Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

L'illumination des consciences - volume 3 - Quelques messages choisis pour vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'illumination des consciences - volume 3 - Quelques messages choisis pour vous

Message par Soleil le Ven 24 Oct - 8:20

Site : http://gloria.tv/media/Nk97KhVnVdg


Je viens vous préparer à cet événement: L’illumination des consciences
(volume 3)


Voici quelques messages qui vous permettront de mieux apprécier si vous souhaitez commander le livre aux Editions du parvis en Suisse : 00.41.26.915.93.93



Votre Sacré-Cœur de Jésus

1er février 2013



Il vous a choisis chacun, chacun en particulier pour vous faire vivre cet événement unique dans l’histoire



Ne perdez pas votre confiance. Signe-toi et écris, ma fille, couverte de mon Précieux Sang, pour la Gloire de Dieu, mon Père.



Vous serez largement récompensés si vous demeurez dans la paix et la confiance totale en Dieu votre Père. Il comblera les désirs de votre cœur, Il agira selon votre foi et votre confiance, Il ne vous laissera pas tomber et Il vous soutiendra en ces temps si difficiles. Faites-Moi confiance, mes enfants, venez à Moi, suivez Mes pas, car Je suis le chemin, la vérité et la vie. (Jn 14.6).



Venez à Moi pour apprendre à connaître Dieu, votre Père. Il y a longtemps qu’Il vous attend, qu’Il veut vous serrer contre son Cœur de Père car Il n’est pas connu d’un grand nombre de ses enfants. Certains le connaissent d’une façon erronée, comme un Dieu vengeur qui aime punir ses enfants ses enfants ; d’autres croient qu’il est loin de ses enfants ; un Dieu lointain qui a abandonné ses enfants en les laissant seuls dans les épreuves, seuls entre les mains des méchants. Ils oublient que le Père les a tant aimés qu’Il leur a donné son Fils unique pour les sauver. Il vous a donné Jésus, votre Jésus, qui sera avec vous jusqu’à la fin des temps.



En ce premier vendredi du mois, Je viens vous parler de Celui qui m’a envoyé : Le Père, notre Père, car nul ne va au Père sans passer par Moi, Jésus, son Fils. Je veux que le Père soit au centre de vos vies. Aimez-le mes enfants, de tout votre cœur, de toute votre âme et de toutes vos forces ; rendez-lui l’honneur qui Lui est dû. Il est votre Créateur. Il vous a choisis chacun, chacune, en particulier pour vous faire vivre, dans ces temps qui sont les derniers, cet évènement unique dans l’Histoire. Il vous a choisis pour que vous soyez des témoins de son Amour, de sa Bonté et de sa Miséricorde. Ouvrez-lui votre cœur, mettez votre joie dans le Seigneur et Il comblera les désirs de votre cœur.



Merci, mes enfants, de bien accueillir Mes paroles, de les mettre en pratique pour les faire fructifier et de donner des fruits en abondance pour le Royaume des cieux. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint Esprit. Amen, Alléluia !





***



N’allez pas dire que vous êtes prêts, non, non, Mes enfants ! Personne n’est prêt ! …



Paix à vous,mes enfants. Ce soir, c’est à moi, votre maman céleste, qui vient vous dire à quel point je vous aime , oui, je vous aime. Merci de votre présence, merci d’accueillir mes paroles. Ce soir, mes amours, ouvrez votre cœur pour accueillir les grâces que l’Esprit Saint vient vous donner pour vous préparer à ce temps qui est devant vous.

Vous êtes entrés dans l’étape de l’accomplissement des prophéties. Voyez-vous l’image qui est sur ce livre ? C’est la vision que Ma fille Lucie de Fatima a reçue , car ce livre est un lien avec Fatima, Garabandal et Medjugorje. Vous vivez les derniers temps de Grâce et de Miséricorde. Voyez-vous le Père, mon Fils et mon divin époux, et l’Esprit Saint ? Ils ont les bras ouverts pour vous recevoir, ils vous attendent comme vous êtes. Venez à Lui, ne laissez pas à demain ce que vous pouvez faire aujourd’hui ; il n’y a plus de temps, le temps presse. Moi, je me tiens à côté de vos croix comme j’étais au pied de la Croix de mon Fils, Je suis là, Mes amours.



N’ayez pas peur de la souffrance, la souffrance bien accueillie est un trésor d’une valeur inimaginable. C’est un mystère que vous ne pouvez pas comprendre ; un jour, vous allez le comprendre, mais pas pour le moment. Il faut que votre corps soit purifié comme la terre doit être purifiée, et l’Eglise aussi doit être purifiée. Vous vivez les temps de la purification qui vous préparent à la grande tribulation, mais n’ayez pas peur. Je vous ai tout donné, mes enfants.



Quand la peur veut envahir votre cœur, chantez, louez, il faut découvrir la puissance de la louange. La louange attire l’Esprit Saint et vous donne la paix, la joie, le calme et la sérénité. Il faut que vous soyez dans la paix, ne vous laissez pas distraire, ne vous laissez pas influencer. Je suis la Reine de la paix et mon Fils est le Prince de la paix. Nous sommes ici pour vous dire : courage, mes enfants, ensemble nous allons vaincre le mal. Consacrez-vous et vivez votre consécration à mon cœur immaculé et au Sacré Cœur de mon Jésus, c’est votre seul refuge. La tempête est là, ne restez pas dehors ; venez, venez mes amours, entrez dans l’Arche, la Nouvelle Arche de mon Cœur immaculé. Je viens pacifier les cœurs angoissés.



Si vous êtes d’accord, car je demande votre consentement, donnez moi vos peurs, vos soucis, vos angoisses, vos maladies, toutes vos inquiétudes, tout. Mes enfants, donnez les moi et je les présenterai à mon Fils. Je ne cesse d’intercéder pour vous, pour les vôtres, pour tous Mes enfants, car je vous aime et je veux tous vous sauver. Ne regardez plus votre passé, non, Mes enfants, regardez en avant, suivez mon Fils, suivez Ses pas.



Moi, je vous prends dans mes bras, je viens panser vos blessures, faites-moi confiance. La peur ne vient pas de Dieu. Dieu est amour, Dieu est Lumière Dieu est Vérité, Dieu est Tendresse. N’ayez pas peur de dire oui à l’amour, oui au Père, ouvrez votre cœur pour accueillir les grâces qui vont vous préparer à cette nouvelle Pentecôte d’Amour, oui, Mes enfants, la nouvelle Pentecôte. Mais pour qu’elle arrive, vous devez passer par ce chemin qui devient de plus en plus étroit. Suivez les pas du ressuscité, ne le devancez pas, suivez-Le, écoutez-Le, et Moi, je suis avec vous, je vous tiens par la main pour vous conduire où mon Fils vous attend, pour vous conduire au Père, dans les bras du Père.



Je vous en prie, soyez miséricordieux les uns envers les autres. Souvenez-vous : ce n’est pas le sacrifice que le Seigneur aime, c’est la miséricorde (cf MT 12.7). Ne jugez pas pour ne pas être jugés (MT 7.1), aimez-vous les uns les autres comme mon Fils vous a aimés (Jn 13.34). Il vous a donné l’exemple, suivez-Le. Pardonnez-vous les uns les autres. J’entends dire dans les cœurs de mes enfants « Pourquoi le Ciel se répète-t-il ? Pourquoi nous disent-ils les mêmes choses ? » Il faut les redire pour qu’elles ne soient pas oubliées ; Il faut vous les rappeler, car l’heure est trop grave, l’heure est à l’adoration. Adorez pour recevoir les grâces, la force, et le discernement qui est si nécessaire en ce temps que vous vivez.



Priez l’Esprit Saint, l’Esprit de Lumière, l’Esprit de Vérité et demandez le discernement. Lisez la Bible ! Vous voulez tout savoir, recevoir des nouvelles ? Ouvrez la Bible ! Tout est là, même si l’on dit qu’elle a été écrite il y a plus de 2000 ans ; N’oubliez pas que Dieu est en dehors du temps et que vous êtes dans le temps. Sa Parole est vivante, sa Parole a été, est et sera pour tous les temps (He 4.12). On ne peut rien ajouter ou enlever, car c’est l’Esprit Saint qui a écrit ce que le Père a voulu qu’il soit écrit par sa Parole.



Je dois vous avertir aussi qu’il faut faire attention, car la division est entrée dans plusieurs groupes de prière. Mon Fils a besoin de vos prières ; restez unis, la division ne vient pas de Dieu. Si vous êtes ensemble, que ce soit pour prier, que de votre bouche sortent des prières, des louanges, des remerciements. Fermez toutes les portes à toutes paroles inutiles, à tout jugement, car personne n’est plus grand que l’autre. Quand quelqu’un porte un jugement cette personne se croit plus grande ; elle pense qu’elle est meilleure, qu’elle a raison. Non, mes enfants, le seul qui peut juger, c’est mon Fils car Il a reçu le pouvoir de son Père et Il ne juge pas ! Au soir de votre vie, vous serez jugés par l’Amour et c’est vous-mêmes qui allez vous juger quand vous serez devant Lui, devant le Juge suprême. Quelle grande leçon Il vous a laissée quand Il a dit à la pécheresse : « Est-ce qu’ils t’ont condamnée ? » Et elle a dit : « Non, Seigneur ». Alors Il lui a dit : « Moi non plus Je ne te condamne pas, va et ne pèche plus » (JN 8.12). Voyez-vous, Il s’est mis à l’égal de cette femme, Il est resté face à face, Lui, le Créateur devant Sa créature, Lui, le Tout Puissant. Qui êtes-vous pour juger ? Qui êtes-vous pour condamner ? Nous savons que vous faites tous des fautes, pensez à cela et vous allez cesser de juger, de condamner.



En ce moment, ce dont vous avez besoin, ce dont le monde a besoin, c’est de prière, d’écouter, d’amour, d’Amour avec un grand A. C’est votre maman qui vient vous dire, comme aux petits enfants : Soyez plus patient, soyez généreux. Par votre prière d’intercession, vous pouvez intercéder pour tous vos frères et sœurs du monde entier.



Oui, le ministère de la prière d’intercession est très grand, tout puissant, mais elles sont peu nombreuses les âmes qui l’acceptent. Pourquoi ? Parce qu’on demande, on cherche une mission pour se faire remarquer, pour se faire voir. Mais ce ministère est un ministère qui se fait dans le silence, il est caché à l’ombre de Dieu ; ce ministère c’est la prière du cœur, ce cœur d’intercession, ce cœur qui ne cesse d’intercéder pour ses frères et sœurs du monde entier. C’est cela que j’ai vécu de mon vivant, ici, sur cette terre d’exil. J’ai prié, j’ai tout offert dans le silence de mon cœur. C’est une prière pour tous les besoins de tous mes enfants et c’est cela que je vous demande ce soir.



Je viens ouvrir les oreilles de votre cœur pour que, dans le silence de ce cœur, au moment de grande adoration, vous commenciez à entendre la voix de l’Esprit qui vous dit : « Viens, viens, n’aie pas peur ; laisse-toi aimer, instruire » car l’Esprit Saint est très agissant en ces temps qui sont les derniers. C’est le temps de l’Esprit Saint qui prépare tous ces évènements que vous allez vivre d’ici peu. Ce sera sous la mouvance de l’Esprit Saint que vous allez entrer dans ce mouvement de l’illumination des consciences. Ce sera l’illumination pour tous ceux qui sont en état de grâce. Voilà l’importance d’aller au sacrement du pardon, de redresser votre conduite, de revenir à votre Père pour que vos lampes soient allumées. (Lc 12.35) et n’allez pas dire que vous êtes prêts, non, non, mes enfants ! Personne n’est prêt !



L’avertissement, ce sera pour ceux qui ne seront pas en état de grâce. Imaginez-vous la frayeur, l’horreur, que vont vivre ces enfants de se voir avec le regard de Dieu ? Il y en a quelques uns qui vont mourir, mais n’allez pas penser que c’est Dieu qui va les tuer, non, ce sera trop pour leur cœur à cause de la douleur, de la souffrance, de voir comment ils ont offensé leur Père, comment ils ont rejeté le Fils, comment ils se sont moqués de l’Esprit Saint. Et le pire, mes enfants, c’est qu’en ce moment, on ne croit plus au pêché, le péché n’existe plus, tout est bon ; le bien est devenu le mal et le mal est devenu le bien. Sottise humaine de croire que l’enfer et le purgatoire n’existent plus, que c’est un mythe. Réveillez-vous, mes enfants !



Je vous demande de prier à mes intentions et, ce faisant, je vais prier pour les vôtres, mais aussi pour tous mes enfants qui, en ce moment, sont loin du Père et de moi. Je veux tous les sauver, aidez-moi ! J’ai besoin de vos prières. Récitez le chapelet de la Miséricorde pour la conversion des incroyants et, je le répète, ne jugez pas ! C’est comme cela que vous allez donner le goût de suivre Jésus, par votre façon d’être, de vivre ; ce ne sera pas par ce que vous allez dire, non, ce sera par votre façon d’être. Il faut que vous rayonnez la paix, la joie, l’Amour trinitaire pour que mes enfants, en vous regardant, comprennent que Dieu est vivant, qu’Il est agissant, présent, que vous êtes fiers d’être les enfants de Dieu.



Ne vous laissez pas décourager, relevez la tête, car votre délivrance est proche. Laissez passer tout bruit ; c’est pour cela que mon Fils et moi, nous vous demandons de ne pas regarder à droite et à gauche. Cessez de chercher une chose ou une autre, tout vous a été dit. Pourquoi chercher le merveilleux, la nouveauté ? Je viens vous préparer pour vous ramener à l’essentiel, et l’essentiel c’est la prière, l’adoration, vivre l’abandon, entendre la Parole de Dieu, car vous avez besoin de l’entendre pour la comprendre, vous avez besoin de la Parole de Dieu pour que votre foi progresse, pour que votre confiance soit plus grande. Il faut vous soutenir entre vous par la prière et le saint rosaire.



Mes enfants, je vous ai tout donné, suivez mes conseils. Quand les évènements majeurs commenceront à arriver, n’ayez pas peur, priez, n’oubliez pas la prière du cœur, ce cœur à cœur entre l’enfant et son Père, l’enfant et sa Mère. Pour la fin des temps, mon Fils m’a donné le pouvoir d’être présente d’une façon très spéciale. Vous allez ressentir ma présence, vos cœurs vont devenir des cœurs mariaux, car c’est la Nouvelle Ere des nouveaux apôtres, ceux qui ont été formés par moi, ceux qui m’ont tout donné, à l’exemple de Jean Paul II.



N’ayez pas peur de me donner votre oui, et l’Esprit Saint viendra vous préparer en vous donnant tout ce dont vous aurez besoin pour accomplir la mission que le Père a déposée dans chacun de vos cœurs. Chaque enfant a reçu une mission particulière, personne n’a été oublié, car vous êtes les corps du Christ (1 CO 12.27).



Merci, mes enfants, d’accueillir mes Paroles et de les mettre en pratique, car la foi doit être forte. Témoignez de votre appartenance au Dieu trinitaire. Je vous enveloppe de Ma bénédiction toute spéciale et maternelle, en ce premier vendredi du mois. Recevez mon chaste baiser sur votre front. Je vous aime, Amen.







***



Remerciez le Père qui vous a donné ce cadeau, l’illumination des consciences



Merci mes enfants d’être ici. Je vous attendais. Je suis dans la joie de vous voir comme des petits enfants qui attendent, qui croient, qui espèrent.



C’est moi, votre frère, votre Jésus d’Amour, qui vient vous dire : Paix à vous. Voyez la Reine de la Paix et Je suis le Prince de la Paix. Là où Je suis, là est le Père, là est l’Esprit Saint. Là où nous sommes, il y a la paix et l’Amour. Alors je viens vous demander de fermer la poste à la peur, car cela ne vient pas de moi : chantez et louez le Père. Moi, quand j’étais sur terre, Je priais, Je louais, Je vous ai appris la plus belle prière : le Notre Père. Je n’ai pas dis « Mon Père », non, mais « Notre Père » car Je suis l’un de vous, Il est Notre Père.



Ce qu’Il vous demande aujourd’hui, c’est de vous laisser aimer, d’ouvrir votre cœur pour accueillir Son Amour. Sa paix et sa Joie.

N’ayez pas peur, Je vous aime comme vous êtes, malgré vos défauts, vos imperfections. Je viens vous montrer à nouveau le chemin, car Je suis le chemin.



Vous savez, en ce moment, la division est entrée dans les groupes de prières, car Notre adversaire veut tous les détruire ; mais soyez forts, mes enfants, soyez forts, Mes tout-petits, ma Mère est là. Elle vous protège. Nous avons besoin de votre prière, de votre adoration. N’ayez pas peur, vous êtes tous sous Mon regard d’Amour, ma Mère vous enveloppe et vous garde sous son manteau de protection.



Vous n’êtes pas seuls, le Ciel est avec vous. Tout ce que vous allez vivre, vivez-le dans la paix, dans l’amour, car Je veux, Mes enfants, qu’en vous voyant vivre, on vous reconnaisse comme Mes disciples, comme Mes tout-petits. Vous, Mon petit reste, soyez la lumière. Mais comment pouvez-vous être la lumière si vous avez peur dans votre cœur ?



En ce moment, Je vous donne ma Paix et ma Joie. Il faut vous préparer, remerciez le Père qui vous a donné ce cadeau, l’illumination des consciences, que Marie, la Reine du Ciel et de la terre, vous a obtenu. Comme une bonne Maman, Elle vient vous préparer. Dites-Moi, quel est l’enfant qui a peur dans les bras de sa mère ? Comprenez-vous ? Vous êtes dans ses bras, vous, Son petit reste qui reste fidèle au groupe de prière. Elle vous parle, vous protège et vous bénit.



Continuez, Mes enfants, à faire vivre ces phares de lumière que sont les groupes de prière. Aimez-vous les uns les autres, ne vous jugez pas, soyez patients, soyez amour, soyez paix et soyez compatissants à l’exemple de celui qui vous a tout donné en vous donnant Marie, Ma très Sainte Mère.



Je suis doux et humble de Cœur, venez à Moi comme vous êtes, donnez-Moi votre souffrance et votre fardeau ; Je vous prends dans Mes bras, car Je suis el Bon Pasteur et je prends soin de Mes brebis. Amen.





***





Ma Mère vient vous préparer à cet évènement



Rendez grâce au Père de vous accueillir tel que vous êtes. N’ayez pas peur que Je sois exigeant avec vous. Mes enfants, J’aurai voulu vous épargner cette souffrance, mais Je ne le peux pas ; il faut que votre cœur soit purifié pour vous préparer à Mon retour prochain ; il faut que la terre soit purifiée.



La nature vous parle, elle crie parce que l’être humain n’a plus de respect pour son Dieu, son Créateur. La création est bouleversée de voir ce refus d’obéir au Père. Ma Mère parcourt le monde. Jamais dans l’histoire de l’humanité, il n’y eu autant de manifestations divines comme en ce moment ; le Ciel se penche sur vous.



Je viens vous parler, vous implorer : Faites la paix avec votre Dieu, avec votre Père, réconciliez-vous, Mes enfants avant qu’il ne soit trop tard, vivez les commandements, ils sont basés sur l’Amour. Le Père n’est qu’Amour, Moi, je suis l’Amour et Je vous aime comme vous êtes. Donnez-Moi votre passé et laissez-Moi agir, par l’Esprit Saint , en chacun de vous. Venez à Moi, vous tous qui peinez. Je vous attends. La nuit est là, la nuit est là, la nuit de la foi, restez en prière.



Merci aux groupe, le monde a besoin de vous, de votre prière d’intercession, et je vous dis : « N’ayez pas peur, venez à Moi, donnez-Moi votre oui et laissez l’Esprit Saint agir en vous ; Il est très agissant en ce moment car c’est l’ère de l’Esprit Saint. Soyez dans la paix, c’est par la paix que mon Règne va s’installer dans chacun de vos cœurs, c’est dans la paix que vous allez recevoir les grâces du moment présent.



Je vous le demande : Donnez-Moi vos peurs, vos inquiétudes, tout ce qui vous empêche de dire oui à l’Amour, Je suis le Dieu de l’impossible. En ce moment, Mes enfants sont dispersés, on court à droite et à gauche, on suit toutes sortes de doctrines, on oublie ma Parole. Mais Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie, nul ne peut aller au Père s’il ne passe par Moi. Je suis la Vérité mais, en ce moment, c’est le mensonge qui a pris la place. Ma Parole dérange, on ne veut rien entendre de Jésus, de mon Père ; ma Mère, on la ridiculise. On veut vous faire croire que vous n’avez pas besoin de Dieu mais, non, Mes enfants, sans Dieu vous n’êtes rien.



Profitez de ce temps de Miséricorde , et ne dites pas que Je suis en retard, que depuis longtemps Je vous annonce cet évènement : Je vous le dis : Sachez lire entre les lignes, sachez regarder autour de vous. Les enfants savent que quelque chose de grand va se produire d’un moment à l’autre, mais on ne veut pas le croire, on tourne tout au ridicule, on fait taire ma Parole, et Moi Je dis : Vous ne réussirez pas, Mes enfants, car les pierres vont crier, vont parler, car rien ne pourra arrêter ce qui est déjà commencé.



Ma Mère est présente en ce moment. Elle vient vous préparer à cet événement. Elle se présente comme Marie, Reine de la paix, car la paix est nécessaire. Si vous êtes dans la peur, vous ne pourrez pas traverser toutes ces épreuves qui sont à votre porte. Je veux vous apprendre à tout voir avec le regard de la foi, à avoir confiance en votre Père : Il vous aime, Il veut vous protéger, Il est là pour vous guider. Rappelez-vous ce qu’Il a fait avec le peuple Hébreux ; Il fera la même chose avec vous, car Il vous aime, vous êtes Ses enfants choisis, Il vous a choisis pour vivre en ces temps qui sont les derniers. C’est tout un privilège, car vos yeux vont voir ce qu’aucun œil humain n’a jamais vu ; vous allez entendre des choses que jamais on n’a entendues et vous serez les témoins du plus grand acte de la Miséricorde de Dieu.



Voilà pourquoi Je vous demande de rester en état de grâce. Ma Mère est, et restera, avec vous, vous ne serez pas seuls, car vous êtes Mes enfants de lumière, Mes enfants que j’aime tant. Regardez le prix que J’ai payé pour chacun de vous : Je vous ai donné Ma vie, Je vous ai tout donné, jusqu’à la dernière goutte de mon Sang. Je suis avec vous. Je ne veux pas et je ne peux pas vous abandonner, car je vous aime comme vous êtes.



Je veux vous apprendre à vous pardonner à vous-même, à vous aimer, pour être capables d’aimer et de pardonner aux autres, tous ceux qui seront devant vous. Je vous ouvrir les oreilles de votre cœur ; le monde a besoin d’écoute, d’une oreille d’écoute. Vous êtes Mes disciples, J’ai besoin de vous et c’est pour cela que vous êtes ici ce soir, car je vous attendais pour vous dire comme Je vous aime. Je compte sur vous, Mes enfants, j’ai confiance en vous.



Je viens avec mon Sacré-Cœur dans la main, Je pleure, Je pleure des larmes de sang, car Je ne veux perdre aucun de Mes enfants. Je veux tous vous sauver. Ecoutez-Moi ! Ecoutez mes Paroles, le cri de mon cœur ! J’ai soif d’amour ! Laissez-vous préparer par ma très sainte Mère. Le temps tire à sa fin, et si Je viens vous avertir, ce n’est pas pour vous faire de la peine, pour vous faire peur, c’est pour vous préparer.



Priez, priez, priez ! La prière que J’aime, c’est un cœur à coeur avec Mes enfants, Mes tout-petits. Quand Je vous regarde, Je vois Ma petite fille, Mon petit garçon, car vous êtes Mes petits enfants que J’aime tant. Vous n’êtes pas seuls, n’ayez pas peur. J’ai entendu le cri de votre cœur ; ils sont à Moi, laissez-Moi prendre soin d’eux. Je veux que vous gardiez un cœur libre, libre de tout souci ; faites-Moi confiance, laissez-vous aimer.



Il y en a ici quelques-uns qui sont trop fatigués : laissez-moi vous prendre dans Mes bras, Je veux refaire vos forces ; venez au pied du tabernacle et là, Je vais vous donner le courage, la joie et la paix. J’ai tant de cadeaux à vous donner, mais mes enfants ne veulent pas les recevoir. Je cherche des cœurs généreux qui M’ouvrent leur porte : laissez-moi entrer !



Vous allez vivre, ou plutôt, vous serez témoins de la purification de la terre, et c’est pour cela que Je vous dis : Tout vous a été dit, ne vous affolez pas, récitez le Rosaire, le petit chapelet de la Miséricorde qui vous a été donné pour ces temps qui sont les derniers – vous verrez la puissante protection de ce petit chapelet – et couvrez-vous de mon précieux sang, c’est le plus beau cadeau, le plus grand trésor, mon Sang. Consacrez-vous et vivez votre consécration à mon Sacré Cœur et au Cœur immaculé de Marie, ma mère, et vous serez à l’abri de toute intempérie.



N’ayez pas peur, je répète. La peur ne vient pas de moi. Tout doit s’accomplir mais regardez plus loin, la nouvelle terre : Je serai dans votre cœur avec toute la splendeur de ma gloire. Préparez-vous dans la paix et la joie à Mon retour prochain. Ce temps, c’est le dernier temps de la miséricorde : profitez, mes enfants, de toutes les grâces, priez et intercédez pour ceux qui ne croient pas ou qui ne veulent pas croire, pour ceux qui sont éloignés. Il y en a plusieurs qui vont revenir après cet évènement, mais il y en a d’autres qui ne voudront pas revenir.

Ne vous inquiétez pas pour les membres de votre famille, priez pour eux, Je vais prendre soin d’eux. Ils vont revenir à Moi à cause de votre prière d’intercession. Priez, aimez et jugez pas ; il faut que vous soyez unis par la prière car, en ce moment, l’esprit de division est à l’œuvre pour diviser les familles, diviser les nations et même pour diviser Mon Eglise.



Attention, mes enfants, d’accueillir mes Paroles, d’accueillir ma mère, merci mes amours, Je vous aime. Par la main de Mon Fils de prédilection, je vous bénis d’une bénédiction toute spéciale en cette veille de la grande fête du Sacré Cœur de Jésus, ce Cœur qui vous a tant aimés, qui vous a tout donné. Amen



Jésus



***



L’illumination des consciences sera une illumination pour les cœurs qui ont pris le temps de se préparer pour être en état de grâce





C’est moi, votre Sacré Cœur de Jésus, qui viens vous dire : n’ayez pas peur, car la peur ne vient pas de moi, Je suis un Dieu d’Amour. Avant que Je vienne comme un Juge suprême, Je viendrai comme le Dieu de miséricorde, et c’est pour cela que Je viens vous parler, vous préparer et vous dire : relevez la tête, votre délivrance est proche.



Je suis l’Amour, la paix, la lumière qui vient chasser les ténèbres ; suivez-moi, suivez mes pas. L’Esprit Saint vient vous montrer la route à suivre, car vous êtes entrés dans une nouvelle étape du plan de Dieu. Quand Benoît 16 a donné sa démission, vous êtes entrés dans l’accomplissement des prophéties. Priez pour lui, il est votre Pape émérite, priez pour le Pape François, priez pour Mes prêtres. Je vous les confie, priez pour tous mes consacrés.



Je viens ce soir faire appel à votre générosité, aidez-moi à sauver tous Mes enfants de la terre. Soyez généreux, cessez de prier seulement pour les vôtres, priez pour vos frères et sœurs du monde entier. Vous êtes les enfants de la famille de Dieu le Père, ayez pitié de ceux qui souffrent, de ceux qui sont victimes de l’esprit du monde, de la drogue, de l’alcool : ces vices sont comme le cancer, priez et ne les jugez pas.



Actuellement on se soucie du matériel, l’argent est devenu votre dieu, vous avez oublié que vous avez une âme. Il y a des enfants qui ont fait de leur corps leur dieu, ils ont oublié que la chair doit retourner à la terre, qu’elle deviendra poussière ; ils ont oublié qu’ils ont une âme qui meurt de faim de ma Parole, qui meurt de soif d’Amour, d’Amour filial, d’Amour pur.



Soyez les apôtres des derniers temps, des témoins de la lumière, de la vérité. J’ai besoin de vous comme vous êtes, ne dites pas que vous n’êtes pas dignes, regardez-moi sur la croix, J’ai payé le prix de votre rédemption, Je vous ai lavé dans mon sang. Je vous ai tout donné. Mes enfants, j’ai accepté de quitter la Gloire que J’avais auprès de Mon Père pour venir sur cette terre. J’ai tout souffert car on n’a pas voulu de moi. J’ai connu la souffrance, Moi, votre Créateur. Le Créateur du monde ne trouve plus de place dans ce monde, car on m’a pourchassé, on a honte de moi, on a honte de ma croix, on me fait sortir des lieux publics et même des foyers.



Le mal est devenu le bien et le bien est devenu le mal ; on se moque de mon petit reste, on se moque de mon Père, et que dire de ma Mère ! Ma Mère est si affligée, Mes enfants, car Elle sait ce qui s’en vient et c’est pour cela qu’Elle vous donne des messages. Ce livre apporte des messages de paix, d’espérance pour vous apprendre, comme a de petits enfants, à demeurer dans la paix, à aimer l’effacement, à vous préparer à recevoir le Roi des rois dans la Sainte Communion, et pour vous apprendre à vivre les commandements, les Sacrements.



Venez, venez à l’école de Ma Mère pour devenir doux et humbles car Je suis doux et humble de Cœur. Oh Mes enfants ! Je vous regarde et Je vous aime ; vous faites Ma joie car, en ce moment, il y a des cœurs qui s’ouvrent pour accueillir les grâces. N’ayez pas peur, donnez moi votre Oui et laissez l’Esprit Saint agir en vous ; vous n’avez rien à faire, car l’Esprit Saint est très agissant en tous les cœurs qui ont donné leur oui. Voyez comme Il est bon, Il vient dans une brise légère pour vous redonner un nouveau souffle de force, de courage, de foi, d’amour et surtout d’audace, car il vous faudra de l’audace pour proclamer ma Parole ; et votre foi pour porter les flambeaux de la foi (cf Ph. 2, 15).



Priez, priez, priez ! Ma mère vous le demande, et moi aussi je vous le demande : priez, l’heure est à la prière et à l’adoration. Si je viens vous avertir, ce n’est pas pour vous faire peur, Je viens car Dieu ne fait rien sans avertir, c’est pour vous aider à vous préparer. Les événements ont déjà commencé et si vous ne le croyez pas, regardez autour de vous : la nature est déchaînée, elle pleure, mais on ne veut pas voir que quelque chose de grave est en train d’arriver.



Il faut que tout s’accomplisse, Mes enfants, et ce n’est que par la prière que vous allez demeurer dans la paix et dans la joie. Ma mère apparaît comme Marie, Reine de la paix, car vous devez être dans la paix pour que votre cœur soit libre de recevoir les grâces nécessaires. C’est dans la paix que vous allez traverser toutes les épreuves, dans la confiance à la providence de Dieu, votre Père. Méditez les passages de l’exode : ce que Mon Père a fait avec le Peuple Hébreux, Il le fera avec vous, Il continue à le faire. Il a posé sa main toute puissante sur vous, son petit reste, ses enfants de lumière qui ont dit Oui, Oui au Père.



Vous n’êtes pas seuls, Mes enfants, Je suis avec vous, ma Mère est avec vous. Voyez-vous comment Je viens avec Mon Sacré Cœur dans la main pour vous l’offrir ? Je viens vous dire consacrez-vous, vivez votre consécration au Sacré Cœur de Jésus, au Cœur immaculé de Marie ; Voilà votre seul refuge, voilà votre espérance, vous serez à l’abri de toute intempérie, de toute attaque, de toute persécution. Faites moi confiance, ne doutez pas de Mon Amour, Je vous aime, Je veux vous sauver, Je ne veux pas vous voir souffrir, Je veux vous protéger.



Venez à Moi, allez au sacrement du pardon pour être en état de grâce au moment où l’heure va sonner, où tout va s’arrêter, car l’Esprit Saint viendra pour vous faire entrer dans ce mouvement d’Amour, le dernier acte de la miséricorde de Dieu le Père, l’illumination des consciences. Pourquoi est-ce que je viens ? Parce que personne n’est prêt à cet événement, personne. Il faut vous préparer comme de petits enfants, il faut que vous reveniez à la grâce, car Je ne veux pas vous voir souffrir.



Voilà pourquoi l’illumination des consciences sera une illumination pour les cœurs qui ont dit oui, pour les cœurs qui ont pris le temps de se préparer pour être en état de grâce, qui ont cru et qui ont fait le choix, qui ont choisi, par amour, de suivre le Père et le Fils par l’Esprit Saint. Pour ces cœurs, qui ont reconnu ma très Sainte Mère comme leur Mère, ce sera la joie car, à ce moment, vous pourrez vous voir avec mon regard. Mais l’avertissement sera l’horreur pour mes enfants qui n’ont pas accueilli les grâces, pour ceux qui ont fermé leur cœur, leurs oreilles, à ma Parole, à Mes demandes, aux messages, car Je vous apporte un message de paix et d’espérance. A l’avertissement, vos âmes vont voir où vous conduit le péché – car le péché existe, mes enfants – ce sera au purgatoire ou en enfer.



Voyez-vous pourquoi Je vous demande de prier pour tous vos frères et vos sœurs, surtout pour les incroyants, pour ceux qui M’ont tourné le dos ? Soyez amour, vivez la charité, ne vous jugez pas, ne vous laissez pas tromper par l’esprit du monde. La porte de l’esprit du monde est large, le mal vous attire par tous ses attraits, il vous montre de belles fleurs empoisonnées. Par contre, mon chemin, ma porte, deviennent de plus en plus étroits. Pourquoi ? Parce qu’on ne veut rien savoir de Moi ; mon chemin est plus difficile à suivre, car il y a tant de tentations. Soyez vigilants, Mes enfants, très vigilants ! Ne vous laissez pas distraire, suivez-Moi, venez à Moi, votre Jésus, suivez Mes pas, n’ayez pas peur, car la peur ne vient pas de Moi. Je vous ai laissé un Esprit de paix, non un Esprit de crainte. Merci, mes enfants, soyez bénis. Amen.







***





L’illumination des consciences est le dernier acte de la Miséricorde de Dieu le Père



La paix soit avec vous, Mes enfants. C’est Moi, votre Sacré-Cœur de Jésus, qui viens vous dire : n’ayez pas peur, levez-vous et marchez à Ma suite, car Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Merci de votre présence, car c’est Moi qui vous ai invités pour vous préparer, vous avertir et vous instruire.



Je viens avec Mon Sacré-Cœur dans la main, Il est entouré d’épines, car Je souffre, Je pleure. Mon Cœur saigne de voir cette indifférence, le refus obstiné de Mes enfants qui ne veulent pas ouvrir leur cœur, accueillir la grâce.



Oh Mes enfants, ouvrez votre cœur pour accueillir ma Grâce ! Ma Mère est ici en ce moment ! Elle veut vous préparer, vous apprendre à devenir comme de petits enfants, car vous êtes à son école, vous êtes les apôtres des derniers temps, vous êtes les témoins de la Lumière, de la Vérité ! Oui, Mes enfants, par vous, l’Esprit Saint va éclairer tous ceux que le Père vous a confiés. N’ayez pas peur de parler de votre Jésus, n’ayez pas honte d’afficher votre foi, soyez fiers d’être les enfants de Dieu. Ne soyez pas gênés de porter une croix, une médaille, ne la cachez pas, mes enfants, car il est écrit que celui qui se prononcera pour Moi devant le monde. Moi aussi Je me prononcerai pour lui devant mon Père. N’ayez pas honte d’être chrétiens (Mt 10, 30-33).



Je vous le demande : préparez-vous à cette rencontre, profitez de ce temps de grâce, de Miséricorde qui tire à sa fin. Allez au sacrement du pardon, préparez-vous, allez-y en toute humilité et simplicité : allez à la rencontre de Mes fils de prédilection, c’est Moi que vous allez rencontrer, car Je suis en chacun d’eux. Venez à Moi, Mes enfants, comme vous êtes. Je vous aime, J’ai besoin de vous.



Ma Mère vient pacifier vos cœurs, vos cœurs angoissés qui sont dans la peur. La peur ne vient pas de Moi. Je vous ai laissé un esprit de paix, la crainte, le doute ne viennent pas de Moi, ne doutez pas du pardon, de la miséricorde. Lorsque le prêtre vous donne l’absolution, c’est Moi qui vous pardonne pour vous conduire dans les bras de mon Père : Il est là pour vous accueillir les bras ouverts.



Convertissez-vous avant qu’il ne soit trop tard ! Je le répète car on ne veut pas Me comprendre, ne dites pas que vous êtes déjà convertis, non, Mes enfants, la conversion se fait chaque jour, car chaque jour il faut faire des choix ; Il faut choisir le bien ou le mal, et chaque choix à des conséquences. Réfléchissez-bien, prenez le temps et prenez Mes Paroles au sérieux, Je viens vous avertir, vous donner la Lumière pour que vous soyez prêts, en état de grâce, au moment où tout va s’arrêter, où vous allez tous entrer dans ce mouvement d’Amour, l’Illumination des consciences.



C’est par l’Esprit Saint que vous allez vous intérioriser, et c’est dans votre cœur que vous allez voir votre Jésus dans Sa Sainteté, dans sa Gloire, oui, dans la splendeur de ma Gloire. Vous allez tous me voir, où que vous soyez, et ne croyez pas que ce soit pour une autre génération, non, Mes enfants, c’est vous que le Père a choisi pour vivre cet événement unique dans l’histoire de l’humanité, c’est vous Ses bien-aimés qui allez vivre cette rencontre. Ce sera la fête, les retrouvailles dans la joie pour ceux qui seront en état de grâce, Mon petit reste, mais ce sera l’avertissement pour ceux qui ont fermé leur cœur, pour ceux qui ne veulent pas me reconnaître comme le Fils de Dieu. Oh Oui ce sera l’horreur ! Vous allez vous voir, avec Mon regard, voir où vous conduisent vos péchés car l’enfer et le purgatoire existent, ce n’est pas un mythe, une légende, ils existent comme le Ciel existe, croyez-le.



Je vous demande de remercier ma très sainte Mère, car c’est Elle qui vous a obtenu cette grâce insigne de l’illumination des consciences et c’est le dernier acte de la Miséricorde de Dieu le Père. Oui, mes enfants, Je suis Amour, Je suis la Miséricorde, mais Je suis aussi Justice. C’est à vous de vous préparer. Je ne viens pas pour vous faire peur. Je viens parce que Je vous aime, Je veux vous préparer, Je veux que vous soyez là où je suis. Je veux vous présenter au Père et lui dire : Père, voici tes enfants, voici tes tout-petits, ceux qui t’ont dit oui, ceux qui t’ont choisi par amour, ceux qui ont accueilli les Commandements, les Sacrements, qui sont fidèles à tes Lois d’amour ; Père, voici ceux pour qui j’ai prié afin qu’ils soient un comme Toi et Moi nous sommes Un.



Laissez-Moi vous aimer, vous préparer. Je vous aime et c’est pour cela que Je parcours le monde pour vous dire : venez à Moi vous qui peinez, laissez-moi vous soulager, faites-Moi confiance, donnez-Moi votre fardeau, laissez-Moi vous guérir. Je vous prends dans Mes bras et je vous dis : viens Mon enfant, viens te reposer sur mon Sacré-Cœur, viens au pied du Tabernacle, viens, Je veux refaire tes forces. Ne craignez pas, Je suis là jour et nuit, je vous attends, J’ai soif de vous, J’ai soif d’Amour, J’ai soif d’âmes. Laissez-Moi vous aimer, vous consoler, vous guider, mon Cœur a soif. Si vous ne voulez pas M’aimer, laissez-Moi vous aimer, J’ai besoin de vous aimer, je meurs d’Amour, Mes enfants.



Laissez-vous instruire par le Trône de la Sagesse, ma très Sainte Mère ; Elle vous montrera le chemin à suivre. Elle vous appendra à vivre les commandements et vous verrez que tout est centré dans l’Amour, car Dieu est Amour. Le Père vous de l’aimer de tout votre cœur, votre esprit et vos forces et, Moi, Je vous demande de vous aimer les uns les autres comme Je vous ai aimés.



Venez apprendre à connaître le Père, vous allez découvrir son Amour et par amour, vous ne pourrez plus L’offenser, car quand on aime vraiment quelqu’un comme soi-même, on ne peut plus lui faire de mal, on ne peut pas le juger, le blesser, car l’amour est plus fort.



Regardez-Moi sur la croix, ne doutez pas de Ma miséricorde, regardez ce que j’ai fait avec celui qui M’a renié, non pas une fois, mais trois fois. Mes enfants, Mon Pierre M’a renié trois fois, et regardez ce que j’ai fait de lui : J’ai fait de lui celui qui a les clés du royaume. J’ai fait de lui le premier Pape, car il a pleuré sa faute. Il l’a pleuré amèrement. C’est pour cela que J’ai prié pour lui, car Je savais qu’il était choisi pour recevoir les clés du royaume.



Regardez aussi Saul, celui qui M’a persécuté, celui qui a tué parce qu’il était dans l’erreur, il avait mal compris la Vérité. Et regardez ce que J’en ai fait, car Je l’attendais sur le chemin de Damas, Je l’attendais et c’est là qu’il a reçu ma Lumière, et j’ai fait de lui l’apôtre des païens. Voilà les deux colonnes que J’ai choisies.



Voyez-vous, Mes enfants, votre passé est à Ma miséricorde, vivez votre aujourd’hui, vivez les grâces du moment présent. Je suis un Dieu d’Amour, Je suis venu pour sauver Mes enfants, Je ne suis pas venu pour juger, pour condamner, non. Regardez la pécheresse, quand Je lui ai demandé « Est-ce qu’ils t’ont condamnée ? » Ce à quoi elle répondit : « Non Seigneur personne ! » Alors Je lui dis « Moi non plus, mais attention, va et ne pèche plus ! » Cette phrase, Je vous la dit et redit à chaque fois que vous allez à la confession pour recevoir le pardon : va et ne pèche plus.



Il faut passer à l’action, car une foi sans les œuvres est une foi morte. Il faut vous redresser. Il ne s’agit pas de dire : « Seigneur, Seigneur, pardon ! » non, il faut poser les gestes, il faut redresser votre conduite, il faut vous relever. Ne dites pas que c’est impossible, seul, c’est impossible, mais avec l’aide de l’Esprit Saint, et par amour, tout est possible, tout est possible à celui qui aime, à celui qui croit. Et n’allez pas dire que vous n’êtes pas dignes : J’ai payé le prix de votre Rédemption, par mon Sang Je vous ai lavés, oui, Mes enfants.



L’Esprit Saint vous a donné une nouvelle vie, la vraie vie d’enfant de Dieu. Il faut devenir comme des enfants pour vivre dans l’abandon et dans la confiance. Regardez l’enfant qui s’endort dans les bras de sa mère, dans les bras de son père : il leur fait confiance, il s’abandonne, il ne craint pas. Si la tempête gronde, si le vent souffle, il est en paix, car il est en sécurité dans les bras de ses parents. Aurez-vous peur, Mes enfants, si vous êtes dans les bras de ma très sainte Mère ? Aurez-vous peur si vous êtes dans Mes bras ou dans les bras du Père ? Non, mes enfants, ne craignez pas et ne doutez pas de Mon amour, de ma protection.



La nature vous crie. Au moment où Benoît 16 a donné sa démission, vous êtes tous entrés dans une nouvelle étape de l’accomplissement de toutes les prophéties. Continuez à prier pour lui, il est votre Pape émérite, et priez aussi pour votre Pape François. Priez pour mes Fils de prédilection, ils ont besoin de vous et c’est votre devoir de prier et d’intercéder pour eux, de les soutenir, ils en ont besoin en ce moment car vous savez que le but de mon adversaire c’est de détruire Mon église par les prêtres, et de détruire les familles.



Ne vous laissez pas distraire, soyez de vaillants guerriers ; Je vous ai donné ma chère petite Jeanne d’Arc : suivez ses pas avec son courage, son audace et sa foi. Oh mes enfants, si vous saviez ce qui est à votre porte. C’est pour cela que ma Mère vient, car cette génération est la pire de toutes les générations, elle a dépassé toutes les limites dans le mal, car en ce moment tout est permis, tout est accepté, sauf le bien, sauf les commandements.



On se moque des Commandements, on les ridiculise, on méprise les sacrements, et cela est une faute grave. Mes enfants, on prive Mes tout-petits du Sacrement du Baptême, on prive ceux qui sont au seuil de la mort du sacrement des malades, et ce n’est pas seulement les malades qui en ont besoin, vous aussi, vous en avez besoin pour purifier vos sens, car vos sens sont sous l’emprise du péché. La porte du mal est large. Il faut se préserver, ne méprisez pas les sacrements. Je vous en prie, ne privez pas Mes enfants, Mes tout-petits, de recevoir cette grâce insigne du sacrement du Baptême, ayez pitié des ces âmes.



Il faut que vous soyez dans la paix, le vent sera impitoyable, plus que jamais, et il va tout balayer, car la nature crie d’horreur. Vous voyez ces inondations et pourtant vos cœurs sont indifférents, vous ne voulez pas comprendre que la nature est en train de vous avertir. Tout l’univers, toute la création, obéissent à la Voix du Père ; l’être humain est le seul qui refuse d’entendre la voix du Père, qui refuse de lui obéir. Les animaux vous font la leçon, Mes enfants, ils sont plus obéissants aux lois de la nature ; Je viens vous dire : réveillez-vous avant qu’il ne soit trop tard car l’univers et la création seront bouleversés par la transformation de la terre.



Priez pour tous les incroyants, pour tous les égarés, sans les juger ; il faut intercéder pour tous les enfants du monde entier. Cessez de vous apitoyer sur vous-mêmes, que votre prière soit une prière de générosité, ne vous inquiétez pas pour ceux que vous portez dans votre cœur : vos enfants sont à Moi, ils sont les Miens avant d’être les vôtres, laissez-Moi prendre soin d’eux.



L’heure est grave. J’ai besoin de vos prières, Je veux vous sauver, aidez-moi. J’ai donné Ma vie pour toute l’humanité, car Je veux tous vous sauver. Venez à Moi avant qu’il ne soit trop tard, venez au bercail, aidez-Moi à chercher ma dernière brebis ; mais, pour M’aider, vous devez avoir une grande humilité, de la douceur, de la patience, et, surtout de la compassion ; il faut être compatissant car, en ce moment, Mes enfants sont blessés, les cœurs sont angoissés.



On dit que cette génération est déboussolée, que c’est une mauvaise génération, mais à qui la faute ? On juge Mes enfants, mais il y a de moins en moins de parents qui parlent de Dieu ; et les grands-parents, quelquefois, on ne les laisse pas parler. Il y a même des cas où les grands parents ont oublié la sagesse et se sont laissés attirer par l’esprit du monde et de la chair. Moi Je dis qu’on a volé l’innocence à l’enfant, et aussi qu’on a volé la sagesse aux vieillards.



Vous avez oublié que vous avez une âme et que votre âme meurt de faim de la Parole de Dieu, meurt de soif de l’Amour de Dieu. Vous êtes devenus esclaves de votre corps, vous faites tout pour garder une image, une apparence. A quoi cela sert-il Mes enfants ? Le corps doit retourner à la poussière d’où il est sorti. C’est votre âme qui est en danger, vous avez une âme, c’est votre vie éternelle qui est en danger (Gn 3,19).



Prenez Mes Paroles au sérieux, et n’allez pas dire que Je viens vous réprimander, non , c’est que Je ne veux pas vous voir souffrir. Je vous ai dit : jamais Je ne vous demanderai au-delà de ce que vous pouvez endurer. Si la souffrance vient, si le mal vient, c’est le fruit du péché ; les maladies sont là, mais ce n’est pas Moi qui les ai créées, et Je n’ai pas créé la mort, ce sont les conséquences de vos péchés. Mais Je peux vous dire : la souffrance bien accueillie est un grand trésor.



Regardez Ma Mère, elle est devenue Corédemptrice au pied de la croix. Elle a tout offert, Elle a aimé et pardonné. Moi, sur la Croix, je priais, J’offrais tout, Je pardonnais, J’intercédais pour ceux qui m’avaient blessé, pour Mes bourreaux. Voyez-vous jusqu’où va Mon Amour ? Et c’est par Amour que Mon cœur a été transpercé, car au moment même où J’ai remis Mon Esprit entre les bras du Père, l’océan de mon Amour, de ma Miséricorde, a éclaté ; c’est ce feu qui brûlait mon Cœur.



Et c’est par Amour que l’Eglise est née, que l’Eucharistie est née et avant Mon affreuse agonie, J’ai institué le sacrement de l’Ordre ; Je vous ai laissé Mes prêtres et Je serai avec vous tant qu’il y aura un bon prêtre sur la terre. Priez pour Mes prêtres, ils sont d’autres Moi-même. Aimez-les et ne les jugez pas, car c’est Moi que vous allez juger en eux. Priez pour eux, priez pour mes consacrés, Je vous les confie.



Merci de votre écoute, merci de recevoir mes Paroles mais, surtout, merci de les mettre en pratique. Je vous regarde, Je vous aime, Mes amours et par, les mains de Mes fils de prédilection, recevez ma Bénédiction qui vous enveloppe de ma Protection et de mon Amour. Amen.







***



Elle vient vous préparer à vivre cet évènement de l’illumination des consciences qui vous préparera à entrer dans la Nouvelle Terre



Me voici Seigneur, je viens faire ta volonté. Signez-toi et écris, ma fille, couverte de mon Précieux Sang, pour la Gloire de Dieu mon Père.



En ce grand jour de Marie Reine, Celle qui se tient à Mes côtés, Je viens vous demander de La vénérer, de La respecter et de L’aimer pour tous ceux qui La rejettent, qui La ridiculisent, qui La blasphèment, en oubliant qu’Elle a été couronnée dans le Ciel, comme Reine du Ciel, de la terre et de l’Univers. Elle est la Fille de prédilection du Père, l’Auguste Mère du Fils et l’Epouse immaculée du Saint-Esprit, Reine du Ciel et Dame souveraine. Son âme très pure et la bonté de son Cœur Immaculé ont captivé la Sainte Trinité.



Marie est la Reine, la Dame de tous les peuples. Elle est la pleine de Grâce. Elle est la Médiatrice entre Dieu et les hommes pour obtenir toute grâce. Elle est votre Avocate devant le Trône Trinitaire.



Tous les maux de l’humanité proviennent du péché de l’homme, et si le péché n’est pas extirpé de la surface de la terre, la terre sera durement châtiée, si l’homme ne redresse pas sa conduite. Dieu rendra à chacun selon ses œuvres.



Souvenez-vous, Mes enfants, si Dieu avait trouvé seulement dix justes dans la Cité de Sodome, à cause de ces dix, Il ne l’aurait pas détruite. Si Dieu avait trouvé des âmes de prière, d’adoration, qui faisaient des sacrifices, des pétinences et des jeûnes. Il n’aurait pas détruit Sodome. Un petit nombre suffit pour transformer le monde.



Dés le début, la Sainte Bible vous dit dans la Genèse (3,15) : « Je mettrai une hostilité entre toi et la femme ». Ici, on fait référence à Marie. Les Evangiles vous parlent de Marie aux moments les plus importants de ma Vie : l’Incarnation, ma Naissance et ma Mort.



L’apocalypse vous parle de la Femme vêtue du Soleil (12, 1), et par Elle finit l’histoire de l’humanité, car Elle est la Cité Sainte, la Nouvelle Jérusalem (Ap 21, 2).



Marie s’est faite l’esclave du Seigneur, Marie a dit : « Je suis la Servante du Seigneur », et, par un privilège de Dieu, Elle est devenue la Mère de tous les hommes (Jn 19, 16). Marie est devenue la Reine du Ciel, de la terre et de l’Univers. Dieu a voulu faire de son cœur immaculé l’Arche de la Nouvelle Alliance, la Cité Sainte, la Demeure de Dieu qui descend du Ciel. Le monde, à travers Marie, sera différent, et c’est pour cela qu’Elle vient vous préparer à vivre cet événement de l’illumination des consciences qui vous préparera à entrer dans la Nouvelle Terre.



Ce soir, Je veux vous faire comprendre la grande Grâce qu’Elle vous a obtenue de la Miséricorde du Père. Soyez très reconnaissants envers votre Mère et votre Reine. Comprenez, Mes enfants, que Celui qui s’est fait chair dans les entrailles virginales de Marie, en se faisant homme, était le Verbe divin, la deuxième personne de la Sainte Trinité. Le Père avait créé Marie avec Amour, le Fils l’avait prédestinée et l’Esprit Saint l’avait orné de grâces et de dons pour faire d’Elle la pleine de grâce. Tous ces dons insignes avaient fait de son âme un Temple et de son cœur immaculé un tabernacle. La Reine du Ciel, de la Terre et de l’univers a été le Temple de l’Auguste Trinité, ne l’oubliez jamais, Mes enfants.



Voilà ce qui est établi dans le dessein du Père : Personne n’ira vers le Père si ce n’est par le Fils, et personne n’ira vers le Fils si ce n’est par Marie, votre Sainte Mère. Voilà pourquoi ceux qui La cherchent trouvent les faveurs de Dieu : ceux qui La vénèrent et La respectent obtiennent tout de Dieu, et ils seront aimés du Seigneur.



Merci, Mes enfants, d’aimer Marie, votre Reine et votre Mère. Elle est le Tabernacle de Dieu. Merci d’apprendre à dire avec Elle : « Je suis la servante du Seigneur, qu’il m’advienne selon ta Parole » (Lc 1, 34) ;



Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint-Esprit, Amen, alléluia !













***



Vous allez voir aussi, à l’illumination des consciences ou avertissement, ce que vos péchés ont fait sur ce corps trois fois saint





Si tu retiens les fautes, Seigneur, qui donc subsistera ? (Ps 102).



Signe-toi et écris, ma fille, couverte du Précieux Sang de mon divin Fils, Jésus Christ le Seigneur.



Oui, Mes enfants, le jour vient où tout genou fléchira devant Celui qui vous a tout donné, jusqu’à la dernière goutte de Son Précieux Sang, pour vous racheter au prix sublime de sa vie.



Vous allez voir comment, et jusqu’où, le Seigneur vous ai aimés et vous aime. Vous allez aussi voir à l’illumination des consciences ou avertissement, ce que vos péchés ont fait sur ce Corps trois fois Saint. Mais, hélas ! après cet événement, il y aura encore beaucoup de gens qui vont faire comme si de rien n’était, qui vont rester indifférents, qui vont se révolter encore une fois contre mon Divin Fils, contre l’Eglise, contre Sa Doctrine.



Priez pour tous ceux qui ont fermé leur cœur, qui ne veulent pas accepter les grâces du repentir. Priez pour ces enfants insensés qui choisiront Mon adversaire. Priez aussi pour ceux qui seront appelés à aller évangéliser leurs frères et sœurs, car ce sera l’appel de la dernière heure. Les âmes seront prêtres à accueillir le grain de vie ; Il faudra s’oublier soi-même, oublier le sommeil, le repos, le bien-être ; Il faudra se donner complètement, corps et âme, à cette grande tâche de l’évangélisation, avant que les âmes ne se refroidissent ; il faudra être très attentifs à votre prochain pour aller chercher jusqu’à la dernière brebis égarée.



Il ne faut pas vous inquiéter, Mes enfants, car vous aurez toutes les grâces nécessaire : la force, la douceur, la patience et le discernement. Vous vous reconnaîtrez les uns les autres, car l’Esprit Saint sera en vous et parmi vous ; il ne faut pas oublier que c’est Son œuvre et non la vôtre. Pour ce faire, le Ciel sera avec vous dans une communion totale, les saints du Ciel avec les saints de la terre ; ce sera une harmonie Céleste, où la Volonté trois fois Sainte de Dieu le Père règnera sur la terre comme au ciel.



Oui, Mes enfants, vous verrez tout cela, vous le verrez en temps et lieu, ce jour n’est pas trop loin. En attendant, vous devez vous donner de plus en plus à l’adoration, sans vous énerver, sans penser même au temps qui passe, non. Mes enfants, vous verrez comme c’est facile. Il s’agit que vous soyez là devant votre Dieu, votre Seigneur ; peu à peu votre Esprit sera habitué à rester dans le néant pour y être pris dans la Lumière des lumières, votre Dieu et votre Seigneur, où vous ne serez plus qu’une seule Lumière.



Merci, Mes amours, de votre bonne volonté. Soyez bénis au nom du Père, au nom du Fils et au nom du Saint Esprit. Amen, Alléluia !

Site internet : https://illuminationdelaconscience.wordpress.com/

Soleil

Messages : 356
Date d'inscription : 05/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum