Le GRAND PAPE, le GRAND MONARQUE et HENRI V de la CROIX, le NOUVEAU ROI de FRANCE
Inscrivez-vous afin de lire et répondre plus facilement Smile

Marie-Julie Jahenny (1873-1941) - Epreuves et Purification : Les Grandes Crises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marie-Julie Jahenny (1873-1941) - Epreuves et Purification : Les Grandes Crises

Message par Her le Mar 6 Sep - 15:18

EPREUVES ET PURIFICATION
LES GRANDES CRISES

(Extraits d’extases de Marie-Julie Jahenny)

(Mise-à-jour du 27-11-2011)

///////////////////////////////////////////////////////

1877-10-27 :

Une promesse ancienne.

« La bienheureuse Marguerite-Marie est à genoux, au pied de la bannière du Sacré-Cœur, tenue par Saint-Michel. Le Seigneur montre la plaie de son Cœur et dit :

Mes enfants, mon divin Cœur a le privilège de toutes les grâces. Là est le triomphe. Mais, avant de vous donner ce triomphe, je veux vous éprouver. Je vous enverrai bien des maux : vous verrez ma justice tomber sur la terre ; vous verrez aussi paraître, au firmament, d'éclatants signes précurseurs.
J'avais promis à la bienheureuse victime de mon Sacré-Cœur, de donner le triomphe à la France, par mon Cœur-Sacré, mais à la condition que tous les enfants de la France se seraient soumis. S'ils demeuraient lents et ingrats, les châtiments seraient plus terribles.
J'avais promis que, peut-être, j'aurais attendu deux cents ans, peut-être plus. Si mon peuple avait été docile : j'ai attendu. Mais... Le triomphe aura lieu. Ma victime, retiens bien cela.

Il dit encore :
La victime de mon Sacré-Cœur n'a pu transmettre toutes mes révélations. Voilà pourquoi je veux aujourd'hui prévenir mon peuple, afin qu'il soit bien préparé quand l'heure de ma justice arrivera.
J'avais promis que le triomphe de la France viendrait après de grands châtiments : cette révélation n'a pas été transmise.
J'avais annoncé, à plusieurs âmes saintes, qu'avant le triomphe de la France, il y aurait une grande révolte entre tous mes enfants. On tentera de profaner tout ce qu'il y a de respectable sur la terre : ce sera en vain.
France coupable, ne vois-tu pas le tombeau qui s'ouvre pour entasser les victimes du crime? ... Tu ne vois pas l'heure fatale qui grandit ? Ce sera l'heure du démon. Il va me jeter à la face le souffle empoisonné de sa colère.
Mes enfants, je vous préviens : Satan va satisfaire sa rage qui est d'autant plus grande que les siens seront vaincus. Je veux humilier mon peuple, il n'a pas écouté mes paroles. Ensuite je donnerai la victoire complète.
Voici le moment où le lys blanc et la bannière blanche vont être foulés aux pieds. Ce ne sera que pour un temps. Cette bannière blanche sera plantée sur la France, et ses ennemis seront forcés de vivre sous sa dépendance ».

///////////////////////////////////////////////////////

1878-03-09 :

« Mes enfants, il sortira de ce nuage une pluie bien extraordinaire, que le monde n’a jamais vue encore et qu’il ne verra jamais ensuite, jusqu’à la consommation des siècles.

Ce sera une pluie rouge qui restera coagulée sur la terre pendant 7 semaines. La terre elle-même sera coagulée par cette pluie qui donnera un souffle empoisonné, une odeur que personne ne pourra supporter.

Mon peuple restera enfermé pendant sept semaines. Il sera difficile de sortir, tant la terre fera peur. Voilà le premier orage qui s’annonce et se réalisera bientôt.

A la suite de cet orage, Je ferai sortir de terre une " brûlaison " horrible. Les chrétiens ne pourront supporter cette odeur et cette chaleur. Mes enfants, vous n’ouvrirez ni vos portes, ni vos fenêtres.

Il faut que le règne du péché finisse. Jamais la terre et le monde n’auront été en semblable état. Il faut en finir, ou bien toute âme se perdra ! »

///////////////////////////////////////////////////////

1879-01-23 :

« Notre Dame :
- Ce n’est que par la douce offrande de toutes les prières, les larmes, les douleurs, les croix de Mes pauvres enfants que je prolonge encore le répit, que je retiens le coup fatal contre les pécheurs. J’offre à mon Fils les sacrifices de Ses Ministres, leurs prières et leurs croix. Je serai avec vous ».

///////////////////////////////////////////////////////

1880-04-08 :

« Je vois, dans mon soleil, un arc-en-ciel noir et bleu... Il pleut de cet arc-en-ciel au moment où les attentats et les crimes se commettent, il pleut une pluie rouge. Sur les couvertures des demeures, elle reste collée comme une peinture ; à terre, elle ne peut être bue. Elle tombe avec une rapidité effrayante.

Dans cette pluie, il se produit un signe d’effroi : une croix qui se forme dans cette pluie et qui porte l’empreinte d’un Christ.

II se produit des signes de terreur qui ne s’effacent plus. Les cris des justes sont effroyables.

Dans cette pluie périssent tous ceux qui ont ouvert l’impiété, foudroyés de terreur. Après trois jours, la pluie de l’arc-en-ciel s’étend visible en tout l’univers ».

///////////////////////////////////////////////////////

1880-09-20 :

« Marie-Julie demanda à quelle époque Satan devait régner en maître. La flamme du Saint Esprit lui répondit :
- C’est celle où vous êtes maintenant, enfants de Dieu.
- Si les justes n’avaient pas redoublé de prières, surtout en égard des justices annoncées depuis des siècles, la Main du Seigneur se serait appesantie sur tout son peuple, et les plus grandes épreuves auraient depuis longtemps visité Ses enfants ».

///////////////////////////////////////////////////////

1880-11-30 :

Les Châtiments :

« Les foudres du ciel se succéderont avec une violence rapide. Le feu du ciel parcourra la terre sur une largeur effroyable : cette foudre vengeresse brûlera toute pointe qui produit du fruit. Les terres cultivées seront ravagées par la puissance de ce feu ; les prairies seront brûlées et réduites à une terre complètement dépouillée. Les fruits ne paraîtront point ; toutes les branches d’arbres seront sèches jusqu’au tronc.

Enfants de la Bretagne, vous userez, pour conserver vos récoltes, de ce que la bonté de mon Fils vous a révélé : c’est le seul moyen de sauver votre nourriture.

Mes enfants, pendant trois jours le ciel sera en feu, sillonné de frayeur par la colère divine. Ce qui m’attriste, c’est que cette colère n’arrêtera pas la force de l’enfer. On ne craint ni mon Fils ni l’enfer. Il faut que ce temps passe. Le péril de la France est inscrit au ciel par la puissance éternelle. Je ne peux plus intercéder ; je ne suis plus qu’une mère sans puissance.

Pendant plusieurs années, la terre ne produira rien. La France sera malheureuse, même après son triomphe. Pendant deux ou trois ans, elle se ressentira de ces ruines et de ces misères profondes. La misère sera grande, bien que mon peuple soit éclairci. La prière ramènera la bénédiction. Mon Fils et moi, nous aurons pitié de cette longue pénitence.

Mes enfants, priez pour l’Église ; priez pour tous ses ministres priez pour le Pape, car on attentera à ses jours. Ce lieu aussi sera criblé de vengeance, et le mal y fera des sans mesure, malgré la foi d’une grande partie de mon peuple.

Le mal, que j’entrevois si proche, laisse à mon cœur une blessure qui durera toujours : une perte d’âmes considérable, la foi ruinée, le baptême souillé. Toutes ces lâchetés, que je vois, changeront en mauvais chrétiens beaucoup de mes enfants.

La France périra - pas toute, mais beaucoup périront – Elle sera sauvée avec un nombre bien petit... O France, on apportera, jusque dans tes lieux, la poussière de l’étranger. Tu ne pourras renvoyer ces étrangers.

Tu fus si noble, ta noblesse sera perdue.

J’ai vu tout passer sur terre. Jamais - je vous le dis avec un cœur de mère - jamais je n’ai eu sous les yeux l’attente de pareils crimes, de pareils malheurs : violations, sacrilèges, attentats. C’est dès aujourd’hui que je vois toutes ces peines. Oh ! Priez, mes enfants !

Je m’arrête sur ces douleurs.
Reposez-vous, mes enfants ».

///////////////////////////////////////////////////////

1881-03-08 :

« La terre tremblera depuis ce lieu jusqu’au lever du soleil, l’espace de six jours. Un jour de repos et le huitième jour, le tremblement recommencera. La France et l’Angleterre se répondront par leurs cris de désespoir. La terre tremblera si fort que le peuple en sera jeté à 300 pas. Le tonnerre retentira avec plus d’éclat que dans les mois qui précéderont la fin du monde, avec un bruit étrange ».

///////////////////////////////////////////////////////

1881-09-20 :

« Ce sera la " Troisième époque ", celle du grand Coup, celle du retour à l’ordre qui ne sera pas sans souffrances. L’ensemble de ces phases devrait s’étaler sur deux à trois années. Les pertes humaines seront très importantes. Il y aura divers avertissements du Ciel pendant ces épreuves, pour ouvrir les yeux des moins endurcis. (Signes dans le Ciel, ténèbres de quelques heures, miracles...) Mais ce n’est qu’après ces semonces que le Grand Châtiment universel des trois jours de ténèbres mettra un terme aux hostilités.., faute de combattants !

Mon peuple, demande pour le Centre (Paris), grâce et miséricorde. L’enveloppe de la mort est préparée ; il n’y a point de cercueil pour enfermer les restes du peuple malheureux.

En bien peu de temps, il ne restera guère de peuple. Les hommes seront si clairs qu’il faudra des lieues pour rencontrer une seule âme, surtout dans le midi, dans les grandes villes, dans le Centre. Il n’y aura plus guère que quelques âmes cachées sous terre qui auront pu échapper. La terre sera désolée, empoisonnée de cadavres, toute remplie du sang des chrétiens.

Un Miserere, Mon peuple, pour le Centre, pour le Midi, pour Lyon, Toulouse. Un Miserere pour les soldats, les enfants restés sur la terre d’exil entre la vie et la mort. Pour Mes prêtres, Mes serviteurs et Mes servantes ; un De profundis pour les pauvres âmes qui expirent là, sans prêtres, sans Sacrements. Voilà ce que Dieu vous demande pour ses chères âmes qu’Il a rachetées de Son Sang !... ».

///////////////////////////////////////////////////////

1882-03-15 :

« Dans le soleil, la flamme dit :
- Jusque dans les lieux les plus retirés, les suppôts de l'enfer travaillent, maintenant, à des écritures abominables. Mon peuple les trouvera partout sur son chemin. Beaucoup de coureurs appellent les ouvriers à la révolte, à cause du manque de travail qui est leur pain de chaque jour...
- Les petites villes, comme les grandes, seront bientôt perdues par des groupes d'ouvriers qui n’ont ni asile ni refuge. Ils s'étendront partout, surtout que l'heure où ils pourront se rassasier ne tardera pas à sonner.

La flamme dit :
- Partout, la France presqu'entière sera soulevée contre l'église. On répandra sans repos, sur la Foi et l'Eglise, des articles abominables que le monde, sans l'enfer, n'aurait jamais su inventer.
- Les indignes ennemis du Dieu-Sauveur, qui s'assemblent dans les loges et les remplissent, sentent le moment approcher. Ils vont se lever, pleins d'espoir, pour jeter boue et scandale sur les apôtres de Dieu et sur son église. C'est par eux que la jeunesse finira d'oublier son Créateur et Rédempteur. Ce temps fait frémir, au sujet de ceux des chrétiens dont la foi se trouvera inébranlable.

La Mère de Dieu, poussée par l'amour de son cœur, va redescendre sur la terre, apparaissant à son peuple d'une façon qui sera sans mesure.
Elle va renouveler sa descente du ciel sur terre, dans les environs des montagnes de la Salette. Elle apparaîtra, suspendue sur une nuée blanche, environnée d'une guirlande de roses, pour dire :
"La terre ne sera qu'un tombeau, depuis l'Alsace-Lorraine, qui n'est pas comptée, jusqu'au bord de la Bretagne."
La mère de Dieu manifestera une autre gloire à son peuple, comme dernier trait de son amour, au sujet de la douleur des chrétiens. Dans le nord de le France... Elle viendra, avec des signes de deuil, et n'adressera que trois paroles qui seront entendues par une dizaine d'âmes.
1° toute la terre, excepté la Bretagne, ne sera qu'un tombeau sans vie.
2° L'église va souffrir des persécutions telles que l'enfer n'en aura jamais inventé de plus cruelles.
3° le Centre deviendra une terre imbibée de sang. Le dernier qui y coulera sera celui de l'homme que le ciel maudit à cause de ses crimes.

La flamme dit encore :
- Mon peuple, ne crains rien. Nos victimes seront alors revenues à l'abri de l'orage de feu et de flammes. Leur grande œuvre ne s'arrêtera pas pour cela l'espace d'une minute.
Le ciel baissera sur terre les signes de sa justice. La terre étrangère ne récoltera aucune nourriture. Une pluie de feu réduira en poussière la nourriture de ces peuples où sont mêlés chrétiens, non-catholiques et mahométans.

La flamme dit encore :
- La Terre de France va subir aussi la Justice de Dieu. Pendant trois années, les pommes de terre pourriront à l'heure de la semence ; le blé ne poussera pas ou s'arrêtera à mi-hauteur. Les fruits noirciront un ver en rongera l'intérieur, avant qu'ils aient atteint la grosseur du doigt.

La flamme dit :
- Le Centre et ses demeures seront broyés par la violence du tonnerre de Dieu. Les frémissements et tremblements de terre se multiplieront, jours et nuits, sans cesser, pendant quarante-trois jours. La mer s'agitera et jamais de tous les siècles, ses vagues et ses flots n'auront pris une forme semblable. Tout le monde de cette époque périra à jamais.
Mon peuple, si Dieu te parle ainsi, c'est qu'il ne peut plus soutenir sa justice inexorable. Il te dit : n'aie pas peur, j'ai tous les pouvoirs.
Maintenant, mon peuple, que rien ne t'épouvante. Si, demain, tes oreilles entendent des bruits nouveaux ; si tes yeux parcourent des lignes qui font frémir, que rien ne t'étonne ! C'est l'enfer qui se met à l'œuvre.
Il faut que la terre périsse : pas toute, mais plus de la moitié de la moitié. La terre deviendra le désert, mais Dieu la repeuplera dans la paix et la tranquillité.

///////////////////////////////////////////////////////

1882-07-20 :

L’heure d’annoncer :

« Au jour décidé pour que mes écritures soient envoyées à tous mes serviteurs et à mes victimes, pour leur indiquer mon heure et l'heure du miracle, à cet appel, rien ne les retiendra.

Je protégerai et garderai ceux qui seront obligés d'attendre un peu de temps avant de trouver refuge sous l'arbre divin de la Croix (les croix d’amour).

L'heure sera envoyée à toute la famille de la Croix dont le destin est d'être protégée. Cette heure viendra avant que les voies de la terre soient fermées (nous ne pourrons plus circuler), avant que l'ennemi ne soit embarqué sur l'étendue de la France entière pour la conquérir et la faire périr.

Je vais donner à mes chers serviteurs et victimes la réelle description de la croix qu'ils devront porter. Ils vivront comme les missionnaires de ma parole divine, les Pères de la Croix...

Je désire que mes serviteurs, servantes et jusqu'aux petits enfants puissent aussi se revêtir d'une croix. Cette croix sera plus petite et portera en son milieu comme l'apparence d'une petite flamme blanche. Cette flamme indiquera qu'ils sont fils et filles de la lumière.

Le mal inévitable s'avance. Bientôt la terre entière ne sera plus que sous la pluie des châtiments terribles de ma Justice. Le bien sera au tombeau et le mal élevé sur le sommet des montagnes pour attester son triomphe ».

///////////////////////////////////////////////////////

1882-10-16 :

« II y aura de grands écroulements, surtout au Centre. Tous ces riches palais où sont produits les bénéfices de la nation, tout cela, le Seigneur va le détruire par un châtiment terrible, sous la forme d’un écroulement de terre. Tous ces hauts édifices, (Banques) qui sont une partie du pain de la France, s’écrouleront. Dieu va surprendre ceux qui travaillent sans penser à Lui, ni à Sa Puissance qui donne tout sur la terre ».

///////////////////////////////////////////////////////

1883-09-06 :

À la mort du Comte de Chambord, en 1883, il est dit :
« Il faudra rester où le Bon Dieu nous aura placé et beaucoup prier. La France n’ayant pas mérité celui qui devait la sauver, Dieu l’a enlevé de la terre ; C’est le premier châtiment ».

///////////////////////////////////////////////////////

1922-11-26 :

La flamme du Saint Esprit lui annonce :
« Mes petites âmes aimantes, Je l’avais fait belle cette terre que vous foulez. Je l’avais créée avec une grande ferveur et de nobles sentiments. Le règne du crime s’avance. J’ai tout permis, malheurs, tribulations, méchanceté des hommes... J’ai tout laissé au gré des consciences et à Mon tour... Je me lèverai terrible pour finir le règne qui éteint Mes lois saintes, le règne qui comble d’amertume Mes âmes justes, le règne qui Me fait tant de mal, en perdant tant d’âmes qui se précipitent dans l’éternel malheur. Je vous sauverai à travers le grand déluge de Ma Justice divine... J’ai tout laissé faire avant de Me lever, mais voilà que la mesure est pleine et que Mon heure approche...
II viendra le règne de Mon Sacré-Cœur. On ne Me demande pas assez cette grande merveille, surtout au pied du Saint Autel. Je voudrais que ce fût un cri retentissant, un cri de désir, un appel de Foi, pour finir le mal affreux qui perd tant d’âmes ».

///////////////////////////////////////////////////////

Sans date :

Notre Seigneur annonce :
« Il fera noir pendant ces frais jours de pluie, de deuil, d’agonie et de mort. Il y aura une tempête affreuse ; les arbres les plus profondément enracinés seront ébranlés.

Mes enfants, Je suis la Voie, la Vérité et la Vie.

Au sortir de ces trois jours, vous ne trouverez que cadavres.

C’est là une prophétie que Je vous fais Moi-même, Moi qui suis la Voie de la Vérité et de la Vie. Écoutez Mes paroles ».

///////////////////////////////////////////////////////
avatar
Her

Messages : 9481
Date d'inscription : 01/05/2009
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum