Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Les Signes des Temps - « Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent » (Psaume 85,11).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Signes des Temps - « Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent » (Psaume 85,11).

Message par Her le Ven 21 Oct - 10:12

http://ZENIT.org/

Négociations de paix : Rencontre sur les stratégies, à New York

Une initiative du Saint-Siège

ROME, mercredi 19 octobre 2011 (ZENIT.org) – „Stratégies psychologiques et politiques pour des négociations de paix: une approche cognitive“: c’est le titre d’un nouveau livre sur les négociations de paix qui devient l’occasion d’une rencontre organisée par la mission d’observation permanente du Saint-Siège à l‘ONU, à New York, le 27 octobre, avec le soutien de la Fondation „Chemin de Paix“ (de 18 h 15 à 20 h).

Ce livre, publié en anglais, chez Springer, sous la direction de Francesco Aquilar et Mauro Galluccio, rassemble des articles d’experts mondiaux en négociations de paix et résolutions de conflits. Il met en lumière les différents aspects – psychologiques, sociaux et politiques – de la solution des disputes.

La discussion cherchera, indique un communiqué du Saint-Siège, à affronter les différents éléments à prendre en compte lors des tentatives de résolution de conflits, et à mettre en évidence comment des faceurs sociaux et culturels influencent les négociations de paix.

Les intervenants qui participeront à cette rencontre sont : M. Mauro Galluccio, de l’Association européenne pour les négociations et la médiation, le cardinal Renato Raffaele Martino, président émérite du Conseil pontifical Justice et paix et ancien Observateur permanent du Saint-Siège à l’ONU, Mgr Francis Chulikatt, actuel Observateur permanent, et Mme Elizabeth Defeis, professeur en droit à l’Ecole de droit de la « Seton Hall University ».
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - « Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent » (Psaume 85,11).

Message par Her le Ven 21 Oct - 10:12

http://ZENIT.org/

Hommage à ces héros qui sauvèrent les persécutés

Anniversaire de la rafle nazie dans le ghetto juif de Rome

ROME, mercredi 19 octobre 2011 (ZENIT.org) – Une commémoration des victimes de la rafle nazie perpétrée dans le ghetto juif de Rome, à 5h30 du matin le 16 octobre 1943, a eu lieu dimanche dernier, 16 octobre 2011.

« Une action barbare et inhumaine » qui a conduit à la déportation de plus de 1 000 personnes, hommes, femmes, enfants et vieillards, destinés à être éliminés avec tant d’autres en Europe.

Mais juste au moment où les nazis, aveuglés par la haine raciale, s’apprêtaient à appliquer leur « solution finale », juste au moment où le destin des juifs semblait désormais marqué, des milliers de héros inconnus ont mis leur vie en danger, celle de leurs conjoints, des leurs confrères et consœurs, pour sauver les persécutés.

Malgré les divisions marquées par les lois raciales et le risque de perdre la vie, églises, couvents, collèges et universités pontificales, ont ouvert leurs portes aux juifs pour les accueillir et les protéger. Des histoires émouvantes, poignantes, dont beaucoup n’apparaissent pas encore sur les pages des livres d’Histoire.

Le courage et la charité de milliers de personnes ont continué de nourrir l’arbre de la vie, si durement touché par les offenses de la guerre, de la division politique et de l’intolérance raciale. Grâce aux indications précises données par le pape Pie XII, l’aide apportée par des institutions ecclésiales fut immense.

Selon l’historien Emilio Pinchas Lapide, ancien consul général d’Israël à Milan, « le Saint-Siège, les nonces et l’Église catholique ont sauvé d’une mort certaine entre 700 000 et 850 000 juifs ».

Et Luciano Tas, un haut représentant de la communauté juive à Rome, a écrit dans L’histoire des juifs italiens qu’ « une centaine de couvents, après en avoir reçu l’ordre du Vatican, ont accueilli les juifs », que « des milliers de prêtres les aidèrent », que « des prélats éminents organisèrent un réseau clandestin pour la distribution de faux papiers… ».

De plus, le grand nombre de catholiques ayant reçu la médaille des « Justes parmi les nations » témoigne largement des actions entreprises par l’Église pour protéger les juifs.

Le mémorial de Yad Vashem fondé en 1953 pour perpétuer le souvenir des victimes de la Shoah, et rassemblant les histoires des « Justes parmi les nations » qui ont risqué leur vie pour aider les juifs durant cette période, comptait à la fin de l’année 2010 près de 23 788 personnes.

La très grande majorité de ces Justes sont catholiques. Parmi eux, un fort pourcentage de membres du clergé, des cardinaux, évêques, prêtres, religieuses et religieux, dont beaucoup ont perdu la vie pour avoir sauvé des juifs.

Liana Millu, une rescapée du camp d’extermination d’Auschwitz, rappelle qu’au cours de la guerre « des hommes et des femmes ont pu montrer le meilleur ou le pire d’eux-mêmes ».

Le mal commis a été si grand que beaucoup ont douté de la présence de Dieu.

Mais, comme l’a expliqué saint Paul, « Dieu n’a jamais été absent, même lorsque les gens ont adoré les idoles ». « Nous savons en effet que face à tant de mal il y eut tant de bien. Le sang et les souffrances de chacun de ces héros inconnus a sauvé l’humanité ».

On découvre ainsi que la charité, l’amour du prochain, surtout des plus faibles et des persécutés réussit à vaincre la mort. Raison pour laquelle la souffrance peut aussi prendre du sens.

À ce propos, l’histoire d’Odoardo Focherini et celle de Mafalda Pavia sont significatives :

Odoardo Focherini, mort à 37 ans, n’était pas un super héros. Père de sept enfants, directeur de l’Action catholique et administrateur de L’Avvenire d’Italia, il sauva 105 juifs de la déportation, mais fut capturé par les Allemands et déporté dans le camp d’Hersbruck où il mourut le 27 décembre 1944.

Voici ce qu’il écrivait dans sa dernière lettre: « Mes sept enfants … je voudrais les revoir avant de mourir. Toutefois, Seigneur, accepte ce sacrifice et veille sur eux, ainsi que sur mon épouse, sur mes parents et tous ceux qui me sont chers. Je déclare mourir dans la plus pure foi catholique apostolique romaine, et en pleine soumission à la volonté de Dieu, offrant ma vie en holocauste pour mon diocèse, pour l’Action catholique, pour le Pape et pour le retour de la paix dans le monde. Je vous prie de transmettre à mon épouse que je lui suis toujours fidèle, que j’ai toujours pensé à elle et l’ai toujours intensément aimée ».

Mafalda Pavia, une femme médecin de religion juive, professeur universitaire indépendante à la Clinique pédiatrique, a été sauvée par saint Jean Calabria, qui la cacha dans le noviciat des Pauvres servantes de la Divine Providence de Roncà, dans la province de Vérone.

L’histoire de chacune de ces deux personnes est un exemple qui montre que, même dans un combat inégal, le bien peut l’emporter sur le mal et que, là où le péché abonde, la grâce surabonde.

Antonio Gaspari
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - « Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent » (Psaume 85,11).

Message par Her le Dim 23 Oct - 5:45

http://ZENIT.org/

Le désarmement engendre le développement

Intervention du Saint-Siège à l'ONU

ROME, vendredi 21 octobre 2011 (ZENIT.org) – Les « graves répercutions » du commerce des armes illégitimes sur le développement ont évé évoquées par Mgr Francis Assisi Chullikatt, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l’Organisation des Nations Unies à New York. Il estime que « le désarmement engendre le développement ».

Le prélat est intervenu le 11 octobre dernier devant le premier comité de la 66e session de l’Assemblée générale de l’Onu sur le point 87 : « Désarmement et sécurité internationale ».
Au début de son intervention, Mgr Chullikatt s’est dit persuadé « de la nécessité de jeter les fondements de la paix en reconnaissant l’importance du dialogue et en renforçant les relations d’amitié ».


Un message proposé par la Journée interreligieuse d’Assise de 2011, « par laquelle le pape Benoît XVI, avec une vaste coalition de responsables religieux, désire mettre en relief l’idée que les religions ne représentent pas un facteur de conflit mais de pacification entre les peuples et qu’elles sont capables de donner une contribution importante à la construction d’un humanisme intégral qui attribue une place privilégiée à la dignité transcendante de la personne humaine ».


« Il existe un lien intime entre le développement et le désarmement », a-t-il par ailleurs poursuivi. « Dans le cadre d’une société édifiée sur le droit, le désarmement engendre le développement, et le développement humain intégral a des répercutions profondes et des bénéfices sur la construction de la paix et la résolution des questions relatives à la sécurité ».


Dans cette perspective, le Saint-Siège rappelle « avec fermeté sa critique sur la course aux armements », a-t-il ajouté en rappelant que les dépenses militaires dans le monde continuent d’augmenter : 1 630 000 millions de dollars en 2010 (1 569 000 millions en 2009 et 1 044 000 millions en l’an 2000).
« La communauté internationale doit donc se confronter à la nécessité urgente de mettre un frein à cette déplorable course aux armements et à encourager une amputation importante des dépenses militaires ».


« Ces réflexions prennent encore plus d’importance si on observe qu’en 2010 comme en 2011, il semble qu’il y ait eu peu de progrès dans le domaine du désarmement, du contrôle des armes et de la réduction ou de la reconversion des dépenses militaires en faveur du développement pacifique des peuples », a-t-il ajouté.


Mgr Chullikatt s’est aussi exprimé sur la rédaction d’un Traité sur le commerce des armes prévu pour 2012. « Il faut accomplir tous les efforts possibles pour prévenir la prolifération de tous types d’armes qui encouragent des guerres locales et la violence urbaine et tue trop de personnes chaque jour dans le monde », a-t-il ajouté.


L’observateur permanent du Saint-Siège aux Nations-Unis a enfin évoqué « les graves répercutions que le commerce des armes illégitime a sur la paix, sur le développement, sur les droits humains et sur la situation humanitaire, et spécialement son impact fort sur les femmes et les enfants ».


« Le Saint-Siège est convaincu qu’un Traité sur le commerce des armes peut donner une contribution importante à la promotion d’une culture de paix vraiment globale, à travers la coopération responsable des États, en collaboration avec l’industrie des armes et dans la solidarité avec la société civile », a-t-il conclu.


« Dans cette perspective, a déclaré Mgr Chullikatt, les efforts actuels pour adopter un traité pour le commerce des armes pourrait devenir un signe propice de la volonté politique des nations et des gouvernements, si nécessaire, pour assurer plus de paix, de justice, de stabilité et de prospérité dans le monde ».

Marine Soreau
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - « Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent » (Psaume 85,11).

Message par Her le Jeu 27 Oct - 21:20

http://www.oecumene.radiovaticana.org/fr1/Articolo.asp?c=532818

Réactions dans l'Eglise basque après l'annonce par l'ETA de la fin de la lutte armée

L’évêque de Saint-Sébastien, au Pays Basque espagnol, propose ses bons offices pour faciliter la réconciliation avec l’ETA, qui a annoncé le 20 octobre la fin de sa lutte armée. Mgr José Ignacio Munilla Aguirre, un théologien dont la nomination il y a deux ans, avait été ouvertement critiquée par 85 curés de paroisse, a adressé une lettre à toutes les communautés de son diocèse. Au début de son ministère épiscopal, Mgr Munilla Aguirre avait exprimé son intention de dépolitiser l’Eglise basque. L’évêque de Saint Sébastien estime que la pacification doit commencer par les cœurs, par une conversion personnelle. Son objectif est de créer une société où la charité ne soit pas une utopie et où la vérité puisse être recherchée librement et acceptée avec humilité : les chrétiens doivent mettre leur foi au service de tous.
Ce n’est pas la première fois que l’Eglise espagnole offre sa contribution au processus de paix, pour mettre un terme à des actes terroristes qui ont fait plus de 800 morts depuis 1968. Et le Saint-Siège a exprimé à plusieurs reprises son souhait que la paix règne au Pays Basque et dans toute l’Espagne et que soient guéries les blessures provoquées par 40 ans de lutte sanglante pour l'indépendance. Selon l’hebdomadaire Jesus, le clergé basque est divisé : si tous refusent la violence, les opinions divergent en ce qui concerne la marche à suivre pour parvenir à la paix. Certains reprochent au gouvernement central de discriminer la minorité basque.

En France, la décision de l’ETA a été accueillie avec un optimisme mitigé par l’évêque de Bayonne. Une page semble définitivement tournée – écrit Mgr Marc Aillet qui ne manque cependant pas de tourner ses pensées vers les nombreuses victimes du terrorisme et leurs familles, dont les plaies restent ouvertes et qui demandent légitimement réparation. L’évêque de Bayonne réclame des gestes forts de pardon et de réconciliation qui passent par le dialogue, mais aussi par la dissolution d’ETA et la prise en compte de la situation des prisonniers politiques. Parce que l’arrêt des violences ne suffit pas à garantir une paix durable.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - « Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent » (Psaume 85,11).

Message par Her le Sam 29 Oct - 23:48

http://www.diocese-bayonne.org/spip.php

Un espoir de paix - Bakearen esperantza

Communiqué de Mgr Marc Aillet, évêque de Bayonne, Lescar et Oloron

Un espoir de paix

Répondant à l’appel lancé par les organisateurs de la Conférence internationale pour la paix qui s’est tenue lundi 17 octobre à Saint-Sébastien, l’ETA a pris la décision de renoncer, une fois pour toutes, à la violence et à la lutte armée.

Une page semble définitivement tournée : nous nous en réjouissons et nous rendons grâce à Dieu, conscients que ce processus doit beaucoup à tous ceux qui, depuis des années, ont œuvré pour un tel dénouement. Mais dans le même temps, comment ne pas avoir une pensée pour les nombreuses victimes du terrorisme et leurs familles, dont les plaies restent ouvertes et qui demandent légitimement réparation ?

Parce-que « la paix est le fruit de la justice » (Isaïe 32, 17), l’arrêt des violences ne suffira pas à en garantir les conditions durables : il faudra des gestes forts de pardon et de réconciliation qui passeront par le dialogue, mais aussi, par la dissolution d’ETA et la prise en compte de la situation des prisonniers politiques.

J’invite donc les chrétiens à prier et à agir pour qu’une telle paix puisse enfin prévaloir au Pays Basque, comme dans tous les pays actuellement déchirés par la guerre.

+ Mgr Marc Aillet,
évêque de Bayonne, Lescar et Oloron,
le 24 octobre 2011.


Bakearen esperantza

Urriaren 17an Donostian bildua zen nazioarteko bake-konferentziaren antolatzaileek egin deiari ihardetsi dio ETAk, erabakia hartua duela, behin betikotz uko egitea indarkeriari eta gudu armatuari.

Une berri bat hastera doa : pozten gira eta eskerrak emaiten diozkagu Jainkoari, ahantzi gabe urrats horrek asko zor diotela urteetan gaindi bukaera horren alde lehiatu diren guzieri.
Ber denboran, nola ez gogoan izan terrorismoaren biktima guziak eta heien familiak, zauriak oraino hetsi gabeak ukanik, bidezko ordainaren beha daudenak ?

« Bakea justiziak ekartzen baitu” (Izai 32,17), indarkeriaren gelditzea ez da aski izanen bakearen baldintza iraunkorren segurtatzeko : beharko dira ere barkamen eta beradiskidetzearen egintza sendoak, elkarrizketaren bidez, bai eta ETAren desegitearen bidez, politikako presoen egoera ahantzi gabe.

Dei egiten diotet, beraz, girixtinoeri, otoitz eta lan egin dezaten, horrelako bakea azkenean nagusi atera dadin Euskal Herrian, eta ere gerlak sarraskitzen dituen herri guzietan.

+ Marc Aillet,
Baiona, Lezkar eta Oloroneko apezpikua,
2011-10-24.
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Signes des Temps - « Amour et Vérité se rencontrent, Justice et Paix s’embrassent » (Psaume 85,11).

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum