Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Maria Simma nous parle de l'enseignement de l'église et la Bible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maria Simma nous parle de l'enseignement de l'église et la Bible

Message par lucienne1 le Lun 10 Déc - 22:54

L’ENSEIGNEMENT DE L’ÉGLISE ET LA BIBLE


Dans l’histoire de l’Église, qui confirmerait selon vous, de la manière la plus forte, ce que vous nous dites ici concernant le Purgatoire?

Jésus. Il a dit, dans Matthieu: « Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé le. dernier quadrant. » Et il s’agit, bien sûr, du péché. Et un peu plus loin, à propos des péchés contre le Saint Esprit, il a dit qu’un tel péché « ne sera pas pardonné, ni dans ce siècle ni dans le siècle à venir ». Jésus dit ici clairement qu’il y a des péchés qui seront pardonnés dans l’autre monde. Étant donné que l’Enfer est final et qu’il n’y a au Ciel ni péché ni aucune conséquence du péché, cet « autre monde », ce monde intermédiaire, est appelé depuis très longtemps Purgatoire.
Et en des temps beaucoup plus récents, je citerais le Pape Pie IX, un très grand Pape aux yeux de beaucoup. Déjà à son époque on a voulu apporter beaucoup de modernisme, mais il a tenu bon et a refusé toute suggestion.
Il y a aussi saint Augustin, saint Thomas d’Aquin, sainte Brigitte et beaucoup d’autres, Je devrais aussi mentionner Padre Pio, Thérèse Neumann, Maria Ann Lindmayr, Anna Katharina Emmerich, le Curé d’Ars et le cardinal Journet, et en cherchant un peu on pourrait en trouver beaucoup d’autres.

Et y a-t-il des gens qui ont vécu les mêmes choses que vous?

Oui, plusieurs sont bien connus et beaucoup d’autres ne le sont pas. Padre Pio voyait souvent les Pauvres Ames et on peut facilement lire des livres sur sa vie.
Il y a aussi sainte Catherine de Gênes, saint Jean Bosco, Christine de Belgique et, encore une fois, sainte Brigitte.

Mais ce sont des saints! Vous êtes en compagnie de nombreux saints. Est-ce que vous êtes une sainte?

Mon Dieu non, loin de là! Les Pauvres Ames elles-mêmes m’ont dit que beaucoup auraient fait cela bien mieux que moi. Ce ne sont pas des expériences comme les miennes ni une révélation privée quelconque qui font les saints. D’ailleurs, je connais une femme qui avait exactement le même charisme que le mien et qui, parce qu’au fil des ans l’orgueil s’était glissé en elle, a perdu son âme.
Nous avons tous la même chance de devenir des saints ici sur terre, y compris ceux qui ne reçoivent aucune révélation privée. Parce que ce charisme m’a été donné, il m’est beaucoup plus difficile de devenir sainte, étant donné que j’ai reçu beaucoup plus que tant d’autres. J’essaye toujours, mais souvent, comme beaucoup d’autres, je n’y parviens pas.

Vous m’avez déjà dit que les âmes pouvaient lire. Est-ce que ce serait gentil de laisser une Bible ouverte sur la table pour qu’elles puissent y lire, par exemple, l’évangile selon St Matthieu?

Oui, ce serait bien, mais cela ne pourrait aider les Pauvres Ames que parce que c’est un geste touchant, plein d’amour, de confiance et de foi; mais que les Pauvres Ames puissent véritablement profiter de cette lecture, ayant déjà vu elles-mêmes la lumière de Dieu, j’en doute sérieusement. Non, l’évangile est uniquement pour les vivants.


Les Pauvres Ames ont-elles déjà parlé des hommes mariés qui veulent devenir prêtres? Est-ce que c’est bien?

Oui, les Pauvres Ames ont dit que c’était bien, mais à condition seulement que l’épouse soit prête à coopérer, ce qui veut dire qu’elle doit accepter de vivre dans ses propres quartiers. Cependant, il n’est pas permis, nous disent les âmes, que des prêtres ordonnés se marient et restent prêtres.

Jésus a dit qu’il est difficile pour les riches d’entrer dans le Royaume de Dieu. Qu’est-ce que les Pauvres Ames ont pu vous apprendre à ce sujet?

Cela dépend une fois de plus de l’amour du prochain. Si les riches font beaucoup de bonnes œuvres pour les pauvres, il est bien certain qu’ils iront eux aussi au Ciel et aussi vite que n’importe qui. Il est cependant plus difficile de faire la volonté de Dieu lorsqu’on est encombré par trop de richesses de ce monde qu’il nous faut protéger et gérer. Les gens riches sont plus préoccupés par leurs biens matériels que ceux qui doivent toujours faire attention, qui dépendent des dons et doivent toujours accepter de l’aide. Et il est certain qu’on voit beaucoup moins de gens riches à l’église. Lorsque Jésus disait cela, Il parlait aussi du Royaume de Dieu ici sur terre, parce que Son Royaume est ici également. Nous pouvons nous inclure dans Son Royaume alors que nous sommes encore vivants, tout comme nous pouvons nous inclure en Enfer ici sur terre. Il nous invite par là à L’écouter Lui plutôt que César ou Satan. Il désire tellement nous voir au Ciel avec Lui que cette parole fait partie des milliers d’invitations à nous libérer de toutes ces choses qui nous tirent si facilement vers le bas.

Des deux hommes qui ont été crucifiés avec Jésus, qu’est-ce que le bon a pu faire pour aller au Ciel?

Il a réprimandé l’autre qui se moquait encore du Sauveur. Il a dit que s’ils méritaient tous les deux leurs souffrances, Jésus les acceptait sans avoir jamais commis de fautes. Il a simplement dit « oui » à la volonté de Dieu et a reconnu l’innocence de Jésus.

Dans l’enseignement de l’Église au cours de ces dernières générations, quelles ont été selon vous les fautes les plus graves qui ont amené tant de gens à quitter l’Église ou à abandonner leur foi?

Ce n’est pas l’enseignement de l’Église qui est en cause. Les personnes en position d’autorité ont négligé d’enseigner aux jeunes que Jésus est toujours positif, qu’Il est toute bonté et tout amour. Ils ont trop prêché les menaces et trop peu l’amour. Ils n’ont presque rien dit sur l’immense beauté de la prière et du jeûne. Ils ont mis de côté Notre-Dame et saint Michel Archange, et ce faisant on néglige nos deux plus grands intercesseurs et c’est toujours le désordre qui s’ensuit. Bref, je dirais que par manque d’amour, de prière, de jeûne, de pénitence, de Notre- Dame et de saint Michel, on a permis à Satan de gagner du terrain sur tous les fronts.

Y a-t-il dans la Bible une histoire qui, selon vous, confirme ce qui se passe lorsqu’on prie pour les morts?

On trouve beaucoup de choses dans la Bible pour le confirmer, mais l’histoire la plus claire et la plus complète est sans doute celle de la résurrection de Lazare. En ce qui concerne la prière pour les défunts, il y a pratiquement des centaines de références qui parlent de la nécessité et de la valeur de cet acte. Dans sa deuxième lettre à Timothée, saint Paul prie pour les défunts. Et même dans l’Ancien Testament, Judas Macchabée envoie des fonds à Jérusalem afin que des sacrifices soient offerts pour les péchés des morts.

J’ai entendu des chrétiens dire que sans Jésus nous ne sommes que poussière. Et d’autres disent que plus les gens se rapprochent de Jésus, plus ils deviennent ses marionnettes. Que répondriez-vous à ces remarques?

Des chrétiens disent des choses comme cela? Hum…
La première me semble être simplement une remarque exagérément enthousiaste et faisant peut-être allusion au fait qu’ils ne comprenaient plus maintenant comment il leur serait possible de vivre sans l’invoquer chaque jour. Mais en vérité, ce n’est pas vrai du tout. Les gens sont toujours beaucoup plus que de la poussière, car qu’ils soient ou non près de Dieu dans leur vie, l’amour que Dieu a pour eux reste le même. Son amour pour eux demeure infini et cet amour, à lui seul, fait de chaque humain sur terre quelque chose d’infiniment plus précieux que la poussière. Padre Pio a dit que chaque âme a pour Dieu infiniment plus de valeur que l’univers entier!
Et quant à devenir des marionnettes de Dieu, rien n’est plus éloigné de la vérité. Plus les gens se rapprochent de Dieu, plus ils deviennent libres, et non le contraire. Devenir une marionnette implique la perte de sa liberté de faire le bien. Notre liberté de faire de bonnes œuvres est un des plus grands dons que Dieu nous ait faits, et ce don ne peut nous être en grande partie enlevé, avec le temps, que par Satan.
Ces chrétiens dont vous parlez devraient beaucoup prier pour que Dieu leur montre ce qu’est le véritable amour divin.

Les Pauvres Ames ont-elles demandé de nous quelque chose qui serait, faute d’un meilleur mot, plus mondain, mais qui vient aussi de l’enseignement de l’Église?

Eh bien, elles m’ont souvent demandé de dire à tout le monde de donner plus pour les missions. J’ai toujours refusé ces dons parce qu’ils devraient passer directement par vos paroisses. II est très important de répandre la parole de Jésus jusqu’aux extrémités de la terre. Cela aide aussi beaucoup les gens d’ici et efface un grand nombre de leurs péchés, ce qui hâte leur voyage vers Ciel. Ces dons doivent naturellement être faits en silence si les gens veulent recevoir les grâces que Dieu est prêt à donner pour cela. Si un don est fait à grand renfort de publicité, les grâces seront bien moindres.

J’ai entendu des chrétiens dire qu’ils ne peuvent pas changer les autres et qu’on ne peut que changer soi-même. D’après ce que vous me dites, cela semble n’être que partiellement vrai. Qu’est-ce que vous en pensez?

Il est certainement vrai que le premier désir de Dieu est que nous nous efforcions chaque jour de nous rapprocher de plus en plus de Lui. On peut très facilement voir en cela Sa justice. Chaque personne sur terre a une chance égale de devenir meilleure, mais le don de Dieu ne s’arrête pas là. Il nous a donné de très puissants intercesseurs en Marie, les Anges, les Saints, les Pauvres Ames, et en nous tous les uns pour les autres. Lorsque nous faisons appel à eux, il est certainement vrai que nous pouvons provoquer des changements dans les circonstances des autres qui, finalement, vont changer leur façon d’être. Cela est aussi notre responsabilité. C’est simplement faire preuve d’amour envers son prochain, et spécialement lorsque Dieu veut que nous aimions nos ennemis et que nous invoquions ces intercesseurs en leur faveur.
Nous pouvons obtenir un changement de comportement chez nos ennemis par l’amour, en reconnaissant simplement notre propre condition de pécheurs et en demandant à Dieu et à ceux de son Royaume d’intervenir en leur faveur. Ayez un peu de foi, persistez dans l’amour, faites appel aux amis de Dieu ici et dans l’au-delà, et je vous assure qu’un grand nombre de ceux qui ne sont pas capables d’aimer vont changer.

N’est-ce pas qu’un grand nombre de choses dont les Pauvres Ames se plaignent sont venues de Vatican II? Quel est votre sentiment sur Vatican II?

Oui, il est vrai que beaucoup de ces questions modernes sont apparues à l’époque de Vatican II, mais ces changements n’avaient rien à voir avec l’esprit du Concile lui-même. Il y avait beaucoup de bien dans Vatican II et le Saint-Esprit était très certainement à l’œuvre avec force dans ce Concile. Par exemple, il était très bon de commencer à reconnaître Dieu plus clairement dans les autres confessions; et cet amour œcuménique a été un sujet très discuté au Concile. Cependant, comme cela arrive toujours lorsqu’il s’agit de lieux, de personnes ou d’événements saints, Satan est là qui rôde à l’extérieur des murs pour attaquer, diviser, et provoquer des perturbations chaque fois que cela est possible sur la périphérie, pour essayer d’affaiblir l’essentiel qui est au centre. Et les agents de Satan, pour être plus précis, sont beaucoup plus persistants et bien mieux organisés que les catholiques. J’ai appris d’au moins trois sources très fiables que déjà en 1925 les francs-maçons se réunissaient pour commencer à promouvoir la communion dans la main. Cela leur a pris du temps, mais ils y sont parvenus!
Quant à toutes ces autres modernisations que les gens s’imaginent bien à tort être les fruits bénis du Concile, je peux vous assurer qu’ils ne l’étaient pas et que les francs-maçons les ont organisés bien avant dans la seule intention d’affermir l’emprise de Satan sur l’Église. Lorsqu’on a demandé à tous les évêques du monde entier de voter sur la communion dans la main, la grande majorité a voté contre. Et nulle part dans les documents de Vatican II vous ne trouverez la moindre mention de la communion dans la main. Paul VI lui-même a dit après le Concile que les fumées de Satan avaient pénétré le Temple de Dieu avec l’intention d’étouffer les fruits du Concile. Combien il avait raison!
Et pour prendre un bon exemple d’une très bonne chose sortie du Concile pour devenir également trop moderne par la suite, il y a le Renouveau charismatique. Il était très bon dans les premières années, mais là encore, sans Notre-Dame, il n’y a pas de renouveau! Ce mouvement est aujourd’hui gravement fragmenté et ne pourrait être de nouveau réunifié que si tous ses chefs faisaient participer notre Sainte Mère à toutes leurs activités. N’oubliez jamais que Notre-Dame était présente dans la chambre haute lorsque le Saint-Esprit est descendu! La modernisation du renouveau a permis à Satan de le fragmenter très efficacement.
Et si nous considérons l’ensemble des conciles à travers l’histoire, il apparaît clairement qu’ils ont tous été suivis d’une période de confusion; et ce dernier concile n’a-t-il pas été le plus grand de tous? Mais toutes ces choses vont bientôt redevenir normales.

C’était assurément le plus grand, mais revenons au Renouveau pour un moment. Avez-vous des conseils à donner à ceux qui participent au. Renouveau?

Oui. Ils devraient moins parler, être beaucoup plus humbles et prier plus souvent. La sensation et la foi ne vont pas bien ensemble.

Est-il arrivé que les âmes donnent une réponse qui semblait être au-delà de la théologie acceptée ? 

Eh bien, peut-être, mais j’aimerais ici entendre l’avis de théologiens réputés, s’ils veulent bien répondre. Quelqu’un a demandé s’il n’y avait que les bébés avortés ou mort-nés et les très jeunes enfants qui, en raison d’un manque de prières, allaient dans les Limbes plutôt qu’au Purgatoire ou directement au Ciel. Et une âme a donné cette réponse: « Parmi les très jeunes il y a aussi quelques adultes. » Je dois admettre que je ne connais pas les circonstances qui feraient que cela se produise.

Cela veut-il dire que les prêtres et les laïcs devraient occasionnellement offrir des messes ou des prières pour ceux qui sont dans les Limbes?

Il semblerait que oui. Mais rappelons-nous qu’il faut très peu d’effort de notre part pour que Jésus les amène au Ciel. Une seule messe permettra sans doute à un très grand nombre d’être admis aux meilleures places qui soient.

lucienne1

Messages : 96
Date d'inscription : 18/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum