Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Maria Simma raconte...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maria Simma raconte...

Message par lucienne1 le Lun 10 Déc - 22:47

MARIA SIMMA RACONTE


Maria, racontez-moi ce qui s’est passé la première fois qu’une âme est venue vous visiter.

La toute première fois, je me suis réveillée parce que quelqu’un faisait les cent pas dans ma chambre. Je n’ai jamais eu peur facilement et il faudrait réellement que quelqu’un me saute dessus pour m’effrayer. Alors je me suis dit : « Qui c’est, celui-là ? » C’était un parfait étranger qui marchait impatiemment de long en large au pied de mon lit, et j’ai crié : « Hé, qui êtes-vous ? » Pas de réponse. J’ai sauté hors du lit et j’ai couru vers lui pour essayer de l’attraper en criant : « Bon, maintenant, sortez d’ici, allez ouste! Vous n’avez rien à vous ici! » Mais il n’y avait que du vide! Alors je me suis dit : « Je n’ai pas rêvé. Je l’ai vu et entendu marcher. » Aussitôt retournée dans mon lit, le voilà qui revient et recommence à faire les cent pas. Je crie à nouveau : « Maintenant dites-moi qui vous êtes et allez-vous-en tout de suite! » Il a continué comme s’il ne m’avait pas entendue. Je l’ai observé pendant un
moment en me disant : « Tant qu’il ne s’approche pas de moi… » Puis je me suis encore levée pour m’approcher de lui sur la pointe des pieds en pensant : « Je vais voir si je peux l’attraper. » À nouveau, il n’y avait rien à saisir !
Je ne comprenais rien. J’étais troublée. Je me demandais si j’avais toujours ma tête à moi. Je suis retournée me coucher, mais impossible de trouver le sommeil! Le lendemain, j’ai couru voir mon curé pour lui raconter ce qui m’était arrivé. « Je ne sais pas ce qui s’est passé la nuit dernière; est-ce que je deviens folle ? » Il a répondu: « Pourquoi est-ce que vous seriez folle ? Si ça devait se reproduire, ne demandez pas, « Qui êtes-vous ? », mais plutôt : « Qu’est-ce que vous me voulez ? C’est peut-être une Pauvre Ame. »
La nuit d’après, il était encore là! Cette fois j’ai bien demandé, « Qu’est-ce que vous me voulez ? » L’homme s’est arrêté, s’est tourné vers moi et m’a dit : « Faites célébrer trois messes pour moi et je serai délivré ». Et il a disparu instantanément. Je savais alors que c’était une Pauvre Âme. Je suis allée en reparler à mon curé et il a dit : « Bien. Si ça devait se reproduire, venez m’en parler ».

Avez-vous eu peur?

Non, pas du tout. Même bien avant ces événements; même à l’école je n’avais pas peur. Maman disait souvent: « Tu n’es pas une enfant ordinaire. Les autres ont souvent peur. » Lorsque Maman disait qu’il y avait quelqu’un dehors dans le noir, je lui disais « Donne-moi une lampe, je vais aller voir qui c’est. »

Maria, vous semblez maintenant être bien connue par les croyants qui prient, mais dans les premières années on vous tenait à l’écart. Comment les gens en sont-ils venus à reconnaître ces faits comme authentiques ?

D’abord lorsque des choses que j’avais dites se sont réellement produites, et aussi lorsque j’ai dit des choses que seuls les membres d’une famille connaissaient. C’était donc une confirmation.

Pardonnez-moi, la question est peut-être délicate, mais avez-vous été examinée par des médecins et des psychologues ?

Oui. Il y a bien des années un professeur de théologie me l’a demandé, alors je l’ai fait. Cela a donné six pages d’un rapport rédigé par un docteur en psychologie d’Innsbruck. Un exemplaire est allé dans les archives d’un éditeur qui a publié un petit livre sur mes expériences, il y a environ vingt-cinq ans. Ce livre a été écrit par mon vieil ami et directeur spirituel, le père Alfons Matt. (Meine Erlebnisse mit armen Seelen, Maria Simma und Pf. Alfons Matt, Christiana Press, CH-8260 Stein-am-Rhein, Switzerland (1968).)

Y a-t-il eu reconnaissance officielle de l’Église concernant vos expériences ?

Je suis obéissante envers mon curé et mon évêque qui m’ont dit de poursuivre mon apostolat pour autant que tout soit théologiquement conforme, et c’est le cas jusqu’à présent.
Au début, l’évêque Wechner avait quelques problèmes avec le fait que j’obtenais des réponses pour les autres
personnes. Il m’a fait venir pour me demander d’où me
venaient ces réponses; j’ai répondu exactement comme je l’avais découvert moi-même quand tout a commencé.
Au tout début j’ai demandé à une âme d’où elle obtenait ses informations. Je pensais que peut-être elle allait dans le Purgatoire trouver l’autre âme pour lui demander ce qu’il lui fallait pour être délivrée. Mais l’âme devant moi a
répondu: « Non, toute l’information que nous vous apportons vient avec la permission de la Mère de Miséricorde. » Lorsque le bon évêque a entendu cela, il a dit: « Eh bien, dans ce cas, je ne peux et ne veux rien dire contre ça. »

Que voulez-vous dire par la Mère de Miséricorde ?

Oh! Mère de Miséricorde est un des nombreux titres donnés à la Sainte Vierge Marie, Mère de Jésus, et par conséquent notre Mère à tous.

Notre Mère à tous ?

Oh oui! Elle devrait être notre modèle et notre guide. Et comme elle est la Mère de Jésus, elle est aussi notre Mère.

Vous avez connu combien d’évêques et vous ont-ils tous accordé le même soutien? Et quel était leur nom?

Il y a eu trois évêques jusqu’à présent, Mgr Tschann,
Mgr Wechner et Mgr Küng. Mgr Tschann m’a soutenue
simplement, en disant qu’il savait que le père Matt n’était pas un rêveur et que par conséquent tout devait être bien.
Mgr Wechner m’a soutenue activement et j’en remercie le Seigneur.
Mon évêque actuel, Mgr Küng, a choisi pour le moment de n’être ni pour ni contre.

Au début, vous deviez trouver cela très troublant. Qui vous a aidée le plus dans les premières années ?

C’est sans aucun doute mon cher ami, le père Alfons Matt. Il a été curé de Sonntag de 1938 à 1978. À ses funérailles, auxquelles assistaient quarante prêtres et des milliers de personnes, Mgr Wechner, de Feldkirch, a déclaré: « La plus belle chose que l’on puisse dire à propos d’un prêtre est qu’il a été un prêtre selon le cœur de Dieu. Le père Alfons Matt a été ce prêtre foncièrement bon et saint. Qu’il repose en paix! » Je doute que j’aurais pu faire la volonté de Dieu comme je me suis efforcée de le faire par mon apostolat pour les Pauvres Ames sans son amour et son soutien dans les premières années.
Avez-vous pensé au début que cela allait durer aussi longtemps ?

Non, réellement pas; mais j’ai compris après un certain temps que le père Matt s’attendait à ce que ça continue.

Êtes-vous heureuse de vivre cela ou est-ce que c’est parfois difficile et pénible ?

Je ne trouve pas ça difficile parce que j’aide non seulement les Pauvres Ames mais aussi les vivants à revenir à leur foi, ou à trouver la foi, et c’est ce qui m’apporte beaucoup de joie.

Et quand vous voyez les Pauvres Ames, à quoi ressemblent-elles ?

Elles viennent exactement comme elles étaient ici sur terre, et je peux le confirmer parce que beaucoup sont venues que j’avais bien connues moi-même. Oui, avec les mêmes habits - leurs vêtements de travail. C’est parce que notre travail ici-bas est ce qui est le plus important. Elles viennent toujours dans leurs vêtements de travail, jamais en robes de chambre ou en habits du dimanche. C’est notre tâche quotidienne qui est notre mission.

Quel âge ont-elles lorsqu’elles vous apparaissent ? C’est-à-dire, si quelqu’un meurt à vingt ans et vous apparaît dix ans plus tard, est-ce qu’il a l’air d’avoir trente ans ou est-ce qu’il en paraît encore vingt ?

Il a encore l’air d’avoir vingt ans. Ils sont toujours comme ils étaient à leur mort.

Quelle différence y a-t-il exactement entre votre expérience et celles des spirites ou des soi-disant médiums ou channelers ?

S’il est une seule chose que je voudrais que le public croie dans ce que je dis, je voudrais que ce soit celle-ci. La différence est très simple et très claire, et nous devons la prendre très au sérieux. Ce qui se passe avec les spirites, c’est qu’ils croient appeler les âmes des disparus; mais quelle que soit la réaction à leur appel, c’est toujours et sans exception Satan et ses agents qui répondent. Les spirites et les « channelers » font quelque chose d’extrêmement dangereux pour eux-mêmes comme pour les gens qui vont leur demander conseil. Ils vivent dans un énorme mensonge. Il n’est pas permis d’invoquer les morts! C’est strictement interdit! Personnellement, je ne les ai jamais appelés, jamais je ne le fais et jamais je ne le ferai. C’est Jésus qui l’a permis à travers sa Mère.
Mais Satan peut naturellement copier et simuler tout ce qui vient de Dieu, et il le fait. Il est le singe de Dieu et imite tout ce que Dieu fait. Il peut imiter la voix des âmes et prendre l’apparence de leur corps, mais quelle que soit la réaction, elle vient toujours du Malin. N’oubliez pas que Satan peut même guérir, mais ces guérisons ne durent jamais.

Maria, lorsque vous rencontrez quelqu’un, comment pouvez-vous distinguer si c’est une Pauvre Ame ou une personne qui vit ici maintenant sur terre?

Lorsqu’une Pauvre Ame vient la nuit, je la reconnais immédiatement à cause de sa lumière. Elles sont aussi brillantes que des personnes que je verrais durant le jour. Elles n’irradient pas de lumière de sorte que tout reste noir autour d’elles, mais elles-mêmes sont lumineuses de sorte que je reconnais immédiatement une Pauvre Âme.



Est-ce qu’elles viennent aussi durant le jour?

Oui, mais lorsqu’elles viennent le jour je dois attendre qu’elles disparaissent pour être certaine que c’était une Pauvre Âme. Avant ça, je ne peux pas en être sûre. De toute façon, si je voulais les attraper, il n’y aurait rien à saisir.

Si une Pauvre Ame venait ici chez vous durant la journée, comment feriez-vous pour le savoir ?

Eh bien, elles ne frappent pas à la porte comme vous l’avez fait et, naturellement, elles ne serrent pas la main. Ces deux signes m’indiqueraient que c’est une Pauvre Âme.

Est-ce qu’une Pauvre Ame est venue ici récemment durant la journée ?

Oui, et il s’est passé quelque chose d’inhabituel. J’étais assise ici en train d’écrire et j’ai levé les yeux; il y en avait une assise là sur cette chaise. Ça ne s’était jamais produit avant et je dois dire que ça m’a un peu surprise.

Combien de Pauvres Ames viennent vous visiter la nuit en comparaison de celles qui viennent le jour ?

Au début, elles ne venaient que la nuit, mais à partir de l’Année Mariale 1954, elles ont commencé à venir également le jour. Ces jours-ci, je dirais qu’il en vient autant le jour que la nuit.

Maria, y a-t-il un autre cas, en dehors du vôtre, où des âmes de personnes disparues ont été vues en plein jour ?

Oui, cela arrive souvent. Il y a deux hommes ici dans notre vallée qui conduisaient un chariot chargé de bois et, par accident, les chevaux ont fait un écart et une bonne partie du chargement est tombée sur le chemin. En commençant à replacer le bois sur le chariot, un des hommes a dit: « Bonté, je voudrais que quelqu’un vienne nous aider pour qu’on ne finisse pas par bloquer la circulation! » Soudain, deux hommes sont apparus et ont commencé à les aider et après quelques minutes, tout était replacé sur le chariot et bien attaché. Quand tout fut terminé, les deux premiers ont dit « Merci » et les deux autres sont partis.
Peu de temps après, l’un d’eux m’est apparu et m’a expliqué que si les charretiers avaient dit « Que Dieu soit loué » plutôt que « Merci », le deuxième serait entré immédiatement au Ciel. Il fallait maintenant que je prie un peu pour eux pour qu’ils soient délivrés.
Comme vous le savez, l’amour entre nous ici sur terre se manifeste le plus souvent par de petits gestes, des paroles ou des actes sans grande importance. C’est aussi vrai pour les Pauvres Ames. Même laver le plancher de la cuisine quand on n’en a pas réellement envie, mais qu’on le fait par amour pour les Pauvres Ames en général ou pour une Pauvre Ame en particulier leur sera d’un grand secours. Dans le cas du plancher de cuisine, cela aidera quelqu’un qui, durant sa vie, a négligé de bien entretenir la maison pour la famille.

Lorsqu’une Pauvre Ame vous rend visite, est-elle consciente de ce qui l’entoure, ou est-elle uniquement consciente de vous ? Peut-on voir qu’elle a conscience de la pièce et des objets qui l’entourent ?

Oui, elles doivent l’être, parce que lorsqu’elles marchent dans la pièce elles ne passent pas à travers une table. Et elles doivent avoir conscience de l’existence d’une chaise puisque, comme je l’ai dit, j’en ai récemment vu une assise dessus.

Lorsqu’elles apparaissent, est-ce qu’elles traversent le mur pour se diriger vers vous ?

Non, elles apparaissent, tout simplement, ou elles viennent par la porte en la refermant derrière elles. Ça varie, mais généralement elles me réveillent en cognant ou en m’appelant; et lorsque je me réveille, elles sont là au pied de mon lit. C’est généralement comme ça.

Combien de temps dure la visite lorsqu’elles sont avec vous ?

C’est normalement très rapide, juste quelques secondes et puis elles s’en vont. Alors d’habitude quand il y en a une, je demande simplement, « Qu’est-ce que je peux faire pour vous? » Et elle dit, par exemple : « J’ai besoin de cinq messes », puis elle disparaît. Mais si elles restent là debout je sais que je peux poser des questions ou faire passer les noms des personnes sur lesquelles on demande des renseignements. Ça peut prendre deux ou trois minutes et il est rare qu’elles répondent immédiatement. Habituellement, cette âme s’en va et je dois attendre des semaines et parfois des mois pour qu’une autre vienne répondre à ces questions. Mais il est déjà arrivé qu’elles répondent immédiatement.

Avez-vous déjà permis à quelqu’un d’être présent les soirs où vous avez la visite des Pauvres Ames ?

Beaucoup me l’ont demandé mais les Pauvres Ames ont dit que nous ne devrions pas être curieux de ces choses, et elles ne veulent pas réellement que ça se produise. Mais une fois j’étais en ville avec une femme qui avait une maison pleine de touristes et elle m’a demandé s’ils pouvaient être là pendant une visite, soit pour voir, soit pour entendre. J’ai répondu : « Il se pourrait que vous entendiez quelque chose, mais je doute fort que quelqu’un pourra voir quoi que ce soit ». J’ai pris la précaution de demander s’il y avait des cardiaques parmi eux. Il y en avait, alors j’ai dit non. J’ai posé la question parce que si une personne qui n’a pas le cœur solide voit ou entend quelque chose et pense simplement que c’est une Pauvre Ame, elle pourrait bien faire une crise cardiaque. Alors mon amie m’a demandé si je voulais dormir dans la chambre voisine de la sienne et laisser la porte ouverte. J’ai dit oui en pensant que si les Pauvres Ames n’étaient pas d’accord, elles ne viendraient tout simplement pas. Mais une Pauvre Ame est venue quand même et m’a demandé de prier le Notre Père avec elle. J’ai prié en silence et il était donc impossible d’entendre quelque chose. Mais la Pauvre Ame a prié normalement à voix haute avant de disparaître. Le lendemain, la femme avait un air bizarre et je me demandais ce qui n’allait pas. Je lui ai demandé: « Est-ce que ça va? » - « Euh, oui, mais dites-moi, est-ce qu’une Pauvre Ame a récité le Notre Père avec vous la nuit dernière ?» - « Pourquoi ? » - « Eh bien, il faut que je vous dise, j’ai entendu réciter le Notre Père hier soir et la voix semblait venir du fond d’une profonde caverne. J’ai eu peur, j’étais en sueur. »
Et j’ai dû alors lui dire que c’était la première fois que quelqu’un entendait quelque chose.

Vous avez dit : « Si les Pauvres Ames ne sont pas d’accord… »

Oui, oui, mais c’est juste une façon de parler, parce que le fait qu’elles viennent ou qu’elles ne viennent pas dépend entièrement de la Mère de Miséricorde, avec la permission de Jésus.

Est-il déjà arrivé qu’une âme vienne à vous alors que d’autres, je veux dire des personnes vivantes, étaient déjà avec vous ?

Oui. Une fois une religieuse était ici avec son frère et une âme est apparue. Je lui ai demandé ce qu’elle voulait et je l’ai fait à voix basse pour que personne ne s’en aperçoive. Alors la Sœur m’a demandé: « Avez-vous eu un visiteur? » - « Pourquoi me posez-vous la question ? » ― « Eh bien, vous paraissiez un peu distante pendant un moment. » - « Oui, il y avait quelqu’un ici, mais j’ai tout fait pour que ça ne paraisse pas. » - « Oh! Oui, mais je l’ai quand même senti », a dit la Sœur.

Maintenant que je suis venu ici vous voir, y a-t-il plus de chances pour que quelqu’un de ma famille vous rende visite ?

Non. Seules vos prières, vos efforts et votre amour actif pour eux augmenteront les chances que Dieu leur permette de s’approcher de vous ou de moi. C’est UNIQUEMENT avec 1a permission de Dieu que les âmes viennent à moi. Il n’y a rien que quiconque puisse faire pour influencer leur venue vers moi ou n’importe qui d’autre.

Quelqu’un a-t-il jamais enregistré vos conversations avec les Pauvres Ames ?

Une fois, à Vienne, quelqu’un avait caché un magnétophone dans ma chambre. Mais en écoutant la cassette, tout ce qu’on entendait c’était mes questions et les coups cognés pour me réveiller. Mais les réponses données, et il y en avait cette nuit-là, n’étaient pas sur le ruban.
A-t-on parfois essayé de vous espionner pendant une visite ?

Oui, c’est arrivé il y a bien des années quand des jeunes garçons ont grimpé sur une échelle pour me surveiller et m’écouter. Ils ont eu un petit choc en me voyant prendre des notes et en m’entendant poser des questions à cette âme. En plus, je souffrais à cette époque, ce qui les a touchés encore davantage, mais ils n’ont rien vu ni entendu de l’âme qui était avec moi ce soir-là. Quand j’ai su qu’on m’avait observée mais que les garçons n’avaient rien vu ni entendu, j’ai demandé à une âme comment cela se faisait. Voici la conversation qui en a résulté: - « Les garçons sont encore vivants. » - « Oui, mais moi aussi je suis encore vivante, et pourtant je peux vous voir et vous entendre » - « Vous nous appartenez. Nous, nous sommes dans les ténèbres. Le chemin vers vous est lumière. » - « Mais si je ne vous acceptais pas ? » - « Par la miséricorde de Dieu, nous pouvons l’exiger de vous, parce que vous nous appartenez. » - « Qu’est-ce que vous voulez dire par : ‘‘Vous nous appartenez’’ ? » - Par votre vœu, vous vous êtes donnée à la Mère de Miséricorde de façon spéciale. Elle vous a donnée à nous. C’est pourquoi le chemin qui mène vers vous est
lumière pour tant d’âmes. Il est bon que vous nous acceptiez avec amour et tristesse. De cette façon, vous pouvez nous délivrer plus rapidement, vous souffrez moins, vous recevez plus de grâces et de mérites et vous pouvez aussi obtenir plus de choses de nous concernant ceux sur qui vous nous interrogez. »

« Le chemin vers vous est lumière.» Comment expliquez-vous cela?

Avec mon vœu à la Mère de Miséricorde, le voile, comme l’appellent certains, a été levé pour que je puisse les rencontrer plus facilement. Elles peuvent alors venir vers moi chercher de l’aide.

Avez-vous vu toutes les âmes pour lesquelles vous avez demandé quelque chose ?

Non, absolument pas. Parce que lorsqu’une âme vient, elle peut me donner des réponses parfois pour une vingtaine d’âmes en même temps. Ainsi je n’ai vu réellement qu’une petite fraction des âmes à propos desquelles j’ai posé des questions.

Est-ce qu’une Pauvre Âme a déjà montré qu’elle avait le sens de l’humour ?

Eh bien, une fois, c’était un enseignant. Il était debout devant moi et je lui ai demandé: « Où est-ce que vous habitiez? » Il a répondu: « Dans une maison ». Quand j’ai raconté ça à mon prêtre, il m’a dit:
« Vous voyez, vous ne devriez pas être trop curieuse. »
Autrement, non, pas vraiment le sens de l’humour. Je ne les ai jamais vues rire. Elles ont plutôt l’air de souffrir avec patience.

Et est-ce que des choses drôles se sont déjà produites entre vous et d’autres personnes qui ne peuvent pas imaginer ce qui vous arrive ? Auriez-vous un exemple ?

Oui, une fois. Une amie est venue un jour me rendre visite et a trouvé la porte d’entrée ouverte. En arrivant à la porte qui est là, elle l’a poussée légèrement sans frapper. Quand j’ai levé les yeux, habituée à mes visiteurs, j’ai simplement vu un visage qui me regardait et j’ai dit: « Qu’est-ce que je peux faire pour vous ? » Aussitôt, elle s’est écriée: « Je ne suis pas une Pauvre Ame! Je ne suis pas une Pauvre Ame! » (rire)

Sauf au début, avez-vous encore jamais essayé d’en toucher une ?

Pas vraiment, mais voilà ce qui m’est arrivé une nuit, et je suppose que mon sommeil devait être particulièrement profond. J’ai été réveillée par une main qui passait sur mon visage et je me suis dit : « Qu’est-ce que c’est que ça ? » Une fois bien
réveillée, j’ai vu que c’était une Pauvre Ame. Je l’ai très bien sentie alors, mais lorsque j’ai essayé d’en toucher une, je n’ai rien senti, sinon tout au moins un léger froid.

Est-ce qu’elles apparaissent toujours seules, ou parfois en groupes ?

En de rares occasions elles viennent aussi en groupes, mais dans ce cas elles ont toutes besoin de la même chose.

Avez-vous déjà été visitée par de Pauvres Ames qui ne venaient pas d’Europe centrale, qui n’étaient pas autrichiennes, suisses ou allemandes; et si oui, comment les avez-vous comprises ?

Oh! Très souvent. J’ai eu la visite d’Africains et d’Asiatiques et quand ils me parlent, c’est en allemand, en allemand ordinaire, parfois seulement en allemand un peu hésitant. Ça pourrait être un Japonais, qui a tout à fait l’air japonais, bien sûr, mais il parle allemand. Oui, des Américains, des Espagnols, des Hongrois, des Polonais et bien d’autres nationalités, m’ont rendu visite.

Dans le cas des Japonais, est-ce que leur famille est venue vous voir avec des noms ?

Non. Dans la plupart des cas, ces âmes de pays lointains ont la permission de venir sans demande de leur famille. J’ai naturellement eu ici beaucoup de visiteurs de l’étranger, mais jamais d’Afrique ou d’Asie. Il n’y pas longtemps, j’ai reçu un autobus de pèlerins qui venaient de Polynésie, et c’est certainement très loin!

Maria, y a-t-il une façon de savoir à l’avance quand vont venir les Pauvres Ames ? Pouvez-vous savoir, par exemple, qu’une âme va venir, disons, le mardi ou le jeudi ?

Non, il est habituellement impossible de le savoir d’avance. Mais je peux par contre être certaine qu’il en viendra une le premier vendredi et le premier samedi de chaque mois.

Et combien de visites avez-vous en ce moment ?

Environ trois par semaine, et elles sont plus fréquentes en novembre et pendant le temps de Carême et de l’Avent.

Si nous prions pour les Pauvres Ames et que nous leur demandons ensuite quelque chose, cela fait-il une différence si nous faisons notre demande nous-mêmes ou par votre intermédiaire ?

Non, aucune. La seule différence est quand il s’agit de leur demander exactement ce dont elles ont encore besoin pour être délivrées du Purgatoire. Il semble bien que ce soit une façon très claire d’en être certain. Mais avec les prières ordinaires et toutes les autres demandes leur réaction serait la même, que la demande vienne de vous ou que je la fasse pour vous. Cela revient toujours à une question de foi et de confiance. Et aussi à votre capacité d’observation et d’écoute.

Et quand nous leur demandons de nous aider, est-il suffisant de formuler intérieurement notre demande ou faut-il la dire tout haut ?

Elles ne peuvent pas lire nos pensées, mais elles connaissent bien notre souffrance et, sachant cela, elles connaissent aussi une grande partie de nos vrais besoins et interviennent en notre faveur.
En faisant notre demande à voix haute on a l’assurance qu’elles l’entendent, mais soyez assuré qu’un murmure est suffisant. Elles sont toujours autour de nous, mais je ne vous conseillerais pas de commencer à leur parler en public. Et bien entendu, Jésus connaît nos pensées de sorte qu’une demande exprimée silencieusement en pensée leur sera communiquée par la Mère de Miséricorde.

Si quelqu’un vous envoie un nom et ne reçoit pas de réponse au bout de, disons, huit mois à un an, qu’est-ce que ces gens devraient penser, d’après vous?

Si une réponse ne vient jamais, cela signifie bien que cette âme est perdue, qu’elle est en Enfer. Mais le fait d’attendre longtemps ne veut pas du tout dire ça. Je ne peux commencer à écrire des lettres pour dire qu’en ce qui concerne un tel ou une telle, je n’ai pas encore reçu de réponse. Il est également possible qu’une âme soit déjà au Ciel quand un parent ou un ami fait sa demande, et dans ce cas je le saurais plus rapidement. Cependant, je suis bien sûre d’avoir reçu une réponse pour toutes les âmes qui étaient au Purgatoire au moment où la demande a été faite. Mais rappelez-vous aussi que des lettres se sont déjà perdues.

Je remarque que vous avez ici beaucoup de petits tiroirs, Maria, et je me demande s’ils contiennent des milliers et des milliers de noms pour lesquels vous attendez une réponse?

Oh non, pas vraiment. Ces tiroirs contiennent beaucoup de papiers et des choses qui m’appartiennent. N’oubliez pas qu’il n’y a que 25% des prêtres qui croient à mon témoignage, de sorte que même les catholiques pratiquants - sans parler de ceux qui ne sont ni catholiques ni chrétiens - sont encore moins nombreux à me faire confiance. Jusqu’à il y a quelques années, j’avais tout au plus quelques centaines de noms, et c’est récemment passé à plus de mille. Mais ça n’a jamais été des milliers.

Demandez-vous quelque chose en contrepartie?

Jamais! L’amour spécial de Dieu pour ceux qui ont confiance en lui prend soin de moi.

Est-ce qu’on peut envoyer les Pauvres Ames à d’autres personnes?

Non, on ne peut pas. Combien de fois j’aurais voulu que ce soit permis, spécialement vers ceux qui se moquent d’elles ou de ce phénomène!

Est-ce que c’est considéré comme un péché de ne pas croire que les âmes des défunts nous visitent?

Non, ce n’est pas un péché, mais on n’a pas non plus le droit de se moquer de ces choses.
Ce n’est pas un article de foi et ce n’est donc pas un péché.

De la réception de ces charismes même les plus simples résulte pour chacun des croyants le droit et le devoir d’exercer ces dons dans l’Église et dans le monde, pour le bien des hommes et l’édification de l’Église, dans la liberté du Saint-Esprit qui « souffle où il veut » (Jn III, Cool, de même qu’en communion avec ses frères dans le Christ et très particulièrement avec ses pasteurs. C’est à eux qu’il appartient de porter un jugement sur l’authenticité et le bon usage de ces dons, non pas pour éteindre l’Esprit, mais pour éprouver tout et
retenir ce qui est bon (cf. I Thess. V, 12-19-20)

Selon vous, qu’est-ce qui différencie ceux qui ressentent la présence des Pauvres Ames à leur côté de ceux qui ne perçoivent rien?

Je crois que ceux qui sont plus sensibles et plus observateurs les perçoivent plus clairement que les autres.

Qu’est-ce qu’on peut faire pour ressentir plus clairement leur présence?

Oh! Prier beaucoup pour elles et se garder aussi purs que possible. Je veux dire par là être en état de grâce et faire que notre corps soit le plus possible dégagé de tout ce qui peut nuire à notre pureté. Une alimentation équilibrée, saine et modérée, et naturellement pas de drogues ou de consommation excessive d’alcool. Et le jeûne aide aussi beaucoup à cet égard.

Est-ce que les Pauvres Ames font des choses pour écourter le Purgatoire de leurs parents vivants?

Oui, elles peuvent prier beaucoup pour nous et elles m’ont dit que c’était souvent le cas.

Quelles sont les différentes manières qu’ont les Pauvres Ames de se montrer à leurs parents vivants?

La plupart du temps en cognant. Une de mes amies à entendu cogner et a compté les coups pour savoir combien de messes cette âme demandait. Ce n’est jamais plus arrivé après avoir assisté au nombre de messes demandé pour cette âme. Et quand ça s’est reproduit, elle savait que c’était une autre âme parce que le nombre de coups était différent et frappés dans un autre endroit de la pièce.
Elles peuvent aussi appeler notre nom. Les gens peuvent parfois reconnaître exactement la voix et ça leur rappelle de prier pour cette personne en particulier. Ou les âmes peuvent devenir encore plus actives en causant ce qu’on appelle des phénomènes « poltergeist ». On pourrait alors retrouver sur le plancher une horloge accrochée au mur le soir précédent, ou voir s’ouvrir des portes et des fenêtres fermées. Tout cela pour attirer notre attention et nous encourager à prier pour elles. Ce sont alors des âmes qui ont besoin de beaucoup d’attention parce qu’elles sont à des niveaux très profonds du Purgatoire. On entend aussi souvent des bruits de pas venant du grenier. Elles peuvent également laisser derrière elles un indice précis de sorte que l’on sait immédiatement de qui il s’agit.

Est-ce qu’elles se montrent uniquement aux membres de leurs familles?

La plupart du temps, oui. Mais elles peuvent en de rares occasions se montrer à des amis très proches ou à des gens comme moi à qui Dieu a demandé de prier beaucoup pour elles et de les aider. Je connais des personnes que des amis d’enfance très proches sont revenus voir après leur mort. Les âmes vont en général vers ceux qui les ont beaucoup aimées, vers les personnes les plus sensibles et aimantes, et celles qui prient le plus. Mais je connais des cas où des étrangers et même des personnes peu clémentes ont été très incommodées par les Pauvres Ames.
Je connais un fermier qui construisait une rallonge à sa grange et lorsqu’un mur arrivait à une certaine hauteur, il le retrouvait par terre le lendemain. Il avait construit bien des murs dans sa vie, mais celui-là n’arrêtait pas de lui causer des problèmes. Il a même fait venir des professionnels de la construction pour l’aider à trouver ce qu’il pouvait faire qui n’était pas bien, mais ils lui ont dit qu’il avait fait tout ce qu’il fallait.
On m’a ensuite demandé d’aller le voir, ce que j’ai fait, naturellement. Je l’ai interrogé un peu sur sa famille et la ferme, et je lui ai ensuite demandé s’il connaissait quelqu’un à qui il devait pardonner. Au début, il ne voyait pas, mais en creusant un peu, la mémoire lui est revenue. Il y a des années, il avait un voisin qui parlait toujours en mal de sa femme. Cet homme est mort et d’autres avaient emménagé. Il a commencé par refuser catégoriquement de lui pardonner en disant qu’il n’avait que ce qu’il méritait et qu’il ne lui pardonnerait jamais toutes ses méchancetés. Je lui ai alors gentiment expliqué que nous devons tous pardonner pour nous rapprocher de Dieu et que s’il ne le faisait pas, non seulement il faisait du tort aux autres mais il garantissait tout spécialement qu’il souffrirait beaucoup lui-même plus tard. Il a finalement compris et jamais plus il n’a eu de problèmes avec ce mur.

Quel autre moyen ont-elles de se montrer à nous?

Également dans nos rêves, mais c’est plus rare et elles ont tendance à être moins fiables. Là encore les âmes demandent toujours nos prières ou quelque chose qui les fera avancer. Si ce n’est pas le cas, alors c’est qu’il se passe quelque chose d’autre.

Un psychiatre britannique controversé mais cependant véritablement aimant, pieux et qui a beaucoup de succès dit que les âmes procèdent de la manière suivante lorsqu’elles communiquent avec leur famille ou des amis, et il utilise ici des termes techniques psychologiques:
« Des pensées diverses s’introduisent importunément dans notre subconscient. Toutes les pensées doivent trouver un exutoire physique. Elles peuvent être exprimées verbalement, manifestées par des actions ou à travers des symptômes de malaise ou de mauvais fonctionnement dans l’organe final approprié. Nous devrions alors, au lieu de prescrire des médicaments ou une thérapie à long terme, demander qui est l’âme qui rend visite à ce subconscient par ces messages, et c’est elle qui a besoin de notre amour, de notre pardon et de nos prières afin de poursuivre sa route vers le Ciel. »
À votre avis, est-ce que c’est exact?

Oui, parfaitement. Ça me paraît tout à fait exact.
Oh! Je m’excuse, mais je reviens tout de suite. J’ai oublié de donner à manger à mes poulets aujourd’hui ! Je reviens dans deux minutes.

Durant l’absence de Maria, je pense au plus grand nombre possible de personnes braves et pieuses dans l’espoir que les prochaines réponses de Maria sauront en toucher une grande partie. Elle revient après deux minutes et nous continuons.

Lorsque je m’en irai, pourrai-je vous donner le nom d’une personne célèbre sur laquelle je voudrais vous interroger?

Oui, bien sûr.
Je pense au président Kennedy qui, comme vous le savez, était très aimé des Américains et des Irlandais, sans parler des millions d’autres personnes partout dans le monde.

Oh ! Ce n’est pas la peine!

Que voulez-vous dire?

Oh ! Il est entré au Ciel peu de temps après son assassinat. C’est une Pauvre Âme qui me l’a dit, bien qu’aucun membre de sa famille ne soit venu me voir pour lui non plus.

Merveilleux ! Alors, est-ce que je peux aussi vous demander des nouvelles de son frère Robert Kennedy qui est mort assassiné quelques années plus tard?

Bien sûr. Si j’ai bonne mémoire, il est mort un rosaire entre les mains, et ça veut certainement dire que Notre-Dame était avec lui et que tout est bien, j’en suis sûre. On m’a dit aussi que ses dernières paroles avaient été: « Est-ce que quelqu’un est blessé? » Ce qui nous en dit encore bien plus sur l’amour qu’il avait dans l’âme; mais, oui, vous pouvez écrire son nom, pour plus tard.
(Durant l’été 1993, une âme a donné à Maria Simma des
nouvelles de Robert F. Kennedy: « Il était délivré! »)

Le XVIe siècle! ? J’y pense maintenant, d’autres âmes, sont-elles venues demander votre aide qui ont souffert au Purgatoire aussi longtemps?

Oui. On m’a demandé d’aider un officier mort à Corinthe en 1660. Et il y avait aussi un prêtre de Cologne mort en l’an 555. J’ai dû accepter tout à fait librement ce dont il avait besoin; ou il serait resté au Purgatoire jusqu’au tout dernier jour. Il avait participé au martyre des disciples de sainte Ursule. Je me souviens aussi maintenant des années 1740 et 1810, mais j’ai oublié quelles étaient les personnes concernées.

Les Pauvres Ames vous ont-elles déjà annoncé quelque chose de particulier concernant votre avenir?

Pas en détail, mais elles ont dit plusieurs fois que quelque chose de très grand que tout le monde verra bientôt était à notre porte; mais je ne sais pas si moi je le verrai. Comme je l’ai déjà dit, cela viendra de Dieu et pour la conversion de tous. Cela rendra son existence très claire. Mais même alors tous ne se convertiront pas pour tourner leur cœur vers Dieu.
Autrement, seulement des avertissements ou des conseils pour d’autres personnes, comme dans l’avalanche dont je vous ai déjà parlé.

Les Pauvres Ames ont-elles déjà aidé la police à résoudre un crime par votre entremise?

Non. Pas que je me souvienne. Mais dans plusieurs cas mon témoignage, basé sur ce que des Pauvres Ames m’avaient dit, a contribué à prouver qu’un crime avait été commis. Mais n’oublions pas que les gens qui viennent me voir sont pour la plupart profondément chrétiens et préféreraient par conséquent prier pour les autres plutôt que de les pourchasser et de les accuser.

Les âmes vous ont-elles jamais parlé de l’avenir de leurs visites chez vous?

Non. Elles n’ont jamais rien dit à ce sujet.
Lorsque vous-même ou les âmes parlez de conversion, que voulez-vous dire exactement par là? Voulez-vous dire que tout le monde devrait rejoindre l’Église catholique?

Non. Ce n’est pas ce que signifie la conversion. La conversion est un changement du cœur, de l’esprit et de la vie entière envers l’existence de Dieu. S’il est vrai que toutes les divisions parmi les chrétiens sont le fait des hommes et que l’Église catholique détient effectivement la plus grande part de vérité enseignée par Jésus, on ne peut pas s’attendre à ce que l’homme puisse effacer toutes ces différences. C’est Dieu qui va réaliser l’unité des Églises et je crois personnellement que cela va arriver très bientôt et sous notre Pape actuel, mais la conversion veut dire que notre vie change de telle sorte que nous restons toujours proches de Dieu.

S’il y a des gens en meilleure santé spirituelle que d’autres, existe-t-il aussi des régions du monde plus saines que d’autres? Les Pauvres Ames vous ont-elles dit quelque chose à ce sujet?

Oui, il y en a. Les Pauvres Ames m’ont dit que l’Afrique est en bonne voie pour sa conversion et qu’elle est par conséquent en meilleure forme. C’est l’Amérique et l’Europe occidentale qui sont dans le plus mauvais état. Je crois que ces deux- là ont beaucoup de réparation qui les attend, et très bientôt. Quant aux anciennes républiques soviétiques, je dirais qu’elles sont entre les deux parce qu’elles ont beaucoup souffert durant les nombreuses années d’oppression communiste. L’Amérique du Sud est également à peu près entre les deux. Mais c’est pour les États-Unis que nous devons le plus prier. Ils n’ont pas connu la guerre sur leur propre sol durant ce siècle et ils baignent dans l’orgueil, la cupidité, l’occultisme, les sectes, l’avortement, le divorce, le matérialisme, et ils sont simplement terriblement gâtés. Ce qui est à leur porte, comme disent les Pauvres Ames, affectera terriblement les États-Unis.

En ce qui concerne la justice de Dieu, que se passe-t-il lorsqu’une personne très aimée meurt et que des millions de prières sont offertes à son intention, alors qu’une autre personne qui a vécu peut-être plus saintement meurt sans que personne ne le sache?

C’est Notre-Dame qui veille à cela en distribuant ces grâces supplémentaires là où elles sont les plus nécessaires. Elle
n’oublie jamais aucun de ses enfants !

Les Pauvres Ames ont-elles déjà parlé des dommages causés à l’environnement et à la nature ?

Seulement que le dommage causé à la nature est un péché très sérieux qui, bien sûr, demandera aussi réparation.

Les animaux sont-ils sensibles à la présence des Pauvres Ames?

Oui, et particulièrement les chevaux, les chiens, les chats et les poulets. Je connais de nombreux cas où des chevaux ont refusé de passer devant une maison, et on a plus tard découvert que des âmes étaient là en train de cogner pour attirer l’attention sur elles.

Vous avez dit les chiens. Les Pauvres Ames doivent naturellement savoir que les chiens sont heureux d’obéir aux ordres. Savez-vous si les Pauvres Ames peuvent, par exemple, dire à un chien d’aller chercher son maître parce que la grange est en danger?

Non. Cela n’arrive jamais parce que les chiens n’ont pas une âme. Mais en ce qui concerne les animaux, sainte Hildegarde von Bingen a bien dit que Satan déteste le chien plus que tout autre animal parce qu’il est si proche de l’homme, et c’est sous cette forme qu’il a une fois essayé de me harceler. Un soir, un chien est soudainement apparu dans ma chambre; il sautait partout en aboyant et m’a dérangée pendant quelques minutes jusqu’à ce que je lui donne l’ordre de s’en aller au Nom de Jésus-Christ Notre Seigneur.

Si des gens veulent savoir où sont leurs êtres chers et ce dont ils ont besoin pour entrer au Ciel, quelle est la meilleure façon de vous contacter et que doivent-ils vous envoyer?

La meilleure façon est simplement la suivante: qu’ils fassent une liste en laissant deux ou trois lignes d’espace entre les noms. Ecrivez le nom au complet, la ville où la personne est décédée, et l’année de sa naissance et de sa mort sur une même ligne. Dans l’espace laissé entre les noms qu’ils m’auront envoyés, j’écrirai les réponses que les Pauvres Ames m’apporteront et je renverrai la même feuille. La plupart des réponses sont simples et très courtes. Ne vous contentez pas d’attendre avec curiosité, priez pour ces âmes en attendant. Cela accélérera le processus.

(En février 2002, après qu’un incendie eut de nouveau gravement endommagé sa maison, Maria a emménagé dans un Centre d’accueil pour personnes âgées car elle ne pouvait plus vivre seule. Elle n’est donc plus capable de recevoir les noms des personnes décédées. Maria demande maintenant aux lecteurs de ce livre de continuer à prier pour les Âmes du Purgatoire et de ne jamais sous-estimer vos prières. L’auteur vous invite aussi à prier pour Maria qui a intercédé de façon si
héroïque pour les Pauvres Ames.)

Vous est-il arrivé de ne jamais recevoir de réponse parce que les personnes qui faisaient la demande n’étaient motivées que par la curiosité?

Oui, c’est arrivé. Il y a bien des années, quelqu’un est venu demander au sujet d’Hitler et de Staline. J’ai accepté la demande sans y voir de mal. Un peu plus tard, la réponse a été: « Il n’y a pas de réponse parce que la personne qui a fait la demande n’a jamais eu l’intention de prier. » C’était vrai, parce qu’ils ne sont jamais revenus.

Eh bien, est-ce que vous croyez que même Hitler a fini par entrer au Ciel?

Je sais, par d’autres sources, qu’il est en Enfer. Et cela parce qu’il s’est identifié lui-même à travers des personnes possédés sur lesquelles on priait.

Oh! Est-ce qu’il arrive parfois qu’une âme vienne vous voir sans dire un mot?

Oui. Et dans ce cas je sais qu’elle a besoin de prières. La plupart du temps, elle revient plus tard avec la permission de dire ce dont elle a encore besoin.

Vous a-t-on déjà donné de mauvaises réponses?

Il y a quelques années, j’ai reçu une réponse que j’ai rapportée à l’homme qui m’avait donné le nom. Lorsque je la lui ai remise, il s’est mis à rire en disant : « Je sais maintenant que ce n’est pas vrai, parce que la personne dont je vous ai donné le nom est toujours bien vivante! » Cela m’a causé tant de désespoir et de peine que je me suis précipitée chez mon prêtre pour lui dire que si je recevais des fausses réponses, je voulais arrêter tout ça. Il m’a calmée en me disant de ne pas m’inquiéter parce que c’était le péché de cet homme qui avait invité Satan à intervenir.
J’ai appris par la suite que d’autres avaient obtenu de fausses réponses en donnant des noms de personnes toujours vivantes. Mais ceux-là n’avaient pas eu le courage de venir me le dire en face. Les gens qui mentent ainsi lancent une invitation à Satan. Leur malhonnêteté a entraîné une autre tromperie qui a permis à Satan de se déguiser pour me faire calomnier. Si les gens viennent à moi avec un cœur impur, ils se feront prendre eux-mêmes à leur jeu. Et mon discernement s’est grandement amélioré depuis.
Je voudrais également ajouter, pour être parfaitement claire envers ceux qui doutent de moi à cause de ces fausses réponses, que les âmes ne se trompent jamais lorsqu’il s’agit de quelque chose qui a eu lieu dans le passé, ou qui se passe maintenant. Mais elles peuvent se tromper, lorsqu’il est question d’une chose qui doit arriver plus tard. La raison en est que Dieu peut occasionnellement changer sa volonté, et cela arrive.
Il peut donc arriver qu’une réponse nous parvienne concernant l’avenir, qui soit différente de ce qui se produit finalement. Cela signifie simplement que Dieu a changé ses plans et ce n’est d’aucune façon la preuve que les âmes s’étaient trompées ou que je sois un imposteur.

Savez-vous si certaines des personnes qui ont essayé de vous tromper, s’exposant ainsi elles-mêmes à commettre au minimum un acte malhonnête sinon un mensonge pur et simple, étaient des prêtres?

Oui, certaines étaient des prêtres. Mais ne croyez pas que cela soit arrivé souvent, parce que ce n’est pas le cas.

Connaissez-vous d’autres personnages publics qui, selon les âmes, sont également au Ciel? Je pose cette question dans l’espoir que votre réponse pourrait de nouveau souligner l’importance de l’enseignement de Jésus qui dit que nous ne pouvons jamais juger les autres.

Oui, j’en connais, et cet enseignement de Jésus est réellement d’une très grande importance si nous voulons être avec lui le plus tôt possible. Les deux personnes qui me viennent à l’esprit ont beaucoup souffert et n’ont eu toutes deux que très peu de formation religieuse ou d’aide spirituelle dans leur jeunesse, voire aucune.
Il y a environ trois ans, les âmes m’ont dit que Norma Jean Baker, dont le nom de scène était naturellement différent, était déjà au Ciel. Et j’ai appris tout récemment que John Lennon était lui aussi au Ciel. Il a été assassiné par un type qui souffrait d’une possession à l’époque et qui a plus tard été délivré par les prières de libération d’un bon prêtre à l’extérieur de la prison. De toute façon, la miséricorde de Jésus envers ces trois personnes a été très grande, certainement plus que celle de la plupart d’entre nous ici sur terre. Mais dans les deux cas, une amie a dû m’expliquer de qui il s’agissait parce que lorsque ces noms m’ont été donnés, je ne savais pas à quel point ces deux personnes avaient été célèbres.

Avez-vous déjà reçu des âmes une réponse qui aurait pu être dangereuse pour la personne qui vous a apporté la question?

Oui, quelque chose comme ça est déjà arrivé. Les âmes ont un jour confirmé une très mauvaise action et, pour sa propre sécurité, ont également conseillé à la personne qui avait fait la demande de ne plus en parler.

Les personnes qui vivent sous des régimes démocratiques ont-elles le devoir, aux yeux de Dieu, de voter pour les chefs de leurs gouvernements?

Les âmes m’ont dit que voter n’était pas une obligation aux yeux de Dieu.

Avez-vous déjà reçu des Pauvres Ames une réponse qui a changé, ou pourrait changer, le cours de l’histoire pour un grand nombre de gens?

Tout récemment, les âmes ont confirmé une chose dont Mélanie, la visionnaire de la Salette avait déjà parlé, et cela concerne le véritable héritier de la couronne de France. Une âme m’a dit que l’on découvrirait bientôt la vérité concernant sa personne et son histoire.

lucienne1

Messages : 96
Date d'inscription : 18/11/2012

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum