Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Message par Her le Jeu 31 Mar - 23:24

Témoignage de Catalina sur la Sainte Messe

"Dans cet écrit je ne trouve rien qui aille contre la Foi et la doctrine de l'Église."
Père Daniel Gagnon, OMI
Responsable de la Doctrine de la Foi
Archevêché de Mexico
Avril 2000

Ce n'est pas de ma compétence d'en confirmer le caractère surnaturel. Toutefois je le recommande pour son inspiration spirituelle.

* * *

Jésus leur dit : "C'est moi qui suis le pain de vie ; celui qui vient à moi n'aura pas faim ; celui qui croit en moi jamais n'aura soif". Jn 6, 35

Jésus leur dit alors : "En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez pas la chair du Fils de l'homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n'aurez pas en vous la vie. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle, et moi, je le ressusciterai au dernier
jour" Jn 6, 53-54

"Car ma chair est vraie nourriture et mon sang vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi en lui. Et comme le Père qui est vivant m'a envoyé et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mangera vivra par moi." Jn 6, 55-57
"Celui qui mangera du pain que voici vivra pour l'éternité" Jn 6, 58

* * *

Connaissance de ce qui se passe durant la Sainte Messe
et de la façon de la vivre avec le coeur.

C'est ce témoignage que je veux donner au monde entier, pour la plus grande gloire de Dieu et pour le salut de tous ceux qui veulent ouvrir leur coeur au Seigneur. Afin que beaucoup d'âmes, consacrées à Dieu, ravivent le feu de leur amour pour le Christ, que ce soient celles qui ont dans leurs mains le pou voir de le faire descendre sur la terre pour être notre nourriture, ou les autres, afin qu'elles perdent leur façon de le recevoir par "habitude" et revivent avec amour la surprise merveilleuse de leur rencontre quotidienne. Afin que mes frères et soeurs laïcs du monde entier vivent avec le coeur le plus grand des miracles : la célébration de la Sainte Eucharistie.

C'était la veille du jour de l'Annonciation et les membres de notre groupe étaient allés se confesser. Quelques dames du groupe de prière ne réussirent pas à le faire et renvoyèrent la confession au jour suivant, avant la Sainte Messe.

Lorsque le jour suivant j'arrivai à l'Église avec un peu de retard, Monseigneur l'Archevêque et les prêtres étaient en train de pénétrer dans le choeur. A ce moment, la Sainte Vierge me dit d'une voix douce et suave qui radoucit l'âme :

« Aujourd'hui, pour toi, c'est un jour d'enseignement et je veux que tu fasses très attention, parce que, de ce dont tu vas être aujourd'hui le témoin, tout ce que tu vivras en ce jour, tu devras le donner en partage à l'humanité.»

Je suis restée surprise, sans comprendre, mais en essayant d'être très attentive.

La première chose dont je fus témoin c'était celle d'un choeur de très belles voix qui chantaient comme si elles venaient de loin. A certains moments la musique s'approchait, puis s'éloignait comme s'il s'agissait d'un son porté par le vent.

Monseigneur l'Archevêque commença la Sainte Messe et, arrivé à l'Acte Pénitentiel, la Très Sainte Vierge dit :

"Du fond de ton coeur, demande pardon au Seigneur pour toutes tes fautes, pour l'avoir offensé, ainsi tu pourras participer dignement au privilège d'assister à la Sainte Messe."

Il est certain qu'en une fraction de seconde je pensais en moi-même : "Je suis certainement en grâce avec Dieu, je me suis à peine confessée, hier soir".

Elle répondit : "Tu crois peut-être que, depuis hier soir, tu n'as pas offensé le Seigneur ? Permets que je te rappelle quelques détails. Quand tu étais en train de venir ici, la jeune fille qui t'aide s'est approchée de toi pour te dire quelques mots, et parce que tu étais en retard, brusquement tu lui as répondu sans trop de courtoisie. Ce fut un manque de charité de ta part, et tu prétends ne pas avoir offensé Dieu... ?

Sur la route que tu as parcourue pour venir ici, un autobus t'a gênée et t'a presque bousculée et tu as proféré une quantité de paroles contre ce pauvre homme, au lieu de venir à l'Eglise en priant pour te préparer à la Sainte Messe. Tu as manqué de charité et tu as perdu patience et paix. Et tu dis que tu n'as pas offensé le Seigneur ?

Et tu es arrivée à la dernière minute, au moment où la file des célébrants entraient pour célébrer la Messe... et tu allais participer à la Messe sans une préparation préalable..."

"C'est bien, ma Mère, ne m'en dis pas davantage, ne me rappelle pas autre chose, sinon je vais aussi tôt mourir de honte et de douleur", ai-je répondu.

« Pourquoi arriver au dernier moment ? Vous devriez être ici, d'abord, pour pouvoir faire une prière et demander au Seigneur Son Esprit- Saint, afin qu'il vous accorde un esprit de paix qui chasse l'esprit du monde, les préoccupations, les problèmes et les distractions et pou voir ainsi être capables de vivre ce moment si sacré. Tandis que vous arrivez presque au commencement de la célébration et vous y participez comme si vous alliez assister à un évènement quelconque, sans aucune préparation spi rituelle. Pourquoi ? C'est le miracle le plus grand, et vous avez la possibilité de vivre le moment du plus grand cadeau de la part du Très-Haut, mais vous ne savez pas l'apprécier.»

Cela m'a suffit. J'éprouvai un profond chagrin et je demandai pardon à Dieu, non seulement pour les fau tes de ce jour, mais pour toutes les fois où, comme un très grand nombre de personnes, j'ai attendu que le prêtre eut terminé l'homélie pour entrer dans l'église, pour toutes les fois où je n'ai pas su ou refusé de comprendre ce que signifiait être là, et pour les autres fois où, l'âme peut-être remplie de péchés plus graves, j'avais osé participer à la Sainte Messe.

C'était un jour festif et il fallait donc réciter le Gloria. La Sainte Vierge dit : "Glorifie et bénis de tout ton coeur la Très Sainte Trinité, en reconnaissant que tu es sa créature".

Comme ce Gloria fut différent Je me suis vue, soudain, dans un autre lieu, empli de lumière, en la présence majestueuse du Trône de Dieu, tout rempli de lumière ; avec quel amour, quelle
action de grâce, j'ai répété : "Pour ton immense Gloire, nous te louons, nous te bénissons, nous t 'adorons, nous te glorifions, nous te rendons grâce Seigneur Dieu, Roi du Ciel, Dieu le Père tout-puissant" et j'imaginais le visage du Père plein de bonté..."Seigneur, Fils uni que Jésus-G Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, le Fils du Père. Toi qui enlèves les péchés du monde..." et Jésus se tenait devant moi, avec son visage plein de tendresse et de miséricorde..."Car toi seul es Dieu, Toi seul es le Très Haut, Jésus Christ, avec le Saint-Esprit..." Le Dieu de l'Amour parfait, celui qui en ce moment fait tressaillir tout mon être...

J'ai demandé : "Seigneur, libère-moi de tout esprit mauvais. Mon coeur est à Toi. Mon Seigneur, envoie-moi ta paix pour obtenir le meilleur profit de cette Eucharistie et pour que ma vie produise les fruits les meilleurs. Esprit-Saint de Dieu, transforme-moi, agis en moi, guide-moi. O Dieu, offre-moi les dons dont j'ai besoin pour mieux te servir... !"

Arrivée au moment de la liturgie de la Parole, la Sainte Vierge me fait répéter : "Seigneur, je veux aujourd'hui écouter Ta Parole, et porter du fruit en abondance ; que Ton Esprit-Saint sarcle le terrain de mon coeur afin que ta parole croisse et se développe, pour mon coeur pour qu'il soit bien disposé."

« Je veux que tu sois attentive à la lecture et à l'homélie du prêtre. Souviens-toi que la Bible dit que la Parole de Dieu ne retourne pas sans avoir donné du fruit. Si tu es attentive, il reste ra quelque chose en toi de tout ce que tu auras entendu. Tu dois chercher à te rappeler toute la journée ces paroles qui laisseront en toi une empreinte. Parfois ce seront deux phrases, d'autres fois la lecture entière de l'Évangile, ou encore une seule parole, à savourer le reste de la journée. Ceci prendra chair en toi car c'est la manière de transformer la vie et faire en sorte que la Parole de Dieu te transforme.

Et maintenant, dis au Seigneur que tu es ici pour écouter ce que Lui veut dire aujourd'hui à ton coeur."

Je remercie à nouveau Dieu parce qu'il me donne l'occasion d'écouter sa Parole. Je demande pardon d'avoir gardé un coeur si dur pendant tant d'années et pour avoir enseigné à mes enfants à aller à la Messe du Dimanche parce que l'Église le commandait et non par amour et par le besoin de se remplir de Dieu.

Moi qui avais assisté à tant d'Eucharisties surtout par obligation et qui avais cru que par là j'étais sauvée...

Quelle douleur n'ai-je pas éprouvée par tant d'années perdues inutilement à cause de mon ignorance ! ... Quelle superficialité durant la Messe à laquelle nous assistons quand c'est un mariage ou une Messe des défunts ou parce que nous tenons à nous faire voir aux autres ! Quelle ignorance à l'égard de notre Église et à l'égard des sacrements ! Quel gâchis dans notre volonté de nous instruire et de nous cultiver pour les choses du monde qui peuvent en un clin d'oeil disparaître sans laisser de trace et qui, à la fin de la vie, ne servent même pas à ajouter une minute à notre existence ! Tandis que nous ne savons rien de ce qui nous fera gagner un peu de Ciel sur la terre et ensuite la vie éternelle, et cependant nous nous considérons comme des hommes et des femmes instruits !...

Peu de temps après nous sommes à l'Offertoire et la Très Sainte Vierge me dit : "Prie ainsi (et je la suivis) : Seigneur, je t'offre tout ce que je suis, ce que j'ai, ce que je puis, je le dépose tout entier dans Tes mains. Seigneur élève, Toi, le peu que je suis. Par les mérites de Ton Fils, transforme- moi, Dieu Très-Haut. Intercède pour ma famille, pour mes bienfaiteurs, pour chaque membre de notre apostolat, pour toutes les personnes qui y luttent, pour ceux qui se recommandent à mes pauvres prières... Apprends-moi à humilier mon coeur afin que leur chemin soit moins dur !

C'est ainsi que priaient les saints et c'est ainsi que je veux que vous fassiez".

Voilà ce que Jésus veut que nous fassions : humilier notre coeur afin qu'eux n'en sentent pas la dureté, au contraire soulageons leur douleur d'être foulés aux pieds. Quelques années après, j'ai lu un petit livre de prières d'un saint que j'aime beaucoup : José Maria Escrivá de Balaguer. Là, j'ai trouvé une prière semblable à celle que la Vierge m'avait enseignée. Parfois ce saint à qui je me confie rendait hommage à la Très Sainte Vierge par ces prières.

Soudain je vis se lever des personnes que je n'avais pas vues auparavant. C'était comme si du côté de chaque personne qui se trouvait dans la cathédrale, sortait une autre personne. Ainsi la cathédrale se remplit de diverses personnes, jeunes et belles, vêtues de tuniques blanches. Elles se dirigèrent vers l'allée centrale pour avancer vers l'autel.

Notre Mère me dit : "Regarde, ce sont les Anges Gardiens de chacune des personnes qui sont ici. C'est le moment où votre Ange Gardien porte vos offrandes et vos prières à l'Autel du Seigneur."

À ce moment j'étais absolument saisie par un grand étonnement, parce que ces êtres avaient un visage si beau et si rayonnant qu'il est impossible de se l'imaginer. Les visages resplendissaient d'une très grande beauté, presque féminine, bien que, sans aucun doute, l'aspect général des corps, les mains et la stature fussent d'un homme. Les pieds nus ne foulaient pas le sol, mais allaient plutôt en glissant. C'était une très belle procession.

Quelques-uns portaient comme un vase en or avec quelque chose qui resplendissait d'une forte lumière blanche dorée. La Vierge dit : "Ce sont les Anges Gardiens des personnes qui sont en train d'offrir cette Sainte Messe pour beaucoup d'intentions diverses, des personnes qui sont conscientes de la signification de cette célébration, de celles qui ont quelque chose à offrir au Seigneur...

En ce moment, offrez vos peines, vos douleurs, vos espérances, vos joies et vos tristesses, vos demandes. Souvenez-vous que la Messe a une valeur infinie, par conséquent soyez généreux dans vos offrandes et vos demandes.»

Derrière les premiers Anges, marchaient d'autres Anges qui n'avaient rien dans les mains, elles étalent vides. La Vierge dit : "Ce sont les Anges des per sonnes qui tout en étant ici, n'offrent jamais rien, elles ne s'intéressent pas à vivre chaque moment de la liturgie de la Messe et elles n'ont pas d'offrande à apporter à l'Autel du Seigneur."

En dernier il y avait des Anges qui étalent plutôt tristes, les mains jointes pour la prière, mais les yeux baissés. "Ce sont les Anges Gardiens de personnes qui tout en étant ici sont comme si elles étaient dehors, sans aucun désir de participer à la Sainte Messe, c'est pourquoi les Anges avancent tristement car ils n'ont rien à porter à l'Autel, sauf leurs prières propres.

N'attristez pas votre Ange Gardien... Priez beaucoup, priez pour la conversion des pécheurs, pour la paix dans le monde, pour votre famille, pour votre prochain et pour ceux qui se recommandent à vos prières. Priez, priez beaucoup, non seulement pour vous mais pour les autres.

Rappelez-vous que l'offrande la plus agréable au Seigneur est celle où vous vous offrez vous- mêmes comme holocauste, afin que Jésus, en descendant, vous transforme par ses propres mérites. Qu'avez-vous à offrir au Père qui soit seulement à vous ? Votre néant et votre péché, mais si vous vous offrez en union aux mérites de Jésus, vous faites une offrande agréable au Père."

Ce spectacle, cette procession était si belle qu'il serait difficile de la comparer à une autre. Toutes ces créatures célestes devant l'Autel faisaient la révérence, certaines en déposant leurs
offrandes sur le sol, d'autres en se prosternant à genoux le front touchant presque la terre, et après être arrivées jusque-là, elles disparaissaient à ma vue.

Arrive le moment où la préface se termine, lors que l'assemblée commence à dire : "Saint, Saint, Saint." Instantanément, tout ce qui était derrière les célébrants disparut. Sur le côté gauche de Mon seigneur l'Archevêque, en forme diagonale en arrière, apparurent des milliers d'anges, des petits et des grands, des anges avec des ailes immenses, des Anges avec de petites ailes, des anges sans ailes comme les premiers ; tous étaient revêtus de tuniques qui ressemblaient aux aubes blanches des prêtres et des moines.

Tous s'agenouillaient les mains jointes en prière et, en signe de révérence, ils inclinaient la tête. On entendait une très belle musique, comme s'il y avait un très grand nombre de choeurs avec des voix diverses, et tous, à l'unisson et avec le peuple, disaient : Saint, Saint, Saint.

Nous voici au moment de la Consécration, le moment du plus merveilleux des miracles... Sur le côté droit de l'Archevêque, en ligne diagonale vers l'arrière, partait une multitude de personnes, vêtues de la même tunique, mais avec des couleurs pastel rose, vert, bleu ciel, lys, jaune ; en peu de mots, des couleurs variées et délicieuses. Leurs visages aussi resplendissaient de joie, on avait l'impression qu'ils avaient le même âge. On pouvait remarquer (mais je ne saurais dire pourquoi) que ces personnes étaient d'âge différent, mais dans leurs visages elles étaient toutes égales, sans rides, heureuses. Toutes s'agenouillaient avant le chant du "Saint, Saint, Saint est le Seigneur..."

Notre-Dame dit : "Ce sont tous les saints et les bienheureux du Ciel et parmi eux il y a aussi des membres de votre parenté qui jouissent déjà de la Présence de Dieu." Et puis, je L'ai vue, exactement à la droite de Monseigneur l'Archevêque.., un pas en arrière, Elle était élevée un peu au-dessus du sol, agenouillée sur des voiles très fins, à la fois transparents et lumineux, comme de l'eau cristalline, la Très Sainte Vierge, les mains jointes, Elle regardait avec attention et respect le célébrant. De là, Elle me parlait, mais en silence, directement au coeur, sans me regarder.

"Tu es surprise de me voir un peu en retrait derrière Monseigneur, n'est-il pas vrai ? Mais ce doit être ainsi... Malgré tout son amour, mon Fils ne m'a pas donné la dignité qu'il donne à un prêtre, de pouvoir le porter chaque jour dans mes mains comme le font les mains sacerdotales. Voilà pourquoi je ressens un très profond respect pour le prêtre et pour le miracle que Dieu réalise par son intermédiaire, ce qui m'oblige ici à m'agenouiller.

Mon Dieu, quelle dignité, que de grâces le Seigneur répand sur les âmes des prêtres, et nous n'en sommes pas conscients, et parfois, pas même beaucoup d'entre eux !

Face à l'autel, commencèrent à se présenter l'ombre (les personnes de couleur grise, qui élevaient les mains vers le haut. La Très Sainte Vierge dit : "Ce sont les âmes bénies du Purgatoire qui attendent vos prières pour trouver du rafraîchisse ment. Ne cessez pas de prier pour elles. Elles prient pour vous, mais elles ne peuvent pas prier pour elles-mêmes, c'est votre devoir de prier pour elles, pour les aider à sortir à la rencontre de Dieu et jouir de Lui éternellement.

Comme tu vois, Je suis toujours ici... Les gens font des pèlerinages aux lieux de mes apparitions, et c'est bien pour toutes les grâces qu'ils reçoivent en ces lieux, mais en aucune apparition, en aucun lieu je ne suis aussi longtemps présente comme durant la Sainte Messe. Vous pourrez toujours me trouver au pied de l'autel où se célèbre l'Eucharistie. Moi je demeure aux pieds du Tabernacle avec les Anges, parce que je demeure toujours avec Lui."

Voir le beau visage de la Mère au moment du "Saint", ainsi que tous les autres, resplendissants, les mains jointes en attente de ce miracle qui se répète continuellement, c'était exactement comme être dans le ciel même. Quand on songe qu'il y a des personnes qui à ce moment-là sont distraites, qui même bavardent... Je le dis avec douleur, il y a plus d'hommes que de femmes, qui sont debout, les bras croisés, comme s'ils devaient rendre hommage au Seigneur d'égal à égal.

La Vierge dit : "Dis aux humains que jamais un homme n'est plus réellement un homme que quand il plie les genoux devant Dieu."

Le célébrant prononça les paroles de la "Consécration". C'était une personne de stature normale, mais soudain elle se mit à grandir, à se remplir de lumière, d'une lumière surnaturelle, blanche, dorée, qui l'enveloppait et qui devenait très forte sur le visage à tel point qu'on n'en pouvait plus discerner les traits. Quand il a élevé l'hostie, j'ai vu sur le dos de ses mains des signes, d'où jaillissait beaucoup de lumière. C'était Jésus !... C'était Lui, qui de Son Corps, enveloppait celui du célébrant comme s'il entourait amoureusement les mains de Monseigneur l'Archevêque. A ce moment, l'Hostie se mit à grandir et à croître d'une manière importante et en elle, le Visage merveilleux de Jésus qui regardait Son peuple.

Instinctivement je baissai les yeux et Notre-Dame me dit :

"Ne détourne pas ton regard, lève les yeux, contemple-le, croise ton regard avec le sien et répète la prière de Fatima : "Mon Jésus, je crois, j'adore, j'espère et je t'aime. Je te demande pardon pour tous ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas et qui ne t'aiment pas. Pardon, et Miséricorde..."Maintenant dis-lui combien tu l'aimes, rends hommage au Roi des Rois."

Il me semblait que l'hostie énorme ne regardait que moi, mais j'ai su qu'elle contemplait de la même manière chaque personne, d'un regard plein d'amour... Aussi je baissai le front jusqu'à toucher terre ainsi que le faisaient tous les anges et les bien heureux du Ciel. Pendant une fraction de seconde je pensai que c'était le même Jésus qui entourait le corps du célébrant et qui dans le même temps était dans l'Hostie, et quand le célébrant l'abaissait, elle redevenait petite. J'avais les joues remplies de larmes, je ne pouvais sortir de mon état de stupeur mer veilleuse.

À peine Monseigneur commença-t-il à prononcer les paroles de consécration du vin, en même temps que ses paroles, se mirent à apparaître des lueurs comme des éclairs dans le ciel et sur le fond. L'église n'avait plus de toit, ni de murs, tout était sombre, il n'y avait que cette lumière qui brillait sur l'autel.

Soudain, suspendu dans l'air, j'ai vu Jésus crucifié, depuis la tête jusqu'à la partie basse du thorax. Le tronc transversal de la croix était soutenu par des mains grandes et fortes. Du centre de cette splendeur se détacha une petite lumière comme une colombe très petite et très brillante, qui fit rapidement le tour complet de l'église et se posa sur l'épaule gauche de Monseigneur l'Archevêque qui continuait à être Jésus, car je pouvais distinguer sa chevelure souple, ses plaies lumineuses, son corps grandiose, mais je ne voyais pas son visage.

En haut, Jésus crucifié demeurait le visage incliné vers l'épaule droite. On voyait sur son visage et sur ses bras les marques des coups et des blessures. Sur le côté droit, à hauteur de la poitrine, il y avait une blessure dont sortait à flot du sang, vers la gauche, et comme de l'eau vers la droite, très brillante ; mais c'était plutôt des faisceaux de lumière ceux qui se dirigeaient vers les fidèles, en mouvement vers la droite et la gauche. J'étais étonnée de la quantité de sang qui débordait du Calice et je pensais qu'il aurait imprégné et taché tout l'autel, mais pas une goutte ne tomba !

A ce moment, la Vierge dit : "Je te le répète, ceci est le miracle des Miracles. Pour le Seigneur, le temps n'existe pas ni la distance et au moment de la Consécration, toute l'assemblée est transportée aux pieds du Calvaire, au moment de la Crucifixion de Jésus."

Quelqu'un peut-il l'imaginer ? Nos yeux ne peuvent pas voir, mais tous nous sommes là, au même moment où on le crucifie et où il demande pardon à son Père, non seulement pour ceux qui le tuent, mais pour chacun de nos péchés :

"Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu'ils font !"

A partir de ce jour, peu importe s'ils me prennent pour une folle, je demande à tous de s'agenouiller, je demande à tous de chercher à vivre avec le coeur et avec toute la sensibilité dont ils sont capables, ce privilège que le Seigneur leur accorde.

Quand nous allions commencer la prière du Notre Père, le Seigneur parla pour la première fois durant la célébration et dit : "Voici, je veux que tu pries du plus profond de toi-même, autant que tu le peux, et qu'en ce moment tu te souviennes de la personne ou des personnes qui t'ont le plus offensé dans ta vie, afin que tu les embrasses et les serres dans tes bras et tu leur dises avec tout ton coeur : “ Au Nom de Jésus, je te pardon ne et je te souhaite la paix". Si cette personne mérite la paix, elle la recevra et en retirera un grand bien ; si cette personne n'est pas capable de s'ouvrir à la paix, cette paix reviendra dans ton coeur. Mais je ne veux pas que tu reçoives ou donnes la paix à d'autres personnes tant que tu n'es pas capable de pardonner et de ressentir cette paix d'abord dans ton coeur."

"Faites attention à ce que vous faites" - continua le Seigneur - "Vous répétez dans le Notre Père : "pardonne-nous comme nous par donnons à ceux qui nous offensent “. Si vous êtes capables de pardonner, et non d'oublier, comme certains disent, vous êtes en train de mettre des conditions au pardon de Dieu. Vous êtes en train de dire : pardonne-moi seulement comme je suis capable de pardonner, rien de plus."

Je ne sais comment exprimer ma douleur quand je comprends combien nous pouvons blesser le Seigneur et combien nous pouvons nous-mêmes l'offenser par tant de rancoeurs, de mauvais sentiments et de méchancetés qui naissent de nos complexes et de notre susceptibilité. Pardonnez, pardon nez avec le coeur et demandez pardon à tous ceux qui, parfois, vous avaient offensé, afin de sentir la paix du Seigneur.

Le célébrant disait : "Donnez-vous la paix et l'unité "et ensuite : "La paix du Seigneur soit avec vous..."

J'ai vu tout à coup, entre des personnes qui s'embrassaient (pas toutes), se poser sur elles une lumière intense. J'ai su que c'était Jésus et alors je m'élançais pour embrasser la personne que j'avais à mon côté. Je pouvais en vérité sentir dans cette lumière l'étreinte du Seigneur, c'était Lui qui m'embrassait pour me donner Sa paix, parce que, à ce moment-là, j'avais été capable de pardonner et de retirer de mon coeur toute offense contre une autre personne. Voilà ce que Jésus veut, partager ce moment de joie dans une étreinte pour retrouver Sa Paix.

J'arrivais au moment de la communion des célébrants, et alors je remarquais la présence de tous les prêtres avec Monseigneur. Pendant qu'il communiait, la Vierge dit :

« Voici le moment de prier pour le célébrant et pour tous les prêtres qui l'accompagnent, répète avec moi : "Seigneur, bénis-les, sanctifie-les, aide-les, purifie-les, aime-les, prends-en soin, soutiens-les de ton amour. Souvenez-vous de tous les prêtres du monde, priez pour toutes les âmes consacrées..."»

Frères aimés, c'est le moment où nous devons prier parce qu'ils sont l'Église, comme nous le sommes, nous, les laïcs. Très souvent les laïcs exigent beau coup des prêtres, cependant nous sommes incapables de prier pour eux, de comprendre que ce sont des personnes humaines, de comprendre et de mesurer la solitude qui très souvent pèse sur un prêtre.

Nous devons comprendre que les prêtres sont des personnes comme nous et qu'ils ont besoin de compréhension, d'assistance, d'affection et d'attention de notre part car ils donnent leur vie pour chacun de nous, comme Jésus, en se consacrant à Lui.

Le Seigneur veut que l'ensemble du troupeau que Dieu lui a confié, prie et aide son propre pasteur à se sanctifier. Un jour ou l'autre, lors que nous serons de l'autre côté, nous comprendrons la merveille accomplie par le Seigneur de nous avoir donné des prêtres qui nous aident à sauver nos âmes.

L'assemblée commença à sortir des bancs pour aller communier. Était arrivé le grand moment de la rencontre, celle de la "Communion". Le Seigneur me dit : "Attends un peu, je veux que tu remarques quelque chose...". Poussée par un mouvement intérieur, je dirigeai mon regard vers la personne qui allait recevoir la communion sur la langue des mains du prêtre.

Je dois préciser que cette personne qui fait partie de notre groupe n'avait pas réussi à se confesser la veille, mais elle s'était confessée le matin, avant la Sainte Messe. Lorsque le prêtre eut posé la Sainte Hostie sur sa langue, il y eut comme un éclair lumineux : cette lumière intense, blanche, dorée, traversa cette personne d'abord par les épaules, puis en faisant le tour des épaules, l'humérus et la tête. Le Seigneur dit : "C'est ainsi que je me complais à embrasser une âme qui vient me recevoir avec un coeur pur !"

Le ton de la voix de Jésus est celui d'une personne heureuse. Moi j'étais saisie d'admiration de voir cette amie qui revenait à sa place enveloppée de lumière, embrassée par le Seigneur ; je pensais aux merveilles que nous avons perdues parce que nous sommes allés recevoir Jésus avec nos petits et grands manquements, alors que ce devrait être uniquement une fête. De multiples fois nous disons qu'il n'y a pas de prêtres pour se confesser souvent, mais le problème n'est pas de se confesser souvent, le problème réside dans notre facilité à tomber dans le mal. D'ailleurs, de même que nous prenons soin de trouver un institut de beauté ou, pour les hommes, un coiffeur chaque fois que se présente une fête, de même nous devons veiller à trouver un prêtre quand nous avons besoin de nous débarrasser de toutes nos souillures et de ne pas avoir la désinvolture de recevoir Jésus en un moment quelconque le coeur rempli de méchancetés.

Quand je me suis mise en route pour recevoir la communion, Jésus répétait : "La dernière Cène fut le moment de la plus grande intimité avec les Miens. En cette heure de l'amour, j'ai institué ce qui aux yeux des hommes peut sembler la plus grande folie, me faire prisonnier d'Amour. J'ai institué l'Eucharistie. J'ai voulu demeurer avec vous jusqu'à la fin des siècles, parce que Mon Amour ne pouvait supporter de laisser orphelins ceux que j'aimais plus que Ma vie..."

J'ai reçue cette hostie qui avait une saveur particulière ; c'était un mélange de sang et d'encens qui m'inonda entièrement. Je ressentais un tel amour que les larmes coulèrent sans pouvoir les retenir...

Quand je revins à ma place, au moment de m'agenouiller, le Seigneur me dit : "Écoute..." et à cet instant je commençais à entendre à l'intérieur de moi la prière d'une dame qui était assise devant moi et qui venait juste de recevoir la communion.

Ce qu'elle disait sans ouvrir la bouche, était plus ou moins ceci : "Seigneur, rappelle-toi que nous sommes à la fin du mois et que je n'ai pas d'argent pour payer le loyer, la redevance pour la machine, le collège pour les enfants, tu dois faire quelque chose pour m'aider.. Je t'en prie, fais que mon mari s'arrête de boire autant, je ne puis plus supporter ses ivrogneries ; mon fils va de nouveau perdre l'année si tu ne l'aides pas, il passe les examens cette semaine.., et n'oublie pas ma voisine qui doit changer de maison, qu'elle le fasse une bonne fois parce que je ne peux plus la supporter.. etc. etc."

A ce moment, Monseigneur l'Archevêque dit : "Prions" et évidemment toute l'assemblée se leva pour la prière finale. Jésus me dit d'un ton triste : "T'es-tu rendue compte ? Elle ne m'a pas dit une seule fois qu'elle m'aimait, pas une seule fois elle ne m'a remercié pour le don que je lui ai fait : faire descendre ma divinité jusqu'à sa pauvre humanité, pour l'élever jusqu'à Moi. Elle ne m'a pas dit une seule fois : merci, Seigneur. Ce fut une litanie de demandes... et ils sont presque tous ainsi ceux qui viennent me recevoir.

Moi je suis mort par amour et je suis ressuscité. Par amour j'attends chacun de vous et par amour je demeure avec vous… mais vous, vous ne réalisez pas que J'ai besoin de votre amour. Fais savoir que je suis le Mendiant d'Amour en cette heure sublime pour l'âme."

Vous rendez-vous compte, vous, que Lui, l'Amour, vient réclamer notre amour et que nous ne Lui donnons pas ? Et même nous évitons d'aller à la rencontre de l'Amour des Amours, de l'amour qui se donne dans une offrande permanente.

Lorsque le célébrant se préparait à donner la bénédiction, la Très Sainte Vierge parla de nouveau et dit : "Fais attention, regarde bien... Au lieu de faire le signe de Croix, vous faites un gribouillis. Rappelle-toi que cette bénédiction peut être la dernière que tu reçois dans ta vie de la main d'un prêtre. Tu ne sais pas si en sortant d'ici, tu mourras ou non, et tu ne sais pas si tu auras l'occasion de recevoir d'un autre prêtre une bénédiction. Ces mains consacrées te donnent la bénédiction au nom de la Très Sainte Trinité, par conséquent, fais le signe de croix avec respect et comme s'il était le dernier de ta vie.

Que de grâces nous perdons parce que nous ne les comprenons pas, et quand nous ne participons pas tous les jours à la Sainte Messe ! Pourquoi ne pas faire un effort et commencer la journée une demi- heure plus tôt, pour courir à la Sainte Messe et recevoir toutes les bénédictions que le Seigneur veut répandre sur nous ?

Je comprend que tous, à cause de leurs obligations, ne peuvent le faire chaque jour, mais au moins deux ou trois fois par semaine, assurément. Sans aucun doute, beaucoup évitent la Messe du Dimanche avec le faux prétexte d'avoir un ou deux petits-enfants et en conséquence ils ne peuvent assister à la Messe... Comment font-ils quand ils ont d'autres devoirs importants ? Ils y vont avec tous leurs enfants ou alors à tour de rôle : le mari y va à une heure et la femme à une autre heure, mais qu'ils remplissent leurs propres devoirs envers Dieu.

Nous avons du temps pour étudier, pour travailler, pour nous détendre, pour nous reposer, mais nous n'avons pas le temps d'aller à la Sainte Messe au moins le Dimanche.

Jésus me demanda de rester avec Lui quelques minutes de plus, une fois la Messe terminée. Il dit :
"Ne partez pas au pas de course après la fin de la Messe, restez un moment en Ma compagnie, tirez-en profit et laissez-moi aussi tirer profit de votre compagnie..."

Enfant, j'avais entendu dire par quelqu'un que le Seigneur demeurait en nous 5 ou 10 minutes après la communion. A ce moment, je lui demandais : "Seigneur, combien de temps restes-tu avec nous après la communion ?

J'imagine que le Seigneur a dû rire de ma stupidité, car il me fit cette réponse : "Tout le temps que tu voudras me garder en toi. Si tu me parles durant toute la journée, en m'adressant quelques mots au cours de tes actions, Moi je serai à ton écoute. Moi je suis toujours avec vous, c'est vous qui vous éloignez de Moi. Vous sortez de la Messe et pour ce jour cela suffit pour vous ; vous avez observé le jour du Seigneur, et tout finit là, vous ne pensez pas qu'il me plairait de partager votre vie familiale avec vous, au moins un jour.

Vous, dans vos maisons, vous avez un lieu pour tout, une pièce pour chaque activité : une chambre pour dormir, une autre pour cuisiner, une autre pour manger, etc. etc. Où est le lieu que vous m'avez réservé ? Ce doit être un lieu où vous aurez placé seulement une image continuellement chargée de poussière, mais un lieu où, au moins 5 minutes par jour la famille se réunit pour remercier de la journée, pour le don de la vie, et prier pour les nécessités quotidiennes, demander des bénédictions, la protection, la santé... Tous ont une place dans vos maisons, sauf Moi.

Les hommes programment leur journée, leur semaine, le semestre, les vacances, etc. etc. Ils savent le jour où ils se reposeront, le jour où ils iront au cinéma ou à une fête, où ils rendront visite à la grand-mère ou aux neveux, aux enfants, aux amis, quand ils iront se divertir. Mais combien de familles disent au moins une fois par mois “C'est le jour où nous devons- rendre visite à Jésus dans le Tabernacle” et toute la famille vient dialoguer avec Moi, s'as soir en face de Moi et me parler, me raconter ce qui est arrivé ces derniers jours, m'exposer ses problèmes, les difficultés qu'elle rencontre, me demander ce dont elle a besoin... Me rendre participant de leurs affaires ! Combien de fois ?

Moi je sais tout, je lis même au plus profond de vos coeurs et de vos esprits, mais j'ai plaisir quand c'est vous qui m'entretenez de vos sou cis, qui m'y faites participer comme un membre de la famille, comme l'ami le plus intime. Que de grâces l'homme perd quand il ne m'accorde pas une place dans sa vie... !"

Ce jour-là je suis restée avec Lui, ainsi que beau coup d'autres jours encore, et j'ai reçu des enseignements que je veux aujourd'hui partager avec vous, dans cette mission qui m'a été confiée. Jésus dit :

"Je veux sauver Ma créature, parce que le moment de lui ouvrir la porte du Ciel a été rem pli de trop de douleur... Rappelle qu'aucune mère n'a nourri son propre fils de sa chair. Moi je suis arrivé à cet excès d'Amour pour vous communiquer mes mérites.

La Sainte Messe c'est Moi-même qui prolonge Ma Vie et Mon Sacrifice sur la Croix au milieu de vous. Sans les mérites de Ma Vie et de Mon Sang, qu'avez-vous pour vous présenter devant le Père ? Le néant, la misère et le péché.

Vous devriez surpasser en vertu les Anges et les Archanges, parce qu'ils n'ont pas la chance de me recevoir comme nourriture, vous, oui. Eux ne boivent qu'une goutte de la fontaine, mais vous vous avez la grâce de me recevoir, vous pouvez boire tout l'océan..."

Le Seigneur me parla ensuite, encore avec douleur, de ces personnes qui vont à sa rencontre par habitude, de celles qui ont perdu la merveilleuse surprise de la rencontre avec Lui, de la manière dont la routine rend certaines personnes si tièdes qu'elles n'ont rien de neuf à dire à Jésus quand elles Le reçoivent. De plus, de nombreuses âmes consacrées perdent l'enthousiasme de s'éprendre du Seigneur et font de leur vocation un métier, une profession, auquel elles ne se consacrent plus autant qu'il est nécessaire, sans sentiment..."

Ensuite le Seigneur me parla des fruits que doit porter en nous chaque communion. De fait il arrive que des personnes communient chaque jour, mais qui ne changent pas de vie. Elles consacrent beau coup d'heures à la prière, elles accomplissent de nombreuses oeuvres, etc. etc. mais leur vie ne se transforme pas, et une vie qui ne se transforme pas ne peut pas porter des fruits authentiques pour le Seigneur. Les mérites que nous recevons dans l'Eucharistie doivent porter en nous des fruits de conversion, et des fruits d'amour pour nos frères. Nous les laïcs, nous avons une tâche importante dans notre Église, nous n'avons aucun droit de nous taire devant l'invitation que nous fait le Seigneur, comme la reçoit chaque baptisé, d'auer annoncer la Bonne Nouvelle. Nous n aucun droit de recevoir toutes ces connaissances et de ne pas les transmettre aux autres et ainsi laisser nos frères mourir de faim, tandis que nous avons du pain en abondance dans nos mains.

Nous ne pouvons pas assister à la lente ruine de notre Église, parce que nous sommes à l'aise dans nos paroisses, dans nos maisons, alors que nous recevons et continuons à recevoir tant du Seigneur : Sa Parole, les homélies du prêtre, les pèlerinages, la Miséricorde de Dieu dans le sacrement de la confession, l'union merveilleuse à travers la nourriture Eucharistique, les conférences de tel ou tel prédicateur.

Autrement dit, nous recevons tant et nous n'avons pas le courage de sortir de notre commodité, d'aller dans une prison, dans une maison de correction, de parler avec celui qui en a le plus besoin, de lui dire de ne pas se tenir pour vaincu, qu'il est né catholique et que son Église a besoin de lui, même là où il est, souffrant, parce que cette souffrance servira à racheter les autres, car ce sacrifice lui fera gagner la vie éternelle.

Nous ne sommes pas capables d'aller dans les hôpitaux où sont des malades en fin de vie et, tout en récitant le chapelet de la Divine Miséricorde, les aider par notre prière dans ces moments de lutte entre le bien et le mai, pour les délivrer des embûches et des tentations du démon. Chaque moribond a peur. On le réconforte en lui tenant seulement la main, en lui parlant de l'amour de Dieu et des mer veilles qui l'attendent au Ciel avec Jésus et Marie et en compagnie de ceux qui lui sont chers et qui sont déjà partis.

L'heure que nous vivons ne permet pas que nous acceptions l'indifférence. Nous devons être pour nos prêtres une main qui aide, aller là où eux ne peuvent pas ailer. Mais pour faire cela, pour en avoir le courage, nous devons recevoir Jésus, vivre avec Jésus, nous nourrir de Jésus. Nous avons peur de nous engager un peu plus, mais le Seigneur nous dit : "Cherche d'abord le Règne de Dieu et le reste te sera donné par surcroît", et recevoir tout. C'est chercher le Royaume de Dieu que d'utiliser tous les moyens et... ouvrir les mains pour recevoir tout par surcroît, car il est le Maître qui donne le meilleur salaire, le seul qui soit attentif à nos plus petits besoins !

* * *

Frère, soeur, merci de m'avoir permis de porter à terme la mission qui m'a été confiée, de te faire parvenir ces pages.

La prochaine fois que tu assisteras à la Messe, vis-la. Je sais que le Seigneur accomplira aussi en toi la promesse que "ta Messe ne sera plus comme avant et quand tu le recevras... Aime-Le... ! Expérimente la douceur de reposer sur la plaie de son côté ouvert pour toi, pour te laisser Son Église et Sa Mère, pour t'ouvrir la Maison de son Père, et pour que tu sois capable de vérifier Son Amour Miséricordieux à travers ce témoignage et de chercher à correspondre avec ton petit amour.

Que Dieu te bénisse en cette Pâque de la Résurrection.

Ta soeur dans le Christ Jésus vivant.
Catalina
Missionnaire laïque du Coeur Eucharistique de Jésus.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Message par Her le Mer 6 Avr - 6:38

Biographie de Catalina

Catalina (Katya Rivas)
(Bolivie : Cochabamba)
Site Internet : http://www.greatcrusade.org

La grande
Croisade de l’Amour
(extraits)

CA-3 : Dites-Moi si, au moins, vous voulez de Mon amour

6-01-96 Jésus
L'humanité est en longue souffrance, et Je lui montrerai le salut. L'homme ne doit pas chercher la paix sur terre si d'abord il n'a pas trouvé la route du ciel.
Je veux être bienveillant pour tous Mes frères perdus ou éloignés, de sorte qu'ils puissent Me revenir sincèrement, parce que Je suis impatient de Me donner à eux afin de les sauver des griffes infernales. Qui pourrait posséder l'amour que J'apporte aux êtres humains quand Je vois seulement un acte de bonne foi ? Je suis venu sur terre uniquement pour leur apporter l'Amour.
Vivez en aimant et vous Me sauverez de tant d'offenses, de tant d'insultes, et de tant d’ingratitude qui viennent à Mon Cœur de chaque coin de la terre. Je ne vous demande pas beaucoup, seulement de M’aimer et de vivre pour Moi, parce que Je vous aime et J'ai vécu, Je suis mort, et Je vis pour vous. Vous connaîtrez le battement de cœur de Mon amour et entendrez Ma voix et, avec l’un et l'autre, vous apprendrez comment vous devriez aimer Celui qui est purement Amour. De Mon Cœur jaillira une fontaine de bonheur que personne ne pourra vous retirer, et ne vous laissez pas affecter s'il n'y a personne pour vous écouter. Je sais très bien combien les oreilles de l'homme sont sourdes et comment il confond ce qui l'aide le mieux avec les fausses doctrines de l'amour. Ce siècle ne passera pas sans que le monde sache le mal qu'il a commis.
Ô enfants, revenez-Moi ! Je serai la vie pour vous, vous trouverez en Moi ce que, jusqu'à présent, vous pensiez pouvoir trouver sur terre. Je ne rappellerai à personne ni ne reprocherai le mal qu'ils ont fait, mais au contraire J'étreindrai et embrasserai tous ceux qui croient en Mon Amour.
Qui pourrait refuser de reconnaître le feu d'amour dans Mon Cœur ? Quelle âme niera que J'ai tellement souffert pour elle ici sur terre ?
Ô Mes créatures, aimez-Moi et Je vous glorifierai. Ne soyez pas timides ni lâches devant Moi. Je veux vous apprendre de quelle manière ce cri que J'ai poussé sur la croix : "J'ai soif" venait des profondeurs mêmes de Mon âme.
J’ai soif de vous rendre humbles afin de vous donner le trésor qu'en vain vous chercherez en dehors de Moi. Ne voyez-vous pas comment Mes mots brûlent avec tellement d'ardeur, au point que Je montre que J'ai besoin de vous, alors que c’est vous qui avez besoin de Moi ? Où est celui qui M'aime et pourquoi est-ce que si peu M’écoutent ?
Dites-Moi si vous voulez au moins Mon Amour… Je vous payerai en vous donnant plus de désir. Je sais ce que votre cœur souhaite, et Je le satisferai entièrement en lui donnant la plénitude d'amour sans une ombre d'inquiétude ou de peur. Je ne Me cacherai pas à vos yeux ; vous Me verrez et vous réjouirez avec l'ardeur des amoureux. Mais, en attendant, brûlez toutes les impuretés ; acceptez les travaux que J'accomplis dans votre âme, et abandonnez-vous à Moi avec confiance…


CA-9 : Soyez humbles et inquiétez-vous de votre misère

6-01-96 Jésus
Les jours réservés pour les biens que J'ai acquis avec Mon sang, versé pour l'amour, seront des jours divins. Ce sont des jours où les réponses aux polémiques du moment seront trouvées, et où l’homme sera transformé, passant de l’arrogance à l’humilité, et il constatera qu'être humble est digne de la nature humaine. Contrairement à que l'on croit maintenant, l’homme devra se préoccuper beaucoup de la connaissance de sa misère et Me louera pour l'avoir conduit à reconnaître la vérité.
Est-ce que les enfants qui sont présents savent que bientôt ils devront réexaminer légèrement leur jugement présomptueux contre Mon Église ? Savent-ils que le marteau avec lequel ils frappent l'Église est lourd seulement en raison de leur insolence ? Croient-ils avoir la vertu de juger sans erreur ? Qui peut M'empêcher d'éliminer de la terre les amis de Satan qui agissent comme des maîtres ?… Encore un peu de temps et ils auront Ma réponse, qui sera sévère, mais en fait Je n'effrayerai pas Mes fidèles parce qu'ils auront la joie de voir l'ivraie coupée et brûlée. Ils Me tentent, et Me défient. Comment résisteront-ils à la tempête qui les réduira en pièces pour toujours ?


CA-23 : Aimer est se soumettre

9-01-96 Jésus
Ô âme parmi les miennes, tu t'es cachée dans Ma passion. Comme il est doux à votre Sauveur de chanter votre victoire ! Tu es le sang de Mon sang, la vie de Ma vie, encore plus, tu es précisément la cause de Ma victoire. Je suis resté accroché sur la croix, non pour Ma gloire, mais pour la gloire de Mon Père. J'ai tout donné de Moi-même pour Son bonheur, et Son bonheur est la conquête de ceux qu'Il avait perdus. Ainsi Je chante votre victoire, c'est-à-dire, pour la gloire du Père, puisque Je vis et glorifie à chaque instant la Vie et la Gloire de Celui qui M'a envoyé à toi.
Chacun le sait : Je n'aime rien davantage que plaire à Mon Père. C'est pourquoi Je glorifierai tous ceux qui Le rendront heureux, parce que dans cette joie est la Vie Divine qui va du Père au Fils, et retourne du Fils au Père par l'Esprit d'Amour.
Aime-Moi ; aime-Moi énormément, Ma fille. Pense à aimer en renonçant à ta volonté propre, en renonçant et en te donnant à Celui que tu aimes, en souffrant pour Lui autant qu’il est nécessaire, pour cet amour qu'il te donne.
Aimer est se soumettre, se faire si petit jusqu'à permettre de se faire marcher dessus, et d'être rejeté même par la créature la plus ignoble, si cela devait être le cas. Aimer est se mettre à la dernière place, renonçant même à ses propres mérites et supportant sans reproche, ce que d'autres s'approprient injustement, et le faire pour l’être aimé, pour mériter son amour.
J'ai fait cela. J'ai fait le bien ; J'ai aidé l'indigent ; J'ai ressuscité les morts, et Je n'ai rien eu d’autre que déloyauté et ingratitude pour récompense.
Aimez-Moi, donnez de vous-mêmes complètement et volontairement. Souffrez avec Moi, et résistez également à cette douleur. Ne voudrez-vous pas le faire ? Le monde se jette délibérément dans l'abîme, sans accepter l'aide que Mon Cœur offre. Après il pleurera et désespérera ; l'humanité gémira sous le fouet mérité.
On doit se réconcilier et prier parce que la punition viendra ; mais si vous pouviez faire pénitence, les âmes se confieraient à Mon cœur.
Je promets dans la tendresse et la grandeur de Mon amour, de sauver les hommes de la rigueur de la justice divine, les conduisant à un port sûr, où ni la terreur ni la mort ne peuvent les blesser… Souffrez, expiez avec Moi.


CA-32 : La grande tribulation est préparée

9-01-96 Jésus
Ma fille, une grande campagne devrait être élaborée, une croisade d’expiation et de pénitence. Cette croisade sera intense et constante, forte et vraie, véridique et convaincante. Le monde doit se préparer à résister aux attaques de la bête. La grande tribulation est préparée et le monde pleurera des larmes de sang.
Si le monde prie, Mon règne sera plus proche et Mon Sacré-Coeur versera sur les cœurs des hommes la lumière et la vie du véritable Amour qui, étant infini, jaillit de Moi. Il vous montrera la vraie voie à suivre quant à votre devoir envers votre voisin.
Toute l'humanité M'offense ; ils ne veulent pas écouter Ma voix, ils ne veulent pas non plus la comprendre. Mais Ma tristesse est plus grande parce que même ceux qui se disent les Miens ne veulent pas l'entendre. J'ai demandé que réparation soit faite, personne n’y prête attention, ils craignent "ce que vont dire les autres". Pendant qu'ils hésitent, les hommes continuent d'accumuler les iniquités et, en conséquence, un plus grand châtiment pour toute l'humanité.
Ces personnes à qui J'ai donné des signes évidents de Ma douleur… si grande est leur fierté qu'elles craignent d'enseigner une campagne de prière et de réparation. Elles sont satisfaites et se croient libres de toute responsabilité en priant le premier vendredi de chaque mois… Je suis fatigué ; leur suffisance Me blesse !
Je veux libérer l'homme de la corruption sans mesure. Mais entre le bruit de son ardeur pour les choses terrestres, ses préoccupations matérielles, ses joies éphémères, sa méchanceté, ses haines et ses rancunes… il n'entend pas la voix qui indique la manière d'éviter le mal qui tombera inévitablement – s'il continue dans sa surdité – sur lui et sur le monde entier.
Je parle à beaucoup d'âmes ; Je leur montre les signes ; Je les envoie pour parler et, comme toi, ils parlent de façon répétée… à des oreilles sourdes.
Parle aux autorités de l'Église et dis-leur que c'est Mon désir : une préparation nationale des âmes pour une Croisade Nationale de prière et de pénitence basée sur le sacrifice volontaire de sorte que Mon Cœur dans son amour montre sa Miséricorde envers le peuple.
Je veux une préparation pour la Croisade, qui devrait avoir lieu pendant le Carême, de préférence pour la jeunesse, leur montrant la manière par laquelle il sont appelés par la Divine Volonté, pour former la nouvelle société du Royaume qui doit venir et dans lequel ils seront des colonnes inamovibles.
Ce pays a sa place dans ces desseins et doit se montrer digne de Mon Amour. Soyez cela, alors, que ce pays et ses enfants, en fixant leur regard sur Mon cœur, sachent comment s’offrir eux-mêmes pour l’expiation que Je demande.
Organise toute chose. La croisade doit commencer sans tarder, parce que l'humanité en a besoin. On doit prier et expier pour tous les gens qui, en M'oubliant, ont semé la haine et la violence.
C’est seulement en faisant comprendre à l'homme où sont le salut et la paix, qu'il sera capable de vivre dans une vertueuse fraternité et dans la Lumière qui donne la vérité, vérité qu'il ne trouvera que dans Mon Divin Cœur. De Mon Cœur il doit chercher la Miséricorde ; copier sa bonté ; en lui et avec lui il doit souffrir et accepter ce qui est nécessaire pour la rédemption requise.
Il doit donner cette expression verbale que Je demande. Il doit s'appeler lui-même à l’expiation et à la pénitence s'il veut Ma paix qui est l'union de tous les cœurs avec Mon Cœur, cette paix qui est l'illumination de l'Amour incréé.
Le chemin que l'humanité suit va directement à son extermination… Si tu devais contempler pendant un instant, tu serais étonnée par l'odeur fétide de certains péchés qui sont commis dans le but délibéré de M'offenser.
L'horreur des crimes commis par les hommes, créant des enfants pour les tuer, utilisant leurs vies comme on utiliserait un morceau de cuir pour fixer un autre morceau… l’ampleur des offenses qui sont commises contre la Divinité, les blasphèmes et les sacrilèges qui sont dits et faits contre Elle…
Même parmi Mon peuple existe cette horrible confusion. Dans leur fierté ils se sont élevés contre Moi en ne voulant pas entendre Ma voix ; ils suivent seulement la voix de leurs appétits, accommodant leurs vies et leurs consciences à leurs passions. Comment puis-Je être parmi ceux qui, mettant de côté Ma parole parce qu'elle est dure à suivre, suivent seulement leur fierté ?
La croisade est nécessaire dans le monde entier. Commencez-la dans cette ville, rayonnez vers d'autres points, de sorte qu'elle augmente, comme Je souhaite augmenter Ma Miséricorde. Le message doit se propager de sorte qu'il bouge les cœurs et fasse qu’une grande partie de l'humanité comprenne le tourbillon qui a enveloppé l'homme. Le chemin suivi actuellement ne peut que conduire l'homme à la destruction totale s'il ne fait pas pénitence.
Les constantes décisions que l'homme prend dans sa fierté et sa cruauté (le meurtre spirituel des âmes que Dieu rachète) préparent sa damnation éternelle. L'humanité traverse la crise décisive de son histoire.
Loin de Moi, la majorité des nations se donnera à la bête parce que ce monstre de Satan flatte les hommes, les tentant depuis le commencement ; en leur faisant croire que, libérés des liens des commandements, ils peuvent agir en toute liberté en considérant qu'ils sont leurs propres dieux.
Aveuglés par la lumière éblouissante de cette puissance illimitée qu'ils s’apportent à eux-mêmes, ils agissent de manière tyrannique, soumettant le sans-défense et l'innocent, commettant toutes sortes de cruautés et d’injustices ; en pensant que Dieu ne devrait pas exister et qu'ils devraient être tout-puissants et immortels pour accomplir tout cela sans punition.
Mais la divinité existe et, eux étant mortels, Dieu dans sa justice doit punir ce péché affreux qui ressemble dans son orgueil à celui commis par les anges rebelles qui étaient toute lumière et sont maintenant obscurité.
Mais toutes les personnes ne subiront pas cette condamnation. Elles souffriront selon leurs péchés et, en raison de cette punition, elles viendront à comprendre où se trouve le chemin à suivre.
Pourquoi avez-vous aussi ignoré Mes ordres ? Je vous ai parlé d'une Société de la Nouvelle Alliance. Je vous ai instruits sur une série d'étapes importantes pour ce grand travail que Je veux effectuer. Qu’est-ce que Je puis attendre des autres, si vous, à qui J'ai tant donné, ne vous battez pas pour Moi ?
Pourquoi n’avez-vous pas tous continué à distribuer les livres dans les couvents comme Je l'ai demandé ? Vous ne pouvez pas toucher un cent pour les livres parce qu'ils vous ont été donnés librement pour diffuser Ma Parole. Vous tombez aussi dans de très grandes erreurs en n'écoutant pas soigneusement Mes Paroles.
Je suis l'Amour, Je suis la Charité infinie et la Miséricorde infinie, mais Je suis aussi la Justice absolue …
Merci, Ma petite, d’accepter tes douleurs pour Moi. Offre-les à Mon Sacré-Coeur pour consoler ses douleurs.


CA-51 : Le fils des ténèbres se lèvera

11-01-96 Jésus
Écris, petite fille, nous n'omettrons rien en cette heure d’agonie où le monde n'est presque plus un monde mais plutôt l'antichambre de l'enfer…
Quand la colère divine éclatera et que l'empire des bêtes aura rendu possible la dépravation finale, ce fils d'obscurité se lèvera. Son insolence, sa sagacité et sa force pleine d'énergie, mises en action, détruiront et annihileront tout pouvoir par la puissance mauvaise qui lui a été donnée, et avec elles les fidèles qui croient en Moi et attendent en Moi.
Par la duperie, son ingéniosité fera ressembler des mensonges à la vérité, obtenant ce qu'il projette. Ce fils de méchanceté, engendré par Satan, met toute son intelligence diabolique dans l'action. Ses mots résonnent dans le monde, spécialement sa doctrine sur la terre. Son subtil qui remplit tous les espaces, formant les cœurs à l'arrivée de cette ère de terreur et de mal.
Cet être est, tel un instrument caché d’astuce et de duperie, une machine puissante qui déplace des hommes, les rendant fous et les menant à l'erreur et la confusion. Il vit caché ; tout se passe comme s’il n’était que des yeux qui regardent le monde, une bouche qui prononce des mots qui confondent et séduisent les esprits de l'homme, les faisant se précipiter vers leur perdition.
Il sera plus mauvais que tout autre. Il réunira sur terre l'armée la plus cruelle et la plus barbare. Il marchera sur les nations. Il annihilera les mêmes nations qui ont écouté sa voix et ont suivi ses paroles.
Sa puissance s’étendra jusqu'au midi ; il arrivera même au pays où paît Mon troupeau. Mon armée de paix sera en partie détruite et jetée hors du sanctuaire. Il arrivera à Rome. Lui et son armée profaneront la place sacrée et le sacrifice sera aboli. Dans sa fierté, le cœur rempli de haine, il réalisera l'action la plus monstrueuse, se précipitant vers la chaire du pape, en tentant de s’y installer.
Alors, sans intervention de l'homme, il sera détruit parce que tout son pouvoir sera emporté à jamais.. Ceci se produira et ensuite apparaîtra Mon Royaume qui sera un empire éternel… Tous les peuples de la terre seront régis par Ma loi…
Cette expiation et cette pénitence que Je demande sont nécessaires pour ralentir le cours des menaces contre l'humanité, cette humanité qui ne veut pas mettre de côté sa fierté et obéir aux lois divines.

Dans mon esprit, je vois une horloge ronde et blanche, avec des chiffres romains en noir.


Les aiguilles de l'horloge indiquent
11:50-51



On doit enseigner ces messages avec la plus grande discrétion en raison de leur caractère apocalyptique, parce que tout le monde n’a pas la préparation suffisante, comme celle que vous tous avez acquis en ces dernières années…


CA-52 : Mon heure frappera bientôt… Offrez vos prières continuelles

11-01-96 Jésus
Mon heure frappera bientôt pour la joie de beaucoup d'âmes et la douleur d'autres… Mes messages d'amour, préparant l'humanité à faire face par l'expiation et la pénitence au mal qui approche, ne sont ni entendus ni mis en pratique.
La Miséricorde Divine, prête à atténuer ce mal, n'est pas implorée. S'il y avait plus d'âmes qui expient, souffrant pour ceux que ne savent ni ne veulent le faire, beaucoup de choses changeraient.
Les forces de l'enfer, accumulant toute leur puissance, trompent rapidement le monde pour provoquer la guerre la plus terrible que les siècles ont connue.
Puisque le temps a passé en vaines confirmations et que la punition est imminente, Je veux, Je désire que toutes les maisons de formation qui sont consacrées à Mon service dans tous les ordres religieux, se préparent à être l'armée qui donnera le triomphe dans la bataille décisive, en cette heure où J'enlèverai le mauvais de la terre et instituerai Mon règne.
Je veux que Mon armée paisible décide avec sa force spirituelle, du destin de l'humanité pour son propre bien et sa grandeur…
Avec son aide, J'arrangerai tout en un instant, tout ce que l'homme ne serait pas capable d'accomplir même à force d'années. Je Me montrerai à tout le monde, et même ceux qui Me nient croiront. Pour cette raison, le salut sans pénitence n'est pas possible. Beaucoup de grands maux continueront à venir si on ne fait pas pénitence. Beaucoup sont dus aux péchés, beaucoup à la fierté contre Dieu, dont la Justice est retenue par les plaidoiries et les supplications de Ma Mère.
Ma fille, le mal, l'ambition, la fierté et la vie de sensualité ont créé un péché actuel monstrueux : la négation obstinée du mal qui est fait à Dieu par toutes sortes de péchés.
En travaillant de cette façon, l'humanité atrophie la conscience collective et y imprègne une notion fausse de ce qui est normal dans la vie, afin de faire croire que tout est légal si tout le monde le fait…, lui enlevant toute malice et l'introduisant dans la mentalité de tous les gens.
Ainsi, Dieu se trouve exclu et il n’y a pas de raison de penser qu'il est offensé et rejeté quand on oeuvre injustement avec impudicité et malice. La fierté règne dans le monde et de cette fierté naissent tous les vices qui empêchent d'acquérir l'humilité, la vertu qui permettrait d'atteindre la bienveillance Divine et les fruits de charité.
J'ai besoin d'âmes qui, en se sacrifiant volontairement et affectueusement, m’offriront la prière continue et un désir brûlant pour la souffrance en raison des offenses commises contre Mon Cœur Divin.
L'amour des choisis de Mon Cœur Eucharistique aura sa récompense dans ce même amour, M'ayant toujours présent en tout ce qu'ils contemplent et étant ainsi entourés. Le centre de leur vie matérielle et spirituelle sera Moi, comme un avant-goût de ce qui sera éternellement.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Message par Her le Mer 6 Avr - 6:42

CA-59 : La souffrance est un cadeau de Dieu

12-01-96 Dieu le père
Fille bien-aimée, unie avec Mon Fils dans le désir et le rachat par la Croix, ton âme satisfait pour la culpabilité dans l'union d'amour, obtenue par la tendre connaissance de Ma Bonté qui est unie au chagrin et à la souffrance du cœur humain ; car, par l’amour infini uni à la souffrance infinie, oeuvre Ma Miséricorde infinie.
Mais l'homme ignore cela : il ne veut pas entendre parler de douleur acceptée et désirée par amour pour Moi. C'est le rachat par Mon Fils et par ceux qui sont unis à Lui dans la souffrance, et qui en appellent humblement à Mon Cœur Paternel, qui réalise la connaissance parfaite d'eux-mêmes, de Moi en eux.
Ne soyez pas triste si vous arrivez à cette connaissance que vous devrez peut-être souffrir. Il vous suffit de savoir que pour cette souffrance, Je ne Me souviendrai plus comme vous avez pu M'offenser. Et pour ceux pour qui votre amour a satisfait à Ma Pitié, cette souffrance les préparera à pouvoir recevoir Mes cadeaux.
Les âmes lumineuses de haute stature qui sont à Ma gauche sont les âmes qui s'unissent aux douleurs de Mon Fils de leur propre volonté. Partageant Ma Vie éternelle, elles seront et sont tout près de Moi.
Je te dirai ce qu'est la douleur du Cœur de Mon Fils. Tu comprendras que c'est une réalité. Mais Je veux que tu l'écrives pour la connaissance de tant d'âmes qui ne comprennent pas comment la douleur pourrait les rendre divines.
La souffrance de Mon fils est latente dans l'univers depuis qu'il a racheté la race humaine et il en sera ainsi jusqu'à la fin du temps, s’ils ne viennent pas à comprendre que la douleur est un cadeau de Dieu et qu’ils la rejettent. Peut-être que, s'ils savaient la valeur que cette souffrance a devant Mes yeux, alors non seulement ils ne la rejetteraient pas, mais ils Me la demanderaient avec insistance …
En donnant Sa vie pour les âmes et en se faisant homme pour être capable de souffrir et les racheter, Mon Fils a élevé la noblesse de la souffrance. Il l'a élevée à un tel degré qu’en étant acceptée volontairement par une âme devenant bouc émissaire, l'âme ne prend pas instantanément sur elle-même ses propres douleurs mais plutôt la partie de Mon Fils qui vit à jamais pour la rédemption de l'homme.
La souffrance implique en soi : lumière, amour et connaissance de la vérité. Le cœur de Mon Fils ne souffre plus, mais Sa douleur vivra dans l'univers aussi longtemps que les hommes tiendront à ne pas voir la lumière, dans la haine et en ne voulant pas comprendre que Je suis la Vérité.
Ma vision appréhende ce qui était, ce qui est et ce qui sera, avec une telle clarté que personne ne peut comprendre comment ce qui était avant Moi, sans limitation ni espace, ne peut ni être confondu ni même être mélangé… C'est pourquoi Je vous dis que, depuis le rachat de la race humaine par Mon Fils, Nous avons voulu pour Ses douleurs, angoisse, souffrances et martyre rester dans le temps, afin que ces âmes choisies, continuent à porter ces tourments et soient capables de participer à Sa rédemption.
Quand pas une âme ne restera à racheter et que la fin du temps viendra, alors la douleur de l'Homme-Dieu disparaîtra.
C'est pourquoi, Ma fille, J'ai voulu vous faire voir comment la souffrance de Jésus satisfait… La douleur supportée par Mon Fils est une fontaine inépuisable de marchandises divines et de cadeaux, une source de sainteté et de vie éternelle pour ceux qui, identifiés à Sa Passion, unis eux-mêmes à Lui, supportent et souffrent avec Lui un martyre qui est lent mais intense dans son efficacité. C'est ainsi qu’ils supportent la douleur physique et spirituelle sans défaillir, sourient à la douleur et souhaitent la partager avec Jésus pour le salut des âmes jusqu'à la fin de leurs jours.
Malheureusement, l'humanité refuse la douleur de plus en plus et recherche impatiemment tous les moyens que la science découvre pour la supprimer. Elle ne veut pas accepter la douleur dans la vie et en vient dans son audace à rejeter les mérites de la Passion de Mon Fils et son Martyre dans le rachat de l'homme.
Dans sa fierté et son insoumission elle veut venir à Moi sans passer par le Christ… Elle ne veut pas qu’un Dieu blessé et crucifié lui rappelle ce qu'Il a souffert pour tous les hommes, la forçant à reconnaître qu'elle Lui doit son rachat.
Ils veulent un Dieu éloigné et un Dieu qui ne les tracassera pas, sans aucun rappel douloureux qui pourrait leur causer du remords. Ils veulent que Dieu admette que, sans Lui, en découvrant tous les mystères de la nature, ils prennent le contrôle de la grande force cachée dans l'univers ; pour faire ainsi, ils n'ont pas besoin de Lui, parce qu’ils sont des êtres intelligents et libres. Ils ignorent que Je leur ai donné cette intelligence pour qu’ils puissent travailler pour Moi dans la grande oeuvre de l'univers.
En outre, ceux que J'ai élevés à la dignité la plus élevée, veulent forger pour eux-mêmes et d'autres un Dieu qui se soumettra à leurs ambitions et caprices. Ils veulent changer l'Église au rythme matérialiste du monde, en introduisant en elle des manières et des coutumes qui mènent à l’hérésie et à l'erreur.
La liberté ne devrait pas signifier indépendance et licence… L'évolution ne consiste pas à changer la foi pour que l'Église soit meilleure. Depuis que l'Église a été fondée par le Christ et illuminée par l'Esprit Saint, elle porte en elle toutes les graines divines pour son développement progressif au cours des âges et pour son évolution divine dans les âmes qui la composent et faire croître en elles tout ce qui, étant éternel, peut les amener à leur Dieu.
Quand ils quittent les sillons tracés par la main de Jésus, ils dévient dangereusement vers l'hérésie, la rébellion envers les lois de Dieu, l'arrogance pour ne pas suivre Ses lois quand ils s'élisent eux-mêmes pour renouveler leur Église.
Pour venir à Moi, lumière inaccessible, il est nécessaire de passer par le Christ et Marie. On doit suivre leurs pas et humblement obéir aux desseins divins. C'est cela que l'homme fidèle doit accepter s'il veut Me trouver, Moi qui, avec Mon Divin Fils et l'Esprit Saint, sommes un seul Dieu.
Pour cela, le Cœur de Mon Fils qui a donné les dernières gouttes de Son Sang pour les hommes, veut demeurer dans l'univers par le moyen de Ses souffrances qui continuent à vivre dans les âmes comme une aide et un encouragement, âmes qui sont affamées de Dieu et veulent s'unir à Lui dans la rédemption.
De cette façon, Son Amour miséricordieux et Son rachat éternel deviennent présent à tant d'âmes qui étaient, sont, et seront au cours de tous les âges.
Souffrez silencieusement, humblement, en sentant la faim pour le salut des âmes et en passant par toutes les tribulations selon la mesure que Je veux vous les envoyer. De cette façon, vous vous unirez à la souffrance de Mon Fils et Je saurai que vous cherchez le Royaume de Dieu dans les âmes.


CA-64 : Heureux ceux qui écoutent Ma Voix

12-01-96 Jésus
Si un cocher fouette son cheval sur une pente et stimule sa bête avec ses cris pour atteindre le sommet, il s'attendra à ce que l'animal fidèle, malgré la fatigue, n'aille pas en l'arrière parce que la voix du propriétaire et ses coups de fouet le pousseront vers le haut de la colline, menant la voiture et le cocher en haut du chemin fatigant. Mais si le cheval se montre incapable d'avancer, le guide intelligent ne forcera pas trop sa bête et essayera de réduire sa fatigue en prenant un chemin oblique vers le haut de la pente. Cela rallongera un peu le chemin mais finalement ils arriveront au sommet.
C'est ce que Je fais avec les âmes qui souhaitent gravir la montagne de Mon Amour. Quand c'est possible, Je les guide pour qu'ils s'élèvent par l'itinéraire direct. Quand elles sont vaincues par l'épuisement, Je diminue leur fatigue avec quelque zigzag oblique dans le chemin. Et les âmes s'élèvent toujours au sommet si elles M'écoutent. Mais, Je n'ai pas de fouet à la main ; Ma voix suffit : très douce et très efficace.
Heureux sont ceux qui écoutent Ma voix, Mon encouragement. Qu'est-ce qui pourrait faire revenir en arrière l'âme qui écoute Ma voix ? Si Je parle, qui pourrait couvrir Mon chant ? Par sa douceur, Je suis vraiment un rossignol ; Je sais appeler et attirer avec une délicatesse extrême. Combien l'âme qui M’écoute entend de raffinement dans Ma voix !
Pour cette raison, Je suis ici pour vous déclarer que Je dois nécessairement vous inciter à M’écouter parce que vous êtes les Miens d'une manière Divine.
Ceux qui aiment les choses d'une manière indisciplinée, que peuvent-ils comprendre ? Que comprennent-ils quand Je leur dis que Je dois M'inquiéter de vous parce que vous M'appartenez, en âme et en corps ?
Ils connaissent la propriété dans le sens de l'utilité de la propriété, mais leur Dieu n'aime pas pour en tirer quelque avantage, Il n’est pas non plus mu par la passion … Ils devraient être purs, exempt de tout amour-propre, de toute lasciveté. Alors ils pourraient avoir une idée de la façon dont Je les traite. Et c’est ce qu’ils ne comprennent pas quand ils Me voient cloué sur la Croix. Ils ne comprennent pas que ce qui Me meut est l’amour pur, l'amour qui sauve, l'amour qui ne recule devant rien pour apporter le bonheur aux créatures à qui il a si généreusement donné de Lui-même et tout seul, créatures qui ont été faites pour aimer le même bonheur que Moi. C'est un bonheur qui est basé sur l'infini, qui a pour frontière l'immortalité et la lumière infinie pour structure.
Vous qui M'écoutez, croyez en Mon Amour, mais croyez qu'en vous manifestant Ma volonté de traiter de vos affaires comme des Miennes propres, Je veux que vous acceptiez d'être menés par Moi avec une totale confiance. Parce que non seulement Je sais ce que Je fais, mais ce que Je fais est dicté par Mon cœur, amoureux pur de l'humanité à qui Je souhaite donner d'énormes trésors aussi longtemps qu'ils ne Me rejettent pas, aussi longtemps qu'ils ne M'oublient pas.
Vous les âmes qui M'appartiennent, agitez la torche que Je vous donne pour éclairer le chemin de vos frères. La lumière ne doit pas être placée sous un sac. Je veux qu'elle soit haut placée pour éclairer la maison. Eclairez la nourriture que J’ai apportée à Mes bien-aimés. Illuminez les visages de ceux qui Me regardent et vous aurez accompli votre travail. Ne sont-ils pas là-bas à tourner leur regard vers l'obscurité ? Je vous guide ; vous M'imitez. Faites comme Moi et vous Me plairez… Je vous donne Mes douleurs comme un présent, merci de Me consoler.


CA-68 : Mon Vicaire : Victime agréable à Mes yeux

14-01-96 Jésus
Mon Cœur s'attriste parce que Mon Vicaire est entouré et assiégé par des ennemis qui, comme des bêtes affamées, voudraient déchirer son cœur, formé selon le Mien… Dans ce cœur ils veulent de nouveau enfoncer la lance qui a ouvert Mon côté, pour s'assurer que Moi, dans Mon Église, suis mort pour toujours.
Oui la lance a percé Mon côté, pénétrant le Cœur, ainsi le monde a été racheté ; de son cœur également, par la blessure ouverte dans sa poitrine, l'amour jaillit pour M'aider dans le rachat du monde.
L'humanité a besoin de beaucoup de victimes, victimes expiatoires qui apaiseront la colère Divine ; son cœur sacrifié a une immense valeur. Ceux qui le détestent le plus sculpteront le piédestal de sa gloire.
Ceux qui triomphent maintenant disparaîtront comme la fumée, tandis que lui, opprimé et résistant à toutes sortes de douleurs, résistera aux assauts de la tempête.
Cette victime, si agréable à Mes yeux, s'unissant lui-même à Mon Cœur se sacrifie et souffre pour les iniquités. En Me faisant fixer les yeux sur le monde - et seulement à cause de cela, il a mérité que Je ne l'autorise pas à périr.
Tous ceux qui ont échappé à la corruption, unissez-vous et offrez avec lui vos douleurs et vos cœurs avec le Mien.
Le péché qui vient de la Babylone moderne, plus mauvais et abominable que celui de Belshazzar, a tout corrompu et peu sont ceux qui n'ont pas été souillés.
Babylone, tu te verras entouré par les flammes ; le feu Divin tombera sur toi ! Ceux qui t'ont adoré, mettent le feu jusqu’aux entrailles de la terre ! Tes adorateurs périront avec toi, repaire de bêtes dégoûtantes ! Toi qui t’es élevée dans ta fierté, te proclamant reine du monde et de la civilisation, en M’arrachant la souveraineté de sauver les âmes, l'ouragan de Ma colère expulsera tes cendres et celles de tes adorateurs, fille de Satan. Ta mémoire sera maudite… Tu verras Rome se relever, pleine de puissance et de beauté, comme femme de l'Agneau.
Tu as préféré l’autorité de Satan à celle de Mon Cœur affectueux. C'est pourquoi, te métamorphosant en un grand démon, en prostituée qui séduit le monde, tu as mérité la malédiction divine et seras effacée du visage de la terre. L'humanité sera épurée sans toi.
Il semblerait que Je Me cache et abandonne Mon Église, et c’est avec cela que Je mets à l’épreuve et augmente leur foi, en incitant leur amour. Je fournis des preuves que Je suis ici et Je garde l'intégrité de Mon Épouse. Mon cœur lui donne le souffle qui la construit et la rendra forte… jusqu'à l'éternité.
Les dernières attaques de la bête sont triomphales, remplissant de consternation le cœur du Pontife romain qui voit la terre maintenant divisée. Mais la force du mal ne durera pas beaucoup plus longtemps ; elle se détruira. Je confondrai le fier et placerai Mon Cœur Divin dans la poitrine de l'Épouse. Ce signal sera le bouclier où se briseront toutes les intentions de l'esprit infernal de la réduire au silence.
La vigueur de l'Époux reviendra à l'Épouse et le signal du combat sera donné dans le ciel.


CA-69 : Amour et Justice

14-01-96 Jésus
Mon Règne est beaucoup plus proche que ce que vous tous pouvez imaginer. Mais avant cela, les hommes vont s’entredétruire en raison de cette ambition illimitée pour la puissance, la richesse et la domination. L'homme a oublié Ma Loi et avance dans une course débridée vers sa ruine imminente.
Mon règne va s'implanter en ceux qui, maintenant leur cœur et leur esprit propre, ont su construire, quoiqu’il y ait autour d’eux, un autel en lequel Mon image règne.
Le pape verra la destruction de Rome et le Vatican piétiné et pillé, et il souffrira comme Père du Christianisme. Ses lèvres lanceront un anathème contre ceux qui, oubliant leur foi, s’uniront à la Bête. Les expériences qu'il va souffrir, et ce qu'il va voir, le feront s’agenouiller et lever les bras pour prier, demandant le pardon.
Pour Mon Règne sur la terre, il est nécessaire que Ma Justice marche la main dans la main avec Mon Amour. Pour cela, il y a des âmes qui suivent avec inquiétude l'itinéraire du retrait divin. Les hommes n'identifient pas la signification de ce retrait ! Leurs offenses continuent à s'accumuler pour leur perdition ! Ils parcourent le chemin du plaisir et de la licence comme des bêtes frénétiques !
Je veux libérer les hommes de maux innombrables ; Je veux que la Jeunesse se dirige vers Mon Cœur, pour apprendre à connaître la Vérité, de sorte que le mensonge de la Bête ne perce pas leurs cœurs.
Je veux que toutes les douleurs de l'humanité soient unies volontairement à celles que Mon Cœur a souffertes, de sorte que ce sacrifice puisse être le meilleur sacrifice par lequel les hommes trouvent Dieu.
Les âmes que Je choisis, Je les soumets en ce monde à une progression constante de purification, à une nuit obscure où l'Amour Divin sera leur seul réconfort et désir. Cette purification est contraire à la nature humaine, mais est une fontaine de bien pour l'âme…
Tandis que d'autres détruisent, tu travailles inlassablement. Je veux que chacun fasse une visite à ceux qui souffrent : le malade, les prisonniers et l'indigent. Demandez-leur d'offrir leurs souffrances à la souffrance de Mon Divin Cœur. La pénitence de ces âmes sera le triomphe de Mon Église… Ne perdez pas espoir si quelqu'un ne semble pas écouter. Une fois la graine semée, Je ferai le reste. Établissez les bases de Mon Empire d'Amour.
Procurez-vous des images des Sacrés-Coeurs, tirez-en des copies, propagez cette dévotion parce que dans l'océan de l'amour de ces cœurs, le bateau de Mon Église viendra s’échouer. Au verso, on y lira : " Saint, Saint, Saint, le Seigneur Dieu de toutes les armées, les cieux et la terre sont remplis de la majesté de Votre Gloire. Gloire au Père, Gloire au Fils, Gloire au Saint-Esprit, comme il était au commencement, est maintenant et sera à jamais. Jésus, Marie, Je vous aime, sauvez les âmes."
Toutes les âmes consacrées à nos Cœurs font partie de cette armée et leurs prières et pénitences sont les armes avec lesquelles l'ennemi sera écrasé. Que chacun prie, pour que ce soit bientôt !


CA-81 : Mon Royaume est proche

15-01-96 Jésus
Le royaume de Mon Cœur est écrit dans le grand livre du temps. Le mien est un Cœur d'Amour, ressuscité et éternel. Son temps est venu.
Il est nécessaire que les âmes offrent, en plus de l'amour qu’elles ont pour Moi, de faire que Ma Parole soit la graine qui porte du fruit dans la terre préparée. Les pécheurs qui reviennent repentants ne trouveront pas Mon visage irrité, ni de reproche sur Mes lèvres.
Mon royaume est proche. Auparavant, cependant, de grandes choses se produiront ; le monde s'émerveillera, parce que toutes les personnes s'humilieront devant Ma souveraineté, en louant Mon Cœur.
Mon Cœur souffre parce que chaque jour le nombre de péchés qui sont commis augmente ; plus grandes sont à chaque fois les douleurs qui l'affligent en le remplissant d'amertume. Vous ne savez pas, ni ne pourriez imaginer le nombre de péchés, blasphèmes et sacrilèges ; la tiédeur et l'indifférence de tant d'âmes qui les appellent elles-mêmes de la sorte et dont la compassion est seulement une couverture pour l'hypocrisie…
Mon cœur est un four brûlant, passionné d'amour pour le salut des âmes ; il saigne et souffre. Jour après jour les hommes continuent à accumuler des iniquités pour leur propre malédiction. C'est Mon tourment !
Ma mission de douleur extérieure s’est terminée sur terre, mais Je continuerai à souffrir et à donner du courage par Mes mérites infinis à Mes âmes choisies et victimes souffrantes. Elles sont Ma couronne !
Mon Cœur est le centre de tout amour. Mon Royaume est celui de l'Amour sauveur. L'amour est la pulsation du sacrifice, et le sacrifice est la pulsation de l'amour … Mon Cœur percé sur la Croix est le sanctuaire du véritable amour. La Croix est le trône de Mon Royaume d'amour.
Ce Royaume d'amour sera implanté en ceux qui, maintenant leur cœur et leur esprit propre, sauront faire de tout ce qui les entoure un autel où Mon image règne.


CA-85 : La Paix n’est trouvée que dans l'accomplissement de Mes commandements

15-01-96 Jésus
(Je priais pour la paix du monde)
Cette paix, chère fille, ne sera pas obtenue avant que les hommes ne veuillent comprendre qu'on la trouve seulement dans l'accomplissement de Mes commandements.
Aussi longtemps que les cœurs de ceux qui se réunissent pour trouver la paix sont pleins de haine, de méchanceté et de fierté, d’attraits pour la puissance et la souveraineté, d’intérêts égoïstes, de pensées de mort et de destruction, tout cela étant de fausses tentatives pour la paix, ils ne porteront aucun fruit. Comment vont-ils l'obtenir s'ils se réunissent pour se tromper mutuellement ? Ils sont menés seulement par leur intérêt propre. Pensent-ils peut-être à celui qui souffre, à celui qui tombe et meurt tandis qu'ils délibèrent ?
Ils discuteront et discuteront avec peine.
L'humanité s’éloigne de plus en plus de Moi, finissant par ne plus Me reconnaître et par Me détester. L'humanité Me persécute et M’offense, oubliant que J'ai donné Ma vie pour eux. Il y a peu d'âmes qui veulent être clouées sur la Croix avec Moi ! Ceux-là veulent partager Ma Gloire !
Pour que Je puisse faire Ma demeure en eux, ils doivent M'aider à boire au calice, le vidant, comme Je l’ai fait, acceptant et souffrant la douleur comme le meilleur cadeau qu'ils puissent recevoir de Moi sur terre, sans attendre ni désirer aucune récompense. D'une manière ou d'une autre, Je console toujours et encourage l'âme qui s’offre complètement à Moi.
Dans l'amour de Mon Cœur et de celui de Ma Mère Immaculée, ils trouveront la force qui les rendra invincibles contre les attaques des Bêtes.
La dévotion à Mon Cœur est une source de grâces sans égale pour les temps qui approchent : parce que c’est seulement dans ce Cœur formé dans le cœur de Ma Mère que vous pouvez prier pour le Pardon et la Pitié pour l'humanité qui est en danger de disparaître pour ses nombreux et horribles crimes.
Ce Cœur, duquel a jailli jusqu’à la dernière goutte de sang, demande l'amour, l'amour des hommes - l'expiation et la pénitence de toutes les âmes pour ce nouveau Rachat.


CA-97 : Je Suis sur le point de revenir : Visible et Glorieux

18-01-96 Jésus
Les échos des manifestations prochaines viennent de près et de loin. Je procède de telle manière que l'accord des voix incite à plus de réflexion les obstinés, les endurcis, ceux qui ne voudraient pas être conquis par Moi. J'ai tracé Mon plan et Je le mettrai infailliblement en oeuvre.
Est-ce que Je suis faible quand Je permets qu'ils M'offensent ? Est-ce que Je suis impuissant à réagir contre l'insolence de l'homme ? Et, qui respirerait jamais sans Moi qui fais fonctionner leurs poumons ? Il ne M'est pas agréable d'être dur avec l'homme, Ma créature préférée, parce que Ma force le détruirait mais Mon amour ne le permet pas, cet amour qui Me conduit à attendre l'heure favorable, mieux encore, à préparer l'heure favorable de leur conversion.
C'est pourquoi les bons souffrent maintenant, pendant que les mauvais continuent à être enchantés par leurs plaisirs. Non, Je ne tarderai pas à fournir aux premiers les preuves de Mon affection ; ils n'attendront plus longtemps parce que Je suis sur le point de revenir vers vous qui M'aimez et j’annonce Mon retour, non plus caché, mais évident et glorieux. La Vierge, Ma Mère, sera avec Moi, la vraie Reine de l'Univers, que J'ai créée avec la vision de son prochain triomphe. Oui, Je viendrai, attendez-Moi mais ne torturez pas votre intelligence à vous demander comment Je Me manifesterai ; Je ne vous en laisse entrevoir pas même un aperçu, pour que quand il se produira, votre bonheur soit complet. Et quand vous Me verrez, vous Me reconnaîtrez immédiatement.
Soyez tous dociles aux avertissements de Mon Vicaire, que J'ai lié à Ma Croix depuis longtemps. Il vous dira ce que vous voudriez connaître maintenant et, sans son approbation, ne considérez pas véridique ou bon ce qui a l’apparence de la sainteté. Soyez dans les bras de votre Mère, dans Mon Cœur, dans la volonté de notre Père Divin ; demeurez ainsi…


CA-100 : Si Je parle… Faites taire les langues méfiantes !

19-01-96 Jésus
Mon Cœur toujours Compatissant, débordant de générosité, veut empêcher la ruine totale et éternelle de l'humanité. Pour la sauver, il a subi le sacrifice de la croix.
Si ce sacrifice sera en partie inefficace pour le monde qui Me nie et Me crucifie, ceux que J'appelle les Miens ne doivent pas être ceux qui placent des obstacles devant Moi, ni étouffent le son de Ma voix dans le message que Mon Cœur envoie au monde, au cœur de l'homme, pour qu'il puisse savoir que Ma venue, et avec lui Mon salut, est proche.
Si Je parle, faites taire les langues méfiantes et écoutez afin que votre esprit puisse absorber l'Esprit que J'envoie. Appliquez vos cœurs à Mon enseignement, parce que si l'homme endurcit sa compréhension envers Mes avertissements, il sera brisé quand il s'y attendra le moins. Comme les impies se multiplient, leur crime se multipliera également, impliquant l'humanité dans une punition juste et méritée.
On devrait faire attention à Ma voix, parce que celui qui avance une réponse sans écouter, mérite d'être confondu et dans le besoin.
Mon Église, guide et soutien de Mes personnes fidèles, sera glorifiée en elles parce qu'elles ne se sont jamais éloignées de Moi. Avec Ma Croix brillant sur elle, Ma justification sera comme une torche qui ne s’éteindra pas et dont le feu embrasera la terre entière.


CA-123 : Et il y aura la Paix !

22-01-96 Jésus
L'ennemi fait maintenant partie des épuisés. Il se couche, connaissant déjà sa défaite ; par ses désastres perpétuels il montre la rancœur avec laquelle il déteste les chants angéliques qui répètent l'Hosanna de Bethléem.
Ce que J'ai donné au monde ne sera pas étouffé avec le sang de Mes martyrs, mais sera vivifié et chaque morceau de terre souillé avec ce sang béni crie Pitié devant Mon trône d'Amour. Des ecclésiastiques et des fidèles en donnent la preuve et parmi les membres mystiques de l'Église, un printemps nouveau et vital déborde d’eau vive.
Je ne M'arrêterai pas ici ; J’avance vers les buts prédéterminés et, avec le consensus des hommes et la discipline de la nouvelle Église, Je réparerai toute chose parce qu’il n’y a plus que ruines.
Mes martyres demandent ceci : cette paix doit descendre sur terre. Et il y aura la paix ! Le fils de Dieu le promet et cela durera, sans que d’autres obstacles soient capables de l'empêcher.
Je restaurerai l'Église, alors Je la referai Mienne et poursuivrai l’édification de Ma nouvelle Jérusalem. J'admonesterai les partisans de Satan et ils seront défaits par l'épée d'Elijah.
Petit peuple, tu M'as acclamé dans ta passion renouvelée parmi les peuples, maintenant l'armée angélique envoyée par Moi t’acclamera.
Paix sur terre, cris d'amour ; paix à tous les cœurs ! Esprits calomnieux et rebelles, fuyez et dispersez-vous dans la nuit infernale.
Etre unis vous aidera parce que sous peu vous serez assaillis, non pour votre défaite mais pour la grande humiliation du rebelle éternel… La paix, la paix vient et avec la paix, l’amour.


CA-131 : Faites l’annonce à tous les hommes : Préparez un monde nouveau

22-01-96 Jésus
Annonce à l'humanité, fille bien-aimée, la joie et la paix. Prépare un monde nouveau, renouvelé dans l'amour et dans Ma grande Miséricorde.
Combien de foi il a fallut à Ma Mère pour reconnaître dans ce paquet rose d'un bébé nouveau-né, Son vrai Dieu et Son vrai Fils !
Les théologiens s'évertueront en vain à comprendre certains phénomènes mystiques ! Qui M'empêche d’avoir des échanges intimes, du moment où elles ont accepté Mon intimité, avec les créatures J'ai créées ? Arrogants, hypocrites, ils meurent d'envie de voir et d’entendre, néanmoins, ils le nient au nom d'une prohibition qui n'est pas la Mienne…
Soyez silencieux quand l'Esprit vous parle ! Comme le bruissement que le vent fait parmi les sapins, ainsi souffle cette douce brise qui apporte la parole de Dieu aux hommes. Elle souffle doucement pour ranimer, réchauffer et pour allumer le cœur de l'homme. C'est l'esprit qui anime, vivifie, et donne la vie à tous les êtres vivants. Écoutez toujours cette brise !
Faites réparation pour tous les sacrilèges qui sont commis avec Mon Corps ; chaque jour Je parcours la route de Ma Passion et vous pouvez remarquer comme Mon Corps est sacré. Ne recevez plus Mon Sacré-Coeur dans vos mains.
Répétez toujours cette prière : "Je suis heureux parce que Mon Sauveur, Jésus, M'aime. Il transforme l'amertume de Mes larmes en miel, Ma douleur en joie, Ma souffrance en plaisir, et toute peine en amour envers Mon Roi et Sauveur."
Je suis si satisfait des prières du vendredi… Si tous Mes Prêtres avaient fait cela, le monde serait différent. Beaucoup de leurs propres péchés sont oubliés en raison de cette heure sainte… Efforcez-vous de finir toujours par une messe. Complétez ainsi votre réunion Eucharistique.
Ma fille, ne néglige pas le livre, ne néglige pas la livraison de ces articles. Pourquoi gagnez-vous tous du courage et tombez-vous ensuite ? Que se passera-t-il quand les messages s'arrêteront et que Je ne te le rappellerai pas à chaque moment ? Il y a une urgence pour mettre de l’ordre dans les affaires qui vous incombent ; dépêchez-vous avec le livre, Je le veux parfait…

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Message par Her le Mer 6 Avr - 6:43

CA-132 : Je viendrai resplendissant de lumière

22-01-96 Jésus
Je viendrai resplendissant de lumière, environné par l'amour, et couronné par une myriade d'Anges en fête. "Béni soit Celui qui vient au nom du Seigneur", sera répété comme le couronnement de la salutation que Ma Personne a reçue le dimanche des Rameaux, qui d'une manière humble M’acheminait vers le martyre sur la croix.
A ce moment c'était un sentiment des gens ; un sentiment, donc non contrôlé, et dans son naturel et sa spontanéité, il M'a beaucoup plu. En revanche, la salutation des âmes rachetées assemblées pour le Jugement dernier sera donnée avec une complète connaissance et un amour total. Ils Me diront : "Viens, Toi le Béni du Père. Viens pour nous juger tous, parce que la gloire qui T’est réservée est une véritable gloire de joie, réservée en raison de la puissance la plus élevée que Tu as reçu de pouvoir juger chacun."
Je donnerai à chacun la reconnaissance qu'il mérite, mais Je M'arrêterai à ceux qui n'ont voulu aucune reconnaissance et ont désiré sur terre que toute la Gloire soit pour Moi. Les âmes qui M'aiment n’auront pas à se sauver quand Je dirai solennellement : "Viens, toi, Mon bien-aimé, tu as été très désireux de triompher pour Moi de tout et de chacun, y compris toi-même. Et tu as désiré ce triomphe des Miens tellement que, volontairement et de tout ton cœur, tu M'as même demandé avec des larmes dans les yeux que J’apparaisse seul devant la face du monde et de Mon Père. Bien, alors, c'est Mon habitude d’accomplir les vœux de Mes aimés. Puisque avec ce souhait et en continuant sur terre dans ce chemin tu t'es maintenant déjà caché dans le procès qui assemble l'univers, Je te donne la rétribution que Moi seul, ton Dieu, peut donner. Assieds-toi et reçois toi-même les honneurs qui Me sont dus en tant qu'homme, ainsi qu’à tous ceux qui peuvent faire 'Ta Volonté' (la Volonté du Père)."
Ce jour sera un triomphe indescriptible ; vous ne serez jamais capables d’imaginer ce que J'ai préparé pour vous, parce que s'il est vrai que Je serai le juge, il est également vrai que vous jugerez avec Moi. Ne souffrez pas parce que vous entendez ces mots.
Si vous M'aimez, il n’y a rien de plus beau que de faire Ma Volonté, ne pensez-vous pas ainsi ? Est-ce que Je n'ai pas dit à Mes Apôtres qu'ils siégeraient au jugement des tribus d'Israël ? Bien, puisque Je les ai aimés, et jusqu’au point de les faire juger à Ma place, de même Je le ferai avec Mes préférés.
Oui, ce jour-là Je serai sur le trône majestueux que la Divinité a accordé à Mon humanité, mais en Moi tous les choisis participeront, et le triomphe ne sera pas seulement pour Moi.
Tu Me demandes de parler de Moi et pas de toi. Mon aimée, permets-Moi de faire comprendre Ma prédilection. Il est juste que tout honneur Me soit réservé, parce que Mon Père l'a voulu de cette façon, mais J'ai le pouvoir de faire tout ce que Je veux et en ce jour de bonheur et de terreur, Je manifesterai ce pouvoir dans toute son étendue.
Ce qui est explicable est bien peu, presque rien parce que J'ai dû M'adapter à quiconque M'entendrait, mais ce qui se produira, Je veux dire l'ampleur et l’étendue du Jugement Universel, est si immense que personne ne peut l'imaginer.
Quand Je vous appelle pour prendre possession de Mon Royaume et que Je vous dis : "Venez âmes bénies", toutes les âmes maintenant heureuses évolueront en un débordement d'amour scintillant et dans une unité de connaissance et d'amour. Chacun Me verra immédiatement, dans la joie infinie, dans l'éternité la plus sainte qui ne connaît aucun coucher de soleil.
Vous vivrez avec Moi dans la splendeur maximum du triomphe auquel chacun participera, parce qu'alors Je révélerai tout ce qui a été fait pour Moi. Et celui qui M'a aimé davantage, sera plus près de Moi. Puisque vous savez bien qui M'a aimé le plus, alors vous savez déjà que Ma Mère sera la première à être assise à Ma droite, comme celle qui a le plus mérité d'être au côté du Juge. Mais elle est une mère et, comme telle, elle M'a demandé qu'alors tout soit réservé pour Moi. Je dois la rendre heureuse, mais Je lui donnerai une récompense pour sa finesse d'amour.
Elle ne veut pas juger ses enfants, mais puisqu'elle mérite de prendre Ma place, et Je lui permettrai d'être à Ma droite sans juger aucun de ses enfants, vous verrez que sa Gloire, précisément ce jour-là, s’ornera d’une auréole qui redoublera son honneur d'être Ma Mère. Elle ne fera rien – ce qui est très bien – mais elle recevra un tel hommage qu’on ne peut M’en offrir de plus grand. J'ai dit que Je dois la satisfaire, et ce sera pour elle la glorification de son triomphe ; et elle sera la seule qui au cours du jugement verra sa gloire redoublée. Comme vous le savez déjà, Je ne permets à personne de Me battre en amour.
Mais seront aussi jugés les esprits qui ont gagné la terrible bataille et défait Lucifer et ses compagnons. C'est l'intérêt de la Trinité que ce jour tout, y compris les esprits chastes, soient soumis à la puissance d'un Homme. On verra que Ma puissance est identique à la puissance de Dieu, et tous les bénis, hommes et esprits chastes, seront extrêmement heureux à cause de cela.
Toi, petite créature, admire et tourne tes regards vers l'amour pur dont chacun sera rempli, et considère que tous les Bénis, sans aucune nécessité personnelle, verront que Dieu est digne d'être aimé pour Lui-même. Aucun intérêt particulier ne te guidera, mais plutôt seulement l'intérêt de Ma cause. Pense au jugement sous cette lumière, et dans l'amour pur tu trouveras la réalisation parfaite de Ma Volonté et l'explication de Ma prédilection.
Quand ton esprit sera purifié comme cela, tu pourras voir avec la lumière la plus pure que tout ce que Je fais alors est pleinement justifié, et nous satisfera entièrement, chacun de vous et Moi.


CA-143 : Je veux établir un nouveau royaume. Attachez-vous à ce que les autres M'aiment comme Je les aime !

23-01-96 Jésus
Fleur de Ma passion, Je veux que tu te caches, que tu sois cachée non seulement aux yeux des autres, mais à tes propres yeux… Je sais, tu veux savoir ce que Je trouve en toi et Je vais te répondre. Rien de bon ! Mais Je trouve Mon image gravée dans ton cœur. Tu Me recherches nuit et jour sans cesse… Je constate que Mon amour tel une flamme nourrit ton existence parce que si Je Me cache tu es triste et quand Je reviens tu Me fais la fête. Penses-tu que Je ne suis pas sensible à ces signes d'affection ?
Je t'ai dit de Me considérer Homme-Dieu parce que Je suis ainsi, un enfant comme n'importe quel autre enfant et un homme comme n'importe quel autre homme. Je recherche un peu d'amour parmi les hommes et Je suis content quand Je le trouve… Que penses-tu que Je trouve dans beaucoup de communautés religieuses et dans tant d'autres âmes consacrées ? Dans bon nombre d'entre elles Je trouve seulement le tumulte et l'esprit de ce monde. Néanmoins, le jour de la consécration religieuse, la plus grande joie de l'esprit, on dit au revoir aux murmures du monde, promettant solennellement de vouloir seulement entendre Ma voix.
Mais si le monde parle avec duperie dans le tumulte et la fausse joie, il est nécessaire que Je reste silencieux et Je le fais et peu à peu, Mon image est effacée de la face de la terre et du cœur de l'homme pour en modeler une autre qui Me remplace. Oh, Mon enfant, si tu savais seulement combien il y a d’âmes consacrées qui adoptent l'habitude religieuse, et possèdent cet esprit du monde !
Le remède à tous ces maux est le retour de toute l'humanité à Mon Divin Cœur, percé par une lance sur la croix et qui ne cesse de saigner pour chacun de vous, le retour par le chemin de l'amour… Je veux établir un nouveau royaume sur terre, le royaume de la grande Miséricorde, celui qui éloigne tout sentiment de justice, d'amertume, de crainte et de timidité. De cette Miséricorde qui comprend tout, qui excuse et pardonne tout, qui ne garde pas le plus petit souvenir des défauts et des péchés qui pèsent sur la conscience humaine des nations. Et ainsi, personne ne craindra d’arriver près de Moi, de Me rechercher et surtout, de M'aimer.
Je promets Mon amitié et Mon pardon à tous les hommes en échange d'un battement d'amour sincère et fidèle de leur cœur. Je veux ouvrir Mes greniers à toute l'humanité. Je veux laisser la pluie tomber la nuit sur ce monde coupable, pas un déluge d'eau qui submergera et inondera, mais des torrents de Mon pardon et de Ma Miséricorde infinie … Mon Église sera la première bénéficiaire de ce message et le dispensaire de Ma grande Miséricorde ; le grain sera donné entièrement des greniers ouverts, de sorte qu'il n'y ait plus de faim sur terre, instituant ce Royaume de l'Amour.
Ma fille, Ma petite, viens te brûler dans les charbons et les flammes de Mon cœur. Dans un feu, les flammes montent très haut et elles brûlent. Si une âme, en lisant ces messages, pouvait s'embraser d’amour, le feu serait communiqué. Ainsi ne pas Me rejeter est ce qui peut Me consoler. J'ai tellement besoin de l'amour de Mes enfants ! Attachez-vous à ce que les autres m’aiment, comme Je les aime.


CA-147 : Empressez-vous de réformer

23-01-96 Jésus
Mes enfants bénis, Je reviens vers vos petits cœurs pour vous donner la nourriture. Pendant la période de faim et de misère, vous ne devez pas cacher le pain ni l'eau de la vie ; plus vous donnez, plus vous recevrez. Enfants, ne soyez pas en admiration devant les apparences extérieures même si elles sont Ma création ; admirez ce qui est à l'intérieur, car c'est le véritable travail de Mes mains et de Mon amour.
Petits agneaux, ne courrez pas après les faux appels du mauvais berger ; de nouveau Je répète que le prince des ténèbres travaillera et accomplira des merveilles, mais seulement pour attirer votre attention et vous inciter à oublier votre travail d’ouvriers de la moisson. Ne tournez pas en rond en sautant d'un endroit à un autre, n’agissez pas comme des juges envers Mes vrais choisis ; laissez Ma parole sacrée suffire.
Très bientôt tous les os se briseront, les dents ressembleront aux castagnettes et les genoux embrasseront la terre en sentant le fouet de la justice divine au-dessus des champs de blé. Mais vous tous, ne craignez pas. Ma Mère très sainte supplie le Père Éternel d’arrêter Sa main sainte, apaisant ainsi de sa main virginale le son des trompettes qui annonceront la grande purification.
Mes enfants, empressez-vous de vous réformer, venez au Sacrement de Pénitence, le sacrement de l'amour rédempteur ; venez maintenant, aujourd'hui est le jour de votre pardon. Je suis impatient de vous purifier. Je vous dis solennellement que le pont entre le ciel et la terre est sur le point d’être élevé ; c'est pourquoi Je vous demande, Mes petits, de traverser rapidement pour que vous ne restiez pas dans le royaume matériel, mais plutôt que Mes âmes viennent à l'éternel.
Savez-vous, Mes bien-aimés, ce que J'aime chez vous ? C'est votre façon d'aimer, de vous diriger vers Ma mère, qui est également votre Mère. Ne tombez pas dans le fanatisme inutile ; soyez humbles, simples, et tranquilles. Ne vous découragez pas de donner, de faire savoir, enfants bien-aimés, pour Me faire connaître à l'aveugle, au sourd et au monde.
Les temples se transformeront en vrais chaudrons où les âmes confuses tomberont et vous, Mes petits, chercherez des places pour prier et offrir des sacrifices. Mes vrais ministres verseront leur sang parce qu'ils défendent Mes petits agneaux. N'ayez pas peur, Mes enfants, mais plutôt soyez heureux parce que bientôt vous M'aurez parmi vous.


CA-150 : Mon souhait divin est que vous soyez la semence nouvelle

23-01-96 Jésus
Le moment le plus heureux pour des enfants est celui qu'ils peuvent passer avec leurs petits amis, parlant, jouant, et prenant du bon temps. C’est la même chose avec Moi.
Je suis mis de côté, Je Me consume, Je languis d'amour parce que Mon plaisir est d'être avec Mes enfants. Je suis l'Amour qui souhaite toujours donner de Moi-même. J'ai choisi Ma colombe, tu réfléchis Mon amour. J'ai demandé ton consentement, parce que Je respecte les cadeaux que Je donne à Mes créatures. Tu as répondu, "oui" ; tu es à Ma disposition. Le "oui" a été également demandé à Ma Mère. Ce sera un mélange de joie et de peine. Ma fille, J'ai encore des choses à te dire. Tout ce que tu as écrit jusqu'à maintenant aura des effets prodigieux, parce que Je peux tout faire. Ton amour est sincère et cela Me réjouit ; il Me plaît tellement ! Je te donnerai beaucoup d'âmes pour rassasier ta soif… Aucun désir temporel, quelles que soient sa grandeur et son intensité, ne peut Me rendre aussi heureux que cette soif pour les âmes. Toutes les âmes religieuses, particulièrement Mes prêtres, devraient être désireuses des âmes. Penses-tu que le monde changerait si Je devais trouver des esprits inquiets pour les âmes parmi les religieux et les prêtres ? Qui pourrait mesurer Mon amour pour le monde ? Mon cœur ne trouve aucun repos…
Par toi Je veux rappeler aux hommes Mon pacte de fraternité et d'amour. Je suis Joseph, leur frère, celui qu'ils ont vendu à l'étranger… Mes vêtements sont rouges en raison du sang versé pour chacun de vous, mais venez à Moi, ne craignez pas !
J'ai oublié tout cela ; Je ne garde aucune rancune. Seul l'amour triomphe. Je ne souhaite rien d’autre, que vous reveniez à Moi. J’ai besoin de vous avoir tout à Moi. Je vous ferai gouverneurs et princes dans Mon royaume. À tous J'ouvrirai les greniers des pharaons et il n'y aura plus de faim sur terre, mais souvenez-vous seulement de revenir à Mon Cœur. Il est suffisant pour une âme de se consacrer complètement à considérer Mon amour de sorte que Je vienne à lui avec Mes cadeaux divins. Je ne souhaite rien d’autre que de révéler Mon amour au monde.
Je Me suis manifesté dans cette ville pour appeler tout le monde d'urgence à la conversion ; Je veux sauver et réunir Mes petits moutons. Mes pieds saignent de marcher par tant de chemins épineux, de ravins et d’abîmes ; Mes mains se déchirent à casser les barrières de la damnation éternelle, les portes des enclos où Mes moutons sont enfermés à clef. Certains Me reconnaissent et viennent dans Mes bras et Je les embrasse avec amour et miséricorde ; d'autres évitent de Me regarder et nient Me connaître ; ils refusent Mon étreinte de pardon. D'autres, ceux qui Me causent le plus de douleur, sont ceux qui M'ont échangé pour l'argent, le plaisir, et ont vendu leurs âmes à l'acheteur le plus mauvais et le plus pervers, Satan, le Marchand d'Obscurité.
Petits enfants, graines de la nouvelle récolte, venez à Mon grenier, restez ici ; très bientôt Mon Père enverra Ses Anges récolter le sol, le champ du seigneur. Alors lui-même soufflera et soufflera, éliminant chaque mauvaise graine et fragment. Il séparera la bonne graine de la mauvaise et Mon désir Divin pour vous tous est que vous soyez la bonne graine. Permettez-Moi, votre Maître et seigneur, de vous choisir et sélectionner de Mes propres mains, d’être à votre recherche et de vous trouver avec Mon regard compatissant. Tu ne comprends pas que, souvent, la meilleure graine est trouvée cachée parmi les ronces et les épines et le bon semeur sait l'identifier en observant que cette graine n'est pas morte malgré qu’on lui ait fait du mal et qu’elle ait été éloignée du reste. Celui qui veut comprendre, qu’il comprenne, et celui qui veut continuer à être sot, qu’il le demeure.
Je suis la lampe de la lumière éternelle ; Ma voix est la flamme qui vous sauvera. Montrez-le à vos frères, ne le cachez pas, mais ne le faites pas non plus de manière ostensible. Vous tous êtes responsables de cela ; ne privez pas vos frères de cette flamme ; répandez-la et vous sauverez beaucoup d'âmes, vous les sauverez de tomber dans l'abîme. À Mes enfants qui ont la grâce de reconnaître Ma Parole, Je leur donne la grâce de M'aider dans le travail du rachat ; dépêchez-vous parce que l'horloge est sur le point de frapper l'heure. Mes saints anges observent votre travail, ils apporteront à vos mains des paniers pleins d'amour, de paix, et de bénédictions que J'enverrai à Mes ouvriers, et ils apporteront des paniers remplis d’œuvres de miséricorde, de prières, et d’éloges à la Trinité Bénie.


CA-151 : Faites de vos maisons "la maison du rosaire réparateur"

23-01-96 Marie
Enfants bien-aimés, mon amour maternel m'incite à implorer le Tout-puissant d’accorder pour moi du temps au temps et l'heure qui suit pour trouver mes petits enfants et les rassembler autour de mon Cœur Immaculé. Mes Petits, remplissez vos cœurs de mon amour maternel, remplissez vos sens de mes enseignements, prenez les grâces célestes que je prodigue sur vous. Mes petits enfants, ne doutez pas de ma présence, ne refusez pas l'amour qui émane de mon cœur douloureux.
Priez le Saint Rosaire, méditant avant chaque mystère ; dites-le très lentement, pour qu'il arrive à mes oreilles comme un doux chuchotement d'amour ; faites-moi sentir votre amour enfantin avec chaque mot que vous récitez ; ne le dites pas par obligation, ni pour plaire à vos frères ; ne le dites pas avec des cris ou du fanatisme, ni d'une manière sensationnelle ; tout ce que vous faites avec joie, paix et amour, avec une humble attitude et la simplicité des enfants, sera reçu comme un baume doux et régénérant pour les blessures de mon sein. Oui, ces trois clous qui ont percé mon sein ; car le sein de votre mère a aussi été crucifié.
La Divine Volonté du Dieu Tout-puissant a encore été touchée par mon cri et mon angoisse et Elle permettra à votre mère d'exprimer tout son amour et son appel à la conversion et le retour de ses enfants qui suivent le mauvais chemin. Beaucoup me verront pleurer ; peu seront touchés, et beaucoup de mes enfants se moqueront… Je souffre beaucoup parce que très bientôt le jour arrivera où tous les genoux fléchiront, où les yeux regarderont vers le ciel pour demander pitié ; ils réclameront pitié et clémence ; peu m'entendent ; peu seront entendus.
Ma fille, à toi je demande que chaque vendredi tu transformes ta maison en "Maison du rosaire réparateur." En échange de cette expiation à mon Cœur Immaculé douloureux, vous recevrez tous d’abondantes grâces et bénédictions, et quand la plus longue nuit de la création arrivera, Je serai avec vous, vous aidant et vous protégeant ; faites confiance à votre Mère, enfants.
Je demande qu'un jour, par les moyens de communication, au mois de mai, tu consacres les enfants et la Jeunesse à mon Cœur Immaculé. Faites-le en ce mois que vous m'avez consacré ; faites-le avant qu'il ne soit trop tard, parce que mes consacrés seront la nouvelle armée qui sera au front le jour de la Grande Bataille.


CA-152 : La paix du monde dépend de la sainteté de l'Église

23-01-96 Jésus
Fleur bien-aimée de Ma Passion, Je te promets qu'aucune âme ne lira ces Messages sans se sentir mieux et plus proche de Mon Cœur Divin. De cette façon Je souhaite rassasier ta soif des âmes. La sainteté d'une âme est au-dessus des événements politiques des gens. Le monde trouvera son équilibre quand les âmes sacerdotales et religieuses auront trouvé le leur. La paix du monde dépend de la sainteté de l'Église, de ses enfants.
Tant de choses t’ont été prédites au sujet du monde, des âmes, de l'Église… Tout sera accompli parce que le ciel et la terre passeront, mais Mes Paroles ne passeront pas.
( Je demande également si ces punitions épouvantables [seront accomplies] aussi.)
Oui, celles-là aussi, si le monde continue dans sa vie d'immoralité et de péché. En d'autres temps Ma Mère avait prédit la punition, mais aujourd'hui l'heure est beaucoup plus proche. Les peuples les plus forts détruiront les plus faibles. Tous les droits de l'homme seront opprimés. Sang et feu sur toute la terre, choses jamais vues depuis la création du monde. Le ciel ne sera plus que reflets de feu ; il ne sera plus bleu, mais rempli de la fumée des moyens de destruction… La terre restera recouverte d’une couverture noire.
La période de la véritable apocalypse est très éloignée et sera désirée par Dieu, alors que celle-ci sera désirée et préparée par l'homme.
Jérusalem, Jérusalem, combien de fois J'ai voulu rassembler tes enfants comme la mère poule rassemble ses poussins sous ses ailes et tu ne l'as pas voulu ! C'est le message d'amour et de douleur dont J'ai parlé l'autre nuit. Je vous le confie.
C'est pourquoi Je ne veux pas que vous fassiez un livre de ces messages ; il atteindra ceux qu'il doit, pas plus. L'heure n'est pas arrivée. Ce monde incrédule et sans foi ne croit pas facilement à beaucoup de choses, parce qu'il est plus facile de se retrancher dans le scepticisme que dans la vérité. Cela est plus confortable. De nouveau Je te dis que personne n'est prophète dans son pays. Le monde a besoin d'un signe pour croire et il l'aura.
Mon peuple a des pensées de guerre, alors que J'ai des pensées de paix. Nous ne sommes pas faits pour nous comprendre.


CA-153 : Je Suis celui qui Suis… Je Vis à jamais

23-01-96 Jésus
(En embrassant le crucifix, je demande au Seigneur : Qu'est-ce que Tu veux de moi, Seigneur, quelle est ma mission ?…)
De Me faire aimer… Ma fille, écris : le monde entier sera une immense cheminée, quelque chose qui n'a jamais été vu depuis le commencement du monde, et les anges du ciel couvriront leurs yeux de leurs ailes, parce que maintenant l'humanité n’est plus que bois sec de chauffage. Maintenant tu sais, Ma fille ; la raison pour laquelle Je ne te disais pas ces choses était que ton cœur ne peut pas les supporter. Communique-les au groupe et à ton confesseur.
Ma fille, Je ne peux vraiment pas continuer plus longtemps. Si l'humanité savait seulement ce qui est préparé, chacun se prosternerait pour implorer la clémence et le pardon, voulant faire pénitence. Perturbations globales énormes, désirées, souhaitées, préparées… Prie, fille, prie beaucoup.
Tu as été effrayée par le rêve que tu as eu ; ne sois pas étonnée. C'est ainsi que Je suis aussi pour les bonnes personnes, une figure déformée. Ma bouche est tordue, parce que la vérité que J'ai prêchée est toujours interprétée selon les intérêts propres de chacun. Pieds, bras, yeux, tout est détourné et dirigé selon ses propres intérêts. Ma Parole est ce qui semble plus commode… et Mon cœur ? Le cœur percé par une lance ? Oh, non, Mon cœur n'est pas défiguré ! Juste comme des peintres Me reproduisent et Me présentent à l'humanité, voilà ce que Je suis vraiment pour l'humanité : un mythe risible ! Vous M'emprisonnez quand c'est commode de M'emprisonner, et Me libérez quand c'est commode de le faire. Une figure tordue, c'est ce que Je suis.
Mais toi, fille bien-aimée, dis à chacun comme Mes bras sont ouverts sur la Croix pour accueillir tous Mes rachetés et les conduire à l'étreinte du Père qui les attend.
Dis que Ma bouche n'est pas tordue, mais qu’elle parle plutôt de l'Amour et du Pardon. Dis encore que Mes yeux, quoique fermés en signe de mort, rayonnent toujours beaucoup de lumière au-dessus du chemin de Mes enfants et que celui qui marche dans cette lumière ne pourra plus s'égarer de nouveau. Dis-leur encore de ne pas Me considérer comme quelqu'un d’inexistant ou comme un être qui a existé, un héros de l'histoire, parce que Je suis celui qui suis, Je vis à jamais, toujours présent, toujours actif dans les cœurs des hommes, comme un ami fidèle qui jamais ne trahit ou abandonne, et Je suis toujours prêt à tendre Mes bras affectueux à Mon enfant.


CA-155 : C’est l'heure de l'obscurité de la compréhension humaine

23-01-96 Jésus
Ton courage, ton amour de Mes tristesses, fleur de Ma passion, ton union intime avec Moi est ce qui t'incite à partager Mon chagrin et Ma douleur pour un monde corrompu. Tu gémis et pleures ; c'est ta passion unie à Ma passion. Elle Me tient compagnie ! Plus ainsi qu'à beaucoup de saints, Je t'ai révélé Ma douleur, la douleur intime qui Me vient surtout des âmes consacrées. Tu verras le triomphe que le livre sur la passion aura… (Si ce n'est pas un livre, ce seront des photocopies, Seigneur) Un livre, J'ai dit, ce sera un livre et tu vérifieras son succès.
Remercie-Moi, enfant, d'avoir révélé Mes secrets au petit et humble de cœur et de les avoir cachés à l'arrogant. Est-ce que J'ai raison de dire que Je trouve Mon image imprimée en toi ? Et tu souffriras en la voyant déformée dans d'autres cœurs. Je t'ai déjà dit une fois d'oublier l'amertume de la vie afin de penser seulement à la douceur de Mon amour. Ô, Ma chère fille, Je ne pourrai rien t'offrir d’autre dans ce monde qu’une couronne d’épines, trois clous, une croix, et une lance… Maintenant, n'as-tu pas un petit morceau de paradis ?
Console-Moi, Ma petite ! C’est l'heure de l'obscurité de la compréhension humaine, rendue sombre par les passions de la fierté, de l'égoïsme, de la soif pour les conforts, et de la prédominance de son propre moi, "je".
Les bonnes personnes seront supprimées. C'est la bataille ouverte entre la milice du ciel et celle de l’enfer qui pour un certain temps aura la supériorité. L'homme mérite cette punition, parce qu'il s'est trop éloigné de Dieu. Ainsi, l’humanité court rapidement vers sa grande purification, vers ce "renouvellement" qui ne viendra pas sans peine, sans douleur. Elle ressemblera même au triomphe du mal sur le bien, mais le petit reste qui demeurera fidèle à Ma Parole, composera un nouveau noyau, comme Abraham, des vrais enfants de Dieu.
La bataille a commencé et elle continuera à devenir de plus en plus mauvaise, tellement que même les gens de bien ne sembleront plus avoir beaucoup de confiance. Tout semblera être perdu. Les gens hurleront fort : "Seigneur, sauve-nous car nous périssons." Mais pour obtenir cela, on devra souffrir beaucoup et pleurer comme les personnes choisies avant de parvenir à la terre promise. Je t'ai dit qu’une obscurité dense tombera au-dessus du monde entier, semant la confusion dans la compréhension de l'homme. C'est la punition pour un monde corrompu !


CA-156 : Attendez attentivement Mon retour

23-01-96 Jésus
Petits enfants, Je veux entendre votre FIAT ; Je veux échanger vos modestes volontés avec Mon FIAT suprême. Écoutez, enfants, car l'heure approche, mais vous ne resterez pas tous comme Je vous ai trouvés, maintenant vous êtes redevables envers Ma Divine Miséricorde, soyez doux et humbles comme Je l’ai été, Je le suis, et le serai pour toute l'éternité.
Attendez attentivement Mon Retour, Je suis l'Avenir, cet avenir que les âmes bonnes et confiantes attendent. Mes enfants, vous qui acceptez Mes instructions, le Pain ne vous manquera pas ; J'ai multiplié Mon Corps Sacré pour Mes disciples, de sorte qu'ils ne deviennent pas affamés ni assoiffés comme Mes pauvres enfants hautains qui restent en dehors de la maison. Si nécessaire, J'enverrai Mes saints anges pour vous nourrir. Dites-Moi, enfants, un père responsable peut-il laisser ses petits dans un total abandon ?
Aujourd'hui vous serez rejetés, mis dehors, calomniés, mais demain vous serez appelés et recherchés quand on aura vu que vous avez tous la vraie nourriture. Moi, votre Seigneur, Je ferai la place parmi les multitudes pour qu’on vous trouve. Assurez-vous, Mes aimés, d’être les derniers ; n’essayez pas d'obtenir les premières places parce que Je les ignorerai. Seule la prière accompagnée du jeûne véritable fera de vous de dignes serviteurs du Seigneur. Enchaînez l'arrogance avec l’humble prière du Sacré Rosaire ; continuez à méditer pour que vous trouviez la vérité.
J'ai prédit un désert. Eh ! bien, vous êtes en train de le traverser ; il suffit de regarder autour de vous et vous vous rendrez compte que vous continuez à rester seuls. Mais ne craignez pas ; le Père et l'Esprit Saint du Fils vous embrasseront et les Anges seront vos guides.
Parlez de votre Seigneur. Dites-leur que Je les aime et veux leur donner Ma Paix et Mon Pardon. Je les attendrai jusqu’au dernier moment pour leur donner Mon étreinte de Père, de frère et d’ami.
Sachez que quand vous Me murmurez des mots de consolation, de repentir et, surtout, d’amour, Mon Cœur se multiplie et Je verse des torrents de Miséricorde ; recevez-la dans vos mains et gardez-la dans vos cœurs.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Message par Her le Mer 6 Avr - 6:44

CA-160 : Je vois avec espoir le retour de Mes enfants…
Je ne leur demanderai pas de justifier quoi que ce soit

24-01-96 Jésus
Je choisis les choses les plus petites et les plus inutiles du monde pour confondre les grands de ce siècle … Plus l'instrument semble inadapté au travail, plus j’use d’habileté pour le contrôler, et ainsi, tout servira à l'accomplissement de Mes desseins d'amour.
Abandonnez toute chose créée ; fixez dans votre cœur une cellule cachée et retirez-vous là et pensez seulement à Moi. Dieu parle aux hommes d'une façon ou d'une autre, mais les hommes ne savent pas capter la voix divine. Tous ces messages ne sont pas une histoire d'amour, mais un appel à tous ceux qui les liront et se décideront à faire face au Christ. Ne restez pas à vous regarder, mais plutôt contemplez Ma grandeur.
Je désire que quelqu'un commence à étudier, à la lumière des vérités théologiques, chacune des paroles de Mes messages. Je vous donnerai des signes indubitables que personne ne sera capable de nier. Que les hommes les plus savants mettent toute leur détermination pour les étudier !
Je l'ai déjà dit : Je veux être présenté au monde moderne comme Joseph, qui ouvre à tous les hommes les greniers du Pharaon et distribue le grain en abondance de sorte qu'il n'y ait plus aucune personne affamée sur terre. Je voudrais être présenté comme le père du fils prodigue qui, vieilli par la douleur de l'absence de son fils, reste à regarder par la fenêtre avec une petite lueur d'espoir du retour de son fils aimé. Je vis parmi vous tous, dans l’air que vous respirez, l'eau que vous buvez et le pain que vous mangez, dans le travail grandiose de la création qui ne cesse jamais. De cette manière Je suis parmi vous tous, vivant, réel, avec le sacrifice perpétuel de la Croix et la gloire de la Résurrection dans chaque Eucharistie.
Je veux que le monde sache que Dieu est immuable, que jamais Son Amour pour les hommes ne diminue ; J'ai besoin que l'homme sache que Je ne fixe jamais de limites à Mon pardon et que Je ne demande pas au fils prodigue comment il a gaspillé Mes biens, ni ne demande des comptes pour sa méchanceté. C'est une Miséricorde nouvelle que Je veux donner librement à cette nouvelle génération.
Les hommes qui ont été séduits par les choses matérielles se sont éloignés de Moi, l'eau vive et fraîche, la source de tout bien. Cependant, Je leur demande de revenir à la maison de leur père après une telle expérience, parce qu’il se fait tard. C'est pourquoi Je ne veux pas attendre plus longtemps Mes enfants ; le banquet, le vêtement de noces et l'anneau sont là qui les attendent.


CA-173 : Un nouveau royaume a été préparé pour l'Église et les âmes

25-01-96 l'Archange Michel
Ayez toujours vos cœurs ouverts pour la grande espérance : la venue du royaume de Dieu dans vos âmes, dans les âmes des autres, et dans celles du monde entier. Apprenez à tomber avec passion dans les bras de l'amour compatissant. Aimez la Vierge d’un amour illimité, parce que l'amour de Marie pour votre âme est immense.
Un nouveau royaume a été préparé pour l'Église et les âmes. On entrera dans ce Royaume par la purification et le bannissement des réprouvés… Préparez une ville nouvelle pour le Seigneur, une nouvelle progéniture, une génération sainte. Les enfants dans les bras proclameront Son Nom. La Nouvelle Jérusalem terrestre sera le début de la Jérusalem céleste.
Notre seigneur veut des actes de charité. La charité est cette fleur du Paradis jaillie du Cœur du Père Céleste quand il a donné au monde son Fils unique. Le Verbe s’est fait chair ; la pureté d'une âme est relative à sa charité.
La prière et l'offrande d'une victime sont ce qu’il y a de plus agréable à Dieu. Mais il y en a peu… Les âmes sont peu nombreuses.
Quand vous priez le quatrième mystère douloureux, Jésus porte la croix sur le chemin du calvaire, faites une pause et méditez : La Croix ! Oh, aujourd'hui le monde rend la croix si lourde pour le pauvre Jésus ! Aujourd'hui quand vous vous levez pour prier, demandez comme Pierre a demandé : Maître, sauve-nous car nous périssons…
Avant que le seigneur n’embrasse le monde avec le feu de Sa colère, il est nécessaire que les hommes de bien allument le feu de l'amour dans les cœurs de leurs frères. C'est pourquoi il est urgent d’instruire tous les frères. C’est une responsabilité qui concerne chaque âme, et ce message doit recruter tout le monde. C’est l'heure de la grande bataille. Celui qui a une épée, qu’il la sorte du fourreau. Ce message est pour chacun et doit être annoncé en chaire. Les morts parlent. Les armées dans le Ciel sont déjà préparées pour la bataille et prêtes à répondre au cri magnifique : Qui est comme Dieu ?
Sodome, Gomorrhe, Hiroshima, Croatie… les âmes seront soulevées comme la poussière dans les plus grandes tempêtes de neige, et chassées de devant la Face de Dieu dans le feu éternel. Ne cachez pas la Voix de Dieu dans un cahier, ni vos talents sous la couverture. Au contraire, proclamez à tout le monde l'Amour du Créateur pour Sa créature… Informez vos frères. Personne n'est dispensé de cette obligation. Le temps est sérieux ; le danger est imminent. Seul l'amour peut sauver le monde !
La Sainte Vierge est celle qui retient encore la "punition". Si un seul instant la Vierge cessait d'intercéder avec ses choisis, ce serait la fin du monde. Savez-vous quel genre de Mère est Marie ?


CA-178 : Amendez-vous

25-01-96 Jésus
Mon enfant, Je veux te parler une fois de plus de l'expiation que Je veux que tu fasses. Tu Me demandes comment tu devrais faire cette expiation : avec foi et persévérance. Si à tout moment tu te sens fatiguée ou si tu es inquiète ou si tu te sens démotivée, dirige tes yeux vers la Croix ou vers le Tabernacle. Chacun devrait comprendre que les gens vivent seulement par Ma Volonté et par Mon Amour. Je suis l'Amour et le fruit de Mon Amour est la paix et le bonheur…
Je souhaite faire au monde le cadeau des fruits de Mon Amour : paix et bonheur. Si vous ne faites pas pénitence, le monde entier ira à la ruine à cause du péché. La guerre est non seulement la punition pour la haine parmi des nations, mais également la punition pour les péchés de l'humanité.
Vous demandez combien de temps vous devriez faire pénitence ? Jusqu'à la fin des temps, les péchés commis par cette humanité sont trop nombreux et trop grands. Le diable n'aime pas l'expiation ni le jeûne, la prière, les sacrifices : il les déteste. Mais quand vous les faites, vous expérimentez l’effet salvateur de leur pratique. Je donnerai à vos âmes le courage, la persévérance, la valeur et le bonheur. Je répète, il y a beaucoup de péchés que Je ne peux pas tolérer : la vanité, l’immoralité, la médisance ; beaucoup de religieux ne le sont que par habitude, mais ne le sont pas étroitement en esprit.
J'ai racheté le monde en souffrant et en priant pendant la nuit. L'expiation est un changement de vie, d'attitude. Ceux qui maudissaient auparavant devraient bénir maintenant ; ceux qui ont volé, doivent tout restituer ; ceux qui ont haï, doivent aimer ; ceux qui ont servi leur corps, doivent servir leur âme ; et ceux qui ont ignoré Mes commandements, doivent les garder à partir de maintenant. Sinon, il n'y a pas de vraie conversion. Je voudrais voir écrit sur la porte de chaque couvent et de chaque famille croyante : "Expiation et Sacrifice." Dire cela à chacun. Juste en voyant un petit signe, chaque membre de cette communauté ou famille fera de petits et grands sacrifices. Si l'esprit d'expiation s'épanouit dans les âmes, J'aurai pitié de la Bolivie et du monde.
Entre-temps, instruisez, enseignez… Exprimez-vous; faites quelque chose ; n'ayez pas peur. Dieu est avec vous, si vous êtes avec Dieu. L'amour n'a aucune place pour la crainte. Cependant, prêcher l'amour n'est pas suffisant pour être charitable, on doit rendre cet amour animé, actif. On peut être capable de résister aux paroles, mais pas à l'exemple qui est toujours contagieux. Faites la guerre à votre propre égoïsme, à votre propre confort individuel. Sachez diviser la miche de pain en deux, même si elle est petite et qu’il y en a qu’une. Ouvrez généreusement les bras à votre frère, et il y a tant de frères indigents… Ce n'est pas difficile pour toute âme de bonne volonté, de comprendre que revenir à Dieu peut les sauver de leur chute.
Chacun attend que l'autre se mette à agir et, ainsi, personne ne fait rien. Mais l'heure est sérieuse. Commencez, chacun de vous, en famille, en communauté, en paroisse, dans les associations. Ne pensez pas aux excursions, aux récréations, aux spectacles. Au contraire, recherchez les pauvres, les abandonnés… Parlez, aidez, encouragez, faites vite. Bientôt le temps viendra où on pourra dire : Bénis sont les morts qui meurent dans le Seigneur, et on sera envieux de leur destin. La lecture de ces choses en choquera beaucoup mais pensez-vous que les enfants ignorent la douleur et la souffrance du Père ?
Incitez vos frères à voir le véritable visage humain du Christ, l'Ecce Homo. Mon visage qui devrait être présenté à tous les frères, celui avec le regard fixé vers le ciel, cloué à la croix, qui implore : "Père, pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font". Là Je suis dans Mon amour infini et dans Mon immense douleur. Ne vous contentez pas de montrer le Christ ressuscité, plein de joie et de gloire. Pour arriver au moment de Ma Résurrection, vous devez d’abord vous clouer à cette Croix, et cette humanité refuse de le faire.


CA-180 : Le pape est la victime innocente pour la paix du monde

25-01-96 Jésus
(Je me demandais comment ces Messages seraient reçus, dans ces périodes de tant de matérialisme et d’apostasie que nous traversons…)
Ils seront reçus comme un rayon de lumière et un battement de Mon Cœur ; ils seront protégés de la critique et des mauvais commentaires. Ils seront une nouvelle et récente révélation de Mon amour immuable pour l'homme, comme un appel à tous à revenir à Mon cœur qui languit d'amour. Ces choses Je les ai déjà dites à différentes périodes, avec des mots distincts, dans différentes langues, et à différentes âmes choisies. Maintenant c'est ton tour : écris tout cela, Ma fille bien-aimée ; écris-le. C'est une nouvelle promesse que Je fais aujourd'hui, en ce jour de fête de la conversion de St Paul.
Prendre sur vous Mon joug, c'est-à-dire les péchés des âmes sacerdotales et aidez-Moi à le porter. A Gethsémani et au calvaire, depuis et jusqu'à la fin des temps, Mon fardeau a été et sera celui de toute l'humanité. De lui, Je vous donnerai seulement une partie minimale, l’une de cette catégorie d’âmes et l’autre des personnes que vous aimez, comme vous l’avez demandé, des personnes que vous rencontrerez au cours de votre vie, mais surtout pour les âmes sacerdotales. Tu es celle qui l'a désiré, et ton offre a rempli Mon cœur de beaucoup de bonheur. Je ne te l'aurais jamais demandé, parce que Je respecte toujours le cadeau naturel que J'ai fait à Mes enfants. Ensemble, en portant ce fardeau, grimpons la Montagne de Moriah ou allons au Golgotha. Il est nécessaire que nous soyons enveloppés dans l'obscurité si nous voulons qu'ils soient la lumière du monde. Il est nécessaire que nous souffrions la faim et la soif si nous voulons qu’ils soient abondants et, pour finir, il est nécessaire que nous mourions si nous voulons qu'ils vivent et si nous voulons les voir couverts d'innocence, nous devons accepter de nous voir couverts de boue et de déshonneur. Gravissons ensemble cette Montagne. Seule tu n’en serais pas capable, tu es beaucoup trop faible ; Je t'aiderai.
C'est ainsi que J'ai toujours fait avec les âmes généreuses. Je les prends dans des Mes bras, comme une mère portant son enfant. Mais il est nécessaire qu'ils sachent qu'ensemble nous avons souffert pour eux.
Sortez au jardin, recueillez les plus petits brins d'herbe et offrez-les pour vos plus grandes intentions, parce que votre vie sur terre est faite de choses très petites. Ces brins se transformeront en or. Avec les plus petites choses, Je fais les plus grandes choses et, plus elles sont petites, plus Je les fais grandes.
Veillez à ce que les copies de ces messages atteignent le plus de prêtres possible. Un cœur sacerdotal a besoin de ces expériences pour devenir riche. Avec le Sacrement de Pénitence, ils sauront distribuer abondamment la graine à l'affamé, se souvenant de la nouvelle Miséricorde que Je veux adopter pour cette nouvelle génération. Nous sommes à l'aube d'une nouvelle Résurrection ; mettez en mouvement les puissances de l'Église ! Ne vous inquiétez pas ; ce que vous ne comprenez pas, les prêtres le comprendront.
Les mauvaises herbes se sont développées dans les jardins de l'Église, mais puisque le grain est grand, l'heure est venue de retirer les mauvaises herbes. De nuit et sans que personne le sache, l'ennemi l'a plantée dans Mes champs. Mais, petit à petit, le monde se réveille… Une nouvelle aube se lève sur le monde, et c’est comme un jour nouveau qui survient. N'ACCEPTEZ JAMAIS UNE PAROLE CONTRE CE PAPE, PAS MÊME SI C’ÉTAIT D’UN DE SES BIEN-AIMÉS, PARCE QUE JE L'AIME D’UN AMOUR TRÈS PARTICULIER. Il est la victime innocente pour la paix du monde, le médiateur universel, uni à Moi, entre Dieu et les hommes.


CA-181 : L'amour n'est pas dans les livres, mais dans le cœur

25-01-96 Jésus
De même que l'eau de source, toujours claire et fraîche, sort d'une roche ouverte dans les montagnes, de la même manière de Mon Cœur toujours ouvert s’écoule Mon amour pour toute l'humanité. Néanmoins, J'ai besoin de l'amour de Mes enfants… De même qu'une personne affamée a besoin de pain et un assoiffé a besoin d'eau, J'ai besoin d'amour.
Le monde moderne est Ma Passion renouvelée. Même si tous Mes prêtres devaient M'abandonner comme Mes disciples M'ont abandonné et que Je restais seul avec seulement l’un d'entre eux, seulement avec Jean au Golgotha, Je renouvellerais le monde.
Je laisse la barque de Pierre couler et puis Je la retirerai indemne. Mes théologiens et Docteurs de la Loi sont ceux qui spéculent dans les livres pour y trouver les vérités séculaires. Mais l'Amour ne se trouve pas dans les pages des livres, et la foi non plus. Vous avez perdu l'Amour et avec l'Amour la Foi aussi et maintenant, vous, comme les anciens Docteurs de Jérusalem, essayez de convaincre le peuple. On doit accepter les mystères et, en tant que tels, les vivre. La foi est un cadeau de Dieu qui doit être développé et augmenté avec l'Amour. Le théologien recherche l'amour entre les pages du livre ; mais l'âme mystique, Mon épouse, le trouve planté dans son cœur, comme les clous ont été plantés dans Ma Chair.
La rénovation sera comme une nouvelle création et, alors, beaucoup croiront en Moi. De tant de mal, Je ferai sortir tant de bien.
Maintenant tu gémis comme une mère dans les douleurs de l’enfantement. L'Église entière, le Pape, les gens de Dieu pleurent et s'attristent devant tant de douleur, tant de désordre qui pèse sur toute l'humanité. Mais quand le nouvel homme sera né, quand le monde aura été renouvelé dans sa peine et dans son chagrin, alors ses pleurs se transformeront en grande joie. Ce sera le jour nouveau, le nouvel âge qui finalement remplacera la haine par l'amour et les hommes deviendront vraiment des frères entre eux et en Mon Nom.
N'étouffez pas la Parole de Dieu, ne l’empêchez pas non plus d'être connue, parce que Sa Parole est éternelle, comme éternel est Son Être. Rien n'a changé en Moi. Je suis la Miséricorde, le Pardon et l'Amour. Le Bon Berger surveille Son troupeau et Ses moutons entendront Sa Voix, et ils deviendront une bergerie conduite par un seul Berger. Le temps ne compte pas ; ce qui compte est l’éternité. Quand tout semble perdu, c'est quand tout est gagné. N'ayez pas peur, Mon petit troupeau ; Mon nom est Rédempteur et Sauveur.
Comme Mes Apôtres, après avoir tant souffert pour Moi, furent les messagers de la bonne nouvelle, de même cette génération, qui souffre et est angoissée, sera la graine fertile d'une nouvelle vie qui est préparée pour le monde.
Portez le lourd fardeau les uns les autres. Quant aux peines qui affligent en ce moment l'Église, peines causées par la démission des âmes consacrées, étends, Mon enfant, le voile compatissant de vos larmes, et verse sur Mes pieds, comme Madeleine l’a fait, le parfum de vos prières, de sorte que beaucoup de péchés puissent être pardonnés.
Les tentations contre la vertu de la pureté sont toujours très fortes, et sans une grâce spéciale, il est difficile pour l'âme de résister. C'est pourquoi les confesseurs doivent être compatissants avec ces âmes, et les aident par tout moyen à se relever avec beaucoup de confiance en Moi, qui peut et veut les réadmettre au banquet céleste.
Mon pape est l'apôtre du peuple. Si seulement sa parole était entendue… J'enverrai le Saint-Esprit renouveler la face de la terre, et ce sera comme une seconde Pentecôte. As-tu vu le Cœur dont les rayons ont touché la terre ? Bien, c'est ainsi que cela sera. De Mon cœur partira la grande lumière pour illuminer toutes les personnes qui gisent à l'ombre du péché et de la mort.
L'Église en triomphe : La nouvelle graine est ici. Cela signifie qu’on mette en mouvement toutes les puissances de l'Église.


CA-183 : Je veux que tout ce que Je dis soit connu

25-01-96 Jésus
L'heure est venue pour Mon esprit d’aller aux quatre coins du monde, et J'appellerai tous les hommes à Moi. Cette Pentecôte est si importante ! Il est également temps pour "la Grande Croisade de l'Amour" d'être connue par tous. Cent cinquante copies seront suffisantes ; tout le reste se mettra en place…
Il n'est pas vrai qu'aujourd'hui on ne puisse plus vivre dans une parfaite pauvreté, soumission, et obéissance. Le monde a besoin de ce contraste grand et spectaculaire.
Ne vous laissez pas tromper ou influencer par l'esprit mauvais qui, par tous les moyens, essaye de détruire chez les hommes toutes les inspirations saintes et divines, en les éloignant de tout ce qui est bon. Un homme pauvre, humble et obéissant est une force invincible.
Vivre dans la pauvreté parfaite dans un monde fou de plaisirs et de luxe, est la passion de la Croix, et la passion de la Croix est toujours présente. Suivre le Christ et le Christ crucifié est pour toute l'éternité.
Il y a tant de fanatiques qui meurent en protestant ou de la faim ou par le feu pour affirmer leurs propres idées. Moi seul, le Christ, ne trouve plus dans le monde de fanatiques ou de vrais disciples de Ma doctrine et de Ma Croix.
Quand Je possède entièrement une âme, Je la remue dans toutes les directions juste comme Je fais souffler le vent et comme J'agite les eaux de la mer. Alors cette âme remue inconsciemment, parle, agit, mais ce n'est pas l'âme qui bouge, parle, et agit : Je suis celui qui la mène, et elle accomplit Ma volonté en tout, puisque la puissance de l'amour a fondu toutes les volontés en une, et la plus faible obéit à la plus forte.
"Ô Dieu, Tu es Ma force !" Souvenez-vous-en. Jamais une supplication ni une larme d’une âme ne sera rejetée par Moi. Je Suis le Bon Berger qui rassemble le troupeau autour de Lui.
Le corps mystique du Christ doit être sauvé… Je veux purifier Mon Église et renouveler cette Épouse, amoureuse de Mon Cœur. Je veux que tous Mes prêtres portent le blanc vêtement de cérémonie des noces.
Hommes mariés, continuez à être saints dans votre état matrimonial parce que si les prêtres sont nécessaires autour du monde, Je saurai comment promouvoir les vrais amoureux d'un Christ pauvre et pur. Plus cette purification sera méthodique, plus nombreuses seront les vocations au sacerdoce. Les jeunes hommes veulent vivre une vie vraie et sincère. Quelques-uns montrent un grand manque de foi en Moi quand ils sentent le désir de vouloir combiner la vie conjugale et le sacerdoce. Vous ne pouvez pas servir deux maîtres. J'ai dit que Je veux assainir Mon Église, pour enlever tout élément de vieillissement, de sorte qu'elle puisse retrouver sa vigueur initiale et sa jeunesse.
Le temps est venu pour que s’écoule le déluge de Mes grâces, plus impétueux que la ruée des plus grandes chutes d'eau, depuis Mon Cœur vers toutes les âmes. Je ne peux plus différer ce don parce que les hommes ont faim d'amour et de pardon.
Je veux que tout ce que Je te dis soit connu. Mon Église est remuée directement par tant de doutes, tant de fausses croyances. Mes disciples sont ceux qui veulent rejeter la Vérité et la Foi. Penses-tu que Mes prêtres aient du temps à passer avec Moi ?
Je viens à toi, non pas pour corriger tes défauts, mais plutôt pour un échange d'amour, pour t’ouvrir Mon Cœur comme un amoureux dévoué qui ne sait vivre que pour sa bien-aimée. Ses pensées le poursuivent ; elle recherche son amour ; ses inquiétudes et ses problèmes l'accablent. Je viens comme un ami, un frère, un époux. Je t’ai donné de grands signes de foi, mais tu Me les as également donnés. Il est difficile pour un être humain de croire tout ce que tu as cru jusqu'ici. Oh, Foi ! Vers qui dois-Je Me tourner sur la terre pour un mot de réconfort ? Tout cela mérite une récompense et Moi, le pieux Jésus, ne manquerai pas de te la donner. Je veux te montrer Mon Cœur Humain dans toute sa sensibilité.
(J'ai résisté à écrire et le seigneur insiste pour que je le fasse…)
De même que tu Me manifestes au monde, Moi, également, Je te manifesterai. Je t'ai créée à Mon image et à Ma ressemblance, à travers les peines, les contradictions et les douleurs. Quand Je t'ai dit que J'imprimerais Mon Image sur toi, J'ai voulu dire l'Image du Dieu de l'Amour, et Je n'ai pas promis de te libérer de toute culpabilité, de tout défaut, mais plutôt de te rendre parfaite en Amour. Oui ! Je n'ai pas promis de te faire comme les anges sur terre, mais comme les anges dans le Ciel.
Prenez garde, Mes enfants. C'est l'heure des ténèbres. Satan, jaloux, essaie d’empêcher la publication de Mes messages, mais ayez confiance. Il est nécessaire que ce qui est humain se mélange au Divin. Quand J'ai été cloué à la Croix, combien y en avaient-il qui croyaient en Moi ? Tout travail divin porte l’empreinte de la croix et des contradictions, c'est son cachet. La théologie veut M'emprisonner dans un cercle, mais Je ne suis pas modelé sur la durée du temps. Je sais que Mes messages sont dans de bonnes mains. Oh, les hommes ont une si pauvre idée de leur Dieu, y compris ceux qui passent leur vie influencés par les livres !
(Je demande pardon pour le livre numéro 2 qui n'a pas été édité en raison de difficultés d'impression.)
Ne t’inquiète pas ; c'est un bon signe.
(Je suis dans la peine parce que le seigneur m'abandonnera quand ces messages s'arrêteront.)
L'instrument sert pendant qu’on l’utilise, puis il est mis de côté, mais l'artiste n'oubliera jamais son pinceau, ou l'auteur son stylo.
Toutes tes paroles sont pleines d'espoir, Mon enfant, parce que comme Ma Mère, tu as cru tout ce que ton Dieu t'a dit. Est-ce que Je te laisserais frustrée ? Ce ne serait pas digne d'un homme, encore moins de ton Jésus. Continue à croire et à attendre, et instille cet espoir dans les autres. Continue à t'attendre à l'accomplissement de Mes promesses. Ton chemin est l'Amour. Ne demande rien d’autre que l’Amour, parce que la Sainteté de Mon Père est grande. Je t'ai aimée d’un Amour éternel, Ma petite, et Je ne te demande rien d’autre que l’amour. Je t'ai aimée de toute éternité. Sache rendre amour pour amour. Je suis un Dieu jaloux et exigeant et j’examine les âmes pour voir si ce que Je reçois est or pur, parce que Je Me suis donné complètement.
Je vais répéter quelque chose à Mes enfants : souvent Je les approche avec Ma croix et ils ne Me reconnaissent pas. Je veux qu'ils sachent que plus une âme est misérable et coupable, plus cette âme a droit à Ma Miséricorde et Mon Pardon ; ce sont les droits hérités du fils prodigue, le droit au banquet, au vêtement de cérémonie nuptial, et à l'anneau.
Il est temps de manifester l'angoisse de Mon Cœur que le monde ne se retire pas de Moi. Nous sommes en entretien intime. J'ai besoin de vous aimer. Je vous aime ; Moi, votre Dieu, votre Créateur, le Tout-puissant, Je vous le dis. J'ai besoin de votre souffle, de votre chaleur, du baiser de l’épouse. Peut-être es-tu étonnée et tu Me demandes : Comment cela ? J'ai besoin de tant d'amour ; J'ai besoin de cet amour qui M'est nié. C'est pourquoi il est nécessaire de redoubler d'amour.
Quel Dieu est plus proche de son enfant que Moi ? Et comment se fait-il qu'ils ne Me voient pas ? Est-ce qu'ils ne M'entendent pas ? N’êtes-vous pas informés de Ma présence ? J'entre en silence parmi vous ; c'est vrai. Mais avant Ma présence, les eaux sont agitées et remuent tout ; les cieux se déplacent, et les ouragans tonnent, et vous ne remarquez pas que Je passe. Je passe en regardant, demandant, avertissant, priant. Je passe en recherchant l'amour !
Vous devrez boire avec Moi les gouttes de la tasse amère de Gethsémani, pour goûter l'ingratitude de l'humanité… Puisque Je t'ai choisie pour être Ma voix, Je dois modeler, chaque jour, ton cœur entre le cœur de ton Dieu et le cœur humain, Mon enfant, faire le bien et ne recevoir en échange qu’ingratitude … Ma petite, Je t'aime ! Ta peine est grande mais, jour après jour, ton cœur ressemble davantage au mien.
Quiconque M'a reconnu devant les hommes, Moi aussi Je reconnaîtrai cette personne devant Mon Père. Un jour, l'ange de l'apocalypse saura identifier " les Choisis " parmi tous ceux qui ont su reconnaître Mon nom.
Comme tu vois, Je suis toujours à la recherche de l'amour, et l'amour ne fixe aucune limite aux sacrifices et aux renoncements, certain qu'un jour heureux viendra, un jour de joie pure, quand toute souffrance sera récompensée.
Je n'apporte jamais la confusion, mais plutôt la paix, le bonheur, la sérénité. Le jour viendra où Je vous révélerai au monde. Quelques personnes, peu à peu, remplissent Mon Église d'ignorance absurde ! La pauvreté est prêchée pour tous les autres, mais le confort pour soi.
La fleur sur la falaise est toujours fraîche ; c'est la fleur de l'espoir. La fleur sur la falaise est à la merci du vent, et des temps de tempête.
Ne déplaisez jamais à votre Dieu ; il est beau de ne pas déplaire à ses propres parents. En ce qui concerne les parents, ne vous inquiétez pas ; J'ai déterminé de la meilleure manière le cours de la vie de votre Mère.
Cela n’a pas d’importance à quoi cette fleur ressemble. C'est une fleur fraîche poussée sur la pierre de Mon Sépulcre : c'est la fleur de l’espérance, la fleur de la Résurrection. Une seule âme proche de Moi peut sauver le monde.
Tes mains sont blessées, n’est-ce pas ? Réjouis-toi, elles seront des canaux de grâce pour les âmes qui liront la parole de ton Seigneur. Ne sois pas triste, ni embarrassée ; Je te commande de le faire. Une secrétaire doit se distinguer par son exactitude et sa fidélité, rien d’autre. Donne-toi entièrement à cette tâche que Je t'ai donnée. Abandonne-toi… Confiance. Est-ce que Je t'ai trompée auparavant ? Je te serai reconnaissant pour cela.
Quel cadeau Je t'ai donné et, en même temps, Je te couvre de Mes ailes. On doit pouvoir dire que tu souffres, physiquement et moralement, pour ton Dieu. Et sais-tu pourquoi ? Il n'est pas facile de traiter avec certains théologiens qui fouillent tout et veulent trouver des signes des cieux !
Alors, Me considères-tu Propriétaire absolu de toutes tes possessions, de toi entièrement ?… Cela, en effet, est un bonheur pour Mon Cœur, parce que beaucoup Me donnent seulement l'usufruit, mais pas la propriété de leurs possessions. Ne crains pas, il n’y aura pas toujours que douleur et peine, mais aussi de grandes joies.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Message par Her le Mer 6 Avr - 6:45

La Porte du Ciel (extraits)

PC-17 : Le monde n'a jamais eu autant besoin de prière qu'aujourd'hui

19-07-96 Le Seigneur
Ma petite, merci de M'accompagner dans Mes douleurs. Console-Moi, J'ai soif des âmes, apporte-les-Moi, fais des sacrifices pour toutes les âmes que J'aime et qui sont sur la route de la perdition.
Le monde contemple déjà la purification. Il y aura plus de calamités, de maladies, de tremblements de terre, de cyclones qui feront déborder les fleuves et les mers une fois de plus. La terre avalera les montagnes et les ponts s’écrouleront. Tout cela se produira si Mon peuple insiste à abolir Mon Sacrement de l'Amour.
Ne souffrez pas de vos péchés pardonnés parce que si vos péchés ont mérité l'Enfer, Ma Grâce en vous vous fait mériter de Ciel. Il n'y a rien de plus sanctifiant que l'Amour Divin. Votre petit moi est entièrement perdu dans l'immense charité qui le consume. Par conséquent, prenez ce que Je vous donne ; ne demandez pas plus mais recevez-le dans votre cœur avec le plus grand amour du monde…
Combien restent aveugles et sourds… Néanmoins, la lueur dominante provoquée par un feu de ferveur en sauvera beaucoup qui s’étaient égarés… Ce sera dur pour ceux qui servent le monde en abandonnant le ciel avec leur activisme exagéré, qui n'est rien d’autre qu’une frénésie désordonnée de leurs âmes égoïstes !
Je veux que tu retournes à une vie normale. Tu en as assez fait pour l’instant et tu dois entreprendre l'autre activité qui te rendra plus méritante à Mes yeux et à Mon Cœur.
(Tout le temps où je n'ai pas de stigmates les vendredis, le Seigneur me dit : c'est suffisant pour le moment.)
Apprécie ce que tu as sur terre sans t’attacher à quoi que ce soit. Sois reconnaissante avec amour. Reste fidèle à ta mission d'amour et de réparation. Je t'ai donné un cadeau pour en consoler beaucoup et pour toucher leurs cœurs et leurs consciences. Donne Mon amour à ceux qui ont faim et soif de justice et de vérité. Sois le doux parfum de Jésus pour ceux qui t’entourent. Remercie pour tout ce que tu as reçu et donnes à Mes cadeaux l'importance qu’ils ont.
Prie, Ma fille, le monde n'a jamais eu autant besoin de prière qu'aujourd'hui où la Justice commence à prendre le pas sur la Miséricorde… Ta collaboration, qui a tant de valeur à Mes yeux, est seulement le fruit de Ma Grâce et quand Je récompense tes mérites, Je couronne Mes cadeaux. Travaille pour Moi et ne crains pas, bien que tu ne sois pas unie à Ma grandeur divine, tout finira bien.


PC-18 : La rationalisation a fait de l'Église un désert

20-07-96 Le Seigneur
Ma petite, apporte-Moi des âmes par tes prières. A travers tes souffrances Je veux que tu apprennes de Moi le Sacrement de Mon Amour. Prie beaucoup et fais des pénitences parce que Mon Cœur saigne en ces temps difficiles… Il reste peu de temps pour sauver les âmes et Je veux qu’aucune ne périsse. Quand tu es insomniaque la nuit, place-toi à côté d'un ou plusieurs de Mes Lieux saints et prie et amende-toi - depuis ton lit – avec ton esprit placé près du Mien. Accorde-Moi ton adoration et ta réparation pour tous ceux qui travaillent sans cesse, guidés par le diable pour supprimer Ma présence. Les Maçons attaquent continuellement l'Église en utilisant Mes prêtres. Tu ne sais pas combien d'entre eux ont abandonné la noblesse de leur ministère en adoptant une vie superficielle sans rester fidèles à la grandeur du travail qui leur avait été confié.
Je veux Me donner à travers les misères de ton âme… J'ai besoin de ton pauvre cœur pour étancher Ma soif d'amour. Donne-Moi un silence rempli de prière, parce que cette simplicité de l'amour est merveilleuse. Je te donne un vrai traité d'amour pour chacun, un traité que toi et Moi comprenons et vivons déjà. Tu lis dans Mes yeux et Je lis dans les tiens, c’est suffisant quand la distance qui nous sépare est limitée. L'amour est le lien fort qui réunit ces deux pôles. Combien Je souhaite que Mes âmes religieuses et Mes prêtres apprécient tout cet amour que Je te prodigue et, par toi, à d'autres personnes choisies par Moi pour lire ces écrits. Mais la rationalisation a transformé Mon Église en un désert et en ruines où les serpents ont niché. Aujourd'hui Mes âmes sacerdotales répriment Mes choisis, elles bloquent le chemin avec leur scepticisme, leurs doutes et leur hypocrisie et cela Me fait souffrir. Pourquoi sont-ils surpris par la nature des instruments que J'utilise ?…
Ma petite, il était nécessaire de te purifier et pour faire ainsi, tu as dû être crucifiée avec Moi sur la Croix. Tu as accepté cette Croix et Je te bénis. Prie beaucoup pour Mon Église, Ma petite, la rationalisation a fait de Mon Église un désert. Bientôt Je serai de nouveau avec toi et Ma prière au Père sera accomplie parce que tu seras une avec Nous dans la Sainte Trinité.
Je veux te montrer quelque chose. Quand Je viens à toi dans la Sainte Communion, tu Me possèdes. Mais c'est en Moi que Je te reçois et enclos entièrement ton humanité. Je sais qu'aujourd'hui tu as été blessée dans cette réunion… Offre-le-Moi. Demeure unie et docile à Ma Volonté, continue à être ferme dans ta foi et ne craint pas d’avoir mal agi… Ce n'est pas vrai, tu es avec Mon Esprit, Je sais déjà que tu as le côté humain de l'imperfection, mais quand il s’agit de Mes affaires, défends-les avec cette ardeur, parce que ce n'est pas toi qui parle à ce moment, c’est Ma voix qui te conduit à le faire. Si l'âme se rebelle contre le dard qui la blesse, elle ne fait pas Ma Volonté. Tu souffres et Je souffre en toi, tu aimes et J'aime en toi. La solidité d'une vie est d’aimer avec confiance et un vrai abandon. Ne laisse pas les attitudes des autres te blesser, pas plus que ce qu’elles contiennent de vrai. Tu devrais les laisser marcher seules pendant un moment. Il y a tant de personnes qui aspirent à avoir un peu de ce que tu as en telle abondance : les grâces !… Mais il y a des cœurs remplis de jalousie et ce n'est pas un sentiment qui vient de Moi.
Concernant tes craintes, Ma Mère a la responsabilité de te guider, mais en vérité Je te dis de te fier à elle. Prie beaucoup pour que l'Esprit de Vérité entre en toi. Agenouille-toi devant ce Sacrement Divin pour guérir les blessures infligées par le monde entier. Le moment approche et Je recherche des âmes. Le péché a aveuglé leurs yeux et ces dommages ne peuvent être réparés que par des prières et des sacrifices. Le mauvais étend sa puissance sur les nations et, arrivé à un certain point, détruira la majorité du troupeau. Prie pour ne pas entrer en tentation…


PC-33 : N'ayez pas peur de parler des messages

25-08-96 Le Seigneur
(Je pleurais amèrement pour quelque chose qui m'est arrivé et je me sentais coupable.)
Calme-toi, petite, ne vois-tu pas que Je suis ici ? Il est logiquement humain que ton "mauvais caractère" soit utilisé comme un bouclier – écris ceci entre guillemets – parce qu'un mauvais caractère est quelque chose qui est toujours déchargé sur la première personne que l’on voit. Intransigeance dans l'obéissance au Seigneur, voilà la définition exacte. Il y a une crainte des murmures concernant la décision que tu pourrais prendre, voilà pourquoi ton mauvais caractère est employé comme bouclier. Jette tes soucis au loin ! Si Je suis avec toi, qui peut te nuire ?… Rappelle-toi qu'il y a des terrains très peu rentables ; d'autres, riches par leur valeur, compensent la production pauvre des premiers… Je ne peux accorder à chaque personne que ce qui lui appartient.
Si jamais J'avais besoin de témoins de Mon Amour, Je sais que votre faiblesse serait à Mon service.
Ne crains pas, une bonne âme se soumet à Ma Volonté, incite d'autres âmes à le faire ; s'ils l’imitent et obéissent, c’est bon pour eux. Si cette obéissance n'est pas accomplie, ferme cette porte et recherche d'autres lieux pour porter Ma vérité, mais… dans la paix. Ce n'est pas ta faute, ne t'inquiète pas. Je n’éloignerai pas Mes Grâces de toi aussi longtemps que tu les mérites. Je ne peux rien éloigner de toi. Ne peux-tu pas voir combien ton amour touche Mon Cœur ? N’es-tu pas heureuse de savoir que tu as sauvé trois nouvelles âmes pour Moi ?
Je t'ai dit auparavant que même tes proches t'abandonneraient. J'ai souffert cela aussi, pourquoi pas toi ?
Laisse-Moi séduire tes yeux remplis de larmes, avec de douces réflexions d'espoir. Contemple-Moi sur la Croix. Voilà. Respire encore profondément. Je stabiliserai ton équilibre spirituel… N’aie pas peur de parler des messages. Mon Esprit fait de ceux que Je choisis des colonnes de feu, feux flamboyants d'amour, pour qu'ils soient Mes témoins.


PC-38.1 : Le respect humain

22-09-96 (à minuit) Le Seigneur
Je veux te parler du respect humain. J'ai dit à Mes apôtres qu'ils devraient continuer à être fidèles pendant toute persécution ; que le moment viendrait où ceux qui les tuent seraient persuadés de faire un cadeau au Seigneur. C'est ainsi que cela était : les ennemis de la foi ont pensé qu'ils M'offriraient un grand cadeau en tuant les chrétiens. C'est ce que beaucoup de prétendus Chrétiens font aujourd'hui ; ils tuent leurs âmes, perdant la grâce de la décence humaine dans leurs efforts de satisfaire leurs amis de ce monde. Combien d'âmes malheureuses ont été envoyées en enfer par leur besoin de respect humain, le plus grand ennemi du salut ! C'est pourquoi Je vais te dire maintenant à quel point il est important de dédaigner le besoin de respect humain ; comment tu dois te placer au-dessus de ça.
Sincèrement, combien le scandale cause-t-il de dégâts au monde ? Le pauvre monde est infesté par le scandale ! J'ai déjà dit que le scandale est un mal inévitable en raison du vice inné de l'homme ; donc, comment pourrions-nous vivre dans un monde sans scandale ? En effet, il est impossible de concevoir un monde sans scandale. Cependant, il est possible d'éviter toute association avec le scandale, pour s'opposer à ses mauvaises habitudes et ses conseils dépravés. Si pour le respect humain tu ne fais pas cela, alors tu ne pourras pas les contredire et devras imiter leur mauvais exemple.
Écoutez, Mes enfants. Ces prétendus amoureux du monde sont non seulement fiers de leur méchanceté, mais, bien pire, ils veulent se mêler aux gens qui se moquent de ceux qui vivent comme de vrais Chrétiens et qui essayent de se garder loin des tentations qui M'offensent. C'est un péché qui Me blesse beaucoup, et Je l'interdis très spécifiquement. Dans Ecclésiastique [ Sirach ] 8,6 ( verset 5 dans des traductions de bible plus récentes), tu constateras que Je vous dis de ne pas mépriser l'homme qui s’éloigne du péché, de ne pas vous moquer de lui dans un effort de l’entraîner vers le bas pour qu'il imite votre vie désordonnée. Les jugements terribles de Dieu sont prêts à punir ceux qui raillent Sa parole ; les marteaux sont prêts à pulvériser les corps de ceux qui sont si insensibles, dans cette vie et dans l’autre. Ils se moquent de Mes enfants, mais Je Me moquerai d’eux en enfer pour toute l'éternité. Ils essaient d'humilier les saints devant hommes, mais Je les ferai mourir dans la honte et puis les enverrai vivre parmi les condamnés, enfermés dans l’ignominie éternelle et le tourment interminable.
Ils agissent avec grande méchanceté ; il n'est pas simplement suffisant pour eux de M'offenser, ils veulent que tous les autres M'offensent. Très souvent ils parviennent à leurs mauvais desseins, parce qu'ils peuvent trouver un grand nombre d’âmes paresseuses, faibles qui abandonnent le bien et embrassent le mal pour s'assurer qu'elles ne deviennent pas des objets de moquerie des mauvais.
Combien de Mes enfants imitent les vices et le désordre de tels gens juste pour être sûrs de ne pas être l'objet de commentaires tels que "Regardez le petit saint !", ou d'autres expressions semblables qui sont employées entre amis mauvais ! Combien de Mes enfants quand ils sont insultés d'une telle manière décident de se venger, pas seulement à cause de la passion de leur colère, mais pour s'assurer qu'ils maintiennent leur position de respect humain, en d'autres termes, pour s'assurer qu'ils ne sont pas considérés comme idiots ou faibles ! Combien de Mes enfants, quand ils laissent échapper certains commentaires inopportuns de leurs bouches, refusent de faire marche arrière, comme ils devraient, pour ne pas perdre leur statut devant les autres ! Combien de Mes enfants, par peur de perdre la faveur de quelque ami, vendent leurs âmes au diable – comme Ponce Pilate, qui M'a condamné à mort parce qu'il avait peur de perdre son amitié avec César.
Vous devriez savoir, Mes chers enfants, que si vous souhaitez être sauvés, vous devriez mépriser le respect des gens et la honte que vous ressentez quand Mes ennemis vous raillent. Parce que, comme il est dit dans les Écritures Saintes, il y a une honte qui mène au péché, mais il y a également une honte qui mène à Ma gloire et à Ma grâce. Lire Ecclésiastique [ Sirach ] 4,25 ( verset 26 dans des traductions de bible plus récentes). Si vous ne souffrez pas avec patience, vous serez menés à l'abîme du péché ; mais si vous souffrez pour Moi, vous serez récompensés avec Mon Amour Divin et ensuite la gloire éternelle dans le Paradis.
Certains d'entre vous peuvent demander : Pourquoi, pour vouloir sauver Mon âme, faudrait-il que des gens Me persécutent ? Je répondrais : C'est dans l’ordre des choses et il n'y a aucune solution. Ceux qui Me servent seront toujours persécutés parce que les impies haïssent ceux qui suivent le chemin du salut. Ceux qui mènent une vie licencieuse haïssent ceux qui mènent une vie morale, parce que les vies des bonnes personnes sont une condamnation vivante de ceux qui vivent dans l’immoralité.
La fierté - qui souhaite la vengeance pour la moindre petite chose - veut que chacun se venge pour chaque petit affront. Les avares, qui s’enrichissent aux dépens de la justice, veulent que chacun gagne un peu plus ; les buveurs veulent que chacun s'enivre comme eux ; les lascifs, qui se vantent de leurs obscénités et dont les paroles sont remplies d’ordures, voudraient que tous les autres agissent et parlent comme eux. Tous ces êtres désordonnés classent tous ceux qui n'agissent pas comme eux comme des associables, des grossiers, et qui manquent à l'honneur et à la crédibilité. Les hommes du monde peuvent seulement parler le langage du monde. Ils sont pauvres et aveugles ; ils sont aveuglés par péché et les mauvaises habitudes qui les conduisent à parler le langage du diable.
Ainsi, il n'est pas nécessaire de se faire d’illusions en la matière. Tous ceux qui souhaitent vivre vertueusement doivent souffrir la persécution du monde ; tous les saints ont été persécutés.
Peut-être certains diront-ils : Je ne fais de mal à personne ; pourquoi ne peut-on Me laisser en paix ? Qui est-ce que les saints et les martyrs ont dérangé ? Ils étaient pleins de charité et ont aimé tous les hommes. Malgré tout cela, personne ne peut nier combien ils ont été maltraités par le monde : ils ont été déchirés en morceaux avec des ongles de fer ; ils ont été maltraités avec des chaînes ; et, pour finir, ils ont été tués dans la douleur. Et Moi, qui ai-Je jamais blessé ? Malgré le fait que J'ai consolé, guéri, ressuscité les morts et racheté chacun au prix de Mon sang et de Ma vie, le monde M'a maltraité ; il M'a calomnié ; il M'a poursuivi jusqu'à Ma mort dans l’agonie sur le gibet le plus infâme et le plus honteux, réservé aux esclaves et aux plus mauvais des hommes.
Petite enfant, apprend la leçon… Les maximes du monde sont toujours diamétralement opposées au Miennes. Ce que le monde apprécie est stupidité pour Moi, et le monde considère comme stupide ce que J'apprécie : le travail, la maladie, la persécution, la souffrance et l'ignominie. Je dirai à quiconque a honte de Moi dans le monde : maintenant J'ai honte ; laissez-Moi, mauvais, allez en enfer et rejoignez les autres qui ont aussi honte de suivre Ma doctrine. À ces enfants Je dis : Vous ne voulez pas être raillés par vos compagnons mais cela ne vous fait rien si Je vous déteste ?
Vous devez être conscients que si vous ne méprisez pas le monde, le monde méprisera et avilira vos âmes. Mais qu’est ce que le monde et tous les biens qu’il a à offrir ? Tout dans le monde est convoitise de la chair et désir vain. Quels sont les vêtements chers sinon de la boue ? Que sont les honneurs sinon de la fumée ? Que sont les plaisirs charnels sinon de la convoitise ? Et alors, quels biens représentent toutes ces choses si elles mènent seulement à la condamnation ? Ceux qui M'aiment et veulent se sauver devraient dédaigner le monde et tout besoin de respect humain. Chacun doit faire effort de travailler à cet objectif. Beaucoup doivent s’abaisser. Pour Marie-Madeleine, vaincre le respect du monde, a été de se jeter à Mes pieds et, en présence d'un grand nombre de personnes, M’a lavé les pieds avec ses larmes et les a séchés avec ses cheveux. C'est ainsi qu’elle est devenue une sainte et, en conséquence, Je lui ai pardonné ses péchés et ai loué le grand amour qu'elle avait pour Moi (Luc 7, 47).
Un jour, un grand saint avait sous sa cape un pot de nourriture pour de pauvres prisonniers ; en chemin, il rencontra son fils en compagnie d'autres, pompeusement monté sur un cheval. Le saint se sentit un peu honteux devant eux qui voyaient ce qu'il avait caché sous sa cape, mais que penses-tu qu’il a fait pour surmonter son besoin de respect humain ? Il a pris le pot et l’a mis sur sa tête de façon à ce que tous puissent le voir, se livrant ainsi à la moquerie devant le monde. Combien de moquerie est-ce que J'ai reçues ? Sur la croix, J'ai été raillé par les soldats qui disaient : si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix. Les prêtres aussi M'ont raillé, disant entre eux : Il en a sauvé d'autres mais il ne peut pas se sauver lui-même. Mais, en dépit de cette moquerie et du fait que j’aurais pu les confondre en faisant un miracle, J'ai voulu finir Ma vie sur la Croix, leur montrant comment vaincre le besoin de respect humain.
Mes enfants, consolez-vous, parce que quand les hommes disent du mal de vous et vous censurent, c’est alors que Je vous loue et vous bénis. N'est-il pas suffisant d’être loué par Moi, par la Reine du Ciel, par tous les anges, par les saints et par tous ceux qui sont justes ? Et si vous décidez que c’est suffisant pour vous, laissez ceux du monde dire ce qu'ils veulent, continuez à travailler pour Moi. Je vous récompenserai bien davantage dans l'autre vie si vous avez souffert face aux moqueries et aux insultes des hommes. Tout le monde devrait se comporter en ce monde comme si eux et Moi étions les seuls spectateurs. Quand les impies se moquent de vous, recommandez-Moi ces pauvres aveugles qui errent misérablement perdus dans le monde, et soyez-Moi reconnaissants de leur donner la lumière qu’habituellement Je refuse de donner à de telles personnes, de sorte qu'ils puissent suivre le chemin du salut.
Maintenant, pour que vous puissiez vaincre votre désir de respect humain, vous devez fixer dans votre cœur la sainte résolution de préférer Ma Grâce à tous les biens et faveurs du monde. Vous devez dire, comme l’a fait Saint Paul : Ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les principautés… ni aucune autre créature ne peut nous séparer de l'amour de Dieu. Je vous prie de ne pas craindre ceux qui peuvent prendre votre vie sur terre, craigniez plutôt celui qui peut jeter votre corps et votre âme en enfer. Il y a seulement deux options : Me suivre ou suivre le monde. Si vous Me suivez, vous devez abandonner le monde et ses vanités ; c'est ce qu'Elias a dit à son peuple.
Mes vrais fils et filles ressentent un véritable plaisir quand ils sont dédaignés et maltraités à cause de l’amour qu’ils Me portent. Pensez seulement : il aurait été très facile pour Moïse d'échapper à la colère du pharaon, en permettant à la rumeur qu'il était le petit-fils du Pharaon de s’étendre ; mais Moïse l'a nié publiquement et a choisi d'être persécuté avec les autres juifs, jugeant que Ma faveur était un trésor beaucoup plus grand que toute la richesse de l'Egypte.
Parfois vous serez confrontés à de prétendus amis qui disent : Quelles extravagances, comme ils sont ridicules ! Pourquoi ne faites-vous pas ce que font les autres ? Alors vous répondrez : Tout le monde ne se comporte pas exactement comme les autres ; certains mènent une vie sainte, mais ces personnes sont peu nombreuses et dispersées, et vous pas. Répondez avec satisfaction : Je veux suivre ce petit nombre, parce que les Ecritures saintes disent : Beaucoup sont appelés, mais peu sont choisis. Vos faux amis diront également : Ne voyez-vous pas que tout le monde parle de vous et vous raille ? Alors vous répondrez : Si Dieu ne Me raille pas, alors Je suis heureux.
Quand il est nécessaire de réprimander ces satellites du diable, il est très important d'avoir le courage de les réprimander sans toute autre considération. Parce que, quand Mon honneur est en jeu, la qualité et le statut de celui qui commet le péché importe peu ; vous devriez juste être courageux et dire : Cela est un péché et tu ne devrais pas le dire.


PC-38.2 : Avantages qui viennent de l'affliction

22-09-96 Le Seigneur
En période d'affliction, J'enrichis les âmes que J'aime, avec Mes plus grandes Grâces. Voyez Jean-Baptiste qui, enchaîné et à l'étroit en prison, connaissait l’œuvre que J'ai faite. Vous ne le comprenez pas, mais il y a une grande et inestimable utilité dans l'affliction. Je ne vous les envoie pas parce que Je veux vous faire du mal, mais parce que Je désire votre bien-être, et pour cette raison, vous devez les recevoir quand Je les envoie. Et aussi Me remercier, non seulement en vous soumettant à Ma divine Volonté, mais en vous réjouissant parce que Je vous traite comme Mon Père M'a traité, puisque Ma vie dans le monde était un tissu de douleur et de peine. Je vais l'expliquer en détail :
D'abord vous verrez pourquoi les afflictions sont utiles. Celui qui n'a pas été tenté, que peut-il savoir ? Celui qui a beaucoup d'expérience, sera réfléchi et celui qui a beaucoup appris, méditera avec prudence. Celui qui a toujours vécu dans la prospérité, dans le confort, ne connaît rien de l'état de son âme. Le premier effet positif de l'affliction est d’ouvrir les yeux que la prospérité a maintenus fermés. Saint Paul était aveugle quand Je suis apparu devant lui et ensuite il a compris les erreurs dans lesquelles il a vécu. Le Roi Manassé s'est tourné vers Moi quand il était en prison à Babylone, il comprit ses péchés et fit pénitence pour eux. Pensez au fils prodigue… Il en est ainsi tant qu'ils vivent dans la prospérité, ils ne pensent qu’au monde et à la corruption morale.
Le deuxième avantage bénéfique de l'affliction est de les séparer de leur penchant pour les choses du monde. Quand la mère veut sevrer son enfant de l'allaitement, elle met quelque chose d'amer sur le mamelon afin que l'enfant se retire et s'habitue au repas. Je fais la même chose avec vous pour vous séparer des richesses temporelles : Je rends les richesses temporelles amères pour que vous les détestiez et aimiez les richesses célestes. Je rends les richesses temporelles amères pour que vous recherchiez un autre bonheur, dont la douceur ne vous trompera pas.
Le troisième avantage bénéfique est que ceux qui vivent dans la prospérité, stimulés par la présomption, la vaine gloire, la fierté, le désir immodéré d'acquérir des richesses, des honneurs et des plaisirs, sont libérés de toutes ces tentations au moyen d'afflictions. Elles les rendent humbles et les font se contenter de l'état et de la condition dans lesquels Je les ai placés. J'envoie des afflictions pour qu’ils ne soient pas condamnés ensemble avec ce monde.
Le quatrième avantage est de faire réparation pour tous les péchés commis, bien mieux que la pénitence que vous vous imposez volontairement à vous-mêmes. Quel remède efficace est la souffrance pour traiter les blessures et les dommages causés par les péchés ! Pourquoi vous plaignez-vous ? L'affliction dont vous souffrez, comme dit Sainte Augustine, est une médecine, pas une punition. Job appelle chanceux un homme que J’ai Moi-même corrigé, parce que Je fais la blessure et la guéris : Je blesse et soigne de Mes mains.
Le cinquième avantage est que les douleurs vous font souvenir de Moi et vous forcent à vous tourner vers Ma Miséricorde, voyant que Je suis le seul à pouvoir vous soulager et vous aider quand vous souffrez (Matthieu 11,28).
Le sixième avantage est que cette affliction vous fait acquérir de grands mérites devant Moi, vous donnant l’occasion d'exercer les vertus que J'aime le plus : l’humilité, la patience et l’acceptation de Ma Volonté. N'oubliez pas qu'un " Merci à Dieu " vaut plus que mille actions de grâce dans la prospérité.
Mes enfants, quel trésor de mérites obtient un chrétien quand il souffre patiemment le mépris, la pauvreté et la maladie. Le mépris reçu de la part des hommes est le vrai désir des saints qui souhaitent être dédaignés pour leur amour de Moi, de Me ressembler. Combien ils gagnent en souffrant les incommodités de la pauvreté ! Si vous croyez être malheureux parce que la pauvreté vit avec vous, vous êtes vraiment malheureux et dignes de compassion, non parce que vous êtes pauvres, mais parce qu'en étant pauvres vous n'embrassez pas votre pauvreté et vous vous considérez malheureux.
Souffrir patiemment la douleur et la maladie est atteindre par avance une grande part de la couronne préparée pour vous dans le Ciel. Si un homme malade se plaint qu'en raison de sa maladie il ne peut rien faire, il a tort ; parce qu'il peut tout faire, en offrant à Dieu toute sa souffrance dans la paix et l'acceptation. Je punis celui que J'aime et j’examine ceux que Je reçois comme Mes enfants d’infortune (Hébreux 12,6). Un jour J'ai dit à Sainte Thérèse : Tu dois savoir que les âmes que Mon Père aime le plus, sont celles qui souffrent les plus grandes afflictions. Apprends de Job, qui a dit : "Si nous avons reçu de bonnes choses de la main du Seigneur, pourquoi ne devrions-nous pas recevoir également les mauvaises ?" Penses-tu qu'il est injuste que celui qui a reçu avec joie la vie, la santé, la richesse provisoire, doive également recevoir des souffrances, qui sont plus utiles et salutaires que la prospérité ? Ma fille bien-aimée, une âme renforcée par la souffrance, est comme une flamme qui grandit avec le vent.
Nous continuerons plus tard… Merci, Mon aimée.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Message par Her le Mer 6 Avr - 6:46

Plus tard, ce même jour :

Les afflictions les plus redoutables pour une bonne âme sont les tentations par lesquelles le diable nous incite à offenser Dieu ; mais celui qui leur résiste et les souffre, implorant l'aide divine, acquiert avec elles un grand trésor de mérites. Dans 1 Corinthiens 10,13 on lit : "Et Dieu est fidèle et ne vous laissera pas être tentés au-delà de votre force ; mais avec l'épreuve il fournira également le moyen d’en sortir, afin que vous soyez capables de la supporter." Et dans le bonheur, que vous aimez tant, Je vous dis que ceux qui pleurent seront consolés.
Si vous ne souffrez pas les afflictions avec patience, votre état ne s’améliorera pas et le danger sera plus grand. La seule chose que vous pouvez faire, si vous voulez être sauvés, est de subir beaucoup de souffrances pour entrer dans Mon Royaume. N'oubliez pas que le Paradis est pour le pauvre, l'humble et l'affligé.
En bref, Je veux que vous compreniez que les afflictions, avec lesquelles Je vous éprouve ou vous corrige, ne sont pas pour votre perdition, mais pour votre avantage ou correction. Quand un pécheur est affligé, c'est un signe que Je veux lui faire Miséricorde dans l'autre vie. Au contraire, malheureux est celui qui n'est pas touché par Moi en ce monde, parce que c'est un signe que Je suis mécontent de lui et lui réserve le châtiment éternel. Le prophète Jérémie a demandé : "Seigneur, pourquoi les impies prospèrent-ils en tout dans ce monde ?" (Jérémie 12,1).
Quand vous êtes cernés par les souffrances que Je vous envoie, priez comme Job ; priez comme Saint Augustin, qui disait : "Seigneur, brûlez, déchirez-nous et ne pardonnez pas en ce monde, ainsi vous Me pardonnerez dans l'autre, qui est éternel." C'est pourquoi, celui qui en ce monde est affligé par Dieu, a un signe sûr de Mon Amour. Celui qui veut être glorifié avec les Saints, doit souffrir dans cette vie comme les saints ont souffert. Aucun d'eux n'a été bien traité ni n’a été recherché par le monde, mais tous ont été persécutés.
Maintenant, Je vais vous dire comment vous devez vous comporter en souffrant. Celui qui est assailli par les souffrances en ce monde a besoin, avant tout, de s'éloigner du péché et d'essayer d'être dans la grâce de Dieu. Sinon, tout ce qu’il souffre en étant dans le péché, sera perdu pour lui. C'est-à-dire que, sans la grâce, la souffrance n’aura aucun profit. Au contraire, pour celui qui souffre avec Moi et par Moi avec abandon, toutes ses souffrances se transformeront en consolation et en joie. C'est pourquoi Mes Apôtres, après avoir été offensés et maltraités par les Juifs, se sont retirés avec joie du conseil, parce qu'ils avaient été dignes de souffrir pour Mon Nom.
Ainsi, quand Je vous envoie une affliction, vous devez réagir comme Je l’ai fait. Le calice, donné à Moi par Mon Père Céleste, dois-Je le laisser passer ? Parce que, à part recevoir l'affliction comme quelque chose qui vient de Ma main, quel est le patrimoine du chrétien dans ce monde sinon affliction et persécution ? Je suis mort sur une Croix et Mes Apôtres ont souffert un martyre cruel. Vous appellerez-vous Mes imitateurs, si vous ne savez pas comment souffrir avec patience et abandon ?
Toutes les fois que vous êtes affligés et ne savez pas quoi faire, tournez-vous vers Moi, car Je suis le seul qui peut vous consoler. Venez à Moi avec une grande confiance dans Mon Cœur qui est plein de Miséricorde, et pas comme ceux qui sont abattus si Je ne les entends pas aussitôt qu'ils commencent à prier. Pour ceux-là J’ai dit à Pierre : Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? Quand les grâces que vous voulez obtenir sont spirituelles et peuvent être bénéfiques à vos âmes, vous devez être sûrs que J'entendrai dès l’instant que vous priez avec ténacité et que vous ne perdez pas votre foi. Par conséquent, il est nécessaire que dans la souffrance vous ne doutiez jamais que la Divine Miséricorde vous consolera. Les âmes de peu de foi, au lieu de se tourner vers Moi en période d'affliction, se tournent vers des moyens humains, et même vers des moyens sataniques tels que les sorciers et les devins, oubliant de venir à Moi, et ne peuvent pas se voir aidés dans leurs besoins. Si Je ne suis pas celui qui construit la maison, les architectes se fatiguent en vain. Pourquoi les hommes M'ont-ils fâché en Me tournant le dos et s'agenouillant devant des idoles dans lesquelles ils mettent leur espoir ? Pourquoi disent-ils qu'ils ne veulent pas venir à Moi ? Est-ce que par hasard J'ai été une terre stérile qui ne rapporte aucun fruit pour vous ? Ne savez-vous pas que Mon plus grand désir est que vous veniez à Moi pour obtenir consolation pendant vos détresses ; ainsi Je peux vous donner Mes Grâces et, en même temps, vous faire savoir que quand vous Me priez il n’est pas nécessaire de demander deux fois. Je suis prêt à aider et consoler, bien que souvent pas de la manière que vous désireriez.
Je ne dors pas quand vous vous tournez vers Moi et Me demandez des grâces qui sont utiles à vos âmes, parce qu'alors J'entends que vous vous souciez de votre bien-être. Soyez sûrs que quand vous Me demandez des grâces temporelles, soit Je vous donnerai ce que vous demandez, soit Je vous donnerai quelque chose de mieux ; soit Je vous accorderai la grâce que vous avez demandée aussi longtemps qu'elle profitera à votre âme, soit d'autres grâces plus utiles. Par exemple, l’acceptation avec l’abandon à Ma Volonté et la patience pour souffrir cette affliction. Tout cela augmente les mérites pour la vie éternelle.
Mes enfants, il reste si peu de temps encore avant Mon retour. Ne défaillez pas dans toutes sortes de persécutions, soyez reconnaissants pour les détresses temporaires … Vous ne savez pas combien Je vous aime ! Je ne veux pas vous perdre pour toute l'éternité ! Croyez-Moi qu'avec chaque douleur d'une âme choisie, Je souffre aussi, mais Je souffre avec amour, en sachant que Je vous sauve...


PC-42 : Athéisme latent

11-10-96 (Atlanta-Conyers) Le Seigneur
Ma petite, quels regards d'amour nous avons échangés aujourd'hui à l'autel de notre engagement. Si vos yeux ne le voyaient pas, Je sais que votre âme pouvait percevoir le nombre d'anges qui étaient témoins de cette rencontre… Remerciez Mes enfants…
(Jésus fait référence aux gens qui ont rendu notre voyage possible.)
Laissez-nous continuer notre travail … Une société sans amour et sans miséricorde s'est séparée de Moi, qui suis l'Amour, avant de le nier explicitement.
Aujourd'hui, la forme la plus latente d'athéisme est l’athéisme dialectique organisé, qui oppose la foi Chrétienne en un Dieu d'amour à une interprétation de l'histoire qui a son propre moteur dans la haine et la lutte des classes, puisqu'elle voit l'homme - Ma créature préférée - inséré dans une vie économique pleine de conflits. Donc, c'est un athéisme qui manque d'amour et de miséricorde.
A côté de cette forme organisée, agressive d'athéisme il y a beaucoup d'idoles qui tiennent l'homme éloigné de son Dieu : l’auto glorification - qui les mène à un rejet radical de M'adorer – l’arrogance, l’ambition du pouvoir, le terrorisme, la confiance dans l’abondance d’armements, la menace d'autodestruction totale de l'humanité, l'avidité, la déification du consumérisme.
Mais, au-delà et par-dessus tout, l'athéisme est caché dans le cœur et le style de vie de beaucoup de " Chrétiens " - écris cela entre guillemets – c’est l'infection progressive par l'athéisme pratique et encore par l'athéisme théorique.
La destruction de ces fausses idoles, la victoire sur les diverses formes d'athéisme, ne sont possibles qu’au moyen d'une foi vivante dans l'Amour du Père qui a été révélé en Moi.
L'homme ne peut échapper aux dangers et construire un barrage contre les vagues de l'athéisme qu’en se laissant toucher au centre le plus intime de son être par le message d'Amour et de Grâce, en Me répondant de tout son cœur à cet Amour infini que J'offre. En ce temps, la foi catholique exige d'une manière particulière une décision importante. Je veux un oui radical au Royaume de l'Amour. Seuls ceux qui ont été conquis par Mon Amour peuvent être des évangélisateurs crédibles et des témoins fidèles de la foi. Seul un cœur qui brûle de Mon Amour réduit n'importe quelle forme d'athéisme caché en cendres. Seul cet amour peut dégager votre vue pour démasquer les déguisements d'incrédulité. Seul l'amour trouve les moyens de salut dont le monde a un besoin urgent.
Ceux qui ont été conquis par Mon Amour devraient se rapprocher davantage en ces temps de décision importante et héroïque, pour s’apporter un soutien mutuel dans le témoignage communautaire de cette foi, qui porte ses fruits dans l'amour, dans la vraie justice.
Mes enfants, la décision que Je désire et rends possible est la décision pour le Royaume de Paix et d'Amour, la décision en faveur de la glorification de Mon Père, par un amour fidèle. Ceux qui rejettent Mon amour, chutent dans le royaume des ténèbres, des mensonges, de la haine et de l'inimitié. Choisissez cet Amour sans réserve. Regardez Mon Cœur et comprenez l'injustice d'un monde qui a besoin de preuves crédibles.
Prions ensemble maintenant : Père, réveille-les de leur sommeil, de leur manque d'enthousiasme, de leur indifférence. Remplis-les de ferveur et de zèle. Qu’ils puissent trouver les chemins les plus sûrs qui témoignent de Toi et de Moi. Je suis venu pour guérir un monde malade, mais Je suis aussi le signe devant lequel les hommes, Mes frères, doivent décider. Je veux les attirer à Mon Cœur, Père, pour remplir leurs petits cœurs de Mon Amour, pour qu'ils puissent, à leur tout, en remplir beaucoup de cœurs.
Merci, Ma petite, sois en paix. Ton seigneur te récompensera et alors il n'y aura aucun doute que tu es Mon envoyée, le petit canal que J'ai choisi pour répandre Mon appel angoissé sur le monde …
Prépare le champ pour le Dieu d'Amour.


PC-62 : Je veux que nous parlions du Ciel

30-10-96 Le Seigneur
Amour de Mes douleurs, Je veux que nous parlions du ciel. Le lieu dont tu dois parler pour encourager Mes enfants à travailler à sa conquête… J'ai été transfiguré devant Mes apôtres pour qu’ils voient la beauté de Mon visage divin et ce qu’il irradie.
Le ciel, Mes enfants, est un bien si grand, que J'ai voulu mourir sur la croix pour vous l'ouvrir. Biens, joies et douceur peuvent y être conquis, mais vous ne les comprendriez pas même si Je vous les expliquais. Lire 1 Corinthiens 2,9.
Réfléchissez, si en ce monde il y a des choses qui s’offrent à vous et plaisent à vos sens, combien d'autres sont là qui les affligent. Si vous aimez la lumière du jour, l'obscurité de la nuit vous attriste ; si le printemps et l'automne vous plaisent, le froid de l'hiver et la chaleur de l'été vous affligent. Ajoutez à cela les douleurs et les soucis causés par les maladies, les persécutions, les incommodités de la pauvreté… les angoisses de l'esprit, les peurs, les tentations du démon, l'inquiétude de la conscience, l'incertitude du salut éternel.
Au Ciel il n'y a pas de mort, aucune peur de mourir ; aucune douleur ni maladie, aucune pauvreté, aucune chaleur. Il y a juste un jour éternel qui est toujours calme, une floraison continuelle et un printemps délicieux parce que tout le monde s'aime tendrement, et chacun apprécie le bien d’autrui comme le sien propre. Au ciel il n'y a aucune crainte de se perdre, parce que l'âme, confirmée dans la grâce divine, ne peut plus pécher ou se perdre.
Tout ce que vous pouvez désirer est là, Mes bien-aimés … Tout est nouveau : la beauté, la joie, tout satisfera vos désirs. Voir cette ville magnifique qui est si belle rassasiera la vue. Vous verrez que la beauté des habitants donne une nouvelle splendeur à la beauté de la ville parce qu'ils s'habillent tous comme des rois, ils sont des rois.
Quelle joie vous ressentirez en voyant Ma Mère, qui vous permet de la contempler, plus belle que tout ! Entendez-la chanter, en louant son Dieu !
Tout cela est bonheur mineur dans le Ciel. Le plus grand délice est que nous nous verrons l'un l'autre face à face.
La récompense qui vous est promise est non seulement la beauté, l’harmonie et autres bonnes choses, mais Moi-même, visible par les âmes bénies. Ainsi, les joies de l'âme ont l'avantage sur les joies des sens.
M'aimer même dans cette vie, n'est-ce pas une chose douce ? Pouvez-vous imaginer combien de douceur produira le fait de vous réjouir en Moi ? Combien de douceur éprouve une âme dans laquelle Mon Père manifeste Sa bonté à travers la prière, Sa Miséricorde et particulièrement l'Amour que J'ai manifesté dans Ma Passion ? Q’arrivera-t-il alors quand ce voile sera levé et que vous pourrez Nous voir face à face ? Vous contemplerez toute Notre beauté, Notre puissance, Notre perfection, tout l'Amour que Nous avons pour vous.
La plus grande affliction des âmes qui M'aiment, est la crainte de ne pas M'aimer et de n'être pas aimé de Moi. Mais dans le ciel, les âmes sont sûres d’aimer et d’être aimées par Moi. Elles voient que Je les embrasse avec un immense Amour et que Mon Amour ne finira jamais. Cet amour grandit alors avec la conscience de combien Je les ai aimés quand Je Me suis offert en sacrifice pour eux sur le bois de la Croix et Me suis transformé en alimentation, en nourriture, dans l'Eucharistie.
C'est là que l'âme verra clairement toutes les grâces que Je lui ai accordées pour la préserver du péché et pour l'attirer à Mon Amour. Elle verra que ces afflictions, cette pauvreté, ces maladies, les persécutions qu’elle considérait comme des malheurs, étaient juste de l’amour et les moyens par lesquels Je la menais au paradis.
L'âme verra toutes les inspirations amoureuses et la Miséricorde que J'ai répandues sur elle, après qu’elle M'ait méprisé avec ses péchés. Elle verra tant d'âmes, condamnées dans l'abîme de l'enfer, peut-être moins coupables qu’elle-même et elle se réjouira de se voir sauvée et en sécurité.
Mes bien-aimés, les plaisirs du monde ne peuvent pas satisfaire vos désirs. Au début ils enivrent vos sens, mais peu à peu vos sens sont atténués et les plaisirs cessent de vous transporter. En revanche, les biens du Ciel rassasient toujours et laissent le cœur joyeux. Et bien qu'ils rassasient complètement, ils semblent toujours nouveaux, enchantent toujours, sont toujours désirés, toujours obtenus. De cette façon, le désir ne produit pas de dégoût parce qu'il est toujours satisfait et la satisfaction ne produit pas de dégoût, parce qu'elle accompagne toujours le désir. C'est pourquoi l'âme est toujours rassasiée et désire toujours ces joies. De même que les condamnés sont des coupes pleines de colère, les bénis sont des coupes pleines de Miséricorde et de joie parce qu'ils n'ont rien d’autre à désirer.
Croyez-Moi, Mes bien-aimés, les saints et les martyrs disent qu'ils ont fait peu pour arriver au ciel. Que sont toutes vos souffrances comparées à cette mer de joie éternelle, en laquelle vous resterez pour toujours ?
Prenez la résolution, Mes bien-aimés, de souffrir patiemment ce que vous devez souffrir dans le temps qui reste, parce que toute votre souffrance est peu et rien comparée à la gloire du Ciel.
Quand les douleurs de la vie vous affligent, regardez vers le Ciel et consolez-vous avec l'espérance du Paradis. Ma mère vous attend là, Je vous attends là, avec la couronne dans Ma main, pour vous couronner comme rois de ce Royaume éternel…
Demandez, Mes bien-aimés, la grâce de persévérance dans votre conversion. Ceux qui se confient à Ma Mère, obtiendront cette grâce. Méditez sur Ma Passion et demandez à Mon Ange de vous soulager et de vous donner la force…


PC-67 : Venez tout contre Moi

7-11-96 Le Seigneur
Petite Catalina, Je veux que tu saches que pendant cette période de grande tribulation, de crime, de guerre et de combat, Je veux que Mes enfants endossent Mon armure et le sceau de la Croix. Par conséquent, placez vos cœurs dans les mains de Mon Père, méfiez-vous de Satan qui veut toujours détruire toute joie et paix éternelles. Vous avez le libre arbitre, vous devez décider pour vous-mêmes parce que Je ne forcerai jamais la liberté de chacun de vous.
Mon père connaît le chemin du bonheur pour chacun de vous, confiez-vous en Lui totalement et utilisez le don de Son Esprit. Soyez en paix et essayez de ne pas désespérer, particulièrement en ces périodes de lutte. Je vous ai formés pour être Mes soldats, c’est pourquoi vous devez prier. Dans beaucoup de maisons, les gens ne prient pas comme ils devraient bien que leurs familles soient des tabernacles de Mon Amour, tout comme leurs corps sont le Temple de Mon Esprit …
Satan pense que personne ne veut suivre Mon chemin parce que l'homme désire seulement la liberté de sa vie mortelle, les plaisirs matériels. L'univers est à la guerre, vous ne pouvez pas le voir, mais vous êtes soumis à son effet, parce que le Mauvais veut faire de vous ses victimes.
Dans cet horrible combat, Ma Mère prie pour vous et essaye de vous apprendre la vraie joie de la vie, par la dévotion, en vivant une vie simple, dévote orientée vers la pureté avec Dieu. Mais l'homme refuse de prendre le chemin spirituel. Comprenez, Mes enfants, que si l'image spirituelle que vous portez dans vos cœurs est celle de vous-mêmes, elle n'a aucune valeur… Venez tout contre Ma Mère, priez avec Elle, suivez l'exemple de Sa vie spirituelle et silencieuse étroitement unie à Dieu…


PC-68 : Les printemps de la Vie

10-11-96 Le Seigneur
Ma fille, chaque message, chaque mot, chaque expression est conçu avec grand amour, dans le seul but de vous aider sur votre chemin … Beaucoup de Mes enfants ne croient en rien. Ils font la sourde oreille à la connaissance que Je souhaite donner ; ils placent des restrictions sur les révélations, les prophéties, les visions de Mes choisis et, ainsi, ils ne tiennent pas compte dans leurs vies de Mes prophètes, saints, visionnaires et martyrs d'aujourd'hui.
Ils ne comprennent pas que Je suis un Dieu qui enseigne, que Je ne change pas, que Je leur apporte continuellement les printemps de la vie… Tout ce que Je veux est les nettoyer de leurs tendances à essayer de contrôler Ma Miséricorde, Mon Amour …
Mes enfants, Je veux vous présenter Ma Croix et Je vous demande d'embrasser la vôtre. La clef pour entrer dans le Royaume des Cieux est une croix. Sans croix il n'y a pas de couronne. Ne les rejetez pas au nom des plaisirs de ce monde fragile et corrompu.
Quand une âme est baptisée, elle naît dans la lumière de la vérité et de la pureté. Puis l'homme dans les mains du diable, provoque le péché et l'âme devient victime, produisant le désespoir et la honte par l'humiliation. L'âme alors exposée sans compassion ou amour, essaie d’échapper à l'auto-accusation ; elle cherche d'autres âmes qui sont plus coupables pour commencer à critiquer et faire taire leur blessure et ainsi l'amour créé est profondément enterré ; il s’effondre et se blesse… Puis, l'apitoiement sur soi-même mène à d'autres dépendances, au manque de tolérance, à la honte et finalement au désespoir… tout excepté la croix et ils ne savent pas que la croix est le billet pour demain.
Je viens pour appeler les hommes, pour les inviter à reconstituer les composants de l'amour, de la miséricorde, de la compassion, du respect, de la dignité de l'âme humaine. Cela ne peut être réalisé qu’à l'école de Mon amour. Mais si les hommes rejettent cette invitation, il n'y a rien que Je puisse faire d'autre pour les sauver d'eux-mêmes en cette heure terrible.


PC-84 : Quand l'évangile aura atteint tous les coins du monde, Mon second avènement sera possible

3-12-96 Le Seigneur
Ma fille, bénie par ton Dieu, nous avons travaillé tout ce temps pour préparer un autre livre qui servira de nourriture spirituelle dans les jours terribles à venir. Comme avec le livre précédent, tu feras de simples photocopies à distribuer aux gens qui veulent Me connaître ; mais on enseignera ensuite les groupes qui se destinent à vivre en communauté.
Tu garderas un ensemble de livres qui pourraient être utiles, puisqu'il est peu probable que tu auras accès à d’autre type de matériel de lecture ou de formation. C'est pourquoi J'ai insisté sans cesse sur le fait qu'il était pressant que tu travailles aux livres, car si tu les étudies bien, il est peu probable que tu oublieras Ma Parole. Cependant, ceux qui n'ont pas encore lu ou assimilé quoique ce soit, devront les garder, bien les protéger, les enterrer au besoin dans des endroits préétablis, évidemment à côté d'une Bible, afin de les récupérer le moment venu. Des jours terribles attendent l'humanité, puisque la première chose à disparaître seront les Saintes Ecritures.
Alors maintenant, avec tout ce que tu as en mains, hâte-toi d’évangéliser, fais-le maintenant, parce qu'il ne reste plus beaucoup de temps et c’est seulement quand l'Évangile aura atteint tous les coins du monde que Ma deuxième venue sera possible.
Tu ne sais pas combien Je t'aime, Ma petite, J'admire ta docilité, ta pauvreté d'esprit et de sacrifice, en ces heures où le monde s’enfonce dans le puits du matérialisme. Ne t'inquiète pas de ce qui s'est produit aujourd'hui, Je M'occupe tant de toi et cela irrite l'ennemi qui ne sait pas comment te nuire. Tu n'es pas la perdante, Je t'assure. Maintenant, va et repose-toi, Je vais te donner quelques jours de liberté, excepté les moments où Je te demanderai d'écrire quelque chose.
Prépare ton adoration du Père, pour la partager avec Moi.


PC-101 : Celui qui aime est disposé à donner et recevoir

31-12-96 Le Seigneur
C'est la dernière nuit de l'année ; Je veux que tu inclues tous ces écrits dans "la Porte du Ciel".
Si nous faisons un bilan de toutes les activités personnelles de chacun des membres du groupe, nous verrons que certains ont travaillé dur et consciencieusement. Cependant, si nous parlons du groupe en général, nous verrons que l'amour et la charité entre vous ont diminué, et que la jalousie et l'envie ont augmenté. Vous avez été noyés dans une léthargie et un manque de puissance dans la volonté, ce qui est totalement indésirable pour la croissance spirituelle de ce groupe qui a débuté avec tant d'amour.
Mais Je ne vais pas insister… et Je ne veux pas que tu le fasses non plus. Tout doit être opérationnel à la fin. Un vrai groupe doit être constitué, un groupe qui fera effectivement un effort dans l'année qui commence demain. Un groupe qui est vraiment spécial, un groupe avec l’humilité du cœur, la sincérité et le zèle pour travailler à Ma gloire. Un groupe composé de personnes qui ne travaillent pas pour leur propre profit ni pour les biens du monde qu'ils ne pourront bientôt plus utiliser.
Beaucoup de membres du groupe ne comprennent pas que la vraie signification de l'engagement mutuel est un amour que ceux qui aiment sont disposés à donner et à recevoir. Mais pour donner, les gens doivent être généreux et pour recevoir, ils doivent être humbles. Seuls les généreux et les humbles d'esprit sont capables de véritable amour. Je veux qu'ils lisent 1 Jean 3,2 et sachent combien de choses J’ai réservées à ce groupe. J'espère qu'elles ont suffisamment de détachement pour comprendre ce que Je veux dire.
Et maintenant à toi ; tu M'as tellement aidé cette année - avec ta souffrance, avec tes sacrifices, avec ta pauvreté que Je vais te récompenser avec quelque chose qui va te rendre très heureuse… Cependant, tes moments d'impatience n'ont pas été rares, tu ne t’es pas non plus bien organisée en vue d'augmenter le temps que tu passes en prière. Tu n'as pas jeûné suffisamment, et en de nombreuses occasions tu n'as pas eu le courage de transmettre Mes messages quand ils t’ont semblés être trop forts. Cela s'appelle la désobéissance, et Je n'aime pas quand tu es davantage préoccupée par l’avis des hommes que par le Mien… Cependant, tu as quelque chose très grandement en ta faveur : ton amour pour Moi. Pour cette raison, Je peux oublier tes imperfections parce que l'amour surpasse tout.
Tu liras ce message le 21 janvier, quand chacun aura organisé – ou pas organisé – ses activités annuelles. En ce jour, ceux qui sont vraiment les Miens auront déjà fait une réalité du proverbe " Aujourd'hui, bien plus qu'hier, mais bien moins que demain," et ils auront accepté qu'être un saint exige beaucoup d'effort.
Sois assurée, Mon enfant, que chaque homme a une certaine quantité de sainteté en lui, mais pour ciseler cette sainteté, cela exige beaucoup d'effort - minute par la minute, coup de ciseau par coup de ciseau - parce que les saints ne sont pas improvisés. Les gens ont perdu tant de belles choses que Nous avions dans l'esprit pour eux… Satan pouvait faire tellement avec ses machinations et sa capacité de tirer profit de leurs faiblesses, faiblesses qui sont habituellement le résultat d'une incapacité des personnes à voir la poutre dans leur propre oeil…Comme il est facile de critiquer nos amis quand ils ne sont pas avec nous.
Enfant bien-aimée, Je veux que tes premières prières demain soient pour chacun dans la totalité de l'univers, pour tous ceux qui ont été oubliés par les autres, pour les âmes du Purgatoire, pour ceux qui doutent dans leur foi, pour ceux qui consacrent leurs âmes et leurs corps à la cause de l'Évangile, pour ceux qui sont volontairement privés de Mon amour miséricordieux et de la compassion de Ma Mère, et pour ceux qui demandent à Mon Sacré-Coeur plus d'amour. Et très particulièrement, Je veux que tu pries pour chacun des membres de ce groupe, spécialement pour ceux qui le quitteront.
Puis Je veux que tu pries pour les congrégations religieuses, pour ceux qui sont consacrés, pour qu'ils puissent se rappeler l'idéal qu'ils se sont fixé au commencement, de sorte qu'ils puissent avoir la force de persévérer avec courage en se souvenant que la paix qu'ils apprécient vient de Moi. Prie pour qu'ils aient la foi et l'espérance, et qu’ils mènent des vies décentes et charitables où ils ne sont pas préoccupés par les biens et les commodités du monde mais recherchent toujours ceux du Ciel…
Prie pour que toutes les personnes laïques puissent extirper de leurs cœurs la haine, les jalousies, l'envie et tout autre esprit du monde, afin qu'ils puissent s'abstenir de faire le mal et qu'ils puissent toujours essayer de faire le bien. Pour que tous puissent devenir des apôtres qui proclament Ma Parole partout ; pour qu'ils aient un seul cœur et qu'ils soient un tous ensemble.
Combien de belles choses J'ai préparées pour toi cette année ! Mais combien de choses j’ai dû également corriger affectueusement en cette nature si imparfaite. Fais croître ton amour pour Moi ; aime-Moi toujours, à chaque instant… davantage, délicatement, tendrement… Juste comme J'aime chacune de Mes âmes.
Je vais te donner deux prières que Je veux que tu répètes continuellement :
+ "Seigneur Dieu, par les saintes douleurs de Votre Mère, par les larmes qu'elle verse en ces temps, accordez-Moi ainsi qu’aux autres pécheurs un vrai repentir pour nos péchés, et donnez-nous un vrai désir de travailler à Votre service."
+ " Cœur-Sacré de Jésus, vraiment présent dans la Sainte communion, Je vous consacre mon âme et mon corps, pour être un avec Votre Cœur, qui est continuellement sacrifié sur les Autels de la Terre et que loue le Saint-Père, vous priant de faire venir Votre Royaume. Recevez-Moi s'il vous plaît comme une humble offrande. Utilisez-Moi comme Vous le souhaitez pour la Gloire du Père et le salut des âmes. "
Que la mère Bénie de Dieu et de chacun d’entre nous ne me laisse jamais être séparée de Votre Saint Fils. Défendez-Moi s'il vous plaît et protégez-Moi d'une façon très spéciale, comme votre fille. Amen."

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Message par Her le Mer 6 Avr - 6:51

La Sainte Messe

Le témoignage de Catalina

Droits d'auteur © 2004 par La Grande Croisade d'Amour et de Miséricorde. Tous droits réservés. Ce livret est publié en accord avec L'Apostolat de la Nouvelle Évangélisation (ANE). Traduit en anglais à partir de l'édition espagnole datée d'avril 2003 et publié à Merida, Mexico.

La permission est accordée de reproduire ce livret dans sa totalité sans aucun changement ou addition et pour autant que les reproductions et distributions soient faites uniquement dans un but non lucratif.

Ce document est disponible sans frais en ligne et peut être téléchargé et imprimé aux sites Internet suivants :

en français à : www.temoins-amour-esperance.org
en anglais à : www.greatcrusade.org
en espagnol à : www.grancruzada.org

For information on ordering printed copies of this booklet (in English) and other books and videos, please write to :

The Great Crusade of Love and Mercy
P.O. Box 857, Lithonia, Georgia 30058 USA
or visit the ministry’s Internet Site at :

www.loveandmercy.org

MERCI DE PARTAGER CE CADEAU !

Si Jésus parle à votre cœur alors que vous lisez ce livre, partagez ces mots en les photocopiant, en les imprimant ou en achetant des copies additionnelles et en disséminant ce document aux personnes que vous croyez pouvoir être bénies par ces paroles. Laissez l'Esprit Saint vous guider dans l'évangélisation selon les dons qu'Il vous a accordés.


DÉDIÉ À

Sa Sainteté, Jean Paul II,

Le premier Apôtre de la Nouvelle Évangélisation

Par son exemple, nous, les laïques,
apprenons la foi, le courage et la piété.

Avec une immense gratitude et un grand amour

À tous les prêtres :

Le cordon ombilical de Dieu avec les hommes
qui transmet la grâce divine par le pardon
et par la consécration de l'Eucharistie

Catalina


De l'édition espagnole, la langue d'origine dans laquelle ce livre a été écrit / dicté à Catalina et, par la suite, vérifié par l'Église



« JE NE TROUVE RIEN QUI SOIT CONTRE LA FOI OU LES COUTUMES DE L'ÉGLISE »

P. DANIEL GAGNON, OMI
COMMISSION POUR LA DOCTRINE DE LA FOI.
ARCHIDIOCÈSE DE MEXICO
AVRIL 2000

IL NE RELÈVE PAS DE MON MANDAT DE CONFIRMER SON CARACTÈRE SURNATUREL ;
NÉANMOINS, JE LE RECOMMANDE
POUR SON INSPIRATION SPIRITUELLE.


Ils lui dirent alors : « Seigneur, donne-nous toujours
de ce pain-là. » Jésus leur répondit :
« Je suis le pain de vie.
Qui vient à moi n'aura jamais soif. »
(Jn 6, 34-35 BJ) [1]


Jésus leur dit donc : « En vérité, en vérité, je vous le dis,
si vous ne mangez la chair du Fils de l'homme
et ne buvez son sang, vous n'aurez pas la vie en vous.
Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle
et je le ressusciterai au dernier jour. »
(Jn 6, 53-54 BJ)


Car ma chair est vraiment une nourriture
et mon sang vraiment une boisson.
Qui mange ma chair et boit mon sang
demeure en moi et moi en lui.
De même qu'envoyé par le Père,
qui est vivant, moi, je vis par le Père,
de même celui qui me mange
vivra, lui aussi, par moi.
(Jn 6, 55-57 BJ)


… Qui mangera ce pain vivra à jamais
(Jn 6, 58 BJ)



LE TÉMOIGNAGE DE CATALINA SUR LA SAINTE MESSE

Dans une merveilleuse catéchèse, le Seigneur et la Vierge Marie nous ont instruits tout d'abord sur la façon de prier le Rosaire en le faisant avec notre cœur, en méditant et en prenant plaisir à ces moments où nous rencontrons Dieu et notre Sainte Mère. Ils nous ont aussi instruits sur la façon de bien se confesser et dans ce document est donné un enseignement sur ce qui arrive pendant la Sainte Messe et comment le vivre avec nos cœurs.

Voici les raisons pour lesquelles je dois et veux donner ce témoignage au monde entier : en tout premier lieu, pour la plus grande Gloire de Dieu et pour le salut de tous ceux qui veulent ouvrir leur cœur à Dieu.
Ensuite ce témoignage est donné pour que de nombreuses âmes consacrées à Dieu puissent rallumer le feu de leur amour pour le Christ. Certaines de ces âmes sont propriétaires de mains qui ont le pouvoir d'amener le Christ dans notre monde, Lui permettant de devenir notre nourriture.
Puis ce livret est donné pour permettre à d'autres âmes de briser “la routine” de la façon avec laquelle elles reçoivent le Christ et pour qu'elles puissent revivre l'émerveillement de leur rencontre de chaque jour avec Amour. Finalement, il est donné pour que mes frères et sœurs laïques du monde entier puissent vivre le plus grand des Miracles avec leur cœur : la célébration de l'Eucharistie.


Nous étions à la Vigile de l'Annonciation et les membres de notre groupe étaient allés au Sacrement de la Réconciliation. Quelques dames de notre groupe de prière n'avaient pu se joindre à nous ; alors elles remirent leur réconciliation au lendemain avant la messe.

Le lendemain, lorsque j'arrivai à l'Église, un peu en retard, l'Archevêque et les prêtres avaient déjà commencé à sortir de la sacristie. La Vierge Marie dit de sa voix douce et féminine qui adoucit notre âme :

« Aujourd'hui sera pour toi une journée pour apprendre et je veux que tu sois très attentive à ce dont tu seras témoin. Tu devras partager avec toute l'humanité cette expérience que tu feras aujourd'hui. »

J'étais profondément émue sans comprendre pourquoi, mais j'ai essayé d'être très attentive.


RITE PÉNITENTIEL

La première chose que j'ai remarquée, fut une chorale de voix merveilleuses qui chantaient comme si elles étaient au loin. Durant quelques instants la musique se rapprocha et puis elle s'éloigna tout comme le son du vent.

L'Archevêque commença la célébration de la Messe et quand il arriva au rite pénitentiel, la Sainte Vierge me dit : « Du fond de ton Cœur demande au Seigneur de pardonner tes fautes qui L'ont offensé. De cette façon, tu seras en mesure de participer dignement au privilège d'assister à la Sainte Messe. »

En une fraction de seconde, j'ai pensé : « Bien sûr que je suis en état de grâce avec Dieu car je me suis confessée hier soir. »

Elle répondit : « Penses-tu que depuis hier soir tu n'as pas offensé le Seigneur ? Laisse-moi te rappeler certaines choses. Quand tu es partie pour venir ici, la fille qui t'aide s'est approchée de toi pour te demander quelque chose et puisque tu étais en retard et pressée, tu n'as pas été très délicate dans ta façon de lui répondre. Il y avait manque de charité de ta part et tu dis que tu n'as pas offensé Dieu… : »
« Alors que tu étais en route pour venir ici, un autobus a empiété sur ta ligne et t'a presque frappée. Tu t'es exprimée d'une façon peu recommandable contre ce pauvre homme plutôt que de dire tes prières et te préparer pour la messe. Tu as manqué de charité et tu as perdu ta paix et ta patience. Et tu dis que tu n'as pas offensé le Seigneur ? Tu arrives à la dernière minute quand la procession du célébrant est déjà en route pour célébrer la messe… et tu vas participer sans t'être préparée… »

J'ai répondu : « Très bien, ma Mère, ne dis plus rien. Tu n'as pas à me rappeler autre chose car je mourrais de chagrin et de honte. »

« Pourquoi devez-vous tous arriver à la dernière minute : Tu aurais dû arriver plus tôt pour être capable de prier et de demander au Seigneur d'envoyer son Esprit Saint pour qu'Il t’accorde un esprit de paix et te purifie de l'esprit du monde, de tes préoccupations, tes problèmes et tes distractions afin de te permettre de vivre ce moment si sacré. Pourtant, tu arrives presque au moment où la célébration est sur le point de commencer et tu participes comme s'il s'agissait d'un événement ordinaire, sans aucune préparation spirituelle. Pourquoi : C’est ici le plus grand des Miracles. Tu vas vivre le moment où le Dieu Très Haut donne son plus grand cadeau et tu ne sais pas comment l'apprécier. »

Cela suffisait. Je me sentais tellement perturbée que j'en avais suffisamment pour demander pardon à Dieu. Ce n'était pas seulement pour les offenses de ce jour, mais aussi pour toutes les fois où, comme tant d'autres personnes, j'avais attendu que le prêtre termine son homélie avant d'entrer dans l'église. C'était aussi pour les fois où je ne savais pas ou bien j'avais refusé de comprendre ce que cela voulait dire d'être là et pour les fois où, peut-être, mon âme était pleine de fautes plus importantes et où j'ai osé participer à la Sainte Messe.


GLOIRE À DIEU

C'était jour de fête et on allait réciter le Gloria. Notre Dame dit : « Glorifie et bénis avec tout ton amour la Très Sainte Trinité en reconnaissant que tu es une de ses créatures. »

Combien différent fut le Gloria ! Soudain je me vis sur une place lointaine remplie de lumière, devant la majestueuse Présence du Trône de Dieu. Avec tant d'amour, je Le remerciais tandis que je répétais : « Pour ton immense Gloire, nous Te louons, nous Te bénissons, nous T'adorons, nous Te rendons grâce, nous Te remercions, Seigneur Dieu, Roi du Ciel, Dieu le Père tout-puissant. »

Et je me suis rappelée le tendre visage paternel du Père : « Seigneur Jésus Christ, Fils unique du Père, Seigneur Dieu, Agneau de Dieu, Tu enlèves les péchés du monde… » Et Jésus était devant moi, avec un visage plein de tendresse et de miséricorde… « car Toi seul est Saint, Toi seul est Seigneur, Toi seul est le Très Haut : Jésus-Christ, avec le Saint-Esprit… » le Dieu du bel Amour. Lui, qui à ce moment, me fit trembler de tout mon être… et je demandai : « Seigneur, délivre-moi de tous les mauvais esprits. mon cœur T'appartient. Mon Seigneur, envoie-moi Ta paix afin que je puisse obtenir les meilleures grâces de l'Eucharistie pour que ma vie puisse produire les meilleurs fruits. Esprit Saint de Dieu, transforme-moi, agis en moi et guide-moi. Ô Dieu, donne-moi les grâces dont j'ai besoin pour mieux Te servir ! »


LITURGIE DE LA PAROLE

Le moment de la Liturgie de la Parole est arrivé et la Vierge Marie me fit répéter : « Seigneur, aujourd'hui je veux écouter Ta Parole et produire d'abondants fruits. Que ton Esprit Saint nettoie l'intérieur de mon cœur pour que Ta Parole puisse y grandir et se développer, purifiant mon cœur pour qu'il soit mieux disposé. »

Notre Dame dit : « Je veux que tu portes attention aux Lectures et à toute l'homélie du prêtre. Souviens-toi que la Bible dit que la Parole de Dieu ne revient pas sans avoir porté fruit. Si tu portes attention, quelque chose de tout ce que tu as entendu restera en toi. Tout au long du jour, tu devrais essayer de te rappeler ces mots qui t'auraient particulièrement frappée. Parfois, ce peut être deux versets. D'autrefois la lecture de tout l'Évangile ou peut-être seulement un mot. Savoure-les tout au long de la journée et ils feront ainsi partie de toi, car c'est ainsi que l'on arrive à changer sa vie, en permettant à la Parole de Dieu de te transformer.

« Maintenant, dit au Seigneur que tu es ici pour écouter, que tu veux qu'Il parle à ton cœur aujourd'hui. »

Je remerciai Dieu encore une fois de me donner l'opportunité d'entendre sa Parole. Et je Lui ai demandé pardon d'avoir eu un cœur si dur pendant tant d'années et d’avoir enseigné à mes enfants qu'ils devaient aller à l'église parce que l'Église le commandait et non pas par amour et pour le besoin d'être remplis de Dieu. J'avais assisté à tant de célébrations eucharistiques, surtout par obligation et à cause de cela, je me croyais sauvée. Mais je ne la vivais pas et, encore moins, je portais attention aux Lectures ou à l'homélie du prêtre !

Quelle douleur je ressentis pour tant d'années perdues inutilement, à cause de mon ignorance ! Combien superficielle est notre participation à la Messe quand nous y allons seulement lorsque quelqu'un se marie ou pour des funérailles ou pour être vus de la foule ! Que d'ignorance au sujet de notre Église et ses sacrements ! Quelle perte en essayant de nous instruire et de nous informer sur des choses du monde, qui dans un moment peuvent disparaître, nous laissant avec rien et, à la fin de notre vie, ne serviront aucunement à prolonger d'un seul instant notre existence.

Par contre, nous ne savons rien de ce qui pourrait nous donner un peu de ciel sur la terre et après, la vie éternelle. Et nous nous appelons des hommes et des femmes cultivés !


OFFERTOIRE

Un moment plus tard, ce fut le début de l'Offertoire et la Sainte Vierge me dit : « Prie ainsi : (et je répétai après elle) Seigneur, je T'offre tout ce que je suis, tout ce que j'ai et tout ce que je peux. Je remets tout entre Tes mains. Construis-le, Seigneur, avec le rien que je suis. Par les mérites de ton Fils, transforme-moi, Dieu Tout-Puissant. J'intercède auprès de Toi pour ma famille, pour mes bienfaiteurs, pour chaque membre de ton Apostolat, pour tous ceux qui se battent contre nous, pour tous ceux qui se recommandent à mes prières. Apprends-moi à avoir un cœur accueillant pour eux, pour que leur marche soit moins pénible. »
« C'est ainsi que les saints priaient et c'est ainsi que je voudrais que chacun de vous le fasse. »

Ainsi, c'est de cette façon que Jésus nous demande de prier, comme si nous présentions, pour ainsi dire, notre cœur ouvert devant eux, afin qu'ils ne ressentent pas sa sévérité mais que nous soulagions plutôt la souffrance de leurs pas.

Des années plus tard, je lus un livre de prières d'un saint que j'aimais beaucoup, Jose Maria Escrivá de Balaguer et dans ce livre j'y trouvai une prière semblable à celle que la Vierge Marie m'avait apprise. Peut-être que ce saint à qui je me recommande, a plu à la Vierge Marie avec ces prières.

Soudain, quelques personnages que je n'avais pas vus, commencèrent à se lever. C'était comme si, à côté de chaque personne qui était présente dans la Cathédrale, une autre personne émergeait et bientôt la Cathédrale était remplie de très belles et jeunes personnes. Ils étaient vêtus de robes blanches et ils commencèrent à se déplacer vers l'allée centrale et puis vers l'autel. Notre Mère dit : « Observe. Ils sont les Anges gardiens de chaque personne présente dans l'assemblée. C'est le moment où vos Anges gardiens transportent vos offrandes et vos supplications devant l'Autel du Seigneur. »

À ce moment, je fus complètement abasourdie, car les êtres avaient un visage tellement radieux et d'une beauté telle, qu'il est impossible à quelqu'un de l'imaginer. Ils avaient une très belle apparence avec un visage presque féminin. Toutefois, la vue de leur corps, de leurs mains et leur grandeur était masculine. Leurs pieds nus ne touchaient pas le plancher mais ils se déplaçaient comme s'ils glissaient. Cette procession fut très belle.

Certains transportaient ce qui ressemblait un peu à un bol doré avec quelque chose qui brillait beaucoup, d'une lumière dorée-blanche. La Vierge-Marie dit : « Ils sont les Anges gardiens des personnes qui offrent cette messe pour plusieurs intentions, ceux qui sont conscients de la signification de cette célébration. Ils ont quelque chose à offrir au Seigneur. »

« Offrez-vous à ce moment là… offrez vos peines, vous douleurs, vos espoirs, vos tristesses, vos joies, vos supplications. Souvenez-vous que la Messe a une valeur infinie. Alors soyez généreux en offrandes et en demandes. »

Derrière les premiers Anges, d’autres vinrent qui n'avaient rien dans leurs mains, ils s'avançaient les mains vides. La Vierge Marie dit : « Ceux-ci sont les anges des personnes qui sont ici mais n'offrent jamais rien. Ils n'ont aucun intérêt à vivre chaque étape liturgique de la Messe et ils n'ont aucun présent à apporter devant l'Autel du Seigneur. » À la fin de la procession vinrent d'autres anges qui paraissaient plutôt tristes et avaient leurs mains jointes en prière mais avec les yeux baissés. « Ceux-ci sont les Anges gardiens des personnes qui sont ici mais qui ne veulent pas l'être, c'est-à-dire des personnes qui ont été forcées de venir ici, qui sont venues par obligation mais sans aucun désir de participer à la Sainte Messe. Les anges avancent avec tristesse parce qu'ils n'ont rien à apporter à l'autel, excepté leurs propres prières. »

« Ne contristez pas votre Ange gardien. Demandez beaucoup ! Demandez pour la conversion des pécheurs, pour la paix dans le monde, pour vos familles, pour vos voisins, pour ceux qui se recommandent à vos prières. Demandez, demandez pour beaucoup de choses mais pas seulement pour vous-mêmes, mais aussi pour tous les autres. Rappelez-vous que l'offrande qui plaît le plus au Seigneur est celle où vous vous offrez comme holocauste pour que Jésus puisse, lors de sa descente, vous transformer par ses propres mérites. Qu'avez-vous à offrir au Père par vous-mêmes ? Néant et péché. Mais l'offrande de soi-même unie aux mérites de Jésus, voilà l'offrande qui plaît au Père. »

La vision de cette procession était d'une telle beauté qu'il me serait difficile de la comparer à quelque chose d'autre. Toutes ces créatures célestes se courbant devant l'autel, les unes déposant leurs offrandes sur le plancher, d'autres se prosternant à genoux avec leur front touchant presque le plancher. Et dès qu'ils arrivaient à l'Autel, ils disparaissaient de ma vue.


SANCTUS

La fin de la Préface arriva et quand l'assemblée répondit « Saint ! Saint ! Saint ! », soudain, tout ce qui se trouvait derrière le célébrant disparu. Derrière le côté gauche du célébrant, des milliers d'anges apparurent en ligne diagonale, des anges petits, des anges grands, des anges avec des ailes immenses, des anges avec de petites ailes, des anges sans ailes. Tout comme les précédents, ils étaient tous vêtus d'une tunique qui ressemblait à l'aube des prêtres ou des servants de messe.

Tous s'agenouillèrent, leurs mains jointes pour la prière et leur tête inclinée en signe de révérence. On entendait une merveilleuse musique comme si plusieurs chorales de voix mixtes chantaient à l’unisson avec l’assemblée : Saint ! Saint ! Saint !


CONSÉCRATION

Lors de la Consécration, le moment du plus merveilleux des miracles arriva. Derrière le côté droit de l'Archevêque apparut une multitude de personnes placées aussi en diagonale. Elles étaient revêtues de la même tunique mais de couleurs pastels : de rose, vert, bleu pâle, lilas, jaune, bref, de couleurs différentes et très douces. Leurs visages aussi étaient brillants et pleins de joie. Elles semblaient toutes avoir le même âge. Vous pouviez remarquer (je ne peux dire pourquoi) qu'il y avait des personnes d'âges différents mais leurs visages étaient tous semblables, sans rides et heureux. Elles s'agenouillèrent toutes, aussi, lors du chant : « Saint ! Saint ! Saint ! le Seigneur… »

Notre-Dame dit : « Ce sont tous les Saints et Bienheureux du Ciel et parmi eux se trouvent les âmes de tes parents qui jouissent déjà de la Présence de Dieu ». Puis j'ai vu Notre-Dame, exactement à la droite de l'Archevêque, un pas derrière le célébrant. Elle était comme suspendue un peu au-dessus du plancher, s'agenouillant sur ce qui semblait être un tissu très fin et transparent mais en même temps lumineux, qui ressemblait à de l'eau cristalline. La Sainte Vierge, les mains jointes, regardait le célébrant avec beaucoup de respect et d'attention. Elle me parla de cet endroit, mais en silence, directement de son cœur, sans me regarder :

« Cela te surprend de me voir me tenir un peu derrière Monseigneur [2] (l'Archevêque), n'est-ce pas : Il doit en être ainsi… Avec tout l'Amour que me donne mon Fils, Il ne m'a pas conféré la dignité qu'Il a donnée aux prêtres d'être capables d'opérer à chaque jour avec mes mains le Miracle comme le font les prêtres. À cause de cela, je ressens un profond respect pour les prêtres et pour le miracle que Dieu opère par leur entremise, ce qui me porte à m'agenouiller derrière eux. »

Mon Dieu, quelle dignité et quelle grâce le Seigneur accorde aux âmes des prêtres et ni nous, ni même plusieurs d'entre eux n'en sont conscients.

Devant l'Autel, apparurent comme des ombres de personnes en gris avec les mains élevées. La Sainte Vierge dit : « Ce sont les âmes bénies du Purgatoire qui attendent vos prières pour les rafraîchir. N'arrêtez pas de prier pour elles. Elles prient pour vous mais elles ne peuvent pas prier pour elles-mêmes. C'est à vous de prier pour elles afin de les aider à sortir pour qu'elles puissent rejoindre Dieu et en jouir éternellement. »

« Maintenant, tu le vois que je suis toujours ici. Les gens vont en pèlerinage, recherchant des endroits où je suis apparue. Cela est bon à cause de toutes les grâces qu'ils y reçoivent. Mais en aucune apparition, en aucun autre endroit, je ne suis autant présente que durant la Sainte Messe. Vous me trouverez toujours au pied de l'Autel où on célèbre l'Eucharistie. Également au pied du Tabernacle, j'y reste avec les anges car je suis toujours auprès de Lui. »

L'apparence si belle de la Mère au moment où furent dits les mots « Saint ! Saint ! Saint ! … » ainsi que tous les autres avec leurs visages radieux, leurs mains jointes, attendant le miracle qui se répète continuellement, étaient comme se retrouver au Ciel même. Et dire que des personnes peuvent être distraites par des conversations à ce moment ! Cela me peine de vous dire que plusieurs hommes et femmes, se tiennent debout, les bras croisés, comme s'ils rendaient hommage au Seigneur comme étant égal à eux. La Vierge Marie dit : « Dis aux gens qu'un homme n'est jamais autant homme que lorsqu'il s'agenouille devant Dieu. »

Le célébrant prononça les paroles de la Consécration. Il était une personne de grandeur normale mais soudain, il se mit à grandir, devenant rempli de lumière, une lumière surnaturelle entre le blanc et l'or qui l'enveloppa et devint très dense autour de son visage. À cause de cela, je ne pouvais plus voir ses traits.

Lorsqu'il éleva l'Hostie, j'ai vu ses mains et le dos de ses mains. Il avait des marques desquelles émanait une grande lumière. C'était Jésus ! C'était Lui qui enveloppait le célébrant de son Corps comme s'Il enveloppait amoureusement les mains de l'Archevêque. À ce moment l'Hostie commença à grandir et devint énorme et dessus apparut le visage merveilleux de Jésus qui regardait son peuple.

D'instinct, j'ai voulu incliner la tête mais Notre-Dame me dit : « N'abaisse pas tes yeux. Regarde pour Le voir et Le contempler. Échange ton regard avec le Sien et répète la prière de Fatima : Mon Dieu, je crois, j'adore, j'ai confiance et je T'aime. Je Te demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'ont pas confiance et qui ne T'aiment pas. Pardon et miséricorde… Maintenant, dis-Lui combien tu L'aimes et rends hommage au Roi des rois ».

Je le Lui ai dit et il semblait que j'étais la seule qu'Il regardait de cette énorme Hostie. Mais j'ai appris que c'est ainsi qu'Il regardait chaque personne avec amour, en plénitude. Puis-je baisser la tête jusqu'à ce que mon front touche le sol, comme l'avaient fait tous les anges et les bienheureux du Ciel ? Peut-être que, pour une fraction de seconde, je me suis demandée comment Jésus pouvait prendre le corps du célébrant et en même temps être à l'intérieur de l'Hostie : Et tandis qu'il rebaissait l'Hostie, elle reprit sa grosseur normale.

Des larmes coulaient le long de mes joues ; j'étais incapable de sortir de mon émerveillement. Immédiatement, Monseigneur (l'Archevêque) dit les paroles de la Consécration du vin et tandis qu'il prononçait les mots, des éclairs apparurent dans les cieux et dans l'arrière-plan. Les murs et le plafond de l'église avaient disparu. Tout était noir à l'exception d'une brillante lumière qui venait de l'Autel. Soudain, suspendu dans l'air, j'ai vu Jésus crucifié. Je L'ai vu de la tête jusqu'au bas du torse. Le bras horizontal de la croix était soutenu par des mains larges et fortes. De l'intérieur de cette brillante lumière, une petite lumière, comme une très brillante et toute petite colombe émergea et survola rapidement toute l'église. Elle vint se reposer sur l'épaule gauche de l'Archevêque, qui continuait d'apparaître comme Jésus car je ne pouvais distinguer que ses longs cheveux, ses blessures lumineuses et son corps élancé, mais je ne pouvais pas voir son Visage.

Au-dessus se trouvait Jésus crucifié, sa tête retombant sur son épaule droite. Je pouvais contempler son visage, ses bras meurtris et sa chair déchirée. Du côté droit de son thorax Il avait une blessure et du sang en surgissait allant vers le côté gauche et vers le côté droit, ce qui ressemblait à de l'eau mais était très brillant. Ils ressemblaient plus à des jets de lumière qui se dirigeaient vers les fidèles, se déplaçant de droite à gauche. J'étais ébahie de voir la quantité de sang qui coulait vers le calice. Je croyais qu'il allait déborder et qu'il tacherait l'Autel, mais pas une seule goutte ne se renversa.

À ce moment, la Vierge Marie dit : « Ceci est le miracle des miracles. Je t'avais dit auparavant que le Seigneur n'est pas contraint par le temps et l'espace. Au moment de la Consécration, toute l'assemblée est transportée au pied du Calvaire, à l'instant de la crucifixion de Jésus. »

Quelqu'un peut-il imaginer cela ? Nos yeux ne peuvent le voir, mais nous sommes tous là à l'instant même où ils crucifient Jésus. Et Il demande pardon à son Père, non seulement pour ceux qui L'ont tué, mais aussi pour chacune de nos fautes : « Père pardonne-leur car ils ne savent pas ce qu'ils font. »

Depuis ce jour, je m'en fiche si le monde peut penser que je suis folle, mais je demande à tous de s'agenouiller et d'essayer de vivre, avec leur cœur et avec toute la sensibilité dont ils sont capables, d'éprouver ce privilège que Jésus nous accorde.


NOTRE PÈRE

Au moment où nous allions prier le Notre Père, le Seigneur parla pour la première fois depuis le début de la célébration et dit : « Attends ! Je veux que tu pries avec la plus grande profondeur que tu puisses ressentir. À ce moment, rappelle-toi la personne ou les personnes qui t'ont fait le plus de tort durant ta vie pour que tu puisses les enlacer, les prenant sur ton cœur et que tu leur dises de tout ton cœur : “Au Nom de Jésus, je te (vous) pardonne et te souhaite la paix. Au Nom de Jésus, je te (vous) demande pardon et souhaite ma paix.” Si la personne est digne de cette paix, alors la personne la recevra et s'en sentira mieux. Si la personne est incapable de s'ouvrir à cette paix, alors la paix retournera à (votre) ton cœur. Mais Je ne veux pas que tu reçoives ni que tu offres la paix si tu n'es pas capable de pardonner et de ressentir cette paix dans ton cœur en premier. »

« Faites attention à ce que vous faites », poursuit le Seigneur, « vous répétez dans le Notre Père : pardonne-nous comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. Si vous êtes capables de pardonner mais pas d'oublier comme le disent certaines personnes, vous posez des conditions sur le pardon de Dieu. Vous dites : Pardonne-moi seulement dans la mesure où je suis capable de pardonner mais pas plus. »


ÉCHANGE DE LA PAIX

Je ne peux expliquer mon chagrin au fait de savoir combien nous pouvons blesser le Seigneur. Et aussi, combien nous pouvons nous blesser en gardant des rancunes, des mauvais sentiments et des choses peu flatteuses, nées de nos propres préjugés, ou de notre trop grande sensibilité. J'ai pardonné, j'ai pardonné du fond de mon cœur et j'ai demandé pardon pour toutes les personnes que j'avais blessées à un moment ou à un autre, pour pouvoir sentir la Paix du Seigneur. Le célébrant dit : « Donne-nous la paix et l'unité… » et puis, « la Paix du Seigneur soit avec vous tous. »

Soudain je vis que parmi quelques personnes (pas toutes) qui se donnaient l'accolade, une lumière très intense vint se placer entre eux. Je savais que c'était Jésus et je me suis presque jetée pour enlacer la personne qui se trouvait à côté de moi. Je pouvais vraiment ressentir l'enlacement du Seigneur dans cette Lumière. C'était Lui qui m'enlaçait, me donnant sa Paix, parce qu'à ce moment là, j'avais été capable de pardonner et d'enlever de mon cœur toute la peine que j'éprouvais envers d'autres personnes. C'est ce que veut Jésus, de partager ce moment de joie, nous enlaçant et nous souhaitant sa Paix.


COMMUNION

Le temps pour la Communion des célébrants arriva. Là je remarquai encore une fois la présence de tous les prêtres près de l'Archevêque. Lorsqu'il communia, la Vierge Marie me dit :

« Voici arrivé le temps où nous devons prier pour le célébrant et pour les prêtres qui l'accompagnent. Répète après Moi : “Seigneur, bénis-les, sanctifie-les, aide-les, purifie-les, aime-les, prends soin d'eux et supportes-les de ton Amour. Souviens-toi de tous les prêtres du monde, prie pour toutes les âmes consacrées.” »

Chers frères et sœurs, c'est à ce moment que nous devrions prier pour eux, car ils sont l'Église tout comme nous, les laïcs, le sommes. Tant de fois, nous les laïcs, demandons tant des prêtres mais nous sommes incapables de prier pour eux, de comprendre qu'ils sont humains et de pouvoir apprécier la solitude qui, bien des fois, peut les entourer. Nous devrions comprendre que les prêtres sont tous des personnes comme nous et qu'ils ont besoin d'être compris et soutenus par nous. Ils ont besoin d'affection et d'attention de notre part, car ils consacrent leur vie pour chacun de nous, tout comme Jésus, en Lui étant consacrés.

Le Seigneur veut que les gens du troupeau que Dieu Lui a confié, prient pour la sanctification de leur pasteur et lui soient une aide. Un jour, lorsque nous serons de l'autre côté, nous comprendrons les merveilles que le Seigneur a faites, nous donnant des prêtres qui nous aident à sauver nos âmes.

Les gens commencèrent à quitter leurs bancs pour se diriger à l'endroit de la Communion. Le grand moment de la rencontre était arrivé. Le Seigneur me dit : « Attends une minute ! Je veux te faire remarquer quelque chose… » Une motion intérieure me fit lever les yeux vers la personne qui allait recevoir la Communion sur la langue, de la main du prêtre. Je devrais préciser que cette personne était une des dames de notre groupe, qui n'avait pu se confesser le soir précédent, mais avait pu le faire avant la sainte Messe, ce matin. Lorsque le prêtre plaça l'hostie sacrée sur sa langue, un flash de lumière, comme une lumière blanche très dorée passa au travers de cette personne, d'abord de son dos, puis l'entourant à partir du dos, autour des épaules et ensuite la tête. Le Seigneur dit : « C'est ainsi que Je me réjouis d'enlacer une âme qui vient Me recevoir avec une âme propre. »

Le ton de voix de Jésus était celui d'une personne heureuse. J'étais étonnée de voir mon amie retourner à son banc entourée de lumière, enlacée par le Seigneur. Je pensais à la merveille que nous manquons tant de fois en allant recevoir Jésus avec nos offenses petites ou grandes alors que cela devrait être une fête. Plusieurs fois nous disons qu'il n'y a pas de prêtre vers qui nous pourrions aller nous confesser à n'importe quel moment. Mais le problème n'est pas d'aller nous confesser à chaque instant, il réside dans notre facilité à tomber encore dans le mal. Par contre, de la même façon que nous faisons un effort pour rechercher un salon de beauté ou pour les hommes un barbier, quand nous avons une fête, nous devons aussi faire l'effort de chercher un prêtre pour enlever tout ce qui nous souille. Nous ne devons pas avoir l'audace de recevoir Jésus, en aucun temps, avec nos cœurs remplis de choses laides.

Lorsque je suis allée recevoir la communion, Jésus me dit : « Le Dernier Repas fut le moment de la plus grande intimité avec les miens. Pendant cette heure d'Amour, J'ai réalisé ce qui pourrait être considéré, aux yeux des hommes, comme le plus grand acte de folie, celui de Me faire prisonnier d’Amour. J'ai institué l'Eucharistie. Je voulais demeurer avec vous jusqu'à la fin des siècles, car mon amour ne pouvait supporter de vous laisser orphelins, vous que J'aimais plus que ma propre Vie. »

J'ai reçu cette Hostie qui avait une saveur différente. C'était un mélange de sang et d'encens qui m'inondait entièrement. Je ressentais tellement d'amour que des larmes coulaient le long de mes joues sans que je puisse les retenir. Quand je suis retournée à ma place, alors que je m'agenouillais, le Seigneur me dit : « Écoute… ». Un instant plus tard, je commençai à entendre les prières de la dame qui était assise devant moi et qui venait de recevoir la communion. Ce qu'elle dit sans ouvrir la bouche ressemblait à ceci : « Seigneur, souviens-Toi que nous sommes à la fin du mois et que je n'ai pas d'argent pour payer le loyer, les paiements pour la voiture ou l'école des enfants. Il faut que Tu fasses quelque chose pour m'aider … Je T'en prie, fais que mon mari arrête de tant boire. Je ne peux plus supporter son intoxication si fréquente et mon plus jeune garçon va recommencer son année encore, si Tu ne viens pas à son aide. Il a des examens cette semaine… Et n'oublie pas notre voisin qui doit déménager. Fais que cela se fasse tout de suite. Je ne peux plus le supporter … etc. »

Puis l'Archevêque dit : « Prions ». Évidemment toute la communauté se leva pour une dernière prière. Jésus me dit d'un ton triste : « As-tu remarqué sa prière ? Elle ne m’a pas remercié une seule fois. Pas une seule fois, elle ne M'a dit qu'elle M'aimait pour le cadeau que je venais de lui faire en abaissant ma divinité jusqu'à sa pauvre humanité pour pouvoir l'élever jusqu'à Moi. Pas une seule fois elle n'a dit :“Merci Seigneur”. C'était une litanie de requêtes … et ainsi font presque tous ceux qui viennent me recevoir. Je suis mort par amour et je suis ressuscité. Par amour j'attends chacun de vous et par amour je reste avec vous … Mais vous ne réalisez pas que j'ai besoin de votre amour. Rappelez-vous que Je suis le Mendiant d'Amour dans cette heure sublime pour l'âme. »

Réalisez-vous que Lui, l’Amour, mendie notre amour et nous ne le Lui donnons pas ! Et qui plus est, nous évitons d'aller à cette rencontre avec l'Amour des amours, avec le seul Amour qui se donne Lui-même dans une oblation permanente !


CONCLUSION

Lorsque le célébrant allait donner la bénédiction, la Sainte Vierge dit : « Fais attention ! Écoute bien ! … Vous faites n'importe quel signe plutôt que le Signe de la Croix. Souvenez-vous que cette bénédiction pourrait être la dernière que vous receviez des mains d'un prêtre. Vous ne savez pas si vous aurez encore l'opportunité de recevoir une bénédiction d'un autre prêtre. Ces mains consacrées vous donnent une bénédiction au Nom de la Sainte Trinité. Ainsi, faites le Signe de croix avec respect, comme s'il allait être le dernier que vous alliez faire pour le reste de votre vie. »

Combien nous perdons, en ne comprenant pas et en ne participant pas chaque jour, à la Sainte Messe ! Pourquoi ne pas faire l'effort de commencer notre journée une demi-heure plus tôt et courir à la Sainte Messe et recevoir toutes les bénédictions que le Seigneur veut verser sur nous ?

Je suis consciente qu'à cause des obligations de chacun, ce n'est pas tout le monde qui peut aller à la Messe tous les jours, mais au moins deux ou trois fois par semaine. Tant de personnes manquent la Messe le dimanche pour les moindres excuses : ils ont un enfant, ou deux ou dix et alors ils ne peuvent assister à la Messe. Comment les personnes s’organisent-elles quand elles ont d'autres engagements importants : Ils amènent tous leurs enfants ou ils y vont chacun leur tour et le mari va à une heure et son épouse à une autre. Ainsi accomplissent-ils leur devoir envers Dieu.

Nous avons du temps pour étudier, pour travailler, pour recevoir, pour nous reposer mais NOUS N'AVONS PAS DE TEMPS AU MOINS LE DIMANCHE, POUR ALLER À LA SAINTE MESSE !

Jésus me demanda de rester avec Lui quelques minutes de plus après la fin de la Messe. Il dit : « Ne vous hâtez pas de partir lorsque la Messe est terminée. Restez quelques instants en ma compagnie, profitez-en et laissez-moi profitez de la vôtre. »

Lorsque j'étais enfant quelqu'un m'avait dit que le Seigneur restait avec nous cinq ou dix minutes après la communion. Je Lui ai demandé à ce moment là : « Seigneur, dites-moi vraiment, combien de temps restez-vous avec nous après la communion ? » Je suppose que le Seigneur doit avoir ri de mon étourderie car Il me répondit : « Tout le temps que tu veux avoir avec Moi. Si tu Me parles tout au long du jour, Me disant quelques paroles alors que tu vaques à tes occupations, Je t'écouterai. Je suis toujours avec toi. C'est toi qui Me quittes. Vous quittez la Messe et votre journée d'obligation est terminée. Vous avez gardé le Jour du Seigneur et c'en est fini pour vous. Vous ne pensez pas que Je pourrais aimer partager votre vie de famille, au moins cette journée :

« Dans vos demeures vous avez une place pour chaque chose et une pièce pour chaque activité : une chambre pour dormir, une autre pour la cuisine, une autre pour manger, etc. Quelle place avez-vous préparée pour Moi ? Ce ne devrait pas être un endroit où vous avez seulement placé une image qui ramasse toujours de la poussière, mais un endroit où au moins cinq minutes par jour, la famille se rencontre pour remercier pour la journée et pour le don de la vie, pour demander pour les besoins du jour, pour demander des bénédictions, de la protection, de la santé.

« Tout a sa place dans vos maisons, tout, sauf Moi.

« Les hommes planifient leur journée, leur semaine, leur semestre, leurs vacances, etc. Ils savent quelle journée ils se reposeront, quelle journée ils iront voir un film ou iront à une partie, ou bien visiter la grand-maman ou les petits-enfants, les enfants, leurs amis et leurs divertissements. Combien de familles diront au moins une fois par mois : “C'est aujourd'hui notre journée pour aller visiter Jésus dans le Tabernacle”, et toute la famille vient pour me parler ? Combien viennent s'asseoir devant Moi et ont une conversation avec Moi, me disant comment ça s'est passé depuis leur dernière visite, me racontant leurs problèmes, les difficultés qu'ils ont, me demandant ce dont ils ont besoin … me faisant participer à toutes ces choses ? Combien de fois ? Je sais tout. Je lis même les plus profonds secrets de vos cœurs et de vos pensées. Pourtant, il Me fait grand plaisir de vous entendre Me raconter votre vie, me laissant participer comme un membre de la famille, comme votre ami le plus intime. Oh combien de grâces l'homme perd en ne Me donnant pas une place dans sa vie ! »

Quand je suis restée avec Lui, cette journée là et plusieurs autres journées, Il continua à nous donner des enseignements. Aujourd'hui je veux partager avec vous cette mission que le Seigneur m'a confiée.

Jésus dit : « Je voulais sauver ma créature car au moment où devait s'ouvrir la porte des Cieux, elle était trop imprégnée de souffrance…
« Souvenez-vous qu'il n'y a pas une seule mère qui ait nourri son enfant de sa propre chair. Je suis allé à ce point extrême de l'Amour pour communiquer mes mérites à chacun d'entre vous.
« La Sainte Messe est le prolongement de ma Vie et de mon Sacrifice sur la Croix parmi vous. Sans les mérites de ma Vie et de mon Sang, qu'avez-vous pour vous présenter devant mon Père ? Rien, sinon la misère et le péché…
« Vous devriez dépasser en vertu les anges et les archanges, parce qu'ils n'ont pas la joie de Me recevoir en nourriture comme c'est le cas pour vous. Ils boivent une goutte de la source, mais vous qui avez la grâce de Me recevoir, vous avez tout l'océan pour boire. »


L'autre sujet abordé par le Seigneur, avec beaucoup de douleur, concernait les personnes qui venaient le rencontrer par habitude, ceux qui ont perdu leur émerveillement dans chacune des rencontres avec Lui. Cette routine refroidit tellement ces personnes, qu'elles n'ont plus rien de neuf à dire à Jésus quand elles Le reçoivent. Il a dit qu'il y avait aussi tellement d'âmes consacrées qui perdent leur enthousiasme de tomber en amour avec le Seigneur, qu’elles ont fait une occupation de leur vocation, une profession à laquelle elles n’apporte rien sauf ce qui leur est exigé, mais sans intérêt.

Puis le Seigneur m'a parlé des fruits qui viennent de chaque communion que nous faisons. Il arrive parfois que des personnes reçoivent le Seigneur tous les jours, mais leur vie ne change pas. Ils passent des heures en prière et font beaucoup de travaux, etc. mais leur vie ne va pas en se transformant et une vie qui ne se transforme pas ne peut pas porter de vrais fruits venant du Seigneur. Les mérites que nous recevons dans l'Eucharistie devraient porter des fruits de conversion en nous et des fruits de charité envers nos frères et nos sœurs.

Nous les laïcs, avons un rôle très important à jouer dans notre Église. Nous n'avons pas le droit de rester silencieux car le Seigneur nous a envoyés, comme tous les baptisés, pour aller annoncer la Bonne Nouvelle. Nous n'avons pas le droit de garder toute cette connaissance et ne pas la partager avec les autres et laisser nos frères mourir de faim quand nous avons tant de pain dans nos mains. Nous ne pouvons pas regarder notre Église s'effondrer alors que nous demeurons confortablement dans nos paroisses et dans nos maisons, recevant et recevant tant du Seigneur : sa Parole, les homélies des prêtres, les pèlerinages, la Miséricorde de Dieu dans le sacrement de Réconciliation, la merveilleuse union avec la nourriture de la communion, les conférences des prédicateurs.

En d'autres mots, nous recevons tant et nous n'avons pas le courage de quitter notre zone de confort et aller en prison ou dans une maison de correction, pour parler aux plus démunis. Aller leur dire de ne pas désespérer, qu'ils sont nés catholiques et que leur Église a besoin d'eux là où ils sont souffrants, parce que leur souffrance servira à en sauver d'autres car ce sacrifice leur gagnera la vie éternelle.

Nous pouvons aller rencontrer les patients en phase terminale dans les hôpitaux et réciter le chapelet de la Divine miséricorde. Nous les aidons de nos prières pendant ce temps de lutte entre le bien et le mal, pour les libérer des embûches et des tentations du démon. Chaque personne mourante a des peurs. Prendre seulement leur main et leur parler de l'amour de Dieu et des merveilles qui les attendent au ciel auprès de Jésus et de Marie et près de leurs chers disparus, les réconfortera. L’époque dans laquelle nous vivons ne nous permet pas d'être indifférents. Nous devons être une extension des mains de nos prêtres et aller là où ils ne peuvent pas pénétrer. Mais pour faire cela, il nous faut du courage. Nous devons recevoir Jésus, vivre avec Jésus, nous nourrir de Jésus.

Nous avons peur de nous engager un peu plus et quand le Seigneur dit : « Cherchez d'abord le Royaume des Cieux et le reste vous sera donné par surcroît », Il dit tout, frères et sœurs. Cela veut dire de chercher le Royaume de Dieu de toutes les façons possibles et avec tous les moyens possibles, d'ouvrir nos mains afin de TOUT recevoir en surcroît. Tout cela parce qu'Il est le Maître qui paie le mieux, le seul qui est attentif à nos moindres besoins.




Frères et sœurs, merci de m'avoir permis de poursuivre la mission qui m'a été confiée, celle de vous faire parvenir ces pages…

La prochaine fois que vous assisterez à la Messe, vivez-la. Je sais que le Seigneur accomplira sa promesse que “votre Messe ne sera plus jamais la même.” Et quand vous Le recevrez, aimez-Le ! Faites l'expérience de la douceur de vous sentir reposer dans les plis de son côté, transpercé pour vous afin de vous laisser son Église et sa Mère et pour vous ouvrir les portes de la Maison de son Père. Faites-en l'expérience afin de pouvoir ressentir pour vous-mêmes son Amour miséricordieux par l'entremise de ce témoignage et essayez de le Lui rendre par votre amour d'enfant.

Puisse le Seigneur vous bénir,

Votre sœur en Jésus-le-Vivant,

Catalina
Missionnaire laïque du Cœur eucharistique de Jésus


La Grande Croisade d'Amour et de Miséricorde – des messages de grande profondeur venant de Jésus à la stigmatisée Catalina (Katya) Rivas de Cochabamba, Bolivie, qui ont été rapportés lors d'une émission de deux heures sur la chaîne FOX TV Network broadcast “Les Signes de Dieu - La science met la foi à l'épreuve”.

L'Archevêque de Cochabamba a donné son Imprimatur aux huit livres originaux des messages de Katya écrits en espagnol et maintenant disponibles en anglais en ligne ainsi qu'imprimés.

L'ostensoir avec la Sainte Eucharistie est représenté sur un côté de la médaille de l'Apostolat avec l'inscription : « Nous T'adorons éternellement dans le Très Saint Sacrement de l'Autel » et de l'autre côté comme insigne du travail qui caractérise l'identité de notre charisme se trouvent les Sacrés Cœurs encerclés d'une couronne d'épines avec l'inscription suivante : « Gloire et honneur aux Sacrés Cœurs de Jésus et de Marie. »

Apostolate of the New Evangelization
Spanish: www.a-n-e.net - http://www.jesucristovivo.org/
ane@a-n-e.net
English: http://www.apostolate.org/
Calle 1H No.104 esquina 20 Col. México Norte, C.P. 97128
Tel: (52) (999) 944-05-40 Fax: (52) (999) 948-17-77
Mérida, Yucatán, México

[1] La Bible de Jérusalem
[2] Note du traducteur : En Amérique du Sud et dans d'autres pays, on donne le titre de 'Monseigneur' aux évêques et aux archevêques.

Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Messages Prophétiques donnés à Catalina du Mexique - Témoignage sur la Sainte Messe

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum