Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Dernier témoignage de Fabienne Guerréro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dernier témoignage de Fabienne Guerréro

Message par Soleil le Sam 27 Avr - 20:26

A TOUS MES FRERES ET SOEURS QUE J'AIME....

Chers frères et soeurs, je m’apelle fabienne et je viens de France. J’ai 48 ans. J’ai écrit 5 livrets sur ma conversion. Ils ont obtenu l’imprimatur et le nihil obstat de l’Eglise Catholique. D’autre part sur mon site internet, vous pourrez lire mon interview avec Mgr René Laurentin, Prélat du Saint Père, S.S. Benoît 16.

Dieu m’a donné tant de joie à vivre et à vous partager mon témoignage qui est Sa volonté afin que mes frères et sœurs qui ont peut-être connu la même vie que moi réalisent qu’ils ont besoin des grâces de Dieu comme lui-même m’a accordé ses grâces de confiance, d’obéïssance et d’abandon. Dieu m’a attendu pendant longtemps et c’est avec ses grâces que je suis ressuscitée. Il m’a fallu mourir en Sa miséricorde et vivre la miséricorde.

Alors je vais vous raconter mon histoire d’amour avec Jésus :

Mes parents m’ont fait baptiser le 3 mai 1964, quelques jours après ma naissance. J’ai suivi tous les cours de catéchisme et j’ai fais ma communion privée et solennelle et Maman m’avait appris à prier tous les soirs avant de me coucher le Notre Père et le je vous salue Marie !

De 15 à 18 ans, j’ai fais quelques études de tourisme à Montpellier. Les mercredis après midi, nous étions libres de sortir et là ma vie a basculé. J’ai commencé avec mes copines à voler dans les magasins, et à m’intéresser aux hommes, à aller dans les bars. Pour faire pareil que les autres, j’ai commencé à fumer puis fumer de plus de plus jusqu'à deux paquets par jour. Ayant totalement quitté l’église et donc mon Dieu d’amour, j’ai commencé à écouter le Démon qui m’a entraîné dans l’impiété. Alors j’ai pris des amants, la pillule, je me suis mise à faire du stop pour aller faire du monokini sur les plages.

Quand je rentrais chez moi tous les week-ends, j’allais rencontrer une dame du prénom de Laure qui m’a appris à tirer les cartes, toutes sortes de tarots. J’ai écris aussi à une astrologue pour connaître mon avenir et j’ai reçu mon thème astral qui me fit basculer dans une détresse spirituelle intense car l’avenir qui m’était tracé était peu triste ! Voilà que je suis tombé dans des angoisses sans fin et que je ne pouvais plus vivre sans me tirer les cartes tous les jours ou sans aller voir une voyante afin d’être rassurée.

Après mon bac, j’ai préparé un B.T.S de Secrétariat puis rapidement on m’a offert un poste de Secrétaire. J’y suis resté quelques mois, le temps d’un remplacement et puis je me suis retrouvée au chômage.

Me voilà donc dans une période d’oisiveté. Je pris contact avec mes voisins qui avaient des amis. Ses amis, pour la plupart étaient homosexuels et peu à peu j’ai été entraînée à aller avec eux dans les boîtes de nuit. Et là j’ai commencé à vouloir plaire. Mini-jupes, habits très chers, maquillage à outrance, cigarettes à profusion. Voilà que je commençais à beaucoup m’amuser. D’une boîte à l’autre, j’ai commencé à me déchaîner puis à me déhancher sur des musiques pas très orthodoxes. Si vous aviez pu voir mon allure à ce moment là, c’était terrible !!

Un de mes petits amis, m’a proposé de la drogue. J’ai dis un parce que, à ce moment là, j’en avais plusieurs à la fois.

Ne voulant pas paraître bête, j’ai fais celle qui a toujours fumé du haschich et la première fois, j’y suis allé de bon cœur si bien que quelques minutes plus tard je ne savais plus où j’étais et je me sentais tellement mal que j’ai eu l’impression de ne plus être sur terre mais dans un lieu noir d’outre tombe. Voilà que la panique arrivait ! Heureusement que je n’étais pas seule ! Au bout de quelques heures cela s’est calmé et de jours en jours, j’ai continué à fumer du hachich.

Je voulais aussi partager avec vous qu’un jour j’ai fais la connaissance d’une amie que j’avais mise dans les bras d’un ami homosexuel qui ne supportait plus les femmes mais qui trouvait celle là à son goût. Voilà qu’elle tomba enceinte et qu’elle décida de se faire avorter. Comme elle n’avait personne pour l’emmener, Je l’ai conduite à Montpellier sans avoir conscience de la douleur que je causais à mon âme et à la sienne.

Etant tombée amoureuse d’un garçon, au bout de quelques mois nous avons décidé de vivre ensemble. J’ai donc quitté Béziers pour aller habiter à la Seyne sur Mer avec lui car il venait d’être embauché dans une radio. Son employeur me pria de travailler avec lui. Mon travail consistait à rechercher des clients pour vendre des spots publicitaires à la radio. J’ai commencé à avoir beaucoup de succès, contrats sur contrats et j’ai gagné pas mal d’argent.

Ma petite vie continua ainsi et nous vivions tous les deux en concubinage sans savoir que nous blessions profondément notre âme puisque notre vie était partagée sans le sacrement de mariage.

Comme j’avais peur d’avoir un enfant, je prenais la pillule et j’ai commencé à avoir toutes sortes d’amies qui vivaient dans la débauche, dont une qui m’a initié à la bière et à la numérologie.

Au bout de plusieurs mois je vins habiter à Marseille où on m’avait proposé un poste et rapidement, ne trouvant plus aucun goût dans mon travail, je me suis mise en maladie et je me suis arrêtée plusieurs mois. Pendants ces mois de désert, j’ai vécue une vie très dissolue, sortant tous les soirs dans des boîtes de nuit, buvant de l’alcool, apprêtée à la dernière mode et j’ai eu non pas un amant, mais des dizaines.

Quelques mois s’écoulèrent et j’ai repris mon travail. Pouvant m’assumer financièrement, j’ai décidé d’acheter un appartement près d’une personne d’une cousine qui vint quelquefois me visiter. Pour être polie, Je lui ai rendu la pareille et j’ai commencé à rencontrer ses amies dont une était astrologue et l’autre rosicrucienne !

L’astrologue me proposa de faire mon thème astrologique karmique ! Elle m’expliquait qu’il s’agissait d’étudier mon thème astrologique sur la base de mes vies antérieures en étudiant mon karma !

Quelque temps est passé, elle est venue chez moi et m’a porté mon thème qu’elle avait étudié. Je l’ai lu et je l’ai compris car entre temps ma cousine m’avait emmené dans un centre spirite à Marseille dans lequel le responsable parlait du karma, de la réincarnation, etc…. Dans ce centre, j’ai trouvé un livre qui s’appellait L’Evangile selon le spiritisme » .

J’ai étudié et toutes les semaines je suis allée écouter les enseignements. On nous parlait de divers sujets comme le karma, la réincarnation, les études spirites, le oui-ja, le guéridon, les OVNIS, etc.

Voilà que le responsable a proposé un jour à ceux qui le souhaitaient de participer le mercredi soir à des séances vivantes de spiritisme et dans mon innocence, j’ai accepté !

Et là, j’ai commencé à voir des médiums qui entraient en transe, qui recevaient des messages, excusez-moi du peu, messages du Saint Curé D’ars, du Saint Padre Pio, de Ste Thérèse de l’enfant Jésus, de la Mère de Dieu et même du Christ et enfin de nos chers amis les extra terrestres.

Et je me retrouvais comme cela à côté du fondateur du centre car nous faisions tous la chaîne fraternelle afin que l’énergie passe entre nous tous pour être de meilleurs récepteurs. Un peu comme des piles vous voyez.

Cependant, voilà que j’étais la seule à ne pas recevoir de messages. Je reçus simplement quelques visions dont une de Jésus miséricordieux puis cela s’est arrêté !

Lors d’une séance, le responsable du centre a proposé à ceux qui le souhaitaient de faire un grand nettoyage de leur âme ! Comme je souffrais intérieurement car je croyais vraiment que j’avais réellement des vies antérieures à purifier, je lui dis que j’acceptais volontiers sa proposition et je pensais qu’il allait réellement me libérer de cette emprise. A ce moment là, je ne savais pas que j’étais victime d’une grave infestations d’esprits impurs à cause de mes erreurs de voie, cartomancie, pendule, astrologie, horoscope, lignes de la main, initiation au yoga, méditation ésotérique, ouverture des chakras, etc…



Je me suis donc assise à côté de cet initié en ésotérisme qui a imposé sa main avec les pouvoirs qu’il avait acquis de Satan, sur deux de mes chakras ! le chakra du cœur et le chakra du troisième œil !

Puis il me dit qu’il m’avait tranmis la lumière. Mais je ne savais pas à ce moment là qu’il s’agissait de la lumière de lucifer.

Ensuite Je suis rentrée chez moi et j’ai commencé à me sentir mal. A la suivante séance de spiritisme, je me suis assise à côté de lui et là j’ai vécu une expérience très difficile. La kundalini, s’est levé.

La Kundalini, c’est une puissante énergie qui est logée dans l’os sacrum. Quand elle s’éveille, elle monte le long de la colonne vertébrale et travaille de centres en centres jusqu’au chakra corronaire qui est situé au dessus de la tête.

Vous Voyez c’est très simple à comprendre, mais c’est pas très catholique !

Alors pendant cette expérience j’ai eu l’impression que j’allais être enlevée au ciel tellement la puissance de cette énergie était forte. Ce que je n’avais pas compris à ce moment là, c’est que la kundalini était un pouvoir de Satan qui était entré en moi tout comme ce pouvoir était entré en moi quand j’ai été initié au yoga. Pour vous expliquer un peu, Satan me dirigeait de l’intérieur avec ses techniques là. J’avais contristée le Saint Esprit qui ne pouvait pas rester en moi par mon manque d’humilité.

Me sentant de plus en plus mal, j’ai décidé de quitter le spiritisme et j’ai du recevoir plusieurs sacrements pour les malades car à cause de l’ouverture des chakras j’étais entre la vie et la mort.

Ma soif de connaissance n’étant pas assouvie, j’en ai parlé un peu à ma cousine qui avait fait un bref séjour dans ce centre spirite et elle m’a présentée son autre amie dont je vous ai parlé qui était rosicrucienne !

Elle m’a raconté qu’elle avait été affiliée à l’Ordre de la Rose-Croix AMORC pendant longtemps et qu’elle l’avait quitté pour prendre des temps de méditation. Je lui ai alors demandé l’adresse de l’AMORC et voilà que je me suis affiliée à cet ordre ésotérique.

Après mon affiliation j’ai commencé à recevoir des monographies au rythme de 4 par mois et au fur et à mesure des enseignements j’ai passé divers degrés. Je me suis arrêté au 7ème degré du Temple. Comme je voulais connaître toujours plus, et que j’avais écouté la voix du démon « vous serez comme des Dieux », j’ai décidé d’entrer dans une loge à Marseille, dans laquelle j’ai passé plusieurs initiations. Mais Dieu était là qui veillait déjà sur moi. Vous savez, dans ma misère, il ne m’a jamais abandonné. Dieu, Jésus, est Amour !

Dans mes études ésotériques j’ai étudié certaines choses, que ce soit dans ma recherche dans le Nouvel Age, avec les auteurs Alice Bailey, H. P. Blavatsky ou encore dans l’ordre de la Rose Croix, comme par exemple les lois fondamentales qui régissent le macrocosme et le microcosme, la conscience humaine, les lois de la vie, la force vitale, les sages de l'Antiquité Grecque, la thérapeutique rosicrucienne, le corps psychique de l'homme, le voyage astral, l'aura humaine, les centres psychiques, les chakras, les sons vocaux, les mantras etc . Ces études m’ont malheureusement fait plonger dans l’orgueil. Satan était heureux d’avoir perdu mon âme, mais la miséricorde de Dieu a surabondée pour me justifier.

A travers ces études, J’ai cherché à connaître et comprendre le Dieu de mon cœur qu’on appelait « Le cosmique ».

Mais je n’ai rien compris. Imaginez-vous quelle relation d’amour j’avais avec ce Dieu là ! Aucune ! Aucun cœur à cœur d’amour brûlant.

D’ailleurs mes relations amicales dans le Nouvel Age n’avaient pas mieux compris Dieu que moi vous savez.

Certains pratiquaient le magnétisme, l’énéagramme, le tantrisme, l’interprétation des rêves, les séances de channeling, les séances de guérison avec les êtres de lumière, la télépathie, la télékinésie, le pendule, le symbolisme, toutes sortes de magie, l’hypnose, la force psychique, des respirations Nouvel Age, lecture de l’aura, toutes formes de guérison par les énergies, par les cristaux, la méditation transcendantale, d’autres pratiquaient le reiki, alors qu’il a été condamné par les évêques des Etats-Unis. Et je vous assure que, quand ils ont compris et expérimenté que Satan avait déposé son énergie en eux avec son pouvoir, et bien ils ont pour certains, courus vers un prêtre pour se confesser et pour demander des prières de libération.

J’en ai eu moi-même et j’ai eu aussi des prières de coupure de liens qui ont porté du fruit après avoir accepté de me confesser.

En faisant une des méditations, ne supportant plus d’être toute seule, j’ai demandé au Dieu de mon cœur de la ROSE CROIX de m’envoyer un homme qui serait bon pour moi.

Quand vous priez le démon, il vous exauce et il vous exauce de suite. Voilà que j’ai rencontré un monsieur qui avait largement dépassé le 12ème degré du temple dans l’Ordre de la Rose Croix. Rapidement nous avons vécu ensembles. Il était seul depuis 14 ans car sa femme était partie avec un ami à lui. Quelques mois plus tard, nous avons décidé de nous marier civilement puisqu’il avait été marié auparavant à l’église et avait eu un sacrement de mariage et que nous ne pouvions pas nous marier religieusement.

Et voilà qu’un coup de grâce est arrivé dans ma vie !

J’ai entendu une voix en regardant un poster du Sacré cœur de Jésus qui me disait : Mes saintes plaies te sauveront !

J’ai regardé Jésus avec beaucoup d’amour sans être étonnée de cette parole. Jésus venait par là m’avertir qu’il allait m’aider à trouver le chemin du salut.

Peu de temps après j’ai rencontré une amie qui m’a parlé de Medjugorje. Elle m’a expliqué que c’était un lieu de prières dans lequel la vierge Marie apparaissait. Alors j’ai décidé de m’inscrire à un pèlerinage en départ de Nice car je sentais intérieurement un très fort appel à me rendre dans ce lieu. C’est Rome qui s’occupe actuellement de cette cause.

Pendant le voyage, je me sentais très mal. Je ressentais une grande lutte. Satan était désolé que je fasse ce pèlerinage et il me faisait beaucoup souffrir intérieurement. Dès que j’ai posé mon premier pied sur la terre de Croatie, j’ai été envahie de paix. Voilà que j’ai couru jusqu’à l’église et là, je me suis retrouvée au milieu de centaines de pélerins à adorer le Seigneur, Moi qui fuyait l’église. Me voilà devenue toute petite avec ma misère devant le Saint Sacrement, devant Jésus vivant, corps, sang, âme et divinité.

Au sortir de l’église, j’ai rencontré une dame à qui j’ai racontée ma vie dissolue et là elle m’a répondu : Tu vois ma sœur, tu ne peux pas être sauvée avec la vie que tu mènes.

Alors je lui ai dis : Que faut-il que je fasse ? Et c’est là qu’elle m’a invitée à quitter les pratiques du Nouvel Age ainsi que le monsieur que j’avais rencontré et m’a expliqué que je vivais dans une situation d’adultère. Puis elle me dit que la confession allait beaucoup m’aider !

La confession ! je la regarde avec mes petits yeux qui doutaient et qui avaient un peu peur !

Alors j’ai pensé : la confession à un prêtre ? Il faut vraiment que je me confesse à un homme qui va entendre tous mes péchés?

Puis je réfléchis et je me dis que ce n’était peut-être pas si difficile que cela.

Le lendemain on nous a proposé d’aller faire le chemin de croix. J’ai fais comme mes frères et sœurs et je les ai suivis ! Nous nous sommes retrouvés devant un chemin à gravir, avec des pierres que je trouvais assez hautes. Je regardais quelques sœurs et je les vis grimper pieds nus ! Je me dis ! Mais où je suis tombée ! Toutes ces personnes qui montent sur ces grandes pierres mais où courent-ils ? où vont-ils ?

Apparemment il y avait un but à atteindre et ce but était une croix !

Faire tout ce chemin et se fatiguer pendant peut-être une heure pour aller embrasser une croix ! Alors là je me dis : Sont-ils fous d’amour de Dieu ?

Je les ai suivis, non sans ressentir un grand combat spirituel. Mais avec la grâce de Dieu, j’ai trouvé la force d’arriver en haut et d’embrasser la croix.

Chers frères et sœurs, c’était déjà les prémices de mon délicieux retour à Jésus.

Je me dis que si quelques fous d’amour le suivaient, alors pourquoi pas moi.

Voilà que je rencontrais, la croix, une croix qui n’avait plus de rose au milieu mais sur laquelle était étendue avec beaucoup d’amour un homme Dieu qu’on appelle Jésus, le Fils de Dieu, le verbe fait chair.

Je me suis rappelé aussitôt qui était Jésus. Mon vrai sauveur, mon seul maître, celui qui est le chemin, la vérité et la vie !

Quelques jours sont passés et je suis revenue en France. Au moment du départ, la sainte Vierge m’accorda une grâce si puissante que je n’arrêtais plus de pleurer à chaudes larmes si bien que ma mère qui m’avait accompagnée me regardait avec surprise, elle qui m’avait toujours vu m’amuser et rire. Et bien là, Je pleurais, je pleurais et ces larmes me brûlaient les yeux !

En arrivant en France, je me suis arrêtée à Nice et je suis allée prier à la chapelle de Ste Rita à qui j’ai demandé de m’aider, Ste Rita étant la sainte des cas désespérée ce qui était vraiment mon cas.

Puis je suis rentrée à Marseille Jésus m’a montré mon âme enfermée dans la Bête. Vous savez à ce moment particulier de ma vie, je ne croyais plus au ciel, au purgatoire et à l’enfer puisque j’adhérais à la réincarnation. Mais quand il m’a montré l’enfer avec un feu crépitant, j’ai été obligé d’y croire, d’autant plus que le C.E.C l’enseigne et je vous assure que maintenant j’adhère de tout mon cœur à la résurrection.

Ensuite Jésus m'a dit : "Je suis ton seul maître. Ecoute Ma parole, Observe mes commandements."

Les commandements de Dieu, je savais qu'il y en avait plusieurs, mais il m'était impossible de m'en rappeler. En ouvrant la Bible, je les ai lu :

- Je suis yahvé ton Dieu qui t’ai fait du pays d’Egypte, de la maison de servitude. Tu n’auras pas d’autres dieux devant moi…
- Tu ne prononceras pas le nom de Yahvé ton Dieu à faux, car Yahvé ne laisse pas impuni celui qui prononce son nom à faux.

- Observe le jour du sabbat pour le sanctifier…

- Honore ton père et ta mère, comme te l’a commandé Yahvé ton Dieu…

- Tu ne tueras pas.

- Tu ne voleras pas.

- Tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.

- Tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain…

- Tu ne désireras… rien de ce qui est à ton prochain (Dt 5, 6-21).

A la fin de cette lecture, je me suis dis que j'avais un grand travail à faire sur moi pour être fidèle à Dieu et pour pouvoir aller au paradis.
Ensuite, j'ai retrouvé celui qui devait devenir mon mari. Il m’a regardé assez bizarrement en se demandant qui j’étais vraiment devenue ! Je lui dis alors : « Tu sais il faut que tu partes parce que comme tu as déjà était marié à l’église on n’a pas le droit de s’unir ». Alors Il me regarda encore plus bizarrement, puis Il est rentré chez lui un soir mais il est revenu rapidement me voir. Alors je lui ai dis que s’il voulait rester chez moi, il fallait qu’il aille dormir dans la chambre d’à côté. Il a accepté après hésitation et je lui ai dis : Tu sais Je vais aller voir un prêtre pour lui raconter notre histoire et il va m’aider à cheminer avec toi en frères et sœurs et je vais voir s’il est possible d’avoir une bénédiction puisqu’on ne peut pas avoir de sacrement de mariage ; Je demande un rendez-vous que j’obtiens et ce prêtre qui était très jeune et sans expérience me dit : oui, j’accepte de vous donner une bénédiction pour votre mariage civil. Bref, les mois passent et on se marie. Le jour de la bénédiction je trouvais étrange que ma voiture ne voulait pas avancer jusqu’à l’église. A coups de soubressots on y est quand même arrivés et quand la bénédiction fut terminée, Dieu me fit comprendre que c’était du mensonge ! Nous rentrons chez nous, dans notre nouvelle demeure. Nous venions d’acquérir une jolie maison. J’avais cessé de travailler pour connaître autre chose de la vie. Je ressentais depuis un certain temps l’envie de faire quelque chose d’humanitaire. Je voulais aider mon prochain.
Le deuxième jour de mon mariage civil, j’ai quitté la chambre conjugale, suite à un appel de Dieu qui me demandait la chasteté. Imaginez mon désespoir ! Je venais de me marier pour fonder un foyer mais Dieu me fit savoir qu’il était interdit de procréer parce que je n’avais pas de sacrement de mariage. Alors je me suis rappelée ce que cette dame m’avait dit à Medjugorje. Elle m’avait prévenue qu’il ne fallait pas se marier et je l’ai fait quand même étant très rebelle de nature.

Le lendemain matin j’ai cherché un confesseur qui me reçu avec charité et je lui ai expliqué ce que je vivais.

Il me dit, vous ne pouvez communier que si vous vivez en frères et sœurs, mais vous ne pourrez pas rester longtemps dans cette situation. Il faudra envisager de partir.

Effectivement, comme nous n’avions pas d’enfant ensemble, il n’y avait aucune raison à ce que je reste avec un homme qui était le mari d’une autre devant Dieu.

Mais je ne me suis dit : Il est divorcé, alors il est libre. Mais j’ai appris que que le divorce ne rompait pas le mariage sacramentel. Alors j’ai pensé que je pouvais peut-être faire une demande en nullité de son premier mariage et d’ailleurs j’ai écris plus tard au Vatican qui m’a répondu qu’il fallait qu’il y ait vraiment une cause sérieuse pour cela. J’ai reconnu devant Dieu qu’il n’y avait pas de cause valable étant donné que tous les deux avaient été consentants au moment du sacrement de mariage. J’ai aussi reconnu que si je faisais cette demande j’aurai à rendre compte à Dieu au jour du jugement particulier de mon âme. J’ai donc préférée être prudente pour le salut de mon âme.

Après avoir quitté le prêtre, de retour chez moi, j’ai commencé à sentir beaucoup d’angoisses car il fallait que je parle à mon mari qui était devenu mon frère en quelques heures ! Il a accepté cette situation avec beaucoup de difficultés, mais l’a quand même accepté car il s’agissait du salut de son âme.

Et puis, il me regardait de plus en plus bizarrement car des mini jupes que je portais, je commençais à m’habiller aux couleurs de la Vierge Marie et les jupes de très courtes qu’elles étaient, descendaient maintenant pratiquement au mollet.

Et puis Je lui ai expliqué que j’allais quitter l’Ordre de la ROSE CROIX. Il m’a alors regardé avec un air de pitié car lui en faisait toujours partie.
Persuadée que j’étais dans une profonde erreur de voie, j’ai commencé à déchirer en petits morceaux tous les livres d’auteurs rosicruciens, les monographies, tous les livres sur la numérologie, les lignes de la main, la cartomancie, etc si bien que quand mon mari devenu mon frère est rentré à la maison il m’a pris par le coup en me serrant très fort. J’ai cru vraiment qu’il allait m’étrangler mais Dieu était là pour me protéger.

En effet, Nous avions une belle bibliothèque qui était remplie de livres qui m’appartenaient ainsi qu’à lui, puisque nous avions tout mis en commun. Comme ses enfants venaient à la maison, j’ai préféré m’en séparer afin qu’ils ne s’empoisonnent pas avec ces fausses doctrines dont la Parole de Dieu nous demande de nous garder. St Pierre, dans sa deuxième épître nous a parlé des faux docteurs.

Et comme je souffrais beaucoup intérieurement, j’ai commencé à faire célébrer de nombreuses messes pour mon âme et je me rappelle que lors de la célébration de ces messes, l’Esprit Saint me faisait remonter à ma conscience tous les péchés que j’avais commis depuis mon enfance. Alors j’ai couru vers un prêtre qui m’a reçue avec beaucoup d’amour mais qui a quand même était un peu étonné de voir que j’arrivais vers lui avec 5 ou 6 pages de péchés et cela à chaque fois :

J’ai commencé à citer mes péchés sans le regarder car j’avais beaucoup de honte à ce moment là. Si j’avais pu me glisser sous terre pour les nommer je l’aurai fait. Alors tête basse, j’ai commencé à dire en bégayant et en hésitant un petit peu : heu…. j’ai porté des décoletés un peu trop provoquants, j’ai eu beaucoup d’amants, j’ai pris la pillule, de la drogue, de l’alcool, j’ai cru à la réincarnation, j’ai eu des paroles et des pensées impures et sans charité, j’ai passé mes nuits dans les nights clubs, je suis pas allée à la messe le dimanche, je n’ai pas fait mon carême correctement, j’ai dépensé trop d’argent dans mes habits, j’ai amenée une amie se faire avorter, j’ai consulté plusieurs voyantes et astrologues, j’ai commis beaucoup de péchés de gourmandise, j’ai menti à mon patron, je n’ai pas prié, je n’ai pas partagé avec les pauvres, j’ai eu beaucoup d’idôles dans le Nouvel Age, la télévision et la musique, j’ai vu des films X , des films de violence, des films qui font peur etc…..

Après avoir énuméré bien plus que cela, Je me suis demandé si le prêtre n’allait pas s’endormir tellement la confession était longue.

Mais non. Il m’a écoutée avec patience et je le remercie pour cela, car sa patience et sa bonté m’ont encouragée à continuer à me confesser souvent, au moins une fois par mois.

Vous savez à ma première confession, je ne savais pas que Dieu se cachait derrière le prêtre avec tout son amour de Père pour me pardonner et me prendre dans ses bras. Je n’ai compris que plus tard ce sacrement de miséricorde et de guérison. Ce que je ne savais pas c'était que les démons qui étaient entrés en moi à cause des techniques du nouvel âge retournaient en enfer pendant la confession grâce au précieux sang de Jésus.

chers frères et soeurs, je ressentais de plus en plus Jésus d’amour qui m’attirait près de lui au tabernacle, c’était irrésistible et je passais toutes mes après midi près de lui afin de lui parler et de faire le chemin croix pour la délivrance des âmes du purgatoire. Quand on prie pour nos défunts, ils prient pour nous à leur tour.

Deux ans ont passé comme cela pendant lesquels j’ai commencé à faire beaucoup d’apostolat pour Dieu et la Vierge Marie et puis un jour en écoutant une cassette sur Saint F. D’assise, j’ai été fortement touchée par sa vie. De riche qu’il était, il s’est fait pauvre comme le Seigneur et J’ai voulu faire de même. Alors avec mon premier père spirituel, un père dominicain, on décida que je quitte le domicile, que je divorce puisque mon mariage n’en était pas un devant Dieu, afin que je puisse cheminer avec le Seigneur. A partir de ce moment, j’ai fréquenté plusieurs communautés charismatiques, le carmel et l’Ordre des Clarisses dans lequel je suis restée 15 mois. Ce fut un temps de grâce pendant lequel j’ai pu étudier la Bible, le catéchisme, et la vie des saints. Et Puis je suis revenue dans le monde pour témoigner de la grande miséricorde que Dieu m’avait accordée.

Depuis quelques années je courts le monde pour témoigner de l’amour de Dieu, de Sa paix et de Sa grande miséricorde. J’ai fais un pacte d’alliance avec la vierge Marie en la fraternité Marie Reine Immaculée de l'Univers à Bois le Roi et c’est pourquoi je porte un anneau au doigt et j’ai voulu librement en plus de ma consécration au cœur immaculé de Marie, revêtir le scapulaire du Mont Carmel, par la grâce duquel la sainte Vierge Marie m’a protégée de bien des dangers.

Tous les matins depuis des années, je vais à l’église pour faire mon chemin de croix. Ensuite j’assiste aux laudes avant la messe. Pendant la journée, je récite le rosaire ainsi que le chapelet de ST MICHEL ARCHANGE et je prie aussi le chapelet à la divine miséricorde à 15 heures afin d’implorer la miséricorde de Dieu sur tous mes frères et sœurs que j’aime. Vous savez, chers frères et sœurs, aucun péché n’épuisera la grande miséricorde de Dieu et plus on y puise, plus elle augmente ! Qu’aucun d’entre vous ne craigne d’approcher Jésus d’amour car les flammes de sa miséricorde le brûlent et il veut les répandre sur vous.

Moi qui ait connu dans l’ésotérisme un Dieu sans amour, un Dieu énergie, je peux vous témoigner que c’est dans l’église catholique de Rome, la seule fondée par Jésus d’amour sur St Pierre, que j’ai rencontré un Dieu de tendresse dont le cœur fond d’amour pour chacun d’entre nous.

Plusieurs fois Jésus d’amour m’a fait connaître la profondeur de son cœur dans lequel j’ai été transportée pour y reposer dans Sa tendresse exquise et sa douceur inégalable.

Vous savez j’ai dis à Jésus : Je te donne mon « Oui » car je voudrais tant que toutes les âmes connaissent ton cœur brûlant d’amour. Je te donne tous mes anciens choix et leurs conséquences afin que toi, l’Amour, tu les brûles dans ton Feu de tendresse et de miséricorde.

Pour terminer chers frères et sœurs, je vous souhaite de rencontrer profondément ce Dieu d’amour qu’est Jésus Christ à travers l’adoration Eucharistique et la communion sacramentelle.

Loué soit Jésus Christ,

Soleil

Messages : 356
Date d'inscription : 05/02/2013

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum