Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Un moine a vu Bouddha en enfer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un moine a vu Bouddha en enfer

Message par Soleil le Mer 20 Aoû - 18:38

Le Moine Athet Pyan Shinthaw Paulu a vu le Bouddha en Enfer


Le témoignage remarquable d'un moine bouddhiste en Myanmar (Birmanie) qui est revenu à la vie, transformé ! Ces faits se sont passés en 1998. Traduit par Asian Minorities Outreach d'après une cassette)

INTRODUCTION

L'histoire qui suit est simplement la traduction d'un témoignage sur cassette d'un homme dont la vie a été transformée. Ce n'est pas une interview ou une biographie, mais simplement les paroles de cet homme.

MES JEUNES ANNEES

Salut ! Mon nom est Athet Pyan Shinthaw Paulu. Je suis originaire de Myanmar.

Je voudrais vous partager le témoignage de ce qui m'est arrivé, mais en premier lieu, je voudrais vous donner un bref aperçu de ma vie. Je suis né en 1958 dans la ville de Bogale, dans la région du delta Irraounddi dans le sud du Myanmar (Ex Birmanie). Mes parents, qui étaient des bouddhistes dévoués comme la plupart des gens au Myanmar, m'ont appelé Thitpin (ce qui veut dire "arbre"). Nos vies étaient très simples là où j'ai grandi. A l'âge de 13 ans j'ai quitté l'école et j'ai commencé à travailler sur un bateau de pêche. Nous pêchions des poissons et des crevettes dans les nombreuses rivières et les fleuves de la région de l'Irraounddi. A l'âge de 16 ans, je suis devenu le chef du bateau. A ce moment je vivais dans l'île de Mainmahlagyon (qui signifie "l'île de la belle femme"), c'est juste au nord de Bogale où je suis né. Cet endroit est à peu près à 100 miles au sud-ouest de Yangoun (ex Rangoon), notre capitale.
Un jour, quand j'avais 17 ans, nous avons attrapé un grand nombre de poissons dans nos filets, un grand crocodile a été attiré vers nous. Il a suivi notre bateau et a essayé de nous attaquer. Nous étions terrifiés et nous avons ramé vers les berges de la rivière aussi vite que nous avons pu. Le crocodile nous a suivi et a fracassé notre bateau avec sa queue. Bien que personne n'est mort dans cet incident, l'attaque a grandement affecté ma vie. Nous avons dû retourner dans notre village dans un bateau de voyageurs. Peu de temps après, les employeurs de mon père l'ont muté à Yangoun. A l'âge de 18 ans j'ai été envoyé dans un monastère bouddhiste pour être un moine novice. La plupart des parents en Myanmar essayent d'envoyer leur fils dans un monastère bouddhiste, au moins pour un temps, car c'est un grand honneur d'avoir un fils qui sert de cette manière. Nous avons observé cette coutume depuis plusieurs centaines d'années.

UN DISCIPLE ZELE DE BOUDDHA

Quand j'ai eu 19 ans et 3 mois (en 1977), je suis devenu un moine normal. Le moine supérieur dans mon monastère m'a donné un nouveau nom bouddhiste, ce qui est la coutume dans notre pays. J'étais dorénavant appelé U Nata Pannita Ashinthuriya (10). Quand vous devenez moine, vous n'utilisez plus le nom qui vous a été donné à votre naissance par vos parents. Le nom du monastère où je vivais s'appelle Mandalay Kyaikasan Kyaing. Le nom du moine supérieur était U Zadila Kyar Ni Kan Sayadaw (U Zadila est son titre). Il était le moine bouddhiste le plus célèbre en Myanmar à cette époque. Tout le monde savait qui il était. Il était grandement honoré par les gens et respecté comme un grand enseignant. Je dis qu'il "était" car en 1983 il est mort dans un accident de voiture. Sa mort a choqué tout le monde. A ce moment j'étais moine depuis 6 ans. Je faisais de gros efforts pour être le meilleur moine que je puisse être et pour suivre les préceptes du bouddhisme. A une époque, j'ai déménagé dans un cimetière où je vivais et je méditais continuellement. Certains moines qui veulent réellement connaître les vérités de Bouddha font des choses comme moi. Certains s'enfoncent profondément dans les forêts où ils vivent une vie de pauvreté et de reniement. Je cherchais à rejeter mes pensées égoïstes et mes désirs, pour échapper à la maladie et à la souffrance et pour me libérer du cycle de ce monde. Dans ce cimetière je n'avais pas peur des fantômes. J'essayais d'atteindre une telle paix intérieure et une réalisation de soi que même quand un moustique se posait sur mon bras, je le laissais me piquer plutôt que de le chasser ! Pendant des années je me suis efforcé d'être le meilleur moine que je puisse être et de ne faire de mal à aucun être vivant. J'ai étudié les saints enseignements bouddhistes comme mes ancêtres l'avaient fait avant moi. Ma vie s'est déroulée comme celle d'un moine jusqu'à ce que je sois très, très malade. J'étais à Mandalay à cette époque et j'ai dû être amené à l'hôpital pour suivre un traitement. Les médecins ont fait quelques tests sur moi et m'ont dit que j'avais la fièvre jaune et la malaria en même temps! Après avoir passé un mois dans cet hôpital, mon état a empiré. Les médecins m'ont dit que je n'avais aucune chance de guérir et ils m'ont renvoyé pour me préparer à mourir. Ceci est une brève description de mon passé. Je voudrais maintenant vous raconter la chose la plus remarquable qu'il me soit arrivé après cette période.

UNE VISION QUI A CHANGE MA VIE POUR TOUJOURS

Après avoir été renvoyé de l'hôpital, je suis retourné au monastère où d'autres moines se sont occupés de moi. J'étais de plus en plus faible et j'ai perdu connaissance. J'ai appris plus tard que j'ai été mort pendant trois jours. Mon corps s'était décomposé et empestait la mort, et mon coeur avait cessé de battre. Mon corps a été préparé pour la crémation et a subi les rites de purification traditionnels bouddhistes. Bien que mon corps dépérissait, je me souviens que mon intelligence et mon esprit étaient complètement éveillés. Je me trouvais dans une tempête très, très puissante. Un vent terrible balayait tout le paysage jusqu'à ce qu'il ne reste aucun arbre ou quoi que ce soit debout, juste une plaine plate. J'ai marché très vite dans cette plaine pendant quelque temps. Il n'y avait personne, j'étais tout seul. Après quelque temps, j'ai traversé une rivière. Dans le bouddhisme nous n'avons pas la notion d'un endroit comme celui-ci. Tout d'abord, je fus troublé et je ne savais pas que c'était l'enfer jusqu'à ce que je vois Yama, le roi de l'enfer (Yama est le nom qui est donné au roi de l'enfer dans plusieurs cultures à travers l'Asie. Son visage ressemblait à celui d'un lion, son corps était comme un lion, mais ses pattes étaient celles d'un naga (un esprit serpent). Il avait beaucoup de cornes sur la tête. Son visage était très féroce, et j'avais extrêmement peur. En tremblant, je lui ai demandé son nom. Il répondit "Je suis le roi de l'enfer, le Destructeur."

LE TERRIBLE LAC DE FEU

Le roi de l'enfer me dit de regarder dans le lac de feu. De l'autre côté de la rivière, j'ai vu un terrible lac de feu. Je regardais et je vis les robes safran que les moines bouddhistes portaient en Myanmar. Je regardais de plus près et je vis la tête rasée d'un homme. Quand je vis son visage, je reconnus U Zadila Kyar Ni Kan Sayadaw (le moine célèbre qui était mort dans un accident de voiture en 1983). Je demandais au roi de l'enfer pourquoi mon ancien chef était confiné dans ce lac de tourment. Je dis "Pourquoi est il dans ce lac de feu c'était un très bon professeur. Il avait même enregistré un enseignement appelé "Êtes vous un homme ou un chien ?"qui a aidé des milliers de personnes à comprendre que leur valeur en tant qu'homme était bien plus grande que celle des animaux". Le roi de l'enfer répondit "Oui, c'était un bon professeur mais il ne croyait pas en Jésus-Christ. C'est pour ça qu'il est en enfer". Il me dit de regarder une autre personne qui était dans le feu. J'ai vu un homme avec de très longs cheveux enveloppés du côté droit de la tête. Il portait aussi une robe. J'ai demandé au roi de l'enfer, "Qui est cet homme ?". Il répondit "C'est celui que vous adorez Gautama (Bouddha)". J'étais très perturbé de voir Gautama en enfer. Je protestais, "Gautama avait une bonne moralité, pourquoi est il en train de souffrir dans ce lac de feu ?" Le roi de l'enfer me répondit "Cela importe peu combien vous êtes bon. Il est dans cet endroit parce qu'il ne croyait pas au Dieu Éternel" . Puis j'ai vu un autre homme qui semblait porter un uniforme militaire. Il avait une grande blessure sur sa poitrine. Je demandais "Qui est cet homme ?" Le roi de l'enfer me dit "C'est Aung San, le chef révolutionnaire de Myanmar". Il me dit, "Aung San est ici parce qu'il a persécuté et tué beaucoup de chrétiens, mais surtout parce qu'il ne croyait pas en Jésus-Christ". En Myanmar, les gens ont une expression courante qui dit que "les soldats ne meurent jamais, ils continuent de vivre". J'ai appris que les légions de l'enfer disent "Les soldats ne meurent jamais, mais ils vont en enfer pour toujours". Je regardais et je vis un autre homme dans le lac de feu. Il était très grand et habillé d'une armure militaire. Il portait aussi une épée et un bouclier. Cet homme avait une blessure au front. Cet homme était le plus grand que je n'ai jamais vu. Le roi de l'enfer dit "le nom de cet homme est Goliath. Il est en enfer parce qu'il a blasphémé le Dieu Éternel et son serviteur David" . J'étais troublé parce que je ne savais pas qui était Goliath et David. Le roi de l'enfer dit "Goliath est cité dans la Bible. Tu ne le connais pas maintenant mais lorsque tu deviendras chrétien tu sauras qui il est". Puis je fus amené dans un lieu où j'ai vu ensemble des riches et des pauvres préparer leur repas du soir. Je demandais "Qui a préparé le repas de ces personnes ?" Le roi de l'enfer répondit "Les pauvres doivent préparer leur nourriture, mais les riches se font préparer leur repas par d'autres. Quand le repas des riches est prêt, ils s'assoient pour manger. Dès qu'ils commencent, une épaisse fumée se lève. Les riches mangent aussi vite qu'ils peuvent pour apaiser leur conscience (?). Ils luttent pour respirer à cause de la fumée. Ils doivent manger vite parce qu'ils ont peur de perdre de l'argent. L'argent est leur dieu. Puis un autre roi de l'enfer vint me voir. J'ai vu aussi une créature dont le travail consiste à entretenir les feux en dessous du lac pour le garder brûlant. Cette créature me demanda "Est ce que tu vas aussi dans le lac de feu ?" Je répondis "Non ! Je suis seulement ici pour observer !" L'apparence de cette créature qui attisait le feu, était vraiment effrayante. Il avait dix cornes sur la tête et une lance dans la main qui avait sept lames tranchantes au bout. La créature me dit "Tu as raison. Tu es venu ici juste pour observer. Je ne peux pas trouver ton nom ici". Il dit "Tu dois partir maintenant et retourner de là où tu viens". Il me montra la plaine désolée que je venais de traverser avant d'arriver au lac de feu.

LA ROUTE DE LA DECISION & UN REGARD DANS LE PARADIS

J'ai marché un long moment, jusqu'à ce que je saigne. J'avais très chaud et très mal. Finalement, après avoir marché pendant trois heures je suis arrivé à une large route. J'ai marché sur cette route pendant un moment jusqu'à un carrefour. Une route, partant sur la gauche, était large. Une route plus petite allait sur la droite. Il y avait un panneau dans le carrefour qui indiquait que la route à gauche était pour ceux qui ne croyaient pas en Jésus-Christ. La route plus petite à droite était pour ceux qui croyaient en Jésus. J'étais curieux de voir où la grande route conduisait aussi j'ai commencé à l'emprunter. Il y avaient deux hommes devant moi à environ 300 mètres. j'ai essayé de les rattraper pour marcher avec eux mais quelques que fussent mes efforts pour y arriver, je n'ai pas pu les rattraper, alors je suis retourné au carrefour. J'ai continué à regarder ces deux hommes pendant qu'ils s'éloignaient sur la route. Quand ils eurent atteint la fin de la route, ils furent soudainement poignardés. Ces deux hommes hurlaient de douleur ! J'ai aussi crié quand j'ai vu ce qu'il leur arrivait ! Je réalisais que la plus grande route finissait dans un grand danger pour ceux qui l'empruntaient.

J'ai commencé à marcher le long de la route des croyants. Après avoir marché pendant à peu près une heure la surface de la route est devenue de l'or pur. Il était si pur que lorsque je regardais par terre je pouvais voir mon propre reflet parfaitement. Puis j'ai vu un homme qui se tenait devant moi. Il portait une robe blanche. J'ai aussi entendu de très beaux chants. Oh, c'était si beau et si pur ! C'était bien mieux et plus significatif que la louange que nous avons dans les églises sur terre. L'homme à la robe blanche me demanda de marcher avec lui. Je lui demandais "Quel est votre nom ?" Mais il ne répondit pas. Après que je lui eût demandé six fois son nom, l'homme répondit "Je suis celui qui détient les clés du paradis. Le paradis est un endroit très très beau. Tu ne peux pas y entrer maintenant mais si tu suis Jésus-Christ tu pourras aller là-bas quand ta vie sera terminée sur terre". L'homme s'appelaitPierre. Puis Pierre me demanda de m'asseoir et il me montra un lieu au nord. Pierre dit "Regarde au nord et vois Dieu créer l'homme". J'ai vu le Dieu Éternel de loin. Dieu parlait à un ange, "Faisons l'homme". L'ange suppliait Dieu et disait "S'il te plaît ne fais pas l'homme. Il fera le mal et il te fera de la peine (Littéralement en Birman "Il te fera perdre la face" Mais Dieu créa un homme malgré tout. Il souffla sur l'homme et l'homme vint à la vie. Il lui donna le nom d'Adam. (Note : Les bouddhistes ne croient pas à la création de l'univers ou de l'homme, aussi cette expérience eut un impact significatif sur le moine.)

RENVOYE AVEC UN NOUVEAU NOM

Puis Pierre dit, "Maintenant lèves toi et retournes de là où tu viens. Parles aux gens qui adorent Bouddha et qui adorent des idoles. Dis leur qu'ils iront en enfer si ils ne changent pas. Ceux qui construisent des temples et des idoles iront aussi en enfer. Ceux qui donnent des offrandes aux moines pour gagner des récompenses pour eux-mêmes, iront en enfer. Tous ceux qui prient les moines et les appellent "Pra" (un titre respectueux pour les moines) iront en enfer. Ceux qui adorent et "donnent vie" aux idoles iront en enfer. Tous ceux qui ne croient pas en Jésus-Christ iront en enfer". Pierre me dit de retourner sur terre et de témoigner des choses que j'ai vues. Il me dit aussi "Tu dois parler avec ton nouveau nom. A partir de maintenant tu t'appelles Athet Pyan Shinthaw Paulu (Paul qui est revenu à la vie) Je ne voulais pas revenir. Je voulais aller au paradis. Des anges ont ouvert un livre. Ils ont regardé en premier mon nom de naissance (Thitpin) dans le livre, mais ils ne l'ont pas trouvé. Puis ils ont regardé au nom qui me fut donné à mon entrée au monastère mais il n'était pas non plus écrit dans le livre. Puis Pierre dit "Ton nom n'est pas écrit ici, tu dois retourner et témoigner de Jésus au peuple bouddhiste". Je retournais sur la route dorée. A nouveau j'entendis des chants merveilleux, le genre que je n'ai jamais entendu avant ou depuis. Pierre marcha avec moi jusqu'à ce que je revienne sur terre. Il me montra une échelle qui descendait du paradis au ciel. L'échelle n'atteignait pas la terre mais s'arrêtait dans les airs. Sur l'échelle je vis beaucoup d'anges, certains allaient au paradis et d'autres descendaient l'échelle. Ils étaient très occupés. Je demandais à Pierre "Qui sont ils ?" Pierre répondit "Ce sont les messagers de Dieu. Ils viennent rapporter au ciel les noms de ceux qui croient en Jésus-Christ et de ceux qui ne croient pas". Puis Pierre me dit qu'il était temps de revenir.

C'EST UN FANTOME !

La première chose dont je me souvienne c'était le bruit de pleurs. J'entendis ma mère crier "Mon fils, pourquoi nous as tu quitté maintenant ?" J'ai aussi entendu d'autres personnes pleurer. J'ai réalisé que j'étais allongé dans une boîte. J'ai commencé à bouger. Ma mère et mon père ont commencé à hurler "Il est vivant ! Il est vivant !" D'autres qui étaient un peu plus loin ne croyaient pas mes parents. J'ai alors mis mes mains sur les bords de la boîte et je me suis assis. Beaucoup de personnes étaient frappées de terreur. Ils criaient "c'est un fantôme !" Et sont partis en courant aussi vite que leurs jambes leur permettaient. Ceux qui restèrent étaient sans voix et tout tremblants. Je remarquais que j'étais assis dans un liquide malodorant, assez pour remplir trois tasses et demies. C'était sorti de mon estomac et de mon ventre pendant que je reposais dans le cercueil. C'est pourquoi les gens savaient que j'étais bien mort. A l'intérieur du cercueil, il y avait une sorte de drap en plastique fixé au bois. Ce drap est placé là pour contenir les liquides corporels des personnes décédées. J'ai appris plus tard que j'étais sur le point d'être incinéré dans les flammes. En Myanmar, les gens sont mis dans un cercueil, le couvercle est cloué, et le cercueil entier est brûlé. Quand je suis revenu à la vie, mon père et ma mère avaient été autorisés à me regarder une dernière fois. Un petit moment plus tard, on aurait scellé le couvercle et on m'aurait incinéré ! J'ai immédiatement commencé à expliquer les choses que j'avais vu et entendu. Les gens étaient étonnés. Je leur ai parlé de l'homme que j'avais vu dans le lac de feu, et je leur dis que seuls les chrétiens connaissent la vérité, que nos ancêtres et nous, nous avions été trompés pendant des milliers d'années ! Je leur dit que tout ce que nous croyons est un mensonge. Les gens étaient étonnés parce qu'ils savaient quelle sorte de moine j'avais été et combien j'étais zélé pour les enseignements de Bouddha. En Myanmar quand une personne meurt leur nom et leur âge est inscrit sur les côtés du cercueil. Quand un moine meurt, son nom, son âge et le nombre d'années pendant lesquelles il a servi, sont inscrits sur les côtés du cercueil. J'étais déjà enregistré comme mort mais comme vous pouvez le voir, maintenant je suis vivant !

EPILOGUE

Depuis que "Paul qui est revenu à la vie" a expérimenté l'histoire ci-dessus, il est resté un témoin fidèle du Seigneur Jésus-Christ. Des pasteurs birmans nous ont dit qu'il avait conduit des centaines de moines à Christ. Son témoignage est évidemment sans compromis. A cause de ça, son message a offensé beaucoup de personnes qui ne peuvent pas accepter qu'il n'y ait qu'une seule Voie au Paradis, le Seigneur Jésus-Christ. Malgré une grande opposition, ses expériences furent si réelles pour lui qu'il n'a pas failli. Après plusieurs années dans la capuche d'un moine bouddhiste, comme un disciple strict des enseignements de Bouddha, il a immédiatement proclamé l'Évangile de Christ après sa résurrection et a exhorté les autres moines a renoncer à tous les faux dieux et à suivre Jésus-Christ de tout leur coeur. Avant la période de sa maladie et de sa mort, il n'avait eu aucun contact avec le christianisme. Tout ce qu'il a appris pendant ces trois jours était nouveau pour son esprit. Dans le but de délivrer son message au plus grand nombre, ce Lazare des temps modernes a commencé à distribuer des cassettes audio et vidéo avec son histoire. La police et les autorités bouddhistes en Myanmar ont fait de leur mieux pour rassembler ces cassettes pour les détruire. Le témoignage que vous venez de lire a été traduit à partir de l'une de ces cassettes. On nous a dit qu'il est maintenant très dangereux pour les citoyens birmans d'être en possession de ces cassettes. Son témoignage sans peur lui a valu d'être conduit en prison au moins une fois, où les autorités ont échoué dans leur tentative de le mettre sous silence. Après sa libération, il a continué à témoigner des choses qu'il a vu et entendu. On ne sait pas où il est actuellement. Un informateur birman nous a dit qu'il est en prison et a pu être tué, alors qu'un autre informateur nous a dit qu'il a été relâché et qu'il continue son ministère...

Soleil

Messages : 356
Date d'inscription : 05/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum