue aurait été précipitée par la crise économique et le surlendemain des États-Unis. Le calendrier du Pentagone aurait été avancé pour anticiper la chute de l’euro et du dollar. La Russie et la Chine veulent certainement profiter du marasme économique mondial pour prendre la relève et arbitrer à eux seuls le monde, et ce sur tous les plans. Il faut saisir l’opportunité tant que la « bête » (les États-Unis) est à terre, aurait dit Poutine à son homologue chinois Hu Jintao.

Le projet d’une guerre mondiale totale que se prépare à lancer les américains aurait en premier lieu été révélé au MSS chinois par le mercenaire Bryan Underwood actuellement détenu par les autorités américaines pour espionnage. Le ministère de la Sécurité de l'État (Guoanbu, en chinois simplifié : 国家安全部, en pinyin : Guójiā Ānquánbù), appelé aussi MSS (Chinese Ministry of State Security) est l’agence de sécurité et probablement les services secrets de la République populaire de Chine. Son adresse est le 14, rue Dongchang'an (East Chang'an Street) à côté du Ministère de la sécurité publique de la République populaire de Chine (Gonganbu) à Pékin.

Aussitôt la Chine a averti les autorités russes, le mardi 4 octobre 2011, du grand événement américain à venir. Ce n’est qu’après en avoir été informé, que Vladimir Poutine a fait paraître dans un article du quotidien Izvestia une interview de lui en vérité improvisée, dans lequel il annonce au grand public la création prochaine d’une union eurasienne intégrant à la Fédération de Russie les Etats post-soviétiques afin d’établir une coopération plus étroite entre les gouvernants et une meilleur stabilité politique des régions. Poutine a également changé brusquement son agenda afin d’effectuer un voyage diplomatique d’urgence pour rencontrer le président chinois Hu Jintao. Remerciant ce dernier pour les informations transmises et pour la confiance de l’Etat chinois accordé à Moscou, Vladimir Poutine a ordonné au FSB de confirmer au MSS chinois que c’est bien la Russie qui est responsable de l’arrestation et de la détention de l’espion chinois Tun Sheniyun qui a été capturé l’année dernière par le FSB pour avoir tenter de voler à la Russie des informations sur leur système anti-aérien. Il sera libéré prochainement.

Mais qu’on ne soit pas dupe de cette mise en scène qui assure le prolongement de la seconde guerre mondiale. Nous savons pertinemment, et il n’y a pas que les journalistes indépendants d’investigation de Wikistrike qui le savent, loin de là, Cette troisième guerre mondiale n’est que la nouvelle étape planifiée, encore une fois, pour permettre la création d’un gouvernement mondial que tous les citoyens du monde accepteront sans contrepartie, aveuglément, tant ils seront atrophiés psychologiquement et émotionnellement par les atrocités de cette nouvelle boucherie. L’implosion délibérée et voulue par la FED du système économique global actuel, à commencer par la contexture financière et économique de l’Amérique du nord et de l’Union Européenne, n’a pour but que la destruction et la refonte total du système financier mondial qui a été mis en place depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

Le lancement de cette guerre terrible est un chapitre capital pour les élites mondiales, les Etats-Unis et les forces de l’OTAN vont entrer en guerre contre la Russie, la Chine et l’Iran, pour le contrôle du monde. Au cours de ce conflit, des deux côtés, sera délibérément utilisées des armes biologiques puissantes destinées à exterminer rapidement des centaines de millions, si ce n’est des milliards de civils innocents. Une fois le chaos généralisé, une fois que le nombre de victimes aura été jugé suffisant pour les oligarchies mondiales, un appel à la paix sera lancé, car il n’y aura pas de vainqueurs, personne ainsi ne se sentira lésé, et un appel à un nouvel ordre mondial sera émis, on assistera alors à la mise en place d’un gouvernement mondial et d’une banque mondiale, afin d’unir les peuples et de gérer les ressources, l’écosystème et l’économie, dans le but d’éviter à jamais une crise économique. A cet effet, une monnaie unique sera émise.

Pourquoi doit-on en arriver là ? C’est parce-que la surpopulation est un problème grave. Le nombre d’habitants de la planète ne cesse de croitre alors que les matières premières, les sources d’eau potable et les terres cultivables ne cessent de diminuer. Il existe en vérité des solutions pacifiques pour contrer la troisième guerre mondiale prévue par les Illuminatis : une loi pour la régulation démographique mondiale, abandonner le pétrole et le gaz en faveur des moteurs à hydrogène, à aimants permanents, des moteurs électromagnétiques utilisant la bioélectricité naturelle des champs magnétiques terrestres, et créer un système alimentaire mondial axé sur plus de végétarisme. En Inde, sur 1 milliard d’habitants, 450 millions d’indiens sont végétariens. Ce n’est pas seulement pour des raisons morales, c’est parce-qu’un hectare de fruits et de légumes nourrit des milliers de fois plus de gens qu’un hectare de bétail. Et avec l’arrivée des pays émergents, les terres commencent à manquer, l’alimentation carnée à grande échelle pose problème.

Pour faire court, si tous les pays du monde devenaient des sociétés de consommation à hauteur de pays européens par exemple, ce qui est leur droit le plus fondamental, il faudrait 17 planètes car il n’y a pas d’hectares et de matières premières suffisants. Si la Chine continue son exponentialité actuelle, en 2040, il faudrait deux planètes juste pour nourrir la population chinoise !
Mais qui va imposer une loi de régulation démographique mondiale, un système alimentaire végétarien et l’interdiction pure et simple de l’utilisation au niveau mondial du pétrole et du gaz, alors que les américains possèdent la quasi-totalité du pétrole et les russes la quasi-totalité du gaz ? Réponse : personne.

Alors, la solution qui consisterait à éviter cette troisième guerre mondiale qui s’avère inéluctable rendrait automatiquement l’humanité libre, elle vivrait mieux et plus longtemps, chacun utiliserait une technologie quasi-gratuite et tous accepterait la régulation démographique en fonction de ses besoins et du respect des autres. Ainsi, il apparait que les élites du monde, pour conserver leur pouvoir, ait choisi un plan B, un peu moins paradisiaque, qui consiste à exterminer tout le monde, cette même logique a d’ailleurs été appliqué pour la première et pour la seconde guerre mondiale, les élites de ce monde ne sont pas à leur coup d’essai, on ne change pas une méthode qui gagne. Comme disait Anatole France, en parlant de la première guerre mondiale, « on croit mourir pour la patrie, et on ne meurt que pour des banquiers et des industriels. » Les guerres mondiales sont pour les élites comme des snuff-movies. Ils sont tels des dieux dont le seul ennemi de leur éternité réside dans l’ennui, alors il faut innover.

Source

Publié par Isabelle à l'adresse 13:58
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Her le Ven 14 Oct - 9:59

Bonjour à tous,

En réalité, la troisième guerre mondiale n'est pas une guerre nucléaire...

La troisième guerre mondiale est une guerre civile de l'homme contre l'homme...

La troisième guerre mondiale est une guerre civile de l'homme adulte contre l'enfant à naître...

La troisième guerre mondiale est une guerre civile qui a déjà causé la mort d'UN MILLIARD QUATRE d'enfants innocents.

Merci de prier pour la PAIX, pour que cesse la troisième guerre mondiale.

Meilleures pensées
Hercule
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - Guerres et Bruits de Guerres : La Troisième Guerre Mondiale, une Guerre Civile Généralisée.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum