Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Her le Sam 3 Déc - 10:20

http://www.ladepeche.fr/article/2011/12/02/1230248-afghanistan-elle-sort-de-prison-a-condition-d-epouser-son-violeur.html

PUBLIÉ LE 02/12/2011 11:53 - MODIFIÉ LE 02/12/2011 À 12:13 | AVEC AGENCE
Afghanistan. Elle sort de prison à condition d’épouser son violeur

Femme afghane

C’est la décision qui a été prise pour Gulnaz, jeune afghane de 19 ans. Condamnée à 12 ans de prison pour "adultère" après avoir subi un viol, Gulnaz croupissait dans les geôles afghanes depuis deux ans.

Suite à la mobilisation de milliers de personnes pour la faire libérer, le président Hamid Karzaï a ordonné jeudi sa libération, rapporte le Figaro.

Mais cette libération pourrait être pire que l’emprisonnement pour la jeune femme puisque, dans un souci de protection de cette victime, les responsables judiciaires n’ont trouvé qu’une solution : lui faire épouser son violeur.

En effet, la jeune femme stigmatisée par son statut de "violée" devrait, en quelques sortes, retrouver son honneur en épousant celui qui l’a violé et dont elle a eu un enfant durant son emprisonnement.

Selon le représentant des responsables judiciaires, ce serait la jeune femme elle-même qui aurait consenti à cette union, à la condition, cependant, que son frère épouse la sœur de son futur époux afin d’être sûre que celui-ci ne l’agresserait plus.


Dernière édition par Hercule le Lun 5 Déc - 19:52, édité 1 fois
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Her le Sam 3 Déc - 10:21

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/11/lislam-est-le-même-partout-dans-le-monde-il-massacre-sa-femme-qui-veut-quitter-cette-religion.html

26 novembre 2011

L'islam est le même partout dans le monde : il massacre sa femme qui veut quitter cette religion

On s'attend que cette horreur ait lieu dans un pays comme l'Iran, le Pakistan ou je ne sais quel pays où l'islam est religion d'Etat. Ce serait feindre d'ignorer la trop rapide extension de l'islam sur les terres de l'Europe chrétienne. Fi désormais de la douceur de Parme :

"Il l’a tuée parce qu’elle voulait se convertir, changer de foi. Intolérable pour lui. Mohamed El Ayani, 39 ans, marocain et musulman pratiquant, a tué à coups de marteau, Rachida Radi, 35 ans, jusqu’à lui fracasser le crâne".

Posté le 26 novembre 2011 à 14h50 par Lahire |
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Her le Lun 5 Déc - 19:53

http://www.lexpress.fr/actualites/1/politique/il-n-existe-pas-d-islamisme-modere-selon-jeannette-bougrab-ministre-francaise-d-origine-arabe_1057593.html

Il n'existe pas d'"islamisme modéré", selon Jeannette Bougrab, ministre française d'origine arabe
publié le 03/12/2011 à 10:38, mis à jour à 10:38


afp.com/Alexander Klein
PARIS - Une ministre française d'origine arabe affirme samedi qu'il n'existe pas d'"islamisme modéré" et que des lois fondées sur la charia, la loi coranique, sont "nécessairement une restriction des droits et libertés".
La secrétaire d'Etat à la Jeunesse Jeannette Bougrab réagissait dans un entretien au journal Le Parisien aux succès électoraux des islamistes au Maroc, en Tunisie et en Egypte. Elle est elle-même d'origine algérienne, fille de harki, le nom donné aux supplétifs algériens de l'armée française pendant la guerre d'indépendance.
"C'est très inquiétant", a-t-elle déclaré. "Je ne connais pas d'islamisme modéré".
"Il n'y a pas de charia +light+. Je suis juriste et on peut faire toutes les interprétations théologiques, littérales ou fondamentales que l'on veut, mais le droit fondé sur la charia est nécessairement une restriction des libertés, notamment de la liberté de conscience", a-t-elle ajouté.
Interrogée sur le fait de savoir si le discours de la diplomatie française devrait être plus ferme face aux islamistes portés au pouvoir par les urnes, elle répond: "je ne suis pas ministre des Affaires étrangères. Je réagis en tant que citoyenne, en tant que femme française d'origine arabe".
Le chef de la diplomatie française Alain Juppé prône un dialogue avec les partis islamistes modérés, comme Ennahda en Tunisie ou le Parti Justice et Développement (PJD) au Maroc, à condition qu'ils ne franchissent pas certaines "lignes rouges", que sont le respect des élections, l'Etat de droit, les droits de l'homme et de la femme.
Les présidents tunisien et égyptien "Ben Ali ou Moubarak avaient agité le chiffon rouge des islamistes pour obtenir le soutien des pays occidentaux", poursuit Jeannette Bougrab.
"Mais il ne faudrait pas tomber dans l'excès inverse. Moi, je ne soutiendrai jamais un parti islamiste. Jamais. Au nom des femmes qui sont mortes, de toutes celles qui ont été tuées, notamment en Algérie ou en Iran, par exemple, parce qu'elles ne portaient pas le voile".
Jeannette Bougrab s'insurge aussi contre les Tunisiens de France qui ont voté à environ 30% pour Ennahda aux élections d'octobre. "Je trouve choquant que ceux qui ont les droits et les libertés ici aient donné leur voix à un parti religieux", déclare-t-elle.
"Je pense à ceux qui, dans leur pays, ont été arrêtés, torturés pour défendre leurs convictions. On leur a en quelque sorte volé la révolution", affirme-t-elle.
Par
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Her le Mar 6 Déc - 5:36

http://ZENIT.org/

Pakistan : Mariah, 18 ans, martyre, le 27 novembre

Une « Maria Goretti » qui refuse de renier le Christ

ROME, dimanche 4 décembre 2011 (ZENIT.org) – Une « martyre de la foi » c’est le titre que la communauté catholique de Faisalabad, au Pakistan, a déjà conféré spontanément à une jeune fille tuée le 27 novembre : Mariah Manista, une « Maria Goretti » qui a refusé de renier le Christ.

Son histoire tragique est rapportée à Rome notamment par l’agence vaticane Fides. La mission du Saint-Siège à l’ONU lui rend hommage sur son site en ligne.

Mariah Manista était une jeune catholique de 18 ans, des environs de Faisalabad, tuée le 27 novembre par un musulman de 28 ans, Arif Gujjar, toxicomane, et fils d’un riche propriétaire terrien, précise AsiaNews.

Il voulait l’épouser et il l'a enlevée alors qu’elle allait puiser de l’eau avec sa mère, Razia Bibi, en les menaçant d’un pistolet. Comme elle refusait ses avances, il l’a tiré sur elle puis il a caché le corps, retrouvé plus tard par le père de la jeune fille, Mansha Masih, selon la même source.

Le P. Zafal Iqbal, curé de Khushpur, où vit la famille de la jeune Mariah, confirme à Fides que « la jeune fille a résisté », qu’« elle n'a pas voulu se convertir à l'islam », refusant « d’épouser l'homme qui, pour cette raison, l'a tuée : il s'agit d'une martyre ».

Le cas a été porté par le P. Iqbal devant la Commission Justice et Paix et devant l'évêque de Faisalabad, Mgr Joseph Cutts.

« Le coupable a été arrêté et la police mène l'enquête. Espérons que la justice soit rendue alors que la communauté est triste et déconcertée » remarque le P. Iqbal.

Un autre cas de persécution anti-chrétienne dans le Pendjab, est celui de Rehmat Masih, catholique de 72 ans, de Faisalabad, libéré voici une semaine, après deux ans de réclusion et de souffrances effroyables, conséquences d’une fausse accusation de blasphème, déplore Fides.

Parmi d’autres cas, « Eglises d’Asie », l’agence des Missions étrangères de Paris, dénonce celui d’Akram Masih, un catholique militant contre les expropriations des chrétiens par les propriétaires terriens musulmans, abattu dans le district d’Okara, au Pendjab, dans la nuit du 23 au 24 novembre.

Shahbaz Masih, un jeune chrétien a été tué par des musulmans à Kasur. Son père, Javed Masih, vient de parvenir déposer une plainte officielle (First Information Report) et maintenant, il demande à ce que justice soit faite, toujours selon Fides.

Fides explique aussi que, par nécessité économique, les familles chrétiennes les plus pauvres envoient souvent leurs enfants mineurs travailler comme domestiques auprès de familles musulmanes. Là, les jeunes subissent des abus et des mauvais traitements comme cela est arrivé à Rebecca Bibi (pseudonyme), 12 ans, de Lahore, qui est revenue chez elle couverte d’ecchymoses et de blessures. Ces proches l’ont emmenée à l’hôpital et ils ont porté plainte, la fillette ayant perdu un œil. Le pasteur Gill déclare à Fides : « Au Pendjab, la situation des chrétiens est critique : ils sont victimes d’abus de la part des puissants et n’obtiennent pas justice vue la faiblesse du système légal qui constitue un grave problème ».

Sonia Bibi, chrétienne âgée de 20 ans, de Kasur, également, a été violée par un groupe de jeunes musulmans.

« Des cas comme celui-ci arrivent chaque jour au Pendjab » confirme à Fides le P. Khalid Rashid Asi, vicaire général du diocèse de Faisalabad, qui ajoute : « C’est très triste. Les chrétiens, souvent de jeunes femmes, sont des victimes sans défense ».

ASB
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Her le Mer 7 Déc - 6:28

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/12/pas-de-démocratie-musulmane-sans-liberté-religieuse.html

01 décembre 2011

Pas de "démocratie musulmane" sans liberté religieuse

Extrait d'une tribune de Stéphane de Sallier Dupin, conseiller régional de Bretagne, dans Valeurs actuelles :

"La démocratie musulmane, comme il y a une démocratie chrétienne, est une idée popularisée par Alexandre Adler dans son ouvrage Rendez-vous avec l’Islam publié en 2005. À l’époque, M. Adler baptisait du nom de “démocratie musulmane” l’AKP au pouvoir en Turquie, en espérant que ce mouvement soit un exemple pour l’ensemble du monde musulman. Y sommes-nous ? [...]

Quels sont les critères à partir desquels il nous sera possible de juger l’évolution des pays d’islam vers une éventuelle “démocratie musulmane” ? Certes, les critères sociétaux serviront d’outils de mesure : l’égalité entre les hommes et les femmes, la question de la polygamie… Ils seront effectivement des marqueurs du chemin vers une “démocratie musulmane” ou vers un nouvel “islam politique”. [...] Mais il est un critère que nos élites se refusent à observer, comme s’il était un critère du passé, alors qu’il conditionne tout le reste. C’est la question de la liberté religieuse. En quoi consiste-t-elle ? c’est la liberté de pratiquer bien sûr, de construire des lieux de culte, de changer de religion, d’en adopter une ou de la rejeter, tout ce qui nous paraît naturel dans nos démocraties occidentales mais qui l’est manifestement moins dans les pays d’islam. Peut-il en effet y avoir une démocratie sans liberté religieuse ? [...] « Ce droit de l’homme, qui est en réalité le premier des droits, parce que, historiquement, il a été affirmé en premier et que, d’autre part, il a comme objet la dimension constitutive de l’homme, c’est-à-dire sa relation avec son Créateur, n’est-il pas trop souvent mis en discussion ou violé ? », rappelait le pape Benoît XVI lors de son discours au corps diplomatique, le lundi 10 janvier 2011.

Pourquoi nos dirigeants occidentaux et notamment français ne sont-ils pas clairs sur ce thème dans leurs propos ? Pourquoi ne disent-ils pas clairement que la liberté religieuse est pour nous un véritable marqueur de l’accès à la démocratie ? Pourquoi se refusent-ils à parler de réciprocité entre les pays où la liberté religieuse est garantie et ceux où elle ne l’est pas ? Pourquoi ne disent-ils pas, au regard de la situation turque, qu’il ne suffit pas d’avoir une Constitution laïque pour que la liberté religieuse soit garantie ? Pourquoi ne disent-ils pas que la destruction d’un lieu de culte contre l’avis de ses usagers, comme en Égypte, n’est pas tolérable ? Pourquoi n’affirment-ils pas qu’interdire les fonctions administratives ou électives sous prétexte de religion différente n’est pas digne d’une démocratie ? Pourquoi n’affirment-ils pas que diffuser la Bible dans le Maghreb ne saurait être ni un crime ni un délit ? [...]"

Posté le 1 décembre 2011 à 19h01 par Michel Janva
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Her le Sam 10 Déc - 9:36

http://www.wikistrike.com/article-arabie-saoudite-la-victime-d-un-viol-collectif-condamnee-par-la-justice-a-1-an-de-prison-et-100-co-90971236.html

VENDREDI 2 DÉCEMBRE 2011
Arabie Saoudite : la victime d’un viol collectif condamnée par la justice à 1 an de prison et 100 coups de fouet

DJEDDAH : Violée par cinq hommes, une femme de 23 ans, célibataire a été condamnée à un an de prison et 100 coups de fouet pour “adultère” et pour avoir tenté d’avorter.
Le tribunal de Djeddah a prononcé le verdict samedi après l’aveu de la victime, qui a reconnu avoir eu des rapports sexuels forcés avec un homme qui lui avait offert de l’accompagner en voiture. L’homme, a avoué la victime, l’a emmenée dans une maison située à l’est de Djeddah. C’est là que lui et quatre de ses amis l’ont violée toute la nuit.
S’apercevant qu’elle était enceinte peu de temps après, elle se rendit à l’hôpital Roi Fahd pour tenter d’effectuer un avortement. Elle était alors enceinte de huit semaines, a confirmé l’hôpital.
Selon l’arrêté du juge, la femme sera incarcérée dans une prison hors de Djeddah où elle purgera sa peine et sera fouettée après l’accouchement de son bébé qui prendra le nom de famille de la mère.

Source : Saudi Gazette traduction Bivouac-id.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Her le Sam 10 Déc - 9:44

http://www.christianophobie.fr/

Observatoire de la christianophobie dans le monde

Une jeune catholique pakistanaise assassinée par un musulman pour avoir résisté à son agression sexuelle

décembre 2, 2011 par admin · 3 Commentaires
Dans la catégorie: Brèves
Amariah Masih, 18 ans, se rendait avec sa mère, le 27 novembre, pour aller puiser de l’eau potable dans un canal, leur village de Tehsil Samundari (dans le Penjab) ne disposant d’aucun point d’eau, quand les deux femmes furent agressées par un musulman de 28 ans, fils d’un gros propriétaire terrien, et qu’on dit oisif et adonné à la drogue. L’agresseur sous la menace d’un revolver entraîna Amariah à l’écart dans l’intention de la violer, mais la jeune fille résista ce qui lui valut d’être revolvérisée et tuée sur place par cette brute. L’assassin a été arrêté. Comme l’a confié le Père Zafal Iqbal qui a célébré les obsèques de l’infortunée Amariah, les riches et influents propriétaires terriens musulmans se croient tout permis et n’hésitent pas à profiter de la pauvreté et de la faiblesse des habitants pour assouvir leurs désirs de toute espèce. Leurs progénitures aussi, semble-t-il…

Daniel Hamiche

Source : Asia News
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Her le Mar 13 Déc - 8:48

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2011/12/3000-crimes-au-nom-de-lislam-en-grande-bretagne-en-2010.html

04 décembre 2011

3000 crimes au nom de l'islam en Grande-Bretagne en 2010

Du Figaro :

"Une association a recensé près de 3000 victimes de «crimes d'honneur» dans le pays en 2010. Les plaintes déposées à la police ont doublé en un an dans certaines zones, dont Londres.

Battues, séquestrées, mutilées, aspergées à l'acide ou tuées pour avoir porté atteinte à l'honneur de leur famille. Cette réalité a été vécue en 2010 par près de 3000 jeunes femmes résidant en Grande-Bretagne, selon une étude parue par l'Organisation pour le droit des femmes iraniennes et kurdes (Ikwro). Dans la seule capitale de Londres, ces «crimes d'honneur» ont doublé en un an, avec près de 500 cas".

Posté le 4 décembre 2011 à 09h59 par Lahire
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Her le Mer 14 Déc - 8:25

http://www.revue-item.com/5430/et-cela-se-passe-en-europe/

Et cela se passe en Europe…!
publié dans flash infos le 13 décembre 2011

Dans Correspondance Européenne, n°244, on peut lire:

Italie : quand l’intégration conduit à la mort

Hina Salem, Sanaa Dafani, Begum Shnez, et maintenant Rachida Radi : toutes ces femmes on été tuées parce qu’elles voulaient simplement être elles-mêmes. Coupables d’avoir voulu avoir un fiancé italien, coupables de vouloir vivre “à l’occidentale”, coupables de ne plus porter le voile, coupables de quitter leur mari. La dernière victime en date est Rachida Razi, 35 ans, Marocaine, qui le 19 novembre dernier, à Brescello dans la province de Reggio Emilia, a été prise à coups de marteau et tuée par son mari, Mohamed al-Aryani.

Rachida avait décidé de quitter son mari qu’elle avait déjà dénoncé dans le passé pour maltraitements. Rachida avait aussi commencé à fréquenter la paroisse, où, pour se faire un peu d’argent, elles faisait de petits travaux ; mais où surtout elle pouvait rencontrer des personnes, où elle avait un contact avec le monde extérieur. Rachida s’était enlevé le voile, elle voulait apprendre l’italien, et avec l’aide des volontaires qui travaillent à la paroisse, elle avait même commencé un « parcours vers une vie nouvelle », une nouvelle Foi. En résumé, la énième femme qui voulait s’intégrer en Italie, pays qui l’avait accueillie, a été tuée brutalement. Elle n’est pas la première personne marocaine à s’être approchée de notre Foi. L’islam populaire marocain, qui présente une forte dévotion pour les saints, est peut-être le plus proche de la spiritualité chrétienne. Malheureusement, le fait pour un Marocain de vouloir se rapprocher du Christianisme, sans parler de sa conversion, a toujours une issue tragique : la condamnation à mort.

Si le Coran n’est pas explicite concernant la peine, les recueils des dits de Mahommet sont clairs. Ainsi, dans le recueil de Bukhari (52, 260) qui est considéré comme un recueil de hadith purs, et donc comme l’une des sources du droit islamique. On lit, toujours dans Bukhari : «L’Envoyé de Dieu n’a jamais tué, si ce n’est face à l’une des trois situations suivantes : 1. Si une personne en avait tué une autre injustement ; 2. Si une personne mariée a commis un adultère ; 3. Si un homme a combattu contre Dieu et Son Envoyé et a renié l’islam pour devenir un apostat » (83,37); « Quiconque apostasie l’islam, tuez-le » (84, 57); « Un homme qui embrasse l’islam et qui ensuite retourne au judaïsme doit être tué selon le jugement de Dieu et de Son Envoyé » (89, 271); « L’Envoyé de Dieu a dit : “Dans les derniers jours, il y aura des jeunes stupides qui parleront bien, mais leur foi ne sortira pas du coeur et ils quitteront la religion comme une flèche qui se trompe de cible. Alors, où que vous vous trouviez, tuez-les, parce que quiconque les tue recevra la juste récompense le Jour du Jugement” » (84, 64-65).

Ce n’est pas un hasard si en 2007 déjà, à Vigevano, dans la province de Pavie, un marocain converti qui avait exposé la bannière du Vatican pour accueilllir le Souverain Pontife avait été pris à coup de pierres par un groupe d’Egyptiens. En 2009, Mohamed Echamali, 29 ans, racontait son angoisse quotidienne en prison car il était converti et demandait désespérément qu’on l’aide : « À présent je me trouve à la prison d’Aoste, mais dans quelques jours je serai transféré parce que je ne peux plus rester ici : mes compatriotes détenus m’ont frappé avec rage seulement parce que je vais à l’église et que je n’ai pas fait le Ramadan comme eux tous ». En 2009 toujours, Saïd Bouidra, un jeune garçon de 22 ans immigré du Maroc, qui voulait se convertir au Catholicisme s’est pendu à Civitavecchia. Le jeune homme vivait un drame personnel car il était en permanence rabroué par sa famille qui s’opposait à sa conversion, qui avait déjà proféré à son encontre des menaces et lui avait infligé des châtiments physiques.

Il y a aussi des cas de conversions, au début très contrariées, mais qui par la suite sont soutenues par le mari et le cercle d’amis italiens. C’est le cas de Rachida Kharraz, qui en 2009 a demandé à être baptisée en public, avec l’orgueil et la conviction de ceux qui sont fort de leur Foi, et comme elle a dit elle-même, avec la force de la protection de la Vierge Marie dont elle rêvait déjà quand elle était petite. Mais dans le cas de Rachida Radi, le fait qu’elle ait quitté son mari et qu’elle se soit rapprochée de la paroisse lui ont coûté la vie.

Il est inacceptable que ceci puisse se passer en Europe, et que nous tous nous réagissons que lorsqu’intervient un homicide atroce. À chaque fois l’on condamne, mais rien ne change. L’État devrait prendre des mesures sévères visant à éviter ces tragédies. Les femmes immigrées sont les principales victimes. Il faudrait gérer plus attentivement les plaintes qui sont déposées auprès de la police; il faudrait ne rien négliger, parce que les femmes immigrées ne sont pas des femmes de deuxième catégorie. Il faudrait les impliquer toujours plus dans la vie quotidienne avec des cours de langue italienne, et dans le parcours scolaire des enfants, en les obligeant à se rendre aux réunions parents-professeurs ; il faudrait aussi sensibiliser les enseignants, les médecins et les institutions, afin qu’ils dénoncent des cas suspects dans lesquels la femme n’a pas le courage de reconnaître qu’elle supporte une situation de violence. Rachida seule savait ce qui se passait dans son cœur : mais l’hypothèse d’une éventuelle conversion de sa part n’est pas à exclure, quand on se rend compte que personne de sa famille n’a encore réclamé sa dépouille ; et de plus en plus, tout porte à croire que cette femme était réellement en train de débuter un parcours nouveau de Foi.

Le délit d’honneur est inadmissible ; la condamnation à mort pour apostasie est inadmissible ; mais par-dessus tout ce qui est inadmissible, c’est que tout ceci se déroule en Italie. Il faudrait prévoir une modification du code pénal, à savoir introduire des circonstances aggravantes pour les délits commis pour des raisons ou des motifs mobiles ethniques, religieux ou culturels. Il faudrait faire en sorte que personne ne puisse être privé de la vie au nom de la liberté, et encore moins au nom de la religion. Il faudrait lancer un projet au niveau national qui protège ces femmes, qui leur procure une sécurité, afin qu’elles aient le courage de sortir au grand jour, de dénoncer, et de vivre. Il faudrait lancer des programmes de formation qui enseignent aux hommes immigrés que l’honneur ne se défend pas par l’homicide, qu’il n’y a pas de justification, ni religieuse, ni culturelle, pour la mort de quelqu’un. Il faudrait commencer à punir sévèrement, sans aucune circonstance culturelle atténuante, non pas seulement ceux qui tuent, mais quiconque menace, maltraite sa femme, sa fille, sa sœur. Il faudrait prévoir une peine de mort pour quiconque menace de mort un homme ou une femme, parce qu’elle a l’intention de changer de religion. Il est temps de démontrer que l’Italie ne veut plus voir le sang innocent répandu, ni de nouvelles catacombes pour ceux qui se convertissent et quittent l’islam. (Valentina Colombo)
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - L'Islam et la Condition de la Femme Musulmane

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum