Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Ven 19 Aoû - 21:05

http://www.zenit.org/french

France : L'euthanasie est moralement inacceptable

Entretien de Radio Vatican avec l'évêque de Bayonne

ROME, Jeudi 18 août 2011 (ZENIT.org) – En France, l’évêque de Bayonne, Mgr Aillet est intervenu dans le débat sur l’euthanasie après la mise en examen d’un médecin urgentiste de l’hôpital de la ville, accusé d’avoir délibérément provoqué la mort de plusieurs patients en fin de vie, rapporte aujourd’hui Radio Vatican en français qui a joint l’évêque par téléphone.

Dans un communiqué en effet, résume Radio Vatican, l’évêque de Bayonne note que cette triste affaire est « instrumentalisée par des personnes ou des lobbies qui tentent de relancer le débat sur la légalisation de l’euthanasie ».

Or – écrit-il – « il n’est pas concevable qu’un médecin, dont la vocation est de soigner les personnes qui lui sont confiées, puisse s’arroger le droit de supprimer un patient au nom d’une compassion mal comprise ».

Il fait observer qu’en raison de « la confusion qu’entretiennent certains médias », de nombreux français « se croient favorables à l’euthanasie alors qu’ils sont légitimement opposés à l’acharnement thérapeutique ».

Or en France, rappelle l’évêque, « l’acharnement thérapeutique est interdit par une loi de 2005, la loi Léonetti » et « les pouvoirs publics devraient développer les centres de soins palliatifs pour une meilleure application de cette loi ».
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Sam 20 Aoû - 14:44

http://www.sudouest.fr/2011/08/20/l-adhesion-a-une-loi-cadre-478615-4778.php

06h00 | Mis à jour 08h14
Un Français sur deux favorable à l'euthanasie active
Selon les conclusions d'un sondage Ifop pour Sud Ouest, les Français sont de plus en plus favorables à une légalisation de l'euthanasie

Les Français sont de plus en plus favorables à une légalisation de l'euthanasie (photo d'archives Laurent Theillet)

Une adhésion massive. Un Français sur deux (49 %) estime aujourd'hui que la loi devrait autoriser les médecins à mettre fin sans souffrance à la vie de personnes atteintes de maladies insupportables et incurables, si elles le demandent, selon un sondage Ifop pour Sud Ouest. Et 45 % y seraient favorables, mais dans certains cas seulement, ce qui porte le pourcentage de partisans d'une légalisation de l'euthanasie à 94 %.

Un puissant mouvement d'opinion qui aurait pris de l'ampleur ces derniers mois, alors qu'il semblait stable depuis une dizaine d'années. Si, déjà, en octobre dernier, 94 % des Français étaient globalement favorables à la légalisation de l'euthanasie, seuls 38 % des Français se déclaraient absolument pour. Soit une progression de 13 %.

Le pourcentage de Français opposés demeure, lui, stable à 6 % depuis l'automne dernier.

Progression chez les seniors

Une adhésion de plus en plus forte qui n'est sans doute pas sans rapport avec la mise en examen du docteur Bonnemaison, le 12 août 2011, à Bayonne. Soupçonné d'avoir abrégé la vie de patients âgés, son cas, porté par l'avocat Me Arnaud Dupin, a relancé le débat, notamment via un fort mouvement de soutien sur Internet.

L'adhésion franche progresse surtout parmi les seniors. Le pourcentage de réponses « oui absolument » progresse de 18 points chez les 50-64 ans et de 16 points chez les 65 ans et plus.

Certaines catégories apparaissent néanmoins un peu plus réservées que d'autres. Les moins de 35 ans ne sont ainsi que 41 % à être absolument en faveur de cette évolution de la législation (contre 52 % chez les plus de 35 ans). De même, les cadres supérieurs (41 %) et les professions intermédiaires (37 %) semblent plus réservés que les milieux populaires, où l'on enregistre 55 % de réponses « oui absolument » parmi les ouvriers et 52 % chez les employés.

Le ministre des Affaires européennes, Jean Leonetti, auteur en 2005 d'une loi sur la fin de vie, a proposé récemment l'organisation d'un grand débat public sur une éventuelle légalisation. Celui-ci, selon la proposition du ministre, pourrait se tenir après l'élection présidentielle.

S'il apparaît éthiquement complexe, comme le relèvent certains spécialistes de terrain, ce débat semble pour l'instant tranché dans l'opinion publique.

///////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Comme le lobby franc-maçon est puissant. SEPT MILLIONS d'enfants avortés en FRANCE en 36 ans de loi sur l'IVG ne leur suffisent pas. ILs veulent encore des cadavres !... Quel misère morale.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Lun 22 Aoû - 9:37

http://www.zenit.org/french

Pourquoi le chrétien dit « non » à l'euthanasie, par Mgr Podvin

« Refuser qu'on résume une personne à son 'état' présent »

ROME, Vendredi 19 août 2011 (ZENIT.org) – Mgr Bernard Podvin, secrétaire de la conférence des évêques de France, rappelle dans ses « Mille signes du porte-parole » l'enjeu du refus de l'euthanasie, au nom de l'être humain et de sa dignité : il s'agit, notamment de « refuser qu'on résume une personne à son 'état' présent ». Il demande le développement des « soins palliatifs » qui permettent d'accompagner le malade terminal en soulageant la douleur – physique et psychique – au maximum.

Les événements douloureux de Bayonne ne peuvent laisser silencieux. Dire "non" à l'euthanasie, c'est aussi dire "non" à l'acharnement thérapeutique. C'est appeler à des soins palliatifs accompagnant le patient en fin de vie, et de préférence à son domicile. C'est faire le choix de prioriser ces unités de soins. C'est refuser que la subjectivité, de quelque compétence qu'elle soit, dispose de la vie d'autrui. C'est respecter la légitime oscillation psychique du grand malade entre son "vouloir mourir" et son "vouloir vivre". Et, du fait de ces changements, ne poser aucun acte irréversible.
C'est écouter la personne souffrante. Lui tenir la main. Rejeter à la fois tout dolorisme et tout scientisme. Être vrai au sujet de l'insatisfaction éthique dans laquelle sont d'autres pays qu'il faudrait soi-disant "rattraper", en matière de législation de fin de vie. C'est refuser qu'on résume une personne à son "état" présent. Dire "non" à l'euthanasie, c'est attester que la dignité de l'agonie est constitutive de la dignité plénière de l'homme.


Mgr Bernard Podvin
Porte-parole des évêques de France
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 6:10

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/euthanasies-de-bayonne-cas-dhomicides-sur-personnes-vulnérables.html

15 août 2011

Euthanasies de Bayonne : cas d'homicides sur personnes vulnérables

Le docteur Régis Aubry, chef du département "douleur soins palliatifs" du centre hospitalier universitaire (CHU) de Besançon (Doubs), coordinateur du Programme de développement des soins palliatifs et président de l'Observatoire national de la fin de vie, répond au Monde :

"ce que je comprends, à la lumière de ce qui a été rendu public, c'est que ce médecin est mis en cause dans une affaire d'injection de produits létaux à des personnes âgées en fin de vie. Or ces personnes n'étaient pas demandeuses d'une euthanasie. Nous sommes donc dans un cas de figure qui n'entre absolument pas dans le cadre du débat en cours sur l'euthanasie, c'est-à-dire la possibilité de mettre fin à la vie d'une personne qui le demande. Nous sommes plutôt, si l'enquête le confirme, dans un cas d'homicides sur personnes vulnérables. Certes, dans ces affaires, il ne faut pas minimiser les difficultés que peuvent ressentir les soignants face à ces questions de fin de vie. Mais dans le cas présent, ce médecin a, semble-t-il, agi seul [...]

Je ne doute a priori jamais des intentions compassionnelles des soignants. Mais quelles que soient lesdites intentions, même les meilleures, leurs conséquences peuvent être dramatiques. Ce médecin, en son âme et conscience, pense que la personne qui est en face de lui souffre. Et au motif qu'il pense qu'elle souffre, il lui donne des produits qui conduisent à la mort. Pour moi, c'est une pratique qui ouvre la voie à toutes les dérives possibles : quand un médecin confond ses convictions avec des certitudes, c'est dangereux. [...] il existe des équipes mobiles de soins palliatifs qui sont là pour répondre aux difficultés des soignants face à des situations parfois très éprouvantes de personnes en fin de vie : elles sont là pouraider les médecins des différents services à appréhender collectivement des réalités complexes, pour éviter que l'on soit dans des projections personnelles."

Posté le 15 août 2011 à 15h07 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 6:38

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/les-français-pour-leuthanasie-vraiment-.html

16 août 2011

Les Français pour l'euthanasie ? Vraiment ?

C'est ce que colportent les médias. Pourtant, un sondage de janvier 2011, 60% des Français préfèrent le développement des soins palliatifs à la légalisation de l’euthanasie et 68% ne savent pas qu’il existe une loi interdisant l’acharnement thérapeutique, 52% soulignent l’existence de risques de dérives liées à la légalisation de l’euthanasie et 63% des Français préfèrent qu’un de leur proche gravement malade bénéficie de soins palliatifs plutôt que de subir une injection mortelle.

Benoît-et-moi a retranscrit des propos du cardinal Ratzinger datés de 1993 :

"Il est terrifiant de voir comment, en cette fin du XXème siècle, des pays qui se sont battus contre Hitler ont embrassé quelques-unes des idéologies anti-humaines favorisées par lui: euthanasie, par exemple, expérimentation sur les embryons humains.
D'une certaine façon, Hitler a anticipé beaucoup de développements actuels. Et il y a actuellement un débat historique très intéressant sur cette question, en Allemagne. Parce que, vu d'un certain angle, Le Nazisme était certainement un mouvement anti-moderne. Avec l'exaltation romantique du passé allemand, de la nature, contre ce que les nazis appelaient l'"intellectualisme judeo-bourgeois" du monde moderne. Il est vrai que c'était là une réaction anti-moderne, anti-libérale.
D'un autre côté, il y a maintenant une seconde école de pensée, qui soutient que le Nazisme, paradoxalement, donna une grande impulsion au processus de modernisation en Allemagne et en Europe, anticipant des réalisations et des idées qui n'étaient pas encore acceptées par la conscience commune.
Par exemple, précisément, l'idée de débarasser la communauté de ceux qui sont malades ou incapables de faire leur part de travail dans la société, les malades mentaux, en les tuant - cette idée n'était pas acceptée, même par ceux qui avaient une certaine sympathie pour le régime. Mais je dirais que s'il advenait qu'un pareil régime revînt, la résistance contre de telles choses, parmi les gens, serait bien moindre que ce qu'elle était dans ma jeunesse."

De son côté, Koz développe 14 raisons de dire non à l'euthanasie.

Signez la pétition pour le respect des malades en fin de vie.

Posté le 16 août 2011 à 14h27 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 6:43

Commentaire d'Hercule,

Selon la Bible et la Loi de Dieu, on peut euthanasier des animaux...

Mais pour les humains, le mot est impropre car Dieu à ordonné : "Tu ne tueras pas !"

Il ne s'agit donc plus d'euthanasie mais de "SUICIDE" ou d'"ASSASSINAT"...


Défendons la vie Humaine contre tous ses prédateurs

Courage dans la défense de la Vie et de la Vérité
Hercule

avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 6:45

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/euthanasie-les-médias-déforment-la-réalité-de-façon-émotionnelle.html

16 août 2011

Euthanasie : les médias déforment la réalité de façon émotionnelle

De Jeanne Smits dans Présent :

"l’affaire des euthanasies de Bayonne a rapidement enflé pour devenir une caisse de résonance médiatique de promotion de la mise à mort des personnes en fin de vie. Souffrent-elles trop ? Vont-elles mourir d’une minute à l’autre dans l’agonie d’un étouffement qui les terrorise, d’une douleur qui les ravage ? Eh bien, pourquoi ne pas les soulager avec une piqûre qui accélère le processus ? Et, franchement, ce petit coup de pouce vers l’au-delà mérite-t-il la réclusion criminelle à perpétuité ? [...] C’est ainsi qu’en définitive la plupart des gros médias présentent l’affaire du Dr Nicolas Bonnemaison, 50 ans, qui a (selon l’adjoint au procureur à Bayonne) avoué avoir donné du Norcuron à des patients âgés amenés au service de court séjour des urgences où il a toujours exercé sa profession. Un médicament à base de curare qui peut entraîner la paralysie des muscles respiratoires, et qu’il avoue avoir utilisé à cette fin : d’où sa mise en examen pour « empoisonnement » sur des « personnes particulièrement vulnérables ». [...]

Mais comme nous l’écrivions dans notre dernier numéro, le personnel soignant a été suffisamment choqué pour dénoncer ce chef de service à la justice – n’allons pas croire qu’ils l’aient fait dans une démarche machiavélique pour obtenir la disculpation de leur collègue, et partant la justification de l’euthanasie ! Non, cela, c’est l’affaire des lobbies pro-euthanasie et d’une presse qui, presque aussitôt l’affaire connue, a dénoncé l’hypocrisie d’un système légal indifférent aux souffrances et à la dignité des patients : un journaliste bloggeur du Monde détaille les souffrances intolérables de son père mort de la maladie de Parkinson ; Libération dénonce l’Etat qui « rechigne toujours à abandonner le moindre droit de vie ou de mort sur ceux qu’il considère davantage comme ses sujets que comme des citoyens » ; toute la presse rend compte des pétitions de soutien qui circulent sur internet où plus de 10 000 personnes ont en peu de temps réclamé sur divers sites la mise en liberté et la justification du médecin euthanasieur. Un comité de soutien s’est également constitué à l’hôpital de Bayonne autour du Dr Marie Kuhn.

En peu de temps l’affaire est donc devenue passionnelle – c’est le but, on ne change la loi qu’avec de « bons » sentiments – et la tournure qu’elle a prise est révélatrice d’un certain état d’esprit : dûment mis en examen vendredi, Nicolas Bonnemaison a été aussitôt remis en liberté sous contrôle judiciaire. Le Parquet, qui souhaitait la mise en détention du médecin, a fait appel."

Contre cette hystérie collective, signez notre pétition.

Posté le 16 août 2011 à 12h36 par Michel Janva

//////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Les Médias français sont à la solde des lobbys : franc-maçon et autres barbares...
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 6:46

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/mobilisation-contre-leuthanasie.html

16 août 2011

Mobilisation contre l'euthanasie

Une nouvelle campagne pour la légalisation de l'euthanasie a été lancée suite à l'inculpation du médecin de Bayonne ayant achevé des patients au moyen d'une injection mortelle. Sur internet, diverses manifestations de soutien, bien souvent téléguidées par le lobby ADMD, fleurissent comme par enchantement au beau milieu des vacances, espérant faire de ce thème un clivage pour les prochaines élections.

Il est temps d’arrêter de laisser dire que l’euthanasie, ou le suicide assisté, permettent de sauvegarder la dignité d’un malade qui souffre, et qui ne souffre pas de sa perte de contrôle de lui-même. Cette souffrance-là est digne… digne d’être secourue, soignée, et sublimée par son sens profond qui demeurera toujours dans ce monde une réalité et un mystère. Il faut dire que la dignité que brise l’euthanasie, c’est celle de celui qui prend la vie d’autrui. Le mal fait plus de mal à celui qui le commet qu’à celui qui le subit. C’est le tueur qui s’expose à devenir moins qu’un homme – même s’il pense avoir d’excellentes raisons. Celui qui aime, soigne, réconforte le malade qui souffre, et lui donne des raisons de vivre, celui-là grandit.

C'est un triple scandale auquel nous assistons :

administration d’une mort violente par injection d’un poison mortel à des personnes vulnérables ;
pratique qui consiste à régler de cette façon une surcharge d’activité hospitalière ou un déficit de lieux d’accueil appropriés ou de soins palliatifs ;
réactions de ceux qu’un pareil drame conduit à réclamer l’euthanasie, notamment celle des personnes âgées en fin de vie.
Certains médias entretiennent la confusion en affirmant que nos concitoyens se disent ou se croient favorables à l’euthanasie, alors qu’ils sont simplement (et tout à fait légitimement) opposés à l’acharnement thérapeutique.

Si vous pensez que la suppression des malades en fin de vie est la bonne solution, adhérez à l’ADMD, sinon signez ici :
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 8:35

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/euthanasie-la-cef-réagit.html

17 août 2011

Euthanasie : la CEF réagit

Mgr Podvin, porte-parole de la CEF écrit :

"Les événements douloureux de Bayonne ne peuvent laisser silencieux. Dire "non" à l'euthanasie, c'est aussi dire "non" à l'acharnement thérapeutique. C'est appeler à des soins palliatifs accompagnant le patient en fin de vie, et de préférence à son domicile. C'est faire le choix de prioriser ces unités de soins. C'est refuser que la subjectivité, de quelque compétence qu'elle soit, dispose de la vie d'autrui. C'est respecter la légitime oscillation psychique du grand malade entre son "vouloir mourir" et son "vouloir vivre". Et, du fait de ces changements, ne poser aucun acte irréversible.
C'est écouter la personne souffrante. Lui tenir la main. Rejeter à la fois tout dolorisme et tout scientisme. Être vrai au sujet de l'insatisfaction éthique dans laquelle sont d'autres pays qu'il faudrait soi-disant "rattraper", en matière de législation de fin de vie. C'est refuser qu'on résume une personne à son "état" présent. Dire "non" à l'euthanasie, c'est attester que la dignité de l'agonie est constitutive de la dignité plénière de l'homme."

Posté le 17 août 2011 à 23h52 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 8:35

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/euthanasie-jean-leonetti-veut-un-débat.html

17 août 2011

Euthanasie : Jean Leonetti veut un "débat"

Le ministre des Affaires européennes Jean Leonetti propose l'organisation d'un grand débat public après la prochaine élection présidentielle sur le thème de l'euthanasie :

"La proposition que je fais, qui est consensuelle et de nature à apaiser tout le monde, c'est qu'après l'élection présidentielle on lance un grand débat public sur l'ensemble du territoire".

Le ministre souhaite que le débat se fasse avec "des jurys citoyens, selon des méthodes qui ont fait leurs preuves au Danemark ou en Allemagne".

"On tire des jurés au sort, et on prend six mois ou un an pour les faire débattre de manière profonde et apaisée".

"donner la mort à un malade, même s'il est en fin de vie, sans qu'il y ait une demande de sa part ou de sa famille, et sans que l'on en ait débattu avec les collègues, ce n'est autorisé dans aucun pays européen".

Le débat, s'il n'est pas émotionnel, ni animé par les incompétents de l'ADMD, peut-être intéressant.

Posté le 17 août 2011 à 23h47 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 8:36

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/la-société-française-daccompagnement-et-de-soins-palliatifs-déplore-laffaire-de-bayonne.html

17 août 2011

La Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs déplore l'affaire de Bayonne

Suite à l'affaire de Bayonne, la Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs (SFAP) déplore cet événement :

"Elle rappelle que la loi de 2005, dite Léonetti, relative aux droits des malades et à la fin de vie interdit tout acharnement thérapeutique et oblige le médecin à soulager les malades en fin de vie sans pour autant provoquer intentionnellement la mort. Cette loi permet à ces malades de mourir dignement et sereinement.

La Société Française d’Accompagnement et de Soins Palliatifs a pris connaissance de la mise en examen d’un médecin urgentiste du centre hospitalier de Bayonne pour empoisonnement de personnes âgées en fin de vie. Elle n’a pas compétence à se prononcer sur les situations particulières qui ont entrainé cette mise en examen. Elle souligne toutefois que les réactions remettant en cause la loi de 2005 sur le droit des malades et à la fin de vie à propos de cette actualité montrent une méconnaissance de cette loi. Celà nous amène à témoigner de notre pratique de professionnels de soins palliatifs et rappeler ce contexte législatif :

L’acharnement thérapeutique est formellement condamné, le médecin doit arrêter tout traitement déraisonnable qui maintient artificiellement la vie.
Le soulagement des douleurs est obligatoire : le médecin dispose pour cela d’un arsenal médicamenteux qui lui permet de soulager douleurs et anxiété.
Si un malade exprime le souhait d’arrêter les traitements, le médecin doit respecter sa volonté. Il doit toutefois poursuivre le soulagement de la douleur.
Si un malade en fin de vie ne peut pas s’exprimer, sa personne de confiance ou, à défaut l’entourage, peut témoigner de ce qu'aurait été sa volonté. Après en avoir pris connaissance, le médecin doit alors consulter l’équipe soignante, puis un confrère, avant de prendre la décision d'arrêter les traitements visant à prolonger la vie. Il doit, là encore, poursuivre les médicaments soulageant la douleur.
Pour le Dr Anne Richard, Présidente de la SFAP «L’expérience montre que les malades en fin de vie souhaitent être soulagés, entourés et accompagnés. Légaliser l’euthanasie n’apporterait rien à la situation rencontrée aujourd’hui, la loi actuelle suffit. Des efforts sont encore nécessaires pour faire connaître et respecter la loi de 2005 qui est le dispositif législatif le plus avancé au monde pour protéger les plus fragiles d’entre nous.»"

Posté le 17 août 2011 à 22h51 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 8:58

http://www.sudouest.fr/2011/08/23/l-enquete-de-l-igas-a-debute-hier-a-bayonne-480558-7.php

L'enquête de l'Igas a débuté hier à Bayonne
Les enquêteurs vont passer le service du docteur Bonnemaison au crible.

Moins de deux semaines après la mise en examen du docteur Nicolas Bonnemaison, praticien du Centre hospitalier de Bayonne (CHB) mis en examen dans une affaire d'euthanasie, l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) a dépêché hier matin ses émissaires sur place. Ce service interministériel chargé d'évaluer les politiques et dispositifs sociaux et sanitaires doit passer au crible les pratiques et le fonctionnement du CHB pris dans la tourmente judiciaire.

Les enquêteurs vont « analyser le fonctionnement de l'établissement, les procédures de contrôle interne et la prise en charge des patients dans le service concerné », avaient précisé, jeudi 11 août, Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé, et Nora Berra, secrétaire d'État chargée de la Santé. Le rapport de l'enquête administrative de l'Igas leur sera rendu dans un délai de deux mois.

Détention examinée le 6

Les émissaires de l'Igas passeront une grande partie de la semaine sur le site, où seront particulièrement visés les services relevant des problématiques de la fin de vie. Problématiques au cœur de l'affaire où est mis en cause Nicolas Bonnemaison.

« En fonction de l'avancement de leur travail, ils pourraient être amenés à revenir dans les prochaines semaines », précise Michel Glanes, directeur de l'établissement.

Rappelons que le docteur Bonnemaison est poursuivi pour des faits d'empoisonnement. Il est actuellement en liberté conditionnelle, mais le parquet de Bayonne a fait appel de cette décision du juge des libertés et de la détention de le laisser libre durant l'instruction.

Cet appel sera étudié par la chambre d'instruction de la cour d'appel de Pau le 6 septembre.

Bayonne · Faits divers · Pyrénées-Atlantiques · santé
À lire aussi
Euthanasie: l'hôpital de Bayonne examiné par l'Igas
Laurence Tramois veut écrire au docteur Bonnemaison pour « l'aider »
Euthanasie à Bayonne : les familles et soignants entendus
Un Français sur deux favorable à l'euthanasie active
Euthanasie à Bayonne (64) : pour son avocat, le Dr Bonnemaison a agi « en son âme et conscience »
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 23 Aoû - 9:15

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/euthanasie-même-le-ps-refuse-de-cautionner-le-médecin-bayonnais.html

18 août 2011

Euthanasie : même le PS refuse de cautionner le médecin bayonnais

Le député socialiste Gaëtan Gorce, ancien président de la commission spéciale chargée d'examiner la proposition de loi relative aux droits des malades et à la fin de vie, a déclaré :

"il n'est pas possible de considérer que l'attitude du médecin de Bayonne rentre dans le cadre de ce qu'il est possible d'accepter, dans la mesure où le consentement des patients et la collégialité doivent toujours constituer un impératif absolu".

Posté le 18 août 2011 à 18h28 par Michel Janva

//////////////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Lorsque la secte de la franc-maçonnerie va ordonner à ses adeptes de voter cette Loi qu'ils attendent depuis tant de temps, on sera surpris par les revirements soudains des politiciens maçons.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mer 31 Aoû - 15:21

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/le-secret-des-militants-de-leuthanasie.html

Le secret des militants de l'euthanasie
Posted: 23 Aug 2011 12:27 PM PDT
Lu sur Agoravox à propos des euthanasies du Dr Bonnemaison :

"Le plus inquiétant dans cette affaire ne sont pas les actes isolés du docteur Bonnemaison, quand bien même ils seraient criminels… Le plus inquiétant, c’est l’indéfectible soutien dont bénéficie aujourd’hui le médecin-urgentiste. Des dizaines de milliers d’anonymes levés en masse, défendant corps et âme un médecin dont ils ne connaissent rien, à peine la réalité des actes qui lui sont reprochés. Peu importe !... Ils se sont levés comme un seul homme, magnétisés parle nouveau mot d’ordre : euthanasie ! Euthanasie… euthanasie… euthanasie… C’est devenu un mot magique aujourd’hui… Presque une incantation, comme une prière qui effacerait tout : la souffrance des mourants, celle de ceux qui restent et peut-être même la réalité de la Mort…

Les militants de l’euthanasie partagent tous le même secret. Un secret qu’ils avouent à mots couverts quand une affaire d’euthanasie comme celle de Bayonne délient les langues. Les témoignages et les messages d’amitié postés au Docteur Bonnemaison racontent tous la même histoire : celle d’une mort ratée qui continue à hanter les vivants. Le fantôme d’une mère mal morte, un père dont le râle de l’agonie les empêche toujours de dormir, un fils dont on soupçonne qu’il se retourne encore dans son cercueil… Tous ont un compte à régler avec la Mort. Et tous, d’une manière ou d’une autre, sont rongés par la culpabilité.

Culpabilité de s’être défilé face à la Mort qui vient, de n’avoir pas été à la hauteur, de n’avoir pas su trouver les mots pour parler au mourant, de n’avoir pas eu le Courage d’aider l’autre à mourir. Aider quelqu’un à mourir ne consiste pas à le tuer mais à faire un bout de chemin avec lui dans le Noir, trouver les mots ou les caresses qui apaisent, le regarder en face, lui pardonner, car très souvent c’est le Pardon que réclament, sans oser le demander, ceux qui n’arrivent pas à mourir. Aider un être à mourir demande beaucoup d’Amour, de la Joie et de l’Espérance. Et de tout cela, très souvent, nous manquons. Au lieu d’avouer la détresse et l’effroi dans lesquels nous plonge la venue de la Mort, au lieu d’oser demander de l’aide, on se tait, on ne parle que des souffrances insupportables du mourant, de l’indignité de son état, de l’acharnement thérapeutique du médecin.

On se laisse persuader que l’euthanasie est un problème strictement médical alors que c’est un problème de société, ce que nous savons, tous, au fond de nous. Exactement comme personne ne souhaite voir les décharges immenses où s’accumulent nos monceaux d’ordures ou la pollution que génère notre terrible société, nous ne voulons pas voir les corps de nos parents rongés par le cancer, nos grands-parents dégénérescents et tous ces gens âgés abandonnés dont plus personne ne veut. Et on voudrait que tout cela disparaisse vite et bien, sans un cri, sans un mot, afin que rien ne vienne troubler la fiction sur laquelle repose notre petite existence. Bien que les héros de l’euthanasie tentent de nous persuader du contraire, on ne tue pas ses parents par amour, on ne tue pas son enfant par amour, on les tue parce qu’il leur en manque et qu’il arrive un instant où, épuisé, esseulé, on ne peut leur en donner plus. [...]

Pourquoi Marie Humbert n’a-t-elle jamais trouvé la Paix si en euthanasiant son fils elle accomplissait ce qui lui semblait juste en son âme et conscience ? Après qu’elle eut bénéficié d’un non-lieu, elle clamait sur toutes les chaînes de T.V : « On a trahi mon fils ! ». Que voulait-elle de plus ? Son fils était mort comme il le souhaitait et elle-même bénéficiait de la clémence de la justice. La vérité est que comme tous les militants de l’euthanasie, Marie Humbert aurait souhaité être absoute de son geste, être libérée de sa culpabilité. Tous les militants espèrent qu’à travers une loi, l’Etat — érigé en Dieu — va les laver de leur « faute ».

Contre l'euthanasie, signez notre pétition.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mer 31 Aoû - 15:22

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/euthanasies-les-réponses-justes-aux-bonnes-questions.html

23 août 2011

Euthanasies : les réponses justes aux bonnes questions

Lu sur Plus digne la vie :

Est-ce que la légalisation de l’euthanasie aurait été utile pour le jeune Vincent Humbert ? Non, car Vincent Humbert n’était pas tétraplégique mais souffrait des séquelles d’un traumatisme crânien très sévère et présentait des séquelles neurocognitives très sévères, qui induisaient une diminution marquée de sa compétence. Jamais ce patient n’aurait pu signer devant un notaire un acte de vente par exemple.

Est-ce que la légalisation de l’euthanasie aurait été utile pour le jeune Hervé Pierra ? Non, parce qu’il était inconscient dans un coma végétatif et qu’il n’avait pas rédigé des directives anticipées ni désigné une personne de confiance demandant à celle-ci de demander à sa place l’injection létale.

Est-ce que l’euthanasie est complémentaire des soins palliatifs ?

Non, car cela s’adresse aux mêmes populations. C’est antinomique, puisqu’en Belgique 85 % des euthanasies sont pratiquées sur des cancéreux dans leur dernière semaine, alors qu’ils pourraient bénéficier de soins palliatifs. De fait les euthanasies sont une alternative lors de l’absence de compétences en soins palliatifs [...]

Est-ce que les mineurs sont couverts par les pratiques d’euthanasie en Belgique ?

Oui, Des nouveaux nés ont été euthanasiés, selon une publication scientifique belge

Est-ce que la légalisation de l’euthanasie a supprimé les euthanasies clandestines ?

Non, 1,8 % en Belgique des décès annuels sont dus à suite à l’administration d’une substance mortelle sans la requête explicite du patient et sont donc parfaitement hors la loi. La commission de contrôle n’en a pas connaissance. D’après les dernières estimations disponibles, le taux de signalement des euthanasies aux Pays Bas était estimé en 2005 à 80 %, cela signifie un taux d’euthanasies clandestines de 20 % en 2005, ce qui fragilise les vertus de transparence prêtées à cette législation par ses promoteurs."

Aux Pays-Bas, un prêtre est malmené car il a refusé des obsèques à une personne ayant choisi l'euthanasie. La mobilisation contre l'euthanasie se poursuit : signez la pétition.

Posté le 23 août 2011 à 17h53 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mer 31 Aoû - 15:27

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/euthanasies-à-bayonne-le-faux-argument-du-médecin.html

Euthanasies à Bayonne : le faux argument du médecin
Posted: 22 Aug 2011 10:39 PM PDT
Sur Liberté politique, Thierry Boutet analyse l'affaire de Bayonne :

"Le Dr Bonnemaison est-il donc un bouc émissaire comme le prétend son avocat ou le complice plus ou moins manipulé par les lobbies pro euthanasie ? Son entourage tout en reconnaissant ses compétence avoue qu’il souffre de « failles psychologiques ». D’après Jean-Yves Nau « Il aurait notamment été très marqué par le suicide en 1987 de son père, Jean Bonnemaison, chirurgien renommé qui souffrait de psychose maniaco-dépressive ». Les proches du Dr Nicolas Bonnemaison évoquent à la fois son « parcours professionnel bien rempli » et une « vie personnelle plus sombre ».

Toujours est-il que les arguments invoqués par le médecin pour justifier son geste sont faibles ou très politiques, en particulier celui de la solitude : un médecin, dans un hôpital n’est par définition jamais seul. De plus à Bayonne le réseau Palliadour spécialisé dans les soins palliatifs a toujours un médecin référant disponible pour assister un médecin placé devant une situation de fin de vie difficile. Alors pourquoi invoquer « la solitude » ? [...]

Il ne s’agit donc pas de sortir les médecins et les familles, des dilemmes et des cas de conscience qui entourent l’accompagnement des personnes en fin de vie. Il s’agit au nom d’une conception abstraite - et fausse - de la liberté de faire des médecins les exécutants au sens strict du « mourir quand je veux, comme je veux » de ceux qui veulent à n’importe quel prix être les seuls et uniques maîtres de leur destin jusqu’au bout."

Vous êtes près d'un millier en une semaine à avoir signé notre pétition. Poursuivons.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mer 31 Aoû - 15:56

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/abréger-la-vie-est-un-homocide-volontaire.html

25 août 2011

Abréger la vie est un homicide volontaire

Le conseil départemental de l'Ordre des médecins des Pyrénées-Atlantiques, dont dépend l'urgentiste de Bayonne soupçonné d'euthanasie active, a rappelé "avec force" les termes de la loi sur la fin de vie :

"Nous ne pouvons que rappeler avec force les termes de la loi, en l'occurrence la loi Léonetti du 22 avril 2005. Chacun peut et doit la lire".

Le conseil rappelle "l'obligation absolue de soulager toujours la douleur", et souligne que "nous en avons tous les moyens sans porter atteinte à la vie même du patient".

"Toute décision de l'abréger, plus gravement encore si ce geste est solitaire, sans réflexion collégiale et concertation avec la famille, relève d'un homicide volontaire".

Le président du conseil départemental, Marc Renoux, fait part de l'intention de cet organisme de prendre contact avec Nicolas Bonnemaison avant de "décider de porter, ou non, plainte devant la chambre disciplinaire du conseil régional de l'Ordre des médecins, à Bordeaux". La cour d'appel de Pau examinera le 6 septembre l'appel du parquet de Bayonne concernant la remise en liberté de ce médecin urgentiste.

Notre pétition est toujours active.

Posté le 25 août 2011 à 07h24 par Michel Janva

///////////////////////////////////////////////////////

Commentaire d'Hercule : Je dirais même mieux : "Abréger la vie est un homicide volontaire avec préméditation"
Je dirais aussi qu'en suivant le décalogue et le cinquième commandement : "Tu ne tueras pas !", le mot euthanasie est inapproprié pour les humains. Il ne peut être utilisé que vis-à-vis des animaux.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 6 Sep - 6:51

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/le-droit-de-mourir-dans-la-dignité-ne-se-trouve-ni-dans-leuthanasie-ni-dans-lacharnement-thérapeutiq.html

30 août 2011

Le droit de mourir dans la dignité ne se trouve ni dans l'euthanasie, ni dans l'acharnement thérapeutique

De Mgr Barsi, archevêque de Monaco :

"Aujourd'hui, sur l'euthanasie, la confusion est telle que de nombreuses personnes se croient favorables à cette solution, alors qu'elles sont simplement (et tout à fait légitimement) opposées à l'acharnement thérapeutique. Il convient me semble-t-il de distinguer plusieurs niveaux de réflexion :La vraie compassion nous demande d'entourer les malades surtout ceux qui n'ont plus l'espoir de guérir.

L'euthanasie remet en cause le sens de l'acte médical. Elle compromet la confiance des malades à l'égard des médecins et des soignants dont la vocation est de servir la vie et non de donner la mort. L'euthanasie expose les plus vulnérables d'entre nous à des dérives incontrôlables : pressions financières en raison du coût élevé des soins de santé et de la grande dépendance, intérêts familiaux (convenances personnelles, héritages), eugénisme, « jeunisme », etc.

Cependant, il faut affirmer avec force que l'acharnement thérapeutique est déraisonnable. Vouloir artificiellement maintenir en vie un malade au prix de moyens thérapeutiques inutiles et disproportionnés doit être désapprouvé.

Au sujet de l'euthanasie, la position de l'Église catholique est constante : protection de la vie depuis sa conception jusqu'à sa fin naturelle, respect de la dignité de chaque être humain. La valeur du commandement biblique « Tu ne commettras pas de meurtre » demeure fondatrice. Tout en demeurant clairement attachée à l'interdiction de toute forme d'homicide, l'Église s'est également toujours prononcée pour un soin raisonnable et humain qui soulage la douleur du malade. «L'euthanasie est une fausse solution au drame de la souffrance, une solution indigne de l'homme», a déclaré le pape Benoît XVI en février 2009. «La vraie réponse ne peut pas être en effet de donner la mort, aussi douce qu'elle soit, mais de témoigner de l'amour afin d'aider à affronter la douleur et l'agonie». Il convient ainsi d'encourager les services de soins palliatifs. La légitimation ou la banalisation de l'euthanasie ne constituent pas un progrès mais une grave régression pour notre société. Le droit de chacun de vivre et de mourir dans la dignité humaine et chrétienne ne se trouve ni dans l'euthanasie, ni dans l'acharnement thérapeutique."

Posté le 30 août 2011 à 22h57 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 6 Sep - 6:53

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/euthanasie-ce-qui-est-revendiqué-cest-laide-au-suicide.html

30 août 2011

Euthanasie : Ce qui est revendiqué, c'est l'aide au suicide

Claude Evin, directeur général de l'ARS et Louis Puybasset, directeur du service neuroréanimation chirurgicale à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, signent une tribune dans Le Monde au sujet du débat enflammé sur l'euthanasie :

"Face à ces questions éthiques, le débat citoyen est nécessaire, mais ne nous trompons pas de débat. La loi donne toutes latitudes aux médecins pour traiter dans la dignité la souffrance liée à la fin de la vie. Ce qui est posé, c'est la question de l'aide au suicide. C'est-à-dire la question de l'ouverture d'un "droit à la mort". Dans le cas où un tel droit serait ouvert se poserait alors la question de savoir par qui et sous quelles conditions il devrait être mis en pratique. Ouvrir ce débat est sans doute une nécessité. Pour ce qui nous concerne, notre position est claire : légaliser le droit de "donner la mort" présente plus d'inconvénients et de risques de dérapages que d'avantages. C'est une direction dans laquelle il ne faut pas s'engager."

Posté le 30 août 2011 à 18h06 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 6 Sep - 7:23

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/08/toute-action-interrompant-lalimentation-ou-lhydratation-constitue-une-euthanasie.html

30 août 2011

Toute action interrompant l'alimentation ou l'hydratation constitue une euthanasie

Lu sur le blog de Jeanne Smits :

"Mgr José Vilaplana vient de condamner explicitement un acte d'euthanasie par omission pratiqué sur une femme âgée de 90 ans, Ramona Estevez, à qui on avait retiré une sonde naso-gastrique destinée à la nourrir et à l'hydrater, qui lui avait été posée un mois auparavant, lorsqu'elle était tombée dans le coma. L'évêque de Huelva a expliqué que «toute action visant à interrompre l'alimentation ou l'hydratation constitue un acte d'euthanasie, où la mort n'est pas causée par la maladie, mais en raison de la soif et de la faim provoquées».

Dans le cas de cette femme victime d'une attaque cérébrale, la patiente était tombée dans un coma profond. C'est le Conseillère de Santé de la Junte d'Andalousie qui a décidé, le 23 août dernier et à la demande des proches de Ramona Estevez, que la sonde soit retirée. Le fils de la vieille dame a déclaré à la presse que telle était (ou aurait été) la volonté de sa mère, tandis que le porte-parole du parti socialiste espagnol assurait que le retrait de la sonde était en parfaite conformité avec la « loi de mort digne » par laquelle « ce pays dépasse les a priori religieux ». [...]

L'évêque du lieu a donc publiquement pris position en affirmant qu'il fallait toujours défendre les plus faibles, et surtout leur droit à la vie. Mgr Vilaplana a rappelé que, bien loin de constituer un acte d'« humanité », le fait d'ôter la vie est ce qu'il est, quel que soit « le degré de conscience ou d'inconscience » du malade : « Le seul devoir de la société par rapport à la malade est de l'aider à vivre, puisque la vie n'est pas quelque chose qu'on utilise, puis que l'on jette »"

Posté le 30 août 2011 à 07h11 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mar 6 Sep - 22:09

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/les-partisans-de-leuthanasie-veulent-la-mort-violente.html

03 septembre 2011

Les partisans de l'euthanasie veulent la mort violente

De Xavier Mirabel à propos des euthanasies à Bayonne :

"D’après les informations dont nous disposons, il semble que ces personnes qui ont été tuées par le geste euthanasique avaient plutôt le désir de voir leur santé s’améliorer. C’est d’ailleurs pour cette bonne et simple raison qu’elles sont allées à l’hôpital. Voilà qui révèle la logique même de l’euthanasie : ceux qui n’hésitent pas à juger des vies comme indignes d’être vécues ont bien vite fait de passer à l’acte. Qu’il y ait ou non une demande de la personne concernée. Est-ce un paradoxe de voir ceux qui affirment vouloir respecter la liberté venir contrarier cette dernière ? Ou n’est-ce pas plutôt une révélation de leur vraie nature ?

Les apôtres de l’euthanasie revendiquent un mort douce. D’ailleurs, qui voudrait mourir dans la violence ? Pourtant, ces personnes ont été euthanasiées aux urgences, dans une ambiance d’inconfort, d’hyperactivité, de bruit et de lumière qui tranche avec celle qu’on espérerait pour une fin de vie apaisée. Elles ont été euthanasiées au moyen d’une injection de curare, produit qui a pour particularité de paralyser les muscles et en particulier les muscles respiratoires. Pour une mort douce, on pourrait rêver mieux… L’euthanasie n’est pas douce."

Posté le 3 septembre 2011 à 15h53 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mer 7 Sep - 4:55

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/laffaire-de-bayonne-montre-quil-faut-interdire-leuthanasie.html

01 septembre 2011

L'affaire de Bayonne montre qu'il faut interdire l'euthanasie

Membre du comité de pilotage de l’Observatoire national de la fin de vie et psychologue clinicienne, Marie de Hennezel a travaillé pendant dix ans dans la première unité de soins palliatifs créée en France, en 1987. Elle est interrogée dans Valeurs actuelles :

"Je suis très surprise que les partisans de l’euthanasie se soient saisis de cette affaire [de Bayonne] pour reprendre l’offensive. Sans préjuger des résultats de l’enquête, les victimes étaient des personnes âgées, accueillies aux urgences, et dont aucune n’avait apparemment demandé à mourir… Si nous autorisions de telles pratiques, le risque serait grand que des milliers de personnes âgées subissent le même sort. Cette sombre affaire prouve qu’il faut maintenir l’interdit. La loi ne doit reconnaître à personne le droit d’administrer la mort.

Les Français paraissent pourtant favorables à l’euthanasie, selon les sondages…

Ces sondages sont commandés dans un contexte d’émotion qui ne favorise pas une réflexion sereine. Il y a tant de confusion sur les termes et sur les pratiques qu’il faut se garder d’en tirer des conclusions définitives. Ceux qui se disent favorables à l’euthanasie se prononcent surtout contre l’acharnement thérapeutique, pour une “mort douce”, en clair pour une fin de vie apaisée et sans souffrance. [...]

Accorder aux soignants le droit de donner la mort serait d’autant plus dangereux qu’il est très difficile d’interpréter une demande d’euthanasie formulée par un malade en fin de vie. [...] Dans la plupart des cas, ces demandes expriment tout autre chose : un besoin d’être soulagé, d’être rassuré sur les circonstances dans lesquelles se déroulera la mort, un besoin d’entendre les mots justes, de recevoir les gestes de tendresse qui apaisent, bref le besoin de sentir que l’on ne sera pas abandonné. [...]

Ne soyons pas naïfs : le risque de dérive est d’autant plus grand que le contexte économique est difficile. Certains soulignent que c’est pendant les six derniers mois de sa vie qu’un assuré coûte le plus cher à la Sécurité sociale. Que deviendraient les personnes âgées qui n’ont pas les moyens de financer leur dépendance et leur fin de vie ? J’ai été frappée que le Sénat examine en janvier une proposition de loi sur “l’assistance médicalisée pour mourir” – heureusement rejetée – au moment même où débutaient les premières consultations sur le financement de la dépendance…"

Posté le 1 septembre 2011 à 12h42 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mer 7 Sep - 5:11

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/loms-sinquiète-de-la-maltraitance-des-personnes-âgées.html

01 septembre 2011

L'OMS s'inquiète de la maltraitance des personnes âgées

L’OMS estime à 4 à 6% le pourcentage des personnes âgées qui ont connu une forme ou une autre de maltraitance à domicile. En établissement spécialisé, 10% des personnels ont reconnu avoir commis eux-mêmes au moins une fois un acte de violence physique à l’égard d’un patient âgé et 40% une forme d’harcèlement psychologique.

8.300 personnes âgées de 60 ans et plus meurent d'homicides chaque année en Europe. L'OMS a raison de s'inquiéter puisque de plus en plus de nos compatriotes pensent qu'il faut euthanasier les personnes âgées. À l’échelle mondiale, l’OMS estime que le nombre de cas de maltraitance des personnes âgées risque de s’accroître, compte tenu du vieillissement rapide de la population et de l’impossibilité de répondre à leurs besoins.

D’ici à 2025, le nombre des plus de 60 ans dans le monde devrait au moins doubler, passant de 542 millions en 1995 à quelque 1,2 milliard. La maltraitance entraîne par voie de conséquence, chez ces personnes, le désir d'en finir avec ce monde trop cruel. Comme quoi, elles ne demandent qu'à être soulagées.

Posté le 1 septembre 2011 à 08h28 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mer 7 Sep - 5:13

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/09/les-patients-qui-demandent-leuthanasie-ne-veulent-quêtre-soulagés.html

01 septembre 2011

Les patients qui demandent l'euthanasie ne veulent qu'être soulagés

Josiane Tadeï, présidente de Jatalv, association monégasque d’accompagnement des malades, raconte :

"Il y a quelque temps, une personne de ma famille m’a plus ou moins demandé la mort. Elle avait 94 ans et elle souffrait trop. Mais ce n’est pas possible. Je préférais rester près d’elle, l’accompagner, faire en sorte qu’elle ne souffre plus, grâce à des médicaments. Elle ne demandait rien d’autre que d’être soulagée. Après, elle était sereine."

Posté le 1 septembre 2011 à 07h48 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Her le Mer 7 Sep - 9:00

http://leblogdejeannesmits.blogspot.com/2011/09/euthanasie-aux-pays-bas-forte.html

04 septembre, 2011
Euthanasie aux Pays-Bas : forte augmentation

Déjà annoncée ici sur ce blog, l'augmentation du nombre d'euthanasies dont ont connu les commissions régionales de suivi aux Pays-Bas est désormais connue avec précision. En 2010, elles ont reçu notification de 3.136 euthanasies déclarées, soit 19 % de plus que l'année précédente. C'est ce que révèle le rapport national annuel des commissions de suivi, publié vendredi. Seuls neuf cas ont été jugés non conformes aux conditions posées par la loi pour la dépénalisation de l'euthanasie.

Commentaire du média public NOS : « Depuis l'an 2000, le nombre de déclarations d'euthanasie a augmenté de 50 %. Les commissions ne savent pas pourquoi. »

Je reviendrai sans doute sur ces statistiques après avoir pris connaissance en détail du rapport.

© leblogdejeannesmits.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Défense de la Vie - L'Euthanasie en France et Ailleurs

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum