Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Mer 9 Mar - 8:17

http://www.perepiscopus.org/diocses/ce-que-pensent-les-catholiques-du-diocese-de-versailles?

Ce que pensent les catholiques du diocèse de Versailles
Posté par Maximilien Bernard dans Diocèses, Identité catholique le 03 8th, 2011 |
Présent du 26 février revient sur le synode du diocèse de Versailles. Symptomatique d’une génération chrétienne sacrifiée, sans formation ni doctrine, pour ne pas dire sans foi. Extraits :

Il serait dommage d’ignorer le synode diocésain lancé dans les Yvelines par Mgr Aumônier et dont la phase de consultation vient de se terminer. Pendant plusieurs mois, il était offert à tout baptisé d’au moins quinze ans de se réunir par petites équipes pour « discerner avec l’aide de l’Esprit Saint les décisions à prendre pour l’avenir du diocèse ». [...] Après plusieurs réunions d‘échange, les équipes ont chacune remis leur proposition écrite. [...] Le diocèse en a reçu plus de trois mille cinq cents. Le monde entier peut les découvrir sur le site internet synode.catholique78.fr. En lire plusieurs centaines, c’est s’offrir une vue imprenable sur ce que pensent aujourd’hui les catholiques français et pratiquants.

Premier sentiment à cette lecture : la stupeur devant certaines propositions en nombre suffisant pour ne pas être ignorées : d’aucuns auront réformé la Messe, remplacé l’homélie par un temps de partage, mis des écrans avec cartes géographiques sur les lieux mentionnés lors des lectures, des informations sur les « auteurs des textes », une synthèse des messages clés… D’autres, jeunes pour la plupart, auront remédié à l’ennui, à la routine en introduisant plus de spontanéité, des musiques plus au goût du jour, des tapis pour s’asseoir, des « messes à thèmes », un peu de karaoké. Beaucoup proposent des rencontres interreligieuses pour leur propre enrichissement, certains ayant remarqué le « courage des musulmans » lors du Ramadan. Passons sur les propositions clairement provocantes ou hors sujet comme celle de ce groupe se demandant comment favoriser l‘écologie en luttant contre le groupe Monsanto, ou comme d’autres d’esprit protestant.

Parmi les sentiments les plus exprimés, domine peut-être celui d’une identité catholique très mal assumée à cause du fossé croissant entre la société et l’Eglise que les médias chargent, d’ailleurs, d’une image très négative. Deux bords opposés : le plus représenté veut adapter l’Eglise au monde pour en restaurer l’image ; il demande plus d’enrichissement interreligieux, d’accueil, de tolérance et d’ouverture aux autres, le mariage des prêtres, une plus grande implication des femmes dans la liturgie (servantes de messe, distribution de la communion…), l’accession des divorcés remariés aux sacrements de communion et de réconciliation… L’autre bord voudrait ne plus être désemparé face aux idées et aux modes de vie auxquels les catholiques donnent si facilement raison parce qu’ils sont aujourd’hui dominants. Tenant à son identité catholique mais se sachant fragile, ce bord-là demande à être mieux formé. Le mot de formation revient d’ailleurs souvent.

Nous n’avons pas manqué de remarquer ces équipes qui demandent notamment une plus grande application du motu proprio Summorum Pontificum ; ou que l’on rende plus catholiques les écoles catholiques.

Un autre souci très exprimé est celui de la désaffection pour la messe, surtout venant des jeunes. Ces derniers le reconnaissent aisément mais tendent à en faire porter la responsabilité à la messe elle-même. Ils la voient « triste », routinière, trop décalée, sans convivialité. Pour nombre d’entre eux, le scoutisme ou les JMJ qu’ils fréquentent avec plaisir, leur apportent ce qui manque tant dans cette messe où ils vont si peu. D’ailleurs, en élargissant notre perspective à l’ensemble des propositions, on perçoit que beaucoup ne situent pas le sommet de la vie religieuse exactement où il le faudrait. De la messe, iI paraît glisser vers les activités et rencontres comme les JMJ, le scoutisme, le Parcours Alpha… Quelle serait la pratique religieuse sans ces « produits d’appel » qui, abstraction faite de réels bienfaits, donnent des amis à cultiver ? On se le demande à la lecture de cet extrait qui n’a rien de marginal : « Aller à la messe ne consiste pas seulement à se retrouver entre amis mais à s’ouvrir à l’autre pour former une vraie communauté. » [...] Qu’ils en soient conscients ou non, la plupart des fidèles étalent leur manque de formation. On connaissait le problème mais on n’en frémit pas moins en voyant ce mélange de bonnes intentions déboucher, par ignorance, sur des propositions si souvent inapplicables.


Dernière édition par Hercule le Dim 10 Avr - 7:22, édité 2 fois

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Sam 2 Avr - 6:10

http://www.perepiscopus.org/conference-episcopale/les-nouveaux-secretaires-generaux-adjoints-de-la-cef

Les nouveaux secrétaires généraux adjoints de la CEF
Posté par Maximilien Bernard dans Conférence épiscopale le 04 1st, 2011 |

Mgr André Dupleix et le Père Jean Quris arriveront au terme de leur second mandat de Secrétaire général adjoint de la CEF le 31 août 2011. Le Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France nomme, à compter du 1er septembre prochain pour un premier mandat de trois ans, avec l’accord de Mgr Philippe Breton et du Cardinal André Vingt-Trois, leurs évêques respectifs :

Mgr Bernard Dubasque, prêtre du diocèse d’Aire et Dax,

Le Père Olivier Ribadeau Dumas, prêtre de l’archidiocèse de Paris.

Mgr Bernard Dubasque est né le 28 septembre 1946 à Mont-de-Marsan, licencié en théologie de l’Institut Catholique de Toulouse. Il a été ordonné prêtre le 2 juin 1974, pour le diocèse d’Aire et Dax. En 1975 il a été responsable diocésain de l’œcuménisme, puis professeur de patrologie et de théologie au Grand Séminaire de Bayonne. De 1990 à 1996, il était chargé des relations du Saint-Siège avec les Eglises du Proche et du Moyen-Orient. De 1998 à 2001, il a été nommé vicaire général du diocèse d’Aire et Dax, puis vicaire épiscopal du diocèse d’Aire et Dax et enfin vicaire général et vicaire épiscopal du diocèse d’Aire et Dax. Il est membre du conseil pour l’Unité des Chrétiens et pour les relations avec le judaïsme de la Conférence des évêques de France.

P. Olivier Ribadeau Dumas est né le 1er avril 1961 à Neuilly sur Seine. Titulaire d’une maîtrise en Droit Privé de l’Université Paris II, il a effectué son séminaire à la Maison Saint-Augustin puis au Séminaire français de Rome. Il obtient une licence canonique en Théologie Morale de l’Université Grégorienne en 1991. Il est ordonné prêtre le 30 juin 1990 pour le diocèse de Paris. En 1994 il est curé de la paroisse Notre-Dame des Foyers (Paris 19°). Il a été directeur du FRAT de Lourdes, délégué du Cardinal Lustiger pour Initiatives Jeunes (Coordination de la pastorale des jeunes du diocèse), délégué diocésain et coordinateur régional pour les JMJ, curé de la paroisse St Germain des Prés, vicaire épiscopal pour la solidarité, curé de la paroisse St Jean-Baptiste de Grenelle (Paris 15°). Depuis juillet 2009 il est chanoine titulaire du Chapitre de la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Sam 2 Avr - 6:29

http://www.perepiscopus.org/

L’archidiocèse de Paris, sede vacante

Posted: 01 Apr 2011 02:01 AM PDT

D’après mes informations, le Pape Benoît XVI compte appeler le cardinal André Vingt-Trois, pour le nommer à un poste éminent de la Curie. Certains évoquent la Congrégation pour la Cause des Saints, mais il se pourrait qu’il prenne la tête de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples. Quoi qu’il en soit, l’archidiocèse de Paris sera [...]

Commentaire d'Hercule : Je n'ai pas trouvé la suite de ce message de "1er AVRIL", mais je constate avec plaisir que cela fait deux messages de retirés concernant Mgr Vingt-Trois... J'y vois là la preuve qu'Internet est bien suivi par les Chargés de Communication de nos Evêques et qu'à l'occasion des corrections sont réclamées, ou exigées.

A ces mêmes Chargés de Communication des Diocèses, je ne saurais trop leur conseiller d'user et d'abuser des alertes Google pour suivre en temps réel le niveau de qualité d'information et de communication de leur diocèse ainsi la manière dont les choix et les actes pastoraux de leur Evêque respectifs sont ressentis par les médias. Il est très important pour l'Eglise qu'elle soigne et améliore ses circuits d'information et de communication avec le reste du monde.

En cela, je crois que le premier prix pour la qualité de la couverture médiatique doit être attribué à Mgr Marc Aillet, Evêque de Bayonne, et à son équipe diocésaine, tant sur le niveau des médias locaux et régionaux que des médias nationaux.


Dernière édition par Hercule le Dim 3 Avr - 0:53, édité 1 fois

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Sam 2 Avr - 6:30

http://www.perepiscopus.org/

Toutes les religions unies autour de la laïcité
Posté par Maximilien Bernard dans Culte divin le 04 1st, 2011 |
Le président du Sénat, Gérard Larcher a reçu, mercredi 23 mars, les membres de la conférence des responsables de culte en France pour une clarification entre les questions publiques comme les prières de rue et les sujets relevant de la conscience privée.

L’ensemble des participants a jugé nécessaire de clarifier les sujets qui appartiennent à l’ordre public et ceux qui relèvent de la conscience privée, libre et protégée par la Constitution. Il faut se garder d’ajouter à la confusion en transformant des questions locales en polémiques nationales.

Gérard Larcher a déclaré :

La laïcité est l’espace dans lequel nous vivons ensemble, en confiance, c’est ce qui nous unit. Du respect de la laïcité dépendra la société de demain.

14 représentants de la CRCF étaient présents dont le Pasteur Claude Baty, Président de la Fédération protestante de France, le Grand Rabbin Gilles Bernheim, Mohammed Moussaoui, Président du Conseil Français du Culte Musulman, le Cardinal André Vingt-Trois, Président de la Conférence des Evêques de France, Marie Stella Boussemart, Vice-Présidente de l’Union bouddhiste de France, le Métropolite Emmanuel, Président de l’Assemblée des Évêques orthodoxes de France.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 3 Avr - 12:05

http://www.perepiscopus.org/diocses/monseigneur-coppenrath-a-consacre-25-eglises-a-tahiti

Monseigneur Coppenrath a consacré 25 églises à Tahiti
Posté par Maximilien Bernard dans Diocèses le 04 2nd, 2011 |
Suite à la démission de Monseigneur Hubert Coppenrath à la charge pastorale du diocèse de Papeete, le père Bruno Ma’i, vicaire apostolique, administrera le diocèse jusqu’à ce qu’il y ait un nouvel archevêque de nommé. Mgr Coppenrath déclare à la presse :

Quand on a atteint l’âge de 75 ans, on doit présenter sa démission. Elle est acceptée ou pas. Dans mon cas, cela faisait cinq ans que je l’avais déposée et c’est seulement maintenant qu’elle est acceptée.

Pourquoi seulement maintenant ?

Parce qu’il faut trouver un successeur. Ici, il y a peu de prêtres et ce n’est pas si facile que ça. Et ils n’ont pas trouvé de successeur puisque Bruno Ma’i n’est pas un évêque, c’est un administrateur apostolique. Il va administrer le diocèse vacant, jusqu’à ce qu’il y ait un archevêque qui soit nommé.

Qu’allez-vous faire de votre temps de libre ?

Ah, je n’ai pas à me soucier. On va m’employer tout de suite. On va me confier une paroisse, c’est sûr.

Quel regard portez-vous sur toutes ces années ?

Elles ont vite passé. Quand j’ai été nommé, j’avais déjà 68 ou 69 ans, j’avais donc maximum sept ans et je suis finalement resté 12 ans.

Aviez-vous un objectif ?

Mon frère, à qui j’ai succédé, a fait beaucoup de choses. Mon premier objectif était de continuer ce qu’il avait commencé parce que ce n’était pas si facile que ça. Il a ouvert un séminaire et ce n’est pas facile de le maintenir. Il faut des élèves mais aussi des professeurs et c’est difficile par les temps qui courent.

Pensez-vous avoir réussi ?

Plus ou moins. Il y a eu des choses imprévues. Pendant ces 12 ans, j’ai consacré beaucoup de nouvelles églises, 25. Le nombre de fidèles augmente et les gens ne sont plus aux mêmes endroits. Il faut construire. Ça a été un gros souci car pour construire, il faut avoir des ressources. On a été dans des situations difficiles d’un point de vue financier. On a été obligés de lancer le denier du culte. Une espèce d’impôt qui est libre. On demande aux catholiques de verser un jour de revenu d’une année. C’était quelque chose de nouveau, il fallait habituer les gens. Ça nous a permis de faire face aux grosses dépenses que nous avons eues.

Quels sont vos plus beaux souvenirs ?

J’ai eu beaucoup de joie. On ne peut pas dire que j’ai été un évêque malheureux. Le fait de consacrer 25 églises, il y a beaucoup d’évêques en France qui n’ont jamais vu ça. On ne construit plus en France, on détruit. Ici, on construit encore. J’ai ordonné beaucoup de prêtres, beaucoup de diacres. On ne peut pas dire que la joie se cristallise sur un fait ou deux, c’est tous les jours qu’on est heureux de voir des gens se convertir, quitter une vie de péchés pour changer, de voir que les retraites touchent beaucoup de gens. Je pense qu’il y a des pays où les prêtres sont découragés car personne ne les écoute, ici, ce n’est pas le cas. On est plutôt trop chargés que pas assez.

Et avez-vous des regrets ?

Pas tellement… J’aurai préféré qu’il y ait davantage de vocation sacerdotale, lorsque j’ai pris le diocèse il n’y avait plus assez de places au séminaire, maintenant c’est le contraire. C’est passager. Mais ça a été une déception. [...]

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 3 Avr - 12:06

http://www.perepiscopus.org/identite-catholique/la-communaute-de-lemmanuel-pourvoyeuse-deveques

La Communauté de l’Emmanuel, pourvoyeuse d’évêques
Posté par Maximilien Bernard dans Identité catholique le 04 2nd, 2011 |
Je lis sur Le Salon Beige que la dynamique communauté de l’Emmanuel est entrée le 25 mars, jour de l’Annonciation, dans une année jubilaire, commémorant plusieurs anniversaires:

20 ans de la mort de son fondateur Pierre Goursat,
30 ans de Fidesco,
20 ans de la première reconnaissance canonique de la communauté
30 ans des premières consécrations dans le célibat.
Son actuel modérateur a été reçu par Benoît XVI début février. Plusieurs évêques sont issus de cette communauté :

Mgr Rey de Fréjus-Toulon,
Mgr Le Saux du Mans,
Mgr de Kerimel de Grenoble,
Mgr Jacques Benoît-Gonnin de Beauvais
Mgr de Monléon à Meaux
Mgr Laffitte, secrétaire du Coneil pontifical pour la famille.

Actuellement, la communauté regroupe -toutes nationalités confondues- 216 prêtres et 95 séminaristes (plus 21 en propédeutique), dont 27 Français (à titre de comparaison, on compte 140 séminaristes traditionalistes). Si l’Emmanuel est plus « charismatique » que « traditionaliste », elle joue un rôle important dans le retour de pratiques qui étaient abandonnées, comme l’adoration eucharistique.

Par ailleurs, cette communauté s’intéresse également de près à l’enseignement supérieur. Elle est en train de prendre les leviers de l’Institut catholique d’études supérieures de La Roche sur Yon.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 3 Avr - 12:54

http://www.perepiscopus.org/diocses/mgr-legrez-a-albi-le-3-avril

Mgr Legrez à Albi le 3 avril

Posté par Maximilien Bernard dans Diocèses le 04 2nd, 2011 |
Nommé archevêque d’Albi par le Pape le 2 février, l’ex-évêque de Saint-Claude sera installé le 3 avril, en la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi, en présence de Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, qui célèbrera une messe à 15h30, en présence de Mgr Luigi Ventura, nonce apostolique, et de nombreux évêques.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 3 Avr - 12:58

http://www.perepiscopus.org/communication/qui-etes-vous-pour-juger-nos-eveques?

« Qui êtes-vous pour juger nos évêques ? »
Posté par Maximilien Bernard dans Communication le 01 31st, 2011 |
Dans sa lettre 266, Paix Liturgique répond à ses détracteurs. La première objection est faite régulièrement contre Perepiscopus et c’est pourquoi je la reproduis :

Qui êtes-vous pour juger nos évêques et leur distribuer des bons et des mauvais points ? Vous n’êtes pas mieux que Golias.

Qui sommes-nous pour «juger les évêques» ? Nous « ne jugeons pas nos évêques » mais nous nous contentons de faire connaître, le plus respectueusement possible, nos opinions. En cela nous sommes tout simplement des fidèles prompts à répondre à l’appel du concile Vatican II à «prendre une part plus active selon l’esprit de l’Église, dans l’approfondissement et la défense des principes chrétiens comme dans leur application adaptée aux problèmes de notre temps» (Décret Apostolicam Actuositatem, n. 6). Nous sommes des fidèles qui réclament, comme nous l’accorde la Constitution pastorale Gaudium et Spes (n. 62), «une juste liberté de faire connaître humblement et courageusement leur manière de voir, dans le domaine de leur compétence». Enfin, nous sommes des fidèles désireux de s’ouvrir à leurs pasteurs «avec toute la liberté et la confiance qui conviennent à des fils de Dieu et à des frères dans le Christ de leurs besoins et de leurs vœux » et ayant « la faculté et même parfois le devoir de manifester leur sentiment en ce qui concerne le bien de l’Église» comme le stipule la Constitution dogmatique Lumen Gentium dans son article 37. Le Concile a donné la parole aux laïcs : qu’on ne leur reproche pas ensuite de la prendre lorsqu’ils parlent dans un sens qui ne convient pas à certains clercs.

Qui plus est, contrairement à d’autres, nous ne décernons de mitre à personne et ne publions pas de liste de «bons» ou de «mauvais» évêques, mais exprimons tout bonnement des jugements liés au désir qui est le nôtre de voir l’esprit du Motu Proprio Summorum Pontificum souffler dans tous les diocèses de la Chrétienté, y compris au sein des séminaires. Est-ce interdit ?

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 3 Avr - 20:36

http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=0204111_mgr_fonlupt

Le pape Benoît XVI nomme évêque de Rodez, Mgr François Fonlupt

Le 02 avril 2011 - (E.S.M.) - Ce 2 avril 2011, le Pape Benoît XVI a nommé le Père François Fonlupt évêque de Rodez (diocèse correspondant au département de l’Aveyron).

Mgr François Fonlupt
Le pape Benoît XVI nomme évêque de Rodez, Mgr François Fonlupt

Le 02 avril 2011 - E. S. M. - Le pape Benoît XVI ayant accepté la démission pour limite d’âge de Mgr Bellino Ghirard, a nommé évêque de Rodez le Père François Fonlupt, jusqu’à présent vicaire épiscopal pour l’Archidiocèse de Clermont.

Dans l’attente de son ordination et de la prise de possession canonique, Mgr Bellino Ghirard est nommé administrateur apostolique pour gouverner le diocèse de Rodez.

Il était à ce jour vicaire épiscopal détaché, chargé des doyennés ruraux, responsable du service diocésain de la formation permanente, du dialogue interreligieux et du catéchuménat.
Il succède comme évêque de Rodez à Mgr Bellino Ghirard.

Le diocèse de Clermont, tous ses collaborateurs, frères, sœurs et amis, le regretteront bien sûr beaucoup... mais c’est aussi une grande joie pour nous tous de le savoir appelé avec confiance par l’Eglise à cette nouvelle responsabilité !

Rendons grâce à Dieu pour la richesse de son ministère ici à Clermont, pour les projets qu’il a menés, les rencontres qu’il a permises et les liens qu’il a tissés, les responsabilités qu’il a acceptées comme autant de services…

Prions pour lui, et en communion avec lui, pour que sa nouvelle mission en Aveyron soit heureuse et féconde…

Prions aussi en communion avec le diocèse de Rodez qui reçoit son nouveau pasteur.

La date de l’ordination épiscopale du P. Fonlupt n’est pas encore connue et sera communiquée ultérieurement

Lettre de Mgr Hippolyte Simon aux prêtres, diacres et animateurs pastoraux

Le 2 Avril 2011
Aux prêtres, diacres et animateurs
pastoraux du diocèse de Clermont

Chers amis,

Avant que vous ne l’appreniez par la presse, je tiens à vous informer personnellement d’une grande nouvelle pour notre diocèse : le Pape Benoît XVI vient de nommer le Père François FONLUPT, actuellement vicaire épiscopal, Evêque de Rodez. Il succèdera prochainement à Mgr Bellino GHIRARD.

C’est un honneur et une joie pour notre diocèse que de donner ainsi un pasteur à l’Eglise qui est à Rodez. Nous partageons la joie de François, notre frère et notre ami, en ce moment où il se voit confier cette nouvelle mission. Dans le contexte actuel de notre société, nous savons tous que c’est une mission qui peut être passionnante, mais qui est aussi lourde de responsabilités. C’est pourquoi nous prierons tous avec ferveur pour que l’Esprit l’accompagne dans l’accomplissement de ce beau ministère.

Avec sa famille et tous ses amis, avec tous les diocésains de Rodez, nous allons nous préparer à vivre la célébration de son ordination épiscopale. La date n’en est pas encore fixée. Mais vous en serez informés dès que possible.

Je suis sûr que vous me comprendrez si je vous dis que notre joie se mêle de gravité. Car cette nomination signifie une modification de nos projets et nous ne pourrons plus compter sur la disponibilité de François. Nous savons comment il a tenu sa place dans notre presbyterium et il va nous manquer, à la mesure même du service qu’il va rendre maintenant dans le diocèse
qui va lui être confié.

Mais nous faisons confiance au Seigneur qui conduit son Eglise : aujourd’hui nous voulons lui rendre grâces pour cet Appel qu’il adresse à notre frère. Et nous le prions aussi pour « qu’ll envoie des ouvriers pour la moisson » !

Dans l’attente de vous rencontrer, je vous assure de ma communion fraternelle.

+ Hippolyte Simon,
Archevêque de Clermont (catholique-clermont)

Biographie

Mgr François FONLUPT
Né le 20 décembre 1954 à Allègre (Haute-Loire)

Etudes :
Collège Massillon de Clermont-Ferrand.
Grand Séminaire de Clermont-Ferrand (1974-1979).
Institut Catholique de Paris (1986-1990).

Diplômes : Licence en philosophie.

Ordonné prêtre le 25 mars 1979, pour le diocèse de Clermont.

Ministère :
1979 – 1986 Vicaire d’Issoire et aumônier de Lycée.

1986 – 1990 Aumônier national de la JICF (Jeunesse Indépendante Chrétienne Féminine) et étudiant en théologie à l’Institut Catholique de Paris.

1990 – 1997 Prêtre coopérateur à la paroisse de Chamalières.

1992 – 2000 Aumônier diocésain de l’ACI et des Mouvements en Milieux indépendants.

1997 – 2002 Responsable de l’Ensemble pastoral de Clermont-Nord.
Secrétaire du Conseil presbytéral (jusqu’en 2001).

2002 – 2005 Curé de la paroisse Sainte-Anne de Montjuzet et Doyen de Clermont Centre-Ouest.

2003 – 2005 Responsable diocésain pour le Catéchuménat.

Depuis 2005 Vicaire épiscopal pour les Doyennés ruraux, pour la Formation, pour la Catéchèse et le Catéchuménat et pour le dialogue interreligieux.

Sources : www.vatican.va - www.eglise.catholique
Ce document est destiné à l'information; il ne constitue pas un document officiel
Eucharistie sacrement de la miséricorde - (E.S.M.) 02.04.2011 - T/Eglise

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Lun 4 Avr - 21:16

http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2460957&rubId=4078

04/04/2011 17:39
Evêque, un métier difficile

Alors qu’ils se retrouvent à partir de mardi 5 avril à Lourdes pour leur Assemblée plénière de printemps, les évêques de France expliquent en quoi la baisse de leurs moyens et les tensions dans l’Église leur compliquent la tâche

Evêque émérite lors de l'ouverture de l'Assemblée plénière des évêques à Lourdes, en novembre 2010 (Stéphane OUZOUNOFF/CIRIC).

Rien n’agace autant Mgr Jean-Charles Descubes, l’archevêque de Rouen, que ces diocésains qui s’émerveillent qu’il leur consacre « quelques instants ». « Cela fait partie de mon ministère, rappelle-t-il. Et puis quand je me compare à d’autres ayant le même niveau de responsabilité en entreprise, je ne peux pas dire que je suis plus surmené. » « Il y a bien un peu de fatigue physique de temps en temps, mais j’ai le moral, oui », indique aussi Mgr Michel Dubost, évêque d’Évry.

Pourtant, indéniablement, le contexte est aujourd’hui difficile pour les évêques. Ils doivent guider leurs diocèses « dans une période de transition pour la société, marquée par une grande inquiétude », comme le reconnaît Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron.

Derrière ces deux symptômes – « la crise des vocations et la crise dans la transmission de la foi » – se cachent des difficultés bien concrètes pour eux. Qu’ils doivent affronter de surcroît à l’âge où la plupart de leurs amis salariés entament, eux, une retraite bien méritée…

Tel évêque a dû fermer, depuis sa nomination, « une école et un collège catholiques ». Un autre, dont le vicaire général a été nommé évêque ailleurs, lui a trouvé un remplaçant qui n’a pas tenu le choc : quelle paroisse déshabiller pour le remplacer désormais ?

Un autre s’épuise à trouver des solutions adaptées pour ses prêtres âgés. « Il y a vingt ans, si quelqu’un avait décrit la situation actuelle, tout le monde aurait répondu que c’était impossible », assure Mgr Jean-Luc Bouilleret, à Amiens, après le décès lundi 28 mars d’un de ses curés en activité, responsable de deux paroisses.
« L’évêque est de plus en plus en première ligne »

Plusieurs, enfin, sont confrontés à la même épreuve : l’abandon de leur ministère par l’un ou l’autre de leurs jeunes prêtres... Quand s’ajoutent des tensions avec un groupe traditionaliste, une « dénonciation à Rome », voire la révélation d’actes pédophiles commis par un prêtre, la barque peut tanguer. « Douloureusement », reconnaissent plusieurs d’entre eux.

« Je n’ai pas de ministériomètre », sourit Mgr Hervé Giraud, à Soissons. « Mais c’est vrai qu’avec 46 prêtres de moins de 75 ans tout compris, je suis en dessous du seuil de pauvreté. » Conséquence toute simple : Mgr Giraud n’a plus les moyens de s’offrir un vicaire général auprès de lui.

Lorsqu’il est devenu évêque, Mgr François Maupu, à Verdun, pensait « naïvement » se « débarrasser » de certaines tâches qu’il assumait en tant que vicaire général. En réalité, s’amuse-t-il, il a plutôt récupéré des attributions assumées jusque-là par d’autres ! « L’évêque est de plus en plus en première ligne », remarque aussi Mgr Georges Pontier, archevêque de Marseille.

« Comme dans le reste de la société, on sent ce besoin culturel de joindre directement ceux qui sont en responsabilité. Quand j’ai été ordonné, je n’avais même pas l’idée de rencontrer mon évêque ! » Si les relations entre celui-ci et ses différents conseils – composés de prêtres comme de laïcs – sont plus « fraternelles », elles sont aussi chronophages.

« La société civile attend toujours la même chose de l’évêque, alors que ses moyens sont différents », note Mgr Gérard Coliche, auxiliaire à Lille, qui s’étonne que cette réalité soit encore peu prise en compte de la part même des catholiques.
Un évêque ne peut se montrer défaitiste

« Si je ne réponds pas dans les trois jours à une demande de rendez-vous, je sens déjà une pointe d’agacement, comme si j’avais tout un cabinet derrière moi pour traiter mon courrier et mon agenda. »

Quant au souci de rejoindre des fidèles de plus en plus éloignés de l’Église, il les préoccupe tout autant. « Notre vraie mission est l’évangélisation. Comment faire dans un monde éclaté ? », s’interroge Mgr Dubost, qui sait bien qu’il ne peut s’adresser de la même manière « aux responsables de l’enseignement catholique le matin et à des fidèles issus de l’immigration l’après-midi ».

« La charge est de plus en plus lourde parce que nous avons moins de moyens mais aussi parce que, face aux défis nouveaux, nous aimerions en avoir encore plus », reconnaît Mgr Jacques Benoit-Gonnin, arrivé à Beauvais il y a tout juste un an.

Toute la difficulté est là, à ses yeux : dans la tension entre ce que l’évêque pressent de la « mission » de l’Église et la préservation d’une « organisation paroissiale dont il hérite »… Plus que le nombre de ses prêtres, ce sont « les jeunes générations » qui préoccupent Mgr Descubes. « L’évêque a le nez dans le guidon mais il doit aussi préparer l’avenir », résume Mgr Aillet.

Malgré les difficultés, tous le savent : un évêque ne peut se montrer défaitiste. Il est au contraire celui « qui rassure », qu’on appelle « quand un prêtre se décourage ». En Corse, Mgr Jean-Luc Brunin a pris l’habitude de répondre aux paroissiens qui lui demandent s’il va remplacer « leur » curé qu’il ne disposait pas d’un « placard dans lequel il en tient en réserve ».
Un « minimum d’institution pour un maximum de mission »

« Si on veut reproduire à l’identique ce qui existait, alors oui, l’évêque ne dort plus la nuit », reconnaît-il. Lorsque l’organisation craque, l’évêque est là pour la repenser, la simplifier : un « minimum d’institution pour un maximum de mission », selon la formule de l’un d’eux.

Les polémiques, pétitions qui fleurissent sur Internet ? Certains y jettent un coup d’œil chaque jour, et se réjouissent de la moindre baisse d’agressivité... D’autres s’y refusent absolument. « Quand je reçois une lettre anonyme, je demande à ma secrétaire : ‘gentil ou pas gentil ’ Dans le second cas, cela part directement au panier », confie l’un d’eux.

C’est pour rester « libre de ses jugements » que Mgr Descubes se refuse absolument à lire ce que rapportent les sites Internet des faits et gestes de ses confrères. Il y a quelques années, à la suite d’une dénonciation, il a été questionné par une « congrégation romaine » sur un concert-spectacle organisé dans l’une de ses églises. « Je leur ai répondu que cela ne les regardait pas et l’affaire s’est arrêtée là », note-t-il.

Comment garder cette énergie ? Où se nourrir ? Dans la prière et la messe quotidiennes, mais aussi dans les contacts avec ses plus proches collaborateurs. À défaut de vicaire général, Mgr Giraud peut s’appuyer sur deux amis de 35 ans, théologiens tous les deux hors de son diocèse, et sur son précieux secrétaire général, un père de famille efficace.

« Il ne faut pas que l’évêque soit seul », reconnaît Mgr Jacques Blaquart, à Orléans. Avec son vicaire général, il s’invite parfois chez des prêtres, des familles et apprécie ces « soirées gratuites, détendues ». Pour ne pas « donner l’impression de vouloir se faire porter » par leur diocèse, et aussi par souci de confidentialité, les évêques se retrouvent également en équipes de vie, par affinités, tous les deux ou trois mois.
Etre évêque suppose d’accepter une certaine dépossession

Il faut aussi savoir s’extraire du rythme de la vie diocésaine. Certains évêques parviennent à préserver « leur » lundi. Mgr Pontier, à Marseille, tente, lui, de se garder « un jour de désert par mois », mais il doit les « programmer dès octobre, pour toute l’année ».

Mgr Descubes se bloque aussi quelques soirées culturelles. « Je ne peux pas faire de sport aussi souvent que je le voudrais, mais je me rends compte que si je n’ai pas couru depuis longtemps, je suis plus nerveux », reconnaît-il en toute franchise. Son confrère d’Orléans, Mgr Blaquart, lui, a « sa chambre à l’abbaye de Saint-Benoît-sur-Loire » et apprécie cette faveur : « J’y vais du dimanche soir au lundi soir tous les quinze jours pour marcher dormir, et prier. »

Pas de chance pour Mgr Bouilleret : le petit monastère de cisterciennes où il avait l’habitude de se rendre, « à une heure d’Amiens », doit bientôt fermer. Finalement, être évêque suppose aussi « d’accepter une certaine dépossession », comme le résume Mgr Blaquart.

« Comment je tiens ? En disant à mes diocésains que je ne peux pas tout, que dans l’Église il n’y a pas d’obligation de résultats, seulement de moyens », souligne un de ses confrères. Mgr Giraud aussi ne manque pas de le rappeler, lors de chacune de ses visites pastorales : « N’attendez pas trop de moi ! »

Anne-Bénédicte HOFFNER

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Mer 6 Avr - 8:27

http://www.perepiscopus.org/diocses/le-nouvel-eveque-de-rodez-sera-consacre-le-29-mai

Le nouvel évêque de Rodez sera consacré le 29 mai
Posté par Maximilien Bernard dans Diocèses le 04 5th, 2011 |

C’est le dimanche 29 mai, à la cathédrale de Rodez, que Mgr François Fonlupt sera ordonné évêque.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Jeu 7 Avr - 11:16

http://www.perepiscopus.org/

La consternante nomination du nouvel évêque de Rodez
Posté par Maximilien Bernard dans Diocèses le 04 6th, 2011 |
Plusieurs lecteurs me demandaient plus d’informations sur le nouvel évêque de Rodez. Tout vient à point qui sait attendre.

La nomination épiscopale de Mgr François Fonlupt, il y a quelques jours, a littéralement tétanisé une partie du clergé français. En 2011, Benoît XVI étant Pape depuis 6 ans, le cardinal Ouellet étant Préfet de la Congrégation des Évêques, des hommes comme les cardinaux Rodé, Cañizares, Burke, faisant partie de la Congrégation des Évêques, Mgr Luigi Ventura, prélat passant pour classique, étant nonce apostolique en France, a été nommé à Rodez le prêtre le plus archéo-progressiste qu’on a pu trouver en magasin.

A Rodez qui, à la différence de bien des diocèses de France, n’est pas encore une terre chrétienne totalement morte. Curieusement, dans ce diocèse rural, il reste encore quelques possibilités de remontée dans le clergé et les fidèles, familles, mouvements, possibles vocations, les finances restant en outre convenables. A la différence d’autres diocèses du Sud-Ouest, comme Auch, Pamiers, Agen, Mende, ce n’est pas encore le coma, et on aurait pu encore tenter quelque chose.

Eh bien, on fait cadeau à ce diocèse d’un homme de 57 ans (autrement dit, pour 18 ans !), « fabriqué » par Mgr Simon, archevêque de Clermont, le chef de file de la gauche épiscopale. Chemise bleue et grosses bacchantes d’homme de terrain, Mgr François est notoirement connu pour son libéralisme : cérémonies à l’église à l’occasion du « mariage » des divorcés remariés ; pro-contraception-car-il-faut-être-réaliste-avec-les-gens ; pratique sans problème des absolutions collectives ; liturgie du genre j’ai-vendu-toutes-mes-chasubles-comme-le-pape-a-bradé-sa-tiare ; hostilité comme évidente à la liturgie traditionnelle.

Comment une nomination aussi aberrante a pu être possible aujourd’hui ?

Est-il exact que plusieurs candidats plus classiques ont fait savoir, avant ou après l’examen de la terna par la Congrégation, qu’ils ne voulaient pas du poste ? Il est vrai que ce cas de refus n’est pas aujourd’hui rarissime. On est sûr, en tout cas, que Mgr François Fonlupt n’est pas arrivé sur la terna par l’opération du Saint-Esprit. A la rigueur, par l’opération de l’Esprit du Concile, mais ce n’est pas le même.

Sûr aussi que Mgr Hyppolyte Simon, l’intello des évêques anti-restauration, qui a le sens politique, la fibre agitatrice, s’est démené comme un beau Diable – qu’on se garde de voir ici une association d’idée malséante de notre part avec l’Esprit du Concile. Cet homme de réseaux est à ce point obsédé par la peur de nominations épiscopales ratzinguériennes qu’il avait fait une véritable scène de psychodrame, à ce propos, lors du voyage du Pape en France, à l’encontre d’un des membres de la suite du Saint-Père. On cite parmi ses amis : Mgr François Kalist (Limoges), Mgr Maillard (Bourges), Mgr Bruno Grua (Saint-Flour), Mgr Jean-Luc Brunin (Ajaccio). Mais tout cela, avec ses nombreux voyages à Rome comme vice-président de la CEF, ne suffit pas à imposer un nom au nonce apostolique, puis à la plenaria de la Congrégation des Évêques, puis à la signature du Pape. Il lui fallait nécessairement l’aval et le soutien du cardinal Vingt-Trois.

Le vice-président Simon a pu faire sonner aux oreilles du président Vingt-Trois ce principe de la gastronomie politique italienne que l’on qualifie de lottizzazione (attribution d’un lot de charges publiques à chaque courant, en fonction de sa représentativité). Il est aussi probable que Mgr Bellino Ghirard, évêque « sortant » de Rodez, qui entretient d’excellents rapports avec le cardinal de Paris ait joué les bons offices.

Et le nonce, censé être au cœur du système des nominations épiscopales ? Ah, le nonce… Diplomatie, diplomatie : un évêque « à droite », ma non troppo (Mgr Jacques Habert, à Sées), trois évêques vingt-troisiens, un évêque « à gauche ». Un zeste de restauration, beaucoup de ménagement pour le président Vingt-Trois, un démarquage ostensible vis-à-vis des Français trop restaurationistes de la Curie. Viennent ensuite les pesages et dosages de solutions de transactions avec le conciliant cardinal Ouellet. Il faut dire que le Pape n’accorde pas une importance démesurée aux nominations épiscopales ordinaires. Quant au cardinal Secrétaire d’État – parce qu’il y a, paraît-il, un Secrétaire d’État –, il ne s’intéresse qu’aux nominations italiennes.

La morale de cette histoire est que les plus hauts responsables restaurationistes aujourd’hui aux commandes (on aura compris qu’aux commandes est un peu flatteur) n’ont toujours pas pris la mesure de la sensibilité du jeune clergé, prêtres, séminaristes, familles, et du fait qu’elle va bientôt constituer le peu qui restera encore vivant dans l’Église de notre pays. Parler de « morale » est d’ailleurs inadéquat, quand il s’agit de condamner à la mort une partie du Peuple de Dieu.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Ven 8 Avr - 9:49

http://www.perepiscopus.org/diocses/mgr-legrez-nouvel-archeveque-dalbi

Mgr Legrez nouvel archevêque d’Albi
Posté par Maximilien Bernard dans Diocèses le 04 7th, 2011 |
Mgr Legrez a été installé dimanche 3 avril archevêque d’Albi par Mgr Robert Le Gall, archevêque métropolitain de Toulouse, en présence de Mgr Luigi Ventura, Nonce apostolique. 13 autres évêques étaient présent, dont le cardinal Panafieu (archevêque émérite de Marseille), Mgr Pierre-Marie Carré (qui fut archevêque d’Albi d’octobre 2000 à mai 2010, et est actuellement archevêque coadjuteur de Montpellier), Mgr Michel Mouïsse (évêque de Périgueux, ancien curé de la cathédrale Sainte-Cécile ), les évêques de Cahors, Rodez, Pamiers, Bayonne, Toulon, Carcassonne, Besançon, Meaux, Langres…

On trouvera de nombreuses photos sur le site diocésain. Celle-ci en particulier où l’on voit Mgr Legrez célébrer, entouré de Mgr Le Gall en chasuble rose (dimanche de Laetare), Mgr Ventura, nonce apostolique, et du cardinal de Panafieu. Sur l’autel, 7 cierges, conformément au rituel pontifical.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 6:59

http://www.perepiscopus.org/diocses/mgr-fonlupt-sera-consacre-le-5-juin

Mgr Fonlupt sera consacré le 5 juin
Posté par Maximilien Bernard dans Diocèses le 04 9th, 2011 |
et non pas le 29 mai, comme annoncé précédemment. Il sera ordonné par Mgr Robert Le Gall, archevêque de Toulouse (le diocèse de Rodez et Vabres faisant partie de la Province ecclésiastique de Toulouse), en présence de Mgr Hippolyte Simon et de l’ancien évêque de Rodez, Mgr Bellino Ghirard.

Le nouvel évêque de Rodez
Suite à mon article sur ma ligne éditoriale, bon nombre de lecteurs m’ont écris et je les en remercie. Il semble que cette nomination surréaliste soit la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Le système pour nommer les évêques de France est vraiment tombé en panne. Le seul aspect positif que je vois à cette nomination, c’est qu’elle va faire exploser le système de cooptation, qui renouvelle actuellement l’épiscopat français.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:03

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/conference-des-eveques-de-france.html

Accueil > Conférence des évêques de France > Organisation >
Conférence des évêques de France

La Conférence des évêques de France est constituée de l'ensemble des évêques et cardinaux. Elle se réunit deux fois par an en assemblée plénière, élit un conseil permanent et les présidents de commissions et de conseils. Un secrétariat général est au service de la Conférence pour préparer les travaux et assurer l'exécution des décisions. Dix services nationaux coordonnent l'activité pastorale pour un secteur déterminé de l'Eglise

Assemblée plénière
Présidence et conseil permanent
Secrétariat général
Conseils et commissions
Services nationaux
Autres services et instances

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:04

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/organisation/presidence-et-conseil-permanent/presidence-et-conseil-permanent-.html

Accueil > Conférence des évêques de France > Organisation > Présidence et conseil permanent >
Présidence et Conseil permanent

Le Conseil permanent est l'organisme qui reçoit délégation de l'assemblée pour :

veiller à l'exécution des décisions prises par l'assemblée;
assurer la continuité de l'action pastorale d'une assemblée à l'autre ;
assurer la coordination du travail des instances de la Conférence ;
nommer les secrétaires généraux adjoints, les directeurs des services nationaux et certains aumôniers nationaux ;
étudier les questions urgentes qui n'exigent pas une décision de l'assemblée
préparer les sessions de l'assemblée plénière.
Le Conseil permanent comprend le président et les vice-présidents de la Conférence, l'archevêque de Paris (membre de droit) et six évêques élus (pour un mandat de trois ans renouvelable une fois). Le Conseil permanent se réunit deux à trois jours par mois, de septembre à juin, et plus souvent si nécessaire.



Membres du Conseil Permanent :

Présidence :
Mgr André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, archevêque de Paris
Mgr Laurent Ulrich, vice-président de la Conférence des évêques de France, archevêque de Lille
Mgr Hippolyte Simon, vice-président de la Conférence des évêques de France, archevêque de Clermont

Membres élus :

Trois évêques élus en fonction du nombre d’habitants dans le diocèse.

1 – Un pour les diocèses de moins de 500 000 hab.
Mgr Herbreteau, évêque d'Agen

2 – Un pour les diocèses entre 500 000 et 1 000 000 d’hab.
Mgr Boulanger, évêque de Bayeux et Lisieux

3 – Un pour les diocèses de plus de 1 000 000 d’hab.
Mgr Grallet, évêque de Strasbourg


Trois évêques élus en fonction de l’ancienneté dans l’épiscopat

1 – Un pour les évêques depuis moins de 5 ans (ordonnés depuis le 1er janvier 2006)
Mgr Jacques Blaquart, évêque auxiliaire de Bordeaux

2 – Un pour les évêques entre 5 et 10 ans (ordonnés entre le 1er janvier 2001 et le 31 décembre 2005)
Mgr Jean Paul James, Evêque de Nantes


3 – Un pour les évêques de plus de 10 ans (ordonnés avant le 31 décembre 2000)
Mgr Jean-Paul Jaeger, évêque d'Arras


Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:05

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/organisation/secretariat-general/secretariat-general.html

Accueil > Conférence des évêques de France > Organisation > Secrétariat général >
Secrétariat général

revenir au sommaire

Chargé de la coordination et la liaison des différents services nationaux, le Secrétariat général de la Conférence relève directement de la Présidence et du Conseil permanent.

Il comprend :

un secrétaire général : Mgr Antoine Herouard
cinq secrétaires généraux adjoints :

- Mgr André Dupleix
- Père Jean Quris
- Père Gildas Kerhuel
- Mgr Bernard Podvin (Porte parole)
- Monsieur Jean Michel Coulot (questions administratives, juridiques et financières)

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:07

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/organisation/conseils-et-commissions/conseils-et-commissions.html

Accueil > Conférence des évêques de France > Organisation > Conseils et commissions >
Conseils et commissions

revenir au sommaire
La Conférence des évêques dispose de commissions épiscopales, de conseils, d'un comité Etudes et Projets.

Les conseils et commissions

Les commissions et conseils sont des organismes d'analyse et de réflexion dans le champ pastoral confié à chacun d'eux par l'assemblée plénière. Ils définissent les orientations majeures des travaux à entreprendre, choisissent les axes de travail, identifient les sujets à traiter, chacun dans leur domaine.

Les huit commissions épiscopales sont composées exclusivement d'évêques, mise à part la commission doctrinale. Composée de six évêques, elle peut faire appel, contrairement aux autres commissions, à des experts.

Les conseils sont au nombre de neuf. À la différence des commissions épiscopales, composées exclusivement d'évêques, les conseils s'adjoignent les compétences d'autres membres, choisis pour leur expertise. Le secrétariat des conseils est assuré par les secrétaires généraux adjoints de la Conférence des évêques de France.

Retrouvez les conseils et leur composition
Retrouvez les commissions et leur composition
Le comité Etudes et projets

Le comité Etudes et projets a pour mission de favoriser la mise en place de chantiers prioritaires et de permettre une prise en compte transversale des questions. Concrètement, il propose à l'assemblée plénière un ou plusieurs sujets qui lui paraissent nécessiter un travail sans délais. L'assemblée décide alors, sur vote, de la mise en place de groupe(s) de travail.

Composés majoritairement d'évêques, ces groupes de travail sont d'une durée qui varie selon leurs objectifs. Le comité Etudes et projets accompagne leurs travaux, dont le groupe rend compte et débat régulièrement avec l'assemblée plénière.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:08

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/organisation/services-nationaux/services-nationaux-2.html

Accueil > Conférence des évêques de France > Organisation > Services nationaux >
Services nationaux

revenir au sommaire
Les services nationaux sont des instances permanentes qui apportent une contribution dans les principaux secteurs de la vie de l'Eglise en France : ils mettent en œuvre toute une série d'actions - aux plans national, provincial ou diocésain - sous forme d'expertise ou de conseil, ou encore d'activités de formation ou d'animation pastorale. Leurs missions sont décidées par l'assemblée plénière et leur directeur nommé par le Conseil permanent. Chaque directeur est placé sous la responsabilité d'évêques membres des commissions ou des conseils correspondants.

Les services nationaux sont au nombre de dix.

• Pastorale liturgique et sacrementelle
• Catéchèse et catéchunémat
• Mission universelle de l'Eglise
• Pastorale des migrants et des personnes itinérantes
• Famille et société
• Evangélisation des jeunes et vocations
• Secrétariat général de l'enseignement catholique
• Unité des chrétiens
• Relations avec le judaïsme
• Relations avec l'islam

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:09

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/organisation/autres-services-et-instances/autres-services-et-instances.html

Accueil > Conférence des évêques de France > Organisation > Autres services et instances >
Autres services et instances

revenir au sommaire
- Autres services d'Eglise

Secours catholique

106, rue du Bac
Paris 75007
Tél. : 01 45 49 74 60
Président: François SOULAGE
www.secours-catholique.asso.fr

CCFD -Terre solidaire

Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement
4, rue Jean-Lantier
75001 Paris
Tél. : 01 42 82 80 00
Président : Guy Aurenche
En savoir plus sur la mission du CCFD
http://ccfd-terresolidaire.org

Contactez CCFD -Terre solidaire

- Autres instances

Centre national des archives de l'Église de France (CNAEF)

35, rue du Général Leclerc
92130 Issy-les-Moulineaux
Tél. : 01-55-95-96-80.

Equipe
Directeur : Bernard Barbiche
Archivistes : Agnès Piollet
Sophie Tantot

Observatoire Foi et Culture

58, avenue de Breteuil
75007 PARIS
Tél : 01 72 36 69 64
fax : 01 73 72 96 41

Président : Mgr Pascal Wintzer, évêque auxiliaire de Poitiers
Directrice: Soeur Norma ABI SAAB
www.ofc.cef.fr

Contactez Observatoire Foi et Culture

Œuvres pontificales missionnaires - Coopération missionnaire

Association française des OPM
Enfance missionnaire


Direction nationale:
5, rue Monsieur - 75343 Paris Cedex 07.
Tél. 01 53 69 17 40

Siège social :
12, rue Sala - 69287 Lyon Cedex 02.
Tél. 04 72 56 99 5O

Président : P. Pierre-Yves PECQUEUX
Secrétaire général : M. Gaëtan BOUCHARLAT de CHAZOTTE
www.mission.cef.fr

Contactez Œuvres pontificales missionnaires - Coopération missionnaire

Aide aux églises d'Afrique

5 rue Monsieur - 75007 Paris
Tél. :01 53 69 17 40

Président : Pascal LEGROSSE
Site :www.aea.cef.fr

Contactez Aide aux églises d'Afrique

Mission en monde ouvrier

(sous la responsabilité du Conseil pour les mouvements et associations de fidèles)

58 , avenue de Breteuil
75007 Paris
Tél. :01 72 36 69 78

Délégué national : P. Gérard BATY
Déléguée nationale adjointe : Sylviane GUENARD

Contactez Mission en monde ouvrier

Pastorale en monde rural



(en lien avec le Conseil pour les mouvements et associations de fidèles)
58 , avenue de Breteuil
75007 Paris
Tél. :01 72 36 69 79


Délégué national : P. Jean Vivien

Contactez Pastorale en monde rural

Comité national du diaconat permanent

58 , avenue de Breteuil 75007 Paris


(sous la responsabilité de la Commission épiscopale pour les ministres ordonnés et les laïcs en mission ecclesiale)
58, avenue de Breteuil
7507 PARIS
Tél. :01 72 36 68 21
Fax : 01 73 72 99 88



Coordonnateur : M. Jean-François DELARUE

Contactez Comité national du diaconat permanent

Conseil national des Grands Séminaires

(sous la responsabilité de la Commission épiscopale pour les ministres ordonnés et les laïcs et mission ecclesiale)
45, rue de Brest
35042 Rennes cedex
Tél : 02 99 14 35 37
Secrétaire : P. Gérard LE STANG

Contactez Conseil national des Grands Séminaires

SAM (Service Accueil-Médiation pour la vie religieuse et communautaire)

(sous la responsabilité de la Commission épiscopale pour la vie consacrée)
Père Jean QURIS (Secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France)
58, avenue de Breteuil
75007 PARIS
Tel : 01 72 36 68 21
Fax : 01 73 72 99 88
Contactez SAM (Service Accueil-Médiation pour la vie religieuse et communautaire)

Coordination nationale des directeurs diocésains de pèlerinage (ANDDP)

(sous la responsabilité de la Commission épiscopale pour la pastorale liturgique et sacramentelle)
58 , avenue de Breteuil
75007 Paris
Tel : 01 72 36 69 59
Fax : 01 73 2 97 09
site : www.pelerinages.org

Président : P. Michel BRAVAIS

Contactez Coordination nationale des directeurs diocésains de pèlerinage (ANDDP)

Pastorale, nouvelles croyances et dérives sectaires

(sous la responsabilité du Conseil pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux)
Tél. 03 27 81 34 71

Coordonnateurs : Mgr Denis LECOMPTE - Bertran CHAUDET

Site internet

Contactez Pastorale, nouvelles croyances et dérives sectaires

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:11

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/textes-et-declarations/discours-d-ouverture-de-l-assemblee-pleniere-des-eveques-d-avril-2011-11574.html

Accueil > Conférence des évêques de France > Textes et déclarations >
Conférence des évêques de France - 05 avril 2011
Discours d'ouverture de l'Assemblée plénière des évêques d'avril 2011


Les semaines et les mois écoulés ont été fertiles en événements de tous genres. La loi médiatique de succession des informations construit un espace mental d'où la durée réelle est exclue, même si dans l'immédiateté de l'événement on ne recule devant aucune surenchère. Qui se soucie encore aujourd'hui de la situation réelle en Haïti ? Qui pense encore aux communautés chrétiennes du Moyen-Orient ou aux chrétiens persécutés dans divers pays d'Asie ? Quelle est à ce jour la situation en Tunisie, en Égypte ? Que savons-nous de la situation réelle en Libye ou en Côte d'Ivoire, pour ne parler que des dernières crises ? Le cataclysme du Japon ne sera-t-il plus évoqué que pour alimenter le débat sur les programmes nucléaires civils en France ?

Si le rythme de l'information passe très vite sur des événements aussi importants, je ne pense pas qu'ils s'effacent aussi vite de nos mémoires individuelles et collectives. Avec leur force de percussion, les images perdurent en nous et peuvent alimenter des craintes d'autant plus sourdes que leurs causes sont oubliées ou semblent avoir disparu. Beaucoup d'observateurs ont relevé le paradoxe de la société française, à la fois morose et découragée, malgré ses ressources objectives. Il ne me semble pas exagéré de parler d'une société marquée par une sorte de peur.

Des accidents du Japon aux révolutions d'Afrique, de la phobie d'une vague de migrations massives à la difficulté de reconnaître et d'accepter des cultures ou des religions étrangères, de la crainte des maladies incurables à la hantise de l'enfant handicapé, de l'inquiétude pour son avenir et celui de ses enfants à la recherche fébrile de la sécurité à tout prix, tout contribue à pousser à chercher les protections maximales, quoi qu'il en soit des dangers réels.

Dans une période préélectorale, - et qui devient de plus en plus électorale tout court -, cette peur latente et diffuse peut devenir un levier démagogique puissant, surtout quand l'apparence tient lieu de réalité et la formule de raisonnement. Je n'ai pas évoqué ce contexte trouble pour noircir le fond de tableau, mais pour nous exhorter à la lucidité et au calme. La dramatisation de chaque événement, l'amplification des faits, les concessions aux rumeurs sont autant de soutiens objectifs aux aventures les plus extrémistes. La chasse médiatique aux personnalités emblématiques, le passage en boucle des petites phrases, - pour ne pas dire simplement d'un mot malheureux ou choquant -, ne constituent pas un programme politique ni une aide à réfléchir sur les enjeux des échéances électorales prochaines.

Notre mission nous incite à ne pas nous laisser embarquer dans le tourbillon du jeu des apparences mais à privilégier les analyses et les recherches argumentées. C'est ce que nous a proposé récemment le Conseil « Famille et Société » en publiant Grandir dans la crise. Ce n'est évidemment pas un programme politique. C'est un guide pour essayer de mieux comprendre la situation de notre société et proposer des hypothèses pour tirer un bon parti du temps présent. Nous devons aider notre société à évaluer les personnalités politiques non en raison de leur place au « hit parade » des journaux à sensation mais en raison de leur courage pour dire honnêtement ce qu'ils comprennent de la situation et les remèdes qu'ils préconisent, même si ces remèdes peuvent ne pas être plaisants.

La crise économique continue de provoquer des dégâts sociaux dont nous sommes chaque jour les témoins. On voudrait être convaincu que les dérives financières de 2008 n'ont pas été oubliées et que les errements qui les ont provoquées n'ont pas repris leurs cours. Les contrôles réels des flux financiers, au niveau national et international, peinent à se mettre en place. L'illusion d'une grande distribution des fonds publics continue de masquer les failles structurelles de notre pays et contribue à prolonger le rêve d'une société de consommation sans rapport avec les moyens disponibles, ni dans les foyers ni dans la société. L'appel que nous lançons régulièrement à promouvoir de nouveaux modes de vie n'est pas une incantation moralisante. C'est plutôt l'avertissement que la raison humaine doit lancer devant les excès de notre système. C'est l'apport de la doctrine sociale de l'Église pour travailler à répondre aux préoccupations de nos contemporains.

L'accident nucléaire consécutif au séisme au Japon lance un signal hautement symbolique à partir du pays qui a subi la puissance destructrice de la bombe atomique. Il fait surtout ressortir l'inconscience collective qui dénie le lien entre les modes de consommation et la production d'énergie. La production nucléaire d'énergie n'est pas le seul danger. Les mines de charbon ou l'exploitation du pétrole ne sont pas non plus sans risques mortels ; la marée noire du golfe du Mexique a-t-elle été si vite oubliée ? Pourquoi ne pas espérer que l'ingéniosité humaine parvienne à surmonter un certain nombre de difficultés et à améliorer la sécurité ? Mais aussi pourquoi ne pas oser contester le taux de consommation de l'énergie dans les sociétés développées avec ses conséquences sur l'environnement et l'équilibre général du système ? Je crains que l'heure d'été ne suffise pas à régler le problème. Notre groupe de travail Environnement et écologie nous aidera à prolonger cette réflexion.

De plus en plus souvent, nous voyons se substituer à la réflexion politique et au débat démocratique, une sorte de puritanisme social qui remplace la contestation des projets par l'attaque des dirigeants économiques ou des personnalités politiques. Internet permet de propager rumeurs et accusations sans vérifier l'authenticité des faits. Cette permanente inquisition sur la moralité des personnes répand un climat de suspicion généralisée et affaiblit la confiance qui est le socle d'une société civilisée. Certains s'étonnent de cette aspiration à la vertu et à l'intégrité des dirigeants dans une société qui fait du libéralisme moral la règle des comportements individuels. Faut-il s'en étonner ? À mesure que faiblit l'intégration personnelle des normes morales par l'éducation et par la référence à une reconnaissance objective du bien et du mal, on voit s'accroître le nombre des procureurs qui organisent des procès en moralité publique. Faute d'une éducation à la responsabilité devant sa propre conscience, on déploie un système de contrainte par la législation. Si nos contemporains semblent affranchis d'une loi morale intériorisée, ils sont loin d'être libérés du conformisme imposé par le recours de plus en plus fréquent à la loi et à ses contraintes.

Durant notre assemblée plénière deux événements vont marquer la vie publique et médiatique de notre pays. Ces jours-ci, le projet de loi sur la bioéthique va être examiné par le Sénat. Nous espérons que les sénateurs n'aggraveront pas les dispositions votées par la majorité des députés et n'ouvriront pas la voie à un eugénisme d'État, notamment à propos du dépistage de la trisomie 21, ni à l'autorisation générale d'utiliser l'embryon humain comme un matériel de recherche, ni à l'instrumentalisation du corps des femmes, celles de France ou d'autres pays. Céder à ces tentations ferait violence au respect du à toute être humain. Ce serait une agression envers les principes fondamentaux du respect qui garantissent le pacte social.

Nous avons pu nous féliciter de voir que le large débat qui s'est déroulé l'an dernier a permis de mieux prendre en compte l'importance d'impératifs éthiques pour encadrer le champ de la recherche. Les travaux législatifs ont bénéficié de la qualité de ce débat préalable, mais aussi de l'engagement résolu et sérieux de nombreux parlementaires. Tout ceci a notamment permis de souligner que l'évaluation éthique des programmes de recherche ne pouvait pas se réduire à recueillir l'avis de spécialistes ni les pressions des intérêts économiques. Toute recherche ne se justifie pas par la générosité affichée ou réelle de ses buts et de ses intentions. Jamais la fin ne justifie les moyens.

D'autre part, le débat sur la laïcité organisé par l'U.M.P. va se dérouler cette semaine. Avec les responsables des autres religions, réunis depuis novembre 2010 dans la Conférence des responsables de culte en France (bouddhistes, catholiques, juifs, musulmans, orthodoxes et protestants), nous avons exprimé ensemble nos réserves devant un nouveau débat dont les risques ne sont pas minces. Il ne nous appartient pas de juger des initiatives d'un parti politique, mais nous avons voulu exprimer nos craintes sur les conséquences de ce débat. Non seulement il risque de cristalliser les malaises devant un certain nombre de pratiques musulmanes minoritaires, mais, paradoxalement, il risque aussi d'aboutir à réduire la compréhension de la laïcité à sa conception la plus fermée : celle du refus de toute expression religieuse dans notre société.

Nous avons parfois à souffrir de pratiques administratives qui versent dans cette manière de voir, et les difficultés que nous rencontrons aujourd'hui dans les prisons, les lycées ou les hôpitaux sont souvent de cet ordre. Le récent rapport présenté par la Halde évoque la possibilité d'étendre demain les obligations de stricte neutralité religieuse au-delà du seul secteur public. Les différents discours du Président de la République sur ce sujet donnaient à espérer une application plus apaisée et plus ouverte des lois et des règlements qui définissent fondamentalement le pacte laïc de notre république. Nous n'avons pas vraiment besoin d'un grand débat pour mieux connaître les textes de référence et surtout pour les appliquer avec tolérance et intelligence. Nous pouvons espérer que ce sera la conclusion opérationnelle qu'en tirera le gouvernement.

Je ne voudrais pas terminer cette introduction à nos échanges sans évoquer quelques événements importants de notre vie ecclésiale. Tout d'abord je voudrais rappeler le déroulement du projet « Familles 2011 » organisé par le Conseil Famille et Société. Deux grands colloques ont déjà eu lieu, à Bordeaux et à Lille, un troisième se tiendra à Strasbourg au mois de mai. La clôture des colloques aura lieu à Paris les 1er et 2 octobre prochains, suivie de la « Fête des familles » du 9 octobre et du rendez-vous de Lourdes du 27 au 30 octobre. L'ensemble de ces manifestations exprime assez combien nous sommes attentifs à la richesse et aux épreuves de l'expérience familiale. C'est un message d'espérance pour celles et ceux qui hésitent devant l'engagement du mariage.

Au début du mois de mars, s'est tenue à Paris, au Collège des Bernardins, la rencontre du Comité de Liaison International entre Juifs et Catholiques. Cette session bisannuelle rassemble les membres de la Commission du Saint-Siège pour les Relations Religieuses avec le Judaïsme, les représentants des principales organisations du judaïsme mondial et des personnes juives et catholiques du pays où elle se déroule. Certains d'entre vous y ont participé, avec la délégation catholique qui était conduite par le Cardinal Koch, Président du Conseil Pontifical pour l'Unité des Chrétiens et les relations avec le Judaïsme. Ce fut une occasion d'approfondir notre implication dans le dialogue judéo-chrétien et de nous réjouir du chemin parcouru depuis la création de ce Comité il y a quarante ans, et plus largement depuis la fin de la deuxième guerre mondiale.

Les 24 et 25 mars s'est déroulée à Paris la première mise en œuvre de l'initiative du Conseil Pontifical pour la Culture sous le titre du Parvis des Gentils. Je crois que cet essai fut une réussite et a reçu un bon accueil. Après le discours du Pape Benoît XVI en septembre 2008 au Collège des Bernardins, c'est, pour notre Église en France, un encouragement certain à poursuivre nos efforts dans la recherche d'une rencontre avec les grands courants culturels de notre société. Le cardinal Ravasi nous y a incités en tirant les conclusions de ces deux journées au Collège des Bernardins : « Je souhaite maintenant, idéalement, remettre entre les mains de votre institution qui nous accueille et dans celles de son suprême garant qui est l'archevêque de Paris, l'avenir du Parvis des Gentils en France. »

J'ai déjà fait référence à la publication par le Conseil « Famille et Société » du document Grandir dans la Crise. Je voudrais aussi rappeler la sortie du beau livre préparé par la Commission pour la Catéchèse et le Catéchuménat : En Famille avec Dieu. Aux artisans de ces deux productions, je veux exprimer la reconnaissance de toute l'Assemblée.

Ce temps de Carême est également pour nous l'occasion de nous réjouir et de rendre grâce pour la vie de nos communautés chrétiennes, au moment où beaucoup d'entre elles accompagnent des adultes, des enfants et des adolescents vers les sacrements de l'initiation et où toutes se préparent à vivre les célébrations pascales. Nos diocèses sont engagés fortement dans la préparation des prochaines Journées Mondiales de la Jeunesse. Si beaucoup éprouvent de la morosité, la vie quotidienne de l'Église donne un signe d'espérance : la mort n'a jamais le dernier mot.

C'est cette espérance que nous partageons avec nos frères des Églises d'Afrique du Nord et de Côte d'Ivoire. Nous voulons leur dire notre proximité dans un moment où divers pays sont traversés par des mouvements qui peuvent susciter un nouvel avenir pour les peuples comme ouvrir malheureusement de nouvelles épreuves. Nous savons aussi que ces périodes de trouble ou de violence frappent plus durement ceux qui sont les plus faibles. Les communautés chrétiennes peuvent donner un signe puissant d'espérance et de solidarité à l'égard des populations déchirées ou déplacées. Nous adressons notre salut fraternel et l'assurance de notre prière aux évêques de la Conférence épiscopale régionale d'Afrique du Nord et à la Conférence épiscopale de Côte d'Ivoire.

Je vous remercie. Il nous reste maintenant à poursuivre notre travail.

Cardinal André Vingt-Trois
archevêque de Paris, président de la conférence des évêques de France
Lourdes, le 5 avril 2011

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:12

http://www.eglise.catholique.fr/actualites-et-evenements/assemblee-pleniere-d-avril-2011/trois-questions-a-mgr-fonlupt-nouvel-eveque-de-rodez-11590.html

Accueil > Actualités et événements > Assemblée plénière d'avril 2011 >
Conférence des évêques de France - 07 avril 2011
Trois questions à Mgr Fonlupt, nouvel évêque de Rodez

revenir au sommaire
Comment avez-vous vécu votre nomination ?

« Ce fut pour moi une grande surprise, j'ai reçu un appel de la nonciature apostolique alors que j'étais à l'abbaye d'Aiguebelle, un endroit propice pour accueillir une telle nouvelle ! » Lorsque l'on reçoit cette annonce, les sentiments sont mêlés, on s'interroge : « pourquoi moi ? » .
« Ma réponse, je l'ai puisée dans l'appel que je vis déjà, à la suite de l'appel que j'ai reçu de l'Eglise pour être prêtre. Je me suis laissé interpeller et guider par la diversité des ministères que j'ai exercés depuis cet appel originel ».
« Je reçois cette charge dans la confiance. Lorsque Dieu appelle, il donne les moyens de la réponse. »
« Je ressens une joie profonde car cette nomination ré-ancre et re-lie dans la relation au Christ qui nous anime et qui nous rend serviteur. Même si cette joie se mêle d'une crainte de l'inconnu, le sentiment le plus fort est de l'ordre de la confiance. Confiance en ceux qui appellent, en l'appel du Christ à travers l'Eglise ».

Comment abordez-vous votre nouveau diocèse ?

« Je connais peu le diocèse, je le connais en tant que pèlerin de Saint-Jacques, pour l'avoir traversé d'Aubrac à Decazeville, j'ai donc commencé à le découvrir avec les pieds, en foulant la terre, avec un horizon de pèlerinage, ce qui signifie que le Christ nous invite à mettre notre vie en mouvement ! » « C'est ce que j'espère faire avec l'Eglise en Aveyron : l'accompagner dans une dynamique de pèlerinage ».
« C'est un diocèse vaste mais à taille humaine, très enraciné dans un terroir, qui résonne avec l'auvergnat que je suis.» « Par ailleurs, J'ai été façonné dans mon ministère en accompagnant des mouvements d'action catholique qui demeurent présents dans ce diocèse ».

En cette assemblée plénière, quelles sont vos premières impressions ?

Je retiens d'abord l'accueil. Depuis ma nomination, j'ai reçu beaucoup de messages d'évêques. Je me sens accueilli dans une fraternité. J'ai hésité à venir à cette assemblée, mais je ne le regrette pas car c'est une manière de plonger dans la réalité ecclésiale. Cela m'a aussi permis de découvrir, que la mission d'évêque est très personnelle mais qu'elle se vit aussi en collégialité.
Cela m'aide à mesurer que la tâche qui m'est confiée m'engage personnellement mais qu'elle n'est pas une tâche isolée.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:13

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/espace-presse/communiques-de-presse/un-nouveau-groupe-de-travail-pour-la-conference-des-eveques-de-france-11604.html

Accueil > Conférence des évêques de France > Espace presse > Communiqués de presse >
Conférence des évêques de France - 08 avril 2011
Un nouveau groupe de travail pour la Conférence des évêques de France

revenir au sommaire

Réunis à Lourdes, les évêques ont décidé la création d'un nouveau groupe de travail sur Internet et Eglise (enjeux éducatifs et pastoraux).

Mgr Nicolas Brouwet, évêque auxiliaire de Nanterre, a été élu responsable de ce groupe de travail.

Constitué d'évêques et d'experts, ce groupe de travail sera amené à animer la réflexion sur ce sujet lors des prochaines Assemblées plénières des évêques. Il s'agira également de faire des propositions pour dynamiser la présence de l'Eglise dans l'espace numérique.

Rappelons que les groupes de travail, en lien avec le Comité études et projets de la CEF, ont une durée limitée et sont adaptés aux enjeux de l'actualité.

Mgr Bernard Podvin
Porte-parole des évêques de France

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:14




Accueil > Actualités et événements > Assemblée plénière d'avril 2011 >
Conférence des évêques de France - 08 avril 2011
Dernière Assemblée plénière pour Mgr A. Dupleix et le père J. Quris, secrétaires généraux adjoints de la Conférence des évêques de France.
http://www.eglise.catholique.fr/actualites-et-evenements/assemblee-pleniere-d-avril-2011/derniere-assemblee-pleniere-pour-mgr-a.-dupleix-et-le-pere-j.-quris-secretaires-generaux-adjoints-de-la-conference-des-eveques-de-france.-11605.html

Cette assemblée plénière de printemps était la dernière pour Mgr André Dupleix et le père Jean Quris, secrétaires généraux adjoints de la Conférence des évêques de France depuis septembre 2005.Ils seront remplacés à la rentrée prochaine par Mgr Bernard Dubasque, prêtre du diocèse d'Aire et Dax, et le Père Olivier Ribadeau Dumas, prêtre de l'archidiocèse de Paris.

Mgr André Dupleix est secrétaire de la commission doctrinale, secrétaire de la commission épiscopale pour la liturgie et la pastorale sacramentelle, secrétaire du conseil pour l'unité des chrétiens et les relations avec le judaïsme, secrétaire du conseil pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux.

Le père Jean Quris est secrétaire de la commission épiscopale pour les ministres ordonnés et les laïcs en mission ecclésiale, secrétaire de la commission épiscopale pour la vie consacrée, secrétaire de la commission épiscopale pour la mission de France, secrétaire du conseil pour les mouvements et associations de fidèles, responsable du service Accueil Médiation pour la vie religieuse et communautaire (SAM).

Mieux comprendre

Conférence des évêques de France : deux secrétaires généraux adjoints en fin de mandat ; deux nouvelles nominations

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Her le Dim 10 Avr - 7:15

http://www.eglise.catholique.fr/conference-des-eveques-de-france/nominations/conference-des-eveques-de-france-deux-secretaires-generaux-adjoints-en-fin-de-mandat-deux-nouvelles-nominations-11556.html

Accueil > Conférence des évêques de France > Nominations >
Nomination - 01 avril 2011
Conférence des évêques de France : deux secrétaires généraux adjoints en fin de mandat ; deux nouvelles nominations

revenir au sommaire
Télécharger le communiqué de presse au format adobe.

Mgr André Dupleix et le Père Jean Quris arriveront au terme de leur second mandat de Secrétaire général adjoint le 31 août 2011.

Le Conseil Permanent de la Conférence des évêques de France nomme, à compter du 1er septembre prochain pour un premier mandat de trois ans, avec l'accord de Mgr Philippe Breton et du Cardinal André Vingt-Trois, leurs évêques respectifs :

Mgr Bernard Dubasque, prêtre du diocèse d'Aire et Dax,

Le Père Olivier Ribadeau Dumas, prêtre de l'archidiocèse de Paris.

Vous trouverez ci-joint leurs curriculums.

Mgr Bernard Podvin
Porte-parole des évêques de France
Le 1er Avril 2011

Liens utiles

Site Internet du diocèse d'Aire et Dax
Site Internet du diocèse de Paris

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sainte Eglise de Dieu - France : Actualité des Diocèses et de la CEF

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 19:47


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 9 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum